Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mar 02 Juil 2013, 22:58

Rappel du premier message :

Six chômeurs en lutte vont porter plainte conte Pôle emploi qui selon eux ne rempli pas son rôle...

Rappelons qu'une récente mission parlementaire recommandait une reforme de Pôle emploi avec pour chaque chômeur un second entretien dans un délai de quatre mois après son inscription...

En 2014, UN CHOMEUR, UNE VOIX...

Pour s'inscrire sur les listes électorales:    http://www.fontenay-sous-bois.fr/etat-civil-numerique/teleservices/inscription-listes-electorales/index.html


Citation :
01/07/2013 à 19:26
Six chômeurs réclament jusqu'à 300.000 euros chacun à Pôle emploi

Une demi-douzaine de chômeurs déposeront vendredi auprès de Pôle emploi des demandes de dommages et intérêts pouvant aller jusqu'à 300.000 euros, reprochant à l'opérateur public un "défaut d'accompagnement", a-t-on appris lundi auprès de la CGT-chômeurs et de leur avocat.

"Après avoir été déboutés en octobre dernier sur une procédure d'urgence (référé liberté) par le Conseil d'Etat, nous utilisons désormais la voie judiciaire normale, avec un recours en indemnisation devant Pôle emploi", a expliqué à l'AFP Me Florent Hennequin, l'un des avocats des six chômeurs.

"En cas de refus ou d'absence de réponse, nous saisirons le tribunal administratif", a-t-il ajouté.

Selon l'avocat, c'est la première fois qu'une telle procédure sera menée. Elle vise à faire reconnaître le non-respect par Pôle emploi de son obligation de suivi des chômeurs (accompagnement dans la recherche d'emploi, de formation...). Selon lui, cette entorse à cette obligation "a déjà été reconnue dans le cadre de la première procédure en référé".

Les dommages et intérêts réclamés, "dont le chiffrage n'est pas terminé", "pourront atteindre 300.000 euros par dossier", a précisé Me Hennequin.

Une délégation de la CGT-chômeurs, partie prenante dans la procédure, se rendra vendredi à 10H00 au siège parisien de Pôle emploi accompagnée de ses avocats pour déposer les dossiers de demandes d'indemnisation.

En septembre 2012, le tribunal administratif de Paris, saisi dans le cadre d'une procédure d'urgence (référé liberté), avait ordonné à Pôle emploi de respecter ses obligations envers un chômeur de 54 ans qui s'estimait insuffisamment accompagné. Il lui avait notamment ordonné de recevoir ce demandeur d'emploi dans les huit jours et de le rencontrer de manière régulière.

Cette ordonnance avait été annulée en octobre par le Conseil d?État, qui avait jugé que "la condition d'urgence" n'était pas remplie.

Ce chômeur, inscrit à Pôle emploi en février 2009, et dépendant de l'agence d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), n'avait "bénéficié que de trois rendez-vous en agence, en dépit de ses demandes réitérées" et n'avait reçu aucune offre d'emploi, selon Me Hennequin.

Il fait partie des six chômeurs qui réclameront vendredi des dommages et intérêts à Pôle emploi. "Cet ex-cadre livre désormais des journaux à temps partiel", précise son avocat.
Source: http://actu.orange.fr/france/six-chomeurs-reclament-jusqu-a-300-000-euros-chacun-a-pole-emploi-afp_2437438.html


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 02 Juil 2015, 23:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 18 Avr 2014, 04:43

La solution selon certains c'est de revoter pour les mêmes en 2017...

l'économie mondiale sauvée par les cocologistes... on rêve !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 21 Mai 2014, 09:16


Et ce sont les mêmes qui ne sont pas capables de gérer correctement leur personnel qui prétendent aider les chômeurs à retrouver un travail...


Express a écrit:
Publié le 20/05/2014 à 20:03
Pôle emploi condamné à verser 23.373 euros à une ex-salariée en contrat aidé  

Pôle emploi a été condamné par les prud'hommes à verser 23.373 euros à une de ses ex-salariées qui a enchaîné des contrats aidés pendant quatre ans sans être accompagnée dans sa recherche d'emploi, selon un jugement consulté mardi par l'AFP.

Pôle emploi n'a pas souhaité faire de commentaire.

La plaignante, âgée de 59 ans, a travaillé en tant qu'agent administratif à l'agence Pôle emploi de Chelles (Seine-et-Marne) du 1er novembre 2007 au 31 octobre 2011, en contrat d'avenir puis en contrat unique d'insertion (CUI).

Dans son jugement prononcé le 10 avril, le conseil de prud'hommes de Paris a ordonné la "requalification" de ces contrats en contrat à durée indéterminée (CDI), "en l'absence de démonstration par l'employeur du respect des obligations (...) de formation et d'accompagnement professionnel", et a requalifié la rupture de contrat en "licenciement dépourvu de cause réelle et sérieuse".

Pour la défense de Pôle emploi, la directrice de l'agence de Chelles, tutrice de la salariée, avait fait valoir que la plaignante "avait accès aux propositions de postes" de Pôle emploi, selon le jugement.

La directrice territoriale déléguée de Pôle emploi a pour sa part assuré avoir fait parvenir "deux numéros d'offre d'emploi" à la plaignante le 31 octobre 2011, au dernier jour de son dernier contrat avec Pôle emploi.

"Ces faits ne peuvent être analysés comme des actions d'accompagnement personnalisé", leur oppose le jugement.

Bénéficiant d'aides publiques, les contrats aidés prévoient un accompagnement professionnel et des actions de formation professionnelle de la part de l'employeur. Ces contrats sont destinés à favoriser le retour à l'emploi des personnes rencontrant des difficultés d'insertion professionnelle.

Le syndicat SNU Pôle emploi Ile-de-France, qui a accompagné les démarches de l'ex-salariée, a affirmé mardi dans un communiqué que "ce jugement a vocation à s'appliquer à tous les contrats aidés de Pôle emploi".
Source: http://www.lepoint.fr/bourse/pole-emploi-condamne-a-verser-23-373-euros-a-une-ex-salariee-en-contrat-aide-20-05-2014-1826179_81.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 06 Juin 2014, 03:20

Une initiative qui va dans le bon sens à étendre à tous les chômeurs au niveau national.....



"L'initiative est pour l'instant au niveau expérimental mais pourrait bien se prolonger si la réussite est au rendez-vous. Pour l'instant contenue à la région Midi-Pyrénées, elle pourrait également s'étendre à d'autres. «Le réseau ferrovier n'est pas aussi bien déployé que dans d'autres régions», explique Jean-Jacques Labadie, «d'autres régions ont choisi la SNCF plutôt qu'Air France, mais la démarche peut tout à fait se dupliquer»"



Le Figaro a écrit:
Air France propose des tarifs réduits pour les chômeurs

Par Victoria Masson
Publié le 28/05/2014 à 13:29

Pôle emploi et Air France ont signé un partenariat pour pouvoir proposer jusqu'à 30 % de réductions sur les prix des vols. Le dispositif pourrait s'étendre hors région Midi-Pyrénées.

Air France et Pôle emploi ont signé une convention régionale de partenariat pour l'année afin de faciliter les déplacements des demandeurs d'emploi de la région Midi-Pyrénées, révèle le Parisien. «Cet accord permet d'assurer le transport aérien avec Air France, de demandeurs d'emploi de la région Midi-Pyrénées se rendant à un entretien d'embauche ou aux épreuves d'un concours de la fonction publique», explique Pôle emploi Midi-Pyrénées dans un communiqué.

Les tarifs négociés «consistent en une remise à priori sur les tarifs publiés Air-France-HOP!», filiale du groupe, précise-t-il. «Les réductions de tarifs peuvent aller jusqu'à 30%», ajoute Jean-Jacques Labadie, directeur régional d'Air France pour la région Midi-Pyrénées. «Mais il y a surtout un assouplissement des conditions tarifaires». Les départs se feront de Toulouse, Castres et Rodez vers les destinations quotidiennes de la compagnie telles que Paris, Lille, Lyon, Nantes ou Strasbourg, précise le communiqué. L'aéroport de Toulouse-Blagnac participe également en proposant le stationnement gratuit aux chômeurs bénéficiant du partenariat.

Le choix des chômeurs pouvant bénéficier de ce dispositif se fait «au cas par cas». «Le conseiller établit la possibilité de participer à cette démarche sur trois conditions. C'est uniquement si le déplacement concerne un entretien d'embauche ou un concours de la fonction publique. C'est également en fonction de l'urgence de cet impératif, ainsi qu'en fonction des ressources du chômeur. Un chômeur de longue durée sans allocation chômage, uniquement au RSA, sera prioritaire», explique Pôle emploi Midi-Pyrénées.


   «C'est une démarche sociétale»
   Jean-Jacques Labadie, directeur régional d'Air France


Et pour Pôle emploi, c'est un moyen de pourvoir des postes qui ne trouvaient pas preneur, faute de mobilité des salariés. «En signant cet accord, Pôle emploi souhaite faciliter les déplacements des demandeurs d'emploi en levant les freins que peuvent constituer le défaut de mobilité dans une recherche d'emploi», explique Frédéric Toubeau, directeur régional de Pôle emploi Midi-Pyrénées. «Moins d'une centaine» de personne pourra bénéficier de l'expérience, précise-t-il toutefois au Parisien.

«Nous voulons accompagner les entreprises, enrayer le chômage et donner un coup de pouce. C'est une démarche sociétale», ajoute le directeur régional d'Air France. «La signature de cette convention de partenariat montre l'engagement d'Air France en Midi-Pyrénées et sa volonté de se rapprocher d'acteurs économiques régionaux. Cette collaboration avec Pôle emploi en région s'inscrit dans la démarche de développement durable du Groupe Air France-KLM et de responsabilité sociétale d'entreprise. Air France et HOP! souhaitent ainsi s'engager auprès des demandeurs d'emploi pour les aider à retrouver une activité», explique-t-il dans le communiqué.

L'initiative est pour l'instant au niveau expérimental mais pourrait bien se prolonger si la réussite est au rendez-vous. Pour l'instant contenue à la région Midi-Pyrénées, elle pourrait également s'étendre à d'autres. «Le réseau ferrovier n'est pas aussi bien déployé que dans d'autres régions», explique Jean-Jacques Labadie, «d'autres régions ont choisi la SNCF plutôt qu'Air France, mais la démarche peut tout à fait se dupliquer».
Source: http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/05/28/09005-20140528ARTFIG00172-air-france-propose-des-tarifs-reduits-pour-les-chomeurs.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 13 Juin 2014, 11:11

Les salariés de Pôle emploi vont faire grève mais que l'on se rassure ce n'est pas pour demander plus de moyens pour venir en aide aux 5 millions de chômeurs qui crèvent sans avenir... Ils restent dans le catégoriel...


"La CFDT, la CFE-CGC, la CGT, FO, le SNU, Sud et l'Unsa souhaitent notamment "une grille de classification des emplois claire permettant à chaque agent des possibilités de progression et de mobilité professionnelle" et "un véritable déroulement de carrière garanti à l'ensemble du personnel"."



Reuters a écrit:
Appel à la grève à Pôle emploi le 19 juin

Reuters – il y a 5 heures

PARIS (Reuters) - Sept syndicats de Pôle emploi appellent à la grève le 19 juin pour peser dans la négociation interne sur la classification des emplois, dans un appel intersyndical diffusé jeudi.

La CFDT, la CFE-CGC, la CGT, FO, le SNU, Sud et l'Unsa souhaitent notamment "une grille de classification des emplois claire permettant à chaque agent des possibilités de progression et de mobilité professionnelle" et "un véritable déroulement de carrière garanti à l'ensemble du personnel".

On comptait un nombre record de demandeurs d'emploi en France fin avril, avec plus de 3,36 millions de personnes inscrites en catégorie A (sans aucune activité) en métropole, et près de 5 millions en comptant les personnes ayant exercé une activité réduite. Avec les départements d'Outre-mer, ce chiffre atteignait près de 5,3 millions.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)
Source: https://fr.news.yahoo.com/appel-%C3%A0-la-gr%C3%A8ve-%C3%A0-p%C3%B4le-emploi-le-170025309.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 17 Oct 2014, 03:19

L'idée de contrôler d'avantage les chômeurs semblant faire son chemin, il est intéressant de revenir sur le fonctionnement actuel de Pôle emploi dans son rôle de service de placement, anciennement l'ANPE à ne pas confondre avec anciennement les ASSEDIC...

Tout étant aujourd'hui informatisé, le chômeur qui s'inscrit à Pôle emploi renseigne les métiers sur lesquels portent sa recherche en précisant le code ROME de ceux-ci, par exemple:

- A1407 pour un éleveur d'ânes ou
- A1408 pour un éleveur d'autruches voir
- A1409 pour un éleveur de lapins angora

Vous ne pourrez pas dire que ce mail n'est pas documenté et afin qu'il n'y ait pas d’ambiguïté entre nous (je me méfie de Tonton qui pinaille sur tout...),  je tiens quand même à préciser à quoi correspond le code ROME A1408:


   Eleveur / Eleveuse d'animaux de compagnie
   Eleveur / Eleveuse d'animaux à fourrure
   Eleveur / Eleveuse d'autruches
   Eleveur / Eleveuse d'escargots
   Eleveur / Eleveuse d'insectes
   Eleveur / Eleveuse de cervidés
   Eleveur / Eleveuse de chats
   Eleveur / Eleveuse de chiens
   Eleveur / Eleveuse de chiens guides
   Eleveur / Eleveuse de crocodiles
   Eleveur / Eleveuse de grands gibiers
   Eleveur / Eleveuse de lamas
   Eleveur / Eleveuse de petits gibiers
   Eleveur / Eleveuse de reptiles
   Eleveur / Eleveuse de reptiles aquatiques
   Eleveur / Eleveuse de rongeurs
   Eleveur / Eleveuse de visons


A partir de cette inscription et de ce code ROME, le chômeur va recevoir quasiment chaque nuit un mail :

Mail nocturne de Pôle emploi a écrit:
Bonjour M. xxxxxxxxx,
xx nouvelle(s) offre(s) diffusées sur pole-emploi.fr correspondent à votre sélection de critères xxxxxxxxxxx.
Vous pouvez consulter l'ensemble des offres en vous connectant à votre espace personnel sur le site www.pole-emploi.fr.
Rappel de vos critères de recherche d'offres xxxxxxxxxxx :
Emploi recherché :
xxxxxxxxxxx
Métier du ROME xxxxxxxxxxx
Lieu de travail :
Ile de France
---/---


Ce mail n'est bien sûr pas le fruit d'un travail humain mais le résultat d'un filtrage des offres reçues par Pôle emploi en fonction des critères (numéro ROME et région) indiqués par le chômeur...

Il résulte de ce mode de sélection des situations amusantes...

Par exemple un chômeur de plus de 60 ans peut recevoir une offre de la Gendarmerie Nationale qui met à la retraite ses effectifs à 50 et quelques années.... Je ne critique cependant pas la Gendarmerie qui a la délicatesse de répondre même négativement aux chômeurs qui lui adressent une candidature, on ne peut pas en dire autant pour tous les recruteurs...

De même un éleveur d'autruches peut recevoir une offre pour un poste d'éleveur de lamas car c'est le même code ROME...      

Là où le bât blesse, c'est que le chômeur peut répondre directement, sans passé par Pôle emploi, au recruteur: entreprise, cabinet de recrutement, société d'intérim, ...  qui a adressé sa demande à Pôle emploi ...

Dans ce cas, Pôle emploi n'a aucune trace de la démarche de recherche d'emploi du chômeur et comme les recruteurs, vu la méthode de diffusion de leur offre, sont submergés de candidatures nombreux sont ceux qui ne répondent pas même négativement à celles-ci...

On se trouve donc dans le cas de figure où Pôle emploi peut arguer d'avoir envoyé une quantité astronomique d'offres à un chômeur et que celui-ci, bien d'ayant répondu à celles pouvant lui correspondre, se retrouve sans aucun justificatif de sa recherche active...



Reuters a écrit:
Pôle emploi teste de nouveaux modes de contrôles

Par par Emmanuel Jarry | Reuters – il y a 22 heures

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Pôle emploi envisage la mise en place d'équipes dédiées au contrôle de la recherche de travail par les chômeurs, une question qui sera au menu de prochaines discussions tripartites avec l'Etat et les partenaires sociaux.

L'organisme chargé d'aider les demandeurs d'emploi dans leurs recherches a testé pendant dix mois dans une douzaine de ses agences réparties dans trois régions de nouveaux modes de contrôle et a publié les premiers résultats mercredi.

L'objectif était d'évaluer l'impact d'une séparation entre mission de contrôle, confiée à des équipes dédiées, et activités de conseil et d'accompagnement.

Mais les résultats, très différents selon les modalités retenues, ne peuvent aucunement être extrapolés au niveau national, a averti le directeur général, Jean Basseres.

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), où 87% des 2.500 demandeurs d'emplois contrôlés ont été sélectionnés par tirage au sort, 20% d'entre eux ont été considérés comme ne répondant pas à leur obligation de recherche de travail.

Seulement 8% ont été sanctionnés par une radiation temporaire des listes de Pôle emploi. Les 12% restants ont bénéficié de la mansuétude de l'agence dont ils relevaient en raison de leur situation personnelle.

En Franche-Comté, 86% des 1.600 demandeurs contrôlés ont été choisis sur la base de critères précis, comme le fait d'être sans travail plus de six mois après une formation ou malgré un métier recherché, ou de signalements par les agences.

Ce mode de sélection a donné une proportion très supérieure de demandeurs détectés pour recherche insuffisante d'emploi - 50%, dont 35% sanctionnés par une radiation temporaire.




CONTRÔLE ET ACCOMPAGNEMENT

En Poitou-Charentes, Pôle emploi a testé un modèle intermédiaire : sur les 2.358 demandeurs contrôlés, 46% ont été sélectionnés par la méthode aléatoire et 54% sur la base de critères ciblés ou de signalements d'agences.

Là, les résultats sont à mi-chemin de ceux recueillis en Paca et Franche Comté : 38% des demandeurs d'emploi sélectionnés ont été jugés insuffisamment actifs, 15% ont été sanctionnés.

L'expérience a permis de vérifier l'inefficacité du contrôle quand il est exercé par les conseillers chargés d'accompagner les chômeurs dans leur recherche, a dit Jean Basseres.

En 2013, a-t-il précisé, la moyenne mensuelle des radiations pour insuffisance de recherche d'emploi tournait autour d'un millier, contre 40.000 pour absence à des entretiens.

"Quand on posait la question aux conseillers, ils nous expliquaient que le fait de devoir faire à la fois du contrôle et du conseil rendait leur travail plus difficile", a fait valoir le directeur général de Pôle emploi.

La mise en place d'équipes dédiées, même de petite taille (une douzaine d'agents au total, hors encadrement, sur les trois régions), s'est soldée par des taux de radiation supérieurs à ceux qui étaient constatés auparavant.

Dans les zones d'expérimentation, les radiations pour insuffisance de recherche d'emploi ont ainsi représenté 2,7% de l'ensemble des radiations, précise Pôle emploi, contre 0,1% dans le reste du pays. Elles semblent en outre s'ajouter aux sorties de listes pour absence lors de convocations, non s'y substituer.




PAS ENCORE DE GÉNÉRALISATION

"Il y a des demandeurs d'emploi en difficulté pour des raisons personnelles, sociales, qui peuvent être découragés, qui ne maîtrisent pas les techniques de recherche d'emploi", a dit Jean Basseres, plaidant pour un accompagnement individualisé.

Aucun décision de généralisation de ces équipes dédiées au contrôle de la cherche d'emploi n'a cependant été prise à ce stade, a-t-il souligné.

Cette question et celle des moyens à mobiliser seront au menu des prochaines négociations tripartites entre l'Etat, l'Unedic (organisme gestionnaire de l'assurance chômage) et Pôle emploi, a-t-il ajouté.

Le lancement de ces discussions sur les objectifs de Pôle emploi, organisme financé à 63% par l'Unedic et, pour le reste, par l'Etat, est prévu fin octobre-début novembre, avec une décision attendu à la fin du premier trimestre 2015.

La publication des résultats de cette expérience coïncide avec une relance du débat, en France, sur l'organisation de l'assurance chômage, l'indemnisation et le contrôle des chômeurs et, plus généralement, la réforme du marché du travail.

Le président de Pôle emploi a cependant assuré que cette expérience avait été lancée en juin 2013 et qu'elle était "déconnectée" des débats actuels sur l'assurance chômage.

(Edité par Yves Clarisse)
Source: https://fr.news.yahoo.com/p%C3%B4le-emploi-teste-nouveaux-modes-contr%C3%B4les-160615226.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 17 Oct 2014, 03:49

Pour préciser une question qui taraude les fidèles lecteurs d'anonymous : A1407 (élevage bovin ou équin) est aussi le code Rome pour éleveur de poneys.
Je n'ai par contre pas trouvé le code Rome pour éleveur d'ours. Encore un métier en disparition ? Délocalisé en Slovénie ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 00:19

Un nouveau sondage qui montre a quel point ceux qui ont la chance de ne pas crever à Pôle emploi ignorent la situation réelle du marché du travail....

AFP a écrit:
AFP 30-10-2014 - 08:16
Chômage: 6 Français sur 10 pour la suppression des allocations en cas de refus d'offres

Plus de six Français sur dix soutiennent l'idée de supprimer les allocations chômage en cas de refus de trois offres d'emploi successives, selon un sondage Viavoice pour le groupe BPCE, les Echos et France Info publié jeudi.

La suppression des allocations pour les demandeurs d'emploi qui refusent trois offres successives est approuvée par 63% des personnes interrogées (30% tout à fait favorables, 33% favorables). 32% sont d'un avis contraire et 5% n'ont pas répondu.

Les Français se disent aussi majoritairement favorables (69%) à "la réduction du montant des allocations des demandeurs d'emploi les plus aisés". 26% y sont opposés, 5% n'ont pas répondu.

Les Français sont plus partagés sur "la réduction, plus rapide au cours du temps, des allocations de l'ensemble des demandeurs d'emploi": 46% y sont favorables, 47% y sont opposés (7% n'ont pas répondu).

Sondage réalisé en ligne du 20 au 25 octobre auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française majeure (méthode des quotas).
Source: http://actu.orange.fr/france/chomage-6-francais-sur-10-pour-la-suppression-des-allocations-en-cas-de-refus-d-offres-afp_CNT0000005uHX8.html


Certains s'imaginent sans doute que les chômeurs croulent sous les offres et qu'ils font les difficiles alors que la réalité est tout autre comme le montrent encore les chiffres officiels publiés il y a quelques jours:

http://travail-emploi.gouv.fr a écrit:
---/---
Les offres collectées par Pôle emploi**
Le nombre des offres d’emploi collectées par Pôle emploi diminue de 6,9 % au mois de septembre 2014 en France métropolitaine (-4,9 % sur un an). Sur un mois, les nombres d’offres collectées d’emplois durables (plus de six mois), d’emplois temporaires (entre un et six mois) et d’emplois occasionnels baissent (respectivement de -4,7 %, -11,4 % et -0,4 %)
---/---
Source: http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Communique-de-presse-TP2016.pdf


Par ailleurs, vouloir baisser les allocations des "demandeurs d'emploi les plus aisés" c'est juste oublier que ceux qui appartiennent aujourd'hui à cette catégorie étaient hier, avant de perdre leur emploi, les plus gros contributeurs au système social et à l'Unedic...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 02:25

A a.nonymous
Je ne peux qu' abonder dans votre sens avec un petit bémol : ce n' est pas nouveau que l 'ANPE (à l' époque), Pôle emploi actuellement soit incapable de proposer des emplois.
Ce que l' on peut constater c' est la diminution des offres.
Citation :
Par ailleurs, vouloir baisser les allocations des "demandeurs d'emploi les plus aisés" c'est juste oublier que ceux qui appartiennent aujourd'hui à cette catégorie étaient hier, avant de perdre leur emploi, les plus gros contributeurs au système social et à l'Unedic...
Tout à fait vrai, alors pourquoi ne demanderaient-ils pas la baisse de leurs cotisations ? On reçoit en fonction de ce que l' on a cotisé.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 02:48

Citation :
Tout à fait vrai, alors pourquoi ne demanderaient-ils pas la baisse de leurs cotisations ? On reçoit en fonction de ce que l' on a cotisé.
Primo ce n'est pas la règle,deuzio ce serait très pénalisant pour les allocataires qui verraient leur indemnité s'arrêter quand ils auraient atteint le pécule cotisé.
Par extension si l'on appliquait cette règle à la sécu, l'on ne serait plus remboursé lorsque l'on dépasserait le montant de nos cotisation.
En France la règle est toujours pour le système social la mutualisation.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 07:54

mamiea a écrit:
---/---
Je ne peux qu' abonder dans votre sens avec un petit bémol : ce n' est pas nouveau que l 'ANPE (à l' époque), Pôle emploi actuellement soit incapable de proposer des emplois.
Ce que l' on peut constater c' est la diminution des offres.
---/---

Entièrement d'accord sur l’inefficacité de l'ANPE pour ce qui était de son rôle dans le "placement" des demandeurs...

Pôle emploi 2.0, issu de la fusion de l'ANPE et des ASSEDIC voulue par Sarkozy, ne fait pas mieux en se contentant trop souvent de juste relayer les offres venant de cabinets de recrutement ou d'agence d'intérim...

Le vrai problème est la diminution du nombre d'emplois dans notre pays qui se traduit bien évidement par une diminution des offres...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 08:03

matmut a écrit:
En France la règle est toujours pour le système social la mutualisation.

Pour qu'il y ait réelle mutualisation il faut que chacun contribue à un moment donné au système social...

Dès lors que certains ont accès à ce système social sans avoir contribué à celui-ci, on ne peut pas parler de mutualisation...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 08:10

On peut changer les noms, mettre en cause tout et n'importe quoi... lorsque les emplois sont partis il n'y a plus de job pour les gens qui vivent en France.

flambi l'anti sarko a t il été plus brillant ? pourtant il avait la "boite à outils"

Il faut avoir e courage de dire STOP ! et de se remettre en cause, y compris en obligeant ceux qui vivent dans un autre monde à redescendre sur terre et à défaire partiellement ou totalement ce qui a été mal conçu.

Le reste n'est que verbiage.

Une Europe formée de pays ayant un niveau politique, économique et des lois compatibles était viable, un gigantesque bazar organisé par des technocrates ayant une vue déconnectée du monde réel actuel mais se projetant à 20 ou 30 ans sans prendre en compte les dégâts qu'ils vont causer est ingérable et débouchera sur le chaos.

Pour ce qu'il en est de la "mutualisation" c'est risible : les uns n'apportent rien et bénéficient de tout et les autres se serrent la ceinture... penser que le système va perdurer sans éclaboussures est une utopie.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 19:30

matmut a écrit:

Primo ce n'est pas la règle,deuzio ce serait très pénalisant pour les allocataires qui verraient leur indemnité s'arrêter quand ils auraient atteint le pécule cotisé.
Par extension si l'on appliquait cette règle à la sécu, l'on ne serait plus remboursé lorsque l'on dépasserait le montant de nos cotisation.
En France la règle est toujours pour le système social la mutualisation.

Si je vous suit bien, un smicard recevrait les mêmes indemnités qu' un ingénieur? Quand au remboursement des médicaments, étant basé sur le prix de ce dernier, il est identique pour tous.
La sécu voit son financement assuré non pas par les cotisations mais par le budget de l' état (les cotisations entre dans le budget global et ne représentent qu' une petite partie de celui de la sécu).

Il ne faut pas oublier que si une assurance sociale est obligatoire en France, elle n' est pas obligatoirement celle de la sécurité sociale. Rien n' empêche de prendre une assurance privée (si ce n' est les risques afférents à ce type d' assurance), de discuter les termes du contrat, le niveau de remboursements Etc...( contrairement à la sécu).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 31 Oct 2014, 19:48

Il y en a qui n'ont pas de problème de fin de mois...

http://www.lepoint.fr/economie/les-remunerations-des-conseillers-ministeriels-explosent-29-10-2014-1876923_28.php

vous pensez que ces "élites" sont peu concernées par vos tracas quotidiens...

NB ce sont les "conseillers qui normalement ont pour mission de donner la température du pays à leurs ministres respectifs souvent coupés des réalités... un comble.
Serrage de ceinture pour tout le monde et on lâche les cordons de la bourse pour les "conseillers"

Pour ce qu'il en est de la sécurité sociale française il est a noter qu'actuellement les Français frontaliers qui sont employés en Suisse et étaient mieux couverts pour moins cher par des assurances suisses que par la SS française sont maintenant contraints à revenir dans le système français...
Ce qui n'est pas sans débats chez les intéressés (pas du tout intéressés en fait)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 19 Nov 2014, 22:09

En salle....


"La réalité montrée par le film n’est pas attaquable ou condamnable, elle est ! Il faut croire que la montrer sans discours surplombant est subversif… Voir des agents qui pensent leur travail et qui, parfois, critiquent la façon dont ils sont contraints de l’exercer, cela n’a pas plu à tout le monde. Les responsables de Pôle emploi en Ile-de France ne sont pas loin de considérer le film comme toxique."



POLE EMPLOI, NE QUITTEZ PAS ! - Bande-annonce VF par CoteCine


Rue89 a écrit:
La bande du ciné 19/11/2014 à 10h02
« Pôle emploi, ne quittez pas ! » : les petits soldats du chômage

Olivier De Bruyn | Journaliste

A film by Rue89

« Pôle emploi, ne quittez pas ! » (Docks 66)

Une agence de Pôle emploi à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis. En ces lieux ordinaires (terriblement ordinaires), une quarantaine d’agents tentent de répondre aux sollicitations de… 4 000 chômeurs, dont un nombre considérable en situation de détresse.

Attention : documentaire d’utilité publique. Sans voix off et avec une proximité de chaque instant à ses « personnages », Nora Philippe, 33 ans, signe un film (son premier pour le cinéma) qui en dit plus long sur une certaine réalité de l’époque que la plupart des discours édifiants.

Pour donner à voir (et à entendre) le quotidien de Pôle emploi, la cinéaste suit à la trace l’équipe d’agents qui, jour après jour, doit apporter des réponses à une « clientèle » perdue dans le labyrinthe d’une institution débordée par l’afflux de chômeurs et noyée sous les diktats contradictoires des services du ministère du Travail.

En observant patiemment Samia, Corinne, Thierry et les autres – ces petits soldats de l’absurde –, Nora Philippe, sans ostentation ni effets dramatisants (la réalité, en l’occurrence, se suffit vraiment à elle-même), montre la « déraison » qui règne si souvent en ces lieux, la pression à laquelle sont soumis les agents, contraints de « faire du chiffre » et embarrassés (euphémisme) quand il s’agit de décrypter des consignes administratives aussi opaques pour eux que pour ceux qui cherchent désespérément du travail.

Résultat : un film brutalement contemporain – parfois cocasse, souvent accablant, toujours juste -,- aux antipodes des reportages cathodiques consacrés à la question du « traitement du chômage ». Interview avec Nora Philippe.


Rue89 : Comment est né « Pôle emploi, ne quittez pas ! » ?

Nora Philippe : En 2009, en tant qu’intermittente, je me suis rendue à mon premier rendez-vous à Pôle emploi. C’était au moment de la fusion entre l’ANPE et les Assédic. L’institution venait de naître et, au fil de mes rencontres, je me suis aperçue que les gens qui y travaillaient ne cessaient de réfléchir sur leur métier, ses évolutions, ses enjeux. Des enjeux qui concernent la société française dans son ensemble. Face à mon intérêt, ces agents avaient envie de se raconter. Ce désir a suscité le mien.


Entre 2009 et aujourd’hui, le projet a mis longtemps à voir le jour.

C’est le moins que l’on puisse dire. Quand on désire filmer une institution aussi complexe, rien n’est simple, en premier lieu pour obtenir les autorisations. Il faut d’abord l’accord de la direction générale de Pôle emploi, puis du directeur de l’antenne, puis, évidemment, de tous les agents que l’on souhaite montrer dans le film.


Comment avez-vous procédé ?

J’ai dû faire comprendre que ma démarche n’était pas celle des médias traditionnels. On évoque trop souvent Pôle emploi dans des reportages hâtifs, caricaturaux. Pour moi, il s’agissait de m’immerger dans la réalité d’un lieu précis pendant plusieurs mois et de tenter de donner à voir ce qui s’y jouait, sans commentaires, sans voix off, sans interviews. Après de très nombreuses discussions, le principe du projet a été accepté.


Comment l’expliquez-vous ?

J’ai eu la chance de tomber sur les bons interlocuteurs, notamment une femme, qui connaissait un peu le travail de Frederick Wiseman et de Nicolas Philibert. Pour elle, donner à voir et à penser une institution comme Pôle emploi ne manquait pas d’intérêt. Certains de ses supérieurs, une fois le film achevé, n’ont pas raisonné de la même manière.


C’est-à-dire ?

La réalité montrée par le film n’est pas attaquable ou condamnable, elle est ! Il faut croire que la montrer sans discours surplombant est subversif… Voir des agents qui pensent leur travail et qui, parfois, critiquent la façon dont ils sont contraints de l’exercer, cela n’a pas plu à tout le monde. Les responsables de Pôle emploi en Ile-de France ne sont pas loin de considérer le film comme toxique.


Pourquoi avez-vous choisi précisément cette agence de Seine-Saint-Denis ?

J’ai émis le souhait de filmer au sein d’une grande agence, avec un nombre conséquent d’employés et une grosse « clientèle ». On m’a orientée sur celle de Livry-Gargan, dans le 93. Un bon choix car je désirais poser ma caméra dans un lieu où la réalité du travail, ou plutôt de l’absence de travail, est particulièrement cruciale.

Avant le tournage, j’ai bien sûr énormément échangé avec celles et ceux qui exercent dans cette agence. Beaucoup ont accepté d’être filmés, d’autres non. Les raisons de ces derniers étaient très révélatrices. Certains me disaient :

   « Je fais de la merde dans mon métier et je ne veux pas que l’on voie cela sur un écran. »


Ceux qui ont accepté ne prétendent pas ne pas « faire de la merde »...

Nous sommes d’accord. Mais ceux-là, plus ou moins consciemment, ont considéré qu’il y avait une nécessité de donner à voir ce réel. Ils ont adhéré à la démarche et aux questions posées par le film. Comment une institution si verrouillée fonctionne ou dysfonctionne ? Comment les humains qui y travaillent fonctionnent ou dysfonctionnent eux aussi ?


« Pôle emploi, ne quittez pas ! » montre l’absurdité d’un système face auquel tous semblent démunis. Dans une scène, deux responsables de l’agence piquent un fou rire devant de nouveaux codes informatiques auxquels ils ne comprennent rien.

Oui, le rire pour échapper à la crise de nerfs… Le film n’avance pas comme une machine militante, il montre des gens qui ont choisi de témoigner de la réalité de leur travail et de leur quotidien.

A ce titre, la directrice de l’agence ne manque pas de cran. Elle est en haut de la hiérarchie de son agence. Elle doit essuyer les récriminations de ses employés qui ne cessent de lui dire qu’ils ne sont pas en mesure d’appliquer leur métier, mais elle est aussi en dessous d’autres strates, obligée d’appliquer des consignes impossibles ou incompréhensibles. Obligée de remplir un rôle de manager, comme dans une entreprise privée, alors que Pôle emploi est censé être au cœur du service public.


Combien de temps avez-vous tourné ?

Trois mois. J’en suis sortie avec 110 heures de rushes. J’ai fait un premier écrémage, mais il me restait encore 45 heures avant d’attaquer le montage à proprement parler, qui s’est déroulé sur deux mois.

Il m’a fallu, en me méfiant des démonstrations, donner du sens, choisir des « personnages » car, même dans le cadre du documentaire, certains doivent apparaître. Il me fallait aussi travailler sur l’enjeu essentiel du langage, de cette « novlangue » qui règne à Pôle emploi, ainsi que sur la question de ce que l’on appelle la gestion informatique, particulièrement redoutable.


Comment produit-on un tel film aujourd’hui ?

Avec beaucoup d’huile de coude et de conviction… Sans Gloria Films et ma productrice, Maud Huynh, rien ne se serait fait. Aucune grosse chaîne de télévision ne s’est engagée, pas même Arte. Malgré le sujet, niet ! Ou, peut-être, précisément à cause du sujet…

Tout se passe comme si la réalité de l’emploi était tellement complexe que l’on peinait à en parler et à la montrer. Et puis le cinéma d’immersion fait peur, on préfère le documentaire qui prend le spectateur par la main, avec des commentaires et une voix off prévisibles. Une petite chaîne, LCP, s’est bougée avec ses moyens, et j’ai également bénéficié d’un apport du CNC.


Le ministère du Travail apparaît au générique...

Oui et c’est tout à son honneur. Au sein du ministère, un organisme indépendant, la Dicom, subventionne les films qui évoquent les sujets de société, sans droit de regard sur le résultat. Leurs apports sont minimes, mais ils existent et, vu la réalité économique du documentaire indépendant, ce n’est pas négligeable. Le film s’est monté avec un budget minimal : 50 000 euros environ et je suis bien sûr ravie de le voir sortir en salles.

Je m’aperçois dans les avant-premières que « Pôle emploi, ne quittez pas ! » donne envie aux gens d’échanger sur la réalité du travail ou de l’absence de travail. C’est la preuve qu’un certain cinéma documentaire peut et doit s’emparer de ce genre de sujets.

« Pôle emploi, ne quittez pas ! », de Nora Philippe. Sortie le 19 novembre.
Source: http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/11/19/pole-emploi-quittez-les-petits-soldats-chomage-256052


Allociné: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=230625.html
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Jeu 20 Nov 2014, 03:16

Merci pour avoir posté cette video! Et Tonton qui parle de la remunération dans les cabinets .. quel contraste. Ce sont deux mondes, deux univers, deux populations totalement deconnectés!

La crise est aussi structurelle, Pole Emploie ne suit pas la rapidité du mouvement du chomage. Et que dire des mines usées des professionnels de Pôle emploi ..."allo antidepresseur, j'ecoute!"
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 21 Nov 2014, 19:41

A l'heure où le ministre du travail voudrait renforcer le contrôle des chômeurs, nous pouvons nous étonner que l'outil informatique de Pôle emploi ne remonte pas automatiquement des alertes dans certaines situations....



"D’après l’enquête du Monde, le schéma de Fleury-Mérogis se reproduit dans plusieurs départements : avant l’inauguration d’un supermarché Leclerc, des chômeurs se voient proposer une formation avec promesse d’embauche à la clé. Durant le temps de la formation, ils sont indemnisés par Pôle emploi. Mais, en lieu et place d’une formation, les chômeurs sont préposés au ménage et à l’installation des rayons du futur magasin. Une fois celui-ci inauguré et l’heure de signer le CDI venue, une partie des chômeurs sont renvoyés.
---/---
À Nîmes, 27 des 30 embauchées par l’intermédiaire de Pôle emploi ont été licenciées en janvier pendant leur période d’essai, selon Me Eve Soulier, l’avocate qui, au nom de cinq d’entre elles, a assigné la franchise Leclerc devant les prud’hommes.
"



Ceci étant, il y a des décennies que nombre d'enseignes de la grande distribution fait miroiter des embauches définitives aux personnes qu'elles recrutent juste pour les fêtes, les vacances ou une ouverture... Elles n'ont pas attendu Pôle emploi pour cela, la différence étant que dans le cas présent les salariés, bien que travaillant pour Leclerc, sont rémunérés par l'Unedic...



Le Monde a écrit:
Le système Leclerc pour abuser des aides de Pôle emploi

LE MONDE | 20.11.2014 à 10h57 • Mis à jour le 20.11.2014 à 17h52 | Par Jean-Baptiste Chastand et Matthieu Suc

Lundi 17 novembre, deux avocats agissant pour le compte de onze victimes et de l’union locale CGT ont déposé plainte contre X au parquet d’Évry pour « escroquerie, offre d’emploi fausse, travail dissimulé, soumission de personnes vulnérables à des conditions incompatibles avec la dignité humaine et violences ». En cause, entre autres choses, une promesse d’embauche non tenue.

Pour ouvrir un supermarché à Fleury-Mérogis (Essonne) le 15 janvier, le franchisé – la règle chez Leclerc – a pris en stage 91 chômeurs, du 17 décembre 2013 au 4 février 2014. Entre deux cours théoriques, ces derniers sont surtout affectés au nettoyage, au rangement des rayons, à l’étiquetage des codes-barres… Une quarantaine de ces chômeurs, essentiellement des femmes, ont vu leur stage interrompu, dans la même semaine, fin janvier, une fois le magasin ouvert. Les avocats des plaignantes, Me Sofiane Hakiki et Eddy Arneton, dénoncent « un dossier emblématique dans lequel un fonds public destiné à la formation est détourné à son profit par une personne privée. L’objectif de la prétendue formation était simplement d’obtenir une main-d’œuvre gratuite, financée par Pôle emploi. »

D’après l’enquête du Monde, le schéma de Fleury-Mérogis se reproduit dans plusieurs départements : avant l’inauguration d’un supermarché Leclerc, des chômeurs se voient proposer une formation avec promesse d’embauche à la clé. Durant le temps de la formation, ils sont indemnisés par Pôle emploi. Mais, en lieu et place d’une formation, les chômeurs sont préposés au ménage et à l’installation des rayons du futur magasin. Une fois celui-ci inauguré et l’heure de signer le CDI venue, une partie des chômeurs sont renvoyés. Des cas similaires ont été recensés, notamment, à Auxerre, Montpellier, ou Narbonne (Aude). À Nîmes, 27 des 30 embauchées par l’intermédiaire de Pôle emploi ont été licenciées en janvier pendant leur période d’essai, selon Me Eve Soulier, l’avocate qui, au nom de cinq d’entre elles, a assigné la franchise Leclerc devant les prud’hommes.



Moins d’un chômeur sur deux embauché

Élément étonnant, les organismes de formation en contrat avec Pôle emploi sont parfois directement contrôlés par l’enseigne Leclerc. Dans le cas de Fleury-Mérogis, le centre de formation a perçu, selon les calculs du Monde, près de 190 000 euros de la part de Pôle emploi et du Forco, le financeur paritaire des formations dans la grande distribution, même si, au final, moins d’un chômeur sur deux a été embauché. Un chiffre contesté par l’organisme de formation qui refuse de communiquer la somme perçue.

A Pôle emploi, on estime que les dérives identifiées par Le Monde sont isolées. « Il y a pu avoir des problèmes localement avec des franchisés, mais ils se corrigent », assure la direction qui précise toutefois que, désormais, l’expérience n’est plus renouvelée avec des supermarchés de l’enseigne dans plusieurs régions comme la Bourgogne, Provènce-Alpes-Côte d’Azur ou bien dans le département des Hauts-de Seine. Sollicitée, la direction de Leclerc n’a pas donné suite.
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/11/20/comment-leclerc-abuse-des-aides-de-pole-emploi_4526289_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 22 Nov 2014, 20:02

Mistigri a écrit:
Il y a des gens qui sont à l'affût de toutes les magouilles. Il faudrait très sévèrement sanctionner ce gérant.

IL y a quelques points de détail qu'il convient de connaitre :

Si on tombe à bras raccourcis sur un magasin Carrefour on peut lui donner le compte.
C'est un groupe international même si parfois il peut être en difficulté on pense que cela n'impactera pas trop l'entreprise... sauf les primes de fin d'année du personnel dépendant des bénéfices et les employés y sont sensibles... mais en revanche comme les actionnaires sont des "nuisibles qui plus est inutiles" on peut y aller.

Dans une chaine qui fonctionne avec des franchisés si on déglingue un magasin, ce n'est pas le groupe qui paye mais le propriétaire du magasin... si le propriétaire n'a pas de trésorerie il ferme son entreprise et il met au chômage les employés (parfois plus de 100)... pensez vous qu'un maire ou un député souhaite avoir ce genre d'affaire sur les bras dans sa commune ou sa circonscription ?

Se poser la question conduit à la conclusion...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 22 Nov 2014, 20:57

Qui plus est, même si leur attitude n'a rien d'éthique, je ne suis pas sûr que ces employeurs bien conseillés par leurs avocats soient foncièrement dans l'illégalité...

En revanche, on peut s'interroger sur le suivi de Pôle emploi qui devrait être alerté quand par exemple "À Nîmes, 27 des 30 embauchées par l’intermédiaire de Pôle emploi ont été licenciées en janvier pendant leur période d’essai,"...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 22 Nov 2014, 23:10

a.nonymous a écrit:
Qui plus est, même si leur attitude n'a rien d'éthique, je ne suis pas sûr que ces employeurs bien conseillés par leurs avocats soient foncièrement dans l'illégalité...

En revanche, on peut s'interroger sur le suivi de Pôle emploi qui devrait être alerté quand par exemple "À Nîmes, 27 des 30 embauchées par l’intermédiaire de Pôle emploi ont été licenciées en janvier pendant leur période d’essai,"...

Un mauvais esprit pourrait aussi s'interroger sur l'efficacité de "Paupaul emploi" pour trouver le candidat idoine en adéquation avec le poste proposé...

Pour certains professionnels à la recherche de personnel sérieux, compétent et volontaire leur opinion est faite.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 22 Nov 2014, 23:26

tonton christobal a écrit:
Un mauvais esprit pourrait aussi s'interroger sur l'efficacité de "Paupaul emploi" pour trouver le candidat idoine en adéquation avec le poste proposé...

Pour certains professionnels à la recherche de personnel sérieux, compétent et volontaire leur opinion est faite.

J'ai dit que Pôle emploi devrait être alerté quand par exemple "À Nîmes, 27 des 30 embauchées par l’intermédiaire de Pôle emploi ont été licenciées en janvier pendant leur période d’essai,"...

De cette alerte devraient bien sûr découler des interrogations sur ce taux anormalement élevé de retour à la case chômage: inadéquation des candidats ou employeur profitant d'une faille du système...

Dans le cas de Leclerc et vu le taux de retours, je n'ai guère de doute et ce même si je suis le premier à remettre en question le fonctionnement de Pôle emploi...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Dim 23 Nov 2014, 00:04

a.nonymous a écrit:


J'ai dit que Pôle emploi devrait être alerté quand par exemple "À Nîmes, 27 des 30 embauchées par l’intermédiaire de Pôle emploi ont été licenciées en janvier pendant leur période d’essai,"...

De cette alerte devraient bien sûr découler des interrogations sur ce taux anormalement élevé de retour à la case chômage: inadéquation des candidats ou employeur profitant d'une faille du système...

Dans le cas de Leclerc et vu le taux de retours, je n'ai guère de doute et ce même si je suis le premier à remettre en question le fonctionnement de Pôle emploi...


De toute manière dans le contexte actuel qu'une structure quelque soit son origine ou sa destination fonctionne mal ou pas du tout n'a plus rien de surprenant...

Avec quelques amis exerçant à des niveaux importants nous en étions hier à lister les dossiers en cours qui avaient été normalement pilotés à bon port.
Finalement nous en venions à porter au pinacle de l'efficacité des gens qui avaient normalement fait ce que l'on pouvait légitimement attendre d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 26 Nov 2014, 02:09

a.nonymous a écrit:
Qui plus est, même si leur attitude n'a rien d'éthique, je ne suis pas sûr que ces employeurs bien conseillés par leurs avocats soient foncièrement dans l'illégalité...

Et bien si, une enquête préliminaire pour escroquerie est ouverte....


"En fin de semaine, après avoir pris connaissance de la plainte et des révélations du Monde, le parquet d’Evry a ouvert une enquête préliminaire confiée à la gendarmerie. Contacté, le procureur de la République, Eric Lallement, confirme : « A la lecture de la plainte, j’ai confié aux gendarmes deux axes d’enquête : le premier, une escroquerie au préjudice de Pôle Emploi, le second, une escroquerie au préjudice des salariées. Bien sûr, chacune des parties sera entendue. »"



Le Monde a écrit:
Affaire E. Leclerc : une enquête préliminaire ouverte pour escroquerie

Le Monde.fr | 25.11.2014 à 13h20 • Mis à jour le 25.11.2014 à 13h45 | Par Jean-Baptiste Chastand et Matthieu Suc

Ouarda Mansouri et deux de ses amies doivent être entendues, en qualité de victimes, mardi 25 novembre par les gendarmes. Ces chômeuses, qui avaient témoigné dans Le Monde avaient porté plainte contre X, aux côtés de huit autres demandeuses d’emploi, pour « escroquerie, offre d’emploi fausse, travail dissimulé, soumission de personnes vulnérables à des conditions incompatibles avec la dignité humaine et violences ». Elles reprochaient au supermarché Leclerc de Fleury-Mérogis (Essonne) de les avoir embauchées en stage, financé par Pole emploi en leur faisant miroiter un CDI qu’elles n’ont jamais obtenu.

En fin de semaine, après avoir pris connaissance de la plainte et des révélations du Monde, le parquet d’Evry a ouvert une enquête préliminaire confiée à la gendarmerie. Contacté, le procureur de la République, Eric Lallement, confirme : « A la lecture de la plainte, j’ai confié aux gendarmes deux axes d’enquête : le premier, une escroquerie au préjudice de Pôle Emploi, le second, une escroquerie au préjudice des salariées. Bien sûr, chacune des parties sera entendue. »

Les avocats des plaignantes, Mes Sofiane Hakiki et Eddy Arneton, se félicitent de la démarche du parquet d’Evry : « L’ouverture d’une enquête ne fait que confirmer la gravité des faits que nous dénonçons. »

L’affaire est liée à l’ouverture d’un supermarché Leclerc à Fleury-Mérogis le 15 janvier. Le franchisé accueille en stage 91 chômeurs entre le 17 décembre 2013 et le 4 février 2014. Dans le cadre de cette formation, avec promesse d’embauche à la clé, les stagiaires sont indemnisés par Pôle emploi. Seulement entre deux cours théoriques, ils sont surtout préposés au nettoyage, au rangement des rayons, à l’étiquetage des codes-barres…

Une quarantaine d’entre eux, essentiellement des femmes, ont vu leur stage interrompu dans la même semaine, fin janvier, une fois le magasin ouvert. Les motifs invoqués sont aussi variés que contradictoires. On reproche à l’une d’être trop jeune, à l’autre d’être trop expérimentée, à une troisième d’être trop souriante, à une quatrième pas assez. Lorsqu’une stagiaire ose faire un aparté sur la tenue d’une formatrice, un autre formateur reprend l’ensemble des équipes : « C’est nous les patrons ! Je n’en ai rien à branler [sic] de vous. Vous pouvez partir d’ici. Le bus est juste en face et Pôle emploi à cinq minutes ! » Ouarda Mansouri avait confié au Monde : « On nous parlait comme [à] des chiens, mais on se taisait parce qu’il y avait le CDI au bout… Alors on a fait ce qu’on nous demandait. On a nettoyé, on a dépoussiéré. »

Élément étonnant, FM Formadif, l’organisme de formation en contrat avec Pôle emploi qui a formé les chômeuses de Fleury-Mérogis, appartient aux deux centrales d’achat franciliennes du Mouvement Leclerc. FM Formadif a perçu, selon les calculs du Monde, près de 190 000 euros de la part de Pôle emploi et du Forco, le financeur paritaire des formations dans la grande distribution, même si, finalement, moins d’un chômeur sur deux a été embauché. Ce chiffre est contesté par l’organisme de formation, qui refuse de communiquer la somme perçue.

Comme l’enquête du Monde le révélait, le schéma de Fleury-Mérogis se reproduit dans plusieurs départements. Des cas similaires ont été recensés à Auxerre, Montpellier, Narbonne, à Nîmes mais aussi dans les Hauts-de-Seine et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Dans un post de blog publié jeudi 20 novembre, Michel-Edouard Leclerc, le patron du groupe du même nom, a promis « de ne pas cautionner » les éventuels supermarchés de son enseigne qui abuseraient des formations financées par Pôle emploi. « Les entreprises sous enseigne E. Leclerc sont gérées par des patrons indépendants, responsables notamment de leur politique sociale », estime-t-il par ailleurs. L’enseigne a en effet la particularité d’être un réseau d’indépendants, M. Leclerc n’étant que le dirigeant de la centrale d’achat.

Jean-Baptiste Chastand
Journaliste en charge du social et de l'emploi
Source: http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/11/25/affaire-e-leclerc-une-enquete-preliminaire-ouverte-pour-escroquerie-de-pole-emploi_4529097_1698637.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 10 Déc 2014, 03:07

Le chômeur qui arrive à l'âge de bénéficier de sa retraite parfois durement acquise pourrait penser être enfin dégagé de tous soucis mais apparemment il n'en est rien puisque que les caisses de retraite ne fonctionnent pas mieux que Pôle emploi...

Celui qui n' a pas pris la précaution de faire comme Cahuzac en mettant un peu d'argent à gauche risque de se retrouver fort dépourvu quand Pole emploi ne voudra plus le payer si la CNAV n'est pas prête à prendre le relais...



AFP a écrit:
AFP 09-12-2014 - 12:00
Les demandes de retraites en augmentation de 20% en 2013 et 2014

Les demandes de départ en retraite ont augmenté de 20% en 2013 et 2014, entraînant d'importants retards de versement dans les régions Nord-Picardie et Languedoc-Roussillon, a affirmé mardi le directeur de la Caisse nationale d'assurance vieillisse (Cnav) Pierre Mayeur.

"En 2013 et 2014, les demandes de liquidation de retraite (ensemble des opérations permettant de déterminer le droit d'un assuré à une pension de vieillesse et à la calculer, ndlr) ont augmenté de 20% environ", a expliqué le directeur de la Cnav dans une interview au Parisien.

"Et en 2014, fait rare, nous avons connu trois pics d'activité: avril, juin et septembre", a-t-il ajouté pour expliquer les retards de paiement des nouveaux retraités, de plus en plus nombreux.

Reconnaissant de "vrais retards" en Nord-Picardie et en Languedoc-Roussillon, avec 12% des nouveaux retraités concernés en octobre, Pierre Mayeur précise que la situation est "meilleure mais tendue" dans les régions "Paca, Auvergne, Bretagne et Midi-Pyrénées".

Un retard signifie qu'"une personne partie à la retraite le premier du mois X n'a toujours pas perçu de pension le 9 du mois suivant, car nous payons à terme échu, et le 9 du mois", rappelle M.Mayeur.

Pour expliquer les disparités entre les régions, il invoque un "record de dépôts de demandes en septembre" en Nord-Picardie, couplé à une modification du processus de traitement des dossiers "qui avait déjà entraîné des retards".

"Dans cette région industrielle, beaucoup de personnes ont connu des carrières longues, parfois difficiles à reconstituer" poursuit M.Mayeur.

"En Languedoc-Roussillon, les carrières sont morcelées, certains ont travaillé à l'étranger, en Espagne (...), beaucoup de personnes arrivent à la retraite sans emploi et n'ont pas préparé leur changement de situation", ajoute-t-il.

Interrogé sur les mesures mises en place depuis 2013 pour améliorer la situation, le directeur de la Cnav évoque le recrutement d'une cinquantaine de CDD et d'une vingtaine de CDI, "affectés dans des caisses qui tournent bien et auxquelles ont été transférés des dossiers à traiter".

"En Nord-Picardie, depuis octobre, les caisses sont fermées deux jours par semaine pour se concentrer sur le traitement du stock" et des cellules ont été créées "pour traiter au plus vite les cas les plus fragiles", détaille M. Mayeur.

Mais "tout cela n'aura un effet que début 2015".

Toutefois, "les demandes vont baisser" en 2015 et 2016. "Cela a déjà commencé depuis le début décembre. Il faut maintenant résorber le retard", conclut Pierre Mayeur.
Source: http://finances.orange.fr/actualites/infos-economiques/les-demandes-de-retraites-en-augmentation-de-20-en-2013-et-2014-afp_CNT0000006gmGY.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Jeu 02 Juil 2015, 22:45

Pôle emploi, né de la fusion voulue par Sarkozy de l'ANPE et des ASSEDIC, est aujourd'hui critiqué par la Cour des comptes...

Je suis étonné qu'il ne soit pas mentionné au niveau de la collecte des offres la concurrence entre Pôle emploi et les acteurs présent sur internet tels que LinkedIn , Viadeo, Keljob, Monster, LesJeudis, ..... ainsi que tous les cabinets de recrutement en ligne.... Dans bien des cas le site de Pôle emploi se contente d'être un agrégateur et un relais des offres collectées par d'autres sans y apporter de réelle valeur ajoutée...





AFP a écrit:
AFP 01-07-2015 - 18:44
La Cour des Comptes tance Pôle emploi, sa direction dénonce "une vision dépassée"

Manque d'accompagnement des chômeurs les plus vulnérables, perte de contact avec les entreprises, coûts croissants: la Cour des comptes livre jeudi un nouveau rapport au vitriol contre Pôle emploi, dont la direction dénonce une analyse fondée sur une "base erronée" et une "vision dépassée" du service public.

Cité par le Parisien-Aujourd'hui en France, le rapport intitulé "Pôle emploi à l'épreuve du chômage de masse" a fait l'objet mercredi d'un communiqué de la Cour des comptes, avant sa publication intégrale jeudi.

Une version provisoire a été adressée il y a plus d'un mois à l'opérateur public, qui ne décolère pas. "Incompréhension et désaccord", résume-t-on à la direction générale, contactée mercredi par l'AFP.

La Cour des comptes estime que Pôle emploi -53.000 agents, 32 milliards d'allocations versées par an- connaît "des résultats contrastés, avec des coûts croissants". "Confronté au chômage de masse, il a redéfini profondément sa stratégie en 2012, mais continue de connaître des difficultés opérationnelles, en dépit de l'engagement de ses personnels".

Circonstance atténuante: entre 2009 et 2015, le nombre de personnes inscrites sur les listes du plus gros opérateur de l'Etat, né en 2008 de la fusion à marche forcée entre les Assedic (indemnisation) et l'ANPE (accompagnement), est passé de 3,9 millions à 6,2 millions, soit +58%, relèvent les Sages de la rue de Cambon.

Dans leur viseur, le manque de contacts avec les chômeurs de longue durée et des demandeurs d'emploi les plus éloignés du marché du travail, la baisse du nombre d'offres d'emploi collectées ou encore le peu de temps consacré aux entreprises.

"Les moyens humains sont dispersés", est-il également noté. "La part trop importante du temps de travail des conseillers consacrée à des activités de gestion et de management (22%)" aboutit à ce que celle de l'accompagnement des demandeurs d'emploi, "pourtant une priorité", est en définitive inférieure à 30%.



-'Indicateurs contestables'-

Selon le Parisien-Aujourd'hui en France, le rapport établirait que "Pôle emploi ne serait à l'origine directe de la reprise d'emploi que dans 12,6% des cas". "Les résultats obtenus en matière de taux de retour à l'emploi sont décevants", estimerait la juridiction.

Dans une lettre de douze pages adressée le 5 juin à Didier Migaud, Premier président de la Cour des Comptes, dont l'AFP a obtenu copie, le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, s'emploie à démonter point par point les reproches. "Interprétation erronée", "vision dépassée du service public de l'emploi et de Pôle emploi", analyse qui s'appuie sur "des indicateurs contestables": il dénonce un rapport "exclusivement à charge" qui ne "prend pas en compte l'évolution de notre environnement et notamment l'impact du numérique sur l'évolution du marché du travail".

Il évoque l'agrégation sur le site de Pôle emploi d'offres d'emploi de partenaires du privé, qui ont permis à l'opérateur de "doubler par rapport à 2012" le nombre d'offres en ligne - 300.000 accessibles, 180.000 issues des partenaires privés.

Les résultats de l'opérateur sont "perfectibles", mais "progressent de façon incontestable", selon Jean Bassères, qui cite à l'appui des données chiffrées relatives au retour à l'emploi et à la satisfaction des demandeurs d'emploi et des entreprises.

"En isolant l'effet de la conjoncture, l'efficacité de Pôle emploi s'est significativement accrue au cours des dernières années", se défend-il.

Le directeur général pointe aussi du doigt que les recommandations formulées par la Cour "sont pour la plupart déjà engagées" (dématérialisation de l'inscription et de la demande d'allocations, démarrage plus rapide de l'accompagnement, augmentation du nombre d'agents délivrant des services...)

La Cour des comptes dit en revanche approuver "pleinement" le principe de la réforme stratégique de Pôle emploi engagée en 2012, qui vise à "différencier les services rendus" en fonction du degré d'éloignement du marché du travail, et juge "satisfaisante" l'indemnisation des demandeurs d'emploi.

Dans un communiqué, le Snu Pôle emploi dénonce un "énième rapport à charge". "Oui les offres d'emploi diminuent et le chômage augmente, mais Pôle emploi n'en est en rien responsable", estime le syndicat. Les agents de Pôle emploi "font leur boulot", rétorque pour sa part la CFDT.
Source: http://finances.orange.fr/actualites/infos-economiques/la-cour-des-comptes-tance-pole-emploi-sa-direction-denonce-une-vision-depassee-afp_CNT000000bDUyN.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Jeu 02 Juil 2015, 23:49

Il est possible de mettre en place un dispositif (surtout s'il est administratif) et de constater qu'il plante par manque de d'implication des gens en charge de son fonctionnement ou parce que l'on fait en sorte qu'il soit dévoyé... sans parler des usagers qui en tire des profits illégaux difficilement avouables.

Dans un domaine autre et bien connu : le rassemblement familial... je suis à la disposition des curieux pour expliquer comment faire foirer une idée simple et "humaniste"

Pour pôle emploi je suis moins compétent mais j'ai quelques éléments concrets de réponse, noms, dates, employeurs et le reste qui expliquent fort bien comment il est possible de faire échouer une idée innovante tout en tirant un bénéfice personnel financier intéressant.

L'évaluation du quotient flemme n'est pas de mon ressort !

Tout ceci est désolant lorsque des gens honorables qui sont victimes d'une crise voient leurs tentatives de se remettre en selle vaines, pénalisés qu'ils sont par d'autres qui parasitent la structure.

Nous sommes en France où on condamne ceux qui sonnent le tocsin et où on absout l'incendiaire.

Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 03 Juil 2015, 00:12

"53.000 agents, 32 milliards d'allocations versées par an ... Pôle emploi ne serait à l'origine directe de la reprise d'emploi que dans 12,6% des cas"

J'ai envie de vous dire WHAOUUUU, Le scandale!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 03 Juil 2015, 01:34

Smile a écrit:
"53.000 agents, 32 milliards d'allocations versées par an ... Pôle emploi ne serait à l'origine directe de la reprise d'emploi que dans 12,6% des cas"

J'ai envie de vous dire WHAOUUUU, Le scandale!

doit on envisager un dysfonctionnement ? en France ?

ce serait surprenant !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 03 Juil 2015, 02:32

6,2 millions de chômeurs inscrits pour 53 000 agents, soit 117 chômeurs par agent.
30% du temps pour l’accompagnement des chômeurs, soit 40 heures par mois (si 35h par semaine et 6 semaines de vacances + jour fériés à Pole emploi, et 0 jours maladie)
Ce qui laisse 20 mn par mois et par chômeur. Ou une heure, si les deux tiers des chômeurs sont juste priés de cliquer depuis chez eux...

Je ne connais pas l'efficacité des agents de Pole emploi, mais à 20 mn par chômeur et par mois le résultat de l'accompagnement doit être forcément limité pour beaucoup de chômeurs, surtout les plus en difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Jeu 10 Sep 2015, 02:38

Un éclairage sur les emplois présentés comme "non pourvus"....

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/04/17/pourquoi-il-n-y-a-pas-vraiment-1-7-million-d-emplois-en-attente_4617775_4355770.html a écrit:
Il n'y a pas vraiment 1,7 million d'emplois en attente en France

Le Monde.fr | 17.04.2015 à 13h18 • Mis à jour le 17.04.2015 à 17h21 | Par Leila Marchand

Plus de 1,7 million d'intentions d'embauche par des entreprises… Et un taux de chômage qui continue d'augmenter. C'est le paradoxe qui ressort au premier abord de l'étude annuelle du Pôle emploi « Besoins en main-d'œuvre », publiée jeudi 16 avril - http://bmo.pole-emploi.org/static/bmo2015 .

Il y aurait donc en France un vivier d'emplois ignorés. Le mythe ressurgit régulièrement à la faveur d'un chiffre énoncé par un responsable politique ou d'une étude sur le marché du travail. De là à tenir pour responsables « les chômeurs qui préfèrent rester chez eux » plutôt que de répondre à ces offres, il n'y a qu'un pas. Mais si l'on analyse plus en profondeur les résultats de cette étude, on constate que les choses sont plus complexes.



1. La confusion des termes

Intention d'embauche, offre non pourvue, emploi vacant… Les termes se ressemblent, mais recouvrent pourtant des réalités différentes.

> Les intentions d'embauche - et uniquement ces intentions et non pas les postes actuellement vacants - sont mesurées par cette enquête annuelle menée par le Pôle emploi. Grâce aux réponses de 1,6 million d'entreprises, elle permet d'évaluer les recrutements potentiellement à venir sur l'année en France.

L'indicateur est positif : ces prévisions progressent de 2,3 % par rapport à 2014, soit 38 700 projets supplémentaires. Attention tout de même : une intention de recrutement est un phénomène normal : le marché du travail se caractérise par des flux permanents de création, ou de destruction, d'emplois.



> Les emplois vacants répondent à une définition précise, qui est la même dans toute l'Union européenne. Il s'agit de « tous les postes à pourvoir à un moment donné, y compris ceux qui sont à pourvoir depuis quelques jours, ainsi que des postes qui ne sont pas encore disponibles mais pour lesquels des recherches sont en cours ou envisagées ».

Si l'on suit cette définition, le nombre d'emplois vacants en France est de 180 000, d'après l'enquête Acemo réalisée à la fin de 2012. Mais cela ne couvre pas tous les postes à pourvoir sur le marché du travail (secteurs non pris en compte comme les administrations publiques, le secteur agricole).

Pour tenter de trouver un chiffre exact, le conseil d'orientation pour l'emploi (COE) a extrapolé à partir des données du Pôle emploi (qui ne capte que 37 % des recrutements). Il est arrivé au chiffre de 820 000 emplois vacants. Ce chiffre reste à prendre pour ce qu'il est : une photographie à un moment donné du marché de l'emploi. Il existe pourtant un délai incompressible entre le moment où un emploi est à pourvoir et où il est pourvu. De plus, ce n'est pas parce qu'un poste est vacant qu'il est forcément pourvu par un chômeur.



> Les offres non pourvues ne correspondent à aucun concept délimité, et donc aucune donnée statistique ne les mesure. Si l'on considère qu'il s'agit des offres pour lesquelles le recrutement a été difficile, plus de trois mois, le COE arrive au chiffre de 570 000 offres sur l'ensemble du marché du travail. Si l'on estime qu'il s'agit des offres qui ont été retirées, faute de candidat, le chiffre est différent. En prenant en compte les données du Pôle emploi, de l'observatoire du Medef et de l'enquête OFER de 2005, le COE les chiffre à 400 000 chaque année.

Parmi les offres non satisfaites par le Pôle emploi en 2012, la moitié ont été retirées faute de besoin, 25 % faute de candidat et 25%, car elles ont été pourvues en interne.



2. 39 % d'emplois saisonniers

Soit 683 419 des intentions d'embauche mesurées par cette enquête du Pôle emploi, sont en fait des emplois saisonniers. Les métiers agricoles, par exemple, qui envisagent un nombre élevé de projets d'embauche, sont à plus de 85 % des emplois saisonniers. La problématique est la même pour les aides de cuisine, les vendeurs en habillement ou les professionnels de l'animation socioculturelle…

Si l'on classe ces intentions d'embauche par type de contrat, on obtient 35 % de CDI, 23 % de CDD de six mois ou plus et 42 % d'emplois temporaires. Les « postes à pourvoir » pérennes ne représentent donc qu'un tiers du total.

Par ailleurs, les métiers qui embauchent le plus sont, pour la plupart, des postes à faible qualification, comme agent d'entretien, serveur ou professionnel de l'animation. Des offres aux salaires et aux conditions de travail moins avantageux et donc moins attractifs.



3. Des disparités selon les régions

Selon la région, les intentions d'embauche des entreprises sont très différentes. Les chômeurs situés hors des grandes métropoles, du Sud-Est et de l'arc Atlantique ont moins de chance de pouvoir postuler à ces projets d'embauche.




4. Des offres difficiles à pourvoir

Près d'un tiers de ces intentions d'embauche risquent d'être difficiles à pourvoir. C'est ce que signalent les entreprises au Pôle emploi. Parmi les métiers où on trouve des difficultés de recrutement : régleurs (techniciens chargés du réglage des machines), agents qualifiés de traitement thermique et de surface, couvreurs, ingénieurs et cadres d'administration, médecins, agents de maîtrise en fabrication mécanique, chaudronniers…

Selon les secteurs, ces difficultés s'expliquent différemment. La problématique de la pénurie de médecins, par exemple, qui désertent certaines régions et dont le nombre est fixé chaque année par un numerus clausus, est connue. 73 % des recruteurs mettent d'ailleurs en cause la pénurie de candidats pour expliquer leurs difficultés d'embauche. Cela concerne donc les médecins et les professions paramédicales, mais aussi les métiers de couvreur qualifié, de techniciens en mécanique et ouvriers qualifiés de la maintenance.

D'autres postes exigent des compétences très pointues, peu répandues parmi les personnes en recherche d'emploi. L'inadéquation du profil des candidats est la première raison invoquée (81 % des cas) par les entreprises pour expliquer leur difficulté à embaucher. Cela concerne en particulier les ingénieurs, les cadres d'études et responsables informatiques, les chefs de chantier…



5. Encore insuffisant par rapport au nombre de chômeurs

Faisons l'hypothèse que ces 1 739 000 projets d'embauche soient effectivement tous pourvus par les demandeurs d'emploi : cela ne représenterait que 33 % d'entre eux. Le nombre de demandeurs d'emploi déclarés, inscrits au Pôle emploi, était de 5 262 500 en février (en comptant seulement les catégories A, B, C en France métropolitaine).

   Leila Marchand
Source: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/04/17/pourquoi-il-n-y-a-pas-vraiment-1-7-million-d-emplois-en-attente_4617775_4355770.html






http://www.monde-diplomatique.fr/2015/02/CLOUET/52623 a écrit:
Une bonne nouvelle maquillée en catastrophe
Chômage, le mythe des emplois vacants

A écouter de nombreux discours sur les emplois vacants ou non pourvus, la France serait assise sur d’immenses gisements de travail salarié. De tels propos alimentent une proposition politique : renforcer le contrôle des chômeurs pour que l’aiguillon de la contrainte les tire de l’apathie. Pourtant, les chiffres mis en avant ne signifient pas ce que l’on cherche à leur faire dire, bien au contraire.

par Hadrien Clouet, février 2015

Monsieur François Rebsamen, le nouveau ministre du travail, s’est alarmé sur France Inter, le 19 novembre dernier, de l’existence de « quatre cent mille emplois non pourvus et abandonnés parce qu’ils ne trouvent pas de réponse ». Ces propos font écho aux « cinq cent mille offres d’emploi qui ne sont pas satisfaites » qu’évoquait M. Nicolas Sarkozy lors d’un entretien à l’Elysée le 24 août 2008, en ajoutant : « Certains ne veulent pas se mettre au travail. » Les chiffres fluctuent au gré des commentateurs, mais l’argument perdure. « Six cent mille emplois vacants : les chômeurs veulent-ils vraiment travailler ? », se demande ainsi l’animateur Jean-Marc Morandini (1). En mai 2014, le Mouvement des entreprises de France (Medef) a lancé sur France Télévisions une campagne de communication fondée sur la même équation facile. Pourtant, journalistes et hommes politiques brassent des chiffres sans connaître leur origine et leur signification réelle.

Première cible de ces campagnes : les emplois non pourvus, c’est-à-dire les offres retirées sans avoir conduit à une embauche. La façon dont leur nombre est établi est particulièrement édifiante. Comme Pôle emploi accueille un tiers (38 % en 2012) des propositions d’embauche françaises, on triple tout simplement le volume de celles qui ne sont pas pourvues (126 000 en 2012). Le résultat est hasardeux : Pôle emploi recevant les offres les plus difficiles, rien ne permet d’extrapoler à partir de cette source.

De nombreuses annonces échouent sans que l’on puisse incriminer les chômeurs : salaire ridicule par rapport aux compétences exigées, recruteur inexpérimenté, inexistence du poste annoncé, l’offre servant à la constitution par l’employeur d’une base illégale de CV, etc. La problématique des emplois non pourvus gomme l’enjeu de la qualité du travail, en postulant la commensurabilité de toute offre. Regardons plus précisément les offres qui circulent à Pôle emploi. Nombreuses sont les propositions du type « nettoyage industriel, 1 heure par semaine, 9,75 euros l’heure » ou « aide ménager(e), 2 heures par semaine, 11 euros l’heure ». Les chômeurs à la recherche d’un emploi à plein temps ne s’intéressent logiquement pas aux contrats courts… mais ils font monter le nombre d’emplois non pourvus. On leur reproche de ne pas vouloir travailler, alors qu’ils veulent au contraire travailler davantage ! Beaucoup sont aussi piégés par des trappes à pauvreté. Entre 2007 et 2011, environ cinq cent mille personnes ont dû renoncer à un poste en raison de problèmes de logement et du surcoût de la mobilité exigée (2).



La France sous la moyenne européenne

L’existence d’offres non pourvues indique que les demandeurs d’emploi ne sont pas tous réduits à travailler dans n’importe quelles conditions. Or, lorsqu’ils recherchent vraiment des salariés, les employeurs disposent toujours de leviers, ceux qu’ils mettent en œuvre en cas de crise d’embauche : hausse du salaire, meilleurs horaires ou meilleures conditions de travail…

Seconde cible, rarement distinguée : les offres vacantes. Il s’agit d’une photographie instantanée des postes nouvellement créés, encore vides ou bientôt vacants, que l’employeur souhaite pourvoir dans un délai donné. Par définition, un emploi doit être vacant avant d’être occupé. On lit trop souvent cet indicateur à l’envers. Chômage et emplois vacants évoluent en sens contraire. Plus le nombre d’emplois vacants est élevé, plus on trouvera d’emplois disponibles ou en voie de création.

La France comprend un nombre d’emplois vacants bien inférieur à la moyenne européenne ; seules l’Italie, la Pologne et la Lettonie affichent un taux moindre (3). Une hausse des emplois vacants constituerait une bonne nouvelle, pour les chômeurs mais aussi pour les salariés. Car la diminution du chômage leur permettrait de retrouver une position de force pour négocier des hausses de salaire.



98% des propositions trouvent preneur

Admettons le chiffrage du Medef, avec quatre cent mille offres vacantes. Pour avoir une photographie complète, il faut rapprocher ce chiffre des emplois pourvus dans le même temps. En 2012 par exemple, les employeurs ont déposé auprès des Urssaf vingt et un millions de déclarations préalables à l’embauche (trois millions de contrats à durée indéterminée et dix-huit millions de contrats à durée déterminée, hors intérim). Cela signifie que 98 % des propositions d’embauche émises trouvent preneur…

En outre, les mêmes offres peuvent demeurer vacantes plusieurs années, ce qui réduit leur poids par rapport aux vingt et un millions d’embauches annuelles. Ajoutons aussi que cela suppose qu’il n’y ait pas de doublons. Or la même annonce peut se retrouver à Pôle emploi, en agence d’intérim, à la chambre des métiers… Cela représente statistiquement trois emplois vacants ; mais, en définitive, un seul sera créé, sans qu’aucun chômeur ait jamais refusé les deux autres !

Derrière les discours lénifiants et hors de toute proportion sur les difficultés de recrutement, la question fondamentale de la politique d’emploi demeure l’accroissement du nombre d’offres, et pas leur pourvoi intégral. Ranger les campagnes sur les postes vacants ou non pourvus au rang des discours trompeurs et inoffensifs serait une erreur. Elles ont des conséquences financières pour les intéressés. En réalité, assimiler les bénéficiaires de droits sociaux à des paresseux ou à des fraudeurs en puissance conduit une partie significative d’entre eux à ne pas faire valoir leurs droits. En France, le montant des droits non perçus excède largement la fraude sociale (4) ; la fraude à Pôle emploi, elle, ne constitue que 0,84 % de l’ensemble de la fraude (5). La stigmatisation des chômeurs ouvre la voie à un accroissement du non-recours aux allocations et à une réduction de celles-ci ; doubles économies faites au détriment d’une population qui vote de moins en moins.

Hadrien Clouet
Doctorant au Centre de sociologie des organisations (Centre national de la recherche scientifique - Sciences Po).
Source: http://www.monde-diplomatique.fr/2015/02/CLOUET/52623
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mar 15 Sep 2015, 07:16





si vous imaginez que maintenant il faut en plus s'occuper des Français ou allons nous ?

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 16 Sep 2015, 04:09

http://www.lesechos.fr/monde/europe/021327500624-prestations-sociales-la-cour-de-justice-europeenne-sen-prend-au-tourisme-social-1155806.php

Doit on envisager que certains abus couverts au nom d'un humanisme de bas étage finissent par lasser... la France pourrait avantageusement être un peu plus méfiante
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 16 Sep 2015, 06:57

tonton christobal a écrit:
http://www.lesechos.fr/monde/europe/021327500624-prestations-sociales-la-cour-de-justice-europeenne-sen-prend-au-tourisme-social-1155806.php

Doit on envisager que certains abus couverts au nom d'un humanisme de bas étage finissent par lasser... la France pourrait avantageusement être un peu plus méfiante


Cela ne fait qu'affirmer la directive 2004/38/CE du Parlement européen....

Voir: http://www.plateaufontenay.net/t323-on-reparle-des-roms#26978
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Mer 16 Sep 2015, 07:11

a.nonymous a écrit:



Cela ne fait qu'affirmer la directive 2004/38/CE du Parlement européen....

Voir: http://www.plateaufontenay.net/t323-on-reparle-des-roms#26978

Merci, je ne suis donc pas régulièrement à coté de mes pompes comme d'autres intervenants le disent... je suis rassuré.

Si dans la foulée je n'étais plus un facho nazillon en devenir tout serait pour le mieux... rassurez vous je ne prête aucune attention aux divagations des neuneus... le problème étant qu'un délai parfois long soit nécessaire pour que les masques tombent.

Nous allons enfin pouvoir penser et peut être écrire qu'un ressortissant d'un pays de l'espace Schengen n'a pas à être systématiquement pris en charge lorsqu'il débarque chez nous avec femmes enfants et armes et bagages... on aura mis le temps à le comprendre... il est vrai que lorsque l'on refuse de respecter les lois et de lire les textes, tout devient compliqué.

La démagogie politicarde s'accommode mal de la vérité et du droit !



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Lun 18 Jan 2016, 03:27

Pôle emploi annonce une nouvelle mesure qui peut paraître un progrès: la "dématérialisation de l’inscription" en tant que demandeur d'emploi.... Cette mesure  fait suite à la "télé-actualisation" déjà en place depuis quelques années...

Si ces mesures peuvent paraître un progrès, on s'inscrit à Pôle emploi comme on commande sur Amazon,  elles négligent totalement le besoin de relations humaines que peuvent avoir certains suite à leur licenciement...

En effet, pour certains passer du jour au lendemain du statut de salarié actif entouré de collègues à celui de demandeur d'emploi seul face à son écran n'est pas évident... Pour ceux-là la multiplication des rencontres avec un conseiller Pôle emploi, quand celui est compétent et humain, n'est pas nécessairement inutile...


http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/01/17/l-inscription-a-pole-emploi-dematerialiseee-pour-tous-a-partir-du-mois-de-mars_4848725_1698637.html a écrit:
L’inscription au Pôle emploi dématérialisée à partir de mars

Le Monde.fr avec AFP | 17.01.2016 à 12h12 • Mis à jour le 17.01.2016 à 13h14

L’inscription au Pôle emploi par Internet sera étendue d’ici au mois de mars à l’ensemble du territoire national, selon un décret publié dimanche 17 janvier au Journal officiel. Cette nouvelle règle est entrée en vigueur dès le 15 octobre dans dix départements : Haute-Corse ; Corse-du-Sud ; Doubs ; Haute-Saône ; Jura ; Territoire de Belfort ; Guyane ; Aisne ; Somme et Oise.

Un décret du 24 décembre 2015 précise le calendrier de mise en œuvre des nouvelles règles d’inscription sur la liste des demandeurs d’emploi par voie électronique.

Depuis le 1er janvier, l’inscription par Internet concerne les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Côte-d’Or, de la Nièvre, de Saône-et-Loire, de l’Yonne, ainsi que les régions Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

A compter du 1er février, les demandeurs d’emploi s’inscriront par voie électronique dans les régions Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Normandie, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, La Réunion et la collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Enfin, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bretagne, l’Ile-de-France mettront en œuvre le nouveau dispositif à partir du 1er mars, tout comme la Martinique et la Guadeloupe.
La dématérialisation prévue depuis 2014

Le décret du 9 octobre 2015 sur l’inscription par voie électronique au Pôle emploi prévoit que si le demandeur d’emploi n’a pas accès à Internet ou rencontre des difficultés, il pourra « procéder à cette inscription dans une agence de Pôle emploi et bénéficier de l’assistance du personnel de Pôle emploi ».

La dématérialisation de l’inscription au Pôle emploi était prévue dans la convention tripartite signée en décembre 2014 par l’Etat, l’Unedic et le Pôle emploi pour la période 2015-2018.

La convention prévoit aussi une dématérialisation de la demande d’allocation, pour que le premier entretien, « réalisé dans un délai de deux à quatre semaines après la demande d’inscription », soit consacré au diagnostic de la situation du demandeur d’emploi.
Source: http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/01/17/l-inscription-a-pole-emploi-dematerialiseee-pour-tous-a-partir-du-mois-de-mars_4848725_1698637.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 05 Fév 2016, 07:34

Un service municipal et un site internet ne recrée pas les emplois qui disparaissent chaque jour dans notre pays mais, ceci étant, l'initiative de la ville "Les Républicains" de Puteaux est intéressante et elle montre à minima un réel intérêt des élus pour leurs administrés qui sont au chômage...

L'adresse du site: http://www.puteaux-emploi.fr/


http://www.leparisien.fr/puteaux-92800/un-site-d-emploi-local-pour-les-chomeurs-de-puteaux-04-02-2016-5515419.php a écrit:
Un site d'emploi local pour les chômeurs de Puteaux
04 Févr. 2016, 18h32 | MAJ : 04 Févr. 2016, 18h32

La ville de Puteaux vient de lancer un site Internet (Puteaux-Emploi.fr) pour aider les chômeurs à effectuer une recherche ciblée géographiquement. Il doit faciliter l'accès rapide aux offres à Puteaux ou dans une commune proche.

Les demandeurs d'emploi peuvent aisément et de manière gratuite consulter les offres d’emploi ou de stage disponibles puis postuler en ligne. Depuis le site, sont également proposées les actualités et évènements organisés par le service Puteaux Emploi. Les recruteurs ayant des postes, stages ou emplois en contrat d'alternance à pourvoir peuvent aussi déposer leurs offres directement et gratuitement sur le site Internet.
Source: http://www.leparisien.fr/puteaux-92800/un-site-d-emploi-local-pour-les-chomeurs-de-puteaux-04-02-2016-5515419.php



http://www.puteaux-emploi.fr/page/infos/550835b033219c6de3000163 a écrit:
Puteaux Emploi est un service municipal destiné à aider les Putéoliens de toutes les catégories socioprofessionnelles à se réinsérer sur le marché du travail.

L'objectif est d'offrir à tous un ensemble de services qui soit accessible aux demandeurs d’emploi putéoliens, aux entreprises ainsi qu’à leurs futurs créateurs en alliant l’action des partenaires publics et privés.



Suivi personnalisé et interlocuteur unique

Puteaux Emploi propose une gamme de services gratuits, centrés autour d’un suivi personnalisé et d’une relation privilégiée avec un interlocuteur unique. Parmi ces services, on peut noter :

- Réflexion sur votre orientation professionnelle
- Aide à la rédaction de CV, lettres de motivation, …
- Préparation aux entretiens de recrutement
- Espace de travail et de documentation
- Accès à Internet, messagerie et outils bureautiques
- Mise en relation avec les entreprises locales et avec des partenaires (CVS, CCAS, etc.)



Forums et sessions de recrutement

Tout au long de l’année, Puteaux Emploi organise :

- Des visites d’entreprises (groupe de 10 à 12 demandeurs d’emploi). L’objectif est d’aider à mieux connaître un domaine d’activité ainsi que les différents métiers reliés au secteur, et, de rencontrer des professionnels pour des échanges.

- Des sessions de recrutement, une fois par mois au sein de ses locaux. Après une présentation de l’entreprise, et des postes à pourvoir, les recruteurs reçoivent individuellement les demandeurs d’emploi, avec leur CV.

- Des forums thématiques visant à mettre en relation les entreprises et les demandeurs d’emploi.

- Des sessions de « job dating » : il s’agit d’une mise en relation des entreprises avec les demandeurs d’emploi. Ces derniers ont 10mn pour se présenter au(x) recruteur(s) et décrocher un job !



Les partenaires de Puteaux Emploi

Puteaux Emploi travaille en étroite collaboration avec Pôle Emploi, et avec deux structures intercommunales en charge d'accompagner les différents publics :


La Maison de l'Emploi, de la formation et des entreprises « Rives de Seine »

Son rôle ? Orienter les personnes en recherche d’emploi ou de formation, quel que soit leur âge, leur niveau de qualification et d’expérience vers les interlocuteurs les mieux qualifiés. La Maison de l'Emploi Rives de Seine s’adresse également aux salariés, aux chefs d’entreprises et aux porteurs de projets et créateurs d’activité.

Site web Maison de l'Emploi


La Mission Locale « Rives de Seine »

Son rôle ? Elle s'adresse aux 16-25 ans. La Mission locale dispose d’une antenne à Puteaux où les conseillers vous recevront sur rendez-vous. Lors du premier entretien, vous définirez votre demande. Le conseiller établira ensuite un diagnostic et vous présentera les différentes étapes du processus. Il vous secondera tout au long de vos recherches, jusqu'à l'aboutissement de votre projet.

Site web Mission Locale



Consultez la liste de nos partenaires


Pour tout renseignement et orientation vers le bon interlocuteur

Ouverture au public
- lundi au jeudi : 9h à 12h et 13h30 à 18h
- vendredi : 9h à 12h et 13h30 à 17h30.



Puteaux Emploi


10, rue Voltaire
92800 Puteaux

Tél: 01 45 06 93 60

Télécopie: 01 42 04 58 61

E-mail : puteaux-emploi@mairie-puteaux.fr
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 22 Juil 2016, 11:31

Alors qu'entre mai 2012 et aujourd'hui le chômage n'ait fait hélas que croitre, le gouvernement "socialiste" qui navigue à vue depuis quatre ans et demi a décidé de diminuer sa participation au budget de Pôle emploi auquel il contribue pour un tiers...


"Mais la baisse de dotation, alors même que le budget de Pôle emploi est en déficit de 52 millions d'euros, a suscité la colère des administrateurs syndicaux et patronaux de l'opérateur, qui ont menacé de s'abstenir, provoquant une suspension de séance, ont raconté les représentants FO et CFTC.

De retour en séance, le conseil d'administration a adopté, par 11 voix contre 5, une motion, dont l'AFP a obtenu copie, "désapprouvant le non-respect par l'État de son engagement financier" et dénonçant "une décision unilatérale, prise sans concertation préalable".

Les organisations syndicales et patronales, l'Association des régions de France (ARF) et l'Assemblée des départements de France (ADF) ont voté pour cette motion, les représentants de l'État ont voté contre."



http://actu.orange.fr/france/l-etat-ampute-le-budget-de-pole-emploi-de-30-millions-d-euros-CNT000000ryRIf.html a écrit:
L'Etat ampute le budget de Pôle emploi de 30 millions d'euros

AFP, publié le jeudi 21 juillet 2016 à 18h48

Social: la subvention de l'État à Pôle emploi réduite de 30 millions d'euros, créant des remous au conseil d'administration

La subvention de l'État à Pôle emploi a été réduite de 30 millions d'euros, créant des remous au conseil d'administration (CA) de l'opérateur qui a rechigné à voter le budget rectificatif, a-t-on appris jeudi auprès de plusieurs administrateurs.

Le budget révisé pour 2016, qui a finalement été adopté mercredi par le CA de Pôle emploi, inclut une subvention publique de 1,477 milliard d'euros, au lieu des 1,507 milliard prévus dans la convention tripartite État-Unédic-Pôle emploi, a indiqué à l'AFP Michel Beaugas, l'administrateur FO.

Cette baisse de 30 millions "s'inscrit dans un effort général d'économies de tous les opérateurs de l'Etat pour financer le plan d'urgence pour l'emploi" annoncé en janvier, explique-t-on au ministère du Travail. Elle "ne vient pas en déduction des services aux demandeurs d'emploi, mais c'est une économie sur le fonctionnement interne de Pôle emploi", ajoute-t-on.

Cette somme est notamment compensée par une "économie de 22 millions d'euros" réalisée par Pôle emploi "suite à l'annulation de son accord de classification des emplois", précise-t-on. Signé fin 2014 par la direction, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, l'accord avait été invalidé par l'opposition de trois syndicats (CGT, FO et SNU), une opposition avalisée en janvier dernier par la cour d'appel de Paris.

De son côté, l'opérateur a confirmé que "la diminution de la subvention ne pèserait pas sur son résultat" comptable.

Mais la baisse de dotation, alors même que le budget de Pôle emploi est en déficit de 52 millions d'euros, a suscité la colère des administrateurs syndicaux et patronaux de l'opérateur, qui ont menacé de s'abstenir, provoquant une suspension de séance, ont raconté les représentants FO et CFTC.

De retour en séance, le conseil d'administration a adopté, par 11 voix contre 5, une motion, dont l'AFP a obtenu copie, "désapprouvant le non-respect par l'État de son engagement financier" et dénonçant "une décision unilatérale, prise sans concertation préalable".

Les organisations syndicales et patronales, l'Association des régions de France (ARF) et l'Assemblée des départements de France (ADF) ont voté pour cette motion, les représentants de l'État ont voté contre.

Le texte prend également "acte de l'engagement des représentants de l'État d'inscrire au projet de loi de finances pour 2017 la subvention de l'État à Pôle emploi à hauteur du montant prévu par la convention tripartite, à savoir 1,507 milliard d'euros".

Une fois la motion adoptée, le conseil d'administration a finalement accepté de "voter le budget rectificatif avec des réserves", selon la CFTC. "Tout le monde l'a voté, sauf le patronat qui s'est abstenu".

Le directeur général de Pôle emploi "Jean Bassères a expliqué que, si on ne votait pas le budget, cela bloquait le plan 500.000 et Pôle emploi devait stopper toutes les formations", a-t-on ajouté de même source.

Le budget de Pôle emploi est financé au tiers par l'État et aux deux tiers par l'Unédic, qui gère l'assurance chômage.
Source: http://actu.orange.fr/france/l-etat-ampute-le-budget-de-pole-emploi-de-30-millions-d-euros-CNT000000ryRIf.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Ven 21 Juil 2017, 02:53

http://www.francetvinfo.fr/ a écrit:
Pôle emploi compte près de 10% d'offres illégales sur son site

Gare aux annonces frauduleuses : 9,3% des offres d'emploi publiées sur le site de Pôle emploi, pole-emploi.fr, sont "non conformes au cadre légal" fixé par le Code du travail, dévoile une étude publiée mercredi 19 juillet par l'opérateur public, sur un échantillon de 4 770 annonces.

Cette enquête est moins alarmiste que les chiffres publiés par la CGT en mars, sur un échantillon de 1 298 annonces. Le syndicat avait alors évoqué 50% d'offres illégales – des résultats jugés "largement surévalués" par Pôle emploi.



Des incohérences dans trois cas sur quatre

Dans 75% des cas, les offres d'emploi illégales le sont du fait d'incohérences dans leur rédaction. Selon l'étude de Pôle emploi, il peut s'agir par exemple d'offres demandant "cinq ans d'expérience professionnelle" mais mentionnant que "les débutants sont acceptés".

Les autres offres illégales sont souvent contraires à la législation sur les CDD (par exemple, "CDD avec possibilité de prolongation en CDI") ou portent atteinte aux libertés des demandeurs d'emploi. Ce sont des annonces qui exigent, par exemple, un "casier judiciaire vierge".

"Derrière une offre d'emploi non conforme, il n'y a pas forcément de mauvaises intentions", commente Catherine Poux, directrice des services aux entreprises chez Pôle emploi. Elle prévient tout de même que "c'est l'employeur qui est responsable du contenu de l'offre qu'il publie".



Deux mille tentatives de fraude évitées en un mois

L'étude de l'opérateur ne détecte cependant pas forcément les offres "frauduleuses". Il s'agit d'offres correctement rédigées, mais qui peuvent cacher des personnes voulant escroquer les demandeurs d'emploi.

Pôle emploi utilise des algorithmes, notamment par mot-clé, pour détecter en amont la non-conformité ou les fraudes. En cas d'alerte, les offres sont contrôlées par un conseiller ou automatiquement suspendues si l'offre vient d'un partenaire. Les offres sont supprimées en cas de suspicion de fraude. "Sur les 30 derniers jours, nous avons évité 2 000 tentatives de fraude", assure Catherine Poux.



Un nouvel outil pour détecter les arnaques

Pour la rentrée, Pôle emploi prépare un outil doté d'une intelligence artificielle, capable de détecter les contenus et comportements suspects des fraudeurs. L'opérateur travaille également sur un livre blanc des bonnes pratiques.

A plus longue échéance, Pôle emploi souhaite engager une démarche de labellisation, pour se mettre "sous le regard d'un organisme certifiant qui contrôlera [ses] procédures pour s'assurer de la qualité des offres d'emploi", explique Catherine Poux.
Source: http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/recherche-d-emploi/pole-emploi-compte-pres-de-10-d-offres-illegales-sur-son-site_2292205.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 09 Déc 2017, 07:40

Citation :
Un cadre «au chômage» avait en réalité monté un club de plongée sur l’île Maurice
Par Guillaume Frouin — 8 décembre 2017 à 13:19

Condamné jeudi à un an de prison ferme par le tribunal de Nantes, l'arnaqueur avait perçu 134 000 euros d'indemnités et devra rembourser la somme à Pôle Emploi.

Vous avez aimé les déclarations de Laurent Wauquiez (LR) sur les chômeurs qui «profitent de la vie» ? La saillie du député (LREM) Damien Adam sur ceux qui partent «en vacances aux Bahamas» ? Alors le procès qui s’est tenu ce jeudi à Nantes devrait vous plaire – même s’il ne saurait en rien être représentatif de ce que vivent d’ordinaire les chômeurs.

Un ancien directeur commercial de la société informatique Oracle a été condamné en son absence à un an de prison ferme – avec mandat d’arrêt – pour «escroquerie» au préjudice de Pôle Emploi. Philippe G., un homme de 55 ans jusqu’alors inconnu de la justice, avait en effet touché 134 000 euros d’indemnités chômage… alors qu’il était en fait parti monter un club de plongée sous-marine sur l’île Maurice. Sa femme a écopé de six mois de prison ferme pour une «escroquerie» similaire, mais portant sur un montant bien moindre (4 200 euros). La quinquagénaire a été reconnue coupable du «recel» des sommes indues perçues par son mari et que le couple devra rembourser à Pôle Emploi.

L’ancien cadre avait fait croire à l’administration en 2014 et 2015 qu’il était toujours résident à Vigneux-de-Bretagne (Loire-Atlantique). Il avait d’ailleurs continué d’y payer sa taxe d’habitation… bien que sa maison ait été vendue dès janvier 2014. «Il était bien plus avantageux de continuer à payer sa taxe d’habitation que de renoncer à ses allocations-chômage, calculées sur son ancien salaire de cadre», a grincé le procureur de la République. L’homme touchait en effet l’indemnité maximale accordée par Pôle Emploi – à savoir une somme de l’ordre de «5 à 6 000 euros». Philippe G. et son épouse avaient également pris soin de garder un compte bancaire en France. Et le «general manager» du club de plongée continuait d’actualiser chaque mois sa situation de «demandeur d’emploi» depuis l’océan Indien. Pôle Emploi avait bien cherché à le joindre, mais il avait à chaque fois «des excuses plausibles», a expliqué à l’audience une représentante de l’organisme.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Sam 09 Déc 2017, 07:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 09 Déc 2017, 07:41

Citation :
---/---
«Des recherches ont été faites sur internet : ce lieu [le centre de plongée, ndlr] a l’air tout à fait paradisiaque, mais il semble avoir été monté pour partie avec des allocations-chômage», a commenté jeudi le président de la troisième chambre du tribunal correctionnel de Nantes. «En tout cas, vu les commentaires des internautes, le centre a l’air de très bien marcher…» Le procureur de la République avait donc demandé aux juges nantais de prononcer une peine «sévère» pour cette «arnaque à la générosité» et cette «trahison» qui «discrédite le système de solidarité». «Ces faits sont d’autant plus graves que ces gens ont un sentiment d’impunité», avait fustigé le magistrat.

Ses réquisitions ont été suivies à la lettre. Le couple a désormais dix jours pour faire appel. En attendant, Philippe G. pourra être incarcéré «dès qu’il mettra le pied à la Réunion [île voisine de Maurice et territoire français, ndlr] ou qu’il rentrera en métropole», a rappelé le président.
http://www.liberation.fr/france/2017/12/08/un-cadre-au-chomage-avait-en-realite-monte-un-club-de-plongee-sur-l-ile-maurice_1615174
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité   Sam 09 Déc 2017, 19:00

Pas grave c'est moins révoltant que de payer le chômage à ceux qui nous font la guerre au nom de l'islam ou de donner des primes de plusieurs milliers d'euros à des gens coupables d'actes terroristes que l'on ne peut expulser en raison d'une interdiction prononcée par une juridiction européenne et a qui nous payons l'hôtel depuis des années...

Exemple emblématique : http://www.contribuables.org/2013/05/said-arif-terroriste-islamiste-remercie-les-contribuables-francais/

Le plus intéressant étant que ce genre de situation n'est pas isolée bien au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
 
Pôle emploi - Fonctionnement et efficacité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pôle Emploi
» MODE D'EMPLOI POUR UNE DEMANDE DE DÉBARQUEMENT
» Régionales - mode d'emploi
» Offre d'emploi: recherche directrice pour faire mon ménage
» auto-entrepreneurs: Mode d'emploi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: