Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 20:25

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Saal

--------------------------------------

Depuis qu'elle est à la tête de l'INA, soit 10 mois, Agnès Saal a dépensé plus de 40.000 euros de factures de taxi, révèle ce lundi "Le Figaro Eco".
L'actuelle PDG de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), Agnès Saal, a dépensé plus de 40.000 euros de factures de taxi auprès de la compagnie G7 en dix mois, assure ce lundi 27 avril "Le Figaro Eco".
Cette révélation a été faite à la suite d'un courrier anonyme envoyé aux administrateurs de l'INA à la veille du conseil d'administration qui s'est tenu le 23 avril, précise le quotidien. Agnès Saal avait succédé à Mathieu Gallet, désormais PDG de Radio France, en mai 2014.
Sur le montant global (40.915 euros), un peu plus de 7.000 concernent l'abonnement et 32.000 les déplacements. Selon le journal, Agnès Saal a indiqué avoir déjà remboursé une partie des dépenses de taxis relevant de ses déplacements privés.
"En tant que PDG de l'INA, j'ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j'ai également un abonnement aux taxis G7, car je n'ai pas de permis de conduire. Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l'ai repris", s'est défendue la PDG de l'INA.
Par ailleurs, sur la facture, 6.700 euros sont imputables à son fils à qui elle avait communiqué son numéro de réservation, ajoute "Le Figaro". "C'est une maladresse, j'en reconnais la responsabilité et j'ai immédiatement remboursé ces frais", a expliqué Agnès Saal.
Un doute subsiste cependant concernant les 7. 800 euros de taxis facturés le week-end, à savoir ce qui relève des trajets professionnels et privés. "Ce n'est pas évident de savoir si une course de taxi pour un événement dans lequel je représente l'INA est professionnelle ou personnelle", a-t-elle indiqué, estimant que "l'usage professionnel du taxi pendant les week-ends représente environ un tiers ou un quart de la facture". Elle s'est donc engagée à rembourser les deux tiers ou les trois quarts restants, précise "Le Figaro".


http://actu.orange.fr/france/ina-la-pdg-a-depense-plus-de-40-000-euros-de-taxis-en-10-mois-afp-s_CNT0000009sSED.html

Vous êtes heureux de payer des impôts pour le bien du pays ... j'espère !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 20:42

Il y a une solution simple, appelée 'Forfait Navigo', qui résout les problèmes de circulation dans Paris pour bien moins cher. Beaucoup de salariés s'en contentent. Sinon, l'INA Institut National de l'Audiovisuel, est classé parmi les services publics je présume ?
"L'Ina est une entreprise publique culturelle de l'audiovisuel chargée de la sauvegarde, de la valorisation et de la transmission de notre patrimoine audiovisuel."
http://www.institut-national-audiovisuel.fr/nous-connaitre/entreprise/index.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 21:06

salamandre a écrit:
Il y a une solution simple, appelée 'Forfait Navigo', qui résout les problèmes de circulation dans Paris pour bien moins cher. Beaucoup de salariés s'en contentent. Sinon, l'INA Institut National de l'Audiovisuel, est classé parmi les services publics je présume ?
"L'Ina est une entreprise publique culturelle de l'audiovisuel chargée de la sauvegarde, de la valorisation et de la transmission de notre patrimoine audiovisuel."
http://www.institut-national-audiovisuel.fr/nous-connaitre/entreprise/index.html

Ce qui explique que l'on fasse n'importe quoi sans doute... surtout lorsque l'on est la chef adoubée par le PS...

on se demande pourquoi les électeurs vont à la pèche et que ceux qui se déplacent votent mal !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 22:15

Si il est prouvé qu'elle, ou quelqu'un de sa famille avec sa complicité, a tapé dans le pot de confiture il faut comme dans le privé la virer pour faute, la poursuivre pour récupérer ce qui est récupérable mais surtout lui interdire à vie tout emploi dans la fonction publique...


"Sur la facture de taxi, 6700 euros sont directement imputables à son fils à qui elle a communiqué son code de réservation. «C'est une maladresse, j'en reconnais la responsabilité et j'ai immédiatement remboursé ces frais."
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:08

Je serais curieux de voir l'addition des notes de taxi (pardon, de "voiture de service avec chauffeur à disposition") du dirigeant précédent de l'INA, un certain Mathieu Gallet...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:26

Certains directeurs d'établissements publics ou de grands services, certains grands élus voire des syndicalistes (cf Blondel) bénéficient d'une voiture de fonction avec chauffeur 24/24/7/7.
Je ne suis pas sûr que cela revienne moins cher que d'utiliser des taxis.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:30

salamandre a écrit:
Je serais curieux de voir l'addition des notes de taxi (pardon, de "voiture de service avec chauffeur à disposition") du dirigeant précédent de l'INA, un certain Mathieu Gallet...

encore une initiative pour faire mal voter !

Entre les problèmes de peinture de bureau et de bricolage des uns ou des autres, les aménagements d'appartement... dont les bénéficiaires ne sont pas tenus informés... ils ignorent même la couleur des rideaux que l'on va poser...

Le tout sur le compte du syndicat pour les uns et de la collectivité pour les autres... les factures de transport de la troisième (dotée d'un chauffeur) dont le fils bidouille pour près de 7000 euros (une paille) la facture de taxi, il faut être facho réac pour se défouler dans les urnes lorsque l'on en vient à imaginer que l'on se fout de nous !

Qui va avoir les couilles de siffler la fin de la récré ? et peut être de mettre tout ce monde au taff en lourdant ceux qui ne servent à rien ?

PS : ne rigolez pas dans votre ville, dans votre département, dans votre région... vous avez les mêmes à une échelle différente...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:34

Gérard a écrit:
Certains directeurs d'établissements publics ou de grands services, certains grands élus voire des syndicalistes (cf Blondel) bénéficient d'une voiture de fonction avec chauffeur 24/24/7/7.
Je ne suis pas sûr que cela revienne moins cher que  d'utiliser des taxis.

dans le cas qui nous intéresse il y a chauffeur et taxis... car le chauffeur ne peut suivre la cadence de travail de sa patronne... les cadences infernales bien connues .

Elle l'explique d'ailleurs très bien !

En tant que PDG de l'INA, j'ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j'ai également un abonnement aux taxis G7, car je n'ai pas de permis de conduire.

/tout est clair, cas de force majeure, le service public H24 et 7/7... et on ne rigole pas !

Ps demandez à un flic qui achève son service à 2h du mat comment il fait pour rentrer chez lui et être de retour à 5h30 afin de partir sauter un loubard ou faire la perquisition dans la foulée ... les notes de taxi au ministère de l'intérieur ça fait rigoler du monde !


Dernière édition par tonton christobal le Lun 27 Avr 2015, 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:37

Pour certaines personnalités médiatisées, celui qui conduit la voiture de fonction peut avoir un triple rôle: chauffeur, garde du corps et secrétaire...  

Par ailleurs, un de nos concitoyens ayant occupé des fonctions identiques à celles de Blondel était a cette époque raccompagné à son domicile par un chauffeur... Après qu'il ait rejoint l'IGAS je l'ai croisé dans la foule sortant du RER Val de Fontenay...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:43

le chauffeur de Blondel celui qui émargeait au budget de la ville de Paris sous Chirac ?

le vilain pas beau de Juppé avec les emplois fictifs ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:45

a.nonymous a écrit:
Pour certaines personnalités médiatisées, celui qui conduit la voiture de fonction peut avoir un triple rôle: chauffeur, garde du corps et secrétaire...  

Par ailleurs, un de nos concitoyens ayant occupé des fonctions identiques à celles de Blondel était a cette époque raccompagné à son domicile par un chauffeur... Après qu'il ait rejoint l'IGAS je l'ai croisé dans la foule sortant du RER Val de Fontenay...

Cumuler les fonctions de chauffeur et garde du corps ne parlons pas du secrétaire est une ineptie qui ne tient pas la route si on est sérieusement menacé... ce genre d'emploi de convenance pour être sympa est une planque pour copain...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 27 Avr 2015, 23:47

tonton christobal a écrit:
() Elle l'explique d'ailleurs très bien !

En tant que PDG de l'INA, j'ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j'ai également un abonnement aux taxis G7, car je n'ai pas de permis de conduire.

/tout est clair, cas de force majeure, le service public H24 et 7/7... et on ne rigole pas !

Ps demandez à un flic qui achève son service à 2h du mat comment il fait pour rentrer chez lui et être de retour à 5h30 afin de partir sauter un loubard ou faire la perquisition dans la foulée ... les notes de taxi au ministère de l'intérieur ça fait rigoler du monde !

Eh oui, sans permis de conduire un(e) dirigeant(e) se conduit mal !

Et coté appartement de fonction à l'INA, quelque chose a fuité sur sa localisation ? sa rénovation ? Et dire que pendant des années, le scandale culturel a concerné le déficit du régime chômage des intermittents ... Cette affaire montre que dans le domaine culturel, savent en profiter des gens ni créatifs ni précaires. Et qui n'ont d'artistique que le flou de la séparation entre les dépenses publiques et leurs dépenses privées.

Anecdote : lors de la visite (payante) d'un château, il y a pas mal d'années, le guide nous a appris que l'ensemble des recettes disparaissait, non à rénover le château, mais dans la cagnotte que le flamboyant ministre de la culture (français) de l'époque utilisait pour faire des concerts privés dans le château... et notre guide en avait gros sur la patate. Et non, ce n'est pas Malraux le ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 685
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 28 Avr 2015, 01:07

No comments, ce sujet va au dela de ma compréhension ...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 28 Avr 2015, 09:19

Alors que l'actuelle PDG de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Agnès Saal a dépensé plus de 40.000 euros de factures de taxi auprès de la compagnie G7 en dix mois, l'EPIC - Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial - dont elle assure la direction annonce des résultats déficitaires en 2014....



http://94.citoyens.com a écrit:
L’Ina présente un résultat 2014 en déficit après sa baisse de dotation

Le 27 avril 2015 par C.Dubois

14,5 millions d’euros, tel est le montant du déficit du résultat d’exploitation 2014 de l’Ina (Institut national de l’Audiovisuel), rendu public lors de son conseil d’administration du 23 avril 2015.

Un déficit qui ‘explique largement par la baisse de la Contribution à l’audiovisuel public (Cap) de l’Etat de 20 millions d’euros d’une année sur l’autre, passant de 89,9 millions € en 2013 à 69,9 millions € en 2014 alors même que la part de la dotation de l’Etat représentait 70% du budget de l’Ina (d’environ 130 millions d’euros). Ce déficit a été compensé par un prélèvement équivalent sur la trésorerie de l’Institut. Pour l’année 2015, l’Etat a rétabli sa Cap au montant de 2013, soit 89,9 millions €, et l’Ina a présenté un budget à l’équilibre pour 2015 lors de son Conseil d’administration du 11 décembre 2014. La baisse de la Cap avait été décidée à titre exceptionnel. L’Etat avait à l’époque argué que l’Ina pourrait s’appuyer sur son fond de roulement, celui-ci  n’étant pas affecté dès 2014 à la modernisation de son infrastructure, laquelle doit faire l’objet d’un nouveau contrat d’objectifs et de moyens (le Com 4) prévu à partir de 2015.

L’Ina a également accusé une baisse de 1,6 million € de son chiffre d’affaires commercial par rapport à 2013.

En compensation, l’Ina a également diminué ses charges de près de 2 millions € par rapport à 2013, et a reporté des investissements permettant une économie de 5,1 millions €.
Source: http://94.citoyens.com/2015/lina-presente-un-resultat-2014-en-deficit-apres-sa-baisse-de-dotation,27-04-2015.html
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 685
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 28 Avr 2015, 22:14

Il y a eu dénonciation, je note!

Si il n'y avait pas eu dénonciation que peut-on dire du service financier lors des controles des dépenses ou lors de la déclaration des frais pro? Des commissaires aux comptes ou des experts comptable chargés des comptes à l'INA?

Personne ne rebondit lorsque cette dame déclare ne pas avoir besoin d'un chauffeur a temps plein. Si vous saviez comment les budgets sont coupés et les actions menées pour faire des économies dans le secteur privée ...
J'halucine complet de la gestion de notre service public.

C'est sur tout un système ou il faut se poser la question mais nous avons la gauche au pouvoir donc sujet tabou. Continuons à payer nos impots et à fermer nos G....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 28 Avr 2015, 22:42

pour résumer les électeurs sont des vaches à lait ! l'actuelle équipe gouvernementale se goinfre avant de se faire virer.

Il était urgent de détricoter y compris en se privant de gens compétents On prend les place, on fait rien ou n'importe quoi mais c'est le moment pour s'en mettre plein les poches pendant les 5 ans à venir...

Pas de politique ! pas de stratégie... on fait le plein et on a de quoi finir notre vie tranquillement !

La France et les Français pas le sujet !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Jeu 21 Mai 2015, 21:59

Les avantages de la fonction publique... Quel salarié du privé aurait échappé au licenciement dans des circonstances similaires ?



"« Il s’agit d’une réintégration automatique, conformément aux statuts de la fonction publique, explique-t-on au ministère. Cette réintégration n’exonère pas Agnès Saal d’une éventuelle procédure disciplinaire, qui sera ouverte en temps voulu. »"



http://www.lemonde.fr a écrit:
Agnès Saal de retour au ministère de la culture

LE MONDE | 20.05.2015 à 12h31 • Mis à jour le 21.05.2015 à 10h03 | Par Alexis Delcambre

Après avoir démissionné de la présidence de l’INA, le 28 avril, Agnès Saal, administratrice civile, a retrouvé son ministère d’origine, la culture. Rattachée au secrétariat général de ce ministère, elle y a, selon nos informations, un titre de chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Un titre qui n’est pas particulièrement prestigieux, sans avantage attaché à la fonction.

« Il s’agit d’une réintégration automatique, conformément aux statuts de la fonction publique, explique-t-on au ministère. Cette réintégration n’exonère pas Agnès Saal d’une éventuelle procédure disciplinaire, qui sera ouverte en temps voulu. »

Cette procédure serait synonyme d’une enquête interne menée par le secrétariat général du ministère, comme c’est le cas quand un agent est suspecté d’avoir enfreint les règles.

De fait, les faits n’ont pas encore été clairement établis. Quand l’affaire des notes de taxi d’Agnès Saal est sortie, le 27 avril, la Cour des comptes était en train de mener une enquête à l’INA, dans le cadre de ses contrôles récurrents. Mais la Cour ne contrôle que les exercices budgétaires clos, et il n’est donc pas certain que les frais de la présidence, où Agnès Saal était arrivée en mai 2014, figurent dans le périmètre de son examen. Selon la période examinée, la Cour pourra, elle aussi, décider d’éventuelles suites à donner.

Alexis Delcambre
Responsable du pôle Techno-médias
Source: http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/05/20/agnes-saal-de-retour-au-ministere-de-la-culture_4636934_3236.html#BpizwycbtyS8r1eb.99
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Sam 30 Mai 2015, 08:09

Je ne sais pas si cette plainte aboutira mais on ne peut que saluer l'initiative citoyenne d'Anticor....



"L'association Anticor a déposé une plainte visant les dépenses de taxi de l'ex-PDG de l'INA, Agnès Saal, et les contrats passés par Mathieu Gallet, actuel patron de Radio France, à l'époque où il présidait l'Institut, a-t-on appris vendredi auprès de l'avocat de l'association.

Anticor a porté plainte contre X au parquet de Créteil pour "favoritisme" pour les faits concernant Mathieu Gallet et pour "détournement de fonds publics" en ce qui concerne Agnès Saal."




AFP a écrit:

AFP a écrit:
AFP 29-05-2015 - 15:09
INA: Mathieu Gallet et Agnès Saal visés par une plainte d'Anticor

L'association Anticor a déposé une plainte visant les dépenses de taxi de l'ex-PDG de l'INA, Agnès Saal, et les contrats passés par Mathieu Gallet, actuel patron de Radio France, à l'époque où il présidait l'Institut, a-t-on appris vendredi auprès de l'avocat de l'association.

Anticor a porté plainte contre X au parquet de Créteil pour "favoritisme" pour les faits concernant Mathieu Gallet et pour "détournement de fonds publics" en ce qui concerne Agnès Saal.

L'association pointe de "multiples infractions touchant à la probité publique", selon le détail de la plainte, consultée par l'AFP et également révélée par France Inter et France Info.

"Pour un établissement financé en majeure partie par le contribuable, il y a une totale désinvolture, voire plus, sur la gestion de l'argent public à un moment où l'Etat se doit d'être exemplaire", a estimé Me Jérôme Karsenti, avocat d'Anticor.

Nommée à la tête de l'INA en 2014, Agnès Saal a été poussée à la démission fin avril après avoir été épinglée pour avoir dépensé plus de 40.000 euros de taxis en dix mois, dont 6.700 euros par son fils qui disposait de son code de réservation auprès de la compagnie G7.

"Il n'est pas contestable, en l'espèce, que Madame Agnès Saal a utilisé à des fins personnelles pour partie, les taxis qu'elle commandait et payait avec les deniers publics de l'INA", affirme l'association dans sa plainte.

Agnès Saal avait été nommée en remplacement de Mathieu Gallet, nommé à la tête de Radio France, et également visé par Anticor pour des contrats passés sous sa présidence de l'Institut national de l'audiovisuel entre 2010 et 2014.

L'association se fonde sur un article du Canard enchaîné publié début mai selon lequel un service du ministère de l'Economie a révélé des "irrégularités" dans plusieurs marchés publics passés sans aucune mise en concurrence et portant sur plus d'un million d'euros avec des cabinets de conseil.

Parmi ces marchés figurent notamment des contrats signés avec les sociétés OpinionWay puis Balises, pour un montant total de près de 250.000 euros. Or, Balises est présidée par Denis Pingaud, actuel conseiller en communication de Mathieu Gallet à Radio France. Et M. Pingaud était vice-président d'OpinionWay lors de la signature des contrats avec l'INA.

Anticor, qui lutte contre la corruption, déplore par ailleurs que le ministère de la Culture n'ait pas saisi le parquet à la suite de ces révélations. "On voit bien qu'il y a une certaine acceptation des institutions pour dire que la gabegie financière est tolérable", a regretté Me Karsenti. "On porte plainte pour alerter les services publics de leur responsabilité".

Selon les avocats d'Agnès Saal, Me Jean-Pierre Mignard et Me Pierre-Emmanuel Blard, l'ex-PDG de l'INA a remboursé 15.940 euros de frais de déplacement, dont 6.700 euros de "dépenses imputables à son fils" et 5.840 euros de "déplacements de nature privée", écrivent-il dans un document transmis à l'AFP.

Ses avocats font par ailleurs valoir que l'ensemble des frais de taxis d'Agnès Saal "sont inférieurs au montant des moyens qui étaient proposés à Mme Saal", à savoir un second chauffeur, dont "le coût annuel (...) aurait été de 62.000 euros", hors frais liés à l'usage de la voiture.

En cumulant frais de mission, de déplacement et de réception, les avocats affirment, selon leurs calculs, que Mathieu Gallet dépensait davantage qu'Agnès Saal lorsqu'il présidait l'INA.
Source: http://actu.orange.fr/france/ina-mathieu-gallet-et-agnes-saal-vises-par-une-plainte-d-anticor-afp_CNT000000aAKvr.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Sam 30 Mai 2015, 18:35

Ce qui est surtout lamentable c'est que ce ne soit pas les services de contrôle de ces structures qui fassent le nécessaire en interne pour d'une part interdire ces débordements ou les faire cesser rapidement et d'autre part que les dégâts étant faits des sanctions ne soient pas décidées et appliquées... finalement la plaisanterie si elle n'avait pas été dévoilée perdurerait sans doute.

Soyons surpris que ceux qui peinent à finir des fins de mois qui arrivent de plus en plus tôt votent mal ou ne votent plus...

Si la majorité politique bascule dans les années qui viennent et que la droite est aussi féroce que la gauche pour couler son adversaire nous allons avoir quelques surprises de taille.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 24 Juin 2015, 06:41

Notre haute fonctionnaire n'en était pas à son coup d'essai.

Nous connaissons le député qui ne payait pas ses impôts, pas son loyer, pas son électricité, pas le kiné de ses enfants... il était frappé de phobie "administrative"
Rassurez vous il est toujours député...

Un état irréprochable qu'il a dit le "mossieur moi président !"

Nous avons une nouvelle maladie : l'addiction aux taxis !

Plus ça va, plus on en découvre : http://actu.orange.fr/culture/enquete-sur-38-000-euros-de-notes-de-taxis-d-agnes-saal-a-la-direction-du-centre-pompidou-afp_CNT000000bnsLk.html
la maladie semble bien implantée et ce de manière durable...

Vous les électeurs contribuables passez à la caisse et si vous protestez vous serez de mauvais Français non solidaires... vous avez toujours envie de voter ?

NB : 80 000 euros de taxi... elle ne pourrait pas apprendre à conduire ou prendre les transports en commun ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 24 Juin 2015, 08:29

http://actu.orange.fr/france/agnes-saal-400-000-de-frais-de-taxi-au-centre-pompidou-magic_CNT000000bmP9c.html#end

Agnès Saal : 400 000€ de frais de taxi au Centre Pompidou ?

Alors que ses notes de frais l'avait amenée à démissionner de la présidence de l'INA, L'Express révèle qu'Agnès Saal aurait laissé pour 400 000€ de notes de frais de taxi lors de son passage à la tête du Centre Pompidou (Paris).

---------------------------------------------

Avec elle c'est le prix unique 400 000 E de frais de taxi lorsqu'elle dirige un organisme !
400 000 au centre Pompidou
400 000 à l'INA

La question se pose : ne serait il pas préférable de la payer à rester chez elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 24 Juin 2015, 08:44

Uber et l'argent "du beurre"
2400 euros de frais de taxis par jour effectif de travail à Pompidou!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4212
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 24 Juin 2015, 17:52

On doit,aussi, constater le manque ou l' absence de contrôle des dépenses. Non pas un contrôle par an mais continu comme cela se passe dans toute entreprise privée.
C' est bien ce laxisme qui permet ces abus et encore que le cas de Madame Saal a été démasquée, mais combien passent entre les mailles ou ne sont connus que lorsque la catastrophe est arrivé (exemple du Crédit Lyonnais).
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 05 Jan 2016, 08:51

A rapprocher des sanctions encourues dans le privé par les salariés qui abusent des notes de frais...


"Pour ses frais de taxis démesurés, l'ex-patronne de l'INA, Agnès Saal, sera exclue de la fonction publique pour 6 mois sans rémunération, alors qu'elle risquait une révocation -une sanction décidée par François Hollande dans l'attente de l'issue des procédures pénales.

La sanction est de "deux ans d'exclusion dont 6 mois ferme", ce qui signifie "six mois effectifs puis 18 mois avec sursis", une période probatoire, a précisé le ministère de la Culture. Concrètement, après 6 mois, elle sera réintégrée au ministère, son affectation d'origine, où un nouveau poste lui sera proposé. Mais elle reste sous la menace d'une condamnation judiciaire."



http://actu.orange.fr/france/notes-de-taxis-agnes-saal-ex-patronne-de-l-ina-exclue-pour-six-mois-afp_CNT000000hFbDf.html a écrit:
AFP 04-01-2016 - 20:20
Notes de taxis: Agnès Saal, ex-patronne de l'INA, exclue pour six mois

Pour ses frais de taxis démesurés, l'ex-patronne de l'INA, Agnès Saal, sera exclue de la fonction publique pour 6 mois sans rémunération, alors qu'elle risquait une révocation -une sanction décidée par François Hollande dans l'attente de l'issue des procédures pénales.

La sanction est de "deux ans d'exclusion dont 6 mois ferme", ce qui signifie "six mois effectifs puis 18 mois avec sursis", une période probatoire, a précisé le ministère de la Culture. Concrètement, après 6 mois, elle sera réintégrée au ministère, son affectation d'origine, où un nouveau poste lui sera proposé. Mais elle reste sous la menace d'une condamnation judiciaire.

"L'affaire" Agnès Saal avait éclaté en avril dernier, quand un "corbeau" avait dénoncé au conseil d'administration de l'INA les dépenses de la dirigeante, nommée dix mois plus tôt: 40.000 euros de notes de taxis, dont 6.700 euros par son fils.

Son cas, qui succédait à plusieurs autres affaires de dépenses de responsables publics, avait déclenché une tempête médiatique. Moins de 48 heures plus tard, Agnès Saal démissionnait, à la demande de la ministre de la Culture Fleur Pellerin, qui lançait une procédure de sanction administrative.

Dans un "souci d'exemplarité", Fleur Pellerin décidait en outre une semaine plus tard de saisir la justice, tandis que l'association Anticor portait plainte contre X pour "détournement de fonds publics". Un mois plus tard, étaient révélés d'autres frais de taxis de 38.000 euros en 2013-2014, datant cette fois de son poste de n°2 du Centre Georges-Pompidou.

Depuis, la justice a ouvert deux enquêtes préliminaires, notamment pour détournement de fonds publics, l'une lancée par le parquet de Créteil et l'autre par celui de Paris, portant sur ses frais de taxis à l'INA et au Centre Pompidou. L'ancienne dirigeante a été placée en garde à vue en septembre et en décembre pour être entendue par les enquêteurs.



- Une sanction rare -

Ces investigations sont susceptibles de déboucher prochainement sur un procès devant un tribunal correctionnel, mais celui-ci pourrait prendre encore des mois.

La sanction administrative est donc intervenue plus tôt. Mme Saal avait comparu devant une Commission administrative paritaire interministérielle, qui, faute d'accord interne sur une sanction, avait laissé au président de la République le soin de trancher.

Selon Le Point, la décision de François Hollande suscite déjà un recours gracieux de la part d'amis de Mme Saal, notamment des hauts fonctionnaires, qui adresseront au président une lettre lui demandant de revenir sur sa décision. Déjà, quand elle avait démissionné, de nombreux responsables du milieu de la culture l'avaient défendue.

Après la démission de Mme Saal, le ministère de la Culture avait rappelé à l'ordre les responsables des grands établissements publics pour prévenir toute dérive sur leurs frais. Ces établissements devront désormais tenir à jour un "tableau de bord" des dépenses de leurs dirigeants.

Avant cette affaire, Mme Saal avait mené une brillante carrière à la tête d'établissements publics culturels: elle a été n°2 du Centre national du cinéma, de la Bibliothèque nationale de France et du Centre Pompidou, avant de prendre la tête de l'INA en 2014.

Ses avocats, Me Rémi Sermier et Eric Morain, ont dénoncé mardi un "dossier géré essentiellement en fonction de considérations médiatiques" et déploré une sanction "disproportionnée au regard des faits et profondément injuste".

"Les faits qui lui sont reprochés ont été artificiellement gonflés. Les chiffres de 40.000 euros et plus qui sont constamment repris dans les médias n'ont aucun fondement", affirment-ils.

Ces sanctions dite "du troisième groupe" (rétrogradation ou exclusion temporaire) sont peu courante - elles n'ont constitué que 5% des sanctions contre des fonctionnaires d'Etat en 2014, selon le ministère de la Fonction publique.
Source: http://actu.orange.fr/france/notes-de-taxis-agnes-saal-ex-patronne-de-l-ina-exclue-pour-six-mois-afp_CNT000000hFbDf.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 11 Jan 2016, 22:48

tonton christobal ailleurs sur ce forum a écrit:
EXCLUSIF.
Au moins 98 personnes ont cosigné la lettre à François Hollande s'indignant de la sanction prise contre Agnès Saal dans l'affaire des taxis.
Par Emmanuel Berretta
La lettre se présente comme un plaidoyer en faveur d'Agnès Saal, l'ex-patronne de l'Ina, sanctionnée la semaine dernière par François Hollande à deux ans de suspension de la fonction publique, dont six mois ferme (sans traitement). La missive adressée au chef de l'État a déjà a été cosignée, à ce stade, par 98 personnalités du monde de la culture et de la haute fonction publique. La clôture des signatures interviendra le 12 janvier. Le Point a intercepté ce courrier avant expédition. À l'initiative, on retrouve Alain Bonhomme, inspecteur général des affaires culturelles honoraire, l'un des plus fervents défenseurs d'Agnès Saal. On notera que les auteurs de la lettre ne réclament rien. Il ne s'agit pas d'un « recours gracieux », mais la lettre sonne comme une longue admonestation envers le chef de l'État pour l'injustice dont il serait l'auteur.
Les signataires estiment qu'Agnès Saal, à qui l'État reproche des factures de taxis excessives (40 000 euros à l'Ina) pour elle-même et son fils, a hérité d'une sanction « en réalité sans aucune proportion aux faits reprochés, eux-mêmes systématiquement majorés dans le rapport servant de base aux poursuites ». Selon eux, l'ex-patronne de l'Ina est une « victime expiatoire devant supporter seule les procès médiatiques et rappels à la régularité que justifieraient les errements dont la haute administration et les présidences d'établissements publics sont, à tort ou à raison, accusées ». Les signataires semblent bien informés sur les moeurs de la haute fonction publique. On veut des noms !
« Une situation familiale particulièrement douloureuse »
Mais quelle est donc la faute d'Agnès Saal ? Ses défenseurs en ont une vision très particulière : « Sa faute se limite (... ) à avoir, dans une situation familiale particulièrement douloureuse, donné à son fils le code de son abonnement de taxi et de ne pas en avoir contrôlé l'usage. Cette faute, elle ne l'a pas niée. Elle en a immédiatement remboursé le coût à l'Ina. Et ce coût était sans commune mesure avec les économies de dépenses liées à la fonction de président (frais de taxi compris) qu'elle a réalisées dans cet établissement et surtout avec celles que la qualité de sa gestion a opérées dans toutes les structures dont elle a été responsable. »
En somme, si l'on suit le raisonnement des auteurs de la lettre, François Hollande devrait se féliciter qu'Agnès Saal, bonne gestionnaire des deniers de l'Ina, économise d'un côté ce qu'elle et son fils dépensent de l'autre dans la mesure où la facture de taxi de la famille Saal est bien inférieure aux économies produites par la patronne de l'Ina. C'est un raisonnement évidemment difficile à entendre, car, si chacun commence à estimer lui-même qu'il rapporte plus qu'il ne coûte, il n'y a plus de contrôles possibles sur les dépenses publiques... On voit également se profiler un motif familial (une situation « particulièrement douloureuse ») sur lequel les auteurs ne s'étendent pas. Mais il est vraisemblable que François Hollande en ait été informé par Fleur Pellerin, très au fait du dossier Saal.
La tradition d'impunité ou l'autre définition de la sanction « pour l'exemple »
Mieux, les auteurs de la lettre ont même un conseil à adresser à François Hollande : plutôt que de chicaner les frais de taxi d'Agnès Saal, il ferait mieux d'appliquer les multiples rapports d'inspection qui pointent çà et là des manquements à la rigueur financière. C'est gonflé quand même !
Les amis d'Agnès Saal s'étonnent, qui plus est, de cette décision étrangère à « notre tradition, d'une sanction pour l'exemple ». Il faut s'arrêter un instant sur ces deux termes –  « tradition » et « pour l'exemple ». Il semble en fait que, dans la haute fonction publique, la tradition veut qu'on ne punisse que symboliquement et sans conséquence. L'expression « pour l'exemple » recouvre, dans ce contexte, une définition très légère de la sanction qui pourrait se rapprocher d'une forme d'impunité.
En somme, les auteurs en viennent à livrer leur sentiment : « l'injustice ». François Hollande s'est montré « injuste ». Il prive la culture et l'audiovisuel d'un « des cadres les plus remarquables qui l'ont servie ces dernières décennies » au point d'ailleurs que 71 personnes ont témoigné en saveur dans le dossier administratif monté par l'État pour instruire cette sanction. Si ces témoignages avaient échappé à la sagacité de François Hollande, les défenseurs d'Agnès Saal les joignent de nouveau à la lettre qu'ils lui adressent.

-------------------------------


La lettre des amis d'Agnès Saal
Monsieur le Président de la République,
Vous avez décidé d'infliger à Agnès Saal deux ans d'exclusion temporaire de fonctions, dont six mois fermes.
Cette sanction pourrait sembler modérée puisque, au cours de la procédure disciplinaire consultative, les représentants de l'administration ont agité la menace d'une révocation ou d'une exclusion temporaire de fonctions de deux ans sans sursis.
Nous vous écrivons pourtant pour vous dire notre sentiment d'injustice devant une sanction qui est en réalité sans aucune proportion aux faits reprochés, eux-mêmes systématiquement majorés dans le rapport servant de base aux poursuites.
Cette mesure aggrave donc un processus, engagé par madame la ministre de la Culture et de la Communication avant même de disposer de ce rapport, qui a livré à la vindicte des médias une fonctionnaire considérée par tous ceux qui l'ont côtoyée comme l'un des meilleurs responsables du service public de la culture, auquel elle s'est dévouée sans limites depuis plus de trente ans.
Tout se passe comme si en Agnès Saal avait été trouvée la victime expiatoire devant supporter seule les procès médiatiques et rappels à la régularité que justifieraient les errements dont la haute administration et les présidences d'établissements publics sont, à tort ou à raison, accusées.
Sa faute se limite cependant à avoir, dans une situation familiale particulièrement douloureuse, donné à son fils le code de son abonnement de taxi et de ne pas en avoir contrôlé l'usage. Cette faute, elle ne l'a pas niée. Elle en a immédiatement remboursé le coût à l'Ina. Et ce coût était sans commune mesure avec les économies de dépenses liées à la fonction de président (frais de taxi compris) qu'elle a réalisées dans cet établissement et surtout avec celles que la qualité de sa gestion a opérées dans toutes les structures dont elle a été responsable.
Si l'État veut donner l'exemple de la rigueur, il lui suffit de tirer les diverses conséquences des rapports d'inspection ou de contrôle dont il dispose ou des informations qui lui reviennent.
Au lieu de cela, Agnès Saal a subi, sans que jamais une voix d'autorité n'ait appelé à la dignité et au respect de sa personne, tout à la fois une dénonciation par lettre anonyme, une démission forcée de la présidence de l'Ina – sanction imposée de surcroît en rupture manifeste avec les règles applicables en la matière –, une campagne de dénigrement et de calomnies, la violation du droit à l'intimité de sa vie privée, un signalement pénal suivi de perquisitions de son domicile et de gardes à vue complaisamment médiatisées, et, pour finir, l'exclusion temporaire de la fonction publique assortie d'une privation de traitement qui vient d'être prononcée.
Nous regrettons vivement une décision qui va à l'encontre des principes d'unicité, de proportionnalité et de personnalité des peines pour s'aventurer sur le terrain, étranger à notre tradition, d'une sanction « pour l'exemple » et emporte des conséquences professionnelles, matérielles et morales des plus lourdes pour l'intéressée et sa famille.
L'injustice ainsi commise est grande. Mais grande serait aussi, si elle devait durer, la perte pour l'administration publique de la culture et de l'audiovisuel d'un des cadres les plus remarquables qui l'ont servie ces dernières décennies.
Agnès Saal nous a montré, à nous qui avons travaillé avec elle, un savoir-faire, des qualités humaines, un engagement dans le travail et un attachement au bien public exceptionnels, auxquels rendent justice les 71 témoignages que ses avocats vous ont adressés. Nous les joignons à nouveau à ce courrier.
Nous continuerons à réaffirmer notre respect pour sa personne, notre admiration pour tout ce qu'elle a accompli pour le service public de la culture et notre confiance en elle pour l'avenir.
Nous avons l'honneur, Monsieur le Président de la République, de vous prier d'agréer l'expression de notre très haute considération.

----------------------------------

soyons surpris par les abstentions et des vilains pas beaux qui votent mal !

On se moque des gens ! que peuvent penser ceux qui tirent le diable par la queue tous les mois ?

Il y a un total divorce entre les politicards, les bobos supposés intellos et le vrai peuple de ce pays !




Source: http://www.plateaufontenay.net/t2461-francois-hollande-faiseur-de-marthyr


Dernière édition par a.nonymous le Lun 11 Jan 2016, 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Lun 11 Jan 2016, 22:52

Une interview d"Agnès Saal dans le Monde....


http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/01/11/agnes-saal-je-suis-devenue-un-symbole-d-une-trahison-des-elites_4844834_3236.html a écrit:
Agnès Saal : « J’assume cette faute, je la regrette à un point infini »

LE MONDE | 11.01.2016 à 07h30 • Mis à jour le 11.01.2016 à 08h44 | Propos recueillis par Alexis Delcambre

Le scandale provoqué, en avril, par ses 40 000 euros de frais de taxi quand elle était présidente de l’INA, a valu à Agnès Saal une exclusion de la fonction publique pour deux ans, dont six mois ferme – une sanction effective depuis jeudi 7 janvier. Après huit mois de silence, Mme Saal entend aujourd’hui faire entendre sa voix et expliquer comment elle en est venue à commettre une « faute » qu’elle « regrette à un point infini ».

« J’ai trébuché », assume-t-elle, rejetant l’hypothèse d’un recours contre sa sanction. Elle explique toutefois que « les processus de cadrage et d’alerte n’ont pas fonctionné » et revient sur l’« emballement médiatique » qui a entouré selon elle cette affaire. Celle-ci peut encore déboucher sur un, voire deux procès : les enquêtes ouvertes, l’une à Créteil, pour l’INA, et l’autre à Paris, pour des frais de taxi de Mme Saal quand elle était directrice générale du centre Georges-Pompidou, sont achevées. Sa défense espère un classement sans suite ou, à défaut, une alternative aux poursuites, comme un « plaider-coupable » ou une transaction.



Depuis votre mise en cause, en avril, vous ne vous êtes jamais exprimée. Pourquoi le faire aujourd’hui ?

Si je prends la parole après ce long silence, c’est parce que j’aimerais, si c’est possible, remettre un peu de sens et d’humanité dans cette histoire. Elle s’est traduite pour moi par une petite apocalypse : tout l’univers d’engagement passionné au service de la politique culturelle que j’avais patiemment édifié s’est effondré du jour au lendemain. C’est une forme de traumatisme personnel et professionnel qui est sidérante, devant laquelle je suis restée incrédule, sans comprendre comment ma vie s’était trouvée mise en miettes. Mais je voudrais désormais apporter un certain nombre d’éléments d’explication, sinon de justification.



Entendez-vous contester la sanction qui vous a été infligée ?

Non. La faute, je l’ai commise. Il ne s’agit ni de la nier, ni de la sous-estimer, ni de tenter de me disculper ou de trouver des circonstances atténuantes. Je n’ai pas l’intention de former un recours. J’assume cette faute, je la regrette à un point infini, j’y pense jour et nuit depuis huit mois. Mon regret est sincère, profond. Certes, la sanction est d’une violence symbolique forte. Mais je sers l’Etat depuis trente-deux ans et, à ce titre, je respecte la décision des autorités qui l’incarnent.



A l’INA, avec quel encadrement votre abonnement de taxi a-t-il été mis à votre disposition ?

Le premier caillou sur le chemin se trouve ici. On me propose cet abonnement, qui est très commode, mais sans définition précise ni cadrage préalable des conditions dans lesquelles je peux l’utiliser. On me remet les codes de l’abonnement, et c’est tout.



Codes que vous partagez avec votre fils…

C’est là ma faute. Je vis seule avec ma mère et mes deux plus jeunes enfants. Mon emploi du temps faisait que j’étais très peu à la maison et pas toujours joignable. J’ai eu le réflexe de laisser ce code à mon fils en cas d’urgence. Et j’ai commis l’erreur de ne vérifier à aucun moment la manière dont ce code était utilisé [Agnès Saal a dû rembourser 21 000 euros de frais, dont 6 700 correspondaient à un usage par son fils].



Comprenez-vous l’indignation qui s’est exprimée quand les faits ont été rendus publics ?

Je comprends bien sûr cette indignation face à un montant qui, donné comme ça, peut paraître exorbitant. L’affaire est tombée à un très mauvais moment, où il était assez opportun de pouvoir pointer du doigt un haut fonctionnaire coupable de dérives. Il n’est pas anodin que le scandale soit survenu après d’autres affaires comme celle des bureaux de Thierry Lepaon [qui a dû quitter le secrétariat général de la CGT en janvier 2015] ou de Mathieu Gallet [président de Radio France et prédécesseur de Mme Saal à l’INA, dont les dépenses font aussi l’objet d’une enquête]. Je suis devenue un dérivatif, un symbole, l’incarnation d’une trahison des élites, alors que je suis à l’opposé de cette image de haut fonctionnaire cupide qui dilapide les fonds publics.

Alexis Delcambre
Journaliste médias
Source: http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/01/11/agnes-saal-je-suis-devenue-un-symbole-d-une-trahison-des-elites_4844834_3236.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 12 Jan 2016, 01:39

Elle est simple d'esprit ou elle se moque du monde ?

Dans un cas comme dans l'autre que fait elle dans une position où elle a des responsabilité ?

C'est du même ordre que notre élu souffrant de phobie comptable pour payer ses dépenses... pas grave il siège toujours, il se dit même qu'il a une collègue qui siège en étant équipée d'un bracelet électronique...

Ce sont eux qui vont sans doute surveiller la manière dont les gendarmes et les policiers se débrouillent pour mettre un peu de cohérence dans le boxon ambiant... on est rassuré ! avec de tels gardiens de la déontologie républicaine le pays est sauvé.

http://www.ledauphine.com/societe/2014/09/24/sylvie-andrieux-condamnee-mais-deputee

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mar 05 Juil 2016, 06:02

La fonction publique est formidable !


"Agnès Saal peut de nouveau prétendre à un emploi public. L'ancienne présidente de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), épinglée pour ses frais exorbitants de taxi, a fait son retour au ministère de la Culture ce lundi 4 juillet, après six mois d'exclusion"


http://actu.orange.fr/france/agnes-saal-de-retour-au-ministere-de-la-culture-magic-CNT000000qPy6a.html a écrit:
Agnès Saal de retour au ministère de la Culture

Orange avec AFP, publié le lundi 04 juillet 2016 à 14h20

- Exclue de la fonction publique pendant six mois, l'ancienne présidente de l'INA, doublement condamnée pour ses frais de taxis, fait son retour au ministère de la Culture. -

Agnès Saal peut de nouveau prétendre à un emploi public. L'ancienne présidente de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), épinglée pour ses frais exorbitants de taxi, a fait son retour au ministère de la Culture ce lundi 4 juillet, après six mois d'exclusion, écrit le journal Le Monde.

En janvier dernier, un décret présidentiel l'avait exclue de la fonction publique pour deux ans, dont dix-huit mois avec sursis.

"Elle s'est remise dans les clous", a déclaré au Monde le ministère de la Culture, qui s'est chargé de lui trouver une nouvelle affectation. Agnès Saal sera ainsi chargée d'une mission rattachée au secrétariat général du ministère, consistant à piloter la double démarche de labellisation "égalité professionnelle" et "diversité", écrit le quotidien. "C'est une mission plutôt cohérente avec ses engagements antérieurs", explique le ministère, qui considère la tâche comme "importante".



DOUBLEMENT CONDAMNÉE DANS L'AFFAIRE DES FRAIS DE TAXIS

"L'affaire" Agnès Saal avait éclaté en avril 2015, quand un "corbeau" avait dénoncé au conseil d'administration de l'INA les dépenses de la dirigeante. Moins de 48 heures plus tard, Agnès Saal démissionnait, à la demande de la ministre de la Culture d'alors, Fleur Pellerin. Au total, ce sont environ 40.000 euros qui ont été dépensés lorsqu'elle était à la tête de l'INA et du centre Pompidou, pour lesquels elle a été condamnée en avril dernier dans deux procédures de "plaider coupable".

Le 11 avril dernier à Créteil, Agnès Saal a été jugée pour "détournement de fonds public par personne chargée d'une mission de service public" et condamnée à 4.500 euros d'amende pour 23.788,46 euros de notes de taxi émises entre mai 2014 et avril 2015, alors qu'elle était à la tête de l'INA, soit 685 courses dont plus de la moitié a bénéficié à sa famille.

Puis, elle a été condamnée le 15 avril à Paris à trois mois de prison avec sursis et 3.000 euros d'amende pour de frais de taxis de 23.851,10 euros établis entre janvier 2013 et avril 2014 lorsqu'elle était directrice générale du Centre Georges-Pompidou.

Le remboursement de tous ces frais a déjà été effectué ou est en cours, avait alors assuré l'un de ses avocats, Me Eric Morain.



"SYMBOLE D'UNE TRAHISON DES ÉLITES"

Silencieuse pendant huit mois après sa mise en cause et sa démission, Agnès Saal s'était exprimée en janvier dernier dans Le Monde, déclarant assumer et regretter ses actes. "La faute, je l'ai commise. Il ne s'agit ni de la nier, ni de la sous-estimer, ni de tenter de me disculper ou de trouver des circonstances atténuantes. Je n'ai pas l'intention de former un recours. J'assume cette faute, je la regrette à un point infini, j'y pense jour et nuit depuis huit mois", avait-elle assuré.

Face à la tempête médiatique qu'elle a suscitée, elle avait expliqué comprendre l'indignation tout en s'estimant être devenue un "symbole d'une trahison des élites". "Je comprends bien sûr cette indignation face à un montant qui, donné comme ça, peut paraître exorbitant. L'affaire est tombée à un très mauvais moment, où il était assez opportun de pouvoir pointer du doigt un haut fonctionnaire coupable de dérives. Il n'est pas anodin que le scandale soit survenu après d'autres affaires comme celle des bureaux de Thierry Lepaon ou de Mathieu Gallet. Je suis devenue un dérivatif, un symbole, l'incarnation d'une trahison des élites, alors que je suis à l'opposé de cette image de haut fonctionnaire cupide qui dilapide les fonds publics".

Par ailleurs, les efforts de moralisation de la gestion des établissements publics se poursuit, alors que la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique doit se prononcer prochainement sur des mesures à prendre pour renforcer la déontologie et les instruments de contrôle dans ce secteur..
Source: http://actu.orange.fr/france/agnes-saal-de-retour-au-ministere-de-la-culture-magic-CNT000000qPy6a.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 19 Sep 2018, 10:26

2018

Et deux ans plus tard....

Citation :
Agnès Saal aurait bénéficié d'une seconde promotion dans la plus grande discrétion
01/09/2018 à 17h56

Agnès Saal - DOMINIQUE FAGET / AFP
Nommée haut fonctionnaire du ministère de la Culture courant août, Agnès Saal aurait au passage été élevée à l'échelon spécial d'administrateur général, moyennant une généreuse contrepartie financière, selon Mediapart.

Le 30 août, le Bulletin quotidien révélait que l'ex-présidente de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Agnès Saal avait été nommée haute fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture. Un poste d'une durée de trois ans qui prend effet ce samedi 1er septembre.

La nouvelle a depuis fait grand bruit, eu égard au passé d'Agnès Saal, suspendue de l'INA en avril 2015 pour ses notes de taxi jugées excessives et condamnée à trois mois de prison avec sursis. Mais l'histoire ne s'arrêterait pas là, selon Mediapart, qui révèle qu'au passage, elle a été inscrite "à compter du 1er janvier 2018, donc rétroactivement, au tableau d'avancement à l'échelon spécial du grade d'administrateur général".

Or, cette inscription n'est pas automatique et n'accompagne pas tout avancement de cet ordre dans la fonction publique. Elle relèverait au contraire d'une décision de l'employeur du fonctionnaire en question: en l'occurrence, le ministère de la Culture.

Le fonctionnaire qui en bénéficie atteint le sommet de l'échelon D de la fonction publique, juste en-dessous du stade le plus élevé, le E, réservé aux inspecteurs des finances. Et récolterait, aussi, une généreuse contrepartie financière, équivalant à '"environ 10%" du traitement annuel du fonctionnaire mais aussi de ses indemnités retraite, selon le pure-player.

Après la publication de l'article de Mediapart, la ministre de la Culture Françoise Nyssen est montée au créneau ce samedi matin pour défendre, dans un tweet, Agnès Saal, dont "l'engagement" et le "travail au service de ces valeurs fondamentales" devrait, selon elle, "guider les commentaires aujourd'hui".


"J’ai nommé Mme Agnès SAAL Haute fonctionnaire à l'égalité et à la diversité. J'ai fait de cette cause une priorité dès mon arrivée au @ministereCC. La qualité de son engagement et de son travail au service de ces valeurs fondamentales devrait guider les commentaires d’aujourd’hui
   — Francoise Nyssen (@FrancoiseNyssen) 1 septembre 2018"



L'avocat d'Agnès Saal, Me Eric Morain rappelle quant à lui que "sa nomination fin août comme Haute fonctionnaire à l'égalité et la diversité n'a entraîné aucun changement de statut ni d'augmentation de traitement" et précise à BFMTV qu'"il n'en est donc pas de même de sa promotion début août à l'échelon spécial du grade d'administrateur général".
https://www.bfmtv.com/politique/agnes-saal-aurait-beneficie-d-une-seconde-promotion-dans-la-plus-grande-discretion-1515692.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 19 Sep 2018, 10:27

Mais Agnès Saal a joué "petit bras" quand elle était à la tête de l'INA....


Citation :
Plus de 400.000 euros de frais de taxi et de limousine pour l'ex-patron du Grand Palais
18/09/2018 à 19h59

Jean-Paul Cluzel, l'ancien patron du monument parisien, a dépensé près de 7000 euros par mois pendant cinq ans, notamment en location de limousine.
Après Agnès Saal, l'ex-directrice de l'Institut national de l'audiovisuel, qui avait été épinglée pour des frais de taxis exorbitants (40.000 euros en moins d'un an), autour de Jean-Paul Cluzel de devoir rendre des comptes. En cinq ans, l'ancien patron du Grand Palais a ainsi dépensé 410.000 euros, rapporte Le Canard Enchaîné à paraître ce mercredi.


"    DEMAIN DANS LE CANARD
   Record : 410 000 euros de frais de limousine et de taxis pour l'ex numéro 1 du Grand Palais, Jean-Paul Cluzel
   — @canardenchaine (@canardenchaine) 18 septembre 2018"



C'est en effet le constat établi par la Cour des comptes, qui déplore selon l'hebdomadaire le train de vie de l'ex-dirigeant. Notamment l'année 2014, pour laquelle les frais de déplacement se sont élevés à 95.090 euros.

Joint par Le Canard, Jean-Paul Cluzel précise qu'une partie du montant mis en cause était dédié aux déplacements de certains invité, ramenant la facture de ses frais personnels à...362.000 euros.

Ancien inspecteur des finances, Jean-Paul Cluzel a tour à tour été directeur de l'Opéra de Paris, président de Radio France, et président de l'établissement public du Grand Palais. Il a quitté ses fonctions en 2016.
https://www.bfmtv.com/economie/plus-de-400-000-euros-de-frais-de-taxi-et-de-limousine-pour-l-ex-patron-du-grand-palais-1526061.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16770
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 19 Sep 2018, 12:04

Il faut être un réac facho jaloux... en bref un salaud de populiste qui menace nos irréprochables institutions pour émettre la moindre critique...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3780
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 19 Sep 2018, 14:43

Aahh, la Culture d'élite ... Pendant ce temps, on fait des lotos pour sauver un peu du patrimoine de province.

A ce propos, Stéphane Bern était un peu énervé que 450 millions € soient programmés juste pour rénover le Grand Palais, encore lui.
Du coup, 400 000 €, c'est trois fois rien. Sauf que le tableau de chasse (de la Cour des comptes) n'est sans doute pas terminé.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 502
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Mer 19 Sep 2018, 23:12

HAAA mais, Agnès Saal, Jean-Paul Cluzel, sont des "premiers de cordée", pas des "gens qui ne sont rien", nous autres pauvres gueux, que ferait-on sans ces lumières qui nous servent de guide ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13679
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   Jeu 20 Sep 2018, 08:04

tonton christobal a écrit:
Il faut être un réac facho jaloux... en bref un salaud de populiste qui menace nos irréprochables institutions pour émettre la moindre critique...

Je suis assez d'accord, certains n'arrêtent pas de nous seriner sur la montée des populismes, ici et ailleurs, mais en "même temps" nombre de faits dans l'actualité ne peuvent qu'alimenter cette montée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agnès Saal et ses notes de taxi à l'INA - Il faut faire des économies !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus de notes en primaire (petition)
» Notes de musique
» Nigeria: un client de moto-taxi accusé de vol de... pénis
» Attribu des notes à ton physique et à ta personnalité !
» HISTORIQUE du TAXI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: