Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 L'évolution du climat en question : il est temps d'agir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 17 Sep 2014, 14:26

Rappel du premier message :



De Rio à Djakarta, de New-York à Paris, la Marche pour le Climat programmée le 21 septembre prochain, réunissant des centaines de milliers de personnes à travers le monde, lance une série de grandes mobilisations en vue de l’échéance majeure que représente la COP 21 à Paris en décembre 2015.

Nous devons peser sur les négociations qui devront impérativement parvenir à un accord ambitieux sur la réduction des gaz à effet de serre. Montée des eaux, réfugiés climatiques, accroissement des phénomènes naturels extrêmes… le réchauffement climatique ne concerne pas que les générations futures, il a d’ores et déjà des conséquences dramatiques sur notre quotidien !

Heureusement, l’écologie apporte des solutions : engager la transition énergétique pour créer des emplois, produire une énergie saine et renouvelable, développer des modes de transports plus doux, mieux se loger tout en réduisant sa facture d’électricité… Nous pouvons protéger la planète tout en améliorant notre qualité de vie.

Les écologistes s’y engagent au sein des institutions, dans les territoires et auprès des populations. Débat parlementaire sur la transition énergétique, plans de rénovation des bâtiments dans les collectivités locales, soutien des initiatives citoyennes pour développer les énergies renouvelables sont quelques exemples des nombreuses actions mises en œuvre et qui montrent d’ores et déjà des résultats.

En tant que pays hôte de la conférence-climat, la France doit montrer l’exemple en matière d’excellence environnementale et de mise en œuvre de politiques publiques climatiques.

Le dérèglement climatique nous concerne toutes et tous.

Alors mobilisons-nous !

Agir pour le climat, c’est améliorer notre qualité de vie :

-En créant des emplois par la transition écologique, les énergies renouvelables, l’agriculture paysanne et la rénovation thermique des bâtiments

-En nous déplaçant mieux dans des transports plus doux, agréables et non polluants

-En réduisant les factures énergétiques grâce à une meilleure isolation des bâtiments

- En finir avec l’énergie nucléaire, nocive pour l’homme et pour l’environnement, pour passer à une énergie saine et renouvelable

-En améliorant notre alimentation avec des produits locaux et de qualité.


Toutes les informations sur la Marche pour le Climat ici http://peoplesclimate.org/paris/

En savoir plus sur le Sommet Mondial sur le Climat du 23 septembre http://www.un.org/climatechange/summit/fr/a-propos/ »


PARIS MARCHE POUR LE CLIMAT

Rendez-vous dimanche 21 septembre, à 14h Place de la République

Deux jours avant le sommet historique des Nations unies sur le changement climatique, des millions de citoyens se mobilisent partout dans le monde afin de demander des mesures ambitieuses sur le climat.

De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d’autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes.

Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies. Exigeons un monde plus juste, un air respirable et une eau potable pour tous, une économie respectueuse de la planète et des générations futures.

Ce sommet aura toute l’attention des médias et ils n’auront d’autre choix que de parler de la Marche pour le climat, le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique. En France, cette mobilisation sera encore plus déterminante pour rappeler à notre gouvernement son rôle-clé pour le succès de la Conférence Climat qui aura lieu à Paris en 2015.

Il est temps de changer le cours des choses. Pour tout changer, il faut tout le monde ! Rejoignez la Marche pour le Climat.

La marche sera suivie d’un rassemblement sur la Place de l’Hôtel de Ville et d’un concert du chanteur Patrice. Des personnalités viendront également sur scène partager leur engagement.

Apportez vos tambours et habits verts, et rejoignez la lutte mondiale contre le changement climatique ! De nombreuses activités seront organisées en marge de la Marche pour le Climat, consultez le programme en septembre sur ce site.

Organisations ayant rejoint la marche à Paris:

Action Contre la Faim, Agir pour l’environnement, Amazon Watch, Art of Change 21, AVAAZ, Blue Energy, CARE France, CCFD – Terre Solidaire, Centre d’information sur l’environnement et d’action pour la Santé,Chrétiens unis pour la Terre, Climates, Comité 21, Coordination Sud, Fédération Protestante de France, Fondation France Libertés, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, GERES, Greencross France, Greenpeace France, Greenraid, Jeûne pour le Climat, Koom, La Ruche, Les engraineurs, Mouvement Colibris, Mouvement de la Paix, Mouvement Générations Cobayes, Oxfam France, Planète Amazone, Plateforme Océans et Climat, Pari Roller, REFEDD, Réseau Action Climat, Secours Catholique – Caritas France, Sherpa, Singa, Sum of Us, Surfrider Foundation Europe, URD Groupe, Vélorution Paris Ile-de-France, Vignerons Franciliens Réunis, WWF France, Youth Diplomacy, 350, 4D.

Avec le soutien de:

Europe Écologie Les Verts, Jeunes écologistes, Mouvement des Jeunes Socialistes, Nouvelle Donne, Parti de Gauche
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 13 Déc 2015, 19:52

matmut a écrit:

Il n'aura échappé à personne que les écologistes d'EELV qui ont quitté le gouvernement depuis longtemps n'ont en rien participé au succès de cette COP21 pas plus qu'ils n'ont participé aux débats trop occupés au sauvetage de leur parti. Par contre D'anciens proche d'EELV comme Nicolas Hulot sont aussi à saluer pour leur forte implication. A noter aussi que de nombreux chefs d'entreprises se sont impliqués dans ce sommet ce qui laisse augurer que les scientifiques, les techniciens et les économistes ont des solutions. Maintenant Cet accord n'aura pas d'effets immédiat, il faut laisser le temps législatif et règlementaire de se mettre en place et aux mesures consécutives d'établir leur effet.Pour rappel objectif 2020-2050 ce qui nous laisse du temps pour juger.

et à la température ambiante de monter... si tout se passe bien.

Ce genre de grande fête médiatique m'intéresse mais comme j'ai eu l'habitude de fréquenter et d'assurer le suivi des "messes" j'attends pour voir...

Reste à savoir qu'elles seront les retombées politiques nationales de l'affaire... 2017 c'est bientôt en espérant que le ratio bonification politicarde électorale, résultat effectif pour notre vie et cout de l'affaire ne sera pas un nouveau gouffre financier...

Bujumbura en son temps a laissé des traces chez ceux qui connaissent...

Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2083
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 14 Déc 2015, 18:44

@mamiea

Citation :
Les souvenirs s' estompent aussi il est bon de temps en temps de les rafraîchir :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/L-Accord-de-Copenhague,21485.html
Citation :

Le bilan décevant du sommet de Copenhague

Le Monde.fr | 19.12.2009 à 14h48 • Mis à jour le 19.12.2009 à 18h01

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/le-rechauffement-climatique/article/2009/12/19/la-bilan-decevant-du-sommet-de-copenhague_1283070_1270066.html#C5FcsJLhEjc6ebPV.99
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 15 Déc 2015, 17:14

Un article qui se laisse lire et qui ne réduit pas la Cop21 à un simple bidule machin à 2 balles. Nombreux liens utiles par ailleurs.
http://www.slate.fr/story/111439/COP-21-conversion-ecologie
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mar 15 Déc 2015, 18:14

Libellule a écrit:
Un article qui se laisse lire et qui ne réduit pas la Cop21 à un simple bidule machin à 2 balles. Nombreux liens utiles par ailleurs.
http://www.slate.fr/story/111439/COP-21-conversion-ecologie

On peut toujours s' auto convaincre malheureusement dès que les politiques sont aux manettes, ces grandes décisions (des projets actuellement qui ne resteront que des projets avant ratification des états) risquent de passer à la trappe des ambitions des états.
J' aurai beaucoup plus confiance dans les entrepreneurs qui eux réaliseront de nouveaux concepts industriels.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12183
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 16 Déc 2015, 23:03

Une chronique publiée dans les échos...


http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021556929921-cop21-et-apres-1184774.php#xtor=CS1-2 a écrit:
COP21 : et après ?

de Frédéric Benqué, Vincent Champain, David Dornbush, Thanh-Tâm Lê, William Nkontchou

Adopté par 195 délégués présents au Bourget, l'accord de Paris sur le climat est le premier accord global jamais adopté sur le sujet. Cet accord était nécessaire : les émissions de CO2 ayant un effet global, aucune solution au changement climatique ne peut en effet être purement nationale ou régionale. Mais est-il suffisant ? Déjà, il pose deux questions : la première sur le niveau des engagements nationaux et la seconde sur le coût du respect de ces engagements.

Certains critiqueront les engagements associés à cet accord, jugés insuffisants pour maintenir les températures en dessous des 2 °C et même 1,5 °C mentionnés comme objectifs. Il est vrai que, même si ces engagements sont tenus, le réchauffement sera plus proche de 3 degrés. L'accord fait environ la moitié du chemin, des efforts resteront nécessaires lors des futures COP. Mais la vraie question, c'est de savoir si on pouvait faire mieux en une seule fois. Quand on connaît la difficulté pour obtenir un vote entre cinq copropriétaires pour ravaler l'immeuble qu'ils partagent, on comprend le défi à faire adopter un accord par 195 délégués représentant des pays aussi différents que le Mali, la Suède, le Qatar ou Vanuatu sur un sujet aussi complexe que le climat. Depuis Rio en 1992, il y a eu 21 conférences mais aucun accord : il était impératif d'obtenir un accord pour engager une dynamique. Le principe d'une amélioration progressive de ces engagements et celui de la transparence sur leurs effets figurent d'ailleurs dans le texte adopté.

D'autres reprocheront au texte un manque de détails sur les actions ou le chiffrage de leur coût - à part les 100 milliards annuels destinés au fonds d'accompagnement de la transition climatique des pays en voie de développement. Cette critique relève en partie d'une mauvaise compréhension de la « hiérarchie des normes » en la matière. Elle revient à reprocher à la Déclaration des droits de l'homme d'affirmer les Français libres et égaux sans définir les détails qui le permettent, alors que c'est les lois et décrets qui le feront. De la même façon, les engagements de chaque pays devront, à l'échelon national, faire l'objet de précisions sur les actions et le coût associé.

De plus, rien n'est écrit s'agissant des coûts. Si l'on avait demandé à un économiste au temps de Zola le coût d'une réduction des accidents au travail, du passage à 39 heures ou de la fin du travail des enfants, il aurait répondu par un chiffre astronomique basé sur les technologies connues à ce moment. Un siècle plus tard, chacun dispose de plus de pouvoir d'achat, de plus de choix et de produits de meilleure qualité. Nous le devons à des innovations dont les prémisses scientifiques étaient impossibles à identifier à l'époque. A cet égard, il reste beaucoup à faire : il y a actuellement des signes inquiétants de ralentissement de l'innovation en matière de climat, liés à l'affaiblissement des financements depuis la crise et à la déception des investisseurs face à des réglementations peu visibles, instables et variant selon le pays.

On peut donc se féliciter de cet accord, mais il représente le début d'un chemin plus qu'un aboutissement. Les prochaines COP (et les ONG qui en commentent les résultats) permettront d'amplifier l'ambition des engagements nationaux, d'assurer leur équité et de donner toutes la transparence sur leurs effets. Les Etats devront, quant à eux, s'attacher à ce que leurs engagements en termes d'émissions se fassent au meilleur coût possible. L'innovation y jouera un rôle crucial, y compris les technologies qui restent à inventer. Or celles-ci ne seront découvertes qu'avec des signaux économiques clairs et stables, tels que la publication d'une valeur de référence carbone mondiale, premier pas vers un prix du carbone.

Frédéric Benqué, Vincent Champain, David Dornbush, Thanh-Tâm Lê, William Nkontchou

Frédéric Benqué est associé à Nextworld Group. Vincent Champain est cadre dirigeant. David Dornbush est président de Cleantuesday. Thanh-Tâm Lê est directeur de Climate-KIC. William Nkontchou est directeur d'Emerging Capital Partners pour l'Observatoire du Long terme. http://longterme.org
Source: http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021556929921-cop21-et-apres-1184774.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 16 Déc 2015, 23:13

Une nouvelle ère commence. +1
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 16 Déc 2015, 23:33

Perso en attendant les innovations, je ne prends que des douches en arrêtant l'eau pendant que je me savonne (avec du savon! pas du gel douche) ou me lave les cheveux (avec des shampoings doux sans paraben), j'arrête l'eau quand je me lave les dents sauf pour le rinçage Smile, j'éteins la lumière quand je quitte une pièce et j'ai équipé la maison (bien isolée) de led ou ampoules basses consommations, je me déplace à pied ou en transports en commun quand c'est possible, je mange local quand c'est possible, j'ai considérablement réduit ma consommation de viande et je préviligie les protéines d'origine végétale plutôt qu'animale, quand un appareil électrique tombe en panne je le fais réparer plutôt que de le remplacer, je trie mes déchets, fais du compost que je réutilise au jardin et au potager, me sers des coupes de branchage du jardin pour allumer le feu dans l'insert de ma cheminée à foyer fermé, j 'ai un thermostat pour reguler la température de la chaudière maxi 19° le jour et 17 ° la nuit, je bois de l'eau du robinet dans des bouteilles en verre que je réutilise à l'infini, j'ai toujours un sac en toile dans mon sac pour ne plus jamais prendre de sac plastique ou papier dans les magasins ou au pharmacien, je fais mon pain et mes yaourts, j'ai branché tous mes appareils périphériques électriques à un système qui les éteint complètement quand ils sont mis en veille, je fais des échanges de plantes et de graines avec mes voisins pour favoriser la biodiversité ... et tous ces gestes simples sont devenus des réflexes qui ne me coutent rien et me permettent même de faire des économies ... Smile.
Pour moi l'écologie passe par le bon sens et se pratique intelligemment au quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 07:31

Maya L 'Abeille a écrit:
Perso en attendant les innovations, je ne prends que des douches en arrêtant l'eau pendant que je me savonne (avec du savon! pas du gel douche) ou me lave les cheveux (avec des shampoings doux sans paraben), j'arrête l'eau quand je me lave les dents sauf pour le rinçage Smile, j'éteins la lumière quand je quitte une pièce et j'ai équipé la maison (bien isolée) de led ou ampoules basses consommations, je me déplace à pied ou en transports en commun quand c'est possible, je mange local quand c'est possible, j'ai considérablement réduit ma consommation de viande et je préviligie les protéines d'origine végétale plutôt qu'animale, quand un appareil électrique tombe en panne je le fais réparer plutôt que de le remplacer, je trie mes déchets, fais du compost que je réutilise au jardin et au potager, me sers des coupes de branchage du jardin pour allumer le feu dans l'insert de ma cheminée à foyer fermé, j 'ai un thermostat pour reguler la température de la chaudière maxi 19° le jour et 17 ° la nuit, je bois de l'eau du robinet dans des bouteilles en verre que je réutilise à l'infini, j'ai toujours un sac en toile dans mon sac pour ne plus jamais prendre de sac plastique ou papier dans les magasins ou au pharmacien, je fais mon pain et mes yaourts, j'ai branché tous mes appareils périphériques électriques à un système qui les éteint complètement quand ils sont mis en veille, je fais des échanges de plantes et de graines avec mes voisins pour favoriser la biodiversité ... et tous ces gestes simples sont devenus des réflexes qui ne me coutent rien et me permettent même de faire des économies ... Smile.
Pour moi l'écologie passe par le bon sens et se pratique intelligemment au quotidien.

bien sur mais c'est tellement mieux de se réunir à quelques dizaines de milliers de personnes au bout du monde le tout aux frais des diverses administrations ou associations subventionnées par des fonds publics... ou par des entreprises pour lesquelles l'écologie devient une vache à lait.

Tout en gardant à l'esprit qu'entre ce qui est prévu, ce qui sera adopté et ce qui sera réalisé...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 08:27

Perso. Soit. Chacun peut faire pareil. Mais on sent bien que ce n'est pas ce qui va règler la crise de l'eau, de l'air et de la terre, liées aux dérèglements climatiques et à la suractivité de l'homme au regard des ressources disponibles mais épuisables.

Ce sont les vaches à eau et à air qui peuvent se tarir en cas d' indifférence générale maintenue. Pour sûr cela peut aussi remettre en cause certaines vaches à lait ou à petrole ultra libérales
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 09:22

Ah bon? moi je pense au contraire que des actions responsables venant de 7,2 milliards d'individus sont beaucoup plus puissantes que celles de quelques uns même si ceux ci sont les geants de l'industrie car personne ne pourra jamais les empêcher de faire des profits ... seuls les 7,2 milliards d'individus ont le pouvoir de les arrêter en ne consommant plus leurs produits à outrance.
Je pense aussi que ce n'est qu'en touchant au portefeuille que l'on peut toucher les individus et les entreprises surpuissantes : il suffirait de taxer les produits très fortement carbonés et les activités très fortement carbonés pour que l'innovation se mette en place concernant les énergies alternatives et pour permettre de relocaliser des entreprises à taille humaine pour favoriser les produits de proximité.
La solution est très simple, il suffit d'en avoir le COURAGE POLITIQUE Monsieur EELV.
Je salue au passage l'initiative symbolique de Ducasse qui supprime la viande de ses menus et favorise les produits bios locaux ... en espérant qu'il sera suivi et que cela entrainera un rééquilibrage mondial de la consommation alimentaire ... pour commencer ...
Le progès.fr a écrit:
http://www.leprogres.fr/france-monde/2014/09/05/le-chef-francais-ducasse-fait-la-revolution-il-retire-la-viande-de-son-menu
Ce type d'initiative a l'avantage supplémentaire de proposer une nourriture saine permettant de limiter très fortement les risques de maladies cardio-vasculaires et les cancers ... Et je vous arrête de suite (car je vois une objection poindre), si les menus de Ducasse sont inaccessibles à la majorité, d'autres restaurants plus modestes en prix mais pas en ambition fleurissent en France ...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 09:25

L' exemple de Maya est un bon exemple qui, comme la parabole du grain de riz sur l' échiquier, peut faire une mer.
Ce que vous écrivez, Libellule, n' est pas exact car :
http://lab.phys.free.fr/cinquieme/chimie/eau_sur_terre/eau.html a écrit:
°)Répartition de l’eau sur la Terre :

a- La proportion en surface

Plus de 72 % de la surface de la terre est recouverte d’eau.



Ce pourcentage comprend :

L’eau des mers et des océans
L’eau des rivières, lacs, …
Icebergs, …
Ce pourcentage ne comprend pas les nuages ou les eaux de sources.
Si les icebergs, les glaciers disparaissent, si les nappes phréatiques s' épuisent c' est de l' eau non salée qui disparaîtra et les terres qui diminueront de surface au profil des eaux salées.
Il faut être précis dans ses démonstrations.
Citation :

Pour sûr cela peut aussi remettre en cause certaines vaches à lait ou à petrole ultra libérales
A prouver car dans les pays les plus pollueurs on ne peu pas dire qu' ils soient tous de politique ultra-libérale.
Certains se réjouissent du réchauffement climatique (l' Islande) qui lui permet de produire et vendre de l' électricité, vouloir créer des ports suite à l' ouvertures de voies maritimes dans le grand nord. Mais leur essor industriel ne durera pas longtemps car les glaciers disparus, comment tourneront leur centrales hydrauliques?
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 09:32

Comment se fait-il que le documentaire écologique "Demain, le film" ne soit pas au programme du Kosmos ? C'est une initiative simple pour la ville çà non?
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 09:44

Maiea a raison, il faut arrêter de pointer du doigt la mondialisation et les politiques libérales.
Nous vivons dans une ère où l'autarcie est une chimère. L'ouverture au monde est une chance merveilleuse, il faut juste trouver une organisation RAISONNABLE et arrêter de diaboliser les uns et les autres. Il faut juste du bon sens et stopper l'inacceptable sans pour autant adopter une attitude hyper protectioniste asphyxiante et irréaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 09:47

aux deux M (mamiea et maya) : Il faut effectivement être précis et je suis de ceux qui disent que si l'on peut avoir la maîtrise de la désalinisation de l'eau, le problème pour cet aspect là trouvera sa solution par le progrès technique. Pareil si on développe simultanément l'énergie à hydrogène, et l'hydroéolien. Cela fait partie des pans de la transition énérgétique à ne pas laisser de côté.

Pour la définition de l'ultra libéralisme, elle est très liée à celle du sur productivisme. Moins à celle de ce que nous appelons le capitalisme (créer de la richesse pour le bien commun).

Le grand artisan en a été Deng Tsiao Ping, qui décida de faire repartir l’économie en utilisant les méthodes capitalistes car il avait compris qu’elles étaient beaucoup plus efficaces que toutes autres.

Le résultat est que la Chine bénéficie d’un capitalisme ultralibéral (pas de syndicats, licenciements immédiats pour ceux qui n’atteignent pas leur objectifs, Théorie du profit maximum, répression de toutes revendications), garantie par un pouvoir totalitaire absolu sans possibilité de contradiction.

Pour ce qui est des Etats Unis, la démonstration n'est pas nécessaire, il suffit de jeter un coup d'oeil côté de la non protection sociale pour s'en convaincre.

Pour quelques dizaines de pays qui peuvent se réjouir du potentiel réchauffement climatique, combien en sont victimes? Comment définir l'intérêt général dans de telles conditions.

Peut-être que l'Islande, jeune île s'il en est à l'échelle de la géologie se verra t-elle disparaître pour d'autres raisons.

Quant au Groenland, le jour où il n'y aura plus rien à fondre, certes nous aurons une jolie voie maritime mais cela signifierait la fin de nos hivers selon toutes vraisemblances (je laisse au conditionnel certains points de la théorie du vortex n'étant pas encore validés comme une certitude absolue). Sur Fontenay, on peut voir pas mal de plantes et arbres bourgeonner en ce moment, la nature étant amenée à travailler plus. Pareil, cela peut être sympa à voir, mais aussi peut annoncer une accélération du dérèglement climatique.

L'absence d'eau dans nos rivières ou glaciers peut aussi à terme poser la question de la manière dont seront refroidies nos centrales nucléaires. Avec de l'eau de mer désalée détournée? Il faut alors peut-être commencer sérieusement à y penser.

Quant à l'usage du mot asphyxie, il s'agit dans le cas d'espèce d'un détournement d'un mot qui ne me parait pas judicieux sauf à vouloir prétendre que la pollution de notre région n'est qu'un simple mythe et non une réelle problématique montante. Moins vite qu'ailleurs (Chine, donc) mais montante tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 10:09

Le capitalisme ce n'est pas créer de la richesse pour le bien commun mais un système qui se base sur l'investissement en capital (comme son nom l'indique) où les moyens de production sont privés!
Quant au Libéralisme c'est laisser faire le marché ...
Restons simples et ... précis!
Vous n'avez rien compris à l'utilisation du mot asphyxie, je ne parlais pas de pollution de l'air! hahaha ... mais du fait que le repli sur soi peut vite asphyxier un pays ... ne montez pas dans les tours sans savoir pourquoi Monsieurjesaistout! Dites vous bien que vous n'avez pas le monopole du soucis écologique et çà se passera mieux. Et respirez ... tant que nous pouvons toujours le faire, effectivement en Chine c'est devenu dangereux!
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 10:49

Libellule a écrit:
L'absence d'eau dans nos rivières ou glaciers peut aussi à terme poser la question de la manière dont seront refroidies nos centrales nucléaires. Avec de l'eau de mer désalée détournée? Il faut alors peut-être commencer sérieusement à y penser.

Encore une approximation


http://energie.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Nucleaire/General/Publications/NOTE%20GESTION%20DE%20L%20EAU%202013.pdf a écrit:
Une centrale nucléaire utilise trois circuits d’eau
indépendants :
• le circuit primaire pour extraire la chaleur:
c’est un circuit fermé parcouru par de l’eau sous pression
(155 bars) et à une température de 300° C. L’eau passe dans la
cuve du réacteur, capte la chaleur produite par la réaction de
fission du combustible nucléaire et transporte cette énergie
thermique vers le circuit secondaire au travers des générateurs de
vapeur.
• le circuit secondaire pour produire la vapeur:
au contact des milliers de tubes en « U » des générateurs de
vapeur, l’eau du circuit primaire transmet sa chaleur à l’eau
circulant dans le circuit secondaire, lui-aussi fermé. L’eau de ce
circuit est ainsi transformée en vapeur qui fait tourner la turbine.
Celle-ci entraîne l’alternateur qui produit l’électricité. Après son
passage dans la turbine, la vapeur repasse à l’état liquide dans le
condenseur ; cette eau est ensuite renvoyée vers les générateurs
de vapeur pour un nouveau cycle.
• un troisième circuit, appelé « circuit de refroidissement » :
pour condenser la vapeur et évacuer la chaleur, le circuit
de refroidissement comprend un condenseur, appareil composé
de milliers de tubes dans lesquels circule de l’eau froide prélevée
dans la rivière ou la mer. Au contact de ces tubes, la vapeur se
condense.
Ce circuit de refroidissement est différent selon la situation
géographique de la centrale :
- en bord de mer ou d’un fleuve à grand débit, les centrales
nucléaires fonctionnent avec un circuit de refroidissement
totalement ouvert. De l’eau (environ 50 m3 par seconde) est
prélevée pour assurer le refroidissement des équipements via le
condenseur. Une fois l’opération de refroidissement effectuée,
l’eau qui n’est jamais entrée en contact avec la radioactivité, est
intégralement restituée dans la mer ou le fleuve, à une
température légèrement plus élevée.

Ne jamais oublier que l' accident de Fukushima est due à l' arrêt du système de secours (génératrices) inondé par le tsunami et non par un défaut de la centrale qui n' a pas bougée ni lors du tremblement de terre ni lors du tsunami.
Les ingénieurs avaient pensé que la digue de protection était assez haute, conclusion il faut revoir cette position en fonction du risque d' inondation.
Actuellement le nucléaire est le seul (avec l' hydraulique) a nous fournir de l' électricité "propre" en quantité suffisante. Supprimons les centrales "polluantes" en les remplaçant par de nouvelles technologies en gardant les sources "propres" tant qu' on n' est pas capable de s' en passer et de les démolir.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 10:55

Maya merci de vos remarques bien scolaires pour le coup. La valeur ajoutée est la clef du capitalisme qui réussit. Le capital se crée par cette valeur ajoutée dont une partie va aux investissements. La richesse est telle que l’état a inventé la TVA pour en capter une bonne partie pour le bien commun. Quant à l' asphyxie dont vous parlez Elle est précisément le résultat de la concurrence exacerbée qui fait baisser les marges et ladite valeur ajoutée quand on sur produit. Parler de cette asphyxie ne doit dissimuler celle liée aux sources polluantes. Mais je suis d'accord, le dumping social à la chinoise ce n'est pas terrible comme modèle économique.

Mais bon, vous pouvez penser autrement. Je ne vous dirai jamais Que vous ne comprenez rien. Allez a+

Mamiea je vous adore. A chaque fois que les rivières ont vu leur débit se réduire les centrales nucléaires ont eu un souci. Le rappeler n'a rien d' approximatif. Merci sinon pour le detail sur les circuits. Smile le Cqfd est au point trois. On ne va pas parler de la température de l'eau en cas de sécheresse durable en été, mais bon, c'est bien là où se posera le problème en cas de réchauffement climatique dans quelques décennies. Mais peut-être aura-t-on démantelé les centrales d'ici là ( flower =
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12183
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 11:27

Maya L 'Abeille a écrit:
Maiea a raison, il faut arrêter de pointer du doigt la mondialisation et les politiques libérales.
Nous vivons dans une ère où l'autarcie est une chimère. L'ouverture au monde est une chance merveilleuse, il faut juste trouver une organisation RAISONNABLE et arrêter de diaboliser les uns et les autres. Il faut juste du bon sens et stopper l'inacceptable sans pour autant adopter une attitude hyper protectioniste asphyxiante et irréaliste.


La mondialisation des idées, le libre échangisme intellectuel, la libre circulation des personnes pour que celles-ci se forment ou  découvrent d'autres pays, tout cela rendu possible par les moyens de communication et de transport modernes, devraient être effectivement une chance merveilleuse pour l'humanité...

Là où le bât blesse, c'est que ces mêmes moyens de communication et de transport sont utilisés par des sociétés multinationales pour tirer bénéfice des disparités de niveau de vie importantes entre pays....

On en est arrivé à ce que certaines zones géographiques comme la Chine ou les pays du sud-est asiatique produisent  pour le monde entier ruinant ainsi les production et donc les économies des autres pays du globe... On nous a longtemps seriné qu'en retour autres pays vendraient eux des prestations intellectuelles à ces pays producteurs mais on s'aperçoit au fil du temps qu'ils ne nous attendent pas et qu'ils n'ont pas ou plus exactement plus besoin de nous...

Dans une économie réelle et non spéculative, cette concentration de la production dans certains pays et l'absence de production ailleurs ne peut à terme que conduire à la faillite des pays qui ne produisent pas d'où l'absolue nécessité d'un "redressement productif" rapide de ces pays...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 11:51

[quote="Libellule"
Mamiea je vous adore. A chaque fois que les rivières ont vu leur débit se réduire les centrales nucléaires ont eu un souci. Le rappeler n'a rien d' approximatif. Merci sinon pour le detail sur les circuits. Smile le Cqfd est au point trois. On ne va pas parler de la température de l'eau en cas de sécheresse durable en été, mais bon, c'est bien là où se posera le problème en cas de réchauffement climatique dans quelques décennies. Mais peut-être aura-t-on démantelé les centrales d'ici là ( flower =[/quote]
Quand je vous parle du refroidissement des centrales, je parle de l' utilisation de l' eau de mer qui, contrairement à vos dire ne demande pas une désalinisation.
Pour ce qui est du débits des rivières, le problème n' est pas "nucléaire" mais aussi hydraulique, c' est pourquoi ne pas laisser la température monter est l' urgence première.
Actuellement, je le répète il faut réduire drastiquement les dégagements de CO2 (la production électrique étant le premier producteur). Il faut s' en occuper dès maintenant, ne pas attendre les catastrophes ou les inventions à venir et faire avec ce que l' on a sans idéologie. Est ce que fermer les centrales nucléaires permet de produire l' électricité dont nous avons besoin tout en diminuant la production de CO2 ?
Est-on capable de démanteler ces centrales et comment stocke-t-on les tonnes de déchets radioactif, alors que certains dénonce le stockage actuel? Rolling Eyes Rolling Eyes
Passons du dogmatisme ou pragmatisme.
Petite aparté concernant le fluvial, sur des canaux ou des rivières pourquoi ne pas développer des péniches propulsées par des moteurs électriques alimentés par ses propres génératrices ?
Génératrices placées sur les flancs du bateau actionnée par le déplacement de la péniche ou par le courant quand le bâtiment est à l' arrêt. On peut même utiliser l' arbre d' hélice comme génératrice de complément. Ainsi plus de production de CO2. sunny
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12183
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 11:57

mamiea a écrit:
Quand je vous parle du refroidissement des centrales, je parle de l' utilisation de l' eau de mer qui, contrairement à vos dire ne demande pas une désalinisation.
Pour ce qui est du débits des rivières, le problème n' est pas "nucléaire" mais aussi hydraulique, c' est pourquoi ne pas laisser la température monter est l' urgence première.
Actuellement, je le répète il faut réduire drastiquement les dégagements de CO2 (la production électrique étant le premier producteur). Il faut s' en occuper dès maintenant, ne pas attendre les catastrophes ou les inventions à venir et faire avec ce que l' on a sans idéologie. Est ce que fermer les centrales nucléaires permet de produire l' électricité dont nous avons besoin tout en diminuant la production de CO2 ?



Un argumentaire intéressant sur le site  de la SFEN - http://www.sfen.org/fr

http://www.sfen.org/fr/le-blog-des-energies/la-premiere-urgence-de-la-cop21 a écrit:
La première urgence de la COP21

05.11.2015 Publié par Didier Beutier, SFEN - section technique 8

COP 21 : la première urgence pour préserver le climat est de ne pas arrêter les centrales nucléaires avant l’heure !

Il y a urgence à agir, disent les experts du climat. Il y a notamment urgence à agir dans le secteur de l’énergie, dit l’Agence Internationale de l’Energie (AIE). Les engagements pris dans les INDC publiés par les 195 pays de la Convention-cadre des Nations Unies  pour la COP 21 ne suffiront pas à corriger le tir, mais seulement à ralentir la croissance des émissions. Du coup l’AIE (rapport « Energy and Climate Change », Juin 2015) prêche en urgence pour un « Bridge Scenario » permettant de renverser la tendance dès 2020. Sinon il sera trop tard pour éviter un réchauffement très préoccupant, c’est-à-dire supérieur à 2°C.

Grâce à l’énergie nucléaire et à l’énergie hydraulique la France fait partie des pays les plus vertueux quant à l’émission de gaz carbonique due à la production d’électricité : plus de 90 % d’électricité sans carbone contre 40 % seulement en Allemagne et 50 % en moyenne dans l’Union Européenne. En même temps, les Français bénéficient d’un coût du kWh parmi les plus faibles d’Europe : 0,175 Euro/kWh pour un ménage français contre 0,297 en Allemagne et 0,201 au Royaume-Uni (données Eurostat 2014). Oui, 58 tranches nucléaires tournent comme des horloges en France sans faire parler d’elles, en fournissant un kWh compétitif et sans émettre de gaz carbonique.

Alors pourquoi donc arrêter des tranches nucléaires avant l’heure, c’est-à-dire avant que l’Autorité de Sûreté ne l’ait demandé pour des raisons de sûreté ? Pourquoi s’imposer des coûts d’investissement prématurés (coût de remplacement et coût de démantèlement) qui représentent quelques milliards d’euros ?

L’urgence climatique veut d’abord dire ne pas fermer les centrales nucléaires dont le niveau de sûreté est avéré suffisant, si âgées soient-elles.

La mise à l’arrêt de ces unités de production non carbonées ne serait acceptable que si elles étaient remplacées par d’autres unités non carbonées sans surcoût pour les consommateurs et les contribuables. Or le surcoût de remplacement est bien réel :

   Coût d’investissement présent des autres technologies non carbonées (solaire et éolien),
   Coût d’un démantèlement anticipé non encore totalement financé par les provisions accumulées.

Prenons d’abord l’exemple de Fessenheim, dont les deux réacteurs fournissent une puissance totale électrique de 1 760 MW. Comment justifier l’arrêt de ces deux réacteurs jugés sûrs par notre Autorité de Sûreté, grâce notamment à environ 400 millions d’euros d’investissements réalisés lors de la révision décennale ? Pour les remplacer sans trop émettre de CO2, il faudrait installer 1 760 MW d’éoliennes, fournissant l’électricité 25 % du temps, associées à une centrale à gaz de même puissance prenant le relais 75 % du temps. L’investissement nécessaire serait de l’ordre de 3 milliards pour les éoliennes et 1,5 milliards pour la centrale à gaz. Le démantèlement des deux tranches représenterait un investissement de l’ordre de  0,5 milliard. Soit un investissement total d’environ 5 milliards qui aurait pu être reporté 10 ans plus tard, si l’on s’en tient à l’autorisation décennale accordée par l’Autorité de Sûreté. Et une pénalité carbone associée, la centrale à gaz émettant 4 millions de tonnes de CO2 par an. On essaiera sans doute d’éviter ces investissements car il sera possible de compenser par d’autres capacités disponibles sur le réseau ; par exemple, en important plus d’électricité d’Allemagne, dont il faut rappeler qu’elle émet sept fois plus de CO2 que l’électricité française aujourd’hui, et cela encore pour de nombreuses années (50 % de l’électricité allemande provient de charbon et lignite)… En revanche, il ne sera pas possible d’éviter le coût d’indemnisation des copropriétaires allemands et suisses de la centrale.

Et malheureusement une décision encore plus absurde, car à plus grande échelle, sera prise en appliquant la Loi de Transition Energétique votée cet été : en effet, en limitant arbitrairement à 50 % la part de l’énergie nucléaire en 2025, cette loi implique la fermeture anticipée de plusieurs tranches nucléaires de 900 MW, jusqu’à vingt dans le cas où la consommation totale d’électricité stagnerait en France, efficacité énergétique aidant.

C’est au gaspillage de nos actifs industriels qu’on veut procéder, sans aucun gain sur les émissions de CO2 en contrepartie ! Sommes-nous donc si riches pour nous le permettre ?

Il est bon de rappeler ici l’avis publié en janvier dernier par l’Académie des Sciences sur la Loi de Transition Energétique : « Pour ce qui concerne l’énergie nucléaire, le passage à 50 % à l'échéance indiquée (2025) ne tient compte ni des objectifs affichés de la loi (réduction des émissions de CO2), ni des facteurs techniques et économiques liés à cette réduction. Cette réduction ne pourrait se faire que si des moyens de stockage de l'électricité à grande échelle devenaient disponibles, évitant le risque de déstabilisation du réseau et le recours à des centrales thermiques de compensation génératrices de CO2, pour suppléer les énergies renouvelables. Le rythme devrait alors être plus lent que celui qui est visé, pour que le processus ne dégrade pas notre position favorable en ce qui concerne les émissions de CO2 et ne déstabilise pas une filière dans laquelle la France dispose d’un haut niveau de compétence, d’atouts industriels et de capacités d’exportation considérables. »

Nos scientifiques n’ont pas été entendus. Que pesaient-ils face aux marchandages entre formations politiques ?
Source: http://www.sfen.org/fr/le-blog-des-energies/la-premiere-urgence-de-la-cop21


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 17 Déc 2015, 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 12:08

@mamiea ; il ne faut pas toujours voir des contradictions où il n'y en a pas. je parle eau potable quand j'évoque la désalinisation. Et débit d'eau et sa chaleur quand je parle refroidissement des centrales. Toutes les centrales ne sont pas en bord de mer. Oui la sécheresse crée une difficulté d'ordre hydraulique qui réduit le débit des fleuves. Réduire les dégazements de co2 est un autre volet de la transition énergétique, personne ne dit le contraire.

Le lien d'anonymous est intéressant ; car il renvoie à un second article non reproduit. De même que c'est Total, Suez, ou Areva qui sont en capacité d'investir dans les énergies alternatives, plus que d'autres, on peut se féliciter que le numéro un du nucléaire chinois veuille investir dans le solaire en France. Je n'y vois aucune contradiction sachant qu'il faut bien quelqu'un pour porter les investissements le temps que la transition se mette en place. Trouver le moyen de la faire sans dumping social ni recours à un ultra libéralisme destructeur de valeur ajoutée reste une équation difficile à résoudre. On est en train de payer très cher l'absence d'anticipation de la transition énergétique depuis que l'on sait qu'un jour plus très lointain, nous aurons le pic d'inversion du pétrole disponible, par exemple. Même avec le pis aller du gaz de schiste, sur vendu comme solution pour faciliter ladite transition (sur consommation d'eau massive en cours).

Toujours la même problématique autour d ela valeur ajoutée que ce soit ici ou ailleurs; une parenthèse un peu technique pour l'expliciter :

Personne n'a intérêt à ce que nous rentrions en déflation, ou stagflation, et pourtant... ailleurs dans le monde :


Des monarchies du Golfe relèvent leurs taux d'intérêt après la Fed

Koweït - L'Arabie saoudite et le Koweït et Bahreïn ont relevé leurs taux d'intérêt dans de la foulée de la hausse des taux directeurs américains décidée mercredi par la Réserve fédérale (Fed).La décision des monarchies pétrolières du Golfe de intervient malgré le déclin des cours du brut, dont ils tirent plus de 90% de leurs revenus, et la faiblesse de la croissance économique mondiale.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, a relevé son taux interbancaire d'un quart de point pour passer dans une fourchette de 0,25% à 0,50% mais elle a laissé inchangé son taux d'intérêt à 2%, selon l'agence officielle SPA.

La Banque centrale saoudienne a expliqué cette décision, avec effet immédiat, par les développements sur le marché financier local et international.

Au Koweït, la banque centrale a décidé de relever son taux d'intérêt d'un quart de points à 2,25%, avec entrée en vigueur jeudi. Son gouverneur Mohammad al-Hashel a indiqué qu'il s'agissait d'assurer la compétitivité de la monnaie nationale et de soutenir l'économie du pays, selon l'agence officielle KUNA.

Bahreïn a pour sa part relevé son taux interbancaire d'un quart de point à 0,5% mais a maintenu son taux d'intérêt à 2,25%, selon l'agence officielle BNA.

Pour la première fois en presque dix ans, la Fed a relevé mercredi ses taux d'intérêt directeurs, qui évolueront désormais dans une fourchette comprise entre 0,25% à 0,50%. Ils évoluaient entre 0 et 0,25% depuis la crise économique de 2008 afin de soutenir la reprise.

L'Arabie, le Koweït et Bahreïn sont membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui regroupe aussi le Qatar, les Emirats arabes unis et Oman.

A l'exception du Koweït, tous les membres du CCG observent un taux de parité fixe entre leur monnaie respective et le dollar américain. Le Koweït lie son dinar à un panier de devises, dont la composition est tenue confidentielle mais dans lequel le billet vert interviendrait à plus de 70%.

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses projections pour la croissance économique du CCG et prévu que ses six membres enregistraient un déficit budgétaire cette année.

A cause de la baisse des prix du pétrole entamée à la mi-2014, ces pays devraient accuser un manque à gagner de quelque 275 milliards de dollars selon le FMI.


Peut-êre que bientôt nous allons pleurer que les sous de là bas qui sont en train de disparaître, ne vienne soutenir notre propre valeur ajoutée par l'investissement.
Pour relativiser tout cela on parle de 100 milliards par an pour le financement de la cop21 dans les pays émergents ; le rapport entre les deux chiffres ne vous laissent pas rêveurs, et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12183
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 12:51

Libellule a écrit:
---/---
Le lien d'anonymous est intéressant ; car il renvoie à un second article non reproduit. De même que c'est Total, Suez, ou Areva qui sont en capacité d'investir dans les énergies alternatives, plus que d'autres, on peut se féliciter que le numéro un du nucléaire chinois veuille investir dans le solaire en France. Je n'y vois aucune contradiction sachant qu'il faut bien quelqu'un pour porter les investissements le temps que la transition se mette en place. Trouver le moyen de la faire sans dumping social ni recours à un ultra libéralisme destructeur de valeur ajoutée reste une équation difficile à résoudre.
---/---

Les chinois ont aujourd'hui beau jeu d'investir aujourd'hui dans le solaire en France quand on sait qu'ils ont quasiment laminé en pratiquant un dumping l'industrie française et européenne des panneaux solaires...

Voir la discussion : http://www.plateaufontenay.net/t635-les-allemands-s-eclaireront-bientot-a-la-bougie

Personnellement et alors que notre pays comptait 3 589 800 chômeurs de catégorie A en octobre 2015, je suis n'en déplaise à certains pour la préférence nationale ou la préférence communautaire quand celle-ci peut créer ou préserver des emplois...

Entre des panneaux solaires "made in China" posés par des travailleurs hongrois payés 2 euros de l'heure - http://www.sudouest.fr/2014/11/25/des-travailleurs-payes-2-euros-de-l-heure-1747020-2736.php - et des centrales nucléaires ne produisant pas de C02 et créant des emplois en France chez EDF, Areva, Alsthom, et toutes leurs filiales mon choix est fait...


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 17 Déc 2015, 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2083
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 15:22

a.nonymous écrit:
Citation :
Entre des panneaux solaires "made in China" posés par des travailleurs hongrois payés 2 euros de l'heure - http://www.sudouest.fr/2014/11/25/des-travailleurs-payes-2-euros-de-l-heure-1747020-2736.php - et des centrales nucléaires ne produisant pas de C02 et créant des emplois en France chez EDF, Areva, Alsthom, et toutes leurs filiales mon choix est f

Peut être un vœu pieu alors que nos bâtisseurs se moquent des règles.
Le Parisien à propos de Flamanville:
Citation :
C'est l'un des plus grands chantiers français et tout n'y est pas rose. Une amende de 150 000 euros a été requise devant le tribunal correctionnel de Cherbourg (Manche) contre la société Bouygues Travaux Publics (Bouygues TP). La justice reproche à l'entreprise d'avoir recouru à des entreprises pratiquant le travail dissimulé. Près de 500 salariés, essentiellement polonais et roumains, auraient travaillé sans protection sociale à l'édification du gigantesque réacteur nucléaire EPR de Flamanville. Près de 3 000 personnes, dont un tiers d'étrangers, travaillaient sur le chantier de Flamanville entre 2008 et 2011, au moment des faits.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12183
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 15:47

matmut a écrit:
Peut être un vœu pieu alors que nos bâtisseurs se moquent des règles.

La loi a changé et aujourd'hui maître d'ouvrage et donneurs d'ordres voient leurs responsabilités engagées en cas de recours à des travailleurs dans des situations illégales au regard des organismes sociaux...
Revenir en haut Aller en bas
Maya L 'Abeille

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 17 Déc 2015, 17:26

Maya L 'Abeille a écrit:
Comment se fait-il que le documentaire écologique "Demain, le film" ne soit pas au programme du Kosmos ? C'est une initiative simple pour la ville çà non?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 18 Déc 2015, 11:56

Libellule a écrit:
@mamiea ; il ne faut pas toujours voir des contradictions où il n'y en a pas. je parle eau potable quand j'évoque la désalinisation. Et débit d'eau et sa chaleur quand je parle refroidissement des centrales. Toutes les centrales ne sont pas en bord de mer. Oui la sécheresse crée une difficulté d'ordre hydraulique qui réduit le débit des fleuves. Réduire les dégazements de co2 est un autre volet de la transition énergétique, personne ne dit le contraire.

L.

Je veux bien que vous détourniez le sujet, mais c' est vous et vous seul qui avez parlé du refroidissement des centrales et de l' eau de mer.
Citation :


L'absence d'eau dans nos rivières ou glaciers peut aussi à terme poser la question de la manière dont seront refroidies nos centrales nucléaires. Avec de l'eau de mer désalée détournée? Il faut alors peut-être commencer sérieusement à y penser

Je n' ai fait que remettre les choses en perspective, et on arrêtera là le débat. Par contre on peut discuter sur des solutions simples et constructives pour réduire efficacement les émissions de CO2 avec nos moyens actuels (le faire dès maintenant et non attendre). Que pensez-vous de mon idée de "péniche électrique" par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 18 Déc 2015, 13:30

Pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 112
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 18 Déc 2015, 13:53

En attendant le vrai constat du 21ème COP est à l'image des 20 autres précédents, à savoir des belles promesses qui n'engagent que ceux qui les tiennent sans réelle mesure coercitives si les engagements chiffrés ne sont pas tenus à une échéance plus ou moins lointaines, la preuve via ces 2 articles tirés du canard enchainé du 16/12/2015 (j'ai pas mal déplumé ce canard pour vous en offrir sa substantifique moelle ;-)

Le constat est le suivant :


Par contre pour les entreprises pollueuses c'est une belle opération de com :
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Ven 18 Déc 2015, 14:31

Le Canard enchaîné fait beaucoup de bons constats ; si les choses n'évoluent pas la situation ne va pas s'améliorer. Dans son style habituel, en partie au second degré, cela tombe bien c'est le seuil à ne pas dépasser. La nouveauté dans cette COP ce n'est pas tant la force de la contrainte ou non (aucun pays ne peut être contraint dans la vraie vie), c'est le nombre de signataires en bas de pages.

La dernière phrase de l'article de Jean Luc Poquet illustre bien mon propos ; il est fort probable que sur le plan industriel ce soit effectivement les grands groupes que j'ai cités plus haut qui soient à la manœuvre pour maintenir leur empire sur l'énergie et sa nécessaire transition. Penser autrement serait simplement une vue de l'esprit. Les porteurs du progrès techniques sont forcément ceux qui en ont le plus besoin. Chaque année perdue coûte de plus en plus cher en assurances et vies brisées ; on peut s'en foutre, ou bien se dire qu'il est temps que tout cela cesse.

Si des mesures n'étaient pas prises, on en payerait un peu plus les conséquences sur le plan humain, avec des réfugiés climatiques qui se compteront pas millions et des dégâts de plus en plus importants là où les tornades, la sécheresse et les inondations sont déjà à l'oeuvre d'une manière de plus en plus destructrices. La planète et ses habitants y gagneraient-ils en qualité de vie? On peut prendre date et juger  sur pièce d'ici à une ou deux décennies.

La nature saura elle s'adapter, les humains peut-être moins.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Dim 20 Déc 2015, 15:33

Concernant la COP 21... la baudruche se dégonfle et les réalités reprennent le dessus.

Ceux qui se sont gargarisés espérant en tirer un avantage de politique interne avec les "avancées" de la couteuse affaire parisienne vont revenir à une plus réaliste évaluation... même les médias se lâchent.
On va sous peu prendre conscience que le coup de pub franchouillard n'aura pas plus d'effet (pas moins non plus) qu'ont été efficaces les "grandes messes" précédentes.

Différence notable : cette fois c'est nous qui payons la facture.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 09:20

Ce n'est pas la seule. Certes la Cop21 c'est fini, mais côté Pekin21 cela ne s'améliore pas, et la préoccupation devient plus que majeure alors que la détresse respiratoire devient le sujet numéro 1 en terme de santé publique. http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2015-12-21-05h40/chine---dangereux-brouillard-de-pollution-a-pekin-29446.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 09:32

Comme à Pékin on respire mal en raison de la pollution locale pour compenser on va réglementer la circulation en France sur le plateau des milles vaches... c'est de la pure logique écolos !

Pour le plateau des milles vaches bagnole électrique ou rien !


Dernière édition par tonton christobal le Lun 21 Déc 2015, 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 10:07

tonton christobal a écrit:
Comme à Pékin on respire mal en raison de la pollution locale pour compenser on va interdire de circuler en voiture en France sur le plateau des milles vaches... c'est de la pure logique écolos !

Pour le plateau des milles vaches bagnole électrique ou rien !


Pour le plateau des milles vaches préférer le chariot à boeufs Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 10:09

Votre logique peut faire sourire. Mais peut être moins les victimes récurrentes de difficultés respiratoires. D'autant qu'à l'instant le climat est clément en ce moment ce qui justifie de rester d'humeur badine.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 10:09

mamiea a écrit:


Pour le plateau des milles vaches préférer le chariot à boeufs Very Happy

Attention les bovidés dégagent du méthane...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 10:15

Ici un dossier en libre accès.
Rien de vachard.
http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/6343/numero-special/climat-l-essentiel-a-savoir-apres-la-cop21
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 649
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Lun 21 Déc 2015, 15:04

Ce sujet va être provisoirement verrouillé.
Les 14 pages de messages, qui ont occasionné pres de 10 000 lectures deviennent  encyclopédiques pour "le nouvel arrivant" qui veut reprendre depuis le début.
Le changement de climat a fait l'objet de la COP21, l'affaire est désormais en cours pendant un an.
Webmaster



Déverrouillé le 24.08.2016
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
Gérard

avatar

Messages : 3447
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 24 Aoû 2016, 13:48

Il y a peut être, sur ce forum, des experts en climatologie,  sismologie ou géologie qui peuvent répondre à ces questions:
L'activité, couramment qualifiée d'irresponsable, des hommes peut-elle être la cause du rapprochement de la plaque africaine de la plaque eurasienne  et des séisme qui en résultent?
Que proposent les écologistes ?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 24 Aoû 2016, 17:01

Depuis le tremblement de terre de San Francisco il est démontré que le mouvement des plaques techtoniques est un phénomène connu, mais aux effets non prévisibles. Tsunami, par exemple. Le rechauffement climatique a aussi sa part de naturel et sa part dûe à l'activité de l'homme. Ses conséquences sont connues et prévisibles, mais le mouvement est réversible. Celui des plaques non.

Cela craque rarement à la même place, mais on sait dire que quelques big one vont arriver selon des itinéraires identifiés. L'un des derniers fut celui du Japon qui a atteint Fukushima. On peut noter que ç'est l'activité de l' homme qui a placé là une centrale nucléaire. Nous avons une centrale en France près d'une faille qui reste peu active pour l'instant. Quelques autres en zones inondables d' une manière ou d'une autre, ou en stress hydrique toujours gênant pour faciliter le nécessaire refroidissement des sites concernés.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 24 Aoû 2016, 18:44

Libellule a écrit:

Cela craque rarement à la même place, mais on sait dire que quelques big one vont arriver selon des itinéraires identifiés. L'un des derniers fut celui du Japon qui a atteint Fukushima. On peut noter que ç'est l'activité de l' homme qui a placé là une centrale nucléaire.

Il n' est pas sérieux de réécrire l' histoire en fonction des ses idées.

Le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku au Japon est un tremblement de terre d'une magnitude 9,0, survenu au large des côtes nord-est de l'île de Honshū le 11 mars 20112. Son épicentre se situe à 130 km à l'est de Sendai, chef-lieu de la préfecture de Miyagi, dans la région du Tōhoku, ville située à environ 300 km au nord-est de Tokyo. Il a engendré un tsunami dont les vagues ont atteint une hauteur estimée à plus de 30 m par endroits. Celles-ci ont parcouru jusqu'à 10 km à l'intérieur des terres, ravageant près de 600 km de côtes et détruisant partiellement ou totalement de nombreuses villes et zones portuaires.

Ce séisme de magnitude 9 n'est cependant responsable que de peu de victimes et dégâts grâce à la qualité des constructions parasismiques japonaises. L'ampleur de cette catastrophe résulte essentiellement du tsunami qui s'ensuivit et qui est à l'origine de plus de 90 % des 18 079 morts et disparus, des destructions et des blessés. Ce tsunami a également entraîné l'accident nucléaire de Fukushima placé au niveau 7, le plus élevé sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES) des accidents nucléaires et radiologiques.

La reconstruction va prendre plusieurs années et son coût estimé en fait déjà le séisme le plus onéreux de l'Histoire après celui de Kobe en 1995. Les pertes économiques estimées sont de l'ordre de 210 milliards de dollars.[/quote]
Ce n' est en aucun cas le séisme qui a entraîné l' accident de Fukushima ni le tsunami qui en a suivi mais la perte des systèmes de secours. Dois-je rappeler : 18079 morts des dégâts considérables doit-on seulement se rappeler un incident gravissime sur une centrale et en oublier les victimes.

Les tremblements de terre sont prévisibles pour ce qui est de leur localisation non en ce qui concerne l' amplitude et la date.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14240
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Mer 24 Aoû 2016, 20:15

Les mots clefs sont là. Séisme, tsunami, fukushima. Si on veut affirmer que c'est la faute à pas de chance, on peut. On a récemment écrit en France que ce fut la faute sur mer de personne. http://xynthia.fenvac.org/?page_id=26 Sad personne ne sachant que le Japon est à un carrefour de plaques surtout depuis le film documentaire #la submersion du Japon# des années 70 réalisé pour justement prévenir d'un risque possible alors que Tepco se voyait confier quelques constructions.... et que pour ledit lieu français les faits historiques pourtant existaient aussi pour éviter de construire là :

Plusieurs épisodes de submersion marine ont été répertoriés :

Le 27 octobre 1882, une marée de coefficient important cause de très graves dégâts aux digues des prises de La Faute-sur-Mer, et trois d'entre elles sont submergées par les eaux de la mer.

Le 21 mars 1928, à la suite d'une marée de coefficient 110, accompagnée de vents violents de sud-ouest, le bourg de La Faute-sur-Mer est réduit à une île, les secteurs de la Vieille Prise et de la Jeune Prise (à proximité de l'actuel barrage du Braud) étant submergés (sur 120 hectares environ). Le journal L'Ouest-Éclair écrit le 25 mars 1928, sous le titre « Une partie du littoral vendéen menacé par la mer »

Sinon d'accord avec votre dernière phrase mais pour les zones à fortes tensions entre plaques on en sait plus où l'échelle est estimée au dessus de 6,5. On en est proche en Italie. Cette estimation vaut pour Nice. Le dernier significatif datant de 1618.

Ainsi, l'an dernier, une des organisatrices d'un colloque donné à Nice sur le sujet évoquait un risque de magnitude maximale à 7,2 sur l'échelle de Richter sur les Alpes maritimes.

Enfin, quitte à parler nombre de victimes le séisme tsunami de 2004 a fait 220 000 morts ...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 25 Aoû 2016, 08:41

Libellule a écrit:


Plusieurs épisodes de submersion marine ont été répertoriés :

Le 27 octobre 1882, une marée de coefficient important cause de très graves dégâts aux digues des prises de La Faute-sur-Mer, et trois d'entre elles sont submergées par les eaux de la mer.

Le 21 mars 1928, à la suite d'une marée de coefficient 110, accompagnée de vents violents de sud-ouest, le bourg de La Faute-sur-Mer est réduit à une île, les secteurs de la Vieille Prise et de la Jeune Prise (à proximité de l'actuel barrage du Braud) étant submergés (sur 120 hectares environ). Le journal L'Ouest-Éclair écrit le 25 mars 1928, sous le titre « Une partie du littoral vendéen menacé par la mer »
...

Construire des maisons dans une zone inondable, qui plus est derrière une digue n' est pas une faute mais un délit (non reconnu comme tel). IL est évident qu' aucun permis n' aurait dû être accepté, a qui la faute? Au maire qui les a donné, au préfet qui n' a rien  fait contre mais aussi aux constructeurs, mais aussi (dans une moindre mesure) aux acheteurs.
Des vagues submersion il y en a eu, il y en a et il y en aura, a nous de faire en sorte de ne pas les rendre mortelles. On peut aussi rapprocher cette réflexion avec les constructions en haut des falaises de Normandie.

Merci d' avoir rectifié le nombre de victimes et d' en faire état.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13863
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 25 Aoû 2016, 08:49

La Nouvelle Orléans bâtie derrière des digues en contre bas du Mississippi est inondée en ce moment... il y a quelques années la même chose s'était produite... c'était de la faute de Bush.

Cette année ce n'est pas de la faute d'OBAMA... il s'en sort bien.

NB le Mississipi déborde régulièrement et change de lit tout aussi souvent mais les faits sont évoqués de manière différente selon qui est au pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'évolution du climat en question : il est temps d'agir   Jeu 25 Aoû 2016, 16:24

tonton christobal a écrit:
La Nouvelle Orléans bâtie derrière des digues en contre bas du Mississippi est inondée en ce moment... il y a quelques années la même chose s'était produite... c'était de la faute de Bush.

Cette année ce n'est pas de la faute d'OBAMA... il s'en sort bien.

NB le Mississipi déborde régulièrement et change de lit tout aussi souvent mais les faits sont évoqués de manière différente selon qui est au pouvoir.


Si George Bush a fait une faute : il a sous estimé (ou plus exactement ses conseillers) l' ampleur des dégâts de l' ouragan et de la crue et de fait a mis un certain temps à réagir.
Savoir ce qu' un autre aurait fait en de pareilles circonstances n' est que supputation (comme dans beaucoup de domaines).
On peut faire un parallèle avec Xynthia.

Le Mississippi ne change pas de lit, il occupe son lit et tout son lit en fonction du débit et du courant. C' est l' homme qui, en élevant des digues, a cherché à le domestiquer, grosse erreur car on peut tout arrêter sauf l' eau.
Voici un article assez complet et très explicite, chacun en tire ses conclusions:
https://cpourdemain.wordpress.com/tag/nouvelle-orleans/
Revenir en haut Aller en bas
 
L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 Sujets similaires
-
» L'évolution du climat en question : il est temps d'agir
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» question sur les cases du relevé 24
» Une future maman a une question a 100$ pour la CSQ
» Une question pour vos enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: