Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Conseil municipal du 18 juin 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Réveillons Fontenay !

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Conseil municipal du 18 juin 2015   Mer 17 Juin 2015, 21:24

Rappel du premier message :

ORDRE DU JOUR

1 - Révision du Plan Local d’Urbanisme
2 - a/ Protocoles d’accord relatifs à l’acquisition et la cession de l’ensemble immobilier « Les Henriettes » - b/ Garantie d’emprunt
3 - Contrat de Ville "nouvelle génération"
4 - Répartition des subventions « Aides à projet » aux clubs sportifs
5 - Répartition des subventions « Aides à projet » aux associations locales
6 - Conventions techniques et financières à conclure avec VALOPHIS-HABITAT et BATIGERE relatives à l’implantation de points d’apports volontaires enterrés « PAVE »
- demande de subvention
7 - Convention à conclure avec la Société S.I.I.M. relative aux travaux de restructuration de l’ouvrage d’assainissement de la Villa des Carrières
8 - Demande d’autorisation au Maire de dépôt de permis de construire pour un bâtiment modulaire accueillant les locaux des agents techniques des espaces verts et de la propreté urbaine
9 - Convention à conclure avec le Syndicat Mixte Autolib’ relative à l’installation de stations sur la commune - Adhésion et désignation des représentants du Conseil municipal pour siéger au syndicat
10 - Adhésion de la Ville à l’Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes « ANACEJ »
11 - Avenant à la convention à intervenir avec le Conseil Départemental relatif au programme Bucco-dentaire 2014-2015
12 - Conventions à intervenir entre la ville et les mutuelles « Union Harmonie mutuelle - MIE - SP santé - La Terciane - LMP » relative au tiers payant des centres de santé
13 - Mise en application de la loi du 12 mars 2012 - Sélection professionnelle pour les agents non titulaires - Programme pluriannuel
14 - Coproduction d’une oeuvre audiovisuelle sur la mémoire des habitants du quartier de Val de Fontenay
Liste des arrêtés pris par le Maire en application de l'article L.2122-22 du C.G.C.T. ....27
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gildaslecoq.fr

AuteurMessage
La panthère rose



Messages : 25
Date d'inscription : 21/06/2015

MessageSujet: Re: Conseil municipal du 18 juin 2015   Lun 22 Juin 2015, 23:22

Citation :
Le philosophe et écrivain Alain de Botton affirme qu’en termes d’urbanisme, la beauté est objective, et il y a des règles bien précises à respecter pour rendre une ville belle.
« La beauté est subjective », n’est-ce pas ? Et bien lorsqu’il s’agit d’aménagement d’une ville, l’écrivain Alain de Botton et son école alternative The School of Life ne sont pas d’accord. Pour eux, il existe même un art de rendre les villes belles... Et ils en ont listé les règles scientifiques dans une vidéo manifeste.
Lorsqu’il s’agit de ville, la beauté est objective, affirme le collectif. Et ne pas tout mettre en œuvre pour atteindre cette beauté peut nuire à la qualité de nos vies. Parce que « les villes c’est important », note Alain de Botton dans la vidéo, « nous vivons pratiquement tous dedans. Nous devrions vraiment tout faire pour qu’elles soient parfaites ». Il liste donc les six qualités de la belle ville selon lui et The School of Life.

De l’ordre et de la diversité

Ou de la « complexité organisée » : les bâtiments doivent être uniformes en apparence, mais chacun doit comporter une particularité. Nous semblons aimer Paris, qui est une ville « organisée ». A l’inverse, les villes brouillons où personne ne semble responsable d’une ligne directrice nous mettent mal à l’aise, affirme Alain de Botton. L’anarchie en urbanisme est rebutante, mais trop d’ordre, et c’est ennuyeux. Il faut donc de l’ordre diversifié.

De la vie

Simplement parce qu’une rue paraît bien plus sympathique si elle est vivante : que des gens marchent dans la rue, profitent des terrasses, font du shopping etc. Nous n’aimons pas les endroits « morts » comme les zones industrielles ou les quartiers entiers de gratte-ciels anonymes.

De la concentration

Autrefois, vivre éloigné les uns des autres était le privilège des gens riches. Tandis que les pauvres vivaient agglutinés, dans des conditions pénibles. Dès qu’une famille avait assez d’argent, elle s’installait en banlieue, où elle avait son petit lopin de terre. Mais petit à petit, de plus en plus de gens se sont enfermés dans ces petits « royaumes privés »... Qui sont devenus morts, froids, ennuyeux et déraisonnables pour l’environnement.
En fait, défend Alain de Botton, nous sommes plus épanouis dans des villes compactes mais bien organisées : avec beaucoup de squares et de places publiques pour se rencontrer. D’ailleurs, remarque-t-il, personne n’a érigé une bonne place publique depuis des dizaines d’années. Une où l’on se sente proche les uns des autres, mais suffisamment seuls pour lire un journal, par exemple.

De l’orientation et du mystère

Autrement dit : un équilibre entre petites et grandes rues. Les grandes pour se déplacer facilement, et les petites pour se perdre et découvrir. Beaucoup de nos villes sont grandes. Mais nous préférons souvent les petits quartiers avec des rues étroites et mignonnes. Nous sommes attirés par le mystère qu’elles dégagent (car on ne voit pas toujours où elles mènent), et leur côté cosy et rassurant.

L’échelle

« Si vous voulez voir ce en quoi une société croit vraiment, regardez à quoi servent les plus gros bâtiments à l’horizon », a écrit l’anthropologue Joseph Campbell. Selon Alain de Botton qui rappelle cette citation, les bâtiments les plus massifs d’une ville nous indiquent les vraies priorités de la société qui y vit, plutôt que celles qu’elle voudrait véhiculer.
Nous ne nous targuons pas de vénérer les grandes chaînes de chaussures de sport, les experts en fiscalité, l’industrie du pétrole ou les grandes entreprises pharmaceutiques... Pourtant les gratte-ciels de nos villes disent autre chose. Nous ne sommes pas nécessairement contre ces gros monuments, mais contre les valeurs qu’ils véhiculent. Tout l’inverse d’un gigantesque édifice qui va célébrer l’amour, comme un temple dédié à Aphrodite par exemple ; ou un musée qui consacre l’art.
Il ne faut pas supprimer les bureaux des multinationales, mais plutôt rétrécir leurs gratte-ciels. Alain de Botton estime que l’espace qu’ils occupent dans l’horizon de notre ville, dans notre ciel, est disproportionné. Il faudrait donc mettre les multinationales dans des immeubles de taille moyenne. Les monuments imposants, eux, doivent plutôt être réservés aux valeurs qui rassemblent.

La couleur locale

Certaines choses sont génériques sur toute la planète. Mais les immeubles doivent varier d’un pays à l’autre, d’une ville à l’autre. Pour Alain de Botton, « chaque ville doit avoir un caractère fort », connecté à son environnement local : comme les briques rouges des maisons du nord de l’Europe, ou le bois des chalets des Alpes.
Compte-tenu de tous ces critères, Alain de Botton n’a pas peur de citer des belles villes : Paris, New York, Barcelone... Et d’en citer des moches : Phoenix, Munich, mais aussi, « la plupart des villes » dans le monde. D’ailleurs pour lui, cela ce vérifie dans les statistiques touristiques.



Voici un article « Des Echos » pour alimenter notre réflexion sur l’avenir de l’urbanisme dans notre belle ville de Fontenay sous bois. En transposant ces critères à notre ville, chacun peut aisément se rendre compte que notre ville de Fontenay à encore beaucoup de chemin à parcourir pour être encore plus belle. Et pire encore, chacun peut se rendre compte que nous ne retrouvons pas la dynamique de cette transformation dans le nouveau projet de PLU.  A titre d’exemple, nous pouvons choisir un critère qui permet de caractériser la beauté de nos villes par-exemple celui « de vie ». Ce PLU aurait pu donner un nouvel élan au quartier de la crête en proposant de préparer l’arrivée d’une station de métro à Verdun. Une station de métro à cet endroit aurait permit de relancer une dynamique de commerces et de lieux de restauration pour ses habitants et pour les employés travaillant dans les entreprises de Fontenay.  Et au final nous aurions créé de la vie et des emplois dans ce quartier. Mais rien de tout cela dans ce PLU. Encore un rendez-vous manqué de notre majorité municipale...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12541
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Conseil municipal du 18 juin 2015   Mer 01 Juil 2015, 11:21

A propos du contrat de ville de nouvelle génération discuté plus haut voir: http://www.plateaufontenay.net/t1826p150-politique-de-la-ville-les-larris-et-la-redoute-quartiers-prioritaires#73680
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 667
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: Conseil municipal du 18 juin 2015   Mer 01 Juil 2015, 19:28

Spring a écrit:
Les objectifs des élus de la majorité sont avant tout fonctionnels et sociaux. Le partage, la solidarité, la fidélité à leur idéologie, le mépris du luxe, de la beauté, du classique, une culture de classes, de basse classe même.
Une culture atrophiée, détournée, inspirée des pays de l'Est.
Ils ne comprennent même pas pourquoi vous écrivez cela, encore heureux que leur furieux de service, mis hors jeu, ne vous traite pas de fasciste haineux et ne promette pas une place dans une cage pour la panthère rose que vous êtes.

C'est clair! +1
Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil municipal du 18 juin 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Conseil municipal du 24 septembre 2015
» notre mariage 27 juin 2015
» 6 juin 2015 SAINTE MARIE DU MONT
» 7 juin 2015 à Tours , Meeting du Centenaire
» Le Conseil Municipal actuel de Niort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Vu et entendu au Conseil de quartier, au Conseil Municipal ou au cours de réunions-
Sauter vers: