Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Laïcité : il est temps de se ressaisir !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 30 Juin 2014, 02:54

Rappel du premier message :

Il y a urgence !

Les politiques se sont trop longtemps défaussés sur les juges, comme le montre l'interminable feuilleton Baby-Loup, désormais entre les mains de la justice européenne. "Marianne" publie un appel d'intellectuels, de politiques et d'acteurs de la société civile. Pour renouer avec la tradition républicaine et en finir avec trente ans de démissions. Un appel que vous pouvez vous aussi signer sur la plateforme Change.org:

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/aux-citoyens-et-aux-responsables-politiques-la%C3%AFcit%C3%A9-il-est-temps-de-se-ressaisir


Marianne a écrit:
Laïcité : il est temps de se ressaisir !

Jeudi 26 Juin 2014

Hommes et femmes d'horizons philosophiques, politiques et professionnels différents, nous sommes inquiets de voir à quel point, face à l'action engagée par diverses mouvances religieuses et politico-religieuses pour attenter à la laïcité républicaine, la réponse politique demeure faible. Pour notre part, récusant autant ceux qui exploitent la défiance générale pour accentuer la fracture sociale et identitaire, que ceux qui rejettent toute analyse critique du multiculturalisme dans le camp des « réactionnaires » ou des « intolérants », notre démarche vise à défendre et faire vivre la laïcité sans blesser mais dans la clarté et la fermeté, à trouver des solutions sans heurter mais sans faillir.

La laïcité — qui refuse les aspects politiques des religions et laisse à ces dernières toute liberté dans la vie sociale sous régime de droit commun — est globalement vécue dans notre pays comme une « tradition moderne », ce qui est parfois difficile à décrypter pour ceux venus d'ailleurs. Or aujourd'hui, la laïcité comme principe politique, code de vie collective et force morale, est remise en question par divers mouvances et groupes religieux qui rejettent « la démocratie des mécréants », la suprématie du droit civil sur les textes, à leurs yeux sacrés, avec un usage maîtrisé des radios communautaires et d'internet. Dans cet espace ainsi ouvert se rejoignent radicaux et orthodoxes issus des trois religions monothéistes pour exploiter à leur profit la crise ambiante, remettant notamment en cause les acquis du long combat pour l’égalité des sexes que l’on croyait clos et qui, à notre grande surprise, est à reprendre.

Notre propos n'est pas de nier l'existence d'une diversité ethnique, religieuse, culturelle ou autres, encore moins de réfuter le droit d'appartenir à telle ou telle communauté à la condition, toutefois, que celle-ci ne verse pas dans le communautarisme et reste ouverte sur l'extérieur, qu'elle facilite le va-et-vient en pensées et en individus entre le dedans et le dehors. Mais plus encore à la condition que, sachant indivisible notre République de citoyens, chacun se reconnaisse dans un fonds commun en histoire, en droits, en valeurs et en normes dont la laïcité est l’une des plus éminentes. Pour autant la laïcité n'est pas un dogme, on a le droit de manifester des opinions anti-laïques, mais on n'a aucunement le droit de transgresser les lois laïques votées par le Parlement.

Or depuis une trentaine d'années, des mouvements se développent dans notre société qui semblent aller en sens inverse, du fait d'une immersion des peuples dans la mondialisation avec perte des repères, d'une circulation accentuée de populations poussées hors de leurs pays par la misère, les révolutions et les guerres théocratiques, fondamentalistes, interethniques et nationalistes. Ont ainsi surgi des exigences en matière de rituels vestimentaires, alimentaires, cultuels ou d'expression médiatique, qui sont loin de correspondre toujours aux demandes réelles de populations hétérogènes d'un point de vue économique et identitaire. Certains pays ont expérimenté sur ce terrain une attitude permissive, comme le Canada sous le couvert d'accommodements dits raisonnables, avant de reculer face aux incohérences des revendications et au risque d'un éclatement sociétal : tribunaux rabbiniques ou islamiques, jours fériés spécifiques à chaque religion, révision multiforme des programmes scolaires, pauses pour les prières sur les lieux de travail, formation au multiculturalisme de la police et des médecins, imposition de quotas pour certains recrutements et différents concours, etc. Ces accommodements s'imposent quelquefois au niveau mondial avec, depuis peu, l'autorisation du port du voile ou du turban sur les stades.

De plus en plus en France, le flou juridique en matière de laïcité, doublé de l'indécision politique, favorise au sein de nombreuses institutions publiques et privées des « accommodements » mal vécus par une grande partie des professionnels et des usagers. Face à ces confusions — qui alimentent les extrêmes — ce sont aujourd’hui bien souvent les décisions prises par des acteurs de la société civile, sans toujours le garant de la loi, qui montrent courageusement la voie à suivre. Ce fut ainsi le cas pour la crèche Baby-Loup comme pour l'entreprise Paprec, en Seine-Saint-Denis, qui s’est dotée d’une charte de la laïcité, acceptée à l'unanimité des 800 représentants de ses 4 000 salariés, pour imposer un devoir de neutralité sur le lieu de travail où coexistent des employés de 52 nationalités.

Pour accueillir l'altérité, un pays se doit d'être solide sur ses pieds, confiant dans ses fondations, tout en étant capable, par ses structures d'accueil et en fonction de ses capacités, d'intégrer chacun sur la base de principes clairs expliqués et enseignés. Il appartient aux politiques et aux institutions de transmettre cette laïcité, qui reste par nature un formidable levier d'intégration puisqu'elle permet de rassembler tous les citoyens — et au-delà tous ceux qui vivent sur le territoire national —, quelles que soient leurs origines religieuses ou ethniques, qu’ils soient croyants ou non, sans la moindre distinction. Tous les citoyens et les responsables, quelle que soit leur sensibilité politique, sont concernés. Or nombre d'entre eux ne réagissent plus sur ce terrain, quand d'autres l'instrumentalisent d'un point de vue idéologique. Entre autres raisons, les résultats des dernières élections municipales et européennes ont durement sanctionné ce délaissement de nos valeurs par nombre de ceux qui avaient à les faire vivre. Ainsi de la laïcité. Il est grand temps de se ressaisir !

Voir: http://www.marianne.net/Laicite-il-est-temps-de-se-ressaisir-_a239732.html ou http://www.laicite-republique.org/laicite-il-est-temps-de-se.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Gérard



Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 20 Aoû 2016, 20:32

Libellule a écrit:
Sur ce forum personne ne peut être soupçonné de ne pas défendre quelques convictions avec une légère connotation politique, c'est un fait établi.

Ah bon! Etabli comment et par qui?
Les attaches politiques ou partisanes des Français sont actuellement très floues et variables. L'incertitude qui précède les primaires, les sondages, la rumeur publique dans les manifestations ou ailleurs, sont autant de parasites de toutes les affirmations ou certitudes. Connotation politique...????
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 20 Aoû 2016, 21:08

Querelle linguistique inutile. Sur ce forum les intervenants émettent des avis correspondant à des convictions politiques plus ou moins marquées. C'Est établi. A aucun moment cela signifie que ce forum ne recevrait pas tous ces avis. Quant à la notion de parasiter ou non le débat, elle m'échappe un peu. Tant qu'il a lieu.

Que les français aient du mal à se frayer un chemin déterminé vers les urnes sous peu, c'est dit et répété sur ce forum. Mais à la fin il y aura un résultat électoral qui sera le reflet de l' humeur du moment.

Si le droit de vote existe il est fait pour être utilisé. On votera par conviction politique ou par dépit pour ceux qui se déplaceront, ou pour essayer autre chose. Comme souvent en France. Autant que quelques sujets soient débattus plutôt que de se laisser enfermer dans une logique que le débat n'aurait plus lieu d'être car le bon sens serait à sens unique. La circulation autour du périphérique se fait à double sens encore et toujours, avec quelques lignes de démarcation. Disons qu'en politique de telles lignes existent, et que pas mal d'automobilistes préfèrent encore ne pas emprunter la grande rocade de la pensée unique et emprunter d'autres voies, ou d'autres moyens de transports que la toute puissante automobile.

Des itinéraires de délestage, ou itinéraires bis sont ils possibles? Réponse dans quelques mois.

Ma vision du vivre ensemble et de la défense de la laïcité me laisse à penser qu'il ne faut plus laisser passer la moindre rumeur.

En politique il ne faut pas réagir à chaud, mais surtout il faut garder son sang froid. Se hâter lentement permet de ne pas tomber trop facilement dans les discours démagogiques. En période de fortes activités criminelles il faut d'autant plus prendre le temps de la réflexion plutôt que de se lancer dans des querelles adossées à des faits divers ciblés, trop ciblés à mon goût.


Dernière édition par Libellule le Sam 20 Aoû 2016, 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 20 Aoû 2016, 21:27

Gérard a écrit:


Ah bon! Etabli comment et par qui?
Les attaches politiques ou partisanes des Français sont actuellement très floues et variables. L'incertitude qui précède les primaires, les sondages, la rumeur publique dans les manifestations ou ailleurs, sont autant de parasites de toutes les affirmations ou certitudes. Connotation politique...????

oui c'est une démarche totalement politique que de constater les évidences surtout lorsque ceux qui gouvernent s'acharnent à cacher la vérité...

On ne joue pas la "solidarité nationale" on est réac et on facilite l'arrivée du FN... rien que ça !




Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 21 Aoû 2016, 00:11

La compétition entre menteurs!!! Le plus menteur remporte la palme. Quel résumé rétroactif de ce qui fait que les alternances se suivent et se ressemblent.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 22 Aoû 2016, 01:00

Défendre la paix n'est pas chose facile. Et la laïcité ailleurs non plus. Mais il faut tenir bon. Les mentalités évoluent, y compris dans des pays souvent mal considérés vus d'ici.

Shirin Ebadi.
Son prix Nobel de la paix décerné en 2003 fut une merveilleuse surprise pour l’avocate iranienne Shirin Ebadi, mais il s’est vite révélé un cadeau empoisonné. Le régime des mollahs n’a eu de cesse depuis lors de la réduire au ­silence, sabordant sa carrière et son mariage, confisquant ses biens, emprisonnant ses ­proches. Elle n’a cédé en rien. Et continue inlassablement sa lutte pour les droits de la personne. En exil.

Je ne serais pas arrivée là si…

Si je n’étais pas née dans une famille musulmane iranienne très moderne. Mes parents étaient ouverts et tolérants à l’égard des autres. J’ai appris avec eux à respecter toutes les religions. Et ce sont eux qui m’ont aussi enseigné le féminisme en ne faisant aucune différence entre mon frère et les trois filles de la famille. Il était fondamental que nous fassions tous de bonnes études. Mon père était juge. Je le suis devenue moi-même. Et ma fille le sera !

Etait-ce un rêve, la magistrature ?

Quand j’ai commencé à étudier le droit, une femme ne pouvait pas être juge en Iran. Mais, dès que ce droit nous a été octroyé, j’ai foncé. J’ai passé le concours pour entrer au palais et j’ai été reçue lauréate à 22 ans. Puis j’ai été la première femme à présider le tribunal de grande instance de Téhéran. Mon père était très fier de moi.

Vous avez confié un jour avoir rêvé de devenir ministre de la justice d’Iran…

Je pense que j’ai toujours ressenti, depuis ma plus tendre enfance, le désir d’être remarquée.

Vous voulez dire admirée ?

Remarquée par mon travail. Combien de gens autour de nous consacrent leur vie entière à leur métier, puis prennent leur retraite en laissant le monde inchangé ? Cela ne pouvait pas être mon histoire. Je voulais laisser une trace. Ma fille cadette, qui vient de finir son doctorat à l’université de Londres, ressent ce même besoin.

La révolution islamique de 1979 a coupé court à vos ambitions en déniant soudainement aux femmes le droit d’être juge…

Ce fut une catastrophe. Et je voulais leur prouver qu’ils avaient eu tort. J’ai travaillé comme une forcenée, écrit des articles et des livres, fait des conférences, créé trois ONG. Je me suis investie à fond dans le Centre pour les droits de l’homme et dans une carrière d’avocate essentiellement consacrée à défendre les prisonniers politiques et les droits des femmes et des enfants. Et, quand j’ai reçu le prix Nobel de la paix, en 2003, je me suis dit que ce but-là, au moins, était atteint. Qu’en entendant mon discours à Oslo, le ministre iranien de la justice avait forcément regretté ma destitution. Il est des colères utiles qu’il faut apprendre à canaliser pour le meilleur. J’appelle ça la colère sacrée.

Cette colère ne venait pas que de cette ambition gâchée ?

Elle venait de cette succession de règles profondément injustes pour les femmes instaurées par le nouveau régime. Figurez-vous que, cinq mois après la révolution, avant même que la Constitution ne soit votée et qu’on élise une Assemblée nationale, le Conseil de la révolution a proclamé une loi selon laquelle un homme pouvait désormais épouser quatre femmes. En cas de divorce, la mère perdait le droit de garde des enfants. J’ai immédiatement écrit un article interpellant les mollahs : « Avez-vous fait la révolution pour pouvoir épouser quatre femmes ? » Mais les mesures discriminatoires n’ont fait que se succéder. Ce n’était pas une révolution islamique, mais bien une révolution machiste.

Pouvez-vous donner quelques exemples de ces lois discriminatoires ?

Des dizaines ! La vie d’une femme vaut la moitié de la vie d’un homme. Si mon frère et moi sommes attaqués dans la rue, les indemnités versées pour la vie de mon frère seront le double des miennes. Un fils reçoit un héritage deux fois supérieur à celui reçu par sa sœur. Dans les affaires judiciaires, le ­témoignage d’un homme équivaut à celui de deux femmes. Et, dans la plupart des cas, le ­témoignage d’une femme ne vaut rien. Je pourrais continuer !

Le cas de la petite Leila Fathi, dont vous vous êtes occupée, a soulevé beaucoup de réactions.

Cette petite fille de 11 ans avait été violée par trois hommes qui l’ont tabassée avant de jeter son corps dans un ravin. Les trois hommes ont été arrêtés, l’un s’est pendu en prison et les deux autres ont été jugés coupables de viol et de meurtre et donc condamnés à mort. Mais, comme la loi accorde deux fois plus de valeur à la vie d’un homme, fût-il violeur et meurtrier, qu’à celui de sa victime féminine, il doit toucher une compensation. Et c’est ainsi que la famille de Leila a été condamnée à indemniser la famille de ses assassins. Comme elle était incapable de le faire, même en ayant vendu tous ses biens, les assassins ont été relâchés. J’ai tout fait pour ébruiter ce cas et faire en sorte que les femmes réalisent que leurs droits avaient été spoliés les uns après les autres. ­Elles n’en avaient absolument pas conscience.

Il s’agit bien de la charia…

D’une interprétation totalement erronée de la charia sous l’effet du patriarcat. Il y a trente pays musulmans dans le monde. Il n’y en a que trois ou quatre qui l’appliquent de cette façon.

Votre Nobel a-t-il donné aux femmes un surcroît de force ?

Elles étaient des centaines à m’accueillir à l’aéroport après le Nobel ! Et les activistes ont vite fait d’y voir une reconnaissance de leur lutte et un soutien du reste du monde. En juin 2006, une manifestation de femmes contre les lois discriminatoires a été violemment réprimée. Cela a boosté une immense campagne – « Un million de signatures » – pour sensibiliser tout le pays à ces questions. Le pouvoir a alors pris peur et ordonné l’arrestation de ­dizaines de militantes pour « conspiration ­contre la sécurité nationale ».

J’ai été l’avocate de plusieurs d’entre elles et j’ai détruit à l’audience ce chef d’accusation ridicule : « Pouvez-vous m’expliquer en quoi une femme qui n’accepte pas que son mari prenne une seconde épouse va conduire l’Etat d’Israël à attaquer l’Iran ? » Elles ont finalement été condamnées pour « atteinte à l’ordre public » mais au moins le débat sur le droit des femmes a-t-il pris une ampleur nationale. Tout a un prix, la prison s’il le faut. Un peuple qui ne veut pas payer le prix de la liberté est voué à supporter des despotes.

Menaces et harcèlement n’ont pas cessé après votre Nobel…

Ça avait commencé avant ! J’avais déjà fait trois semaines de prison, été mise sur écoute, et vu mon nom écrit noir sur blanc sur une liste de gens à assassiner. Mais plus ma voix a porté dans le monde, plus l’animosité du gouvernement à mon égard s’est accrue. Les menaces se sont accumulées. Affichées sur la porte de mon domicile : « Arrêtez de calomnier l’Iran ! Vous tuer est pour nous la chose la plus facile à faire. » Envoyées par courrier : « Si vous continuez, on s’occupera de vous et de votre fille Nargess. » Ou proférées par téléphone, en pleine nuit : « Attention ! On s’impatiente ! »

La surveillance s’est intensifiée, les pressions se sont multipliées, mes collaborateurs ont été harcelés. Des agents venaient à mon cabinet m’avertir que mes critiques étaient récupérées par les ennemis du régime. Je répondais que je ne disais que la vérité ! En 2009, une centaine d’hommes ont attaqué mon bureau en criant : « A mort, la mercenaire de l’Amérique ! » Quand j’ai appelé la police, celle-ci s’est contentée d’observer. Et on a saisi la caméra d’un voisin qui avait filmé la scène. Ma fille et mon mari ont subi à leur tour des tracasseries. Mais je refusais de m’angoisser. Chacun est responsable de sa vie. Et moi, je faisais mon devoir.

Vous donniez une conférence à Majorque, en 2009, quand ont eu lieu les élections truquées par le clan Ahmadinejad. Qu’avez-vous ressenti lorsqu’on vous a conseillé de ne pas rentrer en Iran ?

Je bouillais, mais j’étais convaincue que ça ne durerait pas longtemps. Et ceux de mes confrères qui n’avaient pas encore été emprisonnés me demandaient d’aller aux Nations unies rapporter les faits. Puis la population s’est insurgée, confrères et amis ont été arrêtés. J’étais plus utile hors d’Iran.

Vint ce moment où votre mari vous avoue, au téléphone, qu’il vous a trahie et que, soumis à un chantage du régime, il a accepté de vous dénoncer comme agent de l’Amérique à la télévision iranienne…

Que vous dire ? Que j’étais en colère ? Mon mari était avant tout une victime, et ma colère était tournée contre le gouvernement iranien. Un gouvernement capable d’emprisonner une femme parce qu’en montrant ses cheveux elle met l’islam en péril, mais qui, dans le même temps, utilise les services d’une prostituée pour piéger un homme, filmer la scène et l’obliger ensuite à dénoncer publiquement son épouse. C’est l’islam, ça ?

Votre prix Nobel a dynamité votre vie !

J’ai perdu mon métier, mon mari, tous mes biens. Le centre que j’avais créé a été vendu aux enchères. Et, à 69 ans, je me retrouve à Londres, dans un pays étranger avec une ­culture et une langue que je ne connais pas. Je passe dix mois par an à voyager dans le monde, j’habite dans les avions. Ma vie est démantelée. Mais je ne dévierai pas du chemin que j’ai choisi et je ne ressens pas de culpabilité à l’égard de mes proches. Ce n’est pas moi mais le gouvernement qui les a maltraités. Et ce n’est pas la faute du prix Nobel. L’une de mes meilleures amies et collaboratrices purge actuellement une peine de vingt-deux ans de prison et elle n’a jamais eu le Nobel !

Pas d’amertume ?

Je regarde devant et me concentre sur le travail qui reste à faire. Ma colère sacrée me donne de l’énergie. Et j’ai beaucoup d’espoir car la société iranienne évolue. Sous la peau de la ville, pour reprendre le titre d’un film, il se passe bien des choses. J’avais l’impression d’être seule en 1980, il y a aujourd’hui une foule de féministes en Iran. Et, si l’on faisait un référendum, 90 % de la population voterait pour une démocratie laïque.

Votre fille est-elle prête à prendre la relève ?

Oui. Et ils ont raison de la craindre, car elle est encore plus active que moi.

Le 21 septembre sortira en France le livre de Shirin Ebadi « Pour être enfin libre » (L’Archipel)

Retrouvez tous les entretiens de La Matinale ici

Propos recueillis par Annick Cojean

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2016/07/23/shirin-ebadi-il-est-des-coleres-utiles-qu-il-faut-apprendre-a-canaliser-pour-le-meilleur_4973868_4415198.html#7lTmCTgXtAyYsibt.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 22 Aoû 2016, 01:13

Ce qui explique que l'on trucide allégrement des cathos, des juifs, des qui ne sont rien et s'en foutent, des amateurs de musique, des gens qui assistent en famille à un feu d'artifice... et ceux qui boivent un pot avec les copains dans un café...

Le n'importe quoi est de retour ! comme d'habitude !

Si pour réagir on doit attendre d'être au niveau de liberté des Iraniens (depuis 1979 tout de même) on devrait peut être se réveiller un peu avant.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4174
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 22 Aoû 2016, 07:07

tonton christobal a écrit:
Ce qui explique que l'on trucide allégrement des cathos, des juifs, des qui ne sont rien et s'en foutent, des amateurs de musique, des gens qui assistent en famille à un feu d'artifice... et ceux qui boivent un pot avec les copains dans un café...

Le n'importe quoi est de retour ! comme d'habitude !

Si pour réagir on doit attendre d'être au niveau de liberté des Iraniens (depuis 1979 tout de même) on devrait peut être se réveiller un peu avant.

IL y avait des musulmans aux terrasses des cafés et qui font eux aussi partie des morts. Il ne faut pas les oublier si l' on veut être impartial et honnête, mais bon chacun voie midi à sa porte.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 22 Aoû 2016, 07:46

mamiea a écrit:


IL y avait des musulmans aux terrasses des cafés et qui font eux aussi partie des morts. Il ne faut pas les oublier si l' on veut être impartial et honnête, mais bon chacun voie midi à sa porte.

S'ils étaient dans des cafés ou à un concert... ce sont de mauvais musulmans... lorsque l'on est intégriste on ne s'amuse pas !

Les humanistes savent très bien se donner le compte entre eux.

Pour ce qui concerne les musulmans dont certains affirment qu'ils sont les premiers touchés (je pense pour ma part que ce sont les morts et les invalides sans distinction d'origine) il serait temps qu'ils reprennent en main leur destin ce sont tout de même eux qui à défaut d'être les plus touchés sont les mieux informés sur ce qui se passe dans leur milieu.

Vaste perspective... l'expérience nous apprenant que ce sont les extrémistes même minoritaires qui prennent le pas sur les tempérés même majoritaires c'est mal parti.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 22 Aoû 2016, 16:25

mamiea a écrit:
IL y avait des musulmans aux terrasses des cafés et qui font eux aussi partie des morts. Il ne faut pas les oublier si l' on veut être impartial et honnête, mais bon chacun voie midi à sa porte.


Il y a effectivement nombre de musulmans qui n'aspirent qu'à vivre en paix dans le respect des lois de la République et sans vouloir que leur religion n'empiète sur la sphère publique...

A coté de ces musulmans il y a des islamistes qui eux aspirent à imposer leurs règles religieuses à tous...

Musulmans et islamistes partagent la même religion mais les islamistes ne représentent qu'une minorité des musulmans...

Après il y a aussi parmi les musulmans nombre d'"idiots utiles" qui ne se rendent pas compte qu'en portant hijab ou burquini ou qu'en portant des revendications religieuses empiétant sur la sphère publique ils font le jeux des islamistes qui les manipulent...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 22 Aoû 2016, 16:47

a.nonymous a écrit:



Il y a effectivement nombre de musulmans qui n'aspirent qu'à vivre en paix dans le respect des lois de la République et sans vouloir que leur religion n'empiète sur la  sphère publique...

A coté de ces musulmans il y a des islamistes qui eux aspirent à imposer leurs règles religieuses à tous...

Musulmans et islamistes partagent la même religion mais les islamistes ne représentent qu'une minorité des musulmans...

Après il y a aussi parmi les musulmans nombre d'"idiots utiles" qui ne se rendent pas compte qu'en portant hijab ou burquini ou qu'en portant des revendications religieuses empiétant sur la sphère publique ils font le jeux des islamistes qui les manipulent...


Ne pas omettre la pression sociale, religieuse voire les aides financières pour ceux qui se soumettent... en plus des représailles physiques contre les récalcitrants et les récalcitrantes.

Ce sont précisément les raisons qui devraient inciter l'état à reprendre la main dans les zones de non droit abandonnées... mais il y a le clientélisme et les élections...

Le musulman qui veut la tranquillité a intérêt à se soumettre aux islamistes de qui il peut tirer des avantages ou qu'il doit craindre plutôt que de se ranger derrière un état laxiste qui est incapable de le sanctionner lorsqu'il est hors la loi.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 02:43



Citation :

Le musulman qui veut la tranquillité a intérêt à se soumettre aux islamistes

En voilà une stratégie Sad

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 03:55

C'est pourtant ce qui se passe et c'est visible rien qu'en constatant l'augmentation du nombre de femmes voilées et de belphégors.

Comment expliquer que des femmes avec qui on avait des échanges baissent les yeux pour ne pas regarder un homme, ne serrent plus la mains... et changent d'habitudes vestimentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 06:00

OPINION - Bachir Dahak, docteur en droit, avocat omis du Barreau d'Alger

Les propos qui suivent n’ont pas vocation à polémiquer avec les musulmans de France qui pratiquent leurs croyances dans le strict respect des lois de la République. Ils sont les premiers à condamner et rejeter toutes ces violences verbales ou physiques, tous les attentats terroristes, d’abord parce qu’ils en ont été aussi les victimes mais surtout parce que cela contredit un principe essentiel de la lettre coranique : « Point de contrainte en religion ». (Sourate 2 Verset 256)

Les musulmans de France qui fréquentent pacifiquement leurs mosquées doivent bénéficier du même regard et du même respect que celui accordé aux autres religions. Dans leur grande majorité, ils ne sont les soldats de personne. Leur seule ambition, et elle est légitime, c’est de pouvoir se consacrer à leur culte loin de toute accointance, relais ou symbole pouvant les assimiler à autre chose que des croyants.

Ce n’est certainement pas dans l’esprit d’un musulman ordinaire que naissent toutes ces initiatives qui relèvent de la communication et du spectacle avec pour principal objectif de singulariser encore plus les musulmans, d’accentuer leur différence, de signifier ainsi que tout leur fonctionnement social obéit d’abord aux règles religieuses avant de se conformer aux valeurs et principes qui font la cohérence des sociétés dans lesquelles ils sont nés ou dans lesquelles ils ont choisi de vivre.

Au milieu ou à côté de ces milliers de musulmans, aussi horrifiés par le djihadisme que le reste de la population, apparaissent, à ciel ouvert, des islamistes militants, des activistes radicalisés, des blogueurs connectés à une mouvance islamiste mondialisée, des imams qui n’hésitent pas une seule seconde à amplifier leurs discours de haine et de guerre par la production de supports audiovisuels sur la toile y compris lorsque les propos révèlent, chez leurs auteurs, plus de symptômes psychiatriques que de références théologiques avérées.

Des milliers de musulmans en France ou ailleurs se demandent encore aujourd’hui comment le très controversé imam Abou Houdeyfa de Brest, et de nombreux autres, peuvent encore asséner leurs obscénités et leurs bêtises, dans l’impunité d’une république minée par ses lois et son énarchie mollassonne.

Mais hélas ils ne sont pas les seuls et il y a de fortes chances que ces discours haineux, ces attitudes de défiance ou de repli, aujourd’hui incarnées par les extravagances vestimentaires, n’aient qu’un seul but : alimenter les discours de Mr Sarkozy, de Mme Le Pen ou de Mr Wauquiez qui préparent une campagne basée sur un leitmotiv : « Les musulmans nous font peur ».

On serait mal inspirés de le leur reprocher puisque, en plus du contexte mondial peu rassurant, des voix extrémistes musulmanes, en France, sont là pour alimenter régulièrement ce credo, en donnant corps à toutes les préconisations d’affirmations communautaires régulièrement rappelées par les prédicateurs des chaînes saoudiennes ou qataries , certains étant même les invités vedettes du rassemblement annuel de l’U.O.I.F.

Il y a bien une convergence entre l’existence et l’amplification d’un salafisme militant, radical et procédurier et la montée en puissance d’un discours politique tour à tour xénophobe, nationaliste ou chauvin, le premier alimentant le second au détriment des croyants sincères, beaucoup plus nombreux, qui ne veulent être ni les complices des uns ni les victimes expiatoires des autres à l’approche de chaque élection.

Tout l’enjeu est là : comment empêcher que la majorité écrasante des musulmans de France ne soit assimilée ou réputée consentante à la stratégie d’une minorité de militants islamistes très bien identifiés dont les rodomontades et les écarts servent directement la soupe à une droite qui ne peut rêver d’un meilleur argumentaire pour rallier à elles une population déstabilisée, toute disposée à croire qu’effectivement tous les musulmans sont des terroristes potentiels et des enfants putatifs de Daech ?

L’autre enjeu pour les autorités françaises est bien de protéger les musulmans de France de l’influence mortifère de cet extrémisme religieux à très forte connotation saoudienne et wahhabite qui constitue le courant le plus rétrograde et le plus réactionnaire de l’Islam. Il s’agit, qu’on le veuille ou non, de la principale munition idéologique du terrorisme puisqu’il en est l’antichambre, la banque et la logistique.

Allons-nous accepter passivement que les musulmans de France subissent, malgré eux, le diktat de quelques illuminés de banlieues en perdition qui ne voient dans le Coran qu’un Code Pénal bis, à l’instar de l’Arabie Saoudite, alors que partout du monde musulman, et de France, montent des voix rassurantes qui intègrent l’importance du discours spirituel mais qui affirment concomitamment que le Coran reste un texte temporel marqué par le contexte socio-économique de son apparition et qu’il appartient aux musulmans de s’en saisir pour en faire la trame de leur reconstruction ?

Méditons ce verset peu connu du Coran « Prends-les et commande à ton peuple d’en adopter le meilleur » (Sourate Al Aaraf Verset 145). N’est-ce pas là une exhortation divine à insérer les sociétés musulmanes dans une sorte de rationalité universelle qui les éloignerait du rigorisme saoudien dont le seul objectif est de prolonger dramatiquement « le long hiver des arabes » selon l’expression d’Abadallah Laroui ?Reste évidemment la dimension internationale du problème car tout ce bourbier vient peut-être du fait d'avoir une diplomatie militaire et commerciale au lieu d'une diplomatie politique , du fait d'avoir longtemps tu ou ignoré les turpitudes des "amis" saoudiens et qataris qui promettent toujours d'acheter plus d'armes que les autres mais qui savent parfaitement exporter le terrorisme et le wahhabisme loin de leurs frontières après y avoir consacré environ 100 milliards de dollars.

Les Français ont-ils élu des députés ou un Président de la République pour faire de la France et de son armée un auxiliaire de ces monarchies sunnites, à l’arrogance financière démesurée, dont la seule préoccupation historique est de combattre l’influence des chiites ?Les ont-ils élus pour que la France contribue benoîtement à la destruction de républiques laïques et multiconfessionnelles, au déplacement de millions de personnes et à leur bombardement, faisant ainsi un travail de sous-traitant d’une politique américaine bien plus pragmatique ?

Reste enfin la question de l'arsenal juridique antiterroriste qu’il conviendrait peut-être de ne plus adosser systématiquement aux droits de l'homme si on ne veut pas voir se répéter le tragi-comique de ce terroriste islamiste qui se plaint, par avocat interposé, d'être trop surveillé, ou encore le spectacle affligeant de ténors du barreau qui déroulent les mêmes arguments pompeux, creusés dans les ambiguïtés coupables des textes du législateur, pour la défense de crimes incommensurablement, et surtout moralement, indéfendables ?

Bachir Dahak est docteur en droit, avocat omis du Barreau d'Alger

------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 06:25

Que les Algériens s'occupent de leurs ressortissants... ce serait un soulagement surtout s'ils récupèrent ceux qui ont commis des délits et sont en situation irrégulière en France.
Mais notre juriste préfère s'occuper du gouvernement Français. Soit dit en passant que je n'apprécie pas mais que les étrangers n'ont pas à critiquer.
En le faisant ils insultent les neuneus qui ont voté pour flanbi mais qui soutiendront les Algériens.
On n'est pas à une contradiction près !

Si un Français se permettait de juger la politique algérienne que n'entendrions nous pas.
On est si mauvais d'ailleurs que leur président vient se faire soigner chez nous et que leur état doit des sommes énormes à la sécurité sociale française.

Nous avons un fiché S marocain qui ne se soumet pas aux procédures de contrôle... on dépense une énergie phénoménale à le chercher, si sarko... on connait le refrain.
Ne pourrait on pas le renvoyer en direct chez lui ?

Cul par dessus tête et ça continue de plus belle !

Pour ma part je n'ai pas besoin de faire du copier coller pour savoir quoi penser...
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 20:20

Quand on n'a pas d'idée, on pique les idées des autres. N'est-ce pas le but du copier-coller ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4174
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 20:47

Robin a écrit:
Quand on n'a pas d'idée, on pique les idées des autres. N'est-ce pas le but du copier-coller ?
Oui lorsqu' on ne cite pas ses sources (ce qui est fréquent), sinon il sert à reprendre un texte sans l' écorner ou le couper, autrement dit rester fidèle au texte de référence.
Comme vous le dite, c' est plus dans l' appropriation d' une idée ce qui démontre un certain niveau de malhonnêteté.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4174
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 20:53

tonton christobal a écrit:
Que les Algériens s'occupent de leurs ressortissants... ce serait un soulagement surtout s'ils récupèrent ceux qui ont commis des délits et sont en situation irrégulière en France.
Mais notre juriste préfère s'occuper du gouvernement Français. Soit dit en passant que je n'apprécie pas mais que les étrangers n'ont pas à critiquer.
En le faisant ils insultent les neuneus qui ont voté pour flanbi mais qui soutiendront les Algériens.
On n'est pas à une contradiction près !

Il n' est pas mauvais d' entendre ce que pense d' autres, éloignés de la France, ils ont un recul que nous n' avons pas.
On se permet bien de donner notre avis sur Trump, Poutine et d' autres, alors il faut être capable d' accepter la réciproque.
Les étrangers nous disent prétentieux, en voici un exemple.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 23 Aoû 2016, 22:13

Pour ma part je suis pour l'adage : meunier est maitre en son moulin ! donc je laisse les ricains se démerder avec leurs élections... mes interventions vont dans ce sens !
A ce jour Poutine qui est au pouvoir a des capacités de nuisance...
Trump n'en a encore pas, en aura t il ? c'est une autre affaire qui de toute manière ne dépend pas de nous.

Ceux qui ont un avis supposé autorisé sur TRUMP et lui font une guerre à distance, en font une cible, sont généralement ceux là même qui se plantent sur ce qui se passe chez nous... ce sont souvent les mêmes qui ont mis flanbi au pouvoir ici.
Ce qui avouons le n'est pas une preuve évidente de discernement politique de premier plan.

Conclusion : l'avis des Algériens sur la France je m'en tamponne... ils ne sont pas obligés de venir y vivre.
Dois je ajouter que je crois pouvoir me passer aisément de la présence de pas mal d'entre eux ici sans que ma vie en souffre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Jeu 25 Aoû 2016, 10:43

Passons à un autre avis alors.

LE PLUS. Arrêtés anti-burkini, femmes voilées verbalisées... L'été, en France, a été rythmé par d'incessantes polémiques. La France a-t-elle un problème avec l'islam et les musulmans ? "La laïcité, comme autrefois le patriotisme, s’avère, de nos jours, l’ultime refuge de l’infâme", écrit Shlomo Sand, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Tel-Aviv.

Édité par Sébastien Billard

Pendant des années, le phénomène de la judéophobie en France m’a intrigué. Si j’ai très tôt compris que la France n’a jamais été fasciste ni nazie, il m’était néanmoins difficile d’admettre le fait qu’une culture aussi centrale dans l’ère des Lumières, et qui a donné naissance à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, ait pu, en même temps nourrir une si profonde hostilité à l’égard du juif :

"Si on voulait mesurer la force de l’antisémitisme dans un pays à la quantité d’encre répandue à propos des Juifs, c’est sans doute à la France que reviendrait la place, à la fin du XIXe siècle", écrivait, dans les années 1950, l’historien Léon Poliakov.

En France, une judéophobie durable

Pourquoi, en France précisément, la judéophobie a-t-elle revêtu un aspect si profondément durable ? D’aucuns ont tenté de fournir une réponse en faisant porter la culpabilité sur l’intégrisme catholique : les catholiques ont longtemps entretenu une inimitié à l’encontre des descendants des meurtriers du fils de Dieu, immigrés d’Orient, et qui persistaient obstinément à souiller l’intégrité chrétienne de l’Europe.

Dans ce cas, pourquoi la judéophobie est-elle demeurée marginale en Italie, pays de la papauté et patrie du catholicisme ? Et comment se fait-il qu’en Espagne, pays de l’inquisition catholique, la haine des juifs ait connu une dépolitisation aux XIXe et XXe siècles ?

Fourier, l’utopiste, ne s’exprime pas comme croyant catholique quand il écrit :

"La nation juive n’est pas civilisée, elle est patriarcale…et croyant toute fourberie louable, quand il s’agit de tromper ceux qui ne pratiquent pas sa religion."

Lorsque l’historien Jules Michelet rédige son fameux ouvrage "Le Peuple", il prend soin de souligner : "Les Juifs, quoi qu’on en dise, ont une patrie, la bourse de Londres ; ils agissent partout, mais leur racine est au pays de l’or". Il s’exprime alors en tant que patriote laïque par excellence. Quand, en 1847, l’anarchiste Proudhon écrit dans son journal : "Le juif est l’ennemi du genre humain. Il faut renvoyer cette race en Asie, ou l’exterminer", il ne cesse pas, pour autant, de vomir les curés.

Et c’est en tant que démocrate convaincu que Maurice Barrès déclare, en 1902 :

"Assimilés aux Français d’origine par la Révolution française, les juifs ont conservé leurs caractères distinctifs et, de persécutés qu’ils étaient autrefois, ils sont devenus dominateurs."

La crainte de l’autre a marqué l’édification de la nation française

Lorsque Céline proclamait dans les années 1930 "Je préférerais douze Hitler plutôt qu’un Blum omnipotent", il n’était nullement chrétien, mais bien un français laïque. Quand, se référant à l’occupant allemand, Drieu La Rochelle écrit en 1941 "Quatre millions d’étrangers en France, dont un million de juifs, m’ont donné, bien avant vous, les affres de l’occupation", il pose encore au républicain rigide.

Certes, à partir d’une certaine phase, l’incitation antijuive a été assumée et amplifiée par l’Action française, mais il serait erroné de penser que le rapport aux juifs a constitué la ligne de fracture entre monarchistes et républicains, entre conservateurs catholiques et partisans laïques des Lumières, entre droite et gauche. C’est pourquoi, notamment, se retrouveront sur les bancs du régime antisémite de Vichy, aux côtés de gens de l’Action française, aussi bien des radicaux qu’un nombre non négligeable de socialistes.

Si le christianisme est, certes, apparu comme l’aïeul historique de la judéophobie moderne, le nationalisme jacobin peut être vu comme son parent légal. Il s’agit, certes, d’un nationalisme inclusif, contrairement à ceux de l’Allemagne et de l’Europe de l’Est, mais qui était d’emblée porteur d’un tempérament problématique : ainsi l’intolérance, la crainte de l’autre "différent" et des particularismes, ont-ils marqué l’édification de la nation française.

Au tout début, les protestants et les anglais ont été perçus comme les ennemis de la grande nation ; et, par la suite, il a fallu mettre au pas les irrédentistes bretons, occitans et provençaux. La République, une et indivisible, dont la capitale constitue le centre, a soumis les provinces, les dialectes, et toutes les identités collectives pré-nationales.

Une alliance entre jacobins et le conservatisme traditionnel

La nation est aussi venue à bout de l’enfermement juif multiséculaire. Les juifs sont devenus des citoyens loyaux et disciplinés, tout en souhaitant, pour certains d’entre eux, demeurer un peu "israélites" ; une telle particularité ancestrale n’allait pas disparaître en une ou deux générations, même si les spécificités, y compris parmi les juifs laïcisés, n’ont jamais été univoques.

De plus, les vagues croissantes d’immigration du peuple yiddish, en provenance d’Europe orientale, ont nourri un nouveau particularisme, de caractère différent. Cette immigration durable a eu pour effet de différer l’intégration "normale", et "l’autre" différent a continué de se rendre visible par mille signes quotidiens, face au rouleau compresseur culturel républicain.

La haine de "l’autre" juif, viscéralement ancrée dans la conception française, collective et anti-pluraliste, de la nationalité n’a pris fin qu’après la terrible tragédie. L’antisémitisme, devenu illégitime depuis les années 1950, n’a pas disparu complètement du discours courant mais il a connu une délégitimation au sein des centres du pouvoir politique et médiatique.

Les crises économiques et sociales, à la fin du XXe siècle, tout comme le déclin de la position de la France dans le monde, ont cependant contribué à créer un malaise croissant vis-à-vis d’une nouvelle menace : la présence gênante et perturbante de "l’autre" musulman. Le fait que les immigrés aient conservé une culture différente a exaspéré les nouveaux jacobins, dont nombre d’entre eux étaient, hier encore, des maoïstes frénétiques. Une alliance s’est nouée entre ces derniers et le conservatisme traditionnel.

Maintenant, c’est le Coran qui est coupable

On préfère que des jeunes filles musulmanes, coiffées d’un foulard, ne viennent pas étudier Voltaire etRousseau à l’école républicaine ; et tant pis si elles se retrouvent dans des écoles privées financées par l’Arabie Saoudite amie !

Pourquoi, diable, des femmes musulmanes préfèrent-elles porter un voile comme nos grands-mères, plutôt que de chausser de hauts-talons comme les femmes libérées ? Mieux vaut que des femmes françaises musulmanes ne profitent pas de la plage estivale, aux côtés de républicaines aux seins nus ! Mieux vaut qu’elles restent cloîtrées dans leur petit appartement !

En s’employant, autant que possible, à aliéner la communauté musulmane, on n’a de cesse de faire apparaître ses marginaux comme des fous  meurtriers. Le fait qu’il y ait un large fossé entre ces croyants "zombies" et l’islam, tout comme celui qui existait hier entre les phalangistes libanais et le christianisme, ou encore, aujourd’hui, dans les territoires palestiniens occupés, entre les colons meurtriers et la religion juive, n’y change rien. Jadis, le Talmud était un livre impur, maintenant, c’est leCoran qui est coupable.

En fin de compte, nombre de républicains laïques français d’aujourd’hui se révèlent porteurs d’une mentalité religieuse. La laïcité, comme autrefois le patriotisme, s’avère, de nos jours, l’ultime refuge de l’infâme.


(Traduit de l’hébreu par Michel Bilis)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Jeu 25 Aoû 2016, 20:08

un imbécile cité par Libellule a écrit:
La laïcité, comme autrefois le patriotisme, s’avère, de nos jours, l’ultime refuge de l’infâme", écrit Shlomo Sand, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Tel-Aviv.

Cette phrase me choque, je ne l'enlève cependant pas du forum, cet obscur professeur doit dispenser un curieux cours d'histoire!!!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Jeu 25 Aoû 2016, 20:22

Gérard a écrit:


Cette phrase me choque, je ne l'enlève cependant pas du forum, cet obscur professeur doit dispenser un curieux cours d'histoire!!!

Il est toujours bon de garder les "conneries étalon" surtout lorsqu'elles sont proférées par des gens qui l'on présente comme des références intellectuelles et morales...
Il faut toujours se méfier des étiquettes et regarder ce qui se trouve dans le paquet.

C'est un des inconvénients de jouer au sachant en pompant de l'argumentaire pré mâché... une victime collatérale du "copier coller"

NB : c'est sans doute grâce (ou à cause sait on jamais) à des infâmes patriotes que nous ne parlons pas allemand...

En lisant de telles absurdités il y en a qui se retourneraient dans leur tombe d'autres auraient des démangeaisons dans les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Jeu 25 Aoû 2016, 20:30

Je n'apprécie pas beaucoup, Libellule, que vous apportiez des modifications non explicitées dans un message qui a suscité des réactions. On ne pratique pas ainsi en général. Si vous revenez sur votre message faites le dans la clarté.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Jeu 25 Aoû 2016, 21:44

Gérard a écrit:
Je n'apprécie pas beaucoup, Libellule,  que vous apportiez des modifications non explicitées  dans un message qui a suscité des réactions. On ne pratique pas ainsi en général. Si vous revenez sur votre message faites le dans la clarté.

Clarté et pas d'entourloupe c'est beaucoup demander... si en plus il ne faut pas faire de procès d'intention ou transformer ce que l'intervenant à exterminer a écrit là c'est mission impossible.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Ven 02 Sep 2016, 06:43

Si il y a bien un sujet sur lequel Jean-Luc Mélenchon est très souvent dans le vrai c'est bien celui de la laïcité...


Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Ven 02 Sep 2016, 07:14

+1

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 03 Sep 2016, 00:55

Dans un systéme "poudre aux yeux" fonctionnant selon des doctrines verrouillées et vérolées où la réalité et l'intérêt des enfants des autres sont secondaires face aux politicards doctrinaires qui chargés d'une mission divine oublient l'essentiel, il ne peut y avoir de solution sauf aller dans le privė que l'on cherche d'ailleurs à reprendre un peu plus en main.

Il faut ėgaliser par la base sauf pour le fils d'archevèques qui eux échappent au sort commun...

La liste des fils de... que l'on retrouve toutes étiquettes politiques confondues dans les mêmes boites est éloquente.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 03 Sep 2016, 02:08

Une invit à le relire? http://malraux.org/xxie/

Puis danss la foulée ce qu'est la spiritualité sans Dieu précisement http://croire.la-croix.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Atheisme/Quelle-est-la-difference-entre-un-agnostique-et-un-athee

Jules Ferry - Malraux même approche.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 03 Sep 2016, 08:50

Dommage que certains intervenants n'arrivent pas à se mettre au niveau des débats.
On pourrait penser que c'est un manque de travail ou d'application... pas du tout !
Si la mauvaise volonté est exclue, il faut envisager la limitation par l'intélec... fait ce qu'il peut mais peut peu...

L'histoire d'une vie ratée ! Sans doute une victime d'une mauvaise orientation scolaire...
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3105
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 13 Sep 2016, 07:58

Un article du monde fort intéressant. Certains de nos politiques feraient bien de le lire et je ne regarde personne en particulier.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2009/12/26/la-burqa-et-le-cercle-des-idiots_1285142_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 13 Sep 2016, 09:33

Du même "Voltaire arabe"
Trois ans plus tôt que 2009.
http://www.liberation.fr/planete/2006/09/23/l-islamisme-est-la-maladie-de-l-islam-mais-les-germes-sont-dans-le-texte_52174

L'homme est décédé en 2014 avant les attentats du 13 novembre 2015. On ne le lira donc pas sur le burkini. Son explication de "Dieu" se laisse lire, effectivement.

Extraits choisis :

La violence dans l'islam est-elle une réalité ?
Les musulmans doivent admettre que c'est un fait, dans le texte comme dans l'histoire telle qu'ils la représentent eux-mêmes, en un mode qui appartient plus à l'hagiographie qu'à la chronique. Nous avons à faire à un Prophète qui a été violent, qui a tué et qui a appelé à tuer. La guerre avec les Mecquois fut une guerre de conversion. Il y a eu aussi la guerre avec les juifs et le massacre des juifs à Médine, décidé par le Prophète. Il y avait un jeu d'alliances, une opération politique qui se continue par le militaire.

Que dit précisément le Coran ?
Il est ambivalent. Il y a le verset 256 de la deuxième sourate qui dit «point de contrainte en religion». Mais aussi les versets 5 et surtout 29 de la sourate 9, «le verset de l'épée», où il est commandé de combattre tous ceux qui ne croient pas à «la religion vraie». L'impératif qâtilû, que l'on traduit par «combattez»,utilise une forme verbale dont la racine qatala veut dire «tuer». Le verset 5 est explicitement contre les païens et les idolâtres, aménageant, en revanche, une reconnaissance aux scripturaires, aux gens de l'écriture. Le verset 29, lui, englobe dans ce combat les scripturaires désignant nommément les juifs et les chrétiens. C'est le verset fétiche de ceux qui ont établi la théorie de la guerre contre les judéo-croisés. L'islamisme est, certes, la maladie de l'islam, mais les germes sont dans le texte lui-même.

D'où des interprétations opposées ?
L'interprétation traditionnelle reconnaît cette contradiction et n'a jamais dit que «le verset de l'épée» abolit «le verset de la tolérance», comme le font les intégristes aujourd'hui. Pour eux, «le verset de l'épée» annule plus de 100 versets de toute autre teneur, appelant par exemple à discuter de «la meilleure manière», c'est-à-dire argument contre argument et dans le respect de l'autre avec ceux avec qui on n'est pas d'accord, Il est dit aussi dans un verset (XVI, 125) très aimé par les libéraux de l'islam : en dernière instance, vous ne savez pas où est la religion vraie. Dieu seul le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mar 13 Sep 2016, 17:59

Devinette : Qui a dit...

Les quelques grands principes que je tiens pour les prolégomènes de toute laïcité passée, présente ou à venir.

La première chose que je veux dire, c’est que la laïcité est un principe chrétien. Oui, cela peut sembler bizarre de dire cela ici. Et j’imagine que sursauteront tous ceux qu’encombrent les lieux communs sur le laïque bouffeur de curés, athée, haïsseur de toutes les religions ou, comme disait Joseph de Maistre, théophobe. Mais c’est, pourtant, la réalité. Le principe fondateur, c’est un chrétien qui l’a posé. C’est même le fondateur du christianisme. C’est Saint-Paul qui, dans un dialogue avec sa foi d’origine, dans son corps à corps avec un judaïsme où c’est le même personnage, David, qui, selon lui (je dis bien « selon lui » car je ne crois pas du tout que ce soit là ce que dit vraiment le judaïsme – mais passons…), joue le double rôle du Prince et du Prophète, lance son fameux « rendre à César ce qui est à César, rendre à Dieu ce qui est à Dieu ». Le fait, oui, est là. Le principe est celui-là. Il y a toute une part des besoins des hommes (mettons, ses besoins spirituels) dont César n’a pas à connaître. Il y a toute une part de nous-mêmes (la part qui s’en remet, pour répondre à ces besoins, à tel ou tel pourvoyeur) dont il n’a rien à nous dire et à laquelle, surtout, il n’a pas à s’adresser, jamais, nulle part, en nulle circonstance. Les religions en parlent tant qu’elles veulent. Les fidèles ont le droit de croire comme ils l’entendent et autant qu’ils le souhaitent. Le Prince lui-même a le droit, comme n’importe quel citoyen, d’avoir ses doutes, ses certitudes, ses choix. Et j’insiste sur le fait que la laïcité n’a rien à voir avec l’athéisme et n’implique aucunement le refus, le mépris, la disqualification des religions.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4174
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mer 14 Sep 2016, 03:32

Réponse :
http://www.bernard-henri-levy.com/dix-prolegomenes-a-toute-laicite-future-38173.html
Grand Orient de France, Paris, le 19 février 2008
Merci Google.

Question : y a t il une définition universelle de la laïcité?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 20 Mar 2017, 03:27

Une interview intéressante d'Amine El Khatmi, adjoint PS au maire d'Avignon...

http://www.lepoint.fr a écrit:
"Partout, il y a des arrangements avec la laïcité"

Amine El Khatmi, adjoint PS au maire d'Avignon, s'insurge contre la complaisance de nombreux élus à l'égard des mouvements identitaires musulmans.

Propos recueillis par Clément Pétreault
Publié le 19/03/2017 à 16:07 | Le Point.fr

Cet homme pourrait bien devenir l'élu de gauche préféré de la droite. Amine El Khatmi, adjoint PS au maire d'Avignon, s'insurge contre la complaisance de nombreux élus de son parti à l'égard des mouvements identitaires musulmans qui le poursuivent de messages haineux depuis des mois. Son livre Non, je ne me tairai plus (JC Lattès) risque de ne pas calmer ses opposants. Interview.



Le Point.fr : Dans votre ouvrage, vous dénoncez un mouvement de complaisance à l'égard des mouvements identitaires musulmans...

Amine El Khatmi  : Oui, cette complaisance tranche avec la sévérité absolue que l'on réserve aux identitaires d'extrême droite. Ce « deux poids, deux mesures » est insupportable. Quand, à Reims, des gens organisent un « camp d'été décolonial » interdit aux Blancs, il faut des semaines et des semaines de mobilisation pour que l'affaire prenne un peu d'ampleur nationale. Quand le maire réagit, il dit en substance : « Je ne voulais pas en rajouter aux tensions actuelles. » C'est insupportable. Imaginez un groupuscule d'extrême droite organisant un camp d'été interdit aux Noirs. Tout de suite, il y aurait une pétition dans Libé, une soirée au Théâtre du Rond-Point chez Jean-Michel Ribes, Christiane Taubira ferait un poème, et le préfet finirait par interdire le rassemblement. Moi, quand je suis attaqué, le PS, qui passe ses journées à publier des communiqués sur tout et n'importe quoi, met une semaine à réagir...
---/---


Êtes-vous toujours un homme de gauche ?

Toujours, mais d'une gauche qui ne considère pas de manière bête et caricaturale l'autorité, la patrie et l'ordre. Ces thèmes ne sont pas des terrains réservés de la droite et de l'extrême droite. Il y a encore à gauche des gens qui osent dire : « La sécurité est un thème de droite. » Réveillez-vous ! Qui sont les premières victimes de l'insécurité ? Les voitures brûlées, elles ne brûlent jamais à Deauville, elles brûlent là où il y a les pauvres, des « petites gens » et des chômeurs. Sur ces sujets-là, je reconnais à Ségolène Royal et à Manuel Valls d'avoir bousculé le PS, mais il reste encore trop de tabous
.
---/---

SUITE DE CETTE INTERVIEW: http://www.lepoint.fr/presidentielle/partout-il-y-a-des-arrangements-avec-la-laicite-19-03-2017-2113075_3121.php#xtor=CS3-190
Source: http://www.lepoint.fr/presidentielle/partout-il-y-a-des-arrangements-avec-la-laicite-19-03-2017-2113075_3121.php#xtor=CS3-190
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mer 22 Mar 2017, 20:27

Ecole, délinquance, laÏcité ....

Mélenchon
École. Je ne partage pas le déclinisme morose de tous ceux qui disent qu'il y a des milliers de jeunes qui ne savent ni lire ni écrire ni compter, les trois à la fois c'est rare. nous sommes une des nations qui produit le plus grand nombre d'ingénieurs pour 100 000 habitants.
Délinquance. Il y a une délinquance qui n'a pas l'air de retenir l'attention. La France se fait voler 85 milliards par tricheurs du fisc. Il faut renforcer cette police.
Laïcité. Je suis pour une laïcité respectée d'abord par les principaux responsables de l'État qui devraient éviter au niveau local de manifester des sympathies religieuses.

Hamon
École. La priorité de mon quinquennat sera de mettre l'accent sur le CP, le CE1, le CE2, c'est là où se joue l'apprentissage des fondamentaux. Cela suppose un recrutement de 20 000 enseignants supplémentaires.
Délinquance. Il faut rétablir la police de proximité en créant 5 000 postes de gendarmes et de policiers. Je mettrai en place des récépissés lors des contrôles d'identité, pour lutter contre le contrôle au faciès.
Laïcité. Je suis pour la loi de 1905, toute la loi de 1905, rien que la loi de 1905.

Macron
École. Je propose de nous concentrer sur les savoirs fondamentaux, plus d'heures de cours, en priorité dans les ZEP, de baisser le nombre d'élèves par classe à douze pour corriger les inégalités de départ.
Délinquance. Il faut répondre au problème de l'insécurité, garder les proportions. Vouloir une situation de guerre civile, c'est semer la peur.
Laïcité. La laïcité est un bouclier qui protège, qui permet de croire et de ne pas croire, qui protège enfants à l'école de manipulation d'untel ou untel.

Fillon
École. Ma priorité : une école qui enseigne les fondamentaux, qui commence plus tôt, à 5 ans. J'y inclus le respect et la discipline, une tenue uniforme. Ma deuxième priorité : que la filière apprentissage devienne une filière centrale d'accès à l'emploi sous l'autorité des régions.
Délinquance. Je propose qu'on supprime les tâches administratives des policiers, ce qui permettra d'en remettre 5 000 sur le terrain, et je créerai 5 000 nouveaux postes ; et 16 000 places de prison.
Laïcité. Les musulmans doivent eux-mêmes se révolter contre la montée de l'intégrisme et aident à extirper leur religion de cet intégrisme.

Le Pen
École. Je vais faire mieux que Fillon qui propose 50 % des apprentissages fondamentaux, moi c'est 100 %. Apprentissage du français et non en français. Il faut supprimer l'apprentissage des langues d'origines.
Délinquance. Aujourd'hui, la police a besoin d'être réarmée en effectifs et en matériel. Mais aussi psychologiquement. Je suis pour la présomption de légitime défense des forces de l'ordre
Laïcité. La réalité est qu'il y a une montée de l'islamisme radical dans notre pays. Ce sont des revendications vestimentaires, alimentaires… Alors non seulement il faut promouvoir la laïcité, mais il faut aussi lutter contre le communautarisme.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 08 Oct 2017, 14:12

Nous risquons d'entendre parler encore longtemps des crèches de Noël dans les lieux publics....


Citation :
Une crèche de Noël autorisée en Vendée, une autre retoquée en Auvergne

AFP, publié le vendredi 06 octobre 2017 à 20h53

Deux décisions de justice rendues vendredi ont, pour l'une, autorisé le département de la Vendée à installer temporairement une crèche de Noël dans ses locaux et, pour l'autre, retoqué la décision de la région Auvergne-Rhône-Alpes d'installer une crèche dans ses locaux en décembre 2016.
---/---
Le tribunal administratif de Lyon a indiqué vendredi annuler la décision de Laurent Wauquiez, président LR du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, d'installer une crèche de Noël dans les locaux de l'Hôtel de région en décembre 2016.

L'installation d'une crèche de Noël "par une personne publique dans un emplacement public (...) méconnaît le principe de neutralité en l'absence de caractère culturel, artistique ou festif", souligne dans un communiqué le tribunal, saisi par la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen et la Fédération de la Libre pensée et d'action sociale du Rhône.

Le tribunal, reprenant les conditions définies par le Conseil d'État, précise qu'une telle installation "n'est légalement possible que lorsqu'elle présente un caractère culturel, artistique ou festif sans exprimer la reconnaissance d'un culte et ne marque aucune préférence religieuse".

Les juges lyonnais ont considéré que l'installation ne présentait pas un caractère culturel, artistique ou festif. Ils ont souligné notamment que "la fabrication de santons par des artisans locaux ne suffit pas à démontrer le caractère artistique" et qu'aucune crèche n'a jamais été installée dans les locaux du siège lyonnais de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
---/---
A Nantes, la cour administrative d'appel a estimé que la crèche installée chaque année dans le hall du Conseil général résultait d'un "usage local" qui n'était pas contraire au principe de laïcité, selon des sources judiciaires.

Appliquant les critères du Conseil d'État, les juges nantais ont estimé "que l'installation temporaire d'une crèche de Noël dans l'hôtel du département de la Vendée résulte, compte tenu des caractéristiques de la crèche et de ses conditions d'utilisation, d'un usage culturel local et d'une tradition festive de plus de 20 ans constituant des circonstances particulières", écrit la cour dans un communiqué.

La cour de Nantes a donc débouté la Fédération de la Libre pensée de Vendée, qui avait saisi la justice administrative en 2012, après que son président eut constaté la présence d'une crèche en décembre 2010 lors d'une visite aux archives du siège du département.
---/---
http://actu.orange.fr/france/une-creche-de-noel-autorisee-en-vendee-une-autre-retoquee-en-auvergne-CNT000000PGq7N.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 08 Oct 2017, 20:13



Lorsque l'on peut décider de tout en étant comptable de rien... généralement il y a des problèmes à la clé.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Mer 25 Oct 2017, 00:20

Au Havre, la ville de Philippe, une école musulmane s’installe dans le presbytère

valeursactuelles.com
/ Vendredi 19 mai 2017 à 14:45 43078 10

Le Havre, dont Édouard Philippe est le maire, devrait accueillir à la rentrée l’école Maurice-Bucaille, première école confessionnelle musulmane de Normandie.
À la recherche d’un terrain où construire l’établissement, la communauté musulmane du département a multiplié les contacts avec les élus du Havre, pour finalement obtenir de s’installer en lieu et place du presbytère de l’église Saint-Jean-Baptiste, rue Théophile-Gautier. La croix ornant l’édifice a d’ores et déjà été retirée et les travaux viennent tout juste de démarrer.

Pour les financer, l’association en charge du projet peut compter sur l’appel aux dons des fidèles lancé par Aami Hassen (photo). Cet imam, dont la mosquée, à Aubervilliers, est connue pour être fréquentée par des groupes salafistes, a également créé la controverse pour ses positions à l’égard des mariages forcés. Menacé d’expulsion en 2013 par Manuel Valls pour avoir tenu des propos homophobes, il prêche toujours à Aubervilliers. Soutenu par la Mairie du Havre, son projet éducatif est d’offrir « le meilleur bagage, à travers une éducation complète alliant les apprentissages définis par le socle commun de compétences à ceux de l’islam ».


https://www.valeursactuelles.com/politique/au-havre-la-ville-de-philippe-une-ecole-musulmane-sinstalle-dans-le-presbytere-83494
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 08 Jan 2018, 04:25

2018


"La laïcité, c'est la liberté de conscience, et c'est mettre dans la sphère privée - et uniquement la sphère privée - les convictions philosophiques, religieuses, etc., des individus pour garantir que ces convictions, ils puissent continuer à les avoir. Mais elles n'ont pas à rentrer dans la sphère publique"


Citation :
Vidal: les convictions religieuses doivent rester "dans la sphère privée"
07/01/2018

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a estimé que les convictions religieuses devaient rester "uniquement" dans "la sphère privée", tout en redisant son opposition à une loi interdisant le voile à l'université, dimanche sur France 3.

Elle était appelée à réagir à l'expression "radicalisation de la laïcité", utilisée par Emmanuel Macron en décembre pour alerter sur les risques d'une conception intolérante de la laïcité, selon des représentants des cultes qu'il avait reçus à l'Elysée.

"Lorsqu'on utilise la laïcité pour poser le débat de l'islam, c'est une erreur", a estimé Frédérique Vidal, en accord avec le chef de l'Etat. "La laïcité, ce n'est pas 'Je mets en avant ou j'oppose telle religion à telle religion'", a-t-elle fait valoir dans l'émission "Dimanche en politique".


"La laïcité, c'est la liberté de conscience, et c'est mettre dans la sphère privée - et uniquement la sphère privée - les convictions philosophiques, religieuses, etc., des individus pour garantir que ces convictions, ils puissent continuer à les avoir. Mais elles n'ont pas à rentrer dans la sphère publique, voilà".

La laïcité, c’est la liberté de conscience, c’est mettre dans la sphère privée les convictions philosophiques, religieuses #DIMPOL
— Frédérique Vidal (@VidalFrederique) 7 janvier 2018


Ce propos en faveur d'une limitation de l'expression des convictions religieuses à la sphère privée a suscité nombre de réactions sur les réseaux sociaux.
---/---
Frédérique Vidal s'est pourtant dite dimanche "profondément attachée à la loi de 1905". "Je trouve que cette loi dit tout. Pas besoin de la changer, et elle répond à la question", a-t-elle répondu, questionnée sur l'opportunité d'interdire le port de signes religieux sur les bancs des facs.

Avec les étudiants, "on a affaire à des adultes. L'idée c'est que, effectivement, le trouble à l'ordre public, le prosélytisme doivent être combattus. Ensuite, la façon dont les gens s'habillent pour venir à l'université...", a-t-elle ajouté, redisant son opposition à une loi interdisant le voile dans l'enseignement supérieur.
http://www.bfmtv.com/politique/vidal-les-convictions-religieuses-doivent-rester-dans-la-sphere-privee-1343854.html#xtor=AL-68
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 08 Jan 2018, 06:35

Comme disent les Belges : il faut mettre l'église au milieu du village...

Ce qui n'a rien à voir avec la religion mais signifie qu'il convient d'arrêter de déconner.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 24 Fév 2018, 02:16

Un sénateur remue l'opinion avec un ensemble de propositions relatives à la re laïcisation effective de la République.
L'extrait ci dessous pose question pour les aides que peut apporter notre commune aux communautés ou aux organismes qui ne conduisent pas des actions compatibles avec l'esprit de la laïcité
Par exemple des prêts de salles (cf ancienne annexe de la mairie transformée en lieu de prières et de prêches en un temps),  caution pour des travaux ou des constructions sur des lieux de cultes post 1901, aides diverses en aménagements de voirie, de stationnement engageant des frais avec de l'argent public...
A.nonymous pourrait sans doute mieux charpentier cette réflexion.

Citation :
Gilles Clavreul formule un certain nombre de recommandations, comme « conditionner le soutien de l’Etat (attribution de subventions, agrément, soutien à un événement) à l’engagement de respecter et de promouvoir les valeurs de la République », ou parvenir à former tous les agents de l’Etat à la laïcité d’ici à 2020. Mais c’est plus probablement le constat qu’il formule que l’on retiendra de son rapport.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 24 Fév 2018, 02:20

Question annexe: faut-il être laïque pour avoir un mandat électif républicain?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Sam 24 Fév 2018, 07:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 24 Fév 2018, 05:47

Gérard a écrit:
Question annexe: faut-il être laïque pour avoir un mandat électif républicain?

Peut être suffirait il que l'engagement religieux ne soit pas antinomique avec le respect des lois du pays concerné.
Cette idée ne me semble pas déraisonnable.

Exemple pour les non comprenants, on ne va pas s'inscrire au foot si on veut jouer avec les mains.
Pour la politique c'est pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3698
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 24 Fév 2018, 07:43

Le gouvernement veut déradicaliser. Pourtant le parti radical uni (ex- de gauche et valoisien) revendique une laïcité intransigeante ! Piège des mots mal utilisés.
Tant qu'à utiliser un néologisme, défanatiser ne risque pas la confusion. Il n'y a pas de parti fanatique républicain.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 24 Fév 2018, 07:58

En matière de déradicalisation ou de défanatisation... je vois nos tronches molles mal parties.

Il est vrai qu'il est impossible de résoudre un problème  lorsque l'on refuse d'en mesurer l'étendue.

Depuis des années ceux qui nous gouvernent sont informés mais démagogie électorale et clientélisme obligent n'agissent pas.

Ce ne sont pas les "en même temps" qui me rassurent .

Lorsque l'on veut tout et son contraire pas facile d'être dans la cohérence ne parlons même pas d'efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 25 Fév 2018, 08:16

Gérard a écrit:
---/---
L'extrait ci dessous pose question pour les aides que peut apporter notre commune aux communautés ou aux organismes qui ne conduisent pas des actions compatibles avec l'esprit de la laïcité
Par exemple des prêts de salles (cf ancienne annexe de la mairie transformée en lieu de prières et de prêches en un temps),  caution pour des travaux ou des constructions sur des lieux de cultes post 1901, aides diverses en aménagements de voirie, de stationnement engageant des frais avec de l'argent public...
A.nonymous pourrait sans doute mieux charpentier cette réflexion.
---/---


Il y a eu effectivement quelques faits marquants sur notre commune comme le prêt de l'ancienne mairie annexe pour en faire un lieu de culte ou le prêt d'un gymnase municipal pour l'Aïd....

Ce qui m'a définitivement ouvert les yeux sur la complaisance de la municipalité est quand celle-ci a transformé ce qui devait être un "Arbre de la Laïcité" - https://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_la_la%C3%AFcit%C3%A9 - qui devait être planté au parc des Carrières le 5 décembre 2014 en "Arbre de la Paix et de la Tolérance", certains élus islamo-sympathisants ayant sans doute été à la manœuvre pour changer la dénomination de cette arbre !
Voir: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/la-colombe-de-la-paix-s-est-posee-sur-la-tour-la-redoute-11-12-2014-4364613.php
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 25 Fév 2018, 21:56

La presse ne manque pas de se faire l’écho de la composante islamo-gauchiste qui permet la prolifération de la tendance radicale qui se développe sans vergogne quand ce n'est pas insidieusement.
Il faut bien reconnaître que notre vieille civilisation judéo-chrétienne est en voie d'être totalement marginalisée si l'on n'y prend pas garde. La classe politique toujours à la recherche d'électorat trouve là un terreau fertile, n(est pas à grand coup de couscous partie que la majorité en place a conquis la mairie, le bilan de la majorité précédente étant plutôt pâle des genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Lun 26 Fév 2018, 07:41

#
@a.nonymous
Merci. En creusant un peu on doit trouver d'autres aides pas vraiment laïques

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 08 Avr 2018, 19:19

C’est le thème d’un communiqué de SOS Education sous la plume de sa présidente, Claire Paulin :

Chère amie, cher ami,
Vous avez certainement entendu parler du syndicat enseignant Sud Éducation. Ce syndicat avait déjà connu la gloire en organisant en décembre dernier, des stages de formation en « non-mixité raciale », c’est-à-dire, interdit aux blancs.

Pour ne pas être en reste, la branche étudiante de ce syndicat avait réussi à faire interdire dans certaines universités la lecture publique du pamphlet posthume Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie de Charb, le patron de Charlie Hebdo, au motif que ce texte était de nature à insulter l’islam. Charb avait été assassiné par les frères Kouachi. Il fallait que Sud Éducation l’assassine une deuxième fois…

Tout cela était déjà parfaitement grotesque et écœurant. Et voilà maintenant que Sud Éducation fait dans l’abject. Le ministre de l’Éducation nationale avait, dans une lettre semaine dernière, suggéré que soit observé dans les écoles un instant de recueillement en la mémoire d’Arnaud Beltrame. Une suggestion, pas une obligation. Mais c’était déjà trop pour ce syndicat.

Dans un communiqué, Sud Éducation a demandé à ses adhérents de ne pas se joindre à cette initiative. Pensez donc, rendre hommage à un militaire, à un colonel ! Ce syndicat de fanatiques a vu dans la proposition de M. Blanquer une incitation qui « renoue avec la rhétorique nationaliste et l’aggrave. »

Donner sa vie pour sauver celle d’un otage s’inspire évidemment pour eux d’une « tradition nationaliste »…

Le problème va cependant au-delà des considérations révoltantes de Sud Éducation. Car ce syndicat rassemble des enseignants, c’est-à-dire, des personnes en contact direct avec les élèves. Parmi eux, il y a même sans doute des professeurs d’histoire ou d’instruction civique… Quelle histoire dévoyée peuvent-ils enseigner à nos enfants ? Quelle instruction civique corrompue et frelatée peuvent-ils leur transmettre ?

Non, ces gens ne doivent pas avoir de place au sein de l’Éducation nationale ! Ils sont dangereux pour nos enfants. Les combattre est une nécessité urgente. Mobilisons-nous pour que l’Inspection académique les rappelle à l’ordre, et ne leur laisse aucune possibilité de mettre sous leur emprise nos écoles et nos universités !

------------

en France l'école est laïque certes, mais aussi apolitique... enfin normalement si on respecte la loi...


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Sam 02 Juin 2018, 14:05

Ce texte est la version longue de la tribune publiée ce vendredi 1° juin dans l’hebdomadaire Marianne

Citation :
Laïcité : Les occasions perdues de François Hollande
(François Hollande : les Leçons du pouvoir - Ed Stock - avril 2018)

par Patrick Kessel, Président d'honneur du Comité Laïcité République

Le Président Macron en appelant à réparer le lien abîmé entre l'Église et l'État, a rallumé les plus vives inquiétudes chez les laïques déjà bien malmenés ces dernières années. Si ces perspectives devaient ouvrir la voie à un retour de logiques concordataires, ce serait alors l’attaque la plus virulente contre la laïcité et la loi de séparation des églises et de l’État depuis bien longtemps.
Son prédécesseur à l’Élysée aurait alors de bonnes raisons de s’en mordre les doigts, lui qui avait la possibilité de rendre la loi de 1905 inviolable et qui laissa filer cette opportunité. Dans Les leçons du pouvoir, François Hollande affiche son attachement à la laïcité, indispensable à la cohésion de notre société. Mais le lecteur averti s'interroge sur la réalité du bilan : accommodements dits raisonnables, atermoiement coupables face aux communautarismes, occasions perdues et promesses non tenues.


Le temps des promesses
Sarkozy s’était livré à une attaque en règle contre la laïcité: discours de Latran plaçant le prêtre au-dessus de l'instituteur, toilettage de la loi de 1905, vote de la loi Carle élargissant encore le financement public aux écoles confessionnelles, mise en place de conférences départementales de la liberté religieuse, véritable sas pour un retour du religieux dans la vie politique…
De son successeur, les laïques espéraient un véritable sursaut. La laïcité n'était-elle pas au cœur de la culture de la Gauche ? Ne constituait-elle pas l'autre terme du projet d'une République laïque et sociale? Dans son discours du Bourget, lors de son premier meeting de campagne, n‘avait-t-il pas choisit de faire de la laïcité le premier point de son programme ?
Mais quand Hollande arrive au pouvoir, la Gauche a déjà perdu la bataille culturelle, celle des mots et des idées. Mais elle ne le sait pas.
Elle va le découvrir dans la douleur au lendemain des attentats barbares de janviers 2015. Dans les semaines qui suivent l'immense et émouvant rassemblement populaire, des intellectuels et des journalistes prennent la tangente. La confusion gagne les têtes. Ils l’avaient un peu cherché, lit-on à propos des caricaturistes de Charlie, sous des plumes autrefois progressistes. Un discours issu de l'ultragauche, pour qui l'islamisme politique serait en quelque sorte l'héritier de la classe ouvrière dans sa lutte contre le capitalisme mondialisé, s’installe dans le débat. Ce discours va diviser profondément la gauche comme elle ne l'avait pas été depuis la révélation de la véritable nature du prétendu paradis radieux soviétique. Et peser sur le pouvoir.
L’heure est au déni des réalités face aux incidents provoqués par les revendications et les comportements communautaristes, dérogations à la loi commune, arrangements dits raisonnables dans des crèches, des écoles, des hôpitaux, des piscines, des universités, des casernes, des entreprises...

De nombreuses études nous avaient alerté depuis le Rapport Obin qui, en 2003, tirait la sonnette d’alarme. Quinze ans plus tard, fin 2017, un sondage IPSOS réalisé auprès d’enseignants témoigne de l’inquiétante radicalisation religieuse dans les écoles. Un enseignant sur deux en zone sensible fait état d’atteintes au principe de laïcité. Un tiers évoque la contestation des contenus au point que 30% en viennent à pratiquer une forme d’autocensure et 40% adoptent une attitude modérée sur certains sujets, tel l’enseignement de la Shoah. Enfin, 63% des enseignants en zone sensible révèlent que les préjugés antisémites sont très répandus. Il n'est plus possible de dire qu'on ne savait pas. Dans son livre, François Hollande relève lui-même que l’antisémitisme a connu une recrudescence, notamment sous la pression de l’intégrisme islamique.

Mais, le quinquennat de Hollande s’achève et il devient évident que réinstituer l’école de la République constitue la priorité des priorités.
Que s’est-il passé ? Nombre de dirigeants de gauche ont dit préférer se taire car ils craignaient de nourrir la xénophobie. Ils disaient vouloir lutter contre l'extrême-droite qui détourne la laïcité pour stigmatiser les musulmans. Mais, à leur corps défendant, en faisant les yeux doux au communautarisme, ils ont contribué à en faire le lit. En témoigneront les près de 11 millions de voix qui se porteront sur sa candidate au second tour de l’élection présidentielle. Quand la République a peur d'elle-même, le populisme occupe l'espace laissé vacant.


Le temps des accommodements  
François Hollande est conscient des périls que fait peser la montée du communautarisme sur la démocratie. Dès qu'on s'éloigne des principes de la République, on favorise la constitution d'une société fractionnée, fracturée en communautés bientôt rivales ou hostiles. Cette société multiculturelle loin de contribuer à l'apaisement est sans cesse traversée par des conflits ethniques ou religieux. L'identité majoritaire se rebelle et porte au pouvoir ses représentants les plus agressifs, écrit-il.
Qu'il y ait un problème avec l'islam, c'est vrai. Nul n'en doute, poursuit-il appelant à une application ferme de la laïcité qui n’exclut pas le discernement.
Mais dans les faits, la loi a continué d’être contournée et la laïcité fragilisée.
Pourquoi tant de tergiversations, de compromis qui résonnent comme autant de compromissions ? L’État a semblé impuissant à garantir une forme de neutralité dans des lieux collectifs comme les crèches, les hôpitaux, des entreprises, des clubs sportifs et y garantir le respect des principes fondamentaux, en premier lieu, l’égalité entre hommes et femmes.

Ce sujet embarrasse la gauche, au moins depuis la première affaire du voile au collège de Creil, en 1989 quand le Ministre de l’Éducation Nationale, Lionel Jospin, plutôt que d’assumer l’interdiction du port de signes religieux ostensibles dans les écoles, transmet le dossier brûlant au Conseil d'État. La République perdra 30 ans.
Régis Debray avait prévenu: le droit à la différence débouchera sur la différence des droits.
C'est désormais chose faite. Ce qui est nouveau, c’est que cette revendication issue de l’extrême-droite est désormais portée par des voix de gauche. Ainsi la Fondation Terra Nova, think tank proche du PS, proposa une citoyenneté à géométrie variable pour tenir compte des origines de chacun. Le rapport Tuot dans la même veine, trouva place quelques jours sur le site de l’Hôtel Matignon !
Les plus radicaux dénoncent la laïcité comme colonialiste, islamophobe, raciste. Le travail de sape qui vise à inverser le sens des mots a payé. Le combat contre le racisme, retourné contre lui-même, cède place à son contraire, le racialisme. Le combat pour l’égalité entre femmes et hommes et pour l’émancipation est dénaturé au profit d’une campagne en faveur d’un droit à porter le voile. Les iraniennes qui risquent leur vie en manifestant pour le droit à ne pas le porter se sentent lâchées.


Le temps des tergiversations
Pendant que la bataille idéologique fait rage, le pouvoir hésite. Ca tangue au sein de l'Observatoire de la laïcité. Son président Jean-Louis Bianco donne le ton en déclarant tout de go qu’il n’y a pas de problèmes de laïcité en France, ce qui suscite une véritable fracture en interne. La ligne officielle, c’est la ligne molle appelant à coexister, à transformer la laïcité en une sorte d’œcuménisme interreligieux pour faire vivre ensemble des communautés grâce à une politique d’accommodements.
Se souviennent-ils que la République n’est pas l’addition de communautés aux droits différents mais le rassemblement de tous les citoyens libres et égaux ?
L’affaire Baby loup cristallise les oppositions. Elle montera jusqu'aux plus hautes autorités judiciaires sans vraiment régler le dossier au fond. Il aurait fallu trancher. François Hollande laisse filer. Il renvoie dos à dos Jean-Louis Bianco et le Premier Ministre, Manuel Valls qui soutient Natalia Baléato, la directrice de Baby Loup, Samuel Mayol, le directeur de l'IUT de St Denis, Élisabeth Badinter prise à partie par le porte-parole de l'Observatoire.
Entre la vision communautariste et la vision laïque, le Président choisit de ne pas choisir.


Le temps des occasions perdues
En matière d’extension des libertés, François Hollande tient bon sur le mariage pour tous face à la conjonction des conservatismes religieux, mais abandonne le droit à mourir dans la dignité, pourtant soutenu par près de 90 % des citoyens. Pourquoi n’avoir pas proposé un référendum donnant la parole au peuple comme vient de le faire l’Irlande à propos de l’interruption de grossesse ?
En matière de laïcité, il choisit de ne pas toucher à la loi Carle qui aurait mérité d’être à tout le moins aménagée. Mais c’est une proposition capitale qui est passée à la trappe : la proposition 46, celle qui ambitionnait d’inscrire dans la Constitution les deux premiers articles de la loi de 1905 : la République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes, ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.
En donnant à ces principes pleine valeur constitutionnelle, l’intention était de donner à la République les moyens de se protéger du communautarisme et de fermer la porte au retour du religieux en politique. Elle sera abandonnée en rase campagne.
Un renoncement qui se révèle être une faute quand le successeur de François Hollande en appelle au rétablissement du lien entre les églises et l’État !

Désormais l’ancien Président qui pense peut-être pouvoir prendre sa revanche lors de la prochaine présidentielle, n’a que des mots aimables sur la laïcité. Les socialistes sont les mieux placés pour défendre la laïcité qui garantit l'unité du pays, écrit-il.
Encore faudrait-il livrer la bataille culturelle, celles des valeurs et des principes républicains en l’occurrence, sans lesquels il n’y a pas de victoire politique, convaincre des dangers que le communautarisme fait courir à la paix civile et que la gauche ne se reconstruira qu’en se ressourçant à ses fondamentaux : l’émancipation, la laïcité et le progrès social.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 03 Juin 2018, 18:56

La République en marche: la laïcité et en même temps le voile

Des membres de LREM se rebellent contre la position républicaine du président
parAndré Sénik - 31 mai 2018


Dans plusieurs élections universitaires, des listes intitulées « Active ta fac » portaient – discrètement mais pas trop – le sigle des Etudiants musulmans de France (EMF). Les objectifs de ces listes n’étant pas précisés, on comprend qu’ils allaient mieux sans dire qu’en les disant. Alors, disons-les.

Vers une « République » multi-communautariste ?

De deux choses l’une. Ou bien ces listes particularistes ne prennent en charge que leurs intérêts particuliers, qu’elles placent au-dessus de l’intérêt commun de l’université et de tous les étudiants. C’est alors ce qui définit précisément le communautarisme antirépublicain.

Ou bien ces listes considèrent que leur point de vue particulier a vocation à devenir, un jour, le point de vue général. C’est ce qui définit une offensive de conquête du pouvoir à long terme.

Dans la première hypothèse, si le communautarisme musulman obtenait de facto droit de cité en France, c’est la conception française de la société qui serait mise à mal. C’est son ADN qui serait modifié, dès lors que, contrairement à l’esprit du Contrat social, les individus et les groupes particuliers qui participent aux décisions collectives s’en tiennent à leurs seuls particularismes et ne visent plus à l’élaboration d’un point de vue général et d’une volonté générale sur un objet d’intérêt commun. La société fait alors place à une mosaïque de communautés.

Dans la seconde hypothèse, si ce point de vue particulier réussissait finalement à s’imposer comme celui de la volonté générale, on aboutirait à un changement complet de société. Pour le moment, l’opinion publique française n’est disposée à accepter aucune de ces deux issues. Ni le multi-communautarisme, ni la charia.

L’exception qui menace la règle

On est heureusement encore loin de la réalisation de cette dernière hypothèse, car les listes dont il est question ici n’ont obtenu que 20% des 10 % d’électeurs qui se sont prononcés, ce qui ne leur assure qu’un modeste score de 2% des étudiants. Pas de quoi crier au loup, me direz-vous. Mais pas de quoi non plus refuser de voir qu’une stratégie de communautarisation de la France est à l’œuvre jusque dans cette fraction favorisée de la jeunesse de France que sont les étudiants.

Il serait prudent de réagir sans attendre. Dans l’immédiat, la plus simple façon de prouver qu’on est résolu à faire barrage au communautarisme antirépublicain serait de déclarer irrecevables les listes électorales communautaristes, et de frapper de nullité les élections universitaires qui ont franchi cette ligne rouge.

Jusqu’à présent, les listes musulmanes sont l’exception : aux élections syndicales à l’université, il n’y a jamais eu de listes communautaires, qu’elles soient cathos ou corses, juives ou bouddhistes, homosexuelles, basques ou féministes.

Si on laissait sans réagir se multiplier ces avancées du communautarisme, par crainte d’un procès en islamophobie, les dégâts seraient doubles. D’un côté, on tournerait le dos aux musulmans de France et on les pousserait vers les plus intégristes d’entre eux.

De l’autre côté, une poussée de l’islamisation du paysage français déclencherait des réactions de défense, dont certains effets dangereux pour la démocratie libérale sont déjà visibles un peu partout en Europe. Sauf le respect qu’on doit à Blaise Pascal, il nous faut admette que vérité au-delà de nos frontières, vérité en deçà aussi !

« Ne serait-il pas temps de briser un tabou, celui du ‘français moyen’ uniformisé, issu de siècles de politiques d’assimilation ? »
Il n’est d’ailleurs que temps pour réagir car le ver est dans le fruit. Les récentes réactions provoquées au sein de la majorité présidentielle et parlementaire par l’élection d’une étudiante voilée à la direction d’un syndicat d’étudiants nous révèlent que le communautarisme islamiste qui est en marche dans la République l’est également dans le mouvement La République en marche (LREM).

Quatre adhérents de ce mouvement, et un des conseillers d’Emmanuel Macron, viennent de prendre publiquement leurs distances avec la position récemment formulée par leur président à propos du voile.
Ce dernier avait pourtant déclaré, lors de l’interview donnée à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin : « Pourquoi le voile nous insécurise ? Cela n’est pas conforme à la civilité qu’il y a dans notre pays. Nous sommes attachés à l’égalité entre l’homme et la femme. On doit l’expliquer, on doit convaincre. Je ne veux pas de loi qui l’interdise dans la rue, ce serait contre-productif. La société elle n’est pas laïque et doit leur permettre de porter leur voile. Ce que je veux c’est qu’aucune femme ne soit obligée de porter le voile. C’est une bataille pour l’émancipation. »

Il faut saluer cette prise de position présidentielle, qui rectifie au passage son très regrettable « il n’y a pas de culture française ». Oui il y a une civilité et une culture françaises, concernant en particulier mais pas uniquement les rapports entre les femmes et les hommes, civilité et culture qui ne sont pas en tout point compatibles avec ce qu’il en est dans l’Islam.

Or, dans une tribune, parue le 27 mai, dans Libération, les mutins de LREM voient un signe « d’ignorance, de confusion et de désarroi » dans ce type de prise de position. Pire, elle s’expliquerait par le provincialisme de « personnes qui ne voyagent guère »:

« En tant que membres de La République en marche (LREM), ajoutent-ils, nous avons été très étonnés d’entendre des membres du gouvernement critiquer cette responsable musulmane de l’UNEF qui aurait fait ‘du prosélytisme’ islamique sous couvert de ses responsabilités à l’UNEF. […] Ici il y a une véritable confusion, partagée par la majorité des journalistes et de nombreux experts, pour qui la ‘signification’ sexiste du voile serait démontrée : dans la doctrine de l’islam, le voile est imposé à la femme pour cacher son corps au désir des hommes qui n’ont pas de droit sur elle, contrairement à son mari ou ses frères. Qui peut décréter que la « signification » profonde du voile c’est d’être le symbole de l‘oppression de la femme ? Ce débat, mené à l’intérieur même de la majorité LREM, montre l’ampleur de l’ignorance, de la confusion et du désarroi qui existent en France à propos de l’islam et de ses signes. […] Il est vrai, pour les personnes qui ne voyagent guère, que le voile peut surprendre, voire déranger car, comme le dit Emmanuel Macron, le voile semble s’éloigner de la ‘civilité’ à laquelle est habituée la société française. Cette nouvelle « affaire de voile» révèle une chose, c’est l’impréparation de la société comme de la classe politique et des médias à l’égard de l’islam, qui est devenu en peu de temps la deuxième religion française. Qui dit impréparation, dit responsabilité de la classe politique et des gouvernements successifs. Ne serait-il pas temps de briser un tabou, celui du ‘français moyen’ uniformisé, issu de siècles de politiques d’assimilation ? Ne faut-il pas admettre que le monde change, et la France aussi ? Ne peut-on pas voir que sous l’unicité de la République et de ses valeurs, il existe en France une pluralité de cultures, qui devraient coexister et enrichir la République ? Nier cette réalité, n’est-ce pas fertiliser le terreau de l’islamisme ? »

La République fait-elle le jeu de l’islamisme ?
Fermez le ban. Si je comprends bien ce qu’écrivent ces membres de LREM, refuser que la France devienne une République biculturelle et bicommunautaire, ce serait faire le jeu de l’islamisme. Quel islamisme ? Je suppose qu’il s’agit des islamistes qui ont pour projet d’imposer la charia à la France, toute la charia et rien que la charia.

Ces quatre signataires ne sont pas seuls au sein de LREM. Interrogé sur BFM TV par Apolline de Malherbe, un conseiller du président, Yassine Belattar, qui a l’excuse d’être en même temps un humoriste professionnel, a refusé obstinément de faire sienne la formule du président sur le voile et la civilité, et a répété en assénant tous les éléments de langage, que le voile islamique n’est pas un signe culturel ou politique.

La France est donc à un carrefour. Soit elle choisit la voie de l’intégration des musulmans de France à notre culture, et elle sauve sa culture, une culture accueillante à tous les apports extérieurs compatibles, tout en se défendant sans inhibition contre les éléments agressifs qui tendent à la désagréger. Cela exige qu’elle soit claire et ferme sur sa culture et sa politique d’intégration. Soit elle laisse s’installer un bi-communautarisme et un biculturalisme de fait au risque de faire gagner le sentiment que rien n’est fait contre une islamisation rampante. Elle se prépare dans cette hypothèse à connaître à son tour une réaction nationale-populiste et illibérale qui a déjà triomphé ailleurs en Europe.

--------------------------

Je crois percevoir dans la direction de la boutique France un petit début de désordre... lorsque l'on prône "en même temps" tout et son contraire il est assez délicat d'avoir une démarche cohérente et compréhensible...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13586
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Laïcité : il est temps de se ressaisir !   Dim 03 Juin 2018, 23:16

Et si les islamistes, je ne parle pas des musulmans mais de ceux qui se revendiquent d'un islam politique, étaient en train de marquer des points en réussissant à créer des lignes de fissures, en attendant les lignes de fractures, au sein des partis républicains ?

Il y a toujours eu par le passé certains militants de ces partis républicains qui ont accepté des compromis sur la Laïcité, le plus souvent pour des raisons locales, mais ceux-ci restaient discrets et consistaient le plus souvent à détourner les yeux des atteintes à celle-ci...

Aujourd'hui, de la France Insoumise à La République En Marche en passant par Génération.s, il y a au sein de certains partis républicains des militants qui prennent ouvertement position et s'expriment contre la Laïcité et ce n'est pas acceptable...


Dernière édition par a.nonymous le Lun 04 Juin 2018, 00:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Laïcité : il est temps de se ressaisir !
Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Laïcité : il est temps de se ressaisir !
» Echelle du temps
» C'est le temps des Fêtes...On décore!
» Le temps qui passe
» Je change tout le temps d'avis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: