Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 L'évolution du climat en question : il est temps d'agir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 18 Sep 2014, 00:26



De Rio à Djakarta, de New-York à Paris, la Marche pour le Climat programmée le 21 septembre prochain, réunissant des centaines de milliers de personnes à travers le monde, lance une série de grandes mobilisations en vue de l’échéance majeure que représente la COP 21 à Paris en décembre 2015.

Nous devons peser sur les négociations qui devront impérativement parvenir à un accord ambitieux sur la réduction des gaz à effet de serre. Montée des eaux, réfugiés climatiques, accroissement des phénomènes naturels extrêmes… le réchauffement climatique ne concerne pas que les générations futures, il a d’ores et déjà des conséquences dramatiques sur notre quotidien !

Heureusement, l’écologie apporte des solutions : engager la transition énergétique pour créer des emplois, produire une énergie saine et renouvelable, développer des modes de transports plus doux, mieux se loger tout en réduisant sa facture d’électricité… Nous pouvons protéger la planète tout en améliorant notre qualité de vie.

Les écologistes s’y engagent au sein des institutions, dans les territoires et auprès des populations. Débat parlementaire sur la transition énergétique, plans de rénovation des bâtiments dans les collectivités locales, soutien des initiatives citoyennes pour développer les énergies renouvelables sont quelques exemples des nombreuses actions mises en œuvre et qui montrent d’ores et déjà des résultats.

En tant que pays hôte de la conférence-climat, la France doit montrer l’exemple en matière d’excellence environnementale et de mise en œuvre de politiques publiques climatiques.

Le dérèglement climatique nous concerne toutes et tous.

Alors mobilisons-nous !

Agir pour le climat, c’est améliorer notre qualité de vie :

-En créant des emplois par la transition écologique, les énergies renouvelables, l’agriculture paysanne et la rénovation thermique des bâtiments

-En nous déplaçant mieux dans des transports plus doux, agréables et non polluants

-En réduisant les factures énergétiques grâce à une meilleure isolation des bâtiments

- En finir avec l’énergie nucléaire, nocive pour l’homme et pour l’environnement, pour passer à une énergie saine et renouvelable

-En améliorant notre alimentation avec des produits locaux et de qualité.


Toutes les informations sur la Marche pour le Climat ici http://peoplesclimate.org/paris/

En savoir plus sur le Sommet Mondial sur le Climat du 23 septembre http://www.un.org/climatechange/summit/fr/a-propos/ »


PARIS MARCHE POUR LE CLIMAT

Rendez-vous dimanche 21 septembre, à 14h Place de la République

Deux jours avant le sommet historique des Nations unies sur le changement climatique, des millions de citoyens se mobilisent partout dans le monde afin de demander des mesures ambitieuses sur le climat.

De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d’autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes.

Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies. Exigeons un monde plus juste, un air respirable et une eau potable pour tous, une économie respectueuse de la planète et des générations futures.

Ce sommet aura toute l’attention des médias et ils n’auront d’autre choix que de parler de la Marche pour le climat, le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique. En France, cette mobilisation sera encore plus déterminante pour rappeler à notre gouvernement son rôle-clé pour le succès de la Conférence Climat qui aura lieu à Paris en 2015.

Il est temps de changer le cours des choses. Pour tout changer, il faut tout le monde ! Rejoignez la Marche pour le Climat.

La marche sera suivie d’un rassemblement sur la Place de l’Hôtel de Ville et d’un concert du chanteur Patrice. Des personnalités viendront également sur scène partager leur engagement.

Apportez vos tambours et habits verts, et rejoignez la lutte mondiale contre le changement climatique ! De nombreuses activités seront organisées en marge de la Marche pour le Climat, consultez le programme en septembre sur ce site.

Organisations ayant rejoint la marche à Paris:

Action Contre la Faim, Agir pour l’environnement, Amazon Watch, Art of Change 21, AVAAZ, Blue Energy, CARE France, CCFD – Terre Solidaire, Centre d’information sur l’environnement et d’action pour la Santé,Chrétiens unis pour la Terre, Climates, Comité 21, Coordination Sud, Fédération Protestante de France, Fondation France Libertés, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, GERES, Greencross France, Greenpeace France, Greenraid, Jeûne pour le Climat, Koom, La Ruche, Les engraineurs, Mouvement Colibris, Mouvement de la Paix, Mouvement Générations Cobayes, Oxfam France, Planète Amazone, Plateforme Océans et Climat, Pari Roller, REFEDD, Réseau Action Climat, Secours Catholique – Caritas France, Sherpa, Singa, Sum of Us, Surfrider Foundation Europe, URD Groupe, Vélorution Paris Ile-de-France, Vignerons Franciliens Réunis, WWF France, Youth Diplomacy, 350, 4D.

Avec le soutien de:

Europe Écologie Les Verts, Jeunes écologistes, Mouvement des Jeunes Socialistes, Nouvelle Donne, Parti de Gauche
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 18 Sep 2014, 02:26

Après la manif tout le monde rentre chez soi en voiture... parce qu'il n'y a pas de transports en communs desservant les sites de résidence des manifestants aux heures nécessaires.

Les cadres bobos écolos n'auront pas de problème, ils sont sur place ! la piétaille banlieusarde se dé.... comme d'habitude.

La ville de Fontenay mettra les bus communaux à disposition comme pour la fête de l'huma ! une chance d'être fontenaysien !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 04 Nov 2014, 21:07

Quelques nouvelles et axes de réflexions :

Avec le réchauffement climatique, attendez-vous à éternuer et à boire de la piquette
Par Vincent Daniel
Mis à jour le 04/11/2014 | 06:01 , publié le 04/11/2014 | 06:01
Face à l'ampleur du réchauffement climatique, les scientifiques du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) mettent en garde contre des "effets sévères et irréversibles". Ils ont publié, dimanche 2 novembre, la synthèse de leur cinquième rapport, une évaluation du changement climatique depuis 2007. Un travail qui servira de base aux chefs d'Etat en vue de la conférence sur le climat prévue en 2015 à Paris.

Les impacts du réchauffement climatique sont très nombreux et, pour certains, déjà visibles. Précipitations accrues dans certaines régions de la planète et en baisse ailleurs ; répartition modifiée des espèces marines et terrestres ; rendements agricoles globalement en baisse en raison de l'assèchement des terres et de la baisse du niveau de ressource en eau potable ; vagues de chaleur plus fréquentes en Europe, en Asie, en Australie ; augmentation du niveau moyen des océans, déplacements de populations, accroissement des risques de conflits... Un constat alarmant auquel il faut ajouter des conséquences plus (ou moins) inattendues sur notre santé, notre alimentation, la faune et la flore. En voici quelques-unes.

Du vin de bordeaux de moindre qualité ?

Produira-t-on toujours du bordeaux dans le Bordelais ? La question se pose car les vignes sont sensibles à l'augmentation de la température. "A Bordeaux, en 2040, on annonce un climat qui est celui de Séville [sud de l'Espagne], et on voit bien que le vin en Andalousie n'a pas à proprement parler la même qualité, la même notoriété que le vin de Bordeaux. Le coût économique du dérèglement climatique et du changement climatique sera majeur", alerte, lundi, l'ancien ministre délégué Pascal Canfin (Europe Ecologie-Les Verts), sur France Inter.

Des régions traditionnellement productrices de vins, comme la vallée du Rhône ou la Toscane en Italie, seront également touchées. La surface de terres propices à la culture de la vigne en Europe va se réduire de 68% d'ici à 2050, selon une étude américaine publiée en 2013. "Aujourd'hui, la perspective de voir le thermomètre gagner 1 ou 2 °C fait craindre une perte en qualité du raisin, qui se traduit, entre autres, par des arômes moins optimaux", expliquait Nathalie Ollat, chercheuse à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). Pour autant, elle ne se voulait pas "alarmiste", appelant la viticulture française à "l'adaptation". En 2013, l'étude américaine estimait que le nord de l'Europe profiterait de ces évolutions.

Des pommes plus sucrées et moins croquantes

Autre exemple significatif en matière d'alimentation : celui du goût et de la texture des pommes, troisième fruit le plus consommé de la planète. Selon une étude japonaise de 2013, le réchauffement climatique rend les pommes moins acides, plus sucrées et moins croquantes.

Comme le souligne L'Express.fr, ces changements ne sont pas près de s'arrêter : "Les modifications dans les attributs de goût et de texture des pommes pourraient être plus frappantes avec des floraisons encore plus précoces et une hausse des températures pendant la période de maturation du fruit", préviennent les scientifiques en charge de l'étude.

Des allergies de plus en plus nombreuses

Le réchauffement climatique risque d'entraîner un développement des maladies infectieuses, c'est-à-dire les maladies provoquées par un virus, une bactérie ou un parasite. Dans le cas de la France, le CNRS pointe des "maladies qui se transmettent par des vecteurs, tiques et moustiques". Mais ce genre de maladies n'est pas le seul danger. "En 2050, un été sur deux ressemblera à la canicule de 2003. Les séquences froides seront plus inhabituelles, donc plus meurtrières", alertait en 2010 Dominique Gombert, chef du département des expertises de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

Le changement climatique aggravera également les allergies. Les températures ayant un effet sur la pollinisation, les conséquences pour les personnes sensibles au pollen risquent d'être difficiles. "Avec l'élévation des températures, les pollinisations augmentent en durée et en intensité, facilitant les autres allergies polliniques chez les polysensibilisés ou favorisant des allergies chez des individus qui n'en souffraient pas", indique Le Figaro. "Le CO2 et les particules de diesel facilitent par ailleurs la sensibilisation allergénique", ajoute le quotidien, de sorte que des personnes non prédisposées génétiquement aux allergies pourront aussi être touchées. De même, les allergènes d'intérieur, tels que les acariens, les moisissures ou les poils d'animaux, sont "plus virulents du fait de l'élévation de température et d'humidité dans les habitats".

Des animaux qui rétrécissent

En plus de la disparition de certaines espèces, l'augmentation de la température de l'air et de l'eau va provoquer une baisse de la taille des animaux et des plantes. "Les organismes ne vont pas s'atrophier au point que l'on sorte dans la rue et que l'on voie des arbres moitié moins hauts qu’à l’accoutumée", expliquaient les auteurs de l'étude en 2010, cités par Le Monde. Au total, 85 espèces ont été étudiées : une quarantaine ont vu leur taille diminuer au cours des vingt dernières années (ours polaires, cerfs, crapauds, tortues, moutons....). Fruits, algues et coraux sont aussi touchés. De sorte que la chaîne alimentaire pourrait être bouleversée, souligne Le Figaro.

Et si les animaux reprenaient la taille qu'ils avaient il y a environ 55 millions d'années en cas de réchauffement climatique drastique ? C'est l'hypothèse de Jonathan Bloch, paléontologue au Musée d'histoire naturelle de Floride. Le scientifique fait état de reptiles géants et de mammifères frappés de "nanisme", selon Atlantico, qui cite le cas d'un cheval de la taille d'un petit chien. D'autres chercheurs estiment qu'il faut aussi étudier la "relation entre le changement de la taille du corps des mammifères et l'effet de serre produit par le réchauffement de la planète au cours du passé géologique" pour "nous aider à prévoir les changements écologiques".


http://mobile.francetvinfo.fr/monde/environnement/avec-le-rechauffement-climatique-attendez-vous-a-eternuer-et-a-boire-de-la-piquette_734973.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 15:07

Et pendant que les occidentaux se prêtent au jeu de la réduction des gaz à effet de serre quittent à sacrifier leur économie, les chinois eux s'octroient le droit d'augmenter leurs émissions de ces mêmes gaz jusqu'à un pic situé en 2030....



"Les engagements chinois semblent encore moins impressionnants. D’abord, Pékin continue à ne pas se fixer d’objectif chiffré en matière de réduction des émissions. Même la volonté d’atteindre un pic en 2030 doit être relativisée. "Par rapport à quoi, à une augmentation de 20 % d’ici là, de 15 % ou de 10 % ?", s’interroge Michael Levi, spécialiste des questions climatiques au Centre américain des relations internationales (CFR).

D’autres assurent, en outre, que le président Xi Jinping ne prend pas beaucoup de risques en fixant 2030 comme date butoir. L’Académie chinoise des sciences sociales a estimé, la semaine dernière, qu’en raison d’un ralentissement de l’urbanisation, les émissions de gaz à effet de serre devraient avoir atteint leur pic… en 2030. En clair, sans faire d’effort particulier, la Chine devrait tenir ses nouveaux engagements.
"



Après que peuvent réellement faire les occidentaux qui ont vendu leur âme aux chinois en échange de tout un tas de biens d'équipement fabriqués par des salariés payés une misère pour le plus grand bénéfice des multinationales ?




France 24 a écrit:
L'accord sino-américain sur le réchauffement climatique peut laisser froid

Dernière modification : 12/11/2014
Les États-Unis et la Chine ont annoncé de concert, pour la première fois mercredi, un engagement commun et chiffré pour lutter contre le réchauffement climatique. Un accord qualifié d’historique. À tort ou à raison ?

Il y a un hic dans l’historique. Le président américain Barack Obama a salué, mercredi 12 novembre, un "accord historique" sur le climat entre les États-Unis et la Chine. Le locataire de la Maison Blanche et son homologue chinois Xi Jinping ont, en effet, annoncé de concert une série d’engagements pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais la portée de ces annonces est moins forte que leur valeur symbolique.

Les deux premiers pollueurs du monde n’avaient jamais auparavant évoqué ensemble et publiquement des objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre. À un an de la conférence sur le climat à Paris, jugée déterminante pour tenter de ralentir le réchauffement de la planète, cette prise de parole commune peut, en effet, changer la donne. "Cet accord pose des fondations solides et impulse un important élan pour les négociations qui se tiendront à Paris", a commenté Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU.



L’obstacle des républicains

Mais les "fondations solides" et "l’élan" ne changeront pas, à eux seuls, la face de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Le diable, en l’occurrence, est dans les chiffres, et les experts, tout en reconnaissant la valeur de l’engagement sino-américain, sont plus circonspects quant à l’ambition des deux partenaires d'un jour dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les États-Unis se sont engagés à réduire de 26 à 28 % leurs émissions d'ici 2020, par rapport au niveau de 2005. De son côté, Pékin a affirmé que la Chine "ambitionne" de faire de son mieux pour que ses émissions de gaz à effet de serre atteignent un pic en 2030, et que le pays commence ensuite à les réduire.

Le nouvel objectif fixé par Barack Obama représente, sans conteste, une accélération des efforts américains. Jusqu’à présent, les États-Unis visaient une réduction de 17 % d’ici à 2025. Mais pour permettre à la température mondiale de ne pas augmenter de plus de 2°C d’ici 2100 (seuil critique d’après les experts du GIEC), les États-Unis "devraient réduire leurs émissions de 50 à 60 %", estime le Centre pour la science et l’environnement (CSE, une ONG indienne de lutte contre le réchauffement climatique).

Barack Obama devrait, en outre, avoir du mal à faire accepter ce nouvel objectif par un Congrès à majorité républicaine. Mitch McConnell, le leader républicain au Sénat, a qualifié ces annonces de "guerre idéologique contre le charbon", rapporte Reuters. L’opposition au président a fait, d’après l’agence de presse, de l'attaque contre la politique climatique d'Obama l’un de ses chevaux de bataille pour 2015.



Pékin, sans effort

Les engagements chinois semblent encore moins impressionnants. D’abord, Pékin continue à ne pas se fixer d’objectif chiffré en matière de réduction des émissions. Même la volonté d’atteindre un pic en 2030 doit être relativisée. "Par rapport à quoi, à une augmentation de 20 % d’ici là, de 15 % ou de 10 % ?", s’interroge Michael Levi, spécialiste des questions climatiques au Centre américain des relations internationales (CFR).

D’autres assurent, en outre, que le président Xi Jinping ne prend pas beaucoup de risques en fixant 2030 comme date butoir. L’Académie chinoise des sciences sociales a estimé, la semaine dernière, qu’en raison d’un ralentissement de l’urbanisation, les émissions de gaz à effet de serre devraient avoir atteint leur pic… en 2030. En clair, sans faire d’effort particulier, la Chine devrait tenir ses nouveaux engagements.

Autre signe de la relative modestie des efforts de la Chine : son nouvel objectif en matière d’utilisation d’énergies "propres". Xi Jinping a annoncé que 20 % de la consommation d’énergie proviendrait de sources non-fossiles en 2030, contre 10 % en 2013. Un bel effort ? Pas tant que ça, puisque Pékin a établi, en 2009, un objectif de 15 % à l'horizon 2020. "Ce n’est vraiment pas grand chose et en considérant la forte croissance du secteur des énergies renouvelables, l’objectif devrait être plus ambitieux", a expliqué à Reuters Tao Wang, un spécialiste chinois du climat.

L’annonce commune a donc beau être politiquement importante, l’accord qui en résulte ne pose par la barrière très haute. En tout cas, pas encore suffisamment haut pour contenir la hausse de la température sous le seuil critique des 2 %.

Première publication : 12/11/2014
Source: http://www.france24.com/fr/20141112-critique-ambition-accord-rechauffement-climatique-effet-serre-gaz-obama-xi-jinping-conference-paris/



Et entre autres parce que les chinois n'ont pas les mêmes contraintes environnementales que nous, ils engrangent les bénéfices ce qui leur permet de venir faire leur marché chez nous puisque nos appel d'offres n'impose pas une préférence nationale.......


La Tribune a écrit:
Et si l’Etat vendait l’aéroport de Toulouse aux Chinois ?

Seul un consortium sino-canadien a déposé une offre ferme à côté de celles d'Aéroports de Paris et Vinci. Selon la presse régionale, il aurait fait la meilleure offre financière.

Sixième aéroport français,Toulouse-Blagnac va-t-il passer aux mains d'investisseurs chinois ? La question se pose dans la mesure où, à côté des deux consortiums français emmenés respectivement par Aéroports de Paris et Vinci Airports, seul un consortium sino-canadien, composé de trois investisseurs chinois (Shandong High Speed Group, un fond d'investissement de Hongkong et l'aéroport de Shenzen) et du groupe canadien d'ingénierie et de construction SNC-Lavalin - lequel gère 16 aéroports en France dont celui de Toulouse-Francazal - a déposé une offre ferme pour la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac avant la date limite du 31 octobre.

Tous les autres prétendants qui avaient manifesté leur intérêt en septembre ont jeté l'éponge, certains, comme la banque australienne MacQuarie à cause de l'incertitude règlementaire en France après la gestion du dossier Ecomouv, d'autres, comme AviAllaiance, concessionnaire des aéroports de Hambourg, Athènes et Budapest, par crainte que la présence d'investisseurs chinois parmi les postulants n'entraîne une surenchère.



Le prix est le principal critère

Cette dernière offre est-elle la plus élevée ? C'est la grande question qui taraude les différentes parties prenantes de ce dossier. La Dépêche l'affirme dans son édition du 4 novembre 2014. "L'écart de prix avec les concurrents est significatif", assure notre confrère.

Le prix est le principal critère fixé par l'Etat dans son cahier des charges. Pour de nombreux experts du monde aéroportuaire, les 49% que cède l'Etat valent aux alentours de 250 millions d'euros. "Ces dernières années, les aéroports se vendent 13 à 16 fois l'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement). Si le consortium étranger est largement au-dessus, quel impact sur l'évolution des redevances aéroportuaires prélevées aux compagnies aériennes ?", relève l'un d'eux.

En attendant, si le consortium sino-canadien a proposé beaucoup plus, il aurait de facto un coup d'avance sur ADP et Vinci. Une perspective qui en embarrasse plus d'un. "Que fera-t-on si l'offre est largement au dessus de celle d'ADP et de Vinci ?" s'interroge un protagoniste de ce dossier. L'Etat va-t-il se débrouiller pour favoriser les offres françaises comme certains le pensent ?

   "On ne peut pas tordre les règles. Il y a une jurisprudence du Conseil d'Etat, c'est le prix qui compte", explique quant à lui un proche du dossier. Il y des règles, l'Etat ne peut pas faire n'importe quoi", poursuit-il.

   "Il y a quelques années, Aéroports de Paris et Vinci étaient entrés au capital de l'aéroport de Pékin. Il serait aujourd'hui curieux que la France refuse ce que la Chine a accepté", fait valoir une source chinoise.
---/---
Source: http://www.latribune.fr/regions/midi-pyrenees/20141107tribc02a0e18d/et-si-l-etat-vendait-l-aeroport-de-toulouse-aux-chinois.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 16:48

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 19:16

Inquiétons nous tous ensemble et très fort... il se trouve que fort curieusement ceux qui polluent le plus eux se foutent de nos inquiétudes.

Comme d'hab on cause, on va débattre, peut être qu'une nouvelle commission... et résultat des courses comme nous n'avons aucune prise sur ceux qui sont les plus coupables de la pollution mondiale on va pourrir la vie de ceux que l'on peut toucher ici en France.

Pour lutter contre la pollution chinoise on va flanquer la nouvelle station de métro le plus loin possible de Fontenay et on ne construira pas de parking... c'est de la logique écolo !

Comme les vilains pas beaux automobilistes utiliseront toujours la voitures puisque les transports en communs ne seront pas pratiques on inventera une taxe (très forts pour les taxes les écolos) et on organisera une manif... ce qui sera un grave coup porté à la Chine dont la population sensibilisée à la chose se révoltera pour élire José Bové et Eva Joly co-présidents du pays.

Les "cocoécolos" franchouillards vaincront la minuscule Chine qui sera à genoux devant Duflot et mettront à la raison la microscopique Amérique qui verra OBAMA déchu abdiquant pour donner le pouvoir à G BUSH qui fera un retour triomphal.

Avis à la population : Dimanche à la sortie de la messe à 11H15 avant d'aller chercher le gâteau nous ferons un minute de silence d'inquiétude sur les parvis.
A Fontenay ce sera à la sortie de la réunion de cellule.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 19:35

Comme d'habitude vous causez effectivement.
Pendant que,d'autres fournissent de ka documentation laissant à chcun son libre arbitre.
http://www.rtflash.fr/pollution-chinoise-impact-global-sur-climat-planete/article
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 19:46

on se documente et on intoxique dans la foulée mais pour l'action efficace ?

On caste la population masculine ? on rend la pilule obligatoire ?

On oublie d'ailleurs l'Inde qui en matière de pollution et de démographie n'est pas mal non plus sans compter quelques autre "petits pays" plus peuplés que la France.

Agitation stérile qui prépare à défaut de solution globale mondiale des emmerdements nationaux. Il est indispensables que les écolos manifestent et se manifestent en France pour tout et n'importe quoi afin de conserver à défaut de pouvoir politique un pouvoir de nuisance permettant de maintenir pour leurs cadres quelques prébendes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 20:46

On n'oublie rien du tout Tonton, et l'on continue à se poser les bonnes questions : Et oui, on peut le faire gentiment comme le propose Cadichon alien  cat

Dans un monde qui n’en comporte pas beaucoup, je considère cet accord comme une bonne nouvelle. Le fait que la Chine et les États-Unis, qui sont les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre responsables du dérèglement climatique, aient décidé ensemble de réduire leurs émissions, constitue un important pas en avant.

Ajoutée à l’accord européen d’octobre 2014 qui va dans le même sens, cette décision, même si elle reste limitée, devrait inciter tous les pays à s’engager concrètement contre le dérèglement climatique. Elle doit permettre d’aborder positivement les prochaines échéances, la COP 20 à Lima en décembre 2014, et surtout la décisive COP 21 en décembre 2015 à Paris, que présidera la France.

On peut rire de tout ou tout simplement constater que les doctrines des USA et de la Chine (l'Inde n'est pas loin non plus c'est exact) ont enfin évolué ; ces gros porteurs de la pollution mondiale, ne regardent plus à côté de leurs chaussures car désormais, les dérèglements climatiques qui les touchent les amènent à devoir (mais pas vouloir ce serait être trop optimistes) réagir.

Certes c'est certainement un hasard si en même temps on atteint désormais un taux de concentration de CO2 sur terre nous ramenant 800 000 ans en arrière, et si les cycles de sécheresse et d'inondations augmentent en nombres et en force, y compris sur notre beau territoire qu'est la France. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas voir ces événements avec pessimisme, loin de là, mais juste avec la lucidité nécessaire pour que l'intelligence humaine lui permette de corriger les erreurs du passé.

Pas besoin de créer une quelconque psychose, ni de parler inutilement d'agitations stériles.

Les emmerdements locaux dus au dérèglements climatiques, nous touchent aussi nationalement. Prétendre le contraire montre simplement que celui qui veut se persuader du contraire, n'en est pas directement victime pour l'instant.

Pour conserver des biens il faut simplement que la nature ne se charge pas de les détruire ; on est bien loin de considérations sur des prébendes d'untel ou d'untel.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 21:15

L'écologie raisonnable oui

L'écologie politisée et instrumentalisée non

c'est facile à comprendre... pour ceux qui le veulent et ne sont pas des profiteurs.

Parce que le jour où on m'expliquera exemples matériels à l'appui ce que peut être l'écologie communiste fontenaysienne... on verra à changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 21:45

Un climat raisonnable oui
Un climat politisé et instrumentalisé non
C'est facile à comprendre pour ceux qui veulent. alien cat
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 23:34

Libellule a écrit:
Un climat raisonnable oui
Un climat politisé et instrumentalisé non


Pourtant la question du climat ou plutôt la question de la production de gaz à effet de serre est intimement liée à l'économie de production donc à la politique au moment où notre pays compte plus de 3.5 millions de chômeurs, un nombre qui ne fait que croître....

Dans ce contexte et si la Chine peut elle continuer à voir la production de ces gaz progresser jusqu'au pic de 2030 comment nos entreprises peuvent-elles lutter à armes égales face aux entreprises chinoises ?

Va-t-on laisser l'économie de ce pays prospérer au point que ses sociétés rachètent tout chez nous ?



"C’est un coup de tonnerre et une nouvelle donne dans l’hôtellerie : le groupe chinois Jin Jiang International Holdings va mettre la main sur le numéro deux européen de l’hôtellerie économique et globalement l’un des principaux acteurs continentaux de son secteur, Louvre Hotels Group, plus connu sous ses marques Campanile, Première Classe, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip et Royal Tulip."



Les Echos a écrit:
Le chinois Jin Jiang va reprendre le propriétaire des hôtels Campanile
Christophe Palierse / Journaliste | Le 12/11 à 12:41, mis à jour à 16:31

Starwood Capital a conclu avec Jin Jiang International Holdings un accord de cession de Louvre Hotels, numéro deux européen de l’hôtellerie économique, plus connu sous ses marques Campanile, Première Classe, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip et Royal Tulip. L’opération doit être finalisée au premier trimestre 2015.

C’est un coup de tonnerre et une nouvelle donne dans l’hôtellerie : le groupe chinois Jin Jiang International Holdings va mettre la main sur le numéro deux européen de l’hôtellerie économique et globalement l’un des principaux acteurs continentaux de son secteur, Louvre Hotels Group, plus connu sous ses marques Campanile, Première Classe, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip et Royal Tulip.

Dans un communiqué conjoint, son actuel propriétaire, la société de capital investissement nord-américaine Starwood Capital, et Jin Jiang ont en effet annoncé ce mercredi avoir signé un accord portant sur « la cession potentielle » de Groupe du Louvre et de sa filiale indirecte à 100 % Louvre Hotels Group. Les deux protagonistes n’ont pas souhaité divulguer le montant de l’opération.
---/---
Source: http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203930787574-le-chinois-jin-jiang-va-reprendre-le-proprietaire-des-hotels-campanile-1063492.php?hDXW3wtvCKYhTkEq.99
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 23:50

L'économie de la Chine est-elle si prospère que cela et n'est-elle pas en train de s'étouffer au propre comme au figuré?

« Airpocalypse », c'est ainsi que les Chinois surnomment les situations d'extrême pollution qui plongent les grandes villes du pays dans un épais brouillard toxique. A mesure que le temps passe, le phénomène s'aggrave, et les records de contamination de l'air se succèdent à grande vitesse. Mais comment la Chine en est-elle arrivée là ?
Réponse en 3 minutes
http://www.lemonde.fr/planete/video/2014/02/13/chine-comprendre-l-ampleur-de-la-pollution-en-trois-minutes_4366169_3244.html

Cela explique peut-être la frénésie des personnes disposant d'importants capitaux à investir à l'étranger,...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 13 Nov 2014, 23:57

Ce que fait la Chine est sans importance ! nous nous occupons des bagnoles diésel en France qui soit dit en passant polluent de moins en moins et on laisse tranquilles les bus qui fument noir... mais eux ce sont des "transports en communs" alors pas touche.

A Fontenay nous sommes cocologistes :
On ne lave pas les rues pour économiser l'eau car si les rues de la ville étaient propres les petits africains, indiens, asiatiques (rayez la mention inutile) ne pourraient pas boire.
Nos rues sont crasseuses mais c'est une crasse noblement écologique !
On ne répare pas les trottoirs, un certain nombre d'habitants se sont fracturés des membres mais c'est pour leur bien : une fois plâtrés, ils prennent des vacances écologiques aux frais de la communauté. La douleur est écologique car elle renforce la résistance du malade.
NOus avons des dépôts sauvages d'encombrants divers et variés dans la ville. Ce sont des dépôts écologiques. Comme la voiture est mal perçue on évite de l'utiliser pour aller à la déchetterie.
Avec un peu de chance ce que les uns abandonnent fait le bonheur des autres donc recyclage naturel... écologiquement digne d'être cité en exemple
Nous avons des artistes qui s'expriment écologiquement avec des bombes à peinture sur nos mur (sont elles écologiques?) pour certains c'est une pollution visuelle pour d'autres c'est un besoin écologique de manifester sa différence y compris lorsque l'on flanques des feuilles de marie jeanne sur les murs ce qui est une infraction pénale.
NOus avons des rues où poussent écologiquement des herbes qui ne sont pas arrachées, heureusement les chiens qui défèquent selon les principes naturellement écologiques sur la voirie contribuent à écologiquement favoriser la bonne croissance des plantes.

Je n'ai pas le temps de poursuivre plus avant mes observations en effet en dehors de l'écologie locale j'ai d'autres occupations non moins écologiques mais qui ne sont pas compatibles avec le clavier d'ordi.

Chacun est bien sur invité à compléter ce tableau de la cocoécologie fontenaysienne à sa convenance je ne revendique pas de droits d'auteur.

à plus tard
Tonton

--------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 00:01

Libellule a écrit:
L'économie de la Chine est-elle si prospère que cela et n'est-elle pas en train de s'étouffer au propre comme au figuré?

Non, non, l'économie de la Chine n'est pas si prospère que cela...

Ils rachètent une partie du capital de PSA, l'aéroport de Toulouse, la chaine d'hôtel Louvre, ... en payant avec des billets de Monopoly....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 00:15

a.nonymous a écrit:


Non, non, l'économie de la Chine n'est pas si prospère que cela...  

Ils rachètent une partie du capital de PSA, l'aéroport de Toulouse, la chaine d'hôtel Louvre, ... en payant avec des billets de Monopoly....

pas grave les écolos de Fontenay vont envoyer une mission d'étude en Chine et traiter le dossier !

Devant la science des Français les Chinois vont se prosterner et arrêter leurs usines.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 02:57

Lynxie a écrit:
Il devient vraiment super tonton Christobal.

et encore je me retiens... si je me laissais aller... il y aurait une vague de procès à prévoir.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 04:33

a.nonymous a écrit:


Non, non, l'économie de la Chine n'est pas si prospère que cela...  

Ils rachètent une partie du capital de PSA, l'aéroport de Toulouse, la chaine d'hôtel Louvre, ... en payant avec des billets de Monopoly....

cette manie de toujours tronquer mes inserts et n'est-elle pas en train de s'étouffer au propre comme au figuré?

Vous avez aussi coupé ceci : Cela explique peut-être la frénésie des personnes disposant d'importants capitaux à investir à l'étranger,... Les personnes ce sont les chinois, l'étranger, il faut comprendre la France, va pour pour vos exemples.

donc en résumé on est d'accord sur ce point, mais je ne sais toujours pas si vous ne trouvez pas l'air étouffant à respirer en Chine malgré les témoignages rapportés.
flower flower flower

@tonton, oui oui à plus tard pas de problème, je pense que l'on reparlera du dérèglement climatique.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 05:17

On ne reparlera de rien du tout !

Je ne discute pas avec libellule...
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 05:35

libellule a écrit:
cette manie de toujours tronquer mes inserts

C'est l'hôpital qui se fout de la charité.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 12:19

À propos d'hôpital et de charité...
La colère des Chinois face à l'accroissement de la pollution a sans doute pesé dans la décision de Xi Jinping de conclure cet accord, estime The New York Times. Depuis deux ans, plusieurs villes chinoises ont été classées parmi les villes les plus polluées du monde.
http://m.sciencesetavenir.fr/article/20140328.OBS1782/chine-pekin-une-ville-asphyxiee-par-les-particules-fines.html#null
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 18:21

Etant donné que la pollution maximum est en Chine, nos cocologistes franchouillards au lieu d'aller en Chine mettre à la raison les dirigeants de ce pays empoisonnent la vie des Français...

Etant de notoriété publique que la population française est négligeable au regard de la population mondiale on va prendre chez nous des mesures les plus inefficaces et contraignantes possibles pour lutter contre un phénomène qui nous dépasse... si en plus ces dispositions peuvent causer un maximum de dommages à notre économie et pénaliser nos concitoyens cela n'en sera que mieux.

Pour améliorer la qualité de l'air de la planète on se refuse à arracher le herbes folles et à ramasser les merdes de chiens dans Fontenay ! c'est d'une logique aveuglante et certains vont arriver, n'en doutons pas, à le justifier !

La question se pose de nouveau : n'avez vous pas, une fois de plus, l'impression que l'on se moque de vous ? Lors des prochaines élection ne "votez pas mal" repartez pour quelques années encore avec les mêmes ou leurs clones.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 14 Nov 2014, 18:28

Revenir en haut Aller en bas
kermor



Messages : 415
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 05:29

vieux-breton a écrit:
On peut aussi remercier les cocologistes pour ça aussi :

http://www.franceinfo.fr/emission/question-d-immobilier/2013-2014/feu-de-cheminee-dans-un-ce-sera-interdit-01-19-2014-09-50

http://www.pap.fr/actualites/feux-de-cheminee-interdits-a-paris-et-dans-une-partie-de-l-idf-d-ici-janvier-2015/a16096

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/environnement-thematique_191/interdiction-des-feux-de-cheminees-a-paris-en-janvier-2015-article_286214/

http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1555408/l-interdiction-des-feux-de-cheminee-sera-elle-respectee

Moralité en démocratie les moins bons et les moins pragmatiques peuvent aussi se faire élire...C'est sur que c'est moins risqué que de s'attaquer à la traçabilité alimentaire.

Au fait, à part interdire les feux de cheminées c'est quoi le bilan d'EELV ????
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 06:19

kermor a écrit:

Au fait, à part interdire les feux de cheminées c'est quoi le bilan d'EELV ????

Euh, bilan NUL.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 18:41

Pas d'accord ! la ministre écolo a été capable toute seule comme une grande de flanquer par terre la reprise de l'immobilier... donc elle a fait quelque chose.

Si les écologistes ne faisaient rien ce serait excusable, de plus n'étant pas les premiers à ne rien faire ils ne seraient pas remarquables mais fondus dans la masse de ceux qui ont eu le pouvoir avant eux et se sont gardés d'agir sauf pour laisser leur nom à une réforme inutile, mais le pire c'est qu'ils arrivent à flanquer par terre ce qui fonctionne.

Sans doute un effet doctrinal secondaire découlant du détricotage cher à flambi.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 21:00

La criise immobiliaire a commence sœurs Sarkozy sans qu'il sache la juguler. Depuis cette date, en France les effets du climat nous ont montré qu'entre zones inondables et cotes littorales les choisi immobiliers n'ont pas été forcément judicieux Depuis des décennies.

On s'entre doit car cela ne se passe pas en Chine mais dans le 5e puissante mondiale. Un record vu ke nombre de sa population.
Du flot, du flot... En veux tu en voilà. En attendant les dégâts dus au dérèglement climatique augmentent bien chez nous.
http://sixactualites.fr/erosion-cotiere-le-littoral-recule-de-40m-cause-des-tempetes/8637/
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 21:25

tonton christobal a écrit:
Pas d'accord ! la ministre écolo a été capable toute seule comme une grande de flanquer par terre la reprise de l'immobilier... donc elle a fait quelque chose.

Si les écologistes ne faisaient rien ce serait excusable, de plus n'étant pas les premiers à ne rien faire ils ne seraient pas remarquables mais fondus dans la masse de ceux qui ont eu le pouvoir avant eux et se sont gardés d'agir sauf pour laisser leur nom à une réforme inutile, mais le pire c'est qu'ils arrivent à flanquer par terre ce qui fonctionne.

Sans doute un effet doctrinal secondaire découlant du détricotage cher à flambi.

Oui je suis d'accord avec vous, quand je dis " nul " je veux dire par là qu'ils n'ont rien fait de positif.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 21:32

Et pendant que chacun se félicite d'être d'accord entre deux l'erosion se poursuit. Les inondations augmentent.
http://sixactualites.fr/erosion-cotiere-le-littoral-recule-de-40m-cause-des-tempetes/8637/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 21:43

C'est bien vrai ! c'est même sarko qui a fait exprès de déclencher une crise financière aux USA qui a manqué de flanquer l'économie mondiale en l'air !

Tout comme Giscard a inventé le déficit !

Heureusement flambi et Duflot comme son nom l'indique spécialiste des inondations vont remettre le pédalo en état et la France au top niveau.

Pendant ce temps là, les écolos au lieu d'écoper la flotte qui montent continuent la parlotte... sous peu le webmaster va une fois de plus fermer le sujet.

C'est le but recherché lorsque le débateur perd pied. Belle illustration de la technique en usage pour pourrir un sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 22:11

Sarko à tout dit en une phrase : l'écologie ça suffit. Sans prendre conscience que le dereglement climatique méritait considération Depuis que Chirac à dit qu'il etait bien dommage que l'on regarde ailleurs pendant que la planète brûlait.

Sarko ne fait que regarder son nombril.


Dernière édition par Libellule le Dim 23 Nov 2014, 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 22:55

Merci du conseil. Smile voilà qui contribue à réchauffer l'atmosphère des échanges.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 23:24

Libellule a écrit:
Sarko à tout dit en une phrase : l'écologie ça suffit. Sans prendre conscience que le dereglement climatique méritait considération Depuis que Chirac à dit qu'il etait bien dommage que l'on regarde ailleurs pendant que la planète brûlait.

Sarko ne fait que regarder son nombril.

Au lieu de vous focaliser sur Sarko, donnez nous des solutions viables et fiables.
Les "Ecolos-politiques" proposent de fermer les centrales nucléaires, de faire pousser des solutions alternatives et intermittentes, mais quid des centrales à combustibles polluants.
Il est vrai que le nucléaire ne crée que très peu de gaz à effets de serres (principale source du réchauffement) alors supprimons le cela améliorera la situation.
Cécile Duflot s' était faite le chancre du chauffage au bois qui ne pollue pas, maintenant on interdit ce type de chauffage à Paris sauf à modifier les installations et a quel prix.
On sponsorise le véhicule électrique (7000 euros pour une ZOE) qui va, de façon indirecte, polluer l' air au lieu de favoriser la recherche sur le stockage de l' énergie électrique, véhicule onéreux réservé à une élite (obligation d avoir au moins 2 véhicules).
On sponsorise les panneaux photovoltaïques achetés aux chinois (ils vous en remercie) sans regarder le lieu d' implantation et son rendement réel.
Enfin concernant les zones inondables il y a bien longtemps que la carte de France des risques existe mais personne ne veut s' en servir. Bien souvent il suffirai d' entretenir les berges, créer des barrages de retenue pour réguler les rivières et éviter ces grosses inondations (je ne parle pas du bétonnage et du goudronnage qui sont aussi facteur de ruissellement d' où risques supplémentaires).
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3024
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 23:32

mamiea a écrit:


Au lieu de vous focaliser sur Sarko, donnez nous des solutions viables et fiables.
Les "Ecolos-politiques" proposent de fermer les centrales nucléaires, de faire pousser des solutions alternatives et intermittentes, mais quid des centrales à combustibles polluants.
Il est vrai que le nucléaire ne crée que très peu de gaz à effets de serres (principale source du réchauffement) alors supprimons le cela améliorera la situation.
Cécile Duflot s' était faite le chancre du chauffage au bois qui ne pollue pas, maintenant on interdit ce type de chauffage à Paris sauf à modifier les installations et a quel prix.
On sponsorise le véhicule électrique (7000 euros pour une ZOE) qui va, de façon indirecte, polluer l' air au lieu de favoriser la recherche sur le stockage de l' énergie électrique, véhicule onéreux réservé à une élite (obligation d avoir au moins 2 véhicules).
On sponsorise les panneaux photovoltaïques achetés aux chinois (ils vous en remercie) sans regarder le lieu d' implantation et son rendement réel.
Enfin concernant les zones inondables il y a bien longtemps que la carte de France des risques existe mais personne ne veut s' en servir. Bien souvent il suffirai d' entretenir les berges, créer des barrages de retenue pour réguler les rivières et éviter ces grosses inondations (je ne parle pas du bétonnage et du goudronnage qui sont aussi facteur de ruissellement d' où risques supplémentaires).

Voilà les paroles d'un sage, mais allez faire comprendre ça aux écolos qui sont aussi endoctrinés que leur camarade communiste, ils avancent avec leur œillères et ne voient jamais ce qui ce passe à coté d'eux.

Cette phrase va aussi bien au écolos qu'au communistes " Le parti a toujours raison, c'est la réalité qui se trompe. " A Méditer et surtout que certains ouvrent les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 23:38

Toute transition économique à signifié à chaque fois des coûts d'investissement avant d'arriver à maturité. La transition actuelle est le dernier exemple en date. Cela suppose des plans ambitieux et réalistes. Je ne prône rien d'autre. Et ne fais pas partie des utopistes et doux rêveurs. 1 centrale en moins à titre expérimental, ce n'est pas la fin du nucléaire. C'est un passage nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 23 Nov 2014, 23:43

En écrivant ces quelques mots, je pense plus aux non encartés, faire entendre une autre voie que les "officiels".
Accessoirement, je veux faire réfléchir tout un chacun.
Voyez-vous quand je veux faire un œuf sur le plat, je commence par sortir une poêle, un œuf, de la matière grasse, j' allume le gaz y met la poêle a chauffer, met ma matière grasse et lorsque celle-ci est chaude je casse mon œuf, le sale et lorsque je le trouve a mon goût le fait glisser dans une assiette (préalablement sortie). Ce n' est qu' a ce moment là que je peux le déguster.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 00:02

Libellule a écrit:
Toute transition économique à signifié à chaque fois des coûts d'investissement avant d'arriver à maturité. La transition actuelle est le dernier exemple en date. Cela suppose des plans ambitieux et réalistes. Je ne prône rien d'autre. Et ne fais pas partie des utopistes et doux rêveurs. 1 centrale en moins à titre expérimental, ce n'est pas la fin du nucléaire. C'est un passage nécessaire.
Encore faut-il prioriser les investissements. Vous ne parlez toujours pas des solutions urgentes et indispensables pour éviter le réchauffement.
Le nécessaire n' est pas le nucléaire mais les énergies carbonées dont vous ne parlez absolument pas.
Fermer 1 centrale a "titre expérimental" combien cela coûte ? Combien de dépense supplémentaire en charbon, gaz-oil, gaz ? Combien de dépense supplémentaire en surveillance pour une usine arrêtée? Comment démolir cette centrale ? Comment stocker les tonnes de déchets radioactifs (une nouvelle "ZAD" en vue)?
Le nécessaire et l' urgent, le prioritaire ce n' est pas le nucléaire mais bien le carboné et ça on sait faire.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 00:16

et flambi que fait il pour la "planète" ?

Parce que pour l'instant et aux dernières nouvelles depuis plus de deux ans et encore pour plus de deux ans ce n'est pas sarko qui a le pouvoir mais flambi...

L'homme normal et providentiel au boulot !

Lors de prochaines présidentielles on nous parlera de sarko en oubliant que pendant 5 ans on a gouverné. C'est magnifique l'intox !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 01:04

mamiea a écrit:
Cécile Duflot s' était faite le chancre du chauffage au bois qui ne pollue pas, maintenant on interdit ce type de chauffage à Paris sauf à modifier les installations et a quel prix.
On sponsorise le véhicule électrique (7000 euros pour une ZOE) qui va, de façon indirecte, polluer l' air au lieu de favoriser la recherche sur le stockage de l' énergie électrique, véhicule onéreux réservé à une élite (obligation d avoir au moins 2 véhicules).

Chantre Smile ? Au passage, qui connait la mesure des rejets polluants de notre super chaufferie urbaine au bois ? Le chiffre n'a pas été donné lors du dernier conseil municipal.
Tout à fait d'accord sur la priorité à donner aux recherches sur le stockage de l'énergie électrique. Qui semble absente des préoccupations officielles. Attend-on la solution de l'étranger proche ou lointain ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 04:59

Qui? Les membres du CA de la RCU. Dont Gildas Lecoq et moi-même donc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 05:32

Il est difficile pour Libellule de s'exprimer au nom de quelqu'un qu'il n'est pas, pour un sujet qui le gêne en tant qu'élu écolo.
La combustion du bois à la chaufferie de Fontenay ne pollue pas. Voilà, c'est simple. Et le nucléaire c'est mortel, vous ne comprenez pas? Quand vous toussez, ce n'est pas à cause de la chaufferie, mais à cause des centrales, il faut tout vous expliquer, même ces secrets d'état que monsieur Libellule se garde bien de commenter.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 05:55

À quoi bon le faire quand d'autres s'en chargent. En l'occurrence rien n'est secret. J'aborde chaque sujet comme tout un chacun, comme bon me semble. La seule chose qui me dérange c'est que l'on parle à ma place. Si Gildas Lecoq veut prendre ce sujet au vol, il le peut. Je ne dis rien d'autre. Déjà qu'on me reproche de trop intervenir... Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 06:09

Dans mes furetages sur Internet, j'ai trouvé (à défaut des mesures) un document de/sur la Régie du Chauffage Urbain de Fontenay où il est écrit :

Incertitudes réglementaires liées au bois

Fontenay-sous-Bois dispose déjà de la plus grosse unité bois de la région IDF après Cergy Pontoise,
L’ajout de 8 MW Bois conduirait à dépasser la capacité de Cergy Pontoise
Cergy Pontoise est 30 km de Paris, en zone peu dense, alors que Fontenay est en zone de protection renforcée de l’atmosphère aux portes de Paris

Evolution possible de la réglementation sur les rejets de polluants
Arrêt possible de la production en cas de pic d’ozone (Plan de protection de l’atmosphère)



Si cette "évolution possible de la règlementation" peut faire passer les rejets de la RCU Fontenay au-dessus du seuil autorisé, peut-être bien que ces rejets de polluants ne sont pas si nuls que ça, non ?


Dernière édition par salamandre le Lun 24 Nov 2014, 06:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 06:12

Citation de Fernand Raynaud

Pourquoi tu tousses tonton?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 06:16

Le document fureté dans son intégralité puisque je l'ai dit il n'y a rien à cacher

http://www.google.com/url?sa=t&source=web&cd=1&ved=0CCAQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.alec-cub33.fr%2Ffocus%2Fitem%2Fdownload%2F49_1f03766c5d8a409cffc78f55ee752be0.html&ei=9iNyVJrUC834aNTNgLAH&usg=AFQjCNEFV46YYPV-o9sS3uN9549syLh6lw

Sinon, pour continuer à passer au crible les diverses sources du dérèglement climatique, autant savoir que ouvrant la 26ème réunion des parties au Protocole de Montréal qui s'est tenu à Paris, au siège de l'Unesco, jusqu'au 21 novembre, Ségolène Royal a souligné « le beau succès du Protocole de Montréal et l'efficacité de l'action conjointe qu'il a permise car ses objectifs sont en passe d'être atteints : la couche d'ozone, gravement endommagée, est en voie de réparation ».

De plus, les chlorofluorocarbones et hydrochlorofluorocarbones étant aussi des gaz à effet de serre, leur élimination achevée (CFC) ou en cours (HCFC) a permis de réduire de 11 milliards de tonnes équivalent CO² les émissions mondiales, contribution notable à la lutte contre le dérèglement climatique.

En démontrant que, lorsque tous les pays unissent leurs efforts, les résultats sont au rendez-vous, le Protocole de Montréal est un puissant encouragement à réussir la COP 21 que la France accueillera en décembre 2015 et pour laquelle elle se mobilise ainsi que l'Union européenne.

Mais de nouveaux gaz, les hydrofluorocarbones (HFC), utilisés en remplacement de ceux qui portaient atteinte à la couche d'ozone, se sont révélés être des facteurs aggravants du réchauffement climatique et pourraient, si rien n'est fait, représenter en 2050 jusqu'à 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Cette 26ème réunion a été l'occasion pour toutes les parties de négocier le plan d'action international nécessaire à la réduction des HFC.

Ségolène Royal a fait part du soutien de la France à l'introduction d'un amendement au Protocole de Montréal, portant sur la réduction de ces gaz fluorés, et au Fonds multilatéral d'aide aux pays les plus pauvres. Elle a rappelé les objectifs ambitieux que l'Union européenne s'est fixés : réduire de près de 80% sa consommation de HFC d'ici 2030.

La Ministre de l'Ecologie a tenu à mettre en valeur l'existence de solutions technologiques alternatives aux HFC, bonnes pour le climat et bonnes pour la croissance verte, comme celles mises au point par les entreprises françaises innovantes, PME et grands groupes, qui présentent leurs projets dans un stand tenu par l'ADEME dans le hall de l'Unesco :

- Cooltech dans le domaine du froid magnétique ;

- Coldway avec le froid thermochimique ;

- GDF Suez pour le refroidissement par pompage d'eau de mer en grande profondeur (en développement à la Réunion) ;

- Air Liquide pour le froid cryogénique dans le transport routier.

Ségolène Royal s'est ensuite entretenue avec le directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement, M. Achim Steiner.

Elle a notamment évoqué avec lui les enjeux de la Conférence environnementale française des 27 et 28 novembre prochains et du sommet mondial sur le climat qui se tiendra à Paris ainsi que l'engagement de la France dans la Coalition pour l'air pur et le climat (pour réduire les polluants de courte durée de vie qui ont un impact négatif sur le climat) et son soutien à la création d'une Organisation mondiale de l'environnement, vers laquelle la 1ère Assemblée des Nations Unies pour l'environnement de juin 2014 a constitué une étape significative.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 06:33

Libellule est bien serviable.
Il pourrait nous donner aussi, à défaut des mesures, le lien vers le seuil maximal actuel autorisé pour les rejets de polluants de Chaufferies urbaines.

Car là où ça se complique, je n'ai trouvé qu'une référence au rejet de CO2 (gaz à effet de serre, mais fort peu toxique).
Mais je me trompe surement, et il est alors possible de le prouver en publiant (avec lien?) le seuil pour les poussières et particules fines, oxydes d'azote et autre ozone.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 07:52

Avec lien je n'ai pas. Je vais regarder cela. Je posterai ailleurs qu'au sujet climat il y a sur ce forum une rubrique mieux adaptée. Sachez déjà que tout est conforme et en dessous des normes. Et que les contrôles sont réguliers et par générateur.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 09:50

Le 18 février 2005 le président de la République était Jacques Chirac, le premier ministre était Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Voguet était, mais cela n'étonnera personne, dans l'opposition....



"Monsieur VOGUET
"Un plan de protection de l'atmosphère est soumis aux avis des Conseils municipaux et sera soumis à enquête publique. Les groupes de la majorité et notamment les Verts pensent que ce plan est insuffisant. Nous disons que cet avis est négatif"
---/---
"Nous allons dire à l'Etat que ce plan est insuffisant, qu'il ne nous convient pas et que nous votons contre et allons mettre en place un groupe de travail pour faire des propositions".
"



Conseil municipal du 18 février 2005 a écrit:
2 – Plan de Protection de l'Atmosphère de la région Ile-de-France

La loi sur l’air et sur l’utilisation rationnelle de l’énergie (LAURE) de 1996 met en place trois outils pour lutter contre la pollution atmosphérique :
Le PRQA, Plan Régional pour la Qualité de l’Air (adopté en 2000) ;
Le PDU, Plan de Déplacement Urbain (adopté en 2000, en cours d’évaluation) ;
Le PPA, Plan de Protection de l’Atmosphère (présenté en juin 2004 pour la première fois huit ans après la loi sur l’air)
Le PPA est l’outil réglementaire local pour fixer des règles en matière de pollution de l’air. Le décret qui l’instaure précise que peuvent être prises « des dispositions plus sévères sur le plan national »
Chaque collectivité doit donner son avis avant fin mars 2005 sur le PPA. En l’absence d’avis, elle sera considérée comme favorable à ce PPA et une enquête publique aura lieu courant  2005 pilotée par la Préfecture de Région.
Il est demandé au conseil municipal de débattre du PPA afin d’en rappeler les exigences et d’en signaler les insuffisances éventuelles.


Monsieur VOGUET
" Nous aurons une réflexion plus élaborée à laquelle participeront l'ensemble des groupes qui le souhaitent.
Pour ce qui me concerne, ce plan est insuffisant pour tout un tas de raisons sur lesquelles je reviendrai et je pense que nous aurions intérêt à donner un avis défavorable à ces propositions, tout en sachant qu'il y aura une enquête publique".


Madame ABEILLE
"Je vous remercie Monsieur le Maire d'avoir mis ce point au débat parce qu'il me semble essentiel afin de ne pas laisser se faire les choses sans en parler.
Notre groupe vous a proposé un document qui émane des Verts. Il est actuellement travaillé ; il s'agit d'un document qui était pour la ville de Paris et que j'ai un peu corrigé, il contient un certain nombre d'amendements qui peuvent être proposés au Préfet le moment venu.

Je voulais faire une déclaration sur la question de la pollution.
Canicules, inondations fonte des glaciers, en France comme partout dans le monde, les effets du dérèglement climatique se font sentir. Asthme, bronchiolites, cancers, surmortalité lors des pics d'ozone, les raisons de prendre des mesures sérieuses contre la pollution de l'air ne manquent pas. L'effet de serre et les pollutions locales ont des effets différents mais des sources communes. La pollution fait autant de morts que l'insécurité routière. Face à ce constat, le Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA) préparé par le préfet de la Région Ile-de-France depuis 4 ans, en application de la loi sur l'air, aurait dû permettre aux Franciliens de respirer un air plus sain.

Or, au lieu de prendre la mesure de ces enjeux ainsi que ceux des gaz à effet de serre à l'origine du dérèglement climatique, le PPA s'en tient à un catalogue de mesurettes technocratiques d'accompagnement de la soi-disant tendance vertueuse actuelle supposée nous débarrasser bientôt de toute pollution chimique.

Ainsi, le PPA exprime avant tout une profession de foi envers le progrès technologique qui résoudrait de lui-même l'essentiel de la pollution. Mais "le progrès en marche" tel que de trop nombreux Franciliens le subissent, c'est en réalité toujours plus de voitures, toujours plus puissantes (par exemple les 4x4) de camions, de motos, de distance entre le domicile et le travail et deux fois plus d'ozone depuis 10 ans.

La Région et Paris, qui ont donné la priorité aux transports en commun, au développement des réseaux de chaleur, des aménagements urbains mieux pensés, ont résolument changé de cap.
Le projet de PPA ne fournit pas les outils pour aller plus loin, il ne prévoit pas de restriction permanente de la circulation pour les véhicules les plus polluants, il oublie que l'air intérieur aussi est un problème, néglige les particules diesel cancérigènes.
Outil conçu par la Loi sur l'air pour réglementer, il reste dépourvu de moyens de contrôle et de règles précises et ne peut donc jouer son rôle.

A l'instar du gouvernement, il affirme qu'il agit. Mais il n'agit presque pas. Les dépassements des seuils européens continueront de se produire régulièrement et la maison continuera de brûler.

C'est la raison pour laquelle nous appelons le Conseil municipal de Fontenay-sous-Bois à émettre un avis défavorable à ce plan et que nous l'appelons à soumettre des propositions concrètes au préfet de région, que vous trouverez dans le document que je vous ai donné.
Peut-être avez-vous des propositions complémentaires à faire ou d'autres groupes peuvent en faire. Si nous en avons le temps, nous pouvons déjà prononcer notre avis parce que la date du prochain Conseil municipal sera le 11 mars et sera consacré à d'autres questions.

Nous aurions souhaité que le Conseil municipal se prononce ce soir et réserver ces propositions pour la suite s'il est encore temps de les soumettre".


Monsieur ESCLATTIER
"A propos de ce point de l'ordre du jour, je trouve qu'il a le mérite d'exister, même si les choses ne sont pas complètes.

Un certain nombre de propositions sont faites ce soir. Je relève trois points : il est question de transport sur Paris. Je rappelle que Paris asphyxie la banlieue par des choix qui aujourd'hui font que les rues du Bois de Vincennes sont fermées de façon monolithique alors que je trouve qu'il faudrait trouver un système de flexibilité (j'en ai parlé au Maire adjoint de Paris) afin qu'elles soient ouvertes à un moment de la journée pour laisser passer un certain flot de véhicules. C'est techniquement tout à fait possible mais ils se refusent à le faire et c'est nous, les villes autour du bois de Vincennes qui sommes obligées de supporter une pollution aggravée par des véhicules qui fonctionnent lentement. C'est une sorte de trompe l'œil, une politique de réduction des voitures dans Paris mais d'augmentation dans la proche banlieue.

Sur les propositions qui sont faites, deux points me posent question : mesures réglementaires de restriction de la climatisation individuelle. Un scandale a eu lieu à juste titre au moment de la canicule et on nous demande maintenant de réduire la climatisation individuelle. Je voudrais savoir où est la cohérence de ce genre d'approche.

La deuxième remarque concerne la circulation des deux roues motorisés que l'on cherche à diminuer qui sont semble t'il plus polluants que les voitures. Je crois qu'il vaudrait mieux avoir une politique stricte vis-à-vis des industriels ce qui a déjà bien marché avec les constructeurs automobiles  de façon à ce que les constructeurs des deux roues motorisés mettent les pots catalytiques et autres systèmes de filtre pour éviter la pollution.

Hormis ces remarques, il y aurait intérêt à creuser ce document lors d'un prochain Conseil municipal  mais par sa bonne volonté et le plan qu'il propose, nous sommes favorables à ce point de l'ordre du jour".


Monsieur CLERGET
"Chronologiquement, la remise de ce document que nous examinons deux jours après la mise en œuvre impérative du protocole de Kyoto, tombe mal.
Lorsque je l'ai vu, je me suis posé une question : soit les services de l'Etat, à force de restrictions budgétaires, d'économie sur les dépenses publiques, sont incapables de mener une réflexion un tant soit peu censée, intelligente, s'appuyant sur des données scientifiques avérées pour nous proposer un certain nombre de préconisations à mettre en œuvre rapidement, soit ce qui transparaît dans ce document est un choix idéologique relativement marqué pour le transport routier, notamment en matière de fret.

Rien n'est donné comme préconisation ni comme vœu pieux pour le développement du fret par voie ferrée, il n'y a aucun engagement réel sur le développement du transport en commun.
Il n'y a rien du tout sur les réseaux de chaleur et notamment l'alignement de la TVA que nous supportons à la régie du chauffage urbain, qui est plus élevée que pour les chaufferies particulières qui émettent beaucoup plus de gaz polluants et à effet de serre.

Je suis extrêmement perplexe et je trouve que deux jours après la mise en œuvre du protocole de Kyoto, la DRIRE et le préfet de région se moquent clairement de nous. Je voterai donc contre.
Quant à la proposition des Verts et de Madame ABEILLE, cela mérite un approfondissement que nous ne pouvons pas faire aujourd'hui en ayant le document sur table".


Monsieur BENEDICT
"A propos de la TVA sur l'électricité, nous sommes toujours taxés à 19,6 parce que c'est considéré comme une utilisation industrielle.
Il nous faudra prendre le temps de travailler le texte de la Ville de Paris pour voir comment il peut s'adapter à la ville de Fontenay.

J'invite le groupe des Verts à regarder quelle était la nature de leur vote lorsqu'il a été question de développer à Fontenay-sous-Bois le chauffage collectif en utilisant un des carburants actuellement les moins polluants et à pratiquer la co-génération."


Monsieur VOGUET
"Il y a un certain nombre d'insuffisances dans les propositions qui sont faites. Par exemple l'absence de mesures en cas d'accident climatique (canicule) Absence de mesures sérieuses pour prévenir les pics de pollution. Les mesures ne sont prises que lorsque le pic de pollution est atteint.
Il y a également une insuffisance des mesures pour les aéroports. Aucune incitation financière ou fiscale. Insuffisance de  mesures relatives à de nombreux polluants, CO CO², aucune indication d'engagement financier. Certaines mesures demandent des financements importants, je pense notamment aux incinérateurs des ordures ménagères.

Insuffisance de réactivité en cas de nouveaux polluants, aucune mesure relative à la recherche, à la formation et flou des recommandations.
Je suis favorable à donner un avis négatif et à former un groupe de travail de l'ensemble des groupes qui souhaitent participer à ce débat pour affiner nos propositions.
Etes-vous d'accord pour que nous agissions de cette manière ?"


Madame ABEILLE
"Je voulais préciser que j'ai enlevé du document que je vous ai fourni ce qui concernait essentiellement Paris. Les propositions qui sont faites ici ne concernent pas seulement Fontenay mais des villes telles que Fontenay.
Il serait bon d'ajouter dans le document fontenaysien les éléments positifs que Fontenay peut mettre en valeur".


Monsieur VOGUET
"Un plan de protection de l'atmosphère est soumis aux avis des Conseils municipaux et sera soumis à enquête publique. Les groupes de la majorité et notamment les Verts pensent que ce plan est insuffisant. Nous disons que cet avis est négatif"


Monsieur ACCHIARDI
"Ce n'est pas la question posée à l'ordre du jour. Il est demandé au Conseil municipal de débattre du PPA afin d'en rappeler les exigences et d'en signaler les insuffisances éventuelles".


Monsieur VOGUET
"Nous allons dire à l'Etat que ce plan est insuffisant, qu'il ne nous convient pas et que nous votons contre et allons mettre en place un groupe de travail pour faire des propositions".

A l'unanimité :

36 voix CONTRE (MM. VOGUET, CLERGET, BENEDICT, CARRÉ, GENDRE, Mmes NOUYRIGAT, PIERRE, M. SCHANG, Mmes DEPOILLY, GARCIA, M. MOËC, Mme ANTOINE, M. MALLERIN, Mme COUPEAUX, M. DUCROQ, Mmes GARAND, PERRIGUEUX, BOURDIL, VIAUD, BIGNON, MM. CLAUDÉ, POIRIER, SAINT-GAL, Mmes BERTOTTO, MORELLE, ZINKHÖFER-VAYSSE, MM. HENRY, SEYE, JUDILLE, THORAVAL, Mmes MICHON, LEROY, ABEILLE, BICARD, LE GAUYER, M. BRUNET)

9 NE PRENNENT PAS PART AU VOTE (Mmes TROULET, CAMMAS, MM. REMINIAC, ACCHIARDI, TOLLARI, Mmes VIDOVIC, RIOU, MM. ESCLATTIER, COCHET)

Le conseil municipal donne un avis défavorable sur le PPA.
Source: http://www.fontenay-sous-bois.fr/fileadmin/template/pdf/CRI2005-02-18.rtf
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 10:09

Merci pour ces rappels.

Un article plus récent :
http://m.actu-environnement.com/actualites/ZRC-zones-restriction-circulation-maires-loi-transition-energetique-22700.html

En cas de pic de pollution, les préfets peuvent prendre des mesures d'urgence, consistant notamment en des restrictions de circulation. Mais si ces mesures se révèlent plutôt efficaces ponctuellement, elles n'ont pas d'incidence à plus long terme. C'est pourquoi le Gouvernement propose à travers le projet de loi sur la transition énergétique la création de zones de restriction de la circulation (ZRE) afin d'améliorer la qualité de l'air dans les zones les plus problématiques.

Tirer les leçons de l'échec des Zapa

La mesure consiste à permettre aux collectivités territoriales de plus de 100.000 habitants situées dans une zone couverte par un plan de protection de l'atmosphère (PPA) de créer des zones de restriction de circulation (ZRC). L'objectif ? Lutter contre la pollution atmosphérique, en particulier par la réduction des émissions de particules et d'oxydes d'azote.

"Les expériences européennes ont montré la nécessité de mettre en œuvre des restrictions de circulation des véhicules les plus polluants dans les zones urbaines polluées pour atteindre les objectifs sanitaires et réglementaires", justifie le Gouvernement, qui entend tirer les leçons de l'échec des zones d'actions prioritaires pour l'air (Zapa). Aucune collectivité n'avait déposé de dossier pour créer une telle zone dans le délai de deux ans prévu par la loi Grenelle 2, même si certaines avaient lancé des études de faisabilité.

Le projet de loi ne prévoit donc pas d'approbation par décret de la liste des collectivités volontaires, mais confie au maire la compétence de création des ZRC. Il ne prévoit pas non plus de phase d'expérimentation, ces zones pouvant être créées pour une durée de trois ans avec une possibilité de prolongation.

L'arrêté de création délimitera les zones du territoire concernées et précisera les restrictions de circulation applicables ainsi que les catégories de véhicules concernées. Les mesures décidées devront toutefois être cohérentes avec les objectifs fixés pour chaque polluant par le plan de protection de l'atmosphère. Elles devront également respecter les dispositions d'un décret qui viendra préciser les catégories de véhicules dont la circulation ne peut être interdite et les possibilités de dérogation aux mesures d'interdiction.

Trois cents mille véhicules impactés

Quel est l'impact attendu de ces mesures ? Au plan environnemental, le ministère de l'Ecologie estime qu'elles permettraient un gain de 360 millions d'euros sur trois ans, correspondant à la monétarisation de l'impact sanitaire des émissions de polluants évitées. Pour arriver à ce calcul, il prend l'hypothèse que les onze collectivités (1) ayant montré leur intérêt à la création des Zapa seront volontaires pour créer des ZRC et que les restrictions de circulation concerneront les véhicules diesel Euro 1 et Euro 2, ainsi que les véhicules essence Euro 1. Soit 300.000 véhicules. Sur une année, les émissions d'oxyde d'azote (NOx) attribuées à ces véhicules seraient réduites de 67% et les émissions de particules (PM10) de 92%, estime le ministère.

"L'impact économique est complexe à évaluer précisément", admet toutefois le Gouvernement, qui reconnaît que le renouvellement d'une partie du parc automobile induit par la mise en place de ces zones représente un coût pour les usagers. Mais celui-ci souligne aussi le bénéfice lié à l'acquisition d'un véhicule récent dont la consommation est moindre, la durée de vie plus importante et les coûts de maintenance réduits. Sans oublier l'impact positif sur la filière automobile.

Malgré cela, "la mise en œuvre de zones de restrictions de circulation pourrait engendrer des difficultés d'acceptation sociale", s'inquiète le ministère de l'Ecologie qui compte sur la mise en place de la prime à la conversion des véhicules pour les aplanir...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 24 Nov 2014, 10:20

Ceci étant on est bien au coeur des difficultés à surmonter

Un autre article que je n'ai pas ecrit mais dont j'apprécie le contenu
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Rechauffement-climatique-et.html

Que disent les experts de la santé ? Nous savons que la hausse des températures a une incidence sur la qualité de l’air et donc la santé humaine, mais la réponse est complexe. Les agents mis en cause sont multiples et leurs effets sont très variables : la dangerosité est différente selon les catégories de populations observées, la durée et l’intensité d’exposition… En outre, certains effets sur le long terme, comme la survenue de cancers, sont difficiles à mettre en évidence.

Dans l’immédiat, notre premier coupable ce sont les micro-particules, principalement émises par la circulation automobile et le chauffage domestique. Elles sont responsables de la mort prématurée de 40000 personnes chaque année en France.

Le réchauffement ne contribuet-il pas à dégrader la qualité de l’air ?

Si, bien sûr, même si cela est difficile à quantifier. La chaleur et le rayonnement solaire, en agissant sur la nature chimique de polluants primaires, favorisent la formation de polluants secondaires, en particulier l’ozone. Et cette molécule, qui est naturellement présente dans la haute atmosphère et nous protège du rayonnement solaire ultraviolet, est, à notre contact, un poison irritant et toxique. Ponctuellement, l’ozone ne fera pas grand-chose sur un sujet en bonne santé. En revanche, elle sera dangereuse pour une personne présentant une insuffisance cardiaque et/ou respiratoire et fragilisera les plus vulnérables.

Quelles mesures doivent être prises ?

D’abord, ne dramatisons pas. Actuellement, nous vivons surtout une augmentation de l’acuité des mouvements climatiques. Par exemple, les vagues de chaleur sont plus importantes et plus fréquentes. Je dirais que nous rentrons dans un climat plus brutal. Le principal problème, dans l’immédiat, est que nous n’avons conscience ni de notre implication, ni de notre capacité à agir sur cette évolution. Or, chacun d’entre nous, à son niveau, peut participer : en évitant de prendre son véhicule pour aller acheter du pain, en ne brûlant pas ses déchets verts, en améliorant l’isolation thermique de son habitation… Et dans cette prise de conscience, les collectivités locales ont un rôle majeur à jouer.


Dernière édition par Libellule le Mer 27 Mai 2015, 00:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» question sur les cases du relevé 24
» Une future maman a une question a 100$ pour la CSQ
» Une question pour vos enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: