Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Loi sur le renseignement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Loi sur le renseignement   Ven 17 Avr 2015, 01:31

Rappel du premier message :

( Liberté ) Egalité  Fraternité telle pourrait être demain la devise de notre République....

Alors que depuis des décennies nos gouvernants ont autorisé tout et n'importe quoi au nom des libertés d'expression et religieuses, ils se sont réveillés suite aux attentats du 11 janvier...

Suite à ces attentats et suite au départ de certains pour livrer combat en Syrie ou ailleurs, le gouvernement a donc eu la brillante idée d'imposer aux acteurs Internet, fournisseurs d'accès ou hébergeurs, la présence de "boites noires"  dont les algorithmes seraient capables d'identifier pour le compte des services de renseignements les internautes au comportement suspect...

Si je n'ai pas ouvert ce sujet plus tôt c'est que je pensait que nos 577 députés, dans leur grande sagesse, allaient s'opposer à une telle mesure potentiellement liberticide mais il n'en  a rien été: la nuit dernière 25 députés, dont 19 PS, "POUR" face à 5 députés "CONTRE" ont approuvé le principe de cette surveillance....

Oui seulement 30 députés sur 577 ont participé à un vote aussi important et on peut même ajouter que Madame Laurence  Abeille, député de notre circonscription, sans doute absente, n'a pas pris part à ce vote...

Voir: http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1108 et http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/04/16/les-deputes-approuvent-un-systeme-de-surveillance-du-trafic-sur-internet_4616652_4408996.html


Les prises de positions contre ce projet sont beaucoup trop nombreuses pour être reproduites ici mais voici quelques liens pour que chacun puisse se faire sa propre idée...

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/04/15/pourquoi-la-loi-sur-le-renseignement-cristallise-les-critiques_4615766_4408996.html
http://rue89.nouvelobs.com/2015/04/15/lalgorithme-gouvernement-sera-intrusif-inefficace-prouve-258672
http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/19/antiterrorisme-actes-numeriques-fliques-boites-noires-258270
http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/28/moins-systeme-totalitaire-sait-a-quoi-a-affaire-258343


Dernière édition par a.nonymous le Mar 05 Juil 2016, 23:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Mar 28 Avr 2015, 17:28

Déclaration du Directeur Général Adjoint du Figaro

Il serait grand temps que nous nous apercevions -enfin- qu'une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l' échelle planétaire.
Les Islamistes massacrent les chrétiens en Égypte, en Irak, aux Philippines, en Indonésie, au akistan, au Nigeria, un peu partout.

Malraux avait dit :
« Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ».

On a bien l'impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d'un Islam renaissant, voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.
Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi.
En s'attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu'ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes femmes, les Droits de l'Homme, le progrès tel que nous le concevons.

Le XXème siècle a été marqué par l'affrontement Est-Ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d'eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie.
Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète.
Le Coran a pris la place du Communisme, le drapeau vert de l'Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques.

Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l'ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.
Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les coptes massacrés à Alexandrie et les chrétiens assassinés à Bagdad.
Mais nous restons les bras ballants. Il faut bien dire qu'on voit mal ce que nous pourrions faire. Ce n'est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n'ont pas été très concluantes, c'est le moins qu'on puisse dire. Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les maronites du Liban que massacraient les Druzes.
Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse «repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.

Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les islamistes égyptiens massacraient les coptes c'était parce que ces chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l'Occident », les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. En un mot, les ultimes survivants de l'époque coloniale. Autant dire, à l'en croire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d'un passé détesté.

*L'imbécile était, en plus, un inculte*. Les coptes sont les descendants du peuple des pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S'ils sont plus nombreux au sud, entre Assiout et Assouan, c'est précisément parce qu'ils
ont fui les cavaliers conquérants venus d'Arabie. Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales. On peut d'ailleurs dire exactement la même chose de tous les chrétiens d'Orient qu'ils soient catholiques (de rite d'Antioche, de rite syriaque comme les maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d'Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les coptes, ou orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas). Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l'araméen, la langue du Christ.
En faire des ambassadeurs de l'Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité.
Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l'étaient avant nous. Nous ne pouvons rien faire pour les protéger, mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d'accueillir tous ceux qui sont persécutés. Beaucoup ont déjà fui leur pays.

Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de «l'amitié islamo-chrétienne », d'un « Islam à l'occidentale», de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ».
Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité, mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaitent certains), car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.

Aujourd'hui, la grande mode est d'évoquer, d'invoquer à tout bout de champ "les années les plus sobres de notre histoire". C'est souvent absurde et parfois odieux.
Mais s'il y a une leçon qu'il ne faut jamais oublier c'est bien celle de Munich, Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux. »

Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Sam 02 Mai 2015, 12:56

Pendant ce temps aux US....

Aurions nous un wagon de retard ?



"La commission de la justice de la Chambre des représentants, dominée par les républicains, a adopté par 25 voix contre 2 un projet de réforme, nommé « USA Freedom Act », qui doit encore être approuvé par l'ensemble de la Chambre et du Sénat. La mesure modifierait un article central du Patriot Act, adopté en urgence après les attentats du 11 septembre 2001, afin d'interdire la collecte massive de données personnelles par l'Agence de sécurité nationale (NSA) aux Etats-Unis (les activités de la NSA à l'étranger ne sont pas directement concernées par la réforme).
---/---
Si la réforme était adoptée par le Congrès, la NSA ne pourrait plus aspirer en vrac les métadonnées de l'ensemble des appels téléphoniques passés aux Etats-Unis (horaire, durée, numéro appelé, mais pas l'enregistrement des conversations)."




http://www.lemonde.fr a écrit:
Etats-Unis : le Congrès se penche sur la réforme du « Patriot Act »

Le Monde.fr avec AFP | 01.05.2015 à 04h16 • Mis à jour le 01.05.2015 à 09h18

Les élus américains ont relancé, jeudi 30 avril, la réforme des méthodes de surveillance américaines avec l'adoption en commission d'un texte transformant fondamentalement un programme révélé par Edward Snowden il y a près de deux ans.

La commission de la justice de la Chambre des représentants, dominée par les républicains, a adopté par 25 voix contre 2 un projet de réforme, nommé « USA Freedom Act », qui doit encore être approuvé par l'ensemble de la Chambre et du Sénat. La mesure modifierait un article central du Patriot Act, adopté en urgence après les attentats du 11 septembre 2001, afin d'interdire la collecte massive de données personnelles par l'Agence de sécurité nationale (NSA) aux Etats-Unis (les activités de la NSA à l'étranger ne sont pas directement concernées par la réforme).

Cet article, dit « section 215 », arrive à expiration le 1er juin. Sans action du Congrès pour le renouveler sous une forme ou une autre, la Maison Blanche s'est engagée à mettre fin au programme de collecte, mais les détracteurs de la NSA s'inquiètent d'un possible vide juridique. Si la réforme était adoptée par le Congrès, la NSA ne pourrait plus aspirer en vrac les métadonnées de l'ensemble des appels téléphoniques passés aux Etats-Unis (horaire, durée, numéro appelé, mais pas l'enregistrement des conversations).



Justifier un soupçon raisonnable et motivé

La révélation de ce programme, en juin 2013 sur la base de documents secrets fournis par Edward Snowden, avait fait éclater le scandale aux Etats-Unis. La réforme interdirait la collecte massive de toutes données, pas seulement téléphoniques. Après avoir résisté, Barack Obama avait entériné, lors d'un discours en mars 2014, l'esprit de la réforme, et la Maison Blanche a soutenu l'an dernier une version similaire du texte.

La NSA ne stockerait plus dans ses serveurs les informations relatives aux appels téléphoniques, qui resteraient chez les opérateurs. Ses analystes devraient démontrer, auprès d'un juge, un soupçon raisonnable et motivé d'un lien avec une entreprise terroriste étrangère pour obtenir les données et surveiller une cible.

Les cibles devront être spécifiques : pas question par exemple de définir un code postal comme cible d'une surveillance, ou un routeur desservant des millions d'internautes. Une version similaire avait été adoptée par la Chambre en 2014, mais bloquée de justesse au Sénat.

De nombreuses associations et entreprises de la Silicon Valley, comme Yahoo!, Facebook et Google, soutiennent la réforme, mais le débat s'annonce houleux au Congrès ; de nombreux conservateurs étant réticents à affaiblir un programme qu'ils considèrent comme essentiel à la sécurité nationale.
Source: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/05/01/etats-unis-le-congres-se-penche-sur-la-reforme-du-patriot-act_4625995_4408996.html#eYkpGAHHhXLJRLRr.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Sam 02 Mai 2015, 16:49

Pour l'instant en France ce qui existait en matière de recherche de l'information a été rogné de l'intérieur de manière insidieuse par nos gouvernants.
Nous avons une équipe de parlementaires qui contrôle l'action de services de renseignements en particuliers en matière d'écoutes... Comme on manque de matériel donc on a cessé d'écouter les tueurs de Charlie hebdo et l'assassin du magasin juif mais on en a assez pour écouter les multiples fixes et portables de sarko, de son avocat et de tous ceux qui sont proches... pour monter des procès qui tournent court...

Je ne sais pas si nous sommes en avance ou en retard par rapport aux ricains mais en tout cas j'ai une vague impression que nous sommes à coté de la plaque.

Si nous ne faisons actuellement pas l'objet d'un début de guerre de religion qui met en péril nos institutions nos dirigeants devraient alors mettre fins à toutes les "mesurettes" de protection dont l'efficacité est aléatoire, dispositifs poudre aux yeux qu'ils mettent en place pour satisfaire l'opinion publique.

Lorsque je lis ces derniers jours que nos services ont déjoué un attentat, qu'ils sont efficaces bien dirigés par des gens compétents au gouvernement ... alors que le mis en cause a sans doute tué une personne et qu'il a été interpellé fortuitement parce que bidouillant ses armes comme un âne il s'était lui même flanqué une balle dans la jambe... je me dis que les manipulation journalistiques sont à l'ordre du jour.
IL n'y a pas de guerre de religion on attaquait une église à Villejuif... il y a des endroits et des noms de ville symboliques si l'on est un intégriste musulman... mais il ne faut pas stigmatiser ! pas d'amalgame !

Après les barjots sans attache politique qui fonçaient en voiture dans la foule au marché de Noël... pour qui nous prend on ? on oublie même la tentative passée d'attentat à la bombe au marché de Noel de Strasbourg...

Dans les évènements graves à venir nous aurons les vilains du FN pas gentils avec les journalistes... avec tous les jours un problème garanti sur facture !

Pour le reste le n'importe quoi habituel, chômage en hausse, insécurité dont on ne parle pas, flingages dans les rues... mais l'important : les journalistes qui ne peuvent pas faire 'leur travail" au FN... y compris lorsque le travail consiste à dépasser les bornes.

Pour le wagon de retard je ne sais pas où nous en sommes, j'ai l'impression que notre train n'a même pas quitté son quai. Ce qui vu les conducteurs est peut être une solution de sagesse.


Depuis les attentats de janvier au niveau législation et moyens réels (pas moyens causettes médiatiques) c'est ZERO !

Les ricains sont sans doute critiquables mais eux ils agissent... nous...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3143
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 03 Mai 2015, 18:26

Citation :
Après les barjots sans attache politique qui fonçaient en voiture dans la foule au marché de Noël...

En France, on a même vu un incroyant avec attaches politiques qui fonçait en voiture sous un chapiteau lors d'une cérémonie d’inauguration, entre autres faits et méfaits notables
Mais l'attache est une coïncidence, dirons-nous (pas de procès svp..)
http://www.liberation.fr/politiques/2011/05/16/maxime-gremetz-demissionne_736180
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 03 Mai 2015, 18:44

salamandre a écrit:


En France, on a même vu un incroyant avec attaches politiques qui fonçait en voiture sous un chapiteau lors d'une cérémonie d’inauguration, entre autres faits et méfaits notables
Mais l'attache est une coïncidence, dirons-nous (pas de procès svp..)
http://www.liberation.fr/politiques/2011/05/16/maxime-gremetz-demissionne_736180

lui en matière de dérapages (mot à la mode) il pourrait être cascadeur...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 03 Mai 2015, 20:26

Tonton christobal a écrit:
Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre !

+1

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 03 Mai 2015, 21:10

Ceux qui déclarent la guerre la perdent toujours, car la résistance est d'une plus grande efficacité que la guerre.
Hitler par exemple a fini par perdre et Berlin a été broyée...
http://www.itele.fr/monde/video/berlin-commemore-la-fin-de-la-guerre-122347

C'était il y a 70 ans. Où on apprend néanmoins qu'avant l'assaut, personne parmi les services de renseignements ne savait où se cachait le dictateur fou avant de se suicider.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 03 Mai 2015, 21:41

Libellule a écrit:
Ceux qui déclarent la guerre la perdent toujours, car la résistance est d'une plus grande efficacité que la guerre.
Hitler par exemple a fini par perdre et Berlin a été broyée...
http://www.itele.fr/monde/video/berlin-commemore-la-fin-de-la-guerre-122347

C'était il y a 70 ans. Où on apprend néanmoins qu'avant l'assaut, personne parmi les services de renseignements ne savait où se cachait le dictateur fou avant de se suicider.
A contrario, Ben Laden était bien ciblé juste avant sa mort et il y a moins de 70 ans.
Comme quoi il ne faut pas comparer ce qui ne l' est pas, les services de renseignements ont actuellement des outils que ceux de la deuxième guerre mondiales n' avaient paset que les actuels seront dépassés dans l' avenir.
Quand à la résistance toujours victorieuse, allez en parler aux tchétchènes par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 02:56

Les guerres d'aujourd'hui sont toujours en cours.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 04:35

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/chronologie-de-la-tchetchenie-1991-2010_499137.html a écrit:
Selon les autorités russes, les deux guerres en Tchétchénie (1995-1996 et de 1999-2009) auraient fait 160 000 victimes dont 30 à 40 000 Tchétchènes et 100 000 Russes. Selon l'association Memorial, de 1999 à nos jours, le conflit aurait fait 25 000 victimes civiles.
Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/chronologie-de-la-tchetchenie-1991-2010_499137.html#SSsC2bOdt9ACasi8.99

Il est très intrigant de voir une guerre toujours en cours être cité avec une date de fin.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_guerre_de_Tch%C3%A9tch%C3%A9nie
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 05:23

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/68801-150424-le-leader-tchetchene-ordonne-de-tirer-pour-tuer-les-soldats-venus-de-russie

la guerre de cent ans aussi a été composée de plusieurs phases de guerres. alien Dans les guerres de religions c'est souvent le cas aussi.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 08:31

Débat sans fin et sans queue ni tête... Comme d'habitude avec le même protagoniste et ce quelque soit l'interlocuteur.

Devrait on en tirer des conclusions ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14558
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 08:51

Comparaison ne valant pas raison pour certains intervenants, un article qui se laisse lire. Tout parier sur le renseignement reste une vue de l'Esprit. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-grande-imposture-de-la-lutte-166890

Et comme la liberté d'expression est encore de mise, autant ne pas la mettre au placard.
http://eelv.fr/2015/04/30/eelv-sassocie-aux-mobilisations-du-4-mai-contre-la-loi-sur-le-renseignement/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 14:31

Quelques morts dans un attentat c'est un drame, surtout lorsque l'on est personnellement touché et que les médias s'en mêlent.
Des centaines ou des milliers de gens assassinés ce n'est que de la statistique !
Raisonnement typiquement journalistique ou politicard qui permet selon le cas d'agiter la corde sensible et de mobiliser le pays ou d'enterrer le dossier en le réduisant à quantité négligeable...

Lorsque les utopistes qui nous ont conduit dans le mur non seulement persistent mais empêchent que l'on tente de redresser la situation nous sommes en plein dans la logique de la gauche française irresponsable.
On ne veut pas d'une nouvelle loi, très bien, pourquoi pas ? on a le droit d'être contre.
Cependant la question de lutter si possible efficacement avec à la clé des résultats réels contre des assassins reste posée.
Peut on savoir comment ces brillants théoriciens comptent s'y prendre pour les neutraliser ? En matière de lutte anti terrorisme il convient d'être concret, les victimes ne sont pas factices.


Pour réfléchir quelques instants : https://www.youtube.com/watch?v=28d04OHyhwU analyse frappante par son bon sens...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 04 Mai 2015, 15:15

Texte relevé intégralement sur wikitruc
Excellente démonstration de l'efficacité de la lutte contre le terrorisme et .... de l'usage de vos impôts !
NB : La "résidence surveillée" consiste à séjourner dans un hôtel aux frais de la France. Ce n'est en rien un régime carcéral.

-------------------------------------------------------------------------

Saïd Arif alias Omar Gharib (né en 1965 à Oran, Algérie) est un islamiste arrêté à Damas le 17 juin 2004 et extradé en France sous la juridiction antiterroriste.

Il est un ancien lieutenant de l'armée algérienne qui, après avoir déserté, est devenu un vétéran du djihad, et un lieutenant d'Abou Moussab al-Zarqaoui.

Vers le milieu des années 1990, il séjourne dans les camps d'Al-Qaida en Afghanistan, puis il revient en Europe pour s'installer en Allemagne, où il aurait été le dirigeant réel du groupe islamiste de Francfort, dirigé par Mohammed Bensakhria, et responsable de l'attentat avorté contre le marché de Noël de Strasbourg en décembre 2000.

Il aurait aussi fait partie de plusieurs autres réseaux, dont :
Le réseau des faussaires, dirigé par Mohamed Ali Abou Homam depuis Londres et chargé de fournir en faux documents les filières combattantes, démantelé en octobre 2004.
Le groupe du XIXe arrondissement de Paris, démantelé en janvier 2005.
Le groupe de d'Ibrahim Mohammed en Allemagne, démantelé le 23 janvier 2005. Ce réseau était chargé d'assassiner Iyad Allaoui, le premier ministre irakien en visite à Berlin et chargé de négocier l'achat d'uranium enrichi au Luxembourg.

Échappant aux arrestations, il réussit à s'enfuir et à se réfugier au Pakistan, puis après les attentats du 11 septembre 2001, il trouve refuge au Caucase et participe à la guérilla tchétchène. C'est là-bas qu'il est contacté par Abou Atiya, un des lieutenants de l'organisation Al-Tawhid, dirigée par Abou Moussab al-Zarqaoui.

Il accepte de rejoindre cette organisation, et part pour les camps d'entraînement de la vallée du Pankissi, où il côtoie d'autres combattants djihadistes venant de France. Il y rencontrera Menad Benchellali, surnommé « le chimiste » et cerveau des filières tchétchènes en France.

De retour en Europe, il a la charge de mettre en place des réseaux de convoiement des volontaires européens pour la guerre en Irak, en passant par la Syrie. Il a aussi eu la responsabilité d'acheter et d'acheminer vers Abou Moussab al-Zarqaoui un important lot de puces prépayées de téléphonie mobile auprès de l'opérateur Swisscom. Ces puces furent utilisée par al-Zarqaoui, jusqu'en septembre 2003 pour téléphoner depuis l'Irak et depuis les zones frontalières syriennes de la région de Husseiba. L'enquête menée par l'Office fédéral Suisse a permis de dresser un tableau récapitulatif des appels fait par le chef terroriste.

Vers septembre 2003, Saïd Arif arrive en Syrie pour prendre en charge la filière syrienne. Utilisant les réseaux constitués en Europe, il s'agissait pour lui de non seulement continuer à alimenter en combattants la guérilla anti-américaine en Irak, mais aussi de commencer à organiser le mouvement de reflux des combattants vers l'Europe et leur ré-intégration. Plusieurs centaines de djihadistes, après un séjour de combattant en Irak, furent ainsi renvoyés vers leur pays d'origine en Europe, avec comme mission de constituer autant de cellules prêtes à se mettre à la disposition d'Al-Qaida pour exporter en Europe le terrorisme islamiste.

Après son arrestation et son extradition vers la France, Saïd Arif a révélé au juge Bruguière l'existence des réseaux de combattants islamistes de retour d'Irak et chargés de préparer des attentats, notamment en Italie et en Grande-Bretagne.

Condamné en 2007 pour plusieurs tentatives d’attentats en France, puis libéré en 2011, pour être placé en résidence surveillée. La Cour européenne des droits de l’homme, s’est opposée à son expulsion vers l'Algerie, en raison de risques de torture. En janvier 2012 il s'échappe de sa résidence surveillée.

En résidence surveillée et après avoir reçu une aide de 5 000 euros de l'agence Pôle emploi de Brioude, il s'enfuit en mai 2013 1vraisemblablement en Syrie ou il aurait été reconnu en fevrier 2014**




1.↑ La fuite programmée du terroriste islamiste Saïd Arif [archive]. La Montagne du 12 mai 2013

**http://www.lepoint.fr/societe/le-terroriste-said-arif-refait-surface-en-syrie-04-10-2014-1869321_23.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Mer 06 Mai 2015, 08:12

Lors du scrutin à l'assemblée nationale aujourd'hui, une majorité de député on voté POUR mais la député de notre circonscription Laurence Abeille a voté CONTRE ce que j'approuve...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Ven 08 Mai 2015, 08:20

Si la loi française sur le renseignement va jusqu'au bout et est finalement adoptée après passage devant le Conseil constitutionnel, on risque de se retrouver avec une loi plus intrusive vis à vis dans la vie privée que la loi américaine...



La justice américaine, en deuxième instance, a jugé jeudi 7 mai que le programme de surveillance des métadonnées téléphoniques mis en œuvre par la National Security Agency (NSA) n’avait aucun fondement légal.
---/---
La justice n’a pas ordonné la fin de la surveillance. Et pour cause : la section 215 arrive à expiration à la fin du mois de mai. Une proposition de loi modifiant en profondeur la manière dont sont collectées les métadonnées téléphoniques des Américains a été adoptée à une très large majorité, et avec un soutien bipartisan, par la commission judiciaire de la Chambre des représentants.




http://www.lemonde.fr a écrit:
La surveillance téléphonique par la NSA était illégale, selon la justice américaine

Le Monde.fr | 07.05.2015 à 16h31 • Mis à jour le 07.05.2015 à 19h00 | Par Martin Untersinger

La nouvelle manche dans la longue bataille autour de la surveillance depuis les révélations d’Edward Snowden sur les pratiques de la NSA vient d’être remportée par les opposants à la tentaculaire agence.

La justice américaine, en deuxième instance, a jugé jeudi 7 mai que le programme de surveillance des métadonnées téléphoniques mis en œuvre par la National Security Agency (NSA) n’avait aucun fondement légal. Plus précisément, la cour a estimé que la section 215 du Patriot Act avait été utilisée à tort par la NSA et par le gouvernement pour mettre en place ce programme.

Ce dernier a été la première révélation d’Edward Snowden : une ordonnance top secrète d’une cour spéciale ordonnait à l’opérateur de télécommunications Verizon de transmettre à la NSA l’intégralité des métadonnées téléphoniques de ses clients – qui appelle qui ; quand ; où ; combien de temps.

Il ne s’agit que d’une des multiples révélations d’Edward Snowden, mais ce programme de surveillance des citoyens était celui qui avait le plus choqué outre-Atlantique. En première instance, le programme avait été jugé légal. Dans une autre procédure le visant, un autre juge de première instance avait estimé que la NSA avait enfreint la loi.



Moment charnière

La section 215 du Patriot Act prévoit que tout document interne d’une entreprise peut être requis par les autorités à des fins de lutte contre le terrorisme. Pour l’administration américaine, les données téléphoniques des clients des entreprises n’étaient pas des informations personnelles mais constituaient des documents d’entreprise susceptibles d’être récupérés.

La justice n’a pas ordonné la fin de la surveillance. Et pour cause : la section 215 arrive à expiration à la fin du mois de mai. Une proposition de loi modifiant en profondeur la manière dont sont collectées les métadonnées téléphoniques des Américains a été adoptée à une très large majorité, et avec un soutien bipartisan, par la commission judiciaire de la Chambre des représentants. Un texte identique sera également examiné par le Sénat et pourrait être adopté malgré l’opposition du leader républicain, Mitch McConnell, qui défend un texte reconduisant la section 215 telle qu’elle existe actuellement.

Cette décision, qui porte donc sur une interprétation d’une loi sans doute bientôt obsolète, n’aura pas d’effet direct, mais reste très symbolique. Pour la justice, la NSA a bel et bien enfreint la loi en surveillant les citoyens.
Source: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/05/07/la-surveillance-telephonique-par-la-nsa-etait-illegale-selon-la-justice-americaine_4629622_4408996.html#kC8HUsk8Zkqk5GXs.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Mar 12 Mai 2015, 18:51

De toute manière ils peuvent faire les lois qu'ils souhaitent... elles ne seront pas appliquées !


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Ven 05 Juin 2015, 21:28

"Les services secrets allemands (BND), agissant pour le compte de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), ont espionné la France par l’intermédiaire du groupe de télécommunications Deutsche Telekom. Des documents internes à cette entreprise, la plus importante en Europe dans ce secteur, auxquels Le Monde a eu accès, montrent comment elle a intercepté, au moins de 2005 à 2008, sur ordre du BND, les flux de communications gérés par France Télécom et transitant par l’Allemagne."




http://www.lemonde.fr a écrit:
Deutsche Telekom a espionné la France pour le compte de la NSA

LE MONDE | 05.06.2015 à 10h53 • Mis à jour le 05.06.2015 à 10h55 | Par Jacques Follorou

Les services secrets allemands (BND), agissant pour le compte de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), ont espionné la France par l’intermédiaire du groupe de télécommunications Deutsche Telekom. Des documents internes à cette entreprise, la plus importante en Europe dans ce secteur, auxquels Le Monde a eu accès, montrent comment elle a intercepté, au moins de 2005 à 2008, sur ordre du BND, les flux de communications gérés par France Télécom et transitant par l’Allemagne.

Les autorités allemandes, actuellement accusées de complicité d’espionnage avec la NSA, entre 2005 et 2015, des intérêts économiques et politiques européens, affirmaient qu’il était impossible de connaître l’identité des cibles visées, car les listes auraient été depuis détruites par leurs services secrets. Ces documents de Deutsche Telekom, détenus par la commission d’enquête parlementaire allemande sur les activités de la NSA et révélés par le député Verts autrichien Peter Pilz, attestent, au contraire, que France Télécom, devenue Orange en 2012, disposerait des moyens d’identifier les personnes ou entreprises espionnées grâce à ces pièces.

Par ailleurs, les auditions, menées à huis clos par la commission d’enquête du Bundestag, de membres du BND et de Deutsche Telekom ont livré de nouveaux éléments sur la toile tissée par l’espionnage américain en Europe, et notamment en France. « Face à ces faits inacceptables, estime la députée européenne Eva Joly, associée à M. Pilz dans cette dénonciation de la surveillance américano-allemande, il faut qu’une enquête judiciaire soit ouverte au plus vite à Paris, c’est là qu’Orange a son siège social. La France ne peut pas rester sans réaction quand on voit que la Belgique, les Pays-Bas ou l’Autriche ont déjà déposé plainte. »

La pleine intégration de Deutsche Telekom dans le dispositif de surveillance du BND et de la NSA date du 1er mars 2004. C’est la date qui figure au bas d’un protocole d’accord signé par Dieter Mayr pour le compte du directeur du BND et par Bernd Köbele, agissant pour le PDG du groupe de communication. Selon ce contrat, le groupe de télécommunication allemand, qui était, jusqu’en 1996, une filiale de la société publique Deutsche Bundespost, s’engage à intercepter, à l’insu des câblo-opérateurs, tels que France Télécom, le flux massif de données de communications transitant sur son territoire. Une pratique sans doute facilitée au fil des années puisque les deux opérateurs historiques français et allemand ont engagé, à partir de 2009, des rapprochements industriels.



Quinze membres du BND à demeure

« Ce protocole, explique M. Pilz, venait, pour Berlin, encadrer une activité jusque-là totalement débridée. Entre 2002 et 2004, il n’y avait aucune limite aux interceptions américaines et du BND via Deusche Telekom. » Ce qui permettait à la NSA de collecter massivement des données concernant des intérêts allemands. En théorie, le BND et la NSA n’espionnaient, d’après ce protocole, que le « transit » et non plus les intérêts nationaux. On a vu, depuis, que cela n’avait pas empêché les services américains d’espionner une entreprise comme Siemens.

Quinze membres du BND étaient installés à demeure, dans les locaux de Deutsche Telekom. Pour la seule année 2005, selon les documents de la commission d’enquête du Bundestag, « 51 lignes de transit à destination de la France », transportant chacune des flux massifs d’informations, ont été interceptées. Le 4 décembre 2014, un membre du BND a expliqué aux parlementaires allemands le fonctionnement de ce détournement. « Les routes sont électriques ou de fibres optiques, cela veut dire qu’une bretelle de dérivation est installée (…). Une partie continue vers l’opérateur, (…) une autre partie va au BND. »

A partir de 2005, l’ensemble du trafic intercepté a été renvoyé vers le centre d’interceptions, installé en Bavière, à Bad Aibling. Dans cette base, les opérateurs allemands travaillent aux côtés d’employés de la NSA dans le cadre du JSA (Joint Signal Activity). Tous ont connaissance de la nature des cibles américaines. Interrogé par la commission d’enquête du Bundestag, le directeur du BND, Gerhard Schindler, a indiqué, le 21 mai, qu’il n’y avait rien d’illégal à cela tant que cette collecte ne concernait pas des intérêts allemands.

Les cibles sont fixées par la NSA. En 2005, sur les 256 « lignes de transit » retenues, 94 lignes traversaient l’Union européenne, 40 connectaient des Etats membres de l’UE avec d’autres pays du continent comme la Suisse, la Russie, l’Ukraine ou la Turquie, 122 étaient raccordées avec des territoires dans le monde entier, notamment l’Arabie saoudite, le Japon ou la Chine. En revanche, tous les câbles concernant le Royaume-Uni, proche allié des Etats-Unis, ont été exclus de cette interception par le BND et la NSA.

Les « sélecteurs » ou clés de recherche, comme des noms, des numéros de téléphone ou carte de crédit, permettent ensuite à la NSA d’analyser le flux de données collectées. Ce tri est notamment fait par trois centres désignés SCS (« Special Collection Service ») dans une note de la NSA datée du 31 juillet 2009. Deux se trouvent à Vienne et l’autre à Paris, lié, comprend-on, à l’ambassade des Etats-Unis.

Les relevés d’interception de Deutsche Telekom sur les câbles gérés par France Télécom fournissent un certain nombre de caractéristiques techniques qui permettraient d’orienter les recherches sur l’identité des victimes de cet espionnage. Les principaux centres de traitement des données de l’opérateur historique français sont cités en clairs, comme à Reims ou à Paris. Reste à savoir si le groupe français, qui joue un rôle central dans le renseignement technique en France, sera disposé à lever le voile sur ces affaires sensibles sachant qu’Orange, comme l’a déjà démontré Le Monde, a joué exactement le même rôle que Deusche Telekom pour le compte des services secrets français…

Jacques Follorou
Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/06/05/deutsche-telekom-a-espionne-la-france-pour-le-compte-de-la-nsa_4648039_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 17 Déc 2015, 22:51

a.nonymous a écrit:
---/---
Suite à ces attentats et suite au départ de certains pour livrer combat en Syrie ou ailleurs, le gouvernement a donc eu la brillante idée d'imposer aux acteurs Internet, fournisseurs d'accès ou hébergeurs, la présence de "boites noires"  dont les algorithmes seraient capables d'identifier pour le compte des services de renseignements les internautes au comportement suspect...
---/---

Une nouvelle fois certains veulent se reposer sur des algorithmes pour garantir notre sécurité ctete fois-ci au niveau des caméras de vidéosurveillance ....

Si aujourd'hui il y a un large consensus pour demander plus de sécurité et si nombre de citoyens sont prêts à accepter la présence dans des espaces publics ciblés de caméras de surveillance opérée par des humains, le recours à des algorithmes a, comme pour la surveillance sur internet, de quoi inquiéter d'autant plus que l'on sait que ces algorithmes ne seront jamais infaillibles...



http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/12/17/a-la-sncf-des-logiciels-pour-detecter-les-comportements-suspects-par-videosurveillance_4833882_4408996.html a écrit:
A la SNCF, des logiciels pour détecter les « comportements suspects » par vidéosurveillance

Le Monde.fr avec AFP | 17.12.2015 à 10h59 • Mis à jour le 17.12.2015 à 11h37

La SNCF a annoncé qu’elle expérimentait des technologies de détection des comportements suspects sur ses caméras de vidéosurveillance, tout en appelant à confier de nouvelles prérogatives à ses agents de sécurité, comme le prévoit une proposition de loi en débat à l’Assemblée.

Face au « caractère exceptionnel » de la menace terroriste après les attentats de Paris, la SNCF teste un logiciel d’analyse comportementale qui pourrait être intégré à ses 40 000 caméras de surveillance, a dit le secrétaire général de l’entreprise publique Stéphane Volant à l’AFP.

Le logiciel se base sur divers critères, comme « le changement de température corporelle, le haussement de la voix ou le caractère saccadé de gestes qui peuvent montrer une certaine anxiété » et prévoit aussi la détection de bagage ou de colis abandonné.



Techniquement complexe

Des logiciels de ce type existent depuis plusieurs années, et sont principalement utilisés dans des aéroports, en Amérique du Nord mais aussi en Europe, par exemple à Schipol (Pays-Bas). Ils combinent en général plusieurs critères, allant de la température corporelle, analysable par des caméras infrarouges, qui augmente en cas d’énervement, à l’analyse des expressions faciales associées au stress ou à la colère. La démarche des passants, ou encore leur posture, la manière dont ils inclinent la tête ou le mouvement de leurs yeux peuvent aussi signaler un « comportement suspect ».

Mais ces signaux sont flous, complexes à analyser, et très variables d’une personne à l’autre. Ces systèmes de détection produisent donc un très grand nombre de « faux positifs » – un comportement détecté comme anormal qui est en réalité tout à fait ordinaire. Les algorithmes de détection sont également rapidement perturbés lorsqu’ils font face à des changements de luminosité ou face à un très grand nombre de stimuli, notamment dans des lieux publics très fréquentés… comme les aéroports ou les gares. Ils ne sont donc utilisables qu’avec la supervision d’agents de sécurité humains pour « trier » les alertes de la machine. Une étude de l’université britannique Queen Mary (pdf) datant de 2001 résumait :

« Les technologies actuelles souffrent d’un fort taux de faux positifs, d’une sur-sensibilité aux changements dans le contexte visuel en raison de règles très strictes, et d’une mauvaise adaptation aux environnements accueillant des foules. »

Les progrès techniques récents, notamment en matière de reconnaissance faciale, ont amoindri certains de ces problèmes, mais sont loin de les avoir résolus.



« Détection des émotions »

Surtout, ces techniques particulièrement intrusives de « détection des émotions » inquiètent les défenseurs des droits de l’homme et de la vie privée. En Grande-Bretagne, où le nombre de caméras de vidéosurveillance a explosé ces dix dernières années, c’est le responsable du contrôle des outils de surveillance qui s’est ému en janvier 2015 du développement de ces technologies, de plus en plus utilisées dans le secteur privé.

« Je ne suis pas contre la vidéosurveillance », a-t-il expliqué au Guardian.

« Mais le manque d’informations du grand public sur ces questions me trouble. Quand des gens disent que le grand public adore la vidéosurveillance, savent-ils vraiment ce que font ces caméras et ce dont elles sont capables ? Savent-ils qu’avec le développement de la technologie, elles commencent à prédire les comportements ? »

De nombreux observateurs soulignent aussi que la vidéosurveillance a un apport non négligeable à la résolution d’enquêtes, mais reste inefficace pour décourager ou détecter en amont la commission de délit. Et que la multiplication des algorithmes de détection fait courir le risque de basculer dans un système de « justice préventive », conduisant à interpeller des personnes n’ayant commis aucun délit, avec des risques de discriminations et d’erreurs.



Un test qui a vocation à s’inscrire dans la durée

La SNCF, qui opère son test sous le contrôle de la Commission nationale de l’information et des libertés (CNIL), a d’ores et déjà annoncé son intention d’inscrire cet essai dans la durée, et de ne pas le limiter au risque d’attentat. « On teste pour savoir si ça n’identifie que les gens qui ont une intention négative, un agresseur, ou un “tripoteur”, mais aussi l’acceptabilité sociale », pour voir si les voyageurs sont prêts à accepter de telles technologies, une fois l’état d’urgence levé. Au printemps, une application devrait être lancée pour permettre aux voyageurs de lancer l’alerte à partir de leurs smartphones en cas de comportements suspects.

La SNCF s’interroge également sur la possibilité d’équiper ses agents de caméras portatives. Elles pourraient à la fois identifier les fraudes ou les comportements suspects, mais aussi, si nécessaire, vérifier a posteriori la conformité de l’action des agents avec le code d’éthique et de déontologie de la SNCF et la loi.

Des mesures là encore déjà en place au Royaume-Uni, où de plus en plus de policiers et d’agents de sécurité, dans les transports, les magasins ou sur les campus universitaires, sont équipés de « bodycams », des caméras de type Gopro fixées sur leur uniforme. « Si de plus en plus de gens se promènent avec des équipements de surveillance, il faut qu’ils aient une raison impérative pour le faire », estime, toujours dans le Guardian, le contrôleur britannique de la surveillance.

« Cela change la nature de notre société et cela soulève des questions morales et éthiques sur le type de société dans laquelle nous voulons vivre. »

Par ailleurs, la SNCF soutient la loi en cours d’examen à l’Assemblée sur la sécurité dans les transports. Le texte permettrait aux agents de sécurité de la SNCF et de la RATP de procéder à des palpations de sécurité ou de fouiller des bagages avec l’accord des passagers.

Le Défenseur des droits avait exprimé de « sérieuses réserves sur certaines dispositions majeures » de cette proposition de loi qui donnent selon lui des « missions de sécurité publique à des agents de sécurité privée » de la SNCF et de la RATP. « Le Défenseur des droits est dans son rôle », a réagi Stéphane Volant, tout en soulignant le code d’éthique de la SNCF, et l’importance du partenariat noué avec l’association SOS Racisme pour encadrer ces éventuelles fouilles et palpations.
Source: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/12/17/a-la-sncf-des-logiciels-pour-detecter-les-comportements-suspects-par-videosurveillance_4833882_4408996.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3143
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 10 Mar 2016, 01:13

Tout lecteur respectant la loi pourrait se dire qu'il n'a rien à craindre de la loi.
Alors voici une histoire édifiante d'internaute qui s'est fait pourrir la vie pendant deux ans...

Accusé de piratages multiples, et même de pédophilie, pour cause de bug dans un programme (dont aucun humain ne vérifiait les résultats)

Citation :
La Cnil sanctionne Numericable, qui a livré 1531 fois à tort un abonné à Hadopi

A cause d'un bug informatique, un abonné à Numericable a été pendant deux ans livré, à tort, à la justice et Hadopi, à la place de vrais pirates et pédophiles dont l'opérateur ne parvenait pas à identifier les adresses IP.
Pendant deux ans il a été victime de fausses accusations et harcelé par la justice... à cause d'un bug informatique chez Numericable. L'opérateur télécom vient d'être sanctionné par la Cnil pour avoir désigné à tort un abonné, à Hadopi et à la justice, qui l'ont ensuite mis en cause pour contrefaçon et dans plusieurs enquêtes pénales, notamment pour pédopornographie.

Mis en cause indûment plus de 1500 fois
A l'origine de ce dysfonctionnement figure une application informatique mise en place par Numericable pour traiter de manière automatisée les demandes d'identification d'un abonné formulées par la Hadopi ou des services de police ou de gendarmerie. Problème, lorsque l'application ne parvenait pas à identifier l'utilisateur du matériel, elle ne générait pas un message d'erreur mais renvoyait sur une autre adresse, composée d'une suite de zéros, qui correspondait aux équipements d'autres abonnés.

C'est ainsi, écrit la Commission informatique et liberté (Cnil), qu'un abonné s'est vu attribuer à 1531 reprises en 2013 des adresses IP non identifiées par l'application informatique. Sur la base de cette fausse information, Hadopi a porté plainte contre lui pour "contrefaçon". Numericable a également transmis par erreur en 2014 à sept reprises l'identité de cet abonné à des services de police et de gendarmerie en réponse à des réquisitions judiciaires.

L'abonné a ainsi été mis en cause "pendant près de deux ans" par différentes autorités de poursuite, notamment pour des faits de pédopornographie. Il a fait l'objet de nombreuses perquisitions à son domicile et de plusieurs saisies de ses équipements informatiques, constate la CNIL qui souligne le "préjudice important" subi.

Hadopi a porté plainte contre Numericable
"Au vu de ces éléments, le gendarme d'internet a prononcé un avertissement à l'encontre de NC Numericable" pour "ne pas avoir veillé à l'exactitude des données à caractère personnel de ses abonnés", écrit la commission dans sa délibération.
Dans sa réponse, l'opérateur a reconnu le dysfonctionnement mais contesté avoir manqué à la loi estimant avoir "une obligation de moyen et non de résultat". Il souligne avoir "corrigé le dysfonctionnement dès qu'il a été porté à sa connaissance".
Pour la Cnil en revanche, l'opérateur est bien astreint par les textes à une obligation de résultat. La commission rappelle que si l'opérateur a promptement réagi lorsque le dysfonctionnement lui a été signalé, l'erreur a persisté un an et 9 mois avant d'être identifiée.
C'est une enquête préliminaire du parquet qui avait révélé l'erreur d'identification. Hadopi avait alors porté plainte contre Numericable auprès de la Cnil.

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/la-cnil-sanctionne-numericable-qui-a-livre-1531-fois-a-tort-un-abonne-a-hadopi_1771691.html

On voit que la CNIL a vigoureusement réagi : elle a "prononcé un avertissement"... sans doute avec les gros yeux et un air faché.
On espère que la justice, si saisie par la victime, saura être aussi rapide pour décider d'une juste indemnisation qu'elle l'a été à le poursuivre.
Surtout que l'article mentionne d'autres abonnés victimes probables. Peut-être même au Plateau ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 10 Mar 2016, 01:31

Sachant que dans le même temps l'opérateur Free lui regroupe 4 utilisateurs sur une même adresse IP publique et que dans ce cas il est impossible d'identifier précisément l'utilisateur...

Attention quand même ça ne concerne pas tous les utilisateurs Free !


http://www.nextinpact.com/news/98508-penurie-d-ipv4-hadopi-deconnectee-d-une-partie-abonnes-free.htm a écrit:
Pénurie d'IPv4 : la Hadopi déconnectée d'une partie des abonnés Free

Tout est bon dans le port

Free commencerait à regrouper plusieurs clients derrière une même adresse IPv4 publique, pour économiser les adresses disponibles. Chacun est différencié par le port utilisé. La méthode ne fait pas les affaires de la Hadopi, qui ne peut juridiquement traiter le port dans l'identification des internautes pourtant épinglés par les ayants droit.

La pénurie d'adresses IPv4 pose autant problème aux opérateurs qu'à la Hadopi. Depuis décembre, des utilisateurs du forum LaFibre.info affirment que Free commence à regrouper plusieurs clients fibre en zone moyennement dense (ZMD) derrière une même adresse IPv4 publique. Le sujet s'est réanimé ce week-end, avec un passage remarqué de Rani Assaf, le directeur technique de l'opérateur.

Dans cette configuration, chaque utilisateur ne dispose que d'un quart des ports attribués à chaque adresse IP. En clair, chaque adresse IP peut correspondre à plusieurs utilisateurs, qui sont seulement distingués par les ports utilisés. L'information, qui semble se confirmer en interne, ne fait pas les affaires de la Hadopi, qui a besoin des FAI pour identifier les contrevenants.
---/---
Le regroupement de plusieurs internautes derrière une même adresse IP pose déjà des problèmes concrets à l'autorité en solution de mobilité, tout opérateur confondu. Fin 2013, elle expliquait ainsi que 12 % des demandes d'identification envoyées aux FAI, soit 920 000 adresses de galopins, ne permettaient pas d'identifier le titulaire de la ligne concernée. Parmi les raisons avancées figuraient justement les adresses IP dynamiques et le développement du « nattage », qui va s'accélérer avec la raréfaction d'adresses IPv4.
---/---
Source: http://www.nextinpact.com/news/98508-penurie-d-ipv4-hadopi-deconnectee-d-une-partie-abonnes-free.htm
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 10 Mar 2016, 03:03

@salamandre,
Il est à craindre que la justice soit beaucoup plus lente dans la réponse que dans l' attaque (tout comme la CNIL).
A quand les excuses et l' indemnisation auprès de la victime ?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3143
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 10 Mar 2016, 05:08

je suis d'accord que cela risque d'être lent, d'autant plus que Numericable et ses avocats montreront la plus mauvaise volonté à reconnaître une responsabilité.
Faux-témoignage, ça doit bien être prévu quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Sam 11 Juin 2016, 12:45

Qui a dit meilleure traçabilité ?


"En votant dans le cadre de la loi Sapin 2 la réduction de douze à six mois de la validité des chèques bancaires, les députés entendent encourager les Français à employer des moyens de paiement plus modernes (cartes, virements, prélèvements…)."


http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/10/loi-sapin-2-l-assemblee-reduit-la-validite-des-cheques-de-un-an-a-six-mois_4947256_823448.html a écrit:
Les députés réduisent la validité des chèques de un an à six mois

Le Monde.fr avec AFP | 10.06.2016 à 08h59 • Mis à jour le 10.06.2016 à 09h27

En votant dans le cadre de la loi Sapin 2 la réduction de douze à six mois de la validité des chèques bancaires, les députés entendent encourager les Français à employer des moyens de paiement plus modernes (cartes, virements, prélèvements…).

Les députés veulent également réduire l’incertitude liée au délai d’encaissement du chèque. Cela permettra de limiter « le risque d’impayés pour les commerçants ». Quelques voix se sont cependant élevées dans la nuit de jeudi à vendredi pour défendre le chèque.

Cette mesure fait partie des dispositions prévues par la stratégie nationale sur les moyens de paiement publiée par le gouvernement le 15 octobre 2015. Elle doit entrer en vigueur le 1er juillet 2017.



« Stratégie extrêmement concertée »

L’usage des chèques diminue en France, mais, selon le rapport pour avis de la commission des affaires économiques, le pays continue de se distinguer en Europe par un usage particulièrement fort : un Français utilise en moyenne près de 37 chèques par an, contre 11 pour un Britannique et moins de 1 (0,38) pour un Allemand.

L’élue du Front de gauche Huguette Bello a souligné que le chèque était encore un moyen de paiement utilisé de façon non « négligeable », et souvent « par des personnes aux revenus modestes qui veulent échelonner leur paiement », jugeant « regrettable » que soit porté atteinte à cela.

De son côté, Jean-Luc Laurent (PS) a cherché en vain à rétablir une validité de douze mois, s’opposant à « une disparition progressive du chèque ». Il a mis en avant l’utilisation « massive » de ce moyen de paiement, qui est « l’apanage de personnes qui n’ont pas accès aux moyens de paiement numériques ou nourrissent une suspicion à leur égard ».

Le ministre des finances, Michel Sapin, lui a répondu que cela procédait d’une « stratégie extrêmement concertée » et non d’une décision soudaine.
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/10/loi-sapin-2-l-assemblee-reduit-la-validite-des-cheques-de-un-an-a-six-mois_4947256_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 10 Juil 2016, 11:26

salamandre a écrit:
Dans tous les logiciels de détection, leur application donne quatre types de cas possibles :
. ceux jugés correctement "positifs" (ici, dangereux) et ceux jugés correctement "négatifs" (ici, sans danger) ne posent pas problème.
. Le problème vient d'abord des faux-négatifs : les terroristes que le logiciel a manqués. Quelles preuves de validation ont été fournies aux députés ?
. Mais surtout, et là cela concerne tout le monde : les faux-positifs, M. ToutleMonde jugé être un dangereux terroriste !

D'où ma question naïve : les boites noires ont été testées comment, et quels étaient les nombres de faux-positifs et faux-négatifs ? Jugés acceptables puisque votés ? Je n'ose imaginer que l'on vote pour un outil sans connaitre sa fiabilité ou sa précision.



Un article certes un peu long mais intéressant sur les réflexions de la data scientist Cathy O’Neil...


"Elle a beau être une spécialiste des données et de leurs traitements, elle n’en est pas moins très sceptique et critique sur l’utilisation que nous en faisons."


http://internetactu.blog.lemonde.fr/2016/07/09/le-big-data-doit-apprendre-a-evaluer-ses-impacts/ a écrit:
09 juillet 2016
Le Big Data doit apprendre à évaluer ses impacts

Cathy O’Neil est data scientist (blog, @mathbabedotorg). Docteur en mathématique de Harvard, elle vient de publier un livre intitulé Armes de destruction matheuses expliquant comment les Big Data augmentent les inégalités et menacent la démocratie, comme le soulignait une récente interview d’elle dans Rue89 [ http://rue89.nouvelobs.com/2016/06/12/les-algorithmes-peuvent-creuser-les-inegalites-saper-democratie-264275 ]. Elle a beau être une spécialiste des données et de leurs traitements, elle n’en est pas moins très sceptique et critique sur l’utilisation que nous en faisons.

Sur la scène de la conférence USI, elle revenait d’une manière simple et pédagogique sur ce qu’est un modèle (voir notre article « Ouvrir les modèles ! », pas seulement les données). Quand on va faire ses courses, on a plein de modèles en tête qui tentent de cerner ce dont on a besoin, les prix des produits, les niveaux d’informations sur ceux-ci dont nous disposons pour les choisir… Nous avons des modèles pour tout et nombre d’entre eux sont cassés, ne fonctionnent pas très bien : c’est ce qui explique bien de nos erreurs quand nous pensons gérer notre carrière, trouver un mari, faire un pari…

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les mathématiciens ne font pas toujours bien mieux. Ils tentent de construire des modèles depuis des informations en entrée et/ou en sortie, en construisant au milieu une « boîte noire » qui réalise les traitements… Le problème, souligne-t-elle est que, comme l’évoque Frank Pasquale dans Black Box Society, les mathématiciens construisent des traitements non pas pour clarifier les choses, mais pour les rendre plus obscures. Le Big Data est un monde de boîtes noires.

Le premier problème, outre la difficulté que peut représenter parfois la collecte, est de décider quelles données utiliser. Quand on utilise les données de l’évolution du cours de l’action d’Apple, parle-t-on de données en temps réel, de données quotidiennes, de données moyennes sur 10 ou 40 jours… ? Quand on parle de données, on est souvent imprécis, alors qu’il faut être précis, très précis. Utilise-t-on les bonnes données ? Utilise-t-on de bons modèles ? Permettent-elles d’obtenir de bons retours ou de corriger les problèmes ? Rendent-elles aveugles aux externalités ?… Comme le souligne la loi de Goodhart, quand une mesure devient un enjeu, elle cesse assez souvent d’être une bonne mesure. On peut minimiser les coûts d’une usine chimique par exemple, mais les données mesurent-elles les externalités, comme la pollution que cette réduction peut générer ? Cathy O’Neil évoque ainsi plusieurs exemples, comme le très compétitif classement national des universités américaines qui ne prend pas en compte les coûts de scolarité pour pondérer leur calcul… Ou encore les données d’arrestation de la police de New York entre 2003 et 2013 qui montraient que dans les quartiers pauvres les arrestations concernaient essentiellement les noirs et les latinos et que les données montraient qu’il y avait plus d’arrestations de gens des minorités que de personnes dans ces minorités – voir par exemple le terrible rapport (.pdf) de l’Union des libertés civiles de New York ! Beaucoup de choses posent donc problème, souligne la mathématicienne : le choix des modèles, le choix et la mise à jour des données, les algorithmes, le déploiement des traitements… Tout cela est enfermé dans les boîtes noires.

Pour Cathy O’Neil, si les résultats sont opaques, inexplicables, cela tient beaucoup au fait que les gens sont impressionnés par les mathématiques. Ils pensent qu’ils n’ont pas l’autorité, les connaissances pour comprendre. « Notre analphabétisme en mathématique donne de l’autorité aux traitements impénétrables ». Pour les gens, les maths sont intimidants. Ils sont comme un autre langage dont on n’aurait pas les connaissances pour les comprendre. Pourtant, les mathématiciens eux-mêmes n’accepteraient pas d’utiliser des choses qu’ils ne comprendraient pas.

Cathy O’Neil revient sur nombre d’exemples sur lesquels elle s’est déjà souvent énervée sur son blog. Sur la scène d’USI, elle s’en prend à la méthode d’évaluation des professeurs aux Etats-Unis. Le problème est que cette évaluation n’est absolument pas pertinente, ce qui n’a pas empêché des journaux de publier la liste des professeurs qui avaient les plus mauvais scores pour les humilier publiquement. Cathy O’Neil s’est beaucoup démenée autour de cette question. Elle a tenté d’obtenir le mode de calcul de ce score, mais le département éducatif de la ville de New York lui a répondu qu’il était secret. Elle s’est amusé à regarder les données et notamment celles des enseignants qui avaient plusieurs résultats, montrant qu’ils pouvaient avoir pour une classe une très mauvaise note et pour une autre une très bonne note. Ses analyses montrent que ces méthodes d’évaluation sont très contestables et que si un enseignant se retrouve avec une mauvaise note, cela ne dit rien du tout de sa qualité. Reste que ce calcul est utilisé. Que des professeurs ont été virés parce qu’ils ont eu de mauvais résultats. « Comment peut-on protéger les gens de processus injustes qui les impactent directement ? »

Cathy O’Neil a plein d’exemples de ce type. Elle évoque ainsi les tests de personnalité qu’utilisent les entreprises pour recruter des gens, dont un terrible article du Wall Street Journal montrait la vacuité. Et ce alors que les principes entreprises privées américaines y ont de plus en plus recours, soi disant pour limiter le turn-over, sans voir que le développement de la précarité a certainement plus d’impact que la qualité de ces tests, ce « management vaudou ». Comme elle le soulignait sur son blog, trop souvent, les Big Data ne sont rien d’autre qu’une nouvelle phrénologie, cette pseudoscience qui a tenté de trouver une association statistique entre le faciès et les moeurs et qui, dans ses pires dérives, a justifié le racisme et la criminalité. Or, ces tests dits « psychologiques » sont utilisés par de plus en plus d’entreprises et au final, des gens n’obtiennent pas le travail pour lequel ils postulaient. « Opaque, inexplicable et injuste », c’est ainsi que le monde risque de devenir si nous continuons à utiliser ces méthodes.

Ces évaluations commencent souvent avec de bonnes intentions. Mais les méthodes échouent à produire des résultats fiables. Et le fait que ces résultats ne soient pas fiables ne sape pas le but originel. L’opacité des calculs empire les choses et leur passage à l’échelle démultiplie encore leur effet destructeur. Nous sommes confrontés au pire scientisme social, indifférent à ses effets. Bien sûr, elle évoque l’évaluation automatisée des risques de récidive criminelle aux Etats-Unis dont Propublica a récemment montré les limites. Ils reposent sur des tests, des ensembles de questions qui demandent aux gens s’ils vivent dans un quartier à la criminalité élevée, s’ils ont fini le lycée, si leur père a déjà été arrêté… Comme elle le soulignait sur Rue89 : « Ce sont des éléments qui ne seraient pas recevables au tribunal, mais ils sont cachés dans le code ». Pour Cathy O’Neil, ces outils proposent de mettre les gens en prison plus longtemps uniquement parce qu’ils sont pauvres, ont peu de connexion sociale et sont noirs. Pour elle, tous ces systèmes rendent les choses pires qu’elles sont parce qu’ils reposent sur des critères défaillants, parce qu’on les mesure mal, parce qu’on les bricole plus qu’on les construit. Et l’opacité qui couvre leurs fonctionnements les rendent encore pires, puisque que non seulement ils sont défaillants, mais qu’ils deviennent inexplicables et injustes… et qu’ils ne permettent plus le moindre recours à leur encontre. Une arme de destruction mathématique est quelque chose d’opaque, de destructeur, et qui a un impact fort. Or, ces 3 caractéristiques combinées sont éminemment toxiques. Elles effritent les modèles eux-mêmes. Et ces systèmes prennent des gens comme cibles. Qu’est-ce qui détermine votre score de crédit ? Votre historique de paiement réellement ? Ou le fait que vous viviez dans un quartier où le score de crédit moyen des gens est mauvais ? Pour Cathy O’Neil ces outils font peser un risque contre la démocratie, un risque pour les modèles d’affaires. Et la jeune femme de nous inviter à ne pas utiliser d’algorithmes destructeurs et avant tout, à mesurer leurs impacts.

Dans les questions qui ont suivi sa présentation, Cathy O’Neil a expliqué qu’elle voudrait être fière de ce que font les data scientists. Qu’ils doivent travailler à développer des algorithmes loyaux. Ils ne sont pas éthiques par nature, c’est à ceux qui les développent de les rendre équitables. Pour elle, cela nécessite de le faire de manière ouverte, transparente. Comme le soulignait son collègue Kareem Carr sur son blog, cela nécessite de concevoir des systèmes open source pour qu’ils puissent être audités. Si ce n’est pas le cas, il faut que les jeux de données ou que des extraits de ces jeux soient ouverts pour permettre aux gens de regarder ce qu’il s’y cache, afin de pouvoir comprendre les traitements, les modifier et les améliorer. Enfin, les systèmes doivent produire des résultats explicables. « La bonne science de données créée des algorithmes intelligibles. Elle nous permet de comprendre pourquoi ils échouent et comment remédier à leurs échecs. Elle nous permet d’interpréter intelligemment les résultats qu’ils produisent. Elle conduit à une meilleure prise de décision », pas à une pire. Comme le clamait déjà Cathy O’Neil : « Quand un modèle est aussi important dans la vie de chacun, je ne vois aucun argument pour favoriser son opacité ». Comme elle le disait encore à Rue89, les citoyens ne doivent pas être impressionnés par ces systèmes. Ils doivent poser les bonnes questions, exiger des réponses concrètes. Demander à ceux qui conçoivent ces systèmes de prouver qu’ils sont équitables.

Hubert Guillaud
Source: http://internetactu.blog.lemonde.fr/2016/07/09/le-big-data-doit-apprendre-a-evaluer-ses-impacts/
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 10 Juil 2016, 19:16

a.nonymous a écrit:
Un article certes un peu long mais intéressant

Un peu long c'est vrai. Qu'est ce que le big data (exemples) ? Où est le danger dans notre quotidien (exemples)?


_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Dim 10 Juil 2016, 22:50

Le problème du "big data" n'est pas son existence, mais son contenu et surtout qui et à quelles fins on va l'exploiter... éventuellement ou pourrait s'interroger sur ce qui surviendra dans une perspective où des inconséquents (nous en avons des exemples dans l'actualité) se prendraient pour les maitres du monde.

A ce stade de réflexion nous sommes en plein dans la "science sans conscience n'est que ruine de l'âme" ou pour faire simple à partir de quel niveau de responsabilité, de crédibilité ou de débilité (rayer la ou les mentions inutiles) peut on remettre entre les mains de gens plus ou moins irresponsables des instruments de pouvoir capables d'avoir une influence démesurée sur le plus grand nombre.

Est il nécessaire d'illustrer mon idée par des exemples d'actualité ? si les mêmes que nous voyons à l'œuvre qui n'écoutent rien ni personnes bunkérisés dans leurs sphère sont en possession de multiples informations personnelles ou globales tout est à craindre... encore que dans leur mégalomanie ils sont capables de faire exploser le jouet en le manipulant.



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Lun 11 Juil 2016, 01:38

Gérard a écrit:
Un peu long c'est vrai. Qu'est ce que le big data (exemples) ? Où est le danger dans notre quotidien (exemples)?


A la base "big data" désignait la quantité faramineuse de données disponibles du fait de la numérisation de notre société....

Par extension "big data" désigne aujourd'hui ces données, leur stockage et les traitements qui sont faits dessus, ces opérations ayant été rendues possible par la baisse du coup du stockage et l'augmentation de la rapidité des traitements...

Ces données peuvent être anonymisées et leur traitement peut être d'intérêt général comme par exemple pour répondre à la question "quels sont les déplacements des parisiens en Ile de France ?" à partir de l'enregistrement de tous les Pass Navigo en entrée et sortie du réseau de transport...

Ces données et leurs traitements peuvent aussi servir à "profiler" un individu souvent à des fins marketing mais aussi à de fins sécuritaires, le danger étant dans ce dernier cas la fiabilité du profilage liée aux algorithmes utilisés...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 29 Sep 2016, 10:52

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/10/loi-sapin-2-l-assemblee-reduit-la-validite-des-cheques-de-un-an-a-six-mois_4947256_823448.html a écrit:
Les députés réduisent la validité des chèques de un an à six mois

Le Monde.fr avec AFP | 10.06.2016 à 08h59 • Mis à jour le 10.06.2016 à 09h27

En votant dans le cadre de la loi Sapin 2 la réduction de douze à six mois de la validité des chèques bancaires, les députés entendent encourager les Français à employer des moyens de paiement plus modernes (cartes, virements, prélèvements…).
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/10/loi-sapin-2-l-assemblee-reduit-la-validite-des-cheques-de-un-an-a-six-mois_4947256_823448.html



Sauf que trois mois plus tard et contre l'avis de la ligue d'impro du gouvernement....

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/09/29/l-assemblee-retablit-la-duree-de-validite-des-cheques-a-un-an-contre-le-gouvernement_5005132_3234.html a écrit:
L’Assemblée rétablit la durée de validité des chèques à un an contre le gouvernement

Le Monde.fr avec AFP | 29.09.2016 à 00h42

Les députés ont rétabli mercredi soir 28 septembre, contre l’avis du gouvernement, la durée de validité d’un chèque à douze mois alors que le projet de loi Sapin 2, discuté en nouvelle lecture, prévoyait de la réduire à six mois à partir de juillet 2017.

Les députés ont adopté un amendement de Jean-Luc Laurent (Val-de-Marne, Mouvement républicain et citoyen, MRC) qui vise à garantir un délai de validité de douze mois pour les chèques et commande au gouvernement un rapport sur « l’avenir de la monnaie fiduciaire ».

La dématérialisation des moyens de paiement est un sujet fondamental et sérieux qui ne peut faire l’objet de mesurettes camouflées dans des projets de loi successifs », a dénoncé M. Laurent. « L’utilisation du chèque reste aujourd’hui encore massive. Ce moyen de paiement reste l’apanage de personnes qui n’ont pas accès aux moyens de paiement numériques ou qui nourrissent une certaine suspicion à leur égard », a-t-il plaidé.



Moyens de paiements alternatifs

M. Laurent a reçu le soutien de députés de tous les bancs qui ont jugé, comme le communiste André Chassaigne (Puy-de-Dôme), que cette réduction à six mois « bousculerait certaines habitudes » chez les personnes âgées ou, comme l’écologiste Brigitte Allain que cela compliquerait la vie des propriétaires de chambres d’hôtes qui reçoivent des chèques de réservation.

Par cette réduction à six mois, le ministère des finances voulait encourager « l’utilisation de moyens de paiement alternatifs aux chèques, rapides, sécurisés et accessibles (cartes, virements, prélèvements) et diminuer l’incertitude liée au délai d’encaissement du chèque », selon l’explication donnée dans le projet de loi.
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/09/29/l-assemblee-retablit-la-duree-de-validite-des-cheques-a-un-an-contre-le-gouvernement_5005132_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 29 Sep 2016, 19:32

Citation :
L’Assemblée rétablit la durée de validité des chèques à un an contre le gouvernement
commentaire tout à fait en phase avec le sujet "Loi sur le renseignement"
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Jeu 29 Sep 2016, 21:22

matmut a écrit:
commentaire tout à fait en phase avec le sujet "Loi sur le renseignement"

Vous êtes vous interrogé sur la finalité de la volonté du gouvernement de passer à des moyens de règlement plus traçables modernes ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Loi sur le renseignement   Ven 30 Déc 2016, 12:15

Pour faire suite aux messages ci-dessus, un décret publié le 13 novembre applicable à partir du 1er janvier mais resté il me semble assez confidentiel....


http://www.latribune.fr a écrit:
Financement du terrorisme : les crédits conso et cartes prépayées dans le viseur de Bercy
Par latribune.fr  |  15/11/2016, 18:54  |  361  mots
---/---
La date ne doit évidemment rien au hasard. Le décret du 10 novembre 2016 relatif à la lutte contre le financement du terrorisme a été publié le 13 novembre 2016 au Journal officiel, un an jour pour jour après les attentats de Paris et Saint-Denis. L'objectif du décret est de faciliter le travail de Tracfin, le service du ministère des Finances en charge de la lutte contre la fraude fiscale, mais aussi de celle contre le financement du terrorisme. Les différentes mesures présentes dans le décret, qui avaient justement été annoncées par Michel Sapin à la suite des attentats, portent principalement sur le contrôle des flux financiers suspects.

Les cartes bancaires prépayées seront ainsi plafonnées à 250 euros dès le 1er janvier 2017. Et si la carte est rechargeable, le montant transféré ne pourra pas dépasser 250 euros sur une période de 30 jours. A l'heure actuelle, les montants ne sont pas limitées mais l'anonymat n'est plus garanti au delà de 1.000 euros. Dans le même ordre d'idée, ces cartes ne pourront être utilisées "que pour des paiements sur le territoire national", précise le décret. Les cartes bancaires prépayées sont dans le viseur de Bercy car leur facilité d'utilisation et l'aspect anonyme des transactions a tendance à séduire les réseaux terroristes.



Les crédits conso aussi dans le collimateur

Les crédits à la consommation sont également concernés par le décret : chaque prêt d'un montant supérieur à 1.000 euros devra "faire l'objet de mesures de vigilance", alors que ce seuil était jusqu'à présent fixé à 4.000 euros. Le décret prévoit aussi une surveillance accrue des transferts d'argent, en étendant l'obligation de déclarer aux douanes tout transfert d'argent d'au moins 10.000 euros. Celle-ci concernera, dès le 1er décembre, aussi les transferts effectués par "voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire".

Enfin, la dernière mesure importante du décret concerne les individus "fichés S". Tracfin pourra avoir accès au fichier des personnes recherchées, qui comprend également les "fichées S", afin de détecter tout transfert d'argent suspect.

(Avec AFP)
Source: http://www.latribune.fr/vos-finances/banques-credit/financement-du-terrorisme-les-credits-conso-et-cartes-prepayees-dans-le-viseur-de-bercy-616656.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Loi sur le renseignement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Renseignement sur métiers divers
» fiche des renseignement
» besoin de renseignement
» Demande de renseignement sur perte de points PDC....
» besoin d'un renseignement sur une personne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: