Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Europe et UE

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4551
Date d'inscription : 08/01/2012

Europe et UE Empty
MessageSujet: Europe et UE   Europe et UE EmptyDim 27 Avr 2014, 12:45

Pour sortir de l'actualité politique immédiate, une perspective historique sur l'Europe et son identité à travers les siècles.
Par le grand historien Jacques Le Goff.
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/04/jacques-le-goff-leurope-nest-pas-vieille-elle-est-ancienne.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4551
Date d'inscription : 08/01/2012

Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE EmptyDim 27 Avr 2014, 12:49

et maintenant l'euro et la construction d'une monnaie européenne commune depuis 35 ans.
et les leçons du passé.
Citation :
En ces temps où nos politiques et économistes rivalisent d’approximations et de contrevérités, voici un petit rappel historique de l’histoire de la monnaie unique.

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/04/euro-par-ici-la-monnaie-.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE EmptyDim 27 Avr 2014, 17:11

salamandre a écrit:
Pour sortir de l'actualité politique immédiate, une perspective historique sur l'Europe et son identité à travers les siècles.
Par le grand historien Jacques Le Goff.
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/04/jacques-le-goff-leurope-nest-pas-vieille-elle-est-ancienne.html

Cette interview de Jacques Le Goff date de 2004... N'a-t-on pas voulu aller trop vite avec les élargissements de 2004, 2007 et 2013 ?

Citation :
La Turquie doit-elle adhérer à l'Europe ?

[Jacques Le Goff] On ne peut faire l'Europe sans s'appuyer sur la géographie et l'Histoire. Certes, les frontières géographiques de l'Europe ne sont pas données une fois pour toutes. Mais, si on fait aller l'Europe jusqu'à l'Irak, pourquoi ne pas y intégrer le Proche-Orient, l'Afrique du Nord, l'Europe de l'Est au moins jusqu'au Caucase ? La considération géographique laisse une marge aux Européens mais leur montre aussi ce qui serait une absurdité. Quant à l'Histoire, elle permet de faire de l'Europe autre chose qu'un espace de libre-échange. Une communauté culturelle qui vient de loin s'est lentement constituée. L'Europe n'est pas vieille, elle est ancienne. Et l'ancienneté bien utilisée est un atout pour construire un avenir. Evoquer l'Histoire pour promouvoir une Europe culturelle n'est pas revenir à la religion. La Turquie est à maintenir en dehors de l'Europe non pas parce qu'elle est musulmane, laïcisée d'ailleurs, mais parce qu'elle n'est pas européenne. La Bosnie, l'Albanie, musulmanes, sont européennes et feront partie de l'Europe dans un avenir plus ou moins proche.


Vos arguments valent-ils pour la Biélorussie, l'Ukraine et la Russie ?

[Jacques Le Goff] Oui et non. Il y a quelque chose de semblable mais ces pays ont davantage fait partie de l'Europe. En particulier, la Russie a été partie prenante de ce qu'on a appelé le «concert européen». Je crois qu'ils rejoindront l'Union européenne lors d'une prochaine vague. Il y a un rythme européen dans l'Histoire. Ce rythme, c'est l'entrée par vagues dans un même ensemble. Mais ces vagues sont très éloignées les unes des autres. Une première remonte au IVe-Ve siècle, lorsque apparaissent les royaumes anglo-saxons, la France, l'Allemagne. Puis la vague de l'an mille : les pays slaves, les pays scandinaves, la Hongrie. Nous sommes à la veille lointaine d'une nouvelle vague qui verra entrer cette Europe de l'Est lointaine.


De son coté, Pervenche Bérès défend l'Union à 28:

http://videos.tf1.fr/infos/2014/pour-laurent-wauquiez-l-ue-des-28-a-ruine-l-europe-8402622.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE EmptyLun 12 Mai 2014, 01:51

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE EmptyLun 12 Mai 2014, 08:48

Je trouve vos débats et citations très intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4551
Date d'inscription : 08/01/2012

Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE EmptyMar 26 Mai 2015, 07:30

Pour plus de démocratie en Europe, dans la zone euro : au lieu des tentations souverainistes, Sylvie Goulard est favorable au fédéralisme, et explique pourquoi.

Citation :
Sylvie Goulard: "la zone euro doit évoluer vers un Etat de droit"

Pour Sylvie Goulard, députée européenne (MoDem), membre de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, la zone euro doit devenir une fédération, seul moyen d’introduire davantage de souplesse dans son fonctionnement et de la démocratie. L’auteure (avec Mario Monti) « De la démocratie en Europe » affirme que son fonctionnement actuel est un « scandale ».

La Commission s’est montrée très indulgente avec une France qui a pourtant beaucoup de mal à respecter le Pacte de stabilité. A-t-elle bénéficié d’un traitement de faveur ?
Le gouvernement français a fait des efforts qui n’avaient pas été faits auparavant, notamment avec la loi Macron. Si c’est un pas dans la bonne direction, c’est quand même un tout petit pas par rapport à ce qu’ont fait d’autres pays de la zone euro. On ne peut nier que le sentiment se répand à Bruxelles que les règles valent plus pour les petits pays que pour les grands. Il ne s’agit pas de dire qu’il faut sanctionner à tout prix : il n’y a pas de jubilation de la sanction. Mais il est clair que l’on interprète très souplement les règles dès qu’il s’agit de grands pays et que des considérations de géopolitique entrent en jeu : la chancelière allemande n’a manifestement aucune envie d’aller à Minsk avec un Président français qui aurait été sanctionné…

La Commission a donc pris une décision politique ?
En partie. Or, c’est une erreur de politiser les règles budgétaires communes. Ce qui peut apparaître comme une souplesse utile à court terme peut, en effet, créer des problèmes à l’avenir. On en a un bon exemple avec l’admission de la Grèce dans la zone euro en 2001 qui s’est faite sur une base politique. Dans le système actuel, il est nécessaire d’appliquer rigidement les règles.

Pourquoi ?
Comme on a préféré ne pas emprunter la voie fédérale afin que chaque État conserve la maitrise de ses politiques économiques et sociales, il a fallu instituer un contrat commun, le Pacte de stabilité, que chacun doit respecter pour que l’euro fonctionne. Si on veut davantage de souplesse, si on veut sortir de ce contrôle mutuel tatillon, il faut passer au fédéralisme et instituer un gouvernement économique qui dispose d’une large marge d’appréciation et mène des politiques au niveau de la zone euro. On ne peut à la fois être contre le fédéralisme et se plaindre que le système repose sur des règles rigides.

Le fédéralisme serait donc un moyen d’introduire de la souplesse dans la gouvernance de la zone euro ?
Et de la démocratie. C’est le défi majeur de la zone euro : aujourd’hui, ni la Commission ni l’Eurogroupe — qui réunit les ministres des Finances de la zone euro — ne rendent de compte devant leur parlement national ou le Parlement européen et la Cour de justice de l’Union européenne n’a aucun pouvoir de contrôle. On le voit bien avec la Grèce, les négociations sur le programme de réformes se déroulant derrière des portes closes, ou avec la France qui n’a même pas jugé utile de soumettre son programme de stabilité à son parlement. Cette atteinte à tous les principes démocratiques est un vrai scandale !

Cette absence de contrôle démocratique, cette opacité, cette absence de discussion commune sur ce qu’il faut faire ont pour résultat de dresser les peuples les uns contre les autres. C’est démocratie contre démocratie, Grecs contre Allemands, Français contre Allemands, alors que l’avenir de la zone euro concerne tout le monde. Elle doit donc évoluer vers un État de droit. Il ne s’agit pas d’une lubie fédéraliste, mais tout simplement de faire le constat que c’est le seul moyen de donner aux citoyens un contrôle sur ce qui se décide au niveau de la zone euro. Il s’agit de créer une démocratie européenne : on doit mettre la démocratie au niveau de nos ambitions économiques.

Ça tombe bien : en juin les présidents de la Commission, du Parlement européen et du Conseil européen vont justement soumettre aux États un projet d’approfondissement de la zone euro.
Je crains qu’une nouvelle fois la montagne accouche d’une souris, d’un énième rapport qui ne sera pas suivi d’effets. On sait déjà ce qu’il faut faire. Avec la crise, les ministres des Finances et les chefs d’État et de gouvernement ont pris une place qui n’était pas prévue à l’origine : or, je ne crois pas que des chefs de gouvernement ou des ministres déjà très occupés dans leur pays puissent s’occuper de la zone euro. Ça n’est pas un hasard si la France n’est pas gouvernée par un présidium des présidents de régions qui viendraient à Paris une fois de temps en temps.

On a besoin d’un pouvoir exécutif indépendant défendant l’intérêt général et responsable devant un parlement. L’Eurogroupe, lui, deviendrait la chambre des États et il contrôlerait aussi cet exécutif. Il faudrait aussi créer un budget de la zone euro afin que nous puissions aider les pays en difficulté ou encourager la mobilité et la formation. Le Mécanisme européen de stabilité et sa capacité d’emprunt pourraient alimenter ce budget. Nous avons une monnaie commune, notre souveraineté monétaire est partagée, il faut donc des organes communs pour prendre des décisions communes.

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2015/05/17/sylvie-goulard-la-zone-euro-doit-evoluer-vers-un-etat-de-droit/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE EmptyMar 26 Mai 2015, 09:46

Encore un peu de patience et on va en revenir à la notion gaullienne de l'Europe...

Après avoir mis en place les systèmes les plus tordus et perdu du temps à bricoler pour faire fonctionner des institutions mal conçues voir inadaptées aux réalités on en reviendra peut être à une notion moins "usine à gaz" mais qui sera satisfaisante pour le plus grand nombre.

Le tous ensembles désordonné montre ses limites surtout lorsque l'on met aux manettes des doctrinaires que les réalités ne concernent pas...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Europe et UE Empty
MessageSujet: Re: Europe et UE   Europe et UE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Europe et UE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COUPE D'EUROPE RUGBY 2009
» L'arrestation de "l'homme le plus recherché d'Europe" devrait poser des questions et exiger une réflexion...
» Génération écologie
» Les villes d'Europe les plus embouteillées
» LES POLICES MUNICIPALES EN EUROPE ET AU CANADA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: