Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 L’État fout le camp

Aller en bas 
AuteurMessage
matmut

matmut

Messages : 2080
Date d'inscription : 10/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 10:10

L’État fout le camp, les hommes, les services, l'autorité,le constat est angoissant.
Les hommes d’État décampent, ne les qualifions d'ailleurs plus d'hommes d’État puisqu'ils fuient l’État.
Le ministre du Travail préfère l'écharpe de maire de Dijon à son ministère.
Celui de la Défense brigue la présidence du Conseil régional de Bretagne.
Et,pompon, la désertion hautement symbolique, du président de l'Assemblée nationale, le 4e personnage de l’État, se replie sur l'île de France.
Ou va la France?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4511
Date d'inscription : 08/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 12:46

Citation :
Et,pompon, la désertion hautement symbolique, du président de l'Assemblée nationale, le 4e personnage de l’État, se replie sur l'île de France.

Remarque, il se replie sur l'Île de France si et seulement si il gagne les élections et devient président régional IdF.
Dans le cas contraire, il restera président de l'Assemblée, la preuve : il montre déjà les crocs à ceux (Ayrault par exemple) pressés de l'y remplacer.

Par contre, certains observateurs vont jusqu'à dire : bien des ministres d'aujourd'hui ont le niveau des assistants parlementaires de jadis. La vocation se perd, beaucoup préfèrent s'installer à des postes importants en (grande) entreprise, par exemple. Plus gratifiant ?
Une conséquence : parmi les formations les mieux payées de la République, être nommé ministre de X et Y sans rien connaitre au sujet X ni Y, et se former une fois en poste...
Pour le président, chacun peut juger, aux résultats, de son état de préparation à la fonction. Et on peut remonter jusqu'à Mitterrand 81, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 14:33

Sans vouloir polémiquer, on peut remonter encore un peu plus tôt. I love you alien cat Mitterrand marquait l’avènement de la gauche au pouvoir.... alors bon, c'est vrai qu'il y eut quelques faiblesses, mais c'est du passé et si l'alternance se reproduit on regardera avec attention qui se formera encore sur le tard.

Et puis cela me donne une occasion de rappeler à quel point Giscard Chirac et Sarko se sont aimés pour déglinguer l'autre à tour de rôle.
http://www.lepoint.fr/politique/valery-giscard-d-estaing-denonce-l-incompetence-des-dirigeants-25-04-2013-1659880_20.php

Ou de revenir sur un article paru bizarrement le 1er avril dernier pour essayer de répondre à la question où va la France en cas d'alternance.
http://www.atlantico.fr/decryptage/vers-retour-sarkozy-elysee-lecons-comparatif-avec-giscard-3-ans-apres-defaite-xavier-chinaud-philippe-goulliaud-2069382.html

Extraits tirés de la page 2

La victoire de l'alliance UMP-UDI aux dernières élections départementales lance-t-elle Nicolas Sarkozy sur le chemin du succès que n'a pas connu Valéry Giscard d’Estaing ?
Xavier Chinaud : Le contexte partisan des deux époques est très différent, VGE était président d’une UDF au coude à coude avec le RPR lui-même dirigé par son plus fidèle ennemi, N. Sarkozy est président d’une UMP sur laquelle est adossée l’UDI et dont le président sans lui faire injure, n’est pas plus aujourd’hui son ennemi que son concurrent. Le FN était bien plus faible et l’union de la gauche plus réelle.

VGE n’a pu être candidat dans son propre camp la 1ere élection suivant sa propre défaite (1988) pas plus que la 2ème (1995) et ce ne sont pas les élections intermédiaires, de 1986 et 1992 qui furent d’excellents crus pour la droite, qui ont dictées ces rendez vous présidentiels.

L’alliance de l’UMP, de l’UDI et du Modem a remporté les élections départementales, mais ne nous aveuglons pas sur les circonstances , une gauche divisée, un bilan négatif de l’exécutif et une extrême Droite au plus haut ne valent pas adhésion et ne dicteront pas d’avantage le devenir personnel du président de l’UMP. Comme l’a finement écrit récemment JL Bourlanges, c’est avec l’autorité de N. Sarkozy et la stratégie d’alliance d’A. Juppé que ce succès a été rendu possible.

Quelles leçons pourrait tirer Nicolas Sarkozy de l'expérience de VGE ?
Xavier Chinaud : Comme je l’avais écrit ici dans ces colonnes en juin 2014, Nicolas Sarkozy a longuement et peut-être comme personne analysé les présidences successives, leur "avant", leur "pendant" et leur "après". Cela lui permet de choisir d’autres voies que celles qui ont échouées dans le passé, mais n’est pour autant  pas la garantie du succès dans l’avenir.

Philippe Goulliaud : Nicolas Sarkozy les a tirées. Il essaie d'écarter les potentiels adversaires en marginalisant, ou du moins en essayant, François Fillon et Alain Juppé, ce que Valéry Giscard d'Estaing n'avait pas su faire avec Raymond Barre et Jacques Chirac. Il évite aussi de repasser par la case locale, préférant se concentrer sur la structure d'un parti pour revenir sur le devant de la scè,e itrant là aussi l'enseignement de la stratégie ratée de Valéry Giscard d'Estaing.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/vers-retour-sarkozy-elysee-lecons-comparatif-avec-giscard-3-ans-apres-defaite-xavier-chinaud-philippe-goulliaud-2069382.html#X4qTIipStxjQkbKu.99

Ceci étant cetté hypothèse n'est pas la seule. SI Marine Lepen venait à gagner, il faudrait bien que des noms de ministres sortent ; que des experts en vue ? On peut ouvrir les paris.


Dernière édition par Libellule le Mar 08 Sep 2015, 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 14:47

Nous sommes partis pou réécrire l'histoire...

Pour ma part je constate que depuis quelques années la gauche prend une "branlée" à chaque élection.

Chaque chose venant en son temps j'attends les prochaines régionales... pour ce qu'il en est du passé, à quoi bon ?

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 14:53

J'évoque déjà le futur, mais à quoi bon? Hein! Idea
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 16:07

Le futur c'est dans moins de 3 mois...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4511
Date d'inscription : 08/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 16:21

Dans un futur de 3 mois environ, il y a des candidat(e)s partis pour cumuler les étiquettes : homme/femme du passif et homme/femme du passé...
En allusion aux échanges Giscard contre Mitterrand


Dernière édition par salamandre le Mar 08 Sep 2015, 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 16:53

A l'époque ou l'un expliquait à l'autre lors d'un débat télévisé, que lui président (ça rappelle quelqu'un) il n'y aurait pas 1 million de chômeurs...
2 ans après il y en avait 3 millions...
Pour tout arranger dans le même laps de temps l'arsouille (surnom donné par le Grand Charles) nous avait flanqué deux ou trois dévaluations... et un super plan de rigueur.

Pas grave le nullard de service sur ce forum continue à donner des leçons et à se goberger es qualité de détenteur de la vérité avérée...

Je vois avec plaisir que je ne suis pas le seul à avoir de la mémoire. Rassurons nous il va nous faire un come back pour nous, expliquer que le déficit actuel est causé par Giscard... qui soit dit en passant est le dernier président à avoir présenté des budgets en équilibre...

La vergogne n'étant pas de ce monde il reviendra à la charge pour répéter les mêmes mensonges.

Incorrigible ! heureusement ça prend de moins en moins...

Pour ce qui concerne le prochain président... vu la situation du pays et l'accélération de la débandade tout est possible y compris une présidente aux cheveux clairs... ce qui élimine taubira...Lagarde pour certains, NKM pour d'autres... si elle se teint la Bravitude.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 17:37

Chacun sachant lire sur ce forum.... allez on y va il n'y a pas de soucis.

L’État fout le camp Solde_10
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4511
Date d'inscription : 08/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 17:42

Précision :
fin 1973, premier choc pétrolier (augmentation massive du prix du pétrole : "en un an, le prix du baril passe d’environ 3 à 12 dollars" de l'époque).
1979 : deuxième choc pétrolier ("le prix du pétrole est multiplié par 2,7 entre la mi-1978 et 1981")
Les "30 glorieuses" (années de croissance) ont fini en 1974, ce n'est pas sans rapport. Et il a fallu du temps pour baisser la consommation d'énergie en France.
L’État fout le camp 840px-Oil_Prices_Since_1861.svg

Un qui n'avait rien compris, c'est Mitterrand à qui ses conseillers affirmaient en 1981 qu'il pouvait faire la relance dans un seul pays. En multipliant les dépenses publiques.
Soyons honnête : je n'avais pas bien compris non plus, mais j'étais jeune et en plus je lisais le Monde... Par contre, la période 1981-1983 a eu un effet pédagogique remarquable pour me guérir des fadaises de la gauche française de gauche (et d'une partie de la droite) : faisons du déficit pour soutenir la croissance, par exemple.


Dernière édition par salamandre le Mar 08 Sep 2015, 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 18:04

Bref chacun peut trouver une raison conjoncturelle au fil de l'eau et constater que chacun s'est satisfait des 3*% autorisés. Ils devaient être plafonnés à 60% cumulés et là le coche à été raté. Et pas qu'un peu par Balladur (cohabitation) et Sarkozy (tout seul) Mais ça chut cela ne compte pas. Même si cela se voit comme le nez au milieu de la figure
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 18:16

Il est vrai que sous sarko c'était la béatitude pas de crise... c'est flanbi qui l'a dit...

Depuis ça va mieux... le problème étant que les pays à la dérive remontent et que la France coule mais ce n'est pas grave nous sommes en tête des pays à la traîne !

Auparavant on se battait pour rester avec difficulté dans le peloton de tête maintenant nous tentons tant bien que mal d'être les moins mauvais parmi les pires...

Heureusement la Grèce est encore derrière d'ailleurs on vient de se prendre quelques dizaines de milliards de dette (supplémentaires) pour l'aider.

Avec nos aides aux "migrants" on améliore la situation.



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 18:31

l'avis de Thierry Breton se laisse lire même encore aujourd'hui :

Dans une longue interview au Point l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Thierry Breton effectuait en son temps un calcul accablant :

"De 1981 à 1995, la France a accumulé, sous les deux septennats de François Mitterrand, 555 milliards de dette, dont 150 imputables à la deuxième cohabitation avec Édouard Balladur. Sous le précédent quinquennat, ce sont 600 milliards d'euros de dette qui auront été ajoutés, dont 200 imputables à la crise, selon la Cour des comptes. En matière de legs d'endettement public, les présidences Mitterrand et Sarkozy ont donc des bilans comparables. Sur dix ans pour la première, sur cinq ans pour la seconde."

En gros du simple au double pour ceux qui ne comprendraient pas du premier coup.

Deux "victimes" de ce raisonnement : Édouard Balladur, dont les deux ans à Matignon se sont révélés un gouffre, et surtout Nicolas Sarkozy, qui, comme président de la République (mai 2007-mai 2012), ministre des Finances (mars 2004-décembre 2004) et ministre du Budget (mars 1993-mars 1995), aura connu une hausse cumulée de la dette publique de 830 milliards d'euros.

Silence dans les rangs. Ce qui s'écrivait en 2013 ne peut plus être vrai en 2015.

Et puis on ne peut pas taxer l'individu de gauchisme au moins ni de bobo.

Son pédigrée
26 février 2005 - 31 mai 2005 : ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie en remplacement d'Hervé Gaymard,
2 juin 2005 - 15 mai 2007 : reconduit dans ses fonctions au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie dans le gouvernement de Villepin.

Pas de croc de boucher en vue? Qui sait? king queen

Allez je ne vais pas faire le rappel du détail par année des mandats de Chirac... Sauf peut être à dire que sous sa présidence c'est pendant ses années de cohabitation qu'il a vu le déficit de la France se réduire, si, si... Cela n'a pas suffi à Jospin pour se qualifier pour le 2e tour comme quoi...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 19:02

On peut toujours critiquer les uns et les autres sur le fait que les déficits se sont creusés mais la vrai question que l' on doit se poser est: qui va les diminuer et même les annuler?
Jusqu' a présent personne s' y est engagé, par contre tous ont unanimement crié haut et fort : "ce n' est pas de ma faute".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 20:43

Comme l'insecte fait des ajouts à postériori je vais répondre rapidement :

A l'époque de "pinpin" premier ministre alors que les autres pays apuraient les passifs et remettaient leur économie en marche, il est vrai que nous redressions la notre (comme tout le monde) mais qu'au lieu de remettre le pays en ordre nous étions occupés à distribuer la "cagnotte"...

Souvenons nous des syndicats demandant leur part de la "cagnotte" Lorsque l'on veut tout mettre à plat il faut aller au bout de la démonstration et surtout ne rien oublier de dérangeant...

Les uns profitaient de l'embellie pour se réorganiser et la France socialiste rêvait de flanquer Chichi par terre. Pour se faire on dépensait sans compter...

Résultat 2002 et pinpin out... avec Chichi contre Le Pen...

Merci à l'insecte d'avoir permis ce rappel historique des faits. Se faire piéger et en être fier c'est comme être cocu et l'annoncer par voie de presse.

Merci une fois de plus l'insecte, c'est trop bon !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4511
Date d'inscription : 08/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 21:03

Mon souvenir est un peu différent : à l'époque de Jospin premier ministre, une année où la croissance revenue augmentait les recettes, c'est le président Chirac qui est venu à la télé dénoncer la cagnotte (c'est son mot) planquée par le ministre des finances. Celui-ci, honnête technocrate mais peu politique (il remplaçait DSK démissionné un peu plus tôt pour une histoire de mise en examen, dans l'affaire de la MNEF, qui finit plus tard en non-lieu je crois) n'a su que dire quand la presse unanime a repris l'histoire de la cagnotte, relayée par les syndicats et autres demandeurs.
Bref à la fin, et à la demande générale, Jospin a distribué en effet la cagnotte. Moralité : irresponsabilité politico-médiatique générale. Car bien sûr, la cagnotte était très inférieure au déficit.
Il doit bien y avoir quelque courageux contre-exemple politique ou journaliste, à contre-courant, mais ça m'a échappé à l'époque.

Postface : Le technocrate peu politique fut rapidement remplacé par Fabius, qui écrivit que la gauche ne pouvait être battue que si elle ne baissait pas les impôts. Il les baissa. Et... la gauche fut battue en 2002. On remarquera de plus que ce "visionnaire" a alterné de la gauche du PS (avant 1981) à la droite du PS (1984 et donc 2001) avec divers allers-retours (autopromu candidat de la gauche du PS en 2006). Toujours les convictions de ses intérêts du moment, mais toujours insubmersible puisque encore ministre.
Bartolone (candidat PS aux régionales IdF) a été longtemps le porte-flingue de Fabius. Puis il s'est mis à son compte.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 08 Sep 2015, 21:34

salamandre a écrit:
Mon souvenir est un peu différent : à l'époque de Jospin premier ministre, une année où la croissance revenue augmentait les recettes, c'est le président Chirac qui est venu à la télé dénoncer la cagnotte (c'est son mot) planquée par le ministre des finances. Celui-ci, honnête technocrate mais peu politique (il remplaçait DSK démissionné un peu plus tôt pour une histoire de mise en examen, dans l'affaire de la MNEF, qui finit plus tard en non-lieu je crois) n'a su que dire quand la presse unanime a repris l'histoire de la cagnotte, relayée par les syndicats et autres demandeurs.
Bref à la fin, et à la demande générale, Jospin a distribué en effet la cagnotte. Moralité : irresponsabilité politico-médiatique générale. Car bien sûr, la cagnotte était très inférieure au déficit.
Il doit bien y avoir quelque courageux contre-exemple politique ou journaliste, à contre-courant, mais ça m'a échappé à l'époque.

On peut avoir une interprétation différente... mais lorsque l'on a une rentrée d'argent et des dettes, en principe on rembourse ses dettes en priorité.

En cohabitation Chirac ne dirigeait pas les finances rappelons nous la théorie des "domaines réservés" AE et Armées

Si je faisais preuve de mauvais esprit ce qui n'est pas le cas... vous me connaissez tous, je serais tenté de me demander pour quelle raison obscure un premier ministre récoltant des bénéfices inespérés aurait l'idée de les cacher au chef de l'état ? Surtout étant réputé rigoureux et honnête.

Comme je ne suis pas un esprit tordu, je n'ose imaginer qu'un premier ministre aurait eu l'idée farfelue de constituer un trésor de guerre pour financer une campagne électorale à venir... ça ne se fait pas à gauche !

Il m'est parfois reproché d'être à la limite un peu machiavélique, nous considérerons que je puisse être dans le fantasme et que cette affaire est à la limite incompréhensible... à moins que des tiroirs s'ouvrent malencontreusement.

Il est parfois difficile pour certains de trouver le sommeil encore que avec l'habitude... soyons étonnés que bien que n'étant plus aux affaires nos dirigeants de haut vol bénéficie toujours d'une protection...

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14528
Date d'inscription : 30/05/2011

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 06 Oct 2015, 16:41

Pour rester sur ce sujet "L’État fout le camp"...



http://www.leparisien.fr/politique/incidents-a-air-france-c-est-la-chienlit-pour-nicolas-sarkozy-06-10-2015-5160143.php a écrit:
Incidents à Air France : Valls juge «dangereux» le mot «chienlit» de Sarkozy
06 Oct. 2015, 13h55 | MAJ : 06 Oct. 2015, 16h23

Comme un air de mai 1968. Nicolas Sarkozy a estimé ce mardi que les incidents de la veille à Air France montraient «la chienlit, le délitement de l'Etat», selon des propos rapportés par plusieurs parlementaires.


Ces déclarations ont vivement fait réagir Manuel Valls. Le Premier ministre a reproché à l'ex-président de la République d'utiliser un «mot dangereux». «La chienlit, (...) la remise en cause permanente des corps intermédiaires, des syndicats, de l'indépendance de la justice, de ce qui fonde même la démocratie, ce mot chienlit, l'expression qui a été aussi la vôtre, comme celle de Nicolas Sarkozy, sont des mots dangereux», a affirmé Manuel Valls après avoir été interpellé à l'Assemblée par le député Les Républicains (LR) Alain Chrétien.

Devant ses troupes, Nicolas Sarkozy a estimé que «plus rien n'est respecté, rien ne semble plus respectable», évoquant pêle-mêle le conflit social à Air France, le mouvement de grève des médecins ainsi que la fusillade au cours de laquelle un policier a été grièvement blessé en Seine-Saint-Denis. «Que peut penser sa famille ?, a-t-il interrogé au sujet du policier. Comment peut-on autoriser une permission à un détenu avec un tel pedigree ?», a-t-il poursuivi au sujet du braqueur tireur qui faisait l'objet de deux fiches « S » à la DGSI pour radicalisation et évasion de prison. «Ça plus la crise agricole – «les cours s'effondrent et que fait le gouvernement ?», aurait-il tancé - c'est la chienlit, c'est le délitement de l’État», a-t-il résumé.

«Nous ne sommes pas en 1793, a poursuivi Nicolas Sarkozy devant les députés LR. Nous ne pouvons pas accepter que deux dirigeants soient au bord de se faire lyncher par des hommes en tenue de syndicaliste, avec des syndicats qui ont pignon sur rue et qui ont tous appelé à voter pour François Hollande en 2012.»

Nadine Morano, coupable d'avoir maintenu que la France est « un pays de race blanche » en s'appuyant sur l'héritage gaulliste, lâchée par son ancien mentor, doit s'étrangler. En utilisant le mot «chienlit», Nicolas Sarkozy paraphrase lui-aussi le Général. «La réforme, oui ; la chienlit, non», avait affirmé Charles de Gaulle en conseil des ministres au sujet du mouvement étudiant de mai 1968. La phrase, devenue citation, avait été rapportée par le Premier ministre Georges Pompidou.
Source: http://www.leparisien.fr/politique/incidents-a-air-france-c-est-la-chienlit-pour-nicolas-sarkozy-06-10-2015-5160143.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4511
Date d'inscription : 08/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMar 06 Oct 2015, 17:40

La semaine dernière Morano, aujourd'hui Sarkozy : voila maintenant qu'ils prétendent tous parler comme de Gaulle, mort il y a près de 45 ans. Et si Hollande songeait à : "je ne démissionne pas, je dissous l'Assemblée" (millésime 1968) ? Cela réussit à Chirac en 2002, après sa dissolution ratée de 1997 (variante non-gaulliste : je dissous, je perds, je ne démissionne pas).

Mais tout ceci ne résout pas les problèmes du pays.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 08:59

Nous sommes dans la "new gouvenance"

On fait de la pédagogie pour endormir le malade.
On lance des infos bidons pour tester les réactions CF les interventions de Macron aussi sec démenties
On fait des procès qui tiennent avec des ficelles pour neutraliser l'opposition un peu plus tard on voit le résultat
On s'arrange pour ficeler la presse en lui accordant des prébendes.
On se révolte en faisant appel de manière tragi-comique aux grands sentiments si la réalité devient encombrante.
On ment sur une situation réelle en bernant les électeurs pour prendre le pouvoir.
On ne sait plus ou on ne peut plus mener un débat d'idées alors on combat sur le sens des mots.
ON perd son électorat et on tente une opération de remplacement.
On détruit tout ce qui constitue les racines et le ciment de la population pour mieux la diviser
On est contre le communautarisme et on met en place de manière ouverte et le plus souvent sournoise la discrimination positive.
On est pour la méritocratie (on le clame et illico on met les enfants à l'école alsacienne ou à Henri IV)) on multiplie les prébendes et on fonctionne "au copinage"
On foule aux pieds les symboles nationaux mais on arbore de manière ostentatoires ceux de sa fonction
On est pour l'égalité des chances mais revue et corrigée à la sauce démagogique en vogue ce qui débouche sur un chaos général
On est tous pareils mais tous différents... là on a du mal à s'y retrouver mais ce n'est pas grave

Dommage que l'art ne soit pas de se mettre une ceinture de flanelle autour de la boite à ragout au lieu de ceindre l'écharpe tricolore... lorsque l'idéal de l'art est de mettre à bas les convenances il faut aller jusqu'au bout ! la photo aurait eu au moins le mérite de l'originalité.  

Chacun peut selon son caprice du moment ajouter quelques incongruités ou incohérences au mode de fonctionner de nos équipes dirigeantes.

Soyons surpris devant tant de contradictions génératrices de catastrophes que les électeurs puissent être contrariés...

Dans deux mois on vote !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 09:42

A l'heure où on nous bassine avec le vivre ensemble et la cohésion sociale
On nous fatigue à longueur de temps avec la concertation

On lynche un directeur du personnel qui doit traiter avec des syndicats... il doit sa sauvegarde à des services de sécurité privés... l'important n'est pas le factuel !

L'important n'est pas qu'une troupe de sauvages supposée représenter des salariés se conduise en loubards.

Le problème c'est le mot "chienlit"...

Une fois de plus la gouvernance politique a défaut d'être efficace se livre à la bataille de mots.
En supprimant race du dictionnaire on va ressouder la nation
En virant chienlit du dictionnaire le dossier Air France sera traité en douceur

Le toréador se disant zen nous a pourtant montré à diverses reprise sa "zénitude" au banc du gouvernement de l'assemblée nationale.
Il va se reconvertir en prof de français cordialo-constructif maestro de la langue...

On pourrait souhaiter qu'il soit plus actif contre le chômage, en matière de sécurité ou dans le domaine économique...
On ne peut pas tout avoir !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 10:46

Tout cela est effectivement ridicule. Sarkozy a certainement voulu parler vieux français pour condamner la vision du chienlit à la télévision (voir lien).

Mais en parlant de chienlit au féminin il a créé une confusion et surtout une nouvelle fois insulter le peuple.

De Gaulle en a fait les frais en 69. Alors qu'' il pensait pouvoir se passer du Sénat. C' Est donc le général qui a foutu le camp et pas l' État.

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/chienlit
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 11:53

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/chienlit/15302 a écrit:
chienlit
nom féminin

Populaire. Désordre, anarchie sociale ou politique, pagaïe.
Littéraire. Masque de carnaval ; mascarade, déguisement.

Je ne vois pas en quoi parler de chienlit serait une insulte au peuple, par contre de telles réactions politiques sont une insulte à l' intelligence du dit peuple.

En 69 de Gaulle a été désavoué par une majorité des français, il en a tiré ses conclusion et fidèle à sa devise a quitté le pouvoir. Qui d' autre a eu cette même attitude?

Quand à le "zénitude" de notre premier ministre, je lui conseille fortement de revoir sa définition.

Citation :
zénitude , nom féminin
Sens 1 Sentiment de sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 12:12

Admettons que Sarkozy n' a pas voulu dire la même chose que de Gaulle alors: je cite l' explication de texte de l' époque : "un peuple de veaux, de veaux qui se couchent". En 69 le peuple ne s'est pas couché.Le chienlit et non la chienlit. Ce qui décrit parfaitement les images des dirigeants chemises déchirées
http://cdn.images.postach.io/ca81b7af-f272-4674-903e-7f61c6caa0d3/c1196414-2220-4cb3-861a-7405358f2849/2b4d1cfc-bcb1-44f9-9dfd-f6df2e3fd4a6.jpg
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 15:07

Ce qui est grave c'est d'employer le mot "chienlit" pas que des employés soient lynchés par des représentants syndicaux...

On supprime du dictionnaire "race" maintenant "chienlit"... si nous supprimons tous les mots employés par De Gaulle à un moment ou à un autre de sa vie... le vocabulaire français va se restreindre.

Pour demander du papier hygiénique (mots sans doute employés par le général à un moment de sa vie) comment doit on faire ?

L'équipe gouvernementale actuelle est au bout du rouleau (de  PQ) il n'y a plus de fond de pensée, plus d'imagination... rien ! le désert sous le scalp !

La vacuité de l'intelligence compensée (très mal) par le discours désordonné.

En matière d'insulte au peuple en général et surtout à son intelligence la gauche excelle...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 15:49

Libellule a écrit:
Admettons que Sarkozy n' a pas voulu dire la même chose que de Gaulle alors: je cite l' explication de texte de l' époque : "un peuple de veaux, de veaux qui se couchent". En 69 le peuple ne s'est pas couché.Le chienlit et non la chienlit. Ce qui décrit parfaitement les images des dirigeants chemises déchirées
http://cdn.images.postach.io/ca81b7af-f272-4674-903e-7f61c6caa0d3/c1196414-2220-4cb3-861a-7405358f2849/2b4d1cfc-bcb1-44f9-9dfd-f6df2e3fd4a6.jpg

Doit on comprendre que la finalité de l'expression populaire est lorsque l'on est en désaccord avec la partie adverses lors de réunions syndicales de lyncher ses représentants ?

Pour ce qui concerne sarko ses propos plaisent ou ne plaisent pas mais à ce jour comme chacun d'entre nous il a le droit de s'exprimer dans le cadre de la loi en vigueur sans subir la censure de petits maitres qui ne sont pas plus représentatifs qu'un ex président qui a obtenu 48% de suffrages peut l'être.

En matière de représentativité vu la cote de nos dirigeants on se demande au nom de qui ils parlent...

L’État fout le camp Im011010

Curieusement flanbi ne semble pas souhaiter se plier aux contraintes qu'il voulait imposer à son adversaire...

La vie serait impossible si chacun pouvait s'autoriser les débordements que l'on s'autorise à soi-même...



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 19:00

On doit comprendre qu' un sujet peut être traité de façon différente selon son avatar. C' est ainsi ... Et cela ne se discute pas ...

Selon comment on se sent victime ou violenté.

3 pekins ont deconné c' est 3 de trop, mais cela ne doit pas masquer ceci http://m.vanityfair.fr/monde-de-vf/videos/une-video-revele-le-mepris-des-dirigeants-dair-france-envers-leurs-employes/18958
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 19:22

IL y a les 3 pékins qui déconnent mais les plus à coté de leurs pompes sont les milliers de pilotes...

On a coulé les liaisons maritimes France Angleterre
On a coulé les liaisons continent Corse
Les ports français sont hors jeu... on préfère aller à Gènes qu'à Marseille ou chez les Hollandais qu'au Havre

Faisons couler Air France ! continuons le combat !

Je souhaite à tous les employés méprisés de ne pas être plus maltraités qu'à Air France avec surtout les mêmes conditions de rémunération et les avantages annexe.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 19:35

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp EmptyMer 07 Oct 2015, 19:43

Les pilotes d'Air France sont considérés par leurs collègues dans le monde comme de super privilégiés.
Tout peut se "laisser lire" y compris les mémoires d'un âne.
Chez nous on peut si on est du bon bord écrire ou dire n'importe quoi y compris insulter les gens à la télévision sans rien risquer... sur ce forum la parole est moins libre et le webmaster n'est pas en cause...

Alors ce qui se laisse lire...

A ma connaissance il n'y a pas de problème de recrutement à Air France pour des postes de pilote,  ce n'est pas le cas dans le 93 pour les enseignants.

Si les pilotes d'Air France veulent nous faire pleurer ce sera sans moi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L’État fout le camp Empty
MessageSujet: Re: L’État fout le camp   L’État fout le camp Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L’État fout le camp
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Les Estivoiles" de Fécamp (76).
» vw camp à thenay (41)
» Nîmes, Camp des Garrigues (30)
» Paroles d'Horus
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: