Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Ecoles en danger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Ecoles en danger.    Sam 02 Avr 2011, 04:23

De nombreuses écoles de notre ville et plus largement dans l'académie et le pays étaient touchées ce jour par un mouvement de grève.

Il s'agissait de dénoncer la nouvelle "carte scolaire" qui prévoit pour l'an prochain la fermeture de 98 classe dans le Val-de-Marne dont pas moins de cinq dans notre ville.

Une manifestation a été organisée ce jour devant l'Inspection d'académie à l'occasion du Comité Technique Paritaire qui se tenait ce matin. Il y avait plusieurs centaines de manifestants (plus de 300 selon la police). De très nombreuses communes étaient présentes de Fontenay à Périgny, de Vincennes à Champigny, de Saint-Maur à Orly et de Créteil et Joinville à Vitry...

Divers élus étaient présent. Pour Fontenay il y avait en particuliers les deux vice-président du Conseil général Liliane Pierre et Gilles Saint-Gal, Daniel Alarçon, Pascal Clerget premier adjoint au maire...

Les délégations de différentes écoles ont été reçues. Celle de notre ville comportait des enseignants dont des directrices d'écoles, des parents et des élus. Nous avons réaffirmé (Pascal Clerget, Liliane Pierre et votre serviteur) notre oppostion aux fermetures de classes et la nécessité de sortir de cette logique comptable qui sacrifie l'avenir des enfants pour faire quelques économies. Nous avons insisté sur la nécessité de cesser la destruction du dispositif des Rased et la nécessité de redonner des moyens aux classes d'adaption telles que les Clis. Les inspecteurs qui nous recevaient ont pris note des demandes formulées.

Quelques infos et la motion adoptée lors du CTP.

http://94.snuipp.fr/spip.php?article66

http://94.snuipp.fr/IMG/pdf/decclaration_CTP_1er_avril_2011.pdf


Et un reportage sur cette nouvelle carte scolaire si désastreuse alors que les effectifsn d'élèves augmentent.

http://paris-ile-de-france.france3.fr/info/protestation-contre-les-fermetures-de-classes-68177489.html?onglet=videos&id-video=vanv_PROTESTATION_FE_1392560_00YJMHWX_010420111151_F3
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 02 Avr 2011, 07:10



Poisson d'avril !
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 02 Avr 2011, 08:27

C'est certain que dans ces combats on ne voit ni n'entend les élus de droite, du centre et hélas du PS. Quant aux verts je ne les ai jamais entendus exprimer quelque chose sur l'éducation nationale, sauf peut être la nécessité de manger BIO dans les cantines.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 13 Mai 2011, 04:15

Aujourd'hui il y a un rassemblement et une rencontre avec l'inspectrice de circonscription pour protester contre les fermetures de classe a Fontenay. C'est a l'inspection, école Langevin.

Élus, enseignants, parents d'élèves refusent que pour des raisons comptables l'avenir de l'école et des enfants soit sacrifié.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 13 Mai 2011, 19:58

La commune a un grand soucis des enfants... lorsque les enseignants sont en grève elle n'assure pas la garde des enfants mettant ainsi les parents dans l'embarras...

Il est vrai que pour mettre la pagaille nous pouvons compter sur le PC et ses alliés.

Regardez comment ça se passe ailleurs c'est édifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 13 Mai 2011, 21:03

Comme a dit Mallerin "rien ne s'oppose à ce qu'on scolarise ses enfants à l'école confessionnelle privée Zola". Là ils ne font pas grève.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 13 Mai 2011, 21:13

Pour ce qui est du service d'accueil en cas de grève, la commune, comme toutes les communes de gauche du 94 et du 93 n'assure pas ce service, les agents municipaux ayant déjà leur mission a assurer. Le préfet du val de marne a été de ce point de vue débouté par deux fois par le tribunal administratif qui a confirmé que les communes étaient dans leur droit.


Sinon, hier il y avait du monde contre les fermetures de classe (parents, enseignants, élu). J'ai rencontré l'inspectrice dans la délégation et lui ai réaffirmé que ces fermetures de postes étaient inacceptables.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 13 Mai 2011, 22:07

On applique la loi n'est ce pas ? surtout lorsque c'est pour empoisonner le monde...
Si on appliquait aussi le principe fonds privés pour les intérêts privés et fonds publics pour la chose publique... mais là on transgresse les beaux principes pour quels motifs cachés là est la question..

Lorsque l'on fait un usage politique des lois et règlements et que l'on pratique la politique du pire en pensant à en retirer bénéfice on joue un jeu dangereux qui ne trompe personne mais risque de se payer dans un an.

L'intérêt des enfants et les problèmes des parents rien à cirer ! nous on défend la doctrine du parti on livre notre combat de basse politique démagogique et on espère le pire pensant que nous allons y avoir un avantage... et vive la gauche fontenaysienne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mar 17 Mai 2011, 19:22

La suppression annoncée de nouvelles classes un peu partout en France, et en particulier dans notre département est un scandale. L'école publique, comme l'hopital public, comme l'emploi, comme les transports, comme la sécurité sont des secteurs non pas abandonnés mais volontairement détruits par la droite au pouvoir.
En quoi les candidats de toutes tendances autres que l'UMP entendent-ils aborder ces problèmes?
Il faut redonner à l'école sa place essentielle dans la nation. Sans une école publique forte, des programmes ambitieux, des personnels formés, compétents, exigents et bien payés, nous allons dériver encore plus.
L'école n'est pas, actuellement, la meilleure du monde, loin de là. Il faut donc, comme l'avaient fait certains sur quelques points de formes ou de contenus (Jospin, Allègre, Chevènement, Fabius, et même Haby !) reprendre cette question à zéro avec les syndicats, les spécialistes de l'enfant, et recréer l'école.
Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mar 17 Mai 2011, 23:47

Nous savons bien que parmi les syndicalistes et les spécialistes de l'enfant il y a des parents, mais sortir ainsi, d'autorité les parents du dispositif...Il y a comme un pas que je ne franchirai pas.

Comme de bien entendu il y a des parents qui sont syndicalistes ou spécialistes des enfants....

Mais sortir d'emblée, comme le fait Blues, la fonction parentale de la réflexion sur l'éducation: je dis: PAS D'ACCORD!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mer 18 Mai 2011, 00:17

Oui effectivement j'ai omis les parents, et même les personnels de service. L'enseignement se fait à partir d'une équipe éducative. Il répond à des instructions officielles édictées par des conseils dits supérieurs de l'éducation nationale, conseil des programmes. Les parents n'y ont pas, sauf erreur, leur place.
Néanmoins je suis d'accord avec vous l'éducation des enfants revient en priorité aux parents, l'instruction aux enseignants. Vieux débat entre l'instruction publique et l'éducation nationale.
PS:
Vous auriez pu me faire remarquer mon oubli avec un peu moins de virulence.
Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mer 18 Mai 2011, 01:40

Désolée Blues, ce n'était pas dans mes intentions; je suis en train de travailler sur plusieurs dossiers, pas eu le temps de mettre des gants....
Sans rancune?


C'est une vraie question de société: la fonction parentale on ne peut l'évacuer en un post ni l'aborder de manière intelligente non plus. Plus que jamais elle me semble au coeur de beaucoup de questionnements d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mer 18 Mai 2011, 05:29

Vos deux réponses ne me satisfont pas Mme Legouy Desaulle. Votre parti, le PS, soutient quelles propositions pour l'école, en particulier celles de Fontenay?
Répond-il seulement NON aux fermetures de classes? ou fait il preuve de solutions beaucoup plus inovantes. Je comprends que vous ne souhaitiez pas jouer le rôle désastreux de votre collègue PC-JE-SAIS-TOUT mais vos camarades moins chargés que vous, je pense à M.Dornbusch par exemple, pourraient éclairer ma lanterne. Si vous voulez ma voix, donnez moi des raisons d'espérer, et de vous croire.
Revenir en haut Aller en bas
GUIZMO

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 19 Mai 2011, 07:40


D'accord pour rendre les milliards d'euros retirés à l'éducation nationale ces dernières années, pour avoir suffisamment de maîtres actifs et bien présents dans les écoles primaires, mais comment arriver à les former en 5 ans maintenant après le bac, avec des stages en situation, aussi bien que dans le temps après 3 années dans nos excellentes écoles normales, commencées en seconde? C'est difficile en effet, il faudra passer à 6 ans avec un tel ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 20 Mai 2011, 22:00

SECTION DE FONTENAY SOUS BOIS
Parti Socialiste Section de Fontenay
6 rue Mauconseil 94120 Fontenay-sous-bois
Téléphones : 01 48 75 52 26 – 06 42 89 68 07
www.netvibes.com/psfontenay
http://fontenay-sous-bois.parti-socialiste.fr/
Ajoutant le cynisme à l’incompétence, le ministre de l’Education Nationale ose déclarer
que la rentrée 2011 sera meilleure que les précédentes, alors que le gouvernement taille
à tout va dans les moyens de l’Education Nationale.
Les Socialistes de Fontenay et leurs élus sont et seront aux côtés des parents,
des enseignants et des personnels de la communauté éducative qui luttent pour empêcher
ce désastre annoncé.
- Ils entendent jouer tout leur rôle jusqu’à la rentrée 2011, mais bien sûr au-delà en
2012, pour redonner à l’Ecole la place essentielle qui lui revient dans les priorités
gouvernementales.
- Ils appellent leurs militantes et militants à soutenir les actions engagées pour faire
reculer le gouvernement et le Recteur de l’Académie de Créteil et redonner aux petits
fontenaysiens les moyens d’un enseignement et d’une éducation de qualité.
Ils espèrent une forte mobilisation dès ce vendredi 20 mai de 19h à 22h
à l’école Edouard Vaillant pour participer à LA NUIT DES ECOLES.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Ven 20 Mai 2011, 23:09

redonner à l’Ecole la place essentielle qui lui revient dans les priorités
gouvernementales[quote]

Pouvez-vous préciser? Quoi? Quand? Comment? où?
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 21 Mai 2011, 00:22

exemple cesser les fermetures de classes et les suppressions de postes. . .
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3462
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 21 Mai 2011, 00:29

.....et les élu(e)s de la majorité municipale qui se retrouveront avec les parents d'élèves à l'école Edouard Vaillant de 19h à 22h ce soir.


Pour ce qui est du programme commun, je pense que ni Loïc ni moi n'avons la prétention de le reconstruire ici dans l'instant à la seule force de nos modestes contributions.
Revenir en haut Aller en bas
GUIZMO

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 21 Mai 2011, 01:23


Répondez à nos inquiétudes. Que fait ce ministre nullard des milliards retirés à notre éducation nationale ( combien en 5 ou 10 ans) et le chiffre qu'il annonce cette année de 50 milliards est-il bidon ou détourné? On veut des classes bien assurées. Ne plus voir la durée des études augmentée et avoir des enseignants moins bien formés , sans stages pratiques et peu de formation pédagogique. Défendez les enfants, l'avenir, et aussi vos revendications corporatiques, comme tout le monde, sans se cacher derrière son petit doigt. Vive la laïque. Les parents veulent que ça bouge en mieux et c'est leur droit.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 21 Mai 2011, 04:49

Ce qui est certain, c'est que par exemple la question de la formation est a revoir.

Ainsi dans l'académie de Créteil cette année 1/4 des nouveaux enseignants qui étaient mis en face des élèves sans formation ont démissionné depuis septembre. Parce qu'enseignant c'est comme tout c'est un métier qui s'apprend...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 21 Mai 2011, 18:26

Il y avait un peu de monde hier soir à l'école Edouard Vaillant dans cette mobilisation contre les fermetures de classes dans notre villes : parents, ensiegnants, élus et citoyens qui la question intéresse même s'ils n'ont plus forcément d'enfant à l'école.

Ci-dessous un lien vers Fontenay-solidaire, la lettre des élus communistes et citoyens de Fontenay spéciale fermetures de classes :

http://eluscommunistescitoyensfontenay.elunet.fr/public/eluscommunistescitoyensfontenay.elunet.fr/lettre-recto-verso-A4_1_.pdf


Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 01:35

Finalement on manifeste contre les décisions des organismes d'état mais il est inconvenant de s'opposer à des décisions très contestables du conseil municipale... ou la démocratie à sens unique revue et corrigée par le parti communiste de Fontenay...
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 04:46

Ah mais libre à vous de contester ce que vous voulez même si vous vous trompez à mon sens de combat...

D'ailleurs il est assez peu de villes (vous pouvez vérifier aux alentours)où le maire donne la parole aux administrés lors du conseil municipal. Et il me semble qu'ici le maire donne la parole à qui la demande en début de conseil. Conseil qui rappelons-le est diffusé en direct et en différé en intégralité. Là non plus ce n'est pas si répandu.

Alors pour les leçons de démocratie... je ne crois pas que nous en ayons à recevoir tant que ça, ne vous en déplaise.



Et oui, ces fermetures de classes sont contraires à l'intérêt des enfants de notre ville. Beaucoup de gens (pas assez encore) le disent.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
matmut

avatar

Messages : 2088
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 05:12

Loïc a écrit:
Citation :
qu'ici le maire donne la parole à qui la demande en début de conseil
Oui pour se donner bonne conscience parce que de toute façon il n'en a rien à faire de ce que les citoyens ont a dire
Ont a gagné les élections , on fait ce que l'on veut. Merci Mr. le maire.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 05:29

Je suis perplexe car je lis ici même sous la plume d'un élu que lorsque le maire prend une décision contestable si les électeurs ne sont pas d'accord ils peuvent et doivent la boucler... je croyais que c'était pareil avec le gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 10:15

J'ai dit justement tout le contraire papy Mougeot. C'est justement pour cela que la parole et l'intervention citoyenne est libre et encouragée même lorsqu'elle n'est pas en faveur de la municipalité. Et ce n'est le cas de façon si fréquente dans les communes qui nous environnent, renseignez vous.

Et non Matmut, si le maire ne se souciait pas des gens il ne les laisserait pas s'exprimer en début de conseil municipal même pour contester...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 17:52

Loïc a écrit:
J'ai dit justement tout le contraire papy Mougeot. C'est justement pour cela que la parole et l'intervention citoyenne est libre et encouragée même lorsqu'elle n'est pas en faveur de la municipalité. Et ce n'est le cas de façon si fréquente dans les communes qui nous environnent, renseignez vous.

Et non Matmut, si le maire ne se souciait pas des gens il ne les laisserait pas s'exprimer en début de conseil municipal même pour contester...

On voit d'ailleurs l'objectivité de vos interventions qui semblent rallier de plus en plus de suffrages... heureusement pour vous sur un forum vous ne risquez pas de vous faire jeter des pierres.

A la lecture des diverses interventions de ces dernières semaines, vous me semblez avoir réussi le coup de force de vous mettre un maximum de gens à dos et surtout d'entrainer avec vous la municipalité. Voila le résultat lorsque l'on choisi un représentant contestable et contesté.

Il me revient que même à gauche où il y a des gens qui voient clair et qui écoutent ce qui se dit ... on commence à se lasser de vous... mieux vaut tard que jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 20:17

Pour en revenir au vrai sujet de cette discussion, à savoir, la descente aux enfers du système éducatif français, il faut rappeler, à mon avis, la médiocrité des mesures prises par la gauche lorsqu'elle était aux manettes, la formation des maîtes dans des IUFM mal pensés par Jospin et Allègre, la molesse des refontes de programmes par Lang, le peu de considération des enseignants par Chevènement, les lois sur le débat public-privé, l'université abandonnée, le collège sacrifié, et la droite n'a rien arrangé, bien au contraire, un seul exemple la grille Guichard qui a remis les directeurs en classe et fait fermer des milliers de classes sur tout le territoire. Depuis Sarko ça s'aggrave, on ferme, on ne remplace pas les départs.
Il faut de toute urgence un Grenelle du système éducatif. Mais qui dans notre pays a cette ambition et la carrure pour assurer. Sarko? Aubry? Hollande? Borloo? Le Pen? Bayrou? Mélenchon? Joly? Hulot? vous voyez bien que tous ces gens là ne changeront pas le système. Au mieux ils prendront le contrepied de ceux qui les ont précédés, on reviendra aux schémas précédents, et rien n'aura changé.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 21:19

Je ne crois pas qu'ils aient tous les mêmes idées sur la question cependant.

Je ne sais pas s'il faut un Grenelle du système éducatif, car tout n'est pas négatif dans ce qui se fait dans les écoles et je ne sais pas si on est vraiment dans "une descente en enfer" de tout le système éducatif, on pourrait en discuter longtemps je crois.

Ceci dit il est vrai que dans certains domaines (comme l'éducation prioritaire) un plan d'urgence s'impose parce que les dizaines de milliers de suppressions de postes depuis 2007 ont avant tout touché ces établissement qui étaient par définition moins mal dotés que les autres en moyens humains et horaires. Maintenant cette politique touche le coeur du système. Ainsi par exemple il n'y a plus assez de remplaçants attitrés dans l'académie de Créteil y compris pour des congés prévisibles ou dont on sait qu'ils seront de plus de 15 jours comme les congés maternité. La solution proposée est inacceptable : embaucher des étudiants, des vacataires pris à pôle emploi ou même des retraités. Individuellement ces vacataires peuvent avoir des qualités, mais tout de même, enseigner, c'est un métier qui s'apprend (enfin qui s'apprenait parce que depuis la suppression des IUFM ont peut se poser la qestion)...

Donc déjà si le gouvernement cessait de ne plus remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ce serait stopper une hémorragie qui affaiblit le système dans son ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 22:01

Je crois, moi aussi, qu'une remise en question de tout l'édifice éducatif français serait une bonne chose. Les replatrages ou colmatages esthétiques de surface, les tergiversations souvent contradictoires et temporaires sur les programmes, sur la formation, la rémunération des enseignants, l'encadrement, la structure des établissements plus ou moins importants en nombre d'élèves, le statut des enseignants, des chefs d'établissements, des corps d'inspection, à mon avis tout est poussiéreux, souvent incohérent.
Ce n'est que le point de vue modeste d'un ex acteur à différents niveaux de ce système, dont je pense qu'il est la première priorité de notre pays.

Certes tout n'est pas négatif, mais l'ensemble est insuffisant relativement à ce qui se fait de mieux dans d'autres pays. On peut parler de l'apprentissage des fondamentaux à l'école élémentaire, aux apprentissages de comportement, à l'effort, à la vie en collectivité, au respect des règles et des gens, à l'apprentissage des langues vivantes, à la culture proprement dite, à la relation école-parents.

Que l'on ne me fasse pas dire ce que je ne pense ni n'écris. Oui je le sais de très nombreux enseignants sont des gens formidables, qui ont un courage exceptionnel pour aller chaque matin dans leur école, leur collège ou leur lycée. Oui je le sais il y a des réussites, des expériences très encourageantes, des enfants qui, grâce à l'école, s'épanouissent et saisissent la chance de leur vie. Mais un système éducatif national ne peut se satisfaire de succès ponctuels, il faut qu'il vise toute la population, tout le territoire.

Je pense que l'éducation nationale ne doit pas, comme le dit l'actuel ministre X.Bertand, avoir la réputation d'être la priorité de l'état par le simple fait que son budget est le premier. On revient à une évaluation comptable, aussi mesquine qu'improductive.

Qu'attend la société française de son école? que veulent les gens pour leurs enfants? quels sont les besoins de notre époque? Pourquoi trouve-t-on de moins en moins de volontaires pour ces beaux métiers?
On est loin de ces questions si on passe des jours à discuter sur la semaine à 4 jours ou sur les activités post et périscolaires.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 22:14

si nous en sommes à mettre des rustines et à combler les insuffisances par le nombre... en général on va dans le mur.

C'est valable pour l'éducation nationale comme dans d'autres domaines où on constate que nous avons toujours les mêmes phénomènes récurrents que l'on veut combattre par des mesures inadaptées coûteuses et improductives...

Demander des moyens pourquoi pas ? ils sont déjà considérables... mais se poser des questions sur les raisons de l'absence de résultats depuis des années ce serait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Dim 22 Mai 2011, 23:33

Gerard a écrit:
Qu'attend la société française de son école? que veulent les gens pour leurs enfants? quels sont les besoins de notre époque? Pourquoi trouve-t-on de moins en moins de volontaires pour ces beaux métiers?

Questions fondamentales en effet je suis bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mar 24 Mai 2011, 09:54

Un reportage sur cette nuit des écoles à Fontenay sur le site citoyen d'une commune voisine :

http://www.nogent-citoyen.com/nuit-des-ecoles-dans-le-val-de-marne-reportage-a-fontenay-sous-bois-22/05/2011.html

Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mar 24 Mai 2011, 16:15

Gerard a écrit:
Je crois, moi aussi, qu'une remise en question de tout l'édifice éducatif français serait une bonne chose. Les replatrages ou colmatages esthétiques de surface, les tergiversations souvent contradictoires et temporaires sur les programmes, sur la formation, la rémunération des enseignants, l'encadrement, la structure des établissements plus ou moins importants en nombre d'élèves, le statut des enseignants, des chefs d'établissements, des corps d'inspection, à mon avis tout est poussiéreux, souvent incohérent.
Ce n'est que le point de vue modeste d'un ex acteur à différents niveaux de ce système, dont je pense qu'il est la première priorité de notre pays.

Certes tout n'est pas négatif, mais l'ensemble est insuffisant relativement à ce qui se fait de mieux dans d'autres pays. On peut parler de l'apprentissage des fondamentaux à l'école élémentaire, aux apprentissages de comportement, à l'effort, à la vie en collectivité, au respect des règles et des gens, à l'apprentissage des langues vivantes, à la culture proprement dite, à la relation école-parents.

Que l'on ne me fasse pas dire ce que je ne pense ni n'écris. Oui je le sais de très nombreux enseignants sont des gens formidables, qui ont un courage exceptionnel pour aller chaque matin dans leur école, leur collège ou leur lycée. Oui je le sais il y a des réussites, des expériences très encourageantes, des enfants qui, grâce à l'école, s'épanouissent et saisissent la chance de leur vie. Mais un système éducatif national ne peut se satisfaire de succès ponctuels, il faut qu'il vise toute la population, tout le territoire.

Je pense que l'éducation nationale ne doit pas, comme le dit l'actuel ministre X.Bertand, avoir la réputation d'être la priorité de l'état par le simple fait que son budget est le premier. On revient à une évaluation comptable, aussi mesquine qu'improductive.

Qu'attend la société française de son école? que veulent les gens pour leurs enfants? quels sont les besoins de notre époque? Pourquoi trouve-t-on de moins en moins de volontaires pour ces beaux métiers?
On est loin de ces questions si on passe des jours à discuter sur la semaine à 4 jours ou sur les activités post et périscolaires.

Que des enfants sachent lire écrire et compter ne semble plus un but intéressant... même à 13 ans.

Il semble bien que ces connaissances de base ne soient plus acquises... mais que ces lacunes ne soient pas celles qui convient en priorité de combler tant on évite de les mentionner et par là même de les traiter.

Continuons donc dans les voies suivies par nos ministres successifs (de gauche comme de droite) à fournir des "moyens" et à fabriquer des illettrés...
Le classement mondial des universités et des grandes écoles du pays illustre notre dégringolade. Il en est de même de la désafection de nos "écoles" par les étudiants étrangers...
Mettons 2 professeurs des écoles derrière chaque gamin du CP mais surtout ne demandons pas aux petits mignons de faire le moindre effort d'apprentissage ou de discipline... envisager de sanctionner les écarts n'y pensons même pas...
Apprendre en s'amusant et sans se fatiguer, ce serait le pied mais pour moi tous les apprentissages ont malheureusement toujours nécessité des efforts de tous ordres et de la concentration même lorsqu'il s'agissait de disciplines comme les sports que je pratiquais pour mon plaisir.

Avant de solliciter des moyens supplémentaires... commençons à nous demander si les parents, les enfants et les enseignants font ce qu'il convient pour que la transmission du savoir se passe dans des conditions normales... dans bien des situations je ne crois pas que les "moyens" pallieront les carences que tout le monde peut constater, que l'on déplore mais que personne n'ose combattre car ce n'est ni porteur ni surtout populaire... faisons donc de la démagogie et manifestons pour "les moyens" surtout si ça semble ne rien coûter et ne demande pas d'effort personnel sur un long terme.

Des moyens ! mais pas de remise en question personnelle... et surtout que rien ne change.

Je sais j'ai un raisonnement "limite facho" car je demande aux gens de se mettre en cause et de se prendre en main... pas politiquement correct ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mar 24 Mai 2011, 19:28


Quel gâchis affraid
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mar 24 Mai 2011, 19:33

autrefois l'école, quand il y avait jusqu'à 40 élèves par classe, l'école c'était le lieu de la compétition, de l'effort, croix d'honneur, prix d'excellence, compositions, livrets scolaires, punitions, classements bref tout ce qui a été rejeté par mai 68.
Depuis on a condamné l'effort, enlevé la notion de respect, désacralisé les maîtres et les lieux, banalisé l'échec, supprimé les devoirs, dénoncé la notion de notes voire de "fautes" au sens religieux prétendument caché même dans les dictées, on a ridiculisé le par coeur, on a cessé de contester même dans les milieux de gauche, la place grandissante de l'école privée, on a accepté, sous la gauche, l'exercice de l'enseignement par des personnels pas formés (il suffisait d'être mère de famille et d'avoir le bac pour être suppléante), on a sabordé les écoles normales, on a maintenant coulé les IUFM, on ne forme plus les nouveaux volontaires.
Les politiques, Ségolène Royal par exemple lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, ont enfoncé les enseignants, même lorsqu'ils étaient calomniés, poussant certains d'entre eux au suicide.
Ce n'était pas l'idéal autrefois, mais c'est inquiétant maintenant. Quels partis s'en soucient vraiment?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14261
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Mer 25 Mai 2011, 01:52

Aujourd'hui problème à l'agrégation ! on a flanqué un texte moderne au concours en le présentant comme une oeuvre du XV e siècle... sans doute une question d'effectifs dans les classes de 6e...

de qui se moque t on ? à qui la faute ? je sais SARKO ! et les réductions d'effectifs...

On pourrait penser qu'un peu de sérieux dans le choix des questions au programme de l'agreg était la moindre des choses...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 07:50

Les écoles communales reprennent les fondamentaux dont Chevènement avait souligné l'importance. Qui va initier les enfants dès le CP à une LV (langue vivante)? Quelle langue? Quel suivi d'une année sur l'autre?
Quelles dispositions sont préconisées pour rattraper en CE2 les élèves qui ont pris du retard? Revient-on progressivement à la classe unique d'autrefois dans les milieux ruraux, avec, il faut le souligner des effectifs réduits?
Les enseignants sont-ils en phase avec ces instructions?
Comment les activites post ou péri scolaires peuvent elles élargir ou appuyer ces activités. Quels sont les projets à Fontenay-sous-Bois ?



Premier changement de taille : les évaluations se feront désormais sur des cycles de trois ans, afin de mieux s'adapter au rythme de chaque élève. Un enfant de CE1 qui ne maîtrisera pas totalement les multiplications pourra ainsi passer en CE2. Il aura ainsi plus de temps pour rattraper son retard.

Cette réforme des programmes vise avant tout à "maîtriser les fondamentaux", assure la ministre. Dès lors, l'accent sera mis sur les maths, la lecture et l'écriture. Comment ? "La pédagogie de la répétition et de l’entraînement quotidien est au cœur de ces nouveaux programmes", détaille le ministère de l'Education nationale sur son site. "Ainsi, afin d’assurer la maîtrise de la langue, les horaires de français sont renforcés (au-delà des 10 heures de français hebdomadaires, 10 heures sont consacrées à des activités quotidiennes d’oral, de lecture et d’écriture). Les nouveaux programmes prévoient des travaux d’écriture quotidiens, des activités de lecture quotidienne et des exercices de calcul mental quotidiens", poursuit le ministère.

L'apprentissage d'une LV1, enfin, se fera dès le CP.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12384
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 12:49

Trois des candidats à l'investiture des Républicains se sont exprimé hier devant les chefs d'entreprise du Medef....

Le programme du candidat Nicolas Sarkozy a de quoi inquiéter au niveau de l'Education:

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/maire-sarkozy-juppe-terrain-conquis-devant-medef-1467657 a écrit:
Dès juillet 2017, un projet de loi visera à réduire la dépense publique de 100 milliards d’euros, applicable en juillet 2018. Nicolas Sarkozy veut supprimer 300.000 postes de fonctionnaires en 5 ans « dans la fonction publique d’Etat et la fonction publique territoriale », « il faudra imposer aux collectivités le un (fonctionnaire) sur deux » non remplacé. Les forces de sécurité seront préservées mais pas l’Education.
Source: http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/maire-sarkozy-juppe-terrain-conquis-devant-medef-1467657
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 15:46

Déjá en mars 2016, dans le cadre de son choc fiscal a 25 Millards il avait dit : « Ce n’est pas une mince affaire (...) mais le statu quo n’est pas tenable » a-t-il expliqué, lui qui voudrait réduire la part des dépenses publiques à 50 % du PIB contre 57 % aujourd’hui. Cela passerait par le retour au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite (sauf dans la sécurité) - « et cela, aucun président de la République ne l’avait fait avant moi », n’a-t-il pas manqué de souligner. Cela passerait aussi, et c’est « le grand changement » a-t-il insisté, par une réforme de la Constitution pour pouvoir imposer le même ratio de suppressions de postes aux collectivités locales.

La fin des régimes spéciaux
Autre volet de sa « refondation de la fonction publique », « l’égalité de traitement entre le public et le privé », via l’introduction de deux jours de carence, le recul de l’âge légal de la retraite à 64 ans en 2025, ainsi que les mêmes règles de calcul des retraites. Et puis l’ex-chef de l’Etat a promis la fin des régimes spéciaux dans les entreprises publiques. En sus de ce qui a été mis en place par Hollande.

De son côté le macronphile Institut Montaigne déclarait par le biais de son porte parole Laurent Bigorgne.

" Il ne faut pas aborder la question de la fonction publique sous le seul angle du statut. Cette apporche engendre des guerres de religion et empêche les pouvoirs publics d'apporter des solutions viables. La principale question que le pouvoir politique doit avoir le courage de poser, c'est de savoir si la France a les moyens de se payer une fonction publique qui est une des plus importantes en Europe. Les trois systèmes - État, collectivités territoriales et établissements hospitaliers - représentent 20 % de l'emploi en France et 23 % de la richesse nationale pour leur rémunération. Ensuite, demandons-nous ce que 1 € investi avec les impôts des contribuables rapporte à la collectivité ? Il faut enfin s'interroger sur la carrière des 5,5 millions de fonctionnaires. Est-ce que ces derniers sont satisfait en termes de rémunérations, de formation et d'évolution de carrière ?"

Ce qui devient dans la bouche d'Emmanuel Macron: 20% du salaire à payer au mérite.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 16:14

Dans le même temps d'autres écrivaient ceci :

Entretien avec le chercheur et professeur en psychologie du travail qui accompagne une recherche-action du SNUipp-FSU consacrée au métier de professeur des écoles.

Le SNUipp vous a sollicité pour conduire une recherche sur les pratiques professionnelles des professeurs des écoles et pour comprendre les raisons d’un malaise qu’ils partagent massivement. Ne pensez-vous pas que le niveau des salaires des enseignants, selon une récente enquête sur les préoccupations des enseignants* rapport-harris-les-preoccupations-des-enseignants-en-2015-snuipp.pdf, ils sont 83% à se dire insatisfaits, n’est pas une explication essentielle ?

Yves Clot Le salaire est un symptôme. Il révèle la façon dont on regarde un métier et comment il se regarde. Concernant les enseignants, il en dit long sur la place qui leur est accordée dans la société, encensés quand on a besoin d’eux et mal rétribués pour ce grand besoin social exprimé au moment des drames nationaux que nous venons de vivre. Mais d’autres signes peuvent expliquer la profondeur du malaise. 80 % des enseignants sont fiers de leur métier mais les ¾ se sentent impuissants à assurer la réussite de tous les élèves. Un tel mélange de sentiments contradictoires constitue un cocktail explosif. On parle d’une fierté rentrée, ravalée, contrariée, avortée. L’institution joue avec la fierté des enseignants. Elle compte sur eux mais ne fait rien pour eux, ne les écoute pas. La qualité du travail est sacrifiée, beaucoup d’énergie est sacrifiée.

Vous insistez sur la question du professionnalisme, de la conscience professionnelle…

Yves Clot Faire un travail que l’on aimerait faire correctement mais qui reste « ni fait ni à faire » bien qu’on sache comment le faire correctement est ravageur. La dignité professionnelle est un facteur de santé et d’efficacité. S’y joue également la reconnaissance. Etre reconnu, pas seulement par quelqu’un, son directeur, son inspecteur mais se reconnaitre soi-même dans une histoire commune, des valeurs, une technique tout ce qui fait justement le métier.

Sur quoi se fonde un métier ?
Yves Clot Il est fondé sur quatre choses en même temps et c’est un conflit. Un conflit de critères. Un métier est à la fois très personnel, même intime pour un enseignant. Cela correspond à la capacité d'être seul, à prendre des décisions. Il est également interpersonnel. On partage des situations. Et trans-personnel. Cela se passe du côté de la mémoire, de l’histoire collective, qui vient de loin pour les enseignants, histoire des techniques, des valeurs au nom de quoi on fait les choses. Enfin, il est fondé sur un quatrième registre, impersonnel cette fois qui concerne la prescription, les procédures, les objectifs, l’organisation officielle du travail. La prescription ne doit pas être laissée aux prescripteurs sinon cela revient à de la subordination L’un des drames du travail contemporain résulte du fait que les gens ont beaucoup de responsabilités dans l’exercice de leur travail mais très peu de droits pour décider de l’objet et du contenu de leur travail. Le milieu enseignant n’est pas à l’abri de ce phénomène.

Les enseignants se plaignent de leur charge de travail, de leur isolement. Ils désirent travailler plus collectivement. Dans vos travaux de recherche sur le travail vous insistez sur les vertus du travail collectif…
Yves Clot La première fonction du collectif est psychologique. Travailler collectivement permet d’insuffler du collectif en soi. C’est une ressource intérieure. « Je me sers de la gamme des possibilités que recèlent mes collègues et je la mets en moi ». Le collectif renforce les capacités de l’enseignant à travailler seul. La controverse, ce que je nomme « le conflit de critères », est une véritable ressource notamment en matière de pratiques professionnelles. Un désaccord professionnel bien instruit permet d’analyser en profondeur ce que l’on ne voit pas spontanément. La fonction psychologique du collectif renforce l’efficacité. Mais le collectif a également une fonction sociale. Il est utile pour l’ensemble de l’institution pour décider de l’organisation du travail, ses contenus, ses finalités.


A ce propos vous préconisez une réforme de l’inspection d’ailleurs souhaitée par la majorité des enseignants qui la juge infantilisante et inutile en l’état.
Yves Clot On peut comprendre cette réaction. Dans la plupart des cas, l’inspecteur rencontre l’enseignant pour l’évaluer. L’inspection institue de fait un rapport de subordination au détriment d’une démarche de coopération même conflictuelle. C’est d’autant plus dommage que l’inspection se déroulant dans la classe, pendant la classe, et dans l’école, offre un cadre collectif qui pourrait permettre de construire le débat d’école sur le réel. Mais cela impose de la transformer.

Lire aussi : 88% des enseignants du primaire trouvent que leur métier s’est dégradé
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 19:04

Quelques remarques perso pour conclure.

Va pour les compétences lire, écrire compter. C'est en grignotant sur les temps du français et des mathématiques que l'on a trouvé de l'espace pour la morale, un peu, l'informatique, un peu, l'anglais, un peu, l'éducation aux arts, un peu, l'aide individuelle, un peu, tout ce soupoudrage laissant moins de temps à l'apprentissage des fondamentaux.

Au lieu d'y revenir à ces fondamentaux, ceux qui ne sont pas devant les pupitres en concluent qu'il faut retarder d'un an les évaluations, en continuant de bourrer les classes pour pouvoir baisser les effectifs enseignants.

On tire ainsi enseignants et élèves vers le moins disant et le moins de classes maintenues.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 19:42

On peut faire toutes les études évaluations ou commentaires...tout le monde s'en fout de l'école car plus personne ne croit qu'un changement réel est possible.

Le système éducatif français est complètement verrouillé et dans un tel état de deliquescence que seul un sursaut national pourra le changer.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 20:20

Qui pour l'organiser?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Jeu 01 Sep 2016, 22:48

Un sursaut national, certes, mais comment? Avec qui? suffit-il de défiler, syndicats en tête, pour refondre le système éducatif? D'ailleurs sait-on ce qu'attendent les Français de l'école ? Thierry par exemple, mais pas seulement.
Du savoir, du savoir faire, du savoir être, du faire savoir?
Pour répondre å Libellule je rappelle que le nombre d'heures d'enseignement a fortement diminué en 20 ans.
Les enseignements spécialisés ont été remplacés par des animations pas nécessairement pédagogiques, que l'inspection des personnels enseignants n'a pas evoluė, que le traitement des enseignants est faible et peu attractif, que la société a limité la place de l'école dans sa hiérarchie des valeurs.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 03 Sep 2016, 03:53

L'école est aujourd'hui le pré carré de la gauche et des syndcats style FSU. Si ca marche pas ils n'ont qu'à s'en prendre à eux mêmes.

Le problème s'est que l'échec de l'école entraîne l'échec du pays: échec économique mais aussi et surtout républicain et culturel.

Les solutions: un grand coup de balais est une réponse facile et irresponsable.

Il nous faudrait un visionnaire qui puisse avoir la durée pour agir.

Une solution: autorisation massive de l'enseignement privé pour permettre un transfert rapide des élèves vers un enseignement de qualité et ainsi permettre aux jeunes générations d'avoir un enseignement de qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 03 Sep 2016, 04:54

L'acces a l'enseignement privé est libre si l'établissement d'accueil est d'accord. Les enseignants ont la même formation que ceux du pulic, ce qui change c'est la notion "publique". Que fait-on des enfants non accueillis? On les laisse sur le côté?
Ce n'est pas la solution,. L'ecole ne produit pas, au depart, la société qu'elle engendre. Elle est le fruit de la société. Les dictateurs l'ont bien compris. En France, la République l'a oublié. Nous avons l'école que nous méritons.
Heureusement le front n'est pas mort. On voit ces jours ci les combats menés à Fontenay et ailleurs pour la non fermeture de classes. Les enseignants sont courageux, ils sont en première ligne, ils produisent des prix Nobel, des ingénieurs, des médecins, des artistes, des citoyens. Mais après eux, il y a la société, c'est à dire vous, Thierry, moi, nous...et là cela se complique.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14520
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 03 Sep 2016, 04:56

Attention l'école est aussi en danger attentats. Gare aux raisonnements sur les pré carrés en ce moment. Tous nos enfants sont à protéger au mieux. Je ne crois pas que Daesh choisisse ses points d'attaque en fonction de la couleur politique du maire. On devrait éviter ce type de querelles. Les professeurs des écoles sont professeurs de tous les élèves et tous les élèves ont les mêmes professeurs. Quant à la differenciation privé public, Il faut y regarder de très près. Qui va pouvoir payer le surcoût. La sélection pour affirmer la certitude d'un enseignement de qualité? Ah bon!

C'est quoi au fait la notion de ghettoisation sinon gérer la pauvreté par la non mixité des classes, sans la derogation par l'argent?
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 707
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 03 Sep 2016, 05:08

Et oui on en est arrivé là, si l'on veut un enseignement de qualité pour ses enfants le mieux et le plus simple c'est de payer. Payer pour faire admettre ces enfants dans le privé, ou leur donner des cours en plus par le plus souvent des enseignants du public.

Personne ne se satisfait de cette situation - mais le système est complètement verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Ecoles en danger.    Sam 03 Sep 2016, 05:11

Ahhhh Libellule !


_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
 
Ecoles en danger.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Electricité en danger [à méditer]
» Enfant en danger ?
» avertissement nouvelles : ce forum = danger
» La maternelle en danger
» La langue tibétaine en danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: