Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le genre veut rentrer à l'école.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Le genre veut rentrer à l'école.   Dim 26 Jan 2014, 04:26

J 'ouvre un post se rapportant à l'étude du genre à l'école.
Ce sujet me semble d'importance .
Je propose à votre attention un texte publié ce jour par "Saphirnews"


La théorie du genre à l'école, un débat qui mobilise en France
Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Samedi 25 Janvier 2014


Depuis quelques semaines, des parents s’inquiètent. La théorie du genre serait doucement enseignée à leurs enfants dans les écoles publiques. Sous couvert d’y mettre en place un programme de lutte contre les inégalités homme-femme et l'homophobie, l'Education nationale voudrait enseigner aux enfants qu'ils peuvent choisir leur identité sexuelle, dénoncent des militants. Ces derniers ont décidé de s’organiser contre un projet éducatif que le gouvernement nie mettre en place mais qui prête à controverse. Saphirnews fait le point
http://www.saphirnews.com/La-theorie-du-genre-a-l-ecole-un-debat-qui-mobilise-en-France_a18317.html#last_comment
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Dim 26 Jan 2014, 04:32

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Dim 26 Jan 2014, 04:51

Pour les amateurs ... Ce texte pour rappeler d'où l'on vient, sans parler des tabliers, galoches et autres sabots ou bonnets d'âne.

A l'époque de mes grands parents, l'école fonctionnait très différemment. Il y avait surtout de la discipline et les enfants respectaient leurs instituteurs. Les garçons et les filles n'étaient pas mélangés. Ils arrivaient le matin, il fallait absolument être en rang par deux pour avoir le droit d'entrer en classe. Après cela, ils restaient debouts jusqu'à ce que l'instituteur leur dise de se mettre assis. La journée commençait par une leçon d'instruction civique et de politesse. L'instituteur regardait si tous les enfants avaient les mains propres. A aucun moment ils n'avaient le droit de parler sans avoir auparavant levé le doigt et avoir l'ordre de l'instituteur. Les punitions, c'était le coin (il arrivait parfois d'y rester plus d'une demi-heure), l'instituteur tapait sur le bout des doigts avec sa règle et pouvait aussi donner des pages entières d'écritures. Le maître enseignait la grammaire, la conjugaison, le calcul mental, le calcul, l'histoire, la géographie. La classe était composée de pupitres en bois de deux places. Il y avait un encrier pour chaque élève et on écrivait avec un porte plume. La trousse s'appelait un plumier en bois. Les enfants devaient obligatoirement avoir une blouse. Les enfants jouaient aux billes, à la marelle, au ballon.
Revenir en haut Aller en bas
kermor



Messages : 415
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Dim 26 Jan 2014, 07:17

j'espère que le port de la jupe ne va devenir obligatoire pour les hommes...avec mes cuisses de danseuses je risque d'être la risée de mes collègues...

N’empêche que Z'ont vraiment rien d'autres à foutre ?

Entre les violences faites aux femmes dans les quartiers populaires et l'acharnement humiliant des marchés et des religions sur les femmes, pourquoi s'acharner à trouver une pseudo-reponse dans nos constitutions biologiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Dim 26 Jan 2014, 07:35

Si on reprend le texte très bien vu de Libellule, je ne suis pas du tout convaincu que l'évolution de l'école se soit développée dans le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mar 28 Jan 2014, 19:10

Le législateur s'occupe de tout : il veut faire entrer le genre dans les écoles de journalismes :

http://www.metronews.fr/info/projet-de-loi-egalite-hommes-femmes-les-ecoles-de-journalisme-s-insurgent/mnaA!SiBhOWj0zcc2/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 04:21

bon on va passer à la disintoxication des méninges avec la reproduction de cet article du Monde

C'est le dernier « coup » des opposants à la supposée « théorie » du genre : suivant les recommandations de Farida Belghoul, proche du militant d'extrême droite Alain Soral, des dizaines de parents ont retiré, lundi 27 janvier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Une vaste opération d'intox, qui repose sur des fantasmes de plus en plus répandus.
Première intox : il existerait une « idéologie du gender » pour imposer de force « une société basée sur les orientations sexuelles qui deviennent le fondement du droit et de l'égalité ».

C'est la première escroquerie des anti-« gender » : ils postulent qu'il existe une « idéologie » du « gender », une sorte de théorie philosophique et politique, voire d'agenda précis qui serait suivi par les tenants de ce « courant », avec un but à atteindre.

Or, c'est tout simplement faux. Les anti ont réussi assez brillamment à amalgamer deux notions très différentes. Il y a d'un côté les « gender studies », issues des Etats-Unis, qui sont un paradigme universitaire : dans les années 1960 et 1970, plusieurs chercheurs ont étudié les raisons des inégalités hommes-femmes, dont ils ont fait un matériau d'études. En réalité, ces « gender studies » se traduisent par « études sur le genre », et sont donc une discipline universitaire, en aucun cas une idéologie ou une théorie politique. D'autant qu'au sein de ce courant universitaire les oppositions sont vives.

Lire : La « théorie du genre », ennemie de « l'ordre naturel »

D'un autre côté se trouve la politique de lutte contre les inégalités hommes-femmes que mène le gouvernement, et que menait déjà ses prédécesseurs. Cette politique passe par une sensibilisation à la question des inégalités et des « rôles » sociaux de l'homme et de la femme, notamment à l'école.

C'est également au nom de la lutte contre l'homophobie qu'existent des programmes destinés à apprendre aux enfants à ne pas discriminer quelqu'un à cause de son orientation sexuelle. Rien de vraiment nouveau : ce type de sensibilisation se pratique depuis de longues années, sans soulever jusqu'ici de polémique majeure.

Deuxième intox : l'enseignement de la « théorie du genre » devient obligatoire

Ce climat d'hystérie autour des questions d'égalité hommes-femmes ou de lutte contre l'homophobie débouche sur des phénomènes assez dramatiques, comme cette vague de SMS appelant les parents à retirer leurs enfants des écoles un jour donné pour dénoncer cet « enseignement obligatoire » du « genre ».

Derrière ces rumeurs, on trouve l'extrême droite. Plus précisément, des militants proches de l'extrême droite qui ont monté un « jour de retrait de l'école », assurant que « l'Etat, sous couvert de lutter contre l'homophobie, introduit à notre insu la théorie du genre à l'école : homosexualité, bisexualité et transsexualité entrent dans tous les programmes scolaires ».

L'enseignement de l'égalité hommes-femmes est prévu par la loi depuis 1989 et l'article L 121-1 du code de l'éducation : « Les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d'enseignement supérieur [...] contribuent à favoriser la mixité et l'égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'orientation. [...] Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu'à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte. [...] Les écoles, les collèges et les lycées assurent une mission d'information sur les violences et une éducation à la sexualité. »

La politique d'éducation à l'égalité entre hommes et femmes est d'ailleurs un objectif européen, puisque l'Union européenne a fait de l'égalité hommes-femmes un principe fondamental. Elle demande donc aux Etats membres de transcrire ce principe par des actions diverses, et notamment de sensibilisation à l'école. Le gouvernement a poursuivi cette politique en évoquant la lutte contre les « stéréotypes » sur les hommes et les femmes.

Il s'agit donc de quelques activités pédagogiques destinées à sensibiliser à la non-discrimination des homosexuels et à l'égalité entre les sexes. En aucun cas de l'enseignement d'une « théorie du genre ». De même, évoquer les « stéréotypes de genre » signifie expliquer aux enfants les clichés liés au genre, par exemple celui de la femme à la maison et cantonnée aux tâches ménagères. Il ne s'agit évidemment pas de « déguiser les petits garçons en filles », comme on le lit chez les anti-« gender ». La convention interministérielle de 2013 est d'ailleurs assez proche de celle qui avait cours depuis 2006, et qui n'était donc pas le fruit du travail du gouvernement actuel.

Troisième intox : la masturbation serait encouragée dès la maternelle

C'est l'un des derniers angles d'attaque des contempteurs de la supposée « théorie du genre » : l'Organisation mondiale de la santé (OMS) enjoindrait aux écoles et crèches d'« encourager la masturbation enfantine ». Pis, le document serait « un abrégé de corruption de mineurs inspiré par la théorie du genre ».

Ce rapport a été rédigé, à partir de 2008, par une vingtaine d'experts sous l'égide du ministère espagnol de la santé et de la politique sociale et du bureau européen de l'OMS. Il a été publié il y a plus de trois ans… mais n'a été popularisé que ces dernières semaines à la faveur de sa traduction en français par une institution suisse.


Selon ce document, l'éducation sexuelle informelle n'est pas suffisante pour garantir un niveau satisfaisant de santé sexuelle et ce afin que les individus puissent se « comporter en connaissance de cause, non seulement envers eux-mêmes, aussi envers la société ». Il rappelle l'état des connaissances sur le développement de la sexualité aux différents âges de l'enfant et appelle, justement, à différencier les discours à ces différents stades du développement :

« Lorsque l'on parle de comportements sexuels des enfants et des jeunes, il est primordial de garder à l'esprit que la sexualité des enfants est différente de celle des adultes et qu'il est faux d'analyser les comportements sexuels des enfants et des jeunes du point de vue de la sexualité des adultes. Les adultes donnent une signification sexuelle à certains comportements sur la base de leurs expériences d'adultes et trouvent parfois difficile de voir les choses du point de vue des enfants. Or, il est essentiel d'adopter ce point de vue. »Aussi dressent-ils une liste de « standards » pour « promouvoir la santé sexuelle et à développer ou adapter des programmes d'éducation sexuelle à différents niveaux de développement et de formation ». Dans ce document de 70 pages, il y a six occurrences du terme « masturbation ». Il n'est à aucun moment question « d'encourager » les enfants à se masturber. En revanche, les auteurs du rapport rappellent qu'une forme d'autosexualité existe dès le plus jeune âge et qu'il conviendrait d'en informer les enfants qui ont en font la demande.

Rappelons enfin que dans sa version en vigueur depuis 2004, le Code de l'éducation indique qu'« une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d'au moins trois séances annuelles et par groupes d'âge homogène ».


Quatrième intox : le gouvernement voudrait interdire l'enseignement à domicile.


Hystérie, approximations, alerte permanente au « totalitarisme » et à la « dictature », les « anti-gender » instaurent un climat dans lequel il est difficile de distinguer le vrai au milieu des outrances. Dernier cas en date : la prétendue volonté du gouvernement d'interdire l'enseignement à domicile. « La théorie du gender sera imposée à tous, quitte à interdire l'école à la maison », pouvait-on lire sur des sites proches du mouvement. L'information s'est évidemment très vite répandue.

Or, ici encore, on est dans la confusion complète et savamment entretenue. Les « anti » ne précisent en général jamais que le texte dont il parlent n'est pas un projet de loi, mais une proposition. En clair, il n'émane pas du gouvernement, mais des parlementaires. Et, en l'espèce, il ne vient pas de parlementaires de gauche supposés vendus au « gender », mais des sénateurs UMP Hugues Portelli, Christian Cambon, Jacques Gautier, Hélène Masson-Maret, Michel Houel, Colette Mélot et Louis Pinton.

Leur idée est de limiter les possibilités d'enseignement à domicile, pour éviter « une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l'enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux ». Ils demandent qu'une scolarisation à domicile soit validée par un médecin agréé qui reconnaisse de réelles difficultés pour l'enfant à être scolarisé.

Cette proposition n'est donc pas une mesure que le gouvernement s'apprêterait à prendre : il s'agit d'une initiative parlementaire, issue des rangs de l'opposition de droite au Sénat, et qui n'a que peu de chances de devenir réalité dans l'immédiat.


Samuel Laurent
Journaliste au Monde
Jonathan Parienté
Journaliste au Monde
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 04:26

Exemple de livres destinés aux enfants.
C 'est bien une tentative de diffusion des théories du genre .

http://bulleforum.net/images/societe/gender-studies-livres-ecole.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 05:02

Exemple de communiqué de Vincent Peillon  Evil or Very Mad 

Revenant une nouvelle fois sur cette polémique lors des questions d'actualité à l'Assemblée, le minsitre a re-dit "L'Education nationale assume tout simplement la transmission de ses valeurs : le respect et l'égalité entre les filles et les garçons. Elle refuse totalement la théorie du genre et elle refuse les instrumentalisations de ceux qui, venus de l'extrême-droite négationniste, sont en train de vouloir répandre l'idée qui fait peur aux parents et qui blesse les enseignants que tel serait notre point de vue", a-t-il déclaré. Jamais nous ne renoncerons à l'égalité que nous inscrivons au fronton de toutes nos écoles. Nous luttons et nous continuerons de lutter contre toute les discriminations, contre le racisme, contre les inégalités. Et je veux, très solennement rassurer tous les parents de France. N'écoutez pas ceux qui veulent semer la division et la haine dans les écoles".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 05:24

Non seulement Peillon se moque des enseignants mais il se moque des parents.
Son entreprise de déstabilisation est connue et maintenant il crie au complot...

L'actuelle politique contribue à déséquilibrer l'institution familiale.

Les communiqués de Peillon sont aussi crédibles que les prédictions économiques de flambi !

C'est tout dire !

NB : la preuve est facile à faire : nombre de nos sommités socialistes n'envoient pas leur progéniture dans l'enseignement public mais dans des écoles privées.
Le même phénomène se retrouve dans l'enseignement supérieur... on sélectionne sa fac !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 06:12

Libellule a écrit:
Exemple de communiqué de Vincent Peillon: 

Revenant une nouvelle fois sur cette polémique lors des questions d'actualité à l'Assemblée, le minsitre a re-dit "L'Education nationale assume tout simplement la transmission de ses valeurs : le respect et l'égalité entre les filles et les garçons. Elle refuse totalement la théorie du genre et elle refuse les instrumentalisations de ceux qui, venus de l'extrême-droite négationniste, sont en train de vouloir répandre l'idée qui fait peur aux parents et qui blesse les enseignants que tel serait notre point de vue", a-t-il déclaré. Jamais nous ne renoncerons à l'égalité que nous inscrivons au fronton de toutes nos écoles. Nous luttons et nous continuerons de lutter contre toute les discriminations, contre le racisme, contre les inégalités. Et je veux, très solennement rassurer tous les parents de France. N'écoutez pas ceux qui veulent semer la division et la haine dans les écoles".

On prend note de la réponse de Vincent Peillon concernant l'Education Nationale mais il faudrait renvoyer celui-ci vers le site du syndicat enseignant SNUIPP 79 qui n'a rien à voir avec "extrême-droite négationniste":

http://79.snuipp.fr/spip.php?article30
http://79.snuipp.fr/spip.php?rubrique21
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 06:25

un site annonçant des livres, Bof. Mis hors de tout contexte.

Alors bon, passons au rappel du communiqué de l'époque déjà... Communiqué à l'échelon national du SNUIPP. Donc

Certains échos à propos du colloque organisé par le SNUipp-FSU sur l’éducation contre l’homophobie à l’école apparaissent très éloignés du sens de cette initiative. Mise au point

Suite au Colloque « Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » organisé le 16 mai, fruit d’une recherche-action de trois années et dans le contexte actuel de libération de la parole homophobe, le journal Le figaro s’est fait l’écho d’extrapolations infondées concernant notre travail en titrant sa Une du 29 mai sur « Ces professeurs qui imposent la théorie du genre à l’école primaire ». Loin d’une telle affirmation, le SNUipp se propose de questionner très tôt les représentations et les stéréotypes liés au genre et de dévoiler les inégalités qu’ils véhiculent. Il inscrit sa réflexion et son travail dans une démarche d’éducation à la lutte contre le sexisme, pour l’égalité fille-garçon et pour l’accueil de toutes les familles à l’école.

Une préoccupation ancienne

Cette éducation s’inscrit d’ailleurs depuis longtemps dans les missions de l’éducation nationale : dès 1961, un décret mettait en application la Convention des Nations-Unies de 1960 concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l’enseignement et préconisait l’élimination de «  toute conception stéréotypée des rôles de l’homme et de la femme à tous les niveaux et dans toutes les formes d’enseignements ». On pourrait évoquer également la lutte contre l’homophobie, mentionnée explicitement dans les circulaires de rentrée du Ministère en 2008, 2009...et 2013. La Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif, signée dans sa version renouvelée le 7 février 2013, stipule quant à elle que : «  Les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre, les inégalités et les stéréotypes doivent nourrir les politiques publiques mises en place pour assurer l’égalité effective entre filles et garçons, femmes et hommes. »

Avec la FSU, le SNUipp poursuit donc la promotion d’une éducation non-sexiste, en luttant contre les inégalités filles-garçons. Il appelle le ministre à mettre en œuvre de la formation et à proposer des ressources pédagogiques au service des enseignants pour leur permettre de combattre dans leurs classes, toutes les représentations et comportements discriminatoires.


http://snuipp.fr/Lutte-contre-le-sexisme-le-SNUipp
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 07:24

En matière d'égalité Femme / Homme j'ai apprécié la manière dont notre président humaniste a traité sa séparation avec sa concubine...

La manière : communication téléphonique avec l'AFP

Les termes : parfaitement inconvenants

Le sens donné à l'affaire : vie personnelle, circulez il n'y a rien à voir... ne rions pas SVP.

Alors nous faire un cinoche sur les rapports homme / femme ou femme / homme et qui plus est avec la théorie du genre en prime ce n'est pas le moment.

Les socialistes ont toutes les audaces !

TE est morte ? ou en vacances on ne l'entend plus... c'est pourtant son domaine d'intervention préféré.


Dernière édition par tonton christobal le Mer 29 Jan 2014, 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 21:08

Libellule a écrit:
bon on va passer à la disintoxication des méninges avec la reproduction de cet article du Monde

C'est le dernier « coup » des opposants à la supposée « théorie » du genre : suivant les recommandations de Farida Belghoul, proche du militant d'extrême droite Alain Soral, des dizaines de parents ont retiré, lundi 27 janvier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Une vaste opération d'intox, qui repose sur des fantasmes de plus en plus répandus.
Première intox : il existerait une  « idéologie du gender » pour imposer de force « une société basée sur les orientations sexuelles qui deviennent le fondement du droit et de l'égalité ».

C'est la première escroquerie des anti-« gender » : ils postulent qu'il existe une « idéologie » du « gender », une sorte de théorie philosophique et politique, voire d'agenda précis qui serait suivi par les tenants de ce « courant », avec un but à atteindre.

Or, c'est tout simplement faux. Les anti ont réussi assez brillamment à amalgamer deux notions très différentes. Il y a d'un côté les « gender studies », issues des Etats-Unis, qui sont un paradigme universitaire : dans les années 1960 et 1970, plusieurs chercheurs ont étudié les raisons des inégalités hommes-femmes, dont ils ont fait un matériau d'études. En réalité, ces « gender studies » se traduisent par « études sur le genre », et sont donc une discipline universitaire, en aucun cas une idéologie ou une théorie politique. D'autant qu'au sein de ce courant universitaire les oppositions sont vives.

Lire : La « théorie du genre », ennemie de « l'ordre naturel »

D'un autre côté se trouve la politique de lutte contre les inégalités hommes-femmes que mène le gouvernement, et que menait déjà ses prédécesseurs. Cette politique passe par une sensibilisation à la question des inégalités et des « rôles » sociaux de l'homme et de la femme, notamment à l'école.

C'est également au nom de la lutte contre l'homophobie qu'existent des programmes destinés à apprendre aux enfants à ne pas discriminer quelqu'un à cause de son orientation sexuelle. Rien de vraiment nouveau : ce type de sensibilisation se pratique depuis de longues années, sans soulever jusqu'ici de polémique majeure.

Deuxième intox : l'enseignement de la « théorie du genre » devient obligatoire

Ce climat d'hystérie autour des questions d'égalité hommes-femmes ou de lutte contre l'homophobie débouche sur des phénomènes assez dramatiques, comme cette vague de SMS appelant les parents à retirer leurs enfants des écoles un jour donné pour dénoncer cet « enseignement obligatoire » du « genre ».

Derrière ces rumeurs, on trouve l'extrême droite. Plus précisément, des militants proches de l'extrême droite qui ont monté un « jour de retrait de l'école », assurant que « l'Etat, sous couvert de lutter contre l'homophobie, introduit à notre insu la théorie du genre à l'école : homosexualité, bisexualité et transsexualité entrent dans tous les programmes scolaires ».

L'enseignement de l'égalité hommes-femmes est prévu par la loi depuis 1989 et l'article L 121-1 du code de l'éducation : « Les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d'enseignement supérieur [...] contribuent à favoriser la mixité et l'égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'orientation. [...] Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu'à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte. [...] Les écoles, les collèges et les lycées assurent une mission d'information sur les violences et une éducation à la sexualité. »

La politique d'éducation à l'égalité entre hommes et femmes est d'ailleurs un objectif européen, puisque l'Union européenne a fait de l'égalité hommes-femmes un principe fondamental. Elle demande donc aux Etats membres de transcrire ce principe par des actions diverses, et notamment de sensibilisation à l'école. Le gouvernement a poursuivi cette politique en évoquant la lutte contre les « stéréotypes » sur les hommes et les femmes.

Il s'agit donc de quelques activités pédagogiques destinées à sensibiliser à la non-discrimination des homosexuels et à l'égalité entre les sexes. En aucun cas de l'enseignement d'une « théorie du genre ». De même, évoquer les « stéréotypes de genre » signifie expliquer aux enfants les clichés liés au genre, par exemple celui de la femme à la maison et cantonnée aux tâches ménagères. Il ne s'agit évidemment pas de « déguiser les petits garçons en filles », comme on le lit chez les anti-« gender ». La convention interministérielle de 2013 est d'ailleurs assez proche de celle qui avait cours depuis 2006, et qui n'était donc pas le fruit du travail du gouvernement actuel.

Troisième intox : la masturbation serait encouragée dès la maternelle

C'est l'un des derniers angles d'attaque des contempteurs de la supposée « théorie du genre » : l'Organisation mondiale de la santé (OMS) enjoindrait aux écoles et crèches d'« encourager la masturbation enfantine ». Pis, le document serait « un abrégé de corruption de mineurs inspiré par la théorie du genre ».

Ce rapport a été rédigé, à partir de 2008, par une vingtaine d'experts sous l'égide du ministère espagnol de la santé et de la politique sociale et du bureau européen de l'OMS. Il a été publié il y a plus de trois ans… mais n'a été popularisé que ces dernières semaines à la faveur de sa traduction en français par une institution suisse.


Selon ce document, l'éducation sexuelle informelle n'est pas suffisante pour garantir un niveau satisfaisant de santé sexuelle et ce afin que les individus puissent se « comporter en connaissance de cause, non seulement envers eux-mêmes, aussi envers la société ». Il rappelle l'état des connaissances sur le développement de la sexualité aux différents âges de l'enfant et appelle, justement, à différencier les discours à ces différents stades du développement :

« Lorsque l'on parle de comportements sexuels des enfants et des jeunes, il est primordial de garder à l'esprit que la sexualité des enfants est différente de celle des adultes et qu'il est faux d'analyser les comportements sexuels des enfants et des jeunes du point de vue de la sexualité des adultes. Les adultes donnent une signification sexuelle à certains comportements sur la base de leurs expériences d'adultes et trouvent parfois difficile de voir les choses du point de vue des enfants. Or, il est essentiel d'adopter ce point de vue. »Aussi dressent-ils une liste de « standards » pour « promouvoir la santé sexuelle et à développer ou adapter des programmes d'éducation sexuelle à différents niveaux de développement et de formation ». Dans ce document de 70 pages, il y a six occurrences du terme « masturbation ». Il n'est à aucun moment question « d'encourager » les enfants à se masturber. En revanche, les auteurs du rapport rappellent qu'une forme d'autosexualité existe dès le plus jeune âge et qu'il conviendrait d'en informer les enfants qui ont en font la demande.

Rappelons enfin que dans sa version en vigueur depuis 2004, le Code de l'éducation indique qu'« une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d'au moins trois séances annuelles et par groupes d'âge homogène ».


Quatrième intox : le gouvernement voudrait interdire l'enseignement à domicile.


Hystérie, approximations, alerte permanente au « totalitarisme » et à la « dictature », les « anti-gender » instaurent un climat dans lequel il est difficile de distinguer le vrai au milieu des outrances. Dernier cas en date : la prétendue volonté du gouvernement d'interdire l'enseignement à domicile. « La théorie du gender sera imposée à tous, quitte à interdire l'école à la maison », pouvait-on lire sur des sites proches du mouvement. L'information s'est évidemment très vite répandue.

Or, ici encore, on est dans la confusion complète et savamment entretenue. Les « anti » ne précisent en général jamais que le texte dont il parlent n'est pas un projet de loi, mais une proposition. En clair, il n'émane pas du gouvernement, mais des parlementaires. Et, en l'espèce, il ne vient pas de parlementaires de gauche supposés vendus au « gender », mais des sénateurs UMP Hugues Portelli, Christian Cambon, Jacques Gautier, Hélène Masson-Maret, Michel Houel, Colette Mélot et Louis Pinton.

Leur idée est de limiter les possibilités d'enseignement à domicile, pour éviter « une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l'enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux ». Ils demandent qu'une scolarisation à domicile soit validée par un médecin agréé qui reconnaisse de réelles difficultés pour l'enfant à être scolarisé.

Cette proposition n'est donc pas une mesure que le gouvernement s'apprêterait à prendre : il s'agit d'une initiative parlementaire, issue des rangs de l'opposition de droite au Sénat, et qui n'a que peu de chances de devenir réalité dans l'immédiat.


Samuel Laurent
Journaliste au Monde
Jonathan Parienté
Journaliste au Monde


La théorie du genre est enseignée en primaire :

http://www.ajib.fr/2013/08/papa-porte-une-robe-jean-a-deux-mamans-proposition-doutils-pedagogiques-a-lecole-primaire/

http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05-2.pdf (voir pages 25, 30, 54 et suivantes, 77 et suivantes, 101, 111, 138, 143, 144, 147, 154.
Revenir en haut Aller en bas
Roselavy



Messages : 162
Date d'inscription : 15/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 21:28

Paulau, pour résumer par ce que je sens bien que vous avez du mal avec les informations compliquées:
1/ Il n'existe aucune "théorie du genre" contrairement à ce que voudrait faire croire depuis quelques temps la droite réactionnaire.
2/ Les textes et photos auxquels vous faites références ne font pas partie des programmes officiels.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 21:29

@paulau Merci de repasser l'article du Monde. Vous auriez dû également reprendre le communiqué du SNuipp, il est on ne peut plus clair.  alien cat
@roselavy +1
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2096
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 21:35

Paulo, êtes vous vraiment certain de ne pas participer volontairement ou involontairement à la diffusion d'une rumeur fomentée par la la droite catholique extrémiste pour essayer de déstabiliser l'état.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 21:44

roselavy a écrit:
Paulau, pour résumer par ce que je sens bien que vous avez du mal avec les informations compliquées:
1/ Il n'existe aucune "théorie du genre" contrairement à ce que voudrait faire croire depuis quelques temps la droite réactionnaire.
2/ Les textes et photos auxquels vous faites références ne font pas partie des programmes officiels.


La théorie des genre n'est pas que l'apanage de la "droite réactionnaire" puisque que Najat Vallaud-Belkacem aujourd'hui porte-parole du gouvernement  lui trouvait même une vertu en 2011:


"La théorie du genre, qui explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l'homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets."



20 Minutes en 2011 a écrit:
Théorie du genre: «Il est essentiel d'enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect»

Publié le 31 août 2011.

INTERVIEW - Selon Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, les parlementaires n'ont pas à faire d'incursion dans le contenu des manuels scolaires...

Ce mercredi, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a soutenu sans réserve les 80 députés réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre, en estimant qu'ils «posent une vraie question».

A l’inverse, le Parti socialiste a fait savoir mardi que «cette tentative de députés est inacceptable sur la forme comme sur le fond». Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, explique à 20Minutes pourquoi les parlementaires ne doivent pas se mêler du contenu des manuels scolaires.


Pourquoi la lettre des 80 parlementaires UMP vous semble-t-elle problématique?

Parce que les députés n’ont pas à écrire les programmes, sauf s'il s'agit de théories qui touchent aux valeurs de la nation, telles que la condamnation du négationnisme ou a contrario les lois mémorielles. La dernière fois que la droite a voulu écrire un manuel scolaire c’était en 2005, quand le même Christian Vanneste voulait inscrire le rôle positif de la colonisation dans les livres d’histoire.

Le politique n’a pas à écrire l’histoire ou à expliquer la science, il doit changer la société. Sans compter que ce qui fait réagir ces 80 députés, ce qui leur semble plus insupportable que tout, ce n'est pas la précarité dans laquelle on plonge délibérément l'école, mais quelques phrases qui froissent leurs convictions personnelles rétrogrades.


En quoi la «théorie du genre» peut-elle aider à changer la société?

La théorie du genre, qui explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l'homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.


Les manuels de sciences et vie de la terre (SVT) ne devraient-ils pas enseigner la sexualité humaine en se limitant strictement à sa dimension biologique, et pas à sa dimension sociale?

Le vrai problème de société que nous devons régler aujourd’hui, c’est l’homophobie, et notamment les agressions homophobes qui se développent en milieu scolaire. L’école doit redevenir un sanctuaire, et la prévention de la délinquance homophobe doit commencer dès le plus jeune âge. Un jeune homosexuel sur cinq a déjà été victime d’une agression physique, et près d’un sur deux a déjà été insulté. Il est essentiel d’enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect.

Propos recueillis par Bérénice Dubuc
Source: http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 22:05

Et il y a quelques jours un rapport remis à Najat Vallaud-Belkacem officialisé de par sa présence sur le site http://www.strategie.gouv.fr (juste pour éviter le coup du rapport sur l'intégration il y a quelques semaines....)


http://www.strategie.gouv.fr a écrit:
Présentation du rapport
Lutter contre les stéréotypes filles - garçons
Un enjeu d’égalité et de mixité dès l’enfance remis par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes et Porte-parole du gouvernement
Mercredi 15 janvier 2014

---/---

Proposition N° 23

Programmer des études sur l’enfance et l’adolescence en y incluant la problématique du genre. La plupart des données disponibles portent sur une tranche d’âge, une activité ou un milieu social. Il y aurait pourtant plus à apprendre d’études :

longitudinales : en suivant les mêmes enfants au fil du temps, on pourrait collecter des informations et mieux comprendre les processus de prise et déprise des pratiques et de construction des goûts, leurs variations selon le genre, mais aussi l’origine et les trajectoires sociales ;

pluridisciplinaires : en s’inspirant des gender studies anglo-saxonnes, qui croisent, autour de la thématique du genre, les apports de l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales ;

transversales : en abordant ensemble culture et sport en parallèle avec l’école, les relations familiales, mais aussi la santé, le bien-être, les représentations du monde, afin de se nourrir des dynamiques croisées de l’ensemble de ces champs.
Source: http://www.strategie.gouv.fr/blog/wp-content/uploads/2014/01/DP-Stereotypes-janvier2014.pdf

Voir aussi: http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/01/rapport-lutter-contre-les-stereotypes-filles-garcons/


Dernière édition par a.nonymous le Mer 29 Jan 2014, 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roselavy



Messages : 162
Date d'inscription : 15/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 22:05

@a.nonymous,

la théorie du genre n'est l'apanage de personne car elle n'existe tout simplement pas. L'expression en français est une traduction de l'anglais "gender studies", catégorie de recherches et d'études universitaires.
Affirmer l'existence d'une "théorie", c'est supposer qu'il y a un ensemble de concepts qu'on peut rassembler autour de cette question: ce n'est pas le cas.

Affirmer que cette "théorie" est enseignée à l'école, c'est ajouter le mensonge au mensonge: en définitive de la pure rumeur

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 22:09

20MINUTES met dans son titre les guillemets là où il faut. Et le fait précéder d'une mention qui "accroche" le lecteur, et qui est "Théorie du Genre" Expression qui vient du journaliste qui pose une question fermée "en quoi la théorie du genre", etc... La porte parole isole sa définition en la limitant à "celle qui explique l'identité sexuelle " (voir ce que reproduit en gras anonymous en effet). Ce qui m'étonne c'est qu'anonymous passe sous silence ou ne mette pas en gras le fait que "80 parlementaires UMP", dont Christian Vanneste qu'on ne présente plus sont à la manoeuvre ...
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2096
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 22:44

a.nonymous serait il un réformateur conservateur. Réformiste pour les questions sociales et économiques et conservateur sur les questions sociétales. Nous nous rappelons ses violentes diatribes contre le gouvernement lors de l'épisode du mariage Gay.
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 22:53

Pour conclure :

Il faut développer les écoles privées, catholiques, musulmanes, juives ou autres, dans le cadre de la loi Debré, afin que les parents décident de l'éducation de leurs enfants.
Il y a urgence à ce que les parents prennent en main le destin moral de leurs enfants.
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 229
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 22:56

Quelle classe cette Najat, en plein débat sur des manoeuvres destructrices de tous bords sur notre enseignement, elle resort ses éléments de langage sur une fumeuse théorie des genres !!!! Elle sera bientôt la seule, même TE et Roselavy la lachent...
Revenir en haut Aller en bas
Roselavy



Messages : 162
Date d'inscription : 15/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 23:07

paulau a écrit:
Pour conclure :

Il faut développer les écoles privées, catholiques, musulmanes, juives ou autres, dans le cadre de la loi Debré, afin que les parents décident de l'éducation de leurs enfants.
Il y a urgence à ce que les parents prennent en main le destin moral de leurs enfants.

Il ne vous appartient pas de conclure quoi que ce soit ici.
Pour commencer, vous cessez de colporter des rumeurs: ce sera déjà bien!
En fin de compte, on voit bien où vous voulez en venir: la déstabilisation de l'école publique. Là dessus tous les intégristes sont d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 652
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 23:14

En réponse à une plainte qui m'a été envoyée, je me permets d'intervenir dans le débat sur la théorie du genre qui se déroule sur notre forum.

L'école publique laïque et républicaine est à la fois porteuse d'idées de progrès et des valeurs inscrites généralement sur ses frontons (sauf celui de l'école Michelet!). Ces trois mots enlèvent toute ambiguité à la mission de nos enseignants.
Débattre sur un tel sujet qui a déjà imprégné les conceptions éducatives de plusieurs pays est une bonne chose. Encore ne faudrait-il pas que les rumeurs soient prises pour des faits avérés ou que les dérives de certains soient interprétées comme des caps nouveaux qu'il faudrait suivre.
Les propos et les actes de plusieurs ministres sur cette question sont parfois équivoques. Il ne facilitent pas toujours l'argumentation des opposants à ces théories dangereuses- de mon point de vue-.

Merci donc de bien trier le grain de l'ivraie, et si possible de décortiquer la nocivité de ces théories plutôt que de simplement les condamner.

Cordialement
webmaster
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 23:28

Lorsque l'on oublie ou que l'on méprise ce qui faisait la colonne vertébrale de la France à savoir la "méritocratie républicaine"

Lorsque nous en sommes à exacerber les différences, à prôner la discrimination positive, à vouloir (ou à confondre puisque l'on ne sait plus s'exprimer) à la place de l'égalité des moyens une égalité de résultats sans exiger une égalité de travail et d'implication... et pour finir on recouvre ce méli mélo du nom bidon "égalité des chances"

Nous allons dans le mur !

Lorsque nous en sommes à demander à des magistrats du parquet d'appliquer des lois qui n'existent pas... tout est possible y compris le pire.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Mer 29 Jan 2014, 23:40

matmut a écrit:
a.nonymous serait il un réformateur conservateur. Réformiste pour les questions sociales et économiques et conservateur sur les questions sociétales. Nous nous rappelons ses violentes diatribes contre le gouvernement lors de l'épisode du mariage Gay.

Peut-on réellement parler de "violentes diatribes" ?

Ce qui est sûr c'est que ma position sur le mariage homosexuel n'a pas varié depuis ce premier post que j'assume totalement:

http://www.plateaufontenay.net/t816-la-nouvelle-loi-sur-le-mariage-pour-tous#21676
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:03

matmut a écrit:
a.nonymous serait il un réformateur conservateur. Réformiste pour les questions sociales et économiques et conservateur sur les questions sociétales. Nous nous rappelons ses violentes diatribes contre le gouvernement lors de l'épisode du mariage Gay.

Il est possible, pourquoi pas, d'admettre que des gens majeurs et consentants puissent se comporter librement en fonction de leurs orientations personnelles et refuser qu'ils puissent impliquer y des enfants... mais cette idée doit être réac puisqu'elle n'est ni comprise ni prise en compte mais tournée en dérision... dans le cas le plus favorable.

Il est vrai que la tolérance de gauche à ses limites.

C'est une manipulation du même ordre qui est mise en place pour les JO... bien que n'étant pas (et loin de là) un admirateur de Poutine je n'ai pas trouvé contestable qu'il s'oppose à ce qu'une propagande pro homo soit faite auprès des mineurs lors des JO... en principe ce n'est pas la gay pride...
Ceci étant on a trituré ses propos pour les dénaturer. Le loby gay frappe !

Dans le même temps on glorifie les "femen" vivant en France es qualité de réfugiées politiques (à notre charge) bénéficiant de locaux mis à disposition par mr Delanoë profanent des églises parisiennes... et là notre gauche bien pensante se tait !

Peut on logiquement penser que de telles divagations ne vont pas provoquer de réactions ?

NB : je vois avec plaisir que l'on a interpellé 250 personnes à la manif anti hollande, que l'on a rapidement condamné 4 ou 6 personnes dont l'identité à été publiée mais que l'on est moins réactif avec nos cambrioleurs que l'on remet en liberté en attente de jugement et dont on se garde bien de donner le nom... ne parlons pas de nos truands de banlieue qui participants à des émeutes ne sont jamais interpellés.


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 30 Jan 2014, 00:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:09

paulau a écrit:
J 'ouvre un post se rapportant à l'étude du genre à l'école.
Ce sujet me semble d'importance .


Pour le moment c'est moins le genre qui veut rentrer à l'école que l'extrême droite la plus réactionnaire, celle qui défilait dimanche dernier dans les rues de Paris...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:19

Lorsque le bon sens est supposé être "d'extrême droite" ce qui pour un communiste signifie ne pas être stalinien faut il marcher cul par dessus tête à gauche ?

Il vaut mieux se tromper avec Sartre (compagnon de route du PC) qu'avoir raison avec Aron... on voit le résultat !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:28

lorenzaccio a écrit:
Quelle classe cette Najat, en plein débat sur des manoeuvres destructrices de tous bords sur notre enseignement, elle resort ses éléments de langage sur une fumeuse théorie des genres !!!! Elle sera bientôt la seule, même TE et Roselavy la lachent...

Non lorenzaccio, regardez la date de l'article, le webmaster a raison, il faut être très vigilant à ne pas se laisser berner pas des imposteurs des sous-entendus,... c'est un peu comme le fascisme, parfois il faut bien veiller à ce que des rumeurs abjectent ne passent pas.

Ce texte d'un bloggeur local a le mérite de cadrer les choses...

La "journée de retrait de l'école" est le dernier avatar de cette fascisme rampant qui se lance dans une opération de grande envergure de déstabilisation de nos institutions républicaines et largement relayée par des médias peu scrupuleux. L’ écrivaine Farida Belghoul, proche de l’essayiste d'extrême droite Alain Soral, compagnon de route de Dieudonné, a innondé par SMS et saturé les réseaux sociaux pour protester contre un supposé enseignement de la théorie du genre et en appeler au retrait des enfants scolarisés dans l'école publique! Les SMS envoyés à des milliers de parents renvoyait sur le site internet de ce personnage douteux. A la reception de ces SMS de nombreux parents pensaient que des intervenants gays et lesbiens viendraient donner des cours d'éducation sexuelle aux enfants, que des associations juives allaient examiner le sexe des enfants et leur dire qu'ils pourraient changer de sexe si celui-ci ne leur convenait pas et que des films pornos seraient projetés en classe!!!

Les parents les plus crédules, par leur inculture, leur perte de repère et en raison des chants de sirènes de fondamentalistes religieux, se sont laissé berné. Les enfants des communautés les plus repliées sur elles-mêmes sont les cibles faciles de ces manipulteurs sans scrupule. Il faut au plus vite réagir. Il faut, l'auteure des sms étant identifiée, engager les poursuites judiciaires. Notre école républicaine est en danger et fait face à une offensive obscurantiste encore jamais atteinte.

"Jour de retrait" et "jour de colère" cela suffit!

En effet soixante-neuf ans presque jour pour jour après la libération du camp d'Auschwitz, presque 80 ans après le 6 février 1934 qui avait vu défiler les ligues extrémistes contre la République, les rues de Paris ont vécu une journée noire, une sombre opération de discrédit républicain! Les slogans de haine entendus doivent nous interpeller et surtout éveiller nos consciences pour organiser au plus vite la protection de ce bien universel qu'est notre république laïque.

Dimanche la fachosphère a ouvertement revendiqué sa haine de la République, de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. Dans cet odieux et obcène cortège se fondait un individu tel que Y. Benedetti, chef de file du groupuscule L'Oeuvre française, défilant au milieu de sa troupe soldatesque, arrogant, en scandant "travail, famille, patrie"! Dans ce défilé en écho des vociférations de ce fasciste la bêtise s'est libérée avec des slogans tels que: "Juif, la France n'est pas à toi", "Europe pédo criminelle sioniste satanique", "Hollande ou le Crif, qui dirige qui?"...

Nous sommes maintenant en droit d'attendre la plus grande fermeté pour condamner la violence des slogans xénophobes, racistes et antisémites. Les animateurs de ce jour de colère ont des références historiques et des opinions qui tournent le dos à notre République, à notre démocratie et aux valeurs de tolérance qui font la grandeur de notre pays.

Cette manifestation de dimanche agrégeait dans la même haine antirépublicaine, les chrétiens intégristes homophobes et les nationalistes racistes islamophobes, renforcés par la composante radicale du public de l'antisémite Dieudonné. Il faut engager une riposte radicale et non timide, consensuelle comme celle qui prit place dernièrement la Mutu à Paris avec des dirigeants politiques en rang d'oignons et attentifs au jeu des caméras pour jouer leur rôle trop convenu. Il faut une réaction à la mesure de l'affront subi et il faut entreprendre ensemble une grande marche unitaire et républicaine de colère. Un jour de colère républicain.


Les fins limiers auront reconnu son style. Je ne serai peut-être pas aller aussi loin dans l amanifestation de sa colère républicaine, mais je trouve qu'effectivement il ne faut pas laisser faire plus longtemps ces acteurs de l'ombre qui s'en prennent ainis à notre école laïque.


Dernière édition par Libellule le Jeu 30 Jan 2014, 00:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:39

Libellule a écrit:
lorenzaccio a écrit:
Quelle classe cette Najat, en plein débat sur des manoeuvres destructrices de tous bords sur notre enseignement, elle resort ses éléments de langage sur une fumeuse théorie des genres !!!! Elle sera bientôt la seule, même TE et Roselavy la lachent...

Non lorenzaccio, regardez la date de l'article, le webmaster a raison, il faut être très vigilant à ne pas se laisser berner pas des imposteurs des sous-entendus,... c'est un peu comme le fascisme, parfois il faut bien veiller à ce que des rumeurs abjectent ne passent pas.

En matière d'imposture je crois que l'actuel gouvernement fait très fort... on reprend la tirade "moi président" point par point pour rigoler... là ce n'était pas du sous entendu ! on voit le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:40

roselavy a écrit:
paulau a écrit:
Pour conclure :

Il faut développer les écoles privées, catholiques, musulmanes, juives ou autres, dans le cadre de la loi Debré, afin que les parents décident de l'éducation de leurs enfants.
Il y a urgence à ce que les parents prennent en main le destin moral de leurs enfants.

Il ne vous appartient pas de conclure quoi que ce soit ici.
Pour commencer, vous cessez de colporter des rumeurs: ce sera déjà bien!
En fin de compte, on voit bien où vous voulez en venir: la déstabilisation de l'école publique. Là dessus tous les intégristes sont d'accord.

1 ) Une rumeur ? Il y a des éléments qui laissent à penser qu'elle a quelques fondements :


"On n'arrivera pas à l'égalité si on ne s'attaque pas à la construction des stéréotypes dès le plus jeune âge", affirme Mme Vallaud-Belkacem.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/08/a-saint-ouen-la-lutte-contre-le-sexisme-debute-au-berceau_1757421_3224.html


http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/12/24/apres-la-projection-de-tomboy-des-eleves-m-ont-dit-l-homosexualite-c-est-peche_4339340_3246.html


Pour le ministre,....il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix".
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/vincent-peillon-pour-l-enseignement-de-la-morale-laique_1155535.html#vs953lT8efSbfT0H.99


La vidéo qui dérange: Najat Vallaud Belkacem et sa théorie du genre
https://www.youtube.com/watch?v=hglP6njw4jk


2 ) Quant  à la confiance que l'on peut accorder au corps enseignant du public , voir ce texte d'un de ses  syndicats :


http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05-2.pdf (voir pages 25, 30, 54 et suivantes, 77 et suivantes, 101, 111, 138, 143, 144, 147, 154.

Par ailleurs , je confirme mon opinion : il faut remplacer l'éducation nationale par un système d'écoles loi Debré.


Dernière édition par paulau le Jeu 30 Jan 2014, 00:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:42

tonton christobal a écrit:
Lorsque le bon sens est supposé être "d'extrême droite"

Ben c'est clair. Le bon sens des tenants de Dieudonné, de l'Action Française, de Civitas et autres catholiques intégristes…


En février 1934 on appelait ça des "ligues factieuses".
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:45

Il y a des éléments qui laissent à penser

Pas la peine de chercher plus loin.  clown 
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:52

Loïc a écrit:
tonton christobal a écrit:
Lorsque le bon sens est supposé être "d'extrême droite"

Ben c'est clair. Le bon sens des tenants de Dieudonné, de l'Action Française, de Civitas et autres catholiques intégristes…


En février 1934 on appelait ça des "ligues factieuses".

Chantons l'internationale nous sommes partis pour Nation - Bastille !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:55

Libellule a écrit:
Il y a des éléments qui laissent à penser

Pas la peine de chercher plus loin.  clown 

effectivement la "populace" : ceux qui ne sont pas dans la mouvance intellectuelle de gauche bob-coco-écolo commence à se bouger...

Certains fonds de commerce sont en péril d'autant que la presse compromise avec flambi est de plus en plus discréditée.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 00:55

tonton christobal a écrit:
Loïc a écrit:
tonton christobal a écrit:
Lorsque le bon sens est supposé être "d'extrême droite"

Ben c'est clair. Le bon sens des tenants de Dieudonné, de l'Action Française, de Civitas et autres catholiques intégristes…


En février 1934 on appelait ça des "ligues factieuses".

Chantons l'internationale nous sommes partis pour Nation - Bastille !


A tout prendre en effet mieux vaut chanter l'Internationale que de beugler des slogans antisémites comme l'a fait cette engeance qui défilait dimanche dernier.


https://www.youtube.com/watch?v=uxsldW-B2m0&oref=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DuxsldW-B2m0&has_verified=1
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:04

Les associations d'idées proposées par Tonton sont décapantes, reconnaissons lui ce mérite.

Inviter à chanter l'internationale, et convoquer la populace, autour des éléments de sa pensée, j'avoue que cela le fait et que cela met bien en valeur sa démonstration.

Alors on n'aurait pas le droit de dire comme d'autres qu'on les avait oubliées, qu'elles resurgissent comme un poison venu du fond des années 30. Les ligues sont de retour. Elles ont simplement changé de nom.

Aujourd'hui, elles ne s'appellent plus «  ligues » mais « collectifs » comme ce collectif  Jour de colère qui, dimanche à Paris, a rassemblé plusieurs dizaines de milliers d'opposants à François Hollande.

Tout y était pour rappeler le nauséabond fumet de l'entre-deux-guerres : les appels à la destitution du président de la République, jugé « incapable », les slogans xénophobes, racistes, antisémites, les saluts nazis, les insultes à la presse, la dénonciation des « oligarques », la haine des francs-maçons, les huées contre Christiane Taubira, la contestation fiscale, sans compter les violences en fin de parcours, provoquées par quelques centaines de cagoulés.

Dans le cortège, des intégristes catholiques, des opposants au mariage homosexuel, des partisans de Dieudonné, des identitaires, des patrons en colère, des familles qui communiaient dans la même haine du président de la République.

On n'a pas le droit de dire que même l'UMP est sous le choc, concurrencée par une droite ultra, une droite factieuse, une droite radicalisée qui déverse sa bile au grand jour. « J'ai entendu beaucoup de choses qui ne me plaisent pas », a réagi sur BFM le député des Yvelines Henri Guaino.

Ce ne doit pas être non plus un copain à Tonton ou à Paulau celui-là...

« L'exaspération, je la sens monter... Par chance pour la paix civile, ça ne s'est pas coagulé », a ajouté Patrick Devedjian, (vous savez un ex du GUD, donc pas forcément l'agnelet du jour) sur Radio Classique, avant d'appeler son parti à la responsabilité : « Il faut y réfléchir à deux fois avant d'organiser une manifestation. Si on se lance là-dedans, ça peut déraper », a mis en garde le président du Conseil général des Hauts-de-Seine.

Rarement le pacte de responsabilité lancé début janvier par le président de la République aura si bien mérité son nom. La République n'est pas encore en danger mais elle est à l'évidence fragilisée dans un contexte de défiance politique qui ne cesse de monter. Cela oblige les partis républicains à être totalement responsables dans leur façon d'agir et de réagir.

La priorité, c'est le retour de la croissance et la décrue du chômage. Malheur à qui s'en détournera. A.nonymous, gardez le cap, et par pitié, ne vous en détournez pas.

Cela fait peut-être "genre" d'apporter votre grain depoivre à ce débat, mais attention, ce n'est pas le poivre qui pose problème, c'est l'éternuement qu'il peut enclencher, sans que quiconque ne puisse le maîtriser.

Les postillons sont déjà de sortie. A quand les crachats?


Dernière édition par Libellule le Jeu 30 Jan 2014, 01:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:08

Loïc a écrit:
tonton christobal a écrit:
Lorsque le bon sens est supposé être "d'extrême droite"

Ben c'est clair. Le bon sens des tenants de Dieudonné, de l'Action Française, de Civitas et autres catholiques intégristes…


En février 1934 on appelait ça des "ligues factieuses".


Le moyen utilisé par le mouvement socialiste pour dominer la société, c'est d'insulter les gens : vous êtes raciste , homophobe, vichyste, factieux. En particulier, les gens de gauche invoquent en permanence " les heures les plus sombres de notre histoire ".
Ce dernier argument est destiné à détourner l'attention.
En effet c'est la Chambre du Front Populaire qui a voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.
Si l'on ajoute aux élus de gauche qui ont voté les pleins pouvoirs, les élus communistes qui collaboraient avec les Allemands, c'est la gauche , majoritairement, qui a décidé de collaborer avec les nazis.

C'est cela que veut faire oublier la gauche en passant son temps à traiter ses opposants de vichyste, nazi, en rappelant sans cesse " les heures les plus sombres de notre histoire ".
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:14

Rumeur :

« la lutte contre les stéréotypes de genre et l’homophobie doit être menée avec force, à tous les niveaux d’enseignement. Les stéréotypes de genre doivent être remis en question dès l’école primaire », extrait du livre programme de Peillon Refondons l’école , Seuil, février 2013, page 128.
Revenir en haut Aller en bas
Flamboyance

avatar

Messages : 586
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:27

Il ne faut pas confondre" théorie du genre" et "étude du genre "
Le genre est un concept , ce n'est ni une théorie , ni une idéologie  Idea 
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:28

Ah enfin Paulau a trouvé la solution pour faire passer sa propagande ; il introduit ses posts avec le mot rumeur. Bien vu.

Par ailleurs, quand on lui parle 1934, il nous emmène en 1940, et nous parle de Pétain six ans plus tard, une fois les ravages faits, Bien vu encore.

Enfin il nous explique doctement comment la chambre a voté, faisant fi des circonstances exactes,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_des_pleins_pouvoirs_%C3%A0_Philippe_P%C3%A9tain_le_10_juillet_1940#R.C3.A9sultats_du_vote
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:38

En regardant la presse en ligne aujourd'hui, je me dis que cet appel au boycott de l'école engendrant des discussions passionnées sur la théorie du genre tombe vraiment à point nommé et que si ces discussions n'existaient pas il faudrait sans doute les inventer...

Ci-dessous le seul sujet qui devait valoir cette semaine... Il date d'hier mais il semble déjà oublié comme si on était passé de la case "Valérie Treitweiller" à la case "théorie du genre" sans passer par la case "échec de la lutte contre chômage"...

N'est ce pas Daniel Cohn-Bendit qui vient de dire il y a quelques jours que "les partis politiques entubaient les électeurs" ?



Reuters a écrit:
François Hollande reconnaît avoir échoué sur le chômage
Reuters – il y a 2 heures 54 minutes

ISTANBUL (Reuters) - François Hollande a reconnu mardi avoir échoué à atteindre son objectif d'inverser la courbe du chômage l'an dernier en France et placé tous ses espoirs dans le retour de la croissance.

Le nombre de chômeurs sans la moindre activité a encore augmenté de 10.200 au moins de décembre par rapport au mois précédent, à plus de 3,3 millions.

"Nous n'avons pas réussi dans l'année 2013 à faire diminuer le chômage. A en faire diminuer le rythme d'augmentation, oui, à en stabiliser le niveau à cette fin d'année, oui, mais pas à la faire diminuer", a-t-il dit devant la communauté française à Istanbul à l'issue de sa visite d'Etat en Turquie.

"Nous ne pourrons faire baisser le chômage dans les prochains mois dans que s'il y a de la croissance", a-t-il ajouté, soulignant l'importance du "maintien d'une demande intérieure" mais "surtout de l'investissement".

"Le chômage, nous le ferons baisser à la seule condition que nous nous mobilisions tous", a-t-il déclaré.

Lors d'une rencontre avec des journalistes, le président a expliqué son choix de la franchise face à cet échec.

"Le déni, cela ne fonctionne pas. Donc je préfère assumer : on a stabilisé le chômage en 2013, il n'a pas encore baissé. Cela justifie le pacte de responsabilité que j'ai présenté aux Français. Il faut être clair", a-t-il déclaré.

A deux mois des élections municipales, le chef de l'Etat n'a pas semblé craindre la déception des Français qui le jugeront "à la fin du quinquennat", a-t-il souligné.

Le président a demandé aux entreprises et aux partenaires sociaux de s'engager dans un "pacte de responsabilité" pour relancer l'économie par une politique de l'offre.

"Je ne cherche pas à faire des cadeaux aux entreprises, pas plus que les entreprises veulent faire des cadeaux au gouvernement", a-t-il fait remarquer, alors que le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a lancé lundi les négociations avec les syndicats sur le "pacte de responsabilité".


PAS DE NOUVELLE ÉCHÉANCE

Devant la presse, François Hollande a dit ne pas voir l'utilité de fixer de nouvelle échéance pour l'inversion de la courbe du chômage.

"Est-ce qu'il y aura un objectif daté ou chiffré? Ce sera une des questions auxquelles devra répondre le pacte", a-t-il expliqué. "Ce qui compte c'est la visibilité de ma politique, la confiance qu'elle peut susciter et la détermination qui est la mienne. Je le dis avec force : contre le chômage, on n'a jamais tout essayé."

Aux yeux du président, l'action seule est salutaire.

"Je mets tous les acteurs dans le mouvement", a-t-il résumé devant les journalistes.

"En 2013 c'était l'Etat qui s'engageait. En 2014, c'est l'Etat, les entreprises et les partenaires sociaux", a-t-il expliqué.

A la question de savoir pourquoi il n'avait pas engagé plus tôt la politique choisie en début d'année, il a rappelé qu'en "en arrivant en 2012, les conditions financières et budgétaires ne permettaient pas d'aller plus vite".

"La France est sortie de la récession en 2013, il faut maintenant qu'elle renoue le plus vite possible avec la croissance en 2014", a-t-il ajouté.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse
Source: http://fr.news.yahoo.com/fran%C3%A7ois-hollande-reconna%C3%AEt-avoir-%C3%A9chou%C3%A9-sur-le-ch%C3%B4mage-153446383.html


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 30 Jan 2014, 02:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 01:57

Alors on va les faire oui ou non ces listes des réacs à éliminer au matin du grand soir ?

Il y a un risque d'atteinte à la dignité de flambi !
Trouver que le président mène le pays dans le mur et qu'il faut arrêter les stupidités c'est être homophobe, anti juif, facho... et mettre la patrie en danger.

Désolé mais depuis quelques dizaines d'années j'ai entendu : Giscard, Chirac et Sarko démission et nos humanistes ne bougeaient pas le petit doigt.
Ne parlons pas des Pasqua ou Juppé et d'autres démissions à obtenir à commencer par tous les ministres de l'éducation nationale qu'il fallait virer, personne n'était ému et nul ne voyait des tanks aux coins des rues...

Même lors des manifs contre Mitterrand nul ne s'inquiétait de voir les initiatives du président contestées.

Avec flambi c'est différent mais il est vrai qu'au niveau de l'incohérence, de la maladresse et de la goujaterie il enterre ses prédécesseurs et que pour le sortir du caca la tâche va être rude. De toute façon une fois sorti il ne sera pas reconnaissant et se remettra dans la panade aussi sec.

flambi l'homme adepte du kleenex... on utilise et on jette !

Alors vite aux armes il faut sauver le soldat flambi, humaniste, généreux, dirigeant avisé, garant de la cohésion nationale !

Le rideau de fumée fonctionne : Valérie c'est fini, vive la théorie du genre et les problèmes du pays et des habitants ce sera pour plus tard. Le bateleur amuse la galerie !
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 02:20

Admin a écrit:
En réponse à une plainte qui m'a été envoyée, je me permets d'intervenir dans le débat sur la théorie du genre qui se déroule sur notre forum.

L'école publique laïque et républicaine est à la fois porteuse d'idées de progrès et des valeurs inscrites généralement sur ses frontons (sauf celui de l'école Michelet!). Ces trois mots enlèvent toute ambiguité à la mission de nos enseignants.

Débattre sur un tel sujet qui a déjà imprégné les conceptions éducatives de plusieurs pays est une bonne chose. Encore ne faudrait-il pas que les rumeurs soient prises pour des faits avérés ou que les dérives de certains soient interprétées comme des caps nouveaux qu'il faudrait suivre.
Les propos et les actes de plusieurs ministres sur cette question sont parfois équivoques. Il ne facilitent pas toujours l'argumentation des opposants à ces théories dangereuses- de mon point de vue-.

Merci donc de bien trier le grain de l'ivraie, et si possible de décortiquer la nocivité de ces théories plutôt que de simplement les condamner.

Cordialement
webmaster

La mission de nos enseignants : dommage que ce soit surtout les enfants d'enseignants qui réussissent.
Mais l'essentiel est de vouloir " la réussite de tous les élèves ".
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2096
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 05:46

Paulau laissez tombez ce sujet n'est pas de votre niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 05:58

Paulo vous avez une façon expéditive de juger les enseignants. Vos excès insultants vous enlèvent toute crédibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   Jeu 30 Jan 2014, 06:04

paulau a écrit:
« la lutte contre les stéréotypes de genre et l’homophobie doit être menée avec force, à tous les niveaux d’enseignement. Les stéréotypes de genre doivent être remis en question dès l’école primaire », extrait du livre programme de Peillon Refondons l’école , Seuil, février 2013, page 128.



Et c'est une très bonne chose qui n'a rien à voir avec les théories complotistes de de l'extrême droite qui s'en donne à coeur joie (comme dimanche dernier dans la rue) avec l'homophobie, le racisme, l'antisémitisme et autres fléaux.

Et oui effectivement les les stéréotypes doivent être remis en question. Les manuels de lecture qui disant dans les années 70 : "papa fume au salon pendant que maman fait la cuisine" c'est légèrement dépassé.


Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le genre veut rentrer à l'école.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le genre veut rentrer à l'école.
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je donne des DVD et K7 vidéo
» Cherche Tileset genre "Lycée, école"
» Changement d'ecole maintenant ou après ?
» [Malice & Caprice] Caprice ne veux pas aller à l'école!
» Ma fille ne veut plus alle ra l'ecole (grande section)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: