Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Mar 12 Nov 2013, 06:02

Rappel du premier message :

@salamandre

L'utilisation du conditionnel effectivement évite la diffamation. Un grand classique de la langue de bois. Untel pourrait être réac, n'a rien de diffamatoire. C'est une hypothèse non prouvée et donc a fortiori une assertion qui reste fausse faute d'éléments probants permettant de passer à l'affirmation : untel est réac parce que....
Il pourrait y avoir des fraudes, n'est donc pas diffamation. Reste à disposer des éléments probants qui permettent un jour de passer à l'affirmation.

En attendant chacun continue à porter des hypothèses, contradictoires ... Rien d'impressionnant dans tout cela.

Quel dommage que les gens soient si impatients à tout monter en épingles...


Suite à des problèmes techniques les premiers messages de cette discussion sont disponibles dans:

http://www.plateaufontenay.net/t922-le-charme-du-grrrrand-capital

Le webmaster
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
mamiea



Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 08 Jan 2017, 01:35

"Dans le Val-de-Marne, plus de 300 postes d’enseignants en primaire et maternelle ont été supprimés, alors que les effectifs ont augmenté de 6400 élèves ! Mais le discours officiel de l’Académie qualifie le Val-de-Marne de « département privilégié », au motif que les départements voisins (93 et 77) ont subi des coupes encore plus drastiques."

C' est certain le Val de Marne est privilégié comparé au Soudan!!

Encore une promesse en l' air, encore un peu de démagogie de laisser croire que c' est la faute à l' évasion fiscale (toujours la même rengaine "c' est pas ma faute mais celle de l' autre").

Gérard nous dit "Maintenant il faut le changement. Mais lequel?" il y a de fort risque de voir un changement radical et ce ne sera pas la faute des électeurs mais bien de nos dirigeants.
Le retour de bâton risque fort d' être sévère et douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 08 Jan 2017, 01:51

@mamiea pas de démagogie en vue. Un symbole : des chaises de classe et une comparaison entre le montant de l'évasion fiscale et un nombre de postes qui pourraient être créés au cas où. Les chaises? Voir les précisions ici
http://fontenaysousbois.eelv.fr/10-classes-maternelles-et-primaires-supprimees/ Article complet

Une chaise par pays participant à la cop21 était l'idée d'origine. Empruntées puis rendues à la Bnp à hauteur de 14 d'entre elles en 2015.

Les faucheurs de chaises étant un Collectif citoyen qui a mené en 2015 une campagne de réquisition de chaises dans les agences des banques les plus impliquées dans l'évasion fiscale.

Question de sémantique et de point de vue. Pour la justice, Jon Palais doit répondre de « vol en réunion », forme de vol aggravé, et risque cinq ans de prison, plus une lourde amende. Pour l’association Bizi !, où il milite, il n’a opéré qu’une légitime « réquisition » de mobilier.

Les faits : le 19 octobre 2015, lui et 18 autres militants se rendaient dans une agence parisienne de la BNP pour s’emparer de 14 chaises. Action non violente, que ses auteurs situent dans le champ de la désobéissance civile pour dénoncer l’évasion fiscale favorisée par la banque, via ses filiales, dans des paradis fiscaux. « Rendez les milliards, nous rendrons les chaises », lançaient les activistes.

Assigné par la BNP, Jon Palais comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Dax, le 9 janvier. Le président de cette juridiction dira si la fonction mobilière est un « vol » ou une « réquisition ». La seconde option constituerait une étonnante jurisprudence. Mais c'est une possibilité qui sera plaidée.


Dernière édition par Libellule le Dim 08 Jan 2017, 02:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 08 Jan 2017, 01:59

Libellule a écrit:
Dans le Val-de-Marne, plus de 300 postes d’enseignants en primaire et maternelle ont été supprimés

Peut-on avoir le nombre total d'enseignants (non retraités) recrutés par l'Education nationale à ce jour, et parmi eux le nombre d'enseignants n'étant pas en charge d'une classe ? Il se dit que le nombre est important, pourquoi ? Que font-ils d'autre ?

Peut-on justifier tous les recrutements d'inspecteur général de l'éducation nationale ? Car "En outre, un emploi sur cinq peut être pourvu au tour extérieur. Ces nominations au tour extérieur sont la cible de critiques. Celles-ci seraient la porte ouverte au « népotisme et [au] favoritisme » au détriment des compétences. En 2010, la Cour des comptes fait remarquer que, sur les douze inspecteurs généraux nommés au tour extérieur entre 2002 et 2008, cinq d'entre eux montrent des « insuffisances professionnelles » (wikipedia pour voir références)

De façon générale, pourquoi peut-on, surtout en ce moment, recaser partout tant de proches du pouvoir, alors que l'on manque d'enseignants (en classe) et autres métiers utiles ? Recasés même et y compris à la Cour des comptes... voir le Canard enchainé entre autres sources, quasiment toutes les semaines. Et aucune commission de contrôle (parlementaire ou autre) pour s'assurer que c'est justifié autrement que par le "bon plaisir" du prince.

Alors vu de gauche c'est plus simple de lever des impôts en plus, mais si on commençait par faire le ménage dans les dépenses ?


Dernière édition par salamandre le Dim 08 Jan 2017, 02:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 08 Jan 2017, 02:11

Côté maternelles et primaires la question ne se pose pas en ces termes. Sauf erreur de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 08 Jan 2017, 02:36

Libellule a écrit:
Mais si les grandes entreprises et les riches particuliers payaient leurs impôts, c’est 60 milliards d’euros par an qui rentreraient dans les caisses de l’État.

Libellule, vous êtes assez informé des réalités économiques pour savoir, bien sûr, que les "grandes entreprises" sont des entreprises multinationales, qui ont des activités dans plusieurs pays et paient des impôts dans autant de pays. En clair, il me parait difficile d'espérer qu'une même entreprise paie des impôts à la fois en France et ailleurs, pour la même activité. Encore faut-il une répartition réelle des activités, pas factice.

Par exemple, voir bilan annuel : une entreprise comme Sanofi fait largement plus de 90% de son chiffre d'affaires (ventes) dans les pays étrangers. Où ils sont imposés. Espérer qu'ils le soient aussi en France relève de l'utopie.
Mais toutes les multinationales ont certes, une fâcheuse tendance à localiser (y compris fictivement) un max de leurs bénéfices là où ils sont le moins imposés. Pour ce qui est de l'Europe, il y a même quelques pays que ça arrange. Que faire ? Changer les règles intelligemment, mais...

Une condition nécessaire est que les français ministres, députés européens, hauts-fonctionnaires se coltinent les innombrables jours et semaines de négociation avec nos partenaires des 27 ou 28, comme une tâche prioritaire pour réformer au moins les bases de taxation, à défaut des taux. Malheureusement, c'est difficile : d'autant plus si beaucoup de députés européens "origine France" sont en classe touriste pour revenu d'appoint (la moitié des élus) et les mêmes ou d'autres beaucoup plus présents devant les caméras françaises au lieu de bosser à Bruxelles, Strasbourg et ailleurs. Pour cause de campagne présidentielle...
Par contre, pour brailler il y a du monde.


Dernière édition par salamandre le Dim 08 Jan 2017, 17:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 08 Jan 2017, 02:48

Ici on parle évasion fiscale. Et paradis fiscaux. Les montages type poupées russes sont légion. Amazon, Apple et Google ont mis leur siège et leur centre de facturation pour l'Europe à Dublin. Le premier pays en terme de CA vers l'Irlande est largement la France (il faut déclarer une DEB http://www.douane.gouv.fr/articles/a10896-comment-remplir-sa-declaration-d-echanges-de-biens donc tout se sait sans passer par l'aide des 27 ou 28 ). Avec l'aide des banques les consolidations fiscales se font autrement. L'Irlande est le pays des moutons à tondre. L'argent et les profits voyagent bien mais l'impôt lui trouve le moyen de s'évader pendant le trajet. En classe touriste ? je n'en suis pas sûr. Sinon à considérer les iles Caiman (pour la Bnp) comme un lieu de villégiature. Enfin jusqu'à peu http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/05/24/97002-20160524FILWWW00183-bnp-paribas-plus-de-filiales-aux-les-caimans.php

Enfin presque :  Le groupe y conserve deux succursales actives, BNP Paribas SA et dans la banque de détail, Bank of the West, ainsi que Marc Finance, une entité non comptabilisée dans le périmètre consolidé du groupe.

le cas d'Apple un peu développé : Grâce à ses filiales irlandaises, l’une par laquelle l’argent rentre, l’autre par laquelle il sort, Apple réussit à ne payer que 2 % d’impôt 
sur ses bénéfices.

Denis Healey, ministre des Finances britannique dans les années 1980, disait : « La différence entre l’optimisation et l’évasion fiscale est dans l’épaisseur des murs d’une prison. » Apple, firme californienne riche à milliards, surfe sur l’ambiguïté. Championne de l’optimisation fiscale, technique consistant à utiliser tous les moyens légaux possibles pour échapper à l’impôt, la marque à la pomme est à l’origine de la mise en place d’un système qui frôle parfois la ligne jaune. Et fait des adeptes. Si le géant de l’économie du numérique était imposé en France comme n’importe quelle PME, il aurait dû s’acquitter de 317,5 millions d’euros d’impôt sur les sociétés en 2011. Il n’en a payé que 6,7 millions. « Savoir qu’Apple ne paye que 2 % d’impôt alors qu’on demande des efforts aux citoyens, cela devient insupportable », s’agace Lucie Watrinet, de CCFD Terre Solidaire, coordonnatrice de la plate-forme Paradis fiscaux et judiciaires.

« Avec deux filiales en Irlande, dont une domiciliée fiscalement aux Caraïbes, ce que l’on appelle le double irlandais est la méthode phare pour éviter de payer des impôts sur les bénéfices », explique Lucie Watrinet. La première filiale, Apple Sales International, sert à rassembler le gros du chiffre d’affaires mondial. Les recettes de chaque iPhone, iPad ou Macbook vendu dans le monde, à l’exception des États-Unis, y sont centralisées. Ce subterfuge permet à Apple de déclarer en France un chiffre d’affaires 12 fois inférieur à la réalité. La seconde filiale, présente en Irlande mais domiciliée dans un paradis fiscal des Caraïbes, permet de faire sortir un maximum de bénéfices nets d’impôt.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 16 Avr 2017, 00:33

a.nonymous le 26 Jan 2013 a écrit:
---/---
Ils [ les conseillers municipaux ] peuvent aussi décider que ce terrain en friche participe à l’absorption du CO2 émis par les voitures circulant sur la A86 et décider de conserver ce terrain pour y effectuer des plantations de type "puits de carbone" ce qui ne serait peut-être pas une mauvaise idée...
---/---
Source: http://www.plateaufontenay.net/t922-le-charme-du-grrrrand-capital-la-boucle-de-la-a86-1ere-partie#25061


Parler "puits de carbone" pour la boucle de la A86 en 2013 pouvait sembler déplacé à ceux qui ne voyaient alors que les euros de la BNP...


http://www.lemonde.fr a écrit:
Pollution de l’air : Paris va tester une colonne Morris dépolluante

Des microalgues présentes dans ces puits de carbone sont à l’origine de la décarbonisation de l’air. Elles seront aussi recyclées en énergie verte.

LE MONDE | 15.04.2017 à 07h44 | Par Fanny Guiné

C’est la place Victor-et-Hélène-Basch, aussi appelée place d’Alésia, dans le XIVe arrondissement de Paris, qui a été choisie pour l’expérimentation. Au milieu de ce carrefour fortement pollué où transitent plus de 72 000 véhicules par jour, une copie de l’antique colonne Morris, ce mobilier urbain typiquement parisien qui faisait office de support d’informations au XIXe siècle, va être transformée en puits de carbone.

Le spécialiste français de gestion de l’eau et des déchets, Suez, est à l’origine de ce projet « inédit », selon son directeur général, Jean-Louis Chaussade, qui a proposé à la mairie de Paris de tester son produit en avant-première. Le but : s’attaquer à la pollution de l’air à l’aide… de microalgues.

Le dispositif s’inspire d’une réaction biochimique naturelle des végétaux : la photosynthèse. Dans une colonne en verre remplie d’eau, des microalgues vont fixer le gaz carbonique présent dans l’air, à l’aide d’un système de ventilation. A l’intérieur de cette sorte d’aquarium, ces organismes vivants composés de chloroplastes vont capter la lumière extérieure et celle créée par des barres de diodes électroluminescentes pour transformer le CO2 en dioxygène. L’air purifié est ensuite expulsé du puits de carbone vers l’extérieur. La start-up Fermentalg, basée à Libourne (Gironde), qui a développé ces micro-organismes, affirme aussi qu’elles sont « capables de capturer le dioxyde d’azote (NO2) » rejeté par les pots d’échappement des voitures. Place d’Alésia, le taux de NO2 dépasse les 40 µg/m3 réglementaires, selon les données d’Airparif.


---/---
Source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/04/15/pollution-de-l-air-paris-va-tester-une-colonne-morris-depolluante_5111649_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 16 Avr 2017, 05:18

Dans le cadre de l'application du Protocole de Kyoto de 1995, la prise en compte de ces puits de carbone était déjà envisagée pour alléger les efforts de réduction de la pollution industrielle et des émissions de gaz à effet de serre. Pour compenser ces objectifs contraignants, l’accord offrait la flexibilité aux pays sur les manières d’atteindre leurs objectifs. Par exemple, ils pouvaient partiellement compenser leurs émissions en augmentant les puits, terme utilisé pour désigner les forêts qui absorbent du dioxyde de carbone provenant de l’atmosphère. Quant aux puits de carbone artificiels  ils ont été très controversés, dans la mesure où leur contribution réelle à l'équilibre de l'atmosphère est longtemps restée incertaine sur le plan scientifique.

Les puits de carbone, s'ils sont mal gérés, peuvent devenir eux mêmes des sources de carbone. Il existe des puits de carbone artificiels, mais jusqu'à peu ils étaient coûteux et difficiles à mettre en place. Il est donc important de réduire les émissions de CO2 à leur source et de ne pas se reposer sur ces seuls puits de carbone même à l'avenir.

La vraie difficulté, ne pas transférer le co2 de l intérieur à l'extérieur... Le transformer en utilisant des micro algues? Qu'il faut évacuer?

https://youtu.be/llVnfK3FP5A

Il faut tout essayer, certes, et la bataille menée à Alesia va être un bon indicateur s'il s'agit de greenwashing ou au contraire d'une vraie perspective d'amélioration.

Les acteurs du territoire sont aujourd’hui en mesure de jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique, en valorisant, en circuit fermé, les ressources issues de leur activité, dans une logique d’indépendance énergétique.

Si ce procédé a d’abord vocation à être utilisé sur les sites industriels rejetant du CO2, il a également été conçu pour atténuer les effets du changement climatique dans les grandes métropoles. Le puits de carbone a par ailleurs été conçu esthétiquement pour se fondre dans le paysage urbain selon Suez. À suivre avec intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 16 Avr 2017, 07:07

Les microalgues sont étudiées, depuis plusieurs années, comme source de (bio)carburants qui seraient moins en compétition (que les agrocarburants 1ere génération) pour l'usage des terres cultivables aux fins d'alimentation.
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-microalgues-les-carburants-du-futur-30282.php

Pour la "colonne Morris" à Paris, on ne parle que de capter le CO2, voire le NO2, et de dépolluer, mais pas de produire du carburant. Un indice révélateur du tropisme parisien pour le moteur à électricité (nucléaire).
Il serait dommage que le Grrrand Capital (l'argent) public néglige le développement en France des microalgues carburant . A terme nous serions dépendants de brevets étrangers, une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 16 Avr 2017, 07:47

Le bilan énergétique des carburants tirés d’algues est pathétique. Selon certaines analyses, la quantité d’énergie nécessaire à leur production est sept fois plus grande que l’énergie produite par les carburants qu’on en tire. Le National Research Council, dans une revue de 2012 concluait : « Dans l’état actuel de nos techniques et connaissances, si on augmente la production de carburants tirés d’algues pour pouvoir couvrir au moins 5 % de la demande pour les transports, cela entrainera une demande en énergie, en eau et en éléments nutritifs tout à fait insoutenable. »

C’est la raison pour laquelle nous ne roulons pas avec des carburants tirés d’algues, malgré des décades de battage médiatique et d’investissements. Pourtant, les politiques qui cherchent à mettre en avant quelque chose qui présente « bien », ainsi que des citoyens fatigués et dépassés qui n’arrivent pas à faire le tri dans le battage et l’agitation médiatiques pour y voir clair sur les carburants à base d’algues, continuent de jouer les vaches à lait et se laissent abuser par cet écran de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 16 Avr 2017, 08:24

Comme précisé dans l'article mis en lien, il convient de distinguer algues et microalgues :
"Précisons que les algues qui nous intéressent pour les biocarburants sont les microalgues, des micro-organismes photosynthétiques unicellulaires. Le potentiel des macroalgues a aussi été étudié, mais l’idée de les utiliser a été abandonnée en raison de coûts prohibitifs liés à leur récolte et à leur conversion en carburant."
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-microalgues-les-carburants-du-futur-30282.php

La critique de libellule est donc présente dans l'article concernant les algues "macroalgues".
Les microalgues, elles, ou algues unicellulaires, ont par contre un avantage potentiel qui doit être rédhibitoire pour un écolo classique : davantage de possibilités de modification génétique. Des OGM alien
Celles de la colonne Morris, elles sont bien naturelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Dim 16 Avr 2017, 08:28

J'apprends beaucoup de choses sur ce forum. Merci.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)   Lun 17 Avr 2017, 00:51

Créer un bain de culture à micro algues sans tout à fait connaître les conséquences peut s'apparenter à jouer aux apprentis sorciers. Une expérience à Tolédo a mal tournée en 2015 polluant le lac Erié dans des proportions inattendues.

Ailleurs, pendant longtemps, Noctiluca scintillans (une de ces micro algues dites uni cellulaires) s’est cantonnée à la côte ouest de la péninsule indienne. Mais depuis le début des années 2000, ce prédateur marin, muni d’un long flagelle pêcheur, prolifère dans la mer Arabique. L'hiver dernier, la nappe s'est  étendue du sultanat d’Oman, à l’Ouest, à l’Inde, à l’Est, léchant les côtes de l’Iran et du Pakistan au Nord. Elle aurait déjà atteint la taille de 2 millions de kilomètres carrés, soit la superficie du Mexique !

Le phénomène a un côté fascinant. L’été, cette micro-algue colore les eaux en rouge. La nuit, elle dégage un halo bleuté surnaturel, grâce à ses propriétés de bioluminescence. De jour, c’est beaucoup moins ragoûtant… Les touristes commencent à fuir les plages touchées. Mais, c’est surtout son impact sur la vie marine qui est pointé par les chercheurs.

Noctiluca scintillans se nourrit en effet de planctons, et plus elle en mange, plus elle dégage de l’ammoniac. « La floraison massive peut devenir un nuage mortel », déclarait ainsi la biologiste Lisa Gershwin au magazine Business Insider en 2015. Mais c’est plutôt sur son rôle prédateur que les scientifiques alertent. Dans la mer Arabique, l’espèce dominante était jusqu’à présent la diatomée. Or cette autre micro-algue pâtit de l’appauvrissement en oxygène du nord de l’océan Indien, provoqué par l’usage intense d’engrais synthétiques et les rejets massifs de déchets par les trente millions d’habitants des agglomérations de Bombay (Inde) et de Karachi (Pakistan). Alors que Noctiluca scintillans prolifère, elle, dans des eaux peu oxygénées…

« En une décennie, Noctiluca a pratiquement remplacé les diatomées à la base de la chaîne alimentaire, marquant le début d’un changement colossal de l’écosystème », alertent des chercheurs de l’université Columbia. Car la micro-algue est un mets apprécié des méduses et des tortues, au détriment des poissons. Au bout de la chaîne, ce sont les pêcheurs qui sont les victimes de ce bouleversement, qui s’annonce majeur dans la région.

Le phénomène n’en est hélas qu’à son commencement. Le réchauffement climatique facilite en effet la prolifération des algues prédatrices avec pour conséquence la création de « zones mortes ». Selon les biologistes, leur taille double tous les dix ans…

Si chez nous ces algues sont capables de se nourrir de Co2 et de No2, personne ne sait encore quelle réaction secondaire pourrait suivre.

Fermentalg joue gros
https://www.actusnews.com/fr/FERMENTALG/cp/2017/03/29/resultats-annuels-2016
Revenir en haut Aller en bas
 
Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (2ème partie)
» Le charme du Grrrrand Capital- la boucle de la A86 - (1ère partie)
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» boucle de ceinture
» Le capital régional et coopératif Desjardins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: