Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Sam 12 Juil 2014, 03:48

Rappel du premier message :

Ca c'était avant:

La Tribune a écrit:
La loi anti-Amazon adoptée au Sénat

latribune.fr  |  09/01/2014, 11:07

Tout le monde d'accord. Le Sénat a adopté à l'unanimité dans la soirée mercredi un projet de loi soumis par des députés de l'opposition, visant à réduire l'avantage concurrentiel d'Amazon dans le marché du livre.
sur le même sujet

Parlementaires de droite et de gauche avaient déjà voté comme un seul homme le 3 octobre dernier à l'Assemblée la loi "anti Amazon". Ce texte, qui comprend un unique article doit insérer dans la loi Lang de 1981 sur le prix unique du livre un alinéa stipulant que, dans le cas d'un libre expédié à l'acheteur, le vendeur ne peut cumuler à la fois le rabais autorisé de 5% et la gratuité des frais de port.
---/----

Cocorico, les parlementaires français tous unis ont voté une loi anti-Amazon....

Hélas pour eux sitôt la loi adoptée, Amazon les ridiculisent sans vergogne....



"Depuis la nouvelle loi du 8 juillet 2014 (...), nous ne sommes malheureusement plus autorisés à vous offrir la livraison gratuite pour une commande de livres". "Nous avons donc fixé les frais de livraison à 1 centime d'euro par commande contenant des livres et expédiée par Amazon pour vous garantir, systématiquement, le prix le plus bas".



La Tribune a écrit:
Amazon et la Fnac lancent la livraison de livres à 1 centime

latribune.fr  |  11/07/2014

Le cumul de livraison gratuite et de remise de 5% sur le prix des livres étant interdit par une nouvelle loi adoptée en juillet, les deux distributeurs ont annoncé qu'ils appliqueront désormais un tarif de livraison d'un centime par commande.

C'est la réponse d'Amazon et de la Fnac à la nouvelle loi du 8 juillet 2014 relative aux conditions de vente à distance des livres. Ne pouvant plus cumuler livraison gratuite et remise de 5% sur le prix des livres, le site français d'Amazon a fait savoir à ses clients jeudi:

   "Depuis la nouvelle loi du 8 juillet 2014 (...), nous ne sommes malheureusement plus autorisés à vous offrir la livraison gratuite pour une commande de livres". "Nous avons donc fixé les frais de livraison à 1 centime d'euro par commande contenant des livres et expédiée par Amazon pour vous garantir, systématiquement, le prix le plus bas".

La Fnac, qui elle aussi, avant l'adoption de la loi, faisait bénéficier ses clients de la livraison gratuite à domicile pour les livres, va également passer à une livraison à 1 centime "d'ici quelques jours", a annoncé l'enseigne à l'AFP.


L'objectif de la loi: protéger les librairies

Chez Amazon, comme à la Fnac, les livraisons continuent en revanche d'être gratuites pour les clients ayant opté pour les services d'abonnement annuels payants proposées par les deux distributeurs, ou pour ceux qui souhaiteraient se faire livrer en points-relais pour Amazon, ou directement en magasin pour la Fnac.

La loi adoptée par le Parlement français le 26 juin vise à empêcher les opérateurs en ligne d'étouffer le réseau des libraires, qui peine à les concurrencer.
Source: http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/distribution/20140711trib000839545/1-centime-le-prix-de-la-livraison-de-livres-par-amazon-et-par-la-fnac.html


Dernière édition par a.nonymous le Lun 30 Mai 2016, 01:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
coufsur



Messages : 165
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 08:35

Libellule,
j'ai parlé des monnaies nord européennes et pas nord américaines, étant donné que la France commerce à 80 % avec l'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 08:42

Pendant que l'écolo de choc supposé s'occuper de la ville dont il est l'élu nous fait de la politique internationale et de l'économie américaine on attend le chauffage à Fontenay, une poste ouverte, des rues où on circule sans tomber... et que d'autres problèmes soient traités, mais ce sont des sujets qui ne l'intéressent pas.

Sans doute indignes de sa compétence universelle.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 08:48

Coufsur : Oui mais comme le sujet du fil reste le Gafa... Et le populisme voulant promouvoir l'Europe des nations, je fais le lien entre ces deux aspects page précédente. A chacun sa force pour vanter le protectionnisme écomonique. L'Upr défend des positions globalement petits bras ... La monnaie ne ferait pas tout. C'est à vous de démontrer le contraire.


Dernière édition par Libellule le Mer 25 Jan 2017, 08:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 18:13

coufsur a écrit:
La sortie de l'Euro provoquera une dévaluation de 20 % à 40 % du Franc par rapport aux monnaies nord européennes, donc compétitivité retrouvée.
Le problème sera la note de chauffage au fioul.

Vous oubliez le gaz sans parler de tout les produits importés d' Europe qui prendront 20 à 40 % de hausse (car payés en euros) et ne parlons pas des produits payés en dollars, produits que nous ne fabriquons pas.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 20:50

Avant de quitter l'Europe on pourrait sans doute tenter de la modifier... là dessus tout le monde semble d'accord.

Problème si on souhaite un changement il faut changer les hommes. Ceux qui dirigent l'Europe depuis des dizaines d'années (ils se cramponnent) en on fait un fonds de commerce et ils ne vont pas partir.
Doit on s'en étonner ? la placarde est juteuse !

Si on veut sauver l'Europe on vire ceux qui ont œuvré depuis des dizaines d'années pour en faire contre la volonté populaire et avec les dégâts que nous dégustons ce que l'usine à gaz est devenue.
Si le ménage est impossible l'affaire va partir à terme en biberine et l'Europe n'existera plus.

C'est simple : évolution, réorganisation ou disparition !

Ceux qui veulent la sauver sont ceux que l'on critique et ceux qui vont la couler sont ceux que l'on va soutenir... c'est suicidaire !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 21:45

tonton christobal a écrit:
Avant de quitter l'Europe on pourrait sans doute tenter de la modifier... là dessus tout le monde semble d'accord.


Effectivement ni le départ de l'Union ni l'abandon de la monnaie unique ne semble la solution....

En revanche une Union à deux vitesses en fonction des niveaux de vie des différents pays, une harmonisation non pas de la capacité des réservoirs de chasse d'eau mais sociale, fiscale, environnementale, ... et des mesures limitant les distorsions de la concurrence entre entreprises mais aussi salariés des différents pays pourraient redonner envie aux citoyens d'adhérer de nouveau à ce grand projet......
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 22:00

Toujours en gardant à l’esprit le poids des Gafa et en prenant en compte ce qui a dominé l’année 2016 à savoir le Brexit et l’élection de Donald Trump le mot disruption ne doit pas être mis de côté.

Elle est multiple : disruption économique, bouleversant les chaînes de valeur et la hiérarchie des entreprises ; politique et stratégique avec la vague des populismes portés par la déstabilisation des classes moyennes et les réseaux sociaux.

La vie économique et sociale se reconfigure autour des objets connectés, qui seront plus de 20 milliards en 2020. La maîtrise des données devient le cœur de la production et de la distribution, donc de la stratégie des entreprises. Uber, Airbnb, et tout leurs satellites.

Leur structure évolue avec la montée en puissance des plates-formes de services qui monopolisent la valeur sans véritablement généré des emplois.

L’emploi dans les pays développés est ainsi beaucoup plus affecté par la robotisation – paradoxalement confortée par les politiques de relocalisation industrielle – que par la concurrence des pays émergents.

Le chiffre d’affaires de la cybercriminalité (détournement fiscal, mouvements de fonds vers des paradis fiscaux, espionnage) progresse de manière exponentielle et peut être estimé à 450 milliards de dollars par an.

La cyberguerre, expérimentée contre l’Estonie, la Géorgie et l’Ukraine, se révèle comme une arme asymétrique redoutablement efficace entre les mains des démocratures chinoise et russe, qui l’utilisent pour annuler l’avantage technologique des armées occidentales, des puissances contestant l’ordre international – Iran ou Corée du Nord – mais aussi des djihadistes.

Le terrorisme islamique est un caméléon dont la prochaine mutation prendra ainsi la forme d’un réseau social niché au cœur des sociétés développées.

Deux changements majeurs sont par ailleurs intervenus avec le recours intensif des partis populistes aux réseaux sociaux, qui contribuent à déstabiliser les démocraties en voulant casser l'Europe.

Heureusement, les mouvements sociaux se multiplient contre les entreprises plates-formes qui accaparent la valeur économique au détriment des producteurs de biens et services.

Les Etats, les élus locaux et même l’Union européenne à travers les redressements infligés à Apple ou Amazon, ont entrepris de lutter contre l’évasion fiscale structurelle de l’économie numérique et de soumettre ses acteurs au principe de territorialité de l’impôt. Ce n’est pas le moment de créer une Europe à deux vitesses.

Il faut établir un rapport de force. Les Etats-Unis défendant l’oligopole du GAFA, la Chine et la Russie le contrôle de l’Etat tandis que l’Europe tente de préserver la liberté de ses citoyens à travers le Privacy Shield adopté le 12 juillet 2016.

Les stratégies au sein de l’Europe doivent être globales.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 22:05

a.nonymous a écrit:



Effectivement ni le départ de l'Union ni l'abandon de la monnaie unique ne semble la solution....

En revanche une Union à deux vitesses en fonction des niveaux de vie des différents pays, une harmonisation non pas de la capacité des réservoirs de chasse d'eau mais sociale, fiscale, environnementale, ... et des mesures limitant les distorsions de la concurrence entre entreprises mais aussi salariés des différents pays pourraient redonner envie aux citoyens d'adhérer de nouveau à ce grand projet......

Si en plus on met en place des mesures régaliennes indispensables communes pour traiter l'immigration, la justice, la police, les impositions... les systèmes sociaux et que par un merveilleux hasard nous arrivons à avoir une armée européenne réelle efficace et cohérente et une politique internationale commune...

Je rêve ! Henry the kiss attendait de connaitre son interface européenne... on attend toujours !

On va garder les mêmes qui nous foutent dans le fossé et on ne va rien changer... ensuite lorsque l'affaire va se déliter en chacun pour soi on fera des procès aux salauds qui ont flanqué par terre un idéal qui fonctionnait si mal !

Les disciples de Monet (agent des USA) se sont foutus le doigt dans l'œil mais on va bannir ceux qui constatent les dégâts.

citatation :
Jean Omer Marie Gabriel Monnet, né le 9 novembre 1888 à Cognac et mort le 16 mars 1979 à Houjarray, dans les Yvelines est un fonctionnaire international français, un agent d'influence au service des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale, un des artisans de la planification française au moment de la reconstruction, et un des principaux fondateurs de l'Union européenne. Promoteur de l'atlantisme, du libre-échange et d'une disparition des États-nations au profit d'une Europe fédérale sur le modèle des États-Unis, il est considéré comme un des pères de l'Europe, mais aussi, depuis la déclassification de certaines archives américaines, un promoteur des intérêts américains en Europe1.

ref : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Monnet

En son temps Marie France Garaud le disait déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 22:31

Mettre en commun des mesures régaliennes. Au niveau Européen. +1 tout simplement. Autant ne pas se disperser.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 22:58

mamiea a écrit:


Vous oubliez le gaz sans parler de tout les produits importés d' Europe qui prendront 20 à 40 % de hausse (car payés en euros) et ne parlons pas des produits payés en dollars, produits que nous ne fabriquons pas.

comparatif :
Actuellement 1 € =6,56 F si l' on dévalue le franc de 40 %
il faudra toujours pour 1 € , 9,4184 Francs ou bien en conservant l' euro un prix à 1,40 €.
Plus prosaïquement, un kilo de tomates espagnole vendu 2 euros en Allemagne nous coûtera 2,8 euros (soit 18,368 francs).
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 23:06

Avant de partir sur des grandes idées comme mettre en commun des mesures régaliennes, il faudrait déjà lutter contre la distorsion de concurrence entre entreprises et salariés des différents pays de l'Union...

Aujourd'hui le salaire minimum au Portugal est de 618 Euros alors qu'il est de 1457 Euros en France... Cela explique sans doute pourquoi on voit sur un chantier fontenaysien un minibus de transport d'ouvriers immatriculés au Portugal.....

Je sais, je suis bassement terre à terre...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 23:13

C'est sûr. Ne pas partir en direction de mesures régaliennes européennes communes le plus rapidement possible est une garantie d'immobilisme pour garder ce statu quo. Relisez les argumentaires déjà développés plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 23:21

a.nonymous a écrit:
Avant de partir sur des grandes idées comme mettre en commun des mesures régaliennes, il faudrait déjà lutter contre la distorsion de concurrence entre entreprises et salariés des différents pays de l'Union...

Aujourd'hui le salaire minimum au Portugal est de 618 Euros alors qu'il est de 1457 Euros en France... Cela explique sans doute pourquoi on voit sur un chantier fontenaysien un minibus de transport d'ouvriers immatriculés au Portugal.....

Je sais, je suis bassement terre à terre...


et bien oui ! c'est tout le problème avec les connards doctrinaires auto désignés et omni présents grace à on ne sait qui es qualité reçus comme spécialistes qui systématiquement mettent la charrues avant les bœufs ça foire !
Tout simplement parce qu'en experts et hommes de l'ombre supposés spécialisés... en bref : les plus dangereux ! ils arrivent à mettre la charrue avant les bœufs et à faire foirer sans frémir les meilleurs projets...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 23:29

D'un côté un Etat fédéral, de l'autre 28 égoïsmes nationaux.... 28,boeufs, aucune charrue.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13859
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Mer 25 Jan 2017, 23:46

J'espère que les 28 Xxxxxxx composant l'Europe vont enfin comprendre que la survie de l'institution passe par : Une seule solution, la seule , l'unique , sans elle la terre disparait : le nocif fontenaisien au pouvoir !

Moderation des qualificatifs SVP
WEBMASTER
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3442
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Jeu 26 Jan 2017, 01:35

Sujet provisoirement verrouillé
Webmaster

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon   Ven 16 Juin 2017, 11:53

Il est temps de traquer les salopards qui profitent du RSA, du chômage, de la Sécu...



http://www.lemonde.fr a écrit:
Pour le rapporteur public, Google n’a pas à subir de redressement fiscal en France

Le ministère public a estimé que Google France ne disposait pas d’un « établissement stable » dans le pays au regard du droit, qui aurait pu le contraindre à payer le milliard d’euros réclamé par le fisc.

Le Monde.fr avec AFP | 14.06.2017 à 14h43 • Mis à jour le 14.06.2017 à 14h48

Le rapporteur public du tribunal administratif de Paris a conclu mercredi 14 juin que Google ne devait subir aucun redressement fiscal en France, alors que le fisc lui réclamait 1,115 milliard d’euros.

« Google France n’a pas bénéficié de la présence d’un établissement stable en France, tant au regard de la retenue à la source que de l’impôt sur les sociétés ou de la TVA », a fait valoir le rapporteur public lors d’une audience. Cela aurait pu le contraindre à payer les impôts et taxes réclamés. Le jugement dans cette affaire, qui comporte cinq dossiers, doit être rendu d’ici à la mi-juillet.

Le rapporteur a toutefois souligné que « la présente affaire révèle les carences de la base juridique actuelle » et a préconisé que, pour chacun des cinq dossiers étudiés, l’Etat verse à Google 1 500 euros au titre des frais de justice, soit potentiellement 7 500 euros.


Dans le collimateur de Bercy depuis plusieurs années

Le grand groupe américain est dans le collimateur de Bercy depuis plusieurs années. Une source proche du dossier avait annoncé au début de 2016 que le fisc réclamait 1,6 milliard d’euros d’arriérés d’impôts à la multinationale du high-tech. En juin 2011, plusieurs perquisitions et saisies avaient été réalisées dans les locaux parisiens de Google France, dans le cadre d’une enquête sur les « prix de transfert » entre la branche française de la société américaine et sa filiale irlandaise.

Google et d’autres multinationales américaines, comme Amazon ou Facebook, sont régulièrement accusées de vouloir échapper à l’impôt, à la fois aux Etats-Unis et en Europe, en choisissant par exemple de s’installer dans des pays où la fiscalité leur est plus favorable. Le siège européen de Google est ainsi situé en Irlande, un des pays ayant une des fiscalités sur les bénéfices des sociétés parmi les plus basses de l’Union européenne.

Au début de mai, le groupe américain avait ainsi accepté de payer 306 millions d’euros à l’Italie, pour régler tous les contentieux liés aux bénéfices réalisés dans ce pays mais déclarés en Irlande, essentiellement entre 2009 et 2013.
Source: http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/06/14/pour-le-rapporteur-public-google-n-a-pas-a-subir-de-redressement-fiscal-en-france_5144444_1653578.html
Revenir en haut Aller en bas
 
GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon
» Un projet normand pour contrer Apple et Google
» Impossible d'accéder à belgian-navy.be !
» Du nouveau sur Google Earth !!!
» MODE D'EMPLOI SIMPLIFIE DE GOOGLE (2e partie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: