Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Derniers sondages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Derniers sondages   Lun 14 Oct - 18:43

Rappel du premier message :

Alors que notre pays compte plus de 5 millions de chômeurs, alors que chacun connait dans sa famille ou dans son entourage quelqu'un qui a été licencié et qui n'a pas retrouvé de travail depuis que François Hollande est arrivé aux affaires, la cote de ce dernier n'en fini pas de s'écrouler...

"Il s'agit du score le plus faible jamais mesuré pour un chef de l'Etat depuis la création de ce baromètre en 1996, précise Ipsos"

"A gauche, les mécontents passent de 41 à 49%, y compris les sympathisants du PS (de 35 à 40%)"


Exigeons haut et fort avant qu'il ne soit trop tard:

- une harmonisation salariale, sociale et fiscale au niveau de l'Union avec un salaire minimum pour un nombre d'heures maximum
- un moratoire sur la libre circulation des salariés des pays "low cost" tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies
- le droit d'insérer une clause de "préférence nationale" dans tous les appels d'offres financés par des fonds publics tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies


AFP a écrit:
14/10/2013 à 17:41
Hollande à 24% d'avis favorables: nouveau record d'impopularité

François Hollande perd en octobre encore 3 points de popularité, tombant à 24% d'avis favorables contre 27% en septembre, marquant ainsi un record d'impopularité, selon un sondage Ipsos réalisé pour Le Point et publié lundi.

Il s'agit du score le plus faible jamais mesuré pour un chef de l'Etat depuis la création de ce baromètre en 1996, précise Ipsos, qui situe ce score dans le contexte fait de "couacs au sein du gouvernement, réforme de la fiscalité et des retraites, et chiffres du chômage erronés".

Au palmarès des leaders politique, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls retrouve la première place, avec 56% d'opinions favorables contre 48 un mois plus tôt. Ceux qui lui sont défavorables ne sont plus que 32%, contre 38% en septembre.

M. Valls détrône Alain Juppé, malgré la relative stabilité du score de ce dernier, qui passe de 51% à 50 d'opinions favorables.

Le ministre de l'Intérieur doit ce résultat surtout "à la hausse spectaculaire mesurée auprès des sympathisants de l'UMP" (+24 points, soit 70% de jugements favorables). Mais, souligne Ipsos, "si ses déclarations sur les Roms ont incontestablement séduit à droite, elles ont aussi heurté une partie de la gauche".

Quant à François Fillon, il chute de la 7e à la 11e place, perdant six points.

Parmi les personnes interrogées sur l'action du président de la République, 3% se sont dites "très favorables" à son action, sans changement par rapport au mois précédent, tandis que 21% étaient "plutôt favorables" (contre 24% en septembre).

Le nombre de jugements favorables a baissé sur l'ensemble du spectre politique, à l'exception des sympathisants de l'UMP, où le chef de l'Etat est passé de 6 à 8%.

Les opinions défavorables progressent de 68 à 71%, mais celui la proportion des "très défavorables" baisse de 38 à 35%, tandis que les "plutôt défavorables" montent de 30 à 36%.

A gauche, les mécontents passent de 41 à 49%, y compris les sympathisants du PS (de 35 à 40%). Au MoDem, leur proportion monte de 72 à 79%, et au Front national de 88 à 95%, alors qu'elle baisse parmi les partisans de l'UMP, de 92 à 90%.

Sans changement par rapport au mois dernier, 5% des personnes interrogées ont choisi de ne pas se prononcer sur la performance du chef de l'Etat.

La popularité du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, elle, reste presque stable, avec un recul de 27 à 26% d'opinions favorables, les avis défavorables restant inchangés à 63%, par rapport à septembre.

Elle baisse parmi les sympathisants de la gauche (de 50 à 45% d'avis favorables et de 55 à 51% pour ceux du PS), mais monte au MoDem (de 21 à 27%) et à l'UMP (de 8 à 14%). Les partisans du FN sont moins nombreux à se dire favorables à son action, passant de 11 à 7%.

Dans le même mouvement, les opinions défavorables sur l'action de M. Ayrault au sein de la gauche passent de 42 à 47%, au PS de 38 à 40%, mais baissent au MoDem à 68% (contre 70 un mois plus tôt) et à l'UMP (81% (contre 84%), et même au FN à 78% (contre 79).

Comme en septembre, 10% n'ont pas émis d'avis en réponse à la question sur l'action du Premier ministre.

Sondage effectué par téléphone les 11 et 12 octobre selon la méthode des quotas auprès de 955 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Source: http://actu.orange.fr/politique/hollande-a-24-d-avis-favorables-nouveau-record-d-impopularite-afp_2615124.html


Dernière édition par a.nonymous le Sam 16 Mai - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Dim 13 Avr - 10:12

Mamaiea. Bien sûr que j'assume. Destin, destinée, destination... C'est un tout, et Oui je me suis préparé à cette hypothèse, mais sans en faire un pronostic... Smile

Ozone. Merci de ce préjugé favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Derniers sondages   Dim 13 Avr - 11:36

+1 pour Ozone et pour Libellule
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Jeu 15 Mai - 0:37

Hélas rien de bien nouveau....

AFP a écrit:
Nouveau record d'impopularité pour Hollande
AFP – il y a 6 heures

Le président de la République François Hollande a enregistré en mai un nouveau record d'impopularité, 78% des Français se disant défavorables à son action, selon le baromètre Ipsos pour "Le Point" publié mercredi.

Le précédent pic (76%) avait été atteint en février, puis en avril.

Seuls 19% des sondés se disent favorables à son action (contre 18% en mars).

Comme le mois dernier, seule une minorité de sympathisants PS émettent un jugement favorable à l'égard de son action (46%), contre 50% ("2%) qui la désapprouvent.

Le Premier ministre Manuel Valls enregistre lui aussi une hausse des jugements défavorables (39%, "5 points), notamment chez les sympathisants Front de gauche (61%, "18 points) et EELV (52%, "17).

Les socialistes se montrent aussi plus critiques (22% de jugements défavorables, "4), même s'ils approuvent largement son action (63%, stable).

Le Premier ministre conserve toutefois un solde d'image positif dans l'opinion: 44% des Français jugent ainsi favorablement son action (stable). Il gagne notamment des points auprès des sympathisants UMP (43%, "4) et demeure apprécié par 61% des sympathisants MoDem ("1).

Dans le sillage de la tête de l'exécutif, plusieurs membres de l'exécutif voient également leur popularité s'écorner ce mois-ci. C'est notamment le cas du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg (34%, -8 ), de celui des Finances Michel Sapin (25%, -5) et de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal (43%, -3).

En revanche Laurent Fabius tire son épingle du jeu et affiche son meilleur score depuis janvier 2002 (48%, "2 depuis avril et "10 depuis février). C'est désormais la deuxième personnalité préférée des sympathisants PS, derrière l'ex maire de Paris Bertrand Delanoë (70%, -3).

A droite, l'ancien Premier ministre Alain Juppé conserve la tête du classement (56%, stable). Le maire de Bordeaux est de plus en plus populaire auprès des sympathisants UMP (79%, "7), même s'ils lui préfèrent toujours Nicolas Sarkozy (84%, -5).

Ce dernier enregistre auprès de l?ensemble des Français une progression de 7 points en deux mois et retrouve son niveau de début d'année (46%), avant les révélations sur les écoutes téléphoniques.
Source: https://fr.news.yahoo.com/nouveau-record-dimpopularit%C3%A9-hollande-180308300.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Dim 18 Mai - 11:53

Le Parisien publie un sondage sur la popularité des présidents de la 5ème République qui confirme une nouvelle fois l'erreur de casting puisque même les sympathisants de gauche classent tous les autres présidents sauf Sarkozy devant Hollande... Face à cette situation inédite et même si l'on admet que Hollande n'est pas responsable de la situation économique créée par les décisions de ses prédécesseurs, deux questions viennent à l'esprit...

Etait-il raisonnable d'envoyer à l'Elysée quelqu'un sans expérience n'ayant jamais exercé de fonction gouvernementale ?

On notera que tous les autres présidents sans exceptions avaient commencé par être ministres avant de gouverner...

Que va-t-il se passer durant les trois prochaines années et où cela va-t-il mener le pays ?



Le Parisien a écrit:
Sondage : Hollande, le moins bon des présidents de la Ve République

C.M. | Publié le 17.05.2014, 17h10 | Mise à jour : 19h05

Un sondage catastrophique de plus pour François Hollande. L'actuel locataire de l'Elysée est considéré comme le moins bon des présidents de la Ve République selon un palmarès* BVA réalisé pour «Le Parisien dimanche» - «Aujourd'hui en France». Sans surprise, en tête du classement, les Français plébiscitent le Général de Gaulle.

A la question, «qui est ou a été le meilleur Président de la Vème République ?», plus d'un tiers des personnes interrogées (36%), répondent le Général de Gaulle, qui a dirigé le pays de 1959 à 1969. Arrive ensuite François Mitterrand (27%), premier président socialiste de la Ve (1981-1995).

Nicolas Sarkozy, président de 2007 à 2012, occupe la troisième place de ce classement (10%). Puis Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981) arrive ex-aequo avec Jacques Chirac (1995-2007) à 8%. Ils sont talonnés de près par Georges Pompidou (1969-1974) plébiscité par 7% des sondés. François Hollande, actuellement en fonctions, ferme la marche, loin derrière : seuls 0,5% des sondés le considèrent comme le meilleur chef d'Etat. 4% des personnes interrogées ne se prononcent pas.



Parmi les sympathisants de gauche, Hollande n'est pas beaucoup mieux classé. Il arrive en avant-dernier (1%), juste devant Nicolas Sarkozy (<0,5%). C'est François Mitterrand qui est de loin considéré comme le meilleur président de la Ve République (62%). Il est suivi par le Général de Gaulle (21%), Jacques Chirac (7%), Georges Pompidou (3%) et Valéry Giscard d’Estaing (3%). 3% ne se prononcent pas.



Chez les sympathisants de droite, le Général de Gaule reprend le haut du podium (48%). ll est suivi par Nicolas Sarkozy (21%). Arrivent ensuite Valéry Giscard d’Estaing (10%), Jacques Chirac et Georges Pompidou sont encore ex-aequo à 8%. François Mitterrand (4%) et François Hollande sont dans le bas du tableau (0,5%). 1% ne se prononcent pas.



* Enquête réalisée par téléphone et par Internet les 15 et 16 mai 2014 sur 1072 personnes représentatives de la population française, selon la méthode des quotas.

LeParisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/politique/sondage-hollande-le-moins-bon-des-presidents-de-la-ve-republique-17-05-2014-3849067.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Mer 12 Nov - 11:47

Loïc a écrit:
L'ineptie c'est plutôt de vouloir mettre en place la "préférence nationale" (et pour qui ? Les français naturalistes y auraient-ils droit ? Cela rappelle de bien mauvais souvenirs) et de fermer les frontières du pays alors que nous sommes dans une Union où la liberté de circulation et d'installation dans tous les pays qui a composent est un des principes fondateurs de l'UE.

Si ce n'est que cette liberté d'installation est encadrée comme vient de le rappeler fort justement la cour de justice européenne:

http://www.plateaufontenay.net/t1969-le-retour-du-bon-sens
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Sam 16 Mai - 13:55

Doit on s'étonner des résultats du sondage OpinionWay publié dans Marianne - http://www.marianne.net - de cette semaine ?

La question de fond est vraiment "quelle réelle alternative pour éviter qu'en 2017 un candidat soit élu par défaut avec une abstention massive ?"



"On les dit tentés par le populisme ? Et si en réalité, les Français étaient avant tout demandeurs de renouveau ? Ils ne veulent pas d’un ripolinage comme celui que va s’offrir le nouveau « Républicain » en chef, Nicolas Sarkozy lors d’un congrès, à la fin du mois. Ni du grand déballage familial sur fond de fausse querelle idéologique que nous infligent les Le Pen depuis le congrès de Tours et singulièrement ces dernières semaines. Quant à François Hollande, il avait eu, s’en souvient-on, lors de la campagne de 2012, cette formule ambivalente : « Si Je ne suis pas nouveau, je suis neuf ». L’actuel président de la République a beau se réinventer en président-candidat, les Français n’y croient plus."



http://www.marianne.net a écrit:
Près d’un Français sur deux veut en finir avec "la bande des trois"

Mercredi 13 Mai 2015 à 14:00

Soazig Quéméner

François Hollande, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen monopolisent le débat politique depuis des années. Pourtant, notre sondage OpinionWay, à découvrir dans notre numéro en kiosques demain et disponible dès aujourd’hui au format numérique, le montre : 41 % des personnes interrogées "pourraient voter pour aucune de ces trois personnalités".

On prend les mêmes et on recommence ? A deux ans de la prochaine présidentielle, l’élection reine, les perspectives politiques sont bien plus qu’ennuyeuses : accablantes ! Comment s’enthousiasmer quand on nous promet pour candidats l’actuel président pour le Parti socialiste, l’ancien président pour l’UMP — pardon les « Républicains » —, s’il résiste à la tourmente judiciaire, et l’héritière de la dynastie Le Pen, lignée présente, presque sans discontinuer aux présidentielles depuis… 1974 ?

Notre sondage OpinionWay pour Marianne, montre que 41 % des personnes interrogées ne se résolvent pas à choisir parmi cette redoutable « bande des trois » et ne « pourraient voter pour aucune de ces trois personnalités ». A titre de comparaison, au premier tour de la présidentielle 2012, 20,5 % des inscrits sur les listes électorales s’étaient abstenus.

On les dit tentés par le populisme ? Et si en réalité, les Français étaient avant tout demandeurs de renouveau ? Ils ne veulent pas d’un ripolinage comme celui que va s’offrir le nouveau « Républicain » en chef, Nicolas Sarkozy lors d’un congrès, à la fin du mois. Ni du grand déballage familial sur fond de fausse querelle idéologique que nous infligent les Le Pen depuis le congrès de Tours et singulièrement ces dernières semaines. Quant à François Hollande, il avait eu, s’en souvient-on, lors de la campagne de 2012, cette formule ambivalente : « Si Je ne suis pas nouveau, je suis neuf ». L’actuel président de la République a beau se réinventer en président-candidat, les Français n’y croient plus. Seuls 17 % d’entre-eux « pourraient » voter pour lui ! Dans le langage sondagier, l’on nomme cela un naufrage.


Si l’on laisse de côté ce trio Le Pen-Sarkozy-Hollande, qu’il ne s’agit pas de placer sur la même ligne de départ, et encore moins de considérer comme équivalents les uns aux autres, près d’un Français sur deux espère donc un  autre candidat. Une alternative, autre chose, un souffle nouveau.

Ce « bloc » important en quête de l’homme ou de la femme providentiel(le) offre des caractéristiques sur lesquelles il est nécessaire de s’arrêter. On y trouve en effet la plus forte proportion de provinciaux. Par ailleurs, les CSP +, CSP- et inactifs y sont représentés à égalité. Et, sans surprise, c’est là que se réunissent le plus de sympathisants de l’extrême gauche et du Modem. Enfin pas seulement : une part significative des sympathisants socialistes (24 %) et UMP (15 %) y figurent également. Les sympathisants UDI, le parti fondé par Jean-Louis Borloo en octobre 2012, sont aussi 60 % à réclamer une nouvelle tête pour la compétition présidentielle. Un chiffre à méditer pour Jean-Christophe Lagarde ou Hervé Morin, aujourd’hui aimantés par la force centripète de Nicolas Sarkozy. Surtout, comme désespérés après l’affrontement de 2012, 45 % de ceux qui ont porté François Hollande à l’Elysée le 6 mai 2012 et 21 % de ceux dont les votes se sont portés sur Nicolas Sarkozy ce jour-là, attendent aussi un autre candidat.

Plus largement, notre étude met en lumière une démocratie auto-bloquée, totalement enkystée. La crise d’identité française s’accroit, le chômage augmente et nos concitoyens se désespèrent des « grands partis ». Soixante quinze pourcents des personnes interrogées dans notre sondage ont une mauvaise opinion du PS, 72 % de l’UMP et 71 % du FN ! Il faut reconnaître que pas une seule idée novatrice ne vient d’eux. Pour paraphraser Tocqueville, les partis du passé n’éclairant plus l’avenir, on marche dans les ténèbres…

Source: http://www.marianne.net/pres-francais-deux-veut-finir-bande-trois-100233403.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Sam 16 Mai - 16:15

Peut-être qeu d'ici là un homme ou une femme avec un certain charisme sortira de l'ombre et mettra tout le monde d'accord. Il ne faut pas désespérer.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Sam 16 Mai - 16:33

Charisme : "Qualité qui permet à son possesseur d'exercer un ascendant, une autorité sur un groupe". Pas très pluraliste, tout ça. Pourtant, il n'est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar ni tribun.
J'attends surtout une certaine compétence, une capacité à déléguer, une honnêteté certaine, un intérêt réel pour la vie des gens plus que pour les plaisirs du pouvoir. Bref je fais partie des 41%.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Jeu 21 Mai - 14:47

salamandre écrit:
Citation :
Bref je fais partie des 41%.
Avouez que vous vous situez dans la mauvaise colonne. Il y a peu de chance pour un candidat, même au profil exceptionnel, hors parti d'être élu. Alors a moins de se réfugier dans une abstention destructrice il faudra bien se résoudre à déposer dans l'urne le bulletin sinon du meilleur mais du moins mauvais ou du moins destructeur. C'est la rançon de notre système démocratique qui hérisse le poil de certains.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Jeu 21 Mai - 15:28

Il est vrai que c'est avec un enthousiasme d'une modération extrême que je vois revenir le même trio cité dans le sondage... Mais même ceux qui ne croient pas à une candidature de poids hors des trois partis dominants (que sont actuellement PS, UMP, FN) devraient considérer normal de tester les candidatures de Valls ou Juppé pour n'en citer que deux.
En restant conscient qu'un sondage à plus de un an (alors, deux...) d'une élection n'est pas prédictif du résultat en 2017. Ce fut observé dans les présidentielles précédentes en tout cas.
De plus, il n'y a pas que les chances de gagner qui comptent, il y a le jugement que l'on peut avoir sur la crédibilité des promesses, du programme et du candidat.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Mar 16 Fév - 13:50

Un sondage Le Point-Ipsos mesure le résultat après la dernière guignolade de la ligue d'impro, je voulais dire après le remaniement....


http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/barometre-ispos-le-point-hollande-renoue-avec-les-bas-fonds-15-02-2016-2018485_1897.php a écrit:
Baromètre Ipsos-"Le Point" : Hollande renoue avec les bas-fonds

Le remaniement et l'annonce du plan d'urgence pour le chômage n'y changent rien : le chef de l'État plonge de neuf points dans notre baromètre Ipsos.

Par Emmanuel Berretta

Publié le 15/02/2016 à 16:48 - Modifié le 15/02/2016 à 17:25 | Le Point.fr

Le chef de l'État renoue avec ses scores les plus faibles dans le baromètre Ipsos-"Le Point".

François Hollande a grillé toutes ses cartouches : au sortir des régionales, il se lance dans une révision constitutionnelle sur le mode "union nationale", annonce un plan d'urgence contre le chômage, une réforme du Code du travail et, ultime mouvement, remanie son gouvernement pour tenter d'élargir sa majorité aux écologistes... Rien n'a fonctionné : dans notre baromètre Ipsos-Le Point, le chef de l'État plonge de 9 points à 20 % d'avis favorables et à 75 % (+ 9 points) d'avis défavorables. Il se retrouve donc 4 points en dessous du niveau qu'il avait avant les attentats de novembre.

La déception est marquée chez les sympathisants socialistes, avec un recul de 15 points (52 % d'avis favorables). Même les écologistes sanctionnent son attitude à les diviser : 22 % d'avis favorables, une baisse de 14 points en un mois. François Hollande, en dépit du succès diplomatique de la COP21, ne parvient pas à gagner en crédibilité auprès de cette frange de l'électorat. Le référendum local concernant Notre-Dame-des-Landes fait un flop. L'entrée d'Emmanuelle Cosse, éphémère leader de EELV, n'apporte rien tant les sondés ignorent qui elle est (55 % de "ne se prononce pas") ou lui sont déjà hostiles (32 % d'opinions défavorables contre 13 % d'opinions favorables). Quelle recrue !



Juppé fort au PS, Macron fort chez les Républicains

Alain Juppé demeure invariablement en tête du classement général : 54 % de bonnes opinions (- 6 points contre + 5 points le mois dernier). Petit avertissement tout de même : chez les Républicains, il perd 12 points, à 68 % de bonnes opinions, et prend la 2e place. Son score le plus faible chez les sympathisants Républicains était de 66 %.

La situation devient d'ailleurs très paradoxale : Juppé est la 4e personnalité la plus appréciée des sympathisants PS (60 % de bonnes opinions, - 3 points), ce qui le situe devant François Hollande et à égalité avec Manuel Valls. Le phénomène équivalent se vérifie à droite pour Emmanuel Macron (2e au classement général, avec 45 % de bonnes opinions, stable). Le ministre de l'Économie se hisse, ce mois-ci, à la 3e place, des sympathisants LR avec un bon de 15 points (!), à 63 % de bonnes opinions... Donc, Macron se situe devant Sarkozy chez les Républicains. C'est dire le ras-le-bol des sondés qui renversent les hiérarchies traditionnelles. Cela dit, la prime au "renouveau" ne va pas de soi non plus : Bruno Le Maire chute de 7 points au classement général, à 26 % de bonnes opinions (pas bien grave, il perd surtout à gauche).



Agacement général

La chute du président entraîne celle de son Premier ministre dans une moindre mesure. Manuel Valls perd 4 points (35 % d'avis positifs). Là encore, il retrouve un niveau inférieur à octobre 2015 (38 %) ; avant les attentats de novembre. Valls subit lui aussi une décote auprès des sympathisants PS (60 %, - 7 points) et un effondrement auprès de l'électorat centriste (un recul de 18 points au MoDem, 35 % d'avis positifs).

D'une manière générale, le baromètre Ipsos-Le Point montre un certain agacement des sondés. Le débat sur la déchéance s'éternise, occupe un espace considérable, quand tous conviennent qu'elle n'aura aucune efficacité dans la lutte contre le terrorisme. Les vrais sujets sont éludés. D'où une exaspération générale qui se reflète par le fait que 23 personnalités sont en baisse, 5 sont stables et deux sont en hausses dont Christiane Taubira (+ 7 points) et Nicolas Sarkozy (+ 1 point).



Sarkozy stoppe l'hémorragie

L'ancienne garde des Sceaux claque la porte sur un différend de fond qui lui vaut un regain d'affection des sympathisants PS : 65 % (+ 11 points). Elle devient ainsi la deuxième personnalité du parti derrière Jack Lang (67 %, + 7 points).

Quant à Nicolas Sarkozy, la sortie de son livre et sa campagne de communication auront eu le mérite de mettre fin à sa descente aux enfers. Avec 30 % de bonnes opinions, il n'a pas renoué avec ses scores d'antan, mais il peut reprendre son souffle. Il remonte de 22 points chez les sympathisants FN (53 % de bonnes opinions) après une baisse de 21 points le mois dernier. Chez les sympathisants Républicains, il n'y a pas vraiment eu de tressaillements : il demeure 4e, avec 63 % de bonnes opinions (+ 1 point) derrière Christine Lagarde (70 %, + 3 points), désormais en tête. Sarkozy avait perdu 18 points chez les Républicains le mois dernier, après les régionales.



Najat Vallaud-Belkacem sanctionnée

Les vainqueurs des élections régionales avaient tous effectué un bond le mois dernier. Le soufflet retombe pour Laurent Wauquiez (22 %, - 6 points), Valérie Pécresse (25 %, - 5 points), Christian Estrosi (16 %, - 6 points). Xavier Bertrand, lui, limite la casse : il avait 13 points le mois dernier, il en perd 4 ce mois-ci et demeure, avec 35 % d'avis favorables, dans la première partie du tableau.

À gauche, Najat Vallaud-Belkacem subit les effets d'une double polémique (Barakacity et la vraie-fausse réforme de l'orthographe qui lui est attribuée à tort) : un recul de 9 points, à 27 % de bonnes opinions. Mauvaise passe également pour les Le Pen : une semaine après l'annonce de la candidature de Marine Le Pen, la leader frontiste perd 3 points, à 24 % de bonnes opinions. Son plus mauvais score depuis novembre 2010. Il faut signaler que les sympathisants LR lui retirent 11 points de soutien (19 % de bonnes opinions). Marine Le Pen recule également chez les ouvriers : 33 % (- 11 points). Marion Maréchal-Le Pen suit le même mouvement à la baisse : 23 % (-3 points).

Enfin, Jean-Marc Ayrault effectue son retour au gouvernement un peu moins mal qu'il ne l'a quitté : 31 % de bonnes opinions, 14e place (mais encore 48 % de mauvaises opinions). Il avait démissionné à 23 %. Chez les sympathisants PS, il prend la 10e place à 54 % de bonnes opinions.
Source: http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/barometre-ispos-le-point-hollande-renoue-avec-les-bas-fonds-15-02-2016-2018485_1897.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Mar 16 Fév - 14:57

Pour moi, le problème n'est pas de savoir qui ou combien nous aurons de prétendants de gauche, de droite ou d'ailleurs... pour se mettre à la table de la république et bouffer nos sous, il y a des clients et tout peut changer !

On voyait DSK dans le fauteuil et on voit le résultat... en 2002 on attendait ce que pinpin allait mettre dans la tronche de chichi au 2e tour... et surprise enfin passons. Pas de commentaire...

Ce qui m'importe ce n'est pas ce qui se passera dans un an mais de savoir si ceux qui pour l'instant sont au manche vont nous flanquer un peu plus bas (je suis confiant ils en sont capables)  ou si avec un peu de chance et de bon sens... ils peuvent redresser la barre.

Leur course à l'échalote actuelle me semble un peu vaine voire surréaliste d'autant qu'avec deux ou trois inculpations judicieuses on peut plomber n'importe quelle candidature.

Je sais je suis en plein délire !
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Mar 16 Fév - 16:30

Dans tous les cirques il y a un clown blanc et un auguste, qui nous font rire.
Au cinéma nous avons "Chocolat", au gouvernement Flambi et le Toreador mais là on pleure.
N' ayez crainte brave gens il reste nous, nous qui sommes les dindons plumés et chocolat!! Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Mer 17 Fév - 11:42

Vision prémonitoire ! hier matin j'attendais des inculpations... ça n'a pas trainé, pan sur la courge de sarko ! il s'en prend une nouvelle ! Il faut dire qu'à la cadence où les affaires tombent à l'eau il faut en ajouter dans la barque en espérant tout de même que l'une d'elles aboutisse.

Vlan sur le FN... ça part par tous les bouts ! normal il faut que justice soit faite !

Heureusement dans cette tempête judiciaire les socialistes, les communistes, les écologistes ... et quelques autres sont clean. Il y a tout de même dans ce pays des partis qui sont respectables ! Personne n'a le droit de rire !

Je vais jouer le Nostradamus de service :
Une fois sarko tué (on peut le penser) restera Juppé le favori, le bien aimé des gens de gauche... et bien à coup sur au moment fatidique on va nous jouer un coup d'emplois fictifs... dont soit dit en passant il n'a pas bénéficié.

On mettra sous la carpette quelques éminents membres de partis de gauche de haut vol qui eux ont pris de la monnaie en étant les bénéficiaires directs de l'emploi fictif.

Conservez cette intervention dans vos dossiers dans un peu plus d'un an on en reparlera.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Jeu 22 Déc - 22:39

A propos de sondages, on est en droit de se demander si l'impartialité a toujours été de mise dans tous les instituts....


http://actu.orange.fr a écrit:
Damien Philippot rejoint officiellement l'équipe de campagne de Marine Le Pen

AFP, publié le jeudi 22 décembre 2016 à 23h17

FN: Damien Philippot, frère de Florian, rejoint officiellement l'équipe de campagne de Marine Le Pen

Damien Philippot, ex-cadre de l'Ifop et frère du vice-président du Front national Florian Philippot, a rejoint officiellement l'équipe de campagne de Marine Le Pen, a-t-on appris jeudi auprès de sources FN, confirmant une information de RFI et de L'Express.

M. Philippot, qui a démissionné en novembre de l'institut de sondages Ifop où il était directeur adjoint du département opinion, va diriger l'un des huit pôles thématiques, le pôle "rédaction", chargé de rédiger les documents de campagne et les argumentaires de la candidate du FN à la présidentielle.

Interrogée par l'AFP, la direction du FN n'a pas confirmé l'information, soulignant que la présidente du parti travaillait encore à son organigramme de campagne. Egalement sollicité, Damien Philippot n'avait pu être joint jeudi matin.
---/---
Source:: http://actu.orange.fr/politique/damien-philippot-rejoint-officiellement-l-equipe-de-campagne-de-marine-le-pen-CNT000000zGsve.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Derniers sondages   Ven 23 Déc - 3:28

En France nous avons sensiblrment autant de gens de gauche que de droite y compris dans les boites de sondages, chez les chauffeurs de taxis... et dans quelques autres professions.

Il y a des cependant viblement des "chasses gardées" , -les sondages ne me semble pas sauf erreur de ma part celle du fn.

En revanche s'interroger sur l'objectivité de l'information est la moindre des prudences.
Connaitre la liste de qui soutient qui est à ce titre évocateur.

Qui voyage gratos avec qui... est intéressant surtout losqu'il s'agit de véhements donneurs de leçons qui ont la révolte facile.
Pour être un peu informé voyez à l'étranger.
Revenir en haut Aller en bas
 
Derniers sondages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Derniers sondages
» [résolu] Défilement des derniers sujets
» mes derniers achats !
» sondage pour le 6 Mai
» Recensement des sondages du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: