Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hausse des impôts locaux de 2,9 %

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14138
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Mar 07 Avr 2015, 17:51

Un article du Parisien confirme l'information qui circulait depuis quelques temps: la municipalité "Fontenay pour tous" conduite par Jean-François Voguet va voter jeudi soir une augmentation des impôts locaux de 2,9 %....

Le Parisien a écrit:
Des hausses d’impôts à prévoir dans la plupart des villes du 94
L.P. | 07 Avril 2015, 17h40 | MAJ : 07 Avril 2015, 17h40

Toutes les villes ont jusqu’au 15 avril pour voter leur budget 2015 et fixer leurs taxes locales d’imposition. Mais déjà, la plupart de celles qui ont voté ou doivent le faire ces jours-ci annoncent des hausses. C’est le cas de Villiers ce jeudi.

Le Perreux avait ouvert la marche en décembre, annonçant 6 % d’augmentation des impôts locaux. Vincennes devrait voter +2 % ce mercredi soir, Fontenay +2,9 % jeudi soir. Le même jour, Nogent adoptera une hausse de 3,5 %, là encore malgré des promesses en sens inverse durant la campagne des municipales. À Créteil, une hausse pourrait également être à l’ordre du jour du conseil de lundi. Chaque fois, l’argument avancé est le même : la baisse des dotations de l’Etat « oblige » les villes à appliquer cette hausse. « Nous n’avons été prévenus qu’après les élections, c’est inadmissible », insiste depuis le début de l’année le maire de Nogent. À Ivry, on reste fidèle à la politique mise en place ces dernières années : 1,5 % de hausse en 2015, comme ces quatre dernières années.

Quelques villes réussissent tout de même à ne pas toucher à leurs taux, c’est le cas par exemple de Champigny, Alfortville, Villeneuve-Saint-Georges ou Bry-sur-Marne. Reste une commune à la situation exceptionnelle : Chennevières, où les habitants doivent élire en mai une nouvelle équipe municipale, qui devra alors adopter son budget 2015.
Source: http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/des-hausses-d-impots-a-prevoir-dans-la-plupart-des-villes-du-94-07-04-2015-4672589.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18190
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Mar 07 Avr 2015, 18:54

Ce sont ceux toujours qui ne sont pas soumis à l'impôt qui sont les plus favorables à ce qu'ils augmentent...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4219
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Mar 07 Avr 2015, 20:01

Juste un mot de nos voisins les plus haussiers :
"Le Perreux avait ouvert la marche en décembre, annonçant 6 % d’augmentation des impôts locaux." (le Parisien cité par a.nonymous)

Sans doute parce que les impôts y étaient nettement plus bas. Et aussi avec une raison particulière à cela : les années précédentes son député-maire Gilles Carrez avait une très confortable réserve parlementaire.
Eh oui, lui utilisait sa réserve parlementaire pour sa ville.
Citation :
Alors que les députés disposent en moyenne d’une réserve de 130 000 euros, Gilles Carrez, député-maire du Perreux-sur-Marne, reste le mieux loti, en tant que président de la Commission des finances, qui a disposé de 555 000 € (dont 350 000 versés à sa commune), soit 29% de l’ensemble de la dépense des réserves parlementaires du département, en diminution constante toutefois puisqu’il bénéficiait de 786 500 € l’an dernier et 3,1 millions € en 2012.

http://94.citoyens.com/2015/comment-nos-deputes-du-val-de-marne-ont-utilise-leur-reserve-parlementaire-2014,15-02-2015.html

voir aussi
Le Perreux-sur-Marne, 32.800 habitants, 3,8 millions d'euros de subventions
Le Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne) est la 243e ville de France en nombre d'habitants. Mais elle arrive en tête des villes les plus choyées en terme de réserve parlementaire. Dirigée depuis 1992 par l'UMP Gilles Carrez, cette commune a bénéficié de 3,8 millions d'euros de subventions en 2011. Cinquante et un projets ont été financés: aménagement paysager de la dalle de couverture du parking souterrain (200.000 euros), aménagement d'une esplanade face au perron d'honneur de l'hôtel de ville (200.000 euros), réalisation de plantations d'alignement (54.500 euros), acquisition de mobilier et de matériels pour les services communaux (51.400 euros), acquisition de matériel informatique (50.000 euros), pose de stores dans le préau et installation de bancs dans la cour d'une école maternelle (5000 euros), etc. Gilles Carrez, qui était à l'époque rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, a versé l'intégralité de sa réserve parlementaire à sa propre ville à l'exception d'une subvention octroyée à une autre commune. Il préside depuis juin 2012 la commission des finances de l'Assemblée nationale.

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/07/04/01002-20130704ARTFIG00464-reserve-parlementaire-les-dix-villes-les-plus-choyees.php

Oui mais voilà, alternance en 2012.
Revenir en haut Aller en bas
hilarian



Messages : 258
Date d'inscription : 14/06/2010

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Lun 07 Sep 2015, 14:41

Sur Fontenay, on commence déjà a nous préparer pour les prochaines hausses, les banderoles sont déjà posées aux carrefour stratégiques, pourtant toujours autant de véhicules municipaux, 0% d'économies de fonctionnement, un projet de théâtre rebaptisé pour faire passer la pilule, des travaux effectués à la petite semaine sans réflexion ni étude préalable(et pourtant nous en payons), un bureau du maire justifié lorsqu'il était sénateur mais toujours existant, un pont sous la 86 toujours aussi ragoutant, etc.... une municipalité engluée par ses habitudes, son train train et ses copinages
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4219
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Mar 15 Sep 2015, 19:39

D’habitude, la majorité municipale s’attribue tout le mérite de ce qu’elle fait dans notre ville.
A de rares occasions, elle nous informe en fait que l’Etat y a contribué fortement. Ainsi, lorsque la DGF (dotation de l’Etat à la ville) baisse :
"A Fontenay-sous-Bois, tenue par le maire PCF Jean-François Voguet, l’addition est estimée à 6,5 millions d’euros."
http://94.citoyens.com/2015/les-villes-du-val-de-marne-reclament-leurs-millions,14-09-2015.html

Refrain : ce qui est fait, c’est grâce à la ville, ce qui n’est pas fait c’est la faute à l’Etat.
Mais les millions manquants vont-ils être compensés par la hausse des impôts locaux ou la baisse des dépenses ? Et lesquelles ? Réponse dans quelques mois au plus tard, pour le budget 2016. Mais il est facile d'avoir déjà une idée.

Au fait, il y a aussi près de 4 millions attendus de la construction d'un immeuble (à la boucle A86). Dont la première pierre doit être une pierre de lune, vu le temps qu'elle met à venir.
6,5 millions (DGF) plus 4 millions ou non, ça nous ferait combien en augmentation du taux des taxes foncière et habitation ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18190
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Mar 15 Sep 2015, 20:24

Illustration brillante de la politique locale de Fontenay... on s'exprime au futur et au conditionnel

pour les mécontents qui ont le malheur de déplaire c'est la nouvelle conjugaison : le présent judiciaire immédiat !

A Fontenay lorsque le fric vient à manquer on taxe les capitalistes !

c'est la variable d'ajustement locale...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 08:26

@salamandre

Quelques précisions sur le comment ça marche pour de vrai à Fontenay.

Prenons pour simplifier une base 100.
Les impôts directs participaient à hauteur de 53 dans la composition des recettes de la ville en 2010.
La fiscalité en propre (celle dont la ville a le contrôle) à quelques 10, à la laquelle venait s'ajouter 11 de recettes indirectes. Soit un total de l'ordre de 74. La dotation de l'état pesant donc 26. Avec 100 de recettes ainsi constitué il était possible de dégager un fonds de roulement de 4 qui néanmoins faisait déjà l'objet de transferts de charges par le biais de péréquations diverses et variées.

Depuis 2012 c'est bien la dotation de l'état qui s'est réduite, plusieurs leviers s'additionnant ; la refonte du calcul de la taxe professionnelle ayant précédé l'application des mesures de désengagement accru de l'Etat en faveur des entreprises depuis.

Quelque soit la lecture plus ou moins politique de ces faits incontestables, l'impact sur Fontenay est particulièrement fort précisément parce que le tissu économique de la ville permettait une forte contribution de l'Etat auparavant, permettant le maintien de taux bas pour la taxe foncière et la taxe d'habitation.

Si on prend la peine de calculer les "manques à gagner" résultant de tout cela en ne s'intéressant qu'à l'évolution de la part de l'Etat dans les recettes de la ville on sait exactement évaluer les pertes de recettes que cela a engendré : 2.5 en 2012, 4.5 en 2013, 6.8 en 2014, 9.3 en 2015 et pour les quatre années à venir 12.5 par an. Vous pouvez prendre votre calculette jusqu'au bout et vous trouverez que sur 10 ans c'est un peu plus de 86 millions d'euros qui ont du et vont devoir trouver des compensations. Si on voulait faire passer tout cela par la simple hausse d'impôts (votre hypothèse), il faudrait séance tenante augmenter les impôts de quelques 13,4% sans compter l'effet de péréquation qui a progressé aussi (5,8%) puisqu'on reconnait à Fontenay le statut de ville plutôt plus riche que la moyenne.

Alors c'est vrai vous avez raison de faire remarquer que certains projets ont permis, permettent et permettront d'obtenir des recettes exceptionnelles comme la boucle ou l'arrivée prochaine du campus de la société générale reste qu'il faudra trouver environ 6,5 millions chaque année pour les 5 ans à venir (jusqu'en 2020) d'une manière ou d'une autre (baisse des dépenses et hausse de la fiscalité, oui, c'est sûr).

Cela ne sert à rien de faire porter "la faute sur l'Etat" en la matière ; les décisions sont prises, et c'est bien aux collectivités locales qu'il est demandé de "trouver la solution" de cette équation qui tout simplement s'appelle une débudgétisation ou si vous préférez un désengagement de l'Etat massif. Le chiffre est connu il est de 11 milliards et touchent sans exception toutes les communes de France.

Certaines ont trouvé la solution sans trop se poser de questions, je pense à des villes comme Neuilly sur Seine qui détient le pompon de hausse avec +18%. Tout est fait à Fontenay pour ne pas en arriver à cet extrême.

Ce n'est pas simple. J'aime, quand je me mets à vulgariser ce genre de choses dont la technicité nous échappe souvent à nous contribuables, en revenir aux b.a.ba en parlant de ce fameux "foyer" "fiscal tout autant que social"..

Comment réagirait un foyer s'ils voyait brutalement ses revenus passer de 100 à à peine plus de 80 (effet cumulé de 13,5 et de 5.8 évoqués plus haut) : certains se verront obligé de déménager en se mettant en quête de logements sociaux, d'autres changeront leur mode de vie, préférant se rendre à Lidl plutôt qu'à Auchan, d'autres encore réduiront leur train de vie d'une autre manière en se félicitant de la baisse du pass Navigo. Mais tous seront de toutes façons perdants au regard de leur confort précédent et auront donc matière à se plaindre de leur sort individuel, sans se soucier du sort du voisin et de l'autre. L'occasion de stigmatiser cet autre servant parfois même de défouloir avec l'apparition de quelques connotations xénophobes ici ou là. Pour peu qu'il y ait des communistes pas loin à critiquer d'une manière très marketing, .... enfin, passons ...

Pour les plus démunis, leur inconfort les emmènera doucement vers la paupérisation voire la misère. Pour peu que le chômage ou un divorce ou un décès (voire une naissance avec besoin d'une crèche pas loin, alors que le foyer va bénéficier d'une nouvelle exonération pour sa famille -si, si-) vienne changer la donne, la catastrophe n'est plus loin. Et l'amertume identitaire peut s'affirmer comme à chaque fois que la crise touche aussi fortement trop de monde. Car se développe en même temps le marché "noir" ou "au black"-c'est le mot et il n'est pas neutre- (l'Etat y perdant des ressources).

Alors c'est vrai, parfois il ne faut pas hésiter à s'interroger si le plus efficace pour relancer un tant soit peu de croissance il est préférable de pratiquer intensément le bouclier fiscal, plutôt que le bouclier social.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14138
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 09:52

Libellule a écrit:
---/---
Comment réagirait un foyer s'ils voyait brutalement ses revenus passer de 100 à à peine plus de 80 (effet cumulé de 13,5 et de 5.8 évoqués plus haut) : certains se verront obligé de déménager en se mettant en quête de logements sociaux, d'autres changeront leur mode de vie, préférant se rendre à Lidl plutôt qu'à Auchan, d'autres encore réduiront leur train de vie d'une autre manière en se félicitant de la baisse du pass Navigo. Mais tous seront de toutes façons perdants au regard de leur confort précédent et auront donc matière à se plaindre de leur sort individuel, sans se soucier du sort du voisin et de l'autre. L'occasion de stigmatiser cet autre servant parfois même de défouloir avec l'apparition de quelques connotations xénophobes ici ou là. Pour peu qu'il y ait des communistes pas loin à critiquer d'une manière très marketing, .... enfin, passons ...
---/---

Si il y avait 2 922 100 chômeurs de catégorie A en mai 2012 quand Hollande est arrivé aux affaires, il était 3 551 600 fin juillet 2015... Tous ceux qui ont perdu bien malgré eux leur emploi ont vu leurs revenus baisser d'une manière drastique puisque, le temps de leur indemnisation par Pôle emploi soit 24 ou 36 mois maximum en fonction de l'âge,  ils ne touchent que 57% de leur salaire brut de référence.... Comme vous le dites ceux qui se retrouvent dans cette situation doivent se serrer la ceinture...

Je ne vais pas parler des retraités qui voient leurs pensions figées ou des jeunes qui malgré des diplômes ne trouvent que des stages... Leurs situations n'est guère plus brillante...

A partir de là et tant que l'économie nationale n'est pas repartie, on serait en droit d'attendre que ceux qui sont aux affaires au niveau local, départemental, régional ou national adaptent les dépenses publiques à la situation donc réduisent celles-ci.... Force est de constater que ce n'est pas le cas à commencer pour ce qui nous concenre par la municipalité de Fontanay qui augmente nos impôts locaux tout en voulant construire un théâtre dont peu de citoyens voient la nécessité exceptés bien sûr les professionnels des arts vivants...

Après il est facile de parler de xénophobie mais il ne faut pas oublier que notre pays évolue dans une économie unionisée basée sur la libre concurrence...  A partir de là, entreprises et salariés des différents pays de cette union sont en concurrence et il ne faut donc pas s'étonner de certaines réactions exacerbées...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 10:58

Votre remarque sur le salarié qui passerait d'un revenu de 100 à 57 parce que devenu chômeur 'est un mauvais raccourci ou bruts et nets sont mélangés Avec là aussi de nombreuses debudgetisations. Au détriment de l' État.Et des caisses sociales. Pas des entreprises. Cqfd

Pour utiliser toutefois votre argumentaire en mettant une collectivité dans la peau de celui qui voit passer ses revenus de 100 à 57 basé sur le net touché dans les deux cas. Eh bien c'est exactement cela que l' État à entrepris vis à vis de Fontenay il s'est désengagé en quelques années en faisant passer sa contribution au budget local de 26 à 13,5, je vous laisse calculer le ratio. study

Quant aux investissements c'était encore il y a peu les collectivités qui en assumaient la plus grande part avec 70% de "part" dans l' activité publique. Des sources d' emplois qui se tarissent. La spirale non vertueuse est en marche. Arrêtons tout illico.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14138
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 12:22

Libellule a écrit:
Votre remarque sur le salarié qui passerait d'un revenu de 100 à 57 parce que devenu chômeur 'est un mauvais raccourci ou bruts et nets sont mélangés

Le salarié qui perd son emploi touche net 57% de son ancien salaire de référence brut, ces 57% étant dans la majorité des cas assujétis à la CSG et à la CRDS.......


Libellule a écrit:
Quant aux investissements c'était encore il y a peu les collectivités qui en assumaient la plus grande part avec 70% de "part" dans l' activité publique. Des sources d' emplois qui se tarissent.

Le code des marchés publics ne permettant pas aux collectivités d'insérer une clause de préférence nationale, nombre d'emplois financés par des fonds publics sont en final dévolus, directement ou indirectement, à des salariés de droit étranger...

A Fontenay, le bailleur 3F prévoit la rénovation des Chardot situés rue Robespierre... Dans le cadre de celle-ci, 9 emplois sont réservés à de jeunes fontenaysiens... Il y a fort à parier que ça va faire comme pour la rénovation des Millards par Valophis et qu'en final la majorité des salariés seront des salariés de droit étranger...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 12:44

Cela n'enlève rien à l' analyse budgétaire locale. Mais bon il faut bien un peu parler peur de l'étranger qui prend des places d' une manière indirecte. A+
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4219
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 15:14

Le problème des "travailleurs détachés" (venus d'une entreprise d'un autre pays européen, et qui y repartent, en trop bref) devient une forme de concurrence libre et faussée, lorsque les niveaux de salaires et de cotisations sociales sont bien plus bas dans certains pays de l'Est qu'en France. Il y en a d'autres formes, comme des obligations et normes en tout genre.

Outre les pertes d'emploi, ceci entraine des pertes de recettes pour la Sécu comme pour l'Etat français. Avec aggravation du déficit, et quand l'Etat doit le réduire, il transfère une partie de l'effort (comme on dit) sur les collectivités locales dont communes. On retrouve le budget local.

Et ce qui devrait être un leitmotiv : seule la santé de l'économie peut assurer le maintien durable des ressources publiques. Notons que jusqu'à ce jour, le budget de la commune comme celui de l'Etat a continué à croitre. Mais au prix d'un endettement croissant. Le raisonnement des maires " j'avais cette dotation, elle m'est due" ne peut suffire à s'affranchir de l'état de l'économie.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 16:04

Rien n'est dû à personne dans un monde concurrentiel, vous venez de l'écrire ; vous indiquez aussi qu'il y a bien transferts de budget en série vers d'autres institutions françaises ou étrangères. Il ne s'agit pas de se plaindre mais de noter qu'à force des goulots d'étranglements s'installent. Les budgets ne croîtraient plus si on stoppait l'ouverture de crèches, si on n'en demandait pas toujours plus en terme de services en oubliant de penser qu'à chaque croissance de population il faut encore et toujours adapter les moyens à cette croissance démographique y compris en logements. L'équation moins de personnel, plus de services à coût constant est la règle, a priori, mais il est des métiers qui ne se divisent pas en deux et où le départ à la retraite doit être remplacé qu'on le veuille ou non ; les règles d'encadrement de la petite enfance par exemple auto régule le besoin en personnel. Le nouveau retraité vient gorssir les rangs de ceux qui grèvent ce second budget, et ainsi de suite. On impose un changement de rythme scolaire qui vaut débudgétisation de l'Etat qui là encore ne dit pas son nom. Le faire sans augmenter le budget? Je veux bien que l'on aille expliquer cela aux animateurs d'un revers de mains, du type, rasez gratis ...

L'état de l'économie est la résultante du choix des consommateurs qui toujours veulent tirer les prix vers le bas ; ce qui éteint peu à peu toute source de plus value taxable. On a confondu produire plus avec la notion de produire mieux, précisément pour se faire concurrence, loyale parfois, déloyale en d'autres occasions, personne ne dit le contraire. Adapter un budget à la réalité économique est plus facile à énoncer qu'à faire car de fait les marges de manœuvres laissées aux mairies sont assez faibles. Et certains impôts comme la CVAE est appelée sur le valeur ajoutée des entreprises, qui de leur côté savent payer des fiscalistes pour que celle qu'ils aient à déclarer baisse (nous avons eu à gérer un tel cas d'école pour notre ville). Or, on ne peut pas par exemple décréter que l'on va uniquement se rattraper un peu plus sur les entreprises que sur les ménages par des taux d'imposition différenciés, la loi des finances l'interdit.

Qu'une commune voit la contribution de l'Etat passer de 100 à 57 (26 à 13,5 si on parle valeur absolue et non %) ce n'est pas rien, a.nonymous vient de nous l'indiquer en nous parlant chômage (alors que l'écart net réel n'est pour ce chômeur que de 83 à 57 charges salariales à exclure du brut de 100 pour rendre les chiffres comparables à ce niveau de raisonnement). Sans investissement les frais financiers ne croîtraient pas non plus et là c'est sûr ni des salariés français ni des salariés détachés ne seraient invités à travailler. Que deviendrait le bâtiment et la construction de nouveaux logements entre autres? Il faut tout essayer de financer, et ne pas avoir peur de l'investissement en soi.

Il faut faire très très attention aux raisonnements qui si on les mène à leur terme peuvent aboutir à l'effet inverse escompté. Je ne sais pas si il faut drastiquement faire fondre les effectifs de la fonction publique en une période ou le travail dans le privé commence à s'assécher à un moment où les automates de plus en plus remplacent l'humain. Certains foyers n'aurait plus la possibilité d'au moins marcher sur une jambe.

Mieux gérer, moins gaspiller, peut-être moins revendiquer et moins lutter pour le strict maintien des avantages acquis, cela se fait ailleurs, comme en Allemagne, en France les mentalités ne sont pas encore mûres et c'est de mon point de vue (qui n'engage que ma modeste personne et personne d'autres que les choses soient claires) le principal fléau contre lequel nous devons lutter aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 17:40

On? Comme d'habitude tenez vous en à ce que j' écris et ne parlez jamais à ma place merci.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 20:24

On continue la pause en s éloignant du sujet.?

Allez :

On ne peut pas aimer tout le monde. On a déjà de la chance d'aimer ceux qu'on aime.

Lettres d'amour de 0 a 10
[ Susie Morgenstern ]
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-on.php#QQAMWY3GvLrL6sct.99
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

vieux-breton

Messages : 3106
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 20:38

Comment faire en sorte de pourrir un sujet quand celui ci vous dérange, faite comme libellule, mettez des liens ou tout ce que vous voulez qui n'a aucun rapport avec le post.

Affligeant et désespérant.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Jeu 17 Sep 2015, 21:40

Libellule a écrit:
Rien n'est dû à personne dans un monde concurrentiel, vous venez de l'écrire ; vous indiquez aussi qu'il y a bien transferts de budget en série vers d'autres institutions françaises ou étrangères. Il ne s'agit pas de se plaindre mais de noter qu'à force des goulots d'étranglements s'installent. Les budgets ne croîtraient plus si on stoppait l'ouverture de crèches, si on n'en demandait pas toujours plus en terme de services en oubliant de penser qu'à chaque croissance de population il faut encore et toujours adapter les moyens à cette croissance démographique y compris en logements. L'équation moins de personnel, plus de services à coût constant est la règle, a priori, mais il est des métiers qui ne se divisent pas en deux et où le départ à la retraite doit être remplacé qu'on le veuille ou non ; les règles d'encadrement de la petite enfance par exemple auto régule le besoin en personnel. Le nouveau retraité vient gorssir les rangs de ceux qui grèvent ce second budget, et ainsi de suite. On impose un changement de rythme scolaire qui vaut débudgétisation de l'Etat qui là encore ne dit pas son nom. Le faire sans augmenter le budget? Je veux bien que l'on aille expliquer cela aux animateurs d'un revers de mains, du type, rasez gratis ...

L'état de l'économie est la résultante du choix des consommateurs qui toujours veulent tirer les prix vers le bas ; ce qui éteint peu à peu toute source de plus value taxable. On a confondu produire plus avec la notion de produire mieux, précisément pour se faire concurrence, loyale parfois, déloyale en d'autres occasions, personne ne dit le contraire. Adapter un budget à la réalité économique est plus facile à énoncer qu'à faire car de fait les marges de manœuvres laissées aux mairies sont assez faibles. Et certains impôts comme la CVAE est appelée sur le valeur ajoutée des entreprises, qui de leur côté savent payer des fiscalistes pour que celle qu'ils aient à déclarer baisse (nous avons eu à gérer un tel cas d'école pour notre ville). Or, on ne peut pas par exemple décréter que l'on va uniquement se rattraper un peu plus sur les entreprises que sur les ménages par des taux d'imposition différenciés, la loi des finances l'interdit.

Qu'une commune voit la contribution de l'Etat passer de 100 à 57 (26 à 13,5 si on parle valeur absolue et non %) ce n'est pas rien, a.nonymous vient de nous l'indiquer en nous parlant chômage (alors que l'écart net réel n'est pour ce chômeur que de 83 à 57 charges salariales à exclure du brut de 100 pour rendre les chiffres comparables à ce niveau de raisonnement). Sans investissement les frais financiers ne croîtraient pas non plus et là c'est sûr ni des salariés français ni des salariés détachés ne seraient invités à travailler. Que deviendrait le bâtiment et la construction de nouveaux logements entre autres? Il faut tout essayer de financer, et ne pas avoir peur de l'investissement en soi.

Il faut faire très très attention aux raisonnements qui si on les mène à leur terme peuvent aboutir à l'effet inverse escompté. Je ne sais pas si il faut drastiquement faire fondre les effectifs de la fonction publique en une période ou le travail dans le privé commence à s'assécher à un moment où les automates de plus en plus remplacent l'humain. Certains foyers n'aurait plus la possibilité d'au moins marcher sur une jambe.

Mieux gérer, moins gaspiller, peut-être moins revendiquer et moins lutter pour le strict maintien des avantages acquis, cela se fait ailleurs, comme en Allemagne, en France les mentalités ne sont pas encore mûres et c'est de mon point de vue (qui n'engage que ma modeste personne et personne d'autres que les choses soient claires) le principal fléau contre lequel nous devons lutter aujourd'hui.

Juste pour reprendre le fil. C' est plus essentiel que les on dit. Merci

Ps pour les lectures antérieures je vous conseille celle d,àujourd'hui à 16:04
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14138
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   Ven 18 Sep 2015, 20:32

Libellule a écrit:
---/---
Je ne sais pas si il faut drastiquement faire fondre les effectifs de la fonction publique en une période ou le travail dans le privé commence à s'assécher à un moment où les automates de plus en plus remplacent l'humain. Certains foyers n'aurait plus la possibilité d'au moins marcher sur une jambe.
---/---

Ce qui est certain c'est que nombre de citoyens pensent et disent, à minima en "off" que le statut de fonctionnaire n'est plus adapté à la situation actuelle....


"le ministre affirme que le statut des fonctionnaires n’est plus « adéquat » et qu’il faudrait le réformer. « Je ne vois pas ce qui justifie que certains cadres de mon ministère bénéficient d’un emploi garanti à vie, et pas le responsable de la cybersécurité d’une entreprise », ajoute-t-il."



http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/18/emmanuel-macron-le-off-brise-et-le-statut-des-fonctionnaires_4762980_823448.html#y3rY32daUEDXf4tl.99 a écrit:
Emmanuel Macron, le « off » brisé et le statut des fonctionnaires

LE MONDE | 18.09.2015 à 18h59 • Mis à jour le 18.09.2015 à 19h09 | Par Bertrand Bissuel Emmanuel Macron, le « off » brisé et le statut des fonctionnaires

Emmanuel Macron a déclenché bien des polémiques depuis qu’il a été nommé, à la fin août de l’année 2014, ministre de l’économie. Aujourd’hui, il fait à nouveau grincer des dents au sein de l’exécutif et parmi la majorité parlementaire pour des propos sur la fonction publique, qu’il pensait avoir prononcés sous le sceau du secret. Manque de chance pour lui : ils ont été portés à la connaissance du public, après avoir failli être jetés aux oubliettes dans des circonstances mouvementées.

Tout commence vendredi matin par un petit-déjeuner/débat organisé par le think tank En Temps réel. M. Macron est invité. Il s’exprime devant plusieurs dizaines de personnes, parmi lesquelles des hauts fonctionnaires et des chefs d’entreprises. Sont également présents Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges, et Ghislaine Ottenheimer, rédactrice en chef de l’hebdomadaire. Répondant à une question de nos confrères, le ministre affirme que le statut des fonctionnaires n’est plus « adéquat » et qu’il faudrait le réformer. « Je ne vois pas ce qui justifie que certains cadres de mon ministère bénéficient d’un emploi garanti à vie, et pas le responsable de la cybersécurité d’une entreprise », ajoute-t-il.



« Je vous demande de pas reprendre cet article »

Dans les rencontres organisées par En Temps réel, la règle est de respecter la confidentialité des prises de parole. Ce qui se dit est, pour reprendre une formule journalistique, « off the record » (hors micro). Mais nos confrères de Challenges décident, pour une fois, de s’affranchir de cette obligation, estimant que les affirmations de M. Macron, sur un sujet aussi important, méritent d’être dévoilées, d’autant qu’elles sont aux antipodes des discours habituellement portés par le Parti socialiste. Ghislaine Ottenheimer rédige un article qui est mis en ligne sur le site Internet de Challenges peu après 13 heures.

Découvrant ces informations, Le Monde contacte le cabinet de M. Macron, vers 14 h 40, pour en savoir plus. Première réponse, par SMS, de l’entourage du ministre : « Je ne vois pas de quoi vous parlez. » Nous insistons en envoyant à notre interlocutrice un lien vers l’article. Deuxième réponse : « L’article a été retiré. Il s’agissait d’une rencontre triple off. Je vous demande de ne pas le reprendre en conséquence. » S’ensuivent deux autres SMS comminatoires.

Le Monde ne tient pas compte des remarques de Bercy mais constate qu’il n’est effectivement plus possible d’accéder à l’article incriminé. Coup de fil à Ghislaine Ottenheimer afin d’obtenir des éclaircissements. Notre consœur explique le contexte dans lequel les propos de M. Macron ont été recueillis puis rapportés. Elle ajoute avoir eu conscience dès le départ « de tordre les règles de confiance » qui sont censées prévaloir à l’occasion de ces conférences-débats. Selon elle, En Temps réel a contacté un responsable de la rédaction – mais pas elle – pour que l’article cesse d’être en ligne sur Challenges.fr. L’hebdomadaire accepte. « On avait un tout petit peu franchi la ligne jaune », justifie Ghislaine Ottenheimer.



Intervention du cabinet d’Emmanuel Macron

Coup de théâtre peu après 15 heures : l’article réapparaît sur le site Internet de Challenges. Ghislaine Ottenheimer rappelle Le Monde pour le lui signaler : cela n’aurait eu aucun sens, explique-t-elle en substance, d’escamoter ce papier qui avait commencé à tourner sur la Toile et à être reproduit sur les réseaux sociaux.

Est-ce que le cabinet de M. Macron est intervenu au cours de cet épisode ? Oui, auprès d’En Temps réel. Quelle a été la teneur de la discussion ? Elle portait sur les règles encadrant les prises de parole dans ce type de débat, indique-t-on à Bercy, sans plus de précision. Le ministre de l’économie saura désormais que l’un des usages du « off » consiste à le « craquer », tôt ou tard. Cette fois-ci, ce fut quasi immédiat.

Bertrand Bissuel
Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/18/emmanuel-macron-le-off-brise-et-le-statut-des-fonctionnaires_4762980_823448.html#y3rY32daUEDXf4tl.99
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hausse des impôts locaux de 2,9 %   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hausse des impôts locaux de 2,9 %
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hausse des impôts locaux de 2,9 %
» Site de producteurs locaux avec livraison à domicile
» Partage de locaux avec autre profession
» Sécurité des locaux, obligations légales, éthiques
» locaux aux normes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: