Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12184
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)    Ven 18 Oct 2013, 13:50

Rappel du premier message :

Et si un jour le PS se scindait en deux avec d'un coté les sociaux-démocrates et de l'autre son aile gauche partageant certaines idées avec les antilibéraux de la gauche de la gauche ?

Il faut quand même oser dire comme Pascal Chercki, de l'aile gauche du PS: "Je ne suis pas convaincu que le problème de la compétitivité soit un problème de coût du travail" alors qu'à l"intérieur de l'Union les salaires minimum s'échelonnent de 1 à 8.... On croirait entendre un communiste ou un gauchiste complètement coupé du monde de l'entreprise...


AFP a écrit:
17/10/2013 à 23:57
Passe d'armes entre députés PS sur le crédit d'impôt compétitivité

L'efficacité du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) a donné lieu à une passe d'armes entre socialistes jeudi soir lors du débat budgétaire à l'Assemblée à l'occasion d'un amendement de l'aile gauche du PS voulant moduler cette aide aux entreprises en fonction de leur exposition à la concurrence internationale.

"Je n'imagine pas un seul instant qu'un parlementaire avisé puisse signer un amendement qui ne tiendrait pas une seconde devant la Commission européenne", a lancé le rapporteur au budget, le socialiste Christian Eckert à Jérôme Guedj, co-auteur de l'amendement avec 24 autres députés du PS.

"On peut avoir une discussion café du commerce, il n'y a pas de problème", a-t-il renchéri.

"Votre amendement, c'est juste pour affirmer un positionnement dans l'hémicycle. Votre amendement a été défendu, vous avez pu faire ce dont vous rêviez ce soir", a ironisé le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve.

L'amendement de Jérôme Guedj avait pour objet de réduire le périmètre du CICE pour le cibler sur les entreprises "soumises à une forte concurrence internationale", sans cependant les définir. Voté l'an dernier, ce crédit d'impôt s'applique sur les salaires allant jusqu'à 2,5 Smic et coûtera 10 milliards d'euros en 2014, puis 20 milliards en 2015.

Le CICE est très critiqué depuis plusieurs semaines par l'aile gauche du PS qui dénonce le fait qu'il va bénéficier fortement à des secteurs comme la grande distribution, la Poste ou des professions réglementées (notaires, taxis, etc) qui ne sont pas exposés à des risques de délocalisation.

Sous l'oeil amusé des députés de l'opposition, la député MRC Marie-Françoise Bechtel, membre de la majorité, a répliqué au ministre "qu'on n'est pas dans une salle de classe et qu'on parle pas aux députés comme à des enfants".

Pascal Chercki, de l'aile gauche du PS, a reconnu "des nuances entre députés socialistes" sur ce point car "on parle de 20 milliards d'euros".

"Je ne suis pas convaincu que le problème de la compétitivité soit un problème de coût du travail", a-t-il dit.

Jérôme Guedj, qui a fini par retirer son amendement et accepter d'attendre l'évaluation du dispositif promise pour 2014, a rétorqué avoir trouvé "un peu de fébrilité et d'agressivité disproportionnée" dans le discours de Bernard Cazeneuve. "Moi j'envie beaucoup de vos certitudes car j'ai beaucoup de doutes", lui a-t-il lancé.
Source: http://actu.orange.fr/politique/passe-d-armes-entre-deputes-ps-sur-le-credit-d-impot-competitivite-afp_2622590.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
thierry



Messages : 700
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)    Jeu 21 Juil 2016, 09:40

Libellule a écrit:
Cice. Un simple module rajouté au logiciel de paye.

C'est la seule phrase que je retire de votre réponse, mais elle illustre parfaitement la vision que le monde politique à des entreprises.

Le Cice: un simple module informatique....sur la paye. Regardons la réalité:

Et bien c'est un peu court car c'est aussi un module sur le partie impôt, et une mise en place l'année suivante .

Donc à partir de ce qui devait être une réduction de charge, on a créé d'autres charges: une modif du logiciel de paye, une autre sur le calcul d'IS. Et comme il a fallu faire appel à une SSII pour la mise en place des modules et à l'expert comptable pour la partie IS et au gestionnaire de paye pour la partie paye, on a continué à rajouter des charges.

p
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14243
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)    Jeu 21 Juil 2016, 10:18

Pas faux en soi. Je me souviens du temps où Chirac parlait de réduire le nombre de lignes de la feuille de paye. C'était aussi une question de simplification de la forme ... Reste que le montant en jeu, sur le fond (merci Gérard Smile je ne mets plus d's à fonds on pourrait croire qu'il s'agit de gros sous ) pour les entreprises est de plusieurs dizaines de milliards d'euros qui par un jeu de bonneteau et d'autres logiciels on changé la règle du jeu du financement des collectivités locales. Sans gains pour l'emploi. Là aussi cela ne fait que quelques lignes. Le seul à ne pas avoir pris ses responsabilités restant celui qu'il ne convient pas de citer. Voir page précédente et les explications du comment on passe d'un projet de loi 1 au vote d'une loi 2. Rendant cocus les ménages et les collectivités territoriales.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)    Jeu 21 Juil 2016, 15:47

Nous avons aux manettes des énarques qui n'ont pas compris et surtout ne veulent pas comprendre comment fonctionne une entreprise.
Pour eux on peut faire fonctionner une boite en décidant de l'extérieur de son mode de financement.
Fort logiquement en bon technocrate on augmente ou on diminue les charges en fonction des besoins d'argent de l'état et "l'intendance doit suivre"...
Si l'affaire périclite on "aidera"

Il se trouve qu'une entreprise fonctionne mieux lorsqu'elle a une visibilité financière à long terme, certains même prétendent que si on souhaite investir c'est indispensable.
Les patrons (tous des affameurs du MEDEF) qui veulent gagner de l'argent ont besoin d'avoir dans leur environnement financier des gens que l'on appelle "clients" . Ces "clients" leur donnent de l'argent c'est pourquoi les patrons les aiment bien. En échange de l'argent que versent les clients les patrons leur donne des "trucs". Ils sont alors tous les deux contents.
Lorsque nos technocrates jouent avec les taxes, les impôts, les charges et les lois sociales... il semblerait que le prix de revient du produit ou du service vendu puisse varier... Si les "technocrates chefs"' ont besoin de sous ils augmentent le tarifs des : charges, impôts, taxes... (choisissez dans la liste) et curieusement le prix demandé pour vendre les "trucs" par le "gentil patron" au "gentil client" augmente. Ce n'est pas le problème des "chefs technocrates"
Le "gentil client" devient alors méchant et n'est plus copain avec le patron... Il cherche ailleurs et il retrouve un autre "copain patron" qui lui fait payer moins cher ses "trucs prestations"...
Le patron qui n'a alors plus de "client copain" n'a plus besoin de produire et devient un "patron salaud" en n'employant plus de "gentils employés" qui sont alors en vacances prolongées que l'on nomme "chômage".
Les technocrates grands chefs décident que ce qui arrive était imprévisible et qu'il faut faire quelque chose.
Comme le "salaud de patron" n'a plus de "clients pas gentils partis ailleurs" YAKA de donner de l'argent au "salaud de patron" pour qu'il reprenne les gentils employés... et YAPU de problème !
Tout serait parfait dans le monde merveilleux de Disney si les anciens "gentils clients" qui donnaient des sous étaient toujours là... C'est que les anciens "gentils clients" ont maintenant des copains "gentils patrons" qui sont loin et dont ils sont satisfaits... et là ça coince : ils ont pris l'habitude d'acheter leurs "trucs" chez "loin pas cher" où on les aime bien. Il parait même que chez " loin pas cher" on leur ferait des cadeaux appelés "avantages" pour qu'ils restent...
Le "patron salaud ex gentil" est embêté, il peut fabriquer des "trucs" mais personne n'en veut... les ex gentils clients ne vont plus le voir... alors le système se bloque. On dit que c'est à cause de "loin pas cher"...

Il est évident que ce qui précède est un conte de Perrault destiné aux enfants de maternelle pour les faire dormir le soir après le dessin animé de la télé.
Nos énarques fiscalistes ont des ouvrages de référence plus sérieux !
Heureusement parce que dans le cas contraire, pour bien comprendre le système ils seraient obligés d'aller dans l'entreprise afin de travailler réellement et de tenter de la faire fonctionner.... Comme il ne sont pas équipés pour...
Les "technocrates chefs" ne s'en laissent pas compter ils vont trouver une solution un peu compliquée mais il vont trouver... pour ce qu'il en est de l'efficacité c'est une autre affaire qui ne les concerne pas.
Généralement les gens qui n'aiment pas les technocrates même les pas chefs disent qu'ils sont bons uniquement dans une spécialité industrielle : les USINES A GAZ !

Lorsque les patrons, les clients et les employés ne sont plus gentils entre eux ils deviennent des "électeurs mécontents"... de temps en temps ils le disent en votant. On ne sait pas trop comment ils fonctionnent, un coup ils ne votent pas une autre fois ils votent mal... on dit qu'ils sont bêtes, qu'ils voudraient que "ça change" les chefs technocrates ne les aiment pas et ceux qui commandent en ont peur... ils disent qu'ils sont dangereux... je cherche le nom dont on les affuble.
Revenir en haut Aller en bas
 
Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» compétitivité des entreprises françaises à l'international
» Combien d'impot pour 20 000 clair (ou +)
» Le livre de Peyrelevade : dérangeant pour le Modem!
» Eau de chaux pour coliques...
» travail saisonnier en Ecosse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: