Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
patoo

patoo

Messages : 159
Date d'inscription : 02/01/2013

MessageSujet: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Dim 04 Oct 2015, 09:52

Rappel du premier message :

Nous nous associons :
Prochain débat du Forum politique nogentais

lundi 12 octobre à 20h30 précises, à l’école Galliéni — entrée libre et gratuite
16, bd Galliéni à Nogent-sur-Marne (face au marché central) — plan d’accès : cliquez ICI

Comment concilier prospérité et lutte contre le changement climatique ?

A quels défis environnementaux sommes-nous confrontés à moyen et long terme ?
Quelles sont les forces en présence et les rapports de force ?
Présentation de différentes approches : la transition écologique, la croissance verte, la décroissance.
Quelles sont leurs similitudes et leurs différences ? Quels peuvent être leurs leviers ?
Peuvent-elles constituer des chemins de sortie de crise ? A quel prix ? Qui paiera ?



Jean-Marie Chevalier
professeur d’économie à Paris-Dauphine, membre du Cercle des économistes, ancien directeur du Centre de Géopolitique de l’Energie et des Matières Premières; Co-auteur de : La croissance verte, une solution d’avenir ? et de : Climat : il est urgent d’investir (Cercle des Economistes), de : Transition énergétique : les vrais choix (Odile Jacob), et de : L'énergie en état de choc (Eyrolles); Auteur du rapport du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier ministre « Les marchés du gaz et de l’électricité : un défi pour l’Europe et pour la France »

Géraud Guibert
président du think tank transpartisan La Fabrique écologique  www.lafabriqueecologique.fr;
ancien directeur de cabinet de la ministre de l’Écologie (Nicole Bricq),ancien secrétaire national du PS chargé de l’environnement, Conseiller maître à la Cour des comptes, co-auteur de Pourquoi attendre ? Innover pour le climat (avec 4 anciens ministres de l’écologie : C. Jouanno, N. Kosciusko-Morizet, Ph. et D. Voynet), auteur de Le Bonheur est-il dans la décroissance ? (Fondation Jean Jaurès), de Tous écolos …et alors ? (Lignes de repères) et de La contestation des grands projets d’infrastructures (revue Esprit, octobre 2013)
---------------------------------------------------------------------------------------------------
LE FORUM POLITIQUE NOGENTAIS
Ce débat est organisé par le Forum Politique Nogentais, une association locale, sans affiliation politique, constituée au lendemain de l'élection présidentielle de 2002.
Cette association souhaite (re)donner envie de s'intéresser au politique.
Dans ce but, elle organise chaque mois un débat public sur une question politique ou sociale, en donnant sa place à une critique positive, pour aller au fond des problèmes, loin du buzz, des petites phrases et des sondages.
Les débats ont lieu Nogent-sur-Marne (94), autour de spécialistes, acteurs de la société civile, militants, élus ou experts. Ils sont ouverts à tous.

>> Plus d'infos :  http://fontenaysousbois.eelv.fr/cop21-concilier-prosperite-et-lutte-contre-le-changement-climatique-lundi-12-octobre-a-20h30-a-nogent/
.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Salamandre



Messages : 4078
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 16:25

"Pour que l'accord issu de la COP 21 entre en vigueur, 55 parties, représentant au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), doivent y adhérer."

Mais si certains se retirent ?
147 pays représentant 83,59% des émissions GES ont ratifié l'accord (signé par 195 pays) au 24 mai 2017.
Dont les Etats-Unis, qui représentent 17,89% des émissions GES. S'ils se retirent, il reste 65,7% et un accord valide. Mais cela augure mal de la suite.
et aussi :
Chine 20% des émissions GES. France 1,34%. Allemagne 2,56%.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_de_Paris_sur_le_climat
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14005
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 16:43

Salamandre a écrit:
Mais si certains se retirent ?
147 pays représentant 83,59% des émissions GES ont ratifié l'accord (signé par 195 pays) au 24 mai 2017.



La question que l'on peut se poser est celle de savoir ce que vont faire les pays en voie de développement signataires si le deuxième pays émetteur de GES après la Chine, qui plus est étant souvent perçu comme impérialiste au sens large, se retire...

Il va leurs falloir expliquer à leurs populations qu'ils ne peuvent pas émettre des GES comme ils voudraient mais que les Etats-Unis eux continuent à faire ce qu'ils veulent....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 17:05

À priori ils vont jouer le jeu. Voir page précédente.
http://www.la-croix.com/Monde/Ameriques/lattente-decision-Trump-climat-2017-05-29-1200851014

Pour la Chine par le simple fait qu'elle devient le premier producteur d'énergies renouvelables au monde employant déjà 4 000 000 d'emplois.

Selon le dernier baromètre "Renewable Energy Country Attractiveness Index" du cabinet d'audit EY paru le 29 mai, la Chine suivie par l'Inde ont pris la tête des pays les plus attractifs en matière d'énergies renouvelables (EnR). La Chine prend le leadership notamment grâce à un programme d'investissements dans les EnR (solaire, éolien, ...) de 363 milliards de dollars US d'ici 2020. En Inde, plus de 10GW (gigawatts) de capacité solaire ont également été ajoutés en trois ans. L'Inde a aussi enregistré une nouvelle capacité éolienne installée de 5,4GW en 2016-2017, selon les chiffres officiels. Les Etats-Unis occupent désormais le troisième rang dans l'index. Leur position "a été revue à la baisse principalement au regard de la disparition du Clean Power Plan. Les investisseurs sont donc davantage sur la réserve concernant les éventuelles réductions du crédit d'impôt", explique le cabinet. La France se classe quant à elle au huitième rang.

Le baromètre souligne aussi "l'essor de l'éolien offshore ainsi que les enjeux de stockage". L'éolien offshore se renforce, avec la baisse des prix en dessous de 50 €/MWh pour certains projets récents (hors coût de connexion). "Le développement attendu du marché chinois devrait contribuer à cette baisse des prix dans le secteur", ajoute EY.

Les derniers chiffres de Bloomberg New Energy Finance  prévoient également une augmentation de la capacité de stockage installée à travers le monde de 6 GWh en 2015 à plus de 81GWh à l'horizon 2024. Les prix des batteries lithium-ion ont chuté d'environ 80% au cours des cinq dernières années. "La construction de «gigafactories» devrait tripler la capacité de production actuelle, et contribuer à faire baisser les coûts du stockage d'environ 50% d'ici 2020", souligne EY.

La croissance économique fulgurante et à deux chiffres du pays s’est longtemps effectuée aux dépens de son environnement. Or, depuis quelques années, Pékin injecte des milliards dans les énergies vertes, promeut l’utilisation de véhicules électriques, investit dans des infrastructures à faibles émissions de carbone pour ses villes les plus dynamiques et étudie de nombreuses options dans le financement vert.

Les efforts de la Chine visant à «décarboner» l’économie, à lutter contre la pollution et le réchauffement climatique se retrouvent dans l’ensemble de ses initiatives économiques. Ses résolutions «vertes» coïncident avec les objectifs de Pékin: faire progresser l’économie dans la chaîne de valeur, doper les industries locales à haute technologie et les emplois haut de gamme qui en découlent, et enfin jeter les bases d’une expansion économique plus durable, équilibrée et sensibilisée sur le plan écologique.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 18:26

Comme pour l'Inde les Chinois construiront des centrales nucléaires
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 19:07

Rien d'incompatible pour décarboner. Les Usa eux vont carboniser. Et ont du mal par ailleurs à maintenir leurs centrales nucléaires en état de marche. Comme quoi.

La centrale nucléaire de Three Mile Island, théâtre en 1979 du plus grave accident nucléaire de l'histoire des Etats-Unis, va fermer en 2019, l'énergie atomique n'étant plus compétitive face au gaz naturel, a annoncé mardi son exploitant.

La centrale, construire dans le centre de la Pennsylvanie, à environ 300 km à l'ouest de New York, est associée depuis 40 ans aux risques liés au nucléaire civil après avoir subi une fusion partielle du coeur d'un de ses réacteurs.

L'accident, classé au niveau 5 de l'échelle internationale des événements nucléaires, qui en compte 7, n'avait pas fait de victimes mais avait entraîné l'arrêt de la construction de nouvelles centrales aux Etats-Unis et une remise à plat des procédures d'urgence qui s'étaient avérées défaillante.

Selon une enquête fédérale, les quelque deux millions de personnes vivant à proximité de l'île de Three Mile, située près de la ville de Harrisburg, n'ont été exposées qu'a une faible quantité de radioactivité relâchée dans l'environnement lors de l'accident.

Le propriétaire de la centrale, Exelon, a indiqué mardi que le site fermerait le 30 septembre 2019 s'il ne bénéficiait pas d'ici là d'un soutien financier de l'Etat de Pennsylvanie.

Dans un communiqué, le patron d'Exelon, Chris Crane, appelle les autorités de l'Etat à préserver "l'énergie propre, fiable et les emplois bien payés" de la filière nucléaire.

La centrale de Three Mile Island emploie 675 personnes et fournit de l'électricité à environ 800.000 foyers, rappelle la société.

Depuis 2013, six réacteurs nucléaires ont été fermés pour raisons économiques aux Etats-Unis avant la date prévue, en Californie, Floride, Nebraska, Vermont et dans le Wisconsin.

Au moins six autres devraient fermer au cours des cinq prochaines années.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 19:13

C'est bien nous nous occupons des USA, de la Chine, de l'Inde... on va traiter les dossiers du monde et des environs.

Pour la France et les errements des écolos nous verrons plus tard !

Est il utile de lister les problèmes causés par les écolos, les désordres, les saccages...et la passivité de leurs alliés politiques ?

Nous sommes sauvés Hulot en hélico va reprendre les choses en main.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 19:22

La cop21 est le sujet et concerne 195 pays. La France doit juste prendre sa part.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 19:56

Libellule a écrit:
La cop21 est le sujet et concerne 195 pays. La France doit juste prendre sa part.

Que les écolos commencent à prendre la leur en France... au lieu de défrayer la chronique judiciaire.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 21:06

Pas les ecolos spécialement. L'enjeu est global.

Il reste à l'administration Trump à ficeler les derniers détails, comme celui de fournir une explication politique qui ne soient pas trop attaquable et de "bétonner" les aspects juridiques de la décision, car il y a de grandes chances pour que les associations de défense de l'environnement ne l'emmènent illico en justice. Il a une petite équipe restreinte qui s'occupe de ça, dirigée par l'administrateur de l'EPA, qui est l'équivalent américain de notre ministère de l'environnement: Scott Pruitt est un climatosceptique convaincu mais c'est aussi un juriste qui s'est longtemps battu contre l'agence qu'il dirige aujourd'hui. Il connaît tous leurs arguments et sait comment les contourner. Une première option qui est possible est l'annonce d'un moratoire, c'est-à-dire un retrait temporaire, qui pourrait durer le temps de son mandat. Une autre option, qui est de plus en plus vraisemblables sera de proposer un retrait partiel ou, pour être plus précis –et plus inventif– de laisser un beau rôle au président en lui permettant d'affirmer que "l'air pur c'est important", pour préserver la forme, et que, en conséquence il va proposer un autre plan, taillé sur mesure pour l'Amérique, et à ses propres conditions; car il ajoutera aussi qu'il faut "préserver l'emploi" et "ne pas dépenser l'argent des contribuables ou celui des entreprises". Peu importe si Google, Starbuck, l'Oréal, BP, Microsoft et un grand nombre d'autres entreprises ont fait un lobbying intense ces derniers temps en faveur de l'accord de Paris. Dans une partie de l'entourage de Trump, on ne pense pas que ce lobbying va dans le sens de l'intérêt de l'ensemble des Américains. Dans cet entourage on trouve Myron Ebell, un autre climatosceptique convaincu, qui pris en charge les questions environnementales durant la transition, ou des hommes comme Steve Miller ou Steve Bannon, qui sont politiquement opposés à des accords contraignants et limitatifs.

Ce sont ces hommes qui ont façonné la parole de Donald Trump sur cette question du réchauffement climatique au cours de la campagne présidentielle de 2016: Trump a exprimé très clairement et à plusieurs reprises son scepticisme à l'égard des lois et des réglementations motivées par des préoccupations environnementales. La décision de se retirer de l'accord a suivi un appel de 22 sénateurs républicains, y compris le leader de la majorité du Sénat Mitch McConnell, demandant une "sortie honorable" de l'accord qui a été négocié lors d'une conférence mondiale en 2015. Il est entré en vigueur en novembre après la ratification par au moins 55 parties représentant au moins 55% des émissions mondiales totales de gaz à effet de serre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 21:14

La Fondation Nicolas Hulot propose une méthode pour enfin adapter nos institutions au XXIe siècle.
La démocratie est en crise. Les institutions actuelles sont devenues un frein à la transition écologique. Elles ne nous permettent pas d’intégrer les enjeux de long terme dans les décisions présentes. La temporalité des politiques est rythmée par les échéances électorales et focalisé sur le court terme. Mais la crise de la démocratie s’incarne aussi dans la défiance des citoyens à l’égard de leurs élites, par la montée des populismes, par la difficulté de prendre en compte les enjeux scientifiques dans le débat publique, par l’emprise des acteurs économiques sur le pouvoir politique etc...

Il est temps de redonner le pouvoir aux citoyens et de débloquer l’avenir.

Pour répondre à tous ces enjeux et adapter les institutions au XXIe siècle, la Fondation Nicolas Hulot propose la mise en place d’un processus constituant (de rédaction d’une nouvelle constitution). La particularité de ce processus est de faire le pari de l’intelligence collective. Cette méthode, décrite étape par étape dans le rapport, tire les leçons des différentes expériences passées et/ou étrangères. Il s’agit d’un processus original et inclusif, qui implique l’ensemble des citoyens, et utilise les outils de la démocratie participative

Ce processus constituant participatif est également bordé de garde fous pour éviter toute instrumentalisation et garantir que les institutions de demain répondent à l’urgence des préoccupations du citoyen, ainsi qu’aux enjeux de la nature et des générations futures.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Mer 31 Mai 2017, 22:25

Avec des visionnaires qui pourraient diriger le monde on se demande comment notre pays peut être dans une telle panade... Vite on va nous refaire encore un tour du monde politico juridique et nous nous apercevrons que demain ici en France nos structures sont en rade...
mais on sait comment hulot va sauver l'univers et comment mettre trump à la raison.

Dans le genre ineptie et mémoire courte, on va trouver les hypothétiques salauds russes qui perturbent (on ne sait trop comment) les élections américaines et françaises et on a oublié les gentils ricains qui avaient mis sur écoute les téléphones d'une tapée de services officiels européens et en prime le portable privé d'angie la teutonne sous le règne du gentil obama.

Avec des stratèges et des visionnaires de ce niveau nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

macron qui ne connait pas de civilisation française (elle n'existe pas sans doute) peut en revanche discuter sur la civilisation russe... là encore on peut s'interroger sur le gugusse et la cohérence de sa réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 12:08

Pendant sa campagne, l'homme d'affaires septuagénaire avait promis d'"annuler" cet accord. Mais depuis son installation à la Maison Blanche, il a envoyé des signaux contradictoires, reflets des courants contraires qui traversent son administration sur la question climatique, mais aussi, au-delà, sur le rôle des États-Unis dans le monde et leur rapport au multilatéralisme.

Le patron de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt, s'est ouvertement prononcé pour une sortie de l'accord, jugeant qu'il était "mauvais" pour l'Amérique.

Le monde des affaires s'est, dans sa grande majorité, prononcé pour un maintien au sein de l'accord de Paris. Le milliardaire et entrepreneur Elon Musk a quant à lui menacé de quitter les différents cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump si celui-ci retirait les États-Unis de l'accord.

Concrètement, Donald Trump pourrait invoquer l'article 28 de l'accord de Paris, qui permet aux signataires d'en sortir, mais, en raison de la procédure prévue, cette sortie ne deviendrait effective qu'en 2020. Une autre solution pourrait être de sortir purement et simplement de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (Cnucc).

Pour le climatologue Jean-Pascal Van Ypersele, interrogé par France 24, les conséquences d’un éventuel retrait américain sont à relativiser. "Il y a 147 pays qui ont ratifié l’accord de Paris, s’il y a un des 147 pays qui se retire, c’est dommage pour lui (…) mais il faut rappeler que les États-Unis ne produisent que 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre", indique le scientifique qui salue l’engagement du reste du monde pour tenter de lutter contre le réchauffement climatique.

On en saura plus ce soir à 21h.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 16:09

En quoi le fait d'être un "homme d'affaire" qui plus est "septuagenaire" est il d'une importance majeure dans la politique internationale ?

De Gaulle était un militaire septuagénaire... Mitterrand n'était pas le poulain de l'année... et à défaut d'être un homme d'affaire encore que...  les "affaires" ne lui étaient pas inconnues.

Doit on voir dans ces appellations une sorte de racisme méprisant ? Sur la profession et sur l'age...

Notre actuel président à défaut  d'être septuagénaire ne semble pas étranger au monde des "affaires"

Pour les affaires financiéres il semble être au point, pour les affaires politicardes encore un peu de patience...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 16:28

Passer du statut d'homme d'affaire à un âge plus ou moins jeune à celui de président n'a rien de péjoratif. Mais vive le retour du lancer de baballe Sad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 16:34

Pas de lancer de baballe mais le constat d'une lamentable et habituelle argumentation politicarde

On fait avec ce que l'on a, c'est désolant ! illustration vivante des carences de tous ordres de nos élus.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4198
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 17:27

Libellule je vous mets en garde contre votre souhait

Mais vive le retour du lancer de baballe

Il y a parfois des smash douloureux
_________________

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 18:01

Auquel je ne réponds plus, faut-il le noter. Loin de toute doctrine du jeu set et match.

Le sujet essentiel restant dans ce fil le devenir de la cop21. Smile
Il serait douloureux que de nouveau du temps soit perdu.
Basketball je ne le souhaite pas à titre personnel.

Aussi lis-je avec plaisir le positionnement de la Chine :

COP21 : La Chine prête à jouer les premières de la classe
Claude Leblanc 29 mai 2017 à 17h45

« Nous proposons la création d’une coalition internationale en faveur d’un développement vert autour du projet “Une Ceinture, Une Route”, et nous apporterons un soutien aux pays concernés pour qu’ils s’adaptent aux changements climatiques ».

C’est en ces termes que Xi Jinping s’est exprimé, le 14 mai à Pékin, lors du sommet consacré à son initiative, soulignant la volonté de la Chine de jouer les premiers rôles dans ce domaine au moment où les Etats-Unis laissent entendre qu’ils pourraient sortir de l’Accord de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 18:45

La cop 21 est une supercherie écolo médiatique !

Une de plus...
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut

Messages : 2098
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 19:12

Citation :
La cop 21 est une supercherie écolo médiatique !
Ton est vraiment nul en politique, mais à ce point je peux penser qu'il le fait exprès sinon il conviendrait de consulter en urgence.
Je rappellerais qu'en 1933, 9 mois après la nomination d'Hitler au poste de chancelier, l'Allemagne quittait la SDN (Société des Nations). Il en résultat un beau charivari international dont l'Allemagne vaincue fut mise à genoux. Le fantasque Trump malgré ses promesses de campagne électorale hésite encore de se retirer de la COP 21 car il existe aux USA une forte résistance à ce retrait mais de plus il sait que si il se met en retrait sur ce sujet hyper important du climat, il va se mettre à dos la communauté internationale et que la Chine et l'Europe vont prendre le leadership mondial sur le climat laissant l'Amérique comme figurant coupable de tuer la planète.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 20:21

matmut a écrit:

Ton est vraiment nul en politique, mais à ce point je peux penser qu'il le fait exprès sinon il conviendrait de consulter en urgence.
Je rappellerais qu'en 1933, 9 mois après la nomination d'Hitler au poste de chancelier, l'Allemagne quittait la SDN (Société des Nations). Il en résultat un beau charivari international dont l'Allemagne vaincue fut mise à genoux. Le fantasque Trump malgré ses promesses de campagne électorale hésite encore de se retirer de la COP 21 car il existe aux USA une forte résistance à ce retrait mais de plus il sait que si il se met en retrait sur ce sujet hyper important du climat, il va se mettre à dos la communauté internationale et que la Chine et l'Europe vont prendre le leadership mondial sur le climat laissant l'Amérique comme figurant coupable de tuer la planète.

la SDN étant la COP 21 là effectivement il faut consulter... trump égal Hitler... nous sommes dans la raison pure.

Pour le reste trump que l'on l'aime ou non est président des USA... et il faudra faire avec.

Ce qui n'implique pas que la cop 21 dont on fait artificiellement une date historique notoire ne soit pas une supercherie...

Si les USA devienne une puissance de second rang je ne vois pas en quoi cela pourrait être un problème pour l'Europe ou l'Asie... je crois d'ailleurs les américains forts capables de résoudre leurs problèmes sans l'avis des français. Nous sommes dans le n'importe quoi !
J'ai d'autres craintes plus directes et immédiates qui concernent la France.

Pour le reste mon état physique et mental n'inquiète à ce jour pas la faculté, merci de vous inquiéter mais il n'y a pas de quoi.

Toujours dans la nuance et le débat d'idées notre matmut.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14005
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 22:40

matmut a écrit:
Le fantasque Trump malgré ses promesses de campagne électorale hésite encore de se retirer de la COP 21 car il existe aux USA une forte résistance à ce retrait mais de plus il sait que si il se met en retrait sur ce sujet hyper important du climat, il va se mettre à dos la communauté internationale et que la Chine et l'Europe vont prendre le leadership mondial sur le climat laissant l'Amérique comme figurant coupable de tuer la planète.


Non non, il n'hésite plus....

http://www.lemonde.fr a écrit:
Climat : Donald Trump annonce le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris

Cet accord fait partie de l’héritage de Barack Obama que Donald Trump a promis de défaire pendant la campagne électorale, au nom de la défense des emplois américains.

LE MONDE | 01.06.2017 à 21h37 • Mis à jour le 01.06.2017 à 22h18
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/donald-trump/article/2017/06/01/climat-donald-trump-annonce-le-retrait-des-etats-unis-de-l-accord-de-paris_5137402_4853715.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 22:44

Ce dossier va donc devoir être décanté d'ici à 2020. On verra d'ici là comment va évoluer l'emploi.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 22:45

a.nonymous a écrit:



Non non, il n'hésite plus....


Source: http://www.lemonde.fr/donald-trump/article/2017/06/01/climat-donald-trump-annonce-le-retrait-des-etats-unis-de-l-accord-de-paris_5137402_4853715.html

et comme nous n'y pouvons pas grand chose, peut être serait il plus judicieux  de prendre notre destin en main au lieu de laisser angie et quelques autres inconséquents mener la barque à notre place.

Pas du tout on préfère bramer dans le désert et décerner des félicitations ou des blâmes à des gens sur lesquels nous n'avons pas prise et qui se moquent de la grande France qui comme chacun le sait morigène la microscopique Russie et tance la minuscule Amérique.
Pour ce qu'il en est des petits pays asiatiques qui fabriquent des arrosoirs en plastic... inutile de discuter nous allons les prendre sous notre aile...

Et pendant ce temps notre déficit commercial se creuse mais nous donnons des leçons.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Jeu 01 Juin 2017, 23:01

Nous non, Nous n'y pouvons pas grand chose, Sauf à isoler le bonhomme d'autres pourparlers.

Mais les entreprises Us, les villes et les États en sécession si. On va à n'en point douter vers des États désunis face aux caprices du patron de l'Etat fédéral qui est loin d'être tout puissant outre atlantique.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 05:19

Défendons les villes américaines en supposée "sécession"...

En revanche, pour ma part, je suis plus inquiet de voir chez nous ici en France le client d'un super marché se faire agresser à la sortie du magasin par le porteur d'un couteau...

http://www.bfmtv.com/police-justice/muni-d-un-long-couteau-un-homme-agresse-un-client-a-la-sortie-d-un-supermarche-1176377.html

les images : http://www.atlantico.fr/pepitesvideo/paris-images-agression-au-couteau-devant-supermarche-13e-arrondissement-3066670.html

Il s'agit sans nul doute de l'acte désespéré d'un indien Hopi sorti de sa réserve d'Arizona mécontent de la politique de trump.

NB : avec autant de gens opposés à trump on devrait logiquement se demander comment il a été élu à la présidence... en cherchant bien on devrait tout de même lui trouver quelques supporters.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 07:09

On peut être élu ou au pouvoir et subir des frondes diverses. Rien de bien exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 07:21

Pour Bloomberg, Trump a “55% de chance” d’être réélu en 2020p. Photo © SIPA

Etats-Unis. L’ancien maire de New York, qui a soutenu la candidature d’Hillary Clinton, s’inquiète de l’absence de message politique du parti démocrate.
La douche froide. Il y a “55% de chance” que le président républicain Donald Trump soit réélu à la Maison Blanche en 2020, estime l’ancien maire indépendant de New York, Michael Bloomberg, qui a soutenu la candidature de sa rivale perdante démocrate Hillary Clinton.

L’homme d’affaires pense aussi que le parti démocrate a manqué d’un message efficace pour répondre à la campagne républicaine en 2016. Et craint que l’erreur ne se répète dans quatre ans. “Hillary a dit : ‘Votez pour moi parce que je suis une femme et l’autre type est mauvais’”, critique Bloomberg, qui s’inquiète aussi du grand nombre d’impétrants potentiels démocrates en 2020. “Ils vont se marcher dessus et réélire Donald Trump.”


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 07:25

Accueil  Monde  Le cas Trump au menu du groupe secret Bilderberg
MONDE
Le cas Trump au menu du groupe secret Bilderberg
Par Auteur valeursactuelles.com / Jeudi 1 juin 2017 à 16:23 0

Le général H.R. McMaster, conseiller à la Sécurité nationale de Trump. © CHINE NOUVELLE/SIPA
Diplomatie. Seront notamment présents à la réunion annuelle, qui suscite les théories complotistes les plus folles, un ancien patron de la CIA, un ponte de Goldman Sachs et un journaliste de France 2.
Le club confidentiel Bilderberg réunit à huis clos 131 membres de l’élite mondiale, ce jeudi, à Chantilly en Virginie, dans l’est des Etats-Unis, pour traiter des grandes questions internationales. En tête des sujets inscrits au programme des discussions, la politique de l’administration Trump, puis les relations transatlantiques, l’avenir de l’Union européenne, "la guerre de l’information", la montée des populismes, la Russie, la prolifération nucléaire ou la Chine, selon le communiqué du groupe.

La réunion durera quatre jours, du 1er au 4 juin, et rassemblera des politiciens, banquiers, hommes d’affaires, diplomates et têtes couronnées (liste complète), dont José Manuel Barroso (président de Goldman Sachs international), John Brennan (ex-directeur de la CIA d'Obama), Thomas Enders (PDG d’Airbus), Kenneth Jacobs (PDG de Lazard), le roi des Pays-Bas, Jens Stoltenberg (secrétaire général de l'Otan) et Henry Kissinger (ancien secrétaire d’Etat).

SUR LE MÊME SUJET Juppé au sommet du Bilderberg avec “les maîtres du monde”
Deux cadres de l'administration Trump présents

L’édition 2017 est présidée par un Français, Henri de Castries, ex-PDG d’Axa et président de l’Institut Montaigne, à laquelle participent aussi ses compatriotes Nicolas Baverez (cabinet Partner, Gibson, Dunn & Crutcher), Christine Lagarde (directrice générale du FMI), Bruno Tertrais (directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique) et François Lenglet (journaliste et rédacteur en chef du service France/Economie de la rédaction de France 2). En 2016, le maire du Havre devenu Premier ministre, Edouard Philippe, avait été convié.

Seront aussi présents à la réunion, qui se tient à 50 kilomètres de Washington et de la Maison Blanche, des membres de l’administration Trump, dont le secrétaire au Commerce Wilbur Ross et le conseiller à la Sécurité nationale, le général H.R. McMaster, qui pourront débattre avec des détracteurs du président américain, comme Eric Schmidt, président d'Alphabet, la maison mère de Google. “Aucune issue n'est souhaitée, aucun compte-rendu ni aucun rapport n'est rédigé”, a toutefois prévenu le groupe secret qui se réunit tous les ans depuis sa création en 1954.

-----------------

ceci n'est rien ! macron en colère s'est adressé aux Américains au milieu de la nuit... il va être drôlement terrorisé le trump !

Finalement on change le président mais on persiste dans le ridicule...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 10:32

Pendant que Bilderberg se réunit comme d'habitude, les conseillers de Trump se désunissent, Et ce n'est qu'un début.

Musk et Iger cessent de conseiller Trump après le retrait des accords de Paris

Les PDG de Tesla et Disney ont décidé de quitter les cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump.

Elon Musk, le très médiatique PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et ardent défenseur des énergies renouvelables, et Bob Iger, le PDG de Disney, ont annoncé jeudi quitter les différents cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump, après la décision de ce dernier de quitter l'accord de Paris sur le climat.

"Je quitte les conseils présidentiels. Le changement climatique est réel. Quitter Paris n'est pas bon pour l'Amérique et le monde" a tweeté Elon Musk dans les minutes qui ont suivi l'annonce du président Trump.

"Par question de principes, j'ai donné ma démission du conseil du président suite au retrait de l'accord de Paris", a tweeté un peu plus tard à son tour Bob Iger, le PDG de Disney, qui comprend non seulement les studios Walt Disney mais aussi les célèbres parcs d'attraction et les chaînes de télévision ABC et ESPN.

Elon Musk avait particulièrement essuyé des critiques quand il avait décidé de faire partie de ces conseils mis en place par Donald Trump après son élection mais avait fait valoir, comme Bob Iger, que c'était nécessaire pour faire entendre un autre avis que celui des conseillers du président. Il avait déjà menacé mercredi de quitter ces cénacles si le président américain mettait à exécution sa menace de se retirer de cet accord conclu fin 2015 dans la capitale française par plus de 190 pays sous l'égide de l'ONU.

Le PDG de General Electric condamne aussi. Jeff Immelt, le PDG du conglomérat industriel américain General Electric et qui ne fait pas partie de ces conseils, a également condamné l'initiative du président américain.
"Je suis déçu par la décision aujourd'hui (jeudi) sur l'accord de Paris. Le changement climatique est réél. L'industrie doit maintenant prendre la tête et ne plus dépendre du gouvernement", a-t-il tweeté.

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 11:26

Il est vrai qu'avec des figures sérieuses comme la bravitude, duflot qui a coulé la reprise immobilière et placé jamais gagnant le colonel des forces spéciales en tête de gondole de l'écologie nationale française il est certain que nous sommes considérés comme les exemples à suivre.

Même l'ONU où il y a un nombre certain d'incompétents on ne s'est pas embarrassé de royal. C'est tout dire !

Les écolos veulent être crédibles ? pas question ! ils cassent pillent détruisent... on le voit à l'œuvre en France dans les zones à défendre qui sont des zones de non droit et lors des réunions internationales où les black block donnent leur pleine mesure... et ce à travers le monde.

Passons sur le GIEC qui après être monté au pinacle a soudain disparu des radars durant quelques années pour cause de déconnante avérée et qui fait son comme back il conviendrait peut être que les écolos soient un peu crédibles pour être pris au sérieux... ce qui en aucun cas est une justification ni une criotique de la position de trump.

Et pendant ce temps depuis l'arrivée de trump aux manettes que fait la bourse ricaine ? elle monte !

Que les écolos commencent à se conduire en gens intelligents et civilisés et le message passera sans doute mieux. Le silence des leaders de l'écologie sur les débordements des imbéciles est le frein principal à leur crédibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 12:22

Et la rengaine continue. Smile

Retrait des États-Unis de l’Accord de Paris : une décision à rebours de l’urgence climatique
Donald Trump a donc décidé : décidé de tourner le dos à ses partenaires internationaux, décidé de mettre de côté la protection du climat et donc de mettre en danger plusieurs générations d’êtres humains, à commencer dès à présent par sa propre population, sujette à des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes et intenses.

En décidant de sortir de l’Accord de Paris, le Président des États-Unis confirme ses terrifiantes promesses ainsi que la politique mise en œuvre depuis son arrivée à la Maison blanche : le détricotage des lois environnementales qui comprend la fin du moratoire de forages dans les zones maritimes, la remise en marche du projet d’oléoduc du Dakota, la réduction du budget de l’Agence américaine de protection de l’environnent, et bien d’autres retours en arrière, ainsi que le souhait exprimé par l’administration Trump de mettre également à mal les traités internationaux de préservation de la biodiversité.

Donald Trump sacrifie l’intérêt général pour satisfaire les intérêts financiers de quelques uns.

Ce retrait est une décision gravissime qui vient renforcer les craintes liées au dérèglement climatique.

Selon le GIEC, nous sommes sur la trajectoire d’un réchauffement global de plus de 6 degrés d’ici à 2100, entraînant de graves conséquences : la France, notamment ses territoires ultra-marins, disparaîtrait en partie sous la montée des eaux, le réchauffement des villes pourrait dépasser les 8°C.

La France et l’Europe doivent prendre leurs responsabilités. C’est tout d’abord pérenniser l’Accord de Paris et continuer à travailler pour qu’il soit ratifié et appliqué par tous les États qui s’y étaient engagés.

En France et en Europe, nous devons réhausser nos objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre et revoir la loi de transition énergétique ainsi que nos engagements européens. Il faut sortir réellement des énergies fossiles, en mettant fin aux projets d’extraction pétrolière et minière, en premier lieu en outre-mer et en mer, mettre en place une taxe carbone et limiter l’importation de produits intenses en carbone, ou encore déployer un plan d’action contre le méthane dans l’agriculture.

L’Union européenne pourrait déployer une coopération renforcée avec l’ensemble de la société civile américaine, entreprises, scientifiques, associations, afin qu’elle puisse accroître ses actions de lutte contre le changement climatique.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14005
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 12:33

Libellule a écrit:
Retrait des États-Unis de l’Accord de Paris : une décision à rebours de l’urgence climatique
Donald Trump a donc décidé : décidé de tourner le dos à ses partenaires internationaux, décidé de mettre de côté la protection du climat et donc de mettre en danger plusieurs générations d’êtres humains, à commencer dès à présent par sa propre population, sujette à des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes et intenses.
---/---
L’Union européenne pourrait déployer une coopération renforcée avec l’ensemble de la société civile américaine, entreprises, scientifiques, associations, afin qu’elle puisse accroître ses actions de lutte contre le changement climatique.


Retrouvez l'intégralité de ce texte en version originale signée par Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux de EELV, sur http://eelv.fr/retrait-des-etats-unis-de-laccord-de-paris-une-decision-a-rebours-de-lurgence-climatique/


Dernière édition par a.nonymous le Ven 02 Juin 2017, 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 12:37

Dois je remettre sur ce forum les photos des zones à défendre occupées par les écolos français ?

Je ne crois pas que l'écologie nationale puisse y gagner en crédibilité...

Alors on arrête ou on continue ?

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 12:46

En février dernier, une très grave sécheresse frappe la Somalie, trois millions de personnes sont menacées de famine. Le président Mohamed Abdullahi Mohamed parle de « catastrophe nationale » et appelle à l’aide la communauté internationale.

Au même moment, à des milliers de kilomètres, le nord-est brésilien se débat lui aussi ; la région connaît alors la pire sécheresse depuis un siècle, l’acheminement de l’eau devenant un casse-tête pour les autorités.

Nigeria, Soudan du Sud, Yémen, Chine, depuis le début de l’année, on ne compte plus les pays du monde frappés par des phénomènes extrêmes, sécheresses aiguës, mais aussi pluies torrentielles, tempêtes ou submersions marines.

Si le réchauffement climatique n’est pas seul en cause, il concourt à ces catastrophes, en augmentant la probabilité qu’elles surviennent. Les scientifiques sont donc inquiets, mais pas surpris.

Dès les années 1970, les premières études sur le climat – avant même la création du Giec, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, en 1988 – annoncent les phénomènes que nous ne cessons plus d’observer : fonte des glaces, réchauffement des océans, multiplication de vagues de chaleur, etc.

Dans son rapport 2014, le Giec souligne que le réchauffement climatique est « sans équivoque » ; depuis lors, la responsabilité de l’homme dans ces dérèglements, du fait des émissions de gaz à effets de serre, est aussi clairement établie.

En Antarctique, la couche de glace atteint un record d’étendue minimale

Dans ce contexte, la décision de Donald Trump sur l’accord de Paris apparaît évidemment cruciale. Car l’année 2016, n’a pas démenti les tendances scrutées avec inquiétude depuis 40 ans.

D’après l’Organisation météorologique mondiale, ce fut l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis les premiers relevés en 1880, avec une température moyenne supérieure de 1,1 °C par rapport à l’ère préindustrielle. À ce jour, notre siècle a déjà connu 16 des 17 années les plus chaudes…

Quant à 2017, les premiers indicateurs sont tout aussi alarmants – cette fois, sans l’influence d’El Nino, qui a accentué le réchauffement de 2016, précise l’OMM.

Dans son compte rendu de mars dernier, l’organisation détaille ses observations, thème par thème. Et le bilan est sombre. « La température de la surface de la mer (…) a été la plus élevée constatée », commence l’OMM. L’Arctique a poursuivi son réchauffement spectaculaire : au plus fort de la saison hivernale, l’étendue des glaces recouvrant cet océan a atteint son niveau le plus faible.

On peut continuer en examinant la situation climatique d'autres pays.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14005
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 12:56

Libellule a écrit:
En février dernier, une très grave sécheresse frappe la Somalie, trois millions de personnes sont menacées de famine. Le président Mohamed Abdullahi Mohamed parle de « catastrophe nationale » et appelle à l’aide la communauté internationale.
---/---
Dans son compte rendu de mars dernier, l’organisation détaille ses observations, thème par thème. Et le bilan est sombre. « La température de la surface de la mer (…) a été la plus élevée constatée », commence l’OMM. L’Arctique a poursuivi son réchauffement spectaculaire : au plus fort de la saison hivernale, l’étendue des glaces recouvrant cet océan a atteint son niveau le plus faible.

Retrouvez l'intégralité de ce texte en version originale signée par Marine Lamoureux, journaliste à La Croix, sur http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/Climat-toujours-chaud-decision-Donald-Trump-sera-cruciale-2017-06-01-1200851901
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 13:05

Ce qui explique d'ailleurs que nos écolos soient des sauvages dont la gauche bobo ne vient pas à bout ou que les écolos politicards sont des nullos qui font rigoler la planète.

Si nous souhaitons que l'écologie soit prise en compte peut être serait il urgent de flanquer à la porte ceux qui parlent ou jacassent en son nom pour les replacer par des gens sérieux qui n'ont pas trempé dans le bocal politicard ou dans le touillage économico médiatique.

Lorsque ceux qui se font forts de passer un message sont peu crédibles on obtient le résultat qui est celui que nous avons en ce moment.

Pour ce qu'il en est des surpopulations... en parler est interdit.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 02 Juin 2017, 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 13:08

a.nonymous a écrit:


Retrouvez l'intégralité de ce texte en version originale signée par Marine Lamoureux, journaliste à La Croix, sur http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/Climat-toujours-chaud-decision-Donald-Trump-sera-cruciale-2017-06-01-1200851901

Merci dur de jongler avec la norme des 3000 caractères quand les articles sont longs

La suite donc avec la bienveillance du webmaster comme vous dites vous mêmes.

Quant à l’Antarctique, les dernières mesures effectuées interpellent : d’après Météo France, en mars dernier, la couche de glace entourant ce continent a atteint un record d’étendue minimale, même s’il est encore trop tôt, pour en tirer des conclusions définitives.

Conséquence de la dilatation thermique des océans, de la fonte des glaciers et des calottes glaciaires, le niveau des mers a continué à monter. Depuis le début du XXesiècle, il s’est élevé de 20 cm. Le phénomène, que l’on pensait graduel, semble en outre s’accélérer, s’alarment les États insulaires, notamment les îles Fidji, qui prendront bientôt la présidence de la Cop 23.

Un effort massif pour espérer contenir le réchauffement sous les 2 °C

Autre événement saillant de 2016 : les vagues de chaleur, impressionnantes en plusieurs points du globe, Asie, Moyen-Orient, Amérique du Nord, Afrique australe. Les stations météo ont relevé des records : il a fait 51 °C à Phalodi, dans l’État du Rajasthan en Inde, 53 °C à Delhoran, en Iran, 54 °C à Mitribah, au Koweït…

En Europe, le mercure est monté à plus de 45 °C à Cordoue, dans le sud de l’Espagne, tandis qu’« une vague de chaleur tardive a touché de nombreuses régions d’Europe centrale et occidentale » en septembre 2016, souligne l’Organisation météorologique mondiale. Quant aux États-Unis, « ils ont pulvérisé ou égalé à eux seuls 11 743 records de chaleur en février », poursuit-elle, citant les données de l’administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA).

Certes, depuis trois ans, les émissions mondiales de CO2, le principal gaz à effet de serre, semblent se stabiliser. Mais sa concentration dans l’atmosphère reste très élevée, à 400 parties par million en 2015, là encore un record. Les experts le savent : il faudra un effort massif de réduction de ces gaz pour espérer contenir le réchauffement sous les 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle, comme le prévoit l’accord de Paris.

Or les engagements pris par les États signataires ne sont pas à la hauteur des enjeux – pour l’instant du moins. Dans le cadre de la Cop 21, de décembre 2015, chaque pays s’est en effet fixé un objectif de baisse de ses émissions nationales, avec l’idée de rehausser l’ambition en 2020.

#### il reste encore tu texte à lire...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14005
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 13:32

Libellule a écrit:
Merci dur de jongler avec la norme des 3000 caractères quand les articles sont longs

Jongler avec les 3000 caractères n'empêche pas de citer la source par honnêteté intellectuelle....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 13:57

Merci de votre intendance. Mais c'était prévu.

Analyse de Yannick Jadot

Les atermoiements de Trump face à l’accord de Paris semblaient ne jamais finir. La décision, qui devait être annoncée le 9 mai lors des négociations de préparation de la COP23 à Bonn avait été repoussée au G7, puis à l’après-G7. Les États-Unis vont-ils, ou non, sortir de l’accord de Paris sur le climat ?

Le Président américain climatosceptique a tranché : le second pollueur mondial (5,4 milliards de tonnes émises en 2015) soit 15% des émissions mondiales, a décidé de faire sortir les États-Unis de l’accord de Paris, signé en 2015 pour faire face au dérèglement climatique mondial.

» La communauté internationale doit se préparer à des années difficiles avec deux climato sceptiques à la tête de deux grands états pollueurs : les États-Unis et la Russie, dont le déni climatique doit moins à des doutes scientifiques qu’à la défense acharnée des énergies fossiles pétrole, gaz et charbon.

Le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris aura des conséquences indéniables sur la dynamique de la négociation comme sur les financements au bénéfice des pays du Sud. Le risque le plus grand étant que la négociation internationale laisse la place à la mise en scène des actions salutaires engagées par les acteurs non-étatiques : collectivités locales, entreprises, associations, citoyens…

Si salutaires soient-elles, y compris aux États-Unis, ces actions ne sont pas en mesure aujourd’hui d’infléchir suffisamment la tendance actuelle à un réchauffement de 3 à 4°C de la planète, tel qu’il résulte de la faiblesse des engagements étatiques pris à Paris.

Face à cette décision historiquement irresponsable du Président Trump, le moment est venu pour l’Union européenne de sortir de son rôle de « partenaire stable » en réoccupant sa position de leadership en matière de négociations climatiques internationales, en collaboration étroite avec la Chine

. Elle-seule a la capacité d’engager une dynamique de négociation ambitieuse, aussi bien au niveau des engagements financiers en faveur des pays du Sud, que la hausse des ambitions des États dès 2018 et l’importance de financer l’adaptation et l’atténuation avec la même exigence. Gage de son engagement, l’UE doit rehausser significativement ses propres objectifs climatiques et de transition énergétique pour 2020, 2030 et 2050.

Le rôle de la France sera clé. Première occasion pour Emmanuel Macron, Président fraichement élu, de prouver sa volonté d’une diplomatie forte pour la France, dont l’une des réalisations principales de ces dernières années est menacée.

Un test aussi pour les objectifs nationaux en la matière alors que la France est à la peine dans la réalisation de ses objectifs en matière d’énergie renouvelable pour 2020.

La négociation internationale des États n’est pas une foire des actions engagées par d’autres ni une succession de discours emphatiques mais creux. Seules les politiques nationales et européennes en sont les garants.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 14:08

La position de Nicolas Hulot :

S'il dénonce "une forme d'injure à l'avenir" le ministre de la Transition écologique et solidaire assure que l'accord de Paris "n'est pas mort".

"Non, l'accord de Paris n'est pas mort." S'il a condamné la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord sur le climat, Nicolas Hulot a par ailleurs souligné des signes positifs. "Il y a peut-être quelque chose de positif qui sort de cette décision". "Je pense qu'il y a un axe autour de la solidarité universelle qui va se créer. Peut-être un axe inattendu entre l'Europe, la Chine, l'Inde y compris aux Etats-Unis." Pour preuve, les Etats de New York, Californie et Washington ainsi que plusieurs villes, comme Pittsburg, ont annoncé jeudi qu'ils formaient une "alliance pour le climat" malgré la décision du président américain.

"Réviser nos ambitions à la hausse." Et face au retrait des Etats-Unis de l'accord sur le climat, la France ne compte pas baisser les bras : "Plutôt que de baisser nos ambitions, nous allons nous-mêmes les réviser à la hausse et je pense que l'on va entraîner dans notre sillage, nombre d'Etats. C'est un cas isolé."

"Un message d'une violence inouïe."

Nicolas Hulot a toutefois condamné "un message d'une violence inouïe". "C'est un message d'une violence inouïe qui est envoyé à ces millions d'hommes, de femmes et d'enfants qui chaque année, à cause des conséquences des changements climatiques, sont obligés de quitter leur territoire. C'est un message d'une violence inouïe aux familles de ceux et celles qui, par millions, meurent chaque année de la pollution due à l'utilisation des énergies fossiles. C'est un message d'une violence inouïe aux générations futures."

"Tourner le dos aux faits ne les empêchera pas de nous rattraper", prévient-il avant d'ajouter : "Ce n'est pas l'avenir de la planète qui est en train de se décider, c'est l'accomplissement de l'humanité, ce sont les conditions d'existence de l'humanité. Ce n'est pas un petit sujet. (...) La science a validé ce diagnostic."

"L'Histoire n'est jamais amnésique."

Nicolas Hulot redoute par ailleurs les conséquences que cette décision pourrait avoir : "Le cynisme de l'instant peut provoquer l'intégrisme de demain. L'Histoire n'est jamais amnésique et là, c'est la grande Histoire qui est en train de se déterminer." Donald Trump estime lui, que cela n'aura pas d'impact sur le climat. "Une négation vis-à-vis de la science".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 20:03

Et pour en finir... trump n'en à rien à cirer... On peut penser et dire ce que l'on veut ici et là.... Il s'en fout !

Peut être que si nos écolos socialos baba cool mais tout de même violents, déjantés et casseurs à travers le monde avaient été moins ridicules et surtout moins susceptibles d'être incarcérés pour leurs actions répréhensibles ... l'opinion publique aurait été différente mais le discrédit est total.

Nul doute qu'ils vont continuer à se planter aux yeux du monde par leurs débordements avalisés par les politicards de bas étage... ce qui bien sur leur permet de donner des leçons.

Pendant ce temps le donald qui n'en a rien à foutre mène sa barque... et les imbéciles qui ont discrédité le mouvement vont bramer.

Comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 22:25

Zzzzzz.

Réfugiés climatiques : les grands oubliés de notre siècle !

Par Maud Fontenoy / Vendredi 21 avril 2017 à 11:19 1

Selon les estimations de l’ONU, ce sont plus de 250 millions de personnes, qui seront, d’ici 2050, forcées de s’exiler à cause des bouleversements du climat. Un enjeu humanitaire et géopolitique majeur, pourtant grand oublié, tant dans les négociations internationales que des débats présidentiels ! Aujourd’hui, les réfugiés climatiques sont trois fois plus nombreux que les réfugiés de guerre. Pour la seule année 2015, et d’après les chiffres de The Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC), 18,9 millions de personnes ont été déplacées sous le coup de phénomènes climatiques extrêmes.

Alors, les populations, c’est vrai, ont de tout temps bougé à cause de leur environnement, mais ce qu’il y a de nouveau, c’est que 85 % des événements climatiques extrêmes qui poussent les populations à l’exil sont désormais liés au réchauffement climatique. Homme, Femmes et Enfants, fuient des processus climatiques comme la hausse du niveau des mers, la salinisation des terres agricoles, la désertification et la rareté grandissante de l’eau. En Afrique subsaharienne – à quelques kilomètres donc de chez nous - où plus de la moitié de la population dépend de l’agriculture, l’impact de ces changements est catastrophique. L’Asie du Sud, région la plus peuplée du globe, se trouve, elle, la plus exposée aux typhons. À tel point que les scientifiques alertent sur le fait que « les rendements des cultures pourraient y chuter de 30 % d’ici le milieu du siècle ».

Réfugiés, déplacés, migrants, il persiste pourtant un flou autour de la définition même de ceux que ces changements poussent sur les routes. Les Nations unies estime qu’est considérée comme réfugiée environnementale « toute personne forcée de quitter son habitation traditionnelle d’une façon temporaire ou permanente à cause d’une dégradation nette de son environnement qui bouleverse son cadre de vie et déséquilibre sérieusement sa qualité de vie ». Pour autant, cette définition ne fait pas consensus et les discussions internationales continuent de buter sur la question du statut de ces réfugiés. Et cette catégorisation a son importance. Ce n’est pas seulement une affaire de sémantique car, selon que l’on acceptera l’une ou l’autre définition “réfugiés climatiques” ou de “migrants climatiques”, les implications au regard du droit international se traduiront par des obligations différentes pour la communauté internationale. Alors, avec Donald Trump, grand pourfendeur de la cause climatique, d’un côté et Vladimir Poutine qui se réjouissait il y encore quelques jour de la fonte de l’Arctique, de l’autre, il n’y a plus qu’à prier pour que la France prenne ce dossier à bras le corps et impulse des négociations !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Ven 02 Juin 2017, 22:32

Sur le climat il n’y a pas de plan B, car il n’y a pas de planète B »
En reprenant à son compte cette phrase qui est celle que les mouvements pour la justice climatique portaient déjà avec détermination à Copenhague en 2009, Emmanuel Macron fixe clairement les lignes rouges que son quinquennat ne devra pas franchir. On ne négocie pas avec le réchauffement climatique. Quand un projet n’est pas compatible avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la transition écologique, il doit être abandonné. Purement et simplement. C’est le cas de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, des projets d’autoroute (A45, GCO...) et plus largement des grands projets inutiles (EPR, LGV, Lyon Turin, EuropaCity, recherche d’hydrocarbures, etc).

Les accord de libre-échange (CETA, TAFTA et les autres) tout comme les politiques de compétitivité économiques insoutenables font également partie des lignes rouges que nous avions fixées en clôture de la COP 21. A l’inverse, instaurer enfin un taxe sur les transactions financières, donner plus d’ambition aux politiques climatiques européennes et mener à bien la transition énergétique dans un cade de justice sociale et de solidarité sont trois des sujets majeurs sur lesquels nous jugerons ce nouveau quinquennat. Et nous nous emploierons, avec nos alliés sur le terrain, à ce que les lignes rouges ne soient plus jamais franchies. Car il n’y a pas de planète B.

Maxime Combes, pour Attac France
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4198
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 00:13

Il y a maintenant près de 30 ans que l'économie française prend en compte le réchauffement climatique. C'est à la fois beaucoup et peu. Beaucoup si on cherche l'essor de l'emploi, beaucoup si on essaie de mesurer le progrès "sur" le réchauffement que rien ne semble ralentir, beaucoup donc pour un bilan peu convaincant. Peu si on pense en siècles ou en ères, en histoire de la planète. Mais celle ci se fera ou se défera avec ou sans nous, plus ou moins vite.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4198
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 00:14

Il y a maintenant près de 30 ans que l'économie française prend en compte le réchauffement climatique. C'est à la fois beaucoup et peu. Beaucoup si on cherche l'essor effectif de l'emploi, beaucoup si on essaie de mesurer le progrès "sur" le réchauffement que rien ne semble ralentir, beaucoup donc pour un bilan peu convaincant. Peu si on pense en siècles ou en ères, en histoire de la planète. Mais celle ci se fera ou se défera avec ou sans nous, plus ou moins vite.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 04:42

attac comme référence écologique... le temps que nous y sommes comme organisme gouvernemental puisque le ridicule ne tue pas ! tout est dit !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 05:57

Gérard. Toute révolution, agricole, industrielle, ferroviaire, aéronautique, numérique, Et donc écologique nécessite ou a nécessité du temps de mise en place entre le moment de l'utopie et celui de la maturité réalisable. Au moins 30 ans en effet.

Tonton l'Onu, l'Oms, les divers G 7, 8, 20 et pas mal d'Ong, 30 États en rébellion et des centaines de villes sont d'autres références tout aussi intéressantes que de citer Bilderberg ou la trilatérale. Zzzzzz.

D'autant que les références en soutien de Trump ont tendance à vite prendre l'eau. Ainsi quand Trump veut « représenter les habitants de Pittsburgh »  s’attire-t-il une verte réplique de la ville

Le président américain a cité la ville pour justifier son retrait de l’accord de Paris, jeudi. Sauf qu’elle est bien décidée, elle, à continuer à suivre les directives du texte.

« J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris », a expliqué le président américain Donald Trump, jeudi 1er juin, utilisant la cité industrielle de l’est américain (Pennsylvanie) pour justifier le retrait de l’accord de Paris sur le climat.

Formule choc, mais mauvais choix de ville. Dans les minutes qui ont suivi, le maire démocrate de la ville, Bill Peduto, a renvoyé le chef de l’Etat dans les cordes sur Twitter.

« Les Etats-Unis rejoignent la Syrie, le Nicaragua et la Russie, en décidant de ne pas participer à l’accord mondial de Paris. C’est maintenant aux villes de prendre les rênes » de l’économie verte, a d’abord écrit l’édile.

« EN TANT QUE MAIRE DE PITTSBURGH, JE PEUX VOUS ASSURER QUE NOUS SUIVRONS LES DIRECTIVES DE L’ACCORD DE PARIS POUR NOS ADMINISTRÉS, NOTRE ÉCONOMIE ET NOTRE AVENIR », A ASSENÉ BILL PEDUTO.

En l’espace de quelques minutes après sa salve de tweets, le maire est devenu la coqueluche des réseaux sociaux et le symbole de la résistance politique au niveau local contre la décision choc de Donald Trump

Sachant qu'en parallèle, les réactions des chefs d’entreprise américains n’ont pas tardé, entre déception et appel à l’action en faveur de l'accord de Paris, Trump enregistrant au passage la démission de proches conseillers

Dépêche AFP

Quelques exemples http://www.lapresse.ca/environnement/dossiers/changements-climatiques/201706/01/01-5103505-les-grands-patrons-americains-prets-a-defier-trump-sur-le-climat.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 08:37

C'est curieux mais trump ne fait qu'appliquer son programme... Il avait prévenu les électeurs et maintenant tout le monde est surpris et fait semblant de tomber de l'armoire.

Que sa décision soit bonne ou mauvaise est une chose mais se plaindre qu'il la mette en pratique relève de la stupidité... il est vrai qu'un politicard qui met en application ses promesses c'est assez rare et c'est sans doute là le motif de la stupéfaction générale doublée d'une feinte indignation.
Soit dit en passant chacun fera selon son bon vouloir comme d'habitude et il n'y a que les naïfs ou les ventouses politiques pour croire à la cop 21... mais c'est une autre histoire.

En France on nous promet un gouvernement et un parlement nickel chrome, on passe tout le monde au supposé "scanner" et on se retrouve avec des couacs en série...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 12:46

Personne ne se plaint. Mais noter qu'il y a des résistances n'a rien de scandaleux. C'était annoncé aussi.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 17614
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Sam 03 Juin 2017, 13:11

Alors pourquoi s'étonner de la décision de trump et gesticuler médiatiquement ? ça condamne et ça proteste tous azimuts pour quel résultat ?

C'est sans doute l'intervention de macron qui va "boulversifier" le président américain, d'autant que les décisions de la cop 21 n'ont aucun caractère obligatoire et qu'aucune sanction n'est prévue si les résultats ne sont pas atteints ou si les dispositifs envisagés ne sont pas en place.

On s'est gargarisé entre franchouillards de cette cop qui aura ou n'aura pas de conséquences comme toutes les précédentes et les suivantes... comme l'affaire à été médiatisée chez nous on brasse de l'air c'est habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   Dim 04 Juin 2017, 10:19

Trump, ce symbole d'un vieux monde qui tarde à mourir

Par Philippe Mabille, directeur de la rédaction la Tribune |  02/06/2017, 21:19  |  Extraits
 
La sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat réveille les consciences mondiales qui s'étaient assoupies depuis la COP21. Alors que la transition énergétique s'accélère, la décision de Donald Trump, plus politique qu'économique, pose la redoutable question de l'arbitrage entre le présent et l'avenir.

C'est Arnold Schwarzenegger, ancien gouverneur de Californie (2003-2011) et acteur vedette de Terminator qui a le mieux résumé l'état d'esprit dans lequel la décision de Donald Trump de quitter l'accord de Paris sur le climat a plongé la Silicon Valley, et, avec elle, une bonne partie de l'Amérique y compris celle du business :

« Monsieur Trump, on ne peut pas retourner dans le passé, il n'y a que moi qui puisse faire ça. »

Un retour en arrière, certes, mais aussi un affront fait à la planète entière, alors que l'esprit de la COP21 avait soufflé en 2016 sur le monde, offrant un rare moment de consensus, bien sûr non dénué d'arrière-pensées. Trump, ce n'est pas "Terminator", quoique... mais c'est plutôt "Retour vers le futur".

Trump, c'est surtout la démonstration politique faite homme d'une préférence pour le présent contre l'évidence que sa décision menace l'avenir, alors que le réchauffement climatique a déjà commencé de produire ses effets. Y compris aux Etats-Unis d'ailleurs, qui selon certaines prédictions météo, ne vont pas tarder à le mesurer avec l'arrivée d'une « Hurricane season » que les meilleurs experts annoncent comme particulièrement virulente.

Pour autant, en tournant ainsi le dos à la planète entière, le président américain a probablement et involontairement rendu service à la cause climatique. Non seulement parce qu'il s'est attiré une contre-offensive diplomatique générale, de la part des 194 autres pays signataires de l'accord de Paris, et s'est vu contesté dans son propre pays par des entreprises, et non des moindres, des villes et des Etats qui, comme la Californie, ont immédiatement répliqué que, pour leur part, cette décision unilatérale sera un non-événement. En clair, qu'ils continueront à appliquer les engagements contenus dans l'accord, voire accéléreront la marche vers la transition énergétique.

On voit bien la vision qu'a Trump du « free and fair trade » : c'est "free and fair" pour les entreprises américaines, d'abord. Et tant pis pour elles si les entreprises des pays ayant décidé de respecter l'accord de Paris seront pénalisées.

Merci Donald J. Trump donc : You are not going to make America Great Again, mais vous êtes en train de nous convaincre à nouveau, nous Européens, que nos destins sont liés et que nous devons prendre désormais notre avenir en main et nouer de nouvelles alliances, avec les nouveaux géants que sont la Chine, qui, elle, accélère dans sa transition énergétique, l'Inde, et surtout, l'Afrique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
COP21 - Concilier prospérité et lutte contre le changement climatique
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» la lutte contre les mines
» Rapport sur la lutte contre l'insécurité - 2014 (Mission d'information Blazy)
» Lutte contre les pollutions diffuses
» La lutte contre les infections urinaires
» La question de l'assimilation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: