Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 quand la restauration scolaire baisse les bras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stabe

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: quand la restauration scolaire baisse les bras   Mer 20 Nov 2013, 09:39

Dans le magazine municipal A Fontenay n°63 (lien) et dans un courrier du 28/10/13 de Martine Antoine, déléguée à l’enfance, éducation et jeunesse, adressé aux parents, nous apprenons que depuis septembre les repas de cantines scolaires comptent une composante de moins, généralement l’entrée ou alors le dessert. Les menus comptent donc maintenant 4 composantes et non plus 5 (entrée, viande/poisson, légume, laitage, dessert)
On apprend également que :
• il s’agit de lutter contre le gaspillage alimentaire
• les enfants n’aiment pas trop les entrées puisque 60% d’entre elles n’étaient pas consommées entièrement
• dans les repas familiaux, la majorité des enfants ne mangent pas 5 composantes
• l’équilibre alimentaire avec ces menus à 4 composantes reste assuré si l’on mange l’intégralité du menu
• Le gain sur la composante économisée est réinvesti dans des produits bio


Si à la base l’idée est louable (respect de l’équilibre alimentaire, gaspillage évité, plus de produits bio, le tout sans changer le coût), je m’interroge :
• avec 4 composantes, si l’enfant n’aime pas le plat, il sort le ventre rempli d’un bout de fromage et d’une clémentine ? Avec 5 composantes, son ventre n’aurait-il pas plus de chances d’être un peu plus rempli dans ce cas ?

• si l’enfant ne mange pas tous les plats, l’équilibre alimentaire n’est plus assuré. Je ne peux m’empêcher de penser que ce serait moins grave s’il sautait une composante sur un menu qui en compte 5 plutôt que sur un menu qui en compte 4.

• Les enfants qui avaient la bonne habitude de manger leurs entrées, on leur dit quoi ? « Bin comme 6 copains sur 10 ne mangeaient pas tout ou pas du tout leur entrée, on s’est dit qu’on n’en mettrait à plus personne du tout». On ne tire pas un peu vers le bas là ?

• Les parents qui s’efforcent de faire découvrir/manger des betteraves à leurs enfants récalcitrants, on leur répond quoi quand ceux-ci leur disent « A l’école on en mange jamais alors je ne vois pas pourquoi j’en mangerais à la maison. »

• Si, il existe des familles qui composent encore leurs repas de 5 composantes et essaient d’éduquer leurs enfants dans ce sens. Et si justement les familles ne le font pas et que l’école non plus alors les enfants intégreront qu’un repas normal a 4 composantes et non pas 5. Pas grave tant que l’équilibre alimentaire est assuré nous dirait la diététicienne. Mais voilà, justement nos enfants ne seront pas tous diététiciennes plus tard et équilibrer un menu en jouant sur 4 composantes est bien plus difficile qu’avec 5. Donc in fine on ne les aide pas à préparer leur vie d’adulte.

• Comment revendiquer la volonté d’éveiller au gout et dans le même temps diminuer la palette d’aliments en supprimant ceux que les enfants plébiscitent le moins, les entrées ? Cela me paraît contre productif voire contradictoire.

• En regardant à côté de nous, à Montreuil par exemple, les plats ont 5 composantes et comptent régulièrement des produits bio (lien). Sommes-nous obligés d’économiser une composante pour pouvoir proposer du bio ?

J’aurais préféré une politique ou au lieu de baisser les bras et de décourager les familles et les enfants qui font des efforts pour éveiller au gout, à l’équilibre et à la diversité alimentaire, on encourage, on accompagne, on tire vers le haut.
Peut-être faut-il parfois diminuer les quantités sur certains aliments que l’on sait impopulaires, certainement faut-il aussi des ateliers de dégustation, d’autres expliquant ce qu’est l’équilibre alimentaire, ce que le corps a besoin, les fruits, les légumes., le tout sous forme ludique.

Ce qu’on appelle gâchis alimentaire n’est finalement que le prix de cette éducation.

-- stabe --
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14751
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Mer 20 Nov 2013, 11:17

A Villejuif, au nom d’un "protocole additionnel" inventé et inexistant de la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales, Sabrina Corneille (assistance maternelle et responsable d’une association à caractère confessionnel) appelle à faire pression sur la municipalité de Villejuif. Pourquoi ? Pour demander la disparition de la viande des menus des cantines scolaires de Villejuif pour des raisons religieuses ! "Je demande que les enfants puissent avoir des repas équilibrés sans viande". Nous sommes stupéfaits par cet appel, indigne de la République Française, illégal. Donc effectivement absurde. À priori une responsable locale Eelv s'est fait bernée croyant soutenir un repas sans viande occasionnel.

Ce qui m'étonne le plus c'est qu'Alain Lipietz n'est pas vu non plus la nature de la revendication.

Le vegetarisme ne peut être qu'une pratique d'ordre privé. Non imposable à qui que ce soit.



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14531
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Mer 20 Nov 2013, 18:10

Tous ces gens qui ont des exigences culinaires dans des cantines ou des restaurants d'entreprises dépassent les bornes.

Finalement le service militaire avait du bon... on apprenait à "faire avec" ce dont on disposait, on apprenait à se supporter, certain apprenaient ou y réapprenaient même à lire, d'autres découvraient que l'on pouvait prendre une douche tous les jours... personne n'avait besoin de faire une philosophie du brassage de la population, le premier jour l'affaire était réglée et comprise par tous.
Personne n'enviait les fringues du voisin, les premiers mois nous étions tous des "skins" avec le temps ça s'arrangeait un peu... selon les cas ça s'appelait la coupe TAP (troupe aéroportée) ailleurs coupe "incorpo" incorporation... le résultat était le même : pas grand chose sur la tête et rien sur les cotés et derrière.

A la crèche "babilou" qui défraye encore la chronique judiciaire ils sont à exiger les repas halal, que des mômes de 3 ans soit mis en, position de prière, que l'on supprime les assiettes décorée d'animaux parce qu'il y a des cochons... nous sommes en plein délire ! et la cour de cassation est saisie du dossier...

On demande à une cantine de confectionner une nourriture agréable à manger qui soit conforme aux règles de la nutrition. Les "cas particuliers" (les sans ceci ou sans cela...) peuvent rentrer chez eux pour y prendre leurs repas ou amener leur gamelle.

Une exception : les exigences médicales .

Il va devenir nécessaire de siffler la fin de la récréation et d'arrêter la supercherie. Qui va être capable de dire "STOP" avant que cela dégénère ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12541
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Mer 20 Nov 2013, 22:19

Ce qui s'est passé à Lyon qui a été précurseur au niveau des repas sans viande...

Marianne a écrit:
Lyon négocie la laïcité dans les cantines scolaires
Mercredi 10 Octobre 2007 à 07:47

Sylvain Lapoix

Sous la pression des représentants des Musulmans, des Bouddhistes et des associations pseudo-laïques, la mairie de Lyon a cédé aux religieux dans les cantines scolaires. Résultat : les enfants de Lyon auront des ... menus sans viande. Histoire d'une régression.

« C’est une victoire de la laïcité sur la religion », répète Loïc Rigaud, directeur de SOS Racisme Rhône. C’est une question de point de vue. Suite à une table ronde réunissant cet été les divers cultes présents à Lyon et des associations (Ligue des droits de l’Homme, Ligue de l’enseignement, etc.), les cantines proposeront dès la rentrée 2008 un menu sans viande. Argument mis en avant pour justifier l’intrusion des autorités religieuses dans les choix alimentaires des écoles : sur 16 400 repas servis par jour, 30% étaient repoussés par les petits Lyonnais.


« Nous n’avons pas de leçon de laïcité à recevoir ! »

« Des conflits commençaient à apparaître dans certains quartiers », explique-t-on à la mairie. En fait de conflit, il s’agissait d’enfants qui ne voulaient pas manger des légumes ayant touché la viande et de cantiniers qui demandaient des consignes claires. Pressant la demande au printemps, la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a suggéré à la mairie la tenue d’une table ronde avec les autorités religieuses. « Il faut prendre en compte cette évolution de la société, insiste Yves Fournel, maire adjoint chargé de la Petite enfance. Pour ces enfants, c’est une question de santé et ne pas agir serait considéré comme discriminant. » En juillet, la discussion a donc débouché sur un accord dont se félicite Patrick Kahn, président de la Licra du Rhône : « Nous n’avons pas de leçon de laïcité à recevoir ! Cette décision est le fruit d’un consensus, martèle-t-il. Ce n’est plus un problème marginal : on ne peut pas se contenter de mettre en avant ses principes face à un tel constat ! » Effectivement : il suffit de les rayer d’un trait de plume !


L’essor des écoles confessionnelles

Passé le chiffre-choc des 30% de refus de repas avec viande, deux faits apparaissent comme « départs de feu » de cette braderie de la laïcité à l’école. Le premier, c’est le constat d’échec dressé par la Licra sur la gestion du collège-lycée musulman de Décines, en banlieue de Lyon. Ouvert sans l’agrément de l’Etat, suite aux accrocs entre le recteur Alain Morvan et l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) qui avait amené au limogeage du premier par Nicolas Sarkozy, l’établissement compte aujourd’hui près de 170 élèves. « Personne ne sait ce qu’il s’y passe », regrette Patrick Kahn.

À cela s’ajoute le cas de deux familles bouddhistes qui, demandant des menus sans viande pour leurs enfants, s’étaient vu signifier par un responsable de cantine que, comparé aux 30% de musulmans de la ville pour lesquels un repas sans porc était prévu, leur cas ne valait pas une exception. Portée à la connaissance de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), l’organisme avait proposé une médiation… mais classé le cas dans le domaine des discriminations, une mesure ayant été prise pour les musulmans au détriment des bouddhistes. « Aujourd’hui, on peut gagner en portant plainte pour discrimination raciale dans le cadre d’une cantine », constate le président de SOS Racisme Rhône.


Un « premier pas »

Outre ces deux « cas d’école » qui ont lancé la réflexion, la question de l’essor des écoles confessionnelles apparaît en filigrane chez tous les acteurs, religieux, officiels ou associatifs. Le grand rabbin de Lyon, Richard Wertenschald, réitère une réserve qu’il avait déjà eue lors des réunions : « Cette mesure ne pourra totalement satisfaire certains pratiquants et ils continueront de se tourner vers des écoles religieuses. » Du côté des « laïcs », qui ne sont décidément plus ce qu'ils étaient, les concessions sont justifiées par l’augmentation des écoles privées.

Des demandes affluent déjà pour légiférer sur les piscines (que certains veulent ouvertes alternativement aux hommes et aux femmes), les hôpitaux, les équipements publics… « Nous avons unilatéralement répondu non ! », tonne le président de la Licra. Jusqu’à quand ? Et si, comme pour la cantine, 30% des enfants refusaient de pratiquer certains sports à l’école pour des raisons religieuses ? Chacun se drape dans son intégrité et assure qu’il ne cèdera jamais… comme il le faisait hier pour les cantines scolaires ! Car le doute n’existe guère sur les suites de cette affaire : le grand rabbin lui-même qualifie les menus sans viande de « premier pas ». Quand la pression communautaire amènera-t-elle la mairie à faire un second puis un troisième pas ? Une question sur laquelle on aimerait entendre s’exprimer le ministre de l’Education nationale. Un peu plus, en tout cas, que sur les samedis chômés, qui eux ont sacrifié à la religion des …loisirs.
Source: http://www.marianne.net/Lyon-negocie-la-laicite-dans-les-cantines-scolaires_a78923.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12541
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Mer 20 Nov 2013, 22:26

tonton christobal a écrit:
---/---
Finalement le service militaire avait du bon... on apprenait à "faire avec" ce dont on disposait, on apprenait à se supporter, certain apprenaient ou y réapprenaient même à lire, d'autres découvraient que l'on pouvait prendre une douche tous les jours... personne n'avait besoin de faire une philosophie du brassage de la population, le premier jour l'affaire était réglée et comprise par tous.
---/---
Au vu de la démographie actuelle, de la montée du fait religieux et des recules de la laïcité, le service militaire tel qu'il se déroulait jusqu'à sa suspension en 1996 serait juste inimaginable aujourd'hui...

Un sacré recul dans un pays dont l'article premier de la Constitution est pourtant:

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14751
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Jeu 21 Nov 2013, 18:06

Ceci dit il n'y a pas que le fait religieux dans la vie.
Obésité : le régime végétarien est meilleur pour perdre du poids http://t.co/oFKecvKBD1
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3040
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Jeu 21 Nov 2013, 18:37

Pourquoi, tout les enfants sont obèses. Il y en a ils vont chercher n'importe quoi pour " essayer " de justifier l'injustifiable.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14751
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Jeu 21 Nov 2013, 18:43

Que nenni. La question n'est pas le pourquoi, mais comment y remédier.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Jeu 21 Nov 2013, 19:00

Libellule a écrit:
Ceci dit il n'y a pas que le fait religieux dans la vie.
Obésité : le régime végétarien est meilleur pour perdre du poids http://t.co/oFKecvKBD1
Perdre du poids est assez aisé, ne pas en reprendre là est le problème.
Tout les régimes marchent pour la première partie (la perte de poids) la deuxième étant bien plus aléatoire quand elle ne finit pas par un résultat contraire.
On ne peut pas se fier à des études qui laissent la moitié de la problématique en route.

Contrairement a vos écrits, le pourquoi est indispensable pour en définir le comment. L' obésité n' est pas un problème exclusivement scolaire mais de société (apprendre à bien manger, et faire de l' exercice physique) et pour couper court à toute récupération, manger Bio peut aussi entraîner l' obésité.

PS: l' on peut perdre du poids en ne mangeant plus rien, c' est très rapide comme résultats et cela garni les hopitaux et les cimetières.Sad 
Revenir en haut Aller en bas
stabe

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Sam 23 Nov 2013, 08:48

ce jour 22/11, des enfants de l'école Jules Ferry ont spontanément "manifesté" dans la cour de l'école après l'heure de cantine.
Ils se plaignaient n'avoir pas assez mangé.

Au menu de ce jour :
riz aux lentilles + légumes verts
brie
orange
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Sam 23 Nov 2013, 12:44

il parait (à vérifier) que céréales (riz) + féculents (lentilles) apportent l'éventail des acides aminés présents dans les protéines animales, alors que l'un seulement est déséquilibré sur ce point.
Mais il faut aimer. Et il faut voir selon la quantité servie - et mangée
Par ailleurs, il serait intéressant de connaitre le prix des aliments de ce repas, forcément plus bas qu'avec de la viande.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3040
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Sam 23 Nov 2013, 14:45

Si cela continu comme ça, les parents continueront de payer la cantine et les enfants emmèneront leur gamelle pour pouvoir manger le midi à leur faim.
Revenir en haut Aller en bas
stabe

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Mer 18 Déc 2013, 22:00

Je viens de constater que les adultes qui déjeunent à la cantine ne sont pas concernés par la suppression de l'entrée/dessert.

Pourquoi ce qui vaut pour les enfants ne vaut-il pas pour les adultes ?

Revenir en haut Aller en bas
stabe

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Sam 21 Déc 2013, 20:31

Cette fois-ci ce n'est pas moi qui le dit mais l'AIPEF (association indépendante de Parents d'Eleves Fontenaysienne) dans son journal édition 41 de décembre 2013 :
Revenir en haut Aller en bas
stabe

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Ven 24 Jan 2014, 00:44

Dans son discours à l’occasion de ses voeux le 22 janvier, Gildas Lecoq, candidat aux élections municipales, a indiqué que lorsqu'il deviendrait maire, il réintroduirait évidemment des menus à 5 composantes pour les enfants tout en conservant des aliments bio.

Je salue cet élément de son programme.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Ven 31 Jan 2014, 09:34

un point de vue 'incorrect' : les insectes aiment le bio, les engrais "naturels" sont pleins de bactéries, et tout ce petit monde peut se retrouver dans l'assiette

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/liberaux-fiers/2014/01/30/chenilles-et-mites-la-cantine-les-militants-du-bio-lont-bien-cherche-232189
Revenir en haut Aller en bas
Orlando40



Messages : 1
Date d'inscription : 13/03/2014

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Jeu 13 Mar 2014, 09:38

Bonsoir,
J'ai mis du temps à contribuer à votre débat sur la suppression d'une composante du repas des primaires car il m'a fallu récupérer toutes les pièces à conviction qui confirment vos doutes.
Partant du courrier de Mme Antoine où elle justifie la suppression, nous avons tenté de tirer le vrai du faux sur le mode intox/désintox.
1. Concernant le texte de loi et les recommandations du G.E.M.R.C.N : allez sur le site de Bercy (si si cela dépend de Bercy), s'il est acceptable de n'avoir que 4 composantes, les recommandations précisent qu'il est plus facile d'obtenir un équilibre alimentaire avec 5 composantes qu'avec 4.
http://www.economie.gouv.fr/daj/recommandation-nutrition-gem-rcn-completee-et-mise-a-jour-aout-2013

2. Concernant le groupe de travail avec les parents d'élèves : l'APTI Pasteur fait partie de ce groupe de travail et a assisté à la fameuse réunion du 28 mai pendant laquelle aurait été décidé, à l'unanimité de supprimer une composante. Et bien c'est faux. Rien n'a été discuté sur ce sujet pendant la réunion, encore moins acté. Voir le blog ici :
http://aptipasteur.unblog.fr/2013/10/02/des-changements-pour-les-repas-de-la-cantine-scolaire/#more-1036

3. Concernant le fait que les mercredis, le repas comprend 5 composantes : la mairie répond que les enfants se dépensent davantage ce jour là. C'est sûr que les jours d'école, le cerveau consomme moins de calorie. Non mais on croît rêver.

4. Concernant les raisons qui font que les enfants ne mangent pas les plats : et bien les plats chauds sont servis en sauce pour optimiser la qualité organoleptique lors de la remise en température qui se fait au plus près de la consommation. La sauce ne masquerait elle pas le manque de goût ?

5. Le passage au repas à table : il est certain que les enfants gaspilleront moins dès la rentrée 2014 car ils mangeront tous à table.

6. Les finances de la Fontenaysienne : La Mairie récuse les accusations de réductions des coûts. En fait, après avoir consulté les comptes rendus du conseil d'administration de la caisse des écoles, une toute autre image ressort des débats. Oui la refonte des plafonds donnant droit à la gratuité a un impact majeur sur le budget (pas seulement de la cantine, de toutes les activités), lié surtout aux frais de personnel vacataire supplémentaire (en augmentation très importante). Oui l'absentéisme du personnel de cantine (11 % !!) continue de pénaliser les finances, il faut faire appel aux intérimaires. Non, l'introduction du Bio ne coûte pas énormément (11 000 € en 2011).
Au total L'augmentation prévue des coûts (hors personnels) étant de 5.3 % pour 2013/2014, en raison de la refonte de la gratuité, du bio, et des augmentations de prix des fournisseurs.
La Mairie prévoit également une augmentation significative des dépenses liée à l'introduction des nouveaux rythmes scolaires (300 000 euros selon les dernières estimations).

Voilà le résultat de notre travail de synthèse, aussi factuel que possible.
Je conteste évidemment la méthode, simulacre de concertation, décision à huis clos, explication et justification de plus ou moins bonne foi.
Des familles dont le tarif de cantine a fortement augmenté suite à la refonte n'ont pu que déplorer cette nouvelle augmentation de fait et ont commencé à retirer leurs enfants de la cantine. A plus de 6 euros le repas par enfant, on peut se poser de sérieuses questions.
Ne serait il pas possible d'interpeler à nouveau M. Le Maire (qui n'était pas d'accord) et les autres listes avant les élections ?
Bonne soirée.
Orlando.
Revenir en haut Aller en bas
stabe

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Sam 15 Mar 2014, 08:32

merci Orlando40 pour toutes ces précisions documentées.

Cela conforte l'idée que le passage de 5 à 4 composantes est effectivement négatif pour l'enfant mais est dicté par des besoins financiers d'une part et de flux d'autre part (le repas dure moins longtemps ce qui permet une meilleure rotation des élèves dans un contexte de surpopulation).

La lutte contre le gaspillage n'est qu'un prétexte et la pomme bio un cadeau pour faire passer la pilule.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: quand la restauration scolaire baisse les bras   Sam 15 Mar 2014, 19:08

stabe a écrit:
merci Orlando40 pour toutes ces précisions documentées.

Cela conforte l'idée que le passage de 5 à 4 composantes est effectivement négatif pour l'enfant mais est dicté par des besoins financiers d'une part et de flux d'autre part (le repas dure moins longtemps ce qui permet une meilleure rotation des élèves dans un contexte de surpopulation).

La lutte contre le gaspillage n'est qu'un prétexte et la pomme bio un cadeau pour faire passer la pilule.

Si l'on veut vraiment lutter contre le gaspillage et gagner du temps dans la rotation, alors une seule solution : passer directement à la pomme bio (prière d' ajouter des barres énergétiques en en-cas dans le cartable). Embarassed Embarassed Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
 
quand la restauration scolaire baisse les bras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quand la restauration scolaire baisse les bras
» Bio dans leurs assiettes RESTAURATION SCOLAIRE à Fontenay-sous-Bois
» Quand on a une baisse de lactation... Que faire?
» Augmenter notre ratio quand nos enfants rentrent à l'école..
» Quand ??? Scolaire ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Les services publics de votre quartier-
Sauter vers: