Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Trafic d'armes

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Trafic d'armes Empty
MessageSujet: Trafic d'armes   Trafic d'armes EmptyMer 17 Juin 2015, 00:46

"Très vite, les policiers identifient un suspect : Dimitri G., 39 ans, domicilié à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), déjà connu de la police et de la justice pour des faits d’association de malfaiteurs et d’infraction à la législation sur les armes."



http://www.leparisien.fr a écrit:
Aulnay-sous-Bois : les trafiquants d’armes reconvertis après les attentats de janvier
Stéphane Sellami | 03 Juin 2015, 11h08 | MAJ : 03 Juin 2015, 11h55

C’est ce qui s’appelle savoir faire preuve de réalisme... Quatre hommes, soupçonnés de se livrer à un intense trafic d’armes en Seine-Saint-Denis viennent d’être interpellés par la police judiciaire. Sur les quatre suspects, un seul a finalement été placé en détention provisoire.

Selon nos informations, le responsable présumé de cette filière d’importation d’armes de guerre aurait décidé de se reconvertir dans le trafic de drogue après les attentats qui ont frappé la France au mois de janvier dernier...

Les policiers ont remonté sa piste après avoir reçu, au mois d’octobre 2014, un renseignement anonyme indiquant qu'un homme, surnommé «le Chinois», était à la tête d’un réseau de trafiquants d’armes, alimentant plusieurs cités de Seine-Saint-Denis et notamment du côté d’Aulnay-sous-Bois et du Blanc-Mesnil.

Très vite, les policiers identifient un suspect : Dimitri G., 39 ans, domicilié à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), déjà connu de la police et de la justice pour des faits d’association de malfaiteurs et d’infraction à la législation sur les armes.

Ce dernier est ensuite discrètement observé au contact d’un complice présumé, Besnik G., 34 ans, originaire du Kosovo.

Au début du mois de mai, Dimitri D. est finalement interpellé sur une aire de l’autoroute A1 à hauteur de la commune de Vémars (Val d’Oise) alors qu’il revient d’un voyage express à Amsterdam aux Pays-Bas.

Dans la foulée, la perquisition de son logement a permis la saisie de près de 80 gr de cocaïne, 30 gr de résine de cannabis mais surtout de deux fusils d’assaut Famas et Kalachnikov, de deux fusils à pompe, de cinq armes de poing de gros calibre et de plus d’une centaine de munitions.
Source: http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aulnay-sous-bois-les-trafiquants-d-armes-reconvertis-apres-les-attentats-de-janvier-03-06-2015-4828511.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Trafic d'armes Empty
MessageSujet: Re: Trafic d'armes   Trafic d'armes EmptySam 20 Juin 2015, 10:10

Spring a écrit:



Tout cela dans notre bonne ville de Fontenay-sous-Bois Shocked



En France la vente des armes est hyper réglementée.

Finalement si l'on exclut les "souvenirs de famille" ramenés des différentes guerres du siècle dernier qui généralement dorment sous une pile de draps, il n'y a que les braves gens qui sont désarmés car eux respectent la loi...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Trafic d'armes Empty
MessageSujet: Re: Trafic d'armes   Trafic d'armes EmptySam 15 Déc 2018, 01:28

2018

Citation :
Contre le terrorisme, « il est primordial de maintenir la vigilance sur le trafic des armes à feu »

Par André Desmarais et Nicolas Florquin Publié hier à 22h00

Tribune. L’attaque de Strasbourg du 11 décembre nous rappelle de façon tragique que les armes à feu font toujours partie du mode opératoire des acteurs du terrorisme en Europe. Si l’usage de véhicules-béliers et des armes blanches dans plusieurs attentats de l’après-2015 pouvaient laisser penser à une évolution vers d’autres méthodes, la part des incidents impliquant des armes à feu est en fait demeurée relativement stable. Selon Europol, la proportion d’attaques terroristes (commises, échouées ou déjouées) sur le continent impliquant des armes à feu a même augmenté – de 38 % en 2016 à 41 % en 2017.

Dans ce contexte, il est primordial de maintenir un haut niveau de vigilance sur le trafic des armes à feu, dont les protagonistes ont déjà démontré leur capacité à s’adapter aux nouvelles contraintes. S’il faudra un certain temps avant d’éclaircir les origines de l’arme utilisée à Strasbourg, les grandes tendances sont assez bien connues. Les données compilées par le projet européen « Safte » [Studying the Acquisition of Illicit Firearms by Terrorists in Europe], par exemple, offrent un tableau complexe de la situation. L’initiative, qui visait à définir les contours du marché des armes illicites en Europe, met en exergue une multiplicité de filières extra et intra-européennes, et même locales, dans lesquelles puisent les acteurs du terrorisme.

La région des Balkans est souvent décriée comme la principale source du trafic des armes à feu en Europe. Produits avant les guerres yougoslaves des années 1990, les modèles régulièrement saisis en France ont souvent disparu de tout registre officiel depuis plus de vingt ans. Il est donc difficile de déterminer quand et comment ces armes ont intégré les marchés clandestins occidentaux.

Si les trois fusils de type kalachnikov utilisés lors de l’attaque du Bataclan ont été fabriqués ou stockés en Europe du Sud-Est dans les années 1980, les auteurs de l’attentat les auraient plutôt acquis par leurs réseaux en Belgique. Dans plusieurs cas, ce sont ces relations personnelles des terroristes au sein des milieux criminels locaux qui permettent l’accès aux armes.

Il n’est en effet pas nécessaire de voyager hors de l’Union européenne pour acquérir des fusils d’assaut. Prenons par exemple les armes utilisées par Amedy Coulibaly lors des attaques de Montrouge et de l’Hyper Cacher de janvier 2015. Huit d’entre elles – deux fusils automatiques et six pistolets – étaient issues des surplus militaires de l’armée tchèque, et avaient été transformées en armes « acoustiques » ne tirant que des cartouches à blanc et destinées au marché civil. Commercialisées en Slovaquie sans restriction particulière, ces armes pouvaient toutefois aisément être remises en état de tirer des munitions classiques, comme ce fut le cas dans l’affaire Coulibaly.

Depuis 2013, cette filière intra-européenne documentée par le centre suisse Small Arms Survey a alimenté les marchés criminels européens de plusieurs centaines, voire de milliers, d’armes pouvant tirer en rafale. Elle n’a été endiguée qu’avec l’amendement de la directive européenne sur les armes à feu de 2017, qui oblige les Etats à classer les armes acoustiques dans leur catégorie d’origine.

Mais la question de la modification des surplus militaires pour les écouler sur le marché civil, et le risque de leur rétroconversion, existe toujours, et les trafiquants se sont déjà reportés sur de nouvelles failles. En effet, plusieurs services de police européens ont sonné l’alarme sur les transformations en Flobert (un calibre très peu réglementé dans certains pays) qui présenteraient aussi un risque de rétroconversion.

Le rapport « Safte » insiste par ailleurs sur l’intérêt porté par les terroristes pour les armes de poing, moins meurtrières mais plus discrètes que les fusils d’assaut. Et ce notamment en France, où les données du fichier national d’identification balistique (FNIB) sont sans appel : parmi 538 armes expertisées en 2016 dans le cadre d’affaires de terrorisme (toutes tendances confondues), on retrouve dix fois plus de calibres 9 mm Luger (celui de pistolets semi-automatiques et mitrailleurs) que de 7.62 mm kalachnikov.

Ces armes de poing peuvent jouer un rôle central lors des attaques, comme à Trèbes le 23 mars 2018 et dans l’affaire Mohamed Merah en 2012. Les données disponibles révèlent que plusieurs d’entre elles sont issues de cambriolages. C’est le cas des deux pistolets découverts en possession de Sid Ahmed Ghlam, de deux des armes trouvées chez Reda Kriket – volées en Belgique – et d’un pistolet de type Colt 45 retrouvé dans l’appartement de Merah.

Cette dernière arme avait été dérobée moins d’un an plus tôt au domicile d’un tireur sportif autorisé à sa détention. Mohamed Lahouaiej Bouhlel utilisa quant à lui un pistolet volé de calibre 7.65 mm et de fabrication française contre les policiers lors de l’attaque au camion-bélier de Nice, le 14 juillet 2016. En France en 2015, c’est plus de 10 000 armes – dont 1 000 de catégorie B – qui ont été déclarées volées par leurs propriétaires, et qui viennent donc alimenter le marché illicite.

Encore récemment, la question des trafics d’armes n’était que peu prioritaire au sein de l’espace européen. Après la vague d’attentats de 2015, les institutions européennes et nationales ont pris des mesures ciblées contre plusieurs sources d’armes illicites. Mais les réseaux criminels sont prompts à exploiter de nouvelles failles, et les terroristes prêts à se contenter des armes disponibles localement. La surveillance et l’anticipation des filières revêtent donc une importance primordiale dans la lutte contre le terrorisme. Surtout, il s’agit de ne pas baisser la garde.

André Desmarais et Nicolas Florquin ont coécrit le chapitre sur la France de « Safte », un projet de recherche qui étudie comment les terroristes acquièrent leurs armes en Europe.

André Desmarais (Spécialiste en balistique au Small Arms Survey, un centre de recherche indépendant) et Nicolas Florquin (Coordinateur de recherche au Small Arms Survey, un centre de recherche indépendant)
https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/12/14/contre-le-terrorisme-il-est-primordial-de-maintenir-la-vigilance-sur-le-trafic-des-armes-a-feu_5397877_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Trafic d'armes Empty
MessageSujet: Re: Trafic d'armes   Trafic d'armes EmptySam 15 Déc 2018, 06:17

J'ai bien quelques idées sur la question mais visiblement les méthodes de traitement du dossier ne sont plus d'actualité.

Une lecture d'une édition du code pénal remontant à quelques années des articles traitant de la détention et du port d'armes serait édifiante... surtout lorsqu'ils sont combinés avec d'autres infractions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Trafic d'armes Empty
MessageSujet: Re: Trafic d'armes   Trafic d'armes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Trafic d'armes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Groupe des Écoles d'Armes
» Les pires caisses pourries que vous trouvez
» klaxon ne marche plus
» Bienvenue au Choix Des Armes
» les armes secrétes du japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers :: Incivilités et faits divers à Fontenay-
Sauter vers: