Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Le général vide son sac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le général vide son sac   Mar 04 Fév 2014, 01:14

Trouvé sur un site intitulé profession gendarme ceci :

Les propos du général Soubelet à l’Assemblée Nationale : une manœuvre militaro-politique ?
10 janvier 2014 | Rubrique: Tribune

Si il y a une chose de certaine c’est que l’audition du Général Soubelet à l’Assemblée Nationale a fait couler beaucoup d’encre. Mais tout ceci ne serait-il pas voulu et calculé tout en haut par le « Pouvoir » ?

En prenant un peu de recul nous pouvons constater plusieurs choses ;

-    Tout d’abord replaçons chaque «personnage» dans son contexte :

En tout premier lieu nous avons Monsieur Valls, Ministre de l’Intérieur qui a désigné le Général Favier, son ancien conseillé, Directeur de la Gendarmerie. Ensuite nous avons Mme Taubira, Ministre de la justice. Et enfin François Hollande, Président de la République.

Il est notoire et ce depuis longtemps, que malgré les apparences, Mr Valls et Mme Taubira ne sont pas en accord sur la politique menée par l’un et l’autre.  A ce sujet, le Président Hollande a été obligé, il y a peu, de calmer les esprits entre ces deux ministres.

-    Replaçons maintenant la Gendarmerie Nationale sur cet échiquier :

En 2009 la Gendarmerie quitte le ministère de la Défense pour être placée sous la tutelle du Ministère de l’Intérieur. De grands changements sont appliqués à notre Arme et Mr Valls désigne son ancien conseillé, le Général Favier,  Directeur de la Gendarmerie.

Cette Gendarmerie perd des moyens, des effectifs et des ressources financières. Avec courage, mais aussi en prenant quelques risques, le Général Favier tape sur la table et obtient une rallonge financière de 110 millions d’euros.

Le Directeur de la Gendarmerie ayant déjà « donné » par cette action, qui fallait-il désigner pour le représenter à l’Assemblée Nationale ?

Bien entendu le numéro 3 en la personne du Général SOUBELET, qui s’était d’ailleurs fait remarquer par son discours lors de la dernière cession du CFMG « je ne veux pas cautionner certains chefs qui pour être meilleurs que les autres, mettent en péril la santé de leur personnels ».

-     Maintenant voyons le côté pratique et politique de cette « affaire » qui n’en est pas une.

Nous savons et connaissons les inquiétudes de la population concernant la délinquance et la sécurité dans le pays. Les gendarmes ont le moral dans les chaussettes. Le Général devait donc « déchirer le voile », ce qu’il a fait.

Mais croyez vous qu’il aurait pu s’exprimer ainsi, en consultant ses notes, sans l’aval de son Directeur et de son Ministre ?   Bien sur que non.

Un rapport d’une telle importance devant une commission de l’Assemblée Nationale ne s’improvise pas. Cela se prépare de longue date et chaque mot est calculé et pesé, j’ajouterai même «approuvé».

-   Les résultat de « l’affaire » :

Par l’intermédiaire du Général SOUBELET, la Gendarmerie Nationale démontre à la population sa connaissance des problématiques de sécurité et fait des propositions pour combattre la délinquance.

Elle démontre à ses personnels, les Gendarmes, sa connaissance de leurs difficultés et de leurs aspirations et par la, encore une fois, « calme les esprits » et fait taire les plus râleurs  ou les plus déterminés.

Enfin, le Ministre Valls, ayant été précédemment rappelé à l’ordre par le Président de la République, il fait passer un message à son adversaire, Mme Taubira par l’intermédiaire de la Gendarmerie.

Pour faire bonne mesure, le ministre fait une remontrance aux « forces de l’ordre » mais conclut tout de suite que l’affaire est close.

Cerise sur le gâteau, Madame la Ministre Taubira, qui a très bien reçu le « message », en fine politique et par une pirouette intelligente se félicite des propos du Général, les qualifiant de « plaidoyer pour la réforme pénale».

Pour conclure, le Général SOUBELET, par l’intermédiaire de la page FaceBook ouverte à son intention, nous fait parvenir le message suivant :

“[MESSAGE DU GÉNÉRAL DE CORPS D’ARMÉE BERTRAND SOUBELET, DIRECTEUR DES OPÉRATIONS ET DE L'EMPLOI DE LA GENDARMERIE]

Bonjour à tous, Je prends connaissance de l’existence de cette page. N’ayant pas de compte Facebook personnel, je m’adresse à vous depuis la page officielle de la gendarmerie nationale. Je souhaite vous dire très clairement, comme je le fais habituellement, que tout cet emballement médiatique me surprend.

Au sein de l’équipe de direction, nous sommes au travail pour faire avancer les dossiers de la gendarmerie en particulier ceux conduits avec la justice dans une dynamique incontestablement positive. Pour continuer ce qui a été collectivement entrepris, nous avons besoin de sérénité et de calme et ces manifestations spontanées, que je sais sincères, peuvent gêner notre action. Bien cordialement à tous.

Général de corps d’armée Bertrand SOUBELETDirecteur des opérations et de l’emploi de la gendarmerie.

La boucle est bouclée, tout le monde est content…

Tout le monde est content ??? NON !!!  Je ne crois pas, car à aucun moment il n’a été fait état des trop nombreux suicides ayant endeuillé notre Gendarmerie aucours de l’année 2013,  en particulier les SIX derniers suicides du mois de décembre 2013.


Si la Gendarmerie Nationale doit se réformer, se moderniser et montrer un visage humain, (nous connaissons tous la devise « Gendarmerie une force humaine ») il est temps à  l’ensemble de nos autorités de prendre ce fléau à bras le corps et de reconnaitre les causes réelles de la majorité de ces suicides.

Souhaitons que 2014 ne vive pas l’hécatombe que nous avons connue en 2013.

Ronald Guillaumont


===============================================

Toujours à titre documentaire cet article :

«Les gendarmes sont inquiets, déclare le général, car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Pour preuve, si les services de la gendarmerie ont réussi à mettre en cause 4% de personnes de plus en 2013,  dans la même période le nombre de personnes écrouées a diminué de 33%. «Évidemment, l’insécurité et le sentiment d’insécurité ne cesseront d’augmenter tant que la réponse collective à la délinquance ne sera pas adaptée», affirme-t-il, faisant observer au passage que «les auteurs d’atteintes aux biens (cambriolages, vols…), les plus importantes numériquement, bénéficient d’un traitement pénal qui leur permet de continuer à exercer leurs activités.»

Et de citer l’exemple des Bouches-du-Rhône où 65% des cambrioleurs interpellés en novembre 2013 «sont à nouveau dans la nature». «Quand vous lâchez 65% de ceux qui se sont rendus coupables d’un certain nombre d’exactions, comment voulez-vous que les chiffres baissent ?, s’interroge le haut gradé, C’est tout à fait impossible. Vous pouvez multiplier par deux les effectifs de gendarmes dans les Bouches-du-Rhône, cela ne changerait rien. La réalité, c’est celle-là, je pense que c’est mon devoir de vous le dire, de manière peut-être un peu crue.» Effectivement.

Enfonçant le clou, le général signale que dans un département – qu’il ne cite pas – le parquet recommande de «mettre dehors» les présumés délinquants mineurs étrangers faute de «moyens» pour trouver un interprète. Il précise également que le «critère de valeur» pour une garde à vue est qu’à «moins de 300 euros» de préjudice «on remet tout le monde dehors». Résultat : «Aujourd’hui, toute une frange de notre jeunesse ne sait pas où est le bien et où est le mal. On peut très tôt donner un message clair. »

On comprend mieux l’irritation de Jean-Jacques Urvoas. Que la presse fasse état de ces propos tenus publiquement devant les parlementaires par un spécialiste reconnu des questions de sécurité ne pouvait que déplaire à ce socialiste qui préside la commission des lois de l’Assemblée nationale. Pour ce dernier, toute vérité n’est pas bonne à dire. Rappeler ces propos, explique-t-il, c’est en réalité « chercher à allumer un incendie entre les forces de sécurité et les magistrats afin de clouer au pilori une nouvelle fois la Garde des Sceaux et sa politique pénale. »

En réalité, explique l’élu finistérien, « [le général Soubelet] n’a cessé de souligner sans ambiguïté l’étroite relation existant entre la magistrature et la gendarmerie. (…) Il a évidemment appelé au « partage et à la solidarité » de tous les acteurs pour lutter contre l’insécurité.» Et Jean-Jacques Urvoas de conclure « Contrairement donc à ce que laisse supposer l’article incriminé, le général a donc battu en brèche l’idée d’une explosion de la délinquance et d’un laxisme supposé de l’actuel gouvernement. »

Autrement dit, les propos du général Soubelet cités dans l’article du Figaro sont soit inexacts soit tronqués. Tout ça pour nuire à la garde des Sceaux Christiane Taubira dont la politique pénale est, c’est bien connu, tout sauf laxiste. C’est du moins ce que tente de faire croire Jean-Jacques Urvoas. Mission de déminage accomplie, donc. Pas certain toutefois qu’elle soit réussie.


la source http://www.breizh-info.com/6441/actualite-societale/delinquance-j-j-urvoas-tente-de-deminer-le-constat-severe-dresse-par-un-general-de-la-gendarmerie/

Mon sentiment, il y a de l'exploitation directionnelle dans l'air pour diriger les missiles d'une certaine manière. Je n'en dirais pas plus pour l'instant.


Dernière édition par Libellule le Mar 04 Fév 2014, 01:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le général vide son sac   Mar 04 Fév 2014, 01:34

Un Monsieur qui s'intérrogeait lui-même ainsi en octobre 2012 : Faut-il avoir le courage de dire ce que l'on pense en ces termes

Hé ! Bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »

Ainsi s’exprimait notre bon Jean de la Fontaine qui déjà au 17ème siècle savait que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute…

Ce préambule tout simplement pour dire que Gendarmes et Militaires sont loin d’avoir «le cul sorti des ronces» avec ceux qui sur certains forums et dans certaines associations se prétendent leurs défenseurs. En réalité, ils sont plus occupés à soigner leur image et à se bousculer pour avoir la première place.

Ils oublient ainsi que tout combat ou toute bataille teinté d’égocentrisme ne peut jamais bénéficier à la collectivité, mais ne sert uniquement qu’à celui qui se met en avant pour briller.

En effet, nous constatons trop souvent que ces «belles alouettes»1 , pétries au départ de sincères et bonnes intentions, se transforment assez vite en sombres corbeaux dès qu’un Renard assez haut placé commence à les flatter.

Comment dans ces conditions vouloir défendre nos camarades ou vouloir prétendre le faire ? Ne serait-il pas temps que ces tristes personnages réapprennent le sens du mot «altruisme» ?

Faut-il rappeler que l’altruisme est caractérisé par des actes n’ayant pas d’avantages apparents pour l’individu qui les exécute, mais qui sont bénéfiques à d’autres individus ?

Le terme altruisme peut être considéré comme antinomique d’égoïsme. Et c’est bien d’égoïsme qu’il s’agit ici, le fameux «TPMG» 2 (expression bien connue du milieu militaire).
Ces personnages, faux culs la plupart du temps sont pauvres dans leur cœur comme dans leur tête. Quand vous vous rendez compte qu’ils vous prennent pour «un con», du haut du piédestal de leur indifférence, ils vous répondent que «c’est la faute à Padchance» et préfèrent encore et encore se faire briller par la narration de leur «illustre» carrière.

L’égoïste qui s’ignore est celui qui s’impose. Les personnes généreuses, celles qui donnent leur temps, leur attention, leur écoute ou leurs biens sont généralement admirées par le groupe social. Mais cet altruisme pourrait n’être qu’une forme sublimée de l’égoïsme.

L’un se fichera pas mal de votre situation financière ou sociale, de vos ennuis et de vos problèmes. Il ne s’y intéressera que dans la mesure où vos problèmes lui permettront de se mettre en avant. S’il préside une association quelconque, à longueur de mois, il préfèrera rédiger et raconter sa vie sur sa revue qu’il vous présentera comme étant «les aventures de…..» sans se rendre compte que «Padchance pour lui» sa vie n’intéresse que lui.

Quand à l’autre, il tentera de faire lui aussi son association. Il fera un partenariat avec d’autres associations bien plus connues que la sienne, mais se rendant vite compte que les «autres» lui font de l’ombre, il écartera, d’une manière dictatoriale, tous ceux qui ne verront pas en lui l’homme providentiel …

Si plusieurs sujets importants se révèlent sur la toile, il choisira celui qui fait le plus de Buzz sans rien apporter de réel et de concret pour aider ses concitoyens. Il se contentera au contraire de critiquer les «castes» supérieures et de hurler pour rien avec les loups…
Dans ce sombre tableau que je dresse, les personnes concernées se reconnaitront. Toujours sans ne citer personne, je dois reconnaître qu’il existe heureusement d’autres personnes bien intentionnées qui sans bruit travaillent pour le bien de tous, mais là je suis certain qu’elles se reconnaitront.

En conclusion je terminerai en disant que si nous voulons «nous sortir le cul des ronces», il va falloir réapprendre et mettre en pratique le sens des mots «Fédération, Solidarité, Fraternité, Générosité et Altruisme». Ce n’est qu’à ce prix là que nous pouvons espérer une véritable amélioration de la condition militaire.

Ronald Guillaumont

1* http://www.armee-media.com/2012/10/04/le-miroir-aux-alouettes/


Si on veut remonter plus avant cet article de 2010
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-blues-des-gendarmes_882406.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le général vide son sac   Mar 04 Fév 2014, 04:22

c'est mon côté documentaliste. Mais vous avez raison c'est un peu long.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le général vide son sac   Mar 04 Fév 2014, 05:14

Si ce qui suit ne vous plait pas allez réclamer à Sciences po, au Monde à opinionway mais pas à moi... éventuellement à Valeurs Actuelles qui publie l'étude.




------------------------------------------


La révolte qui gronde"

Une véritable bombe : la publication des résultats de l'enquête annuelle publiée chaque année dans le Monde, menée par l'institut Opinionway et le Centre de Recherche Poltique de Sciences Po, intitulé "Baromètre de la confiance politique".

C'est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n'en a dévoilé que 41 pages sur 84.


TIENS DONC !

Ca a mis la puce à l'oreille de Valeurs actuelles qui s'est demandé ce qu'on voulait nous cacher, et s'est procuré les résultats de l'enquête, qu'elle publie dans son n°  4026 (de Valeurs actuelles).

Les résultats sont stupéfiants, c'est un séisme politique. En voici le résumé fidèle :

-         75% des Français ne font plus confiance à l'Etat, ni à la république.

-         88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

-         87% jugent que Hollande n'a pas l'étoffe d'un président, ça c'est moins étonnant.

-         61% sont prêts à manifester, alors qu'ils n'étaient que 30% en 2010 !!

-         71% ne font pas confiance aux syndicats.

Mais la stupeur :

50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays "un homme fort qui n'a pas à se préoccuper du parlement ni des élections".

Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort.

12% souhaitent même que l'armée dirige le pays !!

Ca c'est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d'énarques coupés du pays réel, et d'hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.

Sans surprise,

-         36% placent Sarkozy en tête,

-         34% Marine Le Pen, tous les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.

-         67% pensent qu'il y  trop d'immigrés en France,

-         50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n'étaient que 35% en 2011).

Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats, on voit en tout cas à quel degré de crise profonde nous a mené la politique de ces dernières décennies.

Quant à l'UMP, si elle veut revenir au gouvernement, elle ferait bien d'en tirer les leçons :

les Français ne veulent plus être gouvernés par les énarques, ils aspirent à un changement radical.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13602
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le général vide son sac   Mar 04 Fév 2014, 07:59

Nous sommes sauvés ! http://actu.orange.fr/france/videos-de-lancers-de-chat-l-homme-condamne-a-un-an-ferme-afp_2811350.html

Le lanceur de chats se prend un an de prison.. normal pour donner une leçon à cet imbécile... mais heureusement votre cambrioleur qui a tout cassé chez vous et fait ses besoins sur la moquette lui est en liberté car il n'y a pas de place en tôle...

Si vous protestez Manuel va vous expliquer que vous contrevenez à la loi et êtes des dangereux extrémistes adversaires de la démocratie !


Puis je dire sans risquer de me faire taxer de suppôt de ... ou de facho, que le fait de déféquer dans les locaux que l'on cambriole est une signature des gens.... non il ne faut pas le dire on va stigmatiser !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le général vide son sac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» deux VIDE GRENIERS : les 21/09 et 5/10
» Grand vide grenier à venir
» palette vide pour refill
» recharge fap mufe pour palette vide ?
» Palette vide Mac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers :: Incivilités et faits divers à Fontenay-
Sauter vers: