Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 22 Nov 2013, 11:58

Rappel du premier message :

.
Tout est dit par l'Académie des sciences:

"L'Académie des sciences estime que les conséquences positives pour l'économie qui pourraient résulter, pour la France, "d'un développement des gaz et huiles de roche-mère sont trop importantes dans la situation de crise actuelle pour qu'on puisse rejeter a priori, sans un examen attentif, cette ressource potentielle"."

Ceux qui ont un peu de temps sauteront directement au rapport (lien ci-dessous) qui ne fait que 24 pages et qui est parfaitement digeste...


Reuters a écrit:
L'Académie des sciences relance le débat sur le gaz de schiste
Reuters – il y a 3 heures

PARIS (Reuters) - Le comité de prospective en énergie de l'Académie des sciences recommande d'étudier les conditions d'une exploitation des gaz de schiste qui permettrait de réduire les risques pour l'environnement.

Dans un avis publié jeudi, l'institution demande pour cela la création d'une "autorité scientifique indépendante et pluridisciplinaire" qui évaluerait le niveau des réserves existantes ainsi que les méthodes d'exploitation.

La loi du 13 juillet 2011 interdit l'usage de la fracturation hydraulique, ce qui empêche toute exploration qui pourrait permettre d'estimer de manière fiable les réserves exploitables dans le sous-sol français.

L'Académie des sciences estime que les conséquences positives pour l'économie qui pourraient résulter, pour la France, "d'un développement des gaz et huiles de roche-mère sont trop importantes dans la situation de crise actuelle pour qu'on puisse rejeter a priori, sans un examen attentif, cette ressource potentielle".

Le rapport avance que le gaz de schiste est moins polluant que le charbon pour compenser l'intermittence des sources d'énergies renouvelables.

Les terrains sédimentaires du Bassin parisien ainsi que du sud-est de la France contiendraient jusqu'à 5.100 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, ce qui représenterait 115 fois la consommation annuelle française de gaz, ajoute-t-il.

Le Comité estime que l'ensemble des problèmes liés à l'exploration et à l'éventuelle exploitation des gaz de schiste apparaît relever de programmes de recherche scientifique et technologique dont la France est en partie dotée, notamment en géologie, géophysique, géochimie.

Gérard Bon
Source: http://fr.news.yahoo.com/lacad%C3%A9mie-des-sciences-relance-le-d%C3%A9bat-sur-le-202450978.html



L'avis est disponible ici:

http://www.academie-sciences.fr/presse/communique/avis151113.pdf
http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis151113.pdf
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 04:17

Loïc a écrit:
Ben si le progrès c'est de presser la planète jusqu'à la dernière goutte d'énergie fossile quitte à dévaster des régions entières (pas seulement pour le paysage mais aussi la géologie et tous les équilibres naturels) je ne suis pas certain que l'on puisse parler de progrès...

Le véritable progrès ce serait déjà que chacun puisse subvenir à ses besoins en ayant un emploi mais hélas les politiques en ont décidé autrement en édifiant une union sans harmonisation salariale, sociale, fiscale et environnementale...

Aujourd'hui le salarié roumain qui prend l'emploi délocalisé d'un salarié français du privé coûte trois fois moins cher que celui-ci....

Si demain la Roumanie exploite les gaz de schiste et si la France arrête le nucléaire, ce ne sera plus trois fois mais quatre ou cinq fois moins cher...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 04:33

C'est fou ces raccourcis de circonstances. Qui parle d'arrêter le nucléaire demain en France? On parle d'améliorer le mix énérgétique sur une période de 25 ans. Faisant passer l enucléaire de 75% à 50% de notre besoin en électricité. On est dans des processus longs de gestion de nos énergies. Si on peut ne pas passer par la case gaz de schiste ce serait aussi bien. La transition énérgétique ne passe pas forcément par là ; la case départ pour les énergies alternatives doit être alimentée sans plus tarder ; il y a en effet beaucoup d'emplois à la clef, pour notre pays, non délocalisables.

On a l'impression que désormais seul le salaire du roumain est votre étalon pour le futur des français. Je vous croyais un peu plus ambitieux pour notre pays.


Dernière édition par Libellule le Jeu 23 Jan 2014, 04:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 04:34

a.nonymous écrit:
Citation :
peut-on accepter, d'une part, que certains pays nous livrent une concurrence faussée et, d'autre part, que l'on nous impose d'accueillir les ressortissants de ces pays et de leur donner accès notre système social auquel ils n'ont jamais participé ?
ça c'est une autre histoire qu'il convient en effet de traiter avec vigueur mais cela ne peut se faire que dans le contexte européen ce qui naturellement demande un peu de temps d'autant que chaque pays réagit en fonction de ses propres intérêts. Contexte d'ailleurs encore plus compliqué du fait de l'élargissement inconsidéré de la communauté européenne. La solution viendra d'une relance européenne forte du couple franco allemand facilité par le nouveau virage libéral de notre président et de la nouvelle coalition droite/gauche au pouvoir à Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 04:53

Libellule écrit:
Citation :
la case départ pour les énergies alternatives doit être alimentée sans plus tarder ; il y a en effet beaucoup d'emplois à la clef, pour notre pays, non délocalisables.
Bla bla écolo, les seuls emplois non délocalisables sont liés à l'isolation par contre quasi zéro d'emplois industriels. Les éoliennes du premier constructeur français Alstom sont fabriquées en Espagne et au Portugal. La filière photo voltaïque européenne est moribonde, Sarkozy a du en fin de mandat supplier EDF de reprendre le premier constructeur français en perdition et l’Allemagne qui fut pourtant premier constructeur européen a fermer boutique pour laisser les chinois prendre le quasi monopole de la fabrication photovoltaïque. Le reste lié à la biomasse s’avère être un future désastre écologique comme le montre la filière allemande très en avance sur cette activité, en parlant d'un véritable pétard à retardement. Alors que nous avons en France une filière nucléaire développée, ne nous tirons pas une balle dans le pied en décidant comme le souhaite EELV de mettre la clef sous la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 04:56

a.nonymous a écrit:
Loïc a écrit:
Ben si le progrès c'est de presser la planète jusqu'à la dernière goutte d'énergie fossile quitte à dévaster des régions entières (pas seulement pour le paysage mais aussi la géologie et tous les équilibres naturels) je ne suis pas certain que l'on puisse parler de progrès...

Le véritable progrès ce serait déjà que chacun puisse subvenir à ses besoins en ayant un emploi mais hélas les politiques en ont décidé autrement en édifiant une union sans harmonisation salariale, sociale, fiscale et environnementale...


Sauf qu'aujourd'hui ce qui se prépare avec l'exploitation des gaz de schiste c'est essentiellement une destruction de l'environnement au profit exclusif de quelques majors des hydrocarbures et en aucun cas un "progrès" pour les populations.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 05:17

Seront-ils assez fous pour démanteler le nucléaire qui marche pour des sources incertaines? Seront ils assez fous pour écouter les écolos?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 05:32




Qui ils?

Libellule a écrit:
Le gouvernement va certainement être amené à répondre à votre question d'ici peu a.nonymous. Autant ne pas se substituer à lui.

Pour ma part je considère que la question du gaz de schiste est en passe de devenir en Europe un sujet de même nature que celui des OGM et pour les mêmes raisons. Les lobbys sont puissants, trouvent leur source aux États-Unis et sont relayés par des intérêts économiques et certains Etats en Europe "mieux lotis" que d'autres en territoires exploitables, sans mettre en danger leur agriculture locale.

Le Parlement s'est prononcé en faveur d'une étude d'impact obligatoire tant pour l'exploitation que pour l'exploration, pour un régime de responsabilité et pour un régime d'assurance. On va voir si cela est contraignant ou pas.

Se battre contre toute réglementation, tel est l’objectif de tout lobby. On choisit donc le mot de recommandation ou lieu de réglementation en Commission. Bon, bon, du politiquement correct, une fois de plus, pour ne se fâcher avec personne. Le fédéralisme Européen est parfois bien timide à mon goût, mais on va dire qu'on évite le pire.

C'est mieux que le comportement de la Pologne, championne jusque-là du lobby pro gaz de schiste et pro charbon qui du coup a saboté délibérément la conférence sur le climat de novembre dernier.

Là au moins on n'en est pas encore au sabotage ... On est simplement confronté une nouvelle fois à un conflit entre intérêt général (les populations) et des intérêts particuliers (la crise et ses conséquences sur le travail) ;

Comme je reste persuadé (je ne dis plus convaincu, cela fait revenir Tonton à chaque fois au créneau alors qu'il ne dialogue pas avec moi king ) que l'on pourrait réduire le chômage, non pas en détériorant plus encore l’environnement, mais en l'améliorant, je continue de penser que la  planification de la transition écologique est une belle alternative (sinon à la place de, au moins en parallèle, avec les mêmes moyens mis sur la table).

Je suis patient, cela fait plus de quarante ans, que des gens y travaillent, il va bien falloir qu'un jour chacun au plus haut sommet des Etats se demande si le fait de garantir l'évaluation préalable et les conséquences éventuellement négatives à plus ou moins longues échéances pour les populations ne vaut pas toutes les décisions à court-terme ?!

L'intérêt des exploitants, on le comprend bien. Doit-on s’en satisfaire ? Pour ma part, je n’en suis pas sûr.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 09:24

Le rejet de certains sur le gaz de chiste n'est pas base sur des études sérieuses ou la raison mais sur un film américain et partisant - le film de gus van sant.

Alors que de plus en plus de pays vont utiliser cette énergie, les héritiers du peuple gaulois résistent.

Je trouve plutôt bien qu'une forme de raison et de vérité scientifique venant de l'académie des sciences nous sorte de l'obscurantisme de la communication partisane.

Mais encore faudrait il que les ecolo et consorts acceptent le débat et sortent de leur intégrisme.

Mais avec nos ayatollah vont préfère mourrir que d'admettre qu'ils se trompent - ils interdisent même les expérimentations.




Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 10:13

Sur le fond, rien de neuf: Bruxelles laisse à chaque État membre la liberté de décider d'exploiter ou non cette ressources du sous-sol. «Alors que le Parlement européen avait exigé en novembre 2012 que la législation européenne soit adaptée à ces ressources fossiles controversées, la Commission a tout simplement renié son engagement de proposer une législation adaptée aux risques de la fracturation hydraulique», précise Michèle Rivasi. «En renonçant à légiférer sur l'exploration et l'exploitation tout en encadrant les règles environnementales, la Commission a fait preuve de sagesse, c'est l'approche la plus pragmatique», se félicite de son côté Philippe Rosier, directeur général de Solvay Energy Services et membre du groupe de travail du Medef sur l'énergie.

Comme je le dis au lieu de cataloguer les uns et les autres d'une manière un peu abrupte, regardons ce qui va se passer au niveau des Etats.

La première réflexion devant porter sur la consommation en eau, les risques sismiques, et les produits adjuvants polluants qui iront dnas le nappes phréatique. Le retour d'expérience des USA est très enrichissant dans ces divers domaines. Et contrairement à certaines idées reçues, ce n'est pas l'Eldorado annoncé. Je vais vous documenter un peu mieux sur le sujet à l'occasion, sans (trop) prendre parti. Des faits, des remontées et des constats.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 19:50

thierry a écrit:
Le rejet de certains sur le gaz de chiste n'est pas base sur des études sérieuses ou la raison


Et sur la volonté farouche de protéger des paysages et des environnements relativement équilibrés et fragiles.

C'est aussi une des motivations des collectifs locaux comme celui de l'Ardèche.

Plus d'infos ici :

http://www.stopaugazdeschiste07.org
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 20:08

La Roumanie, pays dont les entreprises plus compétitives que les notres prennent nos emplois soit par délocalisation de ceux-ci soit parce qu'elles viennent travailler chez nous, n'a pas attendu et elle a déjà démarré l'exploration en vue d'extraire des gaz de schistes...

Comment poser le problème de la GUERRE ECONOMIQUE  et la concurrence dans ce contexte ?

Comment poser le problème de l'accueil à notre charge de certaines minorités de nationalité roumaine dans ce contexte ?

Doit-on toujours continuer à tendre l'autre joue ?


"un village du nord-est de la Roumanie où le géant américain Chevron a débuté des travaux d'exploration"


AFP a écrit:
19 janv. 2014
Nouvelle manifestation contre les gaz de schiste en Roumanie

Environ 300 personnes ont manifesté dimanche contre les gaz de schiste à Pungesti, un village du nord-est de la Roumanie où le géant américain Chevron a débuté des travaux d'exploration malgré la vive opposition des habitants.

"Nous continuerons à manifester jusqu'à ce que les gens de Chevron quittent nos terres", a déclaré à l'AFP, un des manifestants, Catalin Scanteie, un agriculteur de 36 ans.

"Nous voulons un futur sans pollution et sans gaz de schiste", a de son côté expliqué Alin Morosanu, 25 ans.

En 2013, Chevron avait dû interrompre à deux reprises ses travaux de construction d'un puits d'exploration, son premier en Roumanie, dans ce village de 3.500 habitants en raison de l'opposition des habitants.

Début décembre, la police était intervenue en force pour permettre à Chevron de reprendre son activité.

Le village a depuis été déclaré "zone de sécurité spéciale" avec une forte présence des forces de l'ordre.

Chevron fait face à une forte opposition de la population dans cette région rurale et pauvre du nord-est de la Roumanie où la compagnie a obtenu trois permis d'exploration.

De nombreux habitants craignent les conséquences sur l'environnement de la méthode très controversée d'extraction du gaz de schiste, la fracturation hydraulique.

Autorisée aux Etats-Unis, cette méthode a été interdite en France et en Bulgarie en raison de ses effets nocifs pour l'environnement.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 Agence France-Presse. »
Source: http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/nouvelle-manifestation-contre-les-gaz-de-schiste-en-roumanie-article_88264/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 22:23

Chose promise chose due. Restons objectif tous azimuts. Première étape : les grands agrégats des uns et des autres.

A supposer que la Commission européenne se soit déterminée à l’autorisation de l’exploitation du gaz de schiste par extraction hydraulique par pure nécessité de pallier, un déficit d'énergie supposée, devant  les insuffisances de l’éolien et du solaire, et que chacun d’entre nous se dise qu’on est tous en droit de demander que l’intervention publique garantisse à nos citoyens et à nos entreprises un approvisionnement énergétique fiable et d’un coût abordable, même lorsque le soleil ne brille pas et que le vent ne souffle pas,  car il est indispensable que l’électricité soit produite en quantités suffisantes pour fournir de l’énergie aux consommateurs et maintenir les réseaux électriques stables .

À supposer que malgré tout la Commission poursuive en même temps son engagement qui vise à porter à 20 % les énergies renouvelables dans son bouquet énergétique d’ici à 2020,  va-t-on régler le problème de l’écart des salaires avec la Roumanie ? Non.

Il est toujours très intéressant de recouper ses informations et parmi l’éventail de scénarios énergétiques que l’on trouve, deux méritent d’être mis en lumière au vu de la récente décision prise par l’UE. La première projection, fruit d’une étude menée par Siemens en collaboration avec l’Université technique de Munich, nous promet une demande en électricité mondiale à la hausse.

De quelle amplitude ? L’étude annonce une augmentation de 50 % de la demande mondiale en électricité à horizon 2030 avec une croissance de 3 % par an. Seconde projection du cabinet spécialisé Wood Mackenzie : le charbon sera la première source d’énergie mondiale d’ici 20 ans. Ces deux prospections ne sont en rien antagonistes, et l’Europe à l’image du monde semble prendre cette voie.

On s’en félicite ou on s’en inquiète ? Lis je. Côté Charbon il n’y a aucun souci à se faire la Chine à elle toute seule est en train de polluer la planète entière.  Côte gaz de schiste, ce sont les USA qui nous montrent l’exemple, asséchant en à peine quelques années des terres arables, créant une guerre économique de l’accès à l’eau entre exploitations gazières et exploitants agricoles avec maintien d’assez d’eau potable pour la consommation courante. (Faute de quoi je ne vous dis pas les effets de la sécheresse cela commence avec le Colorado)

Tant pis si la solution est au contraire de tout faire pour réduire notre consommation d’énergie, et en particulier la plus polluante d’entre elle, l’énergie fossile.

On oublie trop souvent que l’énergie a un usage final (que l’on considère au moment de son utilisation et non pas au moment de sa production.)
,
Mise en situation : nous éclairons le salon avec une ampoule de puissance 100 Watts pendant une heure et consommons alors une énergie de 100 Wh électrique. Ce 0,1 kWh électrique aura nécessité une transformation d’énergie primaire en énergie finale. La note physique et réelle qu’il faudra alors payer dépendra du mode, ou plutôt du mix de production électrique qui varie sensiblement d’un pays à l’autre. Si le Français a du mal à saisir le lien entre électricité et charbon, c’est parce qu’il est branché à l’électron nucléaire. Il a tout intérêt à garder sa différence avec le reste du monde, et donc à être leader sur la production d’énergies alternatives non fossiles
(baisse du nucléaire, au fur et à mesure que l'on enregistre les hausses des autres énergies alternatives, simple et basique).

Et comme on ne souhaite pas produire plus, on se passe toujours du charbon et on ne s'intéresses pas au gaz de schiste. Que ce soit en Ardèche, ou dans la banlieue parisienne... pas très loin de chez nous côté ou les nappes phréatiques sont déja soumises à rude épreuve, si, si. Cela entraînera en même temps une déduction de notre consommation d'eau à terme, si,si, encore

Et à laisser le soin à la Roumanie ou la Pologne de rejoindre les niveaux de pollution en Chine et aux USA.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 23:04

a.nonymous écrit:
Citation :
La Roumanie, pays dont les entreprises plus compétitives que les notres prennent nos emplois soit par délocalisation de ceux-ci soit parce qu'elles viennent travailler chez nous, n'a pas attendu et elle a déjà démarré l'exploration en vue d'extraire des gaz de schistes...
La Roumanie est il un pays pouvant servir de référence en matière des droits de l'homme, de la préservation de ses populations et de son environnement?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 23:20

matmut a écrit:
La Roumanie est il un pays pouvant servir de référence en matière des droits de l'homme, de la préservation de ses populations et de son environnement?

Je suis bien d'accord mais alors pourquoi acceptons-nous que nos entreprises délocalisent vers ce pays et pourquoi acceptons-nous que les entreprises de ce pays obtiennent des marchés chez nous ?

Va-t-on continuer longtemps à tendre l'autre joue pour le plus grand bénéfice des multinationales très agiles pour profiter du système et des failles de l'Union ?

Je parle de la Roumanie parce que je connais assez bien les tenants et les aboutissants - Pôle emploi pour beaucoup - des délocalisations vers ce pays mais suite aux derniers élargissements de l'Union le même genre de problèmes se posera avec d'autres nouveaux venus...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 23:23

Libellule a écrit:
Et à laisser le soin à la Roumanie ou la Pologne de rejoindre les niveaux de pollution en Chine et aux USA.

Le problème avec la Roumanie et la Pologne c'est que ces deux pays voisins du notre appartiennent à l'Union européenne en conséquence de quoi entreprises et salariés de ces deux pays sont en concurrence directe avec entreprises et salariés français...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Jeu 23 Jan 2014, 23:27

cqfd ou pas? JE RAPPELLE LE CONTEXTE DE MON PROPOS.

A supposer que la Commission européenne se soit déterminée à l’autorisation de l’exploitation du gaz de schiste par extraction hydraulique par pure nécessité de pallier, un déficit d'énergie supposée, devant les insuffisances de l’éolien et du solaire, et que chacun d’entre nous se dise qu’on est tous en droit de demander que l’intervention publique garantisse à nos citoyens et à nos entreprises un approvisionnement énergétique fiable et d’un coût abordable, même lorsque le soleil ne brille pas et que le vent ne souffle pas, car il est indispensable que l’électricité soit produite en quantités suffisantes pour fournir de l’énergie aux consommateurs et maintenir les réseaux électriques stables .

À supposer que malgré tout la Commission poursuive en même temps son engagement qui vise à porter à 20 % les énergies renouvelables dans son bouquet énergétique d’ici à 2020, va-t-on régler le problème de l’écart des salaires avec la Roumanie ? Non.

Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Ven 24 Jan 2014, 03:35

a.nonymous écrit:
Citation :
Je suis bien d'accord mais alors pourquoi acceptons-nous que nos entreprises délocalisent vers ce pays et pourquoi acceptons-nous que les entreprises de ce pays obtiennent des marchés chez nous ?

Va-t-on continuer longtemps à tendre l'autre joue pour le plus grand bénéfice des multinationales très agiles pour profiter du système et des failles de l'Union ?

Je parle de la Roumanie parce que je connais assez bien les tenants et les aboutissants - Pôle emploi pour beaucoup - des délocalisations vers ce pays mais suite aux derniers élargissements de l'Union le même genre de problèmes se posera avec d'autres nouveaux venus...
Ceci n'a pas que du mauvais. Prenez le cas de Renault qui tire son bénéfice non seulement de son alliance avec Nissan mais aussi des ventes D véhicules Dacia produit principalement en Roumanie. Sans ses deux partenaires externe Renault serait dans la position de Peugeot avec à court termes la fermeture
de ses usines en France. De plus créer des emplois dans ce type de pays fixe sur place une population locale qui autrement déferlerait chez nous et nos voisins. L'Allemagne l'a bien compris avant nous faisant de la Pologne son atelier low cost car si l'on vante les PME allemandes il faut savoir qu'elles délocalisent énormément tout ou partie de leur production en Pologne.
Regardez les produits, non alimentaires,de chez lidl, malgré des prix bas aucun ne provient de Chine ou autre pays asiatiques a bas cout en mais en majorité de Pologne avec une adresse de PME en Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 04 Fév 2014, 07:25

Alors que notre pays qui compte plus de 5 millions de chômeurs, d'une part, s'engage dans une transition énergétique visant à sortir du nucléaire et, d'autre part,  renonce à l'exploitation des gaz de schiste, d'autres pays "partenaires" font preuve de bien moins d'état d'âme...

Vas-y Bronisław, frappe-moi, je te tend la gauche....


Les Echos a écrit:
Pologne: le gouvernement adopte un programme national d'énergie nucléaire

28/01 | 17:32

Le gouvernement polonais a adopté mardi un programme national d'énergie nucléaire, posant un cadre juridique et technologique à la mise en service d'ici la fin de 2024 d'un premier réacteur de l'une des deux centrales nucléaires prévues en Pologne, a annoncé le ministère de l'économie.
Le coût de la première centrale de 3.000 mégawatts qui, selon la technologie choisie, aura 2 ou 3 tranches, a été "prudemment estimé" à entre 40 à 60 milliards de zlotys (9,5 à 14,3 milliards d'euros), selon le ministère.
Le programme prévoit que la localisation de la première centrale et le choix de la technologie devront être connus avant la fin de 2016. Les travaux de construction devraient alors commencer en 2019.
La construction de la seconde centrale devrait être lancée en 2025 et s'achever à l'horizon de 2035, précise le programme.
La responsable de l'énergie nucléaire au sein du gouvernement polonais, Hanna Trojanowska, a déclaré la semaine dernière que ce programme constituait un "feu vert" du gouvernement à la construction des deux centrales, mais "ne signifiait pas encore une prise de décision définitive" qui, elle, relevait de l'investisseur, la société PGE contrôlée par l'Etat.
La Pologne ne dispose actuellement d'aucune centrale nucléaire. Elle mise toujours sur le charbon dont elle a d'importantes réserves, mais elle souhaite limiter la part du charbon dans son mix énergétique.
Elle compte également sur l'exploitation industrielle du gaz de schiste, pour diversifier ses sources d'énergie.
Actuellement, 91% de l'électricité en Pologne est produite à partir de la houille et du lignite.
Source: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/afp-00579878-pologne-le-gouvernement-adopte-un-programme-national-d-energie-nucleaire-646155.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 04 Fév 2014, 07:57

Rdv aux municipales de 2020 pour faire un nouveau point.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 04 Fév 2014, 08:10

Libellule a écrit:
Rdv aux municipales de 2020 pour faire un nouveau point.

La situation économique de notre pays n'a rien à voir avec les municipales mais il y a une forte probabilité que, si rien ne change rapidement au niveau du chômage, notre pays connaisse une période d'agitation sociale d'ici 2020 ...

Après libre à vous de ne pas vouloir voir que notre pays avance systématiquement à contre courant de ce que font nos "partenaires"...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 11 Fév 2014, 05:18

Aujourd'hui c'est Laurent Fabius qui prend position.... J'ai dans l'idée qu'après municipales et européennes, on risque fort d'atteindre le point de rupture entre PS et EELV...


NouvelObs a écrit:
Gaz de schiste : Fabius favorable à de nouvelles recherches

Le Nouvel Observateur
Par Le Nouvel Observateur

Publié le 10-02-2014 à 08h47Mis à jour à 09h03

Laurent Fabius lance un pavé dans la marre. Le ministre des Affaires étrangères s'est prononcé, lundi 10 février sur RTL, en faveur des recherches pour trouver une nouvelle technique expérimentale d'exploitation des hydrocarbures de gaz de schiste.

Ma position est simple. Le système actuel de fracturation hydraulique est mauvais pour l'environnement. Donc ce n'est pas celui-là qu'il faut exploiter. En revanche, que l'on fasse des recherches pour savoir s'il y une autre possibilité d'exploiter le gaz de schiste, ça me paraît normal", juge le chef de la diplomatie française.

"S'il y a des essais qui n'ont pas de conséquences négatives, l'histoire du progrès et de la gauche a toujours été ouverte à la réalité scientifique à condition qu'on protège l'environnement", ajoute-t-il.

Cette position rejoint celle d'Arnaud Montebourg. Selon le "Canard enchaîné", le ministre du Redressement Productif, veut publier après les municipales un rapport défendant une technique expérimentale "propre" d'extraction des hydrocarbures de schiste, à laquelle les Verts expriment une opposition de principe.
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140210.OBS5685/gaz-de-schiste-fabius-favorable-a-de-nouvelles-recherches.html

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 11 Fév 2014, 05:28

Libellule a écrit:
Rdv aux municipales de 2020 pour faire un nouveau point.

Non rendez-vous le plus vite possible, dans 6 ans il sera trop tard, le train de l' emploi sera passé sans s' arrêter et les chômeurs resteront à quai et plus nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 11 Fév 2014, 07:33

Je me situait côté Pologne compte tenu des délais indiqués. Sinon pour Fontenay, on est bien d'accord l'échéance reine est bien la prochaine en mars 2014.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 10 Juin 2014, 09:57

Et pendant ce temps en France on continue à regarder passer les trains de chômeurs qui partent crever sans avenir à Pôle emploi....


.
"Comme en France, les entreprises allemandes s’inquiètent de la dégradation de leur compétitivité et font pression sur leur gouvernement pour qu’il desserre l’étau réglementaire sur l’exploration et l’exploitation de gaz de schiste. Les acteurs allemands font régulièrement la comparaison avec les Etats-Unis, où les industriels bénéficient d’un gaz à bas prix. « Ce sujet sera à l’avenir un élément clef de la compétitivité de l’industrie, avait ainsi indiqué début 2013 Ulrich Grillo, le président de la Fédération de l’industrie allemande (BDI). Nous ne devons pas fermer les yeux mais l’étudier de façon intensive. »"




Les Echos a écrit:
Gaz de schiste : Berlin ouvre la voie à la fracturation hydraulique
Les Echos | Le 04/06 à 20:59

Selon le « Financial Times », le gouvernement allemand se prépare à lever l’interdiction de ce procédé controversé pour extraire du gaz à partir des roches mères.

La crise entre la Russie et l’Ukraine autour de l’approvisionnement en gaz pourrait bien avoir des conséquences… en Allemagne. Selon le « Financial Times », Berlin se prépare à autoriser la technique de la fracturation hydraulique, ce procédé controversé pour extraire du gaz à partir des roches mères. Selon le quotidien britannique, l’Allemagne pourrait ainsi lever son interdiction l’an prochain.

Un courrier adressé par le ministre de l’Economie, Sigmar Gabriel, à une commission du Bundestag révèle que les autorisations de procéder à des forages seraient soumises à l’approbation des autorités régionales de contrôle de l’eau. Les autorisations de forage seraient toutefois conditionnées à une évaluation environnementale dans le cadre d’une nouvelle législation qui serait discutée avant les vacances d’été.

Comme en France, les entreprises allemandes s’inquiètent de la dégradation de leur compétitivité et font pression sur leur gouvernement pour qu’il desserre l’étau réglementaire sur l’exploration et l’exploitation de gaz de schiste. Les acteurs allemands font régulièrement la comparaison avec les Etats-Unis, où les industriels bénéficient d’un gaz à bas prix. « Ce sujet sera à l’avenir un élément clef de la compétitivité de l’industrie, avait ainsi indiqué début 2013 Ulrich Grillo, le président de la Fédération de l’industrie allemande (BDI). Nous ne devons pas fermer les yeux mais l’étudier de façon intensive. »



Limiter et non interdire

L’an dernier, Berlin avait indiqué vouloir limiter et non interdire les possibilités d’extraire le gaz de schiste. Le ministre de l’Environnement de l’époque, Peter Altmaier, indiquait vouloir réglementer de manière étroite la technique de fracturation hydraulique, permettant l’extraction d’hydrocarbures non conventionnels. « Il y a beaucoup de problèmes non résolus », indiquait-il. « En Europe, les gisements supposés de gaz de schiste se trouvent sous des paysages densément peuplés et il n’est pas envisageable de les exploiter tant que les accusations et les questions soulevées (par cette technique) n’auront pas été écartées », assurait-il.

Par précaution, le ministre souhaitait alors proposer l’interdiction de la fracturation hydraulique dans les zones sensibles. Dans toutes les autres régions, une étude d’impact écologique préalable devait être menée, proposait-il. Le ministre entend susciter un débat avec toutes les parties prenantes. Pas facile dans un pays où le moindre enjeu écologique suscite de larges mouvements citoyens.

D’après l’organe fédéral pour les sciences géophysiques, l’Allemagne compterait environ 1,3 billion de mètres cubes de réserves de gaz de schiste, ce qui en fait a priori un pays moins intéressant que d’autres en Europe – notamment la France et la Pologne. L’institut de recherche économique ZEW avait calculé qu’il faudrait quasiment doubler les prix du gaz pour que les investissements nécessaires soient rentabilisés.
Source: http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0203543919774-gaz-de-schiste-berlin-ouvre-la-voie-a-la-fracturation-hydraulique-1009573.php?lc5rIOkYOtuoTAzb.99
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 10 Juin 2014, 11:27

Il semble qu'une fracture existe aussi entre le ministre de l'économie et celle de l'environnement.
La technique s'appuierait sur des moyens chimiques sans danger. A voir. Mais pour cela il faut essayer, étudier, ce sont les démarches scientifiques du progrès.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 10 Juin 2014, 21:50

L'Allemagne n'en est pas à une contradiction près, avec un parti écologiste fort qui a réussi à mettre à bas la production nucléaire de leur pays, elle se retrouve déjà premier pollueur européen avec des taux d'émissions de CO² et de dioxine qui la font entrer dans la cour des grands en terme de pollueurs avec la Chine et les États Unis.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 10 Juin 2014, 22:02

Gérard a écrit:
La technique s'appuierait sur des moyens chimiques sans danger. A voir. Mais pour cela il faut essayer, étudier, ce sont les démarches scientifiques du progrès.


C'est bien le sens de la recommandation de l'académie des sciences citée au début de cette discussion:

Citation :
Le Comité de prospective en énergie constate qu’il n’y a pas actuellement de programme de recherche publique en France sur le sujet des gaz de roche-mère tout en notant que des propositions sont rassemblées dans le rapport de l’Alliance pour l’Energie ANCRE « Programme de recherche sur l'exploitation des hydrocarbures de roches-mères» [8] et que l’appel d’offre 2013 du programme Énergie du CNRS porte sur le thème « ressources, société, environnement ».

Le Comité souligne l’intérêt de ces initiatives et recommande le lancement d’un effort de recherche soutenu dans le domaine (impliquant aussi bien les laboratoires universitaires que les organismes de recherche plus technologiques) avec comme objectifs :

(1) Connaître la ressource et réaliser une évaluation des réserves accessibles,
(2) Mieux évaluer l’impact environnemental d’une éventuelle exploitation,
(3) Améliorer et contrôler les techniques existantes et les procédés d’exploitation pour minimiser cet impact,
(4) Développer des technologies d’exploitation alternatives à la fracturation hydraulique,
(5) Démontrer si les impacts sur l’environnement sont maîtrisables, et,
(6) Réaliser une expérimentation à diverses échelles dans des situations bien contrôlées et mettre en place un site pilote de recherche pour permettre une analyse indépendante des procédés mis en œuvre.

Le Comité considère que l'exploration, si elle est menée selon des règles précises et contrôlées, n'a pas d'impact environnemental significatif.
Source: http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis151113.pdf
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 10 Juin 2014, 22:13

Mais nos édiles (enfin un certain nombre) refuse même la recherche et cela me rappelle cette citation
Michel Colucci, dit Coluche a écrit:
Savez-vous pourquoi les Français ont choisi le coq comme emblème? C'est parce que c'est le seul oiseau qui arrive à chanter les pieds dans la merde!

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Dim 07 Sep 2014, 23:17

Nous sommes gouvernés par des clowns....

Alors que le gouvernement socialiste s'est prononcé, pour faire plaisir à ses ex-alliés écologistes Duflot en tête, contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schistes et pour la réduction de la part du nucléaire, EDF, société dont l'état est actionnaire, a signé cet été un accord avec les Etats-Unis pour.... importer du gaz de schiste américain....




Challenge a écrit:
EDF signe un accord pour importer du gaz de schiste américain

Par Challenges.fr


Voir tous ses articles
Publié le 18-07-2014 à 09h25

Cette annonce intervient alors que se pose la question de savoir si les Européens peuvent compter sur le gaz de schiste américain pour réduire leur dépendance au gaz russe.

Le producteur français d'électricité EDF va importer du gaz de schiste américain, devenant ainsi le dernier groupe européen en date à accéder au gaz naturel liquéfié (GNL) américain.

EDF a signé un accord en ce sens avec une filiale du groupe d'énergie Cheniere, Corpus Christi Liquefaction, selon un communiqué de l'entreprise américaine publié jeudi 17 juillet.

Cheniere n'a pas donné les détails financiers de ce contrat, qui porte sur la fourniture d'environ 770.000 tonnes de GNL par an, en provenance du terminal de Corpus Christi, au Texas (sud des États-Unis).

Au début, le volume livré sera de 380.000 tonnes. Il n'est pas indiqué à quel usage est destiné ce GNL. Le groupe espagnol Iberdrola, en partenariat également avec Cheniere, compte l'utiliser comme combustible dans les centrales thermiques au gaz, comme produit pour les usagers de détail et pour les ventes en gros prévues à long terme.

Les premières livraisons sont prévues pour 2019 et le contrat a une durée de 20 ans, avec une option pour le prolonger de 10 années supplémentaires.

Le projet de Corpus Christi Liquefaction, qui attend encore le feu vert des autorités américaines, comprend trois trains de GNL pour une capacité totale de 13,5 millions de tonnes par an.



Réduire la dépendance au gaz russe

Cette annonce intervient alors que se pose la question de savoir si les Européens peuvent compter sur le gaz de schiste américain pour réduire leur dépendance au gaz russe. D'autant plus que l'Asie (Chine, Corée, Japon et Inde) est aussi sur les rangs.

Outre EDF et Iberdrola, Cheniere a développé des partenariats avec les groupes européens Endesa, Gas Natural, Centrica et Total, qui essaient de diversifier leurs sources d'approvisionnement.

Les projets d'usines d'exportation de GNL américaines se sont ainsi multipliés, bien qu'une seule soit en chantier. Quatre autres sont à un stade d'autorisation relativement avancé.

Les premières cargaisons américaines n'arriveront qu'en 2016 et la mise en route devrait être progressive.

En attendant, Cheniere est en train de terminer la construction de son premier terminal à Sabine Pass, en Louisiane (sud des États-Unis), où le gaz naturel sera liquéfié pour permettre son transport par voie maritime.

Ce sera la première installation du genre aux États-Unis qui, jusqu'à récemment, étaient importateurs nets de gaz naturel.

Ce projet prévoit jusqu'à quatre trains de GNL avec chacun une capacité d'environ 4,5 millions de tonnes par an.

(Avec AFP)
Source: http://www.challenges.fr/entreprise/20140718.CHA6249/edf-signe-un-accord-pour-importer-du-gaz-de-schiste-americain.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 00:48

Tant que le commerce se poursuit.... Et qu'à la fin le consommateur paye... qu'importe d'où  vient le gaz non? Car on peut se poser la question autrement, avec tout l'argent que va devoir mobiliser EDF pour entretenir ses installations nucléaires, cette entreprise at-elle encore les moyens de se lancer dans l'investissement dans le gaz de schiste, tant les EPR sont en voie de lui coûter? Quoi qu'il arrive maintenant, sans plan de relance et new deal, l'économie européenne et française est durablement dans l'impasse de ses choix depuis 40 ans. Duflot n'y est pour rien, Valls non plus d'ailleurs, et si la droite ne se précipite pas pour reprendre les rènes de l'économie c'est bien qu'elle est elle-même à cours d'idées novatrices sur le plan national. Lepen (Marine) le dit d'ailleurs, elle veut bien du pouvoir,mais ne sait pas encore ce qu'elle en ferait.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 01:13

Libellule a écrit:
Tant que le commerce se poursuit.... Et qu'à la fin le consommateur paye... qu'importe d'où  vient le gaz non?

Comment peut on dire cela alors que notre pays compte près de 3,5 millions de chômeurs qui crèvent  sans avenir et que ce chiffre ne fait qu'augmenter ?

Il faut arrêter les postures de bobos nantis écologistes...

Combien d'emplois auraient pu être créés en France autour des gaz de schistes si le gouvernement n'avait pas cédé au lobby écologiste ?

Quelle gain de compétitivité auraient pu réaliser les entreprises en disposant d'une source d'énergie nationale ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 01:53

Arrêter les postures de l'anonyme qui sait tout mieux que tout le monde en posant des questions dont il ne détient pas le moindre début de réponse en voilà une bonne idée pour laisser place aux idées de tous sur ce forum sans chercher à tout prix à imposer un monologue. À+ donc. Ayant reçu pour ma part le conseil avisé d'une personne que j'estime beaucoup de ne pas pratiquer ici  la politique de la chaise vide, il convenait que je trouve la méthode à mettre en application pour en même temps ne pas donner l'impression inutile que je voudrais squatter ce forum : elle est d'une grande simplicité et sera contrôlable par tous.

Vous laisser tenir la tête à vie du nombre de messages postés sur ce forum  Allez à+. Vous en avez 29 d'avance à cet instant 6844 contre 6815.

PS : Ce n'est pas la peine de tronquer mes propos pour en changer le sens. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 07:22

Libellule a écrit:
Arrêter les postures de l'anonyme qui sait tout mieux que tout le monde en posant des questions dont il ne détient pas le moindre début de réponse en voilà une bonne idée pour laisser place aux idées de tous sur ce forum sans chercher à tout prix à imposer un monologue.

Oui il faut arrêter les postures car aujourd'hui il n 'y a qu'une cause qui vaille, c'est celle de la lutte contre le chômage et pour l'emploi....

Il y a aujourd'hui 3,5 millions de personnes  qui crèvent sans avenir à Pole emploi... Et bien croyez-moi, la très grande majorité de ces personnes préféreraient avoir un emploi lié d'une manière ou d'une autre au nucléaire, au gaz de schiste ou à l'automobile même diesel plutôt que de vivre ce qu'elles vivent au quotidien.....
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 07:24

Cadichon a écrit:
Pour en revenir au gaz de schiste et aux démarches expérimentales, il ne semble pas que la gauche soit prête à donner le feu vert.

C'est quoi, c'est qui la gauche ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 18:09

[quote="a.nonymous"

C'est quoi, c'est qui  la gauche ?[/quote]

Oui parlons des dirigeants des partis (de gauche ou de droite) car leur électorat est plus vers l' extrémisme au vu des résultats et des mensonges constants de cette catégorie de dirigeants.
Ils préfèrent rester dans des postures idéologiques qu' a une étude raisonnée et raisonnable ils nous parlent de développer la recherche mais la bloque par leurs lois.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 19:50

Moi j'avais cru comprendre qu'anonymous était la gauche et le centre en même temps. What a Face affraid
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 21:15

Espoir si vous avez une meilleure réponse sur le qui et le quoi, en attendant que Cadichon réponde éventuellement à anonymous,  je vous en prie n'hésitez pas. Si vraiment la question est si intéressante que cela je ne doute pas que vous allez vous mêmes enrichir le débat, au lieu de vous porter juge des réponses des uns et des autres dès votre 8è message ; l'humour ou la dérision ne sont pas encore interdits et des icônes sont fournis pour pouvoir les utiliser comme bon semble à chacun.

Le sujet étant le gaz de schiste, chacun appréciera. Faire tenir tous les chômeurs dont nous parle anonymous dans les seules activités qu'il cite est de toutes façons tellement orienté, qu'il serait inconvenant de considérer d'autres alternatives que les siennes. rendeer geek study elephant Sleep

Ceci étant chacun sait qu'en France la droite et la gauche, voir les extrèmes droites et les extrèmes gauches sont composites.

Pour arriver à débattre sérieusement, il faudrait déjà accepter de débattre autrement que sur le ton polémique.
Sinon c'est toujours possible, en effet. Quel est l'intérêt de votre propre intervention? On va éviter de se le demander, cela fera gagner du temps à tout le monde. En toute réciprocité.

Beaucoup de choses ont déjà été dites sur ce forum sur les expérimentations autour du gaz de schiste, (en témoigne le fait que ce sujet comporte déjà 2 pages) et la frontière du débat n'est pas dans un quelconque qui quoi à gauche ou à droite , mais dans la manière d'avancer sans polluer outre mesure nos nappes phréatiques bien utiles à notre agriculture.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 21:59

Libellule a écrit:
---/---
Le sujet étant le gaz de schiste, chacun appréciera. Faire tenir tous les chômeurs dont nous parle anonymous dans les seules activités qu'il cite est de toutes façons tellement orienté, qu'il serait inconvenant de considérer d'autres alternatives que les siennes.

Ceci étant chacun sait qu'en France la droite et la gauche, voir les extrèmes droites et les extrèmes gauches sont composites.
---/---


Si je parle constamment des 3,5 millions chômeurs qui crèvent aujourd'hui à Pole emploi, ce nombre ne fait qu'augmenter, c'est parce qu'aujourd'hui c'est bien le sujet prioritaire, celui qui, si rien n'est fait,  conduira l'extrême droite aux affaires en 2017...

Ensuite, pour en revenir au gaz de schiste sujet de cette discussion, le contrat signé par EDF montre bien les incohérences du gouvernement.... Alors que nos concurrents économiques, ceux qui nous conduisent au chômage, s'embarrassent de peu  de considérations écologiques,  le gouvernement français lui fait risette aux bobos-écolos: on va diminuer la part du nucléaire, domaine où l'on est leader, et on renonce à la recherche autour des gaz de schiste...

Quitte ensuite, parce que l'on a besoin d'énergie, à continuer à acheter du pétrole "démocratique" saoudien, du gaz "démocratique" russe ou du gaz de schistes "écologique" américain.....


Parce qu'aujourd'hui du fait de la mondialisation nous sommes en guerre économique contre une multitude de pays, il est impératif de gagner en compétitivité... Le coût de l'énergie, tant pour les entreprises que pour les particuliers, nationale ou importée, pèse indéniablement dans la compétitivité...


Dernière édition par a.nonymous le Lun 08 Sep 2014, 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 22:28

Rechercher des solutions au chômage de masse mobilise tout le monde. Et est une vraie préoccupation sans qu'il soit besoin forcément de faire systématiquement le même copier coller quasi quotidiennement, mais peu importe. Si cela permet de parler de 2017.... toujours de la même manière...

Vous qui parlez délai, il semblerait que vous zappiez l'essentiel du contrat signé entre EDF et son partenaire : Ce n'est qu'à partir de 2019 que du gaz naturel liquéfié (GNL) américain alimentera les centrales électriques françaises. La date de 2016 c'est pour les considérations dunkerquoises (voir plus bas).

Certes son fournisseur, la compagnie américaine Cheniere se réjouit dans un communiqué de compter EDF parmi ses nouveaux clients, mais de son côté, l’électricien français commente à sa manière ce sujet : « Dire que nous importons du gaz de schiste, c’est faire un raccourci. Le gaz de schiste ne représente que 30% à 40% du gaz qui circule aujourd’hui dans les gazoducs américains. » Autrement dit, dans les navires qui achemineront le gaz naturel liquéfié de l’usine texane de Cheniere aux centrales électriques européennes (françaises, mais aussi britanniques et italiennes), le gaz de schiste pèsera pour un tiers du chargement.

Une broutille, si l’on en croit l’électricien français. De fait, ramené aux 3,5 milliards de tonnes de gaz consommées en France chaque année, les 770 000 tonnes de GNL achetées à Cheniere pour ses activités européennes (et donc pas seulement françaises) ne pèseront par lourd. Et pour cause, « ce gaz n’est pas destiné à la consommation des particuliers, mais à alimenter les usines de production d’électricité », précise EDF. Pour justifier cet achat, l’électricien argue de la nécessité de diversifier ses fournisseurs, pour l’instant libyens, qataris, russes et algériens. Mais se tourner vers le gaz américain présente un autre avantage : « La livraison en bateau donne plus de flexibilité qu’un gazoduc », précise le service communication. L’approvisionnement de la future centrale thermique de Bouchain (Nord) et du terminal méthanier de Dunkerque, dont la construction doit s’achever en 2015, pourraient s’en trouver facilité.

C'est tellement plus simple de s'en tenir aux faits... sans risette ... Embarassed  Basketball

Ceci dit c'est certainement parce que le prix pèse sur la compétitivité qu'EDF va une nouvelle fois augmenter ses tarifs d'au moins 2% en France le 1er octobre prochain Crying or Very sad La conséquence d'une nouvelle formule de calcul de tarifs demandée par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/edf-le-prix-de-l-electricite-pourrait-augmenter-de-2_1573578.html#kVztQOq7AJOh1f9Q.99
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 23:00

Libellule a écrit:
Rechercher des solutions au chômage de masse mobilise tout le monde. Et est une vraie préoccupation sans qu'il soit besoin forcément de faire systématiquement le même copier coller quasi quotidiennement, mais peu importe. Si cela permet de parler de 2017.... toujours de la même manière...

Hélas si, il faut parler tout les jours, partout, haut et fort, de ce chômage qui ne fait que croitre dans notre pays et qui n'est pas qu'un chiffre statistique...

Pour information, dans notre département du Val de Marne, le nombre de chômeurs de catégorie A crevant à Pole emploi est passé de 67 470 en juillet 2013 à 72 760 en juillet 2014 soit une variation de +7.8% ...

Pour les plus de 50 ans, ces pestiférés qui ont largement contribué à l'économie de notre pays mais dont aujourd'hui plus une entreprise ne veut, la progression en un an a été, toujours dans notre département, de +14,9% ...

Et là il s'agit de nous, de notre famille, de nos amis, de nos voisins, de nos concitoyens.....


Après, entendre dire que "la recherche des solutions au chômage de masse mobilise tout le monde" laisse songeur quand on voit le fiasco de la loi Duflot qui a figé la construction obligeant le gouvernement à faire marche arrière... Il faudrait un jour instruire le procès de Duflot pour quantifier tout le mal que celle-ci à fait à notre économie...




Libellule a écrit:
---/---
Et pour cause, « ce gaz n’est pas destiné à la consommation des particuliers, mais à alimenter les usines de production d’électricité », précise EDF.
---/---

Les socialistes s'étant engagé vis à vis des bobos-écolos a diminué la part du nucléaire, les centrales thermiques, bien que plus polluantes, sont une alternative...


Dernière édition par a.nonymous le Lun 08 Sep 2014, 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Lun 08 Sep 2014, 23:02

Molière a écrit:
"Couvrez ce sein que je ne saurais voir./ Par de pareils objets, les âmes sont blessées,/ Et cela fait venir de coupables pensées."


Citation que l' on pourrai modifier ainsi :
Couvrez ce gaz que je ne saurais voir.......
et mettre dans la bouche de quelques Tartufes actuels.

Encore ce matin Brice Lalonde, sur les antennes d' Europe 1, rappelait l' urgence de la lutte contre le réchauffement climatique (ce qui a disparu du discours actuel) et le fait que la lutte contre le réchauffement passe par la diminution de l' utilisation des énergies fossiles et l' utilisation du vent, du soleil, de l' hydraulique et du nucléaire.
Pour en arriver là il faut faire des économies, donc être indépendant de l' étranger (quel qu'il soit) donc de ne pas s' interdire les ressources naturelles potentielles.
Interdire la recherche et l' exploitation du gaz et du pétrole de schiste (de façon modérée et transitoire) et une erreur majeure surtout en prenant pour prétexte la préservation des nappes phréatiques largement mises en danger par la pollution agricole (engrais, pesticides....).
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 00:05

Ce n'est pas tant la préservation des nappes phréatiques de telle ou telle pollution qui me préoccupe le plus, mais plus leur partagede ces eaux qui est en cause. Je fais référence à une étude de février dernier où il est souligné que l'exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis a majoritairement lieu dans des régions déjà confrontées à des « stress hydriques » au risque d'y aggraver les pénuries d'eau.

Noraml à vrai dire puisqu'en plein boom aux Etats-Unis, l'exploitation du pétrole et du gaz de schiste repose principalement sur la fracturation hydraulique, qui consiste à injecter à très haute pression un mélange d'eau et matériaux pour fissurer la roche dans l'espoir d'y découvrir des hydrocarbures.

Ce qui me préoccupe plus ce n'est pas cette guerre à l'eau polluée de telle ou telle manière mais plutôt que « La fracturation hydraulique aggrave la compétition pour l'eau dans certaines des régions les plus en proie à la sécheresse et au stress hydrique »,  comme en Californie qui traverse actuellement une de ses pires sécheresses depuis un siècle.


« Le développement du gaz de schiste dans beaucoup de régions  repose en grande partie sur les ressources en eau souterraines qui sont généralement moins régulées que celle en surface, aggravant donc les risques d'épuiser les ressources en eau » ; il faut rester très transparent sur le sujet et exhorter les entreprises à dévoiler la quantité d'eau utilisée dans chacun de leurs puits tout en rationalisant son utilisation.

Quitte à intensifier les recherches, pourquoi pas, il faudrait opter pour une technologie qui puisse garantir le recyclage de l'eau ou un plus grand usage de la fracturation sans eau. Mais tant que des recherches dans ce sens n'ont pas abouti, le problème me semble-t-il reste délicat à trancher.

L'exploitation du gaz et du pétrole de schiste alimente une révolution énergétique aux Etats-Unis qui pourraient devenir dès cette année le premier producteur d'or noir sur la planète et il est vrai que cela ne me laisse pas indifférent sur le court terme ; sur le moyen terme je reste encore circonspect.

Pour la France j'en suis resté à l'idée qu'a vulgarisé Giscard alors que nous en étions aux balbutiements du nucléaire : la France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées. Peut-être en est-il encore ainsi aujourd'hui, peut-être n'avons nous tout simplement pas les réserves en gaz de schiste d'autres pays "mieux lotis". Auquel cas, même si nous le voulions on ne pourrait pas en extraire de grandes quantités.

Si l'un d'entre vous disposent de données fiables, je suis preneur. On fait peut-être un buz sur des quantités non significatives là aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Clarisse

avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 00:06

Libellule a écrit:
Ce n'est qu'à partir de 2019 que du gaz naturel liquéfié (GNL) américain alimentera les centrales électriques françaises. La date de 2016 c'est pour les considérations dunkerquoises (voir plus bas).

Certes son fournisseur, la compagnie américaine Cheniere se réjouit dans un communiqué de compter EDF parmi ses nouveaux clients, mais de son côté, l’électricien français commente à sa manière ce sujet : « Dire que nous importons du gaz de schiste, c’est faire un raccourci. Le gaz de schiste ne représente que 30% à 40% du gaz qui circule aujourd’hui dans les gazoducs américains. » Autrement dit, dans les navires qui achemineront le gaz naturel liquéfié de l’usine texane de Cheniere aux centrales électriques européennes (françaises, mais aussi britanniques et italiennes), le gaz de schiste pèsera pour un tiers du chargement.

Une broutille, si l’on en croit l’électricien français. De fait, ramené aux 3,5 milliards de tonnes de gaz consommées en France chaque année, les 770 000 tonnes de GNL achetées à Cheniere pour ses activités européennes (et donc pas seulement françaises) ne pèseront par lourd. Et pour cause, « ce gaz n’est pas destiné à la consommation des particuliers, mais à alimenter les usines de production d’électricité », précise EDF. Pour justifier cet achat, l’électricien argue de la nécessité de diversifier ses fournisseurs, pour l’instant libyens, qataris, russes et algériens. Mais se tourner vers le gaz américain présente un autre avantage : « La livraison en bateau donne plus de flexibilité qu’un gazoduc », précise le service communication. L’approvisionnement de la future centrale thermique de Bouchain (Nord) et du terminal méthanier de Dunkerque, dont la construction doit s’achever en 2015, pourraient s’en trouver facilité.

Précisez vos sources flower bounce flower : http://www.terraeco.net/EDF-dit-oui-au-gaz-de-schiste,56177.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 00:11

flower bounce flower si la signature de terraeco vous gène
http://www.challenges.fr/entreprise/20140718.CHA6249/edf-signe-un-accord-pour-importer-du-gaz-de-schiste-americain.html donner des précisions qui ne vont pas dans le sens de la cotation en bourse devient-il si génant flower bounce flower

dans celui là on peut simplement noter Les projets d'usines d'exportation de GNL américaines se sont ainsi multipliés, bien qu'une seule soit en chantier. Quatre autres sont à un stade d'autorisation relativement avancé. Gagner du temps sur le temps, c'est certrainement ce qui fixe le calendrier toujours repoussé de 'EPR Finlandais. On en est à neuf ans de retard.

Même source flower bounce flower
http://www.challenges.fr/entreprise/20140902.CHA7178/areva-enterre-l-ere-lauvergeon.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 00:41

Libellule a écrit:
Pour la France j'en suis resté à l'idée qu'a vulgarisé Giscard alors que nous en étions aux balbutiements du nucléaire : la France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées. Peut-être en est-il encore ainsi aujourd'hui, peut-être n'avons nous tout simplement pas les réserves en gaz de schiste d'autres pays "mieux lotis". Auquel cas, même si nous le voulions on ne pourrait pas en extraire de grandes quantités
.

Nous sommes bien d' accord et je l' ai toujours dit, la recherche sur l' exploitation de cette ressource est un impératif, malheureusement nos gouvernant l' on interdit donc "circulez y a rien à voir" ainsi on s' interdit de mettre au point des méthodes moins risquées pour l' environnement, on laisse le champ libre aux autres (quelques emplois et brevets perdus).
Pour ce qui est des données demandez à Ségolène, elle a des études tout comme sur les zones inondables en France.

Notre indépendance énergétique économiserai 54,5 milliards d' euros (chiffre de 2012),une paille!


http://www.connaissancedesenergies.org/quel-est-le-montant-de-la-facture-energetique-francaise-120328 a écrit:
modifiée le 14 mai 2013
La facture énergétique française désigne le solde financier « importations - exportations » d’énergie (pétrole, gaz naturel, électricité, etc.). En 2012, elle s’est élevée à 68,5 milliards d’euros, soit davantage que le déficit de la balance commerciale française(1). La dépendance française aux importations d’énergies fossiles associée à une hausse du prix de ces énergies explique l’importance de cette facture.

Les énergies fossiles satisfont actuellement 2/3 de la consommation française d’énergie finale. Or, la France importe près de 98% du gaz et près de 99% du pétrole et du charbon(2) qu’elle consomme. En 2012, la dépréciation de l'euro par rapport au dollar a pesé sur la facture pétrolière qui a encore augmenté de 8,3% par rapport à 2011.

Au total, 54,5 milliards d’euros de la facture énergétique de 2012 sont imputables aux produits pétroliers (pétrole brut + produits raffinés). Notons que ce solde intègre les importations françaises de gazole ainsi que les exportations des excédents d’essence.

Il y a là une interrogation a mener et sur le bien fondé du dogmatisme de certains.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 01:07

Libellule a écrit:
---/---
Ce qui me préoccupe plus ce n'est pas cette guerre à l'eau polluée de telle ou telle manière mais plutôt que « La fracturation hydraulique aggrave la compétition pour l'eau dans certaines des régions les plus en proie à la sécheresse et au stress hydrique »,  comme en Californie qui traverse actuellement une de ses pires sécheresses depuis un siècle.
---/---

Mais oui , mais oui, vous avez raison la Californie c'est l'enfer et ici tout est merveilleux avec nos emplois qui partent en Roumanie ou en Inde..


"A San Francisco même, le chômage a chuté à 4,4% de la population active."



Usine Digitale a écrit:
A San Francisco, les salaires de la high-tech explosent

Par Nora Poggi - Publié le 30 août 2014, à 10h55

Les salaires de la haute technologie ont connu une croissance record en 2013 à San Francisco, selon une étude du cabinet JLL. Il fait bon travailler dans le web en Californie actuellement, et San Francisco devrait devenir de plus en plus attractive.

Une nouvelle étude du cabinet de conseil en immobilier d'entreprise américain JLL montre que l'augmentation des salaires dans la high-tech à San Francisco très forte : elle s'élève en 2013 à 18,9%.  En termes de croissance des appointements de la haute technologie, la ville est même classée numéro un parmi 34 marchés nationaux, selon les chiffres du Bureau américain des statistiques du travail.

Dans cette étude, dont un extrait est présenté dans cet article, les mensualités calculées prennent en compte les avantages tels que les repas, les bonus et les stock-options, prisés par les géants du web pour attirer et garder leurs employés.



Un marché de l'emploi ultra compétitif

A l'échelle des Etats-Unis, "le taux d'emploi dans la haute technologie va probablement surpasser la croissance de l'emploi au niveau national dans les 12 mois à venir et peut-être plus longuement, selon JLL. A San Francisco même, le chômage a chuté à 4,4% de la population active.

La forte augmentation des salaires mise en avant par cette étude montre que l'offre en main d'œuvre qualifiée est de plus en restreinte. Une véritable guerre des talents fait rage dans le secteur technologique, un casse-tête permanent pour les DRH. A San Francisco, la bataille ne fait que commencer : de nombreuses start-ups à succès (Airbnb, Uber, Twitter, Square..) y installent leurs bureaux.

"Le secteur technologique ne représente que 20% du marché de la location de bureaux [à San Francisco], mais la demande est de plus en plus forte. Environ 40% de ceux qui cherchent à louer sont des entreprises technologiques", explique la directrice de l'étude, Amber Schiada.



Des stagiaires très bien payés

Dans la ville, le salaire moyen du secteur technologique est d'environ 156 000 dollars par an et de 195 000 dollars dans la Silicon Valley, soit entre 120 000 et 150 000 euros par an. Les stagiaires de la high-tech gagnent aussi beaucoup plus que ceux des autres secteurs dans ce pôle des industries de pointe.

Un stagiaire ingénieur sorti d'une grande école peut empocher jusqu'à 7 000 dollars par mois dans une grande entreprise du secteur. En moyenne, selon le site spécialisé Glassdoor, chez Google, Facebook ou Apple, il gagne entre 5 000 et 7 000 dollars par mois, soit entre 3 700 et 5 200 euros. De quoi encourager l'apprentissage de l'informatique à l'école...

Nora Poggi
Source: http://www.usine-digitale.fr/article/a-san-francisco-les-salaires-de-la-high-tech-explosent.N280597
Revenir en haut Aller en bas
Clarisse

avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 01:27

[quote="Libellule"]flower bounce flower si la signature de terraeco vous gène
http://www.challenges.fr/entreprise/20140718.CHA6249/edf-signe-un-accord-pour-importer-du-gaz-de-schiste-americain.html donner des précisions qui ne vont pas dans le sens de la cotation en bourse devient-il si génant flower bounce flower
Rien ne me gêne à part le fait de laisser penser que c'est écrit par vous dans vos réponses... cheers affraid cheers A part ça comment se sont passées vos vacances ?
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2091
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 01:40

a.nonymous écrit:
Citation :
Combien d'emplois auraient pu être créés en France autour des gaz de schistes si le gouvernement n'avait pas cédé au lobby écologiste ?
A ma connaissance c'est le gouvernement de François Fillon qui le premier a stoppé les élans pro-gaz de schiste de son ministre de l'écologie Borlo estimant qu'il y avait un risque écologique. Maintenant dans l'opposition il lui est apparu qu'il n'y avait plus de risque. Moi je préfère toujours pour l'instant que l'on importe ce gaz des états unis qui ont un territoire suffisamment vaste pour pouvoir en sacrifier une partie.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 01:58

@clarisse. bien, en France et au soleil  sunny  sunny  sunny , c'est déjà ça. Merci et les vôtres?

J'ai entre autre écrit le sujet sur Agnès Sorel et il me reste des liens que je n'ai pas encore fournis cheers albino cheers

Vous avez vu tout va bien en Californie. Après la sécheresse ils ont enfin de l'eau. Comme quoi.
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/inondations-spectaculaires-en-californie-311358.html

sinon rien d'autre à signaler là bas.
http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/la-secheresse-cause-des-seismes-en-californie/35418/

et bien entendu il ne faut rien exagérer par ailleurs
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/413001/l-exploitation-du-gaz-de-schiste-provoquerait-des-tremblements-de-terre

Il ne faudrait pas que d'ici une dizaine d'années on nous dise que personne ne savait...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 02:33

matmut a écrit:
Moi je préfère toujours pour l'instant que l'on importe ce gaz des états unis qui ont un territoire suffisamment vaste pour pouvoir en sacrifier une partie.

Sauf qu'entre la recherche, l'exploration, l'exploitation, la surveillance environnementale, .... ça aurait pu créer des emplois dans notre pays où le nombre de chômeurs qui crèvent sans avenir à Pole emploi ne fait que constamment augmenter...

Comme je l'ai déjà dit, les pays avec lesquels nous sommes en guerre économique, ceux qui poussent les salariés au chômage, ne s'embarrassent pas des mêmes contraintes environnementales (et souvent démocratiques) que nous...

Que doit-on faire face à cette situation ?

Continuer à regarder passer les trains ?

Prendre des mesures protectionnistes ?

Suivre la même voie que les autres pour être aussi compétitifs ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat   Mar 09 Sep 2014, 02:39

Libellule a écrit:
Il ne faudrait pas que d'ici une dizaine d'années on nous dise que personne ne savait...

Une dizaine d'années c'est très très loin... Pour l'heure l'économie ne fait que se détériore et le chômage ne fait qu'augmenter sans réelle perspective d'amélioration... Et, face à ce fiasco de la gauche, l'extrême droite a de grandes chances (pour elle) d'arriver aux affaires dans deux ans et demi...

Il faudra peut-être un jour se poser des questions sur le fameux "principe de précaution" avant que l'application de celui-ci ne paralyse toute activité économique dans notre pays...

Il est très facile de s'opposer à un certain nombre de choses au nom de l'environnement quand on fait parti des nantis qui ont un job mais ceux qui n'ont pas ou plus cette chance peuvent penser autrement...


Dernière édition par a.nonymous le Mar 09 Sep 2014, 03:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Gaz de schiste - L'Académie des sciences relance le débat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» STAR ACADÉMIE 2012 - René Angélil de retour à l’Académie
» l’hôtel de Brossier de la star académy 8
» L'Académie de gourmandise s'implante en Normandie
» Grégoire "J'admire les académiciens"
» Star Académie - Une première enlevante!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: