Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMer 11 Mar - 2:15

Je ne suis pas sûr que la députée écologiste était au fait de cette situation quand elle a défendu son projet de loi sur les ondes électromagnétiques....

Les Vélib sans antennes GSM ça ne marche pas...


Rue89 a écrit:
Hors service 10/03/2015 à 15h32
Un Vélib’ pendant le semi-marathon ? Pas de réseau, pas de vélo...

Benoît Le Corre | Journaliste

Petite anecdote. Saviez-vous qu’une marée humaine et ses téléphones portables pouvaient venir à bout d’une station Vélib’ ? C’est un truc dont j’ai été témoin dimanche, au bois de Vincennes, en marge du semi-marathon parisien.
---/---
Près du château de Vincennes, où 35 314 coureurs ont convergé, j’ai voulu déposer mon Vélib’ à la station la plus proche de la ligne d’arrivée. Pas de bol, elle était pleine (« Y a bien des coureurs qui vont pousser le vice jusqu’au bout et ne pas prendre le métro ? »).

Deuxième tentative un peu plus tard : pas de bol, toutes les diodes lumineuses bloquent sur la couleur rouge. Le voyant qui veut dire « hors service ».

Un gars avec un brassard et une médaille patientait devant la borne. « C’est en train de se reconnecter », m’a-t-il dit, confiant.

   « Comment vous savez ça ?
   – Je travaille pour Vélib’. La station essaie actuellement de se reconnecter. Il y a trop de monde ici. »

Ce monde, aux alentours, passe des appels téléphoniques. Leurs téléphones génèrent des requêtes de type GPRS. Face à un afflux inhabituel de ce type de requêtes, les antennes-relais de la zone géographique saturent.

   « Tout comme un téléphone, la borne Vélib’ n’arrive pas à se connecter au réseau. »

Effectivement, dimanche, aux abords du bois de Vincennes, passer un coup de téléphone, envoyer un SMS ou partager une image sur Facebook, prenait un temps fou, et nécessitait de rallumer/éteindre la 3G et/ou le téléphone. Comme dans les manifs, comme dans les meetings monstres.

Contactée un peu plus tard par Rue89, la société JC Decaux, qui chapeaute la gestion des vélos en libre service à Paris, confirme :

   « Ce n’est pas la première fois que ça arrive. La station se reconnecte d’elle-même quand le flux devient moins dense.

   Et puis nous utilisons plusieurs opérateurs téléphoniques dans un même quartier afin de garantir l’offre, même en cas de panne de l’un d’eux.

   Pour être précis, seule la prise de vélo nécessite une station connectée alors que la dépose est possible sur une station déconnectée. Lorsque l’utilisateur passe son badge, le serveur central est interrogé pour vérifier si le client a ou non déjà un vélo en cours de location, et ainsi autoriser la location. »

Pourquoi avoir décidé d’utiliser la technologie GPRS au lieu d’installer de traditionnels câbles sous terre ?

   « La connexion GPRS, c’est-à-dire sans fil, a été privilégiée lors du déploiement initial afin de limiter les travaux sur la chaussée et donc les perturbations pour les Parisiens. »
Source: http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/10/reseau-velo-258116
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMer 11 Mar - 15:04

Ca c'est sûr, c'est un problème, d'autant que l'alimentation des GSM dépend de l'électricité, et l'électricité du nucléaire, le nucléaire de l'exploitation des mines d'uranium au Niger, qui doivent un jour alimenter les EPR non construits. Finalement ça y est on sait d'où vient le deficit abyssal d'Areva qui ne s'entend pas avec EDF pour cause de divergences politiques.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMer 11 Mar - 18:41

Libellule a écrit:
Ca c'est sûr, c'est un problème, d'autant que l'alimentation des GSM dépend de l'électricité, et l'électricité du nucléaire, le nucléaire de l'exploitation des mines d'uranium au Niger, qui doivent un jour alimenter les EPR non construits. Finalement ça y est on sait d'où vient le deficit abyssal d'Areva qui ne s'entend pas avec EDF pour cause de divergences politiques.

Totalement stupide : il faut alimenter les bornes GSM avec les vélibs (équiper la roue arrière d' une dynamo qui en tournant à la force du mollet, produira de l' électricité). Afin de ne pas trop décourager les usagers de ces vélos, on libérera la roue avant au bout de 20 minutes Very Happy Embarassed Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Vélib’ de la station Foch dégradés   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMer 21 Oct - 13:49

Où on comprend que la ville de Paris et la société Decaux n'aient pas réellement envie d'étendre les Vélib' en banlieue...


http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-les-velib-de-la-station-foch-degrades-21-10-2015-5205867.php a écrit:
Fontenay : les Vélib’ de la station Foch dégradés
21 Oct. 2015, 12h28 | MAJ : 21 Oct. 2015, 12h28

Il était environ minuit lorsque des témoins ont appelé la police pour leur signaler une quinzaine de jeunes affairés à dégrader des vélos et la station Vélib’ de l’avenue Foch à Fontenay. Des policiers se sont rendus sur place mais à leur arrivée, la petite « bande » s’était volatilisée.

C’est un peu plus loin que les fonctionnaires de police ont retrouvé cinq jeunes, de 16 et 17 ans, qui partaient, un Vélib’ dégradé à leurs côtés. S’ils ont été interpellés, ils n’ont pas été placés en garde à vue, une convocation leur étant remise pour venir s’expliquer au commissariat, ultérieurement.
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-les-velib-de-la-station-foch-degrades-21-10-2015-5205867.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMar 13 Sep - 2:05

Un article intéressant à lire sur le site du Parisien (si vous n'avez pas dépassé votre quota d'articles gratuits sur ce site...)  


http://www.leparisien.fr/paris-75005/l-addition-salee-des-velib-12-09-2016-6115257.php a écrit:
L’addition salée des Vélib’

Marie-Anne Gairaud|12 septembre 2016, 21h14

Et hop, un contrat prolongé de dix mois ! Alors que le marché d’exploitation de Vélib’ arrivait à terme le 28 février 2017, la mairie a octroyé, au mois de juillet, une rallonge de dix mois au groupe JCDecaux, le gestionnaire. Motif invoqué : le nouvel appel d’offres pour un marché métropolitain n’aurait pas pu être bouclé à temps. Curieusement, à l’occasion de cette prolongation, l’Hôtel de Ville n’a nullement fait état d’un rapport de son inspection générale. La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo l’a pourtant sur son bureau depuis février dernier.

Dans ce document de 66 pages que nous nous sommes procuré, les inspecteurs de la Ville se montrent très critiques avec le contrat passé en 2007 avec JCDecaux : manque de transparence des comptes, engagements non tenus de la part de la Somupi (filiale du groupe JCDecaux en charge de Vélib’)… « Si le recours à une société dédiée pour gérer le marché public pouvait laisser présager une meilleure transparence des financements (investissements, exploitation, recettes publicitaires), la réalité est tout autre », regrettent les auteurs. « L’équilibre du contrat, fortement modifié par trois avenants et deux transactions, est aujourd’hui en défaveur de la Ville », insistent-ils à plusieurs reprises.


Un coût de 16 M€ rien qu’en 2013

On est bien loin de ce qui avait été annoncé en 2007 lors du lancement du service. « La société JCDecaux assume l’entretien et l’exploitation de Vélib’: cela ne coûte donc pas un centime au contribuable ! Au contraire, notre collectivité percevra une redevance annuelle de 3 M€ […] », se félicitait Bertrand Delanoë, alors maire (PS) de Paris. Selon l’inspection générale, la facture est, en fait, plutôt salée pour la Ville, surtout avec l’extension du service en banlieue. Pour la seule année 2013, les inspecteurs ont calculé que Vélib’ a coûté 16 M€ à la mairie. Pire, on apprend en plus que la rédaction du contrat avec JCDecaux « fait courir des risques à la Ville de Paris ».

« Les conditions de sortie du contrat à son échéance sont lacunaires ; ce qui pourrait rendre les négociations délicates avec la Somupi […] Situation d’autant plus dommageable que c’est la Ville de Paris qui a financé la totalité des investissements (matériels, logiciels) permettant à la société JCDecaux d’améliorer son savoir-faire et de se positionner en leadeur sur le marché », soulignent les inspecteurs.

---/---
Source: http://www.leparisien.fr/paris-75005/l-addition-salee-des-velib-12-09-2016-6115257.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMar 9 Jan - 22:32

2018

... à se rouler par terre

Les deux seules stations Velib opérationnelles sont au Pré et à Pantin
>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis|Hélène Haus| 07 janvier 2018, 18h11
(..)
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/les-deux-seules-stations-velib-operationnelles-sont-au-pre-et-a-pantin-07-01-2018-7487727.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMer 10 Jan - 0:19

Concerne le 93 Si je comprends bien.

http://m.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/64-villes-de-banlieue-auront-leur-velib-13-10-2017-7330155.php

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole 7330155_5d4635c6-b03f-11e7-98ae-739c47753486-1

Le retard dans le déploiement des nouvelles bornes est dû à plusieurs facteurs. Au mois d'avril, JCDecaux a demandé l'annulation de l'attribution de Vélib' à Smoove, la PME qui a lancé Smovengo, retardant ainsi la signature du nouveau contrat de six semaines. Certains composants n'ont en outre pu être livrés dans les délais impartis, et le raccordement électrique en cours des nouvelles stations par Enedis, pour recharger les 24.500 vélos électriques prévus dans un premier temps (30% du parc), ne se fait pas sans difficultés.

Le conflit social chez Cyclocity, la filiale de JCDecaux qui exploitait Vélib' depuis dix ans, n'a rien arrangé. Des salariés s'étaient mis en grève le 14 novembre pour protester contre une décision de justice rejetant leur demande de transfert de contrats de travail chez Smovengo. Le 6 décembre, les représentants des 270 salariés de Vélib' ont finalement signé un accord leur garantissant d'être tous recrutés à des conditions plutôt favorables par le nouvel opérateur. Leur contrat de travail n'a certes pas été repris comme ils le demandaient, cependant les salaires restent inchangés et ils toucheront la prime d'ancienneté.

L'objectif sera atteint selon Smovengo
Malgré ces contretemps, Smovengo se veut rassurant. Le nouvel opérateur, qui avait assuré en octobre que le nouveau service serait déployé progressivement sur 1400 stations entre le 1er janvier et la fin mars 2018, promet d'atteindre son objectif «fin mars, début avril», a indiqué une porte-parole à l'AFP. «L'objectif de déploiement du service au printemps 2018 sera atteint. (...) Grâce à une forte accélération du rythme de déploiement, plus de 80 nouvelles stations seront mises en service chaque semaine», a précisé Smovengo dans un communiqué. Pour y arriver, la société et ses différents prestataires (Colas, Bouygues Energies Services et Enedis) mobilisent des effectifs supplémentaires pour atteindre «plus de 300 personnes en cette fin d'année».

Des compensations pour les usagers
. «Pour compenser cette période transitoire difficile pour les usagers, Catherine Baratti-Elbaz, présidente du Syndicat Autolib' Vélib' Métropole, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, ont décidé de mettre en place des mesures compensatoires», ont-ils indiqué dans un communiqué distinct.

Pour aller plus loin
https://www.challenges.fr/entreprise/transports/la-verite-sur-smoove-le-gagnant-du-velib-2-face-a-jcdecaux_482394
et https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/node/995581/amp
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 11 Jan - 12:17

Libellule a écrit:
Concerne le 93 Si je comprends bien.
Pas seulement...

Illustration des temps modernes ?
. Des décideurs méprisant la technique multiplient les exigences (plus vite, plus loin, etc..)
. Quelques aventureux entrepreneurs relèvent le défi
. Ça plante
Citation :
Faux départ pour le nouveau Vélib’ en Ile-de-France
Le système de vélos en libre-service, qui devait se déployer à partir du 1er janvier dans Paris et 67 autres communes, rencontre de sérieux dysfonctionnements.
LE MONDE | 11.01.2018 | Par Olivier Razemon

Enrobé noir, bandes blanches parfaitement tracées, bordures de protection, les toutes nouvelles pistes cyclables de Paris sont superbes. Mais, en ce début janvier froid et gris, elles demeurent sous-utilisées. Pas seulement à cause de la météo : les abonnés au Vélib’, qui constituent en temps normal 40 % des cyclistes, sont absents.

Le nouveau Vélib’, qui devait se déployer à partir du 1er janvier dans les rues de la capitale et de 67 autres communes d’Ile-de-France, rencontre de sérieux dysfonctionnements. Initialement, 600 stations devaient être installées dans Paris au début de l’année, un nombre ramené à 300 fin 2017 lorsque les premières difficultés ont commencé à se manifester.

Ainsi, le jour du Nouvel An, seulement 64 stations étaient identifiées sur le site velib-metropole.fr, et certaines n’étaient pas actives : on n’y trouvait aucun vélo… Dix jours plus tard, la situation s’est à peine améliorée. Soixante-huit stations étaient opérationnelles le 10 janvier au soir. L’opérateur Smovengo, qui a ravi en avril 2017 le marché à JCDecaux, concessionnaire depuis 2007, assure que la mise en place va s’accélérer, avec l’ouverture de « 60 à 80 stations chaque semaine ».

Une ambition mise en doute par le site velib.nocle.fr, qui tient un décompte rigoureux mais non officiel des stations en service. « Pour atteindre le rythme de 80 par semaine, il faudrait 11 ou 12 nouvelles stations par jour (y compris le dimanche) »
(..)
http://lemonde.fr/planete/article/2018/01/11/faux-depart-pour-le-nouveau-velib-en-ile-de-france_5240132_3244.html


Dernière édition par Salamandre le Jeu 11 Jan - 12:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 11 Jan - 12:20

Libellule a écrit:


http://m.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/64-villes-de-banlieue-auront-leur-velib-13-10-2017-7330155.php

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole 7330155_5d4635c6-b03f-11e7-98ae-739c47753486-1


Indépendamment du Vélib, carte intéressante de la banlieue de Pais vue par le nombril auto-centré de l'Hôtel de Ville central.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 11 Jan - 12:57

L'ancien vélib a démontré son franc succés... le prochain fera mieux !

À vos poches citoyens !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 11 Jan - 14:20

Sur la carte,
Les villes « autour du Bois » (de Vincennes) (et du coup au nord de la Marne) sont toutes dans la catégorie
Citation :
Communes déjà dotées de Vélib’ et adhérentes au nouveau Vélib’ (nouvelles stations en service entre janvier et mars 2018)

Pour rappel, ces 7 (sept) villes (Charentont-le-Pont ; Saint-Maurice ; Joinville-le-Pont ; Nogent-sur-Marne ; Fontenay-sous-Bois ; Vincennes ; Saint-Mandé) font partie du territoire T10 actuel ‘Paris Est entre Marne et Bois’ de la métropole actuelle Grand Paris. On remarquera que le Bois de Vincennes ne tient à Paris que par un appendice avec le 12e arrondissement. Il est essentiellement riverain des sept villes autour du Bois.

5 (cinq) villes en orange plus au nord (Montreuil ou Montreuil-sous-Bois ; Bagnolet ; Les Lilas ; Le Pré-Saint-Gervais ; Pantin) font partie du territoire actuel ‘Est Ensemble’ de la métropole actuelle Grand Paris.
Géographie : à suivre. Les délimitations du plateau (hauteur) de Belleville-Montreuil-Romainville-Fontenay-etc... (10 communes)
Les villes de banlieue citées (7+5) sont pour l'essentiel comprises entre la Marne et le canal de l'Ourcq. La géographie physique, un élément intangible.
http://www.coteauxduval.fr/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptySam 24 Fév - 22:12

JC Decaux déjà avait été confronté à de nombreux vols et actes de vandalismes en particulier dans le nord et l'est de Paris... Les français seraient-ils irrespectueux au point de compromettre le vélo-partage ?


Citation :
Trop de vols : clap de fin pour les vélos en libre-service Gobee.bike à Paris et en France

AFP, publié le samedi 24 février 2018 à 21h59

Gobee.bike, la société de vélos en libre-service qui avait déployé 2.000 vélos dans Paris, a annoncé samedi soir qu'elle mettait fin à son service dans la capitale et en France, en raison de trop nombreux vols et dégradations.

"Malheureusement, notre bonne volonté et nos efforts n'auront pas suffi. Depuis la mi-décembre, c'est un effet domino de dégradations qui s'est abattu sur notre flotte de vélos partout où notre service existait en France", déplore dans un communiqué cette société dont le siège est à Hong-Kong.

Ces bicyclettes vert pomme -elles sont jaune citron pour la start-up concurrente Ofo ou orange chez Obike- étaient disséminées en ville, géolocalisables via une application pour smartphone et se louaient en scannant un code-barre, qui déverrouillait l'antivol, moyennant 50 centimes la demi-heure. L'usager déposait ensuite le vélo où il le souhaitait, sans l'attacher.

Le 9 janvier, Gobee.bike avait déjà mis un terme à son activité dans trois villes européennes -Lille (nord de la France), Reims (nord-est de la France) et Bruxelles- pour les mêmes raisons.

"Des actes de vols, recels de vol et de détériorations n'ont fait que s'amplifier, devenant le nouveau passe-temps d'individus, le plus souvent mineurs, encouragés par des contenus largement diffusés et partagés sur les réseaux sociaux", explique Gobbe.bike.

La société mentionne les chiffres suivants concernant la France : 3.200 vélos dégradés, plus de mille volés ou privatisés, 280 dépôts de plainte enregistrés auprès de la police et près de 6.500 interventions réalisées par ses agents et ses partenaires de réparation.

"Aujourd'hui, cette situation critique ne nous permet pas de poursuivre notre activité et nous sommes donc contraints de mettre fin à notre service au niveau national", ajoute-t-elle dans un message à destination de ses clients.
https://actu.orange.fr/france/trop-de-vols-clap-de-fin-pour-les-velos-en-libre-service-gobee-bike-a-paris-et-en-france-CNT000000YRn5p.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyDim 25 Fév - 7:12

Magnifique ! nouvelle démonstration de l'esprit doctrinaire doublé des visions utopiques de nos supposées "élites"

Decaux, boite aux reins solides renonce après quelques années...
Les "jeunes cadres dynamiques" plein d'allant et de certitude touchés par la grace divine vont gagner du fric en utilisant les mêmes méthodes.

Désolé on peut changer la couleur du vélo mais si le contexte environnemental reste le même... rien ne bouge.
Itou pour le gouvernement du pays !

On lutte contre les bandes des zones de non droit en changeant les boites à lettres et la couleur des cages d'escalier, on fait cesser les vols et le vandalisme sur les bicyclettes en changeant la boite qui manage l'affaire et la couleur du vélo...

Si ce "service" n'est pas sponsorisée par les finances publiques ce n'est pas grave mais devant l'échec du "privé" on va sans doute nationaliser le système... au nom du service dit public qui bien sur ne fonctionnera pas.

NB Paris est la 3e ville où l'entreprise casse son activité.
Peut être devrait on envisager un problème de contexte environnemental et dans la foulée une remise en question du mode de fonctionnement de nos institutions autrement que pas la "pédagogie" dont on mesure en permanence l'efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 1 Mar - 21:43

Alors que la maire de Paris veut réduire la place de la voiture, la transition du Vélib de JCDecaux vers Smovengo est à la peine...


Citation :
Vélib' : la mairie de Paris "reprend les choses en main" pour accélérer le déploiement
01/03/2018 à 17h05

La Ville de Paris part à la rescousse de Smovengo et "reprend les choses en main" pour piloter l'installation des vélos du service Vélib dans la capitale, dont le déploiement est toujours très en retard, a annoncé jeudi la Ville.

"Nous reprenons les choses en main avec un pilotage beaucoup plus étroitement assuré par la Ville, sur le territoire parisien, avec des équipes qui vont piloter l'installation des stations", a indiqué à l'AFP Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

Dans le quotidien L'Opinion, en détaillant cette reprise en mains, l'adjoint a précisé qu'il était "urgent de redresser la barre. Ce que nous voulons, c'est la réussite de Vélib'".

Le nouveau Vélib' du consortium Smovengo qui prend la suite du groupe JCDecaux, connaît en effet de larges ratés, avec un nombre de stations opérationnelles - un peu plus de 300 fin février - très éloigné de l'objectif initial de 600 stations au 1er janvier et de 1400 fin mars, soit 20.000 Velib' dont 30% électriques. Des pénalités à l'opérateur et des remboursements aux abonnés ont déjà été décidées.

Selon Christophe Najdovski, des "ingénieurs, des techniciens de la Ville vont être mis sur le projet. On va donner la priorité au raccordement au réseau électrique des stations existantes", a-t-il indiqué.

L'élu souligne que les "bugs" informatiques dont se plaignent les clients viennent en effet des stations qui marchent sur batteries, un procédé mis en place pour pallier le retard des raccordements au réseau électrique, plus délicat que prévu, comme avait justifié Smovengo.

La "Ville de Paris a l'habitude de travailler" avec les divers prestataires chargés des travaux de voirie ou de raccordements, "on a les équipes, les techniciens, les ingénieurs qui savent mener ce genre d'opérations", a ajouté l'adjoint.
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/velib-la-mairie-de-paris-reprend-les-choses-en-main-pour-accelerer-le-deploiement-1385675.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 1 Mar - 22:17

Citation :
L'élu souligne que les "bugs" informatiques dont se plaignent les clients viennent en effet des stations qui marchent sur batteries

Ça promet pour les vélos électriques Smovengo, qui roulent sur batterie comme chacun sait.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyLun 12 Mar - 13:33

Aujourd'hui sur le site municipal on peut toujours lire....

Citation :
En 2018, Fontenay comptera progressivement dix stations, au lieu de trois actuellement, Réparties dans tous les quartiers. Le dispositif renforcera l’alternative à la voiture.

Sous l’impulsion du syndicat mixte Vélib’Métropole, le système piloté par le consortium Smovengo va muscler ses positions dans les communes adhérentes. Résultat : d’ici au printemps 2018, six nouvelles stations seront opérationnelles à Fontenay. Une septième sera installée début 2019, ce qui portera le total à dix. À terme, environ 350 vélos devraient être proposés en libre-service.

Ce changement de braquet s’accompagne de nouveautés : le parc sera composé à 30 % de vélos à assistance électrique ; grâce au procédé overflow, les abonnés trouveront toujours une place où atteler leur monture aux bornettes ; les dispositifs d’accroche seront plus résistants.

Les nouvelles stations :
-    Sur l’esplanade de l’hôtel de ville,
-    Place des Larris,
-    En face de l’ancienne Poste,
-    Boulevard du 25-Août-1945 (angle av. de Neuilly),
-    Au rond-point Charles-de-Gaulle,
-    Face à l’école Pierre-Demont  
-    Avenue de la République (angle rue Jules-Ferry).

Pour cause de réaménagement du carrefour, la station de l’avenue de la République sera disponible au début de 2019. La station prévue devant la mairie pourra être déplacée temporairement sur les lieux d’évènements. Celle existante rue de Ricard sera relocalisée rue Mot.

Les stations seront réparties sur l’ensemble du territoire. « La municipalité tenait à ce que tous les quartiers puissent s’inscrire dans cette mobilité », confirme Yoann Rispal, conseiller municipal délégué aux Déplacements dans la ville et aux Circulations douces. « Le nouveau Vélib renforce les outils que Fontenay développe depuis plusieurs années, comme les pistes et doubles sens cyclables, les points d’attache deux-roues ou les tourne-à-droite, qui sont autant d’incitations à se passer de la voiture. »
http://www.fontenay-sous-bois.fr/services-en-ligne-pratique/pratique/velib/index.html


La question que l'on est en droit de se poser est que fait la mairie pour que le consortium Smovengo respecte ses engagements ?


Dernière édition par a.nonymous le Lun 12 Mar - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyLun 12 Mar - 13:38

Citation :
« Vélibgate » : le délégataire Smovengo règle ses comptes

Le Monde | 12.03.2018 Par Olivier Razemon

« Smovengo sort de son silence », titre le communiqué. L’entreprise délégataire chargée du nouveau Vélib’, qui tente péniblement d’installer les stations du vélo en libre-service, à Paris, depuis plus de deux mois, n’en peut plus de porter le chapeau du fiasco. Dans un communiqué au vitriol, publié dimanche 11 mars, ce consortium, composé de la société montpelliéraine Smoove et de trois groupes spécialisés dans la mobilité, entend « rétablir quelques vérités ».

Après le changement de délégataire, décidé en avril 2017, un millier de stations Vélib’ devaient progressivement être déployées dans la capitale et dans soixante-six autres communes franciliennes au cours du premier trimestre 2018. On n’en compte aujourd’hui que 375, selon le site Velib.nocle qui effectue un décompte minutieux depuis le début de l’année. Et encore, seule une partie d’entre elles sont en état de fonctionner. Les autres, alimentées de manière temporaire par des batteries, ont tendance à se décharger. La situation est encore plus critique au-delà du périphérique. En Seine-Saint-Denis, seules deux stations ont vu le jour depuis le 1er janvier. « Et, pour couronner le tout, le service clients demeure injoignable, apparemment sous-dimensionné, au dire même des téléconseillers contactés », ajoute l’association provélo Paris en selle, qui dénonce une « vélib’érézina ».

Ces dysfonctionnements coûtent cher à Smovengo. Le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole (SAVM), qui réunit les représentants des communes concernées sous la présidence de Catherine Baratti-Elbaz, élue socialiste de Paris, a infligé au délégataire une pénalité de 3 millions d’euros pour non-respect des délais.

Mais Smovengo ne veut plus payer seul. Il identifie « deux causes principales » aux retards dans la mise en place, et relève deux responsabilités. Celle de JCDecaux, d’abord, qui a exploité les Vélib’ parisiens pendant dix ans. « Notre concurrent a tout tenté, par ses recours juridiques (tous perdus !) et ses manœuvres dilatoires, pour retarder le passage de relais. Encore aujourd’hui, il multiplie les déclarations agressives et mensongères », affirme le communiqué.

Cette déclaration fait référence aux propos tenus par Jean-Charles Decaux, le 8 mars. « Ils ne sont pas à la hauteur des enjeux », avait estimé le codirecteur général du groupe spécialisé dans la publicité urbaine, jugeant que l’agencement des stations constituait pourtant « la chose la plus simple à faire – gérer les vélos et les abonnés sera bien plus compliqué ». Smovengo répond que « le très grand retard dans le démontage des [anciennes] stations perturbe fortement la montée en puissance de [leurs] chantiers ». On subodorait que les relations entre les deux opérateurs n’étaient pas au beau fixe ; on en a la confirmation.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyLun 12 Mar - 13:41

Citation :
---/---
Mais le consortium s’en prend surtout aux élus. « La gestion administrative du projet par le SAVM a souffert de graves insuffisances », écrit Smovengo, qui énumère les griefs à l’encontre de son donneur d’ordre. Le délégataire attribue notamment aux élus franciliens la responsabilité de multiples retards.

Ainsi, la contractualisation des obligations entre le SAVM, récemment rebaptisé Lib’, et Smovengo, « a dérapé de trois mois : elle était initialement prévue en février 2017 et a été passée courant mai », affirme le consortium. En outre, « les cahiers des charges techniques fournis n’étaient pas complets ». Enfin, « six semaines ont été perdues par le SAVM pour la validation des designs des bornes et des vélos ».

Dès lors, « pour que l’opérateur exécute bien sa tâche, encore faut-il que le donneur d’ordre assume toutes les responsabilités qui lui incombent », est-il asséné encore dans le communiqué. Le fait qu’un délégataire d’un marché public s’en prenne publiquement, et dans des termes aussi directs, à son donneur d’ordre, constitue un cas de figure assez rare dans l’exercice des marchés publics.

Ce nouvel épisode du « Vélibgate », comme l’a baptisé Twitter, met les élus parisiens dans l’embarras. Depuis le début de l’année, la maire, Anne Hidalgo, et Catherine Baratti-Elbaz ne cessent d’affirmer qu’elles « tapent du poing sur la table » ou « mettent la pression » sur Smovengo, tout en accordant des dédommagements aux abonnés. Cette situation « n’est pas de notre responsabilité directe », affirmait encore Anne Hidalgo, sur France Inter, le 8 mars. Peut-être l’objectif initial, qui consistait à instaurer un « Vélib métropolitain et électrique », était-il trop ambitieux.
http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/03/12/velibgate-le-delegataire-smovengo-regle-ses-comptes_5269360_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyLun 12 Mar - 13:41

a.nonymous a écrit:
Aujourd'hui sur le site municipal on peut toujours lire....

Hier, sur BFMTV Paris, on pouvait voir et entendre le maire de Fontenay-sous-Bois dire son mécontentement devant les retards, et exiger un nouveau calendrier tout en envisageant des demandes de pénalités.
Le site municipal est donc en contradiction avec le maire d'hier (dimanche)

Mais dans sa contr'attaque, Smovengo vise les services municipaux. De Paris ou d'ailleurs aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyDim 18 Mar - 3:34

Salamandre a écrit:
Hier, sur BFMTV Paris, on pouvait voir et entendre le maire de Fontenay-sous-Bois dire son mécontentement devant les retards, et exiger un nouveau calendrier tout en envisageant des demandes de pénalités.

https://twitter.com/twitter/statuses/972440563294330880
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptySam 24 Mar - 14:02

Série : les ennuis, ça vole en escadrille

Autolib-Vélib sommé de revoir son budget 2018

La Chambre régionale Ile-de-France de la Cour des comptes vient de rendre un avis demandant au syndicat Autolib’ Vélib » Métropole de revoir son budget 2018 dans un délai d’un mois, considérant que le budget primitif  « n’a pas été voté en équilibre réel ».
La CRC demande également au syndicat, une fois le compte administratif 2017 voté, d’adopter un budget supplémentaire reprenant, au budget 2018 les restes à réaliser en investissement de l’année 2017, « évalués de façon exhaustive et sincère ».

pour l'avis détaillé :
https://94.citoyens.com/2018/autolib-velib-somme-de-revoir-budget-2018,22-03-2018.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyVen 20 Avr - 13:32

Ils prétendent nous faire délaisser la voiture...

Citation :
Retards, bugs, grève... les usagers du Vélib' au bord de la crise de nerf
20/04/2018 à 12h32

Quatre mois après son lancement, le nouveau Vélib' continue d'accumuler les déboires. Déjà confronté à de nombreux dysfonctionnements et des retards, la grève des salariés accentue les difficultés des utilisateurs qui font part de leur ras-le-bol.

Et maintenant la grève. En quatre mois d’existence, le nouveau Vélib’ aura tout connu. Depuis lundi, les salariés de Smovengo chargés de la maintenance des vélos sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail et de rémunération.

Conséquences directes de ce mouvement social, le vélo en libre-service parisien est encore un peu plus perturbé que ces dernières semaines. A cause de difficultés pour relier les nouvelles stations à l'électricité, certaines fonctionnent en effet sur batteries, changées quotidiennement par les salariés. En leur absence, les quelques stations qui fonctionnaient sont tout simplement hors service.

Le problème était déjà rencontré par les utilisateurs avant la grève lorsque les batteries se déchargeaient mais avec le mouvement social, la situation se généralise. Mais ces stations inutilisables ne sont même pas signalées sur la carte qui recense tous les points de location. Résultat, les utilisateurs qui souhaitent emprunter un vélo découvrent en arrivant sur place des bornes inutilisables et tentent vainement de décrocher des vélos.

Si le nombre de stations ouvertes s'est multiplié ces dernières semaines pour atteindre un peu plus de 600 actuellement, c'est l'utilisation même du système qui met à mal les nerfs des utilisateurs, nombreux à raconter leur calvaire sur les réseaux sociaux. Ce vendredi, cet utilisateur fait par exemple le triste bilan de ses tentatives du jour.

   "4e station Vélib tentée ce matin et toujours le même constat: aucun Vélib fonctionnel. Quand est-ce que l'on pourra vraiment utiliser ce nouveau service??", écrit-il.

Les témoignages se suivent et se ressemblent, à chaque fois des stations pleines de vélos sont totalement inutilisables.

---/---

Ceux qui ont la chance de réussir à décrocher un vélo sont aussi confrontés à de multiples bugs pour restituer le vélo. Certains utilisateurs se retrouvent alors avec des locations qui continuent même après avoir rendu leur Vélib' et des comptes bloqués qui mettent des semaines à rouvrir. "Bientôt 3 semaines que mon compte est bloqué car j'ai soit disant 2 Vélib' en cours de location", raconte ainsi un cycliste. Un autre s'en prend au service client pour le même problème:

   "Bientôt 2 mois que mon compte est bloqué, je ne compte plus les appels au service client qui annonce un déblocage d'ici 3 jours, et bizarrement depuis 10 jours qu'on m'a demandé des infos plus de nouvelles".

   @Velib bientôt 3 semaines que mon compte est bloqué car j'ai soit disant 2 (DEUX !!) velib en cours de location ! (j'en ai pris qu'un seul et bien rapporté en station) @ParisEnSelle @EmmanuelSPV des témoignages similaires §? Ils se foutent de ma .. #velib #velibgate #ausecours
   — T2k (@T2k8) 17 avril 2018

   Salut @Velib bientot 2 mois que mon compte est bloqué, je ne compte plus les appels au service client qui annonce un deblocage d ici 3 jours, et bizarrement depuis 10 jours qu on m a demandé mes infos par MD, plus de nouvelles.. Vous avez pas honte serieux ?
   — JLupito (@JLupito) 10 avril 2018

Dans un communiqué publié ce vendredi, l'association Paris en Selle appelle d'urgence à "écouter le calvaire des usagers et à rétablir un système fonctionnel".

   "Avec Vélib' 2, on vous fait délibérément préférer le métro ou Uber..." écrit l'association pour qui "la non-fiabilité du service a atteint de nouveaux sommets".

Paris en Selle pointe aussi du doigt le système "Park+" qui doit permettre aux utilisateurs de restituer un vélo dans une station pleine, en l'accrochant à un autre. "Park+ se révèle être une catastrophe avec des situations ubuesques où les vélos attachés les uns aux autres se bloquent", poursuit l'association qui dénonce "les mensonges et l'incompétence de l'opérateur Smovengo".

Dans un mail envoyé cette semaine aux abonnés, Vélib' s'excuse et assure que ses équipes sont "totalement investies pour régler les problèmes techniques". Smovengo s'est engagé à déployer 1.000 stations fin mai et 1.400 "d'ici à l'été". Les abonnés ont de leur côté la possibilité de demander le remboursement de leur abonnement pour le premier trimestre 2018. Il leur reste surtout à patienter avant d'espérer un service opérationnel le plus rapidement possible.
http://www.bfmtv.com/societe/retards-bugs-greve-les-usagers-du-velib-au-bord-de-la-crise-de-nerf-1424280.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyVen 20 Avr - 19:20

Citation :
Et maintenant la grève. En quatre mois d’existence, le nouveau Vélib’ aura tout connu. Depuis lundi, les salariés de Smovengo chargés de la maintenance des vélos sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail et de rémunération.

Pannes et grèves en série : le nouveau Vélib bien parti pour le statut de transport public, catégorie SNCF
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 26 Avr - 22:15

On ne rigole pas...


"C'est une réussite française et je suis très fière, en tant que maire de Paris, de participer à cette réussite française qui crée de l'emploi, qui montre un savoir-faire, une excellence" - Anne Hidalgo - 19 décembre 2017


Citation :
Face aux difficultés de Vélib’, la mairie de Paris demande un « plan d’urgence »

Le Monde.fr avec AFP | 26.04.2018 à 21h42

Selon le Syndicat Velib’ Autolib’, 670 stations étaient en service jeudi 26 avril, dont seulement 263 étaient raccordées directement au courant.

C’est désormais un « plan d’urgence » que réclame la mairie de Paris sur le dossier Vélib’. La municipalité a demandé, jeudi 26 avril, le remplacement d’ici une semaine de 3 000 vélos inutilisables à l’opérateur Smovengo, chargé du déploiement du nouveau Vélib’ mais confronté à une grève après de multiples dysfonctionnements techniques.

La « situation s’est fortement dégradée » depuis la mi-avril, a affirmé devant la presse Christophe Najdovski, adjoint Europe Ecologie-Les Verts aux transports de la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo. Selon le Syndicat Velib’ Autolib’, 670 stations étaient en service ce jeudi, dont seulement 263 étaient raccordées directement au courant. La plupart des vélos fonctionnent sur batteries, qui se déchargent et ne sont pas remplacées, à cause d’un mouvement social qui paralyse Smovengo.

Depuis le 1er janvier, le consortium chargé de prendre la suite de JC Decaux (Smoove, une PME de Montpellier, Mobivia, l’Espagnol Moventia et les parkings Indigo) rencontre en effet des difficultés à raccorder au réseau électrique le dispositif de vélos en libre-service – dont un tiers à terme sont censés être électriques. Des complexités qui ont conduit l’entreprise à faire marcher près de deux-tiers des vélos sur batteries. Or l’utilisation de batteries « n’est pas fonctionnelle et le mouvement de grève actuel, qui entraîne l’absence de maintenance, fait que la situation s’est aggravée », a déploré l’élu parisien.

La mairie de Paris a de ce fait demandé au consortium un « plan en trois points », avec un « plan d’urgence d’ici le 3 mai » pour remplacer quelque 3 000 vélos dont les batteries sont déchargées et qui « bloquent le système ». Un « point » sera fait le 3 mai dans le bureau de la maire, avec l’opérateur et le syndicat.

La ville a également demandé « l’électrification accélérée » d’ici début juin des stations existantes qui fonctionnaient sur batteries. Il s’agira ensuite pour Smovengo de poursuivre le reste du déploiement sans recourir à la solution batteries. « Vélib’ aujourd’hui est un chantier hors norme qui n’a pas d’équivalent en Europe », a de nouveau plaidé l’élu parisien en concédant une « sous-estimation de l’ampleur de ce chantier au moment de la préparation de cette transition qui aurait dû être plus longue ».

Le dispositif Vélib’ fait l’objet de multiples critiques depuis le début de son déploiement raté. S’ajoute désormais une grève depuis vendredi dernier d’une partie du personnel qui réclame les mêmes avantages que chez l’ancien opérateur JCDecaux. La grève a été reconduite jeudi, a indiqué à l’Agence France-Presse un porte-parole des grévistes qui dénoncent également l’embauche par Smovengo d’intérimaires pour les remplacer.

« C’est un gigantesque cafouillage », a de son côté martelé l’opposition municipale dont les groupes PPCI (pro-Macron ex-LR) et LR ont envisagé des « dénonciations de contrat ». Les pénalités financières, de quatre millions à ce jour, le surcoût du déploiement et la perte de recettes « interrogent la capacité financière de Smovengo à tenir le choc », a ajouté un communiqué. La France insoumise, pour qui « le fiasco continue », a estimé qu’il fallait « arrêter les frais et remunicipaliser » le dispositif, selon Danielle Simonnet.

L’objectif initial était de 700 stations au 1er janvier et de 1 400 fin mars sur Paris et les soixantes communes adhérentes, selon les chiffres du Syndicat Autolib’Velib’Metropole gestionnaire.
https://abonnes.lemonde.fr/entreprises/article/2018/04/26/face-aux-difficultes-de-velib-la-mairie-de-paris-demande-un-plan-d-urgence_5291215_1656994.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 26 Avr - 22:32

Citation :
S’ajoute désormais une grève depuis vendredi dernier d’une partie du personnel qui réclame les mêmes avantages que chez l’ancien opérateur JCDecaux

Comment ? La mairie de Paris a choisi le moins-disant social ?
On aimerait d'ailleurs connaitre la différence de prix entre les offres Smoovengo et JC Decaux au moment du choix... et pour le reste des promesses, c'est un désastre.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyJeu 26 Avr - 22:49

Salamandre a écrit:
Comment ? La mairie de Paris a choisi le moins-disant social ?


Il y a à minima un changement de convention collective pour les salariés de JCDecaux passés chez Smoovengo...

Citation :
Publié le 11/05/2017 | Mis à jour le 25/10/2017

Et les salariés de la filiale de JCDecaux dans tout ça ?

Mauvais perdant JCDecaux ? Pas selon Marie-Pierre de La Gontrie [ présidente du syndicat Autolib et Vélib métropole ] , qui récuse ce terme et comprend qu' »une entreprise aussi prestigieuse veuille conserver ce marché. Quand on mène une compétition, il vaut mieux vouloir la gagner ».

Quant à savoir si le phasage entre JCDecaux et le groupement  Smoovengo (pour le remplacement de toutes les installations) se passera bien, elle se veut aussi rassurante. « Je pense que ce sont de grands professionnels et je n’ai pas de raison de penser qu’il y aura des problèmes ».

La réponse vaut aussi pour l’avenir des 600 salariés de la filiale de JCDecaux, dont l’avenir a créé une vive polémique.  Que deviendront ces employés ? « C’est d’abord au sortant (i.e. JCDecaux) de se prononcer », a-t-elle rappelé, en soulignant qu’une partie d’entre eux pourrait être orientée sur les autres contrats du géant de l’affichage urbain. Ensuite, l’entrant (Smoovengo) pourra reprendre une autre partie du personnel, sachant  qu’il a besoin de personnes expérimentées. De plus, le périmètre du service étant considérablement  élargie et le nombre de vélos presque doublé, il ne devrait pas y avoir  de problèmes pour recaser tout le personnel. Leur convention collective (qui est, étrangement, celles des articles de sport) devrait être par contre être abandonnée pour celle du secteur de la location de vélos.

De son côté, la PME Smoove (qui fait partie du groupement Smoovengo mais possède aussi sur d’autres contrats avec des collectivités à travers le monde) a d’ores et déjà annoncé qu’elle allait recruter rapidement une vingtaine de personnes, alors qu’elle en compte actuellement  une quarantaine.

« Quand le sortant et l’entrant veulent que ça se passe bien, il n’y a pas de raison d’imaginer que cela puisse générer des problèmes sociaux », conclut Marie-Pierre de La Gontrie, pour clore la polémique. Elle a également indiqué qu’à ce jour, elle n’avait  pas été informée d’un recours du groupement JCDecaux/RATP/SNCF devant  le Conseil d’Etat.
http://www.lagazettedescommunes.com/505188/les-petits-secrets-du-velib-2/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyVen 4 Mai - 23:34

"C'est une réussite française et je suis très fière, en tant que maire de Paris, de participer à cette réussite française qui crée de l'emploi, qui montre un savoir-faire, une excellence" - Anne Hidalgo - 19 décembre 2017


Citation :
Smovengo présente ses mesures d’urgence pour sortir de la crise du nouveau Vélib’

LE MONDE ECONOMIE 04.05.2018 Par Philippe Jacqué

En quelques mois, #Velibgate est devenu le mot-clé à la mode sur les réseaux sociaux, après le passage de relais désastreux de l’opérateur du système de vélos en libre-service de la capitale, JCDecaux, au consortium Smovengo (Mobivia, Indigo, Moventia et Smoove). Ce « Velibgate » – dénoncé tant par les quelque 190 000 abonnés, exaspérés de ne pas pouvoir utiliser leurs vélos, que par un certain nombre de salariés, en grève depuis quelques semaines, et aussi par les élus de Paris et de la Métropole, qui ont soutenu le changement d’opérateur – va-t-il enfin prendre fin ?

Sommé mercredi 2 mai par la Métropole du Grand Paris de présenter un plan de sortie de crise, Smovengo s’est exécuté jeudi 3 mai devant la presse. « La situation est mauvaise et n’est pas acceptable », a reconnu avant tout Jorge Azevedo, le directeur général de Smovengo. Il a ensuite dit toute « sa détermination » de sortir de l’impasse actuelle. Et cela passe avant tout par un retrait, d’ici au 8 mai, de quelque 3 000 vélos bloqués, sur les 9 000 présents aujourd’hui sur le réseau de 670 stations aujourd’hui ouvertes – au lieu des 1 400 promises à fin mars par le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole.

« Du fait des retards accumulés dans l’électrification des nouvelles stations Vélib’, les deux tiers d’entre elles fonctionnent sur batterie. Chacune doit être remplacée et rechargée tous les jours, rappelle Jorge Azevedo. Avec l’arrivée du printemps, jusqu’à 30 000 locations de vélos par jour ont été enregistrées, et de nombreuses batteries se sont vidées bien plus rapidement, rendant impossible l’attache ou le détachement des vélos. »

Sans la batterie, qui fournit l’énergie notamment pour le « bridge » qui fait communiquer le deux-roues avec le serveur du service Vélib’, aucune location ne peut être autorisée. Dans le même temps, le service a connu des problèmes techniques et logiciels, qui mettent du temps à être réglés. Du coup, les vélos s’accumulent dans les stations, déjà pleines, tandis que d’autres stations, vides, ne sont, elles, plus fournies.

En parallèle, une cinquantaine de salariés de Vélib’ – notamment des anciens du précédent opérateur, géré par JCDecaux – se sont mis en grève pour obtenir les mêmes conditions de travail qu’auparavant. « S’ils ont obtenu le même salaire, ils doivent travailler différemment, et cela ne semble pas bien vécu », euphémise un connaisseur du système.

En l’absence d’une grande partie des « régulateurs » du réseau, le service est devenu inopérant. « En enlevant 3 000 vélos bloqués et en supprimant, de manière temporaire les vélos à assistance électrique ainsi que la fonction Park +, qui permet de rendre un cycle, même quand une station est pleine, nous allons repartir sur une base solide et stabilisée pour relancer tout le service dans les prochaines semaines », indique Jorge Azavedo.

Côté réseau, enchaîne le directeur général de Smovengo, « nous poursuivons l’ouverture de stations. En juin, nous en aurons ouvert 800, dont 720 totalement électrifiées. Et pour la suite, nous allons cadencer l’ouverture de stations selon un calendrier négocié avec la Métropole du Grand Paris. Une chose est sûre, nous n’ouvrirons désormais une station que quand elle sera raccordée au réseau électrique ».

Enfin, Vélib’ s’engage à renforcer l’information des usagers sur le terrain et double de 60 à 120 le nombre de salariés de son centre d’appel. Depuis cinq mois, pas moins de 400 à 500 salariés internes et de sous-traitants travaillent pour normaliser le service, assure-t-on au sein de Smovengo.

Depuis le début de l’année, le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a déjà infligé trois millions d’euros de pénalités à son fournisseur pour les retards accumulés, mais Smovengo reste serein. « Le consortium a signé un contrat de quinze ans, rappelle une source. Et ces pénalités seront discutées avec le donneur d’ordre. » Lors de l’attribution du marché, le contrat était estimé entre 600 à 800 millions d’euros sur l’ensemble de la période. Les appels de certains élus à l’arrêt du contrat ne sont pas pris sérieusement.

Si le consortium a affiché un certain retard dans le déploiement de ses stations Vélib’, il a d’ores et déjà identifié plusieurs raisons de ce dérapage. Et toutes ne peuvent lui être imputées, estime Smovengo, comme il le rappelait le 11 mars dans un communiqué. Entre le retard de la signature du contrat et l’absence de données techniques fiables dans le cahier des charges techniques du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, afin de raccorder les stations au réseau électrique, Smovengo ne pouvait pas aller plus vite, juge-t-il.
https://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/05/03/smovengo-presente-ses-mesures-d-urgence-pour-sortir-de-la-crise-du-nouveau-velib_5293991_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptySam 2 Juin - 18:58

Anne Hidalgo : le fiascolib'
Après le Vélib', Autolib' ! La maire de Paris doit arrêter de se retrancher derrière le syndicat intercommunal pour se défausser et masquer ses échecs.
Par Sophie Coignard, 01/06/2018
Plus personne n'ignore désormais le désastre que représente le changement de concessionnaire pour les vélos en libre-service dans la capitale. Près de six mois après le début du fonctionnement supposé des nouvelles installations, rien ne marche ou presque.
( )
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-anne-hidalgo-le-fiascolib-01-06-2018-2223170_2134.php

"La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente" (Françoise Giroud, mars 1983)
Françoise Giroud, une grande journaliste visionnaire. Égalité, on y est !
Mais l'échec d'une femme en particulier ne met pas en cause la capacité des autres femmes à réussir. Enfin, presque toutes ...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyDim 19 Mai - 15:51

2019

Citation :
Vélib’ à nouveau dans la tourmente
Christine Henry| 19 mai 2019

Vélib’ déraille à nouveau. Après une période d’amélioration, le système de vélos en libre-service toujours en cours de déploiement à Paris et en petite couronne traverse une nouvelle tourmente. Dysfonctionnement de la plate-forme, stations désespérément vides ou occupées par des vélos hors service… Trouver un Vélib’ en état de rouler relève de l’exploit au moment où les beaux jours reviennent.

« C’est la catastrophe depuis trois semaines ! Lorsqu’on arrive dans une station, n’y a pas souvent de vélos disponibles contrairement à ce qu’indique la plate-forme ou bien ils sont crevés, à plat ou bien encore l’assistance électrique ne fonctionne pas. J’ai dû me résoudre à effectuer mes déplacements professionnels en métro et mon temps de transports a augmenté, déplore un trentenaire parisien. J’ai pris aussi un abonnement chez Car To Go pour mes trajets en banlieue car la voiture est plus rapide aux heures creuses que les transports en communs. Mon budget pour mes déplacements a augmenté. » Les utilisateurs sont nombreux à laisser éclater leur colère sur les réseaux sociaux. Un mécontentement d’autant plus grand que les beaux jours, propices aux déplacements à vélo, arrivent.

Après avoir peiné pour remettre en fonction les stations héritées du groupe JCDecaux (1 281 stations en service au 15 mai dernier dont un an contre 1 400 à terme), le prestataire originel de la mairie de Paris, Smovengo — désormais aux commandes — semble avoir du mal à assurer la régulation et la maintenance de ses vélos.

C’est le constat qu’a fait aussi sur son blog le journaliste Bertrand Lambert, qui gère l’émission Transportez-moi sur France 3 Paris Île-de-France et que confirme les calculs de notre cellule Data. Un constat étayé par le site de données « alternatif » velib.philibert.info selon lequel la disponibilité des vélos a chuté de manière vertigineuse entre le 2 avril 2019 et le 17 mai (41,8 % dont 62,6 % rien que pour les vélos électriques).

Pourtant, « des équipes itinérantes traitent 250 vélos par jour, principalement les petites réparations et les pneus crevés et dégonflés » et « 3 000 à 4 000 vélos sont régulés chaque jour » se défend Smovengo. Mais « entre les manifestations, les dommages collatéraux sur la chaussée et les incivilités individuelles, nous faisons face à un impact sur le nombre de vélos et leur état », concède néanmoins le prestataire tout en précisant que « le logiciel Philibert ne tient pas compte des vélos en circulation ».

Ces nouveaux « déraillements » ne risquent-ils pas de freiner la hausse du nombre d’utilisateurs (130 000 utilisateurs uniques par mois contre 80 000 en fin 2018 et 135 000 abonnés début mai contre 135 000 comme en juin 2018) ?

« C’est justement parce que les utilisateurs sont revenus massivement vers le service que Vélib’ rencontre des problèmes de maintenance », explique le syndicat Autolib’Velib’Métropole qui a demandé à Smovengo d’augmenter ses capacités de maintenance.

Pour accompagner l’arrivée de 6 000 nouveaux vélos à assistance électrique d’ici juin, le prestataire promet de déployer « trois équipes de maintenance en atelier et sur le terrain avec pour objectif une capacité totale de 850 vélos réparés ou révisés chaque jour ». Autre amélioration : de nouveaux pneus plus solides devraient équiper prochainement la flotte de Vélib’ d’ici l’été.
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-velib-a-nouveau-dans-la-tourmente-19-05-2019-8075259.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14753
Date d'inscription : 30/05/2011

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMar 9 Juil - 10:37

Citation :
Grand Paris : jusqu’à 1000 Vélib’ volés ou «privatisés» chaque semaine

Par Jean-Gabriel Bontinck
Le 8 juillet 2019 à 19h22, modifié le 9 juillet 2019 à 01h03

Dès l'entrée du grand hangar de Vélib' à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), le parking donne le ton : il est envahi sur une bonne partie de monceau de vélos, certains quasi à l'état d'épaves. « Et encore, il y a quelques jours, il y en avait deux fois plus », souffle Pierre Heyraud, directeur des opérations pour Smovengo, l'entreprise chargée de faire fonctionner les nouveaux Vélib' depuis 18 mois.

Grâce à une nouvelle organisation et des recrutements, Smovengo a en effet pu augmenter sa capacité de collecte et de réparations de vélo. Une nécessité alors que Smovengo réinjecte de plus en plus de vélos (19 000 prévus à la fin du mois contre 13 000 aujourd'hui), pour redresser la barre face, notamment aux demandes d'usagers et d'élus.

«Le nombre de vélos n'est pas au rendez-vous », déplorait ainsi ce lundi l'adjoint à la maire de Paris en charge des Transports, Christophe Najdovski à l'occasion du conseil de Paris. La veille, Anne Hidalgo évoquait déjà un nombre de Vélib' «insuffisant ». Christophe Najdovski a aussi demandé à Smovengo de rectifier les «faiblesses techniques » du vélo et de « travailler sur la maintenance ».

Mais si Smovengo s'est mis en ordre de bataille dans ses ateliers, c'est aussi pour absorber l'énorme masse de vandalisme dont sont victimes les vélos en libre-service. « Dans les autres villes où nous avons des vélos, à Clermont, Montpellier, Helsinki, Moscou, ils n'en reviennent pas. Personne ne connaît autant de dégradations », indique Pierre Heyraud.

A voir l'état de certains Vélib' dans ces ateliers, on le comprend. Ces roues tordues, ces câbles arrachés, ces boîtiers sur les guidons fracassés ne sont pas juste les séquelles d'un usage intensif, ou le résultat d'un accident. Mais bel et bien d'un déchaînement de violences gratuites sur les vélos.

« On a l'impression que le grand jeu dans Paris, c'est de casser les feux arrière des Vélib' », ajoute un autre cadre de Smovengo, dépité. Autres exemples de vandalisme affirmé et assumé : les vélos repeints, brûlés ou jetés à la Seine se comptent par dizaines.

Et parfois on perd leur trace : 600 à 1 000 vélos sont volés ou privatisés chaque semaine ! Smovengo en récupère une bonne partie pas toujours intacts, mais, en valeur nette, ce sont 100 à 300 vélos qui disparaissent purement et simplement chaque semaine. Pour les récupérer, des maraudes régulières sont effectuées par les équipes sur le terrain. Et Smovengo essaye tant bien que mal de sauver ce qui est possible sur ces vélos en piteux état.

« Ce phénomène de dégradations volontaires nous a un peu pris de court, reconnaît Pierre Heyraud. Cela ralentit notre capacité de réparation. Là où on pouvait réparer 400 vélos par jour avec 60 personnes, on n'en répare que 300. » Difficile toutefois de chiffrer précisément la part de vélos dégradés délibérément par rapport à ceux victimes d'une usure normale liés à un usage intensif (un Vélib' fait jusqu'à 10 trajets par jour).

« Mon impression, c'est qu'environ 60 % des dégradations sont dues au vandalisme, poursuit Pierre Heyraud. On se fie aux nombres de réparations à faire sur un vélo. Normalement, c'est 3 ou 4 par vélo. Là, on en est à 8 ou 9 ». Et parfois même une quinzaine de pannes lourdes à réparer. C'est pour cela que Smovengo a recruté, en interne, une équipe de réparateurs spécialisés qui œuvrent toute la journée à Villeneuve-La-Garenne depuis le mois dernier.

Mais cela ne suffit pas toujours. « Parfois, nous faisons appel à des spécialistes de grosses réparations en externe, pour des opérations coups de poing pour réparer des centaines de vélos », explique Pierre Heyraud. Et ainsi vider le parking des épaves qui s'accumulent…
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/grand-paris-jusqu-a-1-000-velib-voles-ou-privatises-chaque-semaine-08-07-2019-8112438.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMar 9 Juil - 11:03

Citation :
Christophe Najdovski (adjoint à la maire de Paris en charge des Transports) a aussi demandé à Smovengo de rectifier les «faiblesses techniques » du vélo
Vandalisme : il faudrait vérifier ce qu'il en était avec les Vélib Decaux. La mairie de Paris devait avoir cette information, quand elle a lancé le nouvel appel d'offres avec cahier des charges adapté...

Vol de vélos : sachant le nombre de vols par semaine pour les new Vélib, qu'en est-il du vol de vélos de particuliers ?
Car l'avenir radieux du vélo dans le Grand Paris, que nous préparent certains, pourrait s'assombrir : si faute de métro/RER ou de droit à l'auto, ceux qui partent en vélo, pour un long trajet domicile-travail, doivent souvent revenir à pied pour le trajet travail-domicile ...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole EmptyMar 12 Nov - 7:47

La fraude aux Vélib’, un jeu d’enfants... qui agace riverains et usagers
Des adolescents utilisent des codes frauduleux (obtenus avec un numéro de carte bancaire volée) pour emprunter les vélos en libre-service sans payer. L’opérateur Smovengo a enfin décidé de mettre en place une série de mesures.
Citation :
Par Sébastian Compagnon
Le 25 septembre 2019, modifié le 30 septembre 2019

« Madame Hidalgo, nous subissons tous les jours les cavalcades en Vélib' des jeunes de nos cités. Nous n'en pouvons plus des hurlements et des vélos cassés en bas de nos immeubles ! Que faire pour que cela cesse ? » Depuis deux mois environ, les habitants du nord-est de la capitale (dont le quartier de Belleville) observent le même phénomène.
Des groupes d'adolescents, parfois très jeunes, jouent avec des Vélib' électriques (de couleur bleue), sans se soucier de les rapporter rapidement à une borne. Les bicyclettes sont parfois abandonnées en pleine rue ou aux abords des collèges. Certains élèves les « privatisent » en les laissant en mode « pause » pour les récupérer ensuite. Un détournement qui pénalise les usagers réguliers, qui peinent à trouver des vélos électriques disponibles.
Comment font-ils ? En principe, pour louer un vélo, il faut s'inscrire sur internet, renseigner ses coordonnées bancaires et souscrire un abonnement. Smovengo, l'opérateur de Vélib', expédie ensuite par courrier un badge pour déverrouiller les vélos, et communique des codes client à composer sur la console du guidon.

«Pas d'inquiétude, les banques remboursent les victimes sous 48 heures, donc profitez-en»
Les adolescents emploient tout simplement des codes frauduleux, obtenus en créant rapidement un profil utilisant un numéro de carte bancaire volée. Ces codes de déverrouillage sont ensuite vendus contre quelques euros sur Internet ou partagés entre amis. «Un code Vélib, ça coûte 3 €, confie Mattis, un collégien croisé dans le XIXe arrondissement. Certains ont aussi des numéros pour recharger des comptes et prendre des trottinettes électriques».
Sur le réseau social Snapchat, des revendeurs se sont spécialisés dans la combine. « Je possède plusieurs centaines de données bancaires volées avec lesquelles je me procure des abonnements Vélib' Max et autres… » se vante un vendeur, qui précise même : « Pas d'inquiétude, les banques remboursent les victimes sous 48 h, donc profitez-en. » L'ampleur de la fraude est encore difficile à évaluer.

Vingt abonnements à 99€ achetés avec une carte volée
Faute de procédure de paiement sécurisée (avec un envoi de SMS et authentification via le protocole 3D Secure) n'importe quelle carte volée pouvait jusqu'ici être utilisée sur le site et l'appli Vélib'.
La mésaventure est arrivée à Guillaume, un Parisien de 33 ans. « Le 24 août, pendant que je pique-niquais sur les bords de Seine, on a forcé le coffre de mon scooter. A l'intérieur, il y avait mon portefeuille avec deux cartes bancaires. J'ai commencé à recevoir des notifications pour des commandes sur Uber Eats. J'ai vite réagi en faisant opposition moins d'une heure après le vol. »
Le lendemain, il porte plainte. Mais en consultant ses relevés bancaires, Guillaume tombe des nues. « Les voleurs ont acheté trois repas au McDo et vingt abonnements Vélib VMax à 99€ pièce ! Au total, il y en avait pour 2200 € de préjudice. »

Des correctifs un peu tardifs
Guillaume contacte le service client de Vélib'. « Ils ont d'abord nié le problème. Puis ils m'ont dit de me débrouiller avec ma banque. Je trouve leur absence de réaction incroyable. C'est de leur faute. Pourquoi n'ont-ils pas mis en place un paiement sécurisé, comme sur n'importe quel site Internet ? »
Jeudi dernier, lors de la réunion du syndicat mixte Vélib' Métropole, les élus ont demandé à Smovengo de « mieux lutter contre les incivilités, les vols et la fraude bancaire ». L'entreprise s'est engagée à « renforcer son dispositif anti-fraude » et à apporter plusieurs modifications à son service. « La technologie 3D Secure est en cours d'installation sur le site marchand et l'application Vélib' Métropole », annonce-t-elle. Elle travaille avec son partenaire technique pour « renforcer l'authentification du client ». Le syndicat mixte Vélib Métropole va se rapprocher du Groupement des cartes bancaires (GIECB) pour analyser le problème.
De plus, il est désormais impossible d'emprunter plusieurs vélos avec un seul compte Vélib'. Au bout de 24 h, la location est interrompue automatiquement. Smovengo va aussi mener des actions de sensibilisation dans les collèges et lycées contre le vol de Vélib' avec les proviseurs, pour les repérer quand ils sont garés devant les établissements.
Et l'opérateur rappelle qu'il porte systématiquement plainte quand il soupçonne un achat frauduleux.

http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/grand-paris-la-fraude-aux-velib-un-jeu-d-enfants-qui-agace-riverains-et-usagers-25-09-2019-8159166.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty
MessageSujet: Re: Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole   Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vélib et autres vélos en libre service - Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les transports publics pour les Fontenaysiens-
Sauter vers: