Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Victimes de la SNCF ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 01:38

Peut-on soixante dix ans après réellement parler de "victimes de la SNCF" ?

Est-il juste d'écrire "Réquisitionnée par le régime de Vichy, la SNCF, entreprise publique, a déporté au total 76.000 Juifs dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944." ?

Et ce sans un mot sur la responsabilité de l'occupant nazi qui avait mis en place sa politique d'extermination des juifs...


A lire: http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00207.pdf



AFP a écrit:
21/02/2014 à 23:38
Rôle de la SNCF dans la Shoah: négociations entre Paris et Washington

Paris et Washington ont entamé des négociations sur d'éventuelles indemnisations des familles des victimes américaines de l'holocauste transportées par la SNCF entre 1942 et 1944, dossier sensible qui menace de priver le groupe ferroviaire français de contrats aux Etats-Unis.

Après plusieurs rencontres informelles en 2013, des diplomates des deux pays ont entamé ces négociations le 6 février à Paris, ont indiqué vendredi à l'AFP l'avocat des familles des victimes, Stuart Eizenstat et l'ambassade de France à Washington, confirmant une information du Washington Post.

Refusant de divulguer le contenu des discussions, M. Eizenstat, qui est également conseiller du secrétaire d'Etat américain John Kerry sur les questions d'holocauste, a tenu à rendre hommage au gouvernement français 'qui, plus de sept décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale, a initié une démarche visant à (...) rendre justice aux Américains déportés vers des camps de concentration par la SNCF".

Cet avocat, qui a déjà obtenu des compensations pour des victimes de la Shoah en Allemagne, en Autriche et en Suisse, a juste précisé que les deux parties "étaient en train de définir le nombre" de victimes concernées.

Réquisitionnée par le régime de Vichy, la SNCF, entreprise publique, a déporté au total 76.000 Juifs dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944. Environ 3.000 d'entre eux seulement ont survécu.

En 2011, le groupe avait reconnu avoir été un "rouage de la machine nazie d'extermination".



- Ne pas laisser des victimes de côté -

"On est dans une discussion avec les autorités américaines pour nous assurer qu'on ne laisse pas des gens de côté", faire en sorte que les mécanismes de compensation "puissent aussi s'appliquer à d'autres victimes qui ne rentraient pas dans les critères initiaux", a expliqué une porte-parole de l'ambassade de France aux Etats-Unis.

Le mécanisme français de compensation des victimes de la déportation couvre tous les citoyens français, y compris les binationaux, et les résidents qui étaient en France au 1er septembre 1939.

L'ambassade de France a aussi fait valoir que "l'Etat français a reconnu très tôt sa responsabilité, en 1948", dans la Shoah, y compris pour les entités publiques comme la SNCF, alors que plusieurs élus américains et d'anciens déportés demandent des comptes directement à la SNCF.

Sollicité par l'AFP, le président de SNCF America, Alain Leray, n'a pas voulu commenter des discussions "entre Etats", rappelant que "les compensations liées à la déportation étaient de la responsabilité de l'Etat" français.

Un ancien déporté, Léo Bretholtz, a lancé une pétition réclamant des réparations à la SNCF et qui a recueilli à ce jour 108.000 signatures.

Dans le Maryland (est des Etats-Unis), deux élus ont présenté une proposition de loi restreignant l'accès de la SNCF aux marchés publics tant qu'elle n'aura pas versé d'indemnités pour son rôle dans la déportation des Juifs.

Ces élus exigent de la SNCF qu'elle indemnise les survivants et leurs familles avant de pouvoir se porter candidate, via sa filiale Keolis America, à un projet public-privé de 6 milliards de dollars, portant sur la création et l'exploitation d'une ligne ferroviaire de 25 kilomètres.

M. Leray juge le texte "discriminant" vis-à-vis des autres entreprises candidates et "faux historiquement" quand il affirme que la SNCF a collaboré "volontairement" avec le régime nazi.

Au Congrès, des élus ont aussi déposé un projet de loi pour autoriser des poursuites contre la SNCF, après un précédent texte infructueux déposé deux ans auparavant.

Une association représentant les victimes et leurs familles, la Coalition for Holocaust Rail Justice, a indiqué vendredi qu'elle soutenait "sans réserve" toute négociation "qui pourrait apporter une indemnisation juste et raisonnable aux victimes et à leurs familles".

"Il reste très peu de temps aux victimes de la SNCF pour qu'il leur soit rendu justice de leur vivant et qu'elles puissent tourner la page", a-t-elle fait valoir.
Source: http://actu.orange.fr/france/role-de-la-sncf-dans-la-shoah-negociations-entre-paris-et-washington-afp_2843706.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 04:36

Pour ma part si l'on accepte que la SNCF soit responsable de la déportation de gens en Allemagne se posent plusieurs questions :
- Pourquoi uniquement la déportation des juifs ?
- Les Nazis déportaient toutes les personnes qu'ils estimaient poser problème que ce soit des gaullistes, des communistes, des catholiques, des francs maçons, des gens arrêtés parce qu'ils n'avaient pas respecté le couvre feu et étaient devenus des otages...
- Pourquoi ne pas demander des compensations aux entreprises minières qui ont fourni le charbon qui alimentait les locomotives ?
- Pourquoi ne pas demander des compensations aux services qui fournissaient l'eau utilisée pour produire la vapeur des locomotives ?
- Pourquoi ne pas demander des compensations à l'ancêtre de la RATP dont les bus servaient à transporter les futurs déportés ?

Conclusions : Comme l'a répondu un résistant à un anglo-saxon qui critiquait la conduite des Français durant la guerre : il était plus facile de résister activement aux Nazis en étant à New York entre 39 et 45 qu'en étant en Europe dans un pays qu'ils occupaient.

On retrouve cette manie de donner des leçons et de réécrire l'histoire chez nos contemporains qui jugent le passé à la lumière de ce que l'on sait maintenant... et que bien sur on ignorait à l'époque.

Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 10:30

La principale association d'anciens déportés de France, la Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes a il y a plusieurs années marqué son opposition à une telle procédure.

La Fédération nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes (FNDIRP) a déclaré être en 2006 "désaccord total avec l'initiative" du procès contre la SNCF pour son rôle dans la déportation de Juifs. "Alors que cette entreprise était soumise aux autorités nazies par le régime de Pétain, qu'elle n'avait aucun pouvoir de décision, le procès détourne des vrais responsables : les nazis et leurs complices de l'Etat français et leurs soutiens dans notre pays", a affirmé la FNDIRP. Pour la première fois, l'Etat et la SNCF ont été condamnés mardi dernier dans une procédure engagée devant le tribunal administratif de Toulouse par des membres de la famille du député Vert européen Alain Lipietz, transférés en mai 1944 de Toulouse vers le camp de Drancy.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20060608.OBS0942/sncf-la-federation-nationale-des-deportes-contre-le-proces.html
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 11:02

La seule question que je me suis toujours posé est :
Qui a fait en sorte que Pétain arrive au pouvoir et où étaient ceux auraient du diriger le pays ?

Comment se fait il que ceux qui sont le plus critiques avec Pétain lui aient donné le pouvoir ou pire se soient enfuis...

Réécrire l'histoire c'est une activité à plein temps !
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 11:29

Parce que dans ce cas précis c'est Pétain qui a signé le statut des Juifs du 3 octobre 1940, ainsi que c'est son gouvernement et son organisation qui ont organisé les grandes rafles de 1941, de 1942 et ensuite et qui qui ont permis la déportation de 77 000 juifs de France.

C'est aussi lui qui a institué la livraison des prisonniers politiques comme l'on disait à l'époque pour les Résistants aux autorités d'occupation qui en ont déporté plus de 95 000…

Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 11:56

Loïc a écrit:
Parce que dans ce cas précis c'est Pétain qui a signé le statut des Juifs du 3 octobre 1940, ainsi que c'est son gouvernement et son organisation qui ont organisé les grandes rafles de 1941, de 1942 et ensuite et qui qui ont permis la déportation de 77 000 juifs de France.

C'est aussi lui qui a institué la livraison des prisonniers politiques comme l'on disait à l'époque pour les Résistants aux autorités d'occupation qui en ont déporté plus de 95 000…


Mais qui a mis Pétain au pouvoir ? Il n'est pas arrivé là en faisant un coup d'état !

Où était THOREZ ? en URSS avec sa famille... il résistait avec femme et enfants dans sa datcha...

Le 3 octobre 40 où était Thorez ?

Un peu plus tard les vaillants communistes demandaient au Lieutenant WEBER chargé de la presse en zone occupée l'autorisation de faire reparaitre l'huma...

-------------------------

L'Humanité durant la Seconde Guerre mondiale (1939–1945)[modifier le code]

L'été 1940, le journal ayant été interdit par le gouvernement Daladier, des dirigeants communistes ont entamé des négociations ayant pour objectif la reparution officielle du journal7 avec les services allemands, essentiellement le lieutenant Weber de la PropagandaStaffel. Une militante communiste, Denise Ginollin, est chargée des premières négociations.

Jacques Duclos ne manque pas d'informer l'Internationale communiste de ces démarches et précise que celles-ci ont été réalisées « sans engager les dirigeants du Parti »8. Maurice Thorez, depuis Moscou, condamne cette négociation.

Le 26 juin 1940, une seconde négociation pour faire paraître le journal a lieu entre des cadres du PCF, notamment Maurice Tréand, Jean Catelas et Otto Abetz qui les reçoit à l'ambassade d'Allemagne. Ces premiers s'engagent dans une lettre le même jour sur un certain nombre de promesses. Parmi celles-ci, « L'Humanité, publiée par nous, se fixerait pour tâche de dénoncer les agissements des agents de l'impérialisme britannique qui veulent entraîner les colonies françaises dans la guerre et d'appeler les peuples coloniaux à lutter pour leur indépendance contre leurs oppresseurs impérialistes. »9. En dépit de ses engagements, les dirigeants communistes ne reçoivent pas d'autorisation officielle de parution et le journal continue de paraître clandestinement en ménageant les forces d'Occupation.

Ainsi, on peut lire dans L'Humanité du 4 juillet 1940 :

« Il est particulièrement réconfortant en ces temps de malheur de voir de nombreux travailleurs parisiens s’entretenir avec les soldats allemands, soit dans la rue, soit au bistro du coin. Bravo camarades, continuez même si cela ne plaît pas à certains bourgeois aussi stupides que malfaisants ! La fraternité des peuples ne sera pas toujours une espérance, elle deviendra une réalité vivante. » (L’Humanité, 4 juillet 1940)10

Les autorités de Vichy confirment l'interdiction de parution et l'occupation allemande oblige le journal à la clandestinité jusqu'à la Libération de 1944 (malgré la demande rejetée de reparution faite en juin 1940 auprès des autorités d'occupations allemandes11, initiative désavouée par de nombreux militants puis par l'Internationale communiste, qui l'avait d'abord laissé faire)12.

L'Humanité parait clandestinement pendant cinq ans (383 numéros diffusés à 200 000 exemplaires13) et s'abstient de s'en prendre aux Allemands jusqu'à août 1940 (date de la fin des négociations). De nombreux journalistes de sa rédaction périrent dans la lutte contre l'occupant nazi, comme Gabriel Péri (responsable de sa rubrique internationale, fusillé le 15 décembre 1941 au Mont-Valérien), Lucien Sampaix... Le journal reparait librement le 21 août 1944 durant la Libération de Paris.

-----------------------------------------

http://fr.wikipedia.org/wiki/L'Humanit%C3%A9
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 12:27

Loïc a écrit:
La principale association d'anciens déportés de France, la Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes a il y a plusieurs années marqué son opposition à une telle procédure.

La Fédération nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes (FNDIRP) a déclaré être en 2006 "désaccord total avec l'initiative" du procès contre la SNCF pour son rôle dans la déportation de Juifs. "Alors que cette entreprise était soumise aux autorités nazies par le régime de Pétain, qu'elle n'avait aucun pouvoir de décision, le procès détourne des vrais responsables : les nazis et leurs complices de l'Etat français et leurs soutiens dans notre pays", a affirmé la FNDIRP. Pour la première fois, l'Etat et la SNCF ont été condamnés mardi dernier dans une procédure engagée devant le tribunal administratif de Toulouse par des membres de la famille du député Vert européen Alain Lipietz, transférés en mai 1944 de Toulouse vers le camp de Drancy.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20060608.OBS0942/sncf-la-federation-nationale-des-deportes-contre-le-proces.html

Merci pour ces précisions et pour le rappel de la position de la FNDIRP

On trouvera la position de l'ancien député européen EELV Alain Lipietz: ici http://lipietz.net/spip.php?article2707
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 12:34

Si l'on ajoute à tout cela que les Français de base ne savaient pas ce qui se passait une fois que le train était parti... et ce qui attendait les malheureux qui arrivaient dans les camps...

Lorsque l'on connait la duplicité des nazis qui arrivaient à tromper tout le monde y compris la croix rouge il convient de replacer le débat dans son contexte de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 12:49

tonton christobal a écrit:
Si l'on ajoute à tout cela que les Français de base ne savaient pas ce qui se passait une fois que le train était parti... et ce qui attendait les malheureux qui arrivaient dans les camps...

Les autorités elles, savaient très bien puisque l'existence de l'extermination avait été dès 1942 dénoncée par les journaux de la Résistance puis en 1943 que ce soit l'Humanité clandestine ou Défense de la France ou à Radio Londres.




Ici un papillon diffusé à l'été 1942 à Paris.



Et un autre :



Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 12:59



"Des dizaines de ces petits êtres âgés de deux ans sont déjà morts"



"...les parents déportés en Allemagne comme esclaves"....

Il n'est nul part question d'extermination même si il y a cette interrogation "N'est-ce par pour les supprimer ?"

Ce n'est qu'à la libération des camps par les américains et le retour des déportés survivants que la population, employés de la SNCF compris, prendra conscience de l'horreur de la Shoah...
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 13:22

Supprimer des gens c'st pourtant assez clair? Comme le sont les vers de Louis Aragon dans le recueil Musée Grévin publié clandestinement en 1943 où il parle d'Auschwitz.

De même mi-août 1943, Fernand Grenier dénonçait déjà l'extermination lors d'une des émissions en français de radio Moscou, émission reprise ensuite à Radio Londres...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 14:01


Tout le monde s'accorde à dire que ce qui se passait en Allemagne et en Pologne était juste inimaginable et que ce n'est que lors de la libération de ces camps que l’étendue des horreurs nazies apparut pleinement...

Voir par exemple: http://www.ushmm.org/wlc/fr/article.php?ModuleId=7
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 14:05

On peur débattre jusqu'à demain sur ce que l'on savait ou non...
Entre 40 et 44 personne n'avait le droit à la parole... les journaux clandestins ne se vendaient pas sur la place publique et se faire prendre avec une de ces publications n'était pas sans risque..

Dans les années 50 on faisait un procès à Paris à un dissident soviétique qui affirmait qu'il y avait des goulags en URSS... le parti communiste français comme son homologue soviétique ont tout fait pour le discréditer... l'information dans un pays même libre ne l'est pas toujours !

Mais ma question à l'historien officiel de Fontenay à savoir comment Pétain est arrivé au pouvoir reste sans réponse...

Deuxio : les communistes demandaient à faire reparaitre l'humanité, les Allemands refusaient et on va reprocher aux Français de ne pas l'avoir lue.
Vous ne voyez aucune incohérence dans cette logique ? c'est pourtant celle de loic !

On ne sait toujours pas ce que faisait Thorez et sa famille dans la datcha à Moscou, par contre Marchais vissait des boulons sur le M109 de l'aviation allemande... il a été un peu difficile de le savoir c'est qu'il s'en cachait le bougre !
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 18:22

Thorez était à Moscou comme de Gaulle à Londres. Ils ont d'ailleurs été condamnés de la même façon par les tribunaux de Vichy. Tout le monde sait cela parfaitement.

Quant à l'arrivée de Pétain au pouvoir, elle fut pour certains (Maurras) une "divine surprise" obtenue par le vote sous pression par le vote d'une assemblée où il manquait plus de 250 parlementaires…

Un suicide de la République dans une période de défaite militaire et d'effondrement moral qui permettent à Pétain de supprimer les libertés fondamentales individuelles et collectives, d'instaurer un régime autoritaire et de s'engager dans la "voie de la collaboration" avec les nazis allemands et les fascistes italiens qu'il connaissait fort bien les ayant fréquenté comme ambassadeur auprès de Franco en 1939.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 20:38

Tout le monde connait bien sur l'importance capitale de THOREZ dans la guerre...

Le bon Georges Marchais futur secrétaire général du PC vissait les boulons chez Messerschmitt pour aider la libération de la France...

En demandant à faire reparaitre l'humanité sous l'occupation les communistes voulaient aider les Anglais...

Jusqu'à ce que le caporal autrichien attaque l'URSS celle ci lui fournissait du carburant et des matières premières pour l'industrie.

Tout le monde ne le sait pas c'est pourquoi il convient de l'écrire.

Tout comme les soviétiques ont massacré les Polonais à Katyn en faisant passer les Allemands pour les coupables...
Revenir en haut Aller en bas
Flamboyance

avatar

Messages : 586
Date d'inscription : 22/01/2014

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 21:11

Le massacre de Katn , un mensonge communiste ..

Quand l'allemagne nazie a envahi la Pologne , le 1er septembre 1939 , l'armée polonaise a dû battre en retraite , reculant vers l'est .

L'invasion le 17 Septembre de cette partie du pays par l'armée rouge , en vertu du pacte germano-soviétique Ribbentrop-Molotov , a surpris les troupes polonaises qui n' y ont pas opposé de résistance . Quelque 22 000 officiers polonais de réserve , propriétaires terriens , professeurs , avocats , médecins mobilisés en 1939 , ont ainsi été faits prisonniers par les soviétiques et placés dans plusieurs camps de détention .

Le 5 mars 1940 , joseph Staline a signé l'ordre envoyé au NKVD , sa police politique , d'appliquer envers ces éléments ennemis du pouvoir soviétique , la peine capitale .

C'est en Avril 1943 que les allemands découvrent à Katyn les charniers de quelques 4500 militaires polonais , exécutés d'une balle dans la nuque .

Déjà en guerre contre l'URSS , ils le révèlent au monde .

STALINE à rejeté la responsabilité sur les nazis et la propagande communiste continue pendant un demi-siècle d'entretenir ce mensonge .

Et combien d'autres crimes ont ils été commis au nom du communisme

Les communistes et les massacres du Constantinois (mai -juin 1945 )
Au rang des grands points d'interrogation de l'histoire des massacres de mai 1945 figure l'attitude des communistes Français et Algériens .

Contrairement à ceux du nazisme , les crimes communistes toujours pas considérés comme des crimes contre l'humanité .






Revenir en haut Aller en bas
Flamboyance

avatar

Messages : 586
Date d'inscription : 22/01/2014

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 21:30

Des représentants gouvernementaux de 21 pays de l'ex-bloc soviétique , réunis sous l'auspice de l'Unicef , se sont engagés à combattre une pratique persistante héritée " du communisme "consistant à abandonner des jeunes enfants aux soins de l'état .

Le placement dans des institutions correspondant à un modèle où l'état ne faisait pas confiance à ses citoyens et ne pensait pas que ses familles puissent élever la prochaine génération .
Cette vision est une vision du passé ''

Il était courant à l'époque du communisme de demander aux mères venant d'accoucher dans les
maternités si elles souhaitaient garder leur bébé ou bien le confier à l'état .

Encore et toujours le résultat d'une politique communiste , de dictature poussant des mères à abandonner leur enfant , car plongée dans la pauvreté .
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 22:03

Quel rapport avec a SNCF ?
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 22 Fév 2014, 22:23

Loïc a écrit:
Quel rapport avec a SNCF ?

c'est vrai ! on se demande qui a flanqué l' URSS et les communistes dans ce fil sur la SNCF ?

voir l'intervention d'un certain (mon-bon-monsieur) Loïc à 12H49...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Jeu 10 Avr 2014, 01:46

Si, 69 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, des victimes américaines de la Shoah devaient être encore indemnisées, ne serait-ce pas plutôt à l'Allemagne d'indemniser celles-ci dans la mesure où nombre de fonctionnaires de la SNCF ont alors agit sous les ordres des militaires nazis ?


"La SNCF avait répondu n'avoir été qu'un « rouage dans la machine d'extermination nazie », soulignant que l'indemnisation des faits de déportation relevait de l'Etat français. Ce dernier est actuellement engagé dans des négociations avec les Etats-Unis pour indemniser les victimes américaines transportées par la SNCF."


Peut être que l'argent que pourrait ainsi économisé l'état français, l'argent de nos impôts, pourrait être utilement investi dans l'amélioration des transports franciliens....



Le Monde a écrit:
Malgré son rôle controversé dans la Shoah, la SNCF accède à un appel d'offres aux Etats-Unis

Le Monde.fr avec AFP | 08.04.2014 à 17h51 • Mis à jour le 08.04.2014 à 19h56

La SNCF pourra finalement se porter candidate à un contrat dans le Maryland (est des Etats-Unis), où des élus menaçaient de le lui interdire en raison de son rôle pendant la seconde guerre mondiale.

Réquisitionnée par le régime de Vichy, la Société nationale des chemins de fer français a transporté soixante-seize mille juifs dans des wagons de marchandises vers les camps d'extermination et de concentration nazis entre 1942 et 1944. Seuls trois mille d'entre eux y ont survécu, selon la SNCF.

Des élus du Sénat et de la Chambre du Maryland exigeaient que la SNCF indemnise les victimes avant de pouvoir participer à un appel d'offres, et avaient déposé des propositions de loi dans ce sens. Mais les textes de loi n'ont pas été soumis au vote de la Chambre et du Sénat du Maryland pour la session législative 2014, qui s'est achevée lundi à minuit, ont indiqué les deux assemblées mardi 8 avril.

La SNCF, par sa filiale Keolis America, postulera donc d'ici cet été à un projet de transport public-privé de près de 3 milliards de dollars, portant sur la création et l'exploitation d'une ligne ferroviaire de vingt-cinq kilomètres. La SNCF est candidate à son exploitation, au sein d'un consortium qui comprend également les français Alstom et Vinci.


UN « ROUAGE DANS LA MACHINE D'EXTERMINATION NAZIE »

Lors d'auditions parlementaires en mars, empreintes d'émotion, d'anciens déportés et leurs familles avaient réclamé à la SNCF d'être indemnisés. La SNCF avait répondu n'avoir été qu'un « rouage dans la machine d'extermination nazie », soulignant que l'indemnisation des faits de déportation relevait de l'Etat français. Ce dernier est actuellement engagé dans des négociations avec les Etats-Unis pour indemniser les victimes américaines transportées par la SNCF.

Le président de SNCF America, Alain Leray, a « pris acte » mardi du fait que les textes n'ont pas été votés et a affirmé que leur adoption aurait « considérablement interféré avec les négociation en cours entre les deux gouvernements ».

Représentant la partie américaine et les anciens déportés dans ces négociations, l'avocat Stuart Eizenstat avait lui aussi mis en garde sur la radio NPR contre le fait que ces textes de loi auraient « gravement compliqué » les discussions entre Etats.

En outre, si ces textes de loi avaient été adoptés, ils auraient, parce qu'ils restreignaient la concurrence, « mis en péril le financement fédéral » (900 millions de dollars), avait estimé le ministère des transports fédéral dans un courrier daté du 13 mars à l'administrateur des transports du Maryland. Le département des transports du Maryland prévoit de sélectionner un consortium privé à la fin de 2014 ou au début de 2015.
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/08/role-dans-la-shoah-la-sncf-pourra-postuler-a-un-appel-d-offres-aux-etats-unis_4397832_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 18 Avr 2015, 03:51



"La SNCF rappelle aussi que 2.000 de ses cheminots ont été exécutés pour avoir organisé des actes de résistance et que l’armistice de 1940 la plaçait aux ordres de l’occupant."



http://www.lesechos.fr avec AFP a écrit:
La SNCF attaquée aux Etats-Unis par des descendants de victimes de l’Holocauste

Les Echos | Le 17/04 à 13:20, mis à jour à 15:33

Une action de groupe a été lancée contre les chemins de fer français pour avoir saisi les biens de dizaines de milliers de Juifs et d’autres personnes envoyés de France vers des camps de concentration nazis.

Le passé rattrape la SNCF. Des descendants de victimes de l’Holocauste ont lancé jeudi une action de groupe aux Etats-Unis contre les chemins de fer français (SNCF) pour avoir saisi les biens de dizaines de milliers de personnes qu’ils avaient concouru à déporter vers les camps nazis, selon des documents du tribunal de Chicago. Cette action en nom collectif, qui accuse de la SNCF de « complicité » dans le génocide des Juifs, demande réparation pour la confiscation et la vente d’objets personnels ainsi que pour la facturation par la SNCF des billets de train de troisième classe aux nazis alors que les déportés étaient entassés dans des wagons à bestiaux.

« La SNCF a commis, a conspiré pour commettre, aidé et encouragé d’autres à commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité », est-il écrit dans les documents du tribunal. « Agissant en toute connaissance de cause, la SNCF a été complice du génocide ».

Cette action de groupe a été lancée jeudi à Chicago, à l’occasion de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

Les biens personnels saisis se composaient d’argent liquide, de titres financiers, d’or et d’argent, de bijoux, d’oeuvres d’art, d’instruments de musique, et de vêtements. Ces biens ont été « soustraits de manière illégale, abusive et forcée à la propriété ou au contrôle (des) individu(s) pendant la déportation », d’après les documents.

La principale plaignante, Karen Scalin, est une habitante de Chicago dont les grand-parents ont été transportés par la SNCF de France au camp d’Auschwitz, en Pologne, où ils sont morts en novembre 1942. Les deux autres plaignants nommés, Josiane Piquard et Roland Cherrier, sont Français et résident en France. Des membres de leurs familles sont morts à Auschwitz. « Le comportement illégal et tortueux de la SNCF, tel que décrit dans le présent document, l’a été de manière intentionnelle, malveillante et gratuite », peut-on lire dans les documents du tribunal.

L’action souligne que les plaignants sont fondés à recevoir des compensations pour le préjudice moral et les dommages causés par les pertes de leurs familles. Les plaignants ont estimé que la Cour fédérale américaine était compétente, leur plainte relevant du droit international. Ils maintiennent également que le délai de prescription n’a pas expiré, bien que les faits se soient déroulés il y près de 75 ans.

La France s’était engagée en décembre dernier à verser 60 millions de dollars via un fonds d’indemnisation aux Etats-Unis à destination des descendants de victimes non françaises de la Shoah. En contrepartie, les Etats-Unis s’étaient engagés à défendre la France contre toute nouvelle action de nature judiciaire.
Transparence

Depuis quelques années, la SNCF joue la transparence. Dès 1992, l’entreprise a mandaté des universitaires pour établir clairement le rôle joué par la compagnie lors de l’Occupation. En 1995, elle a ouvert ses archives. Et en 2012 elle a noué un partenariat avec Yad Vashem (mémorial du souvenir des héros et des martyrs de la Shoah) pour aider la recherche sur le sujet. La SNCF rappelle aussi que 2.000 de ses cheminots ont été exécutés pour avoir organisé des actes de résistance et que l’armistice de 1940 la plaçait aux ordres de l’occupant.

En 2011, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, avait reconnu les responsabilités de « l’entreprise d’Etat, un rouage de la machine nazie d’extermination », et exprimé « la douleur et les regrets de la SNCF ».
Source: http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/02115019062-la-sncf-attaquee-aux-etats-unis-par-des-descendants-de-victimes-de-lholocauste-1112335.php?osU4uZ4bzwqBEhZL.99



A voir ou à revoir:

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 18 Avr 2015, 07:31

Si nous poursuivons dans la logique qui incrimine la SNCF nous devrions mettre en accusation les services qui fournissaient l'eau pour les machines, les mineurs qui produisaient le charbon alimentant les locomotives, les aciéries qui fabriquaient des rails...

Lorsque l'on est dans une logique procédurale il convient de mener le raisonnement jusqu'au bout...

IL y a cependant une différence entre les Français et les Américains : c'est que les uns avaient les Allemands à domicile et les autres à quelques milliers de KM de chez eux.
Ce qui modifie quelque peu la manière dont on apprécie sur le terrain et en temps réel une situation que l'on juge en donneur de leçons 80 ans plus tard au chaud chez soi.

Lorsque j'entends actuellement des inconséquents expliquer ce qu'ils auraient fait pour résister j'ai l'impression qu'ils n'ont pas une idée bien exacte et cohérente des moyens pratiques immédiats voire expéditifs utilisés par les occupants pour imposer leur volonté...

La seule manière crédible et efficace qu'il y aurait eu à l'époque de ne pas connaitre les désagréments d'une telle situation aurait été de faire le nécessaire au bon moment pour ne pas être envahi.
Dans ce cas de figure, il faudrait réécrire l'histoire du pays et changer quelques protagonistes de l'époque qui visiblement n'étaient "pas équipés" pour faire face à la situation.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Sam 09 Mai 2015, 20:21

Une nouvelle plainte qui, si elle est déclarée recevable par la justice française, pourrait ouvrir la voie à beaucoup d'autres, la question restant quand même de savoir si une plainte contre  Ernest-Antoine Seillière né le 20 décembre 1937 est recevable alors que l'esclavage a été officiellement aboli le 27 avril 1848 ?



« Les descendants des esclavagistes ne sont pas coupables mais ils sont bénéficiaires et leur fortune est faite de biens mal acquis, a-t-il souligné. Et en refusant toute réparation, ils deviennent solidaires de fait du crime dont ils essaient de se démarquer en vain. »



http://www.lemonde.fr a écrit:
Traite négrière à Bordeaux : le CRAN a assigné en justice le baron Seillière

Le Monde.fr avec AFP | 09.05.2015 à 15h50 • Mis à jour le 09.05.2015 à 15h51

L’ex-patron des patrons et du groupe Wendel Ernest-Antoine Seillière a été assigné en justice pour ses liens avec la traite négrière par le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), a annoncé ce dernier samedi, à la veille du 10 mai, journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Le président du CRAN, Louis-Georges Tin, a annoncé le dépôt, jeudi 7 mai lors d’une conférence de presse à Bordeaux, auprès du tribunal de grande instance de Paris, d’une « assignation pour crime contre l’humanité et recel de crime contre l’humanité » contre Antoine-Ernest Seillière de Laborde, dont « la fortune est en bonne partie issue de la traite négrière », mais aussi « solidairement contre le fonds Wendel », pour « demander réparation » au nom des victimes de l’esclavage et de la traite négrière.



« En refusant toute réparation, ils deviennent solidaires »

Le CRAN ayant « tenté en vain d’établir un dialogue avec le baron Seillière qui n’a pas abouti, a donc choisi la voie judiciaire », a expliqué son président. « Les descendants des esclavagistes ne sont pas coupables mais ils sont bénéficiaires et leur fortune est faite de biens mal acquis, a-t-il souligné. Et en refusant toute réparation, ils deviennent solidaires de fait du crime dont ils essaient de se démarquer en vain. »

Lors des commémorations du 10 mai, le CRAN avait décidé l’an dernier d’interpeller de grandes institutions financières à propos de leurs liens historiques avec la traite négrière. Il avait cité comme exemple Demachy-Seillière, un fonds d’investissement fondé par la famille Seillière de Laborde, propriétaire au XVIIIe siècle « de trois plantations dans l’ancienne colonie française Saint Domingue, [devenue Haïti] et de vaisseaux négriers ayant déporté des esclaves, hommes, femmes et enfants, d’Afrique vers les Antilles », selon le CRAN.

Les réparations peuvent être « multiformes », il peut s’agir de « lieux de culture, de musées », a-t-il suggéré, citant les exemples récents de banques américaines comme JP Morgan Chase et Bank of America qui ont mis en place des programmes de réparations, notamment des bourses d’étude pour les jeunes des ghettos de Chicago.
,Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/05/09/traite-negriere-a-bordeaux-le-cran-a-assigne-en-justice-le-baron-seilliere_4630609_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 00:06

Je me demande si les descendants de Gaulois ne vont pas exiger que les Italiens du 21 e siècle les indemnisent... que les Anglais dédommagent les Français pour réparer les préjudices de la guerre de 100 ans... à moins que les descendants d'Européens réduits en esclavages durant des siècles par les barbaresques perçoivent dès maintenant des compensations versées par les actuels descendants de leurs tortionnaires.

Un job d'avenir : avocat international spécialisé dans l'indemnisation des victimes à travers les âges.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2977
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 04:09

Tonton, détrompez-moi si je fais erreur ; mais je pensais qu'en matière criminelle, la mort de l'assassin présumé interrompt (éteint) les poursuites judiciaires ; plus généralement, que chacun est responsable de ses actes, et en même temps ne peut être tenu pour coupable des crimes de ses ancêtres ou de ses descendants.

Citation :
Extinction de l'action publique

L’action publique s’éteint normalement quand les poursuites ont abouti à une décision judiciaire définitive. Elle s'éteint  par l’effet de l’autorité de la  chose  jugée et de l’adage Non bis in idem.

Elle s'éteint par  la mort  du prévenu.

http://www.lexinter.net/JF/action_publique1.htm

Au contraire, la prétendue culpabilité d'un groupe humain, de génération en génération, peut devenir  le support à toutes les dérives et tous les amalgames. Historien Loïc, cette notion d'une culpabilité qui traverserait les ages et les générations, pour peser sur les épaules des lointains descendants, n'est-ce pas le ressort d'un antisémitisme chrétien de plus de mille ans, basé sur une lecture au premier degré, et hors contexte, de la passion du Christ ?
(Où en plus les descendants de ceux qui sont présumés dénoncer seraient présumés plus coupables que les descendants de Ponce Pilate et de ceux qui crucifient, mais passons).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 07:02

En matière pénale effectivement le décès de l'auteur de l'infraction fait cesser l'action publique...

En matière civile toute personne s'estimant lésée peut demander réparation... on va donc pouvoir s'amuser.

Nous débouchons ensuite sur la compétence des organes de justice actuels pour juger un préjudice passé, sur l'évaluation du préjudice et sur la responsabilité financière des descendants...
La question qui se pose étant tout de même de demander s'il est possible des siècles après leur commission de demander réparation pour des faits légaux lorsqu'ils ont été accomplis.

Remarque : contrairement à ce qui se passe actuellement où les juges veulent être maitres de l'application ou non de la loi mais en plus la fabriquer, la justice n'est pas faite pour déterminer ce qui est moral au XVII  siècle ou non et encore moins à l'aune des lois du XXe, mais pour sanctionner des faits répréhensibles commis en fonction des lois existantes lorsqu'ils ont eu lieu.

Si nous entrons dans de telles divagations les familles des gens guillotinés sous la révolution vont pouvoir demander réparation puisque maintenant la peine de mort n'existe plus.
L'état de l'époque ayant revendu les biens des nobles, les descendants de ceux ci (s'il en reste) devraient donc pouvoir demander leur restitution au gouvernement flanbi (successeur des gouvernements révolutionnaires républicains) ou demander réparation aux descendants de ceux qui ayant achetés les biens nationaux ont ensuite fait fructifier leurs acquisitions.
Doit on envisager de restituer Versailles à la famille royale française ?

Lorsque les intérêts financiers ou la cupidité et les associations médiatiques y mettent du leur on peut s'amuser un moment.
L'extrait est d'ailleurs éloquent :
Le CRAN ayant « tenté en vain d’établir un dialogue avec le baron Seillière qui n’a pas abouti, a donc choisi la voie judiciaire », a expliqué son président. « Les descendants des esclavagistes ne sont pas coupables mais ils sont bénéficiaires et leur fortune est faite de biens mal acquis, a-t-il souligné. Et en refusant toute réparation, ils deviennent solidaires de fait du crime dont ils essaient de se démarquer en vain. »

Pour faire bref : Si on si on casque tout va bien et on vous laisse tranquille, dans le cas contraire la machine à remonter le temps se met en branle, vous êtes "solidaire" d'un crime commis 300 ans avant votre naissance et on va vous faire un procès pour vous piquer votre pognon.
On sent la cause noble et désintéressée !
En matière criminelle on est auteur d'un crime, coauteur d'un crime ou complice d'un crime (tout ceci étant défini par les textes)... La solidarité criminelle par ascendant interposé avec circonstance financière aggravante échappe à mes recherches dans le Dalloz.

Nous ne sommes donc pas sortis de l'auberge et quelques juristes désireux de se faire un nom ou de bénéficier d'une manne aussi providentielle qu'inespérée pourraient se retrousser les manches.

Vous imaginez comment vont être reçus les victimes du goulag ou leurs familles lorsque condamné par les juridictions internationales Poutine va mettre la main à la poche pour les indemniser... ne pas oublier les Romains, les Anglais et les Barbaresques plus quelques autres... ça va saigner dans les prétoires !


Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14259
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 08:41

Tout cela relève de mon point de vue d'un logique médiatique assumée. Le point de similitude etant que la plainte de Chicago a été déposée le jour international de la commémoration de l'holocauste, alors que l'action act du Cran est enclenché Alors que l'on fête les 70 ans de la fin de l'esclavage en France. Des coups médiatiques faits pour que l'on se souvienne. Que ce soit à chaque fois les descendants qui montent au créneau montre que des cicatrices sont encore à plaie ouverte. Pour l'aspect justice et business on peut noter qu'un fond d'indemnisation est ouvert par la Sncf et que quelques contrats clefs aux USA sont bloqués tant qu'un début de versement n"aura pas eu lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2977
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 08:47

Libellule a écrit:
Alors que l'on fête les 70 ans de la fin de l'esclavage en France.

les 70 ans de la fin de l'esclavage ??? Smile Ou alors, vous parlez du début du droit de vote des femmes ? Ou du début de la fin de la colonisation ?
1945, une grande année de début de droits des êtres humains.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 09:00

salamandre a écrit:


les 70 ans de la fin de l'esclavage ??? Smile Ou alors, vous parlez du début du droit de vote des femmes ? Ou du début de la fin de la colonisation ?
1945, une grande année de début de droits des êtres humains.

Normal lorsque l'on veut exister on en arrive à écrire n'importe quoi... nouvelle illustration (une de plus) des raisons qui font que dialoguer avec certains individus est une totale perte de temps.

Pour en revenir aux plaintes j'ai la faiblesse de penser que la finalité est sans doute moins désintéressée que l'on se l'imagine...

Pour ce qui concerne les USA lorsque l'on connait les aspects financiers de l'arrivée au pouvoir du caporal autrichien on peut tout de même s'étonner que ceux là même qui l'on a une époque aidé soient maintenant à la pointe du combat...
Itou pour les soviétiques qui se sont partagés la Pologne et les pays Baltes avec les teutons en application du traité germano soviétique et livraient du pétrole aux armées d'Hitler lorsqu'elles flanquaient la pile aux Français et tentaient d'envahir les iles britanniques.

Maintenant pour expliquer aux gens qui avaient les Allemands sur le dos comment il aurait fallu faire pour leur mettre des bâtons dans les roues c'est plus facile lorsqu'à l'époque considérée on était à quelques milliers de kilomètres et surtout lorsque 70 ans se sont écoués...


Dernière édition par tonton christobal le Dim 10 Mai 2015, 09:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3450
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 09:08

Je suis impressionné par la qualité des échanges entre tonton christobal et Salamandre. Continuez à ce niveau sur tous les sujets, c'est un régal.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 09:21

Gérard a écrit:
Je suis impressionné par la qualité des échanges entre tonton christobal et Salamandre. Continuez à ce niveau sur tous les sujets, c'est un régal.

Il est possible de poursuivre le débat mais à partir du moment où il est vérolé ne comptez pas sur moi.

La justice n'est pas faite pour rendre service à une cause.
Un tribunal n'est pas fait pour donner une leçon de morale
Un juge n'est pas en place pour faire la loi mais pour l'appliquer en fonction de règles qui sont définies

Lorsque l'on veut se faire de la pub ou faire un coup médiatique en utilisant la justice on est à coté de la plaque.
Si l'institution judiciaire à son plus haut niveau tombe dans le panneau voire utilise cette méthode comment demander aux justiciables de respecter la loi ?
Comment s'étonner de la perte de confiance dans les institutions ?
Comment s'étonner que les gens se mettent en marge des règles si ceux qui ont mission de les faire appliquer et en sont les gardiens sont les premiers à les transgresser ?

Etonnez vous ensuite que les électeurs tournent le dos aux institutions en n'allant plus voter ou que désabusés ils votent "mal".

Avec plus ou moins de retard on récolte ce que l'on sème...

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2977
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 10:10

J'essaie une 2e ration alors, Gérard : des magistrats entreprennent, de plus en plus, de trouver des coupables de tous temps, en tous lieux et chez toute profession, du médecin ou pharmacien à l'architecte en passant par les élus municipaux et bien d'autres. De trouver donc des responsables et des coupable partout donc, sauf ... parmi les magistrats !

La loi, qu'il s'agit de respecter dit tonton et je suis d'accord, doit prévoir (c'est à vérifier) la non-responsabilité des magistrats et l'absence de poursuite à leur égard, pour les actes commis dans leur fonction.
Maintenant, si les juges se font forts maintenant de créer la loi, ils ne peuvent éternellement exiger de pouvoir trouver des coupables partout, mais jamais parmi eux. L'exigence de grandes responsabilités implique d'assumer ses responsabilités.

Je lisais récemment que suite à une erreur, pour ne pas dire une faute, judiciaire, c'est le président de la République d'alors qui s'est fendu d'une lettre d'excuses à la victime. Sans sanction pour son auteur. Le Conseil supérieur de la Magistrature devrait être réformé, par élargissement et diversification de son recrutement, pour éviter un corporatisme qui entraine disculpation et impunité de fait... dans la Magistrature.
Réformer donc pour écarter les quelques brebis galeuses : tout pouvoir est porté à en abuser, et nécessite son contre-pouvoir (Montesquieu, à peu près).
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14259
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 10:24

Oui vous avez raison Salamandre. http://m.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-un-village-associatif-pour-feter-la-fin-de-l-esclavage-08-05-2015-4756265.php Smile

Reconnaître une erreur fait partie du processus qui permet aux situations de se débloquer. La Sncf par exemple à besoin des marchés américains. Faute avouée, un peu indemnisée et le business peut repartir. Tel est le processus actuel disais je plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 10:52

Lorsque des cheminots conduisaient un train avec un ou deux soldats allemands derrière eux... La SNCF est coupable. En même temps d'autres parfois cheminots aussi faisait péter la voie sur laquelle passait le convoi... le pied ! yavaika et fokon (parfois il y en a même des vrais)

A la libération on a fait mourir dans des conditions curieuses le patron de Renault et Citroën qui travaillait aussi pour l'Allemagne n'a pas été nationalisé... combien d'ouvriers ont été employés dans des entreprises contrôlées par l'occupant (alors au trou les ouvriers et leurs enfants à la caisse pour indemniser) ? En France occupée et ensuite dans le pays en entier tout était sous contrôle teuton.

Si vous deviez aller au STO et que vous vous cachiez on prenait la famille en otage... alors expliquer maintenant l'inexplicable à des incohérents ne connaissant rien à l'histoire ou pire à des doctrinaires obtus... lourde mission.

On s'attaque à la SNCF parce que c'est simple et qu'en plus elle sera solvable avec le fric des contribuables, les "philosophes et historiens Nutella" adeptes de la repentance permanente en remettent une couche.

Sous peu vous devrez vous repentir d'être Français !

Mais pour s'occuper de ce qui se passe sous nos yeux avec un peu de compétence si possible ici et maintenant il y a moins de monde... lorsque nos actuels dirigeants seront jugés dans quelques années je n'ai pas l'impression que le résultat sera brillant.  

Espérons que leurs enfants ne seront pas tenus pour responsables et ne seront pas inquiétés...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 11:27

salamandre a écrit:
J'essaie une 2e ration alors, Gérard : des magistrats entreprennent, de plus en plus, de trouver des coupables de tous temps, en tous lieux et chez toute profession, du médecin ou pharmacien à l'architecte en passant par les élus municipaux et bien d'autres. De trouver donc des responsables et des coupable partout donc, sauf ... parmi les magistrats !

La loi, qu'il s'agit de respecter dit tonton et je suis d'accord, doit prévoir (c'est à vérifier) la non-responsabilité des magistrats et l'absence de poursuite à leur égard, pour les actes commis dans leur fonction.
Maintenant, si les juges se font forts maintenant de créer la loi, ils ne peuvent éternellement exiger de pouvoir trouver des coupables partout, mais jamais parmi eux. L'exigence de grandes responsabilités implique d'assumer ses responsabilités.

Je lisais récemment que suite à une erreur, pour ne pas dire une faute, judiciaire, c'est le président de la République d'alors qui s'est fendu d'une lettre d'excuses à la victime. Sans sanction pour son auteur. Le Conseil supérieur de la Magistrature devrait être réformé, par élargissement et diversification de son recrutement, pour éviter un corporatisme qui entraine disculpation et impunité de fait... dans la Magistrature.
Réformer donc pour écarter les quelques brebis galeuses : tout pouvoir est porté à en abuser, et nécessite son contre-pouvoir (Montesquieu, à peu près).

Réaction d'un magistrat après qu'un tolard permissionnaire ait mis à profit sa liberté pour braquer, prendre en otage un peu de monde et tuer encore...
Il a été autorisé à sortir, rien ne laissait prévoir ces faits, c'était un pari sur l'avenir...

Pour les paris rien ne vaut le PMU !

Comme dans les musées, On ferme ! maintenant on accorde des remises de peine à tout le monde y compris aux récidivistes et pour aller en prison il faut être un adversaire politique ou avoir des relations... pour y rester il faut le vouloir !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14259
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 13:13

Entre le déni de faits et la repentance, il y à un palier qui s'appelle la reconnaissance des faits. Elle se fait progressivement. Combattre pour que l'histoire s'écrive au plus juste ne suppose pas de le faire par opposition entre adversaires mais en favorisant la réconciliation. Kohl et Mitterrand ont montré l'exemple. D'autres ont rangé des événements au rang de détail. C'est ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 13:28

Libellule a écrit:
Entre le déni de faits et la repentance, il y à un palier qui s'appelle la reconnaissance des faits.


La reconnaissance des faits doit-elle passer par une décision de justice, ce qui sous-tend une possible condamnation des accusés, ou par un travail d'historiens visant à construire notre histoire commune intégrant chacun à sa juste place ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 13:30

A ce jour sauf erreur personne ne nie l'existence de l'esclavage (aboli depuis 150 ans chez nous tout de même... ) on a même fait un beau mémorial de 85 000 000 d'euros alors pour continuer on se met tous la tête dans le sable et on paye tous un impôt spécial ?

Avec la gauche en général et les écolos c'est ainsi que ça se termine un peu de sous pour "punir".

Si depuis 150 ans il y a des questions de "réconciliation" entre des gens qui ne sont pour rien dans l'affaire, je vois une solution : immigration au Libéria état créé pour que les descendants d'esclaves retrouvent l'Afrique.

La solution actuelle majoritairement préférée c'est pour les descendants d'esclaves de venir s'installer chez les affreux colonialistes avec qui on est supposé pas "réconcilié". Un esprit logique devrait s'interroger... en fait il faut faire bref et efficace : combien ça coute pour ne plus être "fâché"

NB l'esclavage pratiqué sur la cote par les pays du proche orient est n'est pas condamné car il ne faut pas "stigmatiser" et comme il perdure encore... alors les leçons de morale et les sous entendus foireux on arrête

Il ne faut JAMAIS débattre avec l'insecte ça ne peut que mal finir !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14259
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 13:38

a.nonymous a écrit:



La reconnaissance des faits doit-elle passer par une décision de justice, ce qui sous-tend une possible condamnation des accusés, ou par un travail d'historiens visant à construire notre histoire commune intégrant chacun à sa juste place ?

La juste place dans l'histoire me paraît un bon axe de réflexion. Je ne sais pas si les procès servent ou non l'histoire. Mais ils laissent quelques pages qui in fine la constituent par la mémoire. Nuremberg par exemple. Des faits ont été mieux établis. Itou avec Papon et Barbie.


Dernière édition par Libellule le Dim 10 Mai 2015, 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 13:40

a.nonymous a écrit:



La reconnaissance des faits doit-elle passer par une décision de justice, ce qui sous-tend une possible condamnation des accusés, ou par un travail d'historiens visant à construire notre histoire commune intégrant chacun à sa juste place ?

Les descendants d'esclaves pourraient aussi demander à être indemnisés aux gens de leur propre pays qui capturaient leurs semblables et allaient les vendre sur le littoral à ceux qui les emmenaient vers les colonies. Lorsque l'on connait un peu l'histoire on sait que les blancs ne se risquaient pas en profondeur dans l'arrière pays africain.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 13:54

En ce 10 mai et à propos d'esclavage, que penser de tous ceux qui continuent à acheter des iPhone d'Apple ?

Un article de Marianne pour qu'ils ne puissent pas dire qu'ils ne ne savaient pas le jour où des chinois intenteront un procès...



"« Des camps de travail à la culture militarisée », c’est la conclusion d’une étude réalisée par des chercheurs d’une vingtaine d’universités de Chine, Hong-Kong, et Taïwan sur les conditions de travail à l’intérieur des usines du géant de l’électronique Foxconn. "



Marianne a écrit:

http://www.marianne.net a écrit:
Foxconn: le fabricant d'iPhone expérimente l'esclavage moderne en Chine

Vendredi 29 Octobre 2010 à 17:01
Régis Soubrouillard - Marianne

Devenue tristement célèbre suite à la vague de suicides qui a eu lieu dans ses usines, la société Foxconn, qui emploie plus de 900.000 salariés en Chine, a fait l'objet d'un rapport universitaire indépendant qui dénonce « des camps de travail à la culture militarisée ». Une sorte d'esclavage moderne assumé par l'un des employeurs les plus puissants de Chine. Le tout subventionné par l'Occident-consommateur.

« Des camps de travail à la culture militarisée », c’est la conclusion d’une étude réalisée par des chercheurs d’une vingtaine d’universités de Chine, Hong-Kong, et Taïwan sur les conditions de travail à l’intérieur des usines du géant de l’électronique Foxconn. La charge est lourde, elle sonne comme un coup de massue en pays communiste où les stigmates du goulag (les « fameux » laogai chinois qui ont vu défiler des millions de travailleurs) sont toujours vivaces.

Si comparaison n’est pas raison, il n’empêche :  chaque laogai chinois peut accueillir plusieurs dizaines de milliers de prisonniers quand les usines Foxconn alignent 400.000 personnes comme à Shenzhen, lieu de montage des iPhone, dans des conditions décrites, encore une fois, comme proches des « camps de travail». Une expression qui ne doit rien au hasard.

La compagnie taïwanaise qui est le plus grand producteur au monde de composants électroniques, est devenue l'une des entreprises les plus connues en Chine suite aux suicides, coup sur coup, de 13 de ses employés en 2010.

Le rapport recense 6 problèmes majeurs :

1. Bas salaires et durées de travail excessives ;
2. Management militaire : obéissance absolue, système de quotas de production, punitions et harcèlements inhumains ;
3. Manque de prévention et de traitement des maladies professionnelles et des accidents du travail ;
4. Exploitation des étudiants stagiaires ;
5. Sévérité dans la gestion des dortoirs des ouvriers ;
6. Inefficacité des syndicats et des systèmes de doléance.

D’après cette étude, 14,6 % des employés de Foxconn auraient également subi des violences physiques. Le rapport révèle également que les employés du sous-traitant d’Apple effectueraient en moyenne 83,2 heures supplémentaires par mois, soit plus de deux fois le quota autorisé. La société taïwanaise est également soupçonnée d'oublier le paiement d'heures supplémentaires, d'obliger des étudiants stagiaires à travailler au delà des huit heures quotidiennes autorisées par la loi et plus grave encore de falsifier des certificats médicaux pour contraindre les salariés à travailler au contact de substances dangereuses. Foxconn a rejeté «avec force et catégoriquement» ces accusations, assurant qu’il s’était engagé à offrir un «environnement de travail sûr et positif» à ses 920.000 employés en Chine.

Rédacteur en chef du China Labour Bulletin, l’écrivain dissident Cai Chongguo, réfugié en France estime sur le blog de l’association que « la série de suicides chez Foxconn a révélé un fait choquant : l'univers de cette classe sociale ne peut être aisément appréhendé par les autres classes, qu'il s'agisse des fonctionnaires, des intellectuels ou des cols-blancs, sans parler des patrons. Les conditions de dialogue et de compréhension entre les différentes couches sociales sont de plus en plus difficiles. Et cette rupture sociale est terrifiante ».

Célèbre blogueur, Chang Ping estime pour sa part que le modèle de management de Foxconn n’est pas seul en cause et que quelques milliers de yuans (90 euros d’augmentation accordés ) ne suffiront pas à calmer les souffrances sociales des travailleurs pour la simple raison que Foxconn est devenue l’usine low cost modèle, qui fait tourner l’Empire du Milieu, ce qui lui confère un poids symbolique et politique sans équivalent :

« On dit en Chine que Foxconn est seul à pouvoir prétendre au titre de « Roi mondial des sous-traitants ». Ce titre ne fait pas référence au nombre de ses employés, mais plutôt à un environnement social et politique. Grâce aux impôts colossaux qu'il reverse à la collectivité, Foxconn a gagné un poids politique qui dépasse de loin son influence économique. Bien qu'il existe des lois régissant le travail en Chine, Foxconn a eu la liberté de mettre au point un système de management grâce auquel il tire une grosse partie de ses bénéfices en forçant ses employés à faire des heures supplémentaires. Même la police de Shenzen ne peut facilement faire respecter la loi au sein des installations de Foxconn, ce sont en effet des agents de sécurité privés qui y jouent le rôle de la police ».

Et la montée en puissance du géant de l’électro-magnétique n’en est qu’à ses balbutiements.
Le groupe, sous-traitant d’Apple, de Dell, Sony et Hewlett-Packard, continue un impressionnant développement sur le continent. Il a ainsi prévu d’y porter ses effectifs à 1,3 million d’ici à la fin 2011.

Foxconn, un état dans l’état chinois ?
Source: http://www.marianne.net/Foxconn-le-fabricant-d-iPhone-experimente-l-esclavage-moderne-en-Chine_a199029.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14259
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 17:38

Il y a deux thèses, ceux qui pensent qu'il ne faut pas comparer l’esclavage moderne à l'ancien et ceux qui pensent que le combat est le même. Je pense pour ma part que les deux sont condamnables si les faits démontrent l’iniquité des hommes face au travail. Le rapport permanent entre l'exploitant et l'exploité, le colonisateur et le colonisé. Ce matin la cérémonie devant la statue d’Héloïse a bien rappelé cet aspect des choses. Le temps de récupérer un petit reportage là dessus et je reviens vers vous.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Victimes de la SNCF ?   Dim 10 Mai 2015, 18:20

Belle démonstration (une de plus) de la manière dont on fait dévier un sujet !
Revenir en haut Aller en bas
 
Victimes de la SNCF ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essais nucléaires:le Parlement vote l'indemnisation des victimes
» Liste des victimes civiles en Normandie - 1944
» site dédié aux victimes du devoir
» les victimes d'Oradour sur Glane
» Oradour su Glane (liste des victimes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: