Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Métropole Grand Paris

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Métropole Grand Paris    Sam 09 Mai 2015, 13:58

Rappel du premier message :

Après les élections départementales, un an après les élections municipales, nous voici à moins de 9 mois de la naissance d’une MGP (Métropole Grand Paris) à la gestation sinon chaotique, du moins confuse…
Qui connait assez bien le sujet pour éclairer ? Quel(le) journaliste auprès de qui s’informer ? Pour accompagner la digestion d'une masse d'infos

Suggestion, millésimes 2014-2015 en particulier :
http://www.liberation.fr/auteur/1963-sibylle-vincendon

Au fil des pages de ce recueil d’articles, vous trouverez le sujet MGP, mais aussi la réforme territoriale et d’autres –dont un nombre appréciable en clair.
Source pour compléter :
http://grandparis.blogs.liberation.fr/

Extraits : liste d'articles se rapportant à MGP, depuis décembre 2014 – en fait il y en a eu depuis bien avant les élections municipales :

Un préfet juge de paix pour la métropole du Grand Paris]
Grand Paris : le catalogue Valls
«Baronnies, égoïsmes, potentats», reprise des hostilités dans le Grand Paris

Réforme territoriale : l’art de faire et défaire
«Le Grand Paris vient me faire les poches»
Le Grand Paris passe l'étape Sénat (cette fois)

Métropole du Grand Paris : les élus jouent Valls contre Lebranchu
Le nouvel horizon des métropoles
Grand Paris : une idée capitale dans toutes les têtes


Dernière édition par salamandre le Dim 31 Jan 2016, 05:35, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Salamandre



Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Dim 12 Fév 2017, 05:51

Après d'intenses débats théoriques et politiques, les réalités pratiques. Les sous ? Y'en a plus. A peine assez pour payer "la structure" (les conseillers) ... A-t-on pris les choses à l'envers ? La structure d'abord, et se demander après : quoi et comment faire ?
Organiser certaines décisions (démocratiquement) à l'échelle de l'agglomération ou du territoire se justifierait.

Définir le niveau pertinent selon chaque sujet, y adapter la répartition des pouvoirs locaux, éviterait que chacun bricole dans son coin, en doublon ou aux dépends (ex. la circulation à Paris) des autres.
Alors que ce qui a été fait, c'est laisser leurs pouvoirs aux élus locaux actuels, et les mêmes se réunir pour discuter quoi faire de l'argent qu'ils n'ont pas.
De plus, pour une décision démocratique, il faudrait un mode d'élection plus démocratique.

La Métropole du Grand Paris craint de se retrouver les poches vides
Le constat de l’impuissance financière.
Ce vendredi, le conseil de la Métropole du Grand Paris (MGP) se réunissait pour son débat d’orientation budgétaire. Et le constat est sans appel : une fois les frais retirés, la métropole ne dégage que 75,6 M€, contre 77,7 M€ en 2016. Dérisoire.

« C’est une montagne financière qui accouche d’une toute petite souris » déplore Gilles Carrez (LR). () 20 M€ seront nécessaires pour faire « vivre la structure », contre 7,5 M€ l’année dernière. Le reste sera versé au Fonds d’investissement métropolitain, qui aura une enveloppe de 55,4 M€ pour aider les communes, soit douze de moins qu’en 2016 (67,5 M€).

La MGP a enregistré une hausse de 32 M€ de la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE), qui ne couvre pas la baisse de la dotation générale de fonctionnement (DGF), versée par l’Etat. Si la CVAE baisse d’une année sur l’autre, la métropole ne pourrait même pas boucler un budget équilibré ! « Il faudrait aller chercher l’argent chez les communes. Or on est censé leur redistribuer, ce serait la révolte », assure Gilles Carrez.

Si le président (LR) Patrick Ollier espère « que les prochains dirigeants du pays comprendront que la métropole a besoin d’un vrai budget », l’avenir s’assombrit pour la métropole et son président qui tente, tant bien que mal, de la rendre indispensable. Quelle solution pour inverser la tendance ? Pour le moment aucune. La chute des dotations de l’Etat est « mécanique », et se poursuivra. « Dans 3 ou 4 ans, nous n’aurons plus aucune marge de manœuvre, prévient Gilles Carrez. Si rien ne change, la métropole est morte dans l’œuf ».


http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/la-metropole-du-grand-paris-craint-de-se-retrouver-les-poches-vides-10-02-2017-6671292.php

Encore une grrande réforme à l'actif de ce gouvernement, qu'il laisse en héritage au prochain pour trouver une solution.
Pourquoi pas fusionner les conseils départementaux concernés dans MGP, en supprimant  au passage une bonne moitié des postes de conseillers multiples (territoires, départements, métropole).
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Dim 12 Fév 2017, 07:46

Quelques précisions peut-être utiles=

C’est en milliards d’euros ce que va dépenser la Société du Grand Paris en 2017. Un budget en hausse de 58 % par rapport à 2016 qui vient souligner à quel point le Grand Paris Express entre cette année en phase d’intensification. Rappelons que sur la période 2010-2016 la SGP n’avait dépensé « que » 2,1 Mds €. Sur ces 1,76 Md€, 1,25 Md€ seront alloués à la réalisation du super métro. 510 M€ seront consacrés à la modernisation et adaptation du réseau existant, subside de l’État voulu par le Contrat de plan État-Région 2015-2020.

La SGP dépense, mais la SGP collecte aussi. Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (66 M€), taxe annuelle sur les locaux d’entreprise (370 M€), taxe d’équipement « Grand Paris » (117 M€). Au total, des recettes fiscales qui avoisinent les 600 M€, mais qui ne seront pas suffisantes. Pour la première fois de sa jeune histoire, la Société du Grand Paris va donc devoir piocher dans l’emprunt. La Banque européenne d’investissement lui a promis 1 Md€ pour la ligne 15 sud. Même chiffre pour la Caisse des Dépôts pour les lignes 15 sud, 16 et 14 nord. En 2017, ce sont 700 M€ que la SGP va déjà leur emprunter.

Des emprunts à très long terme qui s’éteindront 40 ans après les dernières mises en service (en 2070 peut-être). Mais des emprunts dont le montant va aussi grimper. La SGP les estime à 6,1 Mds € pour 2018 et 2019. Pour y avoir recours, elle a prévu de se positionner dès cette année sur les marchés financiers. C’est tout le sens de l’évaluation qu’elle a demandé à l’agence de notation américaine Moody’s. Laquelle lui a attribué la note Aa2, troisième cran dans sa hiérarchie, au même niveau que le gouvernement français.

Une vingtaine des sites retenus sur les 59 du premier appel à projets Inventons la Métropole, dont la SGP est partenaire, se situe à proximité d’une gare du Grand Paris Express. Soit 120 hectares à bâtir dont l’attribution se fera en septembre 2017.

https://www.societedugrandparis.fr/?attachment_id=23062

AA/Aa2
La notation AA/Aa2 est la troisième note financière la plus élevée pouvant être accordée à une obligation ou à un débiteur de la part des agences de notation, derrière la notation AA+/Aa1.

Sous cette notation AA/Aa2, l’agence Standard & Poor’s (AA) considère que « la capacité à faire face aux engagements financiers est très importante », tandis que l’agence Moody’s (Aa2) estime que « les obligations sont de haute qualité, sujettes à un très faible risque de crédit »
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Mar 07 Mar 2017, 02:38

Libellule, je parle Métropole Grand Paris (intercommunalité des communes de Paris + 92, 93, 94) dirigée par des élus, souvent maires, comme le sont ses 12 subdivisions (les Territoires, dont le notre EPT10 alias Paris Est Marne et Bois).

Votre message concerne la Société du Grand Paris, chargée de construire la rocade en banlieue "Grand Paris Express" dont lignes 15 sud (Val de Marne, en construction) et 15 est (passera à Val de Fontenay, dans 15 ans..).
La Société Grand Paris a de l'argent, elle, grâce d'ailleurs à N. Sarkozy qui lui a fléché des taxes. Mais comme on lui demande de payer aussi pour les rénovations du réseau....


Dernière édition par salamandre le Mar 07 Mar 2017, 03:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Mar 07 Mar 2017, 02:43

Qui finance quoi reste la question essentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Lun 02 Oct 2017, 18:49

Dans quelques jours la suppression des départements dont celui du Val-de-Marne seront à l'ordre du jour
Voir ce lien intéressant
http://www.lejdd.fr/jdd-paris/comment-macron-veut-reorganiser-le-grand-paris-3451649

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Lun 02 Oct 2017, 19:39

Salamandre a écrit:
Libellule, je parle Métropole Grand Paris (intercommunalité des communes de Paris + 92, 93, 94) dirigée par des élus, souvent maires, comme le sont ses 12 subdivisions (les Territoires, dont le notre EPT10 alias Paris Est Marne et Bois).

Votre message concerne la Société du Grand Paris, chargée de construire la rocade en banlieue "Grand Paris Express" dont lignes 15 sud (Val de Marne, en construction) et 15 est (passera à Val de Fontenay, dans 15 ans..).
La Société Grand Paris a de l'argent, elle, grâce d'ailleurs à N. Sarkozy qui lui a fléché des taxes. Mais comme on lui demande de payer aussi pour les rénovations du réseau....

Avoir de l'argent à un temps T ne préjuge pas de l'état de trésorerie à moyen terme.

Certes, le projet est financé par une taxe affectée et ne pèse pas directement sur le budget, mais la Société du Grand Paris (SGP), en charge de la construction du réseau, a revu ses prévisions de dépenses à la hausse, ce qui suscite des craintes de dérive.

En effet, à mesure qu’elles avancent, parallèlement aux premiers chantiers, les études techniques se précisent et débouchent sur des surcoûts courants dans ce type de projet . A cela se sont ajoutées les demandes des élus et de la région Ile-de-France qui ont obtenu d’importantes et coûteuses modifications du réseau.

Résultat, au début de l’été, la facture effective se montait à 26 milliards d’euros. La SGP estimait alors que le chantier pourrait atteindre 28 milliards avec les modifications susceptibles d’intervenir sur les quatre derniers tronçons dont les études techniques ne sont pas terminées. En ajoutant 16 à 22 % de provisions pour risques identifiés et 6 à 10 % d’aléas, la facture risque d’atteindre 35 milliards d’euros à la mise en service du dernier tronçon en 2030.

Si Bercy obtient gain de cause, il restera à décider où faire des économies ou, plus vraissemblablement, comment étaler les dépenses.

Le préfet d’Ile-de-France Michel Cadot prépare un rapport au Premier ministre pour préparer les arbitrages prévus dans un mois. La tâche s’annonce ardue car « m aintenant le coup est parti », selon un bon connaîsseur du dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Mer 14 Fév 2018, 00:23

Et le désir s’accroit quand l’effet se recule ? cornélien

Edito : Maintenant on parle de mars…
(12 février 2018) Les annonces présidentielles sur le Grand Paris institutionnel pourraient intervenir en mars 2018.

Contrairement à ce que l’on indiquait, aucune annonce n’interviendra le 14 février sur le Grand Paris institutionnel. Pour deux raisons.
La première, de l’aveu d’un proche d’Emmanuel Macron, c’est que le président lui-même, qui doit trancher, ne parvient pas à trouver la martingale.
La seconde, c’est que les annonces sur l’organisation administrative n’auront lieu qu’après celles concernant le nouveau calendrier du Grand Paris express. Celles-ci pourraient intervenir d’ici à fin février, selon le préfet Cadot lui-même. Ce qui laisse donc penser que le sort des établissements publics territoriaux, de la métropole du Grand Paris, des départements et de la Région pourrait être connu dès mars.

Voilà. La prochaine fois que l’on annoncera une date, c’est qu’elle figurera noir sur blanc dans les agendas… En attendant, faites vos jeux…

Car la seule certitude semble bel et bien la disparition des conseils départementaux dans leur forme actuelle. Sauf retournement de dernière minute. Et les départements pourraient resurgir sous une forme inattendue. C’est le dernier scénario qui circule : une fusion des EPT et de la métropole dans une nouvelle collectivité à statut particulier, qui reprendrait les contours des actuels départements, aboutissant, en petite couronne, à quatre entités, dont Paris, de taille comparable sinon équivalente.

Il resterait à trouver, dans cette hypothèse, la forme que prendrait la gouvernance de la zone dense, dont personne (ou presque) ne nie l’existence. Et à informer les plus petites communes qu’elles ne siègeraient plus dans ces nouvelles intercommunalités départementales. Mais ce n’est qu’une hypothèse de plus, bien entendu.

https://www.lejournaldugrandparis.fr/edito-on-parle-de-mars/


Autant de choix en peu de temps pour un seul homme, c'est beaucoup. A défaut de parité, au sommet de l’État, ne faudrait-il pas instaurer la délégation de pouvoirs ? A des adjoints (ministres) dignes d'être habilités, ou à des assemblées démocratiques et représentatives, soyons fous. Reste à savoir si cela existe. La première loi Métropole Grand Paris, ou le réassemblage des régions en 2015, ne sont pas des exemples de bonnes pratiques en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Ven 07 Sep 2018, 21:35

Alors ?? On re-réformerait. Un jour. e chi va piano va sano e va lontano
"Quant aux métropoles du Grand Paris et d’Aix-Marseille-Provence, elles feraient l’objet d’un traitement à part."

Le « modèle lyonnais » pour réformer les métropoles

L’exécutif n’aurait plus l’intention de supprimer les départements, mais réfléchirait plutôt à une fusion des compétences dans le périmètre de l’ère métropolitaine
LE MONDE | 06.09.2018 à 11h17 | Par Patrick Roger

La rencontre a discrètement eu lieu à l’Elysée, mercredi 1er août, alors qu’elle n’était pas inscrite à l’agenda officiel du président de la République. Emmanuel Macron avait invité cinq présidents de métropole : Damien Castelain (Lille), Alain Juppé (Bordeaux), Jean-Luc Moudenc (Toulouse), Johanna Rolland (Nantes) et Christian Estrosi (Nice-Côte d’Azur). Etaient également présents les ministres de l’intérieur, Gérard Collomb, et de la cohésion des territoires, Jacques Mézard.

Avant de pousser les feux sur le dossier des métropoles, le chef de l’État souhaitait prendre le pouls des principaux intéressés. Lors de la campagne présidentielle, il avait défendu l’idée d’une suppression des départements dans les zones structurées par une métropole, au nombre de vingt-deux depuis la loi NOTRe du 7 août 2015, complétée par celle sur le statut de Paris et l’aménagement métropolitain du 28 février 2017. Fin janvier, à l’occasion d’une rencontre avec des députés de la commission du développement durable, il avait laissé entrevoir une révision à la baisse de ses objectifs.

Pas question d’y aller à marche forcée

Le format de la réunion du 1er août donne une indication sur l’évolution de ce processus dans l’esprit de M. Macron. Comme il l’a expliqué à ses interlocuteurs, seules seraient concernées les métropoles de plus de 500 000 habitants, ce qui exclut Rouen et Strasbourg, qui frôlent ce seuil. Et c’est désormais le « modèle lyonnais » qui a les faveurs du chef de l’État. Il n’est plus question de disparition du département mais de fusion des compétences dans le périmètre de l’ère métropolitaine. Quant aux métropoles du Grand Paris et d’Aix-Marseille-Provence, elles feraient l’objet d’un traitement à part.

Si le président de la République redonne une impulsion au dossier des métropoles – quitte à braquer les élus départementaux –, c’est parce qu’il est profondément convaincu qu’il faut aller dans cette direction. Mais pas question d’y aller à marche forcée. Si l’État s’engage sur ce schéma, il tient à s’assurer que le projet sera aussi porté par les élus intéressés. Lors de cette réunion, il n’a donc pas été question de calendrier. D’autres rendez-vous de même nature sont envisagés pour confronter les propositions d’organisation, d’attribution des compétences, de fiscalité afin d’arriver à un projet cohérent et partagé. Pour l’heure, il est trop tôt pour parler d’un texte de loi, ni de son délai – avant ou après les municipales de 2020 –, sachant que tous les présidents de métropole aujourd’hui consultés ne seront plus nécessairement en place après cette échéance.

https://lemonde.fr/politique/article/2018/09/06/le-modele-lyonnais-pour-reformer-les-metropoles_5351096_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Jeu 13 Sep 2018, 02:38

Les hostilités reprennent !

Déjà en campagne pour la mairie de Paris en vue des municipales de 2020, bien que n’étant pas encore candidat officiel LREM, Benjamin Griveaux, par ailleurs porte-parole du gouvernement, se dit favorable à la disparition des départements de petite couronne et l’a fait savoir ce weekend dans une interview au journal Le Parisien. Selon lui, « Paris n’est pas à la bonne taille pour assumer pleinement son rang de ville-monde ».

Quel est votre projet pour le Grand Paris ?
La vraie question est : « que veut-on faire ensemble ? ». Paris est une ville de 2 200 000 habitants. Elle n’est pas à la bonne taille pour assumer pleinement son rang de ville-monde. Il faut donc voir plus grand, jusqu’aux limites de la petite couronne. En matière de logement, de transports ou de solidarité, le maire de Paris doit aller parler avec les maires des communes voisines, la ville étant le bon échelon pour avancer.

Enfin, il faut simplifier : il y a aujourd’hui six échelons de décision pour les Parisiens (note 6 = arrondissements, Paris, T1 ?, métropole, région, France) et les Franciliens (note 6 = commune, territoire, département, métropole, région, France). Plus personne d’y comprend rien. Je suis favorable à la suppression des départements de la petite couronne dans un premier temps.

http://www.leparisien.fr/paris-75/les-ambitions-de-benjamin-griveaux-pour-paris-10-09-2018-7883532.php

"Grand Paris" coopération ou "Grand Paris" unification voire annexion ? à préciser


Dernière édition par Salamandre le Jeu 13 Sep 2018, 02:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Jeu 13 Sep 2018, 02:40

Grand-Paris: C. Favier et P. Bouyssou répondent à B. Griveaux
Une prise de position contre laquelle ont réagi immédiatement le président du Conseil départemental du Val-de-Marne, Christian Favier, et le maire d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, chacun dans un communiqué.
Des salves qui n'ont rien d'applaudissements

Salve 1 (C. Favier)
« Lorsque la gouvernance en Ile-de-France – complexifiée par les récentes lois – doit être simplifiée, je déplore le dogmatisme qui consiste à ressasser les sempiternelles idées reçues de la suppression de collectivités comme solution miracle au rayonnement international de la capitale. Cette Arlésienne témoigne de l’éloignement entre ces pensées technocratiques et les besoins réels des habitants et des acteurs de terrain. Il s’agit là d’une chimère qui peine à convaincre et à masquer l’absence de résultats de la politique économique du gouvernement et ses difficultés d’une ampleur inédite.

Pourtant, depuis plus d’un an, loin d’être attachés au statu quo, les Départements franciliens font des propositions et exigent une étude d’impacts sérieuse sur une possible réforme territoriale. Une telle étude n’a jamais été entreprise car elle démontrerait – j’en suis convaincu – les conséquences extrêmement néfastes de la suppression des départements, en premier lieu pour les plus fragiles, les retraités, la jeunesse et pour l’ensemble des habitants. Or, ces derniers expriment un profond attachement aux collectivités de proximité que sont les communes et les départements. 78% des Val-de-Marnais refusent d’ailleurs la suppression du Val-de-Marne.

Par ailleurs, que faut-il comprendre lorsque le porte-parole du Gouvernement affirme que « [Paris] n’est pas à la bonne taille pour assurer pleinement son rang de ville-monde. Il faut voir plus grand, jusqu’aux limites de la petite couronne » ? Je n’ose pas concevoir que des réflexions de couloir sur l’annexion politique ou administrative par Paris de communes périphériques puissent exister. Les communes et les départements de banlieue n’ont pas vocation à devenir des sous-arrondissements de la capitale. Ces réflexions hasardeuses ne doivent pas nous éloigner du seul défi qui vaille pour améliorer la vie des habitants et renforcer l’attractivité de notre région : la lutte contre les inégalités. Dans ce combat, las des effets d’annonces, les départements et les communes innovent, agissent au quotidien malgré les contraintes budgétaires imposées par le gouvernement », pose le président PCF du Val-de-Marne.


Salve 2 (maire d'Ivry)
« A l’instar du Président de la République qui travaille depuis plus d’un an un scénario de réforme du Grand Paris « en chambre », M.Griveaux semble oublier la présence dans ces territoires des habitants et leurs représentants locaux. Un propos qui ne manque pas de faire sourire, quand il indique que « le maire ne peut agir seul depuis l’Hôtel de Ville ». La banlieue parisienne paie depuis trop longtemps le prix de politiques décidées à Paris et imposées contre l’avis des maires, la dernière réforme du Grand Paris en est l’exemple le plus criant.

Le pragmatisme que vous revendiquez inviterait plutôt à réfléchir au sort de la Métropole du Grand Paris et des nouveaux Etablissements publics territoriaux qui à ce jour, n’ont pas fait la preuve de leur caractère indispensable. Les départements de petite couronne font au contraire la démonstration quotidienne de leur utilité au service des habitants de nos communes, fruit d’un long processus de montée en compétences issu de la décentralisation.

Supprimer les départements, c’est supprimer des services publics de qualité et l’assurance de ne jamais en retrouver le niveau. C’est transformer les communes, échelons indispensables au fonctionnement de la démocratie locale, en mairies d’arrondissement de territoires qui ne correspondent à aucun bassin de vie. C’est détruire ce qui fonctionne pour miser sur des institutions qui peinent déjà à émerger. Vous qui semblez vanter les vertus du dialogue, pourquoi ne pas ne pas recueillir l’avis des habitants et des élus locaux qui souhaitent s’exprimer sur le sujet ? » , invite pour sa part le maire PCF d’Ivry-sur-Seine.

https://94.citoyens.com/2018/grand-paris-c-favier-p-bouyssou-repondent-a-b-grivaux,12-09-2018.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Jeu 13 Sep 2018, 02:46

On a décentralisé puis on à décentralisé. Les régions ont été regroupées, les communes souvent fusionnées. On a l'impression que des énarques jouent au Monopoly

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Jeu 13 Sep 2018, 03:29

Trouver des défauts aux départements de petite couronne (92, 93, 94 .. et 75) n'est pas trop difficile. Le moindre n'étant pas leurs frontières artificielles, dans une même agglomération urbaine.
Mais trouver une meilleure solution d'organisation territoriale est un défi pas si facile à relever. Territoires intercommunaux, Métropole, Région ? Sans oublier en plus, la nécessaire transition d'une organisation à l'autre à la fin, sans interruption des services utiles.

Peut-être faudrait-il que chacun commence par préciser quelle est la bonne échelle selon lui, pour traiter chaque sujet (dont les sujets de mécontentements) et résoudre les problèmes d'urbanisme notamment.
Logements, transports en commun, transports routiers (local et de transit), emplois, équipements, établissements scolaires, mixité sociale, solidarités, parcs et espaces verts, les sujets ne manquent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Jeu 13 Sep 2018, 03:53

+1

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Ven 12 Oct 2018, 10:29

Citation :
Vers un enterrement de première classe du Grand Paris?

Frédéric Choulet et Nathalie Schuck| 11 octobre 2018, 19h50 | MAJ : 11 octobre 2018, 21h58

PARIS, AVRIL 2017. Le projet de nouvelle gouvernance LP/FC

Ceux qui attendent toujours un arbitrage d’Emmanuel Macron sur la gouvernance de la métropole parisienne devraient en être pour leurs frais. Le projet ne serait plus d’actualité.

« C’est mort. C’est planté ! », assure un connaisseur du dossier. « Il ne se passera rien avant 2020 à cause des municipales, et après on sera dans la présidentielle. » A l’Elysée, le projet tentaculaire du Grand Paris serait enterré. La raison ? Trop coûteux pour les finances publiques selon les uns, trop politiquement sensible à la veille d’échéances électorales cruciales selon les autres…

Car les arbitrages d’Emmanuel Macron sur la gouvernance de la Métropole se sont sans doute trop fait attendre. Annoncée dès la fin 2017 à l’occasion de la conférence territoriale nationale, sur les bases des propositions remises par le préfet de région, Michel Cadot, missionné sur le sujet, la décision du chef de l’Etat n’a cessé, depuis, d’être repoussée.

On a tout d’abord parlé de janvier 2018 puis du printemps et de l’été. Jusqu’au rapport commandé en juin dernier par le président à l’architecte Roland Castro et rendu public en septembre. Un rapport qui devait donner du sens au projet « au moment de réorienter une partie de l’organisation institutionnelle du Grand Paris, devenue trop complexe », soulignait le chef de l’Etat dans la lettre de mission adressée à l’urbaniste. Cette réflexion devait donc aider, là aussi à prendre la bonne décision concernant une gouvernance d’un territoire aux contours toujours flous*.


Procédure trop longue

Oui mais voilà, même si l’auteur de ce document de 91 pages intitulé « Du Grand Paris à Paris en grand » assure qu’il a reçu un accueil favorable du président, il pourrait bien, tout comme le rapport Borloo, se retrouver relégué au fond d’un tiroir. Après avoir pris du retard cet été, le calendrier des réformes gouvernementales initiées par le président ne semble en effet plus laisser de place à la question de la gouvernance du Grand Paris. « Je n’ai pas connaissance, à ce stade, d’un calendrier de décision sur la gouvernance du Grand Paris », se contente de répondre sobrement le préfet de région, Michel Cadot, chargé du dossier lorsqu’on l’interroge sur la question.

« C’est logique, souligne un conseiller ministériel, bien au fait du sujet, une réforme du Grand Paris implique de modifier la loi, avec un texte spécifique. Une procédure longue. Ça ne pourrait se faire avant fin 2019 - début 2020. Ce qui veut dire qu’une telle réforme ne serait pas effective avant les élections municipales de mars 2020 ». Autant dire impossible !


Risque politique énorme

Difficile en effet de se lancer dans ce grand « big bang institutionnel » sans connaître le rapport de force réel entre les différentes composantes politiques du pays. Les résultats de LREM aux législatives d’après présidentielle ne présument en rien de ceux des élections Européennes et encore moins des Municipales.

Le risque politique est énorme. Autre écueil : la décision sur le Grand Paris mécontenterait un certain nombre d’élus, et notamment les élus départementaux de petite couronne, l’idée étant de supprimer les conseils départementaux concernés (92,93 et 94). Des élus qui pourraient retarder les effets positifs attendus des projets déjà lancés, comme le plan pauvreté par exemple qui repose pour beaucoup sur les départements.

Roland Castro, s’il se dit déçu, assure pourtant qu’une partie de son projet peut être appliquée sans gouvernance métropolitaine. « Tout ce qui est de l’ordre de l’Etat, comme l’ouverture du Marché de Rungis ou la transformation des ports, peut se faire. Ce sont des ordres à donner. Il faut juste avoir le courage de taper du poing sur la table ».


« Une occasion manquée »

Au-delà, c’est l’avenir de l’actuelle Métropole du Grand Paris (MGP) qui se pose. Que va devenir cet établissement public de coopération intercommunale présidé par Patrick Ollier, regroupant 131 communes dont la plupart (123) correspondant aux limites de la Petite couronne parisienne ?

« Elle devrait continuer à exister sur ses champs de compétence avec des moyens limités », souligne un expert du Grand Paris. « On nous dit : on va laisser filer la loi Notre (NDLR : la loi votée sous le gouvernement Valls créant la MGP) jusqu’en 2020 et après on verra », réagit Jacques J.P. Martin, maire LR de Nogent-sur-Marne (94), président de l’établissement public territorial Paris-Est-Marne et Bois et conseiller métropolitain.

« Si c’est le cas, c’est une démission de l’Etat. Le vrai objectif de la métropole doit être d’améliorer le cadre de vie de nos concitoyens et de réduire les inégalités sociales et de territoires. La métropole du Grand Paris actuelle ne réussira pas à le faire. Seuls les villes et les territoires, proches des gens, le peuvent .».

« Dommage que l’on ne profite pas du souffle du Grand Paris Express et des JO», conclut un proche du dossier. « C’est une occasion manquée », soupire, comme en écho, un conseiller de l’Elysée, confirmant ainsi en creux l’enterrement en première classe du dossier.

(*) Le Grand Paris doit-il se cantonner à Paris et la petite couronne parisienne, doit-il être élargi aux pôles d’activité tels que Roissy et Orsay, doit-il s’étendre sur toute l’agglomération urbaine parisienne débordant ainsi jusqu’aux ex-villes nouvelles de Cergy, Evry ou Marne-La-Vallée ou doit-il pousser jusqu’aux limites de la région Ile-de-France ?…
http://www.leparisien.fr/paris-75/vers-un-enterrement-de-premiere-classe-du-grand-paris-11-10-2018-7916859.php
Revenir en haut Aller en bas
Zanpanzar



Messages : 43
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Ven 12 Oct 2018, 19:16

Les baronnies de la Petite couronne vont enfin souffler (et peut-être les affiches du Conseil général, qui promettaient ruine et dévastation en cas de disparition des départements, vont-elles être retirées de nos rues ?).
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Ven 12 Oct 2018, 20:47

On a reproché à Macron de ne pas s' intéresser à la province alors pourquoi voudrait-on qu' il fasse payer les infrastructures d' ile de France par les impôts des provinciaux ?
Pour ce qui est des "Baronnies" ils sont de l' ancien régime et ne veulent surtout pas perdre leurs privilèges.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Ven 12 Oct 2018, 21:56

à propos d'enterrement
Citation :
Les super-métropoles au point mort
Publié le 12/10/2018
(..)
Au sein du Grand Paris, le paysage s’avère encore plus embrumé. Exit les odes présidentielles de l’automne dernier en faveur de la « simplification drastique de l’organisation institutionnelle ». Depuis près d’un an, c’est silence radio à l’Elysée sur ce dossier.

Les établissements publics territoriaux, communautés d’agglomération light de la petite couronne parisienne, perdent patience. Unis dans une Alliance des territoires, ils disent « non » aux transferts de compétences sans les compensations afférentes. Pour les élus de la région capitale, ­Emmanuel  Macron doit fixer un cap. Et vite ! Car, oui, le temps presse : le scrutin dans les métropoles est programmé dans dix-huit mois et la tradition républicaine veut que l’on ne modifie pas les règles un an avant une échéance électorale.

https://www.lagazettedescommunes.com/586139/les-super-metropoles-au-point-mort/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    Sam 13 Oct 2018, 07:38

Citation :
Grand Paris : Valérie Pécresse regrette «une occasion ratée»
Frédéric Choulet| 12 octobre 2018

Certains pouvaient croire que l’abandon du projet de réforme de l’organisation institutionnelle du Grand Paris qui se profile très certainement dans les semaines qui viennent réjouirait l’exécutif régional, craignant la perte d’une partie de ses pouvoirs. Il n’en est rien. Au contraire, jointe ce vendredi, la présidente de la région Ile-de-France, qui défend depuis le début une gouvernance au niveau régional, se dit désolée d’une telle décision.

« Cela fait des mois que le dossier fait du surplace. Si cela se confirme, l’abandon du projet représente une mauvaise nouvelle pour la région et pour les Franciliens », souligne Valérie Pécresse. Selon elle, « c’est une occasion ratée d’en finir avec le mille-feuille administratif qui compte aujourd’hui 5 niveaux en Ile-de-France, une occasion ratée de simplifier et débureaucratiser… Maintenir une fracture administrative en Ile-de-France entretient les inégalités entre Franciliens ».

Surtout, la cheffe de l’exécutif francilien, qui se bat depuis des mois pour attirer les investisseurs étrangers en Ile-de-France, en surfant notamment sur l’effet Brexit, dénonce « une mauvaise nouvelle pour la croissance et l’emploi ». Et de préciser : « Je ne comprends pas pourquoi a l’heure où la croissance est fragile, Emmanuel Macron n’ose pas fusionner la métropole et la région, car la prospérité de la région (NDLR : qui représente 30 % du PIB national) tire aussi celle du pays tout entier ».
http://www.leparisien.fr/paris-75/grand-paris-valerie-pecresse-regrette-une-occasion-ratee-12-10-2018-7917876.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Métropole Grand Paris    

Revenir en haut Aller en bas
 
Métropole Grand Paris
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le Grand Paris
» Grand Ouest, Grand Paris ou Grand Nord.
» Offre de service de la future gare du Métro Grand Paris
» Contrat de développement territorial - CDT - Paris Est entre Marne et Bois - Enquête publique
» Transports en commun - Grand Paris Express

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Fontenay et les regroupements de territoires: intercommunalités, contrats inter villes, Métropole, ACTEP...-
Sauter vers: