Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le végétarisme, plus qu'une mode

Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 06:12

Le végétarisme, plus qu'une mode Vegeta10

La proposition de loi relative à « la mise en place d’une alternative végétarienne obligatoire dans les cantines scolaires.

La fin de l’été 2015 aura été rythmée par les débats autour des cantines scolaires : suppression ou non du menu de substitution au porc, filière courte ou non pour aider les agriculteurs en difficulté…

Une actualité qui avait motivé le député UDI Yves Jégo à s’emparer du dossier sous l’angle de l’instauration obligatoire du menu végétarien, tout d’abord, en lançant une pétition (plus de 135 000 signatures à ce jour), puis en promettant une proposition de loi.

Promesse tenue puisque, jeudi 8 octobre 2015, le député-maire UDI accompagné d’autres parlementaires (Cécile Duflot, Laurence Abeille, Isabelle Attard, Thierry Solère, Chantal Jouanno…) a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi relative à la mise en place d’une alternative végétarienne obligatoire dans les cantines scolaires – la sénatrice Chantal Jouanno a simultanément déposé le même texte au Sénat.

Laïcité et lutte contre le gaspillage alimentaire

Dans les motifs de cette proposition de loi, on retrouve à la fois : l’idée de respect des croyances religieuses des enfants (« peut-on obliger un enfant catholique à manger de la viande un vendredi saint parce que rien d’autre ne lui est proposé, ou bien un enfant juif ou musulman à consommer du porc ? »), la question du respect de la laïcité (« dans les cantines de la République, faut-il prendre en compte les prescriptions religieuses et si oui dans quelles limites ? »), mais aussi du gaspillage alimentaire ( « doit-on participer au gâchis alimentaire en prescrivant aux enfants qui ne souhaitent pas consommer de chair animale de laisser sur le bord de leur assiette la partie du menu ne leur convenant pas ? »).

C’est pourquoi, on peut lire dans l’article premier de cette proposition de loi :

Les gestionnaires, publics et privés, des services de restauration scolaire ainsi que des services de restauration des établissements d’accueil des enfants de moins de six ans, servant plus de 80 couverts par jour en moyenne sur l’année, sont tenus de proposer un menu végétarien en alternative au menu quotidien.

Car selon Yves Jégo, l’instaurant d’un menu végétarien, qu’il qualifie de « consensus », permet à chacun de trouver « sa porte d’entrée : combat de protection des animaux, de défense de l’environnement », tout en étant également un vecteur de « laïcité positive ».

Application en 2018 et compensation financière

Même si la proposition de loi serait adoptée rapidement par le Parlement, une telle obligation n’est pas envisageable dès la prochaine rentrée scolaire. Son article 2 propose donc une entrée en vigueur à compter du 1er septembre 2018.

Enfin, concernant le coût supplémentaire pour les collectivités locales qui seraient soumises à cette nouvelle obligation, l’article 3 de la proposition de loi envisage un mécanisme de compensation par la majoration à due concurrence de la dotation globale de fonctionnement pour la perte de recettes pour les collectivités territoriales et, corrélativement pour l’État, par la création d’une taxe additionnelle aux droits mentionnés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

Si tout semble prévu, le texte doit toutefois encore franchir l’obstacle de l’inscription à l’ordre du jour et ce, dans un contexte de calendrier parlementaire très chargé…
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 08:18

A Fontenay il a déjà été répondu par la municipalité avec des arguments motivés à une demande de ce type... Il y a donc là à n'en pas douter un nouveau point de clivage entre composantes PCF et EELV  de la municipalité "Fontenay pour tous"....

Après et à propos de cette nouvelle proposition de loi, on peut rester dubitatif quand on nous parle d'"idée de respect des croyances religieuses des enfants" à propos d'enfants de moins de six ans...  Pour des enfants si jeunes, ne s'agit-il pas plutôt de croyances religieuses imposées aux enfants par leurs parents ?


http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-dit-non-au-menu-sans-viande-dans-les-cantines-06-12-2010-1179519.php a écrit:
Fontenay dit non au menu sans viande dans les cantines

Des parents d'élèves ont sollicité la ville pour l'élaboration d'un menu sans viande à la cantine. Impossible, selon la mairie, d'un point de vue matériel comme philosophique.
Le Parisien | 06 Déc. 2010, 07h00

Peut-on manger au choix végétarien, casher, halal ou biologique dans les cantines scolaires de Fontenay-sous-Bois? Réponse clairement négative, comme l'a indiqué la mairie communiste dans une lettre envoyée aux associations de parents d'élèves.

Certains d'entre eux ont sollicité la ville pour que la viande soit retirée du déjeuner de leur enfant à l'école pour des raisons éthiques ou religieuses.

« Nous faisons de la restauration collective, il y a naturellement des règles qui valent pour tout le monde », explique Martine Antoine (PC), adjointe à l'enfance, à l'éducation et à la jeunesse. A deux exceptions près : lorsque des enfants sont concernés par une pathologie médicale (notamment des allergies) et lorsque du porc est au menu (des repas de substitution sont alors servis « pour des raisons culturelles anciennes »). « Devant les interrogations posées par quelques parents, je précise que cette règle n'est pas nouvelle, mais il semble que çà et là elle a pu ne pas être appliquée comme il se doit, écrit l'élue dans sa lettre. Elle a donc été rappelée à l'ensemble des fonctionnaires territoriaux chargés de l'inscription à la restauration scolaire et de l'organisation du temps de repas. »

Une position que la mairie de Fontenay-sous-Bois justifie d'un point de vue matériel comme philosophique. La Fontenaysienne, structure municipale chargée de la restauration scolaire, produit 5000 repas par jour, dont 4700 sont envoyées dans les 19 restaurants des écoles élémentaires de la commune, pour les enfants comme pour les enseignants. « Il est impossible de produire 4700 repas différents! reprend l'élue. De plus, nous sommes dans une organisation de service public laïque. Lorsque des règles religieuses contraignantes remettent en cause le principe du vivre-ensemble, ce n'est pas acceptable. Nous n'allons pas mettre des enfants à part. »

Du côté de la très laïque Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) de la commune, les réactions sont partagées. « Un petit nombre de familles musulmanes demandent que la viande non halal ne soit pas servie à leur enfant. Jusqu'à présent, cela se passait très bien avec les animateurs, décrit Clémentine Fardoux, coordinatrice de la FCPE à Fontenay-sous-Bois. Depuis la rentrée, la mairie a décidé de réaffirmer sa laïcité. Quelques aménagements ne remettent pourtant pas en cause ce principe, d'autant que les familles ne réclament pas de viande halal, mais seulement un régime sans viande. Le risque, c'est que les enfants soient ensuite inscrits dans des écoles privées confessionnelles. D'un autre côté, certains pensent que le rôle de l'école de la République, c'est aussi de dire stop. »
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/fontenay-dit-non-au-menu-sans-viande-dans-les-cantines-06-12-2010-1179519.php



Pour comprendre certaines motivation voir aussi sur le site http://www.questionhalal.com

http://www.questionhalal.com/fontenay-sous-bois-dit-non-au-repas-sans-viande-dans-les-cantines/2010/12/06 a écrit:
Fontenay-sous-bois dit non au repas sans viande dans les cantines

Tout a démarré lorsque des parents d’élèves ont sollicité la mairie de Fontenay-sous-bois pour que soit retirée la viande des menus de la cantine scolaire. En effet,certains élèves ne pouvaient pas en manger pour des raisons éthiques ou religieuses. La réponse de la mairie communiste ne s’est pas fait attendre et elle fut négative.

Martine Antoine (PC), adjointe à l’enfance à la municipalité s’est exprimée sur le sujet : « Nous faisons de la restauration collective, il y a naturellement des règles qui valent pour tout le monde. Il est impossible de produire 4700 repas différents! De plus, nous sommes dans une organisation de service public laïque. Lorsque des règles religieuses contraignantes remettent en cause le principe du vivre-ensemble, ce n’est pas acceptable. Nous n’allons pas mettre des enfants à part ».

Contrairement à ce que l’on peut entendre assez souvent et à ce qui ressemble à de la désinformation, les familles musulmanes ne réclament pas de la viande halal à la cantine. Elles souhaitent simplement que leurs enfants disposent d’un repas sans viande.

6 décembre 2010
Source: http://www.questionhalal.com/fontenay-sous-bois-dit-non-au-repas-sans-viande-dans-les-cantines/2010/12/06

et le site http://www.islamophobie.net  qui a carrément mis le maire Jean-François Voguet à l'index

http://www.islamophobie.net/articles/2011/10/26/la-liste-des-villes-qui-aiment-pas-les-sans-viande a écrit:
Par : Ccif | 26/10/11
La liste des villes qui n'aiment pas les "sans-viande"

Vous avez été nombreuses et nombreux à nous solliciter en cette rentrée pour nous faire part de problèmes liés à la restauration scolaire. En particulier, certaines mairies ont donné des instructions pour que le personnel de cantine pose de la viande systématiquement dans chaque assiette, voire oblige chaque enfant à manger de la viande !

Le Ccif a décidé d'établir une liste de ces villes à l'aide de vos signalements. Notre objectif est que dans chaque commune, il soit possible pour un enfant quelques soient ses convictions de pouvoir manger.

   le Castenet-Tolosan (31) : Arnaud LAFON (Mouvement Démocrate)
   Les Ulis (91) : Maud OLIVIER (PS)
   Vitry (94) : Alain AUDOUBERT (PCF)
   Thiais (94): Richard DELL'AGNOLA (UMP)
   Vigneux-sur-Seine (91) : Serge POINSOT (PR)
   Nanterre (92) : Patrick JARRY (PCF/GC)
   Gonesse (95) : Jean-Pierre BLAZY (PS)
   Le thillay (95) : Georges DELHALT (DVG)
   Orly (94) : Christine JANODET (PS)
   Montmagny (95) : Michel ROY (UMP)
   Paris 18ème (75) : Daniel Vaillant (PS)
   Fontenay Sous Bois (94) : Jean-François Voguet (PC)
   Taverny(95) : Maurice BOSCAVERT (DVG)
   Asnières sur seine (92) : Sébastien PETRASANTA (PS)
   Savigny sur Orge (91) : Laurence SPICHER-BERNIER (UMP)
   Argenteuil (95) : Philippe DOUCET (PS)

A l’occasion de la semaine mondiale végétarienne (du 1er octobre au 7 octobre), le CCIF a alerté les pouvoirs publics sur les discriminations qui touchent les enfants qui ne mangent pas de viande. Contrairement aux mensonges de certains élus (relayés par la fachosphère), les enfants de confession musulmane et/ou juive ne rêvent pas d’un menu halal ou casher, mais simplement d’un menu sans viande.
Source: http://www.islamophobie.net/articles/2011/10/26/la-liste-des-villes-qui-aiment-pas-les-sans-viande

Cette dernière liste est aussi reprise sur le site http://pageshalal.fr : http://pageshalal.fr/actualites/liste_noire_des_villes_qui_n_aiment_pas_les_sans_viande-fr-10951.html


Dernière édition par a.nonymous le Dim 11 Oct 2015, 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 09:53

Merci pour tous ces rappels datant de 2010. Depuis le débat s'est poursuivi, ici ou ailleurs et un plus large consensus se dégage. Les processus législatifs sont toujours assez longs et le dépôt de cette loi a pour but d' ouvrir le débat au plan national. Lorsque l' étude de cette proposition viendra en discussion elle pourra naturellement être amendée.

Je ne crois pas pour ma part formellement à la notion de clivage sur un thème comme celui ci. Les moeurs évoluent et le seul fait que cette proposition de loi soit déposée permet de poser la question aux représentants de la Nation. C' est une nouveauté qu'' il faut saluer.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 09:57

Encore un sujet de polémique, stupide et inutile. Encore une fois un groupe de lobbyistes qui voudrait imposer ses convictions.
Dans toutes les cantines et restaurants il y a des légumes et l' on n' impose pas à quiconque de manger ce qu' il n' aime pas. Si vous ne voulez pas de porc ou de viande ou de poisson personne ne vous empêche de ne manger que des légumes.
Les cantines ne sont pas là pour faire des repas à la carte en fonction des desideratas de chacun mais pour nourrir un maximum d' enfants au prix le plus juste (si l' on fait des repas différenciés ou trois étoiles les tarifs montent et la sélection par l' argent devient la règle).
La cantine n' est pas une obligation mais un service, si l' on ne veut pas du service on fait soi-même le repas de son enfant.
La vie en communauté impose des règles et des contraintes.

Il est parfois utile que les politiques réfléchissent avant de faire des propositions ou tout simplement pour se faire voir.
Nous entrons dans une civilisation de communautarisme, d' égoïsme alors pour mettre fin à ce type de problème soyons égoïste jusqu' au bout et supprimons les cantines et chacun se "démerde".
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 10:03

Le sujet a été relancé en mars dernier. D' une manière polémique personne ne dit le contraire et ç' est précisément pour éviter que quelques stupidités continuent d' être propagées qu'un débat apaisé pour être envisagé.

Petit retour en arrière (mars 2015)


LE MONDE | 26.03.2015 Sandrine Bélier (ancienne députée européenne EELV), Allain Bougrain-Dubourg (journaliste et réalisateur), Florence Burgat (philosophe), Aymeric Caron (journaliste et écrivain), Franz-Olivier Giesbert (journaliste et écrivain), Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (philosophe) et Matthieu Ricard (fondateur de l’organisation humanitaire Karuna-Shechen).

Le débat sur la laïcité et le « vivre ensemble » a donc fait irruption dans nos assiettes. A en croire certains, il y aurait une façon « française et républicaine » de manger. Au nom de cette laïcité culinaire, Gilles Platret, le maire UMP de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a annoncé, le 16 mars, qu’il mettra fin au menu de substitution dans les cantines scolaires de sa ville dès la prochaine rentrée.

Depuis plus de trente ans pourtant, dans cette ville comme dans d’autres, des menus alternatifs étaient proposés aux plats contenant du porc. Sans poser de problème. Mais, à Chalon-sur-Saône, les enfants seront priés de manger « comme tout le monde » ou d’aller manger ailleurs. « Si vous voulez que vos enfants aient des habitudes alimentaires confessionnelles, vous allez dans l’enseignement privé confessionnel », a aussitôt soutenu Nicolas Sarkozy.

Cette prise de position du président de l’UMP a étonné et choqué jusque parmi ses proches. Comment dénoncer la communautarisation de certains Français musulmans, et inviter ces mêmes musulmans à quitter les écoles publiques pour des établissements confessionnels ? L’instrumentalisation du dossier des cantines en vue de séduire les électeurs du Front national est trop grossière pour être convaincante.

Le principe laïque n’implique nullement d’imposer un menu unique aux enfants, au mépris des différences et des préférences individuelles. Il faut dépasser ce faux débat : plutôt que d’utiliser le porc ou la laïcité pour attiser la haine confessionnelle et diviser les Français, nous proposons l’instauration dans les cantines scolaires d’une alternative végétarienne à tous les repas.

Satisfaire les végétaliens

Loin d’être dogmatique, notre proposition est avant tout pragmatique : le repas végétarien convient au plus grand nombre – musulmans, juifs, chrétiens, athées ou autres. Pour être juste, il conviendrait que cette alternative sans viande et sans poisson exclue le lait et les œufs, afin de satisfaire les végétaliens.

Le plat végétarien, et à plus forte raison végétalien, est une solution laïque et œcuménique aux préférences alimentaires de chacun, qui a le mérite de représenter l’alternative la plus simple pour les collectivités locales qui ne peuvent satisfaire des contraintes et des préférences alimentaires multiples. Le repas végétarien réunit tout le monde.

Loin des considérations religieuses, il répond aux convictions de tous ceux qui refusent de manger des animaux pour des raisons éthiques, par souci du bien-être animal et respect de la vie sensible. Pourquoi forcer leurs enfants à manger de la viande ou du poisson à l’école ?

Laisser le choix aux enfants est tout ce que nous demandons : ne pas les empêcher de manger de la viande s’ils le souhaitent, mais leur permettre de ne pas le faire. L’alternative n’enlève rien aux non-végétariens, tandis que le menu unique ôte à ceux qui ne mangent pas de viande, ou qui refusent le porc, le droit d’avoir un repas équilibré, qu’ils ont payé comme les autres. C’est discriminatoire et injuste.

En France, ni la loi du 27 juillet 2010 dite loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, ni le décret ou l’arrêté du 30 septembre 2011 dits relatifs à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire ne mentionnent l’alternative végétarienne. Pis, l’Etat entend faire croire que toutes les sources de protéines ne seraient qu’animales. Or la France semble la seule en Europe. Dans aucun autre Etat membre il n’y a de loi ou de décret ayant une portée contraignante où le régime carné est tant sacralisé.

Multiples bienfaits

L’alternative végétarienne a de multiples bienfaits. Premièrement, elle est un facteur de cohésion sociale, réunissant autour de la même table tous les enfants, qui ne sont plus stigmatisés. Indifférenciés, on ne distingue plus le musulman ou le juif qui évite le porc du végétarien qui évite la viande.

Deuxièmement, elle est bonne pour la santé. Contrairement aux préjugés encore en cours, un régime végétarien ou même végétalien n’entraîne aucune carence, à partir du moment où il est équilibré. Les protéines sont bien présentes dans les végétaux, comme le montre l’exemple du soja. Des préparations comme le tofu, le tempeh ou le seitan sont des alternatives aux produits carnés. Ils sont aussi un plaisir pour le palais ! C’est la consommation excessive de viande qui est source de maladies, notamment sur le plan cardio-vasculaire, surtout quand elle est issue de l’industrie.

Troisièmement, l’alternative végétarienne est écologique. Alors que la France accueille du 30 novembre au 11 décembre la Conférence internationale sur le climat (COP21), et que convaincre les Etats de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre est l’une des priorités de sa politique étrangère, il est impératif de commencer à agir sur l’une des causes majeures du changement climatique : la consommation de viande.

Selon le dernier rapport de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage, responsable de 60 % des émissions de méthane – un gaz qui réchauffe vingt-cinq fois plus que le CO2 –, totalise 14,5 % de la production de gaz à effet de serre. Greenpeace ajoute que 80 % des déforestations en Amazonie sont causées par l’élevage de bétail. Les élevages sont à l’origine d’une part importante de la pollution des sols et des rivières.

C’est pourquoi nous appelons à ce que la loi française impose dans chaque restauration scolaire, mais aussi dans les restaurants universitaires et les administrations, une alternative végétarienne, voire végétalienne. Il s’agirait d’une avancée citoyenne majeure et d’un geste fort en faveur de l’environnement et de ce « vivre ensemble » que tant invoquent sans rien faire pour le promouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 10:27

Quand je parle de sectarisme, en voila une preuve éclatante.
Moi je ne mange que des insectes, aussi j' exige qu' une loi soit promulguée afin de servir ces plats dans toutes les cantines de France, qui plus est je ne veux pas manger avec les adepte de la tête de veau aussi je veux une loi exigeant la séparation des mangeurs de tête de veau d' avec les suceurs de criquets. Et l'on peut continuer ainsi très longtemps.
Enfin en agissant ainsi, comme je l' ai dit plus haut c' est le vivre ensemble que l' on détruit, ce sont des polémiques stériles que l' on entretient.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 10:44

En 1989 le débat fut mal posé et est à l'origine de toutes les polémiques depuis, essentiellement à caractère religieux. Essayer de corriger cela est nécessaire. Le débat peut et doit évoluer du sans porc à celui du sans viande. Pour ma part je n' étais pas d' accord avec les propositions Jospin. La solution portée par Yves Jégo me paraît bien plus consensuelle. Et surtout laïque. Tout en elargissant le champ éthique de la démarche ; Faut-il classer les insectes parmi les sources de viande, franchement, je ne saurais vous dire à cet instant.

Voyons déjà si cette proposition va trouver un espace pour être inscrite à l' ordre du jour de l'AN. Ce n' est qu'' une fois à cette étape que l' on pourra apprécier si mon jugement est erroné.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 11:25

@Arlequin :

C' est une solution qui pose tout de même un problème : celui des repas chauds.

Maintenant de façon plus générale pourquoi passer par la loi alors que, comme avant, un peu de bon sens suffit.
Si l' on prend le végétarien ce n' est pas une nouveauté cela existait déjà il y a plus d' un demi-siècle sans que pour autant cela fasse polémique tout comme pour le porc.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 12:07

Passer par la loi est un chemin parmi d' autres pour structurer une évolution. La décision prend une nature collective, par exemple là où les hypothèses d'Arlequin sont plutôt de nature individualiste. Une collectivité nécessitant a minima une organisation consensuelle.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 12:32

Libellule a écrit:
Passer par la loi est un chemin parmi d' autres pour structurer une évolution. La décision prend une nature collective, par exemple là où les hypothèses d'Arlequin sont plutôt de nature individualiste. Une collectivité nécessitant a minima une organisation consensuelle.

Collectivité ne veut pas dire communautarisme, ce que propose cette loi.
En imposant un certain menu (végétarien) on ouvre la voie à tout autre forme de religion pourquoi ne pas imposer,par la loi, des menu cacher , halal et autres.
On voit bien que vous ne connaissez pas la cuisine ni le gachis que de telles pratiques entraîne.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 12:45

Tous pareils ! pas de discrimination ! l'égalité totale... pas de race ! mot interdit... la religion est du domaine privé...

Mais chacun sa bouffe ... là on s'interroge. Il faut faire des menus sur mesure mais sans savoir qui mange du porc, qui est végétarien.... et le reste.

Pour 200 mômes c'est simple on va préparer 3 fois 200 repas et chacun choisira ce qui lui convient puisque l'anticipation des souhaits des cantiniers sera à proscrire au nom de la non discrimination... chacun mangera caché... faut pas discriminer donc il est bon de ne pas savoir
Nous aurons donc au mieux des tablées sélectives au nom de la non discrimination...

Si la bouffe de l'école qui est souvent gratuite y compris pour les plus exigeants ne plait pas, ce n'est pas un problème : la cantine n'est pas obligatoire.

Comme souvent les mères des gens qui sont à la cantine en bénéficiant de la gratuité sont à la maison elles n'auront aucun mal à s'occuper de leurs enfants et en plus à leurs frais...

Chiche ! les exigences vont se modérer !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 12:48

Je suis personnellemt contre toute vision communautariste des repas en cantine. Relisez moi. Mais le débat l' Est devenu depuis quelques temps. La collectivité se constitue autour de lois. La république a remplacé la monarchie, avec ses sursauts passant par la case retour temporaire de la monarchie et empire.

La société évolue et met toujours du temps à trouver ses marques consensuelles. Le menu unique à été la solution et c' était très bien ainsi. 1989 à ouvert une alternative qui in fine se trouve confrontée à une interprétation communautariste. Il faut trouver la solution pour que cela cesse. A suivre, donc. Menu unique, pourquoi pas. Des grands thèmes : avec viande, sans viande, bio par alternance? Toutes les pistes peuvent être réouvertes à l occasion d' un débat national.


Dernière édition par Libellule le Dim 11 Oct 2015, 13:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 13:46

mamiea a écrit:
La cantine n' est pas une obligation mais un service, si l' on ne veut pas du service on fait soi-même le repas de son enfant.

Comme cela a encore été rappelé il y a quelques jours à propos des menus sans porc dans les cantines scolaires de Chalon-sur-Saône...



"la cantine scolaire est un « service public administratif facultatif » soumis « au principe de la libre administration des collectivités territoriales »."



http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/29/menus-sans-porc-dans-les-cantines-que-dit-la-loi_4776788_4355770.html#HsBjlVLYFBhRMcuG.99 a écrit:
Menus sans porc dans les cantines : que dit la loi ?

Le Monde.fr | 29.09.2015 à 13h04 • Mis à jour le 29.09.2015 à 13h33 | Par Maxime Vaudano et Samuel Laurent

A Chalon-sur-Saône, les élèves de primaire qui ne mangent pas de porc devront se contenter de légumes. Le conseil municipal de la ville et son maire, Gilles Platret (Les Républicains) devaient voter, mardi 29 septembre, une délibération mettant fin aux menus de substitution au porc dans les cantines. Se défendant de toute visée discriminatoire, l’édile fait valoir que du porc n’est servi en moyenne qu’une quinzaine de fois par an.

La décision a été prise depuis longtemps (en mars 2015), mais a été retardée par un procès, à l’initiative de la Ligue de défense judiciaire des musulmans. La justice n’a cependant pas donné tort à la mairie, estimant qu’il n’y avait alors pas d’urgence à statuer. L’association promet une nouvelle plainte dès la délibération votée, le premier menu avec porc étant prévu pour le 15 octobre. Mais elle n’a que peu de chances d’aboutir.

En droit, en effet, rien n’empêche a priori la mairie de prendre cette décision. Comme l’a rappelé en 2011 le ministère de l’intérieur dans une circulaire, la cantine scolaire est un « service public administratif facultatif » soumis « au principe de la libre administration des collectivités territoriales ». Qu’il s’agisse de l’école primaire, du collège ou du lycée, les mairies, départements et régions sont libres de proposer ou non des menus de substitution à destination de certains élèves en fonction de leur religion.

L’Etat encadre certes la restauration des écoliers, en imposant une alimentation « équilibrée » et « variée » et en posant quelques principes, comme le libre accès du pain et de l’eau, ou la non-discrimination dans l’accès au service public. Mais les revendications religieuses ne sont jamais rentrées dans ce cadre.

La plupart des cantines proposent, dans les faits, des plats de substitution à la viande de porc, mais les rares restaurants scolaires qui y ont fait exception ont toujours obtenu gain de cause devant la justice. En 2002, le Conseil d’Etat a ainsi tranché que l’absence de repas de substitution ne méconnaissait pas la liberté religieuse. Les cantines doivent simplement permettre aux enfants d’apporter un panier-repas s’ils le souhaitent (et s’arranger pour les conserver dans de bonnes conditions d’hygiène). La règle est d’ailleurs la même pour les élèves présentant des intolérances alimentaires – et pour les usagers des hôpitaux.
Source: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/29/menus-sans-porc-dans-les-cantines-que-dit-la-loi_4776788_4355770.html#HsBjlVLYFBhRMcuG.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 13:52

Le débat national sur le repas des cantines scolaires, l'assemblée nationale et le gouvernement saisis de cette question cruciale et en avant pour une commission parlementaire, on va même nommer une commission représentative avec les délégués des religions, des nutritionnistes et on prendra l'avis de l'ONU pour décider de la laïcité du menu des maternelles

Le service dans les cantines sera assuré par des religieuses inscrites au parti communiste qui feront du strip-tease en portant des strings rouges...

J'espère n'avoir oublié personne...

Si malheureusement un jour nous devions être en guerre la débandade serait encore pire qu'en 40... et on se complaît dans ce marigot de politicards qui ne savent pas quoi inventer pour garder leurs petits avantages.

Ne rien faire, ne rien décider et attendre... c'est le programme !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 14:01

tonton christobal a écrit:
---/---
Si malheureusement un jour nous devions être en guerre la débandade serait encore pire qu'en 40...
---/---

Pensez vous simplement que la conscription qui faisait cohabiter nuit et jour et pendant des mois alsaciens, angevins,  auvergnats, béarnais, berrichons, bretons, corses, lorrains, morvandiaux, normands, picards, provençaux, ... , en bref toutes les jeunes de nationalité françaises d'une même "classe", serait encore possible aujourd'hui ?

Que l'on ne s'y trompe pas, cette question n'est pas hors sujet...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 14:30

Ce que je pense c'est que nous avons des élus totalement nuls ! ils ne connaissent même pas les limites de leurs compétences pour l'exemple : la cantine..
Les écoles primaires sont de la responsabilité des communes
Les collèges sont du ressort du département
Les lycées dépendent de la région

Lire de la part d'un élu local que la "bouffe de la cantoche" doit faire l'objet d'un débat national démontre à l'évidence que nous avons des élus qui ne savent même pas à quoi ils servent, à moins qu'étant selon le principe de Peters débordés par leurs fonctions ils cherchent à s'y soustraire.

Pour répondre à A.nonymous , dans un mode de fonctionnement où plus personne n'a de repère et où ceux qui se veulent être des leaders sont largués je ne vois pas comment il est possible de construire quoique ce soit.

L'armée pourrait être un recours mais comme il est probable qu'elle serait dirigée par n'importe qui sauf par des militaires... et que l'on n'aurait de cesse que de supprimer toutes les règles,  effectivement la tache de faire fonctionner de manière harmonieuse des gens ayant dans la poche une carte d'identité française mais aucune valeur commune me semble difficile.

L'Europe des technocrates non élus ne s'y trompe pas qui souhaite démembrer les états nation pour regrouper les gens en fonction de régions supra nationales.
Un tel schéma permettrait de mieux manœuvrer des structures sans identité formelle, dont la représentativité serait moindre et tous les coups fourrés seraient plus faciles à réaliser.

On Voit l'Ecosse qui quitterait la Grande Bretagne, la Catalogne quittant l'Espagne et se regroupant avec des départements français (c'est pour bientôt) , itou pour le pays basque... avec un petit effort on démembre la Belgique, un morceau avec le nord de la France et le reste avec les Pays Bas...

Dans une Europe sans nation on doit pouvoir mieux diriger des structures sans pouvoir... vous imaginez l'ambassade Basque à New York ou le consulat de Catalogne à Moscou...

Tous ces gens qui veulent que les problèmes Français se traitent à Bruxelles ou à New York ne souhaite que cela... un éclatement de ce que 15 siècles de royauté et deux de république ont fait tombe en morceaux.

Vous aurez une armée corse et berrichonne qui combattront sous pavillon européen... on voit le résultat avec l'ONU en Afrique... priez pour eux !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 14:38

Le député-maire UDI de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) détaille cette mesure pour 20 Minutes.

Pour vous, l’instauration d’un menu alternatif végétarien est-elle la solution pour apaiser les vifs débats sur la laïcité dans les cantines ?

Ce menu est la solution la plus laïque aux tensions que suscite le menu de substitution sans porc. Ma proposition consiste à mettre en place un menu alternatif végétarien, sans chair animale, dans les cantines comprenant au moins 80 couverts. Ce menu permettrait aux enfants qui ne mangent pas de viande, que ce soit par habitude, choix ou religion de pouvoir bénéficier d’un repas équilibré à la cantine.

C’est l’alternative qui évite que des enfants ne soient stigmatisés jusque dans le contenu de leur assiette : elle n’est pas confessionnelle. Je suis opposé aux menus confessionnels mais la République et la laïcité ne consistent pas à punir ou stigmatiser les enfants en fonction de leur appartenance religieuse et ce menu permet d’assurer cet équilibre. La question d’un menu alternatif va bien au-delà du clivage gauche - droite : on ne peut pas prendre en otage l’assiette de nos enfants, nous devons les protéger des tensions de la société. C’est sans doute pour cela que la pétition que j’ai lancée sur Change.org a reçu plus de 135.000 signatures.

Certains maires qui ont supprimé le menu de substitution sans porc ont déclaré que les enfants concernés n’avaient qu’à manger plus de légumes. Quel est l’intérêt nutritionnel du menu végétarien que vous souhaitez instaurer ?

Les menus des cantines doivent répondre aux besoins nutritionnels des enfants en offrant notamment un apport suffisant en protéines, et l’absence de viande ne peut pas être simplement compensée par un complément en légumes.

Un régime végétarien, s’il est équilibré, assure tous les besoins d’un enfant et il existe une grande diversité de plats végétariens, riches en protéines végétales issues des œufs, des produits laitiers ou céréaliers. Les premiers retours de villes qui ont mis en place un tel menu, à l’instar de Saint-Etienne et Perpignan, sont très positifs. D’ailleurs, depuis le 1er octobre, les écoles de ma commune proposent chaque jour un menu végétarien, servi dans une assiette verte sans que cela ne bouleverse l’équilibre financier des cantines scolaires.

En plus de résoudre le débat sur les menus de substitution sans porc, ce menu alternatif a aussi d’autres vertus…

La consommation excessive de viande est un problème environnemental et sanitaire. Eduquer les enfants à manger différemment à l’école, les sensibiliser à une alimentation saine et variée est bon pour leur santé mais aussi pour la planète.

Propos recueillis par Anissa Boumediene
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 15:29

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 15:41

Oui précisément, il faut faire sauter le mot bataille.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 15:43

tout est bon pour faire de la démagogie... on est végétarien, il faut d'attirer les bonnes grâces des musulmans, si on peut ratisser un peu à gauche... il faut dire qu'avec la clique de bras cassés qu'ils ont à la tête de leur parti ou de leurs partis... pour retrouver un peu de crédit et conserver sa place autour de la table où on peut se servir il convient de ratisser large.

On fait feu de tout bois du moment que l'on est près de l'assiette au beurre.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 17:28

Arlequin a écrit:
Et pendant ce temps là, les électeurs se demandent pour qui ils vont voter, et ce n'est pas facile.

Il semble que Claude Bartolone, qui est quand même président de l'Assemblée, dispose de certaines informations sur les intentions de vote d'une partie des électeurs aux présidentielles de 2017....


"Parce que, vous avez raison, le FN sera au deuxième tour de l'élection présidentielle. Et du coup, nous avons une responsabilité, la droite républicaine comme la gauche républicaine sur les mots que nous employons les uns vis-à-vis des autres"
Source: http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/11/video-on-nest-pas-couche-claude-bartolone-fn-second-tour-presidentielle_n_8275696.html


Pourtant cela ne semble pas en ramener certains à la raison puisque ceux-ci continuent à alimenter les discussions avec des sujets clivants qui font je jeu du FN...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 17:47

a.nonymous a écrit:


Il semble que Claude Bartolone, qui est quand même président de l'Assemblée, dispose de certaines informations sur les intentions de vote d'une partie des électeurs aux présidentielles de 2017....


"Parce que, vous avez raison, le FN sera au deuxième tour de l'élection présidentielle. Et du coup, nous avons une responsabilité, la droite républicaine comme la gauche républicaine sur les mots que nous employons les uns vis-à-vis des autres"
Source: http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/11/video-on-nest-pas-couche-claude-bartolone-fn-second-tour-presidentielle_n_8275696.html


Pourtant cela ne semble pas en ramener certains à la raison puisque ceux-ci continuent à alimenter les discussions avec des sujets clivants qui font je jeu du FN...

Marine n'a même pas à se fatiguer, il suffit de laisser le PS en général et ses alliés persister dans les initiatives les plus contre productives possible pour progresser dans les sondages... encore quelques initiatives de taubira, une petite loi pour faire voter les immigrés, des errements fiscaux plus quelques monumentales stupidités en politique internationale ou avec les "migrants" dont curieusement on ne parle plus beaucoup... quelques solides affaire de droit commun ou des débordements à Calais et le FN passe en tête... pour être assuré de décrocher la timbale il suffit de laisser les écolos à la manœuvre et la "mairesse" de Paris aux manettes...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyDim 11 Oct 2015, 18:12

Actualité  Débats  Les éditorialistes du Point  Politique 2.0
Jégo : "Le menu végétarien permet à la France laïque de sortir de l'affrontement"
Sa pétition en faveur de l'instauration d'un menu végétarien dans les cantines a recueilli 65 000 signatures. Le maire UDI de Montereau expose sa conception.
PROPOS RECUEILLIS PAR EMMANUEL BERRETTA
Publié le 21/08/2015 à 06:06 - Modifié le 21/08/2015 à 19:34 | Le Point.fr
Yves Jégo, le député maire UDI de Montereau-Fault-Yonne, veut qu'un menu végétarien soit proposé dans les cantines scolaires. Yves Jégo, le député maire UDI de Montereau-Fault-Yonne, veut qu'un menu végétarien soit proposé dans les cantines scolaires.AFP©THOMAS SAMSON

Le Point : Vous êtes l'auteur de la proposition de loi sur l'obligation d'un menu végétarien dans les cantines scolaires. Jusqu'ici, quelle était la pratique dans votre ville de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) ?

Yves Jégo : Depuis 20 ans, j'ai vu croître la demande concernant la restauration scolaire. Aujourd'hui, les maires sont souvent démunis et à la recherche d'un juste équilibre, car il n'y a pas de règle et pas d'autorité pour définir un cadre. La société évolue tout comme ses demandes, c'est pourquoi en proposant une solution simple, un menu végétarien à côté du menu classique, nous pourrions sortir par le haut d'un débat qui prend en otages les assiettes de nos enfants. Je suis partisan d'une laïcité positive qui respecte le choix de chacun sans pour autant imposer à l'autre son dogme. Obliger des enfants à manger du porc ou de la viande un vendredi saint n'est pas une bonne solution, tout comme exiger des menus confessionnels n'est pas acceptable dans les écoles de la République. Avec le menu végétarien alternatif, la France pourrait répondre de façon laïque à bien des attentes, y compris à celle de ceux qui pour des raisons éthiques ne veulent pas manger de chair animale. Je suis partisan de la République des solutions plutôt que de celle des affrontements. À Montereau, nous offrions jusqu'à présent du poisson à ceux qui le souhaitaient en alternative à la viande. Nous allons mettre en place, sans surcoût, le menu végétarien pour offrir un vrai choix équilibré et nutritif aux familles qui le demanderont.

L'UDI s'est alliée avec Les Républicains pour les régionales. Or, sur les questions de laïcité, Nicolas Sarkozy a pris des positions raides comme l'interdiction du voile dans les universités, qui dépendent des régions. Que ferez-vous ensemble sur cette question dans les régions que la droite et le centre vont gagner en décembre prochain, puis diriger ?

Le PS a aussi mal géré les régions qu'il gère mal notre pays, c'est malheureusement une réalité. Il est donc vital de changer de politique à l'échelon des conseils régionaux. C'est cet impératif qui a justifié notre alliance avec Les Républicains. Nous sommes souvent différents d'eux sur les sujets de société. Si l'UDI existe, c'est bien pour que l'opposition soit plurielle, et non pas monolithique. J'ai voté les lois concernant le foulard à l'école et le voile intégral dans la rue, car il s'agissait, d'un côté, de protéger des mineurs d'une forme de prosélytisme et, de l'autre, de l'espace public. Pour ce qui est de l'université, s'agissant d'adultes, il me semble que cette question relève davantage du règlement intérieur de chaque établissement. Pour ma part, je suggère de créer un conseil de la laïcité dans chaque université afin de traiter de toutes ces questions et d'utiliser le référendum pour laisser s'exprimer la communauté universitaire.

L'alliance avec Les Républicains ne devra pas interdire que dans chaque assemblée régionale les élus UDI puissent porter avec force et détermination la voix du « vivre ensemble », en cherchant à promouvoir face à ces questions cruciales pour notre avenir des solutions d'apaisement et de respect mutuel.

Un vent d'islamophobie souffle puissamment sur le pays. Avez-vous le sentiment que François Hollande se donne tous les moyens de le combattre et de parvenir à l'apaisement ?

Le monde est ensanglanté par des guerres et des massacres menés au nom de la religion. Cette terrible réalité nous oblige à être extrêmement attentifs pour ne pas importer au coeur de la société française une guerre de religion qui déchirerait de façon irréversible notre pacte républicain. La classe politique a une grande responsabilité qui doit l'obliger à mesurer ses propos pour ne pas inciter à la haine ni au rejet de l'autre. D'autant que le FN a fait depuis longtemps de ces sujets son fonds de commerce.

La haine du musulman, du juif et du chrétien doit être combattue avec la même détermination. Bien que siégeant dans l'opposition, je n'ai pas de grief à exprimer contre le gouvernement concernant ce combat pour la liberté et la tolérance. Pour réussir à préserver notre modèle, il est indispensable de rechercher le maximum de consensus politique.

On le voit : la construction de mosquées provoque des tensions dans les villes. Mais en même temps, les citoyens sont outrés que les gens prient dans la rue.
Devant cette contradiction, que peuvent faire les maires ? Quelle est la situation dans votre ville ?

Chacun doit pouvoir exercer librement sa religion dans la dignité et dans des lieux spécifiques dédiés aux cultes. La rue ne peut en aucun cas être un espace religieux régulier ! La laïcité positive que j'appelle de mes voeux ne signifie pas l'absence de règles, bien au contraire ! Dans ma commune, il n'y a jamais eu de prières de rue et les autorités musulmanes ont construit – sans argent public –, il faut le rappeler, les lieux de culte adaptés aux attentes des habitants. La question de la transparence du financement des cultes se pose aussi dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode EmptyJeu 23 Mai 2019, 14:58

2019

Il y a quelques temps, le soja devait pour certains nourrir l'humanité...

Citation :
L’UFC-Que choisir alerte les autorités sur la dangerosité des aliments à base de soja

Publié 23.05.2019

L’association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a annoncé, jeudi 23 mai, avoir saisi les autorités françaises sanitaires et de la concurrence après avoir constaté, dans des aliments à base de soja, la présence de teneurs élevées de phytœstrogènes, composés « suspectés » d’être des perturbateurs endocriniens.

L’UFC-Que choisir précise avoir mesuré les doses de phytœstrogènes – appelés isoflavones dans le cas du soja – dans 55 aliments courants à base de soja, dont des plats préparés, biscuits, desserts, boissons, apéritifs et sauces.

L’Union affirme avoir alerté à la fois l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Certains produits « excédent très largement les doses maximales admissibles » par rapport aux préconisations de l’Anses, affirme l’UFC. L’association cite notamment une boisson au soja dont un seul verre « apporte à lui seul près de 150 % de la dose maximale admissible pour un adulte », ou une « seule poignée de graines de soja toastées pour apéritif qui renferme plus de cinq fois la dose maximale ».

L’association juge « particulièrement préoccupantes » les teneurs en phytœstrogènes trouvées dans les produits testés dans son laboratoire. Elle demande à l’Anses de réévaluer le niveau de risque pour les consommateurs et, le cas échéant, de définir « des doses maximales d’application obligatoires ». La DGCCRF est quant à elle priée d’obliger les fabricants à faire figurer sur les étiquettes de leurs produits les teneurs en phytœstrogènes ainsi que des « restrictions à la consommation » pour les enfants et les femmes enceintes.

En attendant la réponse des autorités, l’UFC-Que choisir recommande notamment aux consommateurs d’« éviter » de consommer « tout produit contenant du soja » pour les enfants de moins de 3 ans et les femmes enceintes et, pour le reste de la population, de consommer au maximum un produit par jour à base de soja.

Plus généralement, l’association de défense des consommateurs rappelle que c’est en effet « le cumul » de produits à base de soja « qui pose problème », et que leur consommation régulière « expose ainsi les consommateurs à de forts dépassements équivalents à deux fois et demie la dose maximale admissible pour les adultes ou les enfants ».

Selon l’UFC-Que choisir, les phytœstrogènes – des substances produites naturellement par certaines plantes et proches des œstrogènes, hormones féminines – « pourraient être » des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire des agents chimiques capables d’interférer avec le système hormonal et susceptibles de favoriser certains cancers, voire d’agir sur le fœtus ou la fertilité.
https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/05/23/l-ufc-que-choisir-alerte-les-autorites-sur-les-produits-a-base-de-soja_5466035_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le végétarisme, plus qu'une mode Empty
MessageSujet: Re: Le végétarisme, plus qu'une mode   Le végétarisme, plus qu'une mode Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le végétarisme, plus qu'une mode
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En mode hibernation
» CONSTRUIRE UNE MAQUETTE Mode d'emploi
» vêtements et accessoires fille 12-14 ans
» Pour le futur bébé
» La mode des autobios...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: