Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Loïc



Messages : 6391
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 08 Sep 2013, 09:59

Rappel du premier message :

Comme chaque année, la fête de l'Humanité va être un grand moment de culture populaire et de politique festive à 1/2 heure de Fontenay.

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 2013-011


Cette année le programme des concerts et des animations est très fourni et éclectique :

http://fete.humanite.fr/?-Concerts-


Les vignettes d'entrée au prix de 21 € pour les trois jours sont en vente auprès des militants communistes et à la section du PCF 30 avenue Victor Hugo.

Le stand de Fontenay-Vincennes-Saint-Mandé vous proposera un espace gastronomie et un espace caveau avec de très grands vins à des prix modérés. Les jeunes communistes de Fontenay proposeront comme l'an dernier tout un assortiment de crêpes...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr

AuteurMessage
kermor



Messages : 421
Date d'inscription : 20/07/2011

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 22 Sep 2013, 08:53

telemaque a écrit:
Vous en avez pensé quoi du concert du frère de François ? Mettez aussi un extrait, c'était dimanche, soyez pas sectaire mettez le en ligne aussi. Laughing 
????
Revenir en haut Aller en bas
telemaque

telemaque

Messages : 314
Date d'inscription : 15/07/2010

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 22 Sep 2013, 10:06

kermor a écrit:
telemaque a écrit:
Vous en avez pensé quoi du concert du frère de François ? Mettez aussi un extrait, c'était dimanche, soyez pas sectaire mettez le en ligne aussi. Laughing 
????
Cherchez dans le jazz et vous trouverez !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14469
Date d'inscription : 30/05/2011

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 08 Déc 2013, 19:31

a.nonymous a écrit:
Loïc a écrit:
Ce qui est certain c'est que par exemple les médias détenus par les magnats français de l'armement sont bien plus enclin à soutenir une intervention militaire même sans mandat de l'ONU que l'Humanité qui n'est pas liée auxdits marchands de canons.

"L'Humanité qui n'est PLUS liée auxdits marchands de canons" devriez-vous dire puisque effectivement le groupe Lagardère qui est actionnaire de l'Humanité s'est désengagé il y a seulement quelques mois de EADS...

En revanche, le Qatar est actionnaire indirecte de l'Humanité...


Wikipedia a écrit:
Ainsi, en grande difficulté financière, il a ouvert son capital en 2001 à son association de lecteurs la Société des Lecteurs de L'Humanité et à l'association de soutien à L'Humanité la Société des Amis de L'Humanité (les Amis de l’Huma) regroupant de nombreuses personnalités de sensibilités diverses et présidée (jusqu'en 201134) par Edmonde Charles-Roux, mais aussi à TF1 et au Groupe Lagardère. La rédaction déclare conserver néanmoins toute son indépendance éditoriale. Les symboles de la faucille et du marteau ont disparu de la une, et « l'Huma » n'est plus l'organe officiel du Parti communiste français. Elle fait par ailleurs appel aux généreux donateurs pour l'aider à affronter ses difficultés financières.
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Humanit%C3%A9#L.27Humanit.C3.A9_de_1994_.C3.A0_aujourd.27hui

Wikipedia a écrit:
Le groupe Lagardère est un groupe de médias dirigé par Arnaud Lagardère. Il est implanté dans une trentaine de pays et se structure autour de quatre branches d'activités distinctes et complémentaires :

   Lagardère Publishing : livre et e-publishing (deuxième éditeur de livres grand public).
   Lagardère Active : presse, audiovisuel (radio, télévision, production audiovisuelle), numérique et régie publicitaire.

   Presse écrite: Elle, Paris Match, Télé 7 jours, Le Journal du dimanche.
   Radio: Europe 1, Virgin Radio, RFM
   Télévision: Gulli ( partenariat avec France Télévision en 2005)
   Numérique: Lagardère Entertainment

   Lagardère Services : travel retail et distribution. (points de vente Relay, magasin Virgin)
   Lagardère Unlimited : sport et entertainment.

Héritage des activités aéronautiques de Matra que dirigeait Jean-Luc Lagardère, qui ont servi de base à la fondation du groupe, Lagardère possédait jusqu'en 2013 une participation dans la société EADS.

En décembre 2011, Qatar holding, filiale du fond souverain de l'émirat du Qatar, est devenu l'actionnaire principal du groupe. Déjà détenteur de 7,58 % du capital social, il augmente ses parts jusqu'à 10,1 %
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Lagard%C3%A8re

Et maintenant c'est le gouvernement français qui fait cadeau de 4 millions d'Euro au journal communiste:

http://www.plateaufontenay.net/t1390p200-un-nouvel-elan-pour-fontenay-nos-50-premieres-propositions#45301
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin

Messages : 1358
Date d'inscription : 13/02/2011

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 08 Déc 2013, 19:35

Coucou Loïc, quoi qu'on en dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 08 Déc 2013, 21:45

Il faudrait subventionner ce forum, il va bientôt avoir plus de visiteurs que de lecteurs Fontenaysiens de l'Huma.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14469
Date d'inscription : 30/05/2011

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 14 Aoû 2016, 00:47

Les affiches pour la prochaine fête de l'Humanité commencent à fleurir sur les murs de notre ville et j'aimerais savoir une chose...

Si je souhaite aller à cette fête populaire, comme ma taxe foncière a augmenté comme celles des autres propriétaires fontenaysiens, est-ce que j'aurai droit au car municipal gratuit pour aller de Fontenay à la Courneuve ?

J'aimerais bien rouler au moins une fois moi aussi aux frais de la princesse....
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4190
Date d'inscription : 08/07/2010

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 14 Aoû 2016, 08:27

L'affiche vue sur la permanence du PC avenue V.Hugo est plus bucolique que celle citée par a.nonymous pour 2013
On voit des personnes dénudées allongées sur une pelouse, des nounours, des hauts parleurs,la fête relaxe en un mot
La sécurité sera-t-elle assurée par ceux illustrés sur l'affiche sanglante de la CGT?
Ces corps nus languissants pourront-ils cohabiter avec les  farouches adeptes du on cache tout?

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 20160811

La photo n'est pas terrible, mais la pub est gratuite!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15076
Date d'inscription : 23/01/2012

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 14 Aoû 2016, 09:55

En haut à gauche Gandhi. Globalement donc un message appelant à la non violence... Que cela puisse apparaître kitsch par les temps qui courent, cela n'étonnera personne.

Extraits d'un message complémentaire :
http://www.pressenza.com/fr/2016/08/1er-octobre-a-berlin-relevons-defi-paix/

Comme tant d’autres choses en ce monde, la paix ne s’installe pas facilement; et il n’est pas question que de l’absence de conflits militaires. La paix résulte du dépassement de la violence sous ses diverses formes d’expression : violence physique, violence économique, oppression, discrimination, fanatisme, etc.

Il n’y a pas de paix sans réconciliation

Ce n’est pas par hasard que le thème « Désarmer ! Pour un climat de paix » a été choisi par le Congrès du Bureau international de la paix, qui aura lieu à Berlin du 30 septembre au 2 octobre. Lutter pour la paix, c’est combattre la violence qui contamine la société et le voisinage immédiat, créer un climat de tolérance et de non-violence, nourrir l’espoir, être utiles, être solidaires et rester unis, se défendre mutuellement, se rapprocher d’autrui, communiquer ouvertement, faire face aux préjugés et résoudre les conflits sans recourir à la violence. Ce n’est qu’alors, seulement alors, qu’il sera utile de descendre dans les rues pour empêcher que nos politiciens, menés par les intérêts économiques du complexe militaro-industriel, continuent de tourner autour de cette spirale de violence qui aspire l’humanité vers un désastre mondial.

Relevons ce défi pour la paix. Berlin semble être le bon endroit, et ce Congrès pour la paix est l’occasion idéale pour inciter les gens à faire un symbole de paix à la veille de la Journée internationale de la non-violence (l’anniversaire de Mahatma Gandhi), le 1er octobre. Ce devrait être un symbole humain pour la paix et la non-violence, un acte de réconciliation individuel. Sans réconciliation, il n’y a pas de paix !

C’est dans nos propres cœurs que commence la quête de la paix, puis nous devons la diffuser dans le monde et dans les rues. Et j’espère que là, nous nous rencontrerons…

Traduit de l’espagnol par : Silvia Benitez
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18810
Date d'inscription : 06/07/2010

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 14 Aoû 2016, 13:11

Faire des sermons sur la paix c'est louable mais au lieu de les faire à des gens qui ne sont pas en guerre et n'ont rien à se reprocher, il serait plus utile de les faire à ceux qui massacrent à la chaine.

Il est vrai qu'il est plus dangereux d'aller prôner la paix chez les agités du bocal sanguinaires que de philosopher derrière un clavier ou de faire des tirades dans un meeting en France ou en Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

Basilics

Messages : 188
Date d'inscription : 20/11/2015

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyDim 04 Sep 2016, 20:07

a.nonymous a écrit:
Et maintenant c'est le gouvernement français qui fait cadeau de 4 millions d'Euro au journal communiste:

http://www.plateaufontenay.net/t1390p200-un-nouvel-elan-pour-fontenay-nos-50-premieres-propositions#45301

Les épisodes précédents, époque UMP, racontés par le Point. C'est beaucoup plus de 4 millions. Ou quand les politiques savent se faire obéir des hauts-fonctionnaires. Pour sauver l’Humanité… aux frais des contribuables.
J’ai un peu élagué, mais tout est édifiant – voir lien en bas.

Résumé chiffré : (12,5 + 20 + 4) = plus de 36 millions euros, pour racheter le siège de l'Humanité et le transformer en sous-préfecture, contre 7 millions une sous-préfecture neuve !
On croirait l'explosion du plafond (des dépenses autorisées) par un candidat aux présidentielles 2012. Mais ici, le journal préféré des communistes a récupéré 12,5 + 4 millions ...
Certes, cette sous-préfecture sert beaucoup à recevoir de multiples étrangers (dit le texte) un avocat de Sarkozy pourrait dire que cela montre son sens de l'hospitalité Smile
Plus sérieusement : cela montre une fois de plus une absence totale de sérieux chez lui, dans l'utilisation de l'argent public. Absence communément partagée hélas.

Citation :
Comment Nicolas Sarkozy a sauvé "L'Humanité" !

Entre 2008 et 2009, les services de l'État se sont afférés à un sauvetage un peu particulier, piloté directement depuis le palais de l'Élysée : celui du journal L'Humanité.
L'ancien organe du Parti communiste français (PCF) fait alors face à de lourdes difficultés financières qui mettent son avenir en péril. Touchée à la fois par la crise de la presse et celle du PCF, la Société nouvelle du journal L'Humanité affiche des résultats déficitaires : elle perd ainsi 2,72 millions d'euros en 2007 puis 3,17 millions en 2008. Pour assurer sa survie, le journal, endetté à hauteur de plus de 8 millions, se résigne à mettre en vente son siège basé à Saint-Denis.
Bâtiment conçu par l'architecte brésilien Oscar Niemeyer célèbre pour avoir également dessiné le siège du PCF place du Colonel-Fabien, à Paris.
()
Une facture trop salée
Une solution est alors envisagée : faire racheter par l'État le siège de L'Humanité.
(). L'idée est d'y déménager la sous-préfecture de Saint-Denis. L'antenne, créée en 1993 pour alléger la gestion des flux étrangers de la préfecture de Bobigny, souffre de locaux particulièrement exigus répartis sur trois étages dans un immeuble HLM. Dans ce contexte, le bâtiment Niemeyer avec ses 6 600 m2 de surface utile apparaît comme le point d'ancrage idéal. Mais les services du ministère de l'Intérieur sont loin de goûter l'idée de cet achat.

Un premier avis de France Domaine, rendu le 4 août 2008, évalue la valeur vénale de l'ancien siège de L'Humanité à 13,258 millions d'euros. Une somme largement supérieure aux moyens investis dans la même période pour la modernisation des sous-préfectures. À Aix-en-Provence et à Mulhouse, où la construction de bâtiments flambants neufs est prévue, deux sommes de respectivement 7,4 et 7,52 millions d'euros ont été budgétées. Des montants presque deux fois inférieurs au coût du siège de L'Humanité. Cela, sans compter les travaux nécessaires au réaménagement des locaux dont la facture promet elle aussi d'être salée. Et pour cause : le bâtiment a été classé au patrimoine historique en 2007.

« Tout indiquait que l'opération allait être un vrai gouffre financier. Mais nous n'avions pas le choix. Les ordres venaient directement de l'Élysée », confie sous couvert d'anonymat un haut fonctionnaire témoin de l'opération au ministère de l'Intérieur. Les deux principaux architectes du rachat du siège de L'Humanité sont Emmanuelle Mignon et Nacer Meddah, le nouveau préfet de Seine-Saint-Denis, qui se fera connaître en 2012, comme secrétaire général de la campagne de François Hollande pour la présidentielle.

20 millions de travaux de réaménagement
Un nouvel avis d'évaluation est livré en juillet 2009 par France Domaine avant la finalisation du rachat. Le siège de L'Humanité y est réévalué à 12 millions d'euros. Une révision à la baisse que l'agence publique justifie en raison de l'absence d'acquéreur autre que l'État, de la baisse du marché immobilier et de l'ampleur des travaux estimés à un minimum de 7 millions d'euros.

Le rachat du siège de L'Humanité est signé dans les locaux de la préfecture de Bobigny, le 22 décembre 2009. Le prix a été fixé à 12,5 millions d'euros. Somme à laquelle viendra s'ajouter pour l'État le montant des travaux nécessaires au réaménagement du bâtiment finalement évalués à 20 millions d'euros soit près de trois fois l'estimation de France Domaine ! Mais le coût de l'opération ne s'arrête pas là. Avant de boucler la procédure de rachat, les services de Bercy se sont afférés en catimini dans le courant de l'année 2009 au réaménagement de prêts octroyés par l'État à L'Huma en 2001 et en 2002. () Le remboursement de la dette avait alors été échelonné sur 14 ans, et surtout, le siège du journal avait été apporté comme garantie des prêts.

Silence du Trésor public
Or en 2009, les créances contractées en 2001 et en 2002 ne sont que partiellement remboursées. Au moins 4 millions d'euros d'emprunts participatifs restent encore à solder. Le siège de L'Humanité ayant été apporté à l'origine comme garantie, ces créances auraient logiquement dues être remboursées avec le fruit de la vente. Mais il n'en est rien comme l'attestent les comptes consolidés du journal clos au 31 décembre 2009. Si les 12,5 millions d'euros de la vente du bâtiment atterrissent bien dans les comptes du journal, cela n'a aucune incidence sur la ligne comptable « Emprunts et dettes financières divers » qui comprend encore près de 4 millions d'euros d'emprunts participatifs contractés par L'Huma auprès de l'État.

Sollicitée à propos des détails et des motifs du réaménagement opéré en 2009 sur les créances de L'Humanité, la direction générale du Trésor public n'a pas donné suite à nos demandes. Au Point.fr, Patrick Le Hyaric affirme cependant qu'une partie des fruits de la vente du siège aurait bien servi à rembourser l'État. « Nous avions levé l'année 2001 trois emprunts, dont deux avec des taux d'intérêt pour l'époque intéressants (3,5 % et 4,5 %) et un troisième avec des taux évolutifs. C'est à propos de ce troisième prêt que nous avons toujours eu un litige avec la Banque publique d'investissement. Parce que les taux qui étaient au départ autour de 2 % avaient fini par atteindre 12,5 % et que nous considérions que nous avions déjà payé bien plus que le capital rien qu'en intérêt », justifie le directeur de L'Humanité.

Une ardoise effacée quatre ans plus tard
Le journal communiste n'aura en réalité jamais à rembourser ses dernières créances avec l'État. L'ardoise restante, d'un montant de 4,1 millions d'euros, a en effet été entièrement effacée quatre ans plus tard par un amendement présenté en toute discrétion à l'Assemblée nationale par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault dans le cadre de la loi de finance rectificative du 29 décembre 2013.

Interrogé début 2014 dans une question écrite par le sénateur UDI Jean-Léonce Dupont sur les motifs de cette décision, le ministère du Budget a répondu le 3 avril 2014 : « Le maintien de ce prêt signifiait à court terme la disparition du quotidien. Un abandon de créance a donc été adopté en loi de finances rectificative pour 2013 au vu de l'importance de la voix et de l'histoire de L'Humanité dans le paysage médiatique national, du souci démocratique du gouvernement de préserver la pluralité de la presse et de l'épuisement de l'ensemble des leviers existant pour viabiliser le paiement de cette créance. » Trois ans plus tard, en 2016, les comptes de L'Humanité sont toujours dans le rouge et la survie du journal est encore menacée.

http://www.lepoint.fr/medias/comment-nicolas-sarkozy-a-sauve-l-humanite-04-09-2016-2065784_260.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4463
Date d'inscription : 08/01/2012

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyMer 30 Jan 2019, 16:25

Série « Du passé faisons table rase … » c’est pas la fête (de l’Humanité)
Edito quasi-nécrologique du Monde : "Depuis la Libération, le nombre de titres a été divisé par trois et le tirage global a chuté de 75 %. Les raisons du déclin sont connues : perte de crédibilité auprès de l’opinion, modification des habitudes de lecture, bouleversement du modèle économique avec l’arrivée d’Internet et, enfin, obsolescence programmée du système français d’impression et de distribution."

Citation :
L’avenir de «L’Humanité» se joue aujourd’hui
Le journal, fondé en 1904, est dans une très mauvaise situation financière, malgré la mobilisation de ses lecteurs. Il devrait être placé en redressement judiciaire.
Par Alexandre Berteau. Publié le 30 janvier 2019

L’avenir du journal L’Humanité devait se jouer, mercredi 30 janvier, au tribunal de commerce de Bobigny. En difficulté financière, le quotidien communiste s’est déclaré en cessation de paiements, comme l’a révélé l’hebdomadaire Marianne, le 25 janvier. La direction de L’Humanité devrait obtenir le placement en redressement judiciaire du titre, avec poursuite de l’activité. Si, toutefois, les juges s’opposaient à ce plan de continuation, le journal serait placé en liquidation judiciaire et cesserait sa parution, entraînant le licenciement de plus de 200 salariés, dont 170 cartes de presse.
Même si la rédaction « avait conscience du risque de cessation de paiements depuis plusieurs semaines, les salariés ont mis du temps à entendre et digérer cette nouvelle », raconte Vadim Kamenka, le représentant des employés au tribunal de commerce. Les équipes ont été informées par la direction que leur paie serait versée grâce au régime de garantie des salaires (AGS), prévu pour prendre le relais dans ce type de situation.
Lundi 28 janvier, le directeur de L’Humanité, Patrick Le Hyaric, a appelé, dans les colonnes du journal, à une « mobilisation exceptionnelle » des lecteurs, en les invitant à organiser « collectes de fonds, débats, banquets de soutien, animations de rue, campagne pour faire découvrir [leurs] journaux ». L’Humanité mise sur les dons de ses fidèles, grâce auxquels « plus de 1 million € » ont déjà été collectés « en quelques semaines », indique M. Le Hyaric. Une campagne d’abonnements devrait par ailleurs être lancée dans les prochains jours, et une soirée de soutien aura lieu le 22 février à Paris.

Economies drastiques
Le quotidien, fondé en 1904 par Jean Jaurès, devenu organe officiel du Parti communiste entre 1920 et 1994, fait face, depuis plusieurs années, à une situation financière fragile. « Depuis trois ans, des mesures drastiques d’économies sont appliquées, explique M. Kamenka. Les départs à la retraite ne sont pas remplacés. On limite au maximum le recours aux CDD et aux pigistes, les reportages en France ou à l’étranger. » La rédaction n’a pas pu envoyer de journalistes couvrir la Coupe du monde de football, en Russie, à l’été 2018, ou l’élection présidentielle, au Brésil, en octobre 2018.
En 2016, le titre avait frôlé la cessation de paiements et fait, depuis, régulièrement appel aux dons de ses lecteurs. L’Humanité, qui avait bouclé les exercices 2016 et 2017 sur des résultats positifs, aurait perdu plus de 1 million € en 2018, notamment en raison d’une nette baisse de ses recettes publicitaires. Sa dette s’élèverait à 7 millions €.
Problème, « aucune banque n’a voulu, à cette heure, s’engager » pour financer cette dette, déplore le directeur du journal, et L’Humanité ne peut s’appuyer sur des actionnaires pour être remis à flot. Indépendant, le titre est détenu en majorité par la Société des amis de L’Humanité.

« Il existe un chemin pour que le journal vive et se développe »
Dans sa lettre aux lecteurs, Patrick Le Hyaric a tenu à souligner quelques signaux positifs : un nombre d’abonnés en hausse et de « bonnes » ventes en kiosque en novembre et décembre 2018. « Il existe un chemin pour que L’Humanité vive et se développe », veut-il croire. Le quotidien est toutefois confronté au recul des ventes de la presse écrite : sa diffusion a baissé de 6,2 % sur un an (entre juillet 2017 et juin 2018), à 32 700 exemplaires, dont 5 170 en kiosque, selon l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias.
Dans un communiqué publié mercredi matin, avant le début de l’audience au tribunal de commerce, la section syndicale SNJ du journal a regretté que « les recettes maintes fois éprouvées par la direction de L’Humanité [n’aient], jusqu’ici, abouti qu’à une contraction de[s] titres, de leurs contenus, de[s] effectifs et d[u] lectorat ».
Le syndicat, qui constate que le quotidien « jouit d’une sympathie et d’un engagement à nuls autres pareils de la part de ses lecteurs, qu’ils soient militants politiques, associatifs, intellectuels, artistes ou simples citoyens », souhaite que ces derniers puissent devenir actionnaires, afin de mettre « durablement » L’Humanité « sous protection populaire ».

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/01/30/l-humanite-en-cessation-de-paiements-lance-un-appel-aux-dons_5416614_3234.html

74 ans après la Libération, il risque de ne rester que trois quotidiens nationaux d'information générale (Libération, le Monde, le Figaro) sauvés d'ailleurs de la faillite par des milliardaires, et la Croix.
Il reste à écrire la contribution du syndicat CGT-Livres dans cette chute : couts très excessifs d'impression et de distribution (majoritaires dans le prix trop souvent augmenté d'un journal) ; refus longtemps obstiné et violent de toute rénovation, pourtant inéluctable. Les fortes aides françaises à la Presse n'ont servi qu'à combler le passif, payer très cher les départs, et non préparer à temps la mutation internet.

Aide à la Presse (2015) L'Humanité : 3,6 millions € ( 0,36 € par exemplaire, record de France)
http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/medias-midi-pyrenees/2017/01/31/aides-a-la-presse-qui-a-touche-les-37-millions-distribues-en-2015-en-occitanie.html
et aussi
Aide à la Presse (2013) poste comprise, L'Humanité : 6 898 645 € ( 0,63 € par exemplaire, champion de France)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4463
Date d'inscription : 08/01/2012

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyLun 08 Juil 2019, 12:21

Cela doit être la première entreprise où la CGT ne s'en prend pas à ces salauds de patrons qui déclenchent un plan social.

Citation :
Le quotidien « L’Humanité » va supprimer un quart de ses effectifs
Placé en redressement judiciaire en février, le journal fondé par Jean Jaurès a annoncé un plan pour supprimer 41 postes sur un total de 157.
Le Monde avec AFP

Le quotidien L’Humanité, placé en redressement judiciaire au début de février, prévoit de supprimer 41 postes, soit plus du quart de ses effectifs, a annoncé jeudi 4 juillet le Syndicat national des journalistes (SNJ). L’objectif de ce plan : réduire la masse salariale, via un plan de sauvegarde de l’emploi, accepté à l’unanimité par les organisations syndicales.
« Après un mois et demi de négociations entre la direction, les administrateurs judiciaires et leurs représentants syndicaux, les salariés de L’Humanité s’apprêtent à payer le prix fort pour participer à l’effort collectif et assurer l’avenir du journal fondé il y a 115 ans par Jean Jaurès : dans les prochaines semaines, 41 postes (sur un total de 157, hors pigistes) vont être supprimés, dont ceux de 28 journalistes et de 13 cadres ou employés », a précisé la section SNJ du quotidien dans un communiqué.

Fondé par Jean Jaurès
« En signant, aux côtés des autres organisations syndicales, l’accord social unanime sur le “plan de sauvegarde de l’emploi” (PSE), la section syndicale SNJ de L’Humanité a pris ses responsabilités, en veillant à limiter le plus possible la casse pour les salariés », ajoute le syndicat.
Selon le SNJ, ce PSE va permettre de réduire de 2,3 millions € par an la masse salariale du journal. « Les personnels mettent concrètement le journal sous leur protection, et assument toute leur part de l’effort de redressement », fait-il valoir, et ce, en complément de la souscription publique lancée pour aider à renflouer L’Humanité, grâce à laquelle « 2,4 millions € ont été recueillis depuis le début de l’année ».

Souscription publique
Cependant, cet accord unanime « n’a rien d’un chèque en blanc pour la suite », ajoute le SNJ, qui réclame notamment à la direction « un changement radical » en associant le personnel aux prises de décisions, demande aux administrateurs judiciaires de « tenir leurs promesses » en renégociant les dettes de l’entreprise avec ses créanciers et appelle l’Etat à « assurer la survie de titres indépendants des puissances financières ».
Le journal L’Humanité, qui s’est déclaré en cessation de paiements en janvier, a été placé début février en redressement judiciaire avec poursuite d’activité. Cette procédure assortie d’une période d’observation de six mois doit lui permettre de mettre en place un plan de retour à l’équilibre tout en poursuivant sa parution. Le PSE s’inscrit dans ces efforts visant à redresser financièrement la barre.
Fondé en 1904 par Jean Jaurès, figure tutélaire du socialisme en France, L’Humanité, qui fut des années 1920 jusqu’en 1994 l’« organe central » du Parti communiste français, a régulièrement fait face ces dernières années à des difficultés financières qui l’ont obligé à lancer plusieurs appels aux dons.

https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2019/07/08/le-quotidien-l-humanite-va-supprimer-un-quart-de-ses-effectifs_5486776_3236.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14469
Date d'inscription : 30/05/2011

La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 EmptyLun 08 Juil 2019, 13:32

Salamandre a écrit:
---/---
« Après un mois et demi de négociations entre la direction, les administrateurs judiciaires et leurs représentants syndicaux, les salariés de L’Humanité s’apprêtent à payer le prix fort pour participer à l’effort collectif et assurer l’avenir du journal fondé il y a 115 ans par Jean Jaurès : dans les prochaines semaines, 41 postes (sur un total de 157, hors pigistes) vont être supprimés, dont ceux de 28 journalistes et de 13 cadres ou employés », a précisé la section SNJ du quotidien dans un communiqué.
---/---

On ne parle pas de reclassement ?

Il serait peut-être intéressant de suivre les recrutements à venir dans les services communication des villes communistes ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée   La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La fête de l'Humanité : un grand moment culturel et populaire de la rentrée
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» un grand moment de débilité médicale
» P.Duron... "le grand Caen"?
» Le grand voyage.
» Rotrou III le Grand.
» Le tapis de fleurs sur la grand-place de Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Culture, loisirs, sport dans votre quartier-
Sauter vers: