Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Création des salles de shoot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 19:30

Une telle décision de nos élus alors que l'on doit faire des économies mérite un bonne publicité.

Les drogués étant des "malades comme les autres" (doit on proférer une telle énormité ? être élue ou ministre ne devrait pas être une permission de dire n'importe quoi) les dealers vont réclamer l'attribution d'un diplôme de pharmacien !
Lorsque la logique de l'absurde est en marche pas de raison de s'arrêter !

PS : pour ce qui concerne la députée de notre circonscription elle est dans la logique de son parti qui condamne le fumeur interdit de clope dans les endroit public mais voit d'un œil bienveillant les camés... d'ailleurs les écolos ne demandent ils pas la vente libre des stupéfiants ?  

Espérons que les gens malades souffrant de maux qu'ils n'ont en rien mérités ne vont pas se mettre eux aussi à "mal voter" sur un coup de colère contre nos actuels dirigeants.

Après avoir revu la pratique de la langue française, la gauche nationale va revoir la médecine... et surtout la définition des maladies.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:19

Tout est une question de définition

Les "salles de consommations à moindre risque" devraient pouvoir être expérimentées pour six ans.
Le projet de loi de santé présenté ce mercredi par la ministre de la santé relance en effet ce serpent de mer.

Alors autant rappeler le but de ces lieux : Il s'agit de superviser les toxicomanes à risques par des professionnels ce qui devrait permettre d'éviter les risques infectieux, les comportements à risques et les overdoses mortelles pour les cas les plus critiques.

Le second objectif étant de réduire les nuisances associées pour le voisinage ; nuisances que certains membres de ce forum ne cessent de montrer du doigt en ciblant quelques pas de portes de certains quartiers par loin de chez eux.

Parfois on se demande pourquoi les gens qui passent leur temps à critiquer un état des lieux sans retenue, embrayent si facilement à critiquer des offres de solutions. Là où ces solutions existent en Europe; personne ne s'en plaint bien au contraire.

Faut-il le redire, ou considérer que de toutes façons -qu'on le redise ou pas-, ceux qui n'ont que la critique à la bouche, avec la morve qui leur coule du nez ne prendront jamais la peine de se moucher .... préférant dénoncer la morve supposée des autres.

Comme il est important de débattre même quand certains ne le veulent, pas, je prends l'option de le redire : Selon le projet de loi, cela réduirait aussi "l'usage des drogues en public et des nuisances associées (en particulier la présence de matériel d'injection utilisé qui peut-être source de contaminations accidentelles)". Les expérimentations menées en Allemagne, Luxembourg, Espagne et Suisse sont montrées en exemple se basant sur une expertise de l'institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

C'est quoi le sujet pour de vrai : Apporter dans les lieux supposés sensibles  souvent situés en plein coeur de certaines cités, une aide et un accompagnement des toxicomanes.

Le langage plutôt droitier (même si une partie de la gauche en fait aussi usage) choisit d'utiliser l'expression de salle de shoot, d'office comme s'il s'agissait là de la seule solution possible alors qu'il est possible de défendre un dispositif ambulant. Par exemple une camionnette aménagée où des box iraient au-devant des toxicomanes.

On peut balancer, critiquer, déformer tout : cela permet surtout de ne pas évoquer l'objectif réel d'une telle orientation  : tenter d'assurer une hygiène meilleure pour ceux et celles dépendants aux drogues en réduisant les nuisances dont sont victimes les riverains par l'absence de contrôle de cette marge de la population.

Là on nous parle d'expérimentation sur six ans, dans les endroits qui se porteront volontaires : Alors oui, cela peut paraître bête à certains, mais il faut d'abord permettre cette voie à l'expérimentation pour que de tels projets pionniers puissent être lancés. Un feu vert en quelque sorte sans jeu de mot à la clef.

Ou dit encore plus simplement la formule proposée n'a pour vocation que de laisser la porte grande ouverte à toute proposition construite à titre expérimental et encadré.

Si on ne veut pas que l'État reste le principal financeur, il faut bien un moment fixer une ligne de conduite que puisse utiliser ou non les collectivités locales pour définir éventuellement un projet et ses contours.

Il en va peut-être de la cohésion sociale et territoriale ... y compris localement

Si aucun appel à projet n'existe pour l'heure, une chose est sûre, l'attente se fait encore un peu plus vive si on se fie à la lecture de ce forum. Alors si une occasion peut être saisie, il faut peut-être ne pas la laisser passer.


Dernière édition par Libellule le Jeu 16 Oct 2014, 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:30

La solution employée par un état digne de ce nom dirigé par des gens qui ont une idée du niveau de leurs responsabilité de leurs fonctions n'est pas de faciliter la commission d'une infraction et ses récidives mais de prendre les mesures propres à empêcher de la commettre... d'en rechercher les auteurs, de les arrêter et de les présenter à la justice.

Voila ce que prévoient notre constitution et nos lois et ce que ne mettent pas en pratique nos élus.

Pas besoin d'en faire 3 pages, de faire des procès d'intention pas plus que des sous entendus politiques déplacés.

Lorsque nos élus perdent de vue les lois qu'ils ont pour mission de faire respecter et au lieu de faire cesser les infractions n'ont de cesse que de permettre qu'elles perdurent on ne s'étonnera pas qu'ils soient discrédités.

Si ailleurs ont fait d'une manière il y a d'autres ailleurs où on fait le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:38

Il n'y a aucun sous entendu dans mon propos. Une réalité tout simplement. Que la rappler en contrarie certains, on a l'habitude. Il suffit de lire l'entame du sujet...

Ce que je décris localement est aussi une réalité. On peut faire de l'évitement littéraire en permanence pour déplacer le sujet, mais en l'occurrence, je serais intéresser de connaître les yaka faux cons applicables dans le cas d'espèce de la dépendance à la drogue qui peut toucher n'importe quelle famille, si c'est en appliquant la loi telle qu'elle est écrite.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:43

Je suis de ceux qui pensent que les toxicomanes ont plus besoin d'aide médicale que de gardiens de prison pour sortir de la drogue. Aides comme il en existe pour le tabac ou l'alcool (les mécanismes biologiques de la dépendance semblent assez similaires, drogue légale ou pas).
Du coup dans le message (plus haut) d'explication de libellule, je suis surpris que ne soit pas mentionné, pour les "salles de consommation", l'objectif de proposer une aide au sevrage.


Dernière édition par salamandre le Jeu 16 Oct 2014, 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 210
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:44

La supervision des addicts, et de leurs dérives de santé et d'hygiène, doit aller de conserve avec la répression des dealers et des filières

Aux frontières et dans les cités..
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:56

La loi prévoit l'obligation de soins... pour ce qu'il en est de l'application de la mesure c'est une autre affaire.

C'est d'une rare inefficacité et tout le monde le sait.

Plutôt que de mettre en place les structures permettant le sevrage et l'arrêt de la consommation on met en place celles qui vont facilité la prise de stupéfiants... la logique du cul par dessus tête est à l'honneur.

En ce moment si vous voulez savoir ce qui va être fait, qu'elles vont être les prochaines décisions ou l'innovation en cours, c'est simple il suffit de tabler sur le moins efficace, le plus contraire aux règles et ce qui sera le plus pénalisant pour le Français moyen.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 21:58

Libellule a écrit:
---/---
Alors autant rappeler le but de ces lieux : Il s'agit de superviser les toxicomanes à risques par des professionnels ce qui devrait permettre d'éviter les risques infectieux, les comportements à risques et les overdoses mortelles pour les cas les plus critiques.

Le second objectif étant de réduire les nuisances associées pour le voisinage ; nuisances que certains membres de ce forum ne cessent de montrer du doigt en ciblant quelques pas de portes de certains quartiers par loin de chez eux.
---/---

Les salles d'injection permettent effectivement de s'assurer de la qualité de la drogue et des conditions d'injection réduisant les risques pour le toxicomane... Elles réduisent également la présence de seringues usagées sur la voie publique.....

En revanche, les salles de shoot ne fournissent pas la drogue, ce ne sont pas des "débitants de drogue" comme il existe des "débitants de tabac" et, pour éviter les trafics, la vente de drogue entre toxicomanes est même interdite à l'intérieur..

En conséquence elles ne résolvent en rien le problème du "deal" qui se poursuit sur la voie voie publique quitte à se focaliser autour de ces salles...


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 16 Oct 2014, 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 22:01

lorenzaccio a écrit:
La supervision des addicts, et de leurs dérives de santé et d'hygiène, doit aller de conserve avec la répression des dealers et des filières

Aux frontières et dans les cités..

tout à fait. +1

@salamandre, oui, il faut faut bien comprendre la notion d'aide , comme une aide au sevrage fin ultime à toute période de dépendance.


Dernière édition par Libellule le Jeu 16 Oct 2014, 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 22:04

Il est évident qu'une salle de shoot est un aimant à dealers.

Pas grave les dealers se feront la guerre à proximité et après avoir ramassé les victimes directes de la came ayant fait une erreur de dosage, les pompiers et les archers du roi s'occuperont des victimes collatérales des gangs rivaux.

Nul doute que la tranquillité du quartier va faire des envieux.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 22:08

lorenzaccio a écrit:
La supervision des addicts, et de leurs dérives de santé et d'hygiène, doit aller de conserve avec la répression des dealers et des filières

Aux frontières et dans les cités..


Des producteurs aux dealers, l'économie des stupéfiants représente une économie parallèle importante voir capitale dans certaines citées où elle permet d'acheter la paix sociale...

A quand des épandages de défoliant sur les champs de pavot afghans ?




Le Monde a écrit:
2013, année record pour l'opium en Afghanistan

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 13.11.2013 à 08h39 • Mis à jour le 13.11.2013 à 09h55

Les surfaces cultivées d'opium ont atteint un niveau record en Afghanistan en 2013, selon un rapport [PDF, en anglais] de l'ONU publié mercredi. L'étendue des surfaces cultivées d'opium est passée de 154 000 hectares en 2012 à 209 000 hectares en 2013 (+ 36 %), dépassant le précédent record de 2007, indique le Bureau des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel sur le sujet. L'Afghanistan est le premier pays pour la culture du pavot, d'où sont produits opium et héroïne.

Conséquence directe : la production d'opium, dont est notamment issue l'héroïne, a atteint 5 500 tonnes en 2013 (+, 49 % par rapport à 2012), ajoute le document, rédigé conjointement par les services de l'ONU et l'administration afghane.



DE 75 % À 90 % DE LA PRODUCTION MONDIALE

Ce rapport souligne en outre que la production d'opium aurait pu être encore "supérieure", sans des "conditions météorologiques défavorables, en particulier dans les régions du sud et de l'ouest", véritable grenier à opium de l'Afghanistan. Le pays a fourni l'an dernier 75 % de la demande mondiale, un chiffre qui pourrait passer à 90 % cette année, selon Jean-Luc Lemahieu, représentant régional de l'ONUDC.

Selon l'ONUDC, les cultivateurs pourraient avoir accru la production d'opium "pour préserver leurs avoirs face à la perspective d'un futur incertain qui pourrait résulter du retrait des troupes internationales l'année prochaine". Les Nations unies craignent de voir le produit de ce commerce tomber entre les mains des "seigneurs de guerre" au moment où les forces internationales s'apprêtent à quitter le pays. "L'économie clandestine s'installe et semble prendre le pas sur l'économie légale", estime encore Jean-Luc Lemahieu.



KABOUL CARREFOUR DE LA DROGUE

L'augmentation de la surface cultivée s'explique aussi par le manque de volonté politique dans la lutte contre ce problème. Cette absence de détermination ne fait que grandir à l'approche de l'élection présidentielle d'avril 2014 pour laquelle le chef de l'Etat sortant, Hamid Karzaï, qui ne peut se représenter, laisse le champ libre à une cohorte de rivaux, liés pour certains à des faiseurs de roi ayant profité de la culture du pavot.

Les bénéfices tirés de cette activité devraient approcher cette année le milliard de dollars, soit quatre pour cent du PIB. Une partie de cette somme ira aux talibans en lutte contre le pouvoir central. En privé, des responsables occidentaux accusent aussi des membres de l'appareil d'Etat de prélever leur dîme. Les autorités afghanes ont détruit mardi deux tonnes d'opium, 400 kilos d'héroïne, 1,2 tonne de morphine et dix tonnes de résine de cannabis et des milliers de bouteilles d'alcool dans le cadre d'un programme de lutte contre les stupéfiants.
Source: http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/11/13/2013-annee-record-pour-l-opium-en-afghanistan_3512725_3216.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 22:27

Je suis désolé mais ni médicalement ni psychologiquement (dans la logique du drogué) on ne débouche sur un sevrage en facilitant d'une manière ou d'une autre la prise de stupéfiants.

Mais il est vrai que je ne connais sans doute pas le problème pour l'avoir trop vu et de trop près.

Avant de croire les "études" rendez vous sur les sites où sont implantés les lieux de shoot, prenez contact avec les gens qui résident à proximité... Il serait plaisant de faire habiter dans le voisinage de ce centres ceux qui trouvent l'idée excellente sur le papier.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Jeu 16 Oct 2014, 23:15

espoir a écrit:



il est impossible de lutter contre sa nature... tout est dit !

Pour ce qu'il en est des "réussites" des salles de shoot on en est loin... mais lorsque l'on fait les choses en doctrinaire la vérité est secondaire.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Ven 17 Oct 2014, 00:09

Droit de réponse

espoir m'interpelle d'un vous ne deviez qu'exercer votre droit de réponse ; regardez l'entame du sujet et lisez ma réponse en le prenant en compte. A l'occasion d'une question de la droite qui proteste contre ce dispositif laxiste et complice Cela méritait effectivement un droit de réponse sans laxisme ni complicité avec qui que ce soit.. A chaque fois que je mets un en-tête souligné, il vous suffit de comprendre que je l'utilise, en effet. En en expliquant sa nature et son objet.

Sevrage : de la documentation, sans arrière pensée : http://www.caat.online.fr/toxicomanie/sortir.htm
plus particulièrement lire le chapitre "se faire aider".

sinon http://www.caat.online.fr/dossiers/loi_europe.htm
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Ven 17 Oct 2014, 00:41

Libellule a écrit:
Sevrage : de la documentation, sans arrière pensée : http://www.caat.online.fr/toxicomanie/sortir.htm
plus particulièrement lire le chapitre "se faire aider".


Sevrage ça me fait penser à Sevran ville gangrénée par la drogue dont le maire Stéphane Carrignon, ex PCF devenu EELV, réclamait il y a quelques mois l'intervention de l'armée contre les dealers....


Libération avec AFP a écrit:
Le maire de Sevran veut l'armée pour lutter contre les trafiquants
3 juin 2011 à 08:36 (Mis à jour : 3 juin 2011 à 08:44)

Au lendemain de nouvelles violences ayant fait un blessé près d’une école primaire à Sevran (Seine-Saint-Denis), le maire (EELV) de la ville, Stéphane Gatignon demande «d’envisager une présence de l’armée 24 heures sur 24» dans certains quartiers.

«Je demande au ministre de l’Intérieur d’envisager une présence de l’armée vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec une fonction de force d’interposition afin de faire cesser les règlements de compte et d’éviter les risques de balles perdues et de tragédies» a déclaré à l’AFP M. Gatignon.

«Malgré son implication et son professionnalisme la police ne semble plus à même d’assurer cette présence, je demande donc à ce que l’armée puisse prendre le relais», a ajouté Stéphane Gatignon.

S’il ne parle pas d’une présence de l’armée, le député de la circonscription, François Asensi (PCF) réclame pour sa part «que la police bénéficie des moyens adaptés à son action pour démanteler les réseaux mafieux liés à la drogue».

«Nous demandons à l’Etat et aux forces de l’ordre de renforcer leur présence humaine sur la ville dans le dialogue avec la population mais également la mise en place de caméras dans les points sensibles pour dissuader et confondre les auteurs de violences» a détaille M. Asensi.

«Depuis un mois et demi les règlements de compte se multiplient dans le quartier, les habitants, les enseignants des écoles, les employés municipaux qui y vivent et y travaillent se sentent inquiets et tendus, si ce n’est terrorisés, ça ne peut plus durer» a conclu Stéphane Gatignon.

Mercredi, un jeune homme s’est blessé au cours d’une course poursuite en scooter durant laquelle des coups de feu ont été échangés, à quelques dizaines de mètres de l’école primaire Montaigne, dans le quartier de Montcelleux.

(Source AFP)
Source: http://www.liberation.fr/societe/2011/06/03/le-maire-de-sevran-veut-l-armee-pour-lutter-contre-les-trafiquants_740325
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Ven 17 Oct 2014, 02:01

Les "solutions" apportées par les salles de shoot :

- Aucune diminution du nombre de camés mais peut être une augmentation puisqu'en plus c'est sain.

- Aucune diminution des problèmes engendrés par les drogués puisque la nécessité de se procurer la drogue reste la même, que l'argent pour la payer reste à trouver... là c'est curieux mais parmi les brillants théoriciens qui débattent de la drogue aucun n'a jamais pris la peine de tenter de déterminer la part de la drogue dans la délinquance.
Pour payer sa dose on vole, on agresse, on cambriole, on arrache, on frappe, on gaze, on se prostitue... les chiffres sont sans doute sans intérêt.

- Les centres de shoot seront sans effet sur l'économie clandestine puisque les mêmes (ou leurs semblables parfois il y a du turn over) vont continuer à dealer, faire des go fast et parfois s'arquebuser sur la voie publique.
Un maladroit loge parfois une balle dans un contribuable mais il était là au mauvais endroit au mauvais moment c'est la traditionnelle oraison funèbre.
Un principe élémentaire de balistique veut que toute balle qui ne touche pas la cible visée s'arrête dans une cible non visée...

- Sur le plan social le drogué de salle de shoot ou de voie publique restera toujours incapable de fournir un travail, de subvenir convenablement à ses besoins, aura toujours une vie familiale erratique...

- Sur le plan économique il sera toujours à la charge de la société et comme ces gens sont incontrôlables lorsqu'ils sont soit en manque soit en crise ils seront toujours aussi dangereux.

- Sur le plan sanitaire : le beau rêve, le gentil drogué qui est shooté proprement dans un environnement clinique... et qui pour essayer la dop d'un copain se flanquera un autre jour n'importe qu'elle shooteuse dans les veines... et ce sera reparti comme d'habitude.

- Ne parlons même pas des heures perdues par la justice, les services de police ou de gendarmerie, les services sociaux pour écoper le Titanic avec une fourchette

Lorsque l'on est objectif et que l'on met en parallèle les arguments il devient évident que la solution passe par le sevrage et non la facilitation de la prise de drogue mais l'admettre est une autre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Ven 03 Avr 2015, 23:56

Des travaux importants à l'Assemblée....


Le Monde a écrit:
Loi santé : les « salles de shoot » sous le feu nourri de l’opposition

Le Monde.fr | 01.04.2015 à 07h45 • Mis à jour le 01.04.2015 à 08h08 | Par François Béguin

Expérimentation des salles de consommation à moindre risque, suppression du délai de réflexion pour l’IVG, conditions du don d’organe… Au premier jour de l’examen du projet de loi santé, mardi 31 mars, les députés de l’UMP ont montré qu’ils ne comptaient pas limiter leurs critiques au seul tiers payant généralisé, et ont porté leurs objections sur d'autres mesures très concrètes du texte porté par la ministre de la santé Marisol Touraine .

C’est l’expérimentation pendant six ans des salles de consommation à moindre risque (SCMR) , qualifiées de « salles de shoot », qui a fait l’objet du tir de barrage le plus nourri. Yannick Moreau (Vendée, UMP), en première ligne sur cette question, a assuré y voir une « légalisation déguisée, un appel d’air ». Plus tôt dans l’après-midi, il avait présenté une proposition de résolution signée par 105 députés visant à interdire toute « salle de shoot » sur le territoire français. Pour lui, une telle expérimentation serait un « très mauvais signal de banalisation de la drogue à l’attention de la jeunesse de notre pays ». L’ancien président UMP de l’Assemblée Bernard Accoyer (UMP) a qualifié le dispositif de « salles d’intoxication ».
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/01/loi-sante-les-salles-de-shoot-sous-le-feu-nourri-de-l-opposition_4607107_1651302.html


et au Sénat


"Pour la sénatrice du Val-de-Marne Esther Benbassa, le combat continue. Membre d'Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV), elle avait déposé début février une proposition de loi visant à autoriser la vente contrôlée de cannabis en France à des fins non-thérapeutiques par des débitants, comme c'est le cas pour le tabac. Les sénateurs ont voté contre les trois articles qui composaient le texte, le renvoyant aux oubliettes législatives. "



Le Télégramme a écrit:
Cannabis. Une loi autorisant la vente rejetée par le Sénat 2 avril 2015 à 12h29

La sénatrice EE-LV Esther Benbassa a vu son projet de loi visant à autoriser la vente de drogue dite douce par les sénateurs rejeté. Une position suivie par le gouvernement. "Il semble que notre Haute Assemblée ne soit pas encore prête à accepter la légalisation du cannabis, mais le débat est lancé". Pour la sénatrice du Val-de-Marne Esther Benbassa, le combat continue. Membre d'Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV), elle avait déposé début février une proposition de loi visant à autoriser la vente contrôlée de cannabis en France à des fins non-thérapeutiques par des débitants, comme c'est le cas pour le tabac. Les sénateurs ont voté contre les trois articles qui composaient le texte, le renvoyant aux oubliettes législatives.


Lutter contre les mafias

Selon les écologistes, cette loi aurait constitué "une réponse équilibrée, au-delà de l'alternative stérile entre simple dépénalisation et prohibition à tout prix (...). Il permet une légalisation contrôlée par l'Etat dont l'une des raisons principales est de lutter contre les mafias et les trafics, et donc contre l'insécurité qui en découle". Toutefois, ils conviennent que le cannabis n'est "pas un produit anodin" et que les "substances psychotropes" sont "potentiellement dangereuses pour la santé, notamment celle des plus jeunes, dont le cerveau est encore en formation". Pascale Boistard, secrétaire d'Etat chargé des Droits des femmes, a révélé son opposition à ce projet de loi : "Les solutions proposées sont possiblement contre-productives. Ne prenons pas le risque qu'une libéralisation entraîne une hausse de la consommation". Pour la communiste Laurence Cohen, c'est plus nuancé : "La légalisation est-elle vraiment la solution ? Je pense qu'il faudrait plutôt la dépénalisation qui maintient l'interdit".


Dans le monde

L'usage thérapeutique du cannabis est autorisé dans quelques pays, mais sous forme médicamenteuse : en Allemagne, Belgique, Suisse, Israël, et partiellement aux Etats-Unis et au Canada. En France, on verra prochainement l'arrivée en pharmacie d'un spray buccal destiné à soulager les courbatures musculaires de personnes qui souffrent de sclérose en plaques. Il ne devrait néanmoins être prescrit qu'à un millier de malades seulement. Inutile de chercher à s'en procurer pour satisfaire une envie de planer : le tétrahydrocannabinol (THC), la substance psychoactive du cannabis, est annihilé par une seconde molécule, le cannabidiol (CBD).
Source: http://www.letelegramme.fr/france/cannabis-une-loi-autorisant-la-vente-rejetee-par-le-senat-02-04-2015-10581119.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Dim 05 Avr 2015, 18:00

Pour diminuer la consommation de tabac on va fabriquer le paquet de clopes anonyme alors que les dealers marquent leur production de came d'un signe particulier pour fidéliser le "client"...

On interdit aux gens de fumer dans leur voiture et on ouvre des salles de shoot...

On arrête les gens qui ont de la drogue ou en font commerce, ensuite on les met dehors aussitôt tout en envisageant de la mettre en vente libre...

Dans un film avec De Funès on dirait que le scénariste exagère !

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3586
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Dim 05 Avr 2015, 19:36

Comme trop souvent les décisions sont accomodantes mais n'abordent ni la prévention ni l'éducation. Elles relèvent d'une sorte de fatalisme. Il parait que dans certains pays on ne se drogue pas.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Dim 05 Avr 2015, 19:49

On ne peut pas se prémunir de ses tics ou tocs. La boisson, le tabac, la drogue, le fanatisme. Personne au monde ne sait prévenir des excès, cela se saurait. Tenter de les réguler est un moindre mal. Mais il est difficile d'admettre pour beaucoup que cela par une notion que l'on appelle le bien. Tout au plus est-on près à envisager le mieux. Ce qui ne veut pas dire que le plus grand nombre est près à s'en accommoder, c'est sûr.. Même les cloches qui partent à Rome ont l'habitude de revenir à leur point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Dim 05 Avr 2015, 20:32

Lorsque faire de la politique se confond avec la démagogie, que les règles sont dictées par le laxisme et la veulerie qui flatte les plus bas instincts... on a le gouvernement actuel.

Des politicards sans aucune vision aux commandes du pédalo.
La grande affaire c'est de garder ses prébendes peut importe le prix et encore moins l'avenir !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Mar 14 Avr 2015, 15:00

Il est fort Alain le "meilleur d'entre nous" !
Largués les gens de gauche ! super JUPPE fait mieux qu'eux et avant eux !


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/11/01016-20150411ARTFIG00094-toxicomanie-bordeaux-reflechit-a-un-camion-de-shoot.php

--------------------------------

Version mobile des salles de shoot bientôt expérimentées en France, le camion de shoot pourrait circuler à la rencontre des toxicomanes de Bordeaux, en appui à la salle de consommation que la municipalité veut mettre en place.

Parmi les villes candidates à l'expérimentation des salles de shoot, Bordeaux, forte d'expertise et de dispositifs associatifs pour l'accompagnement des toxicomanes, montre déjà une singularité dans l'élaboration de sa future salle de consommation. Elle pourrait ajouter à cette structure fixe, dans un local de la Ville, un service mobile avec un camion qui, «équipé de deux ou trois postes d'injection», irait à la rencontre des personnes dépendantes, à la manière des maraudes.

Le projet est tout cas prêt depuis longtemps, ayant vocation à exister de manière autonome bien avant que naisse l'idée des salles de shoot. «Nous avions songé à cette solution mobile, comme le font d'ailleurs Berlin, Copenhague et Barcelone, pour faciliter la démarche des dépendants les plus isolés, jamais en contact avec le soin», explique le Dr Jean-Michel Delile, psychiatre, directeur du Comité d'Étude et d'Information sur la Drogue et les addictions (CEID) de Bordeaux et vice-président de Fédération Addiction. Cette dernière fédère toutes les associations luttant contre les addictions sur le plan national et œuvre depuis la première heure à l'établissement des salles de shoot. «Aujourd'hui, au regard de notre expérience terrain, l'ARS Aquitaine nous a invités à monter le projet d'une salle, explique le Dr Delile. On peut très bien imaginer lui adjoindre cette solution mobile du camion, à mon sens complémentaire. On est sur les starting-blocks!».

La mobilité de ce camion de shoot apparaît à l'équipe bordelaise comme une solution offrant «plus de souplesse», plus adaptée aussi à ces populations marginalisées qui «sont elles-mêmes mobiles», «aux besoins locaux» qui ont toujours des particularismes, et «moins effrayante» pour les toxicomanes comme pour les riverains. Selon le médecin, c'est une formule «plus acceptable» pour les premiers, qui évitent ainsi le regard et la stigmatisation des autres mais aussi la contrainte physique et psychologique de se rendre dans un lieu institutionnalisé. Pour les seconds aussi car un espace mobile «n'apporterait pas les toxicos sous leurs fenêtres», explique le Dr Delile. «Une salle attire nécessairement le monde des injecteurs et peut donc engendrer des scènes pénibles ou violentes pour les habitants du quartier», précise-t-il.

Que le projet bordelais couple ou non les solutions fixe et mobile, la naissance d'une consommation légalisée et encadrée par la loi Touraine apparaît en tout état de cause à ces professionnels de la dépendance comme un moyen pragmatique de compléter les dispositifs d'entrée dans le soin. Le moyen, par l'usage de la drogue, d'approcher ces publics souvent hors écran radar des réseaux d'accompagnement. De sorte à prévenir «le danger qu'ils sont pour eux-mêmes» lorsqu'ils sont livrés, dehors, à eux seuls, souligne Jean-Michel Delile, et «le danger qu'ils sont pour leur environnement». Les contaminations par seringue sont encore et toujours un risque, avec même «un regain» pour le VIH et l'hépatite C, selon le médecin qui l'observe dans les communautés des «nouveaux immigrés», notamment «Roms et Bulgares».


-------------------------------

Dire qu'il y a des fâcheux pour prétendre que la droite est "rétrograde" !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Mar 14 Avr 2015, 16:00

tonton christobal a écrit:
[i]Version mobile des salles de shoot bientôt expérimentées en France, le camion de shoot pourrait circuler à la rencontre des toxicomanes de Bordeaux, en appui à la salle de consommation que la municipalité veut mettre en place.

Dès lors que l'expérimentation des salles de shoot a été votée par les parlementaires, faut-il mieux des salles fixes vers lesquelles vont converger tous les toxicomanes au grand dam des voisins de celles-ci ou des salles mobiles allant à la rencontre des toxicomanes ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Mar 14 Avr 2015, 16:24

Nous sommes en pleine logique.
Sauf grossière erreur de ma part la possession, le commerce et la consommation de drogues sont des actions prohibées.
La police pourchasse donc les contrevenants, ce qui semble logique.
La justice relâche les consommateurs et sanctionne peu les petits trafiquants.
Les services d'investigations ayant peu de moyens de pression sur les petits trafiquants ont des difficultés à remonter des filières qui sont de mieux en mieux organisées, financées et dont les acteurs utilisent de plus en plus la violence et les armes...

Conclusion : fort logiquement on va donc faciliter une "consommation saine" de la drogue... dans le même temps, on enverra quelques archers du roi et pandores expliquer dans les établissements scolaires à nos petits mignons que la drogue c'est "caca" et qu'il ne faut pas en consommer.

Avec une stratégie aussi subtile il est étonnant que la consommation explose.
C'est donc à cause de la société et non de la connerie, de l'angélisme, de la démagogie... (choisissez le mot qui vous convient) de ceux qui avec la bénédiction populaire nous font des lois aussi adaptées à la situation actuelle que le dossier part en vrille.
A la limite que fait la police ?

Ce n'est qu'un début continuons le combat !

Heureusement on va faire le paquet de clopes anonyme et on va interdire de fumer (du tabac) à un particulier dans sa caisse s'il y a un enfant à l'intérieur... lui même le môme aura sous peu un pétard à la bouche mais c'est secondaire.
Finalement celui qui fumera une cigarette dans la rue prendra plus de risques au regard de la loi que son voisin déboulant au même endroit avec son pétard allumé dans la bouche...

Lorsque nos parlementaires décident de faciliter la commission des infractions peut on encore et même doit on s'interroger sur la pertinence des lois ? pour ce qu'il en est de les faire respecter c'est un coup à avoir des ennuis !

Dans le même ordre d'idées : battre sa femme est interdit, braquer une banque est interdit, violer une femme ou un homme est interdit... pourtant ça se pratique assez régulièrement.
Pour traiter ces dossiers, doit on organiser des salles de frappe ? construire des banques avec des coffres pleins et ouverts en libre service ? à moins que l'on mette à disposition des salons de viol... lorsque la connerie est au pouvoir pourquoi se fixer des limites ?

Je crois fournir une réponse dans la logique actuelle et qui plus est se situe en adéquation avec les moyens choisis à notre époque selon les doctrines à la mode pour traiter les sujets importants.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Mar 14 Avr 2015, 16:48

a.nonymous a écrit:


Dès lors que l'expérimentation des salles de shoot a été votée par les parlementaires, faut-il mieux des salles fixes vers lesquelles vont converger tous les toxicomanes au grand dam des voisins de celles-ci ou des salles mobiles allant à la rencontre des toxicomanes ?

Je pense que l'on devrait instituer un service de "shooters volants" qui disposeraient de moyens de transports rapides allant piquouser les camés à domicile... le tout gratos comme la CMU et l'AME bien sur !

Que des avantages : du boulots pour des chômeurs, plus de trafiquants (commerce de la came mort) qui iraient bien sur bosser à l'usine au tarif SMIG, des bagnoles de luxe et 4X4 de haut niveau en vente bradée, plus de camés délinquants dans la rue pour se procurer de quoi se payer leur dose, la paix dans les "quartiers"...

Rien que du bonus, l'opération gagnant-gagnant par excellence, étonnant que personne n'ait envisagé cette mesure.

J'ai même trouvé le nom du service : shoot express national et solidaire.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Sam 30 Mai 2015, 01:56

La raison triomphe on ne doit pas fumer dans les aires de jeux... et on ouvre les salles de shoot le tout pour protéger la jeunesse !

C'est la minstresse qui l'a dit !

http://actu.orange.fr/sciences/interdiction-de-fumer-dans-les-aires-de-jeux-publiques-a-partir-de-cet-ete-lexpress_CNT000000aAJgv.html

et la gigantesque supercherie perdure...
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 164
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: Création des salles de shoot   Sam 30 Mai 2015, 20:42

tonton christobal a écrit:
La raison triomphe on ne doit pas fumer dans les aires de jeux... et on ouvre les salles de shoot le tout pour protéger la jeunesse !

C'est la minstresse qui l'a dit !

http://actu.orange.fr/sciences/interdiction-de-fumer-dans-les-aires-de-jeux-publiques-a-partir-de-cet-ete-lexpress_CNT000000aAJgv.html

et la gigantesque supercherie perdure...

Bonne remarque de tonton.
Il ne faut pas faire ci , pas faire ça..
Un article de boulevard Voltaire essaye de faire le point sur toutes ces " protections" que l 'on nous impose , protections qui collectivisent le moindre geste .

Le début de l 'article :

« Bouffe tes cinq fruits et légumes par jour », « Fais du sport », « Arrête de fumer », « Bois un verre mais pas deux », « Mets ta ceinture au volant », « Ne mange pas trop gras », « Fais du tri sélectif »…
la suite : http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/controle-hygieniste-debut-controle-social,179301
Revenir en haut Aller en bas
 
Création des salles de shoot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les salles de shoot
» un site de création mode enfant
» Corsets Vanille Création
» la création du duché
» Création d'un parc naturel Normandie - Bretagne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: