Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 10 Nov 2015, 18:12

Rappel du premier message :

AFP 10-11-2015 - 06:45
Maintien du Royaume-Uni dans l'UE: Cameron dévoile ses conditions

Le Premier ministre britannique David Cameron doit officiellement dévoiler mardi sa liste de conditions pour garder le Royaume-Uni dans l'Union européenne. Les grandes lignes sont déjà connues. Le maître-mot aussi: plus de flexibilité.
Réclamée à cor et à cri par ses partenaires, la "shopping list" britannique doit enfin atterrir dans la boîte aux lettres du président du Conseil européen, Donald Tusk, pour être discutée ensuite par les 28 en décembre à Bruxelles. Les deux leaders se sont déjà entretenus au téléphone lundi pour préparer le terrain.
Pour accompagner le courrier, David Cameron a par ailleurs prévu un discours dans la matinée à Londres, alors que son lieutenant, le ministre des Finances George Osborne, ira à la rencontre du président de la Commission européenne dans la capitale belge.
Cette offensive coordonnée lance la dernière ligne droite menant au référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE qui doit avoir lieu d'ici la fin 2017 au plus tard, les prévisions les plus hardies évoquant le mois de juin 2016.
Les sondages promettent un certain suspense avec un électorat divisé entre pro et anti-UE, alors que les deux camps ont intensifié leur campagne depuis la rentrée.
David Cameron, qui dit n'avoir "aucun attachement sentimental à l'UE", prône pour sa part un maintien dans une union réformée. Mais s'il n'obtient pas les changements voulus, il n'exclut "rien", comme il l'a répété lundi devant le patronat.
"Je ne me satisfais pas du statu quo en Europe. Les changements que je veux sont de taille et il est vital qu'on les obtienne", a-t-il martelé avant d'énumérer les quatre grands axes de réforme: "une Europe plus compétitive, une exemption de la nation d'union toujours plus étroite, plus d'égalité entre membres et non-membres de la zone euro et une réduction de la pression migratoire".
- 'Les autres pensent toujours qu'on bluffe' -
Si les spécialistes s'accordent à dire que "le diable sera dans les détails", ils jugent possible un accord sur les trois premières revendications. Elles servent d'abord à graver dans le marbre le statut spécial dont le Royaume-Uni bénéficie déjà dans les faits en ne participant pas à l'euro ou à l'espace Schengen.
La quatrième condition, qui consiste à priver les immigrés de l'UE de certaines prestations sociales, risque en revanche de rencontrer une franche hostilité.
Au sein même du camp de David Cameron, on s'interroge sur le caractère légal d'une telle mesure par rapport aux principes de libre circulation et de non-discrimination entre travailleurs européens.
"Notre ambition sur la question n'a absolument pas varié. J'ai été très clair avec mes collègues européens là-dessus", a pourtant assuré M. Cameron.
Selon lui, les quatre revendications peuvent "se résumer en un seul mot: flexibilité". Si "cette organisation", comme il aime appeler l'UE, est "suffisamment flexible, nous allons rester. Sinon, il faudra sérieusement se poser la question de savoir si le Royaume-Uni y est à sa place", a-t-il souligné.
En attendant, les Britanniques continuent à s'interroger sur les chances de leur Premier ministre d'obtenir mieux que quelques retouches cosmétiques.
"Vous savez quoi? Les autres pays européens pensent toujours qu'on bluffe. Nos amis et partenaires ne peuvent pas imaginer qu'on soit assez fous pour quitter l'UE (...) mais si nous voulons réussir cette négociation et rester dans une UE réformée, ils doivent comprendre que nous sommes très sérieux", écrit Boris Johnson, le maire de Londres, dans sa chronique hebdomadaire pour le Daily Telegraph.
Successeur potentiel de David Cameron à la tête des conservateurs à l'horizon 2020, il suggère qu'il faudra peut-être passer d'abord par un non à l'UE pour vraiment être en position de renégocier les termes de la relation.
Mais David Cameron a répété lundi que la réponse à la question du référendum sera définitive. "No way back" (pas de retour en arrière possible), a-t-il dit.

---------------------------------------

Ce sont sans doute les dernières brillantes prestations de nos dirigeants de l'UE qui vont inciter les Britanniques à rester...
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Gérard



Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 11 Juil 2018, 05:30

Michel Barnier a du boulot...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 11 Juil 2018, 06:43

Pourquoi Teresa May propose-t-elle maintenant une Union douanière ? L. Joffrin a son idée :

"On se plaint du libéralisme de l’Union et des oukases de Bruxelles. Mais le «Hard Brexit» prôné par le courant le plus nationaliste du Parti conservateur déboucherait, selon ses promoteurs, sur une déréglementation radicale de l’économie, dans le domaine fiscal comme dans le domaine social. Il suppose aussi des accords de libre-échange "négociés" avec les grandes nations du monde, à commencer par les Etats-Unis."

"Mais Trump fait lanterner les Britanniques et tient un cap résolument protectionniste. On se libère de Bruxelles et on s’arrime à Washington. Drôle de souverainisme, qui accroît la dépendance britannique au nom de l’indépendance… Pour échapper à la pluie continentale, Westminster se jetterait tout habillé dans l'océan atlantique."
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 11 Juil 2018, 07:07

Il est vrai que comme tout fonctionne à merveille en Europe en général et en France en particulier nous pouvons nous permettre de donner des leçons aux britons...

Avec nos euros (billets de monopoly)  dont personne ne veut à l'extérieur de l'Europe ce qui nous contraint à utiliser le $ et de nous faire mettre à l'amende par les ricains lorsque l'on deal avec les "mauvais clients" nous avons bonne mine...

En même temps on continue à Calais de supporter les "migrants anglais"
Les idiots Anglais ayant refusé schengen et conservant la maitrise de leurs frontières... nous fort intelligement attendons que les Turcs nous aident à réduire l'immigration que nous sommes incapables de maitriser.

Alors au lieu de dauber sur la situation britanique peut être serait il préférable de rendre l'Europe supportable aux européens. Mais non on s'occupe des Anglais...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 12 Juil 2018, 15:35

Après la démission de David Davis, du ministre britannique du Brexit de Theresa May, voici que le flamboyant ministre des affaires étrangères, Boris Johnson, démissionne à son tour !

Il y a donc de l’eau dans le gaz au 10 Downing Street !

Il n’en fallait pas plus à Eric Zemmour, toujours prêt à pourfendre les élites, notamment européennes, pour s’emparer du sujet et tirer le canon dans sa chronique matinale sur RTL :

Et oui, les Anglais ne changent pas ! Quand ils étaient membres de l’Union européenne, on avait toujours l’impression qu’ils n’en faisaient pas partie et depuis qu’ils ont voté, par référendum, leur sortie de l’Union, on a l’impression qu’ils ne veulent plus partir !

Le plus grave est que cette impression n’est pas seulement partagée par des observateurs français, forcément malveillants, mais par des chefs politiques de ce Brexit eux-mêmes, qui, les uns après les autres, quittent le navire du gouvernement britannique. Ah … Les premiers furent moqués par les grands médias internationaux : ils étaient des lâches, ils n’assumaient pas leurs mensonges de campagne, mais les sarcasmes ne sont plus de saison.

Chacun est obligé de reconnaître que les derniers départs sont le fruit d’un désaccord politique profond. Il apparait, de plus en plus clairement, que Theresa May négocie une sortie qui n’en est pas une, une vraie fausse sortie comme Charles Pasqua avait inventé jadis les vrais faux passeports ! Theresa May est en train d’inventer un Brexit qui serait en réalité un retour !

Cela n’est pas étonnant ! Les élites anglaises, qu’elles soient économiques, politiques ou encore culturelles, intellectuelles, étaient, dans leur immense majorité, hostile à ce Brexit. C’est le peuple britannique, ou plus précisément, les classes populaires anglaises, qui voulaient quitter l’Union.

Les élites anglaises ne seront pas les premières à s’asseoir ainsi sur un vote démocratique. On se souvient que Nicolas Sarkozy, devenu président, et avec la complicité du Parlement, s’était, lui-aussi, assis sur le référendum de 2005.
Quelques jours seulement après le référendum britannique de 2016, Tony Blair, l’ancien premier ministre anglais, avait vendu la mèche : le Brexit n’aurait pas lieu ! Blair a été bon prophète ! Il est vrai que les enjeux commerciaux, financiers sont énormes. La City ne veut pas perdre sont passeport européen et les grands groupes mondiaux ne veulent pas déstabiliser leurs chaines de production. Ils font tous pression sur le gouvernement anglais qui a bien du mal à y résister.

C’est toute l’ambiguïté de cette histoire depuis le début. Les électeurs anglais n’ont pas voté pour la fin du commerce entre les îles britanniques et le continent. Ils ont, pour l’essentiel, rejeté l’immigration massive européenne et extra-européenne et le pouvoir souverain du juge européen. Le peuple parlait d’identité, de souveraineté, les élites parlent, elles, d’économie et de gros sous ! C’est un dialogue de sourds !

Mais voilà, avec l’Union européenne, on ne peut pas choisir. Si on veut continuer de commercer librement avec l’Union, on doit subir obligatoirement, au nom des libertés fondamentales, la libre circulation des hommes, et au nom de l’état de droit, les arrêts de la Cour européenne de justice.

Cette cohérence idéologique est la force de l’Union européenne. Elle a permis aux négociateurs européens de faire plier leurs homologues britanniques. Mais c’est aussi sa faiblesse ! Car elle risque, à force d’intransigeance sur les principes, comme on le voit avec les victoires des mouvements populistes qui se succèdent dans toute l’Europe centrale, et jusqu’en Italie, de faire exploser tout l’édifice !


Eric Zemmour pour RTL.

-------------

Comme on est autiste politique lorsque l'on se veut élite... on ne traitera pas un problème que l'on refuse de voir.
Si en plus on perd sa place il y a de quoi être sélectivement sourd.

Tout individu qui n'est pas disposé à laisser les "z'élites" se mêler de tout est un euroseptique alors que c'est un citoyen électeur qui ne veut pas de l'Europe telle que l'on nous l'impose.

Celui que n'est pas d'accord est un populiste voire un phobe quelque chose donc un individu débile par définition dont l'avis ne compte pas.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 22 Juil 2018, 17:39

« Les crises et les démissions se multiplient »..  Le flegme british est mis à rude épreuve

Citation :
Brexit, gouvernement, Parlement... Ça craque de partout au Royaume-Uni
Par Sonia Delesalle-Stolper, Correspondante à Londres — 17 juillet 2018 à 20:33
Les crises et les démissions se multiplient au sein des gouvernement et Parlement britanniques, dans un chaos tel que les risques d'une sortie de l'UE sans accord augmentent jour après jour.

Le Parlement est supposé suspendre ses travaux le 24 juillet jusqu’au 4 septembre, mais la Première ministre aurait souhaité envoyer les députés à la plage un peu plus tôt, dès jeudi.
Parce que ça craque de partout. Le Brexit craque, mais aussi le gouvernement, qui enregistre environ une démission par jour depuis une semaine, le parti conservateur, celui du Labour et un peu le pays tout entier, divisé par le chaos ambiant. Au Royaume-Uni, ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui et le sera encore moins demain. C’est à ce rythme épuisant que vit le pays depuis deux ans et le référendum sur la sortie de l’Union européenne, remporté à 51,9% par les partisans du Leave (quitter). Chaque début de certitude est balayé en quelques jours par une nouvelle crise.

Mardi matin, la campagne du Leave a été condamnée à payer une amende de 61 000 livres (68 760 € ) pour avoir enfreint la loi électorale en dépassant ses dépenses de campagne, sciemment, en transférant quelque 675 000 livres à un autre groupe de campagne, lui aussi en faveur de la sortie de l’UE. Chaque camp pendant la campagne pour le référendum du 23 juin 2016, celui du Leave et du Remain (rester) était autorisé par la commission électorale à dépenser 7 millions de livres. Quarante pour cent du budget de Vote Leave, mené par l’ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson et le ministre à l’Environnement, Michael Gove, a été payé à la compagnie de marketing numérique canadienne, Aggregate IQ, liée à Cambridge Analytica. Cette compagnie a été accusée d’avoir volé des millions de données personnelles d’utilisateurs de Facebook pour les utiliser comme cibles électorales.

«Ce foutu truc doit être annulé et réorganisé»
Rien ne dit que le résultat du référendum aurait été différent sans ces infractions à la loi, mais l’impression douteuse a suffi pour convaincre plusieurs députés à appeler à l’organisation d’un nouveau scrutin. «Si nous souhaitons maintenir l’intégrité et la confiance du vote public, l’ensemble de ce foutu truc doit être annulé et réorganisé», a rugi, visiblement furieux, le très respecté député conservateur Nicholas Soames, par ailleurs petit-fils de Winston Churchill.

Comme si cela ne suffisait pas, Theresa May essaye de faire voter aux Communes une loi sur les relations commerciales futures avec l’Union européenne. Jeudi dernier, le gouvernement britannique avait enfin publié son fameux Livre blanc, ses propositions, noir sur blanc, pour la future relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne post-Brexit, après le 29 mars 2019. Pour la première fois depuis le référendum, il avançait des propositions plus ou moins concrètes, sur lesquelles les négociateurs, britanniques et européens, allaient pouvoir éventuellement commencer à travailler. Les propositions de Theresa May semblaient pencher vers un accord qui permettrait au Royaume-Uni de rester proche de l’UE.

Le désordre s’amplifie
Sauf que non. Lundi soir, les plus idéologues des Brexiters ont forcé le gouvernement à adopter quatre amendements qui limitent à nouveau des liens trop proches avec l’UE. En représailles, les députés opposés au Brexit devaient voter mardi soir contre le gouvernement, et avec le Labour, sur un autre amendement qui obligerait le Royaume-Uni à rester au sein de l’union douanière avec l’UE en cas d’absence d’accord commercial avant janvier 2019. Les détails de ces amendements n’ont finalement que peu d’importance.
La réalité est que le gouvernement, le parti conservateur et le Parlement britannique sont en guerre avec eux-mêmes. Et personne, ni politiques ni experts, n’est aujourd’hui en mesure de dire si un gagnant sortira triomphant de ce chaos.

Plus le désordre s’amplifie, plus les risques d’une sortie de l’UE sans aucun accord augmentent. Les entreprises ne cachent plus qu’elles s’y préparent désormais activement. Un tel résultat serait une catastrophe, tant pour le Royaume-Uni que pour l’Union européenne. Et ça, personne ne le nie.
http://www.liberation.fr/planete/2018/07/17/brexit-gouvernement-parlement-ca-craque-de-partout-au-royaume-uni_1667155

Mon opinion est qu'au point où nous en sommes, il faut laisser U.K. sortir de l'UE. Sinon, tous les anti-UE hurleraient au déni de démocratie.
Et après, on observe. En observant qu'au référendum les jeunes ont massivement voté pour rester dans l'UE, le retour n'est qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 22 Juil 2018, 18:48

Un deuxième referendum peut-être?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 22 Juil 2018, 20:44

Salamandre a écrit:
Mon opinion est qu'au point où nous en sommes, il faut laisser U.K. sortir de l'UE. Sinon, tous les anti-UE hurleraient au déni de démocratie.
Et après, on observe. En observant qu'au référendum les jeunes ont massivement voté pour rester dans l'UE, le retour n'est qu'une question de temps.
Les britanniques ont fait un choix (avec des arguments fallacieux de la, part des pro-brexit), i l doivent assumer cette responsabilité. Mais comme d' habitude les britanniques veulent le beurre et l' argent du beurre, garder les avantages du marché unique et pas les contraintes liées à une union.
Quand a un retour dans l' union il sera lié à une demande d' adhésion et une acceptation de l' unanimité de l' UE (ce qui est loin d' être acquit).
Il y a un autre point qui risque de faire très mal aux Britanniques, des accords commerciaux avec les USA.
Là bon courage pour ne pas se faire dépecer par Donald Trump, car il ne faut pas compter sur les cadeau de l' ami d' outre-atlantique.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 03:06

Il est exact que les dirigeants britanniques font une erreur : ils respectent les décisions du peuple.

Comme le dit ce grand démocrate de juncker : le résultat d'un vote national ne peut s'opposer à un traité européen ! En France et dans d'autres pays on vote non et on fait le contraire...

Je ne sais pas si le vote anglais résulte d'une tromperie mais en matiére de mensonge la compagnie est grande. Il est tout de même curieux que de plus en plus de pays votent mal alors que les institutions européennes sont si irréprochables et les dirigeants aussi honnêtes.

Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 17:24

LE BREXIT TOURNE AU BRAS DE FER : Le gouvernement britannique annonce qu’il ne versera pas la « facture de sortie » de 39 milliards £ (43,7 milliards € ) si la Commission européenne n’assouplit pas sa position sur l’accord avec le Royaume-Uni.
https://www.telegraph.co.uk/politics/2018/07/21/dominic-raab-britainwill-refuse-pay-39-billion-divorce-bill/
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 17:54

mamiea a écrit:
Mais comme d' habitude les britanniques veulent le beurre et l' argent du beurre, garder les avantages du marché unique et pas les contraintes liées à une union.

Tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 18:15

Salamandre a écrit:


Tout à fait.

Dans le monde de la diplomatie comme dans celui des affaires c'est assez fréquent et géneralement le "jeu de l'enculette" est pratiqué par les deux protagonistes.

En l'espéce si l'Europe fonctionnait convenablement nous n'en serions pas là.
Est il utile de lister les pays qui renaclent et les dysfonctionnements que l'on peut déplorer ? Le tout aboutissant à des ruptures.

Dans les litiges il est peu fréquents que tous torts soient du même coté.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 18:45

Un rappel sur l' adhésion de la Grande Bretagne :
A
Adhésion du Royaume-Uni à la Communauté économique européenne a écrit:
dhésion du Royaume-Uni à la Communauté économique européenne
Adhésion du Royaume-Uni à l'Union européenne
Le Royaume-Uni en orange et la CEE à 6 en vert.
Dépôt de candidature Première demande : CEE : 9 août 1962 CECA et Euratom : 28 février 1962 Seconde demande : 11 mai 1967
Date d'adhésion 1er janvier 1973
En gros 11 ans de discutions (bloquées par De Gaulle qui ne voulait pas de cette adhésion)
Donc pour un retour la durée risque fort d' être longue avec en supplément une contribution plus élevée (je ne vois pas pourquoi on reconduirait les baisses de contribution obtenues par la Grande Bretagne et dont la France est le plus gros contributeur 1592,2 millions d' euros http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/06/25/29006-20160625ARTFIG00007-brexit-l-europe-ne-coutait-pourtant-pas-si-cher-au-royaume-uni.php ).


Dernière édition par mamiea le Lun 23 Juil 2018, 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 19:09

Les conséquences sur la PAC risquant d'être sévères.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 19:15

L'important c'est de savoir qui est contributeur net (donne plus qu'il ne reçoit) et de combien.
A ce petit jeu, il semble bien que c'est l'Allemagne qui est le plus gros contributeur net.
http://comptespublics.fr/article/category/autres-categories/union-europeenne/
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 21:44

Brexit : la Pologne se désolidarise du bloc européen
Suite au « Livre blanc » de Theresa May sur le Brexit, Varsovie se rapproche de Londres et rompt le front uni des Européens.
https://fr.yahoo.com/news/brexit-pologne-d%C3%A9solidarise-bloc-europ%C3%A9en-121300038.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 21:48

Gérard a écrit:
Les conséquences sur la PAC risquant d'être sévères.
Particulièrement pour les agriculteurs britanniques qui vont perdre entièrement cette aide et sans accord entre l' UE et la Grande Bretagne ils vont être pénalisés par les taxes douanières pour entrer dans notre marché.
Il serait étonnent qu' ils trouvent un débouché en Amérique ou en Russie (voir les tensions diplomatiques et la politique des USA plus de taxe sur les produits étrangers).
Pour les agriculteurs européens cela sera plus dur sans conteste, mais dans une moindre mesure car leurs produits ne seront plus concurrencés par la Grande Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 21:55

coufsur a écrit:
Brexit : la Pologne se désolidarise du bloc européen
Suite au « Livre blanc » de Theresa May sur le Brexit, Varsovie se rapproche de Londres et rompt le front uni des Européens.
https://fr.yahoo.com/news/brexit-pologne-d%C3%A9solidarise-bloc-europ%C3%A9en-121300038.html

C' est a se demander si la Pologne fait partie de l' Europe (j' en doute) mais est bien contente de recevoir le plus d' aide de l' union :17 milliards d' euros en 2014.
En agissant ainsi elle risque fort de voir cette aide diminuer drastiquement, c' est son problème.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 22:03

L'UE est dans le monde, la zone économique avec les plus faibles taxes (barrières douanières) à l'entrée.
Et puis les produits Britanniques pourront aussi arriver via le Canada avec lequel la commission a signée des accords de libre échange.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 23 Juil 2018, 22:09

mamiea a écrit:


C' est a se demander si la Pologne fait partie de l' Europe (j' en doute) mais est bien contente de recevoir le plus d' aide de l' union :17 milliards d' euros en 2014.
En agissant ainsi elle risque fort de voir cette aide diminuer drastiquement, c' est son problème.

La Pologne est l'ami des USA, Trump les utilise tjs dans le même but, l'Allemagne doit revenir au Deutschemark, donc il faut faire éclater l'UE, l'Euro.
Trump utilise et utilisera tous les moyens dont il dispose pour arriver à son but: rééquilibrer le commerce USA / Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 00:23

Aux États-Unis, le président Trump a été élu le 8 novembre 2016.
Les élections parlementaires de mi-mandat y auront lieu le 6 novembre 2018 : "l'ensemble des 435 sièges de la Chambre des représentants est renouvelé, ainsi qu’un tiers des 100 sièges du Sénat américain."
Dans 4 mois, Trump peut être hors d'état de nuire, cela dépend du vote des américains.

A propos de l'UE : il est admis que les États-Unis ont poussé à l'union en Europe, du temps de la guerre froide, face au bloc soviétique. Depuis l'UE est devenue un concurrent sérieux pour les USA, au point qu'un Trump la voit en rival et pousse à sa désunion. On voit aussi que des pays isolés sont larbins des grandes puissances, mais qu'une UE de 500 millions habitants peut tenir tête, le risque à écarter étant celui d'un "cheval de Troie".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 00:47

La nuisance de trump est elle si évidente ?

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 01:01

tonton christobal a écrit:
La nuisance de trump est elle si évidente ?


Les taxes sur l' acier et l' alluminium, ne sont-elles pas des nuisances?
Par contre il s' insurge quand on lui rend la monaie de sa pièce.
Trump a dit : "América first" et il le fait tout comme il a déclaré qu' il n' y aurait pas d' accord commercial avec la Grande Bretagne si l' accord proposé par Theresa May était signé.
Que dire du dictat de Trump sur l' Iran en menaçant de procés tout ce qui commercerait avec ces derniers.
Accepteriez-vous que l' on vous impose de vous ravitailler chez un commerçant communautaire? car c' est bien ce que fait Trump (le gros bras avec les "petits" et la carpette devant Poutine!!!!!


@Salamandre : Nous sommes tout a fait d' accord.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 03:49

Nous taxons plus la voitures américaines que les américains taxent les voitures européennes ? est ce logique ? De quel droit estimons nous que les Ricains doivent ou non taxer nos produits ? Eux ont la maîtrise de leurs frontières, de leur monnaie et de leur politique.

Il nous est possible de faire de même ... qu'attendons nous ? Si l'euro était une monnaie internationale nous ne serions pas contraints d'utiliser le dollar avec les contraintes qui en découlent.

Est de la faute de trump si nous sommes à la ramasse ? plutôt que de bramer on devrait peut être se réorganiser.
trump fait sa politique (bonne ou mauvaise) si elle convient aux Américains c'est le principal, doit il faire sa politique en fonction des désirs de l'Europe ?

Sous Nixon henry "the kiss" disait ; si je veux connaitre l'avis de l'Europe sur un dossier à qui dois je m'adresser ? des dizaines d'années plus tard sommes nous plus avancés ?

Il est certain que juncker est plus solide que trump... on a le droit de rire.

A propos qu'elle est la politique de l'Europe c'est une bonne question ? y en a t il encore une ?

Il est toujours plus facile d'imputer nos déboires à nos concurrents que de se remettre en question.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 07:42

Salamandre a écrit:


A propos de l'UE : il est admis que les États-Unis ont poussé à l'union en Europe, du temps de la guerre froide, face au bloc soviétique. Depuis l'UE est devenue un concurrent sérieux pour les USA, au point qu'un Trump la voit en rival et pousse à sa désunion. On voit aussi que des pays isolés sont larbins des grandes puissances, mais qu'une UE de 500 millions habitants peut tenir tête, le risque à écarter étant celui d'un "cheval de Troie".

Obama c'est bien après la guerre froide !
Comment ce fait-il qu'avant le vote des Britanniques sur le Brexit, le président Obama c'est déplacé en Grande-Bretagne pour faire campagne contre le Brexit.

Si l'UE est un dangereux concurrent pour les USA, Obama aurait du faire campagne pour le Brexit, pour porter un coup à ce concurrent.

L'Euro est post-guerre froide !
Comment ce fait-il qu'en 2011 Obama a usé de toute son influence pour sauver l'Euro, ce dangereux concurrent au Dollars ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 14:49

Pour se planter l'Europe n'a besoin de personne.
Il suffit de laisser aux manettes ceux qui y sont actuellement...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 20:22

coufsurf a écrit:
Comment ce fait-il qu'en 2011 Obama a usé de toute son influence pour sauver l'Euro, ce dangereux concurrent au Dollars ?
Les motivations de B. Obama, je les ignore, sinon qu'il a été partisan d'un libre-échangisme tempéré avec le Mexique, le Canada, l'Europe, etc... Il y a une distinction entre 'sérieux concurrent', 'dangereux concurrent', rival et "ennemi" ... Pour les motivations de D. Trump (et B. Johnson) en Europe,

Le Royaume-Uni post-Brexit, avant-poste du trumpisme en Europe ?
Analyse. Le parallélisme entre le projet des « hard brexiters » conservateurs et celui du président américain est patent, estime Philippe Bernard, correspondant du « Monde » à Londres.
LE MONDE | 23.07.2018 | Par Philippe Bernard (Londres, correspondant)

Depuis la visite infernale de Donald Trump au Royaume-Uni, les véritables enjeux du Brexit apparaissent plus clairement. Venu à Londres à l’invitation pressante de Theresa May, le président américain a publiquement humilié la première ministre en jugeant « très regrettable » la façon dont elle conduit les négociations avec l’Union européenne (UE) et il a répété que Boris Johnson, le ministre des affaires étrangères démissionnaire, ferait bien mieux qu’elle à sa place.

Mais en soufflant sur le brasier de la vie politique britannique et en claironnant son soutien aux partisans d’un divorce brutal avec l’UE, M. Trump a montré ce qu’il attend du Brexit : une satellisation américaine, voire « trumpiste » du Royaume-Uni et la transformation de ce dernier en un paradis fiscal, « libéré » des règles sociales et environnementales, à même de casser l’ensemble européen continental formé par ses vingt-sept voisins.
Le président américain cite l’UE comme son premier « ennemi », avant la Russie et la Chine. Il a conseillé à Theresa May de la « poursuivre en justice » au lieu de négocier avec elle, comme s’il s’agissait d’une vulgaire société concurrente.

L’UE « tire avantage » des Etats-Unis, selon lui, en refusant de s’ouvrir à leurs produits agricoles, tout en dépensant moins qu’eux pour sa défense puisque protégée par leur parapluie militaire. Cette rhétorique rappelle celle utilisée par M. Johnson et ses amis brexiters pendant la campagne du référendum de 2016. Ils prétendaient que l’Europe accepterait en quelques mois les exigences du Royaume-Uni pour sauver ses exportations. Comme si ni l’histoire ni la géographie ne comptaient, comme si les rapports entre Etats se réduisaient à l’arithmétique des balances commerciales.
En réalité, c’est en vain que les Britanniques tentent depuis deux ans de conserver les avantages de l’UE après leur sortie. Le rapport de force politique s’est révélé si défavorable à leurs revendications, et l’impasse de leurs négociations avec Bruxelles si profonde, que l’on peine à entrevoir une issue médiane. De deux choses l’une : soit les Britanniques font machine arrière pour demeurer dans le marché unique européen ; soit ils prennent l’option Trump-Johnson d’une sorte de Singapour sur la Manche.

« Si Donald Trump avait négocié le Brexit… »
Ce projet n’a jamais été clairement expliqué aux électeurs pro-Brexit. Mais le plan Trump de déstabilisation de l’Europe n’est pas un pur produit d’importation. Le président américain possède au Royaume-Uni des alliés obsédés au moins autant que lui par l’idée de faire éclater l’UE, dont les réglementations et le principe de coopération contreviennent à la vision ultralibérale et unilatéraliste du monde.
On s’est beaucoup interrogé sur la quasi-concomitance entre la victoire du Brexit au référendum de 2016 et l’élection de Donald Trump. Sans doute tient-elle aux similarités entre les deux pays, où la faiblesse des filets de sécurité sociale a aggravé la brutalité de la crise financière et où le besoin de protection et la volonté de revanche sur les élites se sont manifestés de la façon la plus radicale.

Aujourd’hui, le parallélisme entre le projet des « hard brexiters » conservateurs et celui du président américain est patent. Ils souhaitent un accord de libre-échange avec Washington que M. Trump promet au prix d’un divorce total avec l’UE.
« Si Trump avait négocié le Brexit, nous n’en serions pas là », a estimé récemment en substance Boris Johnson. « Il a raison, appuie l’éditorial de l’hebdomadaire conservateur The Spectator. La guerre commerciale [engagée par M. Trump] pourrait provoquer le choc qui forcera l’UE à ouvrir son marché agricole et à promouvoir un commerce plus libre » en levant, par exemple, « l’interdiction injustifiée des aliments aux OGM et du poulet lavé à l’eau de Javel ».

Rendue plausible par l’impasse actuelle, la perspective d’un échec des négociations entre Londres et Bruxelles correspond au souhait non exprimé des « hard brexiters » britanniques et probablement à celui de Donald Trump. Il provoquerait un terrible choc économique par le retour des postes-frontières, mais il permettrait à Londres de s’affranchir totalement de l’UE et de mettre sur les rails l’option Singapour. La procédure du référendum, longtemps étrangère à la tradition politique britannique, que Margaret Thatcher qualifiait d’« outil pour les dictateurs ou les démagogues », déboucherait alors sur une deuxième révolution thatchérienne bénie par Donald Trump.

https://lemonde.fr/idees/article/2018/07/23/le-royaume-uni-post-brexit-avant-poste-du-trumpisme-en-europe_5334760_3232.html

..et en plus du poulet lavé à l'eau de Javel, s'ajoute le poulet aux hormones, le veau, vache, boeuf aux hormones, etc... Avec Trump plus besoin de THS !
(THS : traitement hormonal substitutif de la ménopause)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 24 Juil 2018, 21:46

https://www.les-crises.fr/les-deux-veto-du-general-de-gaulle-a-langleterre/ a écrit:
En effet, le 14 janvier 1963, le général de Gaulle fait une conférence de presse dans laquelle il se déclare opposé à la demande d’adhésion du Royaume-Uni. Il évoque l’incompatibilité entre les intérêts économiques continentaux et insulaires. Il exige que la Grande-Bretagne accepte toutes les conditions des Six et qu’elle abandonne ses engagements vis-à-vis des pays inclus dans sa zone de libre-échange. Le 28 janvier, le gouvernement français impose à ses cinq partenaires européens, choqués par ce veto unilatéral, un ajournement des négociations d’adhésion avec les pays candidats.

Le président français craint que la nouvelle candidature ne mette en péril la Politique agricole commune (PAC) et n’ait pour effet de transformer la Communauté économique européenne (CEE) en une vaste zone de libre-échange. Il voit surtout dans la Grande-Bretagne un cheval de Troie des États-Unis : l’adhésion britannique aurait, selon lui, dénaturé l’Europe européenne en Europe atlantique. Il se montre partisan de l’approfondissement et de l’accélération du Marché commun plutôt que de son élargissement. Il met en doute l’esprit européen de la Grande-Bretagne.

Visionnaire le Général!!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 25 Juil 2018, 22:38

mamiea a écrit:


Visionnaire le Général!!

Sans aucun doute...

Mais comme il n'a pas été écouté.... maintenant on fait avec ou sans.

La connerie ça se paye.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 26 Juil 2018, 00:50

On fait sans les Grand Bretons,
On reprends la solution Gaullienne, non a 27 mais avec les historiques qui partagent ces idées.
Ensuite et seulement ensuite on revoie l' extension a d' autres pays dans le cadre strict de cet accord.
Cet accord doit porter sur la justice, la défense l' économie avec une certaine latitude dans la gouvernance de chaque état.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 26 Juil 2018, 01:02

mamiea a écrit:
On fait sans les Grand Bretons,
On reprends la solution Gaullienne, non a 27 mais avec les historiques qui partagent ces idées.
Ensuite et seulement ensuite on revoie  l' extension a d' autres pays dans le cadre strict de cet accord.
Cet accord doit porter sur la justice, la défense l' économie avec une certaine latitude dans la gouvernance de chaque état.

why not ? et si c'était la solution ?
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Ven 27 Juil 2018, 22:29

LONDRES (Reuters) - Le secteur financier britannique sortira largement indemne du Brexit et la City demeurera l'une des premières places financières mondiales dans un avenir prévisible, a déclaré le président de Barclays dans un entretien à Reuters.
https://fr.yahoo.com/news/la-city-na-pas-%C3%A0-craindre-le-brexit-102254717--sector.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Ven 27 Juil 2018, 23:29

Que la City restera l'une des dix premières places financières, n'empêchera pas un recul de son rang. Ce qui est à suivre est la progression de Francfort, Paris peut-être, Dublin ou Milan ou autre sur le continent.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 28 Juil 2018, 05:03

Salamandre a écrit:
Que la City restera l'une des dix premières places financières, n'empêchera pas un recul de son rang. Ce qui est à suivre est la progression de Francfort, Paris peut-être, Dublin ou Milan ou autre sur le continent.

Une fois de plus, je rappel qu'au sein de l'UE et même via à vis des pays tiers (c-a-d le reste du monde) la règle est la libre circulation des capitaux.

Règles de circulation des capitaux au sein de l'UE

article 63 TFUE (Union Européenne)

1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

2. Dans le cadre des dispositions
du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

Donc que la City soit dans ou hors UE, ça ne change pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 28 Juil 2018, 06:41

En matière de circulation de personnes, l'autorité bancaire européenne va quitter Londres pour Paris.
Pour les capitaux, Londres peut-elle rester la première place pour les opérations et instruments
financiers en euros, si UK n'est plus dans UE ? La réponse sera donnée par la delocalisation ou pas de leurs activités euros par les établissements de la City.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3693
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 30 Juil 2018, 07:12

Première réponse dans un article du Monde ce jour sur l'immobilier à Paris :
".. arrivée prochaine de centaines ou milliers de cadres de banques au budget illimité. Leurs sièges sociaux seront délocalisés de Londres à Paris, ou leurs effectifs renforcés, comme l'ont annoncé divers établissements du Bahreïn, du Koweït, du Liban mais aussi la Bank of America, JPMorgan, Morgan Stanley, Citi, Wells Fargo, HSBC ou Goldman Sachs."

Je ne suis pas sûr que ce soit bon pour le cadre français qui voudrait se loger à Paris, mais ce sera meilleur pour l'activité à Paris qu'à Londres, qui ne sera pas dépouillée pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 01 Aoû 2018, 19:42

Euro : le choix entre deux catastrophes
RAYMOND CROELLA
POSTÉ LE 30 JUILLET , 2018, 4:03

Il est contradictoire, pour un homme politique, de déplorer la croissance atone, le niveau élevé du chômage, la désindustrialisation de la France et son énorme déficit commercial et, «en même temps», de proclamer son attachement à l’euro.

Certes, l’euro n’est pour rien dans le fait que la France n’a pas procédé aux réformes structurelles indispensables.

Mais l’impossibilité de modifier la parité de la monnaie empêche notre économie de compenser la perte de compétitivité due à cette absence de réformes.

Cet aveuglement conduit à la ruine de notre industrie – et même du pays tout entier.

«Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.» (Bossuet)

Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’Économie 2001, a publié en septembre 2016 un document fort intéressant, mais dont les médias se gardent bien de parler : «L’euro, une menace pour l’avenir de l’Europe».

Dans ce texte, Joseph Stiglitz déclare : «Ceux qui partiront les premiers sont ceux qui s’en sortiront le mieux.»

Mais nous sommes piégés.

Au premier signe annonciateur d’une sortie de l’euro, les marchés financiers déclencheront une panique bancaire (bank run) qui provoquera le chaos et asphyxiera notre économie.

La France n’a, en réalité, le choix qu’entre deux catastrophes : sortir de l’euro ou rester dans l’euro.

------------------

Les Anglais ont pris une décision...

En France on attend....

Mais surtout "pas touche" aux institutions européennes ! on continue comme maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mer 01 Aoû 2018, 23:00

Les Britanniques sont un peuple de marins, lorsqu'ils sont sur un navire qui commence à sombrer, ils quittent le navire pour éviter d'être emportés par le naufrage.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 20:09

Une (courte) majorité d'électeurs britanniques à été trumpiste, voire trompés : ils ne voulaient plus de cette UE. Le problème, c'est que depuis toute la classe politique british rame pour trouver une solution acceptable sinon majoritaire.
Car il est bien plus facile de démolir l'existant que de bâtir du neuf.
Dernier épisode : T. May, en difficulté, vient chercher le soutien de E. Macron et d'autres dirigeants de pays européens. Pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 20:13

Au lieu de nous occuper des britons, des ricains, des teutons, des cosaques... et des autres, à qui notre gendre idéal donne à qui mieux mieux des leçons dont ils n'ont que foutre soit dit en passant, si on s'occupait des franchouillards pour autre chose que de leur piquer leur pognon on progresserait sans doute ...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 21:01

coufsur a écrit:
Les Britanniques sont un peuple de marins, lorsqu'ils sont sur un navire qui commence à sombrer, ils quittent le navire pour éviter d'être emportés par le naufrage.

Comme avec le Titanic et le résultat de ce naufrage : "Le naufrage du Titanic fit environ 1 500 morts, le nombre variant entre 1 491 et 1 513 victimes. Il y a donc environ 700 rescapés." Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 21:05

tonton christobal a écrit:
Au lieu de nous occuper des britons, des ricains, des teutons, des cosaques... et des autres, à qui notre gendre idéal donne à qui mieux mieux des leçons dont ils n'ont que foutre soit dit en passant, si on s'occupait des franchouillards pour autre chose que de leur piquer leur pognon on progresserait sans doute ...

Le résultat serait très probablement "A la recherche d' un pays d' émigration" pour nous chers Français.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 21:20

mamiea a écrit:


Le résultat serait très probablement "A la recherche d' un pays d' émigration" pour nous chers Français.

l'affaire est en cours avec le Portugal et les retraités. (sauf retraités de l'administration qui sont sanctionnés)

IL y a quelques années la mode était au Maroc... mais illuminés violents locaux obligent, le pays est devenu moins attractif.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 22:30

Le Brexit n'est pas seulement une affaire étrangère qui ne concernerait que nos british voisins, les conditions de la séparation auront un impact en France aussi.
Il ne s'agit donc pas de médire des voisins, mais plutôt de se préoccuper de ce qui nous attend. Et pour le moment, c'est assez préoccupant.

En particulier parce que personne n'avait préparé le Brexit, et certainement pas N. Farage qui s'est défilé aussitôt le Brexit acquis ; il se dit même qu'il a une maison en France, et compte bien la garder...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Sam 04 Aoû 2018, 22:43

Basilics a écrit:
Le Brexit n'est pas seulement une affaire étrangère qui ne concernerait que nos british voisins, les conditions de la séparation auront un impact en France aussi.
Il ne s'agit donc pas de médire des voisins, mais plutôt de se préoccuper de ce qui nous attend. Et pour le moment, c'est assez préoccupant.

En particulier parce que personne n'avait préparé le Brexit, et certainement pas N. Farage qui s'est défilé aussitôt le Brexit acquis ; il se dit même qu'il a une maison en France, et compte bien la garder...

et alors ? macron est il l'homme de la situation pour traiter le dossier ?

La bicoque de farage en France je m'en bat les ...  ce qui m'importe c'est la manière dont est géré ou plutôt n'est pas géré mon pays. Lorsque l'on en aura fini de s'occuper de ce qui se passe à l'extérieur on pensera aux Français.

Si farage dérange on peut le flanquer à la porte... si "en même temps" on en met dehors d'autres étrangers et moitié d'étrangers beaucoup plus nombreux qui nous causent des problèmes ... je suis pour !

Alors le problème c'est la bicoque de farage ou ce qui se passe chez nous ?

Farage ce n'est pas lui qui fout le bordel en France ! je n'ai pas connaissance qu'il attaque les pompiers, les flics et foute le feu chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 05 Aoû 2018, 02:42

et le bordel à l’aéroport d'Orly ! ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 05 Aoû 2018, 03:16

Basilics a écrit:
Le Brexit n'est pas seulement une affaire étrangère qui ne concernerait que nos british voisins, les conditions de la séparation auront un impact en France aussi.
Il ne s'agit donc pas de médire des voisins, mais plutôt de se préoccuper de ce qui nous attend. Et pour le moment, c'est assez préoccupant.

En particulier parce que personne n'avait préparé le Brexit, et certainement pas N. Farage qui s'est défilé aussitôt le Brexit acquis ; il se dit même qu'il a une maison en France, et compte bien la garder...

En effet si le brexit nous concerne tous, les seuls à l' avoir voulu sont nos voisin british. C' est a eux de faire des propositions et non aux européens.
Encore une fois les Grand Bretons veulent un accord à leur avantage exclusif, mais ils ne sont pas en position pour l' imposer.
On se dirige donc vers une sortie sans accord qui sera préjudiciable aux européens mais très négative pour la Grande Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 05 Aoû 2018, 04:57

+1

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Dim 05 Aoû 2018, 16:00

Le brexit est d'autant plus surprenant que tout en Europe a été monté pour qu'il soit impossible.

C'est la technique de l'engrenage à cliquet conçu par monnet de manière telle qu'un retour en arrière soit impossible. Théorie définie par juncker qui ne craint pas d'affirmer : "un suffrage populaire ne peut pas être opposé à un accord européen." C'est dire le grand cas que lui et ses semblables font de la démocratie...

Lorsque l'on connait ces deux principes on comprend immédiatement que l'usine à gaz va mal se remettre du départ d'un pays puisque tout est fait pour rendre cette situation invivable.

Un esprit intelligent constatant les dysfonctionnements actuels pencherait vers deux solutions :
1/ Faire fonctionner l'Europe de manière satisfaisante afin que l'on n'ai pas envie d'en sortir.
2/ Réorganiser l'Europe de manière à rendre la sortie moins pénalisante pour tout le monde.

Visiblement l'heure n'est pas venue de penser ainsi... Comme de plus les autorités européennes font en sorte de mettre des bâtons dans les roues des Anglais afin de "faire un exemple" pour mettre au pas les récalcitrants les dégâts collatéraux ne vont pas être minces (surtout lorsque l'on connait les britons qui ont une capacité de résistance voire de nuisance bien connue)

Lorsque l'on fait tout pour arriver au clash généralement il ne tarde pas.

Peut être devrait on réfléchir à une Europe des nations ? peut être pourrait on remettre en piste l'idée de l'Europe à plusieurs vitesse ? peut être devrait on réfléchir autrement ?
Pas du tout on reste sur les bases et on continue avec les mêmes...

"L'imbécillité consiste à refaire en permanence les mêmes erreur en pensant avoir un résultat différent" prétendait Albert Einstein à son époque l'Europe n'existait pas sous sa forme actuelle... il avait une vision prémonitoire.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16635
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Lun 27 Aoû 2018, 15:46

Quand « Le Parisien » veut faire regretter le Brexit aux Anglais
Apparemment, "les Anglais s'en mordent les doigts"
parGabrielle Périer - 28 juillet 2018

La Une du Parisien d’hier veut absolument nous faire croire que « les Anglais se mordent les doigts » d’avoir voté pour le Brexit. Mais à l’intérieur du journal, la vérité est tout autre…
Hier, 26 juillet, Le Parisien nous a offert une analyse de qualité sur un sujet brûlant. Reportage inédit, point de vue innovant, observations inspirées : tout y était pour que le lecteur sorte édifié et grandi du dossier « Brexit, les Anglais s’en mordent les doigts », auxquelles sont consacrées la une et les pages 2 et 3 du quotidien.

Celui-ci a en effet décidé de mander un envoyé spécial à Londres et à Boston pour couvrir l’actualité de ces derniers jours, lesquels ont vu des événements et des conflits importants se produire dans le cadre des négociations sur le Brexit. Démission de David Davis et Boris Johnson, reprise en main des négociations par Theresa May, renouveau de l’idée d’un Brexit « no-deal » (sans accord avec l’Union européenne) : tout cela agite en effet beaucoup la presse et le monde politique britanniques, tout comme les technocrates bruxellois.

Mon Royaume pour douze anglais
Cependant, le journaliste et la rédaction du Parisien avaient décidé que ces informations ne valaient pas la peine d’être disséquées pour le public français, ou si peu. Non, ce qui est intéressant, c’est de savoir que, après avoir voté pour le Brexit, les Anglais – redisons-le – « s’en mordent les doigts ». Et cela nous est démontré par une série d’articles.

Se pose tout d’abord la question des Français installés outre-manche. L’article commence ainsi : « Les Anglais ont le blues, mais le Brexit va-t-il faire revenir les Bleus expatriés ? » Et au vu des réponses – ce qui a certainement surpris l’auteur – une partie d’entre eux est décidée à rester, et même à demander la nationalité britannique pour cela. Il ne manque pas cependant d’insister sur les start-uppers qui décident de rentrer, grâce à la « politique plus accommodante » – nous dit l’un d’entre eux – menée par Emmanuel Macron.

Sans doute déçu, le journaliste s’est ensuite baladé dans les rues de Londres et de Boston, et a tendu le micro à des personnes rencontrées au hasard dans la rue, méthode privilégiée pour « prendre la température » (expression consacrée) de ces deux villes. Et ainsi de titrer : « A Boston, le ‘‘Brexitland’’ en proie au doute », et « A Hackney [quartier londonien], les anti-Brexit résignés ». Douze personnes en tout ont été interrogées, ce qui ne constitue pas exactement une force collective gigantesque. Mais même sur la foi de ces douze personnes, on n’arrive toujours pas à comprendre en quoi « les Anglais s’en mordent les doigts ». Dans le reportage sur Boston, sur les cinq personnes interrogées ayant voté pour le Brexit, seules deux disent qu’elles hésiteraient si c’était à refaire, les autres sont catégoriques et pestent seulement contre l’indécision du gouvernement. Il semblerait que le journaliste n’ait pas réussi à en trouver d’autre pour illustrer son postulat ; c’est sans importance, celui-ci est quand même considéré comme validé. Ainsi, l’édito du dossier peut se conclure par ces mots : « Et les Britanniques s’inquiètent, réalisant peu à peu que ce vote était un saut dans le vide… sans parachute ». Le Royaume-Uni, comme chacun sait, va s’écraser au sol, ayant capricieusement quitté le vaisseau bienheureux de l’Union européenne.

Vous êtes bien sûrs que vous ne voulez pas d’un deuxième référendum ?
De plus, dans le reportage sur Hackney, où les personnes interrogées ont toutes voté contre la sortie de l’Union européenne, seule une se déclare favorable à un nouveau référendum. Nouvelle déception pour le journaliste du Parisien, qui sous-titre « Les électeurs anti-Brexit ont du mal à se ranger à l’idée d’un second référendum ». Tiens donc, les électeurs devaient ainsi « se ranger » à cette idée ? Etait-ce le commandement de la loi, du gouvernement, d’une autorité morale ? Non, seulement celui du Parisien. Car on perçoit l’espoir à peine voilé du journaliste à la fin de l’article principal. Après le seul sous-titre auquel il semble que celui-ci ait droit, « L’idée d’un deuxième référendum », on lit : « Depuis peu resurgit l’idée d’un deuxième référendum. […] Réponse ferme du 10 Downing Street qui a affirmé que cela n’arriverait ‘en aucune circonstance’. Mais prudence. ‘La situation n’a jamais été aussi volatile’, prévient Christian Lequesne ». La plus grande partie de la classe politique et des personnes interrogées est contre un nouveau référendum ? Qu’importe : Le Parisien en fait un sujet central de son papier. Et pour renforcer la vigueur du propos, le maquettiste n’a pas oublié de faire figurer, à cheval sur les deux pages du quotidien, une grande photo d’un militant anti-Brexit brandissant les drapeaux britannique et européen entremêlés et une pancarte où on lit : « Brexit : is it worth it ? » (c’est-à-dire : « Le Brexit : est-ce que ça en vaut la peine ? »).

Contrairement au Parisien, « les Anglais » veulent passer à autre chose
En réalité, ce qui ressort des courtes phrases des Anglais cités par ce reportage, c’est que presque tous, à la fois pro et anti-Brexit, veulent tout sauf remettre en question le vote de 2016. Ce qui est aujourd’hui problématique, c’est l’incertitude quant à la façon dont va se dérouler la sortie de l’Union européenne. Les Anglais n’ont qu’une envie : être fixés pour pouvoir passer à autre chose, et retourner à leurs propres affaires.

Pas de quoi s’étonner de cette tentative poussive du Parisien de présenter les résultats du référendum comme sujets à remise en question. Déjà, juste avant le vote de 2016, le quotidien mettait cette photo peu équivoque à la une :


Cette dérisoire velléité d’autopersuasion exprime, avec la même fraîcheur qu’il y a deux ans, la dissonance cognitive impossible à surmonter pour les européistes, les empêchant de croire à une « démocratie contre les traités européens ».

Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 30 Aoû 2018, 06:12

Bataille navale entre pêcheurs normands/français et britanniques autour de la coquille Saint-Jacques

Les différences de réglementation sur la pêche de la coquille Saint-Jacques ravivent les tensions entre pêcheurs normands et pêcheurs britanniques. Dans des images d'un reportage de France 3, on peut voir les bateaux se heurter violemment, alors qu'en France, les professionnels tentent d'interpeller Stéphane Travert.

Le ras-le-bol des pêcheurs normands devient palpable. Au large de la Baie de Seine, une équipe de reportage de France 3 a capté des altercations entre pêcheurs français et britanniques.
La raison de cet affrontement, c'est une réglementation distincte entre les deux pays, qui permet à nos voisins d'Outre-Manche de commencer la pêche à la coquille Saint-Jacques un mois plus tôt que pour les pêcheurs français, au grand dam de ces derniers.

Les pêcheurs normands qui n'ont le droit de pêcher la coquille que du 1er octobre au 15 mai, demandent aux Britanniques, dont la pêche n'est pas réglementée dans le temps, de respecter le même calendrier au large des côtes françaises.
Cela fait une quinzaine d'années que les relations sont tendues entre pêcheurs de coquilles Saint-Jacques des deux côtés de la Manche.

Des accords annuels avaient été conclus ces cinq dernières années pour apaiser les relations mais les Français ont refusé de les signer cette année, du fait d'un "point de blocage". Des pêcheurs qui espèrent beaucoup du Brexit, ce dernier, une fois achevé, devant restreindre la possibilité pour les pêcheurs britanniques de puiser dans les zones trop proches des côtes françaises.

Les pêcheurs normands dénoncent en outre un deux poids deux mesures pour la taille des flottes, la pêche côté français se pratiquant de manière artisanale sur 300 bateaux d'une quinzaine de mètres en moyenne, alors que les Britanniques exercent une pêche industrielle sur des bâtiments de plus de 30 mètres, dont le plus gros peut surgeler les coquilles à bord.

https://www.franceinter.fr/economie/entre-pecheurs-anglais-et-pecheurs-normands-la-bataille-de-la-coquille
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4170
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 30 Aoû 2018, 17:58

Ce n' est pas nouveau, il y a quelques années c' était la bataille navale entre pêcheurs Français et Espagnol au large des côtes basques. Il y a eu aussi des histoires entre bateaux Français et britanniques dans les eaux britanniques pour la pêche aux poissons.
Avec le brexit les grand bretons ne pourrons plus venir dans les eaux françaises et les pêcheurs français se verront interdire la pêche dans les eaux britanniques, conclusion tous perdants et particulièrement nous consommateurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
» pourquoi les bébés mettent tous à la bouche ?
» Des HLM nouvelle génération les pieds dans le terroir
» Bon Jeudi
» Arrêt de l'accueil des réfugiés et des migrants - Avant et après Cologne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: