Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Mar 06 Juil 2010, 20:46

Rappel du premier message :

Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers
Un cas d’école : la gestion des nuisances autour du square des Moulins, face le cinéma le Kosmos à Fontenay-sous-Bois.

Pendant deux années les habitants autour du square des Moulins en face du cinéma le Kosmos ont souffert de graves nuisances consécutives à la présence en continu d'alcooliques, voire de toxicomanes en déshérence. Ce regroupement de plus en plus important était consécutif au croisement de plusieurs causes:

- l'incendie de la Halte Fontenaysienne. Le suivi sanitaire et social des personnes a été interrompu.
- l'éviction des squatter des boxes de la Matène
- Ouverture tous les hivers du fort de Nogent aux SDF. Les plus dangereux et perturbateurs étant renvoyés à la rue. Or la rue en l'espèce se trouva être le square des Moulins où stationnent en permanence quelques alcooliques Fontenaysiens , bien connus des services de la Ville.
- L'absence totale de sanctions à l'encontre des contrevenants
- La rareté de dépôt de plaintes consécutives à la crainte de représailles et un traitement "distant" de la municipalité et de la police nationale par rapport aux appels à l'aide des habitants.
-Le sentiment d'impunité des contrevenants, très perceptible dès lors que l'on habite sur les lieux ou que l'on passe, que l'on fasse ses courses à la supérette ou que l’on aille au cinéma!!!!

Face à l'inertie de la puissance publique Police Nationale + Municipalité, les habitants, accompagnés par le Conseil de Quartier dont je suis co-présidente et par l’Association du Plateau, se sont mobilisés pour structurer leurs plaintes et interroger le Maire et la Police Nationale quant à leurs pouvoirs respectifs pour maintenir la paix et la sécurité des habitants du quartier. Un dossier complet sur la situation a été constitué, les habitants ont pris la parole lors d’un conseil municipal.
Par ailleurs, toutes ces personnes, victimes de cette situation, ont bien voulu faire confiance à l'élue que je suis, pour faire enfin entendre leurs doléances auprès du Sénateur Maire et du Commissaire de Police.

Les résultats: le Maire a enfin convoqué une réunion de concertation qui a rassemblé les représentants de la puissance publique, les habitants, les élus concernés. La Police a mené une "descente" enfin dispersive et persuasive. Le don de tickets repas gratuits à ceux qui en bénéficiaient a été suspendu. Des associations compétentes ont été saisies pour le traitement psycho-socio-sanitaire de la dépendance des contrevenants. Les buissons qui faisaient "cache" ont été arrachés, le mur mitoyen fera l'objet d'une désinfection approfondie.

Pour l'instant le regroupement massif ne s'est pas refait. Cependant il faudra rester vigilants car de loin en loin un des individus précités a été observé juste à la sortie de la supérette.

Deux questions restent à l’ordre du jour :

-Comment s’articulent Pouvoir et Moyens de Police et de Justice du Maire /Pouvoirs et Moyens de Police du Préfet/Pouvoirs et Moyens de Justice du Procureur ?
-Quid du traitement des plaintes au niveau du Commissariat de Police de Fontenay-sous-Bois ?



Ci-dessous et pour mémoire, la liste des nuisances établies en concertation avec les riverains et l'Association du Plateau:

- Hygiène et santé:
Des infiltrations d'urine avec les odeurs qui vont avec dans la cave de la maison attenante au square
chiens en déshérence
seringues et excréments humains dans le square
Situation de stress permanent pour les employés, les gérants et les habitants
- Social:
mendicité agressive
harcèlement des jeunes filles du quartier à l'arrêt du bus
spectacles désolant pour les jeunes scolaires venant au cinéma
- Circulation
confiscation d'un espace public par un groupe d'alcooliques et de toxicomanes
impossibilité de passer et encore moins de s'asseoir dans le dit square
blocage de vestibules d'immeubles
- Sécurité
bagarres
tapage nocturne
blocage des issues de secours du Kosmos
Destruction du mobilier urbain, bris de vitre de l'abri-bus
Comportements erratiques et inquiétants sous l'emprise de l'alcool dans ou aux abords des activités économiques et culturelles ( la supérette Diagonal, le cinéma Kosmos, le bar La Terrasse)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Mer 24 Avr 2013, 23:16

Libellule a écrit:
Le taux de chômage des non diplômés est près de trois fois plus élevé que celui des personnes qui disposent d’un niveau au moins égal à bac +2. Tout le monde est concerné : on compte près de 6 % de chômeurs chez les détenteurs d’un diplôme supérieur à bac +2, mais ils sont nettement plus nombreux chez les non diplômés (16,1 %). Chez les jeunes de 15 à 29 ans le taux de chômage va de près de 36 % pour les non diplômés à 9,5 % pour les Bac + 2.

Le diplôme demeure une arme essentielle pour s’en sortir dans notre société, que ce soit pour entrer sur le marché du travail ou progresser ensuite. La situation est particulièrement dramatique pour ceux qui sortent du système scolaire sans qualification dans un système qui sur-valorise le diplôme par rapport à l’expérience personnelle.

Le drame profond qui touche le plus grand nombre de jeunes c'est l'insécurité face au travail.

Et si cette présentation de la situation reposait sur un raisonnement erroné ?

Fort heureusement, nous ne sommes pas tous intellectuellement égaux... Certains ont des aptitudes leur permettant d'obtenir des diplômes et de s'orienter vers un travail intellectuel alors que d'autres ont des aptitudes qui les orientent vers un travail manuel...

Dès que ce paradigme est admis, la question qu'il faut bien évidemment se poser est quels sont les emplois aujourd'hui disponibles pour ces jeunes qui "ont des aptitudes qui les orientent vers un travail manuel" ?

Force est de constater que le nombre de ces emplois manuels s'est fortement réduits en quelques décennies pour plusieurs raisons dont la délocalisation de la production, le recours à de la main d’œuvre étrangère en mission, l'automatisation enfin le "do-it-yourself" (faites-le vous même)...

Au niveau délocalisation de la production, des pans entiers de l'industrie ont été délocalisés que ce soit en Asie ou depuis peu dans la partie "low cost" de l'Union.... Des secteurs pourvoyeurs d'emplois manuels comme le textile, la sidérurgie, la plasturgie, l'automobile, l'électronique, ... qui étaient encore présents dans notre pays il y a trente ou quarante ans ont aujourd'hui disparus...

Pardonnez-moi d'en douter mais je doute que tous les OS qui travaillaient sur les chaines de Renault soient capables de rejoindre les bureaux d'études quand toute la production sera partie chez Dacia en Roumanie ou au Maroc...
...

Au niveau de la main d’œuvre étrangère en mission, l'Union permet désormais grâce à la sous-traitance et à la directive Bolkestein de faire travailler quasiment sans formalité de la main d’œuvre étrangère venant des pays "low cost" de l'Union...

Certains secteurs comme le BTP ou les emplois de service dans la restauration, l’hôtellerie, le tourisme, .... que certains pensaient à tord à l’abri des délocalisations, font aujourd'hui massivement appel à cette main-d’œuvre et ce n'est pas un hasard si ce sont les syndicats de ces secteurs qui dénoncent le plus fort cette situation...

Passez un soir de semaine sur le parking d'un hôtel Formule 1 et regardez les plaques d'immatriculation des camionnettes d'entreprises du BTP stationnées sur le parking...

Au niveau de l'automatisation, nombre d'emplois qui étaient jugés pénible et sans intérêt, tant par les salariés eux-même que par leurs organisations syndicales, ont été remplacés par des automates sans que pour autant ceux qui tenaient ces emplois retrouvent un autre emploi moins pénible et plus intéressant...

Enfin le "do-it-yourself" est devenu la règle que ce soit au restaurant d'entreprise, à la banque, à la station service, à la caisse du super marché voir chez soi pour faire sa peinture ou poser sa cuisine...

On le voit nombre d'emplois manuels, pas tous d'un grand intérêt certes, ont disparus ce qui a eu pour effet de priver d'emploi nombre de personnes pas forcément aptes à concevoir des TGV ou des Airbus... Ce n'est pas qu'une question de diplôme...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Mer 24 Avr 2013, 23:33

Doit on ajouter que certains ne demandent pas un travail, nous en sommes parfois dans des familles à la seconde génération de chômeurs qui vivent très bien cette situation grâce à différents expédients dont la longue liste peut aisément être dressée, mais simplement de l'argent...

Non seulement ils semblent peu désireux de travailler car un emploi régulier implique des obligations dont la première est l'assiduité, mais souvent ils n'ont pas les capacités de mener à bien une tache normale.

Un bon professionnel manuel est un spécialiste quoique certains puissent en penser et les étrangers ressortissants de pays dont la main d'œuvre est à faible cout sont sur les rangs.

http://fr.gloria.tv/?media=396038                  >

Je sais ce n'est pas bien et il n'est pas de gauche...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 00:18

Citation :
si on considère l'accès aux emplois le fait d'avoir un diplôme peut, dans quelques cas être un passeport efficace. Mais pas n'importe quel diplôme. Prenez une jeune fille ayant fait 4 ou 5 ans d'études supérieures pour un diplôme en psychologie ou en sciences sociales, le parcours risque fort de passer par une caisse de supermarché ou le service dans une restauration rapide.
S'il s'agit d'une grande école ou d'un grade universitaire là il y aura moins de problèmes.
Côté niveau de vie, on connait des jeunes enseignants qui gagnent nettement moins que leurs élèves d'il y a une année ou deux et qui sont devenus pâtissiers ou plombiers et qui ont la perspective de créer leur entreprise.
Le niveau de vie et la qualité de vie font aussi partie de la comparaison.
Je ne parle pas des agriculteurs, des métiers d'art, des techniciens, des artisans, eux aussi peuvent réussir leur vie professionnelle et personnelle. Même sans diplôme étincelant.

Il est certains que certaines études débouchent sur des impasses.
Nous connaissons des pays où l'accès à certaines formations sont bloquées en fonction des besoins... En France chacun peut choisir sa voie mais il est vrai que socio et psycho sont encombrées.

Que faire ? laisser chacun décider à ses risques et périls ? ou limiter les postes d'étudiants en fonction des besoins ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 00:36

papy Mougeot a écrit:
Il est certains que certaines études débouchent sur des impasses.
Nous connaissons des pays où l'accès à certaines formations sont bloquées en fonction des besoins... En France chacun peut choisir sa voie mais il est vrai que socio et psycho sont encombrées.

Que faire ? laisser chacun décider à ses risques et périls ? ou limiter les postes d'étudiants en fonction des besoins ?


Que faire ? Déjà recréer des conditions économiques, je pense au coût du travail mais aussi au coût de l'énergie, permettant de relocaliser des productions pourvoyeuses d'emplois...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 00:40

a.nonymous a écrit:
papy Mougeot a écrit:
Il est certains que certaines études débouchent sur des impasses.
Nous connaissons des pays où l'accès à certaines formations sont bloquées en fonction des besoins... En France chacun peut choisir sa voie mais il est vrai que socio et psycho sont encombrées.

Que faire ? laisser chacun décider à ses risques et périls ? ou limiter les postes d'étudiants en fonction des besoins ?


Que faire ? Déjà recréer des conditions économiques, je pense au coût du travail mais aussi au coût de l'énergie, permettant de relocaliser des productions pourvoyeuses d'emplois...

pour rester sur le sujet de Mistigri, psycho et socio... à mon avis c'est mal barré, même si lorsqu'il y a des catastrophes on utilise beaucoup le secours psychologique à défaut d'avoir des infirmières et des médecins ce ne sont pas de filières à recommander.
Les boites n'en sont pas non plus grandes consommatrices.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 02:28

Que faire?

Passez aux 32h.

Croyez moi il vaut mieux répartir le travail sur un plus grand nombre de personnes que de ne rien faire. L'apprentissage, les contrats en alternance, la formation tout au long de la vie, et le temps de travail, il faut tout mettre à plat et ne plus faire la fine bouche. Les parents doivent pousser les jeunes vers ces orientations ; la période des trente glorieuses est terminée ; les modes de raisonnements doivent radicalement changer.

Les voies généralistes sont en perdition de débouchés, les voies technologiques ou professionnelles non. Je ne vais pas vous faire une trop longue tirade sur les cycles économiques, mais quand on en change, on doit absolument admettre qu'il faut changer de méthode (de production, de consommation, de répartition, etc, etc...)

Là encore il faut regarder un peu vers le modèle allemand. La main d'oeuvre y est élevée, mais le chomage y est moindre, et on ne pinaille pas quand il s'agit d'acquérir un métier par la professionnalisation, ou de sauvegarder son emploi ou d'éviter de le perdre. Recréer la sécurité du travail, voilà l'enjeu. Ce n'est pas le tout ou rien comme trop souvent on le joue en France.

Si l'économie tourne au ralenti ; on travaille au ralenti avec les adaptations nécessaires temporaires ; quand l'économie repart, on récolte les fruits de sa patience.


Dernière édition par Libellule le Ven 26 Avr 2013, 03:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 02:53

Libellule a écrit:
Que faire?

Passez aux 32h.
Je sais certains vont peut-être y voir une provoc voire même un propos idiot, mais croyez moi il vaut mieux répartir le travail sur un plus grand nombre de personnes que de ne rien faire.

L'idée de répartir le travail entre le plus grand nombre peut être intéressante mais elle sous-entend la mise en place de mesures protectionnistes car dans cette Union et cette OMC qui se sont construites sans harmonisation salariale, sociale et fiscale les salariés français sont en concurrence avec les salariés de la terre entière. ..

Si le salarié français ne travaille que 32 heures alors que le salarié chinois, indien, marocain, roumain, ... travaille lui 45 heures, les entreprises qui savent faire preuve d'agilité vont très vite faire appel à des salariés d'autres pays...

Ca se passe déjà comme ça dans le domaine des centres d'appels avec le Maroc, de l'administration des systèmes informatiques avec l'Inde, du tertiaire avec la Roumanie, de la production avec la Chine, ...

Alors une réduction du temps de travail pour les salariés de droit français pourquoi pas mais accompagnée de mesures de préférence nationale comme par exemple la suppression de l'obligation de recourir à des appels d'offres européens pour les administrations, l'interdiction de recourir à des sous-traitants étrangers pour ces mêmes administrations, ...

Tiens au fait, qui peut me dire pourquoi l'essentiel des intervenants sur les chantiers de rénovation de Jean Zay et de Bois Cadet ne parlent pas français alors que Valophis à confier ces chantier à la société française GTM ? Il y aurait-il encore de la directive Bolkestein derrière ce chantier ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 03:44

C'est sûr que la gestion des appels d'offre publique n'est pas très protectrice. Les clauses "nationales" sont interdites ; mais le cahier des charges lui autorise la définition de critères (techniques, proximité, sav, know how spécifique, nom des sous traitants et solvabilité) qui pourraient le gain de certains marchés par des compétiteurs trop "cost killer"
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 10:17

Loïc a écrit:
Non, la sécurité publique est une mission régalienne de l'Etat.

C'est donc au préfet et au ministre de l'intérieur de faire que dans ce domaine aussi, celui des effectifs de police, le "changement" soit "maintenant".


Sur Médiapart:

Médiapart a écrit:
31 000 !... Pas suffisamment de forces de répressions en France pour tenir face aux manifestations de mai !

Par Jean-Baptiste Giraud , directeur de la rédaction Économie Matin

mardi 23 avril 2013 18:36

Il y a 31 000 CRS et gendarmes mobiles en France, sans compter les réservistes, qui, à ce jour, n'ont pas encore été mobilisés semble-t-il, mais ne peuvent de toute façon pas assurer de mission de maintien de l'ordre ''classiques'', tout au plus de la canalisation ou des gardes statiques.

Le retrait des escadrons de gendarmerie de la zone du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dans la nuit de vendredi à samedi dernier, avait été présenté comme un signe de volonté d'apaisement du gouvernement, à l'égard des opposants qui occupent le site depuis des mois.

La vérité est en fait totalement différente. De sources autorisées au ministère de l'Intérieur, il nous a été expliqué sous le sceau de la confidence que les effectifs de police (essentiellement, de CRS) et de gendarmerie mobile commençaient à manquer, et que la situation serait intenable au mois de mai, alors que les manifestations inscrites "au planning" sont de plus en plus nombreuses.

Pour pouvoir mettre sur le terrain 150 à 250 hommes (deux à trois escadrons) sept jours sur sept à Notre-Dame-des-Landes, cela signifie en effet, en tenant compte des règles d'emploi de la gendarmerie mobile (pourtant bien plus "souples" que celles des CRS, fonctionnaires) devoir mobiliser au moins cinq escadrons. Des unités impossibles à utiliser ailleurs, car indispensables "sur zone" pour assurer la relève des gardes de jour, et de nuit.

Or, ces cinq escadrons, le ministère de l'Intérieur en a désormais cruellement besoin face au succès des manifestations quotidiennes organisées par La manif pour tous, en particulier à Paris. A tel point que des compétitions sportives commencent à pâtir de ces mesures de restrictions. Le match OM-Brest de Ligue 1 s'est ainsi joué samedi à 17h00 au lieu de dimanche 21h00, et le Nice-PSG, exactement l'inverse. Objectif : réduire le nombre de supporters extérieurs et donc les besoins en maintien de l'ordre. Les supporters lésés se voyant informer par téléphone et par e-mail que leurs billets seraient utilisables sur un autre match, mais pas celui-là, faute... de CRS pour sécuriser les abords du stade, et éviter les heurts habituels entre supporters de clubs rivaux.

La France comporte 67 compagnies de CRS [mise à jour mercredi 24 avril 10h58 : dont 6 compagnies de CRS de montagne, inaptes au maitien de l'ordre) et 107 escadrons de gendarmerie mobile, soit approximativement 14 000 CRS et 17 000 gendarmes mobiles. Mais derrière ces chiffres, une toute autre réalité. 30 à 50 % des effectifs, au sein des compagnies républicaines de sécurité, sont en fait affectés à des fonctions de soutien logistique. Un chiffre qui tombe à 20 % (en théorie) en gendarmerie, qui depuis quelques années a cherché à rationnaliser au maximum l'emploi de ses effectifs, par exemple, en supprimant les postes de gendarmes cuisiniers ou mécaniciens, fonctions désormais externalisées. Cela réduit cependant le nombre "d'hommes disponibles" à 20 000. On comprend mieux pourquoi le 24 mars, face au million de manifestants dans la rue, Manuel Valls ne pouvait aligner que 2 000 CRS et gendarmes mobiles.

Plus grave encore : Ces moyens sont tous déjà en grande partie employés, car attachés à des missions précises. Sécurisation de points sensibles (sites nucléaires par exemple), gardes statiques, accompagnement des militaires pour les patrouilles Vigipirate. Les militaires sont ainsi obligatoirement accompagnés d'un auxiliaire (APJ) ou d'un officier de police judiciaire (OPJ) lors des missions de sécurisation des lieux publics.

Ainsi, les unités déployées autour de Notre-Dame-des-Landes forment en quelque sorte la "garde", le dernier carré, les toutes dernières réserves que le ministère de l'Intérieur pouvait mobiliser rapidement pour sécuriser Paris, et surtout, sécuriser les ministères, l'Assemblée, le Sénat, et l'Elysée cette semaine. C'est pour cette seule raison que les gendarmes mobiles ont plié bagage dans la nuit de vendredi à samedi, alors que le week-end est logiquement le moment idéal pour que les opposants recoivent des renforts, et se fassent ravitailler.

Le planning du mois de mai affole place Beauvau, au ministère de l'Intérieur, malgré les vacances. La manifestation de Jean-Luc Mélenchon, le leader du Front de Gauche, le dimanche 5 mai, est en effet la première d'une série de grandes manifestations annoncées, sans compter avec celles qui risquent de venir se greffer dessus : Florange, Aulnay, etc... et les manifestations quotidiennes que les opposants au mariage gay organisent désormais. Les autorités espérent que le vote solennel du mariage homosexuel intervenu ce mardi 23 avril à l'Assemblée découragera les opposants, mais appréhendent en fait que cela galvanise encore plus les mouvements pacifiques, comme celui des Veilleurs, qui sont grands consommateurs de forces de maintien de l'ordre, alors même qu'ils sont statiques et non violents.

La raison ? Les veilleurs veillent... le soir, jusqu'à minuit et demie ! Et cette demie-heure en plus a un impact non négligeable sur la gestion des ressources humaines, ce qui explique pourquoi à plusieurs reprises les manifestants ont été sommés d'évacuer, manu militari, avant minuit. Nous sommes là bêtement dans des contraintes de planning et de gestions des horaires de service...

Or, ces contraintes de planning et d'employabilité des CRS (et gendarmes, mais qui, de par leur statut militaire, sont plus dociles) risquent de rendre la situation du maintien de l'ordre en France intenable à la fin du mois de mai, juste au moment de la grande manifestation du 26 mai à laquelle appelle Frigide Barjot et le comité organisateur de la Manif pour tous. A cette date-là, les jours de repos non pris accumulés (le droit du travail s'applique aussi chez les CRS), les permissions annulées (les gendarmes grognent), auront dépassés la côte d'alerte, avec le risque non négligeable que des unités refusent d'être mobilisées.

Bien entendu, il est toujours possible pour un préfet (qui est chargé d'assurer la sécurité dans son département, et à Paris, donc, pour le préfet de Police) d'insister lors de ses ordres de réquisition, et de ne pas tenir compte de ces contraintes, pourtant réelles. Mais, les dernières fois que des CRS ont été forcés à faire mouvement... les hommes se sont tout simplement fait porter pâles, rendant l'emploi de la compagnie impossible ou ridicule, avec 40 ou 50 hommes disponibles sur les 150 à 200 théoriques.

Place Beauvau, on n'espère donc plus qu'une seule chose : que les opposants au mariage gay partent en vacances le plus longtemps possible en mai, réduisant le nombre de manifestations et/ou de manifestants pendant 15 jours, et donc, soulageant par contre-coup la pression sur les plannings...
Source: http://blogs.mediapart.fr/edition/revoltes/article/240413/31-000-pas-suffisamment-de-forces-de-repressions-en-france-pour-tenir-face-aux-manifestatio
Revenir en haut Aller en bas
hilarian



Messages : 258
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 21:32

Libellule; Passer aux 32 heures , ok, mais payées 30 et non 39 comme actuellement
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Jeu 25 Avr 2013, 21:38

hilarian a écrit:
Libellule; Passer aux 32 heures , ok, mais payées 30 et non 39 comme actuellement

NON payées 45 pour mieux faire face à la concurrence étrangère et avec au moins 1 semaine de plus de congé par an...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Ven 26 Avr 2013, 00:15

32h payées 32h. Sinon on ne dégage pas d'enveloppe pour payer les nouveaux entrants.
et 45 payées 45 en cas de suractivité poncuelle.

Pourquoi caricaturer?

C'est mieux que des heures payées au tarif du chômage technique subi.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Ven 26 Avr 2013, 03:13

Libellule a écrit:


Pourquoi caricaturer?


parce que vous même ne vous privez pas de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Ven 26 Avr 2013, 03:43

...

Libellule a écrit:
Que faire?

Passez aux 32h.

Croyez moi il vaut mieux répartir le travail sur un plus grand nombre de personnes que de ne rien faire. L'apprentissage, les contrats en alternance, la formation tout au long de la vie, et le temps de travail, il faut tout mettre à plat et ne plus faire la fine bouche. Les parents doivent pousser les jeunes vers ces orientations ; la période des trente glorieuses est terminée ; les modes de raisonnements doivent radicalement changer.

Les voies généralistes sont en perdition de débouchés, les voies technologiques ou professionnelles non. Je ne vais pas vous faire une trop longue tirade sur les cycles économiques, mais quand on en change, on doit absolument admettre qu'il faut changer de méthode (de production, de consommation, de répartition, etc, etc...)

Là encore il faut regarder un peu vers le modèle allemand. La main d'oeuvre y est élevée, mais le chomage y est moindre, et on ne pinaille pas quand il s'agit d'acquérir un métier par la professionnalisation, ou de sauvegarder son emploi ou d'éviter de le perdre. Recréer la sécurité du travail, voilà l'enjeu. Ce n'est pas le tout ou rien comme trop souvent on le joue en France.

Si l'économie tourne au ralenti ; on travaille au ralenti avec les adaptations nécessaires temporaires ; quand l'économie repart, on récolte les fruits de sa patience.
Revenir en haut Aller en bas
hilarian



Messages : 258
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers   Ven 26 Avr 2013, 04:28

32 heures payés 30 permettrait un gain "de productivité" de 8 %, nous mettrez au niveau des grands pays europeens, permettrait d'embaucher et de réduire considérablement les sans emplois
Bien évidement notre niveau de vie s'en ressentirait mais il y a tellement de superflue dans nos modes de vie.....
Revenir en haut Aller en bas
 
Mobilisation des habitants pour la sécurité dans leurs quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Splash : Prêt pour le grand plongeon... Dans le ridicule ?
» Système pour bébé assis dans le bain (pas d'anneau)
» QUELLE PIERRE POUR M'AIDER REUSSIR DANS MON TRAVAIL
» démarches pour créer une micro crèche dans le 78
» SOS pour des chats errants dans le 78

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers :: Les questions de sécurité-
Sauter vers: