Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Prostitution - Pénalisation des clients

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 20 Nov - 3:02

Rappel du premier message :

Alors que le sujet de la prostitution, sans doute un nouveau rideau de fumée, va faire l'objet d'un débat parlementaire avec à la clé une volonté de pénaliser les clients, voici une approche intéressante d'une femme, Elisabeth Badinter, philosophe et épouse de  Robert Badinter, ministre de la justice de François Mitterrand à l'origine de l'abolition de la peine de mort...


"Je regrette qu'on n'entende pas davantage les prostituées. Elles seules sont habilitées à parler. Mais quand l'une affirme: +je le fais librement+, on dit qu'elle ment et qu'elle couvre son proxénète. Ce sont les seuls êtres humains qui n'ont pas le droit à la parole", déplore Mme Badinter.

Pour les prostituées victimes de réseaux, "la lutte contre l'esclavage des femmes doit être sans merci", ajoute-t-elle. Il faut "que les femmes prostituées puissent dénoncer leur proxénète à la justice sans craindre pour leur vie. Elles doivent être assurées de leur sécurité, d'avoir des papiers et d'être aidées
".

Peut-être n'a-t-elle pas tord quand elle déclare aussi:

"Jugeant que la volonté de punir les clients est "une déclaration de haine à la sexualité masculine", elle explique que "ces femmes qui veulent pénaliser le pénis décrivent la sexualité masculine comme dominatrice et violente. Elles ont une vision stéréotypée très négative et moralisante que je récuse". "

Et enfin, quand elle déclare "l'Etat n'a pas à légiférer sur l'activité sexuelle des individus" ne reprend-elle pas à quelque chose près l'argument utilisé par les défenseurs du "mariage pour tous" dont certains mais surtout certaines se trouvent être aujourd'hui des partisan-ne-s de la pénalisation des clients ?

Il va être intéressant de suivre les débats où l'on risque fort de retrouver un même groupe défendant à la fois le "mariage pour tous", la PMA pour les couples de lesbiennes et la pénalisation des clients des prostituées...


AFP a écrit:
19/11/2013 à 12:59
E. Badinter: "l'Etat n'a pas à légiférer sur l'activité sexuelle des individus"

Elisabeth Badinter, opposée à l'idée de pénaliser les clients de prostituées, estime dans un entretien au Monde publié mardi que "l'Etat n'a pas à légiférer sur l'activité sexuelle des individus", et "regrette qu'on n'entende pas davantage les prostituées" dans ce débat.

Pour la philosophe, la pénalisation des clients, "c'est la prohibition. Je préfère parler de prohibition plutôt que d'abolitionnisme, car c'est l'objectif des auteurs de la proposition de loi", affirme-t-elle.

"Sous prétexte de lutter contre les réseaux, c'est la prostitution qu'on veut anéantir. L'Etat n'a pas à légiférer sur l'activité sexuelle des individus, à dire ce qui est bien ou mal", insiste-t-elle.

Mme Badinter "n'arrive pas à trouver normal qu'on autorise les femmes à se prostituer, mais qu'on interdise aux hommes de faire appel à elles. Ce n'est pas cohérent et c'est injuste".

Jugeant que la volonté de punir les clients est "une déclaration de haine à la sexualité masculine", elle explique que "ces femmes qui veulent pénaliser le pénis décrivent la sexualité masculine comme dominatrice et violente. Elles ont une vision stéréotypée très négative et moralisante que je récuse".

Selon elle, la proposition de loi ne va pas mettre fin à la prostitution: "Je ne connais aucune prohibition qui fonctionne. Elle démultiplie le pouvoir des mafieux".

"Favorable à la pédagogie sur la prostitution et les séquelles qui peuvent en résulter", la philosophe souligne que "dans certaines conditions, la prostitution est difficile à vivre, mais il y a des femmes pour lesquelles ce n'est pas aussi destructeur qu'on le dit".

"Je regrette qu'on n'entende pas davantage les prostituées. Elles seules sont habilitées à parler. Mais quand l'une affirme: +je le fais librement+, on dit qu'elle ment et qu'elle couvre son proxénète. Ce sont les seuls êtres humains qui n'ont pas le droit à la parole", déplore Mme Badinter.

Pour les prostituées victimes de réseaux, "la lutte contre l'esclavage des femmes doit être sans merci", ajoute-t-elle. Il faut "que les femmes prostituées puissent dénoncer leur proxénète à la justice sans craindre pour leur vie. Elles doivent être assurées de leur sécurité, d'avoir des papiers et d'être aidées".

"La loi contient des dispositions en ce sens, mais qui me paraissent vagues. Quel est le budget? Comment le prévoir quand on ne connaît même pas le nombre de prostituées ? Est-ce que la lutte contre les réseaux sera une priorité pour la police? Je n'ai pas le sentiment que cela soit le cas", fait-elle remarquer.
Source: http://actu.orange.fr/societe/e-badinter-l-etat-n-a-pas-a-legiferer-sur-l-activite-sexuelle-des-individus-afp_2677566.html


Dernière édition par a.nonymous le Sam 2 Juil - 2:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 10 Déc - 0:09

TE a écrit:
C'est une bonne chose de vouloir lutter contre les réseaux, d'ailleurs en moyenne 40 réseaux sont démantelés chaque années, cependant il faut savoir que 90% des personnes qui se prostituent sont d'origine étrangère et sont rentrée en France sans titre de séjour, grâce à des passeurs qu'elles se doivent de rembourser.

Ceci permet aux proxénètes modernes de diriger leur réseaux de l'étranger, en quelques années ceux-ci sont passés d'environ 20% en 1980 à 65% en 2010, ceci explique les difficultés de la lutte contre les réseaux qui à peine démantelés se reconstitues rapidement.

On est donc bien d'accord que la priorité devrait être de s'attaquer à ces réseaux...


TE a écrit:
Laurence Abeille a effectivement voté pour la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, comme 3 autres députés EELV:

Il y a incompréhension entre nous... Laurence Abeille a bien voter POUR le texte sur la prostitution, je n'ai jamais dit le contraire, mais en revanche elle a voté CONTRE le "projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019" qui permet une surveillance d'internet sans contrôle judiciaire...

Voir: http://www.plateaufontenay.net/t1414-prostitution#45320
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 10 Déc - 9:29

a.nonymous écrit:
Citation :
revanche elle a voté CONTRE le "projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019" qui permet une surveillance d'internet sans contrôle judiciaire...
En effet comme Mme. Marechal Le PEN.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 10 Déc - 10:04

matmut a écrit:
a.nonymous écrit:
Citation :
revanche elle a voté CONTRE le "projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019" qui permet une surveillance d'internet sans contrôle judiciaire...
En effet comme Mme. Marechal Le PEN.

Tout comme aussi 188 députés de l'UMP.... Je ne pense pas cependant que les motivations soient les mêmes entre les antimilitaristes de EELV et les députés militaristes de droite et d'extrême droite...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 10 Déc - 10:39

Internet et la prostitution ce joli lien http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/12/07/la-prostitution-a-travers-les-arts-la-peinture-chapitre-8_3526620_3246.html
Tous les chapitres sont intéressants. Ils ont le défaut de donner une certaine image de la prostitution loin peut-être du monde réel... A vous de juger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 10 Déc - 11:39

Le lien donné par Libellule est intéressant. Dommage qu'il contienne tant de publicité. Il passe mal sur mon micro.
Les hommes sont des petits cochons  flower 
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 10 Déc - 11:51





Inutile de faire un commentaire ...
Revenir en haut Aller en bas
TE

avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 12/06/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Jeu 12 Déc - 16:33

[quote="a.nonymous"
"Paris, 3 décembre 2013 — Aujourd'hui, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019. Ce texte marque une dérive sans précédent vers la généralisation de la surveillance sur Internet. En l'état, il permet la capture en temps réel sur simple demande administrative et sans mandat judiciaire des informations et documents traités dans les réseaux concernant tout un chacun."

La Quadrature du Net a écrit:
Vers une surveillance généralisée d'Internet en France ?
Submitted on 3 déc. 2013 - 16:41

Paris, 3 décembre 2013 — Aujourd'hui, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019. Ce texte marque une dérive sans précédent vers la généralisation de la surveillance sur Internet. En l'état, il permet la capture en temps réel sur simple demande administrative et sans mandat judiciaire des informations et documents traités dans les réseaux concernant tout un chacun. Il rend par ailleurs permanents des dispositifs qui n'étaient que temporaires.

Quelques mois seulement après les révélations d'Edward Snowden, comment est-il possible que le gouvernement ait soumis au Parlement un projet de loi aussi attentatoire aux droits fondamentaux ? À son article 13, ce texte organise la généralisation d'une surveillance en temps réel des « informations et documents traités et conservés dans les réseaux », concernant potentiellement tous les citoyens1, à la demande et pour le compte d'une variété de ministères (sécurité intérieure et défense, mais aussi économie et budget), dont l'implication de certains dépasse largement la protection des citoyens contre des incidents d'une exceptionnelle gravité. En effet, ce projet de loi permettrait à ces ministères d'autoriser la surveillance en temps réel de tout citoyen pour la seule « prévention […] de la criminalité » ou la particulièrement vague « sauvegarde des éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France »2.

La collecte directe d'information se fera non seulement auprès des fournisseurs d'accès (FAI et opérateurs de télécommunication) mais aussi auprès de tous les hébergeurs et fournisseurs de services en ligne. Malgré la gravité et l'étendue de ces collectes, aucune disposition ne limite sérieusement leur volume. Celles-ci pourraient passer par l'installation directe de dispositifs de capture de signaux ou de données chez les opérateurs et les hébergeurs. La définition de ces derniers s'effectue par renvoi à des dispositions de la loi pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) et font craindre à son tour un périmètre d'application très large.

« Face aux preuves démontrant l'espionnage massif et généralisé de l'ensemble des citoyens, les gesticulations du Président de la République et du gouvernement ne trompent personne. Ce projet de loi instaure un régime de surveillance généralisée et risque de définitivement rompre la confiance relative accordée par les citoyens aux services en charge de la sécurité. Une référence imprécise aux besoins de la sécurité ne justifie pas de telles atteintes aux libertés. La Quadrature du Net appelle solennellement les parlementaires à refuser cette atteinte aux droits fondamentaux au cours de la deuxième lecture de ce texte » conclut Philippe Aigrain, cofondateur de La Quadrature du Net.
Source: http://www.laquadrature.net/fr/vers-une-surveillance-generalisee-dinternet-en-france

Laurence Abeille comme tout le groupe EELV a voté CONTRE ce texte.[/quote]

La réponse de Jean-Pierre Sueur qui est le président de la commission des lois à l'Assemblée Nationale:

http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20131211.OBS9095/surveillance-d-internet-cette-inquietude-devient-completement-surrealiste.htm

Ce n'est pas parce que certain-e-s crient au loup, qu'il y a forcément un loup.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Jeu 12 Déc - 17:16

TE a écrit:
La réponse de Jean-Pierre Sueur qui est le président de la commission des lois à l'Assemblée Nationale:

http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20131211.OBS9095/surveillance-d-internet-cette-inquietude-devient-completement-surrealiste.htm

Il aurait mieux vallut faire un copier/coller de l'article parce que pour le coup ce lien pointe vers une page qui n'existe pas (erreur 404)... Je pense qu'il s'agit de l'article ci-dessous...

Le problème essentiel, même si il n'est pas nouveau, est que les autorisations  soient données par des politiques et non des magistrats...

Doit-on rappeler, même si les gouvernements de droite ne sont sûrement pas en reste eux-aussi, l'affaire des écoutes de l'Elysée sous Mitterrand ? On était déjà dans le cadre d'écoutes ordonnées par le politique indépendamment de toute décision judiciaire...

Après on peut aussi se poser une question annexe.... Qu'est-ce qui est le plus liberticide, une caméra de vidéosurveillance enregistrant mon passage sur la voie publique ou l'enregistrement des méta-données de tous mes appels téléphoniques et de ma navigation sur internet ?

Je pense personnellement qu'il y a des choses intéressantes à prendre du coté de l'Electronic Frontier Foundation (EFF) voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Electronic_Frontier_Foundation (en français) et https://www.eff.org (en anglais) ...



NouvelObs a écrit:
Surveillance d'internet : "Cette inquiétude devient complètement surréaliste"

12/12/13

Les acteurs du web français brandissent le spectre d'un "Big Brother" made in France après le vote d'un projet de loi controversé. Le président de la commission des lois au Sénat, Jean-Pierre Sueur, leur répond.

En première ligne face à la fronde des acteurs et industriels du net, après le vote du très décrié article 13 de la loi de programmation militaire, Jean-Pierre Sueur (PS), président de la commission des lois au Sénat, tente de déminer le terrain et de rassurer les internautes sur les craintes d'un contrôle toujours plus étroit de la vie privée des Français. Interview.


L'article 13 mobilise contre lui la plupart des acteurs et industriels du net ? Que leur répondez-vous ?

- Contrairement à ce qui est dit sur cet article 13 de la loi de programmation militaire, il n'y a que des mesures qui accroissent les garanties de contrôle en matière de respect des libertés, de la vie privée et des données personnelles.


Des associations dénoncent "un blanc-seing" délivré aux services de l'Etat pour recueillir sans contrôle les données personnelles...

- Ce n'est pas du tout le cas. Par rapport aux lois précédentes de 1991 et de 2006, nous ajoutons des garanties qui n'existaient pas. Les interceptions visent uniquement les contenants et non les contenus. Je peux donner plusieurs exemples pour l'illustrer. D'abord, jusqu'ici, seul le ministère de l'Intérieur pouvait autoriser la consultation des fadettes [factures détaillées mentionnant les appels téléphoniques émis et reçus par un individu, NDLR]. Désormais, avec l'article 13, cette décision relève du Premier ministre ou d'une personnalité qualifiée placée sous son autorité. Ce n'est donc pas un recul mais bien une avancée.

Pour ce qui concerne l'accès aux données de géolocalisation, les services de renseignement devront maintenant faire une demande écrite et motivée à l'un des ministres concernés - celui de la Défense, de l'Intérieur ou de l'Economie. En outre, la géolocalisation en temps réel ne sera possible que s'il y a une autorisation écrite du Premier ministre qui ne sera valable qu'un mois. Tout ceci est donc très codifié.

Enfin, nous accroissons les pouvoirs de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS). Elle peut non seulement contrôler le dispositif à posteriori, mais également avoir accès à l'ensemble du processus pour faire au Premier ministre les observations qu'elles jugent utiles. On a donc cadré tous ces dispositifs de façon à éviter tout détournement ou débordement.


Pourquoi n’est-il pas prévu un contrôle par des juges ?

- Cette question est déjà réglée : la CNCIS a à sa tête un magistrat. De plus, il faut rappeler que l'on est face à des décisions administratives qui sont prévues comme telles depuis la loi de 1991. Certains voudraient que toutes les décisions soient prises au terme d'une procédure judiciaire, mais cela n'a jamais été le cas.

Je m'étonne que certains se réveillent maintenant et mettent en cause ce qui est en vigueur depuis 23 ans. Ils auraient pu se rendre compte de cela avant. La lutte contre le terrorisme ne peut fonctionner que si les services peuvent prendre des décisions en temps réel.


Comment expliquez-vous alors cette fronde contre l'article 13 ?

- On assiste à un phénomène d'instrumentalisation. Il faut savoir que nous avons voté une première fois cet article le 23 octobre dernier au Sénat - tout ce qui a été dit est d'ailleurs public - et qu'à l'époque, la loi a reçu un accueil positif. En fait, il a fallu attendre un mois pour voir un communiqué de l'Asic [principale association française des acteurs du web, NDLR] présentant le texte comme disant le contraire de ce qu'il dit vraiment, pour que la polémique s'enclenche.

Ces majors du web ont alors fait un tapage en passant en boucle leur texte sur les réseaux sociaux. Résultat : un certaines nombre de défenseurs des droits de l'homme leur ont emboîté le pas pour s'inquiéter à leur tour. D'ailleurs, ceux qui s'insurgent parlent très souvent sans avoir lu l'article en question. Cette inquiétude devient complètement surréaliste.


Pourquoi ?

- Les membres de l'Asic [notamment Google, NDLR] ont largement nourri, et ce sans vergogne, la NSA dans le scandale américain "Prism". Et maintenant, ils viennent nous faire la morale ! Cette instrumentalisation est étrange. Ils veulent peut-être se refaire une vertu en apparaissant comme des défenseurs de la liberté.

Je tiens à défendre le travail des sénateurs et des députés : il faut rappeler que l'article 13 a été adopté à la fois par la commission des lois du Sénat, par celle de l'Assemblée nationale, par la commission de la Défense du Sénat ainsi que celle de l'Assemblée. Si tous les membres de ces commissions étaient liberticides, ça se saurait !


La CNIL (la Commission nationale de l'informatique et des libertés) n'a pas été saisie de l'article 13. Pourquoi ?

- Certes, le gouvernement n'a pas saisi la CNIL, mais je tiens à préciser que sa présidente, Isabelle Falque-Pierrotin, a été auditionnée à deux reprises au Sénat. De plus, la CNIL sera obligatoirement consultée avant la publication du décret d'application de la loi.


Certaines associations considèrent que cette loi est anticonstitutionnelle. Avez-vous une crainte ?

- Il n'y a pas eu de contestation forte au moment du vote au Sénat. Il est extrêmement improbable que 60 sénateurs ou 60 députés saisissent le Conseil constitutionnel. Tous ceux qui examinent le dossier correctement constatent qu'il n'y a que des garanties supplémentaires sur la protection des données personnelles. Pour autant, cela ne veut pas dire que le sujet est clos. D'ailleurs, la ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin a promis une loi sur les libertés numériques en 2014.

Propos recueillis par Guillaume Stoll – Le Nouvel Observateur
Source: http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20131211.OBS9095/surveillance-d-internet-cette-inquietude-devient-completement-surrealiste.html?xtor=RSS-17
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 13 Déc - 7:45

Puisque nous nous éloignons du sujet à savoir la prostitution allons y !

Notre gouvernement est merveilleux : on restreint la géolocalisation des malfaiteurs, on complique les procédures pour pouvoir la mettre en place...

Et en même temps ce sera investigation libre sur notre mode de communication par les administrations le tout hors contrôle judiciaire.

Notre gauche bien pensante critiquait Bush qui après les attentats mettait en place des mesures de contrôle trop rigoureuses et attentatoires à la liberté à bonne mine maintenant... si le ridicule tuait les 2/3 du gouvernement français serait au cimetière.

Il est vrai que flambi calque sa politique sur celle de Mitterrand :(multiplicité de foyers familiaux et équipe de barbouzes à disposition...) ça n'inquiète pas les humanistes qui voient des fachos partout.

Après un an et demi de pouvoir nous en sommes à deux guerres extérieures et à la pagaille dans le pays...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 13 Déc - 8:51

tonton christobal a écrit:
Puisque nous nous éloignons du sujet à savoir la prostitution allons y !

Notre gouvernement est merveilleux : on restreint la géolocalisation des malfaiteurs, on complique les procédures pour pouvoir la mettre en place...

Et en même temps ce sera investigation libre sur notre mode de communication par les administrations le tout hors contrôle judiciaire.
---/---

S'éloigne-t-on tant que ça du sujet ? Dans les deux cas, prostitution et accès aux méta-données des communications, le gouvernement ne s'immisce-t-il pas sans discernement dans la vie privée des citoyens ?

On peut très bien imaginer que quand la loi pénalisant les clients sera définitivement adoptée, la police accèdent à toutes les fadettes concernant les prostituées et identifie par ce biais tous leurs clients hors de tout contrôle judiciaire...

Jean-Pierre Sueur, président de la commission des lois au Sénat, qui se veut rassurant nous dit:

"D'abord, jusqu'ici, seul le ministère de l'Intérieur pouvait autoriser la consultation des fadettes [factures détaillées mentionnant les appels téléphoniques émis et reçus par un individu, NDLR]. Désormais, avec l'article 13, cette décision relève du Premier ministre ou d'une personnalité qualifiée placée sous son autorité."

Personnellement j'aimerais bien en savoir un peu plus sur cette "personnalité qualifiée" placée sous l'autorité du Premier ministre et sur les procédures de contrôle mises en place... Le danger étant qu'un jour ou l'autre, il soit pris  prétexte d'une supposée association de malfaiteurs ou menace terroriste pour enquêter sur un opposant politique, un journaliste, un avocat, un blogueur, ...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 13 Déc - 9:14

On nous remet en selle la cellule de l'Elysée... on va nous monter un ou deux chantiers bidons du type irlandais de Vincennes et ce sera reparti.

Sous peu on utilisera de nouveau le contrôle fiscal comme arme de dissuasion politique et ensuite nous aurons un ou deux pétards qui éclateront.

Le contrôle du courrier privé institutionnalisé est une nouveauté encore que les cabinets noirs de l'ancien régime pourraient en être les ancêtres.

Heureusement que le FN est nauséabond.... là ça sent la rose !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 17 Déc - 12:35

Loïc a écrit:
Je ne sais pas. Mais une loi qui permet de combattre et de faire reculer qui est une forme de traite humaine comme l'a fait la Suède depuis 10 ans en diminuant par deux ce fléau est je crois une bonne chose pour celles et ceux qui en sont les victimes...

Ce qui a été fait en Suède cité en exemple n'est pas suffisant, il faut rétablir la peine de mort immédiate et sans procès pour les clients des prostitué-e-s...  Si, si, puisque l'on ne peut pas lutter efficacement contre les réseaux qui se livrent la traite des êtres humains c'est LA solution...


AFP a écrit:
16/12/2013 à 18:24
Suède : le Premier ministre veut envoyer les clients de prostituées en prison

Les amendes ne sont plus suffisantes. Le Premier ministre suédois a estimé que la justice devait envoyer les clients de prostituées en prison.

"Des peines de prison doivent être prononcée". Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a estimé lundi que la Justice devait envoyer en prison des clients de prostituées. Jusqu'à maintenant, seules des amendes ont été infligées dans le cadre de la loi sur l'"achat de services" sexuels de 1999. "Il est temps que dans la législation nous soyons clairs sur le fait que des peines de prison doivent être prononcées et que nous n'ayons plus uniquement des amendes comme peine pour tous les achats de sexe", a affirmé M. Reinfeldt lors d'un discours à Stockholm.

La Suède a été le premier pays au monde à pénaliser les clients des prostitués. La loi prévoit jusqu'à six mois d'emprisonnement, et deux ans si la prostituée est mineure. Elle a depuis inspiré d'autres lois du même type en Islande, Norvège, Slovaquie et bientôt en France. La jurisprudence en Suède a été de systématiquement infliger une amende allant jusqu'à 7.500 couronnes (environ 830 euros). Les seules peines de prison avec sursis ont concerné des prévenus jugés en même temps pour d'autres délits, a rappelé M. Reinfeldt.

"Combien de personnes ont été condamnées pour achat de sexe depuis la loi est entrée en vigueur? 4.782. Maintenant autre question: combien de ces délinquants sexuels sont allés en prison? Zéro", a-t-il souligné. Il a annoncé que son parti, les Modérés (conservateurs), ferait campagne en vue d'une peine de prison plancher pour les clients qui savent que la prostituée qu'ils ont payée est victime de trafic d'être humain et/ou mineure. Il a cité par exemple le cas d'un client qui prendrait rendez-vous au téléphone avec une femme parlant "un anglais parfait", et qui finalement aurait affaire à "une Bulgare qui ne parle pas un mot d'anglais". D'après le Premier ministre, malgré la loi, 400 à 600 prostituées en Suède sont victimes de trafic d'êtres humains.
Source: http://actu.orange.fr/monde/suede-le-premier-ministre-veut-envoyer-les-clients-de-prostituees-en-prison-afp-s_2727210.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 17 Déc - 13:04

D'habitude lorsque l'on ne vient pas à bout d'un problème en particulier lorsque l'on ne veut pas se donner les moyens de le traiter on décide que ce n'en est plus un...
Exemple : les truands condamnés qui récidivent dès leur sortie de prison ce n'est plus un problème, il suffit de ne pas les condamner et là plus de récidive.
Conclusion : la prison est génératrice de récidivistes il faut supprimer les prisons.

A la fin on devrait s'interroger : cette lutte contre la prostitution ne serait elle pas une démarche politicienne contre la libre entreprise ? ceci sans doute dans le but de favoriser des grands trusts internationaux qui stabiliseraient le marché du "pain de fesses"

Une voie ouverte vers un G8 des julots... avec une prostitution aseptisée, politiquement correcte et participative...

Certains lecteurs comprendrons peut être que je plaisante encore que...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 17 Déc - 15:45

Ca c'est l'Union Européenne....

"La prostitution adulte volontaire est légale aux Pays-Bas depuis l'an 2000, de même que le proxénétisme, sauf par coercition. Les prostituées qui travaillent dans des établissements sont des salariées, avec un contrat de travail, une couverture sociale, des allocations chômage et une retraite de l'État, généralement très faible."



AFP a écrit:
17/12/2013 à 15:29
Pays-Bas : les prostituées veulent la même retraite que les footballeurs

Un exploitant d'espace de prostitution aux Pays-Bas a demandé au fisc d'accorder aux prostituées les mêmes avantages en termes de retraites que les footballeurs.

Elles veulent la même retraite que les footballeurs. Les prostituées exercent, un travail physique "difficile", qui les condamne à une carrière courte, a estimé un futur exploitant d'espace de prostitution aux Pays-Bas. Il a demandé au fisc néerlandais que les prostituées bénéficient des mêmes avantages liés à la retraite que les footballeurs professionnels. "Les footballeurs et les prostituées effectuent un travail physique difficile qu'ils ne peuvent continuer à faire toute leur vie", a assuré à l'AFP Wil Post, une juriste qui supervise une société qui veut exploiter les "fenêtres" de la ville d'Utrecht, dans le centre des Pays-Bas. "Les hommes préfèrent les filles jeunes : il arrive toujours un âge où les prostituées n'ont plus de travail", assure Mme Post, qui estime qu'il est très difficile pour les prostituées d'épargner pour une retraite.

La juriste a donc demandé au fisc néerlandais d'accorder à ses protégées les mêmes conditions fiscales qu'aux footballeurs : pouvoir économiser 5.000 euros par mois maximum pour leur retraite, libres d'impôts. La prostitution adulte volontaire est légale aux Pays-Bas depuis l'an 2000, de même que le proxénétisme, sauf par coercition. Les prostituées qui travaillent dans des établissements sont des salariées, avec un contrat de travail, une couverture sociale, des allocations chômage et une retraite de l'État, généralement très faible. "Parfois, cela fait plus de 10 ans qu'une prostituée veut arrêter le métier mais elle est coincée car elle se retrouve sans argent", ajoute Mme Post, qui assure que ce plan d'épargne pourrait aider les prostituées qui le désirent à arrêter le métier.

Le fisc néerlandais, contacté par l'AFP, a refusé de confirmer avoir reçu cette demande, celle-ci étant confidentielle. La société qui veut exploiter les espaces de prostitution d'Utrecht est dirigée par une prostituée. Ces espaces avaient été fermés en avril, la ville retirant la licence accordée à l'exploitant pour suspicion de trafic d'être humains. La municipalité doit décider sous peu si elle accorde une nouvelle licence, et dans le cas échéant, à qui. En France, les députés ont approuvé début décembre une proposition de loi visant à pénaliser les clients des prostituées.
Source: http://actu.orange.fr/monde/pays-bas-les-prostituees-veulent-la-meme-retraite-que-les-footballeurs-afp-s_2728730.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 1:33

Alors que la France a décidé de lutter contre la prostitution en pénalisant les clients, l'Italie s'apprête à incorporer les revenue de celle-ci dans son PIB comme le recommande Bruxelles....


"A partir de 2014, l’Institut intégrera dans son mode de calcul du PIB les activités liées à la contrebande (trafics de tabac et d’alcool), la prostitution ainsi que la drogue en vertu de nouvelles règles européennes

Selon l'agence européenne Eurostat, ce nouveau calcul pourrait considérablement doper le taux de croissance du PIB à 2,4%, contre 0,8% attendu par le gouvernement italien
"


Entre Pigalle, Strasbourg-Saint-Denis et le Bois de Boulogne n'y aurait-il pas pour nous aussi un filon à exploiter pour augmenter notre PIB ?

Pourrait-on alors parler alors de "redressement productif" ?



Les Echos a écrit:
Contrebande, drogue, prostitution : les trois leviers de croissance du gouvernement Renzi !

23/05/14 à 12:13 - Investir.fr

L’Istat a indiqué qu’elle intégrera en 2014 dans son mode de calcul du PIB les activités de contrebande, de prostitution et de drogue, ce qui pourrait sensiblement dynamiser la croissance italienne.

Et si la drogue et la prostitution étaient les principaux leviers de croissance de l’Italie ? C’est en tout cas ce que semble indiquer l’Istat, l’équivalent italien de l’Insee. A partir de 2014, l’Institut intégrera dans son mode de calcul du PIB les activités liées à la contrebande (trafics de tabac et d’alcool), la prostitution ainsi que la drogue en vertu de nouvelles règles européennes. Les chiffres des exercices antérieurs seront, de leur côté, ajustés pour tenir compte du changement de méthode. Selon l'agence européenne Eurostat, ce nouveau calcul pourrait considérablement doper le taux de croissance du PIB à 2,4%, contre 0,8% attendu par le gouvernement italien. En 2012, la banque d’Italie avait évalué l’économie criminelle à 10,9% du PIB, soit un peu plus de 150 milliards d’euros. A noter également que, depuis 2008, l'Italie prend en compte les revenus des entreprises ne payant pas d'impôt pour un montant estimé entre 16% et 17% du PIB annuel.


Rendre plus juste la comparaison entre Etats membres

Le Parlement européen avait demandé de comptabiliser en février dernier ces revenus dans le PIB à partir de septembre 2014 afin d’établir des comparaisons plus justes entre les différents Etats européens. En effet, dans certains pays comme les Pays-Bas, la consommation de drogue et la prostitution sont autorisées et sont donc prises en compte dans le calcul de la croissance. La Grèce avait déjà tenté en 2006 d’ « améliorer » ses comptes en incluant le blanchiment d’argent et d’autres activités illicites, ce qui avait conduit à un bond de 25% du PIB. A cette époque, Bruxelles avait rejeté cet artifice comptable.


Bonne nouvelle pour Renzi

C’est en tous cas une bonne nouvelle pour Matteo Renzi qui s’est engagé à réduire le déficit de l’Italie à 2,6% du PIB cette année et qui profiterait mécaniquement de ce gonflement artificiel de son principal indicateur économique grâce à ce nouveau mode de calcul, lui donnant de fait une marge de manœuvre supplémentaire afin de mener à bien la relance de l’économie italienne.

Sami Bouzid
Source: http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/contrebande-drogue-prostitution-les-trois-leviers-de-croissance-du-gouvernement-renzi-974694.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 7:32

En voila des "pôles de compétitivité" pour doper le PIB, y compris dans les banlieues déclassées.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 8:18

Programme intéressant mais une fois de plus la main d'œuvre et le savoir faire national sont en concurrence sérieuse avec des spécialistes étrangers...

Un nouveau type d'immigration économique à envisager sans doute... une arrivée massive de spécialistes étrangers à attendre pour doper les capacités nationales et revigorer les finances du pays.

Ces travailleurs immigrés retournant une large partie des revenus récoltés en France vers leur pays d'origine il y aura de nouveau chantiers pour les chasseurs de primes français en charge de l'évaporation financière sous des cieux plus cléments.

Nul doute que les missions à l'étranger pour retrouver l'argent qui échappent à l'impôt en France vont être grandement aidées par les autorités locales.

Nous allons sous peu avoir droit à la pub pour le "shoot patriotique" et la "turlute nationale" qui vont "relever notre économie."
Revenir en haut Aller en bas
Benoît Calmels



Messages : 198
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 8:59

Pour être tout à fait précis et ne pas faire croire qu'il y aurait malice, ou artifice de la part de l'union européenne, ce qui serait dommageable alors que nous nous apprêtons à voter dimanche quelques précisions.

Cette réforme est déjà annoncée par Eurostat depuis le début de l'année. Bruxelles demande cette modification dans le cadre d'une réforme comptable beaucoup plus large que le seul calcul d'activités illégales. Ainsi les activités de recherche et développement seront intégrées dorénavant. Il y a plusieurs dizaines de pages de modifications.

Cette réforme n'est pas une idée de "Bruxelles" puisqu'il s'agit d'une réforme des normes comptables au niveau mondial. Les États Unis calculent déjà selon ce principe leur PIB.

La France appliquera ce mode de calcul pour les statistiques fournies à Eurostat mais ne les intégrera pas dans ces calculs nationaux.
En effet le principe retenu dans le cadre de la réforme de la norme est de comptabiliser les activités donnant lieu à échange de produits ou de services de manière consentie par les deux parties. La France considère que le stupéfiants relevant souvent d'une dépendance et la prostitution d'esclavage sexuel, ne peuvent être considérés comme des échanges consentis.

Sur la question sous jacente de la prise en compte d'activités non légales dans le calcul du PIB, cela est le cas depuis très longtemps. Le travail au noir ou le trafic de cigarette est déjà comptabilisé. Cela représente environ 3,4 % du PIB (2010)

Il est certain par contre que l'Iatlie va prendre en compte ce mode de calcul au niveau national.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 9:10

A partir du moment où la commission pond un rapport de plus de 100 pages pour "cadrer" comment doivent être les toilettes labellisées "Europe"  on ne s'étonnera pas que l'on traite économiquement les affaires de drogue ou de prostitution.

Les esprits chagrins pourraient penser qu'il serait plus urgent d'harmoniser les lois réprimant les délits, voire de mettre en application des mesures judiciaires ou policières pour les réprimer mais une fois de plus on voit l'ordre des priorités et en premier le sacro saint FRIC.
Ensuite comme on ne peut valablement s'occuper que de ce que l'on connait : la merde CF les WC

Il est vrai qu'entre temps on aura légiféré sur la couleur des phares, le camembert ou le Reblochon pour l'harmonisation financière, sociale, la diplomatie ou une armée commune ça attendra.
Kissinger en son temps (époque Nixon) demandait : si je dois poser une question sur la politique étrangère de l'Europe à qui dois je m'adresser ? et maintenant ? c'est pareil !

Dommage que je ne sois pas le seul à penser ainsi et à être déçu de la manière dont la tour de Babel nommé Europe est dirigée... comme je n'ai pas pour habitude de m'abstenir je vais aller voter... les pantins de gauche et de droite qui découvrent les problèmes une semaine avant les élections... vous imaginez ce que j'en pense ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 11:29

Benoît Calmels a écrit:
---/---
Cette réforme n'est pas une idée de "Bruxelles" puisqu'il s'agit d'une réforme des normes comptables au niveau mondial. Les États Unis calculent déjà selon ce principe leur PIB.

La France appliquera ce mode de calcul pour les statistiques fournies à Eurostat mais ne les intégrera pas dans ces calculs nationaux.
---/---

Ce qui amène à se poser la question de la pertinence de l'utilisation du PIB par habitant comme élément de comparaison entre pays...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 24 Mai - 13:30

Lorsque des pays en sont à intégrer y compris au niveau international les profits du crime dans leur balance commerciale n'est il pas venu le moment de s'interroger sur le sens moral de nos gouvernants ?

Des rigoristes rétrogrades penseraient sans doute qu'il convient de flanquer ce beau monde dehors et de repartir d'une feuille blanche.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 30 Mai - 12:18

Dans la très sérieuse Tribune...


La Tribune a écrit:
12 milliards d'euros: la part de la prostitution et de la drogue dans le PIB britannique

latribune.fr  |  30/05/2014, 9:45  -  423  mots

L'activité économique liée à la prostitution et aux drogues illégales représente environ 10 milliards de livres chaque année en Grande-Bretagne, soit un peu moins de 1% du produit intérieur brut (PIB), conclut une étude publiée jeudi par l'Office national des statistiques (ONS)

10 milliards de livres, soit 12,3 milliards d'euros. Tel serait le montant généré par le trafic de drogue et la prostitution au Royaume-Uni, à en croire les chiffres de l'Office national des Statistiques (ONS). Ce qui représente un peu moins de 1% du PIB.


Une hausse de 4 à 5% du PIB

Ces chiffres résultent des travaux effectués dans le cadre de l'adoption de nouvelles méthodes de calcul des comptes nationaux conformes à un modèle défini par l'Union européenne, a précisé l'ONS.

>> Demain, la France sera plus riche !

Le passage en septembre de l'ONS à ce nouveau modèle (déjà appliqué en France entre autres) devrait se traduire par une hausse d'environ 4% à 5% du PIB, le calcul de la croissance intégrant désormais de nouvelles activités tandis que la contribution de certaines autres sera revue, explique-t-il.


Des données d'une fiabilité discutable

Concernant la prostitution et la drogue "les estimations sont fondées sur des données de qualité variable, les estimations de l'activité liée aux drogues illégales étant nettement plus fiables que celles sur la prostitution, toutes étant évidemment plus faibles que les estimations de l'activité légale", tient à préciser l'étude.

L'ONS estime que le nombre de prostitués en Grande-Bretagne était d'au moins 58.000 en 2004 (sur la base d'un décompte effectué à l'époque à Londres par une organisation caritative) et qu'il a depuis progressé au même rythme que la demande, à savoir le nombre d'hommes de plus de 16 ans.

Les statisticiens britanniques ont aussi utilisé des études néerlandaises portant sur le nombre moyen de clients d'une ou d'un prostitué par semaine ou encore sur les dépenses d'habillement spécifiquement liées à la prostitution et sur la consommation de préservatifs des prostitué(e)s.


Les drogues, importées, vont creuser le déficit

Le calcul de l'activité économique liée au trafic d'héroïne, de cocaïne, d'amphétamines, d'extasy et de cannabis s'est quant à lui fondé sur les estimations gouvernementales du nombre de consommateurs de drogues mais il a été plus difficile du fait du manque de sources fiables sur les dépenses des drogués, explique l'ONS.

L'intégration des drogues illégales dans les statistiques officielles devrait creuser le déficit commercial britannique, l'ONS estimant que la quasi-totalité des drogues consommées sont importées.

Il estime toutefois que la moitié du cannabis consommé en Grande-Bretagne est d'origine britannique, ce qui pourrait se traduire par un effet positif sur les secteurs de l'agriculture et de la pharmacie.
Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140530trib000832641/12-milliards-d-euros-la-part-de-la-prostitution-et-de-la-drogue-dans-le-pib-britannique.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 30 Mai - 13:22

Une raison de plus pour que DSK et Dodo la Saumure se chargent de la vie économique de la France.


Dernière édition par WOOH le Ven 30 Mai - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 30 Mai - 14:49

Surtout que leur relation sont en voie de normalisation

Le proxénète nordiste Dominique Alderweireld, alias la Saumure, vient d’annoncer qu’il allait retirer la photo de Dominique Strauss-Kahn qui trône à l’entrée et au-dessus du bar de son nouvel établissement de Blaton (à la frontière belge près de Valeciennes). L’ex-patron du FMI avait annoncé, via un communiqué de ses avocats (trois Parisiens et deux Belges) qu’il porterait plainte. La Saumure a cédé, mais promet de remplacer cette photo...

Alors qu’il vient fraîchement d’inaugurer son tout nouveau «DSKlub» à Blaton, en martelant face à la presse (belge, française et américaine) que ces trois lettres, affichées en rose et en capitales sur la façade, signifient « Dodo Sex Klub » et non Dominique Strauss-Kahn, Dominique Alderweireld, alias « la Saumure », vient de faire marche arrière.

Mais sans se départir de son humour douteux ni de son culot : « Afin de préserver la réputation d’ascétisme sexuel de Monsieur DSK, je vais retirer sa photo de mon lupanar », nous fait savoir celui dont le nom est cité à côté de celui de l’ex-challenger socialiste dans l’affaire dite du Carlton de Lille.

Les cinq avocats de Dominique Strauss-Kahn, soupçonné d’avoir participé à de sulfureuses soirées organisées par des « amis » lillois en lien avec un réseau de prostitution et rétribuées par le groupe de BTP Eiffage, avaient tenté de menacer l’ouverture du nouveau bar à champagne de Blaton. Ils avaient indiqué mercredi par communiqué que l’enseigne reporduisait selon eux « à dessein (...) les initiales qui l'identifient aux yeux de tous ». L’ex-patron du Fonds monétaire international (FMI) entend « prendre toute mesure judiciaire » afin de « faire cesser une atteinte caractérisée à son nom ».
Dominique Alderweireld, qui avait reconnu, et même revendiqué, « un coup de publicité » en baptisant ainsi son nouvel établissement aurait cédé à la pression des avocats de DSK. Mais en continuant à tenter de faire parler de lui en surfant sur les bas-fonds de l’actualité : il compterait remplacer le portrait de DSK, « par celui, dans un souci de mortification et d’exemplarité, du couple Hollande. Mais lequel ? »

Condamné à Tournai il y a quelques mois à cinq ans de prison avec sursis pour « proxénétisme aggravé », le maquereau qui dit s’inspirer de l’humour d’Audiard (Les Tontons flingueurs...) a introduit un recours en cassation qui suspend provisoirement la fermeture de ses établissements. En attendant le procès en correctionnel prévu à Lille au printemps, où il sera en compagnie de DSK, il prévoit d’ouvrir à Comines-Warneton un autre club, dont il dit avoir déjà le nom : « Le Carlton club ».


http://www.lavoixdunord.fr/region/dodo-la-saumure-retire-la-photo-de-dsk-de-son-bar-de-ia0b0n2108351

Il y a des comparaisons, les gens ne se rendent pas compte...  geek pig
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 30 Mai - 19:32

Libellule a écrit:
Surtout que leur relation sont en voie de normalisation

[i]Le proxénète nordiste Dominique Alderweireld, alias la Saumure, vient d’annoncer qu’il allait retirer la photo de Dominique Strauss-Kahn qui trône à l’entrée et au-dessus du bar de son nouvel établissement de Blaton (à la frontière belge près de Valeciennes).
---/---

Une ouverture qui va sans aucun doute améliorer le PIB de la Belgique au détriment de la balance commerciale de la France puisque les établissements frontaliers situés en Belgique, Allemagne et Espagne bénéficient d'une importante clientèle française...  

Dès lors que la prostitution est autorisée dans ces pays et dans d'autres comme les Pays-Bas et que le chiffre d'affaire réalisé par cette activité entre dans le PIB de ces pays, ne faudrait-il pas au non de la sacro-sainte concurrence libre et non faussée autoriser cette activité dans notre pays ?

La question n'est pas si absurde que ça, un peu comme les questions que l'on peut se poser sur l'exploitation des gaz de schistes...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 30 Mai - 20:03

En France pour tirer les bénéfices de la prostitution et rétablir notre économie on va sanctionner les clients... sans doute pour développer l'activité en question.

les "socialos shadoks" sont en plein travail !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 31 Mai - 14:47

Si Bruxelles le demande avec insistance il va bien falloir se résoudre à relever les compteurs....

Si les bénéfices commerciaux réalisés par Gretchen dans un quelconque FKK entrent dans le PIB de l'Allemagne,  ceux de Ginette doivent entrer dans le PIB de la France pour que celle-ci contribuent à sa juste valeur au budget de l'Union...


« Des activités illégales en France, comme la production et la consommation de drogues, sont légales dans certains pays européens : ces derniers prennent donc déjà en compte ces activités, ce qui gonfle leur PIB, explique Ronan Mahieu, chef du département des comptes nationaux à l’Insee. Or, la contribution d’un Etat membre au budget européen est pour partie calculée en proportion de son PIB. Donc ces pays ont demandé à ce que les autres intègrent les activités illégales dans leur revenu national, pour qu’il y ait égalité de traitement et que leur contribution ne soit pas majorée par rapport aux autres ».


Les Echos a écrit:
Calcul du PIB : Bruxelles pousse à intégrer drogues et prostitution

Guillaume de Calignon / Journaliste | Le 30/05 à 17:13, mis à jour à 18:44

Les activités illégales devraient être prise en compte dans le PIB, selon la Commission européenne. Mais l’Insee s’y refuse pour l’instant.

Faut-il intégrer le trafic de drogue, la prostitution et les autres activités illégales dans le calcul du PIB  ? La question peut paraître incongrue. Elle est pourtant légitime, au moins d’un point de vue européen. L’an dernier, Eurostat, l’institut statistique communautaire, a demandé, en effet, aux Etats membres de l’Union européenne de tenir compte des activités illicites qui créent de la richesse dans leurs statistiques.

« Les activités économiques illégales ne sont considérées comme opération qu’à partir du moment où toutes les unités concernées y participent d’un commun accord. Dès lors, l’achat, la vente ou l’échange de drogues illicites ou d’objets volés constituent des opérations, alors que le vol n’en est pas une », a expliqué dans un document Bruxelles. A deux jours des élections européennes, le Front national s’en est ému et a publié un communiqué vilipendant cette « négation de la morale la plus élémentaire ».


L’exemple des Pays-Bas

L’explication de cette demande de la part d’Eurostat est simple  : « Des activités illégales en France, comme la production et la consommation de drogues, sont légales dans certains pays européens : ces derniers prennent donc déjà en compte ces activités, ce qui gonfle leur PIB, explique Ronan Mahieu, chef du département des comptes nationaux à l’Insee. Or, la contribution d’un Etat membre au budget européen est pour partie calculée en proportion de son PIB. Donc ces pays ont demandé à ce que les autres intègrent les activités illégales dans leur revenu national, pour qu’il y ait égalité de traitement et que leur contribution ne soit pas majorée par rapport aux autres ».

Les Pays-Bas comptabilisent par exemple déjà le trafic de drogue et la prostitution. Le commerce de cannabis étant permis dans ce pays, l’institut national de statistiques néerlandais a une bonne connaissance de cette activité. La consommation des autres drogues interdites comme l’héroïne, la cocaïne ou l’ecstasy, est, elle, désormais prise en compte, comme le demande Bruxelles. Elle est estimée en multipliant le nombre d’utilisateurs dans le pays par les doses annuelles nécessaires à un consommateur et le cours de la drogue en question dans les grandes villes. Quant à la prostitution, elle est légale et donc, les prostitués déclarent leur rémunération au fisc.

Attention, il ne faut pas s’intéresser aux seuls chiffres d’affaires mais à la valeur ajoutée, c’est-à-dire les ventes retranchées des consommations intermédiaires. Les statisticiens néerlandais, le plus sérieusement du monde, expliquent ainsi dans un document officiel que « dans le cas de la prostitution, les consommations intermédiaires sont les préservatifs, les habits et le coût du transport dans le cas d’escort girls »... Toutes ces activités illégales au regard du droit français auraient représenté en 2010 une valeur ajoutée de 2,6 milliards d’euros pour les Pays-Bas, soit 0,4  % du PIB, selon les derniers calculs de l’institut national.


Le PIB italien pourrait être gonfler de plus de 10 %

L’Italie s’apprête à prendre en compte ces activités illicites, qui pourraient gonfler le PIB du pays de plus de 10 %. De quoi justifier une contribution plus élevée au budget européen, mais le pays dirigé par Matteo Renzi y verrait aussi un avantage  : un tel changement permettra à l’Italie, très endetté, de réduire le ratio de dette nette sur PIB, suivi à la loupe par Bruxelles.

En France, l’Insee estime déjà chaque année le travail dissimulé en extrapolant les données des impôts et la contrebande de tabac. Le travail au noir participe à hauteur de 40,7 milliards d’euros à la formation du PIB et la contrebande de tabac pour 600 millions d’euros. En tout, les activités dissimulées par les entreprises et les ménages représentent 3,4 % du PIB. Toutefois, l’institut français se refuse pour l’instant à comptabiliser le trafic de drogue et la prostitution - sauf quand les prostituées déclarent leurs gains aux impôts - dans les comptes nationaux, au motif que les transactions ne sont pas réalisées « d’un commun accord », ainsi que le précise Eurostat. Ceci dit, l’Insee réfléchit à envoyer à Bruxelles une seconde estimation du PIB de 2013 en prenant en compte les activités illégales, sans toutefois la rendre publique.
Source: http://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0203532914813-calcul-du-pib-bruxelles-pousse-a-integrer-drogues-et-prostitution-674824.php
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 31 Mai - 15:04

a.nonymous a écrit:
Si Bruxelles le demande avec insistance il va bien falloir se résoudre à relever les compteurs....

Si les bénéfices commerciaux réalisés par Gretchen dans un quelconque FKK entrent dans le PIB de l'Allemagne,  ceux de Ginette doivent entrer dans le PIB de la France pour que celle-ci contribuent à sa juste valeur au budget de l'Union...


Donc, pour avoir un PIB qui ressemble à quelque chose, il va falloir légaliser tout les "commerces illégaux", augmenter fortement le personnel de la DGCCRF et du ministère des finances.
En effet légaliser implique la déclaration de ces activités, leur imposition et la création de chambres syndicales (syndicats de la "petite vertu", du cannabis, de la cocaïne.....).

Tiens un moyen de résorber la dette (a condition de ne pas pénaliser les clients)!!! lol! lol! 
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 31 Mai - 18:40

mamiea a écrit:
a.nonymous a écrit:
Si Bruxelles le demande avec insistance il va bien falloir se résoudre à relever les compteurs....

Si les bénéfices commerciaux réalisés par Gretchen dans un quelconque FKK entrent dans le PIB de l'Allemagne,  ceux de Ginette doivent entrer dans le PIB de la France pour que celle-ci contribuent à sa juste valeur au budget de l'Union...


Donc, pour avoir un PIB qui ressemble à quelque chose, il va falloir légaliser tout les "commerces illégaux", augmenter fortement le personnel de la DGCCRF et du ministère des finances.
En effet légaliser implique la déclaration de ces activités, leur imposition et la création de chambres syndicales (syndicats de la "petite vertu", du cannabis, de la cocaïne.....).

Tiens un moyen de résorber la dette (a condition de ne pas pénaliser les clients)!!! lol! lol! 

Avec nos "socialos shadoks" ils sont capables de nous pondre une loi qui prévoit l'imposition des prostituées, qui légalise le proxénétisme pour taxer les "julots" et des décrets pour flanquer des contraventions aux clients...

Pour les drogues je crois avoir un plan qui devrait intéresser le gouvernement mais le problème princicipal est la nécessité de rétablir le contrôle des changes de manière drastique, de remettre des barrières douanières car les "investisseurs étrangers" montrent un déficit de confiance au cas probable où les revenus perçus seraient trop imposés en France... donc évasion fiscale énorme à combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 31 Mai - 19:21

une recommandation de lecture en même temps qu'un clin d'oeil.

http://www.seuil.com/livre-9782021061703.htm


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 9 Juil - 14:52

a.nonymous a écrit:
Alors que le sujet de la prostitution, sans doute un nouveau rideau de fumée, va faire l'objet d'un débat parlementaire avec à la clé une volonté de pénaliser les clients, voici une approche intéressante d'une femme, Elisabeth Badinter, philosophe et épouse de  Robert Badinter, ministre de la justice de François Mitterrand à l'origine de l'abolition de la peine de mort...

Comment ai-je pu oser écrire "rideau de fumée" dans la première phrase de cette discussion à propos du débat sur la pénalisation des clients des prostitué(e)s?

Pendant que l'on parle d'un tel sujet sociétal on ne parle pas de l'économie de notre pays...


"Cette disposition pose un problème de cohérence car on ne pourra pas concilier juridiquement le fait que la prostitution soit autorisée en France, ajouté à l'absence de sanction de tout racolage, avec la pénalisation des clients », écrivent-ils [le sénateur PS Jean-Pierre Godefroy, qui présidait la commission spéciale, et ses collègues] dans leur long texte de présentation. Selon eux les moyens mis en œuvre pour verbaliser les clients « pourraient être autrement mieux employés » s'ils étaient affectés à la lutte contre le proxénétisme et la traite."

Ajoutons à ces arguments juridiques la prise en compte des revenus de l'activité prostitutionnelle dans le PIB du pays...




Le Monde a écrit:
Prostitution : le Sénat supprime la pénalisation des clients de la proposition de loi

Le Monde.fr | 08.07.2014 à 20h53 • Mis à jour le 09.07.2014 à 07h52 | Par Gaëlle Dupont

La pénalisation des clients de prostituée par une amende de 1 500 euros ne figure plus dans la proposition de loi de « lutte contre le système prostitutionnel » votée par l'Assemblée nationale fin novembre 2013.

Les sénateurs de la commission spéciale constituée pour l'occasion ont voté sa suppression lors de l'examen à huis clos du texte, par 16 voix, contre 12 favorables et 2 abstentions, a annoncé sur Twitter la sénatrice (Europe Ecologie-Les Verts) Esther Benbassa. Le rapport de la commission spéciale a ensuite été adopté.



UNE SUPPRESSION QUI NE SERAIT PAS DÉFINITIVE

Cette suppression n'est en théorie pas définitive. La poursuite du parcours parlementaire du texte pourrait changer la donne. « Après un tel vote, il ne sera pas inscrit à l'ordre du jour au Sénat », prédit cependant Mme Benbassa. Depuis plusieurs semaines, les doutes sur la volonté gouvernementale de le voir adopté se font jour. Alors que la pénalisation des clients est soutenue par la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de la justice, Christiane Taubira, n'a pas caché ses interrogations lors de son audition par les sénateurs le 2 juillet. Elle avait cependant appelé à « ne pas céder sur les principes ».

Le vote du Sénat est en tout cas un coup dur pour l'auteur de la proposition de loi, la députée PS de l'Essonne Maud Olivier, qui avait déjà dû remplacer au moment de déposer son texte la prison avec sursis pour les clients par une amende. Elle appelle dans un communiqué les parlementaires et le gouvernement à « rétablir » ce qui constitue l'un des « piliers » de la proposition de loi et demande son inscription à l'ordre du jour.

Selon les partisans de la pénalisation, dissuader les clients de prostituée est indispensable à la lutte contre la prostitution, ainsi que le proxénétisme et la traite des êtres humains qui lui sont associés. Elle permet aussi d'affirmer une opposition à la « marchandisation du corps humain ».



INQUIÉTUDES SUR LE RISQUE DES EFFETS DÉLÉTÈRES

La proposition de loi prévoit également la suppression du délit de racolage, afin d'inverser la charge pénale qui pèse aujourd'hui sur les prostituées.

Pour ses opposants cependant, la mesure risque d'avoir des effets délétères : déplacements des personnes prostituées vers des lieux encore plus éloignés donc plus exposés au danger, hausse du recours aux intermédiaires, exigences accrues des clients encouragés par la baisse de la demande à exiger des rapports sans préservatif… Certains de ces effets sont déjà décrits par des personnes prostituées, car de nombreux clients pensent la mesure déjà en application.



« UN PROBLÊME DE COHÉRENCE »

Ce sont ces raisons qui ont été mises en avant par le sénateur PS Jean-Pierre Godefroy, qui présidait la commission spéciale, et ses collègues, dans leur amendement. En outre, ils ont ajouté des motifs juridiques. « Cette disposition pose un problème de cohérence car on ne pourra pas concilier juridiquement le fait que la prostitution soit autorisée en France, ajouté à l'absence de sanction de tout racolage, avec la pénalisation des clients », écrivent-ils dans leur long texte de présentation. Selon eux les moyens mis en œuvre pour verbaliser les clients « pourraient être autrement mieux employés » s'ils étaient affectés à la lutte contre le proxénétisme et la traite.

   Gaëlle Dupont
   journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/08/prostitution-la-penalisation-des-clients-supprimee-de-la-proposition-de-loi_4453458_3224.html


Dernière édition par a.nonymous le Mer 9 Juil - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14763
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 9 Juil - 15:16

la loi prévoit également la suppression du délit de racolage, afin d'inverser la charge pénale qui pèse aujourd'hui sur les prostituées.

Il faut en parler aux poneys.  cheers pig  afro lol! 

Vous n'avez pas l'impression que c'est vous là a.nonymous qui relancez un sujet qui effectivement n'est pas essentiel. Au lieu de racoler à la rubrique prostitution, parlez nous un peu de vos idées nouvelles pour l'emploi. Je dis bien nouvelles. Pas ce qu'on sait déjà. Celles qui vont permettre d'inverser la charge du chômage qui pèse sur les privé(e)s d'emploi.

Quand vous dites on ici : pendant ce temps là .... on ne parle pas de l'économie de notre pays... vous pensez à vous je suppose.  geek
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 9 Juil - 15:44

Pourquoi voter des lois que l'on ne pourra pas faire appliquer?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 31 Mar - 19:57

3.5 millions de chômeurs crevant sans avenir à Pôle emploi, 577 députés et 348 sénateurs:

"Le salaire mensuel brut d'un député ou d'un sénateur est fixé à 7100,15 euros. Ce montant correspond à la somme de son indemnité de base (5514,68 euros), de son indemnité de fonction (1420,03 euros) et de son indemnité de résidence (165,44 euros). Une fois déduites les cotisations et les contributions applicables, le salaire net d'un député ou d'un sénateur s'élève à 5189,27 euros par mois. Mais à ce montant s'ajoutent des indemnités et des avantages supplémentaires."



Et si certains cherchaient juste à nous amuser....



Le Monde a écrit:
Le Sénat pénalise les prostituées mais pas leurs clients

Le Monde.fr | 30.03.2015 à 23h38 • Mis à jour le 31.03.2015 à 07h48 | Par Gaëlle Dupont

Comme attendu, les sénateurs ont vidé de sa substance la proposition de loi de lutte contre le système prostitutionnel, lundi 30 mars. Les élus présents dans l'hémicycle ont suivi les préconisations de la commission spéciale qui avait examiné le texte mercredi 18 mars. Ils ont rétabli le délit de racolage passif, que le texte, considérant les prostituées comme des victimes, supprimait.

Les sénateurs ont également confirmé la suppression de la pénalisation des clients de prostituées par une amende de 1 500 euros, qui avait été votée par l'Assemblée nationale en décembre 2012. Tel quel, le texte entérine le statu quo puisqu'il est conforme aux grands principes de la législation actuelle. Il a été adopté par 165 contre 44, sans les voix des élus de gauche et de certains élus centristes, qui ont voté contre ou se sont abstenus.



« Un message à contre-courant »

« Je suis déçue, attristée, je voterai contre le texte tel qu'il nous est présenté », a déclaré la rapporteure de la commission spéciale du Sénat, Michèle Meunier. L'UDI Chantal Jouanno a parlé d'une « occasion manquée pour le Sénat » et d'un « message à contre-courant ». « Les prostituées sont toujours délinquantes, le client toujours roi, les réseaux ont de beaux jours devant eux », a regretté la secrétaire d'Etat aux droits des femmes Pascale Boistard.

Tout au long du débat, les partisans de la pénalisation des clients ont martelé leurs arguments. « Il est inacceptable d'acheter un acte sexuel, a affirmé Mme Meunier. La portée symbolique de la pénalisation est forte. Il s'agit de jouer sur la demande pour tarir l'offre. »

Des arguments de plusieurs ordres leur ont été opposés. La sénatrice Esther Benbassa a défendu la liberté à disposer de son corps. Jean-Pierre Godefroy (PS) et Jean-Pierre Vial (UMP) ont mis en avant les risques de dégradation des conditions de vie des personnes prostituées soulignés par certaines associations : précarité et risque de violences accrus, éloignement des structures de soin du fait de la clandestinité, mais aussi difficulté à faire appliquer la mesure et le risque d'incohérence juridique (entre une prostitution autorisée et une interdiction du recours à la prostitution).



« Effets pervers du délit de racolage passif »

La confirmation de la suppression de la pénalisation des clients a été votée assez largement par 189 voix contre 107. Mme Jouanno a tenté sans succès de faire adopter un amendement de compromis, qui aurait pénalisé les clients de prostituées « sous contrainte ». Une solution mise en œuvre en Grande-Bretagne, qui pose toutefois des problèmes de mise en œuvre, car la contrainte n'est pas facile à établir et prouver.

Le vote sur le rétablissement du délit de racolage a en revanche été particulièrement serré, puisqu'il est passé à une voix près, par 162 voix contre 161. « Les effets pervers du délit de racolage passif sont particulièrement dommageables, a plaidé Guillaume Arnell au nom du groupe RDSE. Son bilan est peu flatteur. Il met les prostituées en position précaire face aux clients et aux logeurs, entraîne une dégradation des relations avec les forces de l'ordre et une difficulté d'accès aux soins. »

M. Vial a cependant cité à de nombreuses reprises la demande « des policiers et magistrats » de maintenir ce délit, présenté comme un moyen d'avoir accès aux prostituées, donc à leurs proxénètes et à d'éventuels réseaux de traite. L'UMP a défendu la position paradoxale qui veut que les prostituées peuvent être considérées comme des victimes, tout en étant pénalisées par le biais du racolage.



Nouvel examen à l'Assemblée

Le Sénat a également adopté un amendement qui rétablit la possibilité pour l'autorité administrative de bloquer des sites Internet de prostitution. Il a maintenu, contre l'avis du gouvernement, la délivrance automatique d'une autorisation provisoire de séjour d'un an aux victimes de la traite et du proxénétisme engagées dans un parcours « d'insertion sociale et professionnelle ».

Ce parcours est aujourd'hui quasiment tout ce qui reste de l'intention initiale de la proposition de loi imaginée par la députée Maud Olivier et la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée nationale. Cependant, le texte n'a pas terminé son parcours parlementaire à rebondissements. Il doit désormais retourner à l'Assemblée. « Tout n'est pas perdu, a affirmé Mme Meunier en conclusion des débats. J'ai confiance dans le fait que nos collègues députés retrouveront le texte originel. »
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/03/30/prostitution-le-senat-retablit-le-delit-de-racolage_4606124_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 31 Mar - 21:42

Après les homos, les baudets, les lapins... les prostituées...
Nos dirigeants et nos élus sont en plein dans le traitement des urgences nationales...
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 1 Avr - 8:18

a.nonymous a écrit:


Et si certains cherchaient juste à nous amuser....





C'est hilarant en effet. ce mépris de la personne humaine relayé par un anonyme c'est en effet très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 1 Avr - 8:33

Pour une fois je vais être d'accord avec loïc pour condamner le mépris dont les élus de tous bords font montre à l'égard des électeurs une fois qu'ils sont en place...

Le respect des élus est périodique et la fréquence de son retour dépend directement de la durée des divers mandats.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 1 Avr - 11:19

Loïc a écrit:
C'est hilarant en effet. ce mépris de la personne humaine relayé par un anonyme c'est en effet très amusant.


Le fait d'avoir la plus grande estime et le plus grand respect pour la personne humaine ne m’empêche de penser que sur ce dossier de la prostitution le travail des législateurs entre Assemblée et Sénat est loin d'être des plus efficaces...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 1 Avr - 15:01

a.nonymous a écrit:



Le fait d'avoir la plus grande estime et le plus grand respect pour la personne humaine ne m’empêche de penser que sur ce dossier de la prostitution le travail des législateurs entre Assemblée et Sénat est loin d'être des plus efficaces...

on cultive l'euphémisme sans doute ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 6 Avr - 16:26

Les députés  débattent du nombre de chômeurs de catégorie A qui est passé de 2 922 100 en mai 2012 à 3 850 000 en février 2016  adoptent une loi pénalisant les clients des prostitué-e-s


http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/05/prostitution-les-deputes-vont-imposer-la-penalisation-des-clients_4895880_3224.html a écrit:
Prostitution : les députés vont imposer la pénalisation des clients

LE MONDE | 05.04.2016 à 10h40 • Mis à jour le 06.04.2016 à 14h05 | Par Le Monde.fr

La proposition de loi socialiste renforçant la lutte contre la prostitution devrait être adoptée définitivement mercredi 6 avril par les députés, après un ultime débat sur le texte, au terme de près de deux ans et demi de parcours parlementaire. Il s’agit du quatrième et dernier passage du texte devant l’Assemblée nationale depuis le premier examen de cette proposition en décembre 2013, faute d’accord avec le Sénat. Le désaccord entre les deux chambres a porté sur la mesure « phare » de ce texte qu’est la pénalisation des clients : députés et sénateurs n’ont jamais réussi à se mettre d’accord sur cette interdiction de l’achat d’actes sexuels. Mais, in fine, ce sont les députés qui auront le dernier mot et imposeront cette mesure.



Que contient le texte ?

   La pénalisation des clients de prostitués

« L’achat d’acte sexuel » sera sanctionné par une amende de 1 500 euros maximum. En cas de récidive, celle-ci pourra s’élever à 3 750 euros.

Le texte, inspiré de la Suède, qui pénalise les clients depuis 1999, crée aussi une peine complémentaire sous la forme d’un stage de sensibilisation aux conditions de la prostitution.

La France deviendra ainsi, après la Suède, la Norvège et l’Islande, le quatrième pays européen à pénaliser les clients de personnes prostituées.

   La suppression du délit de racolage passif

Institué en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, le délit de racolage passif sera supprimé. Dénoncé par toutes les associations sur le terrain, il prévoyait deux mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende pour les personnes qui se prostituent.

   Un titre de séjour de six mois

Le texte prévoit également la délivrance de titres de séjour d’au moins six mois aux personnes prostituées de nationalité étrangère. Selon la Cimade, association de défense des étrangers, « près de 90 % des personnes prostituées sont de nationalité étrangère, et parmi elles, une majorité est dépourvue de titre de séjour ».

La délivrance du titre de séjour concerne uniquement les personnes engagées « dans le parcours de sortie de la prostitution et d’insertion sociale et professionnelle ».

   Des mesures de prévention et d’accompagnement

Un parcours de sortie de la prostitution est également prévu par la loi. Un fonds destiné à cet accompagnement et à la prévention de la prostitution doit être créé. Il sera financé par l’Etat à hauteur de 4,8 millions d’euros par an.



Pourquoi ce texte a-t-il fait débat ?

Députés et sénateurs n’ont jamais réussi à se mettre d’accord sur la principale mesure du texte, la pénalisation des clients. Au-delà des deux chambres, la mesure a fait débat au sein de la société.

   Les pour

Les partisans de la pénalisation y voient une façon de dissuader la demande mais aussi de considérer les prostituées « comme des victimes et non plus comme des délinquantes », selon la députée socialiste Maud Olivier, à l’origine de la proposition de loi.

La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, à quant à elle affirmé :

   « Ce sont aussi aux hommes de réfléchir à ce qu’ils font, à la manière dont ils se comportent. »

La mesure a également reçu le soutien des associations prônant l’abolition de la prostitution. Grégoire Théry, le secrétaire général du Mouvement du Nid, spécialisé dans la défense des personnes prostituées, y voit une façon de « mettre définitivement fin à (…) l’impunité des clients ».

   Les contre

Ses détracteurs estiment pour leur part que la pénalisation des clients risque de pousser les personnes prostituées vers plus de clandestinité et de précarité. Une crainte partagée par certains élus, comme une majorité de députés écologistes, mais aussi par des associations qui viennent en aide aux prostitués, ou encore par le défenseur des droits, Jacques Toubon.

Ce dernier redoute que la pénalisation rende « plus difficile l’action des services de police dans la lutte contre la traite et le proxénétisme », et expose « davantage les prostitué(e)s à la violence de certains clients et aux contaminations au VIH et/ou aux hépatites virales ».

La mesure a également été combattue par des associations de prostituées qui voient leur activité comme volontaire, et s’inquiètent d’une perte de revenus. Des prostituées opposées au texte ont prévu de manifester aux abords de l’Assemblée nationale mercredi. La France compte entre 30 000 et 40 000 prostitués, selon les estimations officielles.

Autre argument « contre » : le refus des normes édictées par les députés. Dans une pétition intitulée « Touche pas à ma pute ! Le manifeste de 343 salauds », en référence au « Manifeste de 343 salopes », Frédéric Beigbeder, Eric Zemmour ou encore Nicolas Bedos s’inquiétaient : « Aujourd’hui la prostitution, demain la pornographie, qu’interdira-t-on après-demain ? »



Comment la loi va-t-elle être appliquée ?


Si les mesures de prévention et d’accompagnement vers un parcours de sortie de la prostitution sont détaillées (via des remise d’impôts ou une aide en matière de logement par exemple), la mise en application de la pénalisation des clients est plus floue.

Comment les policiers vont-ils interpeller les clients ? Ils pourraient devoir prendre la transaction en fragrant délit. Une opération qui promet d’être délicate, d’autant plus que la loi ne prévoit pas d’effectifs supplémentaires dans les rangs de la police. Plusieurs syndicats se sont d’ailleurs inquiétés d’une charge de travail supplémentaire dans un contexte de manque d’effectif.

Autre piste pour traquer les clients : la cybersurveillance, qui permettrait notamment de repérer les paiements par carte bancaire.

   Le Monde.fr
   Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/05/prostitution-les-deputes-vont-imposer-la-penalisation-des-clients_4895880_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 6 Avr - 17:07

Finalement pour avoir un titre de résident régulier en France il faudra soit être "migrant" persécuté politique soit prostitué male ou femelle voulant sortir de sa condition... et si on cumule les deux critères ? on doit doubler le temps de séjour.

Celle là il fallait y penser...

Sans client de quoi vont vivre les prostitués ? on va les mettre au RMI ! avec droit au logement...

Nous avons les élus les plus intelligents et les plus cohérents du monde !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 6 Avr - 22:44

Ce texte important puisque "engagement de François Hollande lors de sa campagne présidentielle de 2012" a donc été voté aujourd'hui....

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/06/prostitution-le-parlement-adopte-definitivement-la-penalisation-des-clients_4897216_3224.html a écrit:
---/---
Ce vote, qui reprend un engagement de François Hollande lors de sa campagne présidentielle de 2012, met fin à un long parcours parlementaire commencé en décembre 2013
---/---
Le texte a été approuvé par 64 voix contre 12 et 11 abstentions, mais il a divisé sur presque tous les bancs.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/06/prostitution-le-parlement-adopte-definitivement-la-penalisation-des-clients_4897216_3224.html

64 + 12 + 11 = 87 votants sur 577 députés soit 490 députés absents qui ne manqueront pas de faire la leçon sur l'abstention aux électeurs lors des prochaines législatives...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3631
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 6 Avr - 23:48

Citation :
faire la leçon sur l'abstention aux électeurs lors des prochaines législatives...

Ou sur l'abstinence. ..

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Ven 8 Avr - 5:40

Peut être devrait on mettre en place une commission pour étudier l'intérêt de la castration.

Ensuite quelques bureaux d'études pourrait se pencher sur les méthodes les moins pénalisantes moralement, les moins douloureuses celles offrant le meilleur rapport qualité prix de revient et nécessitant l'arrêt de travail le moins long du patient...le sera t il longtemps ?

Le rapport final serait dressé par des experts indépendants :
médecins, psycho-socio OGUES de préférence,
quelques journalistes (indispensables les journalistes)
des membre des syndicats représentatifs,
des représentants des partis politiques pour s'occuper des parties devenues manquantes,
trois professeurs de droit,
un juge de la cour européenne des droits de l'homme,
deux élus écolos chargés d'étudier l'impact de la mesure sur la planète et de prélever la taxe indispensable...
TRois énarques en charge d'étudier un système de dédommagement des prestataires de services dont l'activité sera nécessairement impactée par la diminution de la clientèle.

Il conviendra de réunir le congrès pour voter cette importante réforme constitutionnelle dont l'intérêt vital pour la nation n'échappe à personne.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 9 Avr - 9:28

http://actu.orange.fr/societe/insolite/les-prostituees-francaises-s-exilent-en-suisse-lepoint-CNT000000mME22.html

De notre correspondant à Genève, Ian Hamel , publié le 9 avril

Inattendue : la récente pénalisation des clients pousse les prostituées françaises à exercer sur les bords du lac Léman. Explications.
Dans le bar d'un des palaces qui bordent le lac Léman à Genève, deux jeunes femmes, qui avouent ne pas avoir vingt ans, ingurgitent à un rythme un peu effréné des coupes de champagne. En une petite heure, elles laissent à la caisse l'équivalent de deux semaines de travail d'un salarié français moyen. L'une est blonde, l'autre brune, d'origine maghrébine. Elles viennent d'Annemasse, en Haute-Savoie, juste de l'autre côté de la frontière. Elles ne parlent pas de prostitution. Mais elles reconnaissent sans hésitation « se faire des mecs fortunés ». Cela leur rapporte entre 1 000 et 1 200 euros la soirée, qu'elles dépensent presque au...

Lire la suite sur LEPOINT

--------------------------

Les exilées sexuelles seront aussi des exilées fiscales...

A une époque où le critère de patriotisme est de payer des impôts en France même si on n'y gagne aucun argent et si on réside à l'étranger... Les tronches molles qui décident de tout et sont en permanence à coté de la plaque vont réussir à provoquer l'exil d'une nouvelle catégorie de spécialistes hautement qualifiés... après la fuite du fric, la fuite des cerveaux nous allons connaitre la fuite des ...

Je suis prudent chacun ajoutera le mot qui lui convient !

Le plus fort étant que les clients au lieu de dépenser leur argent en France contribueront ainsi à l'amélioration de bonne santé de l'économie suisse...
Après avoir déclaré les économies planquées chez Guillaume Tell il faudra comptabiliser les galipettes payantes chez les voisins au titre du contrôle de la circulation des capitaux.



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 2 Juil - 2:28

Un élu Les Républicains peut poser une bonne question....


"Ces femmes sont sous l’emprise d’un réseau de prostitution pyramidal dirigé depuis le Nigéria. On voit ainsi prospérer une nouveau commerce triangulaire : les victimes sont conduites en voiture ou en car depuis le Nigéria jusqu’en Libye, avant de passer par bateau en Italie. Pour les différencier des autres migrants et marquer leur valeur, elles sont vêtues de vêtements blancs ou clairs et placées au centre pour ne pas tomber à l’eau…

« Les réseaux de traite fonctionnent principalement sur la proxénétisation d’anciennes prostituées qui achètent et exploitent à leur tour de jeunes femmes de leurs pays »"



http://94.citoyens.com/2016/prostitution-au-bois-de-vincennes-le-ministre-repond-a-christian-cambon,30-06-2016.html a écrit:
Bois de Vincennes | 30/06/2016

Réagir Par C.Dubois

Traite de femmes nigériannes au bois de Vincennes: le ministre répond à Christian Cambon

Comment lutter contre l’exploitation des jeunes prostituées nigérianes dans le bois de Vincennes, telle est la question qu’avait préparée Christian Cambon, sénateur-maire LR de Saint-Maurice, à l’occasion de la séance de questions au gouvernement. Ce jeudi 30 juin, c’est le secrétaire d’Etat Jean-Vincent Placé qui a répondu, reconnaissant le problème.

Ci-dessous le détail des questions et réponses


Question de Christian Cambon

« De jeunes prostituées nigérianes sont scandaleusement exploitées dans le bois de Vincennes, où stationnent en file indienne jusqu’à une centaine de camionnettes réservées aux plus anciennes, qui peuvent ainsi recevoir leurs clients contre 1 000 euros versés à leur protecteur. Les plus jeunes, qui donnent souvent l’impression d’être mineures, doivent se contenter des espaces verts du bois. Ces femmes sont sous l’emprise d’un réseau de prostitution pyramidal dirigé depuis le Nigéria. On voit ainsi prospérer une nouveau commerce triangulaire : les victimes sont conduites en voiture ou en car depuis le Nigéria jusqu’en Libye, avant de passer par bateau en Italie. Pour les différencier des autres migrants et marquer leur valeur, elles sont vêtues de vêtements blancs ou clairs et placées au centre pour ne pas tomber à l’eau… À leur arrivée en France, les promesses d’une vie étudiante se transforment en une prostitution d’abattage. Elles commencent à travailler sur les trottoirs du quartier de la Goutte d’Or, puis sont envoyées au bois de Vincennes. Cette situation pose un véritable problème de santé publique. Sous l’emprise d’anciennes prostituées nigérianes, elles doivent rembourser 60 000 euros pour leur voyage. Au pays, un sorcier leur a jeté un sort menaçant la sécurité de leur famille si elles ne se soumettaient pas. Une dizaine de gangs armés ultraviolents gèrent ces réseaux de traite en région parisienne. Qu’entend faire le Gouvernement pour protéger ces malheureuses et lutter contre cette atteinte invraisemblable à la dignité humaine ? »


« Les réseaux de traite fonctionnent principalement sur la proxénétisation d’anciennes prostituées qui achètent et exploitent à leur tour de jeunes femmes de leurs pays »


Réponse de Jean-Vincent Placé, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’État et de la simplification

« Même si les indicateurs sont à la baisse, la prostitution des Nigérianes perdure à Paris, essentiellement dans le XVIIIe arrondissement et le bois de Vincennes. Les réseaux de traite fonctionnent principalement sur la proxénétisation d’anciennes prostituées qui achètent et exploitent à leur tour de jeunes femmes de leurs pays, en les soumettant, vous l’avez dit, à des rites vaudous. Les tarifs sont dérisoires, les profits considérables. Le ministère de l’intérieur est mobilisé pour combattre ce phénomène. L’Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH) coordonne l’action de la police et de la gendarmerie et facilite la coopération internationale en vue de la saisie des biens frauduleusement acquis. Début juin, un réseau a été démantelé à Sarcelles, comme dans l’Albigeois en février. En 2015, pas moins de sept réseaux avaient été démantelés à Paris, et vingt-et-une personnes ont été incarcérées dans le cadre de trois affaires depuis le début de l’année. L’État vient en aide à celles qui brisent la loi du silence. C’est précisément l’objet de la loi du 13 février 2016, que le Gouvernement a veillé à mettre en oeuvre rapidement. »


Réponse de Christian Cambon

« Peut-on tolérer cette exploitation effroyable à quelques centaines de mètres du château de Vincennes où siégerait le président de la République en cas de crise ? Le bois de Vincennes ne peut pas être le réceptacle de tous les malheurs du monde : deux cents SDF y vivent déjà. »
Source: http://94.citoyens.com/2016/prostitution-au-bois-de-vincennes-le-ministre-repond-a-christian-cambon,30-06-2016.html


La vidéo sur le site de l'Assemblée:



Et bien sûr encore une fois on notera l'affluence des parlementaires présents, pour le coup au Sénat, lors de cette séance de questions !


Dernière édition par a.nonymous le Sam 2 Juil - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Sam 2 Juil - 4:18

a.nonymous a écrit:
Un élu Les Républicains peut poser une bonne question....


"Ces femmes sont sous l’emprise d’un réseau de prostitution pyramidal dirigé depuis le Nigéria. On voit ainsi prospérer une nouveau commerce triangulaire : les victimes sont conduites en voiture ou en car depuis le Nigéria jusqu’en Libye, avant de passer par bateau en Italie. Pour les différencier des autres migrants et marquer leur valeur, elles sont vêtues de vêtements blancs ou clairs et placées au centre pour ne pas tomber à l’eau…

« Les réseaux de traite fonctionnent principalement sur la proxénétisation d’anciennes prostituées qui achètent et exploitent à leur tour de jeunes femmes de leurs pays »"




Source: http://94.citoyens.com/2016/prostitution-au-bois-de-vincennes-le-ministre-repond-a-christian-cambon,30-06-2016.html


La vidéo sur le site de l'Assemblée:



Et bien sûr encore une fois on notera l'affluence des députés présents lors de cette séance de questions !

Constater que nos élus brillent par leur absence est une illustration du "populisme" agressif ambiant qu'il convient de combattre et d'où vient tous les ennuis de notre pays.

La solution à l'absence de nos élus n'est pas de les sanctionner financièrement afin qu'ils assistent aux séances de l'assemblée (on pourrait penser qu'ils sont payés pour) voire en élire d'autres plus assidus (impensable ce serait la porte ouverte aux extrémistes) mais de ne plus retransmettre les débats afin que la supercherie puisse perdurer sans être connue de la piétaille !

NB : sachant que nos élus sont plus souvent présents en séance lorsque la télévision retransmet les débats... chacun peut imaginer l'affluence des jours ordinaires.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mar 16 Mai - 21:18

http://www.liberation.fr a écrit:
Edouard Philippe à Matignon: des associations féministes inquiètes
Par AFP — 15 mai 2017 à 19:48

Les associations Osez le Féminisme et les effronté-e-s ont exprimé lundi soir leurs inquiétudes après la nomination d’Edouard Philippe à Matignon, la première estimant que l’égalité entre les femmes et les hommes ne semble «pas une priorité» pour lui.
---/---
Comme le montrent les analyses des scrutins publics publiés par l’Assemblée nationale, M. Philippe a par ailleurs voté contre la proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution.
---/---
AFP
Source: http://www.liberation.fr/societe/2017/05/15/edouard-philippe-a-matignon-des-associations-feministes-inquietes_1569716
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 14 Juin - 13:51

La priorité ne devrait-elle pas être de démanteler les réseaux ?


https://fr.news.yahoo.com a écrit:
Les femmes, principales victimes de la traite des êtres humains

14 juin 2017

Paris (AFP) - Les femmes sont les principales victimes de la traite des êtres humains en France (88%), et plus de 81% d'entre elles sont exploitées sexuellement, selon une étude de l'Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), rendue publique mercredi.

Menée en partenariat avec la mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte de la contre la traite des êtres humains (Miprof), cette étude dresse le profil des 1.826 victimes - dont 172 mineures (82% âgées de de 15 à 17 ans) - accompagnées en 2015 par 13 associations en France .

"Parmi elles, 1.476 ont été victimes d'exploitation sexuelle, 185 de servitude domestique, 80 de travail forcé, 66 contraintes à commettre des délits et 13 de mendicité forcée", selon cette étude.

"L'analyse croisée de l'origine des victimes et de la forme d'exploitation subie permet de dessiner les grandes lignes du phénomène de la traite des êtres humains à destination de la France. Après le Nigeria (49%), les victimes proviennent principalement d'Europe de l'Est et du Sud, d'Afrique du Nord et d'Afrique de l'Ouest", précise-t-elle.

Parmi les victimes accompagnées par les associations, 888 étaient nigérianes, 116 roumaines, 96 marocaines, 51 bulgares, 46 algériennes, 38 albanaises et 31 tunisiennes.

L'analyse des résultats place en tête l'exploitation sexuelle avec 1.476 victimes sur un total de 1.826 (92% de femmes, 5% d'hommes, 1% transgenres). Au moment de leur prise en charge, 8% des victimes étaient "présumées mineures" et plus de la moitié ont connu une grossesse au cours de leur exploitation.

La quasi-totalité des personnes victimes de servitude domestique sont des femmes, pour les deux tiers originaires d'un pays d'Afrique du Nord ou de l'Ouest (hors Nigeria) alors que le travail forcé est subi principalement par des hommes (74%).

Concernant la contrainte à commettre des délits, les 66 victimes sont toutes mineures et dans leur quasi-totalité originaires de l'Europe de l'Est et du Sud. Les associations ont détecté pour la moitié d'entre elles (32) une "situation d'addiction (drogues, alcools, médicaments).
---/---
Source: https://fr.news.yahoo.com/femmes-principales-victimes-traite-%C3%AAtres-humains-113306089.html


Dernière édition par a.nonymous le Mer 14 Juin - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14543
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Mer 14 Juin - 19:17

je m'inquiète beaucoup... pour l'action nous verrons plus tard.
Les associations sont débordées...
La police interpelle et on flanque les loubards dehors.
Les prisons sont pleines et les juges modulent en fonction des situations délicates des criminels.
La prison n'est pas solution? les laisser dehors en est elle une plus intéressante ? sans doute puisque c'est celle qui prévaut... la preuve ils recommencent.

On va "débattre"... suite au prochain numéro.

Avec macron ça va changer !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12554
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Prostitution - Pénalisation des clients   Lun 19 Juin - 14:58

Alors que le précédent gouvernement avait ciblé les clients...

http://www.leparisien.fr a écrit:
Agressions de prostituées russes : 12 membres de la mafia arménienne arrêtés
Julien Constant|19 juin 2017

Coup de filet dans le milieu de la mafia arménienne. Ultra-violents et organisés de manière pyramidale, douze malfaiteurs, âgés de 25 à 30 ans, ont été mis en examen, jeudi et vendredi derniers à Rennes (Ille-et-Vilaine). Parmi eux, onze ont été écroués. Ces proxénètes sont soupçonnés d’avoir depuis dix-huit mois, agressé au moins une trentaine de prostituées russes ---/---, dans le but de les faire travailler pour eux. « C’est une première, souligne une source proche de l’affaire, on savait que cette organisation criminelle était spécialisée dans les agressions et les cambriolages. Mais, elle ne se livrait pas à l’exploitation sexuelle des femmes.»
---/---
Les enquêteurs spécialisés ciblent le groupe criminel grâce à une empreinte papillaire et suivent leurs activités. Ils comprennent que cette bande travaille en cheville avec deux agences d’Escort girls Russes qui gèrent des sites Internet de prostitution haut de gamme et envoient des filles en France.
---/---


Des bénéfices évalués de 650000 à un million d'euros

En échange, ces agences reversaient mensuellement un somme forfaitaire, de 3000 à 5000 € . Les bénéfices globaux du groupe criminel sont évalués de 650 000 € à plus d’1 million d’€. Les mafieux versaient « l’obshak » preuve de leur affiliation à la mafia russe. Il s’agit d’un prélèvement de 15 % sur leur butin. Cette somme permet le financement des avocats, l’aide aux détenus et à leurs familles. Mais aussi l’intervention ou encore le règlement des conflits par des figures criminelles.

Mais, ils ont décidé d’étendre leurs activités en braquant d’autres prostituées russes pour les obliger à travailler pour eux. « Après leur avoir administré une bonne correction et leur avoir volé la recette du jour, ajoute une autre source. Il leur disait : on repasse dans huit jours et tu devras travailler pour nous », révèle une source proche du dossier.

Au total, les proxénètes avaient la mainmise sur une quarantaine de filles. Elles demandaient environ un millier d'euros à leurs clients et devaient en reverser une partie à leurs souteneurs. L’argent, récolté localement, était remis à un lieutenant de la mafia puis immédiatement transféré physiquement aux chefs de l’organisation arménienne à l’étranger.
---/---
« Ces hommes sont tous tatoués, comme le sont les mafieux d’Europe de l’Est, explique une spécialiste. Ils ont posé leur valise dans l’hexagone depuis longtemps et sont connus des archives de la police pour des vols avec violence et refus d’obtempérer ». Ils ont tous préféré se réfugier derrière le droit au silence.
Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/agressions-de-prostituees-russes-12-membres-de-la-mafia-armenienne-arretes-19-06-2017-7066938.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Prostitution - Pénalisation des clients
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prostitution - Pénalisation des clients
» Vent de panique chez les clients de la banque Northern Rock
» La Prostitution
» La prostitution étudiante
» Prostitution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: