Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Alstom: il nous restera encore les marinières....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 24 Avr 2014, 18:59

Rappel du premier message :

ArcelorMital c'est plié, les indiens ont pris...
Les chantiers de l'Atlantique c'est plié, les coréens ont pris....  
Peugeot c'est plié, les chinois ont pris...

Il reste encore Alstom et après il ne restera plus que les marinières mais les marinières ont va garder car il y a de l'avenir dans le secteur...


"Si l'opération se concrétisait, le groupe américain, qui produit déjà des locomotives et des moteurs d'avions, mettrait la main sur un des fleurons de l'industrie française qui construit notamment les TGV et des centrales électriques clés en main."



AFP a écrit:
AFP 24-04-2014 - 08:19
General Electric en discussion avancée pour racheter Alstom

Le conglomérat américain General Electric (GE) est en discussion avancée pour racheter le groupe industriel français Alstom pour "plus de 13 milliards de dollars", affirme l'agence de presse Bloomberg mercredi.

Les deux groupes pourraient annoncer un accord "dès la semaine prochaine", affirme l'agence de presse américaine, citant des personnes proches du dossier.

Si l'opération se concrétisait, le groupe américain, qui produit déjà des locomotives et des moteurs d'avions, mettrait la main sur un des fleurons de l'industrie française qui construit notamment les TGV et des centrales électriques clés en main.

Citée par Bloomberg, une porte-parole d'Alstom a réfuté toute opération de rachat, évoquant des "rumeurs sans fondement". Contacté par l'AFP, un porte-parole de GE s'est lui refusé à tout commentaire.

A 13 milliards de dollars, le rachat représenterait une plus-value d'environ 25% par rapport à l'actuelle capitalisation boursière du groupe français, affirme l'agence de presse.

Selon Bloomberg, l'opération aurait par ailleurs reçu "le soutien" du groupe B
ouygues, devenu l'actionnaire de référence d'Alstom après avoir racheté la part détenue par l'Etat français en 2006.

Le titre Alstom a été récemment chahuté en Bourse sur fond de rumeurs alarmantes sur sa santé financière. Sa dépréciation boursière a même fait basculer dans le rouge les comptes de Bouygues en 2013.

Le groupe est par ailleurs engagé dans un plan de suppression de plus de 1.300 postes au niveau mondial.

De son côté, General Electric a dégagé 3 milliards de dollars de bénéfices sur les trois premiers mois de l'année 2014, en recul de 15% par rapport à un premier trimestre 2013 qui avait profité d'éléments exceptionnels.

Selon Bloomberg, le rachat d'Alstom serait la plus grande acquisition jamais réalisée par le groupe américain qui est également présent dans les ampoules électriques, l'électroménager, les moteurs d'avions et les infrastructures pour le secteur de l'énergie.
Source: http://finances.orange.fr/actualites/infos-economiques/general-electric-en-discussion-avancee-pour-racheter-alstom-afp_CNT0000001U0LX.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
thierry



Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 06 Oct 2016, 06:31

Surtout on va remplacer des trains classiques qui devaient être fabriqués par une autre usine d Alstom par des TGV qui sont plus chers à l'achat et plus chers a l'entretien.

Donc on ne crée aucun emploi, mais on crée dès coût qui ne servent s rien sauf à faire un peu plus de déficit.

Et on nous parle d'un état stratège, et de sa capacité d'investissement pour soutenir l'économie.

Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 24 Oct 2016, 04:29

mamiea écrit:
Citation :
S' il y a un vainqueur c' est bien le PDG d' Alstom qui, en déclarant la fermeture du site, impose au gouvernement de passer commande quelque mois avant une échéance électorale majeure, obligeant ainsi une prise de décision très rapide donc mal étudiée. Une telle décision prise après les élections aurait entraîné une non réponse.
C'est vrai que le PDG d'Alstom Mr.Poupart -Laffarge pourra s'enorgueillir auprès de son conseil d'administration et de ses actionnaires d'avoir eu raison du gouvernement par son chantage à l'emploi.
Il pourra en récolter les effets dans quelques années, quand l'effet du sauvetage par l'état aura fini de produire ses effets,en se voyant attribuer un généreux Golden parachute.
Maintenant c'est quand même une victoire pour les 500 employés du site de Belfort et de la ville qui s'assurent 5 ou 6 années de répits.
Il est vrai que si cette annonce de fermeture du site de Belfort avait été annoncée après les élections celui ci aurait certainement été fermé quelque soit l'équipe gouvernementale au pouvoir.
Ce qui aurait été normal vu le manque de clairvoyance industrielle et commerciale des différentes directions d'Alstom au cours de la décennie passée et au sauvetages à répétition de l'état qui faute d'avoir les moyens financiers n'ont fait que de repousser les échéances dramatiques pour l'emploi.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 24 Oct 2016, 04:48

matmut a écrit:
mamiea écrit:

C'est vrai que le PDG d'Alstom Mr.Poupart -Laffarge pourra s'enorgueillir auprès de son conseil d'administration et de ses actionnaires d'avoir eu raison du gouvernement par son chantage à l'emploi.
Il pourra en récolter les effets dans quelques années, quand l'effet du sauvetage par l'état aura fini de produire ses effets,en se voyant attribuer un généreux Golden parachute.
Maintenant c'est quand même une victoire pour les 500 employés du site de Belfort et de la ville qui s'assurent 5 ou 6 années de répits.
Il est vrai que si cette annonce de fermeture du site de Belfort avait été annoncée après les élections celui ci aurait certainement été fermé quelque soit l'équipe gouvernementale au pouvoir.
Ce qui aurait été normal vu le manque de clairvoyance industrielle et commerciale des différentes directions d'Alstom au cours de la décennie passée et au sauvetages à répétition de l'état qui faute d'avoir les moyens financiers n'ont fait que de repousser les échéances dramatiques pour l'emploi.  
Est-ce vraiment un sauvetage ou bien une opération cherchant à gagner du temps (et des électeurs). On renvoie la question aux futurs gouvernants (en espérant peut-être ne pas être de ceux la).
Cette opération ne sert qu' a reculer l' échéance et non à pérenniser le site et là la faute est plus gouvernementale que directoriale, en effet le site de Belfort ne vit que par les commandes de l' état Français et quelques "petits pays" les commandes "exports" elles ne procurent pas de travail ici.
Oui le PDG d'Alstom Mr.Poupart -Laffarge a fait son job en mettant l' état devant ses responsabilités, soyez sûr que sans cette action il n y aurait pas eu de report, l' état n'aurait pas bougé le petit doigt.

PS : quand je parle d' état je ne parle pas de gouvernement mais bien de la haute administration qui, elle, ne change pas avec les gouvernements.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mar 01 Nov 2016, 21:52

Encore un revers commercial pour Alstom et encore un coup de pouce du gouvernement qui a réussi à éliminer la société espagnole la moins disante pour cette commande record de 3Mds d'euros pour la fourniture de 270 rames RER nouvelle génération qui seront fabriquées sur les 2 sites Alstom de Valenciennes. Encore une fois Alstom habituée à se goinfrer (le terme est peut être un peu fort) sur les marchés publics aurait perdu ce contrat sans une intervention de l'état qui pourrait d'ailleurs être contesté par les autorités européennes.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mar 01 Nov 2016, 23:10

Si nos entreprises étaient concurrentielles... elles n'auraient pas besoin de "coup de pouce" de l'état.

Hypothèse à ne pas envisager : comment faire pour être concurrentiel sans mécontenter la gauche et la CGT ?
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 02 Nov 2016, 06:13

Citation :
Si nos entreprises étaient concurrentielles... elles n'auraient pas besoin de "coup de pouce" de l'état
Alstom sait être compétitif la preuve, leurs récents succès à l'export (USA,Inde)mais sur les marchés publics français elle gonfle les marges comme au bons vieux temps. Et comme ça toujours par le chantage à l'emploi c'est encore le contribuable qui paye pour le grand bonheur des actionnaires.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 02 Nov 2016, 09:33

Et nos dirigeants sont infoutus de mettre à la raison une boite...

Ils ne font pas le poids ! Mais ça on le sait...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 27 Sep 2017, 09:46

Citation :
Un protocole d’accord signé entre Alstom et Siemens en vue d’une « fusion entre égaux »

Les constructeurs ferroviaires français et allemand ont annoncé la « signature d’un protocole d’accord qui garantit l’exclusivité de rapprocher leurs activités de mobilité dans une fusion entre égaux ».

Le Monde.fr avec AFP | 26.09.2017 à 22h16 • Mis à jour le 26.09.2017 à 22h56

C’est un mariage qui suscite de nombreuses craintes auprès des salariés français. Les deux groupes industriels Alstom et Siemens ont annoncé, mardi 26 septembre, la fusion de leurs activités d’équipementier ferroviaire, à l’issue du conseil d’administration du constructeur français et du conseil de surveillance du conglomérat allemand. Les constructeurs ferroviaires ont déclaré dans un communiqué commun la « signature d’un protocole d’accord qui garantit l’exclusivité de rapprocher leurs activités de mobilité dans une fusion entre égaux ».

Siemens détiendra 50 % du capital du nouvel ensemble constitué de l’actuel ­Alstom et des activités matériel roulant, signalisation et systèmes ferroviaires de Siemens. Le siège de Siemens-Alstom (15 milliards d’euros de chiffre d’affaires, plus de 1 milliard de résultats d’exploitation) sera fixé à Saint-Ouen, en région parisien. Et l’actuel PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, en prendra la direction opérationnelle.

L’Etat français, qui siège actuellement au conseil d’administration d’Alstom via des actions prêtées par Bouygues, « confirme mettre fin au prêt de titres (…) au plus tard le 17 octobre 2017 et qu’il n’exercera pas les options d’achat données par Bouygues », précise encore ce communiqué.

La perspective de la perte du contrôle d’un fleuron de l’industrie française, qui passerait sous pavillon allemand, suscite des craintes pour l’emploi, relayées par des élus et des syndicats. « Dans l’hypothèse d’un rapprochement, l’Etat veillera à une chose : que ce mariage soit un mariage entre égaux, la valorisation respective des deux entreprises étant très proche », a promis mardi le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, Benjamin Griveaux, devant l’Assemblée nationale.

Il a également fait état d’un « certain nombre de garanties, notamment en termes d’emploi et de gouvernance, [qui] seront inscrites dans les termes de l’accord ». Alstom emploie 32 800 salariés, Siemens Mobility (la branche rail), 27 100.
---/---
http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/09/26/un-protocole-d-accord-signe-entre-alstom-et-siemens-en-vue-d-une-fusion-entre-egaux_5191889_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 27 Sep 2017, 18:03

L'Euro est une monnaie inadaptée par rapport à la compétitivité de l'économie française.
L'Euro est trop cher pour la France et pas assez pour l'Allemagne, résultat, excédent commercial pour l'Allemagne et déficit pour la France (disparition de nos industries).
Le FMI estime ce différentiel à 30 %.
C'est pour cette raison que l'UPR propose de sortir de l'Euro.
Si cela vous intéresse, voici un lien vers l'analyse de Vincent BROUSSEAU, ancien économiste à la Banque centrale européenne .

https://www.upr.fr/actualite/laveu-de-mario-draghi-montre-lurgence-de-sortir-de-leuro-vincent-brousseau
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Mer 27 Sep 2017, 19:55

Siemens et Alstom sont tous deux en zone euro.... L'un moins endetté que l'autre.
Selon libération :

Le groupe, qui a déjà équipé l'immense réseau à grande vitesse chinois, conquiert de plus en plus de marchés à l'international.

Un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros en 2016, soit presque deux fois plus que le nouvel ensemble Alstom-Siemens, plus de 180 000 employés, 46 filiales et des produits vendus dans 102 pays… Quand on évoque la CRRC, les chiffres donnent tout simplement le tournis. Rien d’étonnant, car la China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC) est devenue le plus grand fabricant au monde d’équipements ferroviaires (wagons de métro et de trains, TGV, locomotives etc).

Cette société d’Etat, basée à Pékin et appartenant de fait au gouvernement central, symbolise à elle seule l’arrivée fracassante des Chinois sur ce marché longtemps dominé par les Européens, les Canadiens (Bombardier) et les Japonais (Kawasaki). Et, derrière le mariage industriel officialisé mardi entre le français et l’allemand, c’est bien elle qui est visée. Les partisans du rapprochement Alstom-Siemens, souhaité par Paris et Berlin, estiment en effet que ce nouvel «Airbus européen du rail» permettra de gagner en taille critique pour faire contrepoids à la CRRC.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 03:49

Libellule écrit:
Citation :
Paris et Berlin, estiment en effet que ce nouvel «Airbus européen du rail» permettra de gagner en taille critique pour faire contrepoids à la CRRC.

Absolument rien à voir avec Airbus, il s'agit plutôt d'une fusion acquisition dont SIEMENS sera le leader. Alstom et Siemens ont dans le ferroviaire  des chiffres d'affaire a peu près équivalent mais une rentabilité nettement en faveur de Siemens et si Alstom est seul,Siemens ferroviaire (Siemens Mobility)est adossé au conglomérat Siemens Group qui pèse environ 85 milliards d'euros. A court ou moyen  terme le cout social pour les salariés d' Alstom devrait s'avérer important car il existe entre ces deux entités de nombreux doublons en particulier dans la R&D et la signalisation ou Siemens devance Alstom. Alstom devrait être tranquille pour quelques courtes années le temps de solder la commande des 21 TGV commandés par l'état en 2016. Après ce sera la grande réorganisation à l'allemande concentrée autour de Siemens.
Maintenant sera-ce suffisant pour le long terme pour faire la pige au chinois CRRC dont le chiffre d'affaire est déja largement supérieur à celui de la nouvelle entité Alstom-Siemens (15Mds versus 26Mds Euros)? Chiffre d'affaire chinois réalisé en majorité in situe car ses conquêtes notamment en Europe sont modestes. De plus comme en aéronautique il n'est pas bon dans tous les secteurs du ferroviaire (TGV,métro, signalisation....).


Dernière édition par matmut le Jeu 28 Sep 2017, 03:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 03:49

mistake
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 04:12

Airbus du rail. Une simple tournure journaliste. No mistake.

Côté CRRC, Les CA sont désormais comparables.

Fort d’un chiffre d’affaires de 224 milliards de yuans (28,6 milliards d’euros) en 2016, ce mastodonte de 180.000 salariés ne veut plus se contenter de mailler le territoire chinois et passe à l’offensive à l’étranger. Son site Web en témoigne, faisant état de plus de 100 références aux quatre coins de la planète.

Si toutes ne sont pas majeures, l’ambition est bien là : le groupe est justement né de la volonté Pékin de créer un champion du rail de dimension mondiale et d’éviter que les deux groupes préexistants (CNR et CSR) se concurrencent entre eux à l’export. Et ça marche, puisque CRRC a enregistré une hausse de 40% de ses contrats à l’international en 2016, lit-on dans ses documents financiers. A 8,1 milliards de dollars, ils comptent déjà pour environ 20% du carnet de commandes.

Le groupe chinois s’est particulièrement illustré en Europe ces derniers mois, se proposant de redresser les chemins de fer bulgares, voulant racheter la branche ferroviaire du tchèque Skoda (toujours en cours) et signant son premier contrat de train à grande vitesse dans l’Union européenne avec un exploitant privé tchèque.

Aux Etats-Unis aussi, CRRC a remporté de premiers succès, notamment avec des contrats pour le renouvellement des rames de métro à Boston et Chicago.

L’entreprise fait également partie d’un consortium pour développer une ligne ferroviaire à grande vitesse reliant notamment Las Vegas à Los Angeles.

Si Siemens Alstom veut se déployer il n'a pas trop intérêt à faire sa priorité de licencier pour les 4 années à venir.

http://mobile.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/09/27/repartition-du-capital-emploi-les-questions-que-pose-la-fusion-alstom-siemens_5192294_1656968.html?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 07:28

@ Matmut...

Je n'avais guère de doute sur votre retour dans cette discussion à l'occasion du rapprochement Alstom-Siemens....



Libellule a écrit:
---/---
Le groupe chinois s’est particulièrement illustré en Europe ces derniers mois, se proposant de redresser les chemins de fer bulgares, voulant racheter la branche ferroviaire du tchèque Skoda (toujours en cours) et signant son premier contrat de train à grande vitesse dans l’Union européenne avec un exploitant privé tchèque.
---/---

Tout comme quand la Pologne a privilégié Looked Martin par rapport à Airbus Helicopters, on peut s'interroger sur la volonté européenne de certains pays de l'Est de l'Union...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 08:38

D'où l'intérêt d'y résister.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 17:18

D'où l'intérêt de surtout arrêter de divaguer, de lancer des idées utopiques en l'air, de se payer de mots en se gardant d'agir et de plomber nos situations respectives par des mesures inadaptées...

Peut être est il temps de changer les guignols et de revoir nos stratégies.

Pour ce faire entre angela, juncker et super macron c'est mal parti.

La première ambition de l'Europe était d'abolir les frontières internes et de d'en contrôler les frontières extérieures...on allait changer le monde. On voit le résultat.

Avoir des idées ce peut être intéressant, se donner les moyens pour ne pas aller à l'échec serait mieux.
Acheter du matériel militaire à un pays qui est capable de ne pas vous le livrer sur un caprice de son président ça fait réfléchir les plus confiants...

Entre les opportunistes, les rêveurs, les imposteurs et les incompétents nous avons la palette totale donc haro sur ceux qui veulent que la pantalonnade cesse.

Si j'étais Polonais je serais plus tenté de remettre ma défense aux USA qu'à l'Europe... ce genre de considération devrait faire réfléchir.
Une structure moderne incapable de faire respecter ses frontières à des migrants désarmés, infoutue de renvoyer des indésirables, mais préoccupée à faire du business  international n'est pas crédible dans le monde politique international.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 29 Sep 2017, 08:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 18:32

On peut être désorientés, atterrés par les décisions de nos dirigeants. Elles nous semblent incohérentes, stupides. Si on admet que l'UE a été voulue par les « congloméras »et « multinationales » pour servir leurs intérêts, toujours plus de business, de libre-échange, on comprend mieux les décisions de nos dirigeants.
Cela permet même d'anticiper les prochaines étapes de la « construction européenne » .
Par exemple, dislocation des états nation, ces empêcheurs de commercer sans entraves.
Mis en concurrence de tous  contre tous.
Privatisation afin de pouvoir tout « titriser », même les professions réglementées sont dans le collimateur ( Pharmaciens, experts comptable, notaires, huissiers, infirmières).


Dernière édition par coufsur le Mar 03 Oct 2017, 03:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 19:35

Tout se démantèle, si on y va par là et tout va disparaître : départements, communes, territoires intermédiaires, resteront les régions métropoles, les nations et L'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3578
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Jeu 28 Sep 2017, 19:39

La théorie de Gaïa, tout est condamné à disparaitre, y compris la planète

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 29 Sep 2017, 00:30

Il aurait été sans doute judicieux de s’émouvoir bien plus tôt de la situation d’Alstom, dont une branche essentielle a déjà été vendue à General Electric et qui souffrait de sous-capitalisation chronique.
L’État français étant actionnaire d’Alstom avec des actions prétées par Bouygues… Où sont les actionnaires français prêts à investir ? L’Etat français ? Mis à part les questions de concurrence non faussée, notre État s’est montré surtout préoccupé de récupérer des dividendes, là où il est actionnaire.

Mais aussi, une étude récente de PwC montre qu’en 2016, les Français avaient racheté quelque 90 sociétés en Allemagne. Il s’agit surtout de PME, mais aussi du rachat d’Opel par PSA (Peugeot-Citroen), et celui de WMF par Seb 1,6 milliards d’euros, parfaitement acceptés outre-Rhin. Les Allemands, pendant la même période, ont acquis 25 entreprises françaises. (cité par L. Joffrin, Libération)

Existerait-il un responsable politique français ayant dénoncé le rachat d'Opel par PSA ? Il y en a visiblement plus qui préfèrent un champion français seul, jusqu'à disparition, plutôt que de concevoir un champion européen. Le problème majeur, n'est pas la fusion/acquisition négociée, mais l'OPA hostile ; il suffit de rappeler la disparition d'Arcelor, après rachat (OPA) par Mittal : Florange, etc... Faut-il préférer une solution européenne négociée, ou la disparition après OPA hostile d'un géant d'Asie ou d'Amérique ?
Et puis, pour faire tourner les usines d'Alsthom, il faut quand même des clients ailleurs qu'en France ! Plutôt que mettre des TGV sur des lignes pas LGV... Mieux vaudrait réparer les lignes en mauvais état, ce n'est pas ce qui manque, en Île-de-France et en province.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 29 Sep 2017, 23:35

Euro est une monnaie trop cher pour la France et pas assez pour l'Allemagne, nos produits sont donc pas assez compétitifs et des pans entier de notre industrie disparaissent.
Depuis l'adoption de l'Euro notre balance du commerce extérieur ne fait que se dégrader.
https://www.qwant.com/?q=balance%20commerce%20ext%C3%A9rieur%20france&t=all&o=0:fd579d6e68d120ffab8cdac6e1b05067
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 30 Sep 2017, 17:12

Arrêtons de rêver : construisons une autre Europe

Tribune. Julien Aubert, candidat à la présidence des Républicains, ainsi que les députés Thibault Bazin, Sébastien Leclerc et Jacques Cattin estime que le discours d'Emmanuel Macron sur l'Europe acte le fait que la France est en phase terminale.

Emmanuel Macron, à la Sorbonne, a dévoilé un grand plan pour l'Europe. Plutôt un rêve, d'ailleurs, qui au bout de 3 heures de discours a dû rencontrer la somnolence de l'auditoire. A défaut d'être original, son projet est en réalité la même copie qu'on a proposée aux électeurs depuis Valéry Giscard d'Estaing : plus d'institutions (un second Parlement Européen), plus de jacobinisme européen (alors qu’on explique dans le même temps que cela ne fonctionne plus pour la France), et des propositions destinées à franchir un nouveau pas vers un Etat fédéral. Proposer des listes transnationales, au nom d'un peuple européen, revient à donner possiblement au peuple français des représentants de langue et de nationalité différentes et à accepter qu'ils nous soient imposés par les votes de pays comme l'Allemagne, démographiquement plus nombreux. C'est acter que la France est en phase terminale.
La souveraineté est un nombre premier : elle ne se divise pas, elle est ou n'est pas. Ces envolées lyriques contrastent avec une situation nationale catastrophique où notre indépendance nationale est un peu plus bradée chaque jour. Un traité comme le CETA, qui va nuire à l'agriculture française, est ainsi rentré en vigueur sans que le Parlement français soit consulté préalablement. Une entreprise comme Alstom a été dépecée successivement avec la complicité des gouvernements de Hollande puis Macron au profit de GE puis de Siemens. Notre filière nucléaire est lentement asphyxiée par l'obsession écologiste au grand profit des géants chinois du secteur photovoltaïque. Quant aux chantiers de St-Nazaire, le banquier Macron a promis aux Italiens un contrôle de facto de 51% de l'entreprise.
La stratégie économique française est colbertiste et basée sur les champions nationaux puissants à l'international. Nous n'avons pas de grosses PME, pas beaucoup de start-ups dont très peu de licornes. Si on se débarrasse de nos champions, qui ont concentré pendant des décennies voire des siècles nos investissements en capitaux (publics et privés) en R&D, sur quoi allons-nous reposer désormais ?
Quant à notre position géopolitique, notre indépendance en matière de politique étrangère est gravement remise en cause. De Gaulle disait : « pour faire quelque chose avec les Russes, il faut être capable de faire quelque chose sans les Russes ».

La suite : https://www.valeursactuelles.com/politique/tribune-arretons-de-rever-construisons-une-autre-europe-89218
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 30 Sep 2017, 19:26

Une autre Europe, mais avec quels principes directeurs.
Actuellement c'est la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux.
Deux options pour faire une autre Europe.
Première hypothèse, modifier les traités, c'est très difficile, voire impossible. Il faut l'unanimité des 28 états ayant des intérêts divergeant et même opposés.
Deuxième hypothèse, on sort de l'UE par l'article 50 et après on se regroupe avec des états ayant les même intérêts, la même vision des priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 30 Sep 2017, 23:16

Coufsur pourquoi sortir de l'UE et abandonner l'euro alors sue les dernières fusion se font entre partenaires Européens. Vous préféreriez garder les coréens pour Stx?
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 01 Oct 2017, 00:57

Libellule a écrit:
Vous préféreriez garder les coréens pour Stx?
Un petit relent de racisme anti-asiatique Libellule ?

Sortir de EU et de l'Euro afin de ne pas avoir a fusionner avec des « partenaires ».
En retrouvant le Franc qui se dépréciera d'environ 30 % par rapport au Deutschemark et autres monnaies fortes ce qui rétablira la compétitivité de nos produits et services.
Sortir de l'UE, Euro, l'Otan pour retrouver notre démocratie. Que le Français puissent décider de leur politique économique et sociale (UE), de leur politique monétaire (Euro), de leur politique militaire (Otan).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 01 Oct 2017, 01:02

coufsur a écrit:

Un petit relent de racisme anti-asiatique Libellule ?

Sortir de EU et de l'Euro afin de ne pas avoir a fusionner avec des « partenaires ».
En retrouvant le Franc qui se dépréciera d'environ 30 % par rapport au Deutschemark et autres monnaies fortes ce qui rétablira la compétitivité de nos produits et services.
Sortir de l'UE, Euro, l'Otan pour retrouver notre démocratie. Que le Français puissent décider de leur politique économique et sociale (UE), de leur politique monétaire (Euro), de leur politique militaire (Otan).

libellule pose des questions... il ne fait jamais de provocation !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 01 Oct 2017, 01:24

Coufsur.  Visiblement vous vous méprenez.

Le contexte économique.

Le groupe sud-coréen menacé de liquidation  STX Offshore & Shipbuilding, étant sur le fil du rasoir depuis deux ans,  a confirmé jeudi un secret de polichinelle en annonçant son intention de se débarrasser du chantier naval de Saint-Nazaire, une vente qu'il compte voir bouclée avant la fin de l'année.

La solution d'une nationalisation «temporaire» a été retenue par le gouvernement, qui laissait ainsi la porte ouverte aux Italiens.

Pour sourire un peu : François Asselineau, votre mentor, estime que "ce serait une erreur de croire" que la France "deviendrait la Corée du Nord" si on appliquait son programme.


Dernière édition par Libellule le Dim 01 Oct 2017, 05:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 01 Oct 2017, 05:13

coufsur a écrit:
Sortir de EU et de l'Euro afin de ne pas avoir a fusionner avec des « partenaires ».
En retrouvant le Franc qui se dépréciera d'environ 30 % par rapport au Deutschemark et autres monnaies fortes ce qui rétablira la compétitivité de nos produits et services.

"La facture énergétique française désigne le solde financier « importations - exportations » d’énergie (pétrole, gaz naturel, électricité, etc.). En 2014, elle s’est élevée à 54,6 milliards d’euros, soit davantage que le déficit de la balance commerciale française"
"La France importe près de 98% du gaz et près de 99% du pétrole et du charbon qu’elle consomme."
https://www.connaissancedesenergies.org/d-ou-vient-le-petrole-brut-importe-en-france-120209

Une monnaie qui se déprécie de 30% (hypothèse de coufsurf) c'est une facture énergétique qui augmente de 50% dans cette monnaie (valeur 2/3 implique prix 3/2).
Pour les énergies fossiles, la production en France est de 1% ou 2% des besoins. Les importations (de pétrole et gaz) doivent être payés par des exportations (de biens et services).

Le protectionnisme pourrait être revendiqué pour les secteurs avec production nationale, mais avec des prix sans doute plus élevés. Par contre pour exporter, il faut être compétitif à l'étranger.
Sinon, on fait comment, pour se passer de pétrole et de gaz ? Une relance massive de la production française de vélos et triporteurs (à énergie musculaire) et de pulls et couvertures pour l'hiver ?

Que représentent 50 milliards ? Le budget de l’Education, qui reste le premier de l’Etat, est prévu à 51,3 milliards en 2018, selon le projet de loi de finances présenté le 27.09.2017.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 02 Oct 2017, 04:23

La baisse de la valeur extérieure de la monnaie  (dévaluation) a pour conséquences premières la baisse du prix de nos produits et service hors France et le renchérissement des produits et services importés.
Il faudra bien choisir entre consommer toujours plus de produits importés donc toujours plus de chômage ou réduire ces importations pour réduire le chômage.
Pour le pétrole et le gaz Salamandre a raison, on n'a pas le choix, mais ce ne sera pas la catastrophe si ils augmentent de 30 %.
Au cour de ces dix dernières années le cour du pétrole a monté jusqu'à 140 dollars le baril, en ce moment c'est 57 dollars.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 02 Oct 2017, 05:22

Si du prix de l'énergie on a l'idée d'enlever le montant des taxes perçues par les pays de consommation... on va relativiser les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 02 Oct 2017, 07:26

+1
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 17 Nov 2017, 05:53

Cette discussion est ouverte depuis le 24 avril 2014......


Citation :
En difficulté, General Electric juge l’ex-Alstom « très décevant »

Le conglomérat américain a annoncé un vaste plan de restructuration. L’ancien Alstom Power pourrait être visé.

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters | 13.11.2017 à 16h53 • Mis à jour le 14.11.2017 à 10h27 | Par Cédric Pietralunga et Jean-Michel Bezat

Les grands conglomérats industriels, le japonais Toshiba, l’allemand Siemens et l’américain General Electric (GE), ne sont pas à la fête. Le géant installé à Boston (Massachusetts) a annoncé, lundi 13 novembre, un vaste plan de restructuration dont l’ex-Alstom Power, rachetée en 2015, pourrait être une des cibles.

Nommé PDG début août, John Flannery a indiqué que l’entreprise française « s’est révélée très décevante, au-dessous des attentes », alors qu’il avait lui-même piloté les négociations quand il dirigeait les fusions-acquisitions de GE. Le nouveau patron de la division énergie, Russell Stokes, lui a fait écho, en prévenant qu’il avait « l’opportunité de mieux diriger cette activité ». Qu’en sera-t-il des sites français de l’ex-Alstom et de leurs milliers d’employés ?

« Bienvenue ! Nous avons longtemps attendu, mais on va s’amuser ensemble ! » C’était fin octobre 2015, devant les salariés du site de Belfort, à la veille du « closing » de l’opération de rachat d’Alstom par GE. Alors PDG de GE, Jeff Immelt leur promettait des lendemains qui chantent, avec de l’activité et des emplois. Si le groupe a réitéré depuis deux ans ses promesses de créer dans l’Hexagone 1 000 emplois nets d’ici à la fin de 2018 (sous peine d’une amende de 50 000 euros par emploi non créé), il multiplie aussi les restructurations tous azimuts qui sèment l’inquiétude chez les salariés de Belfort, de Grenoble et de la région parisienne.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Ven 17 Nov 2017, 05:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Ven 17 Nov 2017, 05:55

Citation :
---/---
Grand ménage

Ni l’Elysée ni le ministère de l’économie n’ont réagi. Secrétaire général adjoint de la présidence de la République au moment des négociations Alstom-GE du printemps 2014, Emmanuel Macron avait laissé Arnaud Montebourg, ministre de l’économie et du redressement productif, explorer une autre piste, l’alliance Alstom-Siemens-Mitsubishi.

Il avait finalement conseillé à François Hollande de retenir l’option américaine, « parce que c’était la volonté du management et des actionnaires d’Alstom : il ne voulait pas envoyer le signal que l’Etat pouvait décider à la place d’une entreprise privée, quand bien même celle-ci était dépendante de la commande publique », rappelle un des acteurs des négociations. « A partir du moment où Patrick Kron [PDG d’Alstom] était contre toute solution autre que celle de GE, c’était compliqué de la lui imposer », précise un autre conseiller de l’époque.

Dans le grand ménage décidé par M. Flannery, la division énergie électrique reste néanmoins un des trois piliers du groupe, avec l’aéronautique (moteurs d’avions) et les équipements médicaux (IRM…), qui pèsent à eux trois 60 % du chiffre d’affaires. En revanche, GE va céder sa division éclairage, alors que la fabrication des ampoules électriques inventées par Thomas Edison, cofondateur de GE il y a cent vingt-cinq ans, avait été son premier métier.



Cession d’actifs

Dans le cadre d’un plan de cessions d’actifs de 20 milliards de dollars, il va également vendre une activité centenaire, la construction de locomotives. Et il devrait se désengager des services pétroliers en cédant les 62,5 % détenus dans Baker Hughes. Une société, acquise en 2016, qui a souffert de la chute des prix du pétrole.

La cure d’austérité ne s’arrête pas là. Des milliers d’emplois (sur un effectif mondial de 300 000 salariés) vont être supprimés sans que M. Flannery ait donné plus de précisions sur le nombre exact et les régions concernées. On sait que GE Power (et donc Alstom) sera touché, avec un plan d’économies de 1 milliard de dollars (854 millions d’euros) d’ici à 2018 pour faire face à la baisse de commandes de turbines et d’alternateurs. Il a décidé de ramener le conseil d’administration de dix-huit à douze membres. Et d’en finir avec l’usage abusif de la flotte d’avions privés : quand il se déplacera, le « boss » ne fera pas comme M. Immelt, qui était toujours suivi d’un second jet… vide.
---/---
http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2017/11/13/nouvelle-cure-d-austerite-pour-general-electric_5214239_1656994.html#Tcgaj3Kd9eos5smQ.99
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Sam 18 Nov 2017, 23:14

Citation :
Ni l’Elysée ni le ministère de l’économie n’ont réagi. Secrétaire général adjoint de la présidence de la République au moment des négociations Alstom-GE du printemps 2014, Emmanuel Macron avait laissé Arnaud Montebourg, ministre de l’économie et du redressement productif, explorer une autre piste, l’alliance Alstom-Siemens-Mitsubishi.
A noter que cette autre piste si elle avait été concrétisée n'aurait pas plus été salvatrice pour les salariés d'Alstom Power, en effet Siemens vient d'annoncer la suppression de 7500 postes, dont 4500 en Allemagne, dans sa division Énergie.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 19 Nov 2017, 00:00

C'est sans compter sur le point de vue de Général Électrique émis lundi dernier.

Alstom : des suppressions d'emplois en vue

Alstom est dans le viseur de General Electric. Le géant américain est propriétaire de la branche énergie de l'entreprise française, mais les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes, a affirmé le lundi 13 novembre le nouveau PDG John Flannery.

Pourtant, en 2015, lors du rachat, General Electric avait promis mille emplois supplémentaires. On en est loin. Le groupe a déjà supprimé 345 postes sur le site de Grenoble (Isère), spécialisé dans les turbines hydrauliques. Les salariés craignent une nouvelle coupe dans les effectifs.

ils se sont depuis mis en grève.
L'action de GE est en chute libre

En France, General Electric emploie 16 000 salariés en France, dont 11 000 dans le secteur de l'énergie. L'inquiétude grandit aussi pour les salariés de Belfort (Territoire de Belfort). General Electric veut se concentrer sur trois secteurs qui seront restructurés : aéronautique, santé et énergie.

À la clef, au moins 6 000 emplois supprimés dans la recherche et le numérique. À Wall Street, General Electric a déjà perdu cent milliards de dollars depuis janvier.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Dim 19 Nov 2017, 07:51

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Alstom: il nous restera encore les marinières....   Lun 20 Nov 2017, 17:22

Pourtant l'état doit acheter 15 TGV pour sauver Alstom...

Ces trains à grande vitesse circulant à défaut d'être utilisés convenablement sur des circuits de banlieue.

On notera tout de même que nos TGV connaissent un fonctionnement aléatoire qui semble contrarier quelque peu leur implantation à l'étranger.
Il fait chaud ça ne fonctionne pas, il fait froid c'est en panne, les caténaires sont endommagés... et lorsque tout va bien nous avons des récupérateurs de métaux qui font leur marché en coupant des KM de câbles.

En matière d'exactitude vu les affolant retards qui deviennent réguliers peut être devrait on envoyer les gens de la SNCF au Japon pour y faire un recyclage.

Doit on encore être surpris par les difficultés d'Alstom ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Alstom: il nous restera encore les marinières....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: