Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Lun 25 Nov 2013, 02:29

.
On finit par penser qu'il s'agit d'un fatalité et que notre ville ne sait faire la Une de la presse que pour des faits divers sordides....

A partir de lundi et quinze ans après les faits,  on parlera de nouveau de Fontenay-sous-Bois et les Larris pour l'affaire dite "des tournantes de Fontenay" bien qu'il serait sans doute plus exact de parler "des viols collectifs de mineurs de Fontenay"...

La question que l'on peut de nouveau se poser est pourquoi alors que les faits ont eu lieu entre 1999 et 2001, cette affaire aux nombreux protagonistes qui s'est déroulée dans un quartier très dense avec de nombreuses associations censées assurer un lien social important n'a éclaté que plusieurs années après les faits ?

Lors de l'annonce du verdict du premier procès en octobre 2012, celle-ci avait provoqué une vague d'indignation et une manifestation à laquelle avait été organisée devant le ministère de la justice en présence d'élus fontenaysiens : http://www.muriellemichon.fr/notre-ville-secouee-par-cette-terrible-affaire-de-viols-collectifs

Espérons plus de justice pour les victimes lors de ce nouveau procès en appel, celles-ci en ont bien besoin...


http://www.ouest-france.fr a écrit:
Justice. L'affaire des "tournantes" de Fontenay-sous-Bois en appel
France - 11h12




15 ans après les faits , huit hommes poursuivis dans l'affaire des "tournantes" vont comparaître à nouveau.


Deux adolescentes de 15 et 16 ans

Près de quinze ans après les faits et un an après un verdict jugé trop clément et qui avait suscité une vive polémique, huit hommes poursuivis dans l'affaire des "tournantes" de Fontenay-sous-Bois vont comparaître en appel à partir de mardi devant les assises des mineurs de l'Essonne. A l'automne 2012 en première instance, ils étaient quatorze jugés pour viols en réunion dans des cités de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) entre 1999 et 2001 sur deux adolescentes, âgées de 15 et 16 ans au moment des faits.


Des faits dévoilés en 2006

Des faits dévoilés en 2005 seulement par l'une des jeunes femmes à la police, qui allait découvrir le cas de l'autre victime au cours des investigations. Un long silence motivé par la peur de représailles.


Premier procès à huis-clos

A l'issue de plus de trois semaines de débats sous haute tension à huis clos, la cour d'assises du Val-de-Marne ne reconnaissait les viols que sur l'une des jeunes femmes. Et prononçait dix acquittements et quatre condamnations, deux à cinq ans de réclusion dont quatre avec sursis, une à cinq ans dont quatre ans et demi avec sursis et la dernière à trois ans avec sursis.


Colère et indignation

Un verdict qui avait provoqué colère et indignation des associations féministes. "Un naufrage judiciaire pour les femmes", avait résumé une des avocates des plaignantes, Me Clotilde Lepetit. Le ministère public avait décidé de faire appel. "Le verdict est trop éloigné du réquisitoire de l'avocate générale" et "ne correspond pas au déroulement des crimes et à leur appréciation", avait estimé la procureure de Créteil.


Trois semaines de procès

Parmi les accusés renvoyés devant la justice, tous trentenaires, figurent les quatre condamnés et quatre hommes acquittés pour lesquels l'accusation avait requis des condamnations. Prévu pour durer trois semaines, jusqu'au 13 décembre, ce procès en appel pourrait à nouveau se dérouler à huis clos, sept des huit accusés étant mineurs au moment des faits. L'un d'eux a écopé en novembre dernier de trente ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son ex-compagne. Fin mai, deux autres hommes, poursuivis dans l'affaire des "tournantes" mais âgé de moins de 16 ans lors des faits, ont comparu devant le tribunal pour enfants de Créteil. L'un a été condamné à une peine de un an de prison dont six mois avec sursis. Le second, poursuivi pour tentatives de viol, a été relaxé
.Source: http://www.ouest-france.fr/justice-laffaire-des-tournantes-de-fontenay-sous-bois-en-appel-1737013?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mar 26 Nov 2013, 10:40

Dans le Monde...

Le Monde a écrit:
Procès des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois :« La cour d'assises doit faire de l'archéologie judiciaire »

LE MONDE | 25.11.2013 à 11h58 • Mis à jour le 25.11.2013 à 17h58 | Propos recueillis par Patricia Jolly

Pour Philippe Bilger, avocat général honoraire, juger les viols collectifs de Fontenay-sous-Bois, remontant à plusieurs années, implique pour les jurés d'être "confrontés à des accusés souvent urbains, respectueux, ayant un travail et une famille. Ces gens n'ont plus rien à voir avec ceux qu'il leur faut imaginer commettant la faute, et cela provoque un problème d'ajustement visuel et intellectuel."


Après avoir soutenu l'accusation durant vingt-deux ans dans les cours d'assises, que vous a inspiré le verdict, en octobre 2012, du procès des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois, jugé trop clément et très en deçà des réquisitions ?

Quand l'arrêt a été rendu en première instance, j'ai pris acte de l'indignation générale – celle de la défense et celle des parties civiles, comme de l'incompréhension manifestée par l'opinion publique –, mais je n'ai pas été étonné par la décision elle-même.

Dix ou quinze ans après les faits, les jurés se trouvent confrontés à des accusés souvent urbains, respectueux, ayant un travail et une famille. Ces gens n'ont plus rien à voir avec ceux qu'il leur faut imaginer commettant la faute, et cela provoque un problème d'ajustement visuel et intellectuel. La cour d'assises doit alors faire de l'archéologie judiciaire, redonner de la fraîcheur à des faits criminels qui en ont perdu du fait de l'éloignement et du possible mensonge – ou de la confusion qui peut régner dans l'esprit des accusés comme des victimes –, qui sont inévitables.


Mais pourquoi un verdict si décalé par rapport à la gravité des faits présumés ?

La tendance d'une cour d'assises est d'aller naturellement vers le dernier état de la personnalité de l'accusé, vers ce qui offre le plus d'espoir. Il faut un courage intellectuel et judiciaire considérable pour sanctionner sévèrement des faits – si graves soient-ils – qui bénéficient déjà de l'excuse de minorité, et pour retenir le passé dans toute sa rigueur sans donner la place au présent qui témoigne d'une métamorphose. C'est pourquoi on trouve une forme d'exonération ou d'indulgence qui amène rarement à prononcer des peines supérieures à cinq ans, et à partir desquelles le sursis total ou partiel est possible.

D'autre part, la publicité restreinte sous le régime de laquelle se tient ce type de procès impliquant des mineurs présente l'inconvénient que la presse ignore jusqu'aux séquences fondamentales de ces affaires, dont elle rend tout de même compte, en devant se contenter des déclarations des avocats des différentes parties hors l'enceinte judiciaire. Même si les avocats sont dignes d'estime et loyaux, leur intervention crée un effet pervers très discutable.


Les victimes peuvent-elles, elles aussi, mentir ou avoir oublié ?

Comme il y a une présomption d'innocence, il faut accepter le fait que les parties civiles ne deviennent réellement victimes que quand l'arrêt les a constituées ainsi. Il ne faut pas d'emblée considérer que les plaignants n'ont plus rien à démontrer à l'audience. Une démarche qui ne questionne pas l'état de victime et de partie civile est extrêmement dangereuse. Il faut examiner avec lucidité leurs dépositions, aller au-delà de leurs larmes et les questionner.

Le vrai courage pour un avocat général, c'est de savoir résister à cette pression subtile de l'état de victime. Il faut aussi appliquer le doute à l'état de victime, voire à son absence de consentement. Cela doit aboutir à l'issue des débats à des conclusions qu'il faut se garder de préconcevoir. On a une conception grandiose de la preuve et de la vérité en France qui fait que, même après un procès exemplaire, on a toujours un sentiment d'inachèvement. La justice anglo-saxonne, plus modeste, ne considère comme vrai que ce qui a pu être juridiquement prouvé.
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/11/25/proces-des-viols-collectifs-de-fontenay-sous-bois-la-cour-d-assises-doit-faire-de-l-archeologie-judiciaire_3519717_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mar 26 Nov 2013, 19:46

Exemple type d'affaire qui par la manière dont elle est traitée renforce l'opinion des truands qu'ils peuvent agir en toute impunité... croyez vous que les habitants de ces quartiers vont informer ou aider la police à faire respecter l'ordre dans la cité ?
Ils seraient les cibles eux et leurs familles de mesures de rétorsion sauvages...

Au mieux ils se taisent, au pire ils deviennent à divers titre complices passifs... s'applique alors la loi du silence : l'omerta.

Les partisans de la police de proximité sont des rêveurs ! la police de proximité n'a pas été inventée par la gauche (elle était déjà foireuse car les population avaient changée et la ville n'était plus la mêmes) mais existait bien avant et s'appelait l'îlotage. Elle commençait pas la présence de concierges dans les immeubles, concierges souvent mariées avec des gardiens de la paix (couples recherchés par les propriétaires) La politique de l'îlotage se poursuivait par des rondes à pieds ou a bicyclettes... maintenant on tire sur les voitures de pompiers et de police.

La semaine dernière se tenait à Paris le salon Milipol que demande en priorité la police française aux distributeurs de matériels de police en prévision de manifestation violente ? des boucliers résistants aux impacts de balles...

Tant que les idéologues n'auront pas compris que la police de proximité est une utopie dans un environnement non pacifié et hostile on sera stratégiquement à coté de la plaque.

Il faut reconquérir le terrain, mettre ceux qui troublent l'ordre public hors d'état de nuire et alors seulement on retrouvera la tranquillité dans nos rues.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mar 26 Nov 2013, 21:18

On finit par penser qu'il s'agit d'un fatalité et que notre ville ne sait faire la Une de la presse que pour des faits divers sordides....

Une conséquence logique quand un sujet aboutit à des procédures longues, avec recours possibles. On appelle cela la justice. Mais personne ne devrait se sentir obligé d'ouvrir un nouveau message à chaque épisode. Sur ce forum l'effet multiplicateur pourrait ne pas une fatalité, si on en avait qu'une Une pour des faits divers qui sont toujours les mêmes en fait, repris en boucle.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mar 26 Nov 2013, 22:10

La justice fonctionne si bien que l'un des protagonistes impliqué dans l'affaire des viols a été condamné ultérieurement à 30 ans de prison pour le meurtre de son ex compagne...

De mauvais esprits penseraient que s'il avait été mis hors d'état de nuire à la suite de la première affaire une victime aurait été épargnée. On lui a "laissé sa chance" mais la compagne décédée elle n'en a pas eu (de chance)

Oraison funèbre : "elle était au mauvais endroit au mauvais moment" et avec ça tout est dit c'est ce que l'on répète lorsque les drames se succèdent.
Le tueur peut repartir pour un tour... en attendant la prochaine qui va croiser sa route et qui sera encore au mauvais endroit et toujours au mauvais moment... pour ces sauvages c'est toujours le bon moment et l'endroit importe peu.
Revenir en haut Aller en bas
celine



Messages : 384
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mar 26 Nov 2013, 23:18

Libellule a écrit:
On finit par penser qu'il s'agit d'un fatalité et que notre ville ne sait faire la Une de la presse que pour des faits divers sordides....

Une conséquence logique quand un sujet aboutit à des procédures longues, avec recours possibles. On appelle cela la justice. Mais personne ne devrait se sentir obligé d'ouvrir un nouveau message à chaque épisode. Sur ce forum l'effet multiplicateur pourrait ne pas une fatalité, si on en avait qu'une Une pour des faits divers qui sont toujours les mêmes en fait, repris en boucle.
Il est quand intéressant que l'on soit au courant des suites de cette affaire.
Tous les journeaux , les radios, TV en font état, alors je ne trouve rien à redire à ce que des "forummeurs" s'expriment, c'est Fontenay même si ce n'est pas glorieux !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mar 26 Nov 2013, 23:30

Je ne dis pas le contraire. C'est la multiplication des pages sur un même sujet et un même forum qui me dérange un peu. On a un outil de recherches qui aurait pu permettre de ne pas réouvrir un nouveau sujet et en plus de disposer de l'historique au même endroit. Mais bon, c'est ainsi.

Sujets Rechercher dans Réponses Auteur

Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....
Incivilités et faits divers à Fontenay Aujourd'hui à 12:30

Viols collectifs à Fontenay : le procès
Incivilités et faits divers à Fontenay 24 dernier message Lun 17 Juin 2013, 16:01
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 00:09



AFP a écrit:
26/11/2013 à 10:44
L'affaire des "tournantes" de Fontenay-sous-Bois jugée en appel

Près de quinze ans après les faits et un an après un verdict jugé trop clément et qui avait suscité une vive polémique, huit hommes poursuivis dans l'affaire des "tournantes" de Fontenay-sous-Bois vont comparaître en appel à partir de mardi devant les assises des mineurs de l'Essonne.

A l'automne 2012 en première instance, ils étaient quatorze jugés pour viols en réunion dans des cités de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) entre 1999 et 2001 sur deux adolescentes, Aurélie et Nina, 15 et 16 ans au moment des faits.

Des faits dévoilés en 2005 seulement par Nina à la police, qui allait découvrir le cas d'Aurélie au cours des investigations. Un long silence motivé par la peur de représailles.

A l'issue de plus de trois semaines de débats sous haute tension à huis clos, la cour d'assises du Val-de-Marne ne reconnaissait les viols que sur Nina, pas sur Aurélie. Et prononçait dix acquittements et quatre condamnations, deux à cinq ans de réclusion dont quatre avec sursis, une à cinq ans dont quatre ans et demi avec sursis et la dernière à trois ans avec sursis.

Un verdict qui avait provoqué colère et indignation des associations féministes. "Scandalisée", Osez le féminisme l'assimilait à "un permis de violer". Pour le Collectif national pour les droits des femmes, il témoignait "de l'incapacité de la justice à prendre en compte les récits des victimes de viols". "Un naufrage judiciaire pour les femmes", avait résumé une des avocates des plaignantes, Me Clotilde Lepetit.

Le ministère public avait décidé de faire appel. "Le verdict est trop éloigné du réquisitoire de l'avocate générale" et "ne correspond pas au déroulement des crimes et à leur appréciation", avait estimé la procureure de Créteil.

Parmi les accusés renvoyés devant la justice, tous trentenaires, figurent les quatre condamnés et quatre hommes acquittés pour lesquels l'accusation avait requis des condamnations. Contactés par l'AFP, leurs avocats, réunis vendredi, ne souhaitent pas s'exprimer avant les débats.


Sentiment de passer du rang de victimes à celui d'accusées

"Nina n'est pas dans un processus de vengeance mais de reconnaissance. Elle n'attend pas la lourdeur des peines mais qu'on entende sa voix, qu'on la croie, a insisté son avocat, Me Léon-Lef Forster. Elle souhaite qu'on prenne en considération la destruction qu'elle a subie, que les accusés puissent ressentir la douleur qu'elle continue à vivre."

A 30 ans désormais, "c'est une jeune femme dans un état effrayant", qui doit "réapprendre à communiquer, essayer de récupérer son corps qu'elle rejetait elle-même". "On fait en sorte qu'elle essaie de pouvoir se confronter au vécu du procès dans les meilleures conditions. En première instance, c'était très lourd pour elle", a rappelé Me Forster.

Quant à Aurélie, "elle s'interroge encore sur sa présence", guidée par la volonté de "se protéger", selon son entourage.

Car le premier procès s'était transformé en épreuve pour les deux jeunes femmes, qui avaient eu le sentiment de glisser du rang de victimes à celui d'accusées. Dans le huis clos des assises, elles avaient dû affronter le questionnement incisif de la défense, qui cherchait à faire vaciller leur témoignage sur des faits vieux de plus de dix ans.

Aurélie avait été hospitalisée une dizaine de jours, après une tentative de suicide. Nina, elle, quittait régulièrement l'audience en pleurs.


Face à elles, les accusés avaient nié les viols tout au long du procès.

Prévu pour durer trois semaines, jusqu'au 13 décembre, ce procès en appel pourrait à nouveau se dérouler à huis clos, sept des huit accusés étant mineurs au moment des faits. L'un d'eux a écopé en novembre dernier de trente ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son ex-compagne.

Fin mai, deux autres hommes, poursuivis dans l'affaire des "tournantes" mais âgé de moins de 16 ans lors des faits, ont comparu devant le tribunal pour enfants de Créteil. L'un a été condamné à une peine de un an de prison dont six mois avec sursis. Le second, poursuivi pour tentatives de viol, a été relaxé.
Source: http://actu.orange.fr/france/l-affaire-des-tournantes-de-fontenay-sous-bois-jugee-en-appel-afp_2690290.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 00:11

Bon c'est une affaire à classer car elle fait mauvais effet dans le tableau... à proximité d'élections municipales. Vite l'éteignoir ! j'ai en mémoire des intervenants "gesticulatoires" plus actifs dans une autre affaire lamentable qui s'est bien dégonflée.

Comme en plus les services sociaux toujours sur la brèche ne semblent pas s'être trop impliqués pour permettre aux victimes de s'éloigner des lieux où se sont déroulés les faits condamnables il semble que cette affaire soit gênante. Tout le monde sait bien qu'à Fontenay la ville n'est pas concernée par les questions d'ordre public mais elle n'est pas plus concernée par l'aspect humanitaire de la détresse des victimes.

Il est vrai que selon une élue pour se remettre il était préférable de continuer à habiter sur place... est il nécessaire de commenter ?

Nous nous féliciterons donc de la passivité des uns et des autres dans le cadre de cette affaire.
Prendre la défense des victimes aurait sans doute conduit à stigmatiser les coupables alors ne stigmatisons pas !

Dommage pour la victime collatérale de cette lamentable affaire qui elle y a laissé la vie.

Dormez bien !
Revenir en haut Aller en bas
jean Pierre



Messages : 226
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 00:18

Et Oui encore une fois notre ville fait la une dans la rubrique des faits divers aux journaux de France 2 ou dans les quotidiens comme le plus vendu OUEST France.
Après ça VOGUET et sont mentor vont nous dire que tous est calme que c’est la faute des autres

La réputation de la ville déjà mauvaise ne va pas s’arranger
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 00:35

Près de quinze ans après les faits Tout est dit en début d'article.
Et Voguet n'y peux rien.Basketball 
Revenir en haut Aller en bas
jean Pierre



Messages : 226
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 00:52

Oh que si VOGUET a une part de responsabilité pas à l’époque d’accord mais en 15 ans toujours pas de police municipal donc pas de rondes le soir pas de caméras de surveillances
Il à fait de notre ville une terre d’asile pour toutes les sortes de délinquances a causes des idées d’une époque révolue
Il des pouvoirs de police qu’il refuse d’exercée

Je vous remets le lien de l’excellent point de vue de Mr GILDAS LECOQ qui lui à tous compris

http://gildaslecoq.blogspot.fr/2013/11/securite-jean-zay-et-le-cas-maillards.html

Nous Fontenaisiens nous passons pour des arriérés auprès des autres quand nous avouons que notre ville est encore communiste

Il faut vraiment que cela change au mois de mars
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 04:26

une part de responsabilité pas à l’époque d’accord

Pendant que le débat se politise de nouveau, et que l'on amalgame sans vergogne des carottes et des pommes de terre, je voudrais juste dire un mot sur les victimes :

L'une d'entre elles, alors même que le procès se tient à huis clos, ne s'est pas présentée et a retiré sa constitution de partie civile. Elle ne sera donc plus représentée par son avocat dans le procès. Trois des accusés comparaissaient pour son cas. En première instance, la justice n'avait pas reconnu les viols qu'elle avait dénoncés. N'oublions pas qui a fait appel...

Et de dire l'essentiel (bien au delà des querelles politiques que l'on nous ressasse depuis tant d'années) :

«Je n'avais aucune crainte. C'était juste que je n'avais pas envie d'y aller. Au bout d'un moment, il faut tourner la page, ça ne sert à rien de s'acharner, j'ai besoin d'avancer, je suis enceinte de 5 mois, j'ai vraiment d'autres choses à faire (...) Pour moi, cette histoire, c'est du passé».

Lors du premier procès, cette jeune fille avait déjà souffert de la couverture médiatique. Et sa vérité vaut toutes celles de nos hommes politiques locaux qui s'engoufrent dans la brèche du scoop de campagne possible : Evil or Very Mad 

"j'ai vu des articles, on nous traîne dans la boue encore une fois. (...) Qu'on nous laisse tranquilles !»
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Nov 2013, 04:48

Je pense que les propos de l'avocat dans la dépêche de l'AFP sont plus explicites que l'interprétation que certains voudraient en donner....

"Aurélie, dont la justice, en première instance, n'avait pas reconnu les viols qu'elle avait dénoncés, a choisi de ne plus être partie civile dans le dossier, a indiqué à l'AFP son avocate, Me Clotilde Lepetit.

"Ce n'est pas un désaveu de ce qu'elle a vécu", a ajouté l'avocate. "Elle s'était préparée depuis quelques semaines, mais la perspective de l'audience est devenue de plus en plus réelle et la peur est montée. Elle a subi un vrai traumatisme".
"



AFP a écrit:
26/11/2013 à 15:51
Les "tournantes" de nouveau devant la justice, une seule victime à la barre

Le procès en appel des "tournantes" de Fontenay s'est ouvert à huis clos mardi devant les assises des mineurs de l'Essonne, en présence d'une seule des deux victimes, un an après un verdict qui avait suscité polémiques et émotion.

Huit hommes sont renvoyés devant la justice des pour viols en réunion sur deux adolescentes, Aurélie et Nina, 15 et 16 ans au moment des faits, qui auraient été commis entre 1999 et 2001 dans des cités de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne).


Une seule jeune femme était présente à l'audience mardi matin.

Nina est arrivée au tribunal en évitant les nombreux journalistes. Pull beige, écharpe blanche, la jeune femme à l'origine de la procédure affronte son troisième procès, après celui très médiatisé qui s'est déroulé à l'automne dernier devant les assises des mineurs à Créteil suivi, fin mai, d'un deuxième procès plus confidentiel devant le tribunal pour enfants.

Aurélie, dont la justice, en première instance, n'avait pas reconnu les viols qu'elle avait dénoncés, a choisi de ne plus être partie civile dans le dossier, a indiqué à l'AFP son avocate, Me Clotilde Lepetit.

"Ce n'est pas un désaveu de ce qu'elle a vécu", a ajouté l'avocate. "Elle s'était préparée depuis quelques semaines, mais la perspective de l'audience est devenue de plus en plus réelle et la peur est montée. Elle a subi un vrai traumatisme".

Comme ils l'avaient laissé entendre, les avocats de la défense ont plaidé la publicité des débats. L'avocat général, Jean-Paul Content, a appuyé leur requête. Mais Nina s'y opposant, la cour présidée par Hervé Stéphan a entériné le huis clos.

Selon l'un de ses conseils, Isabelle Duruflé, le huis clos est important pour Nina, "pour qu'elle puisse s'exprimer parfaitement librement. Elle a tiré les enseignements du dernier procès. Elle a besoin de pouvoir s'exprimer sans pression".

"L'année dernière (...) la plaignante s'exprimait très largement aussi bien à la radio qu'à la télévision ou dans les journaux. (...) maintenant elle vient nous expliquer qu'elle serait plus sereine pour s'exprimer dans l'enceinte judiciaire", a commenté, entre colère et amertume, l'une des avocates de la défense, Me Clarisse Serre. "On est pris en otage".

Sur les huit accusés, sept étaient présents mardi à Evry. L'absent est en fuite, probablement en Amérique latine, depuis des années.


"Malaise à 200%"

Six des sept hommes jugés comparaissent libres. Comme en première instance, face à une forêt de caméras et de micros, certains avaient le visage découvert, d'autres se protégeaient sous une écharpe ou une capuche à leur arrivée.

"Je défendrai mon client par rapport aux faits qu'on lui reproche, en les contestant. Ce n'est pas remettre la bonne foi de qui que ce soit en doute. Ca n'est pas dire qu'il y a quelqu'un qui ment et quelqu'un qui ne ment pas", a déclaré avant l'audience Me Philippe Pétillault, qui défend l'un des accusés, condamné à trois ans d'emprisonnement avec sursis il y a un an.

A l'automne 2012, en première instance, quatorze hommes avaient comparu devant les assises du Val-de-Marne. La cour avait prononcé dix acquittements et quatre condamnations n'excédant pas cinq ans de prison, dont quatre avec sursis, à l'issue de trois semaines de débats dont le huis clos n'avait pas réussi à masquer la tension.

Ce verdict avait provoqué colère et indignation des associations féministes, qui l'avaient assimilé à un "permis de violer". Le ministère public avait fait appel.

"On a l'impression qu'on était quasiment à deux doigts d'acquitter tout le monde, a relevé Me Pétillault. Parce qu'on sentait le malaise à 200% qui planait sur cette histoire, sur un contexte de permissivité totale et d'ambiguïté totale sur les faits qui ont été commis", a ajouté l'avocat.

Pour Me Duruflé, Nina "est en pleine reconstruction, mais bien évidemment la décision de la cour d'assises sera très importante. (?) Elle a confiance en la justice".

Prévu pour durer trois semaines, ce procès doit s'achever le 13 décembre.
Source: http://actu.orange.fr/france/les-tournantes-de-nouveau-devant-la-justice-une-seule-victime-a-la-barre-afp_2690290.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 28 Nov 2013, 15:00


« Pourquoi voulez-vous que j’aille au tribunal puisque nous étions les plus grosses p… de Fontenay? »

ou quand la victime finit par se sentir coupable comme trop souvent dans les affaires de viol....



Le Parisien a écrit:
Plus qu’une victime au procès des tournantes

Coup de théâtre hier au premier jour du procès en appel des huit hommes accusés de viols collectifs à Fontenay, entre 1999 et 2001.

Laure Parny | Publié le 27 nov. 2013, 07h00

Une seule victime présente et des accusés qui demandent à clamer leur innocence en présence de la presse et du public… Le second procès des viols collectifs commis à Fontenay-sous-Bois entre 1999 et 2001 ne manque déjà pas de rebondissements. Hier, alors que s’ouvrait ce procès devant la cour d’assises à Evry (Essonne), seule Nina, première victime à avoir dénoncé des faits de tournantes, en 2005, était présente face à ses violeurs présumés. Ils sont huit rejugés dans cette affaire, pour laquelle le parquet avait fait appel.

En première instance, il y a un an, dix des quatorze accusés avaient été acquittés, provoquant incompréhension générale, réactions politiques et même une manifestation devant le ministère de la Justice.

Prévu le 13 décembre, le verdict pourrait être avancé

Hier, Aurélie, qui avait porté plainte uniquement quand l’enquête de police avait révélé des faits la concernant, a tout simplement décidé de se retirer du dossier. Sa mère et elle ne se constituent plus partie civile. La jeune femme, qui avait fait une tentative de suicide lors du premier procès, avait très mal vécu le premier verdict : tous les accusés soupçonnés de viols collectifs sur Aurélie avaient été acquittés par la cour d’assises du Val-de-Marne. « Pourquoi voulez-vous que j’aille au tribunal puisque nous étions les plus grosses p… de Fontenay? » nous écrivait-elle hier, très remontée contre la presse qui l’aurait présentée sous un mauvais jour. Après le premier verdict, elle avait même « découragé les victimes de viol à porter plainte » au motif que « ça ne sert à rien à part ouvrir de vieilles souffrances ». « Nous avons bien conscience que le tribunal n’y peut rien, mais cette absence est clairement préjudiciable à la tenue des débats », a regretté Me Clarisse Serre, qui défend l’un des accusés.

De leur côté, les accusés, mineurs au moment des faits mais devenus des trentenaires pour certains chefs d’entreprise ou pères de famille, ont réclamé à l’unisson que l’audience soit publique. Ce n’était pas le cas lors du premier procès qui s’était, selon eux, « jouer dans la presse davantage que dans la salle d’audience ». « Une décision de justice pour être acceptée doit être comprise par tous, y compris par le grand public, ce qui ne pouvait pas être le cas avec le huis clos du premier procès, a insisté face à la cour Me Philippe Geny-Santony, qui défend l’un des accusés. Mon client a déjà été acquitté, il n’a rien à cacher. » Mais à la demande de Nina, victime de ces viols présumés, le huis clos a été accordé par la cour. « Nina en a besoin pour s’exprimer librement », argumente Me Isabelle Duruflé, son avocate.

Le verdict, prévu le 13 décembre, pourrait être avancé en raison de la présence d’une seule victime.
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/plus-qu-une-victime-au-proces-des-tournantes-27-11-2013-3352985.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 28 Nov 2013, 15:35

On peut aussi ne pas aller au procès par crainte des mesures de rétorsion... ce qui est le cas le plus fréquent.

Il ne faut tout de même pas penser que les gens qui sont accusés dans cette affaire n'ont pas d'amis dehors et sont incapables d'exercer une pression sur les victimes ou leurs familles.

Dans deux départements français bien connus les affaires judiciaires se terminent fréquemment en queue de poisson en raison d'une maladie nécessitant l'hospitalisation des témoins, par des amnésies passagères malencontreuses ou des baisses d'acuité visuelle aussi soudaines qu'importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Ven 29 Nov 2013, 04:40

Libellule a écrit:
une part de responsabilité pas à l’époque d’accord

Pendant que le débat se politise de nouveau, et que l'on amalgame sans vergogne des carottes et des pommes de terre, je voudrais juste dire un mot sur les victimes :

L'une d'entre elles, alors même que le procès se tient à huis clos, ne s'est pas présentée et a retiré sa constitution de partie civile. Elle ne sera donc plus représentée par son avocat dans le procès. Trois des accusés comparaissaient pour son cas. En première instance, la justice n'avait pas reconnu les viols qu'elle avait dénoncés. N'oublions pas qui a fait appel...

Et de dire l'essentiel (bien au delà des querelles politiques que l'on nous ressasse depuis tant d'années) :

«Je n'avais aucune crainte. C'était juste que je n'avais pas envie d'y aller. Au bout d'un moment, il faut tourner la page, ça ne sert à rien de s'acharner, j'ai besoin d'avancer, je suis enceinte de 5 mois, j'ai vraiment d'autres choses à faire (...) Pour moi, cette histoire, c'est du passé».

Lors du premier procès, cette jeune fille avait déjà souffert de la couverture médiatique. Et sa vérité vaut toutes celles de nos hommes politiques locaux qui s'engoufrent dans la brèche du scoop de campagne possible : Evil or Very Mad 

"j'ai vu des articles, on nous traîne dans la boue encore une fois. (...) Qu'on nous laisse tranquilles !»
Quant à ce que dit son avocat c'est ici et pas ailleurs
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20131126.OBS7004/proces-des-tournantes-aurelie-n-est-pas-en-etat-de-revivre-le-traumatisme.html

Extraits

Il faut revenir et se remettre complètement à poil en mots, reparler des violences, des traumatismes, de ce que pour survivre vous voudriez oublier, des humiliations qui ont ponctué votre vie, votre enfance... Il faut revivre le traumatisme, ce qui a failli vous faire crever à un moment donné.

En tant qu'avocate, j'y allais tout droit, parce que je sais qu'il faut hurler "plus jamais ça", mais, en tant que victime, je n'en sais rien. Ce n'est pas non plus comme si la justice avait dès le début démontré à Aurélie qu'elle pouvait s'en remettre à elle. Je crois qu'elle a atteint une forme de dégoût. Je ne sais pas si on imagine ce qu'est le parcours judiciaire d'une victime de violences sexuelles. Sans compter la pression médiatique particulièrement difficile à vivre pour une jeune fille fragile atteinte dans sa chair. Ma cliente a désormais envie de se réparer de son côté, avec un avenir qu'elle porte en elle puisqu'elle est actuellement enceinte. Concernant le passé traumatique, elle va laisser la justice faire son travail. Ce sera sans elle, car elle n'en attend plus grand-chose.

Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Ven 29 Nov 2013, 05:45

Tout mon soutien à Nina et Aurélie, tous mes voeux de reconstruction.

Voilà, c'est tout.

Et une chanson de l'ami Pierrot:

T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

Je t'amèn'rai sécher tes larmes
Au vent des quat' points cardinaux,
Respirer la violett' à Parme
Et les épices à Colombo.
On verra le fleuve Amazon'
Et la vallée des Orchidées
Et les enfants qui se savonn'nt
Le ventre avec des fleurs coupées.

T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

Allons voir la terre d'Abraham.
C'est encore plus beau qu'on le dit.
Y a des Van Gogh à Amsterdam
Qui ressemblent à des incendies.
On goût'ra les harengs crus
Et on boira du vin d'Moselle.
J'te racont'rai l'succès qu'j'ai eu
Un jour en jouant Sganarelle.

T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

Je t'amèn'rai voir Liverpool
Et ses guirlandes de Haddock
Et des pays où y a des poul's
Qui chant'nt aussi haut que les coqs.
Tous les livres les plus beaux,
De Colette et d'Marcel Aymé,
Ceux de Rab'lais ou d'Léautaud,
Je suis sûr qu'tu vas les aimer.

T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

J't'apprendrai, à la Jamaïque
La pêche' de nuit au lamparo
Et j't'emmènerai faire un pique-nique
En haut du Kilimandjaro
Et tu grimperas sur mon dos
Pour voir le plafond d'la Sixtine.
On s'ra fasciné au Prado
Par les Goya ou les Menine.

T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

Connais-tu, en quadriphonie,
Le dernier tube de Mahler
Et les planteurs de Virginie
Qui ne savent pas qu'y a un hiver.
On en a des chos's à voir
Jusqu'à la Louisiane en fait
Où y a des typ's qui ont tous les soirs
Du désespoir plein la trompett'.

T'en fais pas, mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleur' pas.
Oublie-les, les p'tits cons
Qui t'ont fait ça.
T'en fais pas, mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleur' pas.
J't'en supplie, mon p'tit loup,
Ne pleure pas.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Ven 29 Nov 2013, 06:18

Bravo on chante après avoir expliqué qu'il fallait que les victimes restent sur place pour se "reconstruire"...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Dim 08 Déc 2013, 06:34

Ce point de vue de Philippe Bilger n'est pas dénué de sens et d'explications sur les contre-sens entretenus

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/11/25/proces-des-viols-collectifs-de-fontenay-sous-bois-la-cour-d-assises-doit-faire-de-l-archeologie-judiciaire_3519717_3224.html

Extraits

Cela doit aboutir à l'issue des débats à des conclusions qu'il faut se garder de préconcevoir. On a une conception grandiose de la preuve et de la vérité en France qui fait que, même après un procès exemplaire, on a toujours un sentiment d'inachèvement. La justice anglo-saxonne, plus modeste, ne considère comme vrai que ce qui a pu être juridiquement prouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Dim 08 Déc 2013, 07:57

Je suis le mode d'emploi proposé par le webmaster; Un lien et un simple extrait pour ne pas faire de longs copier coller et mettre uniquement l'accent sur ce qu'on veut valoriser. Le lien ayant pour vertu de citer la source (un souhait d'anonymous me concernant). Il n'y a aucune obligation de cliquer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 12 Déc 2013, 09:36


L'avocat général a requis, il ne reste plus qu'à attendre le jugement....


Le Parisien a écrit:
Procès des «tournantes» : 5 à 7 ans de prison et trois acquittements requis

Laure Parny | Publié le 11.12.2013, 19h08 | Mise à jour : 19h57

L’avocat général de la cour d’assises des mineurs d’Évry (Essonne) a requis ce mercredi des peines allant de 5 à 7 ans d’emprisonnement, dans le cadre du procès en appel des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), également appelé procès des « tournantes ».

Il a requis 5 ans d’emprisonnement contre deux accusés, 5 ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis pour deux autres, 5 ans d’emprisonnement dont 3 avec sursis, 6 ans d’emprisonnement et 7 ans d’emprisonnement. L’avocat général a par ailleurs requis un acquittement partiel contre deux accusés et un autre acquittement total.

En octobre 2012, lors du premier procès, seuls quatre accusés sur quatorze avaient été condamnés pour ces viols collectifs qui auraient été commis entre 1999 et 2001 dans deux cités de Fontenay-sous-Bois. Le verdict avait suscité une vive émotion et le parquet avait décidé de faire appel des quatre condamnations et des acquittements pour les accusés contre lesquels l’avocate générale avait demandé des condamnations.

LeParisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/proces-des-tournantes-5-a-7-ans-de-prison-et-trois-acquittements-requis-11-12-2013-3399509.php
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 12 Déc 2013, 19:06

La justice fait son travail. Tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
matmut

avatar

Messages : 2077
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 12 Déc 2013, 21:49

La mairie ne fait pas son boulot comme dab.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 12 Déc 2013, 23:42

attendre plus de 10 ans pour un jugement et deux ans de plus pour l'appel si c'est ça faire son travail...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Ven 13 Déc 2013, 00:11

Je l'ai déjà dit ici. Qu'une même affaire puisse tenir les médias en haleine la presse pendant dix anx, et permettent à ceuc ci de citer la ville où s'est déroulée cette affaire est d'une profnde injustice pour la ville concernée car cela peut donner l'impression que à chaque ofi snous avons à faire à un nouveau dossier.

Trop de procédures s’étalent sur près d’une décennie entre la première instance et la cassation ne sont pas rares. Dans ces conditions, on comprend que la France soit régulièrement condamnée pour non-respect du « délai raisonnable » par la Cour européenne des droits de l’homme, devant la laquelle les procédures durent en moyenne près de… deux ans !

Les causes de la lenteur excessive de l’institution judiciaire sont connues : accroissement du contentieux, complexification de la procédure, comportement dilatoire des parties, etc. Certains remèdes peuvent se montrer efficaces à court terme : augmentation des capacités de traitement des juridictions par le recours au juge unique, généralisation des modes alternatifs de règlements des litiges, sanction des parties ne concourant pas à la célérité de la procédure, limitation de la durée des délibérés.

Cependant, la lenteur de la justice révèle surtout un manque chronique de moyens matériels et humains que ne comblent pas ces quelques remèdes partiels. Cette lenteur est d’autant plus inquiétante qu’elle porte généralement préjudice aux justiciables les plus fragiles, et qu’elle n’est en rien le gage d’une décision de qualité.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Ven 13 Déc 2013, 00:55

Rappelons quand même la chronologie que l'on retrouve dans la presse:

- Les faits ont eu lieu entre 1999 et 2001
- Les faits sont dévoilés en 2005 par l'une des jeunes femmes
- Arrestation des suspects en juin 2006
( Assassinat par Mahamadou Doucouré de Tanja Pozgaj le 16 février 2010 )
- Annonce du verdict du premier procès en octobre 2012
( Condamnation de  Mahamadou Doucouré pour le meutre de Tanja Pozgaj  le 6 novembre 2012 )
- Le procès en appel démarre fin novembre 2013 et durera jusqu'au 13 décembre

SI les premiers faits ont aujourd'hui 14 ans, il n'y a que 8 ans que la justice a été saisie et il lui a fallut 7 ans entre la plainte en 2005 et le premier procès en 2012...

La question que l'on peut légitimement se poser est de savoir, si à un moment ou à un autre, il y a eu volonté par certains d'étouffer cette affaire...


Pour remettre les faits en séquence:

Le Parisien du 17.06.2006 a écrit:
Des dizaines de jeunes impliqués

Une vingtaine de jeunes de Fontenay-sous-Bois ont été mis en examen, et sept ont été écroués, mais les auteurs présumés de viols collectifs commis pendant des mois pourraient être plus de quarante. Deux jeunes filles ont porté plainte.

Brendan Kemmet | Publié le 17.06.2006

UNE LISTE d'une quarantaine de noms de suspects, jusqu'à quarante-huit peut-être, qui inquiète beaucoup
du côté de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Depuis le début de l'année, le juge d'instruction de Créteil Richard Samas-Santafe enquête sur une série impressionnante de viols collectifs, les fameuses tournantes, dans des caves de cités de la ville.

Une vingtaine de jeunes gens ont déjà été mis en examen pour viol en réunion, et sept d'entre eux ont été  écroués entre la semaine dernière et hier. D'autres pourraient connaître le même sort dans les prochains jours.

Les faits sont anciens, près de sept ans, mais n'ont été révélés que cet hiver. Deux jeunes filles d'une vingtaine d'années et donc mineures à l'époque, ont déposé plainte. Au départ, pour des menaces. Puis, elles ont décrit des files d'attente dans les caves, et des « séances » se produisant dans différents quartiers la même journée. Les viols supposés ont duré plusieurs mois, dans plusieurs quartiers de Fontenay, notamment au lieu-dit la Redoute et aux Larris, une cité classée alors par les renseignements généraux parmi les « quartiers les plus durs » de France.


Le spectre d'Outreau

Entendues par la police, les plaignantes ont mis en cause de nombreux jeunes. Elles en auraient identifié une partie sur des photos extraites des fichiers de police. Les auteurs présumés de ces viols avaient à l'époque 13, 14 ou 16 ans. Certains ont reconnu des relations sexuelles consenties et parlent de « filles faciles ». « La principale intéressée est fragile psychologiquement, elle a été traitée en psychiatrie, confie un proche du dossier. Mais cela ne signifie pas pour autant que son témoignage doit être sujet à caution. Elle peut justement être fragile à la suite des viols répétés par des dizaines de types. A son retour dans la cité, après une hospitalisation, les menaces dont elle a alors été l'objet ont pu la pousser à parler enfin. »

Les avocats des jeunes mis en examen ont dénoncé la manière dont est menée cette enquête hors norme. Ils citent des « déclarations confuses », des « incohérences » dans les propos des deux accusatrices. Des propos qui, selon eux, « ne troublent pas le magistrat-instructeur, comme si l'on n'avait tiré aucun enseignement d'Outreau ». « On comprend mal pourquoi cela survient si longtemps après les faits et comment autant de personnes peuvent êtres mises en cause », attaque Me Philippe Geny Santoni, qui défend deux jeunes gens.


Un dossier de mille pages

« Les faits sont anciens, l'enquête n'en est qu'à ses débuts, et je trouve extrêmement choquant de voir que, sur simple dénonciation d'une personne, sept ans après, la justice demande systématiquement des incarcérations, commente Me Olivier Levandowski. Certains des mis en examen n'ont aucun passé judiciaire. Mon client est inséré, il fait des études et travaille parallèlement. » Hier après-midi, son client n'a finalement pas été emprisonné mais placé sous contrôle judiciaire.

Tout au long de la semaine, des jeunes de Fontenay, garçons et filles, et des familles se sont pressés au palais de justice de Créteil, s'enquérant de la moindre nouvelle de leurs copains. L'un d'eux, âgé de 28 ans, un maillot de football floqué « Drogba » sur les épaules, ne croit pas à cette tournante : « Ça ne tient pas debout. Ces filles étaient très connues à Fontenay, tout le monde avait entendu parler de rendez-vous dans les caves de quatre quartiers. » Mais le dossier du juge d'instruction dépasse déjà les mille pages. Et, hier, il a confié l'enquête à la police judiciaire.

Le Parisien
Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/des-dizaines-de-jeunes-impliques-17-06-2006-2007083359.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Ven 13 Déc 2013, 01:31

l'inventaire à la Prévert d'a.nonymous confirme mon propos ; car chaque alinéa qu'il évoque a donné lieu à chaque fois à des séquences plus ou moins longues d'articles de presse (celle en cours a commencé en octobre et donc va se poursuivre au delà du 13 décembre, non compris les éventuels rebondissements à suivre). Et à chaque fois pour que chacun puisse s'y reconnaître dans le déroulé de l'affaire on nous rappelle où cela s'est passé.

Des centaines d'occasions de nuire à la réputation d'un quartier, d'un groupe d'immeubles, pour -je le répête- une même affaire même si elle a connu une extension particulière avec le meurtre d'une personne en sus dans le cadre d'un conflit familial commis par un des acteurs de l'autre dossier.

Entre les amalgames de circonstances et la répétition du nom de notre ville on se demande parfois si, quand il il y huit-clos, il ne serait pas souhaitable que l'on fasse aussi le huit clos sur le nom d'une Ville, qui en subit indirectement les conséquences. Cette confusion entretenue par les médias entre un acte odieux et le nom de la ville ou cet acte s'est produit est de mon point de vue une aberration journalistique qui permet toutes les utilisations politiciennes par la même occasion, d'autant plus faciles que la municipalité n'a pas changé d'étiquette politique depuis 2001.

Parfois, je me demande comment cela serait exploité si en 2008 la mairie avait changé de majorité.  study Embarassed On nous prendrait l'exemple de Marseille pour en faire des choux gras?
Pour tout vous dire, je trouverai cela aussi tristre comme attitude que celle que je lis en ce moment sur les supposées responsabilités dans ce qui tient de la délinquence privée (2001) révélée par des sources privées (2005)  et amplifiées par des événements d'ordre privé par le crime de 2010.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Sam 14 Déc 2013, 13:20

Justice a été rendue et on peut donc espérer que d'ici quelques jours cette affaire s'estompera dans les medias...

D'ici là, ce soir et demain, journaux télévisés et journaux papiers titreront sur cette affaire qui a commencé il y 14 ans....


Le Parisien a écrit:
Viols collectifs de Fontenay : des peines alourdies, cinq hommes en prison

Publié le 13.12.2013, 19h59 | Mise à jour : 22h29

Deux hommes ont été acquittés et six condamnés jusqu'à 6 ans de prison ferme vendredi dans le procès en appel des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), un verdict plus lourd que celui prononcé en première instance qui avait suscité une vive polémique.

Ces huit hommes étaient rejugés devant les assises des mineurs de l'Essonne depuis le 26 novembre pour des viols en réunion dans des cités de Fontenay en 1999 et 2001 sur deux adolescentes.

Sept hommes comparaissaient depuis le 26 novembre, accusés de viols en réunion dans des cités de Fontenay-sous-Bois en 1999 et 2001 sur deux adolescentes, Aurélie et Nina, 15 et 16 ans au moment des faits. Le huitième homme renvoyé devant la justice, déjà absent du premier procès, est toujours en fuite, probablement en Amérique latine.

La peine la plus lourde, 6 ans de prison ferme, a été prononcée à l'encontre du seul accusé qui ne comparaissait pas libre. Il avait écopé dans une autre affaire de trente ans de réclusion à l'automne 2012 pour le meurtre de son ancienne compagne.

Les cinq autres condamnations s'échelonnent entre 5 ans de prison, dont un avec sursis, et 3 ans, dont 2 avec sursis. Quatre mandats de dépôt ont été prononcés, ce qui vaut incarcération immédiate pour les quatre hommes concernés qui comparaissaient libre.

«C'est totalement injuste» pour les hommes «qui viennent de partir en prison pour des faits commis il y a 14 ans et qui ont toujours été contestés», a réagi l'avocat d'un des condamnés, Me Alexandre Devillers.

La cour a également prononcé deux acquittements, dont l'un à l'égard d'un accusé poursuivi uniquement pour les faits dénoncés par Aurélie, qui avait choisi en ouverture du procès en appel de ne plus être partie civile dans le dossier.

Comme en première instance, seuls les viols commis sur Nina, présente pour assister au verdict, ont été reconnus par la cour, pas ceux allégués par Aurélie.


Les féministes avaient dénoncé «le permis de violer»

Mercredi, l'avocat général Jean-Paul Content avait requis sept condamnations à des peines allant de 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, à 7 ans ferme, relatives aux faits dénoncés par Nina.

Contrairement au premier procès qui s'était déroulé dans une ambiance électrique, les débats, de nouveau à huis clos, se sont cette fois-ci tenus «dans de très bonnes conditions», avait estimé mercredi l'avocat de Nina, Me Léon-Lef Forster.

En première instance il y a un an, quatorze hommes avaient été jugés devant les assises du Val-de-Marne. La cour avait prononcé dix acquittements et quatre condamnations à des peines n'excédant pas 5 ans de prison, dont 4 avec sursis. Et elle n'avait pas reconnu les viols dénoncés par Aurélie. Ce verdict avait suscité une vive polémique, des associations féministes le considérant trop clément et l'assimilant à un «permis de violer» consenti aux auteurs, et avait conduit le ministère public à faire appel.

LeParisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/viols-collectifs-de-fontenay-jusqu-a-6-ans-ferme-pour-les-six-condamnes-13-12-2013-3406111.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Jeu 26 Déc 2013, 09:44

a.nonymous a écrit:
Justice a été rendue et on peut donc espérer que d'ici quelques jours cette affaire s'estompera dans les medias...

D'ici là, ce soir et demain, journaux télévisés et journaux papiers titreront sur cette affaire qui a commencé il y 14 ans....


Et bien non, cette affaire n'est pas terminée et notre ville refera certainement la une des médias pusqu'il ya un pourvoi en cassation qui débouchera peut-être sur un troisième procès...


Fontenay-les-tournantes, une ville à vivre...



Le Parisien a écrit:

Viols collectifs de Fontenay : déjà un pourvoi en cassation

Publié le 17.12.2013, 07h00

L’un des hommes condamnés vendredi par la cour d’assises d’Evry (Essonne) dans le cadre des viols collectifs commis à Fontenay va se pourvoir en cassation. Le trentenaire a été condamné en appel à cinq ans de prison, dont quatre ans ferme et, comme trois autres accusés, a été placé sous mandat de dépôt à l’issue de l’audience.
Les viols collectifs s’étaient produits entre 1999 et 2001 et avaient été dénoncés par la victime, Nina en 2005. La Cour de cassation devra apprécier si des manquements en termes de droit justifient la tenue d’un troisième procès.
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/viols-collectifs-de-fontenay-deja-un-pourvoi-en-cassation-17-12-2013-3415455.php
Revenir en haut Aller en bas
Flamboyance

avatar

Messages : 586
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Dim 02 Fév 2014, 02:05

Les victimes elles , n'oublieront jamais ..!
Et trop réfléchir sur la sécurité d'éventuelles autres victimes , c 'est ne pas prendre conscience de la réalité , de l'époque où nous vivons
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Dim 02 Fév 2014, 02:31

On a été plus efficace et rapide pour traiter le cas de l'imbécile Dieudonné...

Trois heures pour réunir le conseil d'état et obtenir une décision... les professionnels ne s'en sont pas remis.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12080
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....   Mer 27 Mai 2015, 06:42

Le 12 Déc 2013 à 13h55 a.nonymous a écrit:

a.nonymous a écrit:
Rappelons quand même la chronologie que l'on retrouve dans la presse:

- Les faits ont eu lieu entre 1999 et 2001
- Les faits sont dévoilés en 2005 par l'une des jeunes femmes
- Arrestation des suspects en juin 2006
( Assassinat par Mahamadou Doucouré de Tanja Pozgaj le 16 février 2010 )
- Annonce du verdict du premier procès en octobre 2012
( Condamnation de  Mahamadou Doucouré pour le meutre de Tanja Pozgaj  le 6 novembre 2012 )
---/---


Plus de cinq ans après les faits l'affaire Doucouré va de nouveau faire la une de la presse....  Fontenay aussi par la même occasion...


http://www.leparisien.fr a écrit:
Fontenay : trois jours pour rejuger le meurtrier de Tanja
L.P. | 26 Mai 2015, 18h04 | MAJ : 26 Mai 2015, 18h04

Mahamadou Doucouré réussira-t-il cette fois-ci à donner la raison pour laquelle il a tué son ex-femme ce 16 février 2010 ? La cour d’assises d’Evry (Essonne) doit juger à partir de ce mercredi, en appel, l’assassin de Tanja, jeune mère de famille de Fontenay de 25 ans, victime de 22 coups portés avec un couteau de cuisine.

Les jurés devront aussi choisir ou non de condamner l’homme pour l’enlèvement de son fils. Pour cela, il avait été acquitté en première instance.

Lors de ce premier procès, et alors que Mahamadou Doucouré sortait à peine de trois semaines de procès pour des viols collectifs également commis à Fontenay, la cour d’assises du Val-de-Marne l’avait condamné à 30 ans de prison dont 20 ans de sûreté.

Alors qu’il avait assuré à la cour d’assises qu’il ne ferait pas appel, le meurtrier avait finalement demandé à être rejugé. « Mahamadou Doucouré n’a pas accepté que le quantum de la peine soit aussi élevé alors qu’il était acquitté pour l’enlèvement, précise Me Clarisse Serre, l’avocate de Doucouré. Il avait eu du mal à s’exprimer, il avait vécu un difficile procès de trois semaines juste avant. et j’avais été désignée pour ce dossier très tardivement. Depuis, il a commencé un véritable suivi psychologique et malgré sa problématique avec les femmes, il n’est pas bête, il peut travailler sur tout ça. »
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-trois-jours-pour-rejuger-le-meurtrier-de-tanja-26-05-2015-4804451.php



http://www.leparisien.fr a écrit:
Fontenay : la famille du bébé « alerte enlèvement » revendique son droit à l’oubli
Laure Parny | 26 Mai 2015, 17h28 | MAJ : 26 Mai 2015, 17h28

Ibrahima est un petit garçon « intelligent », « qui sait adapter son comportement en classe », mais à qui ses camarades d’école de Fontenay n’hésitent pas à rappeler régulièrement son passé d’enfant de l’alerte enlèvement. Le 16 février 2010, le visage du garçonnet de 17 mois fait la une des médias.

Ce jour-là, son père, Mahamadou Doucouré, vient de poignarder son ex-femme de 22 coups de couteau avant de s’enfuir avec le petit garçon. C’est finalement grâce à une de ses ex-petites amies, à qui il avait demandé de l’héberger, que Mahamadou Doucouré est localisé à Châtillon (Hauts-de-Seine) avec son fils, retrouvé sain et sauf.

Depuis, c’est à son grand-père qu’Ibrahima a été confié. Tous les deux vivent toujours à Fontenay, où l’histoire de Tanja reste comme un traumatisme pour une partie des habitants. Certains d’entre eux se réuniront en mémoire de la jeune femme ce jeudi, à 19 heures, en face du lycée Pablo Picasso,

Quatre jours après les faits, ils avaient été un millier à défiler dans les rues de la ville en soutien à la famille. « Tout le monde sait ce qui nous est arrivé, constate, amer, Stevo Pozgaj, le père de Tanja. Je sais bien que c’est pour être gentil, mais quand on nous demande toujours comment ça va, on a parfois plus envie de répondre. »

Le grand-père d’Ibrahima aurait bien déménagé, emmené son petit-fils, qui a 7 ans aujourd’hui, loin de « ses copains d’école qui lui parlent des faits régulièrement », mais il attendait pour cela la fin des procès. Chaque année au mois de décembre, tous les deux revoient le juge aux affaires familiales, qui confie le petit à son grand-père pour un an de plus. « Au début, quand je l’habillais le matin, je me disais que c’était à sa mère de le faire, c’était très dur, se souvient Stevo. Et puis nous avons commencé à revivre normalement, mais les procès nous en empêchent. »

Ibrahima, qui dormait près de sa mère quand elle a été assassinée, n’a plus revu son père depuis ce terrible 16 février 2010. Et même si selon son avocate Clarisse Serre, « Mahamadou Doucouré demande sans arrêt de ses nouvelles, il le porte dans son cœur », le grand-père d’Ibrahima s’oppose à une visite en prison. « Le petit sait que son père s’y trouve et il voit de temps en temps sa grand-mère maternelle, mais je ne veux pas qu’il aille en prison. Parfois il pose quelques questions, mais j’ai du mal à lui répondre. »

La famille du petit, en particulier le frère et la sœur de Tanja, reste avec le sentiment affreux que tout cela aurait pu être évité. Moins d’une semaine avant les faits, le tribunal correctionnel de Créteil l’avait condamné à quatre mois de prison avec sursis et interdiction d’entrer en contact avec Tanja en dehors des jours de visite à son enfant, après 250 messages ou appels malveillants adressés à son ex-femme. Autant d’éléments du passé de ses parents que le petit Ibrahima finira bien par découvrir. « En ce moment, il est bien il est équilibré, assure son grand-père. On fait tout pour que ça continue. »

Laure Parny
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-la-famille-du-bebe-alerte-enlevement-revendique-son-droit-a-l-oubli-26-05-2015-4804411.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Les viols collectifs de mineurs de Fontenay de nouveau à la Une....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RATATOUILLE, un nouveau commerce dans notre quartier
» un nouveau site t'entraide
» NOUVEAU DISPATCHING
» Nouveau Mustela sans paraben
» Du nouveau chez les transats ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers :: Incivilités et faits divers à Fontenay-
Sauter vers: