Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 16 Juil 2014, 09:14

Bouleversement en vue dans la consommation des voitures neuves :
On nous rebat les oreilles avec la nécessité de voitures « propres » qui consomment moins. A l’achat encouragé par de multiples taxes, dont malus croissants, et parfois subventions. Mais la règle a encouragé la triche.

Car maintenant, il est reconnu officiellement que les mesures officielles de consommation sont largement fausses, depuis longtemps et de plus en plus. Donc nos dirigeants vont les changer, mais avec de multiples conséquences. Détails ci-dessous. Et question : qu’en sera-t-il pour les voitures d’occasion ?

Citation :
CO2 : les constructeurs face à un nouveau casse-tête
Devenu obsolète, le calcul des consommations de voitures neuves va changer. De quoi modifier à terme les objectifs européens d’émission de CO2.
« C’est comme si l’on passait du franc à l’euro » . L’image, avancée par un constructeur automobile français, résume l’enjeu des négociations baptisées « WLTP », qui ont débuté discrètement ces derniers mois à Bruxelles. L’objectif ? Mettre fin à une dérive que tout automobiliste rencontre en achetant une voiture neuve : le grand écart entre la consommation de carburant affichée et celle réellement constatée sur la route.

Après l’adoption, en mars dernier, d’un accord global par la Commission économique pour l’Europe des Nations unies (CEE-ONU), à Genève, la Commission européenne vient de donner rendez-vous aux constructeurs, le 15 octobre prochain, pour leur présenter une proposition de texte d’application. Elle souhaite une application dès 2017.

Sur le principe, la réforme est consensuelle, puisqu’il s’agit d’enterrer un mode de calcul devenu désuet. Baptisée NEDC (New European Driving Cycle), la réglementation qui encadre les tests d’homologation des véhicules neufs a été établie dans les années 1990. Elle a été à peine toilettée en 2000. A l’époque, les exigences en matière d’émission de CO2 étaient peu élevées. Le test ne s’effectue ainsi que sur 11 km, la vitesse moyenne est basse (33 km/h), on ne prend en compte ni la climatisation ni les phares, et la température ambiante retenue est clémente (entre 20 et 30 degrés) pour moins consommer au démarrage.

Toutes les astuces sont bonnes
Depuis, Bruxelles n’a eu de cesse de durcir les objectifs d’émission de CO2 : elles ne devront pas excéder 130 grammes de CO2/km d’ici à 2015, et 95 grammes en 2021. Comme les émissions de CO2 sont directement corrélées à la consommation d’essence, les constructeurs ont optimisé au maximum les tests NEDC. Evitant ainsi d’énormes pénalités financières. Pneus surgonflés pour réduire la résistance au roulement, lubrifiants performants, alternateur déconnecté, boîtes à cinq rapports plus légères… Toutes les astuces sont bonnes, en toute légalité, au détriment de la vérité. Une étude de l’ICCT (International Council on Clean Transport) révélait, en 2013, que l’écart entre les consommations affichées et réelles était de 20 % à 30 %, et qu’il s’était accru de 40 % depuis 2006.

Pour davantage coller à la réalité, le nouveau test WLTP sera plus long (23 km), à vitesse plus rapide (46,5 km/h), moins urbain, et prendra mieux en compte la masse réelle du véhicule (options et chargement intégrés). Après des années de baisse continue, les consommations vont mécaniquement remonter, et les émissions de CO2 avec ! De quoi mettre dans le rouge nombre de constructeurs par rapport aux objectifs européens et aux fiscalités écologiques nationales. Dans une étude publiée récemment, Exane BNP Paribas chiffrait à 11 milliards d’euros l’impact financier sur les constructeurs, dans l’hypothèse où les objectifs de CO2 actuels, calculés sur la base NEDC, étaient maintenus au même niveau avec des tests effectués en mode WLTP.

Les constructeurs français inquiets
De quoi agiter les industriels. « On nous change les règles du jeu en plein match. L’objectif des 95 grammes a été négocié sur base NEDC, et on se trouve avec cette menace WLTP », s’insurge l’un d’entre eux, qui demande, comme d’autres, le report de l’application après 2021, pour ne pas interférer avec les objectifs de CO2. Les constructeurs français sont notamment inquiets  : moins urbain que NEDC, le cycle WLTP risque d’être plus favorable à la conduite routière, et moins aux petites citadines, leur spécialité. Las, la Commission souhaite appliquer WLTP en 2017, en même temps que les normes antipollution « Euro 6c ». Et, du côté du gouvernement français, on indique être en faveur d’un changement « au plus tôt ». « On ne peut pas rester dans une situation qui trompe le consommateur », indique-t-on au ministère de l’Ecologie.

Comment modifier alors le calcul ? Soit Bruxelles décale l’objectif des 95 grammes après 2021, ce qui semble peu probable. Soit elle l’adapte au nouveau mode de calcul, ce qui fera mécaniquement grimper l’objectif au-delà des 100 g de CO2/km. Ce qui obligera également les gouvernements à revoir les dispositifs de fiscalité écologique (bonus-malus, TVS, carte grise…), tous basés sur le cycle actuel. La Commission indique que ce changement ne résultera qu’en un jeu d’écriture, et qu’il se fera à « exigence égale ». Mais les constructeurs ont tellement optimisé les tests de consommation qu’ils ont beaucoup à perdre...

http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/0203642629231-co2-les-constructeurs-face-a-un-nouveau-casse-tete-1024915.php

On notera que les tests actuels de consommation (aux résultats trompeurs et fallacieux) datent des années 1990 ! Et ils seraient changés en 2017. Pas très réactifs les autorités européennes et nationales, pour améliorer l'outil, alors que toute une législation a été bâtie depuis des années sur cette base.

"Les constructeurs français sont notamment inquiets  : moins urbain que NEDC (test actuel fallacieux), le cycle WLTP (futur test) risque d’être plus favorable à la conduite routière, et moins aux petites citadines, leur spécialité." : d'un autre coté, les petites citadines ne sont pas fabriquées en France.

Quand aux politiques (fort rarement ingénieurs ou techniciens) ils devraient apprendre qu'à fixer des objectifs inatteignables en trop peu de temps, ils n'obtiennent qu'une apparence de résultat. Et que l'essentiel n'est pas tant l'objectif affiché, ou l'intention, que la mise en oeuvre et l'évaluation des résultats. Dans un délai raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 16 Juil 2014, 09:40

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 16 Juil 2014, 21:13

Le sujet mentionné des 'Archives', parti sur CO2, parle surtout pollution de l'air.
Ce qui m'intéressait ici est d'abord le grand écart entre mesures officielles de consommation des voitures et la réalité, alors que ces mesures sont la base des politiques suivies.

Entre les deux sujets, se pose aussi c'est vrai la question de la fiabilité des mesures de pollution / rejets toxiques divers (autres que CO2 qui n'est pas toxique) : pour une voiture ou camion neufs, mais aussi l'évolution avec l'age. Et pour une centrale thermique à bois comme RCU.


Dernière édition par salamandre le Mer 16 Juil 2014, 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 04 Nov 2015, 15:53

Je pressens que Salamandre va bientôt obtenir des réponses à ses interrogations qui datent de juillet 2014, bien avant que le scandale éclate...

Ils sont trop fort chez VW:



"Volkswagen a annoncé, mardi 3 novembre, qu’au cours d’une enquête interne des « incohérences inexpliquées » sur les émissions de CO2 avaient été découvertes sur environ huit cent mille véhicules."



http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/11/03/aux-etats-unis-les-ventes-de-volkswagen-souffrent-du-scandale_4802517_3234.html a écrit:
Volkswagen annonce des « incohérences » sur 800 000 véhicules supplémentaires

Le Monde.fr avec AFP | 03.11.2015 à 18h08 • Mis à jour le 03.11.2015 à 20h35

Volkswagen a annoncé, mardi 3 novembre, qu’au cours d’une enquête interne des « incohérences inexpliquées » sur les émissions de CO2 avaient été découvertes sur environ huit cent mille véhicules. Selon le constructeur allemand, ces nouvelles irrégularités pourraient lui coûter 2 milliards d’euros.

Un porte-parole de Volkswagen a précisé que les modèles concernés par ces irrégularités dans la mesure du niveau d’émission de CO2 étaient essentiellement des moteurs diesel 1,4 litre, 1,6 litre et 2 litres dans des modèles de VW, Skoda, Audi et Seat. Un moteur essence est également concerné.



Des niveaux de CO2 trop bas

Lors de tests menés, les niveaux de CO2 « ressortaient trop bas » par rapport à ce qu’ils auraient dû être, a expliqué un porte-parole, ajoutant qu’il restait encore à déterminer exactement la différence entre le résultat de la mesure et la réalité. Le constructeur insiste toutefois sur le fait que « la sécurité de ses voitures n’est pas remise en question ».

Le groupe a décidé de passer en revue toutes ses différentes procédures sur les moteurs diesel, après qu’un scandale eut éclaté fin septembre, portant sur l’installation d’un logiciel faussant les résultats des tests antipollution sur onze millions de véhicules. Ce logiciel servait à masquer le niveau réel d’émission d’oxydes d’azote (NOx), polluants atmosphériques toxiques, et non de dioxyde de carbone.
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/11/03/aux-etats-unis-les-ventes-de-volkswagen-souffrent-du-scandale_4802517_3234.html#L1lzhC5qA0yGy216.99
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12383
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 04 Nov 2015, 22:03



"Concrètement, des véhicules de marque VW, Skoda, Audi et Seat et avec des moteurs diesel et essence, émettent plus de CO2 - déterminant dans le réchauffement climatique - que ce que leur spécification technique indique."



https://fr.news.yahoo.com/scandale-moteurs-truqu%C3%A9s-volkswagen-prend-lampleur-055534927--finance.html a écrit:
Volkswagen s'enfonce dans la crise avec maintenant une fraude au CO2

AFP Par Mathilde RICHTER | AFP – il y a 48 minutes

Après le trucage à grande échelle de ses moteurs diesel, Volkswagen a avoué mardi de nouveaux mensonges, précipitant le géant allemand de l'automobile encore un peu plus dans la crise, avec une nouvelle gifle en Bourse.

Volkswagen, colosse aux 12 marques et 600.000 salariés dans le monde, fleuron de l'industrie allemande, a fait état mardi soir d'"irrégularités" sur les émissions de dioxyde de carbone de 800.000 voitures dans le monde, ajoutant un nouveau volet au scandale retentissant qui l'ébranle depuis mi-septembre.

La sanction a été immédiate en Bourse, où le titre perdait 8,24% à 101,85 euros à 08H32 GMT, amenant à près de 40% sa chute en six semaines.

Concrètement, des véhicules de marque VW, Skoda, Audi et Seat et avec des moteurs diesel et essence, émettent plus de CO2 - déterminant dans le réchauffement climatique - que ce que leur spécification technique indique.

Le quotidien allemand FAZ, citant des documents internes des services qui ont mis le doigt sur ces "irrégularités", donnait mercredi en exemple la Golf Blue Motion de VW, qui émettrait plus de 100 grammes de CO2 par kilomètre, au lieu des 90 g/km promis par le constructeur. La technologie "Blue Motion" est censée garantir des voitures particulièrement respectueuses de l'environnement.



- Enquête interne -

Le plafond imposé par les normes européennes est de 130 g/km, et doit baisser progressivement pour passer à l'horizon 2020 à 95 g/km. Les règles européennes ont fait l'objet d'un intense marchandage, l'Allemagne notamment répugnant à pénaliser ses constructeurs de grosses berlines avec des limites trop contraignantes.

Le nouveau mensonge de Volkswagen - qui contrairement à la fraude dévoilée il y a six semaines n'implique pas le recours à un logiciel truqué ou autre manipulation - a été découvert à la faveur de l'enquête interne en cours dans le groupe, où le nouveau patron Matthias Müller a promis de tout remettre à plat pour faire la pleine lumière sur les malversations.

Mi-septembre Volkswagen, démasqué par les autorités américaines, avait avoué avoir équipé le moteur diesel de 11 millions de véhicules dans le monde d'un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution. Les voitures concernées émettent en réalité beaucoup plus d'oxydes azote (Nox), un gaz polluant, qu'elles ne devraient.

Tous ces véhicules doivent être rappelés pour être remis aux normes, il en coûtera des milliards à Volkswagen. Le groupe doit en outre s'attendre à des pénalités, et va être l'objet d'une kyrielle de procès, de clients floués et d'actionnaires qui ont laissé des plumes dans la dégringolade du cours de Bourse qui a suivi les révélations, faisant partir en fumée plusieurs milliards d'euros de capitalisation boursière.



- "Risque financier" -

Volkswagen, dont les résultats ont viré au rouge au troisième trimestre du fait du scandale, évalue à 2 milliards d'euros le "risque financier" de cette nouvelle affaire dans l'affaire, anticipant que certains clients voudront être remboursés pour tromperie sur la marchandise.

Les révélations sur le CO2, le gaz sur lequel les Européens sont le plus regardant, sont arrivées seulement un jour après de nouvelles accusations proférées par les autorités américaines à l'encontre des moteurs diesel: selon l'agence pour l'environnement EPA, Volkswagen aurait triché aussi sur les émissions de Nox avec des moteurs de 3 litres, et pas seulement des moteurs plus petits comme connu jusqu'ici.

Volkswagen a démenti l'installation d'un logiciel truqueur, mais "celui qui a menti une fois, on ne le croit plus", commentait le FAZ dans un éditorial.

Ces reproches mettent les projecteurs sur M. Müller, arrivé aux manettes au pied levé à la faveur de la crise et ancien patron de Porsche, marque maintenant dans le viseur de l'EPA.

"Tout cela fait mal, c'est très désagréable", commentait mercredi dans les colonnes du Handelsblatt Stephan Weil, chef du gouvernement de l'Etat de Basse-Saxe actionnaire de Volkswagen, et à ce titre membre du conseil de surveillance. "Maintenant vraiment tout doit être mis sur la table", a-t-il plaidé.
Source: https://fr.news.yahoo.com/scandale-moteurs-truqu%C3%A9s-volkswagen-prend-lampleur-055534927--finance.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 04 Nov 2015, 23:09

Que les tests de pollution et de consommation soient absurdes, ce n' est pas nouveau et un véritable scandale dont nous sommes les victimes. Un expert automobile faisait remarquer qu' il était impossible de rouler dans les conditions des tests sur banc (maintien de la vitesse, la vitesse aussi peu élevée....).
L' automobile n' est pas la seule touchée par ces publicités mensongères, que penser des performances annoncées pour les panneaux photovoltaïques, des résultats de la production des éoliennes tout comme la durée de charge des téléphones, de l' autonomie des voitures électriques et j' en passe.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 04 Nov 2015, 23:49

Dans plusieurs de ces cas, mamiea, il s'agit plus que de publicité :
pour la consommation et pollution des voitures, il s'agit de résultats (trompeurs et fallacieux) de tests selon des normes officielles, tests qui (de plus et surtout) servent de référence pour des politiques publiques prétendant améliorer notre environnement : par taxations d'un coté et subventions de l'autre, comme d'habitude, et même interdiction bientôt de vieux véhicules pour obliger à en racheter (avec grosse subvention pour certains) ... ou s'en passer
Et rien que par des mesures fausses et/ou incomplètes, on est quand même arrivé en France à promouvoir d'abord une politique pro-diesel, puis annoncer une politique anti-diesel...

A la limite, pour obtenir le résultat exigé dans les délais, les constructeurs n'ont plus intérêt d'améliorer les voitures, mais plutôt intérêt à améliorer le résultat aux tests bidons, donc le truquage. Et encore, on n'a pas parlé d'une fiabilité des nouveaux moteurs rendue aléatoire par rapport aux anciens, selon certains. Résultats au test et fiabilité durable, un rapport à étudier.
 
Pour éolienne et photovoltaïque, j'ignore si la performance annoncée est fausse en terme de puissance maximale (puissance de crête) sur courte période. Mais bien évidemment,  vous avez raison quand on voit des chiffres annoncés comme si la vitesse du vent (bien orienté) était optimale toute l'année, ou comme si le soleil brillait toute l'année - j'espère au moins qu'ils retranchent les heures de nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Ven 08 Avr 2016, 06:31

Dernière illustration des propos précédents.

Citation :
Commission diesel : les 50 premiers véhicules testés dépassent tous les normes en conditions réelles

Une deuxième vague de tests automobiles a été présentée, jeudi 7 avril, à la commission indépendante chargée, à la suite du scandale Volkswagen, d’évaluer les émissions polluantes de cent véhicules diesel commercialisés en France. Mise en place par la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, celle-ci a désormais en main les résultats des tests menés sur les 52 premières voitures par l’organisme UTAC-Ceram.

L’analyse de ces résultats fait apparaître qu’en condition réelle de conduite, toutes les voitures dépassent les normes d’émissions autorisées – une situation similaire à la première série de tests sur 22 véhicules en février. Si comme sur les 22 premiers véhicules testés, les nouveaux contrôles n’ont pas permis de déceler de logiciel truqueur, « ils confirment une recherche d’optimisation des tests qui se font en laboratoire, alors que les résultats sont très différents sur la route. Et c’est généralisé », relève-t-on dans l’entourage de la ministre. Il existe cependant des différences marquées entre constructeurs selon le système de dépollution utilisé.

Seuils dépassés de deux ou sept fois
Il y a ceux, comme Peugeot ou BMW, qui emploient le procédé SCR (réduction catalytique sélective) qui consiste à adjoindre de l’eau et de l’urée aux émissions pour éliminer les oxydes d’azote (NOx). Et ceux, majoritaires, comme Renault ou Opel, qui utilisent la vanne EGR (recirculation des gaz d’échappement) qui redirige les gaz d’échappement vers le moteur pour limiter les émissions de NOx. Vanne auquel s’ajoute parfois un « piège à NOx ».

Plus coûteux, le procédé SCR est de toute évidence plus efficace : les voitures qui en sont équipées dépassent en moyenne de « seulement » deux fois les seuils des normes d’émissions autorisées tandis que les véhicules dotés du système EGR émettent, eux, en moyenne sept fois plus d’oxyde d’azote que ce que les normes autorisent, à savoir 80 milligrammes par kilomètre parcouru (mg/km) pour les Euro 6 et 180 mg/km pour les Euro 5.

Sur les 52 modèles évalués, Peugeot-Citroën (15 modèles) et Renault (13 avec Dacia) sont logiquement les plus concernés devant Volkswagen (5), Ford (4), Mercedes et Opel (3), Toyota et Nissan (2) et autres Audi, BMW, Jeep, Kia et Fiat. Le protocole prévoit trois types d’essai. Le premier vise à leurrer un éventuel logiciel de manipulation du test ; le second reprend le cycle habituel d’essai de l’homologation, tout en cherchant là encore à tromper une manipulation ; et le troisième est mené sur route en condition réelle.

« Même sur les tests classiques d’homologation, on trouve des dépassements deux fois et demie au-dessus de la norme », s’alarme Benoît Hartmann, de France Nature et Environnement (FNE), l’une des deux ONG membres de la commission. « Comment se fait-il que ces véhicules ont été homologués ? Vont-ils garder leur homologation ? On est en droit de poser ces questions », interpelle-t-il tout en déplorant le manque de transparence : « Refuser d’attacher des noms aux résultats est une prudence excessive car en l’occurrence il n’y a pas de bons élèves. Les moins mauvais élèves émettent tout de même deux fois plus de NOx en condition réelle que la norme. »
Néanmoins, Peugeot et BMW figurent parmi les moins mauvais élèves, tandis qu’une grosse majorité des marques (Jeep, Kia, Nissan, Toyota et Fiat notamment) sont en milieu de peloton, avec des dépassements tout de même de 3 à 7 fois la norme de NOx en conditions réelles. Même pour le CO2, on constate en conditions réelles des écarts de 20 à 40 % par rapport à ce qui est déclaré sur les fiches de véhicule.

Lacunes
Auditionnés par la commission en début d’année alors que les premiers tests sur ses véhicules montraient déjà d’importants dépassements des normes antipollution, le numéro deux de Renault, Thierry Bolloré, et son directeur de l’ingénierie Gaspar Gascon Abellan, avaient reconnu les lacunes du système EGR, et révélé que celui-ci ne fonctionne bien de manière optimale qu’entre 17 °C et 35 °C, sinon le moteur s’abîme. Cela ne pose pas de problème pour le passage des tests d’homologation actuels en laboratoire, puisqu’ils sont organisés à température constante dans cette fourchette de température. Mais en conditions réelles, il fait souvent moins de 17 degrés. Les voitures de la marque au losange, en particulier, émettent de 5 à 11 fois plus d’oxyde d’azote que ce qu’autorise la norme.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/07/commission-diesel-les-50-premiers-vehicules-testes-depassent-tous-les-normes-en-conditions-reelles_4898143_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Sam 23 Avr 2016, 02:52

Un avantage de la mondialisation, finalement : chaque pays est en mesure d'informer sur les produits des autres. Episode 3, la version allemande.
Et pendant ce temps, en France, Guignolène annonce des pastilles écolos basées sur l'age de la voiture et des tests de mesures dont tout le monde sait maintenant qu'ils sont archifaux...

Citation :
Émissions polluantes: une enquête allemande pointe des irrégularités chez Renault

Quelque 630.000 véhicules diesel de constructeurs germaniques vont être rappelés prochainement pour un défaut de système de filtration des émissions polluantes. Au total, 16 constructeurs, dont 5 allemands ont été pointés par l'enquête du gouvernement allemand.

L'enquête allemande sur les émissions polluantes se poursuit. Le ministre allemand des Transports a indiqué ce vendredi que l'enquête avait mis au jour des irrégularités concernant 16 marques automobiles, dont cinq allemandes et le français Renault. Le ministre Alexander Dobrindt a cité Alfa Romeo, Chevrolet, Dacia, Fiat, Hyundai, Jaguar, Jeep, Landrover, Nissan et Suzuki, en sus des allemands Opel, Volkswagen., Porsche, Audi et Mercedes et du français Renault. Les constructeurs allemands vont rappeler en Europe 630.000 voitures, a-t-il confirmé

C'est le système de filtration des émissions polluantes qui est pointé du doigt par le gouvernement. En effet, ce mécanisme aurait tendance à se désactiver sur les véhicules impliqués lorsque la température extérieure descend sous un certain seuil. Une procédure qui serait uniquement autorisée pour éviter un accident ou un dommage causé au moteur selon les normes européennes.
D'autres rappels sont possibles

L'enquête menée par les autorités allemandes sur les émissions des voitures diesel a également révélé des irrégularités chez Renault, selon l'AFP. Le constructeur français n'a pas souhaité faire de commentaire. D'autres rappels sont possibles puisque 16 marques automobiles poseraient aussi problème, à l'instar de Hyundai ou Ford.
(..)
http://www.lefigaro.fr/societes/2016/04/22/20005-20160422ARTFIG00175-renault-parmi-les-constructeurs-epingles-par-le-gouvernement-allemand.php
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Sam 23 Avr 2016, 03:14

@salamandre :
puissance de crête  définition :
http://www.photovoltaique.info/Performance-et-puissance-crete-des.html a écrit:
La "puissance-crête" est une donnée normative utilisée pour caractériser les cellules et modules photovoltaïques. Elle correspond à la puissance que peut délivrer une cellule, un module ou un champ sous des conditions optimales et standardisées d’ensoleillement (1000 W/m2) et de température (25°C).

La puissance crête est obtenue par des tests effectués en laboratoire, sous une irradiation de 1 000w/m2 et une température de 25°, la lumière ayant le spectre attendu pour une pression atmosphérique de 1,5 atm. Pour un site donné en France et pour une année, si on analyse la distribution de la puissance atteinte, on s’aperçoit que celle-ci dépasse rarement 80% de la puissance crête et que la contribution énergétique des puissances supérieures est très faible
en complément l' ensoleillement en France :
http://www.lepanneausolaire.net/l-ensoleillement-france.php
Vous pouvez constater que là encore tout les calculs sont fait en laboratoire (comme pour les véhicules).
Pour ce qui concerne le diesel, nous avons eu la chasse au CO2 (réchauffement climatique), puis la chasse aux particules fines (haro sur le diesel) suivant le gouvernement en place. pour ce qui est de la fraude, le logiciel a été développé par un fabriquant d' accessoires donc on peut raisonnablement penser que tous les constructeurs ont profité de ce logiciel. La question qui n' a pas été posée : qu' en est-il des moteurs essence?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Mer 14 Sep 2016, 20:13

Lecture édifiante : le journal les Echos fait le point sur le scandale, ou le désastre, des "normes antipollution" officielles, respectées lors de l'homologation des véhicules, mais nulle part ailleurs.
Avec une liste des pires constructeurs (voir article) qui pourrait animer l'actualité de procès à venir, pour fraude par exemple. Tout en reflétant la faillite des gesticulations politiques.

Diesel : enquête sur la faillite d’un système
http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/0211283003415-diesel-enquete-sur-la-faillite-dun-systeme-2027231.php

Extraits :
"« Certains constructeurs sont d'un cynisme absolument insupportable », tranche, plus direct, un autre membre de la commission, rappelant que certains industriels (BMW, PSA) ont eu des résultats satisfaisants, signe que la dépollution est aussi une question de choix stratégique."
"« L'affaire est révélatrice des cultures d'entreprise », pense un troisième membre de la commission, comparant la « logique de coûts de Renault » à la « forte tradition ingénieur de PSA », qui a investi plus tôt dans des systèmes anti¬pollution performants (même si c'est bien Renault qui s'implique le plus dans la voiture électrique)."

Et les politiques ? L'Etat, les ministres ? La dernière phrase de l'article n'est même pas la plus sévère :
"Dans ce brouillard épais savamment entretenu, une seule certitude émerge. Celle d'un système aberrant qui a laissé les constructeurs équiper des millions de voitures avec des équipements à 1.000 euros pièce, sans que ceux-ci fonctionnent réellement sur la route...
Potemkine, l'inventeur des jolis mais factices villages en carton-pâte, n'aurait pas fait mieux.
"

Note : c'est une chose de dépasser le seuil de temps à autre, mais c'en est une autre de l'exploser en étant 5 fois, 10 fois au-dessus...
Sont visés, depuis le scandale VW, les moteurs diesel. Pour les moteurs essence, il est vrai que l'étude reste à faire.
On se rappelle aussi que pour décréter quels véhicules seront interdits à Paris, Anne Hidalgo se repose sur la date d'application de chaque norme européenne successive Euro'x' ... Pas sur la pollution réelle du véhicule. "J'suis bidon" ou "j'suis sérieux", il faut pourtant choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Jeu 22 Sep 2016, 06:28

Grandes déclarations politiques, véhicules de plus en plus propres selon les normes. Et enfumage général.
En France on commence à bien connaitre, la distance entre les discours politiques, les actes, et les résultats.
Habitude de faire des promesses intenables ? car plutôt ncompétents ou malhonnêtes ? Ou conflits d’intérêt

Citation :
Diesel : Un rapport de l’ONG Transport & Environment révèle le non-respect généralisé des normes antipollution par les constructeurs.
()
Près de 80 % des véhicules respectant la norme Euro 5 pour les émissions de NOx (oxydes d’azote) lors des tests en laboratoire (limite 180 g/1 000 km), vendus entre 2010 et 2014, produisent en réalité plus du triple sur route. Et 64 % des véhicules Euro 6, vendus depuis 2015, émettent eux aussi en conditions réelles plus du triple de cette norme (limite 80 g/1 000 km).
()
Pour la norme Euro 5, Renault (y compris Dacia) décroche même la palme des diesels les plus polluants, avec des émissions sur routes près de huit fois supérieures à la limite fixée pour les tests en labos. Le constructeur au losange est aussi épinglé pour la norme Euro 6, avec des véhicules émettant 14 fois plus de NOx que la limite, seulement devancé sur le podium des pollueurs par l’Italien FCA (Fiat Chrysler). Peugeot fait un peu moins mal en produisant 5,3 fois plus que la limite fixée par la norme. Idem pour la marque sœur Citroën (4,6 fois). Surprise, pour cette même norme Euro 6, le meilleur élève est… Volkswagen, qui pollue «juste» deux fois plus qu’autorisé.
()
L’ONG dénonce la «connivence» des Etats européens. «Les autorités nationales d’homologation doivent vérifier la présence de dispositifs d’invalidation des systèmes de dépollution et sont supposées vérifier comment ces systèmes fonctionnent à toutes les températures. Elles ne le font pas. Elles sont supposées tester les véhicules en conditions réelles, la plupart ne le font pas. Personne ne supervise leur travail et la culture du secret règne. Les gouvernements européens cherchent plus à protéger les intérêts de leurs constructeurs que la santé de leurs citoyens.»

http://www.liberation.fr/futurs/2016/09/20/diesel-l-europe-dans-le-gaz_1504321

(une échelle de classement dans l'article permet de situer les marques non citées)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Jeu 22 Sep 2016, 19:26

salamandre a écrit:
Grandes déclarations politiques, véhicules de plus en plus propres selon les normes. Et enfumage général.
En France on commence à bien connaitre, la distance entre les discours politiques, les actes, et les résultats.
Habitude de faire des promesses intenables ? car plutôt ncompétents ou malhonnêtes ? Ou conflits d’intérêt



(une échelle de classement dans l'article permet de situer les marques non citées)


Ne peut-on pas considérer les normes comme des scandales ? Aucun expert ne peut accepter les résultats sur banc d' essai comme une vérité car personne n' est capable de faire tourner un moteur (sur la route) dans les mêmes conditions que sur un banc. On peut donc dire que le scandale est aussi du coté des "normistes" que les résultats servent un lobby et blanchi les administrations responsables surtout quand on évite de faire la même étude pour tout type de carburant.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Jeu 22 Sep 2016, 20:32

Et surtout quand on impose des normes en sachant pertinemment qu'elles ne pourront être appliquées. Les technologies actuelles ne permettant pas d'obtenir les résultats escomptés.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Dim 15 Jan 2017, 00:02

Episode en cours : le cost-killer Carlos Ghosn (PDG) de Renault a préféré la dépollution low cost, mais si inefficace (en conditions réelles) que cela pourrait lui coûter un max à la fin.

Diesel : Renault soupçonné d’enfumage à grande échelle

Le constructeur français est la cible d’une enquête pour «tromperie» sur la réalité de ses émissions polluantes, instruite par trois juges du pôle santé publique du parquet de Paris. En cause, le système de dépollution (EGR) low-cost qui équipe la plupart des diesels Renault  semble bien moins performant que celui du rival PSA Peugeot-Citroën, qui a misé, lui, sur un système catalytique plus cher mais plus efficace. Mais à ce jour, les éléments à charge de l’enquête restent confidentiels car personne, en dehors des ministres, des enquêteurs des fraudes et des juges, n’a eu accès au dossier.

Le système de dépollution Renault « est censé fonctionner dans une plage de température d’admission d’air de 17 à 35 degrés. Mais, au démarrage, la température est souvent inférieure et dès qu’il y a du trafic elle est systématiquement supérieure. Résultat, la plupart du temps, dès que la voiture roule, il n’est pas opérationnel »

Le banc d’essai (d'homologation) fonctionne avec une température moyenne d’admission de l’air de 23 degrés qui est pile-poil dans la fourchette où le système de dépollution fonctionne parfaitement.
A l’exception du consommateur, tout le monde, depuis les constructeurs jusqu’aux autorités françaises, était au courant de cette faille dans le dispositif d’homologation…

http://www.liberation.fr/futurs/2017/01/13/diesel-renault-soupconne-d-enfumage-a-grande-echelle_1541366
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Dim 15 Jan 2017, 06:12

salamandre a écrit:
E
Diesel : Renault soupçonné d’enfumage à grande échelle

Le banc d’essai (d'homologation) fonctionne avec une température moyenne d’admission de l’air de 23 degrés qui est pile-poil dans la fourchette où le système de dépollution fonctionne parfaitement.
A l’exception du consommateur, tout le monde, depuis les constructeurs jusqu’aux autorités françaises, était au courant de cette faille dans le dispositif d’homologation…

http://www.liberation.fr/futurs/2017/01/13/diesel-renault-soupconne-d-enfumage-a-grande-echelle_1541366

Qui est fautif dans cette affaire ? le constructeur dont les résultats entre dans les normes ou bien les autorités qui savaient mais n' ont rien fait ?
S' il y a enfumage il est plus du coté des autorités que des constructeurs mais comme toujours le mot d' ordre "c' est pas moi, c' est l' autre".
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3125
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions   Lun 16 Jan 2017, 06:19

mamiea a écrit:
Qui est fautif dans cette affaire ? le constructeur dont les résultats entre dans les normes ou bien les autorités qui savaient mais n' ont rien fait ?
S' il y a enfumage il est plus du coté des autorités que des constructeurs mais comme toujours le mot d' ordre "c' est pas moi, c' est l' autre".

Je suis assez d'accord avec vous (et avec la citation en bas, dans le même sens). Pour les normes, la faute est politique : se gargariser de les durcir 'sur le papier', et ne surtout pas mettre en oeuvre les moyens de le vérifier. D'où prime aux tricheurs. Surtout s'il devient hors de prix de respecter les normes sans tricher...

Mais si plusieurs constructeurs ont concentré leur créativité à être dans les clous juste pour les tests, se fichant de polluer un max le reste du temps, d'autres constructeurs ont (en conditions réelles) des pollutions bien plus basses à défaut d'être dans les normes. La preuve :

Les journaux français ont bien bien insisté sur le Dieselgate VW, voici le grand concours européen (oxydes d'azote) par équipe - source : ONG Transport & Environment
https://www.transportenvironment.org/press/dieselgate-1st-anniversary-all-diesel-car-brands-europe-are-even-more-polluting-volkswagen

1er anniversaire du Dieselgate : toutes les marques d'auto diesel en europe sont encore plus polluantes que Volkswagen.
(Dieselgate 1st anniversary: all diesel car brands in Europe are even more polluting than Volkswagen - study)


"Le vrai scandale du Dieselgate en Europe est que les régulateurs nationaux ferment les yeux sur l'évidence manifeste de triche lors des tests, avec le seul objectif de protéger leurs constructeurs nationaux ou leur propre business..."
("The true scandal of Dieselgate in Europe is national regulators turning a blind eye to the glaring evidence of test cheating with the sole purpose of protecting their national carmakers or their own business.")

Mais pour les deux constructeurs à l’extrême droite du graphique, même le gouvernement français a du se dire qu'il fallait bien faire quelque chose.
Pour un futur épisode : le palmarès pour les particules ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Economies d'énergie en trompe-l'oeil : auto-fictions
» Chanel - Les trompe l'oeil : tatouages éphémères
» Galerie noémie
» Bon Jeudi
» illusions d'optique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: