Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

  Expulsion de Leonarda - Suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 01:09

Il y en a qui ont le sens des affaires...

AFP a écrit:
12/11/2013 à 12:44
Leonarda : "Libé" a payé 50 euros pour l'interviewer

"Libération" révèle avoir versé 50 euros pour pouvoir interviewer Leonarda Dibrani, la collégienne rom expulsée avec sa famille vers le Kosovo en octobre dernier.

"Libération" assume. L'un de ses journalistes l'écrit noir sur blanc dans le portrait de la jeune collégienne : la rédaction a versé 50 euros pour pouvoir l'interviewer. Le journaliste raconte ainsi comment le père de la jeune fille, Resat, lui a demandé de "donner un truc" pour l'interview, appuyé par Leonarda qui explique : "Tu comprends, on n'a plus de thunes".

"D'ordinaire jamais Libération ne paie, mais là, allez savoir pourquoi, on cède tout en négociant serré. Affaire conclue à 50 euros au lieu des 200 réclamés", écrit Michel Henry, l'auteur de l'article. Les Dibrani, "amers et déçus, cherchent en vertu de cette stratégie de la débrouille qui gouverne leurs vies, à tirer bénéfice de l'appétit des médias", commente le journaliste.

Ce n'est pas la première fois que la famille Dibrani demande de l'argent en échange d'une interview. Début novembre, le père de Leonarda Resat Dibrani a demandé 200 euros à une équipe de journalistes de l'AFP venus rendre visite à la famille à Kosovska Mitrovica.

"C'est 200 euros pour cinq minutes ou deux heures, le prix est le même. Nous n'avons pas d'autre choix car nous sommes sans revenus", avait-il déclaré. Resat Dibrani avait expliqué que la famille s'efforce de réunir l'argent nécessaire pour retourner illégalement en France.

"Les passeurs me demandent 500 euros par personne adulte et 250 euros par enfant pour nous transférer en Autriche. Au total cela monte à 2.500 euros pour la famille. Comment trouver cet argent, nous sommes revenus de France avec 1.700 euros en poche et il ne nous reste que 30 euros", avait-il déclaré à l'AFP, dont l'équipe a refusé de payer quelque somme que ce soit pour interviewer la famille.

Fin octobre, une équipe d'une télévision russe a payé 200 euros pour de tourner un entretien avec les Dibrani après avoir attendu plus de deux heures devant leur maison, selon un journaliste de l'AFP témoin de l'événement.

Certaines stars demandent de l'argent pour des interviews, mais ces cas sont rarement reconnus par les médias qui l'acceptent. Dernier exemple en date, la starlette Nabilla qui demande 10.000 euros pour une interview, assumant de profiter de sa célébrité, ont révélé plusieurs journaux en septembre dernier, comme "Le Progrès" ou le quotidien belge "Le Soir", qui ajoutaient avoir refusé ces conditions.
Source: http://actu.orange.fr/france/leonarda-libe-a-paye-50-euros-pour-l-interviewer-afp-s_2664402.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 03:09

Est ce bien utile d'ouvrir un nouveau lien pour cela?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 03:21

Non, le webmaster à fermé ce sujet jusqu'à ce qu'apparaissent de nouvelles décisions.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 04:22

Si le sujet initial était encore cette information importante y aurait trouvé sa place...

Cette information est importante car elle  met en évidence la cupidité de la famille Dibrani et cela peut semer le doute sur l'ensemble de cette affaire...

N'oublions pas que celle-ci a commencé par une instrumentalisation par RESF de l'enseignante présente au moment de l'arrestation... Elle s'est poursuivie ensuite par des appels de politiques en faveur de manifestations lycéennes et à la démission du ministre de l'intérieur...  Elle a fini par ébranler la cote du président de la République qui n'avait pas besoin de ça...

Quand ensuite un journal officialise que cette famille est cupide au point de faire payer ses interviews, on est en droit de se demander si elle ne s'est pas faite payée aussi pour jeter un peu d'huile sur le feu...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 04:58

Oui sauf qu'à 17h39 Luc le Vaillant a apporté toutes les précisions à ce scoop qui n'en est finalement pas un.

"A Libération, on ne paye jamais pour obtenir une information ou un entretien", "cela dit, il nous arrive d’inviter des gens à déjeuner, et ça coûte parfois beaucoup plus de 50 euros. Il m’est même arrivé d’offrir une paire de chaussures neuves à un SDF aux semelles trouées, dont je faisais le portrait un jour où il neigeait".

Luc Le Vaillant explique même pourquoi le journal a préféré dévoiler les conditions de l'interview, plutôt que les cacher. "On aurait pu enfouir tout ça en poussière vaguement honteuse, sous le tapis du silence. Ça aurait été le plus simple", mieux vaut dire les choses. D’autant qu’elles sont éclairantes et racontent une famille dans une panade totale".

Et d'expliquer que si Michel Henry a payé c'est "sûrement aussi, parce qu’il avait affaire à des gens aux abois, dans une débine totale et qui, une fois la vague média retirée, se retrouvent le bec dans l’eau et tentent de s’en tirer par tous les moyens."

Le responsable de la rubrique Portraits précise enfin avec ironie que les 50 euros déboursés ne "seront pas remboursés [au journaliste] vu qu’il n’a pas ramené de note de frais, que les rapiats se rassurent…"

cqfd Donc au lieu de parler de vénalité d'une personne on peut souligner la générosité d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14542
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 05:16

Effectivement ils étaient plus heureux en France : vive tranquillement sans rien faire... en se permettant même de refuser des trois fois des emplois.

Curieusement que ce soit en France ou au Kosovo personne ne semble songer à travailler.

Notre pays à beaucoup perdu avec cette famille !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 05:17

Mais bon comme cette page est ouverte autant y mettre quelque chose d'interpellant, le sort de Léonarda et sa famille semblant scellé on peut se pencher sur le sort d'une autre famille :

Car il semblerait que pas bien loin de Fontenay on expulse des roms aussi pour libérer des places pour des SDF locaux... fantômes.

Ce qui circule actuellement et entre autre ici http://www.bastamag.net/article3496.html

Étrange situation à Saint Maur, une commune UMP (Henri Plagnol) située dans le Val-de-Marne.

Un petit groupe de 25 personnes roms a reçu à la fin du mois de juillet un courrier leur demandant de quitter les préfabriqués municipaux où elles vivaient depuis une dizaine de mois. La mairie souhaitant y loger ... des SDF « de la ville ».

Le 25 octobre, le tribunal administratif de Melun confirme la requête de la mairie, et enjoint aux familles de partir, arguant d’un circuit électrique défaillant, et d’une eau impropre à l’utilisation. « Le tribunal a prononcé un commandement d’évacuer sous 48H avec 100 euros d’astreinte par jour à l’encontre de ces familles roms », proteste Évelyne Perrin, du réseau Stop précarité.

« C’est tout à fait injustifié, poursuit-elle. Si les conditions de logement sont indignes, pourquoi la mairie y a-t-elle logé ces familles en novembre 2012 ?

Et comment peut-elle prévoir d’y héberger des sans-domiciles ? » Interrogée sur son projet pour les SDF dans les algécos, la mairie n’a pas répondu à nos questions.

« Nous prévoyons d’attaquer la demande d’expulsion auprès du Conseil d’État, avertit Évelyne Perrin. Ils ne peuvent pas mettre des personnes dehors à l’approche de la trêve hivernale (qui a commencé le 1er novembre).

De plus, ils ne sont pas dans un squat illégal, puisque c’est la mairie qui les a logés là ! Les enfants, une dizaine, étaient tous scolarisés et plusieurs adultes étaient en recherche active d’emploi.»
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 05:36

Un autre éclairage certainement moins militant mais  plus journalistique...

Le Parisien a écrit:
Ces Roms doivent laisser place aux SDF de la ville
Louis Moulin | Publié le 2 nov. 2013, 07h00

Ils ne veulent pas partir, mais sont officiellement expulsables depuis quelques jours. La municipalité de Saint-Maur vient d’obtenir gain de cause auprès du tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) pour l’évacuation d’une famille de 23 Roms installée depuis un an au stade Auguste-Marin, dans le quartier de Champignol, révèle le site Internet de « Libération ». Si la procédure est habituelle, son motif l’est moins : il s’agit d’expulser d’ici lundi les Roms des préfabriqués qu’ils occupent pour… y héberger des SDF.

« J’ai demandé l’expulsion de ces Roms pour mettre fin à une occupation sans titre, justifie le maire (UMP-UDI) Henri Plagnol. Il s’agit d’un hébergement temporaire qui s’est transformé en installation permanente. » Dans sa procédure en justice, l’édile a mis en avant la nécessité de libérer les lieux pour l’accueil de sans-abri de la ville, comme chaque hiver. « Nous nous faisons un point d’honneur à nous occuper de nos sans-abri », précise encore le maire.

C’est ce « nos » qui fait tiquer plusieurs associations. « Ce choix, cette sélection est une pratique habituelle du maire, dénonce Claudine Fouqueré, vice-présidente de la Ligue des droits de l’homme de Saint-Maur. La politique de la ville, ça a toujours été de s’occuper de nos pauvres et pas des autres. » En 2010 déjà, une famille rom avait été expulsée des préfabriqués pour les mêmes raisons. « Ce qui est bizarre c’est qu’à chaque fois, c’est la mairie qui les installe mais évidemment sans en faire de publicité parce que ça ne passerait pas auprès de l’électorat », tacle la responsable associative.

De leur côté, les Roms disent ne pas savoir où aller. « Il y a 9 enfants ici, je viens d’avoir une fille il y a deux jours, on ne peut pas partir, assure Bruce Constantina. Certains vont à l’école ici. » « Si c’est des préfabriqués pour rester deux ou trois jours, pourquoi on les a laissés ici alors? » lance Yanuz, un cousin de la famille. « On leur a donné la possibilité de rester car ils sont arrivés pendant la période de grand froid, assure Henri Plagnol. Mais ça n’avait pas vocation à perdurer. Il ne faut pas que ça se transforme en camp. Je fais appliquer la loi. » La première demande de quitter les lieux date de juillet.

A sa fenêtre, une voisine du camp hausse les épaules. « Que faire? C’est compliqué tout ça… En tout cas, avec eux je n’ai pas eu de problèmes. A la limite, ils sont plus discrets que certains SDF français qui boivent », assure cette vieille dame. « Moi, on m’a dit de partir des préfabriqués quand les Roumains sont arrivés, raconte K., un SDF qui vit à Saint-Maur depuis dix ans. J’étais pourtant bien là-bas, j’ai dû aller à l’hôtel. » Mais, depuis le printemps, ce sans-abri a pu retrouver une place au stade Marin. « On n’a pas spécialement de problèmes de voisinage. »
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/ces-roms-doivent-laisser-place-aux-sdf-de-la-ville-02-11-2013-3278929.php



Après il serait intéressant de se poser la question de savoir combien de ces Rroms répondent aux critères de libre séjour définis dans la directive européenne 2004/38/CE...

La rigueur des directives européennes ne doit pas être applicables que quand il s'agit de permettre à des sociétés de délocaliser ou de faire travailler des salariés détachés sinon il faudra donner quelques explications aux salariés de droit français qui ont perdu leur travail à cause de ces directives...

Directive a écrit:
Article 7

Droit de séjour de plus de trois mois

1. Tout citoyen de l'Union a le droit de séjourner sur le territoire d'un autre État membre pour une durée de plus de trois mois:

a) s'il est un travailleur salarié ou non salarié dans l'État membre d'accueil, ou

b) s'il dispose, pour lui et pour les membres de sa famille, de ressources suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système d'assistance sociale de l'État membre d'accueil au cours de son séjour, et d'une assurance maladie complète dans l'État membre d'accueil, ou,

c) - s'il est inscrit dans un établissement privé ou public, agréé ou financé par l'État membre d'accueil sur la base de sa législation ou de sa pratique administrative, pour y suivre à titre principal des études, y compris une formation professionnelle et

- s'il dispose d'une assurance maladie complète dans l'État membre d'accueil et garantit à l'autorité nationale compétente, par le biais d'une déclaration ou par tout autre moyen équivalent de son choix, qu'il dispose de ressources suffisantes pour lui-même et pour les membres de sa famille afin d'éviter de devenir une charge pour le système d'assistance sociale de l'État membre d'accueil au cours de leur période de séjour; ou

d) si c'est un membre de la famille accompagnant ou rejoignant un citoyen de l'Union qui lui-même satisfait aux conditions énoncées aux points a), b) ou c).
---/---
Source: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32004L0038:FR:HTML

Par ailleurs dans le cas de Saint-Maur le maire est UMP  et donc cette affaire va avoir un certain écho médiatique... A Saint-Ouen, la maire est FDG-FASE ex PCF ce ne l’empêche pas de demander elle aussi l'expulsion d'un camp de Rroms à la même saison...

Voir: http://www.plateaufontenay.net/t1393-le-maire-pcf-de-saint-ouen-demande-l-expulsion-d-un-camp-de-rroms
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Expulsion de Leonarda - Suite   Mer 13 Nov 2013, 06:33

Les messages ci-dessus ont été collés dans la rubrique initiale. Il vaut mieux faire un MP à l'administrateur pour rouvrir une rubrique que disséminer les sujets Surprised 
http://www.plateaufontenay.net/t1350p200-expulsion-de-leonarda#43210
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
 
Expulsion de Leonarda - Suite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» expulsion ou l'évacuation d'un immeuble ou d'un lieu habité
» Bleu énorme suite à prise de sang
» suite d'épisiotomie
» MAFIA suite mais pas "fin"
» Refus de la décision d'expulsion de la famille Talideh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: