Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 21 Jan 2014, 22:47

Rappel du premier message :

L 'avortement pose une question d'éthique primordiale qui va au delà du slogan : " notre corps nous appartient ".

La femme est responsable de l'enfant qu'elle porte . Le corps de la femme n'est pas seul en cause, il s'agit aussi du corps de l'enfant. Cet enfant n'est pas libre de choisir ou non de mourir. Là est le problème.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
joseph1



Messages : 344
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mer 24 Jan 2018, 04:00



Les Catholiques sont mal-aimés. Ce sont les seuls qui disent : " avorter c 'est tuer". Cette vérité dérange.


Dernière édition par joseph1 le Mer 24 Jan 2018, 22:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mer 24 Jan 2018, 05:38

Je ne remet pas en question le droit de manifester pour tous y compris pour l'extrême droite et les catholiques les plus conservateurs...

Je désapprouve bien évidement totalement les actions violentes de quelques bords quelles viennent qu'il s'agisse de cette attaque de car ou du saccage de lieux où se pratique l'IVG...

Ce que j'ai écris et que je réécris, c'est que "plus que jamais il faut empêcher les religieux de tous poils de peser sur notre société", j'ai bien écris "de tous poils" et j'aurais pu ajouter pour être plus explicite "des hôpitaux aux écoles en passant par les cantines, les cafés, ..."...

Le combat pour le droit à l'avortement, auquel je crois aucun femme  ne recourt de gaité de cœur, a été un long combat et il ne faudrait pas que ce droit soit remis en cause....


Dernière édition par a.nonymous le Mer 24 Jan 2018, 06:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mer 24 Jan 2018, 06:22

Seconde question :
Si tout le monde a le droit de manifester ce qui me semble la moindre des choses il convient alors de lister les sujets définis comme intouchables donc non contestables par une manifestation.

Avec une question qui en découle : s'il y a des sujets intouchables qui en fixe la liste ? Sur quels critères ?

Là on va entrer dans le dur et une remise en question de la constitution.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 344
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Jeu 25 Jan 2018, 20:52

tonton christobal a écrit:
Marche pour la vie : cinquante manifestants cagoulés attaquent un car

/ Lundi 22 janvier 2018 à 22:5526

Faits-divers. Un car de la Marche pour la vie de l’association familiale catholique a été bloqué à Rennes par une cinquantaine de manifestants cagoulés. Ils  ont tenté d'y mettre le feu.
Ils ont vécu trois heures d’angoisse. Dimanche matin, vers 07h45, les passagers du car affrété par les Associations Familiales Catholiques, en provenance de Vannes (56) et passant par Rennes pour se rendre à la Marche pour la Vie tenue à Paris dimanche 21 janvier, ont été visés par une embuscade particulièrement violente. Comme le relate Le Télégramme dans son édition de ce lundi, le car est tombé dans un guet-apens tendu par une cinquantaine d’individus au visage masqué par des cagoules et des capuches.

Après avoir disposé des barrières à l’avant et à l’arrière du car pour le bloquer, un des manifestants a jeté un fumigène à l’intérieur du véhicule, brulant le manteau d’un homme et le pull-over d’une jeune femme. Si un drame a sans doute été évité, la quinzaine de passagers, âgés de 15 à 75 ans, a été particulièrement choquée. “Au début, il faisait nuit. Ils jouaient du tam-tam, lançaient des cris de haine, dansaient autour du car et nous prenaient en photo, raconte l’un d’entre eux dans les colonnes du Télégramme. Ils ont même réussi à prendre une des feuilles de présence. Des passagers sont descendus pour parlementer avec eux. En vain.”

Trente minutes après le début du blocage, l’arrivée de la police a permis d’enlever les barrières avant que le car ne soit escorté sur une centaines de mètres avant de prendre l’autoroute. Aucune plainte n’a pour l’heure été signalée.

https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/marche-pour-la-vie-cinquante-manifestants-cagoules-attaquent-un-car-92642

------------------------

Finalement nos terroristes de banlieue ont fait des émules... on n'arrête pas le progrès.




On imagine le tollé dans la presse si un bus rempli de familles musulmanes, de vieillards, d’enfants, en partance pour une marche pacifique et autorisée vers la capitale, avait fait l’objet d’une telle attaque de la part d’identitaires cagoulés et surexcités. Si les vêtements de certains avaient été brûlés. S’ils avaient dû rester parqués durant trois heures, la police se révélant incapable de disperser les trublions. Si les agresseurs étaient repartis tranquillement, sans être inquiétés… Et cette vague d’indignation unanime serait, bien sûr, infiniment légitime.

Mais le traitement de l’information, en France, n’est pas fonction de la nature des faits mais de celle des victimes.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Ven 26 Jan 2018, 00:00

Pour ma part je constate que cette affaire concernant des cathos n'a pas été évoquée dans les infos télevisées... Il est vrai que les victimes sont que des cathos... tout est dit.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 30 Jan 2018, 23:56

Ca bouge, dans le bon sens, en Irlande...

Citation :
Un référendum sur l’avortement sera organisé en mai en Irlande

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 30.01.2018

C’est sur un sujet particulièrement clivant dans leur pays que les électeurs irlandais seront amenés à se prononcer à la fin du mois de mai. Le gouvernement a proposé, dans la soirée de lundi 29 janvier, l’organisation d’un référendum qui ouvrirait la voie à l’assouplissement de la législation sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Les votants devront dire s’ils souhaitent ou non abroger le 8e amendement de la Constitution, qui grave dans le marbre le droit à la vie de la mère et de son enfant à naître.

« L’avortement existe en Irlande, mais il est peu sûr, échappe à tout encadrement et il est illégal et, à mon avis, nous ne pouvons pas continuer d’exporter nos problèmes et d’importer nos solutions », a fait valoir le premier ministre, Leo Varadkar, évoquant les milliers de femmes qui se rendent chaque année à l’étranger pour y avorter ou qui utilisent des pilules abortives pour mettre fin à leur grossesse.

   « Selon moi, il faut décider s’il faut continuer de stigmatiser et de pénaliser nos sœurs, nos collègues et nos amies ou si nous sommes prêts à faire un choix collectif pour exprimer notre empathie et notre compassion. »

Strictement interdite jusqu’en 2013 dans ce pays à forte tradition catholique, l’IVG est désormais possible si la vie de la femme enceinte est menacée par la poursuite de sa grossesse.

Deux études d’opinion publiées ces derniers jours laissent entendre qu’entre 51 % et 56 % des électeurs sont favorables à l’autorisation de l’avortement au cours des douze premières semaines de grossesse tandis que 30 % y sont opposés, les autres étant indécis.

Ces sondages témoignent toutefois d’un fossé générationnel : une franche majorité des plus de 65 ans étant contre une telle réforme. Et, selon des observateurs, la mobilisation risque d’être forte dans le camp des adversaires de la proposition.

La date du scrutin devrait être publiée dans les semaines à venir.
http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/01/30/un-referendum-sur-l-avortement-sera-organise-fin-mai-en-irlande_5248900_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3619
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 06 Fév 2018, 18:11

"El padre del bebé de la niña de 11 años de Murcia es su hermano de 14 años" (El Pais)
est-il besoin de traduire ? Google Translate le fait bien d'ailleurs
Comment appelle-t-on la majorité pour la conception ?
"En España, en el primer semestre de 2017, según datos provisionales del Instituto Nacional de Estadística (INE), dieron a luz 197 niñas de 15 años o menos y otras 359 de 16.
En 2016, ya con datos definitivos, fueron 111 las madres menores de 15 años, 343 de 15 años y 818 de 16 años." (El Pais)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mer 07 Fév 2018, 20:45

Flanquer dans le même sac la contraception et 'IVG est une stupidité... encore que si pour certain l'avortement soit la méthode de contraception auquel cas la confusion prend son sens.

Entre une IVG gratos et une contraception payante il y a peut être aussi une logique qui puisse expliquer les dérives.

Dans le monde du cul par dessus tête une logique cohérente n'a que peu de chance de s'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Ven 09 Mar 2018, 12:59

Citation :
Les élus du Mississippi votent une loi restrictive sur l'avortemement

AFP, publié le vendredi 09 mars 2018 à 00h59

Les élus du Mississippi ont approuvé jeudi un projet de loi interdisant l'avortement au-delà de 15 semaines de grossesse, contre 20 actuellement, faisant de cet Etat conservateur du Sud le plus restrictif pour les IVG aux Etats-Unis.

Le projet de loi, qui se réfère aux "êtres humains non-nés", a été voté le jour même de la Journée internationale des droits des femmes.

Le texte comprend des exemptions en cas d'urgence médicale pour la mère et d'anomalies cérébrales sévères chez le bébé, mais ne fait pas d'exception pour les cas d'inceste ou de viol. Il instaure des amendes et des interdictions d'exercer aux médecins qui pratiqueraient un avortement au-delà de la 15e semaine de grossesse.

Il doit encore être ratifié par le gouverneur de l'Etat, le républicain Phil Bryant, qui a déjà annoncé son soutien au texte.

Le Mississippi est situé dans la "ceinture de la Bible" (Bible Belt), qui comprend un gros quart sud-est des Etats-Unis et où le protestantisme rigoriste et la religion chrétienne sont omniprésents.

La question de l'IVG divise profondément l'Amérique depuis l'arrêt emblématique de la Cour suprême "Roe v. Wade", qui a légalisé l'avortement le 22 janvier 1973 dans tous les Etats-Unis. La Cour a toutefois fixé comme limite le point de "viabilité" du foetus, et non un nombre spécifique de semaines, se référant plutôt au consensus médical de 24 à 28 semaines.

Face aux échecs pour faire abroger "Roe v. Wade", les militants anti-avortement tentent de faire adopter au niveau des Etats des lois de plus en plus restrictives, et retoquées régulièrement par la justice fédérale.

L'Association de défense des droits civiques ACLU a appelé le gouverneur Bryant à opposer son veto au texte, avertissant qu'il "se retrouvera au centre d'une bataille juridique qui coûtera des dizaines de milliers de dollars d'argent public en frais de justice".

La loi va "profondément nuire aux femmes pauvres, aux femmes de couleur et aux jeunes femmes. Elle ne fera rien pour renforcer la sécurité des avortements ou pour soutenir le choix des femmes", a dénoncé Jennifer Riley Collins, la responsable de l'ACLU au Mississippi.

Fin janvier, le Sénat avait échoué à faire interdire les avortements au-delà de la 20e semaine au niveau fédéral.

Selon l'institut Gallup en mai 2017, 29% des Américains sont favorables au droit à l'avortement en toute circonstance et 50% sous certaines circonstances, tandis que 18% souhaitaient l'interdire absolument.
https://actu.orange.fr/monde/les-elus-du-mississippi-votent-une-loi-restrictive-sur-l-avortemement-CNT000000Zzqdk.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Dim 11 Mar 2018, 11:21

Campagne d'affichage en cours à Fontenay, ici au centre commercial déserté des Larris, et dans d'autres villes....

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Lun 19 Mar 2018, 09:35

Citation :
Les Marocaines attendent toujours la réforme de l’avortement voulue par Mohammed VI

Par Ghalia Kadiri

LE MONDE Le 18.03.2018 à 17h30

La petite lueur d’espoir s’est éteinte. Deux ans après son adoption en Conseil de gouvernement, le projet de loi élargissant le droit à l’avortement au Maroc aux cas de viol, d’inceste, de handicap mental ou de malformation très grave du fœtus n’a jamais vu le jour. Dans un pays où l’interruption de grossesse est illégale sous peine de prison ferme, sauf pour sauvegarder la santé de la mère, ces nouvelles dispositions ouvraient un champ vers un assouplissement de la législation.

« Nous avons attendu mais, cette fois, c’en est trop ! » Le gynécologue Chafik Chraïbi, fondateur de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC), a fait du droit à l’avortement son cheval de bataille. A la tête de la maternité des Orangers de Rabat, il a été démis de ses fonctions de chef de service après avoir témoigné dans un reportage sur le drame des interruptions volontaires de grossesse (IVG) clandestines au Maroc, diffusé en décembre 2014 sur France 2.

Celui qui avait été déclaré persona non grata a pourtant fini par remporter une victoire. Quelques mois après le vif débat qui a suivi la diffusion du reportage, le roi Mohammed VI s’était emparé de la question en chargeant les ministres de la justice, des affaires islamiques et le Conseil national des droits de l’homme de mener des consultations sur le sujet. Le 15 mai 2015, un communiqué royal avait tranché : le recours à l’avortement devrait être autorisé lors de « grossesses [qui] résultent d’un viol ou de l’inceste », ou encore de « graves malformations et maladies incurables que le fœtus pourrait contracter ». Le texte a ensuite été adopté en Conseil du gouvernement en janvier 2016, avant, théoriquement, d’être présenté au Parlement.

Depuis, « c’est le silence total », regrette le professeur Chraïbi. « C’est vrai qu’il n’y avait pas de gouvernement pendant plusieurs mois, puis il y a eu le problème du Rif. Mais là, ce n’est plus possible, poursuit le médecin, qui a alerté le gouvernement à plusieurs reprises. Je n’ai eu aucune réponse. » D’autant que les défenseurs de l’IVG comptaient sur la nomination de Saad-Eddine Al-Othmani à la tête du gouvernement, dirigé par les islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD). Médecin de formation, M. Al-Othmani est considéré comme plus modéré que son prédécesseur, Abdelilah Benkirane. « Non seulement le texte n’est jamais arrivé au Parlement, mais j’ai l’impression que les autorités, qui fermaient habituellement les yeux sur l’avortement clandestin, arrêtent de plus en plus de médecins qui le pratiquent. »

Vendredi 9 mars, la police a arrêté quatre personnes, dont un jeune homme, sa fiancée et un médecin interne stagiaire au Centre hospitalier universitaire « pour leur implication présumée dans une affaire de mœurs, d’avortement et de complicité », selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), après avoir découvert un fœtus dans un terrain vague de Marrakech. Si la loi marocaine prévoit six mois à deux ans de prison ferme pour une interruption de grossesse, elle punit également la personne qui subit l’avortement et, éventuellement, son partenaire.

Une gynécologue basée à Casablanca assure quant à elle continuer à braver l’interdiction. « Les médecins ont de plus en plus peur. Mais, quand on décèle une maladie grave, on le fait, témoigne la spécialiste, qui a souhaité garder l’anonymat. J’ai des patientes dont le fœtus a de très graves malformations, mais que personne ne veut toucher. Soit on le fait nous-mêmes, soit elles vont le faire faire ailleurs, avec les conséquences dramatiques que l’on connaît. » Infections, hémorragies, délabrements génitaux, intoxications aiguës… Les interruptions de grossesse pratiquées par des infirmières, des sages-femmes ou des « faiseuses d’anges », mais aussi des médecins, parfois à des fins lucratives, dans des cabinets non aseptisés et sans anesthésiste, peuvent entraîner de graves complications, ou la mort de la patiente.

Bien qu’aucun chiffre officiel n’existe, des associations estiment qu’entre 150 à 200 avortements clandestins sont effectués chaque jour au Maroc. « Et celles qui ne le font pas peuvent aller jusqu’à se suicider ou abandonner le nourrisson dans une poubelle, renchérit Chafik Chraïbi. On vient d’arrêter une femme qui aurait enterré son bébé vivant. »

Aujourd’hui, même si le texte élargissant le droit à l’avortement venait à être adopté, les partisans de l’IVG restent toutefois mitigés sur l’efficacité d’une telle loi, qui ne concerne pas tous les cas de figure qui peuvent mener à l’avortement. Et puis, « il y a tellement de conditions que ces dispositions rendent la loi encore plus répressive : une femme qui a été violée doit porter plainte et obtenir une attestation que sa plainte est crédible pour avoir le droit d’avorter. Je vous laisse imaginer les contraintes que cela pose par exemple pour une fille qui doit aller déposer une plainte contre son propre père, souligne Nouzha Skalli, militante pour l’égalité des sexes et ex-ministre chargée des droits des femmes. Pire, la femme risque de se mettre elle-même en danger : les relations extraconjugales étant illégales, si elle n’arrive pas à prouver le viol, et c’est courant, cela peut se retourner contre elle : plusieurs femmes dans ce cas ont déjà été incarcérées. »

Le texte devrait aussi provoquer un grand débat éthique : quels types de malformations justifient-ils un avortement ? « Si une famille ne veut pas avoir d’enfant trisomique ou qui n’a pas de membres, pourquoi faut-il que les autres décident pour eux ?, s’indigne le gynécologue Chakif Chraïbi. Certains parlent d’épuration génétique, mais il s’agit tout simplement de donner le droit aux parents de décider. »

Deux ans après les recommandations royales, le projet de loi est-il perdu dans le circuit législatif ou définitivement enterré ? « Le texte entre dans le cadre d’un projet de réforme du Code pénal marocain, qui n’a pas encore été adopté et est en total déphasage avec les valeurs de la Constitution, rappelle l’ex-ministre Nouzha Skalli. Mais nous avons de l’espoir que les choses changent d’ici les prochains mois. Plusieurs grands chantiers de réformes majeures sont attendus, dont celui du Code de la famille. Nous avons le soutien du roi. » Mais cela suffira-t-il ?
https://abonnes.lemonde.fr/afrique/article/2018/03/18/les-marocaines-attendent-toujours-la-reforme-de-l-avortement-voulue-par-mohammed-vi_5272836_3212.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Lun 19 Mar 2018, 19:02

Selon la logique du "ça se fait ailleurs" qui justifie que l'on fasse n'importe quoi en France j'attends que "cela ne se faisant pas ailleurs" on ne fasse plus chez nous...

Au royaume du "cuil par dessus tête" nous loupons une occasion de nous ridiculiser.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 20 Mar 2018, 10:12

tonton christobal a écrit:
Selon la logique du "ça se fait ailleurs" qui justifie que l'on fasse n'importe quoi en France j'attends que "cela ne se faisant pas ailleurs" on ne fasse plus chez nous...


Ce que nous avons déjà c'est que dans certains quartiers de la République ce sont déjà les us et coutumes importés qui prévalent... Pour l'IVG le danger, réel, pourrait être que les traditionalistes catholiques bénéficient de l'aide d'intégristes d'une autre religion pour détruire les centres, dispensaires, hôpitaux, ... venant en aide aux femmes...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 20 Mar 2018, 10:29

Et pendant ce temps en Pologne catholique le droit à l'IVG recule...

Citation :
Pologne: un pas vers l'interdiction de l'IVG en cas de malformations du foetus
19/03/2018 à 20h40

Une commission du parlement polonais dominé par la droite s'est déclarée favorable ce lundi à un projet de loi interdisant l'IVG en cas de malformations du foetus, alors que la loi en la matière est déjà l'une des plus restrictives en Europe.

Seize membres de la commission de la justice et des droits de l'homme ont voté en faveur du projet du Comité "Stop Avortement" et neuf s'y sont opposés.

Mercredi, le projet doit être soumis à la commission de la politique sociale et de la famille avant d'être envoyé en seconde lecture à la chambre basse.

"Il ne s'agit pas juste d'un texte. Cette loi représente chaque jour la vie de trois êtres humains", a déclaré devant la commission Kaja Godek, animatrice de Stop Avortement, selon laquelle les malformations ont été en 2016 à l'origine de 1.046 - soit 96% - des avortements légaux pratiqués en Pologne.

Si le projet est adopté, ce qui est fort probable, l'IVG ne sera plus autorisée que dans deux cas: risque pour la vie ou la santé de la mère et grossesse résultant d'un viol et d'un inceste.

Des organisations féministes et de défense du droit à l'avortement ont protesté dimanche devant les évêchés dans toute la Pologne contre la pression officielle de l'Eglise catholique en faveur de cette initiative.

La proposition est moins restrictive que celle qui avait provoqué en 2016 de grandes manifestations de femmes vêtues de noir dans plusieurs villes de Pologne et avait finalement été rejetée par le Parlement.

Ce texte prévoyait des peines allant jusqu'à cinq ans de prison pour les médecins et autres personnes participant à l'IVG, y compris pour les patientes elles-mêmes, mais autorisait le juge à renoncer à punir ces dernières

Selon des organisations féministes, des Polonaises subissent entre 80.000 et 130.000 avortements illégaux chaque année, en général dans les pays voisins, en premier lieu la République tchèque, la Slovaquie et l'Allemagne.
http://www.bfmtv.com/international/pologne-un-pas-vers-l-interdiction-de-l-ivg-en-cas-de-malformations-du-foetus-1399722.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 20 Mar 2018, 17:30

Le temps que nous nous occupons de l'IVG en Pologne et ailleurs, en France on "exporte" des gamines de 10 ans (françaises) dans le pays d'origine de leurs parents pour les marier à un homme qui pourra ainsi obtenir la nationalité française.. et utilisera un peu plus tard les lois de son pays pour avoir plusieurs autres épouses.(qui seront françaises ainsi que leurs enfants né en France)

Nul doute que toute cette progéniture va être élevée dans le respect des lois de la république. Pour d'autre gamine ce sera en prime l'excision...

Nous nous interrogerons évidements sur le développement d'un islamisme dangereux chez nous mais l'urgent est de s'occuper de ce qui se passe ailleurs... en l'espèce chez les cathos polonais.

"En même temps" on se dépêchera de le transférer chez nous ou de le combattre ce qui se fait à l'étranger selon notre idéologie française.

Je sais que nous avons inventé le "droit d'ingérence" mais l'appliquer à des pays libres dont les élus l'ont été démocratiquement me semble même si nous avons des lois différentes pour le moins déplacé surtout lorsque l'on ne se prive pas de prôner la liberté chez soi.
La FRance contrôlant les décisions d'un parlement polonais légalement élu nous sommes dans une situation intéressante...
Peut être serait on plus indulgent pour des élus influencés par l'islam... qui eux aussi soit dit en passant ne seraient sans doute pas pro avortement.

Il est vrai que chez nous au nom de la liberté on interdit des sites qui mettent en garde contre l'avortement... on arrive à des positions publiques intéressantes au nom bien sur de la liberté en brandissant les grands sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mar 20 Mar 2018, 23:44

Pour le coup il s'agit simplement de relever qu'un pays appartenant à l'Union européenne restreint les droits des femmes en interdisant l'IVG y compris en cas de malformation du foetus...

En France les sites des opposants à l'IVG ne sont pas interdits... Ce qui leur est interdit c'est de se présenter comme des sites officiels et de diffuser des informations erronées...

A coté du site d'information officiel du gouvernement https://ivg.gouv.fr/ ou celui du Planning Familial https://www.planning-familial.org/ cohabitent des sites d'opposants comme https://www.ivg.net/ ...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mer 21 Mar 2018, 00:16

a.nonymous a écrit:
Pour le coup il s'agit simplement de relever qu'un pays appartenant à l'Union européenne restreint les droits des femmes en interdisant l'IVG y compris en cas de malformation du foetus...

En France les sites des opposants à l'IVG ne sont pas interdits... Ce qui leur est interdit c'est de se présenter comme des sites officiels et de diffuser des informations erronées...

A coté du site d'information officiel du gouvernement https://ivg.gouv.fr/ ou celui du Planning Familial https://www.planning-familial.org/ cohabitent des sites d'opposants comme https://www.ivg.net/ ...

Je n'avais pas intégré que le fait d'être dans l'espace européen impliquait l'obligation de permettre l'avortement à sa convenance...
C'est précisément ce genre de contraintes réelles ou inventées parmi d'autres qui réussiront à la longue à planter l'institution.

Je suis toujours inquiet lorsque nous avons aux manettes des individus qui détiennent la vérité révélée et s'arrogent le droit de faire taire les opposants systématiquement accusés des pires turpitudes..

Dans un autre domaine nous avons eu un ministre de l'intérieur qui il y a quelques mois estimait que prôner le jihad n'était pas punissable et "en même temps" un premier ministre qui se prenait le chou avec sarko en affirmant qu'il n'y avait pas lieu de faire de differences entre migrants... les deux ont évolué mais que ne disait on pas quelques mois auparavant de ceux ayant un avis différent... les phobes et les populistes pour le moins volaient bas.
Nous avons des réalités à géométrie variable...
Le fake s'instrumentalise en ce moment.
Si ce genre de visionnaire décide de ce qui est vrai et peut être publié je ne suis pas rassuré, entre les ignorants, les doctrinaire et les menteurs il va devenir délicat de connaître la vérité voire même de s'exprimer librement.

J'ai des valises d'exemples ou nos sachants se sont lamentablement plantés déclenchant même des procédures sans fondement...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil   Mer 20 Juin 2018, 14:33

L'IVG reste un pis aller mais pour les femmes qui, pour de multiples raisons qui leurs sont propres, décident d'y avoir recours autant qu'il soit pratiqué dans de bonnes conditions sanitaires....

Citation :
Des centres de santé se lancent dans les IVG sous anesthésie
Elsa Marnette| 18 juin 2018

Faciliter l’accès à toutes les méthodes d’interruption volontaire de grossesse (IVG), raccourcir les délais, désengorger les hôpitaux. C’est tout ce que permet la pratique des avortements par aspiration sous anesthésie locale, dans les centres de santé. Un récent décret autorise les praticiens travaillant dans ces structures municipales à proposer cette technique, accessible jusqu’à la 14e semaine d’aménorrhée (12 semaines de grossesse) quand la méthode médicamenteuse est possible jusqu’à la 7e semaine d’aménorrhée (5 semaines de grossesse).

En Seine-Saint-Denis, trois communes - Aubervilliers, Romainville et Saint-Denis - ont entamé les démarches pour le mettre en place. Ailleurs en Ile-de-France, Malakoff (Hauts-de-Seine) et Arcueil (Val-de-Marne) le proposeront bientôt. Et lorsque l’on sort des frontières de la région parisienne, seule la ville d’Orléans (Loiret) a entamé les démarches pour se lancer également.

À Romainville, la convention avec la maternité des Lilas, qui sera la structure hospitalière référente en cas de complications, a été adoptée à l’unanimité par les élus en conseil municipal. «Cela permet de pallier le manque de gynécologues dans notre ville et sur le territoire », explique la maire (DVG) Corinne Valls, déplorant le peu de spécialistes présents dans sa commune. « Cela va être un vrai plus pour les femmes concernées. »

« L’idée, ce n’est pas de pratiquer davantage d’IVG, c’est de permettre un accès plus facile à ce droit. On est là pour appliquer la loi. Il y en a assez que ce soit le parcours du combattant, explique le Dr Arnaud Dubedat, directeur du CMS de Romainville. On s’est dit : on a les compétences, on a le plateau technique, les locaux, on a l’envie. »

Lui et son équipe éprouvaient parfois des « difficultés à rediriger leurs patientes » lorsqu’elles avaient dépassé les délais pour la méthode médicamenteuse. D’ici juin -septembre au plus tard- un médecin pourra, un jour dans la semaine, réaliser des avortements chirurgicaux. « Notre objectif premier est de prendre en charge les patientes que l’on orientait auparavant à l’hôpital », prévient le directeur du CMS.

« Au départ, les médecins ont peur d’être débordés de demandes. Mais on espère que ça va faire boule de neige et que tout le monde va s’y mettre », explique Sophie Eyraud, médecin coordinateur du Réseau entre la ville et l’hôpital pour l’orthogénie (Revho), structure qui forme les praticiens et recense les lieux où il est possible d’avorter.

L’Ile-de-France compte 129 centres de santé et centres de planification et d’éducation familiale où 55 généralistes et 14 gynécologues pratiquent déjà des IVG médicamenteuses. À l’Agence régionale de santé (ARS), on dit « encourager les centres de santé à développer cette activité (NDLR : les IVG par aspiration), qui doit permettre de renforcer l’accès des femmes aux différentes méthodes à proximité de leur domicile. »

En 2016, 35 155 IVG hospitalières ont été réalisées chez des femmes résidant en Ile-de-France. En ajoutant le secteur libéral, ce sont près de 50 000 avortements qui ont été réalisés chez les femmes franciliennes. 52 % ont été effectuées par aspiration, le reste grâce à la méthode médicamenteuse.

Les disparités selon le département sont importantes. À commencer par la Seine-Saint-Denis, avec le plus grand nombre d’IVG pratiquées sur une année, derrière Paris. 6 289 avortements ont été enregistrés dans le département, contre 9 000 dans la capitale.

Des chiffres en corrélation avec le nombre d’habitants, mais aussi par « l’offre proposée sur chaque territoire », souligne l’Observatoire régional de la santé (ORS). En comparaison, environ 2 000 IVG ont été recensées dans les Yvelines, 2 500 en Seine-et-Marne, où l’offre hospitalière est « moins importante ».

Ce sont des femmes âgées de 18 à 24 ans qui ont le plus recours à l’avortement. Elles représentent 25,2 % des IVG pratiquées. « Des écarts importants sont observés selon le département de domicile : de 19,5 % à Paris à 33,9 % en Seine-Saint-Denis, précise-t-on chez l’ORS. Cela s’explique entre autres par la typologie sociale différente. » Contrairement aux idées reçues, les mineures représentent seulement 6,7 %. « Le taux continue de décroître », se félicite-t-on chez l’ORS.
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/des-centres-de-sante-se-lancent-dans-les-ivg-sous-anesthesie-18-06-2018-7779651.php



A lire: https://www.slate.fr/story/146337/avortement-histoire
Revenir en haut Aller en bas
 
Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Contraception, avortement, IVG - Lucien Neuwirth - Simone Veil
» Décès de Lucien Neuwirth - SAS
» SIMONE VEIL - UNE FEMME, UNE VRAIE
» Mort de Simone Veil
» Simone Weil a la dent dure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: