Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Journalismes et banlieues

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyDim 03 Mai 2015, 06:17

J’aime bien avoir lu un test comparatif avant de choisir un achat ; mais c’est quand il y en a plusieurs (comme dirait Brice du Massif central) que ça peut poser des problèmes, s’ils sont contradictoires.
Illustration :
Citation :
Les banlieusards en Thaïlande : battle entre Le Monde et Le Parisien
Les jeunes de banlieue qui passent leurs vacances en Thaïlande sont des bosseurs qui se sont serré la ceinture selon Le Monde, des dealers bling bling dans Le Parisien.

En mars, M (le magazine du Monde) faisait sa une sur un article intitulé « En Thaïlande, la cité se déleste des clichés ». Un long reportage de Florence Aubenas, qui raconte, avec bienveillance, les aventures de jeunes de quartier dans un pays de rêve.

Le 17 avril, le Parisien Magazine publie « Affaire : le paradis thaï des dealers de banlieue ». Une enquête de Valérie Mahaut sur les trafiquants de drogue de banlieue parisienne, qui partent claquer leur butin à l’autre bout du monde.

A un mois d’intervalle, on a lu les deux articles. Et ça nous a amusés. Les journalistes ont bourlingué dans les mêmes lieux, ceux qui sont à la mode parmi les Français. Forcément, certains détails sont quasi similaires et les personnages se ressemblent. Sauf qu’elles n’en tirent pas les mêmes histoires. Une affaire « d’angle », ou de points de vue, qui commence dès les premières lignes.

-suite à lire sur -
http://rue89.nouvelobs.com/2015/04/29/les-banlieusards-thailande-battle-entre-monde-parisien-258896
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyDim 03 Mai 2015, 06:36

C'est que ces djeunes ne viennent ni du 9-3, ni du 9-4, mais seulement du 9-2...

Quelques détails ici. http://toutelathailande.fr/topic/les-jeunes-de-banlieue-en-thailande-la-cite-a-craque/
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyDim 03 Mai 2015, 08:08

Libellule a écrit:
C'est que ces djeunes ne viennent ni du 9-3, ni du 9-4, mais seulement du 9-2...

Quelques détails ici. http://toutelathailande.fr/topic/les-jeunes-de-banlieue-en-thailande-la-cite-a-craque/
Affirmations sans démonstration. Sans preuve cela s' apparente à de la diffamation.
Je ne vois pas en quoi un jeune (de quelque banlieue que se soit) du simple fait qu' il aille en Thaïlande doit être assimilé à un délinquant ou à un jeune bourgeois.

Un exemple de prix : 2 semaines 689 euros (bien plus abordable qu' une semaine à la montagne).
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyDim 03 Mai 2015, 10:03

C'est ce que dit l'article. Les journalistes diffameraient donc? En citant un département plutôt qu'un autre? Dont acte Alors.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyDim 03 Mai 2015, 10:12

Il y a eu un reproche souvent adressé à des journalistes de médias nationaux : venir en banlieue (voire en Thailande ?) faire du tourisme un jour ou deux, en y arrivant avec une idée déjà arrêtée de ce qu'ils/elles vont mettre dans leur article. Une idée à eux ou à leur rédacteur en chef.

Il faut signaler que différents journalistes s'efforcent de faire un travail plus sérieux et d'échapper à cette caricature. La difficulté est que la réalité est multiple, et en prenant une partie vous pouvez raconter des histoires très différentes sans que ce soit faux, c'est juste partiel. Distinction entre partiel et partial ?

Il faut signaler aussi l'existence du Bondy blog, pour un autre regard sur (ou depuis) les banlieues :
http://bondyblog.liberation.fr/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyDim 03 Mai 2015, 11:21

Sous peu nous allons apprendre que parmi les jeunes du neuf deux il y avait sarko muni de faux papiers de sans papier qui se faisait payer des vacances gratos sur le dos des contribuables le tout corroboré comme d'hab par la "preuve" qui va bien...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyMer 06 Mai 2015, 07:23

Citation :
Distinction entre partiel et partial ?
p'tit Robert Larousse :
partiel : qui ne concerne qu'une partie, incomplet
partial : qui prend parti pour ou contre, sans souci de justice/équité ni de vérité, qui a du parti pris.

..sachant toutefois que se permettre un soupçon, une pointe de mauvaise foi peut épicer ou relever une conversation, notamment en période électorale. Wink
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyMer 06 Mai 2015, 10:35

salamandre a écrit:

p'tit Robert Larousse :
partiel : qui ne concerne qu'une partie, incomplet
partial : qui prend parti pour ou contre, sans souci de justice/équité ni de vérité, qui a du parti pris.

..sachant toutefois que se permettre un soupçon, une pointe de mauvaise foi peut épicer ou relever une conversation, notamment en période électorale. Wink

Pour certains la partialité n'a pas besoin d'une période électorale pour s'exprimer largement... la caricature de l'autre et de ses propos est le sport pratiqué en permanence.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14742
Date d'inscription : 30/05/2011

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyMer 06 Mai 2015, 10:52

salamandre a écrit:
Il y a eu un reproche souvent adressé à des journalistes de médias nationaux : venir en banlieue (voire en Thailande ?) faire du tourisme un jour ou deux, en y arrivant avec une idée déjà arrêtée de ce qu'ils/elles vont mettre dans leur article. Une idée à eux ou à leur rédacteur en chef.

Ajoutons que dans certains pays étrangers voir dans certains quartiers dans notre pays, les journalistes ont recours à des fixeurs:

"Dans les zones difficiles, notamment dans les pays en guerre, un « fixeur » (francisation de l'anglais fixer), ou accompagnateur, est une personne connaissant au mieux la région, faisant office à la fois d'interprète, de guide, d'aide de camp d'un journaliste étranger, pour lequel il peut organiser une rencontre avec tel ou tel personnage local." Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fixeur

Le rôle de ces fixeurs n'est pas neutre et ils peuvent influencer largement sur la perception qu'aura le journaliste du pays ou du quartier....

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyVen 25 Mai 2018, 10:22

2018

Regards sur les banlieues (défavorisées)
«En banlieue, il reste très coûteux personnellement de s’engager»
A la veille de la grande manifestation contre la politique de Macron, à laquelle vont participer des jeunes des quartiers, Julien Talpin, chercheur au CNRS, donne un éclairage sur l'engagement politique et militant en banlieue.
( )
On décrit souvent les banlieues comme des déserts politiques. Pourquoi la mobilisation politique prend si peu dans les quartiers ?
D’abord, pour des raisons structurelles : plus on est précarisé socialement, économiquement, culturellement, plus l’engagement politique est difficile. On note aussi un sentiment de résignation extrêmement fort chez les habitants de ces quartiers. Depuis les années 1980, une succession historique de déceptions - notamment à l’égard des promesses de la gauche - nourrit cette résignation. Quant à certaines associations antiracistes comme SOS Racisme, elles ont laissé un goût amer, donnant un sentiment récupération par le Parti socialiste.

Est-ce difficile de faire de la politique en banlieue ?
Il ne faut pas oublier que les personnes vivant en banlieue subissent des formes de répression plus ou moins directes. Policières, mais aussi liées aux moyens accordés par les pouvoirs publics, comme accéder à un local pour se réunir ou obtenir des subventions pour militer dans la durée. L’auto-organisation demande des moyens. Or, le financement associatif est largement contrôlé par les pouvoirs publics locaux et les municipalités : des militants trop dans le contre-pouvoir rencontrent des difficultés. Cette dépendance au local enferme dans des logiques clientélistes. Il ne faut pas dire qu’il n’y a pas d’argent pour la vie associative dans les banlieues, mais on va plutôt préférer financer des matchs de foot ou des couscous que de subventionner des associations militantes. (note : hors tendance majorité municipale)

Comment expliquez-vous qu'il n'existe aucun mouvement à l’échelle nationale pour représenter les quartiers défavorisés ?
Il y a quand même la coordination «Pas sans nous», qui rassemble des dizaines d’associations de quartiers présentes sur tout le territoire national. Mais c’est vrai que les divisions sont profondes, et les militants eux-mêmes sont conscients de cette difficulté à se fédérer. Comme partout, il existe d’abord des désaccords stratégiques. Certains vont être accusés d’avoir une vision trop conciliatrice, quand d’autres seront jugés trop radicaux.

Quels sont les freins à l'engagement militant en banlieue ?
Le militantisme crée des effets de précarisation encore plus forts. En banlieue, il reste très coûteux personnellement de s’engager. On assiste souvent à une disqualification des militants : il n’est pas rare de se faire traiter de communautariste ou d’islamo-gauchiste. Certains ont ainsi perdu leur travail ou leurs familles ont été montrées du doigt. Enfin, le manque de moyens et de ressources crée inévitablement de la rivalité, et contribue à ces divisions. Dès que l’un sort la tête de l’eau, on va lui tirer dessus.

http://www.liberation.fr/france/2018/05/25/en-banlieue-il-reste-tres-couteux-personnellement-de-s-engager_1653960

Il serait intéressant que des militants (des quartiers concernés) de notre banlieue, donnent sur le Forum leur avis sur cette vision des choses. Mais d'autres aussi, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14742
Date d'inscription : 30/05/2011

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptyVen 25 Mai 2018, 10:48

Voir sur ce forum: http://www.plateaufontenay.net/t626-le-front-de-gauche-des-quartiers-populaires-vole-en-eclat

Après il faudrait s'interroger sur la disparition de certains mouvements de jeunesse qui inculquaient une culture politique aux jeunes et sur la polarisation du MJCF sur le conflit palestinien....

Egalement un autre éclairage dans l'actualité de ces derniers jours même si il ne faut pas généraliser à toutes les associations...

Citation :
Le frère de Théo bientôt convoqué pour des soupçons d’escroquerie
Jean-Michel Décugis et Jérémie Pham-Lê| 22 mai 2018

Mickaël Luhaka, le frère aîné de Théo, soupçonné d’escroquerie aux aides d’Etat, doit être convoqué prochainement par la PJ de Seine-Saint-Denis. Cet ancien responsable d’association âgé de 34 ans devrait être placé en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X pour « escroquerie en bande organisée, abus de confiance et blanchiment ».

Une enquête préliminaire avait été ouverte en juin 2016, soit plusieurs mois avant l’interpellation violente dont a été victime Théo.

L’enquête porte sur le fonctionnement trouble de trois associations et sur l’utilisation de plusieurs centaines de milliers d’euros de fonds publics par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi (emplois aidés). A chaque fois, les salariés sont recrutés sous contrat d’avenir, mais ne sont jamais payés et l’Urssaf ne perçoit pas les cotisations. Sauf quand il s’agit de proches.

Entre janvier 2014 et juin 2016, l’association Aulnay Events a touché 678 000 euros de subventions d’Etat, dont 170 000 euros ont été directement virés sur les comptes de huit membres de la famille. Théo a perçu à lui seul 52 000 euros.

Simple mauvaise gestion, comme l’affirme l’avocat de Théo, Antoine Vey, ou réelle escroquerie ? Les structures sont aujourd’hui en liquidation judiciaire, et Michaël Luhaka interdit bancaire et déjà condamné aux Prud’hommes.

Convoqué fin mars par la PJ du 93, l’ex-dirigeant ne s’était pas présenté face aux enquêteurs. Une simple négligence, selon son avocat. Luhaka n’aurait ouvert que la semaine dernière le courrier contenant ladite convocation.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-frere-de-theo-bientot-convoque-pour-des-soupcons-d-escroquerie-22-05-2018-7729950.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues EmptySam 26 Mai 2018, 11:22

Il y a 20 ans le "jeune de banlieue" se voyait blindé de fric en "Zidane..."

Maintenant il prend des cours d'attaque de "tirelire" en se repassant "heat" sur sa téloche toute la journée assis dans son canapé en fumant un pétard...

Variante il se rêve en "toni montana" alias "scarface" milliardaire avec la dope toujours devant sa téloche vautré sur le canapé avec un rail de blanche.

Dans les deux cas la constante reste la titine alias la kalsh au pire le pompe ticket d'entrée obligatoire dans le monde des "mecs cool"

Pour traiter le dossier rien de tel qu'un pot de peinture, une salle d'informatique pour regarder les sites pornos et un gymnase pour les cours de full contact ça c'est de la politique de la ville efficace.
La preuve c'est la même depuis 40 ans, si ça ne fonctionnait pas les gens intelligents en auraient fait une différente.

Le problème étant que s'i il y a 20 ans ils ne devenaient pas "zizou" maintenant ils assurent et sont rapidement des truands dangereux.
Conséquence lorsqu'ils se regroupent les braves gens du quartier ont tout à craindre... ceux des environs aussi d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Journalismes et banlieues Empty
MessageSujet: Re: Journalismes et banlieues   Journalismes et banlieues Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Journalismes et banlieues
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Actualité des autres quartiers de Fontenay-
Sauter vers: