Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 La mascarade de l'union des gauches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: La mascarade de l'union des gauches    Lun 20 Jan 2014, 14:24

Rappel du premier message :

Alors que dans notre commune les godillots socialistes sont rentrés dans le rang et sont désormais sous la férule des communistes, le Front de Gauche déclare lui qu'il votera contre la confiance au gouvernement socialiste  sur le texte relatif au pacte de responsabilité proposé aux entreprises....


Le Monde a écrit:
Le Front de gauche ne votera pas la confiance au gouvernement

Le Monde.fr avec AFP | 19.01.2014 à 19h46 • Mis à jour le 19.01.2014 à 20h56

Jean-Luc Mélenchon a affirmé dimanche que les députés du Front de gauche ne voteront pas la confiance au gouvernement sur le texte relatif au pacte de responsabilité proposé aux entreprises.

« Le groupe Front de gauche votera contre la confiance », a assuré le coprésident du Parti de gauche, allié au PCF au sein du Front de gauche. Invité de « 12-13 Dimanche » sur France 3, il a estimé que le président François Hollande avait « fait un choix politique de droite ».

Jusque-là, Jean-Luc Mélenchon avait toujours dit que les députés du Front de gauche, bien que non membres de la majorité, ne voteraient pas une défiance au gouvernement.

Mais, si les députés FG devaient décider de ne pas voter la confaince au gouvernement de Jean-Marc Ayrault lorsque celui-ci engagera sa responsabiliuté sur le texte du pacte de responsabilité, il n'y a aucune chance que le gouvernement soit renversé, les socialistes ayant la majorité à l'Assemblée nationale. M. Melenchon l'a reconnu en disant: « il faut qu'on en gagne d'autres (députés) ».



« HOLLANDE FAIT LA POLITIQUE ÉCONOMIQUE DE LA DROITE »

Pour lui, « la chance » de François Hollande, « c'est qu'il a à faire à des pleutres et pense qu'il va se sortir d'affaire par habileté ». « Il faut créer une opposition de gauche dans ce pays (...) les députés socialistes, ils vont être mis au pied du mur et on va pas les rater », a-t-il dit. « Hollande fait la politique économique de la droite (...) pour la gauche, pour les gens de gauche, c'est la trahison, car c'est une politique de droite et tout le monde le sait ».

Le coprésident du parti de gauche a relevé que le chef de l'Etat avait « coupé l'herbe sous le pied de la droite ». S'agissant du pacte de responsabilité, il a jugé que ce n'était « pas une politique pour l'entreprise », mais « une politique pour les actionnaires à qui on fait cadeau de 30 milliards d'euros ». « Cela ne marchera jamais. Cette politique est appliquée dans pratiquement toute l'Europe et partout c'est la récession », a-t-il fait valoir.

Pour le porte-parole du Front de gauche, « le problème des petites entreprises, c'est le carnet de commandes », et il faut « arrêter de mettre dans le même sac les entreprises de 40 000 salariés et celles qui ont 10 compagnons ».
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/19/le-front-de-gauche-ne-votera-pas-la-confiance-au-gouvernement_4350708_823448.html


Dernière édition par a.nonymous le Mer 05 Fév 2014, 03:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 01:09

Départs des présidents de groupe EELV à l'Assemblée et au Sénat, université d'été PS à la Rochelle, la mascarade de l'union des gauches semble de moins en moins crédible y compris au sein de ces partis...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 06:43

Personnellement j' ai déjà exposé mon "pedigree" politique fait de rocardisme et de Chevènementisme teinté de cohn bendisme sur ce forum. Côté écologie ayant côtoyé tout aussi bien Dumont, Lalonde, Cochet, et côtoyant aujourd'hui le groupe local et Laurence Abeille je reste avec un profil transcourant qui n' est guère sujet à débat. Je crois encore et toujours à l' union des écologistes dans un centre de gravité à gauche. Le curseur en son sein étant  assez ouvert car c' est ainsi que l'on crée des majorités. Je suis dans la mouvance environnementale depuis suffisamment longtemps pour ne pas inutilement m'inquiéter outre mesure des mouvements de menton des uns et des autres. Là immédiatement je trouve la proposition de Bartolone plutôt maline et assez concrète pour qu'on l' étudie avec bienveillance http://m.lesechos.fr/politique-societe/regionales-bartolone-tend-la-main-a-eelv-en-ile-de-france-021289265588.htm . Mais bon, mon avis n' engage Personne d' autre que moi, comme d'hab.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 07:05

Libellule a écrit:
Personnellement j' ai déjà exposé mon "pedigree" politique fait de rocardisme et de Chevènementisme teinté de cohn bendisme sur ce forum. Côté écologie ayant côtoyé tout aussi bien Dumont, Lalonde, Cochet, et côtoyant aujourd'hui le groupe local et Laurence Abeille je reste avec un profil transcourant qui n' est guère sujet à débat.


En tant que "chevènementiste" vous devez donc approuver le rapprochement entre les souverainistes Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Dupont-Aignan qui s'est concrétisé par la présence du premier à l'université d'été de "Debout La France"...

Quand je dis qu'il y a eu du changement à gauche durant l'été...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 07:31

Chevenementiste tendance Ceres. Voire MDC. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3047
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 08:20

Ceres/Chevènement et Rocard, certes ils ont été tous deux au PS, mais chacun à une extrémité opposée si je me souviens bien. C'est très éclectique de citer les deux comme inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 08:58

Rocard s' occupe encore aujourd'hui puisqu'en mission. Ambassadeur de France chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique". Chevènement non. A l'époque du Ceres il était moins "souverainiste mais plus gaulien ... Cqfd

Car de fait, Le Ceres représentait alors l'aile gauche du Parti socialiste et se trouve proche du Parti socialiste unifié (PSU),
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 20:33

Je ne savais pas que pour être écologiste il fallait être de gauche, comme ci au centre et à droite on ne s'occupait pas d'écologie.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 20:39

Je n'ai jamais écrit une chose pareille. L'écologie est bel et bien trans partis. Mais quand certains disent comme ex président que l'écologie ça suffit, on va voir ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 20:43

libellule a écrit:
Je crois encore et toujours à l' union des écologistes dans un centre de gravité à gauche

Et ça c'est quoi, du beurre en branche.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 20:53

Non le résultat du positionnement de sarko. Pour l' instant. Il a confondu beurre bio et vaseline peut-être pour repartir de votre parabole.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 21:14

Libellule a écrit:
Non le résultat du positionnement de sarko. Pour l' instant. Il a confondu beurre bio et vaseline peut-être pour repartir de votre parabole.
Que se soit l' un ou l' autre le résultat est identique, c' est toujours les mêmes qui en "profitent" que se soit Sarko ou Flambi !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Ven 04 Sep 2015, 21:37

il était surprenant que ce ne soit pas de la faute de sarko... depuis 3 ans nous sommes en droit d'attendre que le "détricotage" produise son effet bénéfique.

Surtout lorsque l'on a une boite à outils de compétition !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 20 Sep 2015, 09:52

J'ai dans l'idée que le PS aimerait bien faire porter à EELV, PCF et PG son échec annoncé aux prochaines régionales.... A moins bien sûr que ceux-ci, après avoir taper sur le gouvernement depuis des mois, soient d'accord pour une union...



"Le PS veut organiser du 16 au 18 octobre prochain "un référendum auprès du peuple de gauche" pour "réaliser l'unité nécessaire lors des élections régionales face au bloc réactionnaire qui se constitue entre le FN et Les Républicains".".



http://actu.orange.fr/une/regionales-le-ps-veut-un-referendum-du-peuple-de-gauche-afp-s_CNT000000e0VQu.html a écrit:
AFP 19-09-2015 - 18:57
Régionales : le PS veut "un référendum" du "peuple de gauche

Le Parti de François Hollande prépare les régionales. Le PS veut organiser du 16 au 18 octobre prochain "un référendum auprès du peuple de gauche" pour "réaliser l'unité nécessaire lors des élections régionales face au bloc réactionnaire qui se constitue entre le FN et Les Républicains".

Le PS veut rassembler à l'approche des régionales sentant sans doute que le vent tourne.

Jean-Christophe Cambadélis a annoncé samedi, lors d'un Conseil national qui se tenait à la salle de la Mutualité à Paris, l'organisation par le PS d'un référendum du "peuple de gauche", du 16 au 18 octobre, lui demandant s'il est favorable à l'unité entre le PS et les autres partis de gauche aux régionales de décembre. "La question sera assez simple, vous le verrez dans quelques jours : elle portera sur oui ou non à l'unité dès maintenant pour les élections régionales?", a indiqué le premier secrétaire du Parti socialiste.

Comme le rapporte le site du monde.fr, plusieurs urnes seront distribuées en France pour permettre aux citoyens qui le souhaitent de voter. En contre partie, ils devront donner leur nom et adresse mail, une manière pour le PS de sonder si ce vote intéresse et sensibilise les Français.

Pour le moment, Les écologistes et les communistes ont toujours refusé de rejoindre le PS. Le premier secrétaire du PS, s'appuyant sur un sondage réalisé pour le site Atlantico, est persuadé que les électeurs de gauche sont majoritairement favorable à une alliance. "Pour construire la nouvelle alliance, il faut un dépassement : on va s'adresser au peuple de gauche qui nous dira sa vérité", résume Christophe Borgel, le responsable des élections au Parti socialiste.
Source: http://actu.orange.fr/une/regionales-le-ps-veut-un-referendum-du-peuple-de-gauche-afp-s_CNT000000e0VQu.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 20 Sep 2015, 10:01

A.nonymous citant M.Cambadelis écrit :

Citation :
"La question sera assez simple, vous le verrez dans quelques jours : elle portera sur oui ou non à l'unité dès maintenant pour les élections régionales

Je crains que la réponse, elle, ne soit pas simple du tout. Evil or Very Mad

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 20 Sep 2015, 10:41

Voter oui ou non ? Électeurs et candidats répondraient ils de la même façon? Fiatlux@ego.com

Mail à destination de nos hommes et femmes en campagne permanente quand la date approche.

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 20 Sep 2015, 21:13

Vous pouvez compléter avec les autres scores et citer vos sources svp. Il suffit de mettre les liens appropriés.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 20 Sep 2015, 21:47

pas grave ! les scores nous les aurons dans deux mois...

J'espère que d'ici là les écolos auront l'occasion de dévaster encore deux ou trois zones à protéger...

C'est le moment de se faire de la pub !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 20 Sep 2015, 23:37

Bon bon alors je mets ici celui de bva

En Ile-de-France, tout n'est pas perdu pour le PS. Ou plutôt pour la gauche. Après avoir cherché de longues semaines leur tête de liste, avant d'arrêter leur choix sur le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, les socialistes entrevoient l'espoir de conserver la région capitale aux élections régionales de décembre prochain, selon un sondage réalisé par l'institut BVA pour Europe Ecologie-les Verts, que publie "l'Obs" en exclusivité.

Au premier tour, pourtant, les résultats de l'étude ne sont guère flatteurs pour le candidat du PS. Avec seulement 24% des intentions de vote, il est largement distancé par sa rivale du parti Les Républicains, Valérie Pécresse (33%). Mais celle-ci bénéficie de l'unité des trois principaux partis de la droite : LR, UDI et MoDem. En face, la gauche s'éclate : Emmanuelle Cosse et EELV (10%), le PCF de Pierre Laurent (8%) et la porte-drapeau de LO Nathalie Arthaud (2%) partent en ordre dispersé, à côté du PS.

A noter que la liste Debout la France conduite par Nicolas Dupont-Aignan est créditée d'un score plutôt élogieux (8%), tandis que la liste FN menée par Wallerand de Saint-Just (15%) est en dessous du résultat espéré au niveau national par le parti frontiste. Deux tendances récurrentes en Ile-de-France.

C'est au second tour que l'espoir existe à gauche. A côté d'un FN à 18%, Bartolone et Pécresse font jeu égal, chacun étant crédité de 41% des intentions de vote. Il y a toutefois un "si" : si le report des électeurs de gauche marche à plein vers le candidat socialiste, ce que ledit sondage tend à démontrer pour l'instant, mais de houleuses négociations d'entre-deux-tours peuvent venir tout chambouler. Bartolone sait ce qu'il lui reste à faire pour continuer à y croire.

Julien Martin
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 21 Sep 2015, 04:43

Alors que le PS souhaite organiser "un référendum auprès du peuple de gauche" pour "réaliser l'unité nécessaire lors des élections régionales face au bloc réactionnaire qui se constitue entre le FN et Les Républicains". le premier ministre affirme lui son soutien au ministre des finances Emmanuel Macron....

Si il ressort de ce référendum que le "peuple de gauche" souhaite cette unité, j'imagine déjà sans mal EELV,  PCF et PG se rangeant, au nom de cette unité, aux cotés du PS...

Et bien sûr si jamais ces partis refusaient une telle unité ils porteraient seuls l'entière responsabilité de la défaite de la gauche aux régionales.... Si, si....

Ceci étant et à titre personnel, je considère que les réformes poussées par Emmanuel Macron ne vont pas toutes, loin de là, à l'encontre des intérêts des salariés... C'est la différence entre un social-démocrate et un antilibéral....



"« Ce que nous écrivons aujourd’hui, c’est le contrat social du XXIe siècle (…), un contrat social fidèle à ce que nous sommes, c’est-à-dire aussi attaché au statut des fonctionnaires », a-t-il lancé tout en louant un ministre de l’économie « talentueux » qu’il « soutient jusqu’au bout ». "



http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/20/fonctionnaires-valls-veut-clore-la-polemique_4764501_823448.html a écrit:
Fonctionnaires : Valls veut clore la polémique

Le Monde.fr avec AFP | 20.09.2015 à 12h38 • Mis à jour le 20.09.2015 à 13h07

Emmanuel Macron a été vilipendé à gauche pour ses propos explosifs sur les fonctionnaires, après sa sortie sur les 35 heures fin août juste avant l’ouverture de l’université d’été du PS à La Rochelle. Dimanche, devant le congrès du PRG à Montpellier, Manuel Valls a suivi le discours du président de la République, tout en réitérant sa confiance à son ministre de l’économie.

« Ce que nous écrivons aujourd’hui, c’est le contrat social du XXIe siècle (…), un contrat social fidèle à ce que nous sommes, c’est-à-dire aussi attaché au statut des fonctionnaires », a-t-il lancé tout en louant un ministre de l’économie « talentueux » qu’il « soutient jusqu’au bout ». Vendredi, François Hollande, avait profité d’une remise de décorations pour se livrer à un véritable éloge des fonctionnaires, vivier électoral pour la gauche.
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/20/fonctionnaires-valls-veut-clore-la-polemique_4764501_823448.html#hHA5LR0Gkqmkrwvt.99
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3047
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 21 Sep 2015, 05:42

Le statut des fonctionnaires, parlons-en avec une comparaison entre hôpital (public) et clinique (privée).
Devinette : dans les services techniques, pourquoi y a-t-il 40 (voire plus) salariés à l’hôpital pour 10 à la clinique ?
Réponse : A l’hôpital, une fiche métier fixe rigoureusement les limites du métier de chacun. D'où multiplication des postes, et tant pis si faute de taches chacun a du temps libre - payé à plein temps. Dans le cas de la clinique, les techniciens sont polyvalents, et ainsi du travail toute la journée.

Dans le public, hors même les questions d'absentéisme, la rigidité du statut engendre donc du temps (payé) perdu. Changer ça ? Bon courage. Les politiques sont peu intéressés par ces questions concrètes, les syndicats sont arcboutés sur la défense des acquis. Le statut des fonctionnaires, c'est aussi une prolifération de règles, et de catégories rigides et cloisonnées.
Le gouvernement parle pourtant de changer le code du travail. Concernant les salariés du privé ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 21 Sep 2015, 06:39

La ficelle est-elle trop grosse pour que EELV et PG mordent à l'hameçon ?


http://www.leparisien.fr/politique/unite-de-la-gauche-aux-regionales-melenchon-et-duflot-disent-non-a-un-referendum-20-09-2015-5110229.php a écrit:
Unité de la gauche aux régionales : Mélenchon et Duflot disent non à un référendum
J.Cl. | 20 Sept. 2015, 16h35 | MAJ : 20 Sept. 2015, 19h50

Un avenir politique harmonieux comme une chanson de Maxime Le Forestier ? Les socialistes aimeraient tant pouvoir paraphraser sa « Maison bleue ». Ils pourraient fredonner : « C'est une maison commune, adossée à la colline. On y vient à pied, on ne frappe pas. On se retrouve ensemble, après des années de route ».

L'idée d'un référendum du « peuple de gauche » pour forcer les appareils politiques à s'unir avant le premier tour des régionales, annoncé samedi par Jean-Christophe Cambadélis, a en tout cas recueilli au moins un suffrage ce dimanche, celui de Manuel Valls. « Je salue l'initiative de Jean-Christophe Cambadélis» a déclaré le Premier ministre devant le centième congrès du Parti des radicaux de gauche, seul allié du PS au sein du gouvernement.



Valls rêve d'une maison commune pour «tous les progressistes»

Samedi, à l'issue du conseil national du PS, le premier secrétaire Cambadélis a annoncé la tenue d'une votation populaire les 16,17 et 18 octobres prochains pour demander aux électeurs de la gauche s'ils disent « oui » ou « non » « à l'unité dès maintenant pour les élections régionales ». Une manière de forcer la main aux écologistes, aux mélenchonistes et aux communistes qui refusent de faire alliance avant le premier tour.

« Je rêve d'une grande formation qui nous rassemble tous, de ce dépassement, de cette maison commune qui accueille tous les progressistes, qui rassemble les républicains, les écologistes, tous ceux qui sont fidèles au contrat social », s'est emballé Manuel Valls. « Ces petites querelles, ces petites divisions, ces frondes, elles ne sont pas à la hauteur du moment de gravité de notre pays », a lancé Manuel Valls, saluant également la présence de Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate), Robert Hue (Mouvement des progressistes) et de Jean-Paul Alduy (Parti radical).

« Ne faisons pas comme si le Front national n'était pas aux portes du pouvoir dans certaines régions », a-t-il encore mis en garde. Dans le Nord Pas-de-Calais Picardie, où Marine Le Pen (FN) est donnée gagnante par un sondage du Parisien Dimanche, EELV a décidé de partir seul, et le PCF se dit prêt à faire de même.



Mélenchon très agacé par le référendum de Cambadélis

Pour l'instant, l'idée d'un référendum ne séduit pas les partenaires habituels du PS, communistes et écolos en tête. « Le pistolet Front national sur la tempe pour nous faire faire n'importe quoi, y'en a marre », s'est agacé le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon sur France Inter ce dimanche. « Cambadélis ne sait plus comment faire parce que Hollande et Valls ont explosé la gauche ».

Cette consultation « est une manœuvre par laquelle les diviseurs voudraient se déguiser en rassembleurs », a lui tancé sur Twitter le secrétaire national du PG Alexis Corbière.

Pour Cécile Duflot, ancienne patronne d'EELV, qui tous les jours ou presque constate les défections dans son parti, « Jean-Christophe Cambadélis regarde les choses un peu à l'ancienne. Il considère que ce sont les partis politiques qui décident pour les électeurs, a-t-elle reproché sur France 3. Le référendum va être très simple, il aura lieu au mois de décembre, parce que chaque citoyen de ce pays et chaque citoyenne aura un bulletin de vote ».

Bref, ils ne sont pas près de repeindre ensemble les murs de la maison commune. Qui pourraient en plus se fissurer. Devant Manuel Valls à Montpellier, la ministre du Logement Sylvia Pinel, membre du PRG, a affirmé ce dimanche qu'avec le PS pour les régionales « le temps des négociations (n'était) pas terminé ». Le PRG n'a d'ailleurs pas investi, alors que c'était prévu, ses candidats aux élections régionales. En scellant un accord fin juillet avec la rue de Solférino, Jean-Michel Baylet et son entourage misaient sur l'élection de leurs 70 conseillers régionaux sur les listes d'union avec le PS. « Encore faudrait-il appliquer (l'accord) scrupuleusement. Et nous en sommes toujours trop loin », a déclaré Baylet à la tribune, estimant que les radicaux étaient pourtant « les seuls partenaires loyaux des socialistes au sein de la majorité ».
Source: http://www.leparisien.fr/politique/unite-de-la-gauche-aux-regionales-melenchon-et-duflot-disent-non-a-un-referendum-20-09-2015-5110229.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 21 Sep 2015, 07:00

Les progressistes finissent toujours par se retrouver soit dans la victoire soit dans la défaite. Itou pour les conservateurs.Chacun son tour. Là où cela devient plus compliqué c'est quand le libéralisme s'en mêle. Ou le productivisme. Pas simple. Quand on a un accord il vaut toujours mieux s'y tenir.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Jeu 24 Sep 2015, 23:08

Alors que le premier secrétaire du PS nous parle d'union des gauches pour les régionales...



http://actu.orange.fr/france/parfois-le-silence-est-d-or-quand-hollande-recadre-martine-aubry-afp-s_CNT000000e90PR.html a écrit:
AFP 24-09-2015 - 07:59
"Parfois le silence est d'or", quand Hollande recadre Martine Aubry

"Macron... Comment vous dire ? Ras-le-bol ! ras-le-bol, voilà !" avait lâché la maire de Lille. Après une sortie aussi commentée, elle se fait recadrer par le chef de l'État.

Hollande agacé ? Visiblement oui. François Hollande a rappelé jeudi depuis Bruxelles que "parfois le silence est d'or" à propos de l'attaque en règle de Martine Aubry contre le ministre de l'Economie Emmanuel Macron lui-même engagé dans des échanges aigre-doux avec la maire de Paris Anne Hidalgo. "Je ne veux pas en parler là mais parfois le silence est d'or", a répondu, visiblement agacé, M. Hollande interrogé à ce sujet lors d'une conférence de presse à l'issue d'un sommet européen sur les migrants.

Mercredi la maire de Lille s'est livrée à une violente charge contre M. Macron affirmant en avoir "ras-le-bol de ce ministre", notamment après les prises de position de ce dernier sur le statut des fonctionnaires, le code du travail, le travail du dimanche. "Macron... Comment vous dire ? Ras-le-bol! ras-le-bol, voilà! Il faut qu'il mette toute son énergie, et sans doute tous ses talents, à accélérer la croissance et l'emploi. Je supporte de moins en moins à la fois l'arrogance, notamment sur les fonctionnaires, pour un ancien fonctionnaire certes devenu banquier d'affaires (...),et une ignorance de ce que vivent les gens aujourd'hui, et il y a un moment où ce n'est plus supportable. Qu'il s'occupe de son ministère, ce serait déjà très bien!", s'est emportée Mme Aubry lors de sa conférence de rentrée.

Emmanuel Macron n'a pas (encore) commenté la sortie de Martine Aubry. En revanche, dans une interview au quotidien le Parisien à paraître ce jeudi, il répond de nouveau vertement à la maire de Paris Anne Hidalgo avec laquelle il est en désaccord sur les modalités du travail du dimanche dans la capitale. "Si elle avait été en capacité d'ouvrir les commerces le dimanche dans les zones les plus attractives, nous n'aurions pas eu à mener cette réforme. Elle n'a pas souhaité que nous échangions. C'est son choix", assène-t-il.

Et de lâcher : "Je comprends que les équilibres politiques de la Ville de Paris aient rendu impossible pour sa maire de conduire cette évolution, mais ce n'est pas mon débat. Tous les maires d'arrondissement ont été consultés, de même que la maire de Paris."
Source: http://actu.orange.fr/france/parfois-le-silence-est-d-or-quand-hollande-recadre-martine-aubry-afp-s_CNT000000e90PR.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 18 Oct 2015, 08:55

Trop fort la comm du PS....

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 18 Oct 2015, 09:05

Pourquoi ces deux logos? C'est l'union de qui avec qui?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 18 Oct 2015, 16:25

Si pour les élections ils font aussi bien en matière d'unité et de résultat que l'équipe de France lors de son dernier match... nous allons pouvoir rigoler.

Une branlée d'anthologie voire historique 62 à 13 ! il fallait rester "groupir" comme dans la grande vadrouille.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 18 Oct 2015, 23:48

Texte signé Esther Benbassa

POLITIQUE - Après des semaines de commedia dell'arte, quelques têtes d'affiche de l'écologie, ayant quitté la maison mère (EELV), lancent leur nouvelle petite fédération, l'UDE. L'UDE, qu'il m'arrive souvent de confondre avec l'UDI, par l'effet d'un lapsus difficilement contrôlable. Et de fait, le jour où la droite sera revenue au pouvoir, ce ne sera peut-être même plus un lapsus? Tout est possible, non?
Quoi qu'il en soit de l'avenir, voici notre présent: l'UDE, assemblage de fortune, sorte de petite créature frankensteinienne de la politique politicarde, qui doit déjà compter moult présidents, coprésidents et vice-présidents, mais à part ça assez peu de monde, déclare donc sa naissance aujourd'hui. Qui en seront les heureux membres?
Ecologistes !
Ecologistes !, d'abord, qui entend faire de l'écologie "réformiste", centriste, PS-compatible (pour le moment), et qui sait? peut-être compatible demain avec une droite pas trop dure... Micro-parti fondé par François de Rugy et Jean-Vincent Placé, qui, accusant EELV de "dérive gauchiste", l'ont quitté en faisant beaucoup plus de bruit que de mal.
Le premier, député, à qui nul ne conteste sa compétence et une certaine constance, voyant que François Rebsamen, notre ministre du Travail, s'exfiltrait du gouvernement pour récupérer sa mairie de Dijon (maire, un poste plus sûr que ministre par les temps qui courent), espérait peut-être être appelé à de hautes fonctions, à la faveur d'un remaniement, quand EELV s'opposait à toute participation d'un de ses membres à l'exécutif en place. Il a sauté sur l'occasion, sans savoir qu'il sautait dans le vide.
Jean-Vincent Placé, sénateur et fin tacticien, pensait probablement agir plus tard, après les élections régionales. Il s'est vu contraint de quitter EELV en toute précipitation, histoire quand même de ne pas se laisser doubler par le malin de l'Assemblée. Et s'est spectaculairement pris les pieds dans le tapis.
Les gros poissons démissionnaires d'EELV craignaient surtout que, s'ils ne se rangeaient pas dès maintenant aux côtés du Parti socialiste, leurs chances d'être réélus ne soient fortement compromises. Mieux valait faire allégeance dès maintenant, sans même négocier le moindre accord programmatique. D'autant plus si Cécile Duflot devait se présenter à la présidentielle, la chose, perçue comme un casus belli au PS, pouvant rendre bien difficiles les négociations en vue de l'attribution de places éligibles aux députés et aux sénateurs écologistes sortants. Ou encore si EELV lui-même refusait finalement, purement et simplement, de faire alliance avec le PS lors de ces prochains scrutins.
Le ver était dans le fruit
Le motif avoué de cette agitation? La crainte qu'EELV ne valide des listes d'union avec le Front de gauche aux régionales, et fasse ainsi le jeu du FN en divisant la gauche. En réalité, depuis leur fracassant départ, des listes de ce genre, il n'y en a eu guère que deux...
Le ver était dans le fruit, en fait, depuis un an, depuis mars 2014. Alors que tant de grandEs éluEs écologistes convoitaient qui, un ministère, qui ne fût-ce qu'un secrétariat d'Etat, Cécile Duflot et Pascal Canfin, déjà ministres, eux, avaient déclaré ne plus vouloir en être, fracassant d'une simple déclaration toutes ces belles ambitions.
Ministres, pas ministres, était-ce pourtant vraiment le problème? La grogne enflait à l'intérieur du parti. La politique du gouvernement en décevait plus d'un. Et la nomination de Manuel Valls comme Premier ministre ne semblait rien annoncer de bon. Duflot et Canfin n'avaient fait que suivre leur base et anticiper ce qui allait venir. Placé, de Rugy et consorts ne furent dans cette affaire que des victimes collatérales.
Du moins est-ce là ce que j'en sais. Et je ne sais sûrement pas tout.
Des élus par la grâce de leur seul mérite
D'ailleurs, non, ce n'est pas tout. Et même moi, issue de la société civile, je le sais.
Il y a aussi la maladie génétique du politique, de quelque bord qu'il soit, écologiste ou pas, de droite, de gauche ou d'ailleurs : l'égocentrisme. Un égocentrisme tel qu'il peut faire oublier aux élus que si leur parti ne les avait pas investis, ils n'auraient seulement pas pu faire campagne pour devenir ce qu'ils sont, justement: des élus. Une fois élus, certains s'imaginent ne devoir leur bonne fortune qu'à leur immense mérite.
À partir de ce moment-là, rien ne peut plus mettre de frein à leur désir de conquête. S'ils sont députés, sénateurs, pourquoi ne seraient-ils pas demain ministres ? Et même s'il faut, pour atteindre ce noble but et lever tout obstacle, donner quelques coups de pied au vivier dont vous êtes sorti... On habillera la manœuvre de sublimes intentions, même si l'on sait que personne n'y croit.
Plus habile que moi, tu meurs !
Et l'on n'hésitera pas à prêter main forte à une manœuvre qui vient de plus haut. De l'Élysée en fait, qui n'a en cette affaire qu'un objectif: affaiblir EELV, pour barrer la route de la présidentielle à Cécile Duflot. Comme si cela devait suffire à François Hollande pour se maintenir au second tour.
Allons, soyons optimistes. Un second mandat de François Hollande vaut bien de sacrifier quelques places aux régionales (pas trop tout de même) au(x) nouveau(x) parti(s) de F. de Rugy et de J.-V. Place (Ecologistes ! et UDE). Une façon de les remercier du même coup du désordre qu'ils ont semé à l'intérieur d'EELV (qui en a pourtant connu d'autres et qui, cette fois-ci comme les autres, s'en remettra).
Cumuls
Faisant d'une pierre deux coups, les semeurs de désordre remercieront à leur tour de cette façon les "débauchés" au compte-gouttes des dernières semaines. Ils l'auront, leur siège régional. Enfin, peut-être. Et juste les plus gros et les plus malins. Les petits, eux, seront les perdants du jeu, débauchés juste pour gonfler (un peu) la troupe. Mais eux aussi s'en remettront, non?
Parce que figurez-vous que, si j'en crois la rumeur, certains "petits" élus n'auraient quitté EELV que parce qu'en les plaçant mal sur ses listes, EELV les aurait injustement privés de tout espoir de cumul. La professionnalisation de la politique, c'est ça aussi.
En politique comme ailleurs, les gagne-petit sont plus nombreux que les autres. Quand un élu cherche à changer la vie de ses concitoyens, deux pensent d'abord à mieux gagner la leur. On ne saurait d'ailleurs le leur reprocher: tant qu'il n'y aura pas de statut de l'élu, la précarité sera la règle, et il est normal que certains cherchent à se prémunir contre elle.
Nous en sommes donc là, et le peuple nous en veut pour cela. Il croit que nous ne sommes pas là pour lui. C'est parfois vrai. Fort heureusement pas toujours. Reste que vie politique, j'entends celle de certains petits marquis et des grands, ne semble souvent être rien d'autre que ça: manœuvres, petites et grandes, privilèges, petits et grands.
L'UDE, large spectre
Dans la fédération qui naît ce jour, il y aura aussi Jean-Luc Bennahmias. L'errant de la politique. Où ne l'a-t-on pas vu, cet homme ? Chez les Verts, au Modem... Le voici qui rejoint l'UDE avec le (tout dernier) parti qu'il a fondé, le Front démocrate. Parti, le mot est peut-être un peu fort. Qui en a entendu parler ? Combien de membres compte-t-il?
La faiblesse relative de ce second partenaire devait être compensée par le renfort d'un troisième: Génération Écologie. Mais ça ne se fera pas. Génération Écologie, qui boude, va rester dans son coin.
Le spectre devait être large, n'est-ce pas? À l'arrivée, il s'est un peu rétréci. Un douillet entre-soi, certes. Mais un nid de grands et de petits ambitieux, qui pourrait bien ne pas tarder à exploser sous le poids des égos.
Pendant ce temps-là, Jean-Christophe Cambadélis nous fait son petit référendum. Pour une gauche unie. Il n'est pas au courant, Cambadélis, que le projet de son patron, François Hollande, c'est bien d'abord de diviser. De semer la zizanie chez les écologistes. Et au final d'atomiser la gauche elle-même. Il y a comme un petit manque de communication, là. Quelqu'un peut le prévenir, Cambadélis?
Guerre de tranchées
Mais revenons à nos héros du jour, ces fondateurs de la nouvelle écologie. L'ancienne était de gauche, celle-là sera plus souple. Pendant ce temps-là, au Parlement, c'est la guerre de tranchées.
Si François de Rugy a su contourner l'écueil, et il faut lui rendre hommage sur ce point, en quittant la présidence du groupe écologiste de l'Assemblée, tel n'est pas le cas de Jean-Vincent Placé. Lui persiste à vouloir rester à la tête de son groupe au Sénat, alors que la majorité des membres dudit groupe sont encore des adhérents d'EELV, qu'il a quitté, lui, pour former son propre parti.
Même s'il a été un bon président pendant quatre ans, J.-V. Placé n'est plus tout à fait légitime, me semble-t-il, pour occuper cette fonction (à laquelle, faut-il le préciser, je ne suis nullement candidate). Et nous, sénateurs et sénatrices écologistes, par-delà même nos petits conflits de tendances, accablés de travail comme nous le sommes, n'aspirons qu'à une chose: travailler tranquillement, justement. Il nous faudra apparemment attendre encore un peu.
Il n'est pas impossible qu'un consensus se dégage lors de notre réunion de groupe du 20 octobre. Encore faudra-t-il que ce consensus tienne compte d'une motion votée par le Conseil fédéral d'EELV, au terme de laquelle des sénateurs EELV ne sauraient rester membres d'un groupe présidé par un dirigeant d'un parti concurrent...
Mascarades ?
Mascarades, me direz-vous? Peut-être. Reste que ces mascarades, s'ajoutant à la politique du gouvernement telle qu'elle est menée aujourd'hui, ne contribuent qu'à une chose, la division de la gauche (et le référendum en cours n'y changera rien), et qu'elles ne convaincront certainement pas les absentéistes de retrouver le chemin des urnes.
Nous avions voté pour la gauche. Pour une gauche diverse, oui, mais unie, et de gauche... Nous nous retrouvons avec un social-libéralisme mal dans ses pompes, cultivant la querelle de clochers comme un art. Nous en payons les frais. Nos écologistes transfuges oscillent comme nos gouvernants: ils ne savent plus qui ils sont, ni où ils sont, cherchent leur salut électoral dans des voies tout aussi scabreuses, et s'accommodent de compromis peu dignes de ce que nous attendions d'eux.
Cette micro-vague de départs, un peu déstabilisante, n'est pas tragique. Reste qu'après la COP21 et les élections régionales, EELV devrait en tirer quelques leçons. Parce que quoi qu'on en pense, et quoi que j'aie dit dans cette tribune même, chaque militantE qui s'en va reste une question posée au parti qu'il/elle a quitté. Rien ne servirait de se replier sur soi-même. Et de se consoler à bon compte, en se disant que les partants n'étaient que des méchants.
Une fois le deuil fait, et pour que cette petite tempête se mue en victoire, il faudra bien une remise à plat. Pour continuer le combat, avec un programme clair et fièrement assumé, qui rendra aux yeux de tous à l'écologie politique ses lettres de noblesse, et à nos électeurs et aux Français cette confiance en nous que nous méritons assurément.
Un vœu pieux? Soit. Un vœu sincère en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 00:13

et ça débouche sur un vide sidéral, comme d'habitude !
pour certains un poste de ministre excellent placement pour la retraite.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3047
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 00:50

Citation :
Texte signé Esther Benbassa
...
Pour donner des leçons, chacun(e) a ses œillères : il y a des histoires que la ci-dessus volontiers médisante Esther Benbassa ne raconte pas.
D'abord, comment est-elle devenue sénatrice du Val de Marne ? Quel lien a-t-elle avec le 94, le Sénat ayant notamment pour fonction de représenter les territoires ? Pour être électeur aux sénatoriales, il faut être élu local ou parlementaire du département ; d’autre part et de notoriété publique elle vit à Paris. Mme Benbassa avait-elle un mandat local dans le Val de Marne ?
Aucune trace. Toutefois, si être élu(e) parait nécessaire pour voter aux sénatoriales, cela parait superflu pour être candidat(e) au Sénat. Mais elle parait fort peu intéressée par la vie de 90% des gens du 94.
Citation :
Pour faire acte de candidature au Sénat, il faut répondre à certaines conditions d’éligibilité.
L’éligibilité est l’aptitude légale à être élu.
Dans les régimes démocratiques, tout citoyen doit pouvoir normalement prétendre à un siège de député ou de sénateur et, s’il subsiste néanmoins des cas d’inéligibilité, c’est seulement pour garantir le sérieux, la moralité et la régularité de l’élection.
http://www.senat.fr/senateurs/elections/2004/conditions.html

Quant à Cécile Duflot, autre célèbre élue « du Val de Marne », notamment aux régionales 2010, elle aurait pu utiliser sa notoriété pour conquérir la circonscription d’un de ces mâles de droite dont elle aussi médit. Pas du tout : elle a manœuvré pour se parachuter dans la circonscription la plus imperdable, pour la gauche, à Paris. En éjectant la députéE socialiste locale. C’était la rubrique solidarité féminine… dont Esther Benbassa ne dit mot.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 02:53

Si l'on connait tous l'activité médiatisée d'Esther Benbassa en faveur des prisonniers de Fresnes, des étrangers du centre de rétention de Vincennes, du Peuple palestinien, ... on connait moins ce qu'elle fait en tant que sénatrice pour améliorer l'économie de notre pays ou réduire le chômage endémique...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 04:14

Salamandre pour être (grand) électeur vous rappelez la bonne règle. Pour être candidat c' est un peu différent. 225 candidats doivent être choisis parmi leurs pairs. Une centaine viennent de la société civile. C'est ainsi. Voilà pour vous permettre de lever les oeillères... Le scrutin indirect par liste a fait le reste pour le Val de Marne dans le cadre d'un accord unitaire à gauche.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 06:19

Les grands électeurs venant de la "société civile" comment et par qui sont ils désignés ? puisque sauf erreur de ma part ils ne sont pas élus...

réponse : par les copains !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 07:08

Les préliminaires ont été longs, mais les voici enfin mariés. Samedi , à Paris, à la Villette, le Front démocrate de Jean-Luc Bennahmias et Écologistes!, le tout nouveau parti de François de Rugy et Jean-Vincent Placé, se sont dit "oui". Le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, était là pour célébrer l'Union des démocrates et des écologistes (UDE). Et tant qu'à se déplacer, Cambadélis a fait les choses avec un soupçon de grandiloquence. "Vous êtes l'avant-garde du chemin de l'union", leur a-t-il lancé, avant de les féliciter d'avoir "d'emblée placé votre action dans le soutien de François Hollande".

C'est justement parce qu'à leurs yeux Europe-Écologie-Les Verts (EELV) devenait trop critique vis-à-vis du gouvernement et ne s'alliait pas au PS pour les régionales que Placé, Rugy et leurs proches sont partis cet été. Selon nos informations, Placé devrait intégrer la liste menée par Claude Bartolone. "Il sera en cinquième place dans l'Essonne", dévoile Luc Carvounas, le directeur de campagne de Bartolone. Dans le Nord, sur la liste de Pierre de Saintignon, de la place devrait aussi être dégagée pour des anciens d'EELV.

"On n'est pas là pour être la recyclerie des Verts"
Puisque l'heure est au compagnonnage avec le PS, l'UDE s'est fait un devoir de passer pour son congrès fondateur le clip du PS vantant son référendum sur l'unité de la gauche. "C'est notre responsabilité de nous rassembler pour éviter un 21 avril des régions. Nous plaçons la légitimité électorale au-dessus de la légitimité des militants", ose même François de Rugy.

À la tribune, Jean-Vincent Placé, président de l'UDE, revendique justement "une écologie du pouvoir et de la prise du pouvoir". Depuis son pupitre, il s'est lancé dans un discours contre "l'écologie qui fait peur," et "l'écologie des éclaireurs autoproclamés". Il veut une UDE proeuropéenne et "pro-business vert". S'il se dit attaché à la baisse du temps de travail sur l'ensemble d'une vie, il se demande "pourquoi faudrait-il être attaché aux 35 heures rigides". L'époque où le sénateur trouvait que la politique économique du gouvernement allait "dans le mur" est révolue. "Jean-Vincent Placé a dû se faire un peu violence pendant toutes les années où il était chez les Verts pour défendre leurs positions. Mais il a une continuité pour qui veut bien la voir. : placer l'écologie au cœur du pouvoir", l'excuse Rugy en tribune.

Depuis l'annonce d'une "maison commune" en avril et la fondation aujourd'hui de l'UDE, du temps a passé. Certains, comme Génération Écologie, ont fini par claquer la porte. "On n'est pas là pour être la recyclerie des Verts. Des conseillers de l'Élysée et de Matignon nous ont poussés à y aller, mais c'est un panier de crabes", confie un dirigeant de Génération Écologie. Côté UDE, on veut encore croire à de nouvelles arrivées après les régionales : "On souhaite que Denis Baupin nous rejoigne. Il serait déjà là si sa compagne, Emmanuelle Cosse, ne dirigeait pas EELV. Et Éric Alauzet [député EELV] devrait venir lui aussi"

Arthur Nazaret - Le Journal du Dimanche
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 07:43

Il ne reste plus qu'à attendre pour voir si PCF, PG et EELV vont se ranger derrière ce choix des électeurs ou si ils vont continuer à vouloir faire cavaliers seuls au risque d'offrir des régions à la droite et à l'extrême droite...


Je suis sûr que Libellule qui nous parle depuis des mois de consensus et d'union à gauche va, face à ce choix des électeurs, faire désormais campagne pour Bartolone...

Vous avez dit piégés ?


Dernière édition par a.nonymous le Lun 19 Oct 2015, 07:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 07:45

Compte-t-on des UDE parmi les élus écologistes de la majorité de Fontenay?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 07:58

L'avis de EELV sur le référendum: il ne semble pas que ce parti soit prêt à se ranger à l'appel à l'union exprimé par les votants....

Après et même si l'on n'est pas d'accord avec EELV, la question posée par Emmanuelle Cosse est pertinente...


"un parti [le PS] qui ne veut pas discuter du véritable sujet: pourquoi à sept semaines des élections régionales, le PS est-il annoncé en 3e position, et surtout avec parfois 15 points de moins de ce qu'il réalisait il y a cinq ans?"



http://actu.orange.fr/politique/referendum-du-ps-un-coup-politique-dont-les-francais-se-foutent-selon-eelv-afp_CNT000000eH3Hc.html a écrit:
AFP 18-10-2015 - 20:51
"Référendum" du PS: un "coup politique" dont les "Français se foutent", selon EELV

Le "référendum" organisé par le PS en faveur de l'unité de la gauche avec les écologistes est "un coup politique" dont les Français "se foutent", a estimé dimanche Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts.

"Je trouve terrible qu'une question sérieuse sur la façon de faire ensemble à l'avenir soit détournée en un coup politique. Moi, je ne fais pas la politique avec des coups, je fais la politique avec des projets", a indiqué sur iTélé la dirigeante écologiste.

"Là, on est en train de +convoquer+ un peuple de gauche qui se résume à 200.000 personnes, (...) avec une question posée par un parti qui ne veut pas discuter du véritable sujet: pourquoi à sept semaines des élections régionales, le PS est-il annoncé en 3e position, et surtout avec parfois 15 points de moins de ce qu'il réalisait il y a cinq ans?", a ajouté Mme Cosse, tête de liste EELV aux élections régionales en Ile-de-France.

Les "citoyens ont beaucoup de questions à poser (aux politiques) sur leur vie quotidienne, l'emploi. Ils s'en foutent des référendums, ils s'en foutent de ces tactiques politiques", a-t-elle affirmé.

A la question de savoir si le rassemblement était nécessaire au premier tour notamment pour contrer le Front national, Mme Cosse a indiqué que la question était de "comment on mobilise".

"Pour mobiliser les Français sur cette élection, on va les chercher sur un projet écologiste et ensuite on va créer une dynamique de second tour pour rassembler encore plus. C'est comme ça qu'on a gagné les dernières élections".

"La question, c'est comment combattre le Front national aujourd'hui. Moi, je préfère faire campagne tous les jours pour aller dénoncer ce qu'ils proposent", a-t-elle encore dit.

"C'est pour cela que je pense que l'artifice du référendum masque quelque chose, qui est qu'aujourd'hui, le PS n'est pas engagé à 100% pour les élections à venir", a-t-elle dit.

Evoquant la création de l'UDE samedi (Union des Démocrates et des Ecologistes" avec des dissidents de son parti, la dirigeante s'est déclarée "déçue et en colère".

"A deux mois des élections régionales et de la COP21 où on ne va parler que climat, et c'est notre bataille, c'est extrêmement peu sérieux de décider de lancer des aventures individuelles. Maintenant, c'est derrière moi, je suis en campagne et je continue à avancer", a-t-elle encore dit.
Source: http://actu.orange.fr/politique/referendum-du-ps-un-coup-politique-dont-les-francais-se-foutent-selon-eelv-afp_CNT000000eH3Hc.html
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 08:06

Quand je vois le résultat, j'ai l'impression de voir le résultat des élections d'une république bananière. Qui peut croire en ces chiffres, il existe plusieurs témoignages qui disent qu'ils ont pu voter plusieurs fois, alors ce résultat ne représente rien et comment le PS peut demander l'union quand il n'arrête pas de se tirer dans les pattes avec le PCF, le FG et EELV.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 08:12

Certes il y a eu quelques cafouillages dans l'organisation de ce referendum mais suite aux résultats de celui-ci imaginez ce qui se passerait si on assistait à un deuxième tour Pécresse - de Saint-Just parce qu'un quelconque Jean-François Voguet ou Marc  Brunet n'ont pas soutenu Bartolone mais un autre candidat au premier tour...

Comme demandé précédemment: vous avez dit piégés ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 08:33

Pour le coup même avec ce résultat au référendum ça ne semble pas gagné car les amis politiques PCF de Jean-François Voguet ne semblent pas décider à une union avec le PS....



Dernière édition par a.nonymous le Lun 19 Oct 2015, 08:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 08:36

Pour parlez de cafouillage, moi je dirais plutôt mascarade, car franchement qui peut croire en ces résultats digne d'un pays comme la Corée du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3047
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 08:49

Citation :
un parti qui ne veut pas discuter du véritable sujet: pourquoi à sept semaines des élections régionales, le PS est-il annoncé en 3e position, et surtout avec parfois 15 points de moins de ce qu'il réalisait il y a cinq ans?", a ajouté Mme Cosse, tête de liste EELV aux élections régionales en Ile-de-France.

Concernant l’Île-de-France, résultats du 1er tour en 2010 et derniers sondages en 2015 :
En 2010, PS : 25,26%, EELV : 16,58%
En 2015, PS : 24%, EELV : 6% ou 7%

Mme Cosse, il va falloir revoir ou compléter la question à discuter. Dans notre région, c'est EELV qui baisse fortement, est-ce dû au changement de têtes de liste, à la déception pour l'action des élus EELV de 2010, à la déception pour l'action des élus et ministres EELV depuis 2012 ? Entre autres questions possibles. Si les EELV partis pour UDE ne représentent qu'eux-mêmes, difficile de leur attribuer une baisse de 10% du score EELV.


Dernière édition par salamandre le Lun 19 Oct 2015, 09:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14425
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 08:55

On va gentiment attendre le développement des programmes.

Celui de Bartolone :

PARIS (Reuters) - Renouvellement du réseau de transports, encadrement des loyers, pause fiscale : Claude Bartolone dévoile vendredi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France une partie de son programme pour les élections régionales de décembre en Ile-de-France.

Le président socialiste de l'Assemblée nationale abat ses cartes alors que les sondages le donnent à quasi égalité avec la candidate des Républicains Valérie Pécresse pour prendre la tête de la région la plus peuplée et la plus riche de France.

Le Front national, emmené par Wallerand de Saint-Just, arrive en troisième position avec environ 20% des intentions de vote au premier tour, qui aura lieu le 6 décembre.

Comme son adversaire des Républicains, Claude Bartolone donne priorité aux transports, cauchemar de nombre de Franciliens et gouffre financier pour la région, qui y consacre près de la moitié de ses cinq milliards d'euros de budget.

Il promet de "remettre à niveau" le réseau et d'accélérer le renouvellement des voitures de RER, grâce à une dotation de l'Etat de 800 millions par an pendant dix ans.

Côté sécurité, le candidat socialiste propose de créer une police des transports unique pour la SNCF et la RATP ainsi que la présence d'un agent dans tous les bus de nuit.

Le candidat veut étendre à toute l'Ile-de-France l'encadrement des loyers appliqué à Paris depuis cet été et obliger les communes à respecter l'obligation de créer 25% de logements sociaux en leur coupant les aides de la région en cas de manquement.

Au chapitre des impôts, Claude Bartolone prévient les critiques généralement faites aux candidats de gauche en promettant "zéro augmentation de la fiscalité régionale pour les contribuables et les entreprises."

Parmi ses autres propositions figure une prime à la casse pour les propriétaires de véhicule diesel, source de pollution atmosphérique dans la région, et la création de 5.000 emplois jeunes régionaux supplémentaires.

De son côté Jean-Christophe Cambadélis a annoncé qu’il allait prendre une nouvelle initiative en direction du PCF et d’EELV. Il va leur proposer un « pacte de fraternité » autour de la défense de leur bilan commun, de la mobilisation contre la droite et l’extrême droite, de la définition d’une stratégie commune « au cas, peu probable, où le total gauche serait inférieur au Front national dans les régions où il est sûr de l’emporter ».
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Lun 19 Oct 2015, 15:23

Pas compris le but de la manœuvre... mais ce n'est pas grave car j'ai l'impression que même les gens de gauche s'y perdent.

Il semblerait que la stratégie soit sauve qui peut ! limitons les dégâts ! la vraie question étant comment allons nous répartir non pas les "migrants" mais les prébendes qui auront été sauvées ?

Pour le reste, le programme on verra plus tard. IL est vrai que parfois il semble préférable de n'avoir pas de programme que d'en imposer un qui ne convient pas.

CF le théâtre fontenaysien.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Mar 20 Oct 2015, 00:49

Libellule a écrit:
On va gentiment attendre le développement des programmes.

Parlons-en des programmes....

La députée Laurence  Abeille, soit disant "candidate de la majorité présidentielle" en 2012 a été élue avec les voix socialistes et sympathisants socialistes fontenaysiens sur celui-ci:

Le 30 mai 2012 TE a écrit:
Le projet de Laurence Abeille et Claire Lemeunier pour la circonscription:

  • Construction de logements sociaux surtout là où il y en a peu.
  • Lutte contre la précarité énergétique.
  • Aider les jeunes à se loger: caution, logements étudiants...
  • Développer le tissu économique social et solidaire.
  • Créer un réseau d'employeurs pour les jeunes.
  • Améliorer les conditions de transports des usagers du RER.
  • Prolonger la ligne 1 du métro à Val de Fontenay.
  • Protéger les riverains du RER et de l'autoroute du bruit.
  • Créer de nouvelles lignes de bus.
  • Aménager des voies piétonnes et cyclables, avec le soutien financier de l'état.
  • Soutenir les associations et la création culturelle, dans tous les quartiers.
  • Priorité à l'école: création de postes dans l’Éducation Nationale.
  • Un service public de la petite enfance, de nouvelles crèches.
  • Apporter le financement nécéssaire à la rénovation des quartiers: La redoute, Les Larris, etc..
  • Maintenir et créer des services publics de proximité: sécurité sociale, pôle emploi...
  • Développer l'agriculture urbaine, les jardins partagés.
  • Préserver les espaces de nature, la biodiversité.
  • Un éco-quartier à Péripole, autour de la nouvelle gare du Grand Paris Express à Val de Fontenay, qui accueillera aussi le tramway et la ligne 1
  • Soutenir les porteurs de projets d'économie sociale et solidaire créateurs d'emplois locaux.
  • Créer une véritable intercommunalité de projets.

Pour en savoir plus: http://laurenceabeille.eelv-legislatives.fr/category/programme/
Source: http://www.plateaufontenay.net/t699-programmes-des-candidats-dans-la-6eme-circonscription#18754

Force est de constater que depuis son élection elle intervient quasi exclusivement sur le bien être et la protection animal, des thèmes qui ne figuraient pas dans ce programme, comme c'est encore le cas aujourd'hui sur LCP....

Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Mar 20 Oct 2015, 01:45

Soyons heureux de donner du bonheur à Brigitte Bardot grace à nos votes!
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3047
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Mar 20 Oct 2015, 01:58

En rapport avec la votation du week-end : le PS de Solférino est POUR l'Union des gauches, mais l'Union derrière qui ? Derrière les sortants ?
Voila une question posée aussi au PS de Fontenay pour 2017 (présidentielles et législatives) et 2020 (municipales).
Car localement, le PS s'est présenté :
. En 2011, en Union (derrière Bihner EELV) aux cantonales 1er tour... mais prononcé contre Bihner et pour Saint-Gal (PCF) au 2e tour.
. En 2012, en Union (derrière Abeille EELV, élue député) aux législatives
. En 2014, contre (ou plutôt ni pour ni contre, bien au contraire) l'Union des gauches derrière Voguet aux municipales
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3006
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Mar 20 Oct 2015, 03:12

Vous avez raison salamandre c'est tout à fait le paradoxe du PS fontenaysien et nationalement aussi. Quand il m'arrive d'aller sur le blog du PS fontenaysien ils n'ont vraiment pas honte d'écrire de tels inepties, mais bon, ils doivent bien faire semblant d'exister.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Dim 24 Jan 2016, 00:16

L'edito de l'Obs de cette semaine...

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160122.OBS3235/edito-les-militants-contre-le-peuple-la-vraie-fracture-qui-menace-la-gauche.html a écrit:
Les militants contre le peuple : la vraie fracture qui menace la gauche

Par Renaud Dély [rédacteur en chef de L'Obs]

Publié le 22-01-2016 à 19h30

Epouvantails de la gauche militante, Valls et Macron sont pourtant plus en phase avec l'opinion, y compris avec les sympathisants de gauche. Entre la "gauche d'en haut" et le "peuple de gauche", le fossé n'a jamais paru si profond.

Emiettée, divisée, déchirée, la gauche est menacée de multiples fractures. Il en est pourtant une plus inquiétante que les autres à laquelle on ne porte guère d'attention.

Il ne s'agit pas de celle qui oppose la gauche qui s'autoproclame "vraie" à l'autre, celle que l'on traite si souvent de "fausse", du conflit entre gauche radicale et gauche de gouvernement, ou encore de l'affrontement entre "gauche de gauche" et sociaux-démocrates repeints en "sociaux-traîtres". Voilà des figures imposées de l'histoire de cette famille plurielle. Une fois encore, au contact du réel et de la gestion, ce fossé se creuse dangereusement. Mais si son ampleur peut inquiéter depuis l'accession de François Hollande à l'Elysée, il n'a rien d'inédit : ce divorce était déjà apparu, par exemple, lors de la "pause" décrétée par Léon Blum en février 1937, des reniements molletistes des années 1956-1957 ou du tournant mitterrandien de la "rigueur" dans les années 80.



Haute cour de gauche

Il est en revanche un autre fossé, plus nouveau et plus crucial car il menace jusqu'à l'existence électorale de la gauche, c'est celui qui se creuse entre la gauche militante et l'opinion de gauche.

Pour s'en convaincre, il suffit d'observer la réaction de la première à chacune des sorties de son tandem maudit, Macron-Valls, et de mesurer les effets des dites sorties dans l'électorat. Que le ministre de l'Economie se prenne de pitié pour "la vie d'un entrepreneur souvent plus dure que celle d'un salarié" et il est aussitôt traduit en Haute cour de gauche pour trahison par toutes les éminences progressistes qui jugent en bloc son propos illégitime.

Que le Premier ministre évoque l'éventualité de prolonger l'état d'urgence "jusqu'à ce que l'on puisse se débarrasser de Daech", avant de préciser qu'il ne s'agit pas de le perpétuer "indéfiniment", et aussitôt, nombre de grandes voix de gauche proclament la disparition de l'état de droit. La mécanique est immuable, le réflexe pavlovien.



Valls et Macron sont populaires

Il est de multiples raisons de contester tant les provocations sémantiques d'Emmanuel Macron que les propos musclés de Manuel Valls. On peut combattre le virage social-libéral incarné par le premier, qui n'a pour l'heure guère prouvé son efficacité, ou s'inquiéter des accents sécuritaires du second.

Il est toutefois un constat dont la gauche, dans sa diversité, ne peut s'exonérer : Emmanuel Macron et Manuel Valls sont, de loin, les deux figures du gouvernement les plus populaires du pays. L'une après l'autre, toutes les enquêtes d'opinion le démontrent: le dernier baromètre de la Sofres accorde par exemple 36% de "confiance" à Manuel Valls et une "cote d'avenir" de 31% à Emmanuel Macron, contre 21% à Christiane Taubira, 20% à Arnaud Montebourg ou 16 % à Cécile Duflot. Pire encore pour leurs détracteurs, sondage après sondage, Manuel Valls et Emmanuel Macron sont aussi les dirigeants les plus appréciés par les sympathisants de gauche.

Enfin, la plupart des mesures emblématiques sur lesquelles ils se sont engagés ce derniers mois, depuis le travail le dimanche jusqu'à la déchéance de nationalité pour les terroristes, en passant par la simplification administrative pour les chefs d'entreprise ou la refonte du code du travail sont massivement plébiscitées par l'opinion, y compris à gauche.



"La gauche peut mourir"

C'est cette fracture-là, celle qui oppose la gauche militante et intellectuelle à la "gauche d'en bas", populaire et inquiète, qui obsède le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis. Car si "la gauche peut mourir", comme l'avait dit Manuel Valls, c'est d'abord parce que ce fossé menace de l'engloutir.

Le locataire de Matignon ou celui de Bercy peuvent bien être traités de "renégats" ou de "démagogues", ils n'en sont pas moins plus en phase avec l'opinion de gauche que leurs opposants qui se réclament du même camp.

Certes, un dirigeant progressiste ne saurait se contenter de courir après les attentes de l'électorat et de le caresser dans le sens de la colère en adoptant le programme de la droite, voire en puisant dans la besace frontiste. Pour autant, le "bashing" anti Valls-Macron ne suffit pas à apaiser les angoisses du peuple. Et caricaturer Manuel Valls en émule du maréchal Pétain ou Emmanuel Macron en porte-parole de Pierre Gattaz s'avère aussi injuste qu'inefficace.



Ministère de l'indignation

Tous les observateurs conviennent aujourd'hui que l'incantation morale ne suffit plus à faire reculer le Front national. La progression de l'extrême droite au fond des urnes aux régionales de décembre a encore montré que l'indignation n'est que de peu d'effet, en tous cas au premier tour. Cela ne signifie pas qu'il faille l'abandonner tant le Front national demeure un parti anti-républicain. Mais il faut aussi, et même surtout, lui opposer une alternative de gouvernement crédible et surtout efficace.

C'est peu ou prou un défi du même ordre auquel se heurte la gauche radicale française lorsqu'elle fustige depuis son Aventin éthique les reniements des sociaux-démocrates sans exercer d'autre ministère que celui de l'indignation. Et c'est ce qui explique que la "vraie gauche" qui s'est historiquement arrogée le mérite de porter les attentes du peuple en soit aujourd'hui la plus éloignée.

Renaud Dély
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160122.OBS3235/edito-les-militants-contre-le-peuple-la-vraie-fracture-qui-menace-la-gauche.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12307
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Jeu 25 Fév 2016, 20:17

Alors que cette discussion ayant comme sujet "La mascarade de l'union des gauches" est ouverte sur ce "petit forum de quartier" depuis le 20 Janvier 2014, Martine Aubry et d'autres se sont exprimé hier dans une tribune publié par le journal Le Monde....


http://sortirdelimpasse.fr/ a écrit:
Sortir de l’impasse

Par Claude ALPHANDERY, résistant, économiste engagé dans l’insertion, Martine AUBRY, maire de Lille, Daniel COHN-BENDIT, européen, Daniel COHEN, économiste, Laurence DUMONT, 1ère Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale, Yann GALUT, député du Cher, Jean Marc GERMAIN, député des Hauts-de-Seine, Annie GUILLEMOT, sénatrice du Rhône, Benoit HAMON, député des Yvelines, Yannick JADOT, député européen, Bruno JULLIARD, 1er adjoint à la maire de Paris, Axel KAHN, généticien, essayiste, Chaynesse KHIROUNI, députée de Meurthe-et-Moselle, François LAMY, député de l’Essonne, Gilles PARGNEAUX, député européen, Christian PAUL, député de la Nièvre, Laura SLIMANI, présidente de Young European Socialists, Michel WIEWORKA, sociologue

Il est des vérités désagréables à dire, mais il est des moments où il faut savoir les mettre en pleine lumière. Trop, c’est trop ! Les motifs d’insatisfaction sur les politiques menées depuis 2012 n’ont pas manqué, et nous-mêmes, comme d’autres n’avons pas manqué d’alerter. Depuis quelques mois, ces désaccords se sont mués en une grande inquiétude. La colère populaire s’est confirmée sans appel par quatre défaites électorales successives. Ce n’est plus simplement l’échec du quinquennat qui se profile, mais un affaiblissement durable de la France qui se prépare, et bien évidemment de la gauche, s’il n’est pas mis un coup d’arrêt à la chute dans laquelle nous sommes entraînés. Bien sûr, nous n’oublions pas les succès de la COP 21, la priorité donnée à la lutte contre les inégalités à l’école, les avancées de la loi santé.

Mais à côté de cela, que de reculs !


– La gauche avait déjà assisté, incrédule, en janvier 2014, au pacte avec le MEDEF qui se révéla un marché de dupes. Nos mises en garde avaient alors été ignorées. Nous aurions aimé nous tromper. Malheureusement, de l’aveu du Premier ministre lui-même, la réalité, tellement prévisible, est là : un million d’emplois promis, quelques dizaines de milliers tout au plus effectivement créés. Bien sûr, il fallait aider à la reconquête de la compétitivité de nos entreprises, mais pour cela il eut fallu cibler les aides sur celles exposées à la concurrence internationale et les lier à des contreparties précises.

Ces 41 milliards d’euros mobilisés pour rien ou si peu, auraient été si utiles à la nouvelle économie, à l’écologie, à l’éducation et la formation, aux territoires, à l’accès à l’emploi de ceux qui en sont le plus éloignés, au pouvoir d’achat, aux investissements publics et privés et donc aux carnets de commande des entreprises. A chaque étape et par des voies multiples, nous avons fait des propositions précises pour relancer la croissance et l’emploi dans le cadre d’un nouveau modèle de développement social et écologique, et d’une réorientation de l’Europe, attelons nous-y !


– Puis, nous nous sommes vus infliger, à l’hiver 2015, ce désolant débat sur la déchéance de nationalité. Pourtant la France, autour du Président de la République, s’était montrée digne et  forte après les attentats de janvier comme de novembre. Nous avons approuvé l’état d’urgence comme le renforcement des moyens d’action de nos forces de l’ordre et des services de renseignement face à une menace terroriste d’un niveau sans précédent. À Versailles, le Président de la République a émis l’idée d’une peine de déchéance de nationalité pour les terroristes. Très vite, chacun a compris l’impasse : réservée aux binationaux, elle est contraire au principe d’égalité ; appliquée aux mono-nationaux, elle fabriquerait des apatrides. Et, si ce débat nous heurte tant, c’est qu’il touche au fond à notre conception de l’identité de la France. Pour la gauche, l’identité française doit être républicaine, elle se définit comme une communauté non pas d’origine, mais de destin, fondée sur les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.

Le texte adopté par l’Assemblée Nationale a gommé les aspérités sans en supprimer les effets, et en les aggravant en étendant la déchéance de nationalité aux délits. Mis entre les mains de gouvernements futurs mal intentionnés, il ouvre la voie à toutes les dérives. Aller au Congrès de Versailles dans ces conditions serait une fêlure profonde pour la gauche et d’ailleurs aussi pour certains démocrates. Evitons-là. Substituons à cette déchéance de nationalité, une peine de déchéance de citoyenneté ou d’indignité nationale inscrite dans la loi, frappant tous les terroristes quelle que soit leur origine.


– Par une regrettable accélération du temps, la semaine dernière, ce fut la meurtrissure de l’indécent discours de Munich, à propos des réfugiés. Se revendiquer d’une liberté de ton n’autorise pas tout. Non, Angela Merkel n’est pas naïve, Monsieur le Premier Ministre. Non, elle n’a pas commis une erreur historique. Non, elle n’a pas mis en danger l’Europe, elle l’a sauvée. Elle l’a sauvée du déshonneur qui aurait consisté à fermer totalement nos portes à toutes ces femmes, ces hommes et enfants fuyant les persécutions et la mort et en oubliant ceux qui chaque jour perdent la vie en méditerranée.

La fermeté, c’est le langage qu’il faut tenir à ceux des Etats européens qui s’exonèrent de toute solidarité, de toute responsabilité à l’égard des réfugiés. La France ne doit pas être de ceux-là. La France quand elle s’appuie sur ces valeurs comme elle l’a fait dans son histoire en accueillant les opposants des dictatures par exemple, est un pays respecté, admiré et aimé. Cela oblige les femmes et les hommes qui le dirigent. La mission de la France n’est pas de dresser des murs, mais de construire des ponts. Sans nier un seul instant l’ampleur du problème, nous attendons de la France qu’elle se tienne aux côtés de ceux qui agissent.


– Et aujourd’hui, voici que l’on s’en prend au code du travail! La gauche a appris des mouvements ouvriers qu’il n’y a pas de liberté sans égalité. Ce n’est pas une affaire de tabous. Le droit n’enferme pas, il libère. Il libère en arrêtant la liberté des autres où commence la sienne. Il libère en apportant aux plus faibles les droits qui visent à rééquilibrer les rapports dans l’entreprise.

C’est pour l’avoir ignoré que partout au sein de la gauche, l’avant-projet de loi dit « El Khomri » a provoqué non plus de la déception, mais de la colère ! C’est toute la construction des relations sociales de notre pays qui est mise à bas en renversant la hiérarchie des normes, et en privilégiant l’accord dans l’entreprise dans un pays où le taux de syndicalisation est faible et où le patronat n’a jamais aimé la négociation. Les salariés vont subir un chantage permanent et les entreprises être soumises à des distorsions de concurrence, alors que l’accord de branche unifie les conditions générales de travail pour les entreprises d´un même secteur. Et, à qui fera-t-on croire qu’en multipliant les facilités de licenciements, comme le prévoit le projet de loi – limitation du pouvoir d’appréciation du juge sur le motif économique, prise en compte des seules filiales françaises pour apprécier les difficultés économiques d’une multinationale, plafonnement à niveau très bas des indemnités prud’homales pour licenciement abusif…-, oui, à qui fera-t-on croire qu’on favorisera ainsi l’emploi ? Réduire les protections des salariés face au licenciement conduira plus sûrement à davantage de licenciements !

Qui peut imaginer qu’en généralisant les possibilités de ne plus payer les heures supplémentaires en heures supplémentaires –calcul sur trois ans de la durée du travail, rémunération au forfait dans les PME, possibilité de déroger à un accord de branche pour les majorations….-, on améliorera la situation de l’emploi en France? Qui peut faire croire qu’augmenter le temps de travail va diminuer le chômage ? Moins de pouvoir d’achat pour les salariés, moins d’embauche pour les chômeurs en cas de surcroît d’activité, est-ce bien cela que l’on veut dans un pays de plus de 3,5 millions de chômeurs et dont les entreprises souffrent de carnets de commande trop peu remplis ?

Que le patronat institutionnel porte ces revendications, pourquoi pas, même si elles nous paraissent en décalage avec ce que nous disent les entreprises sur le terrain. Mais qu’elles deviennent les lois de la République, sûrement pas ! Pas ça, pas nous, pas la gauche !

Bien sûr, comme tout texte de régulation, le code du travail doit évoluer, au regard des changements du monde, mais sans en affaiblir sa force protectrice. La gauche doit porter en la matière de grandes réformes sources de compétitivité pour les entreprises et de progrès social pour les salariés telles que la sécurité sociale professionnelle, qui permettent à chacun au XXIe siècle de rebondir en cas de difficultés, sans passer par la case chômage, et de progresser tout au long de sa vie professionnelle.


– Et puis disons-le, la méthode n’est plus supportable. On brandit à nouveau la menace de l’article 49-3. Et alors, nos députés en désaccord doivent-ils dire que dans ce cas, ils voteraient la censure? Tout cela est déraisonnable. Une France gouvernée sans son Parlement est mal gouvernée. La démocratie est atteinte. Redonnons tout son pouvoir au Parlement, respectant ainsi la Constitution, les textes qui en sortiront n’en seront que meilleurs et leur légitimité renforcée.


Les valeurs, l’ambition sociale, les droits universels de l’Homme, l’équilibre des pouvoirs, que restera-t-il des idéaux du socialisme lorsque l’on aura, jour après jour, sapé ses principes et ses fondements? Nous n’ignorons rien des difficultés du moment, la crise économique, la montée du terrorisme, le réchauffement climatique, les migrations, la crise agricole…Nous n’ignorons rien des difficultés de l’exercice du pouvoir, nous l’avons montré. De l’idéal au réel, il y a toujours une distance que, depuis Jaurès, nous assumons d’accepter.

Mais prendre le monde tel qu’il est n’est pas renoncer à le transformer pour le rapprocher sans cesse de ce qu’il devrait être. Encore moins de l’éloigner de toute idée de justice. Et c’est pourtant ce qui est en train de se passer. Il ne suffit pas de se revendiquer du réformisme social pour en mériter le titre. Il n’y a ni vraie réforme, ni social dans nombre de politiques qui sont menées depuis deux ans. On y trouve des propositions puisées dans le camp d’en face, qui n’ont rien de modernes, et qui sont inefficaces. Et puisqu’on nous parle du serment de Versailles, rappelons-nous de celui du Bourget, mis à mal une fois de plus, et qui pourtant fonde la légitimité au nom de laquelle le pouvoir est exercé depuis 2012.

Pour sortir de l’impasse, il faut de vraies réformes, synonymes de progrès économique, social, écologique et démocratique. Elles doivent être porteuses d’émancipation pour chacun et de vivre-ensemble pour tous. C’est ce chemin qu’il faut retrouver ! Celui de la gauche tout simplement !
Source: http://sortirdelimpasse.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Jeu 25 Fév 2016, 20:39

Petit forum de quartier s avec un s

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14064
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La mascarade de l'union des gauches    Jeu 25 Fév 2016, 21:00

Gérard a écrit:
Petit forum de quartier s avec un s

on se calme pas d'expansionnisme !

Sinon il y en a qui vont imaginer, voire peut être craindre, un désir sournois de retour vers la vie publique.
Revenir en haut Aller en bas
 
La mascarade de l'union des gauches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [974] Réunion
» Réunion à Ostende le samedi 26 février 2011
» Union des Ecologistes pour la Normandie.
» pis, la réunion d'hier pour le CPE La Gatinerie....
» Etes-vous intéressé par la réunion au musée royal en 2010 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: