Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 10 Nov 2015, 18:12

Rappel du premier message :

AFP 10-11-2015 - 06:45
Maintien du Royaume-Uni dans l'UE: Cameron dévoile ses conditions

Le Premier ministre britannique David Cameron doit officiellement dévoiler mardi sa liste de conditions pour garder le Royaume-Uni dans l'Union européenne. Les grandes lignes sont déjà connues. Le maître-mot aussi: plus de flexibilité.
Réclamée à cor et à cri par ses partenaires, la "shopping list" britannique doit enfin atterrir dans la boîte aux lettres du président du Conseil européen, Donald Tusk, pour être discutée ensuite par les 28 en décembre à Bruxelles. Les deux leaders se sont déjà entretenus au téléphone lundi pour préparer le terrain.
Pour accompagner le courrier, David Cameron a par ailleurs prévu un discours dans la matinée à Londres, alors que son lieutenant, le ministre des Finances George Osborne, ira à la rencontre du président de la Commission européenne dans la capitale belge.
Cette offensive coordonnée lance la dernière ligne droite menant au référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE qui doit avoir lieu d'ici la fin 2017 au plus tard, les prévisions les plus hardies évoquant le mois de juin 2016.
Les sondages promettent un certain suspense avec un électorat divisé entre pro et anti-UE, alors que les deux camps ont intensifié leur campagne depuis la rentrée.
David Cameron, qui dit n'avoir "aucun attachement sentimental à l'UE", prône pour sa part un maintien dans une union réformée. Mais s'il n'obtient pas les changements voulus, il n'exclut "rien", comme il l'a répété lundi devant le patronat.
"Je ne me satisfais pas du statu quo en Europe. Les changements que je veux sont de taille et il est vital qu'on les obtienne", a-t-il martelé avant d'énumérer les quatre grands axes de réforme: "une Europe plus compétitive, une exemption de la nation d'union toujours plus étroite, plus d'égalité entre membres et non-membres de la zone euro et une réduction de la pression migratoire".
- 'Les autres pensent toujours qu'on bluffe' -
Si les spécialistes s'accordent à dire que "le diable sera dans les détails", ils jugent possible un accord sur les trois premières revendications. Elles servent d'abord à graver dans le marbre le statut spécial dont le Royaume-Uni bénéficie déjà dans les faits en ne participant pas à l'euro ou à l'espace Schengen.
La quatrième condition, qui consiste à priver les immigrés de l'UE de certaines prestations sociales, risque en revanche de rencontrer une franche hostilité.
Au sein même du camp de David Cameron, on s'interroge sur le caractère légal d'une telle mesure par rapport aux principes de libre circulation et de non-discrimination entre travailleurs européens.
"Notre ambition sur la question n'a absolument pas varié. J'ai été très clair avec mes collègues européens là-dessus", a pourtant assuré M. Cameron.
Selon lui, les quatre revendications peuvent "se résumer en un seul mot: flexibilité". Si "cette organisation", comme il aime appeler l'UE, est "suffisamment flexible, nous allons rester. Sinon, il faudra sérieusement se poser la question de savoir si le Royaume-Uni y est à sa place", a-t-il souligné.
En attendant, les Britanniques continuent à s'interroger sur les chances de leur Premier ministre d'obtenir mieux que quelques retouches cosmétiques.
"Vous savez quoi? Les autres pays européens pensent toujours qu'on bluffe. Nos amis et partenaires ne peuvent pas imaginer qu'on soit assez fous pour quitter l'UE (...) mais si nous voulons réussir cette négociation et rester dans une UE réformée, ils doivent comprendre que nous sommes très sérieux", écrit Boris Johnson, le maire de Londres, dans sa chronique hebdomadaire pour le Daily Telegraph.
Successeur potentiel de David Cameron à la tête des conservateurs à l'horizon 2020, il suggère qu'il faudra peut-être passer d'abord par un non à l'UE pour vraiment être en position de renégocier les termes de la relation.
Mais David Cameron a répété lundi que la réponse à la question du référendum sera définitive. "No way back" (pas de retour en arrière possible), a-t-il dit.

---------------------------------------

Ce sont sans doute les dernières brillantes prestations de nos dirigeants de l'UE qui vont inciter les Britanniques à rester...
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Gérard



Messages : 4083
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 11 Juil 2018, 05:30

Michel Barnier a du boulot...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3583
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 11 Juil 2018, 06:43

Pourquoi Teresa May propose-t-elle maintenant une Union douanière ? L. Joffrin a son idée :

"On se plaint du libéralisme de l’Union et des oukases de Bruxelles. Mais le «Hard Brexit» prôné par le courant le plus nationaliste du Parti conservateur déboucherait, selon ses promoteurs, sur une déréglementation radicale de l’économie, dans le domaine fiscal comme dans le domaine social. Il suppose aussi des accords de libre-échange "négociés" avec les grandes nations du monde, à commencer par les Etats-Unis."

"Mais Trump fait lanterner les Britanniques et tient un cap résolument protectionniste. On se libère de Bruxelles et on s’arrime à Washington. Drôle de souverainisme, qui accroît la dépendance britannique au nom de l’indépendance… Pour échapper à la pluie continentale, Westminster se jetterait tout habillé dans l'océan atlantique."
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 11 Juil 2018, 07:07

Il est vrai que comme tout fonctionne à merveille en Europe en général et en France en particulier nous pouvons nous permettre de donner des leçons aux britons...

Avec nos euros (billets de monopoly)  dont personne ne veut à l'extérieur de l'Europe ce qui nous contraint à utiliser le $ et de nous faire mettre à l'amende par les ricains lorsque l'on deal avec les "mauvais clients" nous avons bonne mine...

En même temps on continue à Calais de supporter les "migrants anglais"
Les idiots Anglais ayant refusé schengen et conservant la maitrise de leurs frontières... nous fort intelligement attendons que les Turcs nous aident à réduire l'immigration que nous sommes incapables de maitriser.

Alors au lieu de dauber sur la situation britanique peut être serait il préférable de rendre l'Europe supportable aux européens. Mais non on s'occupe des Anglais...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 12 Juil 2018, 15:35

Après la démission de David Davis, du ministre britannique du Brexit de Theresa May, voici que le flamboyant ministre des affaires étrangères, Boris Johnson, démissionne à son tour !

Il y a donc de l’eau dans le gaz au 10 Downing Street !

Il n’en fallait pas plus à Eric Zemmour, toujours prêt à pourfendre les élites, notamment européennes, pour s’emparer du sujet et tirer le canon dans sa chronique matinale sur RTL :

Et oui, les Anglais ne changent pas ! Quand ils étaient membres de l’Union européenne, on avait toujours l’impression qu’ils n’en faisaient pas partie et depuis qu’ils ont voté, par référendum, leur sortie de l’Union, on a l’impression qu’ils ne veulent plus partir !

Le plus grave est que cette impression n’est pas seulement partagée par des observateurs français, forcément malveillants, mais par des chefs politiques de ce Brexit eux-mêmes, qui, les uns après les autres, quittent le navire du gouvernement britannique. Ah … Les premiers furent moqués par les grands médias internationaux : ils étaient des lâches, ils n’assumaient pas leurs mensonges de campagne, mais les sarcasmes ne sont plus de saison.

Chacun est obligé de reconnaître que les derniers départs sont le fruit d’un désaccord politique profond. Il apparait, de plus en plus clairement, que Theresa May négocie une sortie qui n’en est pas une, une vraie fausse sortie comme Charles Pasqua avait inventé jadis les vrais faux passeports ! Theresa May est en train d’inventer un Brexit qui serait en réalité un retour !

Cela n’est pas étonnant ! Les élites anglaises, qu’elles soient économiques, politiques ou encore culturelles, intellectuelles, étaient, dans leur immense majorité, hostile à ce Brexit. C’est le peuple britannique, ou plus précisément, les classes populaires anglaises, qui voulaient quitter l’Union.

Les élites anglaises ne seront pas les premières à s’asseoir ainsi sur un vote démocratique. On se souvient que Nicolas Sarkozy, devenu président, et avec la complicité du Parlement, s’était, lui-aussi, assis sur le référendum de 2005.
Quelques jours seulement après le référendum britannique de 2016, Tony Blair, l’ancien premier ministre anglais, avait vendu la mèche : le Brexit n’aurait pas lieu ! Blair a été bon prophète ! Il est vrai que les enjeux commerciaux, financiers sont énormes. La City ne veut pas perdre sont passeport européen et les grands groupes mondiaux ne veulent pas déstabiliser leurs chaines de production. Ils font tous pression sur le gouvernement anglais qui a bien du mal à y résister.

C’est toute l’ambiguïté de cette histoire depuis le début. Les électeurs anglais n’ont pas voté pour la fin du commerce entre les îles britanniques et le continent. Ils ont, pour l’essentiel, rejeté l’immigration massive européenne et extra-européenne et le pouvoir souverain du juge européen. Le peuple parlait d’identité, de souveraineté, les élites parlent, elles, d’économie et de gros sous ! C’est un dialogue de sourds !

Mais voilà, avec l’Union européenne, on ne peut pas choisir. Si on veut continuer de commercer librement avec l’Union, on doit subir obligatoirement, au nom des libertés fondamentales, la libre circulation des hommes, et au nom de l’état de droit, les arrêts de la Cour européenne de justice.

Cette cohérence idéologique est la force de l’Union européenne. Elle a permis aux négociateurs européens de faire plier leurs homologues britanniques. Mais c’est aussi sa faiblesse ! Car elle risque, à force d’intransigeance sur les principes, comme on le voit avec les victoires des mouvements populistes qui se succèdent dans toute l’Europe centrale, et jusqu’en Italie, de faire exploser tout l’édifice !


Eric Zemmour pour RTL.

-------------

Comme on est autiste politique lorsque l'on se veut élite... on ne traitera pas un problème que l'on refuse de voir.
Si en plus on perd sa place il y a de quoi être sélectivement sourd.

Tout individu qui n'est pas disposé à laisser les "z'élites" se mêler de tout est un euroseptique alors que c'est un citoyen électeur qui ne veut pas de l'Europe telle que l'on nous l'impose.

Celui que n'est pas d'accord est un populiste voire un phobe quelque chose donc un individu débile par définition dont l'avis ne compte pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
» pourquoi les bébés mettent tous à la bouche ?
» Des HLM nouvelle génération les pieds dans le terroir
» Bon Jeudi
» Arrêt de l'accueil des réfugiés et des migrants - Avant et après Cologne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: