Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 21 Nov - 23:58

.
Tout est dit par l'Académie des sciences:

"L'Académie des sciences estime que les conséquences positives pour l'économie qui pourraient résulter, pour la France, "d'un développement des gaz et huiles de roche-mère sont trop importantes dans la situation de crise actuelle pour qu'on puisse rejeter a priori, sans un examen attentif, cette ressource potentielle"."

Ceux qui ont un peu de temps sauteront directement au rapport (lien ci-dessous) qui ne fait que 24 pages et qui est parfaitement digeste...


Reuters a écrit:
L'Académie des sciences relance le débat sur le gaz de schiste
Reuters – il y a 3 heures

PARIS (Reuters) - Le comité de prospective en énergie de l'Académie des sciences recommande d'étudier les conditions d'une exploitation des gaz de schiste qui permettrait de réduire les risques pour l'environnement.

Dans un avis publié jeudi, l'institution demande pour cela la création d'une "autorité scientifique indépendante et pluridisciplinaire" qui évaluerait le niveau des réserves existantes ainsi que les méthodes d'exploitation.

La loi du 13 juillet 2011 interdit l'usage de la fracturation hydraulique, ce qui empêche toute exploration qui pourrait permettre d'estimer de manière fiable les réserves exploitables dans le sous-sol français.

L'Académie des sciences estime que les conséquences positives pour l'économie qui pourraient résulter, pour la France, "d'un développement des gaz et huiles de roche-mère sont trop importantes dans la situation de crise actuelle pour qu'on puisse rejeter a priori, sans un examen attentif, cette ressource potentielle".

Le rapport avance que le gaz de schiste est moins polluant que le charbon pour compenser l'intermittence des sources d'énergies renouvelables.

Les terrains sédimentaires du Bassin parisien ainsi que du sud-est de la France contiendraient jusqu'à 5.100 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, ce qui représenterait 115 fois la consommation annuelle française de gaz, ajoute-t-il.

Le Comité estime que l'ensemble des problèmes liés à l'exploration et à l'éventuelle exploitation des gaz de schiste apparaît relever de programmes de recherche scientifique et technologique dont la France est en partie dotée, notamment en géologie, géophysique, géochimie.

Gérard Bon
Source: http://fr.news.yahoo.com/lacad%C3%A9mie-des-sciences-relance-le-d%C3%A9bat-sur-le-202450978.html



L'avis est disponible ici:

http://www.academie-sciences.fr/presse/communique/avis151113.pdf
http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis151113.pdf
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 6:30

Espérons que nos écolos de choc n'en resteront pas là vont aller évangéliser ces incompétents de l'académie des sciences qui disent et surtout écrivent n'importe quoi !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 11:16

Pour votre info, tous les écolos ne sont pas forcément catholiques. pig Et votre médisance vis-a-vis d'eux prend une tournure tellement méprisante qu'elle n'apporte plus rien au débat de fond. Trop de caricature tue la caricature.

Sinon, il est de mon point de vue tout à fait normal qu'il y est ce type de débat autour des gaz de schistes.

J'ai déjà dit pour ma part que je n'étais pas contre l'approfondissment des recherches pour trouver des solutions moins polluantes que celles en vigueur actuellement.

Les expériences américaines grandeur nature (on n'est plus dans la théorie, les puits sont forés par des exploitants et non des scientifiques) incitent tout le monde à envisager une autre méthode que la fracturation hydraulique. Il n'est pas rétrograde de vouloir faciliter des meilleures pratiques environnementales.

On peut prendre acte que le document rappelle que les terrains sédimentaires du Bassin parisien ainsi que du sud-est de la France contiendraient jusqu'à 5 100 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, ce qui représenterait 115 fois la consommation annuelle française de gaz. Les chiffres cités sont ceux donnés en 2011 par l'Agence internationale de l'énergie, qui les a révisés à la baisse de plus de 20 % dans son rapport de juin 2013, à 3 900 milliards de mètres cubes et aussi que cette baisse brutale des estimations illustre à quel point les connaissances sont grossières sur le sujet. Les académiciens insistent d'ailleurs sur l'importance de mener des recherches pour avoir une meilleure évaluation des réserves dans notre pays.

Et bien, je suis d'accord sur ce point avec eux.

L'injection d'eau dans le sous-sol peut produire des secousses sismiques mais cette sismicité reste sans danger nous dit-on sans aborber l'autre aspect du dossier, l'assèchement des nappes phréatiques locales; Dont acte, il faut peut-être leur signaler cet oubli.

Le rapport dit bien les choses :

«Nous nous sommes concentrés sur l'aspect scientifique de l'estimation des risques, en évitant d'avoir une approche simplement émotionnelle», précise Sébastien Candel, président du comité de prospective en énergie de l'Académie des sciences. «De manière générale, nous avons trouvé que les risques associés à l'extraction du gaz de schiste peuvent être maîtrisés avec une réglementation adaptée.»

Sans aller jusqu'à demander clairement la fin du moratoire sur la fracturation hydraulique, les auteurs du rapport estiment que les autres techniques étudiées en remplacement «ne constituent pas une alternative à la fracturation hydraulique utilisable en pratique». Il faut donc mener des recherches sur l'amélioration de cette technique existante.

En gros, il vaut mieux encore patentier pour que scientifiquement les processus soient les bons à terme.

Sur la question hautement sensible des pollutions possibles des nappes phréatiques, l'Académie estime que «le risque de contamination directe due à la fracturation hydraulique est peu probable» car les gisements de gaz sont à plusieurs centaines de mètres en dessous des aquifères, largement hors de portée des plus longues fissures provoquées par la fracturation.

Comme la pollution, pour le coup n'est pas vraiment la question première (l'expéreince états unienne en témoigne, c'est bien la quantité d'eau nécessaire qui pose problème) on peut regretter que seuls les critères scientifiques liés à la pollution aient été retenus

Les éventuelles fuites dans les nappes par les tubes de forage peuvent «aussi se produire pour les gisements conventionnels», fait remarquer le rapport, en précisant que «ce risque est bien identifié et maîtrisé par l'industrie du gaz et du pétrole».

Probablement jusqu'au jour où un accident se produira et où l'on fera évoluer les normes de protections des individus...

Alors oui, allons y plutôt mollo et laissons à la recherche le temps de sécuriser mieux tout cela.


Dernière édition par Libellule le Ven 22 Nov - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 11:21

Une fois encore les écolos plombent le progrès et notre économie
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 11:30

Reste que l'un d'entre eux a pris le temps de vous dire ce qu'il en était pour de vrai.
A+ ET BONNE LECTURE.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3043
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 11:35

Libellule a écrit:
Reste que l'un d'entre eux a pris le temps de vous dire ce qu'il en était pour de vrai.
A+ ET BONNE LECTURE.
C'est vrai que seul libellule connait la vérité, les autres passez votre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 11:47

En l'occurence, la vrité en la matière n'tant pas unique en la matière, vous ne pouvez pas me dire que je l'a détient, sauf à faire de l'humour. Pourquoi pas ceci dit.

Voici un lien que j'aime assez car il reflète bien l'état du déabt contradictoire non pas sur l eplan scientifique spécifiquement mais...

http://www.ifrap.org/Ecotaxe-poids-lourds-gaz-de-schiste-des-parlementaires-unanimes-mais-des-motivations-tres-differentes,13657.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 12:16

N'accablez pas Libellule, sa présence est précieuse sur ce forum libre. il a ses idées, ses reflexions, on peut ne pas être d'accord avec tout mais au moins chacun a ici la liberté de s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 12:24

KIK a écrit:
Une fois encore les écolos plombent le progrès et notre économie
Si ce n'est que les politiques nous ont engagé depuis plusieurs décennies dans une GUERRE ECONOMIQUE au sein de l'Union qui a déjà fait plus de 5 millions de victimes dans notre pays et que, sauf a vouloir périr, nous ne pouvons pas regarder passer le train des gaz de schiste alors que nos soit disant partenaires au sein de cette Union vont eux s’engouffrer dans cette voie et les exploiter...

Il serait par exemple inconcevable de continuer à commercer avec la Pologne qui va exploiter les gaz de schiste, et donc disposer d'énergie à bas coût, si de notre coté nous renonçons à cette énergie... C'est là tout le problème...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 13:03

C'est une des raisons de virer la gauche écolo baba cool
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 16:21

JeanClaude a écrit:
C'est une des raisons de virer la gauche écolo baba cool
Cela ne va pas faire grand monde  flower lol!  flower


L'écolo de gauche baba cool, si c'est un ovni comme moi, alors faisant les présentations, on ne l'a pas encore fait, en général nous nous auto proclamons plutôt Catho de gauche que baba cool.

le Catho de gauche, késaco ? Pour faire court, on pourrait dire qu'il s'agit d'un (ou d'une) catholique abonné(e) à Télérama et à La Vie, qui se balade le dimanche au marché du coin en sandales de cuir et chemisette à carreaux, et qui croit en Dieu comme en l'homme et vice versa. C'est-à-dire qu'il ou elle applique à la lettre le Commandement de l'Ancien testament : Tu aimeras ton prochain comme toi même…

Ils sont naturellement pratiquants et ils votent à gauche bien entendu. Les deux mon général par définition, parce qu'ils sont attachés aux notions de justice sociale et d’intérêt collectif. En harmonie d'ailleurs avec le message du Compendium de la doctrine sociale de l'Eglise (DES) qui prône "un humanisme intégral" à "l'aube du troisième millénaire".


L'historien Philippe Portier définit "ces "catholiques progressistes" comme une frange du catholicisme apparue à la fin des années 1940, marquée par le compagnonnage avec le Parti communiste. On y trouve notamment l’Union des chrétiens progressistes d’André Mandouze, la revue La Quinzaine, des prêtres-ouvriers… Le terme de catholiques de gauche renvoie aux militants qui ont rompu l’alliance traditionnelle de l’Église avec la droite politique.

Cela débute dès la IIIe République, avec des héritiers du Sillon de Marc Sangnier qui soutiennent le Front populaire (1936). Plus à gauche, on trouve le Front des chrétiens révolutionnaires, dont l’organe Terre nouvelle, arbore en couverture la croix surmontée de la faucille et du marteau. Un catholicisme rouge." (Témoignage Chrétien, 11/9/2008, Philippe Clanché, Il reste des cathos de gauche dans l'Église, et en dehors).

Aujourd'hui, ces cathos pratiquants et de gauche ne représenteraient que 4% de la population française (64% des Français se déclarent catholiques – 28% sans religion, et leur engagement politique marqué à gauche en fait des marginaux dans les rangs de leur communauté de foi.

Car il est vrai, les catholiques sont plutôt réputés voter à droite. Une orientation politique plus en harmonie avec leur prédilection à un certain conservatisme : famille traditionnelle, réticence à la contraception, bien entendu à l'avortement, petit penchant avéré pour l'enseignement privé et l'ordre en général et en particulier…

Jean-Yves Dormagen et Daniel Mouchard relèvent dans Introduction à la sociologie électorale, (éd. de Boeck, 2008), cette corrélation entre l’intensité de la pratique du catholicisme et le vote à droite. Comme ce fut le cas lors des Régionales de 2010 où près de 60% des catholiques les plus pratiquants ont essentiellement voté pour l’UMP...

Il est ainsi établi qu'en moyenne 66% des catholiques pratiquants votent à droite et 21% à gauche. "En 1965", confirme Philippe Portier, "7 à 8% des catholiques votaient Mitterrand contre De Gaulle. Dans les années 1970-1980, ce chiffre passe à 20-25%".

Des chiffres stables de tout temps, si ce n’est une pointe à 30% de votes pour la gauche des pratiquants en 1988, et récemment, le constat d'un fléchissement continu et persistant pour ce bord politique…

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/catholiques-france-gauche-droite-pratiquants-vote-progressistes-parti-communiste-302925.html#ID1j50ww4ZbV2ihi.99

Bon vous l'avez compris c'est la version atlantico et comme c'est celle que certains forumeurs ont envie de lire, je n'ai pas pu résister à la tentation (pour ne pas y succomber, c'est d'actualité queen  ) de reproduire ce texte.

Basketball Basketball Basketball Basketball Basketball 

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 16:35

a.nonymous a écrit:
KIK a écrit:
Une fois encore les écolos plombent le progrès et notre économie
Si ce n'est que les politiques nous ont engagé depuis plusieurs décennies dans une GUERRE ECONOMIQUE au sein de l'Union qui a déjà fait plus de 5 millions de victimes dans notre pays et que, sauf a vouloir périr, nous ne pouvons pas regarder passer le train des gaz de schiste alors que nos soit disant partenaires au sein de cette Union vont eux s’engouffrer dans cette voie et les exploiter...

Il serait par exemple inconcevable de continuer à commercer avec la Pologne qui va exploiter les gaz de schiste, et donc disposer d'énergie à bas coût, si de notre coté nous renonçons à cette énergie... C'est là tout le problème...

Finalement nous devrions avoir un regret : que les autres pays ne soient pas à notre image...

Peut être qu'en mettant flambi et la dream team à la tête de l'Europe tout irait mieux... bien sur il faudrait tout de même mettre au pas le reste du monde mais ce n'est qu'un point de détail traité rapido par un super flambi international.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 16:44

Plus 5 millions de chômeurs refusant de se laisser tondre la laine sur le dos au nom de l'écologie par les anglais, polonais, roumains, ... tirant profit des gaz de schiste ça peut faire du monde....

Face à ces chômeurs les 828 345 écologistes ayant voté Eva Joly ne pèsent pas lourds et à terme, le dilemme pourrait bien être gaz de schiste ou agitation sociale...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 17:02

Si agitation sociale, il y a, je ne pense pas que ce sera à cause du gaz de schiste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 17:03

Il faut aller à la réunion des écolos ce samedi foyer Croizat à 18h et leur dire, au cours de cette séance publique, qu'ils nous pompent l'air, et que c'est pire que le gaz de schistes.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3043
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 17:10

Gratouille a écrit:
Il faut aller à la réunion des écolos ce samedi foyer Croizat à 18h et leur dire, au cours de cette séance publique, qu'ils nous pompent l'air, et que c'est pire que le gaz de schistes.
C'est excellent ça, bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov - 17:37

Une éolienne, une, vite Smile
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 7:50

Libellule a écrit:
Si agitation sociale, il y a, je ne pense pas que ce sera à cause du gaz de schiste.
Mais il peut y contribuer grandement! Par exemple continuer à voir des fermetures d' entreprises parce que l 'énergie est trop chère et qu' elles vont voir vers d' autres cieux plus "rentables".
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 8:44

Le cout de l'énergie dans les entreprises? Mory Ducros a une baisse d'activité. Et a perdu des marchés. Conséquences 80 millions de pertes,... Les camions ont moins roulé ou ont moins été remplis à chaque voyage. L'énergie etant une donnée variable aux kms parcourus c'est certain.

Sa rentabilité dépendait de son plan de charge, les salaires restant des frais fixes camions à l'arrêt ou pas.

Moins de volumes et moins de trajets parcourus et effectivement ce type de catastrophes se produit.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 9:33

mamiea a écrit:
Libellule a écrit:
Si agitation sociale, il y a, je ne pense pas que ce sera à cause du gaz de schiste.
Mais il peut y contribuer grandement! Par exemple continuer à voir des fermetures d' entreprises parce que l 'énergie est trop chère et qu' elles vont voir vers d' autres cieux plus "rentables".
Pour étayer vos propos, un extrait du rapport de l'Académie des sciences:

Académie des sciences page 6 a écrit:
On ne peut rester indifférent à la renaissance industrielle des États-Unis dans les industries qui dépendent de l’énergie, telle l'industrie chimique : le prix du gaz, trois ou quatre fois inférieur à celui payé en Europe (essentiellement grâce à l’exploitation des gaz de schiste), donne aux États-Unis un avantage compétitif fort par rapport à l’Europe. Des gains économiques ont déjà été constatés outre-Atlantique, résultant d’une baisse sensible du coût de l’énergie et d’une plus grande disponibilité de matières premières pour la chimie. De plus en plus d’industries qui pourraient s’implanter en Europe et y créer des emplois choisissent les États-Unis à cause du coût désormais bas de l’énergie fournie par le gaz.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 9:43

Oui, j'ai Lu ça. Un conditionnel peu académique ou scientifique. Mais bon, on fera un nouveau bilan assez vite, je pense et on comparera ces diverses hypothèses. La rentabilité économique ne se traite pas d'une manière scientiste.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 9:59

Si l'économie doit être traitée avec les écolos... nous sommes coulés !

Entre des scientifiques qui s'interrogent et s'inquiètent en évaluant le prix de revient d'un produit en fonction du coût de l'énergie utilisée pour le fabriquer ce qui impacte l'emploi et la survie des entreprises et les idées délirante d'une candidate à la présidence de la république dont l'initiative marquante était de supprimer le défilé du 14 juillet on se demande qui est le plus à coté de la plaque.

Depuis que les écolos tombent régulièrement du vélo sur lequel ils veulent percher tout le monde leur potentiel de crédibilité est épuisé !
Revenir en haut Aller en bas
Appas Lueri



Messages : 57
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 10:11

Imaginons.
Un jour, un composé organique permettant de produire de l'énergie est découvert dans le sous-sol de Fontenay.
D'après les études, son exploitation revient moins cher que celle du pétrole qui décline en volume.
Mais, cela permettrait à la ville de prendre une belle avance économique sur les villes voisines (Vincennes, etc...).
Seul problème, l'extraction de ce composé se révèle destructrice d'un point de vue géologique.

Qui est d'accord pour se lancer dans cette aventure ?
Le sacrifice du sous-sol de Fontenay et des ses édifices n'étant qu'un malheureux dommage collatéral.

C'est caricatural, mais je me mets à la place des personnes vivant dans les territoires visés.
Est-ce qu'un confort économique de quelques années mérite une telle destruction de l'environnement ?
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 10:29

Un forage ne vaut il pas une éolienne d'un point de vue esthétique et environnemental?

Un puis de gaz ou 10 puis ne valent ils pas le centre de production de chaleur de l'avenue jean moulin et sa belle cheminée ?

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 10:38

Entre refuser toute nouvelle technologie voire même de l'étudier et l'utiliser de manière maitrisée il y a des nuances... mais la nuance n'est pas le fort des écolos qui sont contre tout ce qui n'est pas vert ou rouge.

Au Cambodge il y avait les Khmers rouge, en France nous avons les Khmers verts... à l'exception de la couleur ils sont aussi intransigeants et intellectuellement ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 10:47

Appas Lueri a écrit:
Est-ce qu'un confort économique de quelques années mérite une telle destruction de l'environnement ?
.
.
Les politiques qui se sont succédé aux affaires au cour des dernières décennies nous ont engagé dans une véritable GUERRE ECONOMIQUE avec les autres pays que ceux-ci soient ceux de l'Union censés êtres nos partenaires ou les autres pays développés ou en voie de développement, entre autres les pays du groupe des BRICS...

Le résultat est qu'aujourd'hui notre pays, dont la balance commerciale est déficitaire depuis 2004, compte 5 millions de chômeurs qui crèvent à Pôle emploi...

Même si le gouvernement  essaie de maintenir la paix sociale en contenant ce nombre à coup d'emplois aidés financés par des deniers publics, on constate que le secteur industriel créateur de richesses continue hélas à perdre des emplois...

A partir de là, dès lors que nos compétiteurs qui ne s'embarrassent pas de considérations environnementales comme nous le faisons s'engagent dans la voie des gaz de schistes pour disposer d'une énergie 'low cost", quel réel choix avons nous pour résister et rester dans la compétition ?


Après, pour les aspects environnementaux liés à l'exploitation des gaz de schiste, le rapport de l'Académie des sciences ne les négligent pas mais montre que ceux-ci peuvent être adressés intelligemment...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 12:08

Aller vers le low cost? Ce serait de la folie. Mais cela personne ne le dit, oubliant que tout notre systeme sur notre 'valeur ajoutée... Par une taxe qui lui est associée.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 12:43

5 millions de chômeurs qui crèvent sans avenir à Pôle emploi et ce nombre ne fait qu'augmenter...

Aujourd'hui il faut regarder du coté de la Bretagne qui donne le ton et si rien n'est fait l'agitation sociale risque fort  d'aller en s'amplifiant à travers tous le pays car pour beaucoup il est juste désormais impossible d'accepter de se retrouver sans emploi sans réagir...


Les Echos a écrit:
Les syndicats resserrent les rangs
Par Leïla de Comarmond | 21/11 | 06:00

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, va défiler samedi matin à Lorient, l'une des quatre villes de Bretagne où la quasi-totalité des syndicats a appelé à défiler « pour l'avenir » de la région. Thierry Lepaon y sera aussi. Le fruit d'une décision commune, signe d'une réconciliation après des mois de brouille alimentée par l'accord sur la sécurisation de l'emploi puis la réforme des retraites ? Non. Mais cette rencontre est l'expression de la volonté du leader de la CGT d'afficher une unité syndicale retrouvée. « Si on est ensemble en Bretagne, il n'y a aucune raison que l'on ne soit pas ensemble au niveau national sur les salaires et l'emploi », a affirmé mardi Thierry Lepaon, se référant au mouvement unitaire du premier semestre de 2009 sur ces deux sujets.

On n'en est pas encore là. Mais ce défilé commun sonne la fin de la glaciation des relations entre les organisations de salariés démarrée en 2011 lors de la réforme des retraites. L'initiative en revient aux sept organisations syndicales régionales bretonnes - CFDT, CGT, Solidaires, CFTC, UNSA, CGC et FSU.

Il aura fallu pour cela l'irruption des « bonnets rouges ». Le mouvement aux accents populistes et régionalistes marqués, a entraîné des salariés dans son sillage appuyés jusqu'à il y a peu par des organisations locales de FO. Avec le risque pour les autres syndicats que le phénomène de ras-le-bol ne gagne leurs troupes. Les « bonnets rouges » ont donné l'occasion de mesurer les dangers que ce type de contestation comporte pour les syndicats puisqu'une digue a été rompue : le 28 octobre 2013, la syndicaliste FO de Doux, Nadine Hourmant, a estimé publiquement « très sympa » le soutien de Marine le Pen, sans se voir recadrer.

Il y a là un sujet FO, avec à la fois un microcosme régional particulier (anarcho-syndicalistes et trotskistes du POI bretons s'y livrent depuis toujours bataille) et un focus national (FO se refuse à condamner le FN en particulier). Il y a aussi un sujet pour les autres syndicats. Ceux-ci en sont bien conscients.

Pour contrer le Front national, la CGT veut organiser un meeting intersyndical contre l'extrême droite. Un peu court, lui a déjà répondu la CFDT. Tout le monde sait que cela ne peut suffire comme riposte.

L'enjeu pour les syndicats est de s'affirmer comme le porte-voix du mécontentement croissant des salariés. Tous ou presque savent qu'ils ne peuvent y réussir s'ils se présentent en ordre dispersé. Le débat est ouvert sur le sujet à la CGT et à la CFDT, bien qu'elles doivent gérer dans leurs rangs une franche hostilité à renouer les relations entre elles, mais aussi à l'UNSA et à la FSU. Quant à Force ouvrière, qui sent bien qu'un mouvement unitaire pourrait émerger début 2014 sans elle, elle va chercher à prendre date à sa façon. Sa commission exécutive pourrait décider aujourd'hui d'appeler à une mobilisation début janvier.

Leïla de Comarmond, Les Echos
Source: http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203138711358-les-syndicats-resserrent-les-rangs-631199.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Sam 23 Nov - 12:47

Citation :
Pour contrer le Front national, la CGT veut organiser un meeting intersyndical contre l'extrême droite. Un peu court, lui a déjà répondu la CFDT. Tout le monde sait que cela ne peut suffire comme riposte.
Un bon avertissement serait de ne plus accorder la moindre confiance lors des prochaines élections municipales aux représentants des partis qui nous ont conduits dans cette situation. Donc à Fontenay.... Du balai
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 15:50

Même si cette étude émane de l'"Association internationale des producteurs de pétrole et de gaz" et si les perspectives en terme d'emplois sont assez lointaines, voilà qui devrait faire réfléchir dans un pays qui compte plus de 5 millions de chômeurs crevant sans avenir à Pôle emploi...

Après, et c'est bien le sens du rapport de l'Académie de sciences cité précédemment, il faut que l'exploitation de ces gaz de schiste ait le minimum d'impact sur l'environnement...


La Tribune a écrit:
Le gaz de schiste pourrait créer 1 million d'emplois eu Europe à l'horizon 2050

latribune.fr | 25/11/2013, 15:09 - 227 mots

Selon une étude publiée ce lundi [ http://www.poyry.co.uk/sites/poyry.co.uk/files/public_report_ogp__v5_0.pdf ], le développement du gaz de schiste en Europe pourrait, outre créer de l'emploi, rendre l'industrie plus concurentielle et moins dépendante des importations.

Selon une enquête commandée par l'Association internationale des producteurs de pétrole et de gaz, l'exploitation du gaz de schiste en Europe pourrait créer jusqu'à un million d'emplois. Dans un premier temps et selon les résultats, cela pourrait offrir entre 400.000 et 800.000 nouveaux emplois d'ici 2035, puis entre 600.000 et 1 million à l'horizon 2050.

Pour le directeur de cette association, Roland Festor, il est impensable de passer à côté d'une telle aubaine:

   "Nous ne pouvons pas nous permettre de renoncer à une telle opportunité. Chaque mètre cube de gaz produit à partir de ressource de schiste de l'Union européenne équivaut à un mètre cube de moins de gaz importé. Cela se traduirait par plus d'emplois, plus de revenu disponible, une meilleure sécurité d'approvisionnement, et finalement plus de prospérité".


Entre 1.700 et 3.800 milliards de recettes à l'horizon 2050

Toujours selon l'étude, une production locale permettrait en effet de réduire la dépendance de l'UE à l'égard des importations de gaz. Moins l'Europe dépense en importations d'énergie, plus elle peut investir à l'intérieur. Ce qui permettrait de stimuler l'économie au niveau local, mais aussi à l'échelle nationale.

Entre 2020 et 2050, les investissements pourraient ainsi augmenter de 191 milliards d'euros tandis que les recettes fiscales pourraient croitre de 1.200 milliards d'euros. Au total, l'exploitation du gaz de schiste pourrait rapporter entre 1.700 et 3.800 milliards d'euros à l'économie européenne entre 2020 et 2050.
Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20131125trib000797627/le-gaz-de-schiste-pourrait-creer-1-million-d-emplois-eu-europe-a-l-horizon-2050.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 16:14

UNE PETITE TRADUCTION DU PDF

Alors que Pöyry estime que les informations et opinions contenues dans ce travail sont solides , toutes les parties doivent s'en remettre à leur propre compétence et de jugement lors de l'utilisation de celui-ci .

Pöyry ne porte aucune représentation ou garantie , expresse ou implicite, quant à l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans ce rapport et n'assume aucune responsabilité pour l'exactitude ou l'exhaustivité de ces informations .

Pöyry n'assumera aucune responsabilité à quiconque de toute perte ou dommages résultant de la fourniture de ce rapport .Le rapport contient des prévisions fondées sur des hypothèses qui sont sujettes à des incertitudes et éventualités .

Parce que des jugements subjectifs et des incertitudes de projections , et parce que les événements peuvent souvent ne pas avoir lieu comme prévu , il ne peut y avoir aucune assurance que les projections contenues dans ce document seront réalisées et les résultats réels peuvent être différents des résultats prévus .


Ceci n'enlève rien au fait que cet acteur-rédacteur-publicitaire est payé par les personnes indiquées par a.nonymous.

Néanmoins et je reprends la traduction :

Par conséquent, les projections fournies ne doivent pas être considérées comme des prédictions de l'entreprise du futur , mais plutôt comme des illustrations de ce qui pourrait arriver .

Les parties (compendre nous) sont (sommes) invités à fonder leurs (nos) actions sur une prise de conscience de l'éventail de ces projections , et de noter que la gamme s'élargit nécessairement dans les dernières années des projections.


Cela veut dire en clair que ce rapport a été dicté par ceux qui en ont passé la commande, un grand classique quand on cherche un "désistement" sur un sujet tout en disposant d'un rapport "circonstancié". Que le premier seuil significatif de ROI (retour sur investissement) est mis en 2035 avant que les algorythmes ne viennent encore gonfler les chiffres en 2050 (pour justifier de l arentabilité à terme).

Quand c'est le cas la clause de "disclaimer" apparait. Celà veut dire que l'auteur du rapport, juge lui-même ses conclusions peu crédibles, ainsi s'il venait à l'esprit de certains le désir de demander d'où viennent les sources du rapport, il n'aurait rien à prouver s'étant déjà disculper de lui-même de toute faute.

J'avais eu l'occasion de lire de telles statistiques mirobolantes sur 20, 30 ans concernant le marché américain, voilà ce qu'en dit désormais le Monde Diplomatique
http://www.monde-diplomatique.fr/2013/03/AHMED/48823
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 16:58

Bien sûr, les gaz de schistes ne sont peut être pas LA solution mais il n'empêche que tous les pays avec qui nous sommes en GUERRE ECONOMIQUE, y compris nos soi-disant PARTENAIRES de l'Union, s'engagent dans cette voie pour disposer d'une source d'énergie nationale à moindre coût...

Alors que notre pays compte plus de 5 millions de chômeurs qui crèvent dans avenir à Pôle emploi, le gouvernement peut effectivement décider sous la pression des écologistes de ne pas faire de même avec toutes les conséquences que cela aura sur la compétitivité de nos entreprises...

Après il ne faudra pas que ce gouvernement s'étonne d'une montée des tensions sociales quand le nombre de chômeurs sera tel qu'il ne sera plus possible d'acheter la paix sociale au travers des indemnités chômage...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 17:04

Oui oui, là vous vous répétez, et je sais , c'est votre choix. Je n'ai pas de problème avec cela.
J'ai eu le temps d'insérer ma réponse quand même qui elle aussi va rester.
Et là je prends le temps de vous mettre un autre rapport de Pövry juste pour le clin d'oeil
http://www.poyry.com/sectors-services/management-consulting/poyry-point-view/global-diet-menu-radical-business
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 17:47

Libellule a écrit:
Oui oui, là vous vous répétez, et je sais , c'est votre choix. Je n'ai pas de problème avec cela.
Mon seul choix a été de voter François Hollande à la présidentielle et je l'assume même si aujourd'hui j'en fais hélas les frais...

Cela ne signifie pas pour autant que le gouvernement actuel soit seul responsable de la situation que nous connaissons... Les gouvernements qui l'ont précédé au cours des dernières décennies ont eux aussi largement leur part de responsabilités en particulier ceux qui ont accepté  les élargissements de l'Union à des pays "low cost" en 2004 et 2007...

En revanche, François Hollande et son gouvernement aux affaires depuis maintenant 18 mois sont responsables de pas avoir pris depuis lors des mesures efficaces pour contrer l'appauvrissement de notre industrie et la montée du chômage...

Aujourd'hui la situation est assez simple à comprendre...  

On a, d'un coté, une économie réelle qui continue à s'enfoncer et donc un chômage qui continue à augmenter et, de l'autre coté, un manque de compétitivité des entreprises et un mécontentement de la population dus aux charges et à l'imposition...

Il y aura forcément un moment où, face à une augmentation constante du chômage, gouvernement et patronat ne pourront plus acheter la paix sociale et où en conséquences des tensions sociales apparaitront...

Ce sera hélas inéluctable si rien n'est fait rapidement pour relancer l'économie réelle et donc l'emploi...  

J'ajouterais que le report de la négociation de la convention UNEDIC entre partenaires sociaux ne laisse hélas rien présager de bon......
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 18:08

Sous peu nous irons au résultat :

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203146908039-municipales-42-des-francais-n-excluent-pas-de-voter-fn-632097.php

les fins manœuvriers de tous bords percevront les dividendes de leurs politiques successives judicieuses...

Les pleureuses feront une croisade anti réacs alors qu'il conviendrait prioritairement de se remettre en question.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 20:22

Mais non, si cela devait arriver on jugerait sur pièces et on se retournerait vers 1933 mais il sera un peu tard pour effectivement regretter un tel vote.

Les gens qui voudront sortir de l'ornière ne pleureront pas, ils entreront en résistance.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 20:31

Résister contre le résultat du suffrage universel... belle démonstration du respect de la volonté du peuple...

Le respect de la démocratie à géométrie variable.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 25 Nov - 22:06

Résister à la dureté de la vie. Décidément. Il faut tout vous expliquer en permanence. 1933.
http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/la_crise_de_1929/187370
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 26 Nov - 0:05

tonton christobal a écrit:
Sous peu nous irons au résultat :

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203146908039-municipales-42-des-francais-n-excluent-pas-de-voter-fn-632097.php

les fins manœuvriers de tous bords percevront les dividendes de leurs politiques successives judicieuses...

Les pleureuses feront une croisade anti réacs alors qu'il conviendrait prioritairement de se remettre en question.
Il y a un tel aveuglement chez certains qu'ils ne réalisent même pas la gravité réelle de la situation, gravité liée à la déception créée à droite par Sarkozy puis à celle créée aujourd'hui à gauche par Hollande...

Nombre de personnes directement concernées par la situation de l'emploi pensent désormais à tord que quelque soit le gouvernement ça ne peut pas être pire que ce que l'on vit actuellement et elles sont donc prêtes à voter pour la première blondasse venue qui leur promet des lendemains meilleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 26 Nov - 6:15

C'est un peu ça. Promettre des lendemains meilleurs Alors que...

Le débat sur les gaz de schiste se concentre souvent sur la dimension énergétique ou environnementale. La question de leur impact industriel est tout aussi majeure : le renouveau de l'industrie pétrochimique américaine en témoigne. Alors qu'à la fin de la décennie 2000, cette industrie semblait vouée au déclin, la révolution des gaz de schiste aux Etats-Unis change radicalement la donne. Le pays des nouvelles technologies voit renaître sur son sol une industrie traditionnelle qui bénéficie d'un choc de compétitivité massif.

Le gaz,une matière première pour la pétrochimie

Source d'énergie, le gaz est également la matière première fondamentale du secteur pétrochimique. Avec un prix du gaz divisé par trois entre 2008 et 2012, le développement des gaz de schiste a fait chuter les prix de l'énergie aux Etats-Unis et réduit significativement le coût de l'éthane, qui forme la matière première utilisée par la pétrochimie américaine. Alors qu'en 2005, le coût de production des matières premières pétrochimiques aux États-Unis était équivalent à celui de l'Europe, il était, en 2012, trois fois moins élevé.

Les pétrochimistes américains voient leurs marges s'envoler

Les États-Unis sont devenus la deuxième région offrant les coûts en énergie et matières premières les plus bas au monde, juste derrière le Moyen-Orient. Non seulement, les pétrochimistes aux États-Unis voient leur marges commerciales s'envoler par rapport à leurs concurrents, mais des méga-projets de nouvelles capacités de production d'éthylène et de polyéthylène sont annoncés aux États-Unis, à tel point que l'on peut parler de relocalisation de l'industrie pétrochimique.

Le monde entier investit aux Etats-Unis

Et les investisseurs sont aussi bien américains qu'issus des pays émergents : saoudiens, indiens, brésiliens ou thaïlandais, les pétrochimistes du monde entier ont annoncé leur intention d'investir aux États-Unis. Si les projets annoncés voient le jour, les États-Unis vont devenir, avant la fin de la décennie, exportateurs nets de produits chimiques, éliminant le déficit commercial lié à l'importation croissante de produits pharmaceutiques.

La pétrochimie européenne en mauvaise posture

A l'opposé, la pétrochimie européenne se trouve dans une position difficile, entre une demande européenne atone, des coûts de l'énergie en hausse et un outil de production surcapacitaire et vieillissant. L'essor de la production américaine aggrave la crise et accélère les fermetures de sites en Europe. À terme,les pétrochimistes européens, déjà confrontés à la concurrence du Moyen-Orient, vont devoir affronter celle des produits Made in America, qui vont déferler sur le marché international après 2016-2017. Les produits américains vont concurrencer directement les produits à haute technicité dont l'Europe est actuellement le champion.

Aller vers de produits àplus forte valeur ajoutée

Prise en étau, la pétrochimie européenne se trouve ainsi confrontée à une nécessaire restructuration et adaptation de son outil de production en Europe. Adaptation qui passe par un redéploiement de leur production vers des produits plus innovants, à plus forte valeur ajoutée, moins intensifs en matière première énergie et moins émetteurs de CO2 (chimie verte, biochimie). Adaptation qui passe aussi par des investissements aux États-Unis pour profiter de la manne des gaz de schiste.

L'accord de libre échange, un atout supplémentaire pour les américains

Face à cette double concurrence du Moyen-Orient et des Etats-Unis, l'Europe doit réagir rapidement, plus encore dans la perspective de la conclusion d'un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Celui-ci devrait faciliter les échanges de produits chimiques entre les deux zones et permettre d'économiser 1,5 milliard d'euros par an de droits de douane selon le Conseil européen de l'industrie chimique (CEFIC). Mais il favorisera aussi l'importation de produits pétrochimiques américains si le différentiel de compétitivité reste aussi important entre les deux zones.

Une réponse européenne en ordre dispersé

Là est bien la question : jusqu'à quand le prix du gaz de schiste américain restera-t-il aussi bas et, quand il augmentera, dans quelle proportion ? Cette interrogation en entraîne immédiatement une autre : attendre la hausse du prix du gaz américain peut-il tenir lieu de stratégie à l'Europe qui dispose, elle aussi, de ressources en gaz de schiste ? Pour l'heure, les Européens répondent en ordre dispersé : Britanniques, Danois et Polonais sont décidés à exploiter leur ressource ; à l'opposé, la France s'interdit même d'explorer son sous-sol, laissant au département de l'énergie américain le soin de l'évaluer à partir d'échantillons et de données comparatives.

Et elle attend de pouvoir bénéficier des importations de gaz de schiste américain pour son approvisionnement énergétique, gommant totalement la dimension industrielle - d'aucuns diraient de « redressement productif » - du débat.

Un attentisme risqué

L'attentisme est risqué. La pétrochimie est un secteur clé de l'économie européenne. Au-delà, c'est toute l'industrie qui est concernée : les produits pétrochimiques - plastiques et autres dérivés - irriguent une grande part de l'industrie manufacturière.L'état du secteur pétrochimique est un précurseur de la bonne ou mauvaise santé de l'économie d'une région et un indicateur clé du dynamisme de la production industrielle et de sa compétitivité à venir.

L'étude dans son intégralité: Sylvie Cornot-Grandolphe, Impact du développement des gaz de schiste aux Etats-Unis sur la pétrochimie européenne http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20131120trib000796609/le-gaz-de-schiste-va-t-il-tuer-la-petrochimie-europeenne.html
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 26 Nov - 8:48

Gaz de schiste, promesse de l'eldorado ou un grand pas vers l’apocalypse écologique. Surement ni l'un ni l'autre, la presse entre autre nous fait miroiter les magnifiques envolées financières aux Etats Unis du fait de l'exploitation du gaz de schiste mais s'étend très peu sur les conséquences écologiques qui perdurerons au moins pour plusieurs décennies du fait du mode d'extraction de ce gaz. La sagesse de nos dirigeants de ne pas se précipiter sur l'appât mirifique d'un gain substantiellement dangereux pour nos descendants est tout à leur honneur.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 26 Nov - 11:02

matmut a écrit:
Gaz de schiste, promesse de l'eldorado ou un grand pas vers l’apocalypse écologique. Surement ni l'un ni l'autre, la presse entre autre nous fait miroiter les magnifiques envolées financières aux Etats Unis du fait de l'exploitation du gaz de schiste mais s'étend très peu sur les conséquences écologiques qui perdurerons au moins pour plusieurs décennies du fait du mode d'extraction de ce gaz. La sagesse de nos dirigeants de ne pas se précipiter sur l'appât mirifique d'un gain substantiellement dangereux pour nos descendants est tout à leur honneur.
Est-ce de la sagesse en interdisant jusqu' aux recherches sur l 'extraction ?
La sagesse en évitant la méthode d' extraction actuelle :oui
La sagesse en interdisant tout : non.
S' interdire l' exploitation de richesses permettant de relancer son économie là c' est tout sauf de la sagesse, c' est une faute pour les générations futures.
Cela ne doit pas empêcher les recherches sur d'autres formes d' énergies.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 26 Nov - 13:20

matmut a écrit:
Gaz de schiste, promesse de l'eldorado ou un grand pas vers l’apocalypse écologique. Surement ni l'un ni l'autre, la presse entre autre nous fait miroiter les magnifiques envolées financières aux Etats Unis du fait de l'exploitation du gaz de schiste mais s'étend très peu sur les conséquences écologiques qui perdurerons au moins pour plusieurs décennies du fait du mode d'extraction de ce gaz. La sagesse de nos dirigeants de ne pas se précipiter sur l'appât mirifique d'un gain substantiellement dangereux pour nos descendants est tout à leur honneur.
Sauf qu'aujourd'hui et alors que nous sommes en GUERRE ECONOMIQUE avec nombre de pays, ceux-ci se lancent dans l'exploitation des gaz de schiste et ils vont donc disposer contrairement à nous d'une énergie à bon marché...

A partir de là et dès lors que le gouvernement refuse de s'engager dans cette voie, il faut qu'il aille jusqu'au bout de sa démarche et qu'il interdise par exemple l'accès aux marchés publics aux entreprises basées dans des pays exploitant ces gaz...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 26 Nov - 14:04

Il y a des phrases que l'on peut recycler sur ce forum, (juste une fois, promis, juste comme cela)

vieux-breton a écrit:
Vous allez nous mettre ce lien à chaque fois que vous répondez, moi j'appelle cela du spam.
Lien identique, texte identique, c'est tout comme, mais bon rendeer

Et comme je ne veux pas perturber ce fil outre mesure ; je remets là où il en etait

a.nonymous a écrit:
matmut a écrit:
Gaz de schiste, promesse de l'eldorado ou un grand pas vers l’apocalypse écologique. Surement ni l'un ni l'autre, la presse entre autre nous fait miroiter les magnifiques envolées financières aux Etats Unis du fait de l'exploitation du gaz de schiste mais s'étend très peu sur les conséquences écologiques qui perdurerons au moins pour plusieurs décennies du fait du mode d'extraction de ce gaz. La sagesse de nos dirigeants de ne pas se précipiter sur l'appât mirifique d'un gain substantiellement dangereux pour nos descendants est tout à leur honneur.
Sauf qu'aujourd'hui et alors que nous sommes en GUERRE ECONOMIQUE avec nombre de pays, ceux-ci se lancent dans l'exploitation des gaz de schiste et ils vont donc disposer contrairement à nous d'une énergie à bon marché...

A partir de là et dès lors que le gouvernement refuse de s'engager dans cette voie, il faut qu'il aille jusqu'au bout de sa démarche et qu'il interdise par exemple l'accès aux marchés publics aux entreprises basées dans des pays exploitant ces gaz...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mer 22 Jan - 13:17

Quelle va désormais être l'attitude du gouvernement alors qu'engagé dans une GUERRE ECONOMIQUE avec ces "partenaires" européens notre pays compte plus de 5 millions de chômeurs qui crèvent à Pôle emploi  ?

Ce qui est sûr c'est que si nos "partenaires" s'engagent dans cette voie et pas nous, la concurrence sera réellement faussée...   Sera-t-il alors encore possible de continuer à accepter l'application de tous les traités européens sur le libre circulations des personnes et des biens ?


AFP a écrit:
22/01/2014 à 13:47
Gaz de schiste : l'UE donne son feu vert à son exploitation

La Commission européenne a adopté, ce mercredi, une recommandation qui laisse la voie libre à l'exploitation du gaz de schiste en Europe.

Bruxelles fixe des "principes communs" minimaux à cette exploitation, notamment sanitaires et environnementaux. Mais au grand dam des organisations de défense de l'environnement et à l'encontre du souhait du Parlement européen, la Commission européenne a refusé d'imposer des normes juridiques contraignantes concernant l'exploration et l'exploitation de cette source d'énergie.

"Le gaz de schiste suscite des espoirs dans certaines régions d'Europe, mais également des inquiétudes. La Commission répond aux demandes d' action en formulant des principes minimaux que les Etats membres sont invités à suivre afin de tenir compte des aspects environnementaux et sanitaires et de donner aux exploitants et aux investisseurs la prévisibilité nécessaire", a expliqué le commissaire chargé de l'Environnement, Janez Potocnik.

Les recommandations de Bruxelles sont "totalement insuffisantes pour protéger les populations et l'environnement des risques posés par l'extraction de ces hydrocarbures", a estimé l'ONG "Les amis de la Terre". Elle a dénoncé dans un communiqué "le manque absolu de courage de l'Union européenne qui, face aux pressions des lobbies, a renoncé à prendre des mesures concrètes dans ce domaine".

"Un site ne pourra être sélectionné que si l'évaluation des risques démontre que la fracturation hydraulique à haut débit n'entraîne la libération directe d'aucun polluant dans les nappes phréatiques", recommande notamment la Commission.

Les États devront également s'assurer que les installations pour exploiter le gaz de schiste soient "construites de manière à éviter des fuites à la surface et des déversements dans le sol, l'eau ou l'air".

Les évaluations d'impact sur l'environnement devront être menées avec "le maximum de transparence", insiste le texte de la Commission. Les autorités nationales devront ainsi informer le public des produits chimiques utilisés durant la fracturation hydraulique.

Le développement du gaz de schiste dans l'UE est controversé. Certains pays (Royaume-Uni, Danemark, Pologne, Roumanie) développent des projets d'exploration, mais la France et la Bulgarie ont interdit l'exploitation. L'Allemagne a banni la fracturation hydraulique dans les zones riches en eau de son territoire.
Source: http://actu.orange.fr/monde/gaz-de-schiste-l-ue-donne-son-feu-vert-a-son-exploitation-afp-s_2791996.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mer 22 Jan - 13:43

Le gouvernement va certainement être amené à répondre à votre question d'ici peu a.nonymous. Autant ne pas se substituer à lui.

Pour ma part je considère que la question du gaz de schiste est en passe de devenir en Europe un sujet de même nature que celui des OGM et pour les mêmes raisons. Les lobbys sont puissants, trouvent leur source aux États-Unis et sont relayés par des intérêts économiques et certains Etats en Europe "mieux lotis" que d'autres en territoires exploitables, sans mettre en danger leur agriculture locale.

Le Parlement s'est prononcé en faveur d'une étude d'impact obligatoire tant pour l'exploitation que pour l'exploration, pour un régime de responsabilité et pour un régime d'assurance. On va voir si cela est contraignant ou pas.

Se battre contre toute réglementation, tel est l’objectif de tout lobby. On choisit donc le mot de recommandation ou lieu de réglementation en Commission. Bon, bon, du politiquement correct, une fois de plus, pour ne se fâcher avec personne. Le fédéralisme Européen est parfois bien timide à mon goût, mais on va dire qu'on évite le pire.

C'est mieux que le comportement de la Pologne, championne jusque-là du lobby pro gaz de schiste et pro charbon qui du coup a saboté délibérément la conférence sur le climat de novembre dernier.

Là au moins on n'en est pas encore au sabotage ... On est simplement confronté une nouvelle fois à un conflit entre intérêt général (les populations) et des intérêts particuliers (la crise et ses conséquences sur le travail) ;

Comme je reste persuadé (je ne dis plus convaincu, cela fait revenir Tonton à chaque fois au créneau alors qu'il ne dialogue pas avec moi king ) que l'on pourrait réduire le chômage, non pas en détériorant plus encore l’environnement, mais en l'améliorant, je continue de penser que la  planification de la transition écologique est une belle alternative (sinon à la place de, au moins en parallèle, avec les mêmes moyens mis sur la table).

Je suis patient, cela fait plus de quarante ans, que des gens y travaillent, il va bien falloir qu'un jour chacun au plus haut sommet des Etats se demande si le fait de garantir l'évaluation préalable et les conséquences éventuellement négatives à plus ou moins longues échéances pour les populations ne vaut pas toutes les décisions à court-terme ?!

L'intérêt des exploitants, on le comprend bien. Doit-on s’en satisfaire ? Pour ma part, je n’en suis pas sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mer 22 Jan - 15:49

KIK a écrit:
Une fois encore les écolos plombent le progrès et notre économie


Ben si le progrès c'est de presser la planète jusqu'à la dernière goutte d'énergie fossile quitte à dévaster des régions entières (pas seulement pour le paysage mais aussi la géologie et tous les équilibres naturels) je ne suis pas certain que l'on puisse parler de progrès...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mer 22 Jan - 15:58

Loïc quant il ne parle pas de politique ne dit pas que des bêtises.
+1
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mer 22 Jan - 16:10

Sur le fond vous avez peut être raison mais, alors qu'il y a 5 millions de chômeurs qui crèvent à Pôle emploi , peut-on accepter, d'une part, que certains pays nous livrent une concurrence faussée et, d'autre part, que l'on nous impose d'accueillir les ressortissants de ces pays et de leur donner accès notre système social auquel ils n'ont jamais participé ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mer 22 Jan - 16:17

Loïc a écrit:
Ben si le progrès c'est de presser la planète jusqu'à la dernière goutte d'énergie fossile quitte à dévaster des régions entières (pas seulement pour le paysage mais aussi la géologie et tous les équilibres naturels) je ne suis pas certain que l'on puisse parler de progrès...

Le véritable progrès ce serait déjà que chacun puisse subvenir à ses besoins en ayant un emploi mais hélas les politiques en ont décidé autrement en édifiant une union sans harmonisation salariale, sociale, fiscale et environnementale...

Aujourd'hui le salarié roumain qui prend l'emploi délocalisé d'un salarié français du privé coûte trois fois moins cher que celui-ci....

Si demain la Roumanie exploite les gaz de schiste et si la France arrête le nucléaire, ce ne sera plus trois fois mais quatre ou cinq fois moins cher...
Revenir en haut Aller en bas
 
Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» STAR ACADÉMIE 2012 - René Angélil de retour à l’Académie
» l’hôtel de Brossier de la star académy 8
» L'Académie de gourmandise s'implante en Normandie
» Grégoire "J'admire les académiciens"
» Star Académie - Une première enlevante!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: