Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 10 Nov 2015, 18:12

Rappel du premier message :

AFP 10-11-2015 - 06:45
Maintien du Royaume-Uni dans l'UE: Cameron dévoile ses conditions

Le Premier ministre britannique David Cameron doit officiellement dévoiler mardi sa liste de conditions pour garder le Royaume-Uni dans l'Union européenne. Les grandes lignes sont déjà connues. Le maître-mot aussi: plus de flexibilité.
Réclamée à cor et à cri par ses partenaires, la "shopping list" britannique doit enfin atterrir dans la boîte aux lettres du président du Conseil européen, Donald Tusk, pour être discutée ensuite par les 28 en décembre à Bruxelles. Les deux leaders se sont déjà entretenus au téléphone lundi pour préparer le terrain.
Pour accompagner le courrier, David Cameron a par ailleurs prévu un discours dans la matinée à Londres, alors que son lieutenant, le ministre des Finances George Osborne, ira à la rencontre du président de la Commission européenne dans la capitale belge.
Cette offensive coordonnée lance la dernière ligne droite menant au référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE qui doit avoir lieu d'ici la fin 2017 au plus tard, les prévisions les plus hardies évoquant le mois de juin 2016.
Les sondages promettent un certain suspense avec un électorat divisé entre pro et anti-UE, alors que les deux camps ont intensifié leur campagne depuis la rentrée.
David Cameron, qui dit n'avoir "aucun attachement sentimental à l'UE", prône pour sa part un maintien dans une union réformée. Mais s'il n'obtient pas les changements voulus, il n'exclut "rien", comme il l'a répété lundi devant le patronat.
"Je ne me satisfais pas du statu quo en Europe. Les changements que je veux sont de taille et il est vital qu'on les obtienne", a-t-il martelé avant d'énumérer les quatre grands axes de réforme: "une Europe plus compétitive, une exemption de la nation d'union toujours plus étroite, plus d'égalité entre membres et non-membres de la zone euro et une réduction de la pression migratoire".
- 'Les autres pensent toujours qu'on bluffe' -
Si les spécialistes s'accordent à dire que "le diable sera dans les détails", ils jugent possible un accord sur les trois premières revendications. Elles servent d'abord à graver dans le marbre le statut spécial dont le Royaume-Uni bénéficie déjà dans les faits en ne participant pas à l'euro ou à l'espace Schengen.
La quatrième condition, qui consiste à priver les immigrés de l'UE de certaines prestations sociales, risque en revanche de rencontrer une franche hostilité.
Au sein même du camp de David Cameron, on s'interroge sur le caractère légal d'une telle mesure par rapport aux principes de libre circulation et de non-discrimination entre travailleurs européens.
"Notre ambition sur la question n'a absolument pas varié. J'ai été très clair avec mes collègues européens là-dessus", a pourtant assuré M. Cameron.
Selon lui, les quatre revendications peuvent "se résumer en un seul mot: flexibilité". Si "cette organisation", comme il aime appeler l'UE, est "suffisamment flexible, nous allons rester. Sinon, il faudra sérieusement se poser la question de savoir si le Royaume-Uni y est à sa place", a-t-il souligné.
En attendant, les Britanniques continuent à s'interroger sur les chances de leur Premier ministre d'obtenir mieux que quelques retouches cosmétiques.
"Vous savez quoi? Les autres pays européens pensent toujours qu'on bluffe. Nos amis et partenaires ne peuvent pas imaginer qu'on soit assez fous pour quitter l'UE (...) mais si nous voulons réussir cette négociation et rester dans une UE réformée, ils doivent comprendre que nous sommes très sérieux", écrit Boris Johnson, le maire de Londres, dans sa chronique hebdomadaire pour le Daily Telegraph.
Successeur potentiel de David Cameron à la tête des conservateurs à l'horizon 2020, il suggère qu'il faudra peut-être passer d'abord par un non à l'UE pour vraiment être en position de renégocier les termes de la relation.
Mais David Cameron a répété lundi que la réponse à la question du référendum sera définitive. "No way back" (pas de retour en arrière possible), a-t-il dit.

---------------------------------------

Ce sont sans doute les dernières brillantes prestations de nos dirigeants de l'UE qui vont inciter les Britanniques à rester...
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 09 Oct 2018, 20:56

et oui lorsqu'il y a du brouillards sur la Manche c'est le continent qui est isolé...

Formule bien connue de ceux qui ont retenu quelques bribes des cours d'anglais.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Mar 09 Oct 2018, 20:56

et oui lorsqu'il y a du brouillards sur la Manche c'est le continent qui est isolé...

Formule bien connue de ceux qui ont retenu quelques bribes des cours d'anglais.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   Jeu 18 Oct 2018, 16:09

Brexit: vers une prolongation de la période de transition?
l’Opinion 17 octobre 2018 à 07h16

Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE sur le retrait britannique, s’est dit ouvert à une prolongation d’un an de la période de transition qui débutera à compter du Brexit

Michel Barnier a déclaré que la Commission était « prête à proposer de nouvelles idées pour parvenir à un accord d’ici le mois prochain ».Michel Barnier a déclaré que la Commission était « prête à proposer de nouvelles idées pour parvenir à un accord d’ici le mois prochain ». ©️ Francisco Seco/AP/SIPA
Selon les informations rapportées mardi soir par le Financial Times, citant des diplomates européens, une prolongation de la période de transition du Brexit à compter du 29 mars dernier est envisagée. Pour l’heure, cette période de transition, qui ne s’appliquera qu’en cas d’accord sur le divorce britannique, doit expirer fin décembre 2020. Durant cette période de 21 mois, l’ensemble des règles communautaires continueront de s’appliquer à la Grande-Bretagne. Elle doit permettre d’éviter un saut dans le vide au lendemain du Brexit et donner aux négociateurs le temps de s’accorder sur le traité qui fixera les relations futures entre le Royaume-Uni et les Européens. Le Financial Times indique que Michel Barnier a déclaré aux ministres européens des Affaires étrangères des Vingt-Sept, qu’il rencontrait mardi à Luxembourg, que la Commission était « prête à proposer de nouvelles idées pour parvenir à un accord d’ici le mois prochain ».

Le ministre britannique du Commerce du même avis. « Ce plan, présenté de manière informelle au Royaume-Uni lors de discussions la semaine dernière, implique d’inclure une clause de prolongation d’un an de la période de transition de 21 mois qui se termine en décembre 2020 », explique ainsi le Financial Times. « Cela donnerait plus de temps pour s’accorder sur une nouvelle relation commerciale entre le Royaume-Uni et l’UE et éviterait des arrangements spécifiques pour l’Irlande du Nord ». En contre-partie, Londres accepterait une solution à deux vitesses pour régler la question irlandaise et éviter le rétablissement d’une frontière « dure » à travers l’île d’Irlande.

À Berlin, s’appuyant sur des documents internes du gouvernement fédéral allemand, le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung a également fait état d’une offre de prolongation de la période de transition émanant de la Commission, sans en préciser la durée. De son côté, le ministre britannique du Commerce, Liam Fox, a déclaré que le Royaume-Uni avait besoin de prolonger cette période de transition pour négocier un accord de libre-échange avec l’Union européenne, rapporte ce mercredi le Times.

------------------

ça devait fumer ! résultat des courses ça mijote.

Pas facile de jouer avec les britons... visiblement certains ne le savaient pas, maintenant ils dégustent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Brexit - Les Anglais mettent les pieds dans la soupière !
» pourquoi les bébés mettent tous à la bouche ?
» Des HLM nouvelle génération les pieds dans le terroir
» Bon Jeudi
» Arrêt de l'accueil des réfugiés et des migrants - Avant et après Cologne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: