Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Ven 15 Mai 2015, 05:49

Alain Mergier et Jérôme Fourquet qui avait déjà publié en 2011 à la Fondation Jaurès "Le point de rupture - Enquête sur les ressorts du vote FN en milieux populaires" - http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Le-point-de-rupture/%28language%29/fre-FR - viennent de publier un nouvel essai sur l’impact des attentats de janvier 2015 sur les milieux populaires....

A lire par tous mais d'abord par ceux qui braillent "F-Haine" sans chercher à comprendre ce que signifie l'adhésion croissante des milieux populaires à ce parti...

Téléchargement gratuit sur cette page: http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Janvier-2015-le-catalyseur




http://www.jean-jaures.org a écrit:
5 Mai 2015
Janvier 2015 : le catalyseur

par Jérôme Fourquet Alain Mergier

Quel est l’impact des attentats de janvier 2015 sur les milieux populaires ? Ont-ils modifié leur attrait pour le Front national ? Une enquête approfondie donne des résultats politiquement inquiétants : nous sommes à un moment historique de cristallisation de l’idéologie populiste, incarnée par le FN.

Synthèse :

Dans cet essai, Jérôme Fourquet et Alain Mergier cherchent à analyser les conséquences des événements survenus début janvier 2015 sur l’opinion des milieux populaires. Sur le coup, deux hypothèses ont été formulées par différents commentateurs. La première consiste à penser que les attentats ont profité au Front national en rendant ce parti plus attrayant encore. La seconde hypothèse réfute la première en mettant en avant le fait que les grandes marches républicaines du 10 et 11 janvier dernier sont la preuve d’une unité nationale qui refuse de se laisser tenter par les extrêmes. L’étude, à la fois qualitative et quantitative, démontre qu’aucun de ces scénarios ne correspond à ce qui s’est réellement produit.

Ce travail a été réalisé à partir d’entretiens qualitatifs, réalisés auprès de personnes appartenant aux milieux populaires ayant déjà voté pour le FN ou envisageant de le faire, et de données quantitatives issues de sondages d’opinion.

En apparence, l’opinion publique demeure relativement stable après les attentats sur différentes thématiques : les Français ne sont pas plus bellicistes qu’avant, leur perception de la communauté musulmane et de l’immigration reste inchangée. Cependant, l’opinion demeure très sévère vis-à-vis de l’Islam. Par ailleurs, force est de constater que les marches républicaines, bien que très impressionnantes, n’ont pas fait consensus. En effet, la mobilisation varie fortement d’une région à l’autre. Celle-ci a été beaucoup moins forte dans les régions où le vote FN s’avère conséquent et dans celles où en 2005 le vote contre le projet de traité constitutionnel européen était majoritaire.

Alors que les événements de janvier 2015 ont stupéfié une partie des Français, les populations interrogées ne semblent pas si surprises. Selon elles, « il fallait s’y attendre ». Les attentats s’inscrivent dans une continuité et une série de phénomènes déjà bien identifiée par ces classes populaires. Elles se confrontent elles-mêmes depuis longtemps à trois types d’insécurisations : une insécurisation physique même si elle n’est pas forcément actée, une insécurisation économique qui rend l’avenir incertain et une insécurisation culturelle qui crée le sentiment de ne plus être « chez soi ». Et dans ce cadre, les attentats ne viennent que confirmer un diagnostic préalable. Ils sont liés à quatre séries historiques d’événements qui s’enchevêtrent : l’historique du terrorisme, l’historique de la crise des banlieues, la géopolitique de l’islamisme radical et l’épidémie djihadiste. Ces séries convergent toutes vers une idéologie, celle de l’islamisation. Cette dernière s’appuie notamment sur la théorie « du terreau » selon laquelle les terroristes sont d’anciens délinquants ayant grandi dans des banlieues sensibles devenues au fil des ans de véritables zones de non-droit. Mais à cette idée vient aujourd’hui s’ajouter celle d’un terrorisme qui serait potentiellement présent sur l’ensemble du territoire et non plus seulement dans les cités des grandes villes, comme en témoigne par exemple le départ pour la Syrie d’un jeune villageois normand ou le cas de Lunel, petite ville du sud de la France ayant vu partir une vingtaine de jeunes.

Autre élément, l’islamisation se manifeste selon les personnes rencontrées par un Islam conquérant qui veut nous imposer sa loi. Elle est donc intrinsèquement liée à la question des frontières et par extension à celle de l’immigration. La perception de la communauté musulmane se dégrade et une « suspicion généralisée » se développe. Ainsi, si l’on fait entièrement confiance à l’épicier du quartier d’origine maghrébine, on se méfie de son fils. Dans ce cadre, se réclamer de la laïcité républicaine est en fait une façon détournée de lutter contre un culte musulman perçu comme trop envahissant. Cela explique pourquoi les milieux populaires adhèrent moins au slogan « je suis Charlie » ; la liberté d’expression n’apparaît pas comme la priorité face à une islamisation qu’il faudrait combattre plus fermement.

Quelles sont les conséquences sur l’électorat du FN ? Si suite aux attentats celui-ci ne s’est pas élargi, il s’est cependant consolidé. Autrement dit, ceux qui étaient déjà favorables au FN sont confortés dans leur opinion. Aucun des individus interrogés ne se réfère directement aux idées de Marine Le Pen. Sans adhérer à l’intégralité de son discours, ils constatent cependant que « les faits lui donnent raison ». C’est pourquoi le schéma opposant vote d’adhésion et vote de protestation est aujourd’hui obsolète. On assiste à un syncrétisme idéologique ; des personnes ayant plutôt une sensibilité portée vers la gauche ou la droite traditionnelle le concèdent volontiers : le FN est le seul parti à porter un regard objectif sur les événements récents. Cette idéologie s’autonomise et est validée par des faits empiriques, c’est une machinerie idéologique qui fonctionne sans même l’intervention du parti. Les attentats ont en réalité permis de fidéliser l’électorat du FN et d’arrimer à lui les électeurs arrivés ces dernières années. Par conséquent, les 25 % de vote FN ne sont aujourd’hui plus un plafond mais un plancher. Or un élargissement de l’électorat du parti est envisageable, comme en témoigne le succès du livre d’Eric Zemmour auprès d’un milieu social plus élevé et l’adhésion grandissante des retraités à certaines idées du parti. Cet essai nous pousse donc à nous interroger sur les manières de combattre l’idéologie du FN. Critiquer Marine Le Pen ou dénoncer des scandales touchant le parti paraît peu pertinent face à un électorat qui se sent de plus en plus vulnérable face à l’islamisation et qui adhère une vision du monde que l’actualité vient à ses yeux conforter quasiment quotidiennement.
Source: http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Janvier-2015-le-catalyseur
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Ven 15 Mai 2015, 07:05

Cette fondation Jaurès doit être un repaire de fachos-réacs membres du FN !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Sam 16 Mai 2015, 23:14

Je ne pense pas que la Fondation Jaurès - http://www.jean-jaures.org/ - soit réellement un "repaire de fachos-réacs membres du FN":

"La fondation Jean-Jaurès est une fondation politique française proche du Parti socialiste qui a pour but de « favoriser l’étude du mouvement ouvrier et du socialisme international, de promouvoir les idéaux démocratiques et humanistes par le débat d’idées et la recherche, de contribuer à la connaissance de l’homme et de son environnement, de mener des actions de coopération économique, culturelle et politique concourant à l’essor du pluralisme et de la démocratie dans le monde » (article 1 des statuts)."



Ceci étant, la lecture de l'essai "Janvier 2015 : le catalyseur" met aussi en évidence, au delà de l'analyse sérieuse qu'il propose, l'hypocrisie de certaines réactions de personnalités politiques "bien pensantes"... On se souvient ainsi des cris d'orfraie poussés par certains quand le maire FN de Béziers Robert Ménard a fait état récemment de "statistiques" basées sur les prénoms... Or, que trouve-t-on aux pages 83 à 86 de cet essai au dessus de tous soupçons ?

Page 83: Creil : la proportion de personnes inscrites sur les listes électorales ayant un prénom arabo-musulman par bureau de vote
Page 84: Creil : le résultat de la liste de droite au second tour des municipales de 2014 par bureau de vote
Page 85: Aulnay-sous-Bois : la proportion de personnes inscrites sur les listes électorales ayant un prénom arabo-musulman par bureau de vote
Page 86: Aulnay-sous-Bois : le résultat de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2012 par bureau de vote


On le voit, le maire FN de Béziers n'a pas l'apanage des "statistiques" basées sur les prénoms puisque même les auteurs d'une publication publiée par la Fondation  Jaurès y ont recours pour établir une corrélation entre l'origine et/ou la religion supposées des électeurs et les votes à droite ou à l'extrême droite...


Dernière édition par a.nonymous le Dim 17 Mai 2015, 03:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Dim 17 Mai 2015, 03:02

On pourrait en déduire :
Suivant que vous êtes de droite ou de gauche, pour une étude identique, vous serez "d' abominables fachos" ou bien "de gentils rêveurs".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Dim 17 Mai 2015, 03:44

Ma forme d'humour au second voire troisième degré si ce n'est à tiroirs à encore de beaux jours devant elle.

Un gugusse ayant un minimum de formation politique pensant qu'une fondation intitulée "Jaurès" pouvait être de gauche devrait sans doute se pencher sur l'histoire de France...

Pour le reste, même si les faits incitent à s'inquiéter sur les politicards de gauche actuels il doit rester dans cette mouvance politique encore quelques spécimens (mis au rebut, passés de mode et mal pensants) qui sont capables d'une réflexion cohérente...

NB : ce ne sont pas ceux qui sont au devant de la scène et qui sont médiatisés... on préfère les élucubration de terra machin !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14259
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Dim 17 Mai 2015, 04:19



Comme les beaux jours arrivent, super!


et lisez ceci tiens! http://www.jean-jaures.org/Publications/Dossiers/Fractures-francaises-edition-2015
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Dim 17 Mai 2015, 05:28

tonton christobal a écrit:
Un gugusse ayant un minimum de formation politique pensant qu'une fondation intitulée "Jaurès" pouvait être de gauche devrait sans doute se pencher sur l'histoire de France...


La question pouvant être "que veut dire être de gauche aujourd'hui ?"

Est-ce vouloir "abattre le système: patronat, banques, .... pour instaurer un autre ordre économique" ou est-ce simplement "vouloir le meilleur pour le plus grand nombre" ?

Je pense qu'il y a là un réel clivage entre antilibéraux et sociaux-démocrates sachant que les idées de nombres de ces derniers sont partagées par le centre voir même par une partie de la droite républicaine...

Voir:http://www.plateaufontenay.net/t1552-la-mascarade-de-l-union-des-gauches

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Ven 03 Juil 2015, 08:09

Bon en finale "l'affaire du fichier du maire FN de Béziers" qui avait provoqué l'indignation de certains est classée sans suite....



AFP a écrit:
Fichiers présumés illégaux sur les musulmans à Béziers: enquête classée sans suite
Par AFP | AFP – il y a 1 heure 52 minutes

Le parquet de Béziers a annoncé jeudi avoir classé sans suite l'enquête ouverte en mai sur de présumés fichiers illégaux de la mairie de Béziers, portant sur un décompte d'élèves musulmans.

"Il n'y a rien qui permette de prouver quoi que ce soit. Je classe l'affaire sans suite", a déclaré à l'AFP le procureur de Béziers, Yvon Calvet, qui avait ouvert une enquête préliminaire pour "tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique".

Lors de l'émission politique Mots Croisés sur France 2 le 5 mai, le maire de Béziers, Robert Ménard, proche du Front national, avait déclaré: il y a "64,6%" d'élèves de confession musulmane dans les école publiques de Béziers. Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de le dire, le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit de le faire. Pardon de le dire, les prénoms disent les confessions. Dire l'inverse, c'est nier l'évidence".

Le maire de Béziers avait cependant martelé le lendemain qu'il n'y avait "pas de fichage des élèves à Béziers" et qu'il n'y en aurait "jamais".

"Je suis vraiment satisfait. C'est la fin d'une polémique bidon. Il n'y avait rien d'illégal à dire cela, le bon sens a triomphé. Dire ce qui est me semble être le métier du maire. Il n'y avait rien de rien dans ce dossier. C'est un camouflet pour Taubira, Valls et le président!", s'est félicité auprès de l'AFP M. Ménard.

Cette déclaration à Mots Croisés avait en effet entraîné de vives critiques, jusqu'au plus haut niveau de l?État. François Hollande avait évoqué un procédé "contraire à toutes les valeurs de la République", et Manuel Valls avait twitté "Honte au maire".

L'ancien président de Reporters sans frontières (RSF) avait aussi été entendu par la PJ de Montpellier.

Le 11 mai, le tribunal administratif de cette même ville avait rejeté le référé liberté déposé par une association pour enjoindre le maire de Béziers, Robert Ménard, proche du Front national, de cesser la collecte d'informations sur la religion d'élèves, en l'absence de preuves de l'existence de fichiers spécifiques.

"Il ne résulte ni des pièces soumises au juge ni des informations recueillies lors de l'audience" que la ville de Béziers aurait constitué "un ou plusieurs fichiers spécifiques, dématérialisés ou non, fondés sur l'appartenance religieuse (...) des élèves", avait souligné le tribunal.

En revanche, des informations sur les élèves "ont été collectées à partir des fichiers recensant les élèves inscrits dans les établissements publics d'enseignement dans lesquels les enfants supposés appartenir à la religion musulmane ont été identifiés par leurs prénoms", avait noté le tribunal.
Source: https://fr.news.yahoo.com/fichiers-pr%C3%A9sum%C3%A9s-ill%C3%A9gaux-musulmans-%C3%A0-b%C3%A9ziers-enqu%C3%AAte-class%C3%A9e-175216299.html



Pourtant au moment des faits certains au plus haut niveau de l'Etat n'avaient pas hésité à dégainer l'artillerie lourde...



"En visite officielle à Ryad, le président de la République a vivement critiqué M. Ménard, estimant que le fichage était "contraire à toutes les valeurs de la République". "Il y a des principes dans la République et quand ils sont gravement atteints, les tribunaux en sont saisis et des sanctions seront prononcées par les juges compétents", a relevé François Hollande, lors d'une conférence de presse clôturant sa visite au Qatar et en Arabie Saoudite"



AFP a écrit:
AFP 05-05-2015 - 21:57
"Fichage" d'élèves musulmans à Béziers: enquête préliminaire contre Robert Ménard

Robert Ménard, maire de Béziers élu avec le soutien du FN, a déclenché une polémique, avec des réactions au plus haut sommet de l'État, et suscité l'ouverture d'une enquête préliminaire en faisant état d'un décompte des élèves musulmans dans sa commune.

Il y a "64,6%" d'élèves de confession musulmane dans les école publiques de Béziers, a lancé M. Ménard lundi soir sur France 2 au cours de l'émission Mots Croisés, qui portait sur la crise au sein du FN, sans d'abord fournir aucune explication sur l'origine de ce chiffre.

"Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de le dire, le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit de le faire. Pardon de le dire, les prénoms disent les confessions. Dire l'inverse, c'est nier l'évidence", a répondu M. Ménard en fin d'émission à un internaute qui s'interrogeait sur ce pourcentage.

A la suite de cette déclaration, une enquête préliminaire pour "tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique", a été ouverte, a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Béziers Yvon Calvet qui a saisi le SPRJ de Montpellier.

"Il n'y a pas de fichage des élèves à Béziers (...) et il n'y en aura jamais", a cependant assuré Robert Ménard lors d'une conférence de presse mardi après-midi, ajoutant qu'il réservait "ses autres réponses au juge d'instruction si on les lui demande".

L'édile sera entendu par le SRPJ à Montpellier mercredi, a précisé une source judiciaire sans préciser l'heure de cette audition.

Dans l'après-midi, quatre policiers ont mené une perquisition à la mairie, qui n'avait, selon le Midi Libre, donné aucun résultat, une information non confirmée par le parquet.

Auparavant, le préfet du Languedoc-Roussillon Pierre de Bousquet et la rectrice de l'académie de Montpellier, Armande Le Pellec, avaient saisi la justice en application de l'article 40 du code de procédure pénale. Il prévoit qu'un fonctionnaire ayant connaissance d'un délit ou d'un crime est tenu d'en informer sans délai le parquet.



- 'Relancer le débat' -

"Si elle devait être avérée, l'existence d'un traitement de données déduisant de l'origine supposée d'un prénom l'appartenance réelle ou supposée à une religion constituerait une illégalité particulièrement grave et manifeste à la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés", ont précisé les deux hauts fonctionnaires dans un communiqué.

En visite officielle à Ryad, le président de la République a vivement critiqué M. Ménard, estimant que le fichage était "contraire à toutes les valeurs de la République". "Il y a des principes dans la République et quand ils sont gravement atteints, les tribunaux en sont saisis et des sanctions seront prononcées par les juges compétents", a relevé François Hollande, lors d'une conférence de presse clôturant sa visite au Qatar et en Arabie Saoudite

"Honte au maire" de Béziers Robert Ménard, avait déclaré dès le matin Manuel Valls dans un tweet, ajoutant que "la République ne fait aucune distinction parmi ses enfants".

Robert Ménard est "en dehors des valeurs de la République" avec le "fichage" des élèves musulmans, a renchéri Bernard Cazeneuve comme la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem.

"Monsieur Ménard, ce n'est plus Reporters sans frontières, c'est raciste sans limite!", a raillé de son côté le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, au sujet de l'ex-président de RSF. Christian Jacob, patron des députés de l'UMP a également dénoncé les propos de M. Ménard et s'est félicité que la justice soit saisie.

"Aucun acte raciste ne doit rester impuni (...) Les élus de la République ne sauraient se soustraire à leurs obligations et à l'impératif moral d'assurer l'égalité pour chacun de leurs concitoyens ", a aussi déclaré Gilles Clavreuil, délégué interministériel à la lutte contre le racisme.

La communauté musulmane s'est pour sa part dite "scandalisée, écœurée". "Avec de telles attitudes, il ne faut pas s'étonner que des jeunes se révoltent. Un intégrisme en nourrit un autre", a déploré Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM).

Pour Robert Ménard, cette polémique a au moins eu le mérite de "relancer le débat sur les statistiques ethniques": "On en a besoin de ces statistiques. En 2009, Manuel Valls il était pour. Maintenant il est contre", a-t-il rappelé, demandant au Premier ministre de faire voter la loi qu'il avait proposé de présenter dans ce sens alors qu'il était député-maire d'Evry.
Source: http://actu.orange.fr/une/fichage-d-eleves-musulmans-a-beziers-enquete-preliminaire-contre-robert-menard-afp_CNT0000009KhGY.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Ven 03 Juil 2015, 17:20

Affaire qui illustre l'activisme vibratile de ces associations dont le seul but est d'exister en détruisant par tous les moyens possibles toute forme de pensée ou d'action différente de la leur.
Non contentes de bénéficier de moyens financiers considérables provenant des fonds publics pour des buts dont l'utilité générale n'est pas avérée elles consacrent leur énergie et notre argent à flanquer des procès à toute personne en qui elles croient voir un ennemi...

C'est aussi et une fois de plus une nouvelle manifestation évidente de l'habituelle instrumentalisation de l'institution judiciaire.

Ce qui est nouveau depuis quelque temps est la réactivité des politiques y compris ceux dont on pourrait penser qu'ils ont des missions plus importantes à remplir pour aller s'impliquer dans ce genre de "chicaya" de seconde zone. Toute prise de position froissant leur petite personne doit être contredite immédiatement au point que l'on peut se demander à quel moment nos dirigeant sont vraiment dans des actions ou des réflexions utiles à la marche du pays...
Ils sont secourus dans leurs œuvres par des associations montées pour la circonstance en sous main qui sont en fait des annexes politiques.

Entre ceux qui sont détenteur de la vérité et à ce titre investis de la mission divine de faire triompher par tous moyens leur pensée unique, les politiques prêts à enfourcher n'importe quel canassons pour gagner ou ne pas perdre un bulletin de vote et des magistrats qui de temps en temps perdent de vue qu'ils sont faits pour faire appliquer les lois et non les fabriquer ou les interpréter en les vidant de leur sens... on s'étonnera que le péquin moyen perde confiance dans les institutions.

Alors en bon Français lassé des incohérences il reste chez lui au lieu d'aller voter et lorsqu'il y va se défoule pour concrétiser son mécontentement.

Il ne faut surtout pas lire "du diable en politique"  édition  du CNRS de Pierre André Taguieff... ça fait réfléchir !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Jeu 10 Déc 2015, 01:01

AFP a écrit:
Fichiers présumés illégaux sur les musulmans à Béziers: enquête classée sans suite
Par AFP | AFP – il y a 1 heure 52 minutes

Le parquet de Béziers a annoncé jeudi avoir classé sans suite l'enquête ouverte en mai sur de présumés fichiers illégaux de la mairie de Béziers, portant sur un décompte d'élèves musulmans.

"Il n'y a rien qui permette de prouver quoi que ce soit. Je classe l'affaire sans suite", a déclaré à l'AFP le procureur de Béziers, Yvon Calvet, qui avait ouvert une enquête préliminaire pour "tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique".
---/---
 Voir CI-DESSUS http://www.plateaufontenay.net/t2193-fondation-jaures-janvier-2015-le-catalyseur#73777


Après l'affaire des "fichiers illégaux" de Robert Ménard classée sans suite en juillet, c'est cette fois  l'affaire de la "race blanche" de Nadine Morano qui connaît le même sort....

Même si je ne partage les idées ni de Robert Ménard ni de Nadine Morano je trouve que le cirque médiatique fait autour de ces affaires pour en arriver là ne sert en rien la démocratie de notre pays... Pour un peu et si on en avait écouté certains, il fallait les jeter tous les deux au cachot sans autre forme de procès...
 

http://actu.orange.fr/une/morano-et-les-propos-sur-la-race-blanche-plainte-classee-sans-suite-afp-s_CNT000000gk95h.html a écrit:
Orange avec AFP 08-12-2015 - 16:58
Morano et les propos sur la "race blanche" : plainte classée sans suite

Suite aux propos polémiques de l'eurodéputée Nadine Morano sur la France, "pays de race blanche", la Licra avait déposée plainte. Mais le parquet de Paris l'a classée sans suite fin novembre, selon des sources concordantes.

Le parquet de Paris a récemment classé sans suite un signalement de la ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) sur les propos très polémiques de l'eurodéputée Nadine Morano sur la France, "pays de race blanche", a-t-on appris mardi de sources concordantes.

"Justice m'est rendue", s'est félicitée dans un communiqué l'élue du parti Les Républicains, qui avait perdu son investiture pour les régionales en Meurthe-et-Moselle à cause de l'indignation suscitée par ses propos. "Avec le résultat et les conséquences que l'on connaît désormais", assure-t-elle, une allusion au score décevant de la droite, arrivée dix points derrière le FN dans le Grand Est, qui compte 10 départements.

La Licra avait fait un signalement au parquet de Paris. De son côté, la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM), menée par l'avocat Karim Achoui, avait déposé plainte pour provocation à la haine raciale. Sur Twitter, la Licra a diffusé des extraits du courrier du parquet de Paris lui annonçant le classement sans suite, une décision confirmée par une source judiciaire. Aux yeux du parquet, les propos "ne comportent aucune incitation au rejet d'un groupe de personnes déterminé, et n'appellent pas à adopter des sentiments ou comportements emprunts d'hostilité".

Nadine Morano avait tenu ces propos sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" de France 2, diffusée le 26 septembre. L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy avait déclaré: "pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle". "Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères", avait-elle ajouté. "J'ai envie que la France reste la France et je n'ai pas envie que la France devienne musulmane", avait-elle poursuivi.

Selon Nadine Morano, ses propos avaient été "instrumentalisés, sortis de leur contexte, utilisés pour (lui) faire un procès surréaliste", "au mépris des valeurs de liberté d'expression pour lesquelles plus de 4 millions de Français" avaient "défilé en janvier dernier" après les attentats jihadistes qui avaient visé Charlie Hebdo.
Source: http://actu.orange.fr/une/morano-et-les-propos-sur-la-race-blanche-plainte-classee-sans-suite-afp-s_CNT000000gk95h.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13865
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Jeu 10 Déc 2015, 05:54

résultat des courses... des procédures stupides qui plantent et le score du FN aux régionales.

tout ça pour ça !

Comme ils font les procès avec les subventions... c'est à dire notre argent dommage qu'ils ne remboursent pas lorsque ça plante.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Ven 11 Déc 2015, 00:32

tonton christobal a écrit:
r
Comme ils font les procès avec les subventions... c'est à dire notre argent dommage qu'ils ne remboursent pas lorsque ça plante.

Ne font-ils pas cela dans le seul but de faire parler d' eux (comme certains dans notre commune)?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12196
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur    Mer 16 Déc 2015, 02:06

AFP a écrit:
Fichiers présumés illégaux sur les musulmans à Béziers: enquête classée sans suite
Par AFP | AFP – il y a 1 heure 52 minutes

Le parquet de Béziers a annoncé jeudi avoir classé sans suite l'enquête ouverte en mai sur de présumés fichiers illégaux de la mairie de Béziers, portant sur un décompte d'élèves musulmans.
---/---
 Voir CI-DESSUS http://www.plateaufontenay.net/t2193-fondation-jaures-janvier-2015-le-catalyseur#73777

http://actu.orange.fr/une/morano-et-les-propos-sur-la-race-blanche-plainte-classee-sans-suite-afp-s_CNT000000gk95h.html a écrit:
Orange avec AFP 08-12-2015 - 16:58
Morano et les propos sur la "race blanche" : plainte classée sans suite

Suite aux propos polémiques de l'eurodéputée Nadine Morano sur la France, "pays de race blanche", la Licra avait déposée plainte. Mais le parquet de Paris l'a classée sans suite fin novembre, selon des sources concordantes.
---/---
Voir CI-DESSUS http://www.plateaufontenay.net/t2193-fondation-jaures-janvier-2015-le-catalyseur#77742



Et aujourd'hui...

Clémence de la justice ou poursuites inconsidérées et sur-médiatisées ne servant en rien le débat démocratique et la justice de notre pays ?


" Le procureur Bernard Reynaud avait requis la relaxe, estimant que "Mme Le Pen, en dénonçant ces prières dans l'espace public, imputables non à l'ensemble de la communauté musulmane mais à une minorité, n'a fait qu'exercer sa liberté d'expression"."


http://actu.orange.fr/une/marine-le-pen-relaxee-apres-avoir-compare-les-prieres-de-rue-de-musulmans-a-l-occupation-nazie-afp-s_CNT000000gCdDU.html a écrit:
Orange avec AFP 15-12-2015 - 14:26
Marine Le Pen relaxée après avoir comparé les prières de rue de musulmans à l'Occupation nazie

Le tribunal correctionnel de Lyon a relaxé mardi la présidente du Front national. Marine Le Pen était poursuivie pour incitation à la haine après avoir comparé, fin 2010, les prières de rue de musulmans à l'Occupation nazie. Quatre associations - la Licra, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), le Mrap et la Ligue judiciaire de défense des musulmans - étaient parties civiles.

Les magistrats ont suivi l'avis du parquet qui avait requis la relaxe à l'égard de Mme Le Pen, lors de l'audience le 20 octobre. Elle était jugée pour "provocation à la discrimination, à la violence ou à la haine envers un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion", pour des propos tenus il y a cinq alors lors d'une réunion publique à Lyon, alors qu'elle était en campagne pour la présidence du FN face à Bruno Gollnisch.

Elle risquait un an de prison et 45.000 euros d'amende. Le procureur Bernard Reynaud avait requis la relaxe, estimant que "Mme Le Pen, en dénonçant ces prières dans l'espace public, imputables non à l'ensemble de la communauté musulmane mais à une minorité, n'a fait qu'exercer sa liberté d'expression".

"Je suis désolée mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'Occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire", avait lancé Mme Le Pen un soir de décembre 2010, sous les applaudissements des militants. Et d'ajouter: "C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers, dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes, il n'y a pas de blindés, pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants".

Déjà poursuivie en diffamation, Marine Le Pen n'avait encore jamais comparu pour provocation à la haine, contrairement à son père, condamné plusieurs fois en particulier pour avoir dit que les chambres à gaz étaient un "détail" de l'Histoire. Celle qui a précisément fait exclure son père du FN, cette année, pour ses dérapages à répétition, avait assuré au tribunal avoir seulement parlé d'occupation, sans majuscule ni référence au nazisme."J'ai voulu m'intéresser aux problèmes des Français et non pas me lancer dans des références au passé ou à l'histoire, 70 ans en arrière", avait plaidé cette avocate de profession qui avait déjà entamé, fin 2010, sa stratégie de "dédiabolisation" du FN.
Source: http://actu.orange.fr/une/marine-le-pen-relaxee-apres-avoir-compare-les-prieres-de-rue-de-musulmans-a-l-occupation-nazie-afp-s_CNT000000gCdDU.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Fondation Jaurès - Janvier 2015 : le catalyseur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Janvier 2015] Glossybox
» [Janvier 2015] My Little Box "Energy Box"
» N°19 Janvier 2015
» Nouvelle Star 2015 : Direct - Prime 1 - Jeudi 22 Janvier 2015 - 20h50 - D8
» The Voice - Saison 4 - Auditions 3 - Samedi 24 Janvier 2015 - TF1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: