Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'évolution du climat en question : il est temps d'agir

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 18 Sep 2014, 00:26

Rappel du premier message :



De Rio à Djakarta, de New-York à Paris, la Marche pour le Climat programmée le 21 septembre prochain, réunissant des centaines de milliers de personnes à travers le monde, lance une série de grandes mobilisations en vue de l’échéance majeure que représente la COP 21 à Paris en décembre 2015.

Nous devons peser sur les négociations qui devront impérativement parvenir à un accord ambitieux sur la réduction des gaz à effet de serre. Montée des eaux, réfugiés climatiques, accroissement des phénomènes naturels extrêmes… le réchauffement climatique ne concerne pas que les générations futures, il a d’ores et déjà des conséquences dramatiques sur notre quotidien !

Heureusement, l’écologie apporte des solutions : engager la transition énergétique pour créer des emplois, produire une énergie saine et renouvelable, développer des modes de transports plus doux, mieux se loger tout en réduisant sa facture d’électricité… Nous pouvons protéger la planète tout en améliorant notre qualité de vie.

Les écologistes s’y engagent au sein des institutions, dans les territoires et auprès des populations. Débat parlementaire sur la transition énergétique, plans de rénovation des bâtiments dans les collectivités locales, soutien des initiatives citoyennes pour développer les énergies renouvelables sont quelques exemples des nombreuses actions mises en œuvre et qui montrent d’ores et déjà des résultats.

En tant que pays hôte de la conférence-climat, la France doit montrer l’exemple en matière d’excellence environnementale et de mise en œuvre de politiques publiques climatiques.

Le dérèglement climatique nous concerne toutes et tous.

Alors mobilisons-nous !

Agir pour le climat, c’est améliorer notre qualité de vie :

-En créant des emplois par la transition écologique, les énergies renouvelables, l’agriculture paysanne et la rénovation thermique des bâtiments

-En nous déplaçant mieux dans des transports plus doux, agréables et non polluants

-En réduisant les factures énergétiques grâce à une meilleure isolation des bâtiments

- En finir avec l’énergie nucléaire, nocive pour l’homme et pour l’environnement, pour passer à une énergie saine et renouvelable

-En améliorant notre alimentation avec des produits locaux et de qualité.


Toutes les informations sur la Marche pour le Climat ici http://peoplesclimate.org/paris/

En savoir plus sur le Sommet Mondial sur le Climat du 23 septembre http://www.un.org/climatechange/summit/fr/a-propos/ »


PARIS MARCHE POUR LE CLIMAT

Rendez-vous dimanche 21 septembre, à 14h Place de la République

Deux jours avant le sommet historique des Nations unies sur le changement climatique, des millions de citoyens se mobilisent partout dans le monde afin de demander des mesures ambitieuses sur le climat.

De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d’autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes.

Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies. Exigeons un monde plus juste, un air respirable et une eau potable pour tous, une économie respectueuse de la planète et des générations futures.

Ce sommet aura toute l’attention des médias et ils n’auront d’autre choix que de parler de la Marche pour le climat, le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique. En France, cette mobilisation sera encore plus déterminante pour rappeler à notre gouvernement son rôle-clé pour le succès de la Conférence Climat qui aura lieu à Paris en 2015.

Il est temps de changer le cours des choses. Pour tout changer, il faut tout le monde ! Rejoignez la Marche pour le Climat.

La marche sera suivie d’un rassemblement sur la Place de l’Hôtel de Ville et d’un concert du chanteur Patrice. Des personnalités viendront également sur scène partager leur engagement.

Apportez vos tambours et habits verts, et rejoignez la lutte mondiale contre le changement climatique ! De nombreuses activités seront organisées en marge de la Marche pour le Climat, consultez le programme en septembre sur ce site.

Organisations ayant rejoint la marche à Paris:

Action Contre la Faim, Agir pour l’environnement, Amazon Watch, Art of Change 21, AVAAZ, Blue Energy, CARE France, CCFD – Terre Solidaire, Centre d’information sur l’environnement et d’action pour la Santé,Chrétiens unis pour la Terre, Climates, Comité 21, Coordination Sud, Fédération Protestante de France, Fondation France Libertés, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, GERES, Greencross France, Greenpeace France, Greenraid, Jeûne pour le Climat, Koom, La Ruche, Les engraineurs, Mouvement Colibris, Mouvement de la Paix, Mouvement Générations Cobayes, Oxfam France, Planète Amazone, Plateforme Océans et Climat, Pari Roller, REFEDD, Réseau Action Climat, Secours Catholique – Caritas France, Sherpa, Singa, Sum of Us, Surfrider Foundation Europe, URD Groupe, Vélorution Paris Ile-de-France, Vignerons Franciliens Réunis, WWF France, Youth Diplomacy, 350, 4D.

Avec le soutien de:

Europe Écologie Les Verts, Jeunes écologistes, Mouvement des Jeunes Socialistes, Nouvelle Donne, Parti de Gauche
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 03:15

Devise des écolos :





Le réponse est à l'image de la tournure que prend le débat !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 03:51

espoir a écrit:
On peut aussi dire qu'ils veulent faire le bien mais qu'ils le font mal.

le résultat est le même !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 04:12

Heureusement qu'il y en a sur ce forum qui nous expliquent que sous la casquette de chaque préfet se cache un écolo.... On sent la fin d'année qui arrive. santa Le plus remarquable étant que le débat prendrait tournure...

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 04:32

Dans la saga Royal vs Airparif, n'oublions pas l'épisode récent où tout le monde s'aime :
(en particulier S. Royal et JF Bernard, président d'Airparif et (ex?-)élu Vert)

Citation :
Par courrier, en date du 19 décembre 2014, la Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Ségolène Royal, a assuré le Président d’Airparif, Jean-Félix Bernard, de « toute la confiance » qu’elle accorde à l’Association indépendante de surveillance de la qualité de l’air francilienne et à l’ensemble de ses homologues français.

Ces associations et leur Fédération Atmo France exercent une mission d’expertise et d’information. Elles apportent des outils d’aide à la prise de décision pour les autorités auxquelles incombent les mesures de réduction de la pollution.

Pour Jean-Félix Bernard, « la fiabilité scientifique figure comme une valeur constamment affirmée par l'Association ». Il considère que «  les termes de ce courrier sont de nature à apaiser la polémique douloureuse de cette semaine », d’autant que  « nous partageons tous l’ambition d’améliorer la qualité de l’air.

http://www.airparif.asso.fr/actualite/detail/id/129
voir aussi :
http://www.airparif.asso.fr/_pdf/lettre-madame-la-ministre-segolene-royal-191214.pdf

Bref : épisode 1, tes données sont pourries. Episode 2 : tu gardes toute ma confiance. à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 05:45

Allez reprenons un peu de hauteur.
http://www.franceinfo.fr/emission/france-info-numerique/2014-2015/15-annees-d-evolution-de-la-terre-vues-par-la-nasa-26-12-2014-19-32

Extraits

Les scientifiques ont également remarqué une progression des feux, notamment de forêt. Plus de 40 millions sur la Terre en 15 ans.
Côté prospective c.'est là http://m.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2014/12/04/005-feux-foret-risques-augmentation.shtml
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 06:13

On voit tout de suite le rapport entre les feux de forêts du Canada avec la buche de Noel dans la cheminée le soir du nouvel an dans le neuf quatre...

L'année prochaine ségo la bravitude et airparif vont interdire aux forêts mondiales de prendre feu ! et gare à la foret qui va désobéir elle aura une taxe écolo à payer à Hidalgo qui ainsi replantera les arbres du bois de Vincennes.

Elles n'ont pas intérêt à déconner les forêts ricaines c'est flambi qui l'a dit !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 07:18

Cadichon a écrit:


ce militantisme pour la création d'un théatre ne pourrait-il pas être ou supposé être un conflit d'intérêt?

il n'y a pas conflit ! c'est au contraire de l'intérêt bien compris...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 07:19

Le rapport entre climat et feux de forêts...

En asséchant la végétation, le changement climatique entraîne une augmentation du risque de feux de forêt. Les chercheurs de Météo-France ont étudié l'évolution de ce risque au cours du siècle passé et pour les prochaines décennies : il augmente depuis les années 1960 et devrait s'aggraver au cours du XXI siècle.

Du réchauffement aux incendies

Des températures plus élevées favorisent la transpiration des plantes et la diminution de l'eau contenue dans les sols. La végétation s'asséchant, le risque de départ de feu augmente. La quantité de combustible disponible augmente également une fois l'incendie déclaré. Sur certaines régions, le changement climatique devrait également entraîner une baisse de la pluviométrie durant les saisons propices aux incendies, aggravant le phénomène. La propagation d'un feu de forêt dépend principalement de la force et de la direction du vent, moins sensibles au changement climatique.

D'autres facteurs « brouillent » le signal climatique

La fréquence des feux de forêt varie fortement d'une année sur l'autre et dépend de nombreux facteurs, y compris humains. Il est donc complexe de détecter une recrudescence des feux de forêt que l'on puisse attribuer avec certitude au changement climatique. L'analyse de l'étendue des surfaces brûlées pose également problème. La superficie moyenne d'un feu a diminué ces dernières décennies grâce à l'amélioration des moyens de lutte contre les incendies. Dans les pays où ces moyens de lutte ont peu évolué, le signal climatique est d'ailleurs plus marqué. Pour réduire ces incertitudes et se focaliser sur l'impact de l'évolution climatique, les chercheurs choisissent de baser leurs études sur un indice représentatif du risque météorologique associé aux feux de forêt : l'Indice forêt météo (IFM).

L'Indice forêt météo

L'indice forêt météo (IFM), apparu au Canada à la fin des années 1970, estime le risque de feux de forêt en synthétisant la probabilité de départ d'un feu et son risque de propagation. De nombreuses études ont montré une corrélation claire entre l'IFM moyen et le nombre de départs de feu. L'IFM est utilisé aujourd'hui dans la plupart des pays. Météo-France calcule quotidiennement l'IFM sur tout l'Hexagone et transmet ces informations à la sécurité civile. Cet indice est calculé à partir de données météorologiques simples : température, humidité de l'air, vitesse du vent et précipitations. Ces composantes alimentent un modèle numérique qui simule le temps ou le climat, pour représenter l'état hydrique de la végétation et le risque d'incendie qui en découle. Il est possible de calculer un IFM au jour le jour mais également pour le climat futur à plus long terme, en utilisant un modèle climatique.

Les résultats des simulations françaises

En 2010, Météo-France a produit un rapport sur l'impact du changement climatique sur l'IFM dans le cadre de la mission interministérielle sur l'extension des zones propices aux incendies de forêt. Les chercheurs ont utilisé le modèle Arpège-climat pour suivre l'évolution de l'IFM de 1958 à l'horizon 2100. Les simulations montrent une augmentation constante de la fréquence des jours avec un risque de feux de forêt, ainsi qu'une saison propice aux incendies plus longue, débutant plus tôt au printemps et se finissant plus tardivement en automne. Les territoires à risque devraient également s'étendre vers le nord de la France. La valeur moyenne de l'IFM aurait augmenté de 18% entre la période 1961-1980 et la période 1989-2008. A l'horizon 2040, l'IFM moyen devrait progresser de 30%. Cette augmentation monte pour certaines simulations jusqu'à 75% d'ici 2060. À cette échéance, une année comme 2003 deviendrait ainsi la norme en termes de risque de feux de forêt..
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 07:21

Cadichon a écrit:


ce militantisme pour la création d'un théatre ne pourrait-il pas être ou supposé être un conflit d'intérêt?

pour réaliser le "théâtre du brasier" il y a le feu au lac... et hop vite fait les canadairs !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 07:31

Le lien..après l'interlude habituel http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/changement-climatique/impacts-du-changement-climatique-sur-les-phenomenes-hydrometeorologiques/changement-climatique-et-feux-de-forets

Autres sujets abordés

Changement climatique et canicules

Changement climatique et sécheresses

Changement climatique et enneigement

Changement climatique et tempêtes

Changement climatique et hausse du niveau de la mer

Changement climatique et épisodes méditerranéens

Changement climatique et cyclones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 08:12

Imaginons la panique si les prévisions allaient vers un refroidissement du climat. Il faudrait chauffer... avec quoi et comment?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 08:17

Ce n'est pas exclu episodiquement. La glace fond >>> refroidissement temporaire. Mais quand il n'y aura plus de glace à fondre, cela deviendra un peu plus compliqué.
http://www.hansuniversalis.org/banquise_polaire.html

Une approche plutôt pédagogique complémentaire ici
http://www.consoglobe.com/zoom-rechauffement-climatique-2876-cg
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 20:19

Désolé Vous ne répondez pas à ma question
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 20:48

Athena a écrit:
Désolé Vous ne répondez pas à ma question

Répondre à la question n'est pas le but de l'affaire !

Il s'agit de noyer le poisson, de faire si possible crouler le contradicteur sous des masses de documents le plus souvent contestables et de poser son intervention le dernier sur le fil...

En bref la stratégie du chien qui marque son territoire d'une manière que tout le monde connait...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 20:56

La réponse allant de soi, je n'ai pas estimé nécessaire de la développer, on va dire "avec les moyens du bord" et ce pays par pays, pour le avec quoi et comment. Donc au jour d'aujourd'hui avec les sources d'énergies disponibles, en attendant que la transition énergétique change progressivement la donne.

J'ai effectivement préféré retenir votre remarque sur le risque de refroidissement hypothétique plus spécifiquement, puisque tenant à rester dans le strict sujet des questions qui tournent autour de l'évolution du climat. Il n'est pas exclu localement, la France étant particulièrement concernée de par sa position géographique par toute fonte des glaces du Groenland compte tenu des courants marins et de la circulation des vents (les deux articles joints par liens interposés).

Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 31 Déc 2014, 21:58

Il y en a qui ferait bien de regarder certaines émissions scientifiques, celles qui vous expliquent le pourquoi et le comment du réchauffement climatique, bien sur ces émissions ne sont pas partisanes et traite le problème avec un œil scientifique plutôt qu'avec un œil partisan.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 01 Jan 2015, 01:17

Le climat vit sa vie sans se soucier de savoir qui est partisan ou non de sa cause. Chaque parti dispose d'un pôle dédié à l'écologie et à l'intérieur de celui ci des personnes qui s'intéressent aux causes et effets de l'amplification des dérèglements climatiques.

Que vous le vouliez ou non, chaque regard, plutôt qu'oeil, posé sur ce sujet mérite considération. Personnellement je regarde aussi les émissions qui donnent la parole aux climato sceptiques. Aucun d'eux ne nient l'évolution du climat ; certains veulent diminuer la part du rôle de l'homme dans cette évolution, en soi cela ne me parait pas fondamental ; ce qu'il l'est c'est que l'homme sache maîtriser ces excès si il en a commis. Les climato sceptiques prennent très peu en compte le fait que la population mondiale et son évolution depuis un siècle est un paramètre clef qui favorise l'épuisement de certaines ressources et l'émanation de nouveaux gaz liés à l'extraction de telle ou telle matière et que la terre reste un être vivant ayant ses propres règles de fonctionnement avec la lune et le soleil. Personne ne peut dire le contraire, et certainement pas moi, à supposer que vos propos me soient adressés, pour me classer parmi les "ceux qui".

Dans le cas présent ce qui compte c'est que tous les partisans à une amélioration pour les générations futures travaillent et continuent de travailler ensemble. Sans vous peut-être vieux breton, mais cela reste votre choix personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 17:35

Poursuite du sujet. Cette fois ci en rendant compte de ce qui se passe en ce moment en Australie.

L’Australie fait face à de gigantesques incendies et malgré les moyens dont il dispose, ce pays semblé débordé face à une conséquence du changement climatique : la sécheresse. 2014 a été l’année la plus chaude, et 2015 a commencé par des feux de brousse en Australie. En quelques jours, le feu a rapidement progressé. Près de 13.000 hectares sont touchés dans la région d’Adelaide. C’est l’équivalent de la moitié de la superficie plantée en cannes à La Réunion. Hier, le feu a détruit 26 habitations. 40.000 personnes sont menacées.

L’ampleur du sinistre est si importante que le salut pourrait venir du ciel. Des pluies sont annoncées à la fin de la semaine. En attendant, le feu pourrait encore avancer. L’Australie est souvent confrontée à des feux de forêt. Le pays a donc investi pour y faire face. Mais l’élément nouveau, c’est la succession des années de sécheresse. Au fil du temps, les températures sont toujours plus chaudes, surtout depuis le début du siècle. Dans le monde, 2014 était l’année la plus chaude jamais mesurée. L’Australie n’est donc pas épargnée.

La progression du feu souligne que l’Australie, pays développé, a toutes les peines du monde pour lutter contre une conséquence du changement climatique. Or, les prévisions sont pessimistes. La sécheresse risque bien de s’aggraver, car la dynamique du réchauffement climatique est enclenchée. Cette catastrophe est un rappel à la vigilance pour La Réunion. Le changement climatique n’a pas de frontière.

Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 17:46

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 18:32

Oui la thèse des sceptiques est connue.
Reste que la population mondialle croit et avec elle son impact sur le climat.
http://www.statistiques-mondiales.com/croissance_population.htm
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 19:02

Si la population mondiale croit trop fortement, quelle solution pour résoudre nombre de problèmes: famines, guerres, migrations, pollution humaine, réchauffement climatique ?

Alors que la mortalité infantile a fortement diminué et alors que la durée de vie à considérablement augmenté, les deux grâce aux progrès de la science, ne serait-il pas raisonnable de promouvoir largement la régulation des naissances sur tous les continents ?
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 20:03

Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 20:06

libellule a écrit:
Oui la thèse des sceptiques est connue.

Ca c'est ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face, il préfère culpabiliser les personnes plutôt que d'expliquer scientifiquement le pourquoi et le comment, dire que des chercheurs en climatologie sont des septiques c'est bien un truc des EELV, preuve supplémentaire que les verts sont vraiment à coté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 20:19

vieux-breton a écrit:
http://www.worldometers.info/fr/

Ce tableau dynamique illustre bien la problématique:



On fait quoi, on laisse faire pour ne pas contrarier curés, imams et rabbins de tous poils ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4212
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 06 Jan 2015, 23:27

Il y a les thèses qui se contredisent, les synthèses (chères à notre président), les prothèses de toutes sortes et enfin il y a mon anti-thèse.
Qu' est ce? Très simplement qu' il ne faut rien faire, ne pas lutter contre le réchauffement, ne pas lutter contre la surpopulation afin que la race humaine s' éteigne et que notre brave terre reprenne son rythme.
Si le réchauffement continue il y aura moins de terre donc un entassement des humains (et des autres habitants de notre planète), si la population augmente à la même cadence il y aura encore moins de place d' où diminution des ressources (famine, guerres, pas assez d' eau pour vivre).
Comme quoi tous les problèmes sont liés et doivent être prs en compte dans leur globalité.
PS : Si une vague de froid intense s' abattez sur la terre les humains disparaîtraient encore plus vite que par le réchauffement.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 07 Jan 2015, 04:41

Pas faux le PS de mamiea : l'ère glacière ce n'était qu'un -6° comparée à la moyenne d'aujourd'hui. A +4 cela pourrait griller pas mal quand même. On n'était pas trop présent à l'ère glacière, on risquerait de l'être un peu moins en cas de réchauffement non maîtrisé.  C'est pour cela que je préfère parler de dérèglement climatique (on trinque à chaque dérèglement quelle qu'en soit la nature).

@vieux breton Le fait que le nombre d'accrocs au climat augmente de part le monde se constate sans avoir besoin d'être un grand climatologue ou un grand scientifique. Et chacun peut rester sceptique quant à leurs causes.

Cette dédicace pour l'occasion signée Georges Brassens en ayant une pensée aussi pour a.nonymous qui déborde sur le cultuel.

Imitant Courteline, un sceptique notoire, Manifestant ainsi que l'on me désabuse, J'ai des velléités d'arpenter les trottoirs Avec cette devise écrite à mon gibus : "Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Dieu, diable, paradis, enfer et purgatoire, Les bons récompensés et les méchants punis, Et le corps du Seigneur dans le fond du ciboire, Et l'huile consacrée comme le pain bénit, "Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Et la bonne aventure et l'art divinatoire, Les cartes, les tarots, les lignes de la main, La clé des songes, le pendule oscillatoire, Les astres indiquant ce que sera demain, "Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Les preuves à l'appui, les preuves péremptoires, Témoins dignes de foi, metteurs de mains au feu,
Et le respect de l'homme à l'interrogatoire, Et les vérités vraies, les spontanés aveux, "Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Le bagne, l'échafaud entre autres exutoires, Et l'efficacité de la peine de mort, Le criminel saisi d'un zèle expiatoire, Qui bat sa coulpe bourrelé par le remords, "Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Sur les tombeaux les oraisons déclamatoires, Les "C'était un bon fils, bon père, bon mari", "Le meilleur d'entre nous et le plus méritoire", "Un saint homme, un coeur d'or, un bel et noble esprit",
"Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Les "saint-Jean Bouche d'or", les charmeurs d'auditoire, Les placements de sentiments de tout repos, Et les billevesées de tous les répertoires, Et les morts pour que naisse un avenir plus beau,
"Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires."

Mais j'envie les pauvres d'esprit pouvant y croire. jocolor geek

Alors que bien sûr les choses ne sont pas aussi simples (extraits d'une contribution écrite par un climato sceptique donc) tiré de http://reflets.info/plateau-climatique-les-oceans-bloquent-le-rechauffement/

« L’événement El Niño de 1997 à 1998 a été le déclenchement pour des changements dans le Pacifique et je pense que c’est très probablement le début du hiatus » dit Kevin Trenberth qui est un climatologue au NCAR (Centre National pour la Recherche Atmosphérique) de Boulder au Colorado. Selon cette théorie, le Pacifique tropical pourrait sortir de sa torpeur prolongée de période de froid dans les années à venir. « A la fin », dit Trenberth, « il rebasculera dans l’autre direction »

Ces découvertes ne doivent donc pas relativiser la gravité de la situation : les scientifiques le rappellent, même si les effets des gaz à effet de serre ont peut-être été surestimés, les périodes de chaud et de froid peuvent très bien se produire sous leur effet :

« L’explication la plus simple pour le hiatus et pour la divergence avec les modèles est la variabilité naturelle. Tout-à-fait comme il y a des variations entre le chaud et le froid dans le temps qu’il fait d’un jour sur l’autre, les fluctuations chaotiques du climat peuvent propulser les températures vers le bas ou vers le haut d’une année sur l’autre ou d’une décennie sur l’autre. Les données sur les climats du passé montrent des vagues de chaleur ou de froid qui ont duré longtemps et les modèles du climat suggèrent que ceci peut se produire quand le monde se réchauffe sous l’influence des gaz à effet de serre. »

La nature refroidit les abus de l’homme

L’article de Nature admet que ce « hiatus » climatique n’a jamais été prévu par les modèles du Giec :

« Mais aucune des simulations du climat effectuées pour le GIEC n’a engendré ce hiatus particulier à cette période particulière. Ceci a conduit les sceptiques – et quelques scientifiques – à la conclusion controversée que les modèles auraient pu surestimer les effets des gaz à effet de serre et que le réchauffement futur pourrait ne pas être aussi fort que ce qui était redouté »[…]. »

Cette conclusion controversée mettant en cause les précisons sur un réchauffement modéré, voire nul de la planète ne doit pas occulter la responsabilité des gaz à effet de serre sur le réchauffement climatique. De nombreuses théories sont à l’œuvre pour expliquer ce phénomène de refroidissement empêchant le réchauffement prévu —de s’opérer. La plus probable, serait celle-ci :

« La variation de la température océanique connue sous le nom d’Oscillation Pacifique Décennale (PDO Pacific Decadal Oscillation), [qui] pourrait être une pièce cruciale du puzzle posé par le hiatus. Le cycle se renverse tous les 15 à 30 ans et, lors de sa phase positive, l’oscillation favorise El Niño qui tend à réchauffer l’atmosphère. Après avoir relâché de la chaleur pendant quelques décennies à partir du Pacifique Est et du centre, la région se refroidit et entre dans la phase négative de la PDO. Cet état tend à favoriser La Niña qui apporte des eaux fraîches venant des profondeurs le long de l’équateur tendant à refroidir la planète. Les chercheurs ont identifié la signature de la PDO en 1997 mais ce n’est que récemment qu’ils ont commencé à comprendre comment elle s’articule au sein du processus général de la circulation océanique et dans quelle mesure elle peut aider à expliquer le hiatus. »

Si les réponses sur ce mystérieux refroidissement généré par les océans ne sont pas encore parfaitement établies, elles tendent à se préciser. Heureusement la nature est là pour corriger les erreurs de l’humanité. Mais comme le précise l’article de Nature :

« Tôt ou tard, cette tendance va inévitablement se renverser. « Vous ne pouvez pas continuer à empiler des eaux chaudes dans le Pacifique Ouest » dit Trenberth « Il arrivera que l’eau montera si haut que la tendance va se renverser ». Et quand ceci se produira , si les scientifiques sont sur la bonne piste, la chaleur manquante va réapparaître et les températures vont remonter de nouveau. »

Espérons que même si les scientifiques sont sur la bonne piste le Giec se trompera encore, en gardant en mémoire que de toutes les manières, tout doit être fait pour baisser nos émissions de gaz à effet de serre qui sont la cause principale du réchauffement climatique : la nature ne nous protégera pas éternellement de nos propres erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 07 Jan 2015, 07:17

libellule a écrit:
@vieux breton Le fait que le nombre d'accrocs au climat augmente de part le monde se constate sans avoir besoin d'être un grand climatologue ou un grand scientifique. Et chacun peut rester sceptique quant à leurs causes.


??????????

Comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 07 Jan 2015, 07:23

Comme d'habitude je réponds. Votre post Aujourd'hui à 09:06
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 07 Jan 2015, 07:31

N'importe quoi comme d'habitude. Mais bon je ne perds pas mon temps avec vous, continuez vous êtes sur la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 07 Jan 2015, 07:49

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 13 Jan 2015, 06:42

Dans la perspective de la prochaine COP21, le groupe EELV local de Vitry sur Seine a le plaisir de vous convier à une soirée film-débat sur le climat qu'il organise le 14 janvier prochain à 19h30, à Vitry sur Seine, en salle Robespierre (3 allée du petit tonneau).

Nous vous proposerons de visionner le film "Une planète, une civilisation" (55 min) de Gaël Derive ( http://www.gaelderive.fr/ ) et de débattre autour du thème du climat avec des experts de la question.

Vous trouverez ci-dessous la bande annonce du film que nous vous proposons :

(bande-annonce)
https://www.dailymotion.com/video/xlg4th_une-planete-une-civilisation-de-gael-derive-bande-annonce_shortfilms
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 18 Jan 2015, 07:08

a Conférence des évêques de France publie un texte de réflexion pour apporter des réponses face à la crise climatique et écologique.

Dans cette année 2015 très écologique qui doit à la fois voir la publication de l'encyclique du pape avant l'été, puis la tenue de la grande conférence sur le climat à Paris en décembre 2015, les différentes religions s'emparent de plus en plus de la question écologique, notamment en France. Ainsi après l'appui au mouvement oecuménique « Jeûne pour le climat », puis la publication par la Fédération protestante de France d'un texte de réflexion éthique et théologique sur « les changements climatiques », c'est au tour de l'Eglise catholique de contribuer à cette prise de conscience.

Ainsi le 15 janvier, le conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France a publié un texte de réflexion intitulé : « Changement climatique : un Kairos planètaire. Le moment opportun pour bâtir un monde commun ». Dans ce texte, le Conseil Famille et société de la CEF, s'attache face à la crise climatique mais aussi écologique, à définir à la fois de nouveaux modes de vie et un autre modèle de développement qui ne soit pas basé « sur le court termisme », ni sur « le repli sur soi ». Ainsi Elena Lassida, économiste, membre de Justice et Paix qui a apporté une importante contribution à ce travail de réflexion, définit ainsi cette nouvelle voie dans une interview à la Croix (n° du 16 janvier 2015) : « Il nous semble indispensable de trouver un nouvel imaginaire autour de la "vie bonne" qui ne soit pas centré sur "le toujours plus" ».

Dans une démarche déjà présente dans les encycliques sociales mais également dans objectifs du Millénaire développées par les Nations-Unies et aussi par les plus grandes ONG d'environnement, ce texte du Conseil Famille et société met ainsi en priorité « l'universalité du bien commun ». Notamment à travers l'effort mondial de réduction des gaz à effet de serre.

À noter, également que le Conseil Famille et Société de la CEF appelle les chrétiens à participer à différents événements prévus durant 2015 autour de cette double question écologique et climatique : un colloque de Justice et Paix, les Semaines sociales de France mais aussi les Assises chrétiennes de l'écologie, co-organisé par l' hebdomadaire la Vie et le diocèse de Saint Etienne, fin août 2015. Autant d'événements qui devraient permettre de donner un contenu encore plus large à cette phrase de conclusion du texte : « Un monde nouveau est en train de naître, et nous sommes appelés à le faire advenir ».
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 22 Jan 2015, 22:38

COP21. Nous savons que sans mise en mouvement de la société il sera très difficile d'imposer que les décisions nécessaires pour stopper le réchauffement climatique soient prises à Paris et, plus globalement, de transformer nos modèles de développement.

Nous savons également que nous pouvons nous mobiliser très largement pour défendre les valeurs qui nous sont chères : les initiatives pour faire face aux causes et aux responsabilités du réchauffement climatique et pour construire des alternatives existent déjà, il faut seulement mieux les partager et mieux les faire entendre.

La Coalition Climat 21, qui regroupe de très nombreuses organisations de la société civile et mouvements sociaux, vous propose de la rejoindre pour penser et construire la mobilisation face au dérèglement climatique.

Inventons ensemble ce que nous voulons faire du sommet sur le climat. Atelier,s, barcamps, worldcafés...
Partageons, échangeons, créons nos initiatives !

Samedi 14 et dimanche 15 février
Maison des Syndicats,
11 rue des Archives, 94 000 Créteil
Métro Créteil-préfecture
Informations : http://coalitionclimat21.org/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 15 Mar 2015, 20:50

De nombreux décideurs mondiaux étaient réunis samedi à Sendai, dans le nord-est du Japon, à l'occasion d'une conférence des Nations unies dont ils espèrent faire un tremplin pour contrer les catastrophes naturelles amplifiées par le changement climatique. Ce rendez-vous se tient alors qu'un très violent cyclone tropical a frappé l'archipel de Vanuatu, dans le Pacifique Sud. Il pourrait avoir causé d'énormes destructions et des dizaines de morts.

"Ce dont nous parlons ici aujourd'hui (les catastrophes naturelles) est une réalité pour des millions de personnes dans le monde", a déclaré le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, en ouverture de la conférence.

"La réduction des risques de catastrophes est une première ligne de défense contre l'impact du changement climatique". Il avait auparavant prévenu qu'il n'était pas impossible que "le risque des catastrophes atteigne un point de basculement au-delà duquel les efforts et ressources requis dépasseraient les capacités des générations futures".

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est sur la même ligne. "Les deux tiers des catastrophes naturelles proviennent du dérèglement climatique", a-t-il déclaré à l'AFP avant de prononcer samedi matin un discours en tant que président de la COP 21, conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en fin d'année.

"Plus de 70 pays sont identifiés comme particulièrement vulnérables. Ils sont exposés à des évènements climatiques extrêmes ? typhons, pluies diluviennes, tempêtes de sable ou de neige. Ces pays sont également à la merci des impacts plus lents mais aussi dramatiques du dérèglement climatique", a insisté M. Fabius.

"Les pays riches ne sont pas à l'abri, mais les pays les plus exposés sont les plus pauvres, car ils sont les plus démunis pour y faire face. C?est en priorité à leur égard que nous devons faire preuve de solidarité". Les participants doivent faire le point sur les progrès réalisés depuis la précédente réunion du même type tenue quelques mois après le raz-de-marée qui avait emporté quelques 250.000 vies fin 2004 dans l'océan Indien, et "définir un cadre d'action post-2015".

Selon un rapport de l'Office des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes, les sinistres naturels à travers le monde entraînent des pertes économiques annuelles de 250 à 300 milliards de dollars.

"Le succès du rendez-vous de Sendai peut préfigurer celui de Paris et faire de l'année 2015 celle du basculement", a estimé le chef de la diplomatie française qui dit vouloir que se dessine un schéma dans lequel "tous les territoires et populations vulnérables puissent disposer un jour d'un système d'alerte précoce les avertissant de l'arrivée d'une quelconque catastrophe". Et de proposer ainsi un dispositif international "alerte catastrophe climatique". -

Trouver des moyens, partager les leçons -Une telle volonté rend obligatoire la collaboration des acteurs publics et privés. Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a quant à lui souligné vendredi l'importance de trouver des moyens pour financer les programmes extrêmement coûteux.

"Donc, une des choses que nous allons essayer de faire (à Sendai) est d'élargir les ressources disponibles", a-t-il dit. Margareta Wahlström, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes, a certes reconnu lors d'un récent entretien accordé à l'AFP que des progrès avaient été réalisés dans l'atténuation du coût humain des désastres naturels de grande ampleur, mais il reste encore bien du travail, notamment dans l'éducation publique.

Et la responsable de l'ONU d'appeler à une plus grande mise en commun des leçons tirées des désastres précédents. "Le Japon, un pays qui a accumulé des connaissances et de la technologie pour la réduction des risques par l'expérience de nombreuses catastrophes naturelles, encourage la coopération internationale pour réduire le nombre des victimes ainsi que leur souffrance", lui a indirectement répondu samedi le Premier ministre japonais, Shinzo Abe.

. Il promet ainsi un montant total de 4 milliards de dollars d'ici à 2018 pour aider la prévention dans le monde (infrastructures bâtiments, systèmes satellitaires, etc.) ainsi que la formation de 40.000 personnes. Il s'est aussi engagé à accélérer la reconstruction de la région de Sendai ravagée il y a exactement quatre ans par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 à l'origine du terrible accident nucléaire de Fukushima.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 26 Avr 2015, 03:37

Après la sortie du nucléaire, la sortie du charbon ?

A quand le retour de la lampe à suif ?



http://www.lemonde.fr a écrit:
Manifestations en Allemagne pour et contre la fermeture des centrales au charbon

Le Monde.fr avec AFP | 25.04.2015 à 17h18

En plein débat sur les centrales au charbon, l'Allemagne a connu samedi 25 avril des manifestations de militants écologistes en faveur de leur fermeture mais aussi de personnes exigeant leur maintien.

6 000 personnes venues d'Allemagne et d'autres pays européens se sont mobilisées à l'appel de plusieurs associations de protection de l'environnement, dont Greenpeace et Bund, pour réaliser une chaîne humaine de 7,5 kilomètres de long à Garzweiler, gigantesque mine à ciel ouvert située dans l'ouest du pays, selon un communiqué des organisateurs.

Ces ONG l'assurent :

   « Une majeure partie de la population soutient une sortie progressive et socialement acceptable du charbon, pour atteindre l'objectif de réduction d'au moins 40% des émissions de CO2 d'ici 2020 [par rapport à 1990] »

Pour parvenir à cet objectif, le ministère de l'économie et de l'énergie, dirigé par le social-démocrate Sigmar Gabriel, veut faire reposer le gros de la contribution de la branche électricité sur les centrales à charbon, polluantes, qui représentent quelque 40 % du courant brut produit en Allemagne.



Un « black-out social dans des régions entières »

Mais ce projet suscite une véritable levée de boucliers chez les producteurs, soutenus par le syndicat de la chimie et de l'énergie IG BCE ainsi que par certains membres de la coalition dirigée par la chancelière conservatrice Angela Merkel. Les plans du gouvernement conduiraient à la fermeture des centrales au charbon les plus âgées, à savoir 10 % du parc selon le gouvernement, jusqu'à 40% selon le groupe d'énergie RWE.

A l'appel de IG BCE et du syndicat des services Verdi, 15 000 personnes du bassin minier rhénan ont manifesté en début d'après-midi devant la chancellerie à Berlin pour protester contre les projets du gouvernement.

Ces derniers ne signifient « rien d'autre qu'une sortie à court terme du charbon », a estimé le président de IG BCE, Michael Vassiliadis. L'extinction des centrales et l'abandon des mines à ciel ouvert représenteraient un « black-out social dans des régions entières », a-t-il mis en garde.

Dans une interview au quotidien Frankfurter Allegemeine Zeitung (FAZ) parue samedi, le ministre Sigmar Gabriel a assuré que l'Allemagne allait utiliser « de nombreuses années » encore le charbon. « Toutefois, son importance va lentement diminuer avec le développement des énergies renouvelables ».
Source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/04/25/manifestations-en-allemagne-pour-et-contre-la-fermeture-des-centrales-au-charbon_4622807_3244.html#ZF8BYFELu0BzDmeg.99
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 26 Avr 2015, 03:54

La lampe à suif d'ici quelques temps? Plus prosaiquement, le manque d'eau est un sujet autrement plus important.
http://m.huffpost.com/fr/entry/6998544 Persister à ne pas le voir. Bof! Vos amis dont je partage pas mal d'idées sur le plan évolution du climat aprécieront...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 26 Avr 2015, 06:00

Sortir du charbon
Sortir du nucléaire

et les teutons font fonctionner les usines avec des éoliennes...

Ils sont stupides de ne pas y avoir pensé ! pourtant à domicile ils ont Dany le rouge l'écolo de choc... Dommage qu'il vomisse les écolos depuis qu'il n'a plus besoin d'eux pour se trouver un strapontin électoral.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Sam 23 Mai 2015, 23:47

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 02:39

Lorsque des idées pouvant être acceptables sont muries par des perturbés du bulbe, défendues par des irresponsables et concrétisées par des inconséquents on fait fuir les gens de bonne volonté...

Méthode pratiquée par les écolos nationaux... est il besoin de les nommer (chez nous ils sont nombreux) pour vérifier la véracité de l'observation ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 03:38

Michel Rocard ... appréciera.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 03:48

Il est intéressant de lire Michel Rocard, le fils de Yves, quand il s'exprime sur un sujet comme les gaz de schiste...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 04:27

a.nonymous a écrit:
Il est intéressant de lire Michel Rocard, le fils de Yves, quand il s'exprime sur un sujet comme les gaz de schiste...  

Rocard proche idéologiquement de Duflot et de Joly... hypothèse à cultiver pour s'amuser un moment

L'écologie serait une doctrine intéressante, dommage que la très grande la majorité des cocologistes soit à la fois politicarde et déjantée.

Qu'ils disent n'importe quoi ce n'est pas grave, de plus c'est habituel mais lorsqu'ils font n'importe quoi ils deviennent inquiétants et qui plus est redoutablement nocifs lorsqu'ils sont au gouvernement...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 04:34

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 15:35

Attendons de voir les grandes entreprises d'Asie, d'INDE... et de quelques autres pays à l'œuvre autrement que lors de grandes messes en matière d'écologie... on en reparlera.

La bravitude et la danseuse de flamenco traiteront le dossier international avec la circulation alternée à Paris.
Comme d'hab des mesures médiatiques, inefficaces et pénalisantes pour les Français.

La traditionnelle vacuité pratique mais hautement spectaculaire de gauche en démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 16:43

J'ai longtemps été sceptique sur le réchauffement. En partie parce que les écarts (à la moyenne de température) mesurés étaient faibles, pas vraiment supérieurs aux variations naturelles d'une année sur l'autre. En partie parce que les discours (et les premiers modèles de prévision) ne parlaient que de CO2, et de CH4, comme gaz à effet de serre, alors qu'ils n'en représentent qu'une minorité : le premier gaz à effet de serre, et de loin, c'est la vapeur d'eau. Comment modéliser si l'on omettait la cause principale d'effet de serre ?

L'accumulation d'années chaudes, l'amélioration des modèles climatiques, des phénomènes comme le recul généralisé des glaciers ont renforcé les scénarios de réchauffement global de plusieurs degrés à terme. Pour ce qui est des conséquences régionales ou locales, elles me semblent encore difficiles à préciser, et il faudrait quand même se retenir de tout mettre sur le dos du réchauffement (les sécheresses, les inondations, le chaud et le froid, ...). Il y a toujours eu des variations importantes et des phénomènes relativement exceptionnels, ou plutôt inhabituels. L'affaire est quand même sérieuse.

Mais une autre motivation (que limiter le rejet de CO2) existe pour diminuer l'emploi de pétrole, gaz et charbon : les gisements fossiles sont forcément limités, et déjà bien entamés. Aussi cela parait une gestion "de bon père de famille" de n'employer que ce qui est nécessaire, par des mesures d'économie d'énergie (isolation thermique, amélioration de l'efficacité, ...) et des sources d'énergies alternatives si possible renouvelables. La-dessus, il est plus important de financer la recherche que de subventionner fiscalement la pose de panneaux solaires chinois. Pour ce qui est du nucléaire, je ne vois pas comment on pourrait s'en passer dans les prochaines décennies, si l'objectif prioritaire est de diminuer l'utilisation des carburants fossiles.

Par ailleurs, le stockage massif d'électricité est indispensable si l'on veut utiliser davantage les énergies renouvelables intermittentes, et ce ne sont pas des batteries de voiture qui vont apporter la solution. Les reportages existent sur des travaux dans le domaine du stockage d'électricité en Allemagne, aux Etats-Unis.. mais en France ??
Il y a surement des redites (je n'ai pas tout relu des pages précédentes). Disons que dans la question du climat, il y a toujours matière à débat comme souvent en sciences, et en même temps nécessité de préparer le changement de mode de vie - à un prix raisonnable, ce qui est un autre défi.


Dernière édition par salamandre le Dim 24 Mai 2015, 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 17:02

Le problème est surtout de faire intelligemment les choses... ce qui d'entrée de jeu disqualifie les cocologistes franchouillards dont la réponse à n'importe quel problème est :
Interdiction
Sanction
Impôt
Taxe

On décide et si nos décisions puériles ont des conséquences pires que le mal ce n'est pas important... On gesticule on est peu efficace et en fin de compte on pénalise les Français. On bloque des pans entiers de l'économie ce n'est pas grave on a la majorité donc on a raison !

Exemple : On veut faire utiliser les transports en communs qui ne correspondent pas aux besoins des usagers, sont sales, chers, peu sécurisés et même parfois n'existent pas... lorsque la logique cul par dessus tête est la doctrine nationale d'un parti... ça coince !

IL faut changer le parc automobile (si nous avons le droit d'avoir une voiture) certes oui mais avec quel argent ? ce n'est pas la question ! vieille bagnole donc interdiction de circuler !

Aves des mulets de ce calibre... étonnez vous que les Français soient peu réceptifs. On les prend massivement pour des attardés. Ceux qui payent leur électricité, leur flotte et le reste... vont sans doute laisser la lumière allumée pour éclairer le jour et ouvrir les robinet pour inonder le voisin volontairement ?

Pour le reste on fait de grandes messes à l'autre bout du monde et tous les congressistes se retrouvent sur une chaise longue au bord de la piscine du 5 étoiles... aller retour en jet privé de la république française bien sur ! on va s'occuper d'économie d'énergie.

Un passage sur un avion commercial en classe bétaillère ce n'est pas pour eux...

PS : ne parlons même pas des élus locaux de seconde zone qui sont du voyage et dont on se demande en quoi ils sont concernés... dans la prise de décisions internationales
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 17:17

Augmentation du prix du pétrole ou augmentation de la population francilienne, depuis 8 à 10 ans il y a beaucoup plus de monde dans le RER. D'où saturation. Voyager debout et comprimé rend le trajet bien pénible, à l'heure de pointe. Sans oublier pannes et grèves.
Inconséquence : ceux-là même (au pouvoir à la région) qui disaient vouloir tout le monde en RER ou métro n'ont pas adapté l'offre de transports en commun à ce qu'ils disaient vouloir, et pourtant le report des franciliens vers le RER est encore très partiel.. Entre nous, heureusement qu'il y a encore beaucoup de gens qui vont au travail en voiture, sinon ce serait l'enfer.
EELV va-t-il dire c'est la faute au PS ? En tout cas, le grand combat prioritaire de EELV a été de financer le tarif unique (unique de ceux qui paient...) avant financer l'amélioration de l'offre de transport.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 18:51

Pour les transports en communs c'est comme pour l'enseignement privé !

Si tout le monde décide de voyager dans les transports en communs ce sera sans doute la cause d'émeutes... et la paralysie du pays.

Si tous les lardons écoliers du privé s'inscrivent dans le public j'imagine les dégâts... on empile les mômes dans les classes et on construit des mezzanines.

Lorsque l'on veut un résultat on se donne les moyens nécessaires pour l'atteindre dans le cas contraire on est au choix :
Un utopiste
Un doctrinaire
Un imbécile

Les exemples que nous rencontrons permettent d'affirmer que les trois cas ne sont pas incompatibles et que fréquemment nous avons chez nos dirigeants là aussi en ce domaine des cumulards.
Comme c'est dimanche veille de fête on ne donne pas de nom !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 19:54

Tant que le débat se poursuit, on peut lentement mais sûrement penser que la transition énergétique va devenir un des principaux vecteurs de croissance. Il faut être exigeant dans les formulations de départ pour que des compromis soient trouves in fine. C'est ainsi que se sont toujours construit les avancements. Que n'a-t-on aussi traiter de fous et d'utopistes les pionniers de l'aviation ou du rail.

À chaque fois il a fallu, à un moment savoir investir.

On peut se contenter de faire des procès à charge de ceux qui ont lancé l'idée de la nécessaire transition énergétique.

Il n'en reste pas moins que désormais tout le monde peu à peu s'y met au delà de toute querelle. Le propre du débat est de savoir dépasser les contradictions que celui met forcément en évidence au fur et à mesure qu'il avance.


Même s’il a été en partie modifié par les sénateurs, le projet de loi de transition énergétique pour une croissance verte porté par la ministre de l’Environnement, du Développement durable et de l’Energie, devrait finalement être adopté en seconde lecture par l’Assemblée nationale d’ici le mois de juin prochain et faire de la France un pays novateur en la matière seulement quelques mois avant la conférence internationale sur le climat prévue à Paris. Cela étant, et si les objectifs consacrés par ce texte jouissent aujourd’hui d’un relatif consensus, leur mise en application reste incertaine aussi bien sur les moyens mis en œuvre que sur les délais impartis.

Dans un avis passé un peu inaperçu en janvier, l’Académie des sciences avait pour sa part exprimé son scepticisme quant aux mesures proposées et leur échéancier dans le cadre de la réduction de la consommation des énergies fossiles et l’amélioration de l’efficacité énergétique.

Les grandes problématiques de la transition énergétique

Si l’Académie des sciences s’est déclarée globalement favorable aux grands objectifs défendus par ce projet de loi, qu’il s’agisse de la réduction de 50% de la consommation d’énergie à l’horizon 2050, de la réduction de 40% des émissions de CO2 d’ici 2030 ou encore de l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français à 23% en 2020 et plus de 32% en 2030, l’institution n’en a pas moins émis quelques doutes sur notre capacité à atteindre de tels objectifs dans des délais aussi courts.

Les membres de l’académie ont en effet pointé du doigt le grand nombre d’incertitudes et d’interrogations qu’il subsiste encore aujourd’hui quant à la réalisation de ces objectifs de transition énergétique. Comment assurer le développement rapide et l’intégration harmonieuse des énergies renouvelables au réseau compte tenu de leur instabilité et de l’intermittence de leur production ? Quels seront les impacts à la fois économiques et énergétiques d’un désengagement aussi rapide de l’énergie nucléaire (de 75% à 50% en seulement dix ans) ? Et enfin, que peut-on réellement espérer en termes d’efficacité énergétique et dans quels domaines ? Autant de questions auxquelles il est aujourd’hui nécessaire de répondre pour assurer une transition énergétique à la fois responsable et durable pour l’environnement et la société française.

L’Académie rappelle également la nécessité d’évaluer avec précision les conséquences économiques de telles mesures. Les transformations envisagées devraient selon elle “tenir compte des objectifs économiques fondamentaux, notamment celui de la compétitivité des entreprises, aussi bien que des facteurs scientifiques et technologiques, afin d’être réalistes, d’assurer la sécurité d’approvisionnement et d’augmenter l’indépendance énergétique“.

Intégration des énergies renouvelables et réduction du nucléaire, le refus de l’urgence

Compte tenu de la situation actuelle et de la position avantageuse sur la scène internationale de la France en matière d’émissions de CO2, l’Académie recommande d’autre part au gouvernement de s’engager dans un processus plus progressif. Les délais consacrés sont en effet très courts et imposeront aux différents acteurs impliqués dans le processus de transition énergétique d’agir à court terme. Une précipitation qui répond bien sûr à l’urgence des enjeux climatiques mais qui pourraient si l’on n’y prend pas garde, avertit l’Académie, s’avérer contre-productif.

La France présente aujourd’hui un bilan carbone très positif. Avec seulement 5t de CO2 par habitant et par an, l’hexagone émet deux fois moins de gaz à effet de serre que l’Allemagne et trois fois moins que les Etats-Unis. En termes d’énergie primaire, la part des énergies fossiles est de 53 % en France alors qu’elle est de plus de 80 % en Allemagne. Des chiffres qui s’expliquent notamment par l’exploitation importante de l’énergie hydraulique et de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité et qui devraient permettre à la France d’envisager les grandes mutations énergétiques à venir avec sérénité.

Dans ce cadre, un développement des énergies renouvelables irresponsable, à savoir, un développement croissant qui ne proposerait pas de solution viable à long terme pour le stockage de l’énergie ou la compensation de ces énergies (solaire ou éolienne) lorsqu’elles ne sont pas disponibles, pourrait générer une augmentation des émissions de CO2 ou des importations d’énergie électrique (plus carbonée qu’en France dans tous les pays voisins). Un effet pervers souligné par l’Académie des sciences et que l’on pourrait retrouver également dans la réduction de la part du nucléaire.

Comme l’explique ces académiciens, “le passage à 50 % à l’échéance indiquée (2025) ne tient compte ni des objectifs affichés de la loi (réduction des émissions de CO2), ni des facteurs techniques et économiques liés à cette réduction. Cette réduction ne pourrait se faire que si des moyens de stockage de l’électricité à grande échelle devenaient disponibles, évitant le risque de déstabilisation du réseau et le recours à des centrales thermiques de compensation génératrices de CO2, pour suppléer les énergies renouvelables“. Le rythme de réduction envisagé devrait alors être plus lent et plus progressif afin d’accompagner dans de meilleurs conditions l’essor des énergies renouvelables et la nécessaire évolution de la filière nucléaire.

Efficacité énergétique : soutenir la recherche et encourager l’équipement

L’Académie constate enfin que la composition du mix électrique français actuel, fortement décarboné, est bien adaptée au développement du véhicule électrique mais encourage toutefois à poursuivre les efforts de recherche technologique en matière de mobilité basse consommation pour les motorisations thermiques ou hybrides. Ces modèles constituent en effet la majeure partie du parc automobile et ne pourront être remplacés à court terme.

Dans le domaine du bâtiment, des réductions significatives d’énergie consommée peuvent être obtenues d’ici 2050 mais il faudra pour cela un important dispositif de financement public et privé, ainsi qu’une évaluation continue des performances énergétiques obtenues. “Plus qu’on ne le croit, la science et la technologie doivent être largement mobilisées pour avancer sur toutes les questions soulevées par l’énergie“, en conclut l’académie.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 20:19

Un texte (ci-dessus) à lire.
Ce serait bien de mettre le lien vers l'avis de l'Académie des Sciences, qui doit être public.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 24 Mai 2015, 20:23

La méthode coué en action !

On ne débat pas avec les utopistes, les doctrinaires et les imbéciles... Si les écolos sont vomis peut être devraient ils se remettre en cause tant à titre personnel que dans leur manière d'agir... En étant concrets et en arrêtant de dire et de faire n'importe quoi par exemple.

On ne peut pas se féliciter d'épargner l'usage de l'énergie fossile grâce au nucléaire et en même temps fermer les centrales pour les remplacer par des éoliennes.
Soutenir de telles inepties est soit la marque d'une bêtise dépassant les bornes admissibles ou la concrétisation d'une malhonnêteté intellectuelle évidente.

Ce qui explique que les écolos fassent 2 ou 3% aux élections... et qu'au bout du compte même s'ils sont politiquement sur représentés ils plombent leurs alliés.
Ne parlons même pas de leur nocivité politique et économique permanente... ce serait trop long.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
Revenir en haut 
Page 6 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» question sur les cases du relevé 24
» Une future maman a une question a 100$ pour la CSQ
» Une question pour vos enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: