Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'évolution du climat en question : il est temps d'agir

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 18 Sep 2014, 00:26

Rappel du premier message :



De Rio à Djakarta, de New-York à Paris, la Marche pour le Climat programmée le 21 septembre prochain, réunissant des centaines de milliers de personnes à travers le monde, lance une série de grandes mobilisations en vue de l’échéance majeure que représente la COP 21 à Paris en décembre 2015.

Nous devons peser sur les négociations qui devront impérativement parvenir à un accord ambitieux sur la réduction des gaz à effet de serre. Montée des eaux, réfugiés climatiques, accroissement des phénomènes naturels extrêmes… le réchauffement climatique ne concerne pas que les générations futures, il a d’ores et déjà des conséquences dramatiques sur notre quotidien !

Heureusement, l’écologie apporte des solutions : engager la transition énergétique pour créer des emplois, produire une énergie saine et renouvelable, développer des modes de transports plus doux, mieux se loger tout en réduisant sa facture d’électricité… Nous pouvons protéger la planète tout en améliorant notre qualité de vie.

Les écologistes s’y engagent au sein des institutions, dans les territoires et auprès des populations. Débat parlementaire sur la transition énergétique, plans de rénovation des bâtiments dans les collectivités locales, soutien des initiatives citoyennes pour développer les énergies renouvelables sont quelques exemples des nombreuses actions mises en œuvre et qui montrent d’ores et déjà des résultats.

En tant que pays hôte de la conférence-climat, la France doit montrer l’exemple en matière d’excellence environnementale et de mise en œuvre de politiques publiques climatiques.

Le dérèglement climatique nous concerne toutes et tous.

Alors mobilisons-nous !

Agir pour le climat, c’est améliorer notre qualité de vie :

-En créant des emplois par la transition écologique, les énergies renouvelables, l’agriculture paysanne et la rénovation thermique des bâtiments

-En nous déplaçant mieux dans des transports plus doux, agréables et non polluants

-En réduisant les factures énergétiques grâce à une meilleure isolation des bâtiments

- En finir avec l’énergie nucléaire, nocive pour l’homme et pour l’environnement, pour passer à une énergie saine et renouvelable

-En améliorant notre alimentation avec des produits locaux et de qualité.


Toutes les informations sur la Marche pour le Climat ici http://peoplesclimate.org/paris/

En savoir plus sur le Sommet Mondial sur le Climat du 23 septembre http://www.un.org/climatechange/summit/fr/a-propos/ »


PARIS MARCHE POUR LE CLIMAT

Rendez-vous dimanche 21 septembre, à 14h Place de la République

Deux jours avant le sommet historique des Nations unies sur le changement climatique, des millions de citoyens se mobilisent partout dans le monde afin de demander des mesures ambitieuses sur le climat.

De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d’autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes.

Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies. Exigeons un monde plus juste, un air respirable et une eau potable pour tous, une économie respectueuse de la planète et des générations futures.

Ce sommet aura toute l’attention des médias et ils n’auront d’autre choix que de parler de la Marche pour le climat, le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique. En France, cette mobilisation sera encore plus déterminante pour rappeler à notre gouvernement son rôle-clé pour le succès de la Conférence Climat qui aura lieu à Paris en 2015.

Il est temps de changer le cours des choses. Pour tout changer, il faut tout le monde ! Rejoignez la Marche pour le Climat.

La marche sera suivie d’un rassemblement sur la Place de l’Hôtel de Ville et d’un concert du chanteur Patrice. Des personnalités viendront également sur scène partager leur engagement.

Apportez vos tambours et habits verts, et rejoignez la lutte mondiale contre le changement climatique ! De nombreuses activités seront organisées en marge de la Marche pour le Climat, consultez le programme en septembre sur ce site.

Organisations ayant rejoint la marche à Paris:

Action Contre la Faim, Agir pour l’environnement, Amazon Watch, Art of Change 21, AVAAZ, Blue Energy, CARE France, CCFD – Terre Solidaire, Centre d’information sur l’environnement et d’action pour la Santé,Chrétiens unis pour la Terre, Climates, Comité 21, Coordination Sud, Fédération Protestante de France, Fondation France Libertés, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, GERES, Greencross France, Greenpeace France, Greenraid, Jeûne pour le Climat, Koom, La Ruche, Les engraineurs, Mouvement Colibris, Mouvement de la Paix, Mouvement Générations Cobayes, Oxfam France, Planète Amazone, Plateforme Océans et Climat, Pari Roller, REFEDD, Réseau Action Climat, Secours Catholique – Caritas France, Sherpa, Singa, Sum of Us, Surfrider Foundation Europe, URD Groupe, Vélorution Paris Ile-de-France, Vignerons Franciliens Réunis, WWF France, Youth Diplomacy, 350, 4D.

Avec le soutien de:

Europe Écologie Les Verts, Jeunes écologistes, Mouvement des Jeunes Socialistes, Nouvelle Donne, Parti de Gauche
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 02 Déc 2014, 23:25

Pas du tout : Localement Les écologistes sont pour la sauvegarde des zones pavillonnaires à Fontenay et une stabilisation de la population. Une progression de la coulée verte, et le développement de jardins partagés. Reste que là où il faut construire les écologistes préfèrent un peu de densification (mais pas les 33% de l'ex président partout et n'importe comment) qu'une extension sans discontinuer du bétonnage sur des zones auparavant non aménagées (terres agricoles et littoral protégé entre autres). Et quant un grand projet de type Tour triangle se présente comme à Paris, ils n'approuvent pas et s'y opposent. Une occasion de rappeler que la ville la plus dense du 94 est Vincennes en revanche, suivie de près par Saint Mandé.

Un peu de lecture par ailleurs http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9fugi%C3%A9_%C3%A9cologique
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 02 Déc 2014, 23:45

Vincennes et St Mandé les enfers où la vie est impossible et les rues propres...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 02 Déc 2014, 23:48

Libellule a écrit:
Pas du tout : Localement Les écologistes sont pour la sauvegarde des zones pavillonnaires à Fontenay et une stabilisation de la population. Une progression de la coulée verte, et le développement de jardins partagés.


Parlons en de ces jardins partagés que certains veulent créer partout en ville comme par exemple allée de Brovary au pied des copropriétés...

Les riverains concernés à qui on a tenté d'imposer ces jardins dans le cadre de la rénovation de la placette des Arts les refusent sous leurs fenêtres et ils l'ont fait savoir aux élus et au conseil de quartier...

Que la municipalité commence déjà par éclairer convenablement cette placette des Arts et l'allée Brovary....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 02 Déc 2014, 23:51

plus l'élevage de poules... on va faire le remake fontenaysien de la ferme de Marie Antoinette au Petit Trianon, le tout au milieu des bagnoles qui flambent, des herbes folles et des crottes de chien.

Et on va gouverner pensant 6 ans une ville de plus de 50 000 habitants... où depuis des mois on est infoutu de faire fonctionner l'éclairage public.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 01:04

Lynxie a écrit:


Bravo à a.nonymous, pas à Sarko. Mais si on y réfléchit bien, la densification qu'il souhaitait, l'EELV Duflot, et le gouvernement de Hollande l'ont fait.


sarko, écolos, socialos... même combat pour la densification !

avec pour Duflot en prime l'écroulement du nombre des constructions neuves qui remontait la pente après la crise.



pour que ce soit plus parlant :



Lorsque l'on ajoute aux idées stupides l'ignorance de l'économie et le mépris des investisseurs le pire est certain !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 02:07

Surtout ne refaites pas les mêmes courbes en partant de ... au hasard 2008 ou 2009 pour le deuxième tableau.... Je sais c'était la crise, et elle s'est miraculeusement arrêtée quand Sarkozy a demandé à ses petits amis de geler un peu le processus des licenciements, histoire de faire illusion...  pig

Quant à en venir à tenir des propos dantesques, on attend que vous nous expliquiez ce qu'est le paradis et le purgatoire... sur le plan climatique. Ce serait bien comme nouvel interlude.

Des économistes plutôt en pointe évoquent que si rien de change se pourrait être 20% du PIB mondial qui soit affecté par des crises climatiques à répétition, disais-je un peu plus haut.

Ceux qui ont perdu leur maison récemment vont certainement contribuer à faire redémarrer les chantiers de logements neufs les pieds dans l'eau...  Sad  Quant à essayer d'obtenir quelques parcelles de terrain protégées de toute construction, c'est clair que cela ne se fait pas aussi facilement que cela. Mais densifier une ville non plus, surtout dans une zone pavillonnaire. Il est assez courant qu'en France chacun voit midi à sa porte plutôt que sur le palier d'à côté. Et réciproquement, d'ailleurs, c'est un peu cela la vraie vie entre voisins... Pour ma part cela ne me choque pas outre mesure ; tant que le quartier des Alouettes (potentiellement inondable) ne sera pas sous les eaux, ou que des remontées d'eaux ne feront pas de dégâts significatifs à d'autres maisons du plateau (remontées des sources) il est probable que le sujet du climat et de son dérèglement aura du mal à trouver un écho favorable sur ce forum.

Sinon, pour poursuivre sur l'interlude de l'économie réelle : Les investisseurs ont besoin d'un plan de relance, personne ne dit le contraire ; plus celui ci sera orienté vers la transition énergétique, y compris l'isolation des bâtiments plus l'économie a des chances de repartir. Ceux qui veulent zapper cet aspect des choses sont dans leur droit le plus strict.

Il n'y a pas d'idées stupides en soit, il y a des gens qui préfèrent prétendre en détecter chez les autres histoire de ... king jocolor geek study Mais ça très franchement je m'en fous. Dès l'instant où l'on sait que le mépris permanent des autres a ses adeptes et son fan club. afro


Dernière édition par Libellule le Mer 03 Déc 2014, 02:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 02:36

Libellule a écrit:
---/----
Quant à essayer d'obtenir quelques parcelles de terrain protégées de toute construction, c'est clair que cela ne se fait pas aussi facilement que cela. Mais densifier une ville non plus, surtout dans une zone pavillonnaire. Il est assez courant qu'en France chacun voit midi à sa porte plutôt que sur le palier d'à côté. Et réciproquement, d'ailleurs, c'est un peu cela la vraie vie entre voisins...
---/---

Que pensez-vous du projet de densification en fond de parcelle mené actuellement par RRP boulevard Henri Ruel ?

Il semble que les riverains qui font en ce moment circuler une pétition soient loin de l'approuver malgré le permis de construire délivré par la municipalité.... Jean-Philippe Gautrais va sans doute leur expliquer ce soir qu'il s'agit de logements sociaux nécessaires à la mixité social du quartier du Clos d'Orléans


Libellule a écrit:
---/---
Sinon, pour poursuivre sur l'interlude de l'économie réelle : Les investisseurs ont besoin d'un plan de relance, personne ne dit le contraire ; plus celui ci sera orienté vers la transition énergétique, y compris l'isolation des bâtiments plus l'économie a des chances de repartir. Ceux qui veulent zapper cet aspect des choses sont dans leur droit le plus strict..
---/---


Les salariés des pays de l'est qui ont fait l'isolation  financée avec de l'argent public des immeubles Valophis de Jean Zay et de Bois Cadet font ça très bien...


Dernière édition par a.nonymous le Mer 03 Déc 2014, 02:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 02:45

Pays de l'Est : Oui, oui, ça on le sait ; faute d'un plan de relance élaboré pour favoriser l'emploi local ; on est bien d'accord ; Relisez Rifkin, plus haut (page précédente) ; à force de vouloir casser les prix, c'est de la valeur ajoutée que l'on n'ajoute plus aux travaux, et donc il faut rogner les salaires, ce que certains venus de plus loin acceptent, vu l'état de leur économie locale à 2 000 kms de chez nous, là où les locaux ne l'envisagent pas ; cela s'appelle une politique d'austérité, et non une politique de relance. J'en suis sûr un jour vous regarderez le plan Roosevelt des temps modernes et les solutions associées au new green deal avec un regard différent. Soit comme une occasion manquée, soit comme un acte fondamental de la relance.

Action locale de mobilisation contre une menace ponctuelle contre son environnement : Je viens de vous donner ma philosophie : Chacun voyant midi à sa porte, il est rare que des évolutions de son cadre de vie entraîne des acquiescements de ceux qui y perdent quelque chose en qualité.

Si par malheur un jour les Alouettes devaient se trouver inondés, là aussi votre perception des choses probablement évoluera. C'est dommage, mais en général, le commun des mortels se met à constater les dégâts quand ils sont là, et les ignore avant;

Ainsi en fut-il du maire qui a vu périr 28 de ses pairs lors de l'inondation de son village, deux ans après avoir été filmé en train de dire, que ce type d'incident n'tant jamais arrivé, il ne se faisait pas de souci et accordait toujours des permis de construire...


Dernière édition par Libellule le Mer 03 Déc 2014, 02:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 02:52

L'austérité c'est avant tout la réduction des dépenses de l'Etat... Celle-ci est parfois nécessaire pour gagner en compétitivité dès lors que les économies des différents pays sont en concurrence...

Comment aujourd'hui se battre gagnant face aux pays low-cost qu'il s'agisse des pays de l'Est, des pays asiatiques, des BRICS, .... sans gagner en compétitivité et sans avoir recours au protectionnisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 03:02

Remontons juste la bobine de la réalité des faits : l'Etat vit des recettes des entreprises et des contribuable sur lesquels il ponctionne des taxes sur de la valeur ajoutée, itou pour les collectivités locales : que celle-ci s'appelle marge, salaire, lieu de vie (foncier habitation) profit ou revenu. Le gain de compétitivité tel que vous le comprenez est réducteur des salaires, des marges, des profits, et donc du budget de l'Etat qui peut se défausser de sa propre redistribution aux dites collectivités...  

Lisez Rifkin.

Le comment passe par un plan de relance qui ne s'entende pas au niveau franco-français. Faut-il encore et toujours croire au fédéralisme européen... Ce n'est pas toujours évident de rester optimiste je vous le concède bien volontiers, mais je reste personnellement persuadé qu'un trop plein de pessimisme est à même de l'entretenir jusqu'au point que l'on dévisse vraiment sans avoir eu le temps d'organiser la transition globale qui reste à faire.

Le climat n'est qu'un accélérateur des phénomènes, car touchant à ce qui à la base des premières ressources accessibles qu esont le sol, l'eau, les minerais, les énergies fossiles ; qu'y a-t-il d'autre de disponible en grande quantité, le soleil, les courants marins, le vent, et peut-être l'hydrogène. Il va falloir valoriser les sources d'énergie pouvant venir de ces éléments, avant que les autres ressources ne finissant pas disparaître ; Comme pour certains cela peut apparaître comme des idées complètement stupides, mais à bien y regarder, je ne le crois pas.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 03:55

Libellule a écrit:
Remontons juste la bobine de la réalité des faits : l'Etat vit des recettes des entreprises et des contribuable sur lesquels il ponctionne des taxes sur de la valeur ajoutée, itou pour les collectivités locales : que celle-ci s'appelle marge, salaire, lieu de vie (foncier habitation) profit ou revenu. Le gain de compétitivité tel que vous le comprenez est réducteur des salaires, des marges, des profits, et donc du budget de l'Etat qui peut se défausser de sa propre redistribution aux dites collectivités...

Faisons simple: deux fiscalités, celle des entreprises et celle des particuliers, l'impôt sur le revenu et la TVA représentant 75% des recettes fiscales de l'Etat....

Citation :
RECETTES FISCALES (BUDGET GÉNÉRAL)

Impôt sur le revenu (produit net) 74 360 en millions € [soit 26 % des recettes fiscales]
Impôt sur les sociétés (produit net) 38 852
Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques 13 306
Taxe sur la valeur ajoutée (produit net) 139 469 [soit 49 % des recettes fiscales]
Autres contributions fiscales 18 367

Total des recettes fiscales nettes (A) 284 354
Source: http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/files/documents/ressources_documentaires/documentation_budgetaire/chiffres_cles/depliant_budget2014.pdf

Dès lors qu'une grande partie de la production est délocalisée , la valeur ajoutée, assise de la TVA, est faible et la masse salariale, assise de l'impôt sur le revenu, aussi...

De plus tout le monde a en tête les artifices utilisés par tous les grands groupes  pour tirer partie au mieux des règles fiscales des différents pays tel Amazon qui facture à partir du Luxembourg.... Les autres grands groupes font aujourd'hui tous de même avec des filiales dans les pays les plus favorables en terme d'imposition... On pourrait parler des jours des techniques d'optimisation fiscale, de l'ajustement des prix de transfert à la sous-traitance entre filiales, utilisées au sein des grands groupes pour générer valeur ajoutée et bénéfices là où ceux-ci seront le plus faiblement imposés...

A partir de là, sans relocalisation de la production et sans règles protectionnistes de "préférence nationale", quelle que soit la générosité de l'Etat en matière de dépenses publiques, investissements ou salaires,  le gain en terme de recettes fiscales restera marginal....

C'est l'écueil dans lequel tombé François Hollande, ennemi de la finance au Bourget, aujourd'hui coincé de la même manière que l'était son prédécesseur et ce malgré l'initiative que je salue d'avoir mis en place pendant un temps un ministère du redressement productif...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 04:10

la délocalisation est une chose, la charge des salaires une autre ; au moins, et je suis d'accord avec vous sur ce point, il faut faire en sorte que les salaires payées pour des travaux locaux aillent à des locaux. Je préfère pour ma part à "nationaux". Mais bon on s'éloigne du sujet climat proprement dit. Et de la relance de l'économie par une politique européenne dédiée à la transition énergétique.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 04:25

Non on ne s'éloigne pas du sujet, qu'il s'agisse des travailleurs hongrois détachés payés  2,20 Euros de l'heure pour monter ds panneaux photovoltaïques ou bien des épaves de voitures qui sont compressées chez nous pour partir se faire recycler en Inde ou ailleurs mais en tout cas dans un pays peu regardant en matière d'environnement, pour en final nous revenir sous forme de voitures neuves après un passage par la Roumanie ou la Slovenie, on est toujours dans l'évolution du climat....

Je conçois néanmoins que ce soit moins simple à aborder que le diesel ou la cheminée du voisin mais c'est certainement plus impactant en matière d'environnement...

Après si je parle de "préférence nationale" quand il s'agit d'entreprises par exemple pour les investissements publics, je parle aussi de "salariés de droit français"....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 05:30

Concevez, concevez. Je reviens bientôt vous parler climat.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 07:14

Libellule a écrit:
Concevez, concevez. Je reviens bientôt vous parler climat.


Revenez dans dix ans pour parler climat...

Pour l'heure ce qu'il faut, ce pour quoi il y a urgence, ce sont des emplois pour que les jeunes puissent enfin trouver leur place dans la vie professionnelle et pour que les seniors ne s'en fassent pas plus sortir prématurément... C'est LA priorité.....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 08:21

A LIRE : Agriculture et dérèglements climatiques : il faut agir vite ! Et non pas dans dix ans.

http://www.greenpeace.org/france/fr/campagnes/agriculture-ecologique/fiches-thematiques/agriculture-climat/

Alors que le GIEC a envoyé un nouveau coup de semonce aux gouvernements, confirmant la gravité de la situation concernant le réchauffement climatique, Greenpeace France réalise une fiche thématique d’alerte à propos des  conséquences de l’agriculture industrielle. Tout comme Greenpeace, nous appellons à l’adoption de nouvelles techniques agricoles. (comprendre les tenants d'une écologie de terrain)
________________________________________

L’Agriculture responsable et victime des dérèglements climatiques
Greenpeace alerte tout d’abord sur l’impact de l’agriculture sur les changements climatiques, celle-ci étant « responsable de 14% des émissions mondiales de GES ». S’ajoute à ces émissions celles provoquées par la déforestation (17% des émissions mondiales de GES), notamment « par la conversion de zones forestières en terres agricoles ».
Il est d’autant plus nécessaire d’agir que l’agriculture pourrait être directement impactée par ces dérèglement.
Des phénomènes climatiques extrêmes provoqués par une augmentation de la température mondiale aboutiraient à une diminution des ressources agricoles et à des inégalités économiques et sociales touchant les populations les plus pauvres et dépendantes des fluctuations des prix des matières premières.
• vagues de chaleur, sécheresses et désertification
• salinisation des terres
• variations imprévisibles de la pluviosité
• réduction des réserves en eau par endroits, inondations dans d’autres régions
• développement des parasites et des maladies.
Il existe des solutions !
Pour envisager une baisse des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole et renforcer la sécurité alimentaire, Greenpeace suggère :
• Abandon de l’agriculture industrielle, destructrice de l’environnement et fortement émettrice de gaz à effet de serre. Favorisation de l’agriculture écologique, qui préserve la biodiversité
• Réduction de la consommation de viande à travers le monde (et donc de l’élevage bovin),
• Amélioration la riziculture par inondation
• Moindre recours aux engrais azotés
Source : Greenpeace France

et pour en savoir plus ce lien http://www.rac-f.org/Agriculture
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 10:07

vous avez raison. ses administrés, c'est mieux. Bien que pairs veuille dire ici "égaux". Le maire aurait pu faire partie des noyés.
Pas de lien en vue sur tout ce qui est sismique. alien cat

Peut-être un jour Si l'actualité le justifiait. Sur les phénomènes de retrait gonflement locaux. Liés, eux, aux variations climatiques.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 11:11

Quand ce sont les val de marnais qui paient....


"Jacques Perreux, conseiller général EELV, vient de se voir confier une mission par le président PC du conseil général, Christian Favier, sur le dérèglement climatique avec pour objectif de « mobiliser tous les acteurs du Val-de-Marne », annonce l'intéressé sur son blog.

Cette semaine, il va ainsi se rendre à Lima, au Pérou, accompagné du directeur du développement durable du conseil général, pour participer à la conférence sur le climat.
"




L.e Parisien a écrit:
Réchauffement entre EELV et PC
Le Parisien | 02 Déc. 2014, 07h00 | MAJ : 02 Déc. 2014, 06h00

Le climat se réchauffe y compris... dans l'enceinte de l'hôtel du département. Explications : Jacques Perreux, conseiller général EELV, vient de se voir confier une mission par le président PC du conseil général, Christian Favier, sur le dérèglement climatique avec pour objectif de « mobiliser tous les acteurs du Val-de-Marne », annonce l'intéressé sur son blog.

Cette semaine, il va ainsi se rendre à Lima, au Pérou, accompagné du directeur du développement durable du conseil général, pour participer à la conférence sur le climat. « Cette mission qui m'est confiée est un geste politique marquant l'importance d'adopter des approches plus écologiques en Val-de-Marne, poursuit l'élu sur son blog. C'est aussi un geste en faveur d'un meilleur climat politique avec les écologistes. » Un accord est-il en vue pour les élections départementales ?  
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/rechauffement-entre-eelv-et-pc-02-12-2014-4339229.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 18:40

Ils ne commencent pas à vous pomper l'air ?

Entre ceux qui veulent élever vos enfants à votre place pour leur inculquer une doctrine qui n'existe plus depuis que l'opinion publique la conteste...
Qui veulent vous imposer un mode de vie contraire à vos valeurs.
Les mêmes qui au nom de la liberté et de la tolérance se conduisent comme des dictateurs et dont on peut craindre le pire à juste titre lorsqu'ils ont une parcelle de pouvoir.
Ceux qui vous disent comment voyager ou vous déplacer même si les moyens qu'ils préconisent n'existent pas.
Les mêmes qui vous expliquent ce que vous devez manger mais surtout ce qui va vous être interdit.
Qui flanquent des manifestations violentes pour n'importe quoi ou plutôt contre tout mais qui sont pacifistes.

Bilan final : beaucoup d'interdits, peu de solutions, une masse de contraintes dont un grand nombre relève du caprice doctrinaire et bien peu de l'efficacité réelle.

Au bout du compte on constate que ces gens qui sont prêts à vous imposer des contraintes multiples et variées s'en dispensent tranquillement pour eux mêmes...
Même sur ce forum il faut que "l'animation" soit écolo compatible sinon ça va chauffer !

Tout le monde sur le vélo
Les "chefs écolos" en hélico... comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 20:57

Ah le pompage de l’air ! que de bons souvenirs  :  En ce temps où avant de s'appeler la Terre, la planète bleue portait le nom de son propriétaire, on parlait de la « planète Gégène ».

Gégène, donc, cet  insecte, doté d’une capacité étonnante :  Un modèle unique, le seul de son espèce. Comme il fallait bien qu'il s'occupe un peu, il s'amusait à faire des prévisions :  sur la pluie, plus ou moins acide, le vent plus ou moins violent, la fonte des pôles plus ou moins rapide, l’avancée des déserts plus ou moins inquiétante et irréversible, allant même parfois à fournir de la documentation sur ces sujets  …

Lorsque les Gibis débarquèrent, ils lui repeignirent sa planète, jouèrent de la musique et l'invitèrent à la campagne....  jusqu'à l'arrivée des Shadoks qui entreprirent de ranger la Terre à leur façon.

Ce fut le désastre  quand un Shadok en chef décida d’entamer une grande révolution, qu’il appela “la pompture”, parce que comme on disait chez lui, “il faut pomper pour vivre, et donc vivre pour pomper”, ce à quoi des sous chefs Shadoks répliquaient inévitablement que “Il vaut mieux pomper d’arrache-pied même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.

Parmi toutes ces choses à révolutionner, le Shadok en chef voulait que disparaissent tous ceux qui lui pompaient l’air. Décision avait donc été prise de tout faire pour supprimer ce gêneur nommé “insecte gégène”, que d’autres civilisations moins avancées nommaient “juge d’instruction”. Véridique !

Shadosarko, se fit alors l’inénarrable inventeur de l’ouvre-boîte en conserve, s’auto missionnant  de remettre un rapport pour provoquer la disparition du nuisible,  concluant à la nécessite d’éradiquer du geekgéneur.

Ce qui démontra que l’on pouvait être Shadok et rester parfaitement logique avec soi-même.

De toute manière, comme la rumeur chez Shadosarko courait bon train qu'il valait mieux mobiliser son intelligence sur des conneries, que sa connerie sur des choses intelligentes il est normal que depuis ce jour où elle s'est mise à courir, il fallut qu'il en brasse de l’air mine de rien le pompeur en chef pour empêcher les autres de 'exprimer...

Quand il nous parle des derniers avatars de la caste des Gibies qui lui pompent l’air, Sarkozy d’un côté et Hollande de l’autre, on peut admirer  ces petits mouvements de bras éoliens sabre au clair, comme s'il s'agissait d'une pale d'hélico...
Comme il le dit si bien : Brasser de l’air n’est pas suffisant.

Ce que le Shadosarko n’a pas encore compris c’est qu’après qu'il ait brassé et pompé de l’air, avec des bons mots et son humour parfois décapant, il fallait bien que quelqu’un, après analyse méticuleuse de l’air environnant, se charge de tirer la conclusion sans appel qui s’imposait.

Même si cela risque encore longtemps de pomper l’air du Shadosarko de service  : notre air est pollué, ce peut peut devenir dangereux, et il est en train de se réchauffer, ce qui peut finir par nous contrarier par dérèglement du climat interposé.

La météo risque bel et bien de tourner au casse-tête  durable et permanent.

Mais soyons clair aucun cataclysme n’est en vue ; Certes l’OMS a regardé les principales causes de mortalité dans le monde et a noté qu’un décès sur huit était lié à des pollutions atmosphériques et des inhalations délétères, pour en conclure que notre air était dangereux. Les imbéciles !

Ce qui n’empêche pas, au passage, les scribouillards franchouilles de noter qu’appliqué à la France, le taux de décès observés dans le monde à cause de ces adorables PM10, PM5 et PM2.5 aboutit à une grosse brouettée de morts prématurées. Encore un foyer de stupidités déclinées cette fois  par l’ANSES au niveau national.

Vous remarquerez en passant que GiBI  et GIEC, ça commence pareil. Alors vous pensez bien que ses articles pour mobiliser les troupes de citoyens responsables et éco-conscients en nous  martelant l’évidence, que  le climat va mal et que l’air est pollué  parce que  les émissions mondiales de gaz à effet de serre atteignent des niveaux sans précédent (eh oui, que voulez-vous, l’Humanité n’a jamais été aussi nombreuse à produire des déchets), ces Gi bis ont forcément tout faux…

A bientôt pour la reprise de ce feuilleton.  lol!
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 21:30

A propos de pollution de l''air une autre discussion sur ce forum:

http://www.plateaufontenay.net/t1992-pollution-aux-alouettes

Elle concerne une pollution de l'air signalée à la Madame la députée des ânes, des baudets, des ours, des lapins, .... depuis 2009 mais selon les habitants du quartier rien n'a semble-t-il été fait depuis...
Revenir en haut Aller en bas
kermor



Messages : 415
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 21:45

Il est évident que la croissance comme impératif politique et économique est une aberration. C'est bien le libéralisme qui nous oblige à faire croitre débilement nos consommations (et non plus nos productions).

Le libéralisme tel qu'il est, c'est à dire plaisant à la somme des intérêts individuels, nous pousse inéluctablement vers le néant n'en déplaise à la majorité qui œuvre elle tout seule contre son bien être !

Puisque les choix politiques ne se font plus dans les urnes (nous voyons que les deux partis au pouvoir alternent une politique du mensonge), le choix se fait par l'argent/la consommation ==> chaque consommateur est décideur avec son porte monnaie. Quand nous pouvons le faire, optons pour le choix de société que nous voulons.

Ex = achetons local : localisons la consommation de notre production. C'est moins de dépense énergétique, c'est privilégier des emplois Français / Européens.
Ex = maintenons nos choix civilisationnel face à celui de l'argent : le dimanche lisons, partageons avec des amis, n'allons pas dans les commerces.
Ex = privilégions le type de commerce que nous pensons être meilleur pour notre pays.

Une exemple pour démontrer, à l'échelle locale, l'inaction et l'incompétence de nos élus :

a.nonymous a écrit:
A propos de pollution de l''air une autre discussion sur ce forum:

http://www.plateaufontenay.net/t1992-pollution-aux-alouettes

Elle concerne une pollution de l'air signalée à la Madame la députée des ânes, des baudets, des ours, des lapins, .... depuis 2009 mais selon les habitants du quartier rien n'a semble-t-il été fait depuis...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 03 Déc 2014, 21:55

S'occuper de la pollution à Fontenay
Aménager des logements sociaux dignes aux lapins
Construire des WC en Afrique
Rétablir la paix en Palestine
S'occuper des querelles intestines d'une association locale
Faire en sorte que les baudets ne tournent pas en bourrique

Le conseil municipal est débordé et comme notre députée doit faire des choix...

Peut être devient il urgent de revoir sa manière de voter ou son habitude de ne pas voter.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 07 Déc 2014, 09:24

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 07 Déc 2014, 21:07

Lynxie a écrit:


J'en ai marre de cette accusation permanente. Hagupit, je ne le connais même pas alien

Je ne suis pas coupable et complètement irresponsable cyclops

J'espère que vous n'avez pas une grosse bagnole diésel au moins ! sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 07 Déc 2014, 21:41

Ne pas le connaître, revient à vouloir l'ignorer. Lynxie en à donc marre de ne pas en savoir plus. Smile
Juste une précison alors. En français le nom de ce typhon se traduit "coup de fouet"

Un typhon ce cette nature donc traverse les Philipinnes en ce moment. De même catégorie que celui de l'année dernière. Cette proximité de date et de puissance etant l'un des marqueurs du dérèglement climatique en cours. Une simple pertubation disais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 07 Déc 2014, 22:17

Un article de politis :

Le typhon Hagupit qui menace cette semaine les Philippines comme le typhon Haiyan qui frappa ce pays il y a un an pendant la conférence de Varsovie, le Pérou qui manque d’eau, le bassin amazonien qui se dessèche et perd son couvert forestier, l’année 2014 la plus chaude dans le monde depuis que les relevés météo existent, les glaciers de Andes qui se rétrécissent à vue d’œil chaque année comme vient de le montrer l’ONG CARE, les multinationales de l’agro-alimentaire qui accaparent les meilleurs terres et l’eau pour l’irrigation aux dépends des petits paysans péruviens…Autant de catastrophes ou de dérèglements en cours qui n’émeuvent pas le moins du monde les négociateurs officiels perdus dans leurs textes. Au cours d’une conférence de presse tenus samedi matin à Lima, des ONG comme Attac, le Réseau Climat, les Amis de la terre, Oxfam-France et quelques autres réunis dans la Coalition climat 21, ont expliqué comment et pourquoi les diplomates présents à Lima, leur apparaissent de plus en plus enfermés dans leur « bulle loin des réalités du Monde, du Pérou et de l’Amérique Latine ; il existe des contradictions flagrantes entre ce qui se passe dans le monde et ce qui se passe ou ne se passe pas ici ».

Mais, contre vents et marées et en dépit de fréquentes déceptions, ces ONG estiment que les conférences climatiques ont leur utilité et que la société civile qu’ils représentent joue son rôle dans les négociations et les prises de conscience : « Notre rôle est indispensable, nous servons d’aiguillon. Certes sur une ligne défensive, mais nous ne sommes pas naïfs au point de ne pas nous rendre compte que les bonnes nouvelles, il y en a, sont trop petites pour qu’elles puissent être prises en compte. Pour le reste, il est évident que le niveau des discussions n’est pas à la hauteur des dangers. Comment, par exemple, parler d’énergie en omettant d’évoquer les négociations en cours entre les Etats-Unis et l’Union européenne sur la libéralisation du marché de l’énergie. Laquelle concerne essentiellement les combustibles fossiles et donc le climat de la planète ».

Mais comme les pays réunis à Lima, les associations s’accrochent désormais à l’objectif imposé progressivement par les négociateurs depuis l’échec de la conférence de Copenhague en décembre 2009 : limiter le réchauffement global du climat à 2°. Acceptation qui représente un recul par rapport aux dernières études du GIEC (Groupement Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) puisque désormais il est patent que cet objectif est hors d’atteinte dans les conditions économiques et géopolitiques actuelles. Parce que, comme le soulignent les ONG après une semaine, les banques « climaticides » sont toujours plus actives. Nul le pouvant dire, par exemple, si le recul de la Société Générale dans sa participation au projet Alpha Coal, l’ouverture d’une gigantesque mine de charbon en Australie est liée à la pression des associations environnementalistes …ou à la découverte que ce projet comportait trop de risque financier. Tout le système économique joue désormais à cache-cache avec l’écologie et le climat. Pour les associations qui mènent ces luttes, il est d’autant plus difficile de l’admettre que les experts officiels et les experts des ONG parlent désormais la même langue technocratique difficilement accessible aux citoyens…

Ce qui n’était pas le cas samedi soir à Lima, des milliers de participants à la « caravane du climat » qui avaient investi la place San Martin de la capitale, à l’orée d’un quartier populaire, pour annoncer, célébrer et illustrer le « Sommet des Peuples » qui s’installe demain au Parc des Expositions. Sur le thème « le sommet de l’ONU ne nous représente pas », de la musique, des projections sur écran géant et des petites pièces de théâtre ont fort simplement expliqué aux participants les dangers de la pollution et de la raréfaction de l’eau, la perte de biodiversité et la dégradation des terres entrainée par le réchauffement de la planète. En des termes simples, vivants qui contrastaient avec les discussions de la conférence et des associations qui la contestent en utilisant le même langage…

Une belle soirée de réalisme militant pendant laquelle les mots révoltes et révolution, revenaient plus souvent que les arguments techniques.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 00:02

Le débat sur ce fait de société c'est pour l'instant ici et maintenant. Mais Oui qui sait,... Un jour cette détresse climatique laissera dès traces sur Fontenay. Mais bon, à l'instant c'est peut-être un peu trop tôt quand même. Les inondations ont pour l'instant la bonne idée de se produire ailleurs en France.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 03:04

Tamalou? a écrit:
Je propose que la ville de Fontenay fasse un vœu anti typhon au prochain conseil municipal, et qu'elle missionne un eminent ėlu à vocation internationale pour aller le porter aux populations en détresse climatique.

C'est qu'ils sont forts les " z'élus " de Fontenay : ils vont rétablir la quiétude en Palestine, faire fermer les centrales atomiques chinoises, dire à Angela qu'il faut boucler rapido les centrales au charbon, arrêter la circulation automobile aux USA... peut être même qu'ils vont arrêter le pluie et le vent.

Si d'aventure ils n'arrivent pas à leurs fins sur ces petits chantiers, ils frapperont fort : nouvelle taxe sur les mobylettes françaises... cause bien connue de la pollution internationale et on flanquera la population au régime sans viande pour éviter les vaches qui fabriquent du méthane.

Ils feront un "coup de commando"  en s'introduisant dans une centrale française mais laisseront tranquilles les plate formes pétrolières cosaques parce que la dernière fois se retrouver au placard après s'être fait mettre minables par les forces spéciales russes ce n'était prévu dans la règle du jeu...

En France d'habitude on se fout du monde et on fait une conférence de presse mais les autres n'ont pas le sens de l'humour cocologiste et ils ne connaissent pas l'exception française, ce sont de mauvais joueurs !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 08:53

Le constat est sans appel : le dérèglement climatique est indéniable, la responsabilité de l'homme incontestable. La méconnaissance ou le déni sont désormais loin derrière nous. Nous en vivons les premières conséquences aujourd'hui et dans toutes les régions du globe. En 2013, ce sont près de 22 millions de personnes, soit l'équivalent de la population du Grand New York, qui ont dû changer de lieu d'habitation en raison du dérèglement climatique. L'année 2014 est en passe de devenir l'année la plus chaude jamais observée depuis le XIXe siècle alors que les évènements climatiques extrêmes se multiplient partout sur le globe. Ainsi, nous sommes la première génération à être témoin des conséquences de la dégradation de notre environnement, et nous sommes probablement la dernière qui soit en mesure d'agir efficacement pour éviter des conséquences irrémédiables.

Quelques données http://blogs.mediapart.fr/blog/celia-blauel/071214/de-lima-paris-avancons-sur-le-chemin-des-solutions-au-dereglement-climatique
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 10:14

J'espère que les écolos français vont aller en Amérique du sud ça nous fera des vacances.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 17:58

Sauf que les écolos comme à leur habitude oubli que nous sommes dans un des cycles de réchauffement climatique, l'homme ne serait pas sur terre que la planète se réchaufferai quand même, il suffit de regarder certains documentaires qui explique sans parti pris le pourquoi et le comment notre planète se réchauffe. Dans quelques décennies voir un peu plus nous irons vers un refroidissement, cela sont des cycles naturels. Comme l'inversion des pôles magnétiques pourrait avoir lieu sans que l'homme n'en soit responsable, maintenant dans la vision étriquée de nos très chères écolos l'homme sera toujours responsable de tout pourvu que l'on puisse le taxer.
Si les écolos pouvaient aller interroger les dinosaures sur le réchauffement de la planète, je ne suis pas sur que la réponse fourni leur conviennent.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 18:23

Personne ne conteste ces cycles naturels. Mais nier que l'intervention de l'homme accélère certains effets tient d'une forme d'aveuglement qui retarde certains ajustements favorables à une reprise économique vertueuse.
http://www.planetoscope.com/rechauffement/899-cout-du-rechauffement-climatique-dans-le-monde.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 18:50

"Reprise économique vertueuse..." pour l'instant il n'y a ni reprise ni vertu.

"Le mot de "vertu politique" est un non-sens."  Napoléon Bonaparte

Alors en économie...

Lorsqu'il y avait une végétation tropicale dans les pays baltes les dinosaures devaient avoir des séries de gaz terribles pour réchauffer ainsi la "planète" à moins que les diesel de l'époque aient eu un effet dévastateur...

"En politique une absurdité n'est pas un obstacle." du même auteur que ci dessus la preuve les écolos passés maitres en ce domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 20:43

Allez va pour aborder le sujet du climat en remontant aux dinosaures ; sans oublier de parler de ce que pourrait être une économie vertueuse ...

Les dinosaures ont survécus aux séismes, aux éruptions volcaniques et à la dérive des plaques continentales. Ils ont prospéré pendant 165 millions d'années, mais finirent par périr. Les premiers petits mammifères vivaient alors dans l’ombre alors que l’homme n’allait montrer le bout de son nez que quelques dizaines de millions d’années plus tard. Parmi les témoins des deux époques si éloignées l’une de l’autre, cela tombe bien, il y avait les libellules.

Depuis les années 40, on sait comment les dinosaures en vinrent à disparaître : certes, par le fait que le climat changea, mais surtout parce qu’une astériode entra en collision avec notre planète.

Une video et un lien pour ne pas faire trop long sur cet aspect des choses

https://www.youtube.com/watch?v=UEEb3bz33MY

http://jcboulay.free.fr/astro/sommaire/astronomie/univers/galaxie/etoile/systeme_solaire/terre1/dinosaures/page_extinc_dino.htm

Alors oui, peut-être que l’homme disparaîtra dans des conditions similaires d’ici à quelques siècles, mais tel n’est pas le sujet pour le coup.

Il m’arrive dans certains cercles de dire que les homme sont les dinosaures des temps modernes, mais pour une autre raison : ils sont les êtres les plus évolués du moment, parmi les plus grands, et à la merci de leur impuissance à s’adapter aux évolutions en cours dont une grande partie provient de ses propres agissements.

Néanmoins, il faut être clair la crise écologique que notre planète connait aujourd’hui n’est en rien comparable avec celle qui entraîna la disparition des dinosaures. Certes il y eut à l’époque dégagement de gaz toxiques venus du choc avec astéroïde et d’une période d’éruption de volcans sans précédents qui dura quelques dizaines de milliers d’années et qui firent sentir ses effets sur plus de 600 000 ans. Et les dinosaures, plus haut que les autres moururent pour l’essentiel asphyxiés. Mais sans être responsables de quoi que ce soit.

La crise écologique que nous vivons aujourd’hui est d’un autre ordre, elle est d’une globalité et d’une vitesse sans précédent et n’est pas directement liée à des grands mouvements de plaques tectoniques.

De fait, on peut distinguer quatre éléments dans cette crise écologique : la diminution de la biodiversité, l’épuisement des ressources naturelles, la pollution globale et bien sûr les changements climatiques. Les uns s'enchevauchant avec les autres car l’homme interférant sur le déroulement spontané de la nature. Offrant une période de progrès sans précédent, pendant bien des années, personne ne le conteste, progrès qui désormais pour être contre carré par des effets néfastes de son développement économiques.

Car son activité anthropique a en effet été capable de changer le climat à cause de l’émission massive des gaz à effet de serre (GES). Ce changement étant, je ne le redirai jamais assez, le plus impressionnant, car il est rapide. L’origine de ce changement est l’utilisation des énergies fossiles plus que tout autre élément de la crise écologique. C’est elle qui génère pollution et émission de gaz toxiques.

Si débat il doit y avoir (on peut le refuser, certains savent très bien faire  rabbit ) il doit s'orienter vers deux pistes majeurs : Est-ce que le responsable du changement climatique c’est l’homme ou le système économique ? Et faut-il favoriser la prise de conscience individuelle ou fermer les yeux ?

A ces deux questions, j’ai plutôt tendance à répondre que c’est l’homme le responsable, plus que le système économique, et qu’il est préférable de favoriser la prise de conscience autant que faire se peut. J’admets volontiers que nous devons être vigilant à ce que le débat ne tourne pas à la sur-médiatisation de la seule crise climatique. Ce serait une erreur.

Néanmoins, cette crise est éminemment critique pour l’humanité et pédagogique pour amener à préparer une transition énergétique digne de ce nom.

Le principe de l’effet de serre est simple : La terre produit une énergie thermique fonction de sa température de surface. Or certains gaz absorbent ce rayonnement et le rediffusent dans l’atmosphère en la réchauffant. C’est le même principe que dans une voiture l’été ou dans une serre, sauf que la vitre est ici remplacée par des gaz aux propriétés bien particulières : c’est entre autre le dioxyde de carbone (CO2 qui a le rôle le plus important mais ce n’est pas le seul).
L’effet de serre est un mécanisme naturel, certes, soumis aux aléas naturels des marées, du soleil et de quelques autres paramètres (volcans) on en va pas discuter cela puisque c’est vrai et que cela s’inscrit dans le fonctionnement « naturel » de notre lieu de vie ; mais on ne doit pas se voiler l aface pour autant : ce fameux « effet de serre »  a explosé avec la révolution industrielle due à la combustion massive de carbones fossiles (charbon, pétrole), qui a entraîné une augmentation de la concentration de ces gaz, et donc une augmentation de la température.

Quelques repères : depuis 1850, la concentration en gaz carbonique a augmenté de 40% et celle de méthane a été multipliée par 25. Les concentrations en dioxyde de carbone ou en méthane excèdent très largement les variations naturelles des 650 000 dernières années. On peut chipoter, mais a priori c’est ce que l’on sait démontrer aujourd’hui.

La problématique n’est pas qu’il y ait des variations, non, c’est que celles-ci s’accompagnent  d’un hausse des extrêmes climatiques (sécheresse, tempêtes, pluies diluviennes).

Un été équivalent à la canicule de 2003 apparaîtra en France en 2100 comme un été plutôt frais.
Faut-il prendre le risque d’une saturation ou d’une destruction des puits naturels de carbone que sont les océans et les forêts, d’une fonte complète des glaciers entraînant un emballement à la fois de l’augmentation de températures et de la hausse du niveau des mers ?

À ce titre, l’expression « changement climatique » est trompeuse : elle évoque une modification graduelle alors que nous sommes confrontés à un basculement brutal, dont la vitesse s’accélère.
Les plus touchés seront évidemment les plus démunis. Alors à quoi bon lever le petit doigt, ailleurs si on n’est pas touché, l’immense majorité des centaines de millions d’êtres humains menacés par la montée du niveau des océans vivant en Chine, en Inde, au Bangladesh, ou dans des pays que peut-être certains ne sauraient pas situer sur une carte. Bien que l’on sache situer où est notre littoral, et finalement nos zones à risques en France… Y compris d’inondation et de retrait gonflement, très, très localement.

Certains aspects sont éludés, comme par exemple le fait que la hausse des phénomènes de canicule touchera moins les cadres travaillant dans les bureaux climatisés que les ouvriers des chantiers, de la métallurgie ou de l’agro-alimentaire dans notre pays.

Pour survivre, l’homme a pendant des décennies choisit d’être en perpétuelle expansion en s’appropriant de nouvelles techniques. Cette logique s’accompagnant d’une augmentation illimitée des moyens de production à la fois œuvre « civilisatrice » mais aussi mortifère du Capital (on ne crée plus de la valeur ajoutée mais des produits low costs) .

Faisant disparaître la notion de « plus value » car une fois une marchandise créée il faut bien la vendre, c’est ce qui sous-tend toute la société de consommation, et in fine de « surconsommation ». Beaucoup pensent encore que le capitalisme ne peut vivre sans celle-ci ; d’autres pensent que l’emploi supposent de ne pas mettre de frein à la croissance. Certains minoritaires encore à ce jour, pensent qu’il faut faire preuve d’imagination en portant un projet de croissance verte à forte plus-value.

Prenons un exemple concret : on a pu montrer que les ingrédients nécessaires à la fabrication d’un simple pot de yaourt aux fraises parcouraient près de 10 000 km avant d’être réunis, avec à la clef la consommation de 40 grammes d’équivalent en pétrole par kilo de yaourt. Ce système a ainsi conduit depuis 1970 au triplement du transport terrestre sur route.

Dans ce contexte, l’utilisation des énergies fossiles a été une véritable aubaine pour permettre d’installer une aberration. Ces énergies permettaient de décupler les moyens de production à moindre coût. Alors qu’un autre mode de production énergétique aurait pu être choisi. Je fais partie des gens qui ont accepté que l’énergie nucléaire y tienne sa place en France ; et je regrette néanmoins fortement que la question des accidents et du traitement des déchets soit laissée si facilement de côté, alors que chacun sait qu’il faut désormais acquérir une expérience face au démantèlement des centrales les plus anciennes.

Il n’en reste pas moins que surproduction, surconsommation et leur conséquence, les changements climatiques, sont autant inscrits dans ses gênes que sa capacité à produire du mal-être et des inégalités. Proposer de changer les comportements et de revenir à une économie de proximité est une voie qu’il convient d’explorer. Mais en aucun cas il faut parler ou assimiler cela à une volonté de décroissance quand une majeure partie de l’humanité a du mal à se nourrir. Si lutte idéologique il doit y avoir (pourquoi pas) elle doit plus porter sur un questionnement non moralisateur sur les comportements (au sens de : Comment on vit ? Quelle est la place de l’accumulation matérielle ? Peut-on se remettre en cause individuellement ?).
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 20:50

Comme d'habitude libellule veut nous donner un cours, mais le problème tout cela est tellement trop long que comme d'habitude que personne ne lit.

Ses longs écris ne sont que des positions partisanes, donc sans aucun intérêt, à part pour sa troupe de joyeux lurons qui sont les EELV.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 20:58

vieux-breton a écrit:
Comme d'habitude libellule veut nous donner un cours, mais le problème tout cela est tellement trop long que comme d'habitude que personne ne lit.

Ses longs écris ne sont que des positions partisanes, donc sans aucun intérêt, à part pour sa troupe de joyeux lurons qui sont les EELV.

la pendule est remontée, ça fonctionne tout seul en boucle... pas grave il suffit de temps en temps d'un coup de clé ou de relever les poids et ce sera reparti.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 21:07

C'est ça, vous êtes deux coup sur coup à passer par là, pour dire qu'il ne faut pas lire, mais bon, c'est tellement dans votre rituel qu'effectivement ce n'est pas grave que vous veniez faire votre interlude. Mon texte est là et accessible pour ceux que cela intéresse alien  cat .

Un + pour ne pas être venu pour rien ; ce lien (bilan de la première semaine de pourparlers à Lima)
http://www.lepoint.fr/environnement/climat-semaine-decisive-a-lima-08-12-2014-1887724_1927.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 08 Déc 2014, 21:30

Grande nouvelle : la ministresse des "arbres qui poussent" devant le mécontentement d'une partie des écolos qui pensent que les éoliennes sont une pollution visuelle et désireuse de continuer la politique des moulins à vent a trouvé une solution.

Pour ne pas gêner la vue on va enterrer les éoliennes !

Toujours l'exception française en tête du peloton !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 02:16

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 02:42

Intéressant ces articles mais pourquoi, alors que notre pays compte plus de 3,5 millions de chômeurs, ne pas  jouer la carte de la préférence nationale en mettant plus en avant les travaux de la DCNS et d'EDF ?



« La sélection par l’ADEME de ce projet donne une impulsion au développement d’une filière industrielle française de l’hydrolien dont Cherbourg sera le moteur. La ferme que nous allons déployer dans le Raz Blanchard aux côtés d’EDF Energies Nouvelles va nous permettre d’être au rendez-vous du marché pour répondre aux futurs appels d’offres qui seront lancés pour des fermes commerciales d’hydroliennes, en France et à l’international ».





DCNS a écrit:
DCNS et EDF Energies Nouvelles lauréats de l’appel à manifestations d’intérêt de l’ADEME : une étape décisive vers la création d’une filière industrielle française de l’hydrolien

02.12.2014 •

Le Premier Ministre, sur la base de l’analyse de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), a retenu DCNS et EDF Energies Nouvelles dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) pour des fermes pilotes d’hydroliennes. Leur projet NORMANDIE HYDRO prévoit l’installation dans le Raz Blanchard d’une ferme pré-commerciale de sept hydroliennes. Les turbines, réalisées sur la base de la technologie développée par OpenHydro (filiale de DCNS), auront une puissance unitaire de 2 MW et seront intégralement raccordées au réseau en 2018.

Annoncé à Cherbourg en septembre 2013 par le Président de la République, François Hollande, cet appel à manifestation d’intérêt, qui s’inscrit dans le Programme des Investissements d’Avenir dont l’ADEME est opérateur, a pour objectif d’accompagner la réalisation de fermes pré-commerciales afin de favoriser la consolidation de la filière hydrolienne en France.

Le soutien accordé par le Programme des Investissements d’Avenir au projet NORMANDIE HYDRO vient récompenser une coopération initiée dès 2009 entre DCNS et EDF Energies Nouvelles pour développer des projets dans l’hydrolien. Les deux groupes travaillent depuis plusieurs années sur le choix des sites et les études de conception, en étroite concertation avec les autorités et l’ensemble des acteurs du territoire (pêcheurs, associations, acteurs économiques, collectivités locales, services de l’Etat) dans le but de valoriser les ressources naturelles et les activités humaines.

Aujourd’hui, grâce au soutien du Programme des Investissements d’Avenir les deux partenaires vont installer au large de Cherbourg, dans le Raz Blanchard, une ferme pré-commerciale de sept hydroliennes OpenHydro, pour une puissance totale de 14 MW, permettant d’alimenter en électricité environ 13 000 habitants.

Ce projet, soutenu par la Région Basse-Normandie, vient confirmer la volonté locale de développer une filière industrielle hydrolienne à Cherbourg.

Commentant cette annonce, Thierry Kalanquin, Président d’OpenHydro et Directeur de la Division Energies et Infrastructures Marines de DCNS, a déclaré : « La sélection par l’ADEME de ce projet donne une impulsion au développement d’une filière industrielle française de l’hydrolien dont Cherbourg sera le moteur. La ferme que nous allons déployer dans le Raz Blanchard aux côtés d’EDF Energies Nouvelles va nous permettre d’être au rendez-vous du marché pour répondre aux futurs appels d’offres qui seront lancés pour des fermes commerciales d’hydroliennes, en France et à l’international ».

Pour Antoine Cahuzac [c'est le frère de Jérôme] , directeur général d’EDF Energies Nouvelles : « La sélection du projet NORMANDIE HYDRO récompense le travail de qualité des équipes d’EDF Energies Nouvelles et de DCNS sur cette technologie innovante. Les énergies marines sont des filières d’avenir prometteuses, EDF Energies Nouvelles, et plus largement le groupe EDF, ont l’ambition de contribuer à leur compétitivité industrielle. »




Prochaines étapes du projet NORMANDIE HYDRO

En ordre de marche pour entamer dès à présent la phase pré commerciale, les équipes de DCNS et EDF Energies Nouvelles prévoient :

   En 2015, la poursuite de la concertation, la finalisation du développement du projet et l’obtention des autorisations administratives nécessaires ;
   A partir de 2018, le raccordement final au réseau de la ferme hydrolienne.

Le projet NORMANDIE HYDRO doit permettre de participer à la montée en compétence des acteurs français de l’hydrolien. A terme, avec le déploiement de futures fermes commerciales en France et en Europe, il donnera à la région Basse-Normandie l’opportunité d’accueillir un hub d’assemblage et de maintenance, avec plusieurs centaines d’emplois à la clé.

Le projet NORMANDIE HYDRO s’inscrit dans la continuité du déploiement de la ferme expérimentale de Paimpol-Bréhat (Côtes d’Armor) qui consiste, pour OpenHydro et EDF, à installer deux hydroliennes en 2015 au large de Paimpol et à confirmer ainsi la technologie avant le projet pré-commercial.

DCNS et EDF Energies Nouvelles franchissent une nouvelle étape dans le développement de l’hydrolien à travers ce projet NORMANDIE HYDRO. L’installation en mer de sept machines, pour une durée de 20 ans, a pour objectif de confirmer les moyens et méthodes d’installation dédiés ainsi que l’organisation industrielle associée. Ce pas décisif permettra aux deux partenaires de valider le modèle économique des fermes hydroliennes, avant le passage au stade industriel et la mise en service des premières fermes commerciales.
Source: http://fr.dcnsgroup.com/news/dcns-et-edf-energies-nouvelles-laureats-de-lappel-a-manifestations-dinteret-de-lademe-une-etape-decisive-vers-la-creation-dune-filiere-industrielle-francaise-de-l-2/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 02:50

Vous avez bien fait de le faire. D'autant qu'il est dit dans un article que j'ai fourni S’affranchir de la contrainte de la profondeur d’eau est une piste intéressante, surtout dans les pays comme la France où les profondeurs dépassent rapidement les 40 m lorsque l’on s’éloigne de la côte.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 06:34

La grotte Cosquer étant actuellement à 37 mètres sous la mer on se demande comment les hommes de l'époque pouvaient y vivre...
Sans doute connaissaient ils le scaphandre Cousteau, le célèbre détendeur Scubapro "pilot" et la bouée "Fenzi" ?

A l'époque les vaches avaient sans doute des vents super puissants et les bagnoles diesel polluaient beaucoup pour faire monter le niveau de l'eau aux environs de Marseille d'environ 40 m. Ils déconnaient fort les Marseillais pour avoir fait monter le niveau de la mer... dans la foulée la sardine a bouché le port ! bien fait pour eux !

En revanche des sites accessibles à pied maintenant étaient à l'époque sous la mer...  à ces endroits des humains de l'époque étaient écolos... ils asséchaient la mer. CF terra Amata à Nice... (26 m au dessus du niveau actuel de la mer) ils ont du en fumer des pétards pour bouleverser ainsi l'ordre des choses... encore que l'énergie atomique de l'époque... sait on jamais ?

Tout s'explique écologiquement. La "ministresses des arbres qui poussent" va mettre les éoliennes dans les mines pour ne pas gêner la vue ... sous la flotte c'est simple n'importe qui y arrive.

La "bravitude " fait mieux !

C'est qu'ils sont forts les écolos ! non seulement nous n'aurons plus de bagnoles (sauf les notables du parti) mais plus de barbaque ! ainsi plus de problèmes avec le porc à la cantine donc nous apaiserons les conflits générés par les menus dans les écoles. ( le porc ça pollue ! les algues vertes sont une catastrophe... encore que sous peu elles feront le bonheur de quelqu'un qui va les utiliser pour se faire du fric)

Le steak frites sera interdit car l'élevage des bovins est nocif pour l'environnement et aussi pour mettre au "régime minceur" les franchouillards en sur poids

Salauds de capitalistes ! nous allons vous rééduquer !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 07:50

Au moins auriez-vous pu essayer de rester local pour parler époque quaternaire. Cela commence page 458. Niveau de la mer pour l'ile de Fontenay fois bois ... 63 m. Ligne d'eau propice à la formation des carrières de gypse.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0301-8644_1875_num_10_1_3158

Et pour vous permettre de revenir au présent je vous propose ce 2nd lien.
http://collectif-roosevelt.fr/15-propositions/contre-le-chomage-construire-une-nouvelle-societe/declarer-la-guerre-au-dereglement-climatique/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 08:20

Le local et quoi encore ! nous étions en conférence internationale en Amérique du Sud, nous allions mettre au pas la Chine et l'Inde on assainissait l'Afrique et on parle de local... c'est n'importe quoi !

Fontenay est trop petit pour nos élus !
Si nous continuons ainsi les élus écolos vont s'occuper des gens qui vivent ici et non plus des baudets ou des villes voisines... ça va nous changer.

Maintenant nous aurions des élus qui se battent pour faire passer le métro à Fontenay plutôt qu'à Montreuil, nous pourrions penser qu'ils servent la ville dont ils portent l'étiquette... quel progrès !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 08:31

petit joueur... se ridiculiser n'est pas grave sauf si on est connu...

Mais ça ne traite pas la question du métro à Verdun qui serait une mesure intéressante pour limiter l'usage de la voiture à Fontenay.

Un bon écolo local devrait prendre ce dossier à cœur à moins que ... intérêts supérieurs peut être ?

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 08:41

J'ai déjà donné mon avis sur ce sujet. Simplement et sans polémiquer. Dans la page adéquate.
Je vous souhaite une bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 20:04

Vous vous trompez, mais êtes persuadé du contraire, je n'y peux rien. Vous prétendez sans cesse que je voudrais avoir le dernier mot sur ce forum, alors qu'il n'en est rien ; vous êtes un pro en la matière... vous prétendez que je ne m’intéresserais pas aux sujets locaux alors que je fournis régulièrement de la documentation et que je suis le principal contributeur pour faire découvrir l'histoire locale de notre ville ; A.nonymous apporte lui aussi pas mal de documentation pour éclairer le débat, vous beaucoup moins, sinon par le jeu de la polémique, de la caricature ou de l'humour dont vous avez le secret.

Vous prétendez que je malmènerais untel ou untel alors que les personnes que vous citez sont elles-mêmes à l'affût pour venir glisser leurs petites phrases malveillantes, me prenant moi comme sujet, alors que précisément, je n'en suis pas le coeur. Vous-mêmes, vous vous efforcez de venir perturber l'un des rares sujets que j'ouvre, qui en l'occurrence, porte sur le dérèglement climatique.

Vous faites tout pour me faire passer soit pour un menteur, soir un abruti, soit un ignare, et j'en passe (la liste des insinuations s'allonge de jour en jour) ; je n'ai de cesse de vous laisser dire, continuant à apporter de la documentation, locale quand vous orientez le sujet ainsi, sur les éoliennes si c'est le point que vous vous mettez à caricaturer, sur les lieux inondables ou sujet à retrait gonflement propres à Fontenay sous Bois quand vous voulez me renvoyer en Chine ou ailleurs.

Bref je vous prends aux mots, et effectivement je le fais avec une certaine courtoisie.

Je ne sais pas pour ma part qui mène telle ou telle stratégie sur ce forum pour soit disant le déstabiliser. Que vous puissiez encore plus forcer le trait, je n'en doute pas, et que vous osyez à l'Ouest de l'Oued pour le faire ne m'importe peu. Vous êtes là pour assurer des interludes plus ou moins sérieux, plus ou moins intéressants, plus ou moins méprisants, il y a longtemps que j'en est pris acte, et contrairement à vous, je n'adopte pas de ton méprisant vis à vis de vous, ni de personne d'ailleurs. Après je ne peux pas empêcher les uns ou les autres d'avoir des ressentis me concernant.

Concernant l'évolution des votes des électeurs, je la constate tout aussi bien que vous, et j'ai pour habitude de considérer que quels soient les résultats électoraux ils sont le reflet d'un état des lieux qu'il n'y a pas lieu de discuter ;  je ne mets personnellement aucune stratégie en place ; choisissant plutôt de montrer les similitudes des situations économiques entre aujourd'hui et les années trente ; avec les probabilités fortes de voir l'électorat évoluer conséquemment.

Vous pouvez mettre tout ce qui ne vous convient pas au tas, comme vous dites, vous ne me ferez pas changer dans mon désir de débattre et de veiller à me faire respecter.

Le climat est devenu délétère, et je ne souhaite pas l'entretenir ; et pour ce qui est de cette page, je l'ai ouverte parce que ce sujet me tiens à coeur. Sans autre procès d'intentions.


Dernière édition par Libellule le Mar 09 Déc 2014, 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 20:17

Non, je suis un pacifiste, je préfère revenir au sujet. Ce qui, je le sais ne vous empêchera de poursuivre votre basching.
Les conflits d'égo ne m'ont jamais passionné ; celui des idées un peu plus. Il faut savoir s’effacer derrière ses idées ; sinon cela contribue à renforcer les rapports de "force" histoire de montrer que l'on est le plus fort. Je n'ai rien à démontrer en ce qui me concerne, juste m'en tenir à certaines convictions que j'ai chevillées au corps, comme le fait qu'un débat apaisé, vaut toujours mieux que de taper sur un mur. Même si c'est celui de l'incompréhension.

« Laurent Fabius a déclaré vendredi attendre de la conférence internationale sur le climat à Lima "un projet de texte", du "dynamisme" et "un souffle" pour le sommet qui suivra fin 2015 en France."

"Je voudrais revenir de Lima avec à la fois un projet de texte et en même temps un dynamisme et un souffle", a déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères à la radio Europe 1. Le ministre français doit participer la semaine prochaine au Pérou à cette conférence internationale. »

« "Il faut absolument que l'année prochaine, à Paris, en décembre, conférence que je présiderai, on ait un accord entre 195 pays pour limiter l'émission de gaz à effet de serre et enrayer le dérèglement climatique", a-t-il ajouté. »

Un rappel sur ce qu'a dit Manuel Valls en parallèle
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250268110091&cid=1250268109248

"Nous avons décidé que la lutte contre le dérèglement climatique serait grande cause nationale en 2015", a annoncé Manuel Valls ce 28 novembre, dans son discours de clôture de la 3e conférence environnementale. "En accueillant la conférence (de l'ONU) sur le climat, la France portera une grande responsabilité", a souligné le Premier ministre. "2015 sera une année particulière, une année qui compte", a poursuivi Manuel Valls pour qui il faudra "appeler tous les pays à se fédérer pour lutter contre le réchauffement". "Nous devons limiter nos émissions de carbone", a-t-il souligné. "Pour cela, il faudra que le carbone ait un prix" et "sur ce dossier également, je veux vous assurer de la détermination de la France à trouver les compromis possibles", a-t-il assuré. "Car cet accord, il faudra le construire, il faudra l'obtenir", a insisté le Premier ministre qui a également rappelé l'annonce de François Hollande faite la veille de mettre un terme au soutien public de projets de centrales à charbon, l'énergie la plus émettrice de CO2, sans précision de calendrier.
Pour lutter contre la pollution de l'air, Manuel Valls a aussi marqué sa volonté de "progressivement revenir" sur la priorité donnée au diesel. "En France, le moteur diesel a longtemps été privilégié. Il l'est encore. (...) Cela a été une erreur, il faut progressivement revenir dessus avec intelligence et pragmatisme". Il a précisé que "le gouvernement mettra en place en 2015 un système d'identification des véhicules en fonction de leur émissions polluantes. Ce système aidera les collectivités à développer des politiques favorisant les véhicules les plus propres". "Je connais parfaitement le débat. A chaque fois qu'on taxe le diesel, on nous rappelle, et ce n'est pas faux, que ce sont les plus modestes de notre société qui risquent d'en être les premières victimes", a-t-il souligné. Ainsi, a ajouté le Premier ministre, "notre fiscalité doit continuer à être orientée pour entraîner les choix écologiques de nos concitoyens".
Localtis reviendra plus en détail dans sa prochaine édition sur les propositions issues des tables-rondes de la conférence environnementale et sur les déclarations du Premier ministre qui a aussi annoncé la tenue en janvier prochain d'un comité interministériel sur le développement durable pour adopter la feuille de route du gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 20:40

le "basching" ? pourquoi sarko serait revenu au pouvoir pour que ça reparte ?

Basching interdit pour flambi ! et surtout pour les écolos punitifs... pas touche aux écolos, sont gentils les écolos il n'y a pas plus doux qu'un troupeau d'écolos.

En plus ils font la cuisine : le poulet rôti...

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 09 Déc 2014, 21:06

Il y a des fois où observer la conduite des affaires devient juste désopilant ou affligeant, c'est selon...

Ségolène Royal, ministre de l'environnement rescapée il y a peu d'un vol privé Saint-Nazaire Lyon qui fut suivi en direct-live par le président de la République depuis l'Elysée, semble découvrir aujourd'hui 9 décembre qu'il y a un problème avec l'interdiction des feux de cheminée qui doit entrer en vigueur le 1er janvier....  


« Je vais faire changer cette décision qui ne va pas dans le bon sens », a déclaré la ministre de l'écologie, estimant qu'avec cette disposition prise dans le cadre d'un plan de protection de l'atmosphère (PPA), « on était dans le ridicule ».




Le Monde a écrit:
Interdiction des feux de cheminée : Royal veut « faire changer cette décision » en Ile-de-France

Le Monde.fr avec AFP | 09.12.2014 à 08h29 • Mis à jour le 09.12.2014 à 09h12

L'interdiction des feux de cheminée en Ile-de-France est « excessive », a estimé, mardi 9 décembre, Ségolène Royal, qui a annoncé sur France 2 son intention de revenir sur l'arrêté préfectoral prévoyant de les interdire à compter du 1er janvier.

« Je vais faire changer cette décision qui ne va pas dans le bon sens », a déclaré la ministre de l'écologie, estimant qu'avec cette disposition prise dans le cadre d'un plan de protection de l'atmosphère (PPA), « on était dans le ridicule ». Cette interdiction concernant Paris et 435 communes de sa région figure dans un arrêté du préfet d'Ile-de-France dans le cadre du PPA.

« Sur les 135 000 cheminées à foyer ouvert à Paris, 10 % sont utilisées, et encore, elles ne servent que six ou sept fois par an », souligne Thierry Pujo, des Ramoneurs de Paris. « Ce sont des feux d'agrément. On ne se chauffe pas avec à Paris. Les belles flambées sont réservées aux fêtes de famille, à Noël, aux réunions entre amis ou aux rendez-vous romantiques. » Pour les ramoneurs, la décision est tout simplement « idiote ». « C'est de l'écologie à deux balles. Il vaudrait mieux interdire le diesel. »

UNE RÉFORME PLEINE D'EMBÛCHES

Le président de la filière bois France bois forêt, Laurent Denormandie critique la décision d'interdiction, prise à l'initiative des « élus écologistes de la région ». Il conteste les taux d'émission de particules fines attribués à la combustion du bois dans les foyers ouverts par les services régionaux de l'environnement et de l'énergie (DRIEE).

Pour lui, cette combustion représente « 5 % » des émissions de particules fines, quand la circulation automobile en est responsable pour « 40 % ». Faux, se défend Julien Assoun, chef du service énergie climat véhicules de la DRIEE. En Ile-de-France, il y a « cent mille cheminées [à foyer ouvert], responsables de 25 % des émissions de particules fines, soit autant que les voitures », assure M. Assoun. Selon lui, « l'émission en particules fines d'un feu de cheminée durant quelques heures équivaut à celle d'une voiture classique roulant pendant plusieurs milliers de kilomètres ».

L'association de consommateurs Que choisir s'est jointe aux critiques en jugeant que « la DRIEE s'est lourdement trompée ». L'association s'appuie sur des études d'Airparif (station installée en bord de périphérique et ne concernant donc pas toute la région Ile-de-France) selon lesquelles « 39 % des émissions de particules fines proviennent de la circulation automobile et 4 % du chauffage au bois ».
Source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/09/segolene-royale-veut-revenir-sur-l-interdiction-des-feux-de-cheminees_4536996_3244.html#JoajKzV1opY2URQm.99




Pourtant le ministère de l'écologie à la tête duquel se trouve Ségolène Royal depuis le 2 avril 2014 n'est pas étranger à cette décision et l'ancienne ministre écolo bobo zozo Cécile Batho débarquée le 2 juillet 2013 s'est même faite interpellée au Sénat sur le sujet en février 2013, interpellation à laquelle elle a répondu en avril 2013....


Sénat a écrit:
Question orale sans débat n° 0328S de M. Alain Gournac (Yvelines - UMP)
publiée dans le JO Sénat du 07/02/2013 - page 371

M. Alain Gournac attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la décision qui pourrait être prise d'interdire à partir de 2015 les feux de cheminée à foyer ouvert en Île-de-France. La raison serait, paraît-il, d'ordre médical et la mesure d'ordre sanitaire, la combustion du bois étant à l'origine de particules fines responsables de nombreux troubles respiratoires et d'allergies.
Qui peut croire à la dangerosité de la flambée ? Les Français sont inquiets. Devant l'aberration d'une mesure qui discrédite ceux qui la prennent, ils se demandent qui décide quoi dans notre pays ou plus exactement quel obscur fonctionnaire s'est fait approcher et par quel lobby pour qu'une telle mesure puisse être envisagée. La santé publique a bon dos. Qu'est devenu le peuple souverain pour qu'il puisse se voir imposer une chose aussi étrange dans une période où l'urgence est ailleurs ? Dans quel monde vivons-nous ? Finies les soirées au coin du feu ! Auront-elles lieu désormais à côté du radiateur électrique ?
Aussi il lui demande de bien vouloir préciser aux Français ce qu'il en est exactement de cette décision.



Réponse du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie
publiée dans le JO Sénat du 10/04/2013 - page 2968

M. Alain Gournac. Madame la ministre, un bruit, qui n'était pas celui d'une bûche dans l'âtre, est parvenu à mes oreilles, un bruit selon lequel il serait désormais interdit aux Français de faire ce que mon père appelait une « flambée », autour de laquelle la famille se retrouvait...

J'observe un vif émoi chez les Franciliens, je rencontre des habitants du Pecq, ville dont je fus longtemps maire, qui m'interpellent : « Est-il vrai, monsieur le sénateur, que l'on va nous empêcher de faire des feux dans nos cheminées à partir de 2015 ? » Bien sûr, j'émets les plus grands doutes, mais je les assure que, faute d'éléments d'information précis, je me renseignerai.

Voilà pourquoi, aujourd'hui, madame la ministre, je m'adresse à vous : pour obtenir ces informations.

Croyez-moi, au moment où l'on met tous les repères par terre, beaucoup de Français, dans mon département ou ailleurs, veulent acheter une maison avec une cheminée ; et s'il n'y en a pas, la première chose qu'ils font en prenant possession de leur maison est d'en faire installer une. Alors, allez donc leur expliquer qu'ils n'auront plus le droit, à partir de 2015, de faire un feu de cheminée à « foyer ouvert », que seuls les feux de cheminée à « foyer fermé » seront autorisés !

Madame la ministre, franchement, où est le danger de la « flambée » ? Comme moi, les Français ne comprennent pas pourquoi le Gouvernement veut leur interdire ce petit plaisir qu'ils s'accordent à la saison froide ou lorsque les nuits sont encore fraîches.

En tant que modeste législateur, je me demande comment mes engagements pourront être crédibles si je dois annoncer à mes concitoyens qu'ils ne pourront plus faire de feux de cheminée et que la famille devra désormais se rassembler autour du radiateur électrique ! (Sourires.) Cela me paraît aberrant !

Bien sûr, je souhaite que la santé publique soit préservée. Mais croyez-vous vraiment que les particules qui s'échappent d'une cheminée nuisent de manière si décisive à notre santé ?

Enfin, cette interdiction a été décidée en catimini, sans aucune publicité ; je lis toute sorte de documents, et je n'en ai trouvé trace nulle part. Ce n'est pas correct ! Il faut respecter les Français !

Madame la ministre, je sais que vous êtes très attentive à tout cela. Par conséquent, j'écouterai votre réponse avec beaucoup d'intérêt.




M. le président. La parole est à Mme la ministre.

Mme Delphine Batho, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Monsieur le sénateur, je veux vous répondre de la façon la plus franche.

Bien sûr, tout le monde apprécie un feu de bois dans la cheminée, mais il se trouve que 60 % de la population de notre pays est exposée à une qualité de l'air dégradée, dont les effets sur la santé sont désormais avérés : irritations, allergies, asthme, insuffisances respiratoires graves, maladies cardio-vasculaires, accidents vasculaires cérébraux, cancers...

Selon une étude de la Commission européenne, la pollution par les particules serait à l'origine d'environ 42 000 décès prématurés par an en France.

En outre, notre pays accuse un retard important dans le respect de la directive européenne sur la qualité de l'air de 1996. Nous sommes sous la menace d'une condamnation lourde de la Commission européenne.

C'est un fait : les vieux appareils de chauffage au bois et les foyers ouverts sont fortement émetteurs de particules. Les flambées dans les foyers ouverts représentent ainsi 27 % des émissions de particules dans l'air en Île-de-France.

Il y a là des leviers importants pour réduire significativement ces émissions, sans perte de confort. Je rappelle qu'un foyer ouvert émet six à huit fois plus de particules qu'un foyer fermé à l'aide d'un insert. Une chaudière à bois émet jusqu'à quinze fois moins de particules qu'une cheminée ouverte.

Voilà pourquoi les services de l'État en charge de l'élaboration du plan de protection de l'atmosphère pour l'Île-de-France ont proposé, après concertation - car il y a eu concertation, monsieur le sénateur -, des mesures visant à limiter les émissions de particules dues aux équipements de combustion individuels du bois. Ce plan, approuvé par arrêté interpréfectoral le 25 mars 2013, prévoit ainsi l'interdiction totale de l'utilisation des foyers ouverts à compter du 1er janvier 2015 en zone sensible.

Je vous signale que le préfet de région d'Île-de-France avait déjà interdit, en 2007, l'utilisation des foyers ouverts, sauf pour l'appoint et l'agrément.

À Paris, la combustion du bois sera totalement interdite, sauf dérogation par arrêté préfectoral. Dans la zone sensible, hors Paris, seront autorisées les cheminées à foyer fermé par un insert ou un poêle performant, c'est-à-dire doté d'un bon rendement énergétique, ce que l'on appelle « qualité flamme verte ».

Le remplacement des équipements de plus de quinze ans par des installations performantes sera recommandé et encouragé.

J'ajoute que ces mesures ont été discutées dans le cadre du Conseil national de l'air et ont fait l'objet d'une ample concertation avec l'ensemble des associations et des partenaires de la politique de l'État en matière d'amélioration de la qualité de l'air.




M. le président. La parole est à M. Alain Gournac.

M. Alain Gournac. Madame la ministre, j'apprécie votre franchise. Cette qualité est importante pour répondre à ce genre de questions.

Pourriez-vous demander à vos services de rédiger une brève note pour expliquer cela à mes Alpicois et aux habitants de nos campagnes des Yvelines. Sinon, ils vont se dire que leur sénateur est fou ! (Sourires.)

Bien sûr, il va falloir aussi mettre en place une police des foyers ouverts, chargée de surveiller les toits et de vérifier que la fumée sortant des cheminées est bien verte ! (Sourires.)

Moi, madame la ministre, je proteste !

Je ne conteste pas du tout la nécessité de protéger la santé de nos concitoyens, mais sincèrement il est aussi important de pouvoir se retrouver en famille, que ce soit à la campagne ou près de Paris, autour d'une flambée. Dans la famille Gournac, c'était comme ça ! Et ce n'est pas vraiment pour se chauffer qu'on fait un feu dans la cheminée, d'autant que, la plupart du temps, l'habitation possède un vrai système de chauffage !

Décidément, je trouve tout à fait déplaisante cette idée de supprimer le droit de faire du feu dans la cheminée. On ne peut pas continuer à revenir ainsi sur tous nos repères, notre mode de vie. Après s'en être pris au camembert au lait cru, qui ne présentait pas, paraît-il, toutes les garanties d'hygiène, voilà qu'on s'en prend aux bûches qui flambent dans les cheminées ! Les Français perdent pied et ne croient plus du tout que les politiques soient capables de prendre les bonnes décisions.

Madame la ministre, je sens que vous brûlez d'envie de répondre à ma réponse, mais je ne suis pas sûr, monsieur le président, que notre règlement le permette... (Sourires.)




M. le président. Madame la ministre, si vous le souhaitez, je peux vous redonner la parole, pour un retour de flamme ! (Nouveaux sourires.)

Mme Delphine Batho, ministre. Je ne veux pas déroger au règlement du Sénat, mais puisque vous m'y autorisez, monsieur le président...

Je comprends parfaitement ce que vous dites, monsieur le sénateur, mais nombre d'habitants de l'Île-de-France sont préoccupés par les problèmes de pollution, notamment par les bronchiolites des enfants. Il faut donc faire un véritable travail de pédagogie sur cette question.

Grâce à cette mesure, les émissions de particules du secteur résidentiel pourraient être très sensiblement réduites. Il s'agit donc d'une mesure efficace.

Si elle ne doit entrer en application qu'en 2015 et non en 2013, c'est précisément pour nous laisser le temps de fournir des explications et de mettre en œuvre des mesures d'accompagnement. Ainsi, le remplacement d'un foyer ouvert par un foyer fermé de même que les évolutions que j'ai évoquées concernant les poêles à bois seront éligibles au crédit d'impôt développement durable.
Source: http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ13020328S.html


Dernière édition par a.nonymous le Mar 09 Déc 2014, 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
Revenir en haut 
Page 4 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» question sur les cases du relevé 24
» Une future maman a une question a 100$ pour la CSQ
» Une question pour vos enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: