Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Alstom: il nous restera encore les marinières....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 24 Avr 2014, 18:59

ArcelorMital c'est plié, les indiens ont pris...
Les chantiers de l'Atlantique c'est plié, les coréens ont pris....  
Peugeot c'est plié, les chinois ont pris...

Il reste encore Alstom et après il ne restera plus que les marinières mais les marinières ont va garder car il y a de l'avenir dans le secteur...


"Si l'opération se concrétisait, le groupe américain, qui produit déjà des locomotives et des moteurs d'avions, mettrait la main sur un des fleurons de l'industrie française qui construit notamment les TGV et des centrales électriques clés en main."



AFP a écrit:
AFP 24-04-2014 - 08:19
General Electric en discussion avancée pour racheter Alstom

Le conglomérat américain General Electric (GE) est en discussion avancée pour racheter le groupe industriel français Alstom pour "plus de 13 milliards de dollars", affirme l'agence de presse Bloomberg mercredi.

Les deux groupes pourraient annoncer un accord "dès la semaine prochaine", affirme l'agence de presse américaine, citant des personnes proches du dossier.

Si l'opération se concrétisait, le groupe américain, qui produit déjà des locomotives et des moteurs d'avions, mettrait la main sur un des fleurons de l'industrie française qui construit notamment les TGV et des centrales électriques clés en main.

Citée par Bloomberg, une porte-parole d'Alstom a réfuté toute opération de rachat, évoquant des "rumeurs sans fondement". Contacté par l'AFP, un porte-parole de GE s'est lui refusé à tout commentaire.

A 13 milliards de dollars, le rachat représenterait une plus-value d'environ 25% par rapport à l'actuelle capitalisation boursière du groupe français, affirme l'agence de presse.

Selon Bloomberg, l'opération aurait par ailleurs reçu "le soutien" du groupe B
ouygues, devenu l'actionnaire de référence d'Alstom après avoir racheté la part détenue par l'Etat français en 2006.

Le titre Alstom a été récemment chahuté en Bourse sur fond de rumeurs alarmantes sur sa santé financière. Sa dépréciation boursière a même fait basculer dans le rouge les comptes de Bouygues en 2013.

Le groupe est par ailleurs engagé dans un plan de suppression de plus de 1.300 postes au niveau mondial.

De son côté, General Electric a dégagé 3 milliards de dollars de bénéfices sur les trois premiers mois de l'année 2014, en recul de 15% par rapport à un premier trimestre 2013 qui avait profité d'éléments exceptionnels.

Selon Bloomberg, le rachat d'Alstom serait la plus grande acquisition jamais réalisée par le groupe américain qui est également présent dans les ampoules électriques, l'électroménager, les moteurs d'avions et les infrastructures pour le secteur de l'énergie.
Source: http://finances.orange.fr/actualites/infos-economiques/general-electric-en-discussion-avancee-pour-racheter-alstom-afp_CNT0000001U0LX.html
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 25 Avr 2014, 04:40

Rien n'est fait et je pense ne se fera à moins d'un démantèlement par appartement.
En effets dans les activités d'Alstom et de GE, il y a beaucoup de redondances tant dans l'énergie (turbines à gaz, turbine à vapeur) que dans le transport (locomotives,wagons,signalisation). Reste le TGV?
Rappelons nous que notre fleuron national produit peu en France mais en Suisse,Allemagne, Brésil, USA et Espagne entres autres.


Dernière édition par matmut le Ven 25 Avr 2014, 04:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 25 Avr 2014, 05:24

Il faudrait voir Si Alstom est près du goufre comme il y a quelques années avant de se lancer vers tel ou tel pronostic.

https://www.easybourse.com/bourse/btp/article/27689/bouygues-passe-une-depreciation-de-14-milliard-sur-alstom.html

Siemens est en embuscade.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 25 Avr 2014, 05:33

Il y a en Europe un commissaire européen à la concurrence surveillant étroitement les fusions entre grandes entreprises européennes, et les aides publiques, mais qui parait fort démuni (ou peu intéressé) devant les OPA lancées depuis l'étranger lointain.
Souvenirs :
Wiki a écrit:
En 2000, un projet de fusion à trois (de Pechiney) avec ses concurrents canadien Alcan et suisse Algroup est refusé par la Commission européenne pour risque d'abus de position dominante dans plusieurs domaines, notamment l'automobile, la construction, les conserves alimentaires, et les emballages.

Alcan reprend seul le suisse Algroup en 2001 et tente en juillet 2003 une OPA hostile sur Pechiney. En situation financière fragile, Pechiney ne peut résister et se fait absorber pour 4 milliards d'euros. Pour se conformer aux clauses de non-concurrence, Alcan se sépare de certaines de ses activités.

et depuis Alcan a été racheté par Rio Tinto, lui-même racheté par etc... Et les usines Pechiney de France ont fermé, je crois bien.
D'autre part, le commissaire européen à la concurrence surveille les aides d'un pays européen à ses entreprises, mais les aides de la Chine (par exemple) à ses entreprises exportatrices, ça n'a pas l'air de l'affoler.
Au final, nous avons un gouvernement français qui subventionne l'installation de panneaux solaires chinois. En guise de gisement d'emplois ... ça se discute
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 25 Avr 2014, 17:26

Je ne connais pas l'action de NKM, ou le bilan de son action
En 2013 les panneaux solaires chinois étaient toujours en vente - et la Commission bougeait un peu :
http://www.bfmtv.com/economie/panneaux-solaire-chinois-l-europe-relance-taxes-anti-dumping-658294.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 25 Avr 2014, 18:36

EOLE a écrit:
Il me semblait que l'importation de ces panneaux chinois avait été interrompue non par l'Europe mais par certains états dont la France (NKM sous Sarkozy) me tromperais-je?

Il y a là une confusion, la vente l' importation des panneaux n' a pas été interdite, ce sont les aides à l' installation qui ont été modifiées pour être supprimées en 2014.
code général des impôts a écrit:
La loi de finances pour 2014 a supprimé l’éligibilité des équipements photovoltaïques au crédit d’impôt, pour les dépenses payées à compter du 1er janvier 2014.

Il n’est désormais plus possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour un système photovoltaïque.

Pour connaître les modalités d’application du crédit d’impôt jusqu’au 31 décembre 2013, vous pouvez consulter l’ensemble des bulletins officiels des impôts, sous le code BOI-IR-RICI-280, en recherchant la version en vigueur avant 2014 ainsi que le formulaire de déclaration de revenus complémentaires 2042 C dont la case 7SM est dédiée aux dépenses payées pour des équipements photovoltaïques.
Le motif : on subventionnait les importations chinoises et non l' emploi en France pour cela le credit d' impôts pour ces installations etait plafonné :
Citation :
2° Systèmes de fourniture d'électricité à partir de l'énergie solaire respectant les normes EN 61215 ou NF EN 61646, dans la limite d'un plafond de dépenses fixé à 3 200 €, toutes taxes comprises, par kilowatt-crête de puissance installée ;

Pour information :http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/3883-PGP.html?identifiant=BOI-IR-RICI-280
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 26 Avr 2014, 01:04

matmut a écrit:
Rien n'est fait et je pense ne se fera à moins d'un démantèlement par appartement.

Effectivement il semble que GE ne soit intéressé que par les activités énergie et GRID (la partie Transmission d'Areva T&D cédée à Alstom en 2010)...

La question est combien d'emplois seront supprimés en France suite au regroupement des activités Alstom et GE si cette acquisition a lieu ?



Libellule a écrit:
Siemens est en embuscade.

Une acquisition par Siemens, société européenne, ne serait-elle pas préférable à une acquisition par GE, société américaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 26 Avr 2014, 01:35

a.nonymous a écrit:
Une acquisition par Siemens, société européenne, ne serait-elle pas préférable à une acquisition  par GE, société américaine ?

sous réserve de ce que décidera le/la commissaire européen à la concurrence et ses services (ce pourquoi je citais le cas Péchiney)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 00:32

a.nonymous a écrit:
Libellule a écrit:
Siemens est en embuscade.

Une acquisition par Siemens, société européenne, ne serait-elle pas préférable à une acquisition  par GE, société américaine ?

Alors que offre de Siemens serait en préparation, un article qui explique l'enjeu stratégique pour Siemens et donc pour l'Union...


"Matériel médical, équipements électriques, locomotives, turbines à gaz, Siemens et General Electric empiètent aussi largement sur les plate-bandes l'un de l'autre.

Le danger est donc grand pour Siemens de se retrouver face à un mastodonte industriel, qui plus est sur ses terres européennes, en cas de rapprochement entre General Electric et Alstom dans le domaine de l'énergie, une de ses sources majeures de revenus et de bénéfices.
"



AFP a écrit:
Une fusion GE/Alstom serait un nouveau coup dur pour Siemens

Par Marie JULIEN | AFP – il y a 21 minutes

Une fusion de General Electric avec une partie d'Alstom serait un coup dur pour leur concurrent allemand Siemens, en difficultés depuis des mois, qui du coup invite le français à une coopération stratégique pour éviter de voir le groupe américain le distancer encore davantage.

Turbines, centrales électriques, éoliennes, trains à grande vitesse et métros... Siemens et Alstom, rivaux sur de nombreux marchés, traversent les mêmes difficultés pour faire front à des secteurs de l'énergie et des transports en pleine révolution et à un marché européen moribond.

Matériel médical, équipements électriques, locomotives, turbines à gaz, Siemens et General Electric empiètent aussi largement sur les plate-bandes l'un de l'autre.

Le danger est donc grand pour Siemens de se retrouver face à un mastodonte industriel, qui plus est sur ses terres européennes, en cas de rapprochement entre General Electric et Alstom dans le domaine de l'énergie, une de ses sources majeures de revenus et de bénéfices.

Pour contrer le danger, Siemens a proposé à Alstom d'"échanger sur les questions stratégiques soulevées par une coopération future", comme il l'a indiqué dimanche sans plus de détails. Cela pourrait être une revanche sur son échec d'il y a dix ans quand le conglomérat de Munich (sud) s'était fait bloquer par le gouvernement français pour acquérir des parts d'Alstom.

Mais aucune mention n'est faite d'une offre d'achat. Il faut dire que si, comme l'évoque la presse, General Electric, assis sur une importante trésorerie, est prêt à mettre plus de 10 milliards d'euros sur la table, Siemens n'a pas les moyens d'une surenchère. A la fin 2013, le groupe avait moins de 9 milliards d'euros dans ses caisses et sa restructuration en cours consomme encore sa trésorerie.

Un contournement du problème serait une reprise de l'activité énergie d'Alstom contre une somme en numéraire et "la moitié de sa branche transports", comme l'affirme dimanche Le Figaro, ce que Siemens a refusé de commenter.

Mais, dès que les bruits d'une opération de General Electric ont commencé à courir, les analystes de la Société Générale estimaient "une contre-offre de Siemens improbable vu les problèmes de concurrence que cela poserait en Europe".

Depuis plus d'un an, Siemens n'a pas fait la moindre acquisition. Au contraire, il s'est plutôt séparé de gros pans d'activités comme les ampoules électriques d'Osram, les équipements télécoms de Nokia Siemens Networks, ceux de traitement d'eau ou l'arrêt de l'activité solaire.

Mis sous pression pour augmenter les marges du groupe, objectif qui a coûté son poste à son prédécesseur, Joe Kaeser est plutôt attendu sur de nouvelles cessions que sur des acquisitions coûteuses.

La presse allemande n'hésitait pas à présenter une éventuelle reprise d'Alstom par GE comme un nouveau chapitre de la longue guerre industrielle entre l'américain et Siemens, dans laquelle l'allemand a perdu pas mal de batailles.

Dans la course à un chiffre d'affaires de 100 milliards d'euros, General Electric a déjà gagné, quand Siemens en reste loin.

Alors que Siemens, attiré par le renouveau industriel américain, avance ses pions outre-Atlantique, comme l'a illustré une méga commande d'éoliennes remportée en décembre, le champ de bataille pourrait se déplacer maintenant vers l'Europe, où General Electric gagnerait un meilleur accès.

L'image de Siemens dans son propre pays a été égratignée ces derniers temps, par un retard de deux ans dans la livraison de trains commandés par Deutsche Bahn et les bisbilles à sa tête étalées dans la presse, qui avaient fini à l'été 2013 par le limogeage expéditif de son ancien patron Peter Löscher.

"Nous avons été trop préoccupés par nous-mêmes ces derniers temps et avons été distancés par nos concurrents. Mon but déclaré est de remettre Siemens sur les rails", avait déclaré Joe Kaeser au jour de sa nomination.

Le défi ne fait que grandir. Il doit dévoiler les détails de sa stratégie le 7 mai, jour de la publication de ses résultats financiers... le même jour qu'Alstom.
Source: https://fr.news.yahoo.com/fusion-ge-alstom-serait-nouveau-coup-dur-siemens-115213935.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 01:00

ça bouge

Citation :
Alstom : la contre-offre de Siemens intéresse l'Etat français
Arnaud Montebourg, le ministre de l'économie, a annulé sa rencontre prévue dimanche 27 avril au soir avec Jeffrey Immelt, le patron de General Electric, a-t-on appris d'une source proche de Bercy. « L'Etat français entend étudier sereinement toutes les options qui s'offrent à Alstom et notamment les propositions émises par Siemens », explique cette source.
« GE et Alstom ont leur calendrier qui est celui d'actionnaires, mais le gouvernement français a le sien qui est celui de la souveraineté économique. C'est pourquoi le Gouvernement souhaite disposer du temps nécessaire à un examen sérieux des propositions », indique Bercy dans un communiqué.

« GE et Siemens sont deux investisseurs importants en France et des acteurs de premier plan au sein de notre tissu industriel national. Le gouvernement est prêt à examiner leurs projets avec le souci de préserver les intérêts de la base industrielle de la France et à y participer financièrement », poursuit le communiqué.
Selon nos informations, M. Montebourg ferait également pression pour que le conseil d'administration d'Alstom, prévu dimanche après-midi pour étudier et sans doute approuver l'offre de General Electric soit repoussé ou ne soit pas conclusif.
RENFORCER L'ACTIVITÉ FERROVIAIRE D'ALSTOM
Désireux de ne pas laisser General Electric faire main basse sur les activités énergétiques du français Alstom, le géant allemand a transmis samedi en fin de journée à son concurrent français une lettre d'intention afin de mettre sur la table une contre-proposition. Cette lettre vise à la fois à rallier le conseil d'administration d'Alstom mais aussi le gouvernement. Elle répond en effet aux préoccupations martelées par M. Montebourg en matière d'emploi, d'investissement et de localisation des centres de décision en France.

Cette lettre d'intention n'est pas une offre ferme car Siemens, qui se dit prêt à aller vite, demande d'abord d'avoir accès aux mêmes informations que celles dont General Electric aurait pu bénéficier. Sous cette réserve, le géant allemand propose, comme General Electric, de reprendre les activités d'Alstom dans l'énergie, turbines et autres transmissions, mais, dans le même temps, il se dit prêt à apporter au français une partie de ses propres activités dans les trains à grande vitesse et les locomotives, sous formes de titres ou d'actifs, afin de renforcer le pôle ferroviaire d'Alstom.

« Nous voulons créer deux champions européens, l'un dans l'énergie, l'autre dans le transport », souligne un proche de Siemens qui ajoute : « s'il n'est pas consolidé, le pôle transport d'Alstom n'est pas taillé pour résister à la mondialisation ».
Dans ce schéma, les activités transport resteraient basées en France – comme c'est le cas pour l'offre de General Electric qui ne touche pas à cette branche d'Alstom. En outre, Siemens offre de localiser en France le siège mondial de son activité de turbines à vapeur et même de rapatrier de ce côté du Rhin une grande partie des centres de décision de son activité de réseaux de distribution d'énergie.
PAS DE LICENCIEMENT PENDANT 3 ANS
Pour ce qui concerne le sujet sensible des turbines nucléaires fabriquées par Alstom, le groupe allemand se dit prêt, enfin, à extraire cette activité du périmètre acquis afin de la céder à des intérêts tricolores, EDF ou Areva. Et de rappeler que General Electric est associé dans ce domaine au japonais Hitachi, grand concurrent du français Areva.
Enfin, alors que Patrick Kron, patron d'Alstom, a mis en avant le risque d'un bain de sang social en cas de rapprochement avec Siemens, où les doublons seraient plus importants qu'avec General Electic, le groupe allemand se dit prêt à s'engager à ne pas licencier en France pendant 3 ans.

S'il se dit intéressé par ces propositions, l'Etat français assure néanmoins que ce n'est pas lui qui a sollicité Siemens. « Le gouvernement Français comme les salariés d'Alstom ou son conseil d'administration ont appris l'existence d'une proposition impliquant GE et Alstom, jeudi matin, à la suite d'une information donnée par Bloomberg », affirme Bercy dans son communiqué.
De fait, le groupe allemand n'a pas attendu la révélation de l'intérêt de General Electric pour lorgner sur Alstom. Il y a deux mois, les deux patrons, Patrick Kron chez Alstom et Joe Kaeser, se sont rencontrés. Depuis, le français fait la sourde oreille aux propositions de l'allemand. Mais, selon un proche de Siemens, cela n'a pas empêché le groupe de poursuivre ses travaux en vue d'un rapprochement.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/27/siemens-s-invite-dans-le-dossier-du-rachat-d-alstom_4408050_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 01:04

Ils ont lu le forum du Plateau Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 01:45

Gentil a écrit:
Ils ont lu le forum du Plateau Very Happy 

Merci Gérard....

Plus sérieusement, le rachat du français Alstom par l'américain GE au détriment de l'allemand Siemens marquerait plutôt mal à moins d'un mois des élections européennes...

Vu de l'extérieur, le montage proposé par Siemens, à l'allemand l'énergie, au français le transport, fait sens et l'on serait en droit d'espérer que les politiques allemands, français mais aussi des autres pays européens poussent à regarder  la faisabilité et la crédibilité du montage proposé...

Il reste donc à espérer que la demande de "due diligence" de Siemens soit acceptée afin que ce groupe puisse formuler rapidement sa propre offre avant toute prise de décision...
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 04:51

a.nonymous écrit:
Citation :
Une acquisition par Siemens, société européenne, ne serait-elle pas préférable à une acquisition par GE, société américaine ?

Franchement non. Siemens est 100% redondant avec Alstom tant sur l'énergie (TG,TV et Grid) que sur le transport (locos, tramways et TGV).
Avec GE si il y a redondance sur les produits, ils produisent pas ou peu aux normes Européennes ANSI ce qui devrait laisser de l'espace pour nos usines et il peuvent être intéressés par le TGV qu'ils n'ont pas à leur catalogue.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 05:03

matmut a écrit:
Franchement non. Siemens est 100% redondant avec Alstom tant sur l'énergie (TG,TV et Grid) que sur le transport (locos, tramways et TGV).
Avec GE si il y a redondance sur les produits, ils produisent pas ou peu aux normes Européennes ANSI ce qui devrait laisser de l'espace pour nos usines et il peuvent être intéressés par le TGV qu'ils n'ont pas à leur catalogue.

Selon ce qui filtre dans la presse, Siemens proposerait un découpage industriel qui réduirait cette redondance: à Siemens l'énergie,  à Alstom les transports...

Après dans le cas d'un rachat par GE, il ne faut pas oublier qu'on a vu nombre de rachats dont le seul objectif était en final de phagocyter l'entreprise rachetée en s'accaparant brevets, technologies et éventuellement clients...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 21:38

Je ne suis pas souvent en accord avec EELV peut-être parce que certains militants et élus focalisés sur le WiFi ou les poneys donnent une bien piètre image de ce parti....

Ceci étant, les propos de Pascal Durand,  tête de liste EELV en Ile-de-France pour les élections européennes, sur Alstom et plus largement la politique industrielle européenne dans le domaine de l'énergie font sens...


"La question d'un partenariat avec Siemens se pose depuis des années. (...) Il est absolument essentiel que l'Europe arrive à reconstituer une industrie qui marche. On ne peut pas dire à la fois qu'on veut relocaliser les emplois, que l'on veut une industrie forte en Europe, et ne pas se donner les moyens politiques de le faire. Bien sûr qu'il faut trouver un partenariat avec Siemens"


Après, si il un jour question de politique européenne commune au niveau de l'énergie, il y aura sûrement quelques clivages dès lors qu'il s'agira du nucléaire ou des gaz de schistes...



AFP a écrit:
Alstom: Durand (EELV) pour "une politique énergétique et de transport commune" en Europe

Par AFP | AFP – il y a 54 minutes

Pascal Durand, tête de liste EELV en Ile-de-France pour les élections européennes, a plaidé lundi pour "une politique énergétique et de transport commune" en Europe et pour un rapprochement entre Alstom et l'allemand Siemens alors que le groupe français est convoité par l'américain General Electric.

"Ca fait un certain temps que nous demandons au niveau européen une politique énergétique et de transport commune. On constate avec Alstom - on l'a déjà constaté en 2004 quand il avait déjà fallu que l'Etat intervienne - qu'on ne s'en sortira pas avec des projets industriels franco-français", a déclaré M. Durand sur RFI.

"La question d'un partenariat avec Siemens se pose depuis des années. (...) Il est absolument essentiel que l'Europe arrive à reconstituer une industrie qui marche. On ne peut pas dire à la fois qu'on veut relocaliser les emplois, que l'on veut une industrie forte en Europe, et ne pas se donner les moyens politiques de le faire. Bien sûr qu'il faut trouver un partenariat avec Siemens", a-t-il poursuivi.

Pour l'ancien secrétaire national d'EELV, "le rôle d'un Etat (...) est d'avoir une vision politique et d'avoir un projet. L'Europe, actuellement, est clairement en panne de projet. Nous avons sur la question des transports et de l'énergie des dizaines voire des centaines de milliers d'emplois à créer dans les années qui viennent. On a des projets qui vont redonner vie et du coeur à l'Europe."

"Il faut créer les énergies et les transports du 21e siècle On a la capacité de le faire, l'intelligence, les ouvriers, les ingénieurs. Faisons-le!", a-t-il martelé. "On est au c?ur du projet des écologistes", a souligné M. Durand.

La tête de liste EELV en Ile-de-France prône "des logiques fédérales, d'harmonisation sociale, fiscale, budgétaire et bancaire" en Europe. "On ne peut pas poser une monnaie comme on l'a fait avec l'euro et ne pas se donner les moyens d'une gouvernance et des moyens autonomes."

"Le budget européen, c'est 1% du PIB européen. Le budget fédéral américain, c'est 27%. Comment voulez-vous que l'on boxe dans la même catégorie?", s'est-il interrogé, avec par ailleurs ce commentaire: "Le président Hollande est dans de grandes déclarations sur la nécessité de l'Europe mais il laisse voter tout ce qui concerne la baisse du budget européen et par ailleurs il vote, de même que les députés socialistes, tous les textes sur l'austérité et tous les textes qui affaiblissent l'Europe."
Source: https://fr.news.yahoo.com/alstom-durand-eelv-politique-%C3%A9nerg%C3%A9tique-transport-commune-europe-083059701.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 21:55

Avant de vouloir remettre en ordre de marche un centre commercial il est bon de "pacifier" les environs.
Penser que des commerçant vont s'investir et investir des fonds pour être les cibles de loubards racketeurs est une vue de l'esprit.
Pourquoi ceux qui y étaient sont ils partis ? question intéressante que personne ne pose...

Tout comme imaginer que des clients vont fréquenter des commerces s'ils peuvent craindre pour leur sécurité.

Pas de caméra ! pas de vigile ! le loup libre dans la bergerie libre !

En avant ! Barjot Bécassine est aux commandes et va dépenser notre fric pour mettre en place ses idées lumineuses en oubliant toutefois l'essentiel... comme d'habitude les brillants théoriciens sont aux commandes.

PS il est étonnant que l'on n'ai pas trouvé un ancien de la promotion Voltaire pour piloter l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 22:14

On est quand même loin du partenariat avec Siemens qui pourrait se résumer à un 50/50 mais plutôt sur un schéma d'absorption qui réduit l’absorbè à zéro. Pour ça les allemands sont moins magnanimes que les américains.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 28 Avr 2014, 22:25

Pour mon message de 11H55 erreur d'orientation... éventuellement à supprimer a été posté ultérieurement au bon endroit.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mar 29 Avr 2014, 21:00

Jean-Luc Mélenchon se prononce lui en faveur de la "souveraineté française" allant jusqu'à parler d'"identité de la France industrielle"...

Pourtant il y a seulement quelques mois et sur ce forum, il suffisait de parler de "préférence nationale" au niveau de la commande publique pour se faire traiter de xénophobe par les amis de Jean-Luc Mélenchon qui s'y exprimaient à l'époque...

Après il peut toujours rêver et croire qu'Alstom peut se battre seul face aux grands groupes américains, japonais, chinois, coréens, ... c'est une autre histoire...


Le Parisien a écrit:
Mélenchon: Alstom doit rester "sous souveraineté française"

Publié le 29.04.2014, 09h28

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche (PG), a "mis en garde" François Hollande mardi sur le dossier Alstom, "au coeur de l'identité de la France industrielle", qui doit selon lui "rester sous souveraineté française".
"Je mets en garde François Hollande", a déclaré sur France 2 M. Mélenchon, car "il s'agit du coeur de l'identité de la France industrielle".
"Vous avez déjà laissé la finance mettre la main sur EADS, sur le ciment, sur les communications.
Ca suffit maintenant. Il faut que la France retrouve ses droits; Alstom, qui est le coeur de la politique écologique du futur, doit rester sous souveraineté française", a-t-il lancé.
Pour M. Mélenchon, il faut "d'abord dire +ni l'Allemand (Siemens), ni l'Américain (General Electric)+. Ce n'est pas qu'on ait d'animosité spéciale contre Siemens mais on est obligé de remarquer que c'est le concurrent d'Alstom et que quand il propose de donner les trains à Alstom, il propose quelque chose qui ne marche pas, Alstom bat les Allemands dans la vente des TGV. Par contre, il veut s'approprier l'énergie et l'énergie, c'est le futur."
---/---
Source: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/melenchon-alstom-doit-rester-sous-souverainete-francaise-29-04-2014-3803805.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mar 29 Avr 2014, 22:14

Filkemachin dont l'engagement à gauche a été notoire allait se faire blackbouler à la comédie française NON à l'académie française sinon ce serait le grand guignol pour avoir osé évoquer une "identité française"

Je me demande si demain il ne sera pas condamnable d'évoquer une culture, des racines ou des coutumes françaises... surtout lorsque nous sommes dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 30 Avr 2014, 00:55

Il est quand même curieux que américains et allemands ne s'intéressent qu'à la branche énergie d'Alstom alors que le marché des centrales électriques est en net régression dans le monde ce qui a eu pour effet de mettre un Alstom déjà fragilisé en grande difficulté. Seul avantage pour les prétendants, la disparition d'un concurrent, ce qui ne présage rien de bon pour l'emploi. Sachant que présentement seuls les 3 protagonistes Alstom, GE et Siemens peuvent mettre sur le marché leur turbines à gaz de la gamme 300MW, l'élimination d'Alstom ( qui les fabrique en Suisse) serait profitable aux deux prétendants.
A noté qu'en 2004 lors de la précédente crise d'Alstom, Siemens s'était empressé de se porter candidat à la reprise de la branche transport. Dix ans plus tard ces derniers ne s'intéressent plus qu'a la branche énergie, de quoi s'interroger sur la finalité d'un tel intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 30 Avr 2014, 01:00

Il y a peut être davantage de concurrence pour les matériels roulants avec la Chine, l'Espagne, le Canada, le Japon, etc...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 30 Avr 2014, 02:27

matmut a écrit:
Il est quand même curieux que américains et allemands ne s'intéressent qu'à la branche énergie d'Alstom alors que le marché des centrales électriques est en net régression dans le monde ce qui a eu pour effet de mettre un Alstom déjà fragilisé en grande difficulté. Seul avantage pour les prétendants, la disparition d'un concurrent, ce qui ne présage rien de bon pour l'emploi.
---/---

Cela rejoint ce que j'ai écrit plus haut:

a.nonymous a écrit:
Selon ce qui filtre dans la presse, Siemens proposerait un découpage industriel qui réduirait cette redondance: à Siemens l'énergie, à Alstom les transports...

Après dans le cas d'un rachat par GE, il ne faut pas oublier qu'on a vu nombre de rachats dont le seul objectif était en final de phagocyter l'entreprise rachetée en s'accaparant brevets, technologies et éventuellement clients...

Une redistribution des activités entre Alstom et Siemens pourrait avoir du sens mais il faudrait que Siemens mette aussi dans la corbeille sa branche transports urbains, métro et tramway...
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 30 Avr 2014, 03:24

a.nonymous écrit:
Citation :
Après il peut toujours rêver et croire qu'Alstom peut se battre seul face aux grands groupes américains, japonais, chinois, coréens, ... c'est une autre histoire...
Alstom dans ses spécialités est dans les trois premiers mondiaux.Si leurs concurrents américains, japonais, coréens sont plus gros c'est parce qu’ils représentent des conglomérats qui vont de la finance, de l'imagerie médicale, aux chantiers navals.
N'oublions pas qu'Asthom (avec un H) a absorbé la branche énergie de l'anglais GEC pour former GEC-Alsthom lequel a absorber la branche énergie du suisse ABB pour former ABB-Alsthom devenu Alstom (sans H).
Maintenant ce groupe a-t-il été bien géré? Il est curieux que Alstom est du céder sa branche T&D à Areva pour la haute tension et Schneider pour la moyenne tension alors que ses concurrents ont conservé ces activités en leur sein. Pourquoi Alstom a-t-il cédé son activité de construction navale au coréen STYX avec une participation de l'état?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 30 Avr 2014, 04:37

matmut a écrit:
Alstom dans ses spécialités est dans les trois premiers mondiaux.Si leurs concurrents américains, japonais, coréens sont plus gros c'est parce qu’ils représentent des conglomérats qui vont de la finance, de l'imagerie médicale, aux chantiers navals.

L'intérêt de ces conglomérats est, d'une part, de pourvoir proposer de réponses globales, du sol au plafond, et, d'autre part, de disposer d'une puissance de R&D cross-BU considérable...

En 2012 Alstom n'a déposé que 344 brevets...  (1313 pour PSA...)

Voir: http://www.inpi.fr/fileadmin/mediatheque/pdf/statistiques/Brevets_CC_2012.pdf#10


matmut a écrit:
Maintenant ce groupe a-t-il été bien géré? Il est curieux que Alstom est du céder sa branche T&D à Areva pour la haute tension et Schneider pour la moyenne tension alors que ses concurrents ont conservé ces activités en leur sein. Pourquoi Alstom a-t-il cédé son activité de construction navale au coréen STYX avec une participation de l'état?

La question dépasse largement la seule gestion d'Alstom....  

Il faut se poser la question des politiques industrielles dans le domaine de l'énergie de la France, de l'Allemagne et de l'Unon, en regardant certes Alstom mais aussi Areva, Schneider, EDF et Siemens ...

Quelques allées et venues qui démontrent qu'il est parfois difficile de bâtir une stratégie:

1999 Siemens s'allie à Areva pour les réacteurs
2004 Areva achète T&D à Alstom
2009 Areva vend la HT à Alstom et la MT à Schneider
2009 Siemens se sépare d'Areva
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 01 Mai 2014, 05:25

Alstom a retenu l'offre de GE, pas en exclusivité pour ne pas froisser le gouvernement.
Je pense que c'est la bonne décision pour l'emploi en France.GE qui connait parfaitement l'activité de la branche énergie d'Alstom pour y avoir été associée durant de longue année sait qu'elle a besoin de nous en particulier sur les affaires en pays tiers.
Siemens n'a jamais développé en France que des activités commerciales réservant a l’Allemagne et ses pays satellites les activités industrielles.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 01 Mai 2014, 15:41

Votre vision a semble-t-il changé en une semaine....

matmut le Jeu 24 Avr 2014, 18:40 a écrit:
Rien n'est fait et je pense ne se fera à moins d'un démantèlement par appartement.
En effets dans les activités d'Alstom et de GE, il y a beaucoup de redondances tant dans l'énergie (turbines à gaz, turbine à vapeur) que dans le transport (locomotives,wagons,signalisation). Reste le TGV?
Rappelons nous que notre fleuron national produit peu en France mais en Suisse,Allemagne, Brésil, USA et Espagne entres autres.



Qu'on le veuille ou non, la France n'a pas trouvé sa place dans la mondialisation, l'industrie française se meure, les entreprises sont rachetées, les emplois délocalisés, et cela semble hélas inéluctable...

C'est état de fait a deux corolaires...

D'une part, une diminution du nombre d'emplois dans notre pays d'où un augmentation du nombre de chômeurs crevant sans avenir à Pole emploi et, d'autre part, une diminution des ressources financières de notre pays d'où une augmentation de l'imposition accompagnée d'une diminution des prestations...

La vente de la division Power d'Alstom qui fut un de nos fleuron national à l'américain GE se fera hélas que confirmer que François Hollande est en train d'échoué dans son combat face à la finance...
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 01 Mai 2014, 19:56

a.nonymous écrit:
Citation :
La vente de la division Power d'Alstom qui fut un de nos fleuron national à l'américain GE se fera hélas que confirmer que François Hollande est en train d'échoué dans son combat face à la finance...

hola comme vous y allez, François Hollande n'y est absolument pour rien dans la déconfiture de l'industrie Française qui trouve ses origines bien avant son quinquennat dans les années 90. N'est- ce pas Mr.Tchuruk brillant patron d'Alcatel-Alstom qui est parti avec la caisse pour créer Alcatel, laissant Alsthom sans trésorerie. N'est ce pas ce même Tchuruk grand patron porté aux nues qui à lancé "les entreprises sans usines"
Alors que peut faire le gouvernement actuel pour Alstom, le nationalisé? L'histoire de 2004 ne peut pas recommencer éternellement d'autant que cela nécessiterait une recapitalisation massive que l'état ne peut plus se permettre et une restructuration en profondeur de l'entreprise que les syndicats ne sont pas prêts à accepter. Nous ne sommes pas aux U.S ou Obama a pu se permettre de sauver GM financièrement en appliquant en même temps des mesures drastiques à l'entreprise.
François Hollande et son gouvernement n'ont plus d'autres possibilités que de trouver le bon repreneur qui pourra maintenir dans le temps la créativité et l'emploi dans l'entreprise.Malheureusement pour L'Europe je pense sincèrement que GE est le plus a même de remplir ces critères.
Pour construire un Airbus européen de l'énergie, il faut déja que les partenaires ne soient pas trop déséquilibrés et il faut du temps, beaucoup de temps. Il aurait fallu initié le processus après le sauvetage de 2004 mais n'oublions pas que Sarkosy et l'état Français sont intervenus pour stopper l'appétit de l’Allemand Siemens qui voulait déja croquer à l'époque un concurrent.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 01 Mai 2014, 20:18

matmut a écrit:
hola comme vous y allez, François Hollande n'y est absolument pour rien dans la déconfiture de l'industrie Française qui trouve ses origines bien avant son quinquennat dans les années 90.

Je suis entièrement d'accord sur la responsabilité des gouvernements, de droite comme comme de gauche, qui se sont succédé au cours des trois dernières décennies.... Les virages de l'unionisation et de la mondialisation ont été mal négociés et nous le payons et allons  continuer à le payer au prix fort....

Quand je parle du combat de Hollande contre la finance, je fais référence à son discours de campagne...


matmut a écrit:
N'est- ce pas Mr.Tchuruk brillant patron d'Alcatel-Alstom qui est parti avec la caisse pour créer Alcatel, laissant Alsthom sans trésorerie. N'est ce pas ce même Tchuruk grand patron porté aux nues qui à lancé "les entreprises sans usines"

Le concept de fabless n'a hélas été inventé que pour satisfaire l’appétit des actionnaires à une époque où il fallait impérativement une rentabilité à deux chiffres... On en mesure aujourd'hui les ravages dans tous les domaines car c'est trop souvent ce concept même de fabless qui a permis aux sous-traitants d'acquérir les technologies nécessaires pour devenir à terme des concurrents...


matmut a écrit:
Alors que peut faire le gouvernement actuel pour Alstom, le nationalisé? L'histoire de 2004 ne peut pas recommencer éternellement d'autant que cela nécessiterait une recapitalisation massive que l'état ne peut plus se permettre et une restructuration en profondeur de l'entreprise que les syndicats ne sont pas prêts à accepter. Nous ne sommes pas aux U.S ou Obama a pu se permettre de sauver GM financièrement en appliquant en même temps des mesures drastiques à l'entreprise.
François Hollande et son gouvernement n'ont plus d'autres possibilités que de trouver le bon repreneur qui pourra maintenir dans le temps la créativité et l'emploi dans l'entreprise.Malheureusement pour L'Europe je pense sincèrement que GE est le plus a même de remplir ces critères.

Effectivement la situation financière du pays ne permet pas de gros investissements et la situation de l'emploi ne permet pas elle de grosses restructurations car il y a aurait une forte probabilité pour que ceux qui seraient écartés partent crever sans avenir à Pôle emploi....

Le risque avec GE, c'est qu'à terme ils phagocytent Alsthom Power: brevets, techno et clients...


matmut a écrit:
Pour construire un Airbus européen de l'énergie, il faut déja que les partenaires ne soient pas trop déséquilibrés et il faut du temps, beaucoup de temps. Il aurait fallu initié le processus après le sauvetage de 2004 mais n'oublions pas que Sarkosy et l'état Français sont intervenus pour stopper l'appétit de l’Allemand Siemens qui voulait déja croquer à l'époque un concurrent.

Et c'est là que les politiques manquent de vision pourtant n'est-ce pas Emile de Girardin qui a déclaré: "Gouverner c'est prévoir " ?


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 01 Mai 2014, 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 01 Mai 2014, 20:28

En effet nous voyons là le résultat des politiques de ces 30 dernières années.
On est resté dans les 30 glorieuses, trop prétentieux pour analyser et suivre (ou précéder) le mouvement.
Voila comment on se retrouve dans une telle situation, "gouverner c' est prévoir" et non satisfaire nos petits égoismes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 02:10

Je ne sais pas s'il faut parler de vision réduite, de prétention ou d'autre chose. Ni d'égoisme d'ailleurs.

Quand on crée des barrières artificielles trop partisanes, que l'on fixe des frontières qui n'ont plus de sens entre libéralisme, socialisme, anti capitalisme, en oubliant systématiquement que l'économie se régie selon des lois qui ne tiennent pas qu'aux marchés, mais aussi selon des choix industriels qui peuvent ou non être les bons, alors oui, décennies après décennies et cycliquement, la primauté de l'économie sur la politique montre qu'au delà du slogan gouverner s'est prévoir, il est préférable d'inverser la formule: et c'est là où je crois que ne pas débattre c'est s'enfermer dans des stéréotypes, que l'on peut politiser à outrance.

La recherche de convergences, plutôt que toujours soulever les divergences, est, vous le savez maintenant, au delà des joutes de circonstances qu'il faut bien parfois tenir pour se démarquer politiquement les uns des autres est le principal moteur de la plupart de mes réflexions.

En voici quelques unes, dont je ne suis pas l'auteur (mais peu importe qui il soit) mais dans lesquelles je me reconnais volontiers. Ce qui me permets de les faire miennes sur ce forum ouvert et libre.

Face à la crise climatique et sociale je suis plutôt engagé pour qu'une mutation énergétique soit intégrée pour une transformation écologique large à terme de nos process de production.

A quelques semaines des européennes et de la présentation d'une loi considérée déterminante sur la transition énergétique pour que cela prenne corps, le débat sur le démantèlement d'Alstom  est une occasion critique pour illustrer ces principes qui me tiennent à coeur.

Retenons les plus pertinents en la matière. Opportunité de justice sociale et économique , la transition énergétique s'articule autour de :
- la création de nouveaux emplois, contre la désindustrialisation, le dumping social et les délocalisations,
- la réappropriation du pouvoir sur l'énergie aux salariés, aux usagers et aux territoires,
- la régulation publique des entreprises concourant à la production d'énergie, considérée comme un bien commun.

Rappelons les termes du débat: réanimée  suite à l'intervention de l'Etat fin 2003, dix ans plus tard Alstom se retrouve confrontée aux difficultés inhérentes aux entreprises du secteur de l'énergie et des transports, ayant pour horizon la seule performance capitalistique. Après avoir épuisé son potentiel de profit à court terme , les actionnaires de référence, Bouygues et le fonds vautour Franklin Templeton (*) souhaitent - quoique sous des modalités différentes- se défaire de leurs participations. Pour y parvenir ils ont décidé de vendre Alstom  en pièces détachées. Indifférents au projet stratégique des éventuels repreneurs, leur  choix se limite à l'offre la plus avantageuse en termes de réalisation d'une plus value maximale.

Compte tenu de la surface financière et des possibilités d'optimisation fiscale offerte par la structure internationale de GE, cette entreprise a leur faveur. Dans cette perspective, l'intervention de Siemens  elle même très en difficulté, n'a d'autre fin que de distraire la galerie, voire à faire monter les enchères pour maximiser le profit des actionnaires.

Dans ces conditions, si j'écris ici que EELV n'a pas à prendre partie pour l'un ou l'autre des repreneurs , mais à s'intéresser si la solution retenue sera pérenne avec la construction d'un projet international et européen leader en matière d'énergie et de transports, je vous aurait dit l'essentiel.

Et pourtant il faut bien que le débat ait lieu en toute clairvoyance.

Quelle que soit la qualité du plan d'un éventuel repreneur d'une des activités principales du groupe Alstom, une fusion acquisition se soldera par un plan social. Il n'existe pratiquement aucun précédant et les syndicats l'ont bien intégré, d'une restructuration industrielle à but capitalistique qui ne se soit accompagnée d'une réduction des effectifs intermédiaires (encadrement, gestion, administratif) et  des emplois peu qualifiés (soit par délocalisation ou substitution capital/travail).

En outre, l'effondrement des marchés des Energies Renouvelalbes et des transports, suite à l'incapacité des Etats (cf pacte responsabilité et sacrifice de la mobilité durable en France) et de l'UE  à définir un cadre stratégique institutionnel clair , et de dégager des moyens financiers significatifs, rend  en l'occurrence, le risque de licenciements massifs certain.

Dans ces conditions il ne sert à rien de se limiter à critiquer les positions des gouvernements passées, ni se centrer exclusivement  sur de vagues promesses de constitution d'un Airbus de l'énergie ou de coopération européenne totalement irréalistes dans une Europe des libéraux qui s'acharne à exacerber les concurrences.

A défaut d'autre alternative,  aucun parti ne peut nier qu'à l'instant on ne peut que souscrire à une prise de contrôle temporaire d'Alstom par la puissance publique. Non pas pour faire de la social démocratie, du gaulisme étatique ou par anti capitalisme démesuré.

Selon  la même procédure suivie par Sarkozy à l'égard de la Commission européenne et en s'appuyant sur l'Agence française des participations publiques pour garantir un prêt de la BPI permettant de rembourser les actionnaires défaillants, l'Etat a  les moyens financiers et institutionnels  pour assurer la pérennité d'Alstom (Bouygues estimant, après dépréciation, sa participation de près de 30% à moins de 3.1 milliards).

Naturellement assurer la pérennité est insuffisant, l'objectif n'étant que de gagner du temps pour construire un  projet industriel en sauvegardant l'emploi. Là encore la position "convergente" reste à construire : Orienter les décisions vers la construction de deux pôles internationaux et européens autour d'Alstom énergie et Alstom transports?

En 2004, face à la quasi faillite de la SAGEM ,l'Etat intervint pour faciliter son rachat par la SNECMA afin de constituer le groupe SAFRAN . Dans le cadre d'une co-entreprise  crée conjointement par la SNECMA et GE, il y a une trentaine d'années la CFM , Safran est depuis devenue coleader mondial dans la construction de moteurs d'avions et d'hélicoptères civils.

Selon le même principe , la prise de contrôle temporaire par l'Etat des actifs d'Alstom devrait permettre en liaison avec les syndicats, les actionnaires, l'encadrement et les territoires concernées d'amorcer ou de reprendre les négociations avec GE d'une part et Siemens d'autre part afin de constituer des co-entrenprises internationales -pouvant elles mêmes accueillir d'autres partenaires notamment européens, en matière de transports, d'énergie.

A  la veille des élections européennes après le rejet du pacte de responsabilité qui sacrifiait le financement de la transition énergétique, après le vote d'un budget qui sacrifiait les dotations à l'AFITF et la mobilité durable, après la réduction des capacités d'investissement des collectivités durables, et dans l'attente d'une loi sur la transition énergétique personne ne peut  se permettre d'assister en spectateur quasi impuissant au dépeçage d'un de nos derniers grands groupes industriels au seul motif d'une réalisation de plus value par ses actionnaires principaux.

Si certains d'entre vous peuvent un instant oublier qu'ils sont EELV, FDG, UDI, UMP, FN ou zapolitiques pour considérer le sujet pour ce qu'il est, sans s'habiller forcément d'une marinière, d'un bonnet rouge ou d'un tee shirt marqué de la faucille et du marteau, alors j'aurai l'impression que tous autant que nous sommes avons envie de notre belle France aille mieux.

Les 30 glorieuses nous n'y sommes plus. Et les coquetteries d'antan sont derrière nous.

On en est plus à gouverner c'est prévoir, mais à prévoir c'est gouverner.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 04:57

a.nonymous écrit:
Citation :
Le risque avec GE, c'est qu'à terme ils phagocytent Alsthom Power: brevets, techno et clients...
Non pas du tout, GE n'a rien à piller dans la division Alstom Power, ceux ci se connaissent parfaitement , ils cohabitent depuis des lustres sur le même site de Belfort. Au contraire GE peut amener beaucoup à Alstom dans le domaine de la métallurgie relativement aux Turbines à gaz de grande puissance ou GE excelle alors qu'Alstom piétine et Siemens n'est pas parfait. Par contre contrairement à Siemens GE a besoin de nos site de fabrication en Europe pour des raisons de financement et de standard de européen faisant référence dans la majeure partie du monde. GE est de surcroit contrairement à Siemens un acteur industriel important dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 09:35

GE Alstom Etat Edf, ce serait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 12:15

matmut a écrit:
Non pas du tout, GE n'a rien à piller dans la division Alstom Power, ceux ci se connaissent parfaitement , ils cohabitent depuis des lustres sur le même site de Belfort.

Bien pratique l'ouverture de la ligne TGV Dijon-Belfort pour se rendre en 3h30 chez l'un ou chez l'autre...


matmut a écrit:
Au contraire GE peut amener beaucoup à Alstom dans le domaine de la métallurgie relativement aux Turbines à gaz de grande puissance ou GE excelle alors qu'Alstom piétine et Siemens n'est pas parfait. Par contre contrairement à Siemens GE a besoin de nos site de fabrication en Europe pour des raisons de financement et de standard de européen faisant référence dans la majeure partie du monde. GE est de surcroit contrairement à Siemens un acteur industriel important dans notre pays.

Je connais un peu de qui se passe après un rachat et j'aimerai croire que GE soit différente des autres sociétés américaines.... Je sais aussi que GE est très "corporate" avec nombre de centres de décision aux US...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 12:17

Libellule a écrit:
GE Alstom Etat Edf, ce serait pas mal.

Pourquoi pas....



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 19:26

a.nonymous a écrit:
Libellule a écrit:
GE Alstom Etat Edf, ce serait pas mal.

Pourquoi pas....




à condition de réorganiser EDF car si les deux se mettent au diapason EDF bonjour les dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 19:29

On peut aussi transférer les réserves du comité d'entreprise de EDF dans le capital, et aussi joindre AREVA au consortium
Revenir en haut Aller en bas
celine



Messages : 392
Date d'inscription : 20/08/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 20:32

J'approuve, il est honteux de faire perdurer le sytème EDF. Pourquoi cette gestion honéreuse pour tous qui payns fort cher notre électricité.
Les réserves du comité d'entreprises devraient être redistribuer et l'on devrait faire cesser ces avantages inconsidérés pour les salariés, il y a là une injustice flagrante pour les autres salariés qui contribuent à cette manne en payant visiblement trop cher l'électricité.
Le comité d'entreprise EDF a son propre comité d'entrepris !!!
Les salariés payent à peine leur électricité, qu'ils aient une réduction pourquoi pas mais dans les proportion actuelle non ?
Il paraît que la suppression de l'augmentation des retraites ne concernent pas ceux d'EDF ?
Même les retraités bénéficient de ce comité d'entreprise, à ma connaissance là aussi il y a inégalité.
Ils ont des lieux de vacances à petits prix, même pour les retraités, là aussi il y a inégalité .
Je suppose qu'il y a encore bien d'autres avantages. Quelques autres grandes entrprises bénéficient aussi de beaucoup d'avantages de ce type. Cela au final, salaires + avantages, des salaires confortables : paient-ils des impôts sur ces privilèges, j'aimerai bien savoir car au nom de l'égalité cela devrait être.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 21:08

a.nonymous écrit:
Citation :
Libellule a écrit:
GE Alstom Etat Edf, ce serait pas mal.


Pourquoi pas...
Quand une entreprise bat de l'aile, l'on ne cherche pas à analyser les raisons, l'on se retourne systématiquement vers l'état et le service public pour poser des emplâtres sur une jambe de bois.
Cette solution en dehors d'être au dessus des moyens de l'état et du service public ne pourrait se faire que sans réforme de l'entreprise pour ne pas froisser les syndicats qui préfèrent négocier avec un état faible plutôt qu'avec des dirigeants d'entreprise. Comme pour la réforme des retraites il faudra alors recommencer un énième sauvetage dans 5 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 04 Mai 2014, 22:09

Tout dépend de l'entreprise. Mais bon, c'est vrai que de Gaulle l'ayant fait, il ne faut plus l'envisager....


Plus sérieusement, les causes sont connues, et les remèdes aussi. Itou pour les retraites, vieillir c'est bien mais cela remet en cause les modèles antérieurs. Le nier c'est considérer qu'il n'y a qu'à rien faire.
Avec ou sans l'Etat, n'est vraiment pas la question. On a besoin d'accepter que l'économie mène la danse et qu'il vaut mieux accompagner son redémarrage, que de détricoter. C'est un autre point que je considère comme tout à fait rationnel que défend un autre forumeur avec plein de bon sens. En espérant qu'il ne se reconnaître pas pour éviter toute polémique inutile.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 05 Mai 2014, 01:51

matmut a écrit:
Quand une entreprise bat de l'aile, l'on ne cherche pas à analyser les raisons, l'on se retourne systématiquement vers l'état et le service public pour poser des emplâtres sur une jambe de bois.
Cette solution en dehors d'être au dessus des moyens de l'état et du service public ne pourrait se faire que sans réforme de l'entreprise pour ne pas froisser les syndicats qui préfèrent négocier avec un état faible plutôt qu'avec des dirigeants d'entreprise.

On peut ajouter que les entrées-sorties trop rapides dans la capital d'une entreprise ne permettent pas non plus à celle-ci de réellement bâtir une stratégie pour s'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 05 Mai 2014, 02:48

Bien vu pour Bouygues, société française qui n'avait rien à faire dans Astom à part peut être récupérer les œuvres de génie civil des barrages hydrauliques. L'amitié de Martin Bouygues avec Nicolas Sarkozy a permis à l'état de se désengager sans avoir les moyens de recapitaliser l'entreprise d'une façon à lui permettre son développement.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 08 Mai 2014, 01:28

Il ne faut surtout pas qu' EDF (client) devienne un partenaire, il perdrait toute marge de manœuvre auprès de ses fournisseurs.
En 2003 on a réanimé le malade (Astom) mais derrière pas de traitement de fond, d' où rechute.
Sans traitement des causes, pas de guérison.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 09 Mai 2014, 18:02

Alstom est en train de disparaitre a cause de la France, pays qui ne croit pas a ces entreprises, qui ne les financent pas. Car il faut le repeter Alstom va bien, mas elle n'a pas les ressourses financieres suffisantes pour se developper et doit donc vendre certaines acrtivites rentables pour financer le secteur transport

Un exemple edifiant a ete la declaration de patrimoine des ministres: aucun n'avait d'investissement dans le systeme productif, que des placements immobilliers ou de l'assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 09 Mai 2014, 23:18

On ne peut pas dire que la France ne finance pas ou n'aime pas ses entreprises. Et puis c'est tellement facile de parler de ressources financières sans parler d'où elles viendraient. Je préfère nettement le commentaire de mamiea. La déclaration du patrimoine d'un ministre comparé au besoin de cash d'Alstom, en voilà une drôle d'idée. La détention d'actions ne fait pas le cash. Cf Euro tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 10 Mai 2014, 01:27

Avant qu'EDF soit une entreprise modèle il va y avoir de l'eau qui va passer sous les ponts...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 10 Mai 2014, 19:34

Libellule a écrit:
On ne peut pas dire que la France ne finance pas ou n'aime pas ses entreprises. Et puis c'est tellement facile de parler de ressources financières sans parler d'où elles viendraient. Je préfère nettement le commentaire de mamiea. La déclaration du patrimoine d'un ministre comparé au besoin de cash d'Alstom, en voilà une drôle d'idée. La détention d'actions ne fait pas le cash. Cf Euro tunnel.

Quand on se rapelle des propos de Montebourg sur la famille Peugeot, de la facon qu'on les medias et la gauche de traiter les entreprises qui font du profit,on voit bien que l'on aime pas les entreprises surtout quand elles font des benefices.

La vente d'Arcellor, de SFR, d'une partie de Peugeot et aujoud'hui d'Alstom montre l'impossibilite de se refinancer sur le marche francais.

Mais comme on ne peut pas faire de profit, on ne peut pas retribuer les actionnaires, donc ces derniers n'investissent pas dans la production francaise.

le plus bel exemple c'est, je le repette, nos ministres qui investissent dans l'immobilliers ou l'assurance vie. C'est normal ca rapporte plus que de mettre son argent chez Alsthom ou dans le systeme productif.

Quand a Euro tunnel, les mises au capital datent d'il y a 20 ans, et ce cas est tellement atypique...20 ans de pertes et de subventions pour quelques annees de benefice.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 11 Mai 2014, 02:27

Pourquoi Alstom a coulé de nouveau? Par un manque chronique de cash qui l'a obligé de vendre des pans entier du conglomérat quand l'entreprise rencontrait des problèmes de trésorerie. Cela remonte à l'époque ou Mr.Tchuruk ,alors PDG de Alcatel Alsthom, a scindé l'entreprise pour créé Alcatel, leader espéré des télécoms, en emportant la caisse laissant Alsthom sans trésorerie. Puis vint le rachat d'ABB Power dont les turbines à gaz de grande puissance défectueuses mirent l'entreprise à genoux. Enfin le sauvetage par l'état en 2004 se fit à minima, obligeant Alstom à des plans sociaux, de raboter la R&D et de vendre quelques fleurons. L'arrivée de Bouygues pour faire plaisir à Sarkozy n’apporta pas d'argent frais et déja se planifiait un nouveau plan.
Aujourd'hui GE qui dispose d'une généreuse trésorerie a fait une offre en cash alors que Siemens qui n'a pas une santé florissante propose peu de cash avec un apport d'activité pas au Top, rappelons nous les divers accidents de leur train à grande vitesse qui a donné un grand coup de frein à leur carnet de commande et du coup retiré du circuit un concurrent du TGV que l'on voudrait maintenant nous mettre dans la corbeille.
Espérons que le gouvernement laissera les industriels s'entendrent ou alors qu'il y mettra le paquet en empruntant sur les marchés ce qui ne semble pas dans l'air du temps.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 11 Mai 2014, 02:38

De jour en jour la donne se complique avec l'entrée en lice du japonais Toshiba intéressé par l'activité distribution et de Aréva intéressé par l'éolien marin...

A mon sens la vraie question est de savoir l'Union veut se doter d'une réelle puissance industrielle ou si elle prête à être dépendante tantôt des américains, tantôt des japonais, tantôt des coréens, ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 11 Mai 2014, 03:58

@ matmut

Sans compter qu'Alcatel a du plomb dans l'aile et que de grosses menaces pèsent sur cette entreprise qui a déjà eu bien des malheurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
Alstom: il nous restera encore les marinières....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» oune video eud tcheu nous
» nos enfants nous épatent
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» qu'est-ce qui nous conviendrait ?
» nous n'irons plus au bois vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: