Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Jeu 02 Avr 2015, 08:49

Beaucoup d'idées intéressantes dans cet édito du Comité Laïcité République....

Comité Laïcité République a écrit:
Comité Laïcité République
LUTTER CONTRE LE FRONT NATIONAL EXIGE PLUS ET MIEUX DE LAÏCITÉ

par Patrick Kessel, Président du CLR


Il est des moments dans l'histoire où la division des républicains, au sein de la droite et de la gauche, fait le lit de l'extrême-droite. Nous y sommes. Même sans avoir conquis de conseil départemental, le Front National, a franchi un nouveau pas important dans son enracinement et sa marche vers le pouvoir. En y ajoutant le poids considérable des abstentions, on prend la mesure de la crise de la démocratie. A force de jouer avec le feu...

Faudra-t-il que l'extrême-droite soit en situation de gagner la Présidentielle, pour qu'enfin les républicains prennent la mesure du danger et se donnent les moyens de mettre un terme à l'irrésistible ascension de l'extrême-droite? Faut-il encore avoir la volonté de comprendre, d'entendre les électeurs, d'en finir avec le déni des réalités.

Le chômage, le niveau de vie fragilisé, le mal-logement, sont bien évidemment au cœur des causes du mécontentement, de la colère qui viennent de s'exprimer dans les urnes. La question sociale, si grave soit-elle, ne saurait pour autant, tel un dogme religieux, tout expliquer à elle seule. La France connaît la crise sociale mais aussi la déchirure culturelle. Un véritable malaise s'est instauré avec le développement du modèle multi-communautariste. Des identités de substitution, blacks, blancs, beurs, feujs, homos..., corses, bretons, basques, tout à fait respectables par ailleurs, se sont installées en lieu et place de l'identité nationale. Hors, seule celle-ci fait de chacune et de chacun, quels que soient ses origines, ses appartenances, sa couleur, son sexe, un citoyen libre et égal en droit des autres. Le vivre-ensemble, inauguré par de louables intentions, s'est muté en communautarisation de la société qu'avait déjà identifiée le rapport Obin en 2004. C'est le vivre à coté quand il ne s'agit pas de vivre les uns contre les autres. Depuis le mal n'a fait que s'aggraver. Toutes les institutions, de l'école à l'hôpital, de la police aux prisons, les lieux d'enseignement, des crèches aux universités, les lieux de travail, des cités aux campagnes, des espaces de culture à ceux réservés au sport, connaissent ces troubles, ces empêchements, ces conflits qu'une partie de la gauche préfère ignorer car politiquement incorrect. Désormais, tout partisan de la citoyenneté, de l'égalité des droits et des devoirs, de la liberté de conscience, est aux yeux de certains un islamophobe doublé d'un raciste! L'antiracisme qui devrait rassembler tous les républicains contre toutes les formes de discriminations devient, par son instrumentalisation, un sujet de profonde division. Depuis des années, des intellectuels avaient labouré le terrain idéologique pour faire croire que la reconnaissance identitaire de la diversité constituait le visage nouveau de la lutte sociale pour le progrès! Une nouvelle fois les dogmatiques ont voulu faire entrer de force la réalité dans la théorie. Ainsi, affirment-ils, les descendants des peuples colonisés vivant en France, constitueraient la nouvelle classe ouvrière dont il conviendrait d'aller chercher les votes, en lieu et place d'un prolétariat perdu! Telle était la proposition du think tank "Terra Nova", dont on dit qu'il est bien représenté dans les allées du pouvoir. Abandonnée donc la référence à l'universalisme des principes des Lumières, le cosmopolitisme, le métissage qui ont accompagné la culture de la gauche tout au long de son histoire, au profit des quêtes identitaires, des particularismes, des différentialismes. Les travailleurs n'avaient pas de patrie. On leur retrouve des tribus! Amusante sur les plateaux de télévision, la réalité concrète sur le terrain se révèle toute autre. L'affaiblissement de l'Etat-Nation, le sentiment d'impuissance du politique sur l'économique, les reculs de la République mis en lumière par les travaux de Gilles Kepel, la pression des communautarismes sur les pouvoirs locaux, tout cela, français et immigrés qui demeurent dans les quartiers populaires, le vivent au quotidien. Tout le monde le sait mais il est difficile d'en parler sans être pris en étau entre l'extrême-droite qui stigmatise les musulmans et les communautaristes qui traitent les laïques de racistes!

Le discours nationaliste cherche à instrumentaliser les mécontentements, les peurs. Il est en voie d'y parvenir après le véritable hold-up tenté par l'extrême-droite sur la laïcité, elle qui, tout au long de son histoire, pour l'essentiel, s'est identifiée à une France blanche, catholique, apostolique et romaine. Le discours essentiellement social, quant à lui, cherche à masquer la dimension culturelle du débat, convaincu de gagner ainsi un électorat communautaire dont il imagine qu'il lui appartiendrait naturellement en quelque sorte!

Le débat s'est ouvert ces dernières semaines, virulent, par voie de tribunes de presse. On a vu qu'au merveilleux sursaut de fraternité républicaine, au lendemain des attentats de janvier, a succédé, un pilonnage de prises de positions communautaristes d'intellectuels de gauche disant en gros: la laïcité voilà l'ennemi! A droite, sentant les contradictions de la gauche, on s'est lancé en haut lieu, sur un registre "plus laïque que moi, tu meurs". Pour un peu, on aurait obligé tous les enfants à manger du porc, là où certains communautaristes souhaiteraient que l'on serve à tous de la viande hallal. Sans oublier ceux qui, prétendant sauver la République laïque, voudraient que tous les menus soient végétariens!

Cela prêterait à rire par tant d'opportunisme politicien et d'inculture laïque! Mais sous ce fatras, au cœur de cette confusion idéologique, c'est le centre de gravité de la démocratie politique qui bascule. Le Front National n'a qu'à attendre son heure face à l'incapacité des républicains à traiter le problème. La laïcité n'est plus un sujet de débat philosophique, éthique mais est désormais profondément, essentiellement, politique. L'enjeu n'est pas seulement la liberté de conscience des enfants, des citoyens, l'égalité entre tous. La laïcité constitue l'indispensable outil pour lutter contre toutes les stigmatisations, toutes les formes de racisme. Pour mailler le lien entre les citoyens, le lien de la Nation. Pour promouvoir la Fraternité face aux peurs et aux haines. Pour lutter contre le Front National.

Le moment est venu de choisir: lutter contre l'extrême-droite exige plus et mieux de laïcité.

Manuel Valls a pris la mesure du danger qui déclarait au lendemain des attentats barbares de Paris : "On a laissé passer trop de choses sur la laïcité." (Assemblée Nationale 13/01/2015). Au soir du second tour des départementales, il persistait, déclarant que la laïcité était au cœur de son projet. Aura-t- il les moyens de sa politique? Ou bien, la bataille idéologique emportera-t-elle les digues républicaines? La gauche communautariste prendrait une très lourde responsabilité à persévérer dans le déni. Mais son aveuglement est aussi inquiétant que pouvaient l'être ceux qui, dans les années trente, déclaraient "plutôt Hitler que Blum". La droite républicaine, de son coté, en dépit de son indiscutable victoire aux départementales, prendrait une responsabilité aussi lourde, à entretenir la confusion entre ses racines gaullistes et des accommodements avec l'extrême-droite. Ses aller et retours sur la laïcité, entre le discours de Latran et l'offensive sur le porc à l'école, donnent davantage à penser à des positionnements électoralistes qu'à des convictions républicaines. Et le pays est las de ces jeux de rôle, de ces attitudes opportunistes qui peuvent dégoûter de la politique et donner à certains le sentiment qu'après avoir voté pour la gauche, pour la droite, ils pourraient impunément essayer le Front National!

Les départementales ont marqué une étape inquiétante pour la démocratie. Plus que jamais, c'est vers une République plus sociale et plus laïque qu'il faut orienter le pays. Difficile, tant le débat partage et la gauche et la droite.

30 mars 2015
www.laicite-republique.org
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3586
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Jeu 02 Avr 2015, 09:02

Intéressant en effet!
On ne parle plus beaucoup de la valorisation de la laïcité dans la formation des enseignants.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Jeu 02 Avr 2015, 09:54

Le 26 mars a eu lieu un séminaire interacadémique "Grande mobilisation de l'Ecole pour les valeurs de la République", séminaire de "formation de formateurs à la laïcité, à l’enseignement laïque des faits religieux et à l’enseignement moral et civique"...

Voir: http://www.education.gouv.fr/cid87362/grande-mobilisation-de-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique-participation-au-seminaire-interacademique-a-lyon.html


Séminaire interacadémique de Lyon... par EducationFrance
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Jeu 02 Avr 2015, 18:37

Lorsque notre ministre rendra visite es qualité au souverain marocain chef politique et religieux, elle se présentera sans doute à l'avenir dans une tenue adaptée à sa fonction régalienne française et non dans un vêtement exprimant son appartenance religieuse et politique d'origine voire la soumission de la femme en usage dans cette religion...

On veut se parer d'idées claires conforme à nos lois mais on brouille son image... lorsque l'on atteint un haut niveau dans une république laïque on évite de telles bourdes.

Alors après les discours aussi pontifiants que moralisateurs pour redresser une situation lamentable à la dégradation de laquelle on a largement participé, c'est de la poudre aux yeux !

Maintenant il y a urgence à changer de cap, mais entre la crainte de l'arrivée d'une droite dite extrême et continuer à satisfaire plus ou moins en sous main pour des raisons politicardes les progrès de la religion musulmane l'exercice est "casse gueule" et la chute est prévisible.

"On nourrit le crocodile en espérant ainsi être le dernier à être mangé" Churchill...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Jeu 02 Avr 2015, 18:55

Alors que des gens qui sont allés à l'école de 6 à 16 ans ne savent pas compter ou écrire et ne comprennent pas ce qu'ils lisent dans la langue du pays où ils habitent et dont ils sont le plus souvent les nationaux voici la dernière initiative de notre ministresse de l'éducation dite nationale :


Xxxxxxxxxxxx

Ce document circulant sur les réseaux sociaux a été déclaré comme étant un faux  Il a motivé  une plainte de l'éducation nationale contre ses auteurs. Donc supprimé par
le webmaster



Xxxxxx
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Ven 03 Avr 2015, 00:48

Revenir en haut Aller en bas
Erable



Messages : 24
Date d'inscription : 29/11/2014

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Ven 03 Avr 2015, 01:18

Merci au webmaster et à a nonymous pour cet éclaircissement.
"Au bout du compte", tout mensonge est bon pour servir une cause. Plus c'est gros, mieux ça passe....
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Ven 03 Avr 2015, 03:05

Alors, vrai ou faux ? Une possibilité d'info (en français) sur les infos du net pas nettes :
http://www.hoaxbuster.com/

http://fr.wikipedia.org/wiki/HoaxBuster
Mais bon, si vous avez mieux toute info est bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Erable



Messages : 24
Date d'inscription : 29/11/2014

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Ven 03 Avr 2015, 04:03

salamandre a écrit:
Alors, vrai ou faux ?
- Vrai pour Tonton qui ne peut avoir tort (et qui préfèrera sans doute mourir plutôt que de reconnaitre qu'il s'est un peu vite saisit de cette info, soit volontairement, soit par aveuglement. Dans les 2 cas, c'est décevant.
- Faux pour ceux qui comme moi, gobent ce démenti.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Ven 03 Avr 2015, 06:37

Un autre texte intéressant, celui-ci de l'ancien député-maire de Vénissieux d'André Gérin - http://www.pcf.fr/11396 - qui fut rapporteur à l'Assemblée nationale lors de l'élaboration de la loi sur le voile intégral...


André Gerin a écrit:
L’islamisme, un danger sous-estimé pour la République

Je voudrais démarrer mon propos par trois questions politiques que je souhaite soulever :

1. L’antisémitisme, le racisme et la haine de la France
2. Les trafics et l’intégrisme
3. L’Islam spirituel et l’Islam politique

Depuis les années 1990, la menace islamiste a totalement été niée. Aujourd’hui, 25 ans plus tard, cette même menace qui expose la France, est encore largement sous-estimée, voire banalisée. Lorsque je parle de menace, c’est de menace terroriste et criminelle dont il s’agit.

La violence se développe particulièrement  dans les banlieues, et, à travers une radicalisation politico-religieuse, des germes de guerre civile sont sous-jacents. Dans certains territoires, on observe un enfermement mental dans des schémas rigides, un endoctrinement tangible, un communautarisme certain et parfois même une application de la loi de la charia. C’est dans ce contexte que le Front national et Marine Le Pen se sont emparés de ces sujets pour en faire leur fonds de commerce.

Je voudrais revenir à mon livre : « Les ghettos de la République ». J’ai écrit cet ouvrage en 2007 pour deux raisons principales :

La première se situe en janvier 2002. Deux gamins de Vénissieux de 18/19 ans se retrouvent internés dans le camp de Guantanamo après être passés par les camps d’Al Qaïda. Ces deux gamins Français, d’un même quartier, étaient pourtant intégrés, avaient un emploi, et n’avaient pas de problème de délinquance. J’ai alors voulu comprendre ce qui  pourrissait leur crâne, comment nos gamins en étaient arrivés là. Or, le ver était dans le fruit, c’est-à-dire à l’intérieur du quartier. L’imam Benchellali, expulsé hors de France depuis, avait déjà sournoisement fait des ravages.  

La deuxième se déroule lors des émeutes de 2005 qui ont duré trois semaines. 800 communes de France ont été concernées. Pourtant, aucune réflexion ni aucune analyse politique n’ont été réalisées, notamment après les atteintes massives des lieux et des symboles de la République. Comme il n’y a pas de hasard, huit jours après le décès des deux adolescents qui ont péri dans le transformateur EDF à Clichy-sous-Bois, une grenade est tombée à proximité de la mosquée. La donne a complètement changé à partir de ce moment-là.

Entre ces deux dates, en 2004, j’ai fait expulser l’Imam Bouziane qui exerçait insidieusement un travail de taupe sur le plateau des Minguettes. Il faisait l’apologie de la violence contre les femmes en déclarant que battre sa femme et l’excision étaient des pratiques autorisées par le Coran. Un discours anti-République, anti-France et anti-blancs.

C’est dans cet esprit que j’ai pris l’initiative de la mission parlementaire contre le port du voile intégral. Je m’étonne aujourd’hui de voir la loi qui découle de cette mission parlementaire, pas ou peu appliquée sur le territoire. C’est d’autant plus incompréhensible lorsque l’on sait que le voile intégral est seulement la partie émergée de l’iceberg. Il suffit, pour cela, d’observer les atteintes incessantes à la liberté. Je pense notamment à ces jeunes filles exonérées de sport au collège, à qui l’on impose le mariage forcé, à qui l’on interdit dans le quartier concerné, de recourir au planning familial… Toujours dans les collèges, je pense à ces adolescents endoctrinés qui viennent contester les cours d’histoire, de géographie, de sciences naturelles… sans parler de la multiplication des conflits, à l’hôpital mère-enfant et la présence d’un médecin homme de nature à perturber l’organisation de la maternité …

La situation sur le développement de l’Islam fondamentaliste en France s’est aggravée depuis les analyses réalisée à la fin des années 1990. C’est aussi le cas dans certaines entreprises du CAC 40 (étude des renseignements généraux en 2005).

A l’instar de la tuerie de Charlie Hebdo, la question qui demeure est la suivante : Pourquoi des enfants Français deviennent-ils des talibans, des terroristes, à l’image de Mohamed Merah ? Combien y a-t-il de Merah en sommeil …

Après la barbarie de Charlie Hebdo, comment ne pas être consterné par les propos tenus par l’observatoire de la laïcité ? C’est une analyse aseptisée qui a été délivrée. Je la cite : « Pour l’observatoire, la radicalisation ne relève pas directement de la laïcité mais de l’ordre public. On nous parle même d’une dérive sectaire. » Au-delà d’une imprudence certaine et d’un manque de sérieux, ces propos sont dangereux car, pendant le même temps, c’est Marine le Pen qui se frotte les mains.

Par ailleurs, la mixité, terme à la mode, nous est servie à toutes les sauces. J’ai la sensation d’une vaste plaisanterie. Dois-je rappeler qu’au niveau national, 10 % de la population est d’origine étrangère. Je peux aussi rajouter que dans certaines villes, cette même population représente 50 à 70 % des habitants.

Partant de cette idée, les familles populaires continuent d’être concentrées en périphérie des grandes villes. De ce fait,  des français s’en vont progressivement, ce qui renforce le ghetto ethnique.

Il est évident que le racisme existe, qu’il soit anti-arabe ou antisémite, il dissimule une haine farouche de la France. Mais je reste sceptique quant au déni de réalité à propos du racisme anti-blanc et anti France. Pour reprendre l’exemple de Vénissieux (création de deux mosquées)  je n’ai pas le sentiment d’avoir observé un quelconque mouvement islamophobe dans la population. C’est d’ailleurs pour moi, un terme idéologique qui marque une visée politique.

Concernant les trafics, la drogue, les mafias, l’intégrisme, c’est une véritable gangrène qui pourrit la vie de certains quartiers. Il n’y a jamais eu de choix stratégique national de lutte contre la drogue. Les réseaux opèrent sur la communauté, un véritable contrôle de l'espace public et de l’environnement. Ce sont des quartiers entiers qui sont tenus par ces mafias, sur fond de paupérisation sociale instrumentalisée. De ce fait, une corrélation entre trafiquants et islamistes est évidente, la charia s’affiche indiscrètement comme seul référent identitaire et s’impose à tous.

A tort ou à raison, l’islam est considérée des français comme une religion conquérante et une menace pour les libertés. Je comprends ce ressenti au regard des réalités vécues dans la vie quotidienne. C’est là qu’intervient la question politique, car il faut appeler un chat un chat.

Nous devons affirmer sans ambiguïté, qu’il y a une place pour l’islam spirituel, l’islam de paix. Contrairement à ce que décide le gouvernement, ce n’est pas dans les attributions de l’État d’organiser le religieux. Nous devons également dire haut et fort que nous menons un combat contre l’islam politique et contre l’islamisme. Nous tendons la main aux français de confession musulmane et en même temps, nous menons un combat contre ces fondamentalistes qui nous crachent dans les mains. Il faut briser l’omerta. L’islam doit se remettre en question.

La position de François Hollande lors de la visite à Tunis et à la mosquée de Paris, qui consiste à dire que l’islam est compatible avec la République, est une position politique ambiguë. Il n’est pas possible de parler d’islam en général sans faire l’objet d’une récupération par les islamistes.  

Pendant la campagne des municipales 2014, des maires, sans aucun état d’âme, ont fait alliance avec le communautarisme pour des raisons électoralistes, des responsables socialistes ont affirmé dans des discours que la laïcité est une arme de guerre contre les musulmans et me traitent, au même titre que Michèle Picard, maire de Vénissieux, d’intégriste laïc.

Si nous voulons rester fidèles au 11 janvier 2015, la réponse est obligatoirement républicaine. Je suis d’accord avec Jean-Pierre Chevènement,  il faut une refondation républicaine et laïque. Il faut sortir des caricatures partisanes et électoralistes qui nourrissent le fonds de commerce du FN. 

Le 21 février 2015, François Hollande nous a mis en garde contre le FN. Je le cite : « Je m’inquiète à chaque fois que je vois le populisme en Europe progresser, l’extrême droite est la contestation de ce qui est le fondement même de la République ». Il serait temps de ne pas laisser toutes ces questions entre les mains du FN.

Appliquer la loi contre le voile intégral
Interdire le voile intégral à l’université
Dénoncer le double discours des prêcheurs radicaux
Ne plus accepter les provocations vestimentaires qui se banalisent
Pointer la responsabilité des autorités musulmanes
Ne plus faire, avec de faux semblant, sur l’immigration et l’islam.

Dans mon livre, j’ai avancé deux propositions :

Création de maisons de l’intégration : structures interministérielles dotées de casques bleus de la République coordonnant les missions de police, de justice, d’éducation, de santé, de formation et d’emploi dans les territoires en difficulté
Réorganisation du service public de la police dans les grandes agglomérations avec délocalisation des compétences et dotation de moyens d’investigation adéquats pour traquer les mafias, les trafiquants, les fondamentalistes.

Il n’y a pas de laïcité sans liberté. Pas de laïcité sans la Nation, nous sommes au cœur d’un conflit politique et d’une guerre culturelle. Nous devrions nous interroger sur le FN, et la faute à qui.

Il faut un big-bang politique.


André GERIN
Source: http://www.laicite-republique.org/andre-gerin-video-colloque-du-clr.html


Et en vidéo...

Certains amalgames faits par André Gerin sous les ors de la salle Colbert sont tendancieux mais ce sont hélas ceux que font très (trop ?) souvent nombre de nos concitoyens...



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Mer 01 Mar 2017, 14:58

Citation :
P. Bruckner : L’accusation d’"islamophobie", un poison mortel au coeur de la gauche

par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République. 28 février 2017

Pascal Bruckner, Un racisme imaginaire : islamophobie et culpabilité, Grasset, 272 p., 19 e.

Voilà longtemps que le Comité Laïcité République n’a de cesse de mettre en garde contre l’aggravation de la déchirure culturelle et les menaces qu’elle fait peser sur la paix civile. Et depuis des mois, nous appelons les républicains des deux rives à prendre le problème à bras le corps, à défendre et promouvoir la laïcité plutôt qu’à faire les yeux doux au communautarisme.

Il est bien tard. Gilles Kepel a raison d’estimer que "la présidentielle est l’otage de la fracture identitaire" [1]. L’extrême-droite sera présente au second tour et celui qui lui disputera la victoire aurait bien tort de s’imaginer vainqueur par avance ! Depuis Jaurès, c’est la mission historique de la gauche que de défendre la République laïque et sociale. Malheureusement, en matière de laïcité, elle est aux abonnés absents. Conversion idéologique au communautarisme ? Opportunisme électoraliste ? De fait, la cécité et le déni face aux revendications et aux provocations communautaristes ouvrent la voie aux pires aventures politiques. Il est encore temps de livrer cette bataille des idées et des mots, avant qu’il ne soit trop tard.

C’est à cette tâche essentielle que s’attelle Pascal Bruckner qui, dans son dernier ouvrage Un racisme imaginaire : islamophobie et culpabilité, nous livre une véritable boîte à outils.

Dans un premier temps, Bruckner dresse l’état des lieux de de cette dérive qui, au nom de l’antiracisme, "ne cesse de racialiser toute forme de conflit. Partout la lutte des races semble supplanter la lutte des classes [2]. Tout est devenu racial, les cultures, les religions, les communautés, les préférences sexuelles, les pensées, les habitudes alimentaires. Il est devenu politiquement impossible de dire les choses sinon par métaphore". On "floute" les mots comme ailleurs on floute les images. Ainsi Obama comme Hollande "furent incapables" de parler de "terrorisme islamique" ou "d’islam radical" mais "usèrent toujours d’expressions contournées". D’ailleurs, ce ne sont plus des associations de citoyens qui s’allient pour combattre le racisme, ce sont des lobbies confessionnels ou communautaires qui "inventent de nouvelles formes de discriminations pour justifier leur existence". C’est ce que Bruckner appelle le "racisme imaginaire".

L’accusation d’islamophobie, poursuit l’auteur, prétendument fondée sur la stigmatisation et l’exclusion dues à la laïcité (selon le Collectif contre l’Islamophobie), a servi d’abord à façonner un bouclier juridique pour interdire toute critique de l’islamisme politique.
---/---
3000 caractères oblige, la suite: http://www.laicite-republique.org/p-bruckner-l-accusation-d-islamophobie-un-poison-mortel-au-coeur-de-la-gauche.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité   Mer 01 Mar 2017, 19:02

Bien identifier ce qu'est le FN est certainement nécessaire. Pas forcément par le prisme unique de la laïcité qui passe par la notion d'islamophobie latente.

On peut aussi s'intéresser à la démarche que compte entreprendre Bernard Cazeneuve, qui reste de mon point de vue l'une des meilleures approches pour éviter précisément que la campagne présidentielle ne devienne l'otage des thèses identitaires.

Il a déjà présenté ses adieux à l'Assemblée, bouclé peu à peu ses dossiers… Mais Bernard Cazeneuve n'a pas encore achevé son travail à la tête du gouvernement. Sa mission, pour les semaines qui lui restent, va s'incarner dans la lutte contre le Front national. "Ma responsabilité est de tout faire pour démontrer aux Français que les propositions du FN sont des impasses dissimulées derrière des mensonges", affirme-t-il dans le Journal du dimanche.

Pour appuyer sa thèse, le Premier ministre va enchaîner une série de déplacements thématiques. A commencer jeudi par l'ouverture d'un programme d'accueil de chercheurs internationaux au collège de France, sur le thème de "l'accueil de talents étrangers".

Puis en mars, il présentera une série de mesures pour la "revitalisation du territoire" en Pas-de-Calais et en Lorraine. Il se déplacera dans le mois à Amiens et Vitrolles, pour "souligner les dégâts causés par le FN". Prévus également, des déplacements portant sur la lutte contre la pauvreté et sur l'indépendance de la justice, sujet dont le FN s'est largement emparé ces dernières semaines.

A ceux qui lui reprocheraient d'abandonner la tête du gouvernement, Bernard Cazeneuve se défend de tout décalage entre ses activités "anti-FN" et sa fonction: "c'est en gouvernant jusqu'à la dernière seconde que nous démontrerons par les actes que le FN est une option mortifère. Ce que nous faisons pour renforcer l'Europe, la sécurité des Français: voilà les réponses à apporter au projet de rétrécissement du FN".

En parallèle, il promet de ne pas oublier Benoît Hamon, avec qui il dit "échanger très souvent". Le 30 janvier, le candidat PS à la présidentielle avait été reçu à Matignon. Une rencontre qui leur avait permis de constater leurs divergences. Bernard Cazeneuve avait également demandé à Benoît Hamon de défendre le bilan du quinquennat, "dont nous pouvons être fiers".

source http://www.bfmtv.com/politique/bernard-cazeneuve-part-en-campagne-contre-le-fn-1110649.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lutter contre le FN exige plus et mieux de laïcité
» lutter contre les mites alimentaires
» lutter contre la corrosion sur une carrosserie
» Lutter contre la constipation
» Qué calor ! Comment lutter contre la chaleur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: