Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 la page de la diplomatie internationale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 07:16

Depuis le déclenchement, le 8 juillet, de l'opération "Bordure protectrice" (213 Palestiniens et un Israélien tués en neuf jours), les grandes puissances brillent par leur apathie. Après l'échec du cessez-le-feu proposé par l'Egypte et rejeté par le Hamas, mardi, Israël a relancé ses raids aériens, promis d'intensifier son offensive et appelé 100 000 habitants du nord de Gaza a évacuer leur domicile.

Face à cet engrenage, la communauté internationale se contente de déclarations dénuées de portée. Ainsi, la porte-parole de la diplomatie américaine, Jennifer Psaki a assuré que "le secrétaire Kerry va rester engagé auprès de toutes les parties (...) Nous allons continuer à travailler à un cessez-le-feu".  

Une inertie qui remonte à plusieurs années, selon Jean-François Daguzan, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique: "Depuis le début des Printemps arabes, la question israélo-palestinienne a été passée par pertes et profits, constate-t-il. Plus encore depuis l'éclatement des crises majeures de la région -Syrie, Irak- et celle de l'Ukraine." Conséquence ou fondement de ce désintérêt, l'influence dont pouvaient se prévaloir les grands pays sur les différents acteurs de ce conflit a fondu comme neige au soleil.

Les Etats-Unis, puissance déclinante

L'administration Obama est de moins en moins à même de jouer un rôle dans le conflit israélo-palestinien -guère plus d'ailleurs que dans les autres crises du Moyen-Orient. Faut-il y voir un résultat de la volonté de rééquilibrage de la diplomatie américaine vers l'Asie proclamée par le président Obama?

Le président américain avait pourtant fait de la question israélo-palestinienne la priorité de son premier mandat, rappelle Jean-François Daguzan. Les espoirs ont vite été douchés. L'émissaire spécial George Mitchell nommé deux jours après l'investiture du président, le 22 janvier 2009, a jeté l'éponge deux ans plus tard, faute d'avancée. Le secrétaire d'Etat John Kerry s'est impliqué pour tenter de relancer les négociations il y a un an, avec aussi peu de succès. "Obama a déçu des deux côtés, souligne Jean-François Daguzan. Il a une relation détestable avec Netanyahu.  

La volonté d'Israël d'intensifier son offensive militaire après l'échec de la trêve "pourrait finir par contraindre l'administration Obama à faire usage de son influence pour restreindre son plus proche allié au Moyen-Orient", avance Anne Gearan dans le Washington Post. L'extraordinaire polarisation du Congrès contribue également à freiner toute initiative de la Maison blanche.


L'Union européenne, partenaire économique majeur, nain diplomatique

L'UE, partenaire économique majeur d'Israël et principal bailleur de fonds de l'Autorité palestinienne, peine également à faire entendre sa voix. Bruxelles a, dès le déclenchement de l'offensive, le 8 juillet, "condamné fermement les tirs de roquette contre Israël par des groupes militants dans la bande de Gaza" mais aussi "déploré le nombre croissant de victimes civiles, dont des enfants, causé les représailles israéliennes". Une déclaration restée sans effet. Selon les termes du Service d'action extérieure de l'UE, pourtant, "résoudre le conflit israélo-arabe est une priorité stratégique pour l'Europe, notamment en vue de régler d'autres problèmes au Moyen-Orient." Bruxelles qualifie par ailleurs le blocus de Gaza d'acte "inacceptable et politiquement contre-productif".

Pour autant, "la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton s'est montrée peu active sur ce dossier, déplore Jean-François Daguzan. C'est pourtant l'Union européenne qui finance les infrastructures régulièrement détruites par Israël, que ce soit en Cisjordanie ou à Gaza."

Quand au rôle de l'émissaire du Quartette des médiateurs internationaux (ONU, UE, Etats-Unis et Russie), Tony Blair, "c'est une véritable erreur de casting" assène Jean-François Daguzan. "Dès sa nomination, en 2007, on pouvait s'interroger sur l'opportunité de ce choix. Il ne s'était pas particulièrement intéressé à cette région du monde au préalable et n'avait pas la reconnaissance des deux parties. Son implication dans la guerre d'Irak derrière le président George Bush le disqualifiait aux yeux des Arabes. Son bilan est totalement nul".

L'Allemagne, poids lourd économique de l'UE désireuse de sortir de son statut de nain diplomatique, tétanisée par son passé, est elle aussi incapable d'agir dans cette région du monde.

France: une prudence qui confine à l'inconsistance diplomatique

L'Elysée a tout d'abord affiché un franc soutien à Benyamin Netanyahu, assurant la "solidarité" de Paris avec Israël face "aux tirs de roquettes en provenance de Gaza": "il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population" proclamait le communiqué du 9 juillet. Pas un mot pour les victimes palestiniennes (les raids israéliens avaient pourtant, à ce moment là, coûté la vie à 48 Palestiniens, dont un grand nombre de civils). Un positionnement qui a provoqué des remous dans la majorité et amené le président de la République à nuancer ses propos le lendemain: "Le seul message que nous devons prononcer, c'est le message du dialogue, de la retenue et de la recherche, autant qu'il est possible, de l'apaisement". "Toute à sa volonté de ménager la chèvre et le chou, la France à montré qu'elle ne pèse en rien sur l'issue du conflit", observe Jean-François Daguzan. Cette position d'absolue prudence et de recherche d'équilibre à tout prix oublie de mettre en perspective la disproportion des moyens et des victimes entre les deux adversaires.

Seul geste concret, le Quay d'Orsay a proposé, mardi, une mission européenne d'aide frontalière aux points de passage entre Gaza et Israël: un mécanisme international de supervision des points de passage vers le territoire, via notamment la réactivation de sa mission d'assistance frontalière (EUBAM) à Rafah, déployée en novembre 2005 et dont les activités sont suspendues depuis juin 2007. Encore faudra-t-il remettre en marche ce dispositif.

Les partisans israéliens d'une solution négociée sont les premiers à regretter cette impuissance généralisée. "Sans une pression extérieure, américaine et européenne, sur les deux côtés, il y a peu de chance de parvenir à la paix, plaidait David Chemla, président de l'association JCall à L'Express en 2012. Un appel réitéré par l'historien Zeev Sternhell mardi : "Les pressions extérieures sont d'une importance capitale."

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/israel-palestine-mais-ou-est-passee-la-communaute-internationale_1559872.html#pGbrmTuvtwiH4okM.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 07:35

bon et ensuite ?

La question est posée depuis quelques dizaines années et le problème sera résolu par le fil de libellule sur le forum du plateau !

Ce qui serait intelligent plutôt que de jouer les "casques bleus" au proche orient serait de faire en sorte que ce genre de problème ne soit pas transporté chez nous...

Or il se trouve que nous avons des partis politiques français qui n'ont rien de plus pressés que de relancer en permanence la question il ne faudra donc pas s'étonner si l'affaire dégénère ici même.
Revenir en haut Aller en bas
franck.k



Messages : 73
Date d'inscription : 25/09/2013
Age : 58

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 07:47

Je rejoins tout à fait se qu'écrit tonton christobal, ce genre de post est le meilleur moyen pour que la discussion tourne au vinaigre.

Et franchement je ne pense pas que le problème Israélo-palestinien se règle ici sur ce forum.

Occupons nous plutôt de ce qui se passe à Fontenay sous Bois, il y a tellement de chose qui ne vont pas qu'il serait plus judicieux de la part de nos élus de la majorité qu'ils se préoccupent de Fontenay sous Bois, ils ont été élu pour ça et pas pour régler le problème israélo-palestinien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckylebreton.fr
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 08:59

Pas faux, c'est pour cela que j'ai appelé cette page celle de la diplomatie internationale. Sans autre connotation. A+

Un sujet vieux de quelques 70 ans, la co-existence de deux Etats va peut-être enfin aboutir à une vraie paix durable et équitable, malgré les soubresauts actuels. Alors plutôt que de voir les choses avec l'a priori du goût du vinaigre au bout des mots, sera-t-on un jour contents de pouvoir s'en féliciter tous ici. Idem pour les autres grands dossiers de la diplomatie internationale. Que ce sujet sommeille un peu en attendant ce jour ne me dérange pas pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 17:53

Reprise de la diplomatie :

Le président américain Barack Obama a dit mercredi soutenir les efforts déployés par l’Egypte pour parvenir à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. M. Obama a affirmé avoir «un immense chagrin» en raison de la mort de civils dans cette enclave palestinienne, mais il a jugé qu’Israël, le plus proche allié de Washington au Proche-Orient, avait «le droit de se défendre face aux attaques à la roquette qui terrorisent» sa population.

«Nous allons continuer à encourager les efforts diplomatiques pour revenir au cessez-le-feu et nous soutenons les efforts de l’Egypte pour y parvenir», a déclaré le président américain lors d’une allocution à la Maison Blanche consacrée à la politique étrangère. Une première initiative égyptienne a échoué mardi.

«Dans les prochaines 24 heures, nous resterons en contact étroit avec nos amis et toutes les parties dans la région et nous aurons recours à toutes nos ressources diplomatiques pour soutenir les efforts visant à trouver un accord sur un cessez-le-feu», a-t-il ajouté.

Au même moment, l’armée israélienne a annoncé qu’elle allait cesser ses bombardements sur la bande de Gaza pendant cinq heures jeudi, une «fenêtre humanitaire» pour permettre aux habitants de se ravitailler. Le Hamas a ensuite donné son accord.

222 Palestiniens morts

Au neuvième jour de l’offensive, quatre enfants palestiniens ont été tués par une frappe sur une plage de Gaza. Au total, 222 Palestiniens sont morts et plus de 1.600 ont été blessés. Côté israélien, un civil de 37 ans a été tué par un tir de roquette près de la frontière de Gaza.

«Les peuples israélien et palestinien ne veulent pas vivre de la sorte. Ils méritent de vivre en paix et dans la sécurité, sans peur», a encore expliqué Barack Obama dans son allocution.

Un peu plus tôt, le secrétaire d’Etat John Kerry a assuré que les Etats-Unis font «tout ce qui est en [leur] pouvoir» pour parvenir à une trêve. Il a dit être en contact avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et des responsables des pays arabes

Ces derniers jours, M. Kerry s’est entretenu avec ses homologues d’Egypte, du Qatar, des Emirats arabes unis et avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi. Le chef de la diplomatie américaine est également prêt à retourner dans la région si sa présence s’avère nécessaire, a souligné la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki, lors de son point de presse quotidien.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/0203647204188-gaza-obama-soutient-les-efforts-de-legypte-pour-un-cessez-le-feu-1025489.php?iYgJEcXcT3QjIUGZ.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 18:02

Nul doute que la solution miraculeuse ne va pas tarder à être trouvée.

Depuis des dizaines années la municipalité de Fontenay évoque la question.
L'arrivée récente de nouveaux élus va booster les bonnes volontés et tout sera fini à la fin de l'année.

Si entre temps de judicieuses initiatives ne nous mettent pas ici et maintenant au cœur du débat...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 20:15

Ce n'est pas parce que le processus de paix est long, ancien, et difficile qu'il faut se résigner d'avance à ne pas le mener. Il faudra bien effectivement qu'un jour ou l'autre les bonnes volontés l'emportent sur les esprits guerriers qui se satisfont du statu quo perpétuel. Pas besoin de se couvrir d'un casque bleu, rouge, ou je ne sais de quelle couleur pour cela.

Ce que la guerre peut faire, la paix peut le faire en mieux. Tel est l'axiome principal qui doit amener le plus grand nombre à converger vers une solution pacifique, durable, et équitable.

Tout cela ne se décrète pas, et si effectivement ce moment particulier de tension est une occasion qu'il faut saisir pour trouver des solutions "judicieuses" je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas qu'il soit saisi.

La réponse à la violence par la violence ne peut en aucun cas conduire à un processus de paix, chacun le sait, et tout le monde in fine s'en lasse.

On peut tout entendre, voire même tout comprendre : il faut juste s'assurer que les frappes ciblées que promeut Israël ne soient pas qu’un leurre de plus pour maintenir un état de guerre.

Dans la bande de Gaza, le territoire le plus peuplé du Proche Orient, les populations civiles sont forcément en danger actuellement, la crise de l'eau étant omni présente aussi.

Je vois que sans ambages pour un jugement local on va dire "franco guyanais" certains montent sur leurs grands chevaux pour parler de condamnation  disproportionnée de l'auteure du délit.

La question de la disproportion si elle s'exprime en nombre de victimes peut-elle être posée ici?

Soyons bien clair : La réaction à des actes terroristes est en adéquation avec les événements  : y répondre par des frappes meurtrières n'a rien de répréhensible, mais voilà les victimes assez vite se chiffrent en centaines de morts. Rien à voir avec la guerre en Syrie où ceux ci sont bien plus importantes, mais rien à voir non plus avec une guerre civile interne à un pays ; là deux peuples sont amenés depuis la création de l'Etat d’Israël à partager la même terre.

Qu'il y ait des gens qui souhaitent en appeler à la communauté internationale pour qu'elle se mobilise pour imposer un cessez-le-feu puis une paix durable par le jeu de la diplomatie internationale peut bien sûr être commenté en ricanant. Sauf que la situation ne prête pas à rire, ni même à sourire.

Que Fontenay décide à un moment ou à un autre de marquer son soutien, on verra en temps voulu, pour apprécier l'éventuelle portée d'une initiative qui n'a pas encore eu lieu. Et disons le clairement, ce n'est effectivement pas par le local que la solution sera trouvée ; mais si pour une fois, toutes les initiatives locales permettaient d'envoyer un message fort à l'échelon européen, par exemple, pour que la communauté européenne parle d’une seule voix, avec des objectifs de Paix précis, on avancera mieux que de regarder le train de la violence, des violences passer.

Condamner toute forme de recours à la violence à l’encontre des lieux de culte, des lieux civils, des personnes ou des institutions en France comme au Proche Orient, si cela vous parait une cause inutile et improbable parce que n'ayant jamais encore aboutie, je peux le comprendre. Mais comprenez aussi que l'immobilisme dans le cas d'espèce ne fera qu'entretenir qu'un climat guerrier et non pacifié.

Etre ancien, ou nouveau élu, de la majorité ou non, très franchement on s'en fout un peu ; la logique de paix n'est pas et ce sera pas l'oeuvre de l'un ou de l'autre ; elle sera l'oeuvre si un jour on y parvient, de tous les citoyens de bonne volonté qui se seront impliqués dans ce processus.

Pour ma part, je soutiendrai sans réserve toute initiative d’acteurs, d’Etats ou d’institution promouvant la paix sans me soucier de savoir de quelle religion, nationalité, tendance politique ils seront.

Le seul clivage qui fera la différence étant beaucoup plus simple que cela : Veut-on la guerre ou la paix.

A chacun de choisir son camp.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Jeu 17 Juil 2014, 21:24

Un point de vue européen sur le conflit et les relations avec UE Israel/Palestine  

http://www.voxeurop.eu/fr/content/article/317531-l-etat-membre-le-plus-couteux-de-l-union

(VoxEurop continue PressEurop, la traduction en une dizaine de langues d'articles de journaux européens, mis en lecture gratuite sur leur site. Ici article de Publico, journal espagnol)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 01:08

De tout façon c'est sûr le porte monnaie si on y touche, on a des chances de faire avancer la manière de penser des leaders de ce pays plus vite que si on n'y touchait pas. Mais est-ce diplomatiquement possible?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 03:02

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 03:12

Très sage décision. L'aspect protection est bien traité et il faut effectivement faire preuve de fermeté pour empêcher toute dérive sémantique et de débordement incontrôlé. Maintenant pour que tout cela tienne dans le temps, place à la diplomatie pour de bon tant qu'il est encore temps.

Qu'un camp persiste à entretenir l'escalade de la violence, et toutes les cartes seront à redistribuer.

J'aime assez la différence qui est faite entre le fait de pouvoir critiquer la politique intrinsèque d'un pays (c'est donc possible et c'est tant mieux), et celle de ne pas faire dériver cette critique vers .... (il n'y a qu'à lire).

Si seulement tout cela pouvait aboutir à une totale réciprocité, ce serait un vrai progrès dont chacun pourrait se féliciter.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 04:58

La sage décision n'empêchera pas le transfert des problèmes du proche orient sur le territoire français, c'est en marche.

Au passage on remerciera les structures officielles, associatives et autres nationales ou locales qui depuis des années ressassent la Palestine sur tous les tons en ne voyant qu'un coté du problème car c'est sans doute ainsi que l'on réduit les tensions.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 05:22

Avez vous eu l'idée de vous procurer une carte de la Palestine au lendemain de la création de l'état hébreux et celle d'aujourd'hui, côté sens unique, cela est effectivement assez explicite. Mais bon, Si cela est incorrect de le dire.... Sad
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 05:29

Bonne idée l'on découvrira toute l'histoire d'une colonisation minutieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 05:42

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 05:45

Est ce une raison suffisante pour importer sur le territoire national une guerre qui nous est étrangère ?

Ce type d'importation a mis à sac le Liban est il souhaitable de poursuivre l'expérience en France ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 06:23

C'est simplement informatif. La raison c'est de passer à autre chose que la guerre ou la colonisation, à savoir la paix. Durable et équitable. La crise du Liban n'est pas le résultat d'une paix signée durable et équitable.

La diplomatie est le seul recours possible.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 06:33

Lorsque la diplomatie à la petite semaine trouve son aboutissement en bombes dans le métro parisien les philosophes de comptoir sont beaucoup moins brillants...

Il est vrai que les théoriciens n'ont pas de mémoire et comme ce ne sont pas eux qui font les enquêtes, qui risquent leur peau ou qui ramassent les cadavres en morceaux après les attentats leur avis est beaucoup plus pertinent !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 07:10

La diplomatie Internationale. C'est précisément l'enjeu. Changez de logiciel de la critique au jour le jour. On n'est pas dans un débat à la petite semaine. Mais sur un enjeu durable et equitable.

Les attentats du désespoir Si on veut les éviter il faut se poser la question du comment.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 07:31

Sinon comme vous dites, il y a des théories qui vont à l'encontre de la recherche d'une solution diplomatique internationale.

Et ne me dites pas que j'ai déformé le moindre de vos propos.


tonton christobal a écrit:
La solution la plus simple si on veut éviter les ennuis est connue : chacun chez soi... mais ce n'est pas à l'ordre du jour.

Si depuis Abel et Caïn (époque ou les Américains ne troublaient pas la paix mondiale) on se flanque sur la figure il faut bien envisager que ce soit dans la nature humaine.

L'homme naturellement bon on en voit la preuve : même des bébés qui ne marchent pas, ne parlent pas arrivent à se mettre des peignées...

Comme d'habitude l'affaire finira avec "le loup libre dans la bergerie libre" ce qui permettra aux politiques d'être tous vainqueurs même s'il y a des dégâts collatéraux et des peuples à la dérive.

Je me souviens des manifs pour la paix au Vietnam et ensuite des boats people... et nos intellos surpris du résultat... Ayant toujours raison de s'être trompés.

On comprend mieux la politique gaullienne de la force de dissuasion... et on constate que si l'Ukraine était dirigée par des gens sérieux disposant de la bombe atomique les données seraient différentes.

Est ce la solution je ne sais pas mais en tout cas dans ce cas de figure ça calme les excités.

Dans la vie si on ne veut pas être emmerdé il faut se faire respecter et être fort ou assez fort pour faire réfléchir les belliqueux...


Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 07:43

Pourquoi commenter depuis la France la situation en Ukraine serait-il tout à fait normal, et commenter la situation au Proche-Orient strictement interdit ?

tonton christobal a écrit:
Lorsque la diplomatie à la petite semaine trouve son aboutissement en bombes dans le métro parisien les philosophes de comptoir sont beaucoup moins brillants...

Poussons la logique : si la politique française, ou européenne, était franchement plus pro-palestinienne, quelles bombes aurions-nous à craindre ? Du point de vue des conséquences, l'intervention au Mali (hier en Libye) me parait nettement plus risquée.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 08:03

Nous ne sommes pas dans le cadre de l'action diplomatique concertée faite par des professionnels connaissant leurs limites mais dans l'agitation médiatico populaire désordonnée et irresponsable qui s'exprime n'importe comment dans la rue.

C'est toute la différence mais si on ne la voit pas ou on ne veut pas la voir qui puis je ?

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 10:05

Les,ordonnés et les responsables n'y sont donc pour rien... Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 15:23

La diplomatie se pratique au ministère des affaires étrangères.

Ce que nous voyons en France ce sont des agités qui affrontent la police, cassent le mobilier urbain, flanquent le feu dans les rues et accessoirement pillent des magasins tout ceci dans la cadre d'un dossier israélo palestinien.
A l'occasion certainement pour se donner bonne conscience et mettre un peu plus d'huile sur le feu on va porter le débat sur un plan religieux avec les actions que l'on connait...
De plus en plus fréquemment ces manifestations révèlent de la part de leurs participants un désir de s'attaquer à nos institutions et de les remplacer par une organisation religieuse...

Est on en présence d'une activité diplomatique ?

Qui ou quelles structures politiques internationales, nationales ou locales, quelles associations recouvrant quelles idéologies politiques ou religieuses retrouvent on au cœur de ces mouvements ?
Il suffit de regarder les murs de nos villes et de lire les placards qui y sont affichés.
Lorsque depuis des années on remonte la pendule doit on s'étonner des résultats que l'on va déplorer avec des larmes de crocodiles ?

Qui nous bassine en permanence avec la Palestine ? et bien le résultat est là : le ministre de l'intérieur et les préfets interdisent des manifestations qui se déroulent malgré tout et tournent à la violence de rue.

Curieusement les gens introduits dans le cénacle politique cherchent les causes de ces troubles qui touchent le pays... ils ne voient pas le lien de cause à effet ente leurs idéologies et leurs prises de positions et le résultats qui en découle...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 15:35

salamandre a écrit:
Pourquoi commenter depuis la France la situation en Ukraine serait-il tout à fait normal, et commenter la situation au Proche-Orient strictement interdit ?



Poussons la logique : si la politique française, ou européenne, était franchement plus pro-palestinienne, quelles bombes aurions-nous à craindre ? Du point de vue des conséquences, l'intervention au Mali (hier en Libye) me parait nettement plus risquée.

Commenter la politique est une chose, manifester en est une autre, mettre à sac un quartier ou se livrer à des exactions c'est encore un peu différent.

Avoir une politique pro ou anti palestinienne... en quoi consisterait elle ? et en quoi serait elle meilleure pour la France ?

Lorsque l'on sait que la France a été un des premier si ce n'est le premier pays occidental à avoir dans sa capitale une représentante de l'OLP,
Arafat et quelques autres venaient se faire soigner chez nous... et il faut faire plus ?
On a bien hospitalisé à Paris Habache le chef du FPLP ce qui a couté cher à Mme Dufoix.

A part mettre Carlos en pension au Ritz je ne crois pas que l'on puisse faire mieux.

La diplomatie ce n'est pas céder aux exigences de terroristes pour avoir la paix (enfin dans un pays qui se respecte et est respecté) agir ainsi s'appelle céder au chantage.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 16:43

Anti ou pro palestinien ou israélien n'est pas et ne doit pas être la question. Cette vision des choses est forcément clivante et ne peut que le rester. Le règlement du conflit israélo palestinien doit aboutir à l'installation de deux états. Avec des frontières indiscutables. Celles de 1967? Celles actuelles? Pour que la solution soit durable et equitable il est évident que le positionnement du pays détenteur de ka dissuasion nucléaire est la clef du processus de paix. Si ce processus de paix est règlé là bas sur le plan diplomatique le risque d'importation du conflit en France a de fortes chances de tomber.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 16:53

bien sur c'est si facile de faire entendre raison à des gens non structurés d'un coté (avec qui discuter serait la première question à se poser) et de l'autre à des gens qui eux aussi comme les grandes puissances ont l'arme atomique...

Conclusion : yaka ! yaka pa on a des solutions clés en main qui comme par hasard ne sont pas définies et on reste dans les vœux et les incantations.
Résultat des courses on s'occupe de tout et de rien et on a des problèmes en France.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 18:03

Votre on... C'est qui? Obama, le likoud. Le hamas, l'onu?
Quel rapport avec les problèmes propres à la France.....

Je vous sens perdre votre légendaire zapolitisme.
À propos en ce moment 50% de la population de Gaza n'a plus accès à l'eau potable et 80% à l'électricité.
Yaka rien faire, c'est ça l'idée? Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 18:39

Voici une liste certainement incomplète des partis politiques palestiniens (sans compter les interférences étrangères)
avec ça débrouillez vous pour discuter et mettre en place des solutions.

Partis politiques membres de l'Organisation de libération de la Palestine[modifier le code]
##Fatah
##Parti du peuple palestinien
##Front de libération de la Palestine
##Front de lutte populaire palestinien
##Front de libération arabe
##Front populaire de libération de la Palestine
##Front démocratique pour la libération de la Palestine
##Front arabe palestinien
##Union démocratique palestinienne
##As-Saiqa

Partis politiques membres du Comité de résistance populaire[modifier le code]
##Hamas
##Jihad islamique palestinien

Autres partis politiques[modifier le code]
##Fatah-Conseil Révolutionnaire
##Front Populaire pour la Libération de la Palestine-Commandement Général
##Al-Moustaqbal
##Troisième voie
##Initiative nationale palestinienne
##Parti communiste révolutionnaire palestinien
##Mouvement Kafi
##Les Verts
##Fatah al-Intifada
##Fatah al-Islam
##Jound al-Cham
##Usbat al-Ansar

Anciens partis[modifier le code]
##Mouvement nationaliste arabe
##Parti communiste palestinien dont est issu l'actuel PPP, membre de l'OLP.

Lorsque les connaisseurs nous donneront des précisions sur le bon interlocuteur palestinien nous listerons les partis israéliens ils sont moins nombreux mais c'est déjà assez copieux pour avoir des difficultés à déterminer l'interlocuteur représentatif...

tout ceci étant établi par les "sachants" et non contesté "yorapluka" les mettre d'accord...


Dernière édition par tonton christobal le Ven 18 Juil 2014, 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 18:42

Libellule a écrit:
Votre on... C'est qui? Obama, le likoud. Le hamas, l'onu?
Quel rapport avec les problèmes propres à la France.....

Je vous sens perdre votre légendaire zapolitisme.
À propos en ce moment 50% de la population de Gaza n'a plus accès à l'eau potable et 80% à l'électricité.
Yaka rien faire, c'est ça l'idée? Sad

Je crois qu'il serait bon de vous rendre sur place pour y mettre bon ordre...

Pour ma part je me contente de ne pas mettre d'huile sur le feu ce qui n'est déjà pas mal et je souhaite que les excités ne le mettent pas chez nous.

Maintenant la baballe va aller faire dodo fini de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 19:31

Si, si ... vous mettez de l'huile sur le feu, mais comme vous êtes aveuglé par une thèse, vous ne le voyez plus.

Votre dissertation sur le fait qu'il y ait plein de micro partis palestiniens vous évite de nous dire qu'il y en a tout autant en Israel, et que ma foi, on pourrait établir une liste tout aussi longue en citant les partis français hors effet de coalition à même de créer une majorité électorale et de gouvernement.

Ce faisant vous tentez de délégitimer une seule partie des négociateurs possibles, et rien que pour cela vous montrez à quel point vous êtes un mauvais joueur, fut-ce à la baballe comme vous dites.
C'est vous qui y jouez d'une manière absurde en me suggérant d'aller sur place, du grand n'importe quoi.

Il y a un président de l'Autorité palestinienne, et il s'appelle Mahmoud Abbas, il y a un premier ministre Israélien, il s'appelle Benyamin Netanyahu, il y a un Ministre des Affaires étrangères français, il s'appelle Laurent Fabius, il existe des gens de bonne volonté près à jouer les ambassadeurs de la Paix tel que ces derniers jours, John Kerry qui s'est entretenu avec ses homologues d'Egypte, du Qatar, des Emirats Arabes Unis et avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi.

Le chef de la diplomatie américaine est également prêt à retourner dans la région si sa présence s'avère nécessaire, comme l'a rappelé la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki, lors de son point de presse quotidien.

Vous, vous critiquez sans sous entendre quoi que ce soit le seul camp des "palestiniens". Eh bien voyez vous je préfère pour ma part le comportement de Jennifer Psaki qui elle, alors que les événements prennent une certaine tournure plutôt qu'une autre, s'est refusée à critiquer Israël, plus proche allié de Washington dans la région, après le bombardement qui a tué quatre enfants sur une plage à Gaza mercredi, ajoutant que les Etats-Unis n'étaient pas en mesure de confirmer les événements et leur déroulement sur le terrain.

On ne peut pas faire plus modéré.  XXXXXXXXXXXXXX intervention du webmaster

 What a Face Evil or Very Mad elephant
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Ven 18 Juil 2014, 23:01

Lorsque les connaisseurs nous donneront des précisions sur le bon interlocuteur palestinien nous listerons les partis israéliens ils sont moins nombreux mais c'est déjà assez copieux pour avoir des difficultés à déterminer l'interlocuteur représentatif...


sans commentaire...

XXXXXXXXXXXXXX intervention du webmaster
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 00:42

C'est à la diplomatie internationale de s'atteler à cette tâche, on est bien d'accord.

Gaza est sur le fil du rasoir". Face aux actuels échanges armés entre Israël et le Hamas, Ban-Ki Moon le patron de l'ONU a évoqué le risque que la situation "échappe à tout contrôle". Quelque 75 Palestiniens ont été tués au cours des trois derniers jours, selon des sources médicales palestiniennes.

Souhaitant trouver une issue rapide à ce nouvel épisode du conflit israélo-palestinien, Ban-Ki Moon a convoqué une réunion à l'ONU, également réclamée par les Palestiniens et les pays arabes.

Le Conseil de sécurité de l'ONU tient donc ce jeudi 10 juillet une réunion d'urgence sur la situation à Gaza. La séance consiste en un exposé public de la situation par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, suivi de consultations à huis clos entre les 15 pays membres du Conseil.

Mais cette réunion au sommet servira-t-elle à trouver une solution diplomatique aux violences? Le comportement des acteurs du conflit ces derniers jours laisse planer le doute quant à une résolution rapide.

Des médiateurs difficiles à trouver

"Les dirigeants de la région ont un rôle essentiel à jouer et j'ai demandé au Président [égyptien] Sissi et aux autres d'aider à faciliter un retour à l'accord de cessez-le-feu de novembre 2012", a déclaré Ban-Ki Moon en réaction aux événements des derniers jours.

Frontalière d'Israël et de Gaza, enclave contrôlée sur le plan sécuritaire par le Hamas et sous blocus israélien, l'Egypte, premier pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël en 1979, a souvent joué un rôle d'intermédiaire entre l'Etat hébreu et le Hamas. Mais cette fois-ci elle semble moins encline à s'y employer.

Une prise de distance due au changement de régime égyptien. Lors des violences de 2012, le président égyptien de l'époque, l'islamiste Mohamed Morsi, depuis destitué par l'armée, avait dénoncé une "agression israélienne", envoyant son Premier ministre à Gaza en signe de soutien aux Palestiniens. Le chef d'Etat issu des Frères musulmans -auxquels le Hamas est lié- était parvenu à obtenir une trêve. Mais sous la présidence de son successeur, l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi qui l'a destitué, le Hamas a été interdit en Egypte, accusé d'avoir collaboré à des attentats dans le pays.

"Il n'y a pas de volonté visible des Égyptiens de jouer un rôle majeur de médiateur pour le moment", explique Michael Hanna, expert de l'Égypte au sein du groupe de réflexion The Century Foundation, basé à New-York. D'autant que l'opinion publique égyptienne est moins encline à soutenir le Hamas. Le gouvernement égyptien s'est contenté d'appeler les deux parties à cesser les violences. Et compte tenu de la "vieille antipathie des hauts responsables de sécurité envers le Hamas, ils ne voient pas vraiment de problème à ce que le mouvement soit passé à tabac", ajoute Michel Hanna.

D'autres pays peuvent-ils remplacer l'Egypte dans son rôle de méditation? Comme le souligne le journal israélien Haaretz, rien n'est moins sûr. "Israël ne peut pas non plus compter sur la Turquie pour jouer le rôle d'intermédiaire. Netanyahu ayant traîné des pieds pour la signature de l'accord de réconciliation avec Ankara, il ne peut pas demander de l'aide au premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan", écrit le journal.

Et pour ce qui est du Qatar, là encore, ce choix risque d'être compromis. "Israël n'a plus de relations avec le Qatar, où vit Khaled Mechaal, chef du bureau politique du Hamas, ce pays ne peut pas être d'une grande aide", estime Haaretz.

Néanmoins, Ban Ki-Moon a précisé que les dirigeants égyptiens et qatariotes lui avaient promis d'œuvrer pour un retour au calme.

Une communauté internationale lassée?

Du côté de la communauté internationale, aucune voix ne s'est encore réellement imposée. Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont téléphoné à Benjamin Netanyahu pour lui exprimer leur solidarité face aux tirs de roquettes du Hamas sans mettre en cause les raids israéliens. Quant au chef de la diplomatie américaine John Kerry, il s'est lui aussi entretenu avec le premier ministre israélien et compte parler avec le président palestinien Mahmoud Abbas rapidement. Des déclarations de principe, en somme.

Interrogé par le Time of Israël, un diplomate a donné son avis sur ce faible engagement sous couvert d'anonymat. "La communauté internationale est totalement désintéressée. Malgré quelques communiqués de presse [du ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni] William Hague, et quelques autres, en général, le monde ne montre pas d’intérêt particulier", a-t-il confié.

"Ils sont soit très las [du conflit israélo-palestinien], soit leur attention est ailleurs, ou encore ils veulent partir en vacances d’été et ne pensent pas que cette histoire soit assez importante", ajoute-il. Seule une intervention terrestre de l'armée israélienne pourrait peut-être pousser les dirigeants internationaux à faire entendre un peu plus leurs voix.

Israël et le Hamas dans une logique d'affrontement

Même si la diplomatie internationale trouvait un rôle à jouer dans cette nouvelle escalade du conflit israélo-palestinien, les acteurs principaux ne semble pas du tout vouloir y mettre un terme. Ce qui ne semble pas être le cas pour le moment sans qu'on sache s'il s'agit de réelles menaces ou une volonté d'intimidation.

Côté israélien, les bombardements ne cessent pas et les déclarations politique se succèdent. "Nous ne parlons avec personne en ce moment de cessez-le-feu, ce n'est pas à l'ordre du jour", a déclaré le Premier ministre, cité par le journal Haaretz, lors d'une réunion de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense. Toutefois, Benjamin Netanyahu a refusé de couper l'approvisionnement d'électricité pour la bande de Gaza, qui dépend d'Israël, comme l'exigent les faucons de son gouvernement et certains députés de droite et d'extrême droite. La veille, le premier ministre avait menacé "d'intensifier les attaques contre le Hamas et les autres groupes terroristes à Gaza".

Le ministre chargé des services de renseignement, Youval Steinitz, a lui affirmé qu'une invasion terrestre de la bande de Gaza était une option qui se rapproche. "Il se peut que nous soyons obligés de prendre le contrôle temporairement, pendant quelques semaines pour démanteler l'armée terroriste que le Hamas a formée, même si le prix à payer pour nous est élevé", cite Le Figaro.

Quant au Hamas, il semble lui aussi dans une logique de combat. Selon l'historien rattaché à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman Jean-François Legrain, interrogé par Le Monde, "le Hamas ne baissera vraisemblablement pas d'un ton" même s'il y a "une part de bluff dans ses menaces".

"Le Hamas ne peut pas se permettre de céder devant Israël, d'autant plus qu'il semble bien bénéficier du soutien de la population et des autres mouvements. Le niveau de violence infligé par Israël et l'importance portée par la population à la question des prisonniers palestiniens, dont le Hamas s'est toujours fait le porte-parole, ne peuvent que susciter un soutien, malgré le prix à payer", explique-t-il.


http://www.huffingtonpost.fr/2014/07/10/israel-palestine-diplomatie-bout-souffle_n_5573346.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 02:48

Résultat des courses... des manifestations à Paris qui tournent mal et c'est parti pour continuer...

La gauche gouvernementale qui il y a quelques mois mobilisait le conseil d'état pour obtenir en moins d'une demi journée une condamnation contre Dieudonné et sa quenelle coupable d'anti sémitisme va maintenant soutenir les Palestiniens qui sont contre Israel...

Israel qui bénéficie de l'appui total de premier ministre...
http://www.youtube.com/watch?v=uKGth1vtiZo

Un esprit logique y verrait quelques incohérences eux même s'y retrouvent ils ?

Pas évident de ménager tout le monde pour assurer son électorat... pendant ce temps là à Paris on paye les pots cassés.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 03:27

Viser la paix. Et s'y tenir. Gauche droite, même objectif. La paix. On soutient tous les partisans de la paix. Pour eviter le reste.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 05:13

Libellule a écrit:
Viser la paix. Et s'y tenir. Gauche droite, même objectif. La paix. On soutient tous les partisans de la paix. Pour eviter le reste.
OUI et encore OUI, mais un "oui mais".
C' est à dire que lorsque l' on a des belligérants refusant les concessions, il ne serait pas idiot de prévoir quelques gros bras armés de bottins (celui de l' ile de france) exerçant un mouvement de haut en bas sur le crane des adversaires pour chaque mauvaise réponse et jusqu' à réussite du projet. Embarassed Embarassed
C' est ce qu' on appelle faire rentrer la leçon dans le crane.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 06:42

Libellule a écrit:
Viser la paix. Et s'y tenir. Gauche droite, même objectif. La paix. On soutient tous les partisans de la paix. Pour eviter le reste.

le discours est un peu plus mou... les solutions péremptoires un peu moins tranchées... que se passe t il ?

Attendons quelques jours et nous verrons si les démocrates à la petite semaine acceptent de ne pas manifester... et de respecter les décisions gouvernementales.

Je suis curieux de voir comment les instances dirigeantes empêtrées dans leurs contradictions vont justifier tout et son contraire.

S'il y a des troubles ce sera de la faute de sarko ! ça c'est évident !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 06:59

Pour ma part il est hors de question que je manifeste, en faveur d'un camp plutôt qu'un autre m'y opposant formellement. Soit on veut la paix (c'est mon cas) et l'on doit choisir le camp de la diplomatie internationale, soit on veut la guerre et l'on favorise un camp plutôt qu'un autre (Israel ou Palestine peu importe).

La solution qui aurait ma faveur, je l'ai déjà écrite (si on considère que mon voeu soit la solution) signer une paix durable et équitable avec deux Etats intangibles dans leurs frontières, ce qui au regard des cartes que j'ai publiées plus haut supposent de revenir aux frontières de 1967, ou, à l’extrême limite s'en tenir à l'actuel statu quo. Si vous voyez de la "mollesse" en cela, c'est votre perception des choses. Seriez vous porteur de la thèse antonyme, qui dans le cas de figure nous renverrait au mot "rudesse", ou "acharnement". A vous de voir.

Ceci dit si vous pensez qu'il faudrait mettre Hollande et Sarkozy sur la photo lors de la signature, je n'y verrai pour ma part aucune objection, si les deux sont pour cette paix et venaient à le dire côte à côte.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 17:36

En dehors des vœux et des clichés journalistiques je ne vois rien de concret qui change une situation qui perdure depuis plus de 60 ans.

Si ce sont les débateurs du forum du plateau qui se prennent pour de fins politiciens qui ont la clé du dossier il faut le faire savoir et les nommer à l'ONU.

Pour le reste et de manière concrète je souhaite surtout que les agités qui font tout et n'importe quoi en France arrêtent leurs stupidités et ne nous flanquent pas ici la pagaille.

Comme les politicards ne peuvent s'empêcher de pérorer pour ramasser qui les suffrages des musulmans qui les suffrages des juifs et si possible les bulletins des deux ils disent et font tout ce qui est médiatique et son contraire l'instant d'après.

Lorsque les politologues de quartier qui se prennent pour des leaders d'opinion auront conscience qu'ils sont vains au mieux et nuisibles au pire nous aurons gagné du temps et peut être de la sérénité.

Si les "assoces" et les structures locales pouvaient tenir compte du message et modifier leur comportement au lieu de touiller la mayonnaise ce ne serait pas plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Sam 19 Juil 2014, 19:57

Les chefs d'état européens au lieu de s'étriper pour la désignation du ou de la ministre des affaires étrangères eurpéen feraient bien de s'entendre rapidement sur le nom d'une personnalité compétente si ils veulent rester audibles dans le concert international.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 04:21

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 05:47

Et là où les manifestations ont été autorisées, -ailleurs qu'à Paris donc, mais je veux bien dire en France- les choses semblent s'être passé plus calmement. De quoi méditer. Qu'il fallait être prudent et bien protéger les lieux sensibles, oui, et c'est ce qui a été fait : je trouve cela bien et cela a été efficace (je viens juste du Marais où j'avais décidé de me promener, certains jardins inhabituels y étant ouverts avec prêt de livres et transat à la clef). Un pari sur le beau temps, gagné pour le coup.

Pendant ce temps là les bombardements se sont intensifiés.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 06:35

Si les préfets obéissent au ministre de l'intérieur ce qui semble la moindre des choses toutes les manifestations étaient interdites...

On pourrait se demander s'il est utile d'avoir un état et un gouvernement dont les décisions ne sont pas respectées. Il est plus facile de réunir le conseil d'état pour se payer en urgent Dieudonné ou un tribunal en Guyane que de maintenir l'ordre dans les rues des villes de France.

J'espère que les victimes de dégradations apprécieront le pari gagné sur le coup...


Un ou plusieurs milliers de sympathisants pro-palestiniens, selon les sources, ont bravé l'interdiction de manifester samedi à Paris et le rassemblement a rapidement dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Une centaine de manifestants s'en sont pris aux CRS et gendarmes mobiles dans le nord de la capitale, entre Château Rouge et Barbès, "principalement avec des jets de projectiles", pierres et bouteilles, selon une source policière.

Le climat restait particulièrement tendu en fin de journée et l'air irrespirable en raison de nombreux tirs de gaz lacrymogène. Il n'y a pas eu de blessé dénombré.

Dans une grande confusion, les manifestants, parmi lesquels beaucoup de jeunes hommes, se sont dispersés dans les rues du quartier, croisant des familles parties faire leurs courses ou des touristes ébahis non loin du Sacré C?ur.

Dans un bruit assourdissant de pétards et de sirènes de police, des passants étaient en pleurs, un mouchoir ou un foulard sur le visage. Bars et commerces, rapidement pris d'assaut, ont baissé leurs rideaux et replié leur terrasse dans la panique.

En fin d'après-midi, une vingtaine de manifestants, certains portant le drapeau palestinien sur les épaules, jetaient sur les forces mobiles de grosses pierres récupérées sur un chantier. D'autres cassaient un trottoir pour récupérer des pavés.

Selon une source policière, 38 personnes avaient été interpellées vers 19 heures pour jets de projectiles, violences contre les forces de l'ordre et outrage. Quatorze policiers ont été blessés, selon cette source.

Les boulevards autour de Barbès étaient recouverts de bris de glace, entre abribus et cabines téléphoniques détruites, et deux camionnettes de la RATP étaient calcinés au milieu de la chaussée, ainsi que des poubelles, selon des journalistes de l'AFP.

- 'L'interdiction nous a donné envie de venir' -

La manifestation avait été interdite vendredi par la préfecture de police, évoquant des "risques graves de trouble à l'ordre public" après les heurts du 13 juillet devant deux synagogues, en marge d'un autre rassemblement.

Samedi à la mi-journée, le président de la République François Hollande avait lancé une dernière mise en garde depuis le Tchad, où il se trouve en visite officielle, avertissant que "ceux qui veulent à tout prix manifester en prendront la responsabilité".

Selon des sources policières, ils étaient au moins un millier au rendez-vous. Pour les organisateurs, entre 5.000 et 10.000.

Vers 15H00, ils se sont massés, certains avec des pancartes, sur le carrefour Barbès, près de la Gare du Nord, selon des journalistes de l'AFP. "Palestine vivra, Palestine vaincra", ont-ils scandé sous l'?il attentif de nombreux CRS en position.

"C'est l'interdiction qui nous a donné envie de venir", ont expliqué Louisa et Mourad, 26 et 27 ans. "Ce qui se passe à Gaza est très grave et on nous empêche de crier notre colère en manifestant."

Au moins deux drapeaux israéliens ont été déchirés et brûlés, sous les applaudissements de la foule. En tête du cortège, de jeunes hommes, keffiehs sur le visage, défiaient les CRS en les filmant avec leurs smartphones, avant les premières altercations.

"Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi", avait prévenu vendredi Alain Pojolat, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), seul parti politique à avoir maintenu son appel au rassemblement.

Plusieurs rassemblements en soutien aux Palestiniens de Gaza se sont déroulés dans le calme dans plusieurs grandes villes, notamment Marseille (3.000 manifestants) ou Lyon (4.000 personnes). A Strasbourg ils étaient 1.300, selon la police, et quelque 1.500 à Avignon, selon l'AFP.

Au douzième jour de l'opération israélienne à Gaza, le bilan s'élevait à 342 Palestiniens morts samedi.


Espérons que les gentils manifestants qui se sont livrés à des exactions ne seront pas punis... trop sévèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 07:09

Espérons aussi que le nombre de morts ailleurs va cesser de monter.

Côté manifestation autorisée
http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2014/07/19/plusieurs-milliers-de-marseillais-defilent-pour-demander-l-arret-de-l-intervention-militaire-israelienne_4460132_3224.html

« NOUS NE DEMANDONS QUE LA PAIX ».
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 18:28

J'espère que comme pour les manifs anti mariage homo il sera demandé aux organisateurs de la manifestation interdite de payer les frais de remise en état des installations de la ville de Paris...

Pour ce qui concerne les biens des particuliers ce sera comme d'habitude aux assurances de jouer et vous constaterez une augmentation de vos primes.

Dans un état responsable on sanctionnerait les organisateurs d'une manifestation interdite, mais nous sommes en France et flambi est président.

Il a d'ailleurs décidé que les troubles du proche orient ne seraient pas importés en France. On déguste le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 19:35

Entre autoriser, et interdire toute manifestation, il y a la possibilité de convenir d'un parcours pour un risque minimal. Pas forcément à l'intérieur de Paris même, d'ailleurs.
On ne sait pas en fait ce qu'il en a été pour la manif de samedi.
Si par exemple le problème (médiatisé suite aux heurts précédents) pour la manif propalestinienne, est la présence d'une synagogue à proximité, ça ne doit pas être trop difficile de trouver un parcours à au moins un km de tels établissements.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 20:17

Le propre d'une manifestation interdite est d'être organisée sans concertation avec les administrations compétentes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 21:41

Le choix du parcours est déterminant. Les conditions d'encadrement aussi. Les casseurs sont malheureusement une plaie qui nuisent aux organisateurs y compris pour les manifs pour tous, c'est bien de le rappeler... Il est difficile de contrôler ces acteurs qui agissent hors du champ des défilés officiels.
Mais il reste une évidence que ne veut pas admettre tonton.
Lille, Marseille, Lyon, Toulouse n'ont pas eu à subir de débordements Alors même que l'armée israélienne amplifiait le jour même ses bombardement.

Sa perception du pacifisme est à n'en point douter assez guerrière et unilatérale.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 21:52

Une manifestation interdite ne se fait pas en accord avec les autorités pas plus qu'en concertation avec celles ci pour une raison simple : dans un état de droit on ne fait pas ce qui est interdit...

Maintenant si saccager Paris permet de traiter le dossier alors tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: la page de la diplomatie internationale   Dim 20 Juil 2014, 22:08

Il est autorisé de bombarder sans discernement dans un État de droit. Et là on ne parle pas de saccage. La reconnaissance d'un autre État de droit reste le meilleur moyen d'eviter toute désobéissance ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
la page de la diplomatie internationale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recherche annuaire téléphonique de Pologne sur internet
» Semaine internationale du portage => code promo ;-)
» Foire internationale et gastronomique de Dijon
» PERMIS INTERNATIONALE
» Problèmes actuels de politique internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: