Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-22%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
219 € 279 €
Voir le deal

 

 Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyMer 11 Sep 2013, 20:12

Grâce à l'efficacité remarquable de François Hollande et de son gouvernement tout va très bien dans notre pays....

Plus sérieusement, Jean-Marc Ayrault peut-il rester à son poste alors qu'il y a plus de 4 millions de chômeurs qui crèvent littéralement à Pole emploi et alors que toutes les annonces sont négatives ?


Reuters a écrit:
La croissance 2014 revue en baisse, le déficit en hausse
ReutersReuters – il y a 48 minutes

par Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - La France a relevé mercredi sa prévision de déficit public pour l'an prochain à 3,6% du PIB pour tenir compte d'un exercice 2013 nettement moins bon que prévu sur le plan budgétaire du fait de prévisions de recettes fiscales optimistes et de coûts imprévus.

Les ministres de l'Economie et du Budget ont annoncé que le déficit de 2013 s'élèverait à 4,1% du PIB, au lieu des 3,7% prévus, alors même que la légère amélioration de la conjoncture enregistrée depuis le printemps les a amenés à maintenir la prévision de croissance annuelle de l'économie à 0,1%.

Le déficit public représentait 4,8% du PIB fin 2012.

Le projet de loi de finances 2014 sera bâti sur une prévision de croissance du PIB de 0,9%. Elle est en repli de 0,2 point par rapport au plan de marche prévu dans le programme de stabilité du printemps, qui prévoyait un déficit à 2,9%.

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a évoqué au cours d'une conférence de presse, un "choix de confiance et de prudence" pour cette prévision, proche de celle de 0,8% faite par le Fonds monétaire international début août et qui devra être validée par le nouveau Haut conseil des finances publiques.

S'agissant des déficits, il a expliqué que le gouvernement avait choisi pour 2014 de continuer à les réduire tout en s'efforçant de limiter l'effet récessif de cette politique au moment où la croissance repointe son nez.

"Nous avons décidé de nous fixer des cibles de déficit qui soutiennent la croissance et donc nous allons continuer de laisser jouer les stabilisateurs automatiques, en utilisant la souplesse qui nous a été offerte par la Commission européenne", a-t-il dit.

15 MILLIARDS D'ÉCONOMIES

L'exécutif européen, qui a engagé depuis 2009 une procédure de déficit excessif contre la France, lui a accordé au printemps un délai de deux ans, jusqu'en 2015, pour le ramener sous 3%.

En 2014, la France réaliserait un effort budgétaire de 18 milliards d'euros venant quasi intégralement de la maîtrise des dépenses publiques, sur fond de débat sur le "ras-le-bol fiscal" des Français après deux années de fortes hausses des impôts.

Il se traduirait par 15 milliards d'euros d'économies par rapport à la croissance tendancielle des dépenses, dont neuf milliards pour l'Etat et six milliards sur les dépenses sociales, et par trois milliards de hausses des prélèvements provenant pour l'essentiel de la lutte contre la fraude fiscale.

Le dérapage de 0,4 point du déficit public prévu pour 2013, soit près de 8 milliards d'euros, s'explique selon le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, par un impôt sur les sociétés inférieur de 4 milliards d'euros aux prévisions et une TVA inférieure d'un milliard du fait de la conjoncture.

S'y ajoutent le paiement de 1,8 milliard d'euros de financement exceptionnel au budget européen et 0,6 milliard de reprise d'une dette d'EDF.

Malgré cet écart, les ministres ont souligné que l'effort structurel de baisse des déficits devrait s'inscrire cette année aux alentours de 1,7 point de PIB, après 1,2 en 2012, et à 1,0 point en 2014 comme prévu par le programme de stabilité.

Ils ont confirmé qu'il n'y aurait pas de hausse de prélèvements obligatoires sur les entreprises en 2014 et que l'augmentation des cotisations prévue par la réforme des retraites serait intégralement compensée.

Le rapporteur du budget à l'Assemblée nationale, le député socialiste Christian Eckert, précise dans un communiqué que sur les 4,5 milliards d'euros de recettes ponctuelles prélevées en 2013 sur les entreprises, seules 2,5 milliards seront recherchées auprès d'elles en 2014, et il rappelle qu'elles bénéficieront du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

LE 3% EN 2015 MENACÉ

Pour favoriser la relance de l'investissement, le projet de loi de finances engagera d'autre part une réforme de l'imposition des entreprises pour qu'elle pèse moins sur les facteurs de production.

Les ménages devront pour leur part absorber l'effet de la hausse de 0,4 point de la TVA déjà votée pour financer une partie du CICE et de la réforme du quotient familial.

Le barème de l'impôt sur le revenu sera en revanche réindexé sur l'inflation après deux années de gel décidé à l'origine par Nicolas Sarkozy mais maintenu en 2013 par François Hollande.

La suppression de niches fiscales comme l'exonération des cotisations aux mutuelles ou l'abattement pour enfants scolarisés est également prévue, ce qui amène l'opposition à dénoncer la poursuite d'un "matraquage fiscal".

"Pour les ménages, le choc fiscal va être trop important", a déclaré à Reuters le président UMP de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, qui chiffre l'addition supplémentaire à 12 milliards d'euros.

Le gouvernement souligne de son côté que le budget inclura des mesures de soutien au pouvoir d'achat des bas salaires, sans préciser si elles pourraient intégrer une hausse de la prime pour l'emploi mentionnée récemment dans la presse.

Selon Michel Martinez, économiste à la Société générale, "même si les prévisions de croissance du gouvernement nous semblent raisonnables, nous restons prudents sur sa capacité à remplir son engagement de réduire le déficit public à 3% du PIB en 2015, même si le résultat ne sera probablement pas très éloigné".

Avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse
Source: http://fr.news.yahoo.com/ayrault-annonce-15-milliards-deuros-d%C3%A9conomies-en-2014-095727950--business.html
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyMer 11 Sep 2013, 20:19

a.nonymous a écrit:
Plus sérieusement, Jean-Marc Ayrault peut-il rester à son poste alors qu'il y a plus de 4 millions de chômeurs qui crèvent littéralement à Pole emploi et alors que toutes les annonces sont négatives ?
Ben quoi l'anonyme, vous avez l'air déprimé ?

Faut pas, vous nous disiez il y a encore quelques mois que l'arrivée au pouvoir je cite d'une gauche "réaliste", "moderne" et tout bien "sociale-démocrate" comme vous l'attendiez était la panacée contrairement à ceux qui dénonçaient (et dénoncent toujours) la vampirisation de l'économie par la finance et le règne incontesté de l'argent roi...


Changer de cap, prendre l'argent où il est réellement semble possible. Tout dépend de la volonté politique. Avec un million de chômeurs en mois et quelques milliards d'exonérations de cotisations patronales en moins, fini le trou de la sécu, de la retraite et de bien d'autres problèmes sociaux.

En deux mots : L'humain d'abord !


http://www.placeaupeuple.fr/telechargez-le-programme-populaire-partage/
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyMer 11 Sep 2013, 20:33

Loïc a écrit:
Ben quoi l'anonyme, vous avez l'air déprimé ?

Faut pas, vous nous disiez il y a encore quelques mois que l'arrivée au pouvoir je cite d'une gauche "réaliste", "moderne" et tout bien "sociale-démocrate" comme vous l'attendiez était la panacée contrairement à ceux qui dénonçaient (et dénoncent toujours) la vampirisation de l'économie par la finance et le règne incontesté de l'argent roi...


Changer de cap, prendre l'argent où il est réellement semble possible. Tout dépend de la volonté politique. Avec un million de chômeurs en mois et quelques milliards d'exonérations de cotisations patronales en moins, fini le trou de la sécu, de la retraite et de bien d'autres problèmes sociaux.
Je pensais réellement que François Hollande saurait s'appuyer sur un gouvernement compétent et efficace ce qui n'est hélas pas le cas...

Parce que notre pays évolue dans une économie unionisée et mondialisée, les mesures prises uniquement au niveau national sont vouées à l'échec...

En revanche, des sujets tels que l'harmonisation salariale, sociale et fiscale ou la "directive services" au sein de cette Union basée sur une "concurrence libre et non faussée" (sic) ne sont pas traités et l'on continue hélas de voir le nombre d'emplois se réduire et le chômage croitre dans notre pays...

C'est pourtant l'essence même de la social-démocratie que d'encadrer l'économie libérale...

Revenir en haut Aller en bas
telemaque

telemaque

Messages : 314
Date d'inscription : 15/07/2010

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyMer 11 Sep 2013, 20:59

Une piste pour réduire l'endettement ? Pour les socialistes, c'est réduire les taxes pour les sociétés financées par de nvelles sur les familles. Même la droite la plus libérale n'aurait pas osé. Cela ne suffit pas ?? Taxons encore plus les propriétaires, dans un souci de justice, c'est bien ce que dit Ayrault dans toutes ses phrases, même quand il parle des retraites, un comble car dans ce domaine c'est tout l'inverse d'une égalité et d'une justice.

http://www.toutsurlimmobilier.fr/la-taxe-sur-les-proprietaires-occupants-de-nouveau-sur-la-table.html

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/11/un-rapport-propose-de-taxer-les-proprietaires-occupant-leur-logement_3475419_823448.html

http://www.lepoint.fr/economie/proprietaires-pourquoi-il-faut-vous-faire-payer-un-loyer-11-09-2013-1723331_28.php

Un loyer pour les propriétaires, c'est bien une idée qu'un gouvernement de socialiste et d'écolo peuvent nous sortir avant 2017 !!

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyJeu 12 Sep 2013, 00:32

telemaque a écrit:
Un loyer pour les propriétaires, c'est bien une idée qu'un gouvernement de socialiste et d'écolo peuvent nous sortir avant 2017 !!
Il faut lire la note remise au Premier ministre sur le site du CAE car il n'y a pas que le loyer pour les propriétaires parmi les recommandations... Livret A et assurance vie sont aussi concernés...

Voir: http://www.cae-eco.fr/IMG/pdf/cae-note009.pdf
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyJeu 12 Sep 2013, 01:48

Lorsqu'il est sorti de l'ENA Hollande avait la réputation d'être un spécialiste de la fiscalité.

Il le prouve en aménageant ses revenus de manière à ne pas payer l'impôt sur la fortune...

Dans la foulée, il nous administre tous les jours une démonstration de ses talents en s'occupant de nous et  de nos revenus.

L'ENA a une fois de plus atteint son but : nous donner des administrateurs de qualité qui prennent soin de nous.

Il commence à pomper grave !

Je ne suis pas déçu car je n'attendais rien de bon de sa part, en revanche la piètre qualité de son équipe gouvernementale, pléthorique afin que chacun ait sa part de gateau est stupéfiante...
Si nous continuons dans cette perspective et que le pays n'est pas en révolution d'ici là en 2027 nous serons en lambeaux...
Faire un tel rodéo pour lourder sarko et arriver au point où nous en sommes, il y aurait de quoi rire si nous n'étions pas dans le pédalo en folie...
Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 231
Date d'inscription : 05/06/2014

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyVen 23 Sep 2016, 14:55

a.nonymous a écrit:
Grâce à l'efficacité remarquable de François Hollande et de son gouvernement tout va très bien dans notre pays....

Plus sérieusement, Jean-Marc Ayrault peut-il rester à son poste alors qu'il y a plus de 4 millions de chômeurs qui crèvent littéralement à Pole emploi et alors que toutes les annonces sont négatives ?



Source: http://fr.news.yahoo.com/ayrault-annonce-15-milliards-deuros-d%C3%A9conomies-en-2014-095727950--business.html

Une mise à jour de cette chronique via un état des lieux publiés dans le point de cette semaine :
Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Budget10
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyVen 23 Sep 2016, 15:28

Il serait "irresponsable de laisser filer le déficit, car ce serait d'abord remettre notre pays dans la dépendance de ses créanciers", s'est agacé en réponse le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert. "La thérapie de choc que certains nous promettent aujourd'hui est un mirage préélectoral", a dénoncé M. Sapin.

La France a déjà obtenu deux délais de deux ans, en 2013 et en 2015, pour repasser sous la barre des 3%. La Commission européenne a exclu début septembre toute nouvelle rallonge pour Paris.

"Tous nos partenaires européens nous attendent là-dessus (...) C'est la condition de notre crédibilité", a mis en garde le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, jugeant "impératif" le respect des engagements pris auprès de Bruxelles.

Que Fillon craigne que Le gouvernement en place ne tienne pas ses engagements est de fait une vision très politique le la chose.

C'Est écrit en petit, mais c'est écrit.Quand la droite s'est lancée dans une politique irresponsable les déficits ont explosé en 2003 et 2007.

Le même Fillon qui annonçait la faillite de la France... Un peu plus tard sous Sarkozy.

Une analyse du journal la Tribune qui tient toujours la route depuis février dernier.

La campagne pour la primaire à droite a vraiment commencé... et le tempo s'accélère. Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé - dans une moindre mesure - se livrent à une sorte de course à l'échalote. C'est à qui sera le plus "réformateur" afin de séduire les futurs électeurs qui les départageront les 20 et 27 novembre prochains. Actuellement, en retard dans les sondages par rapport à Alain Juppé, Nicolas Sarkozy a décidé de passer la surmultipliée. Après la parution de son livre « La France pour la vie » et de nombreuses interventions télévisuelles - dont jeudi 4 octobre2015 sur France 2 à l'émmission "des paroles et des actes" sur France 2 - , il a accordé aux quotidien « Les Echos » un entretien où il expose son programme économique et social.

Sur France 2, comme au journal "Les Echos", Il explique tout de go que, en cas de retour aux affaires en 2017, il ferait immédiatement adopter un « contre-choc fiscal » à hauteur de 25 milliards d'euros, basé notamment sur une forte baisse de l'impôt sur le revenu. Parallèlement, il engagerait un plan de 100 milliards d'économies dans les dépenses publiques et réformerait le marché du travail. Retour sur les principales propositions de l'ancien chef de l'État.

Arriver ou plutôt revenir au pouvoir, avec pour promesse économique emblématique une baisse de l'impôt sur le revenu : c'est ce qu'avait fait Jacques Chirac en 2002, c'est ce que tente Nicolas Sarkozy pour 2017. A l'heure de la rupture libérale, rien là que du très classique. L'ancien chef de l'Etat affirme juste vouloir doubler la mise. Jacques Chirac avait baissé toutes les tranches d'imposition de 5%. Pour Nicolas Sarkozy, ce sera donc 10% d'allègement, soit environ 7 milliards.

###
De la potion magique de nos ancêtres les gaulois.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1350
Date d'inscription : 03/03/2013

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyVen 23 Sep 2016, 16:41

C'est comme même du grand pipotage de la part du ministre:

Promettre un passage au dessous des 3 % l'an prochain, alors que l'on ne sera plus au gouvernement fin mai, et que l'on vient d'annoncer des dépenses clientélistes (hausses des traitements des fonctionnaires, recrutements à l’éducation nationale etc) qui n'entreront en action que l'an prochain.

Marie Tournesol vient de faire le même type d'annonces pour la sécu.

En un mot tout ce que les français ne supportent plus: clientélisme, démagogie, pipotage
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4978
Date d'inscription : 08/01/2012

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptySam 01 Juil 2017, 18:54

scola a écrit:
Une mise à jour de cette chronique via un état des lieux publiés dans le point de cette semaine

Voici la mise à jour révisée de la Cour des comptes, autrement plus décapante que les histoires d'assistance familiale (parlementaire ou mutuelle) dont les médias nous ont massivement rebattu les oreilles. Décapante pour le contribuable imposable surtout, des milliards tous les ans voila un effet autrement plus imposant (10 000 fois à 100 000 fois plus) que des centaines de milliers d'euros en 10 ans.

Finances publiques : la Cour des comptes étrille Hollande

La charge est sévère pour F. Hollande. Selon l'audit de la Cour des comptes sur le budget 2017, l'ex-président a camouflé l'état dramatique des finances publiques, avant de passer la main à E. Macron. «Nous héritons d'un dérapage de 8 milliards d'euros, c'est comme si le gouvernement précédent avait construit un budget sans celui de la Justice. 8 milliards de promesses non financées», a fustigé É. Philippe, après avoir reçu l'audit sur les finances publiques de D. Migaud, premier président de la Cour.

Une sincérité affectée
L'essentiel du dérapage relevé par la Cour s'explique par une sous-évaluation des dépenses de l'État. «Des biais de construction ont affecté la sincérité de la loi de finances initiale et du programme de stabilité», transmis chaque année à la Commission européenne, dénoncent en particulier les auteurs de l'audit. Le terme de «sincérité» employé est particulièrement lourd de sens puisqu'un budget jugé insincère par le Conseil constitutionnel peut être invalidé. «Comment appelez-vous des sous-budgétisations récurrentes et connues au moment où elles sont décidées ?» a martelé Didier Migaud, tout en soulignant que tous ses prédécesseurs avaient déjà dénoncé le manque de sincérité de certaines prévisions.

L'équation pour 2018 s'annonce encore plus compliquée. À cet horizon, le précédent gouvernement s'était engagé à ramener le déficit à 2,3 % du PIB. La Cour des comptes ne donne aucun crédit à cette projection. Sur le seul périmètre de l'État, «les facteurs de hausse de la masse salariale et des autres dépenses devraient en 2018 tirer les dépenses de l'État à la hausse pour un montant compris entre 6,8 et 9,1 milliards d'euros, soit 8 milliards d'euros dans une hypothèse moyenne», alarment les magistrats. Et ce, sans avoir pris en compte les promesses de campagne de E. Macron (suppression de la taxe d'habitation, réforme de l'ISF, transformation du CICE…) dont l'addition avoisine les 32 milliards d'euros (le Figaro 15 juin). Le président ne s'est engagé dans son programme qu'à ramener le déficit fin 2018 à… 2,8 %.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/06/29/20002-20170629ARTFIG00155-la-cour-des-comptes-etrille-la-gestion-de-francois-hollande.php

Avant mai 2017
Ministre des Finances et des Comptes (Contes ?) publics : Michel Sapin
Secrétaire d’État chargé du Budget et des Comptes publics : Christian Eckert
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptySam 01 Juil 2017, 19:27

Les ministres ou autres responsables de ces mensonges, Montebourg, Sapin, Eakert, Moscovici, Hollande et sans doute, Lagarde, et Sarkozy et d'autres devraient être jugés pour manquement ou faute grave.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptySam 01 Juil 2017, 20:41

Le seul à ne pas être dans le coup et à tout ignorer étant Macron !
Le divin enfant qui vient de naitre pour sauver le pays...

Il est vrai qu'en qualité d'ex N° 2 du staff de flanbi (qui a tout de même un peu été aux manettes durant 5 ans) il ne savait rien de ce qui se passant en France.
Es qualité de ministre des finances il n'avait aucune info sur l'état du ministère dont il avait été le patron... et ne pouvait deviner que l'on mentait aux Français et au reste du monde... il ne sait pas le pauvre !

Je me demande comment il peut être président...

Conclusion : le trou est causé par sarko ! logique n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptySam 01 Juil 2017, 21:24

Gérard a écrit:
Les ministres ou autres responsables de ces mensonges, Montebourg, Sapin, Eakert, Moscovici, Hollande et sans doute, Lagarde, et Sarkozy et d'autres devraient être jugés pour manquement ou faute grave.

les seuls innocents : flanbi et macron en bref le président de la république et son ministre des finances... merveilleux !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptySam 01 Juil 2017, 21:54

Il manque Giscard. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4978
Date d'inscription : 08/01/2012

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyDim 02 Juil 2017, 07:21

tonton christobal a écrit:
les seuls innocents : flanbi et macron en bref le président de la république et son ministre des finances... merveilleux !

C'est déjà assez compliqué comme ça, pas la peine de rajouter de l'enfumage. Il reste assez de gros bourrin député pour ça.
Dans la liste des ministres et des secrétaires d’État, nommés sous la présidence de F. Hollande :
Gouvernement Valls (avril 2014) :
Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics,
Arnaud Montebourg ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique
Christian Eckert secrétaire d'Etat chargé du Budget,
http://www.linternaute.com/actualite/politique/gouvernement-valls-la-liste-des-ministres-0314.shtml
Gouvernement Valls II (aout 2014) :
Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics
Emmanuel Macron ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique,
Christian Eckert, Secrétaire d'État au Budget,
http://www.linternaute.com/actualite/politique/nouveau-gouvernement-la-liste-des-ministres-devoilee-0814.shtml


Dernière édition par Salamandre le Dim 02 Juil 2017, 08:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyDim 02 Juil 2017, 08:02

C' est très bien de remettre les choses à leur vrai place. A chacun ses responsabilités, n' en déplaise à certains.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyDim 02 Juil 2017, 11:35

et ces noms là ils vous disent quelque chose. Ils ont été mis aux manettes de nos finances, de l'économie, du commerce extérieur, du numérique, de l'artisanat, du budget, des comptes publics, de la compétitivité, du tourisme, de la concurrence, ... on voit le résultat.

Fabius
François Huwart
Florence Parly t
Marylise Lebranchu
François Patriat
Christian Pierret
Francis Mer,
Alain Lambert
Renaud Dutreil
Alain Lambert
Nicole Fontaine
François Loos
Renaud Dutreilon
Nicolas Sarkozy
Patrick Devedjian
Raffarin
Christian Jacob
François Loos
Dominique Bussereau
Hervé Gaymard
Patrick Devedjian
Jean-François Copé
Thierry Breton
Patrick Devedjian
Jean-François Copé
François Loos
Jean-François Copé
Villepin
François Loos
Christine Lagarde
Jean-Louis Borloo
(Éric Woerth
Fillon 1
Christine Lagarde
Hervé Novelli
Fillon 2
Luc Chatel
Éric Woerth
François Baroin
Christian Estrosi
Laurent Wauquiez
Luc Chatel
Hervé Novelli
Anne-Marie Idrac
François Baroin
Valérie Pécresse)
Éric Besson
Pierre Lellouche
Frédéric Lefebvre
François Baroin
Éric Besson
Pierre Lellouche
Frédéric Lefebvre.
Pierre Moscovici
Jérôme Cahuzac
Ayrault 1
Benoît Hamon
Bernard Cazeneuve
Ayrault 2
Benoît Hamon
Michel Sapin
Christian Eckert
Valls 1
Montebourg
Valérie Fourneyron
Carole Delga
Axelle Lemaire
Michel Sapin
Christian Eckert
Emmanuel Macron
Carole Delga
Pinville
Axelle Lemaire
Michel sapin
Christian Eckert
Valls 2 Cazeneuve’
Axelle Lemaire
Christophe Sirugue


_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1350
Date d'inscription : 03/03/2013

Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse EmptyLun 03 Juil 2017, 12:07

On peut aussi la liste des députés qui ont voté les budgets,

Quand on fait des bêtises, autant les faites à plusieurs

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty
MessageSujet: Re: Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse   Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Croissance 2014 revue à la baisse, déficit 2013 revu en hausse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: