Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Sam 14 Nov 2015, 09:45

Rappel du premier message :



http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/11/13/fusillade-meurtriere-a-paris_4809485_3224.html a écrit:
Attaques à Paris : le point sur l’enquête et le déroulé des attaques

Le Monde.fr | 13.11.2015 à 22h04 • Mis à jour le 15.11.2015 à 22h31

Il s’agit de la pire attaque terroriste qui ait jamais frappé la France. Six attaques ont eu lieu simultanément à Paris et à Saint-Denis, vendredi 13 novembre.

Un bilan provisoire fait état d’au moins 129 morts et 352 blessés, dont beaucoup dans un état grave, selon le procureur de la République de Paris, François Molins, mais il pourrait s’alourdir. Sept terroristes sont morts, tous après avoir actionné leurs ceintures explosives.

L’organisation Etat islamique a revendiqué ces meurtres, samedi. François Hollande a promis que « la France sera [it] impitoyable à l’égard des barbares ». Il a décrété un deuil national de trois jours et a annoncé que « tous les dispositifs » de sécurité seraient renforcés à leur niveau maximal.

Le procureur François Molins a évoqué 3 équipes de terroristes, qui ont mené « des actions coordonnées ». Elles étaient équipées du même type d’armes, et surtout portaient toutes des gilets explosifs de même genre, composés de TATP (peroxyde d’acétone) et d’un dispositif avec les mêmes piles et boutons-poussoirs.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/11/13/fusillade-meurtriere-a-paris_4809485_3224.html


Dernière édition par a.nonymous le Sam 16 Juil 2016, 00:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Dim 13 Mai 2018, 16:50

Agression au couteau à Paris: deux morts, dont l'assaillant


AFP, publié le dimanche 13 mai 2018 à 04h50


L'enquête sur l'attaque au couteau à Paris revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique, et qui a coûté la vie samedi soir à une personne, se concentrait dimanche matin sur la recherche de l'identité de l'assaillant abattu par les policiers.

Un passant, âgé de 29 ans, a été tué et quatre personnes blessées par l'homme armé d'un couteau qui a crié "Allah Akbar" selon des témoins. Les blessés sont hors de danger, a indiqué dans la nuit, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

"L'auteur de cette attaque au couteau à Paris est un soldat de l'Etat islamique", a déclaré une "source sécuritaire" à Amaq, l'agence de presse de l'EI. L'assaillant qui n'avait pas de papiers sur lui n'a pas été identifié.

"La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté", a réagi le président Emmanuel Macron sur Twitter.

Le Premier ministre Edouard Philippe a salué "l'exceptionnelle réactivité des forces de police", dont l'intervention en quelques minutes a permis d'éviter "un bilan plus lourd".

L'agression a eu lieu peu avant 21h00 rue Monsigny, dans le IIe arrondissement, en plein coeur de Paris, près de l'Opéra, un quartier touristique de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir.

"A ce stade et sur la foi d'une part de témoignages faisant état du fait que l'agresseur a crié +Allah Akbar+ en attaquant les passants au couteau" et "compte tenu du mode opératoire, nous avons saisi la section antiterroriste du parquet de Paris", a déclaré le procureur de la République François Molins.

Un policier a fait usage d'un pistolet à impulsions électriques pour maîtriser l'assaillant, qui avait menacé les forces de l'ordre. Puis un deuxième fonctionnaire de police lui a tiré dessus à deux reprises, le blessant mortellement, selon une source policière.

Un homme de 34 ans a été transporté en "urgence absolue" à l'hôpital parisien Georges-Pompidou et une femme de 54 ans a aussi été grièvement blessée. Une femme de 26 ans et un homme de 31 ans l'ont été plus légèrement.

"La personne la plus grièvement blessée (...) va mieux", elle "a été opérée et donc aujourd'hui elle est sauvée", s'est réjoui dans la nuit le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu à son chevet à Georges-Pompidou. "Deux de ses amis sont dans un autre hôpital, ils sont totalement hors de danger. Une quatrième personne qui avait été blessée est aussi hors de danger", a-t-il ajouté.

Le ministre a tenu à "saluer (la) mémoire" du jeune homme qui "a perdu la vie". "C'est à nouveau la jeunesse de France qui est frappée", a-t-il relevé, deux ans et demi après les attentats sanglants du Bataclan et des terrasses des Xe et XIe arrondissements de Paris.

Près de l'Opéra, les témoins racontaient la panique qui a saisi ceux qui passaient la soirée dans le quartier. "On a entendu deux coups de feu, on ne savait pas ce que c'était, on a vu des gens partir en courant et on est partis en courant aussi", a raconté Sébastien, qui se trouvait à la terrasse bondée d'un café avec deux amis.

"On a croisé quelqu'un qui sortait de l'immeuble et qui a dit avoir vu l'assaillant égorger quelqu'un. Des gens se sont réfugiés dans le bar", a ajouté son ami Maxime.

"Ce soir, notre ville a été meurtrie", a dit la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s'est rendue sur place. "Une attaque lâche et barbare qui ne peut se réclamer d'aucune religion et que nous condamnons fermement", a abondé la grande mosquée de Paris sur Twitter.

Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste. La dernière attaque meurtrière, le 23 mars à Carcassonne et à Trèbes (Aude), avait porté à 245 le nombre de victimes tuées dans les attentats sur le sol français depuis 2015. Des attaques ont déjà été menées au couteau, notamment à Marseille en octobre 2017.

Particulièrement visée, la France fait partie de la coalition militaire internationale intervenant en Syrie et Irak contre l'EI. Dans son communiqué de revendication, l'EI affirme que l'assaillant de Paris a agi "en représailles envers les Etats de la coalition".

----------------------------

Heureusement que ces crimes n'ont rien à voir avec la religion... c'est le représentant de la grande mosquée qui le dit donc c'est vrai ! sans doute un coup des animistes inuits mécontents de la fonte de la banquise.

On ignore tout de l'assassin... dans quelques temps on découvrira peut être qu'il n'est pas un inconnu de différents services et d'autres points de détails sur lesquels il sera bon de ne pas s'étendre.

Pour la danseuse de flamenco c'est la ville qui est meurtrie... pour ma part je crois que les victimes le sont un peu plus que Paris mais on évite ainsi de s'étendre sur la personnalité de l'assassin et surtout de mettre en cause l'idéologie de ceux qui guident son action.

Pour le reste comme d'habitude : l'islam c'est pas ça, le mauvais endroit le mauvais moment, le risque 0, les radars de la police... commémoration, nounours, petites fleurs... jusqu'à la prochaine fois... j'allais oublier l'indispensable marche blanche.

La France paye le prix du sang dixit choupinet on évite de désigner ceux qui le font couler... dans quelques jours ce sera une fois de plus un fou.

Je désespère d'attendre que ceux qui nous dirigent comprennent que ces manifestations habituelles sont des moments de réjouissance pour nos ennemis qui considèrent ces cérémonies devenues traditionnelles comme des preuves de faiblesse.


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Dim 13 Mai 2018, 23:12

Le profil du terroriste n'avait rien d'exceptionnel, c'était juste un étranger de religion musulmane naturalisé français et fiché S...

Citation :
Attaque au couteau à Paris : l’assaillant est un Tchétchène de 20 ans, fiché S
R.L. avec J.M. Dé.| 13 mai 2018, 7h41 | MAJ : 13 mai 2018, 12h15

L’auteur de l’attaque au couteau qui a fait un mort et quatre blessés, samedi soir, à Paris, a pu être identifié. Selon nos informations, il s’agit de Khamzat Azimov, né en Tchétchénie en 1997 et naturalisé français. Il a pu être rapidement identifié par la DGSI grâce à sa photo, il était fiché S (pour « sûreté de l’Etat »), mais dans le « bas du spectre », c’est-à-dire présentant des signaux faibles de menace. Il n’avait pas d’antécédent judiciaire.

Ce dimanche matin, les parents de ce jeune homme sont en garde à vue. Selon France 2, Khamzat Azimov a été naturalisé français, en 2010 à 12 ans.

L’assaillant avait des cheveux bruns, la barbe non taillée et était habillé d’un pantalon de jogging noir. Il a été tué par les policiers alors qu’il refusait de se laisser maîtriser et qu’il menaçait les forces de l’ordre. Il ne portait pas de papier d’identité. Ses empreintes digitales avaient été relevées.

Peu après l’attaque, Daech l’a revendiquée. L’étude de la téléphonie de l’assaillant et de son matériel informatique permettra peut-être aux enquêteurs de connaître le lien entre l’homme et l’organisation terroriste. Celle-ci compte de nombreux combattants d’origine tchétchène dans ses rangs. Selon Jean-Charles Brisard, président du Centre d’Analyse du Terrorisme, « 7 à 8 % des Français impliqués dans les filières djihadistes en Syrie et en Irak sont d’origine tchétchène.

Mais c’est la première fois qu’un terroriste de cette origine frappe la France. Mais aux Etats-Unis, l’attentat lors du marathon de Boston en 2013 qui avait fait trois morts avait été commis par deux frères d’origine tchétchène.

L’assaillant a tué un passant de 29 ans. Il a également blessé quatre autres personnes. Deux d’entre elles l’étaient gravement, mais, selon le ministre de l’Intérieur, elles sont désormais hors de danger.

La section antiterroriste a été saisie samedi soir. Le procureur François Molins a annoncé l’ouverture d’une enquête pour assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Ce dimanche matin, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb préside une réunion d’état-major, place Beauvau.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/attaque-au-couteau-a-paris-l-assaillant-est-un-tchetchene-de-20-ans-13-05-2018-7713123.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Dim 13 Mai 2018, 23:14

Tout va bien ! nous pouvons continuer à recevoir, répartir...  vive l'Europe et continuons à "punir" ceux qui ferment leurs frontières.

Le tueur est Français (né on ne sait trop où, naturalisé on ne sait trop comment) et on va poursuivre devant les tribunaux ceux qui voudraient contrôler les frontières.

Depuis les trois dernières années nos tueurs sont des "français" voire double nationaux, étrangers invités à quitter la France restés sur place, connus des services de police, toujours arrêtés et peu condamnés,  échappés des radars de la police, délinquants multi récidivistes dehors on ne sait trop comment, agissant isolément comme des loups solitaires, radicalisés en regardant leur ordinateur... les stupidités journalistiques perdurent.

Et "en même temps "on ne sait pas quoi faire ni comment faire"... et il y a le fameux "état de droit" et les lois que l'on ne peut ou ne veut modifier...

Nous avons des "jeunes" d'un village qui partent en masse faire la guerre au proche orient et on ne ferme pas la ou les mosquées où ils sont "conditionnés".
Pas d'islamophobie, on ne stigmatise pas ! résultat on compte les morts et les éclopés.
Ces braves gens de retour de la guerre vont être reçus chez nous avec les honneurs qu'ils méritent et feront quelques disciples.

Pour les victimes, curieusement lorsque l'on prend des coups de couteaux dans la gorge il en reste des séquelles... mais est ce peine d'en parler ? Nous avons les commémorations prisées par nos dirigeants, ils font leur numéro pour remettre les choses en perspective selon les règles en vigueur.

Pas question de remettre à plat la législation sur les étrangers ! de s'inquiéter sur la laïcité et son respect, de remettre la loi en usage là où elle ne s'exerce plus, la presse veille soigneusement à relativiser les dommages.

La presse est d'autant plus docile qu'elle ne survit que grace aux aides gouvernementales que vous financez même si les journaux vous font vomir.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 02:51

Pour en savoir plus sur le quartier Pajol voir sur ce forum: http://www.plateaufontenay.net/t3164-ce-quartier-parisien-interdit-aux-femmes-chapelle-pajol



Citation :
"Une famille vraiment très discrète" : à Paris, les parents de l'auteur de l'attaque au couteau interpellés dans un hôtel

Le père, la mère et une petite fille vivant avec Khamzat Azimov dans un hôtel meublé situé rue Pajol, dans le 18e arrondissement de Paris, ont été interpellés par la police vers 6 heures, dimanche matin, selon l'une des gérantes de l'établissement.

Les parents de Khamzat Azimov, auteur de l'attaque au couteau à Paris, ont été interpellés, dans la matinée du dimanche 13 mai. Ils se trouvaient dans un hôtel meublé situé rue Pajol, dans le 18e arrondissement de la capitale, rapporte un journaliste de franceinfo.

Selon l'une des gérantes de cet hôtel qui s'est confiée à franceinfo, la police est intervenue vers 6 heures du matin. Les forces de l'ordre ont procédé à l'interpellation du père, de la mère et d'une petite fille. Tous trois habitaient dans cet hôtel avec Khamzat Azimov, a précisé la gérante.

Toujours selon la gérante, les perquisitions ont duré une bonne partie de la matinée et se sont déroulées dans le calme. Cette responsable décrit par ailleurs une "famille vraiment très discrète" dont les membres n'étaient "pas ostentatoires au niveau religieux". Elle décrit une mère de famille qui portait un voile classique sur une tenue "occidentale" et rapporte qu'elle voyait Khamzat Azimov avec des survêtements, mais pas de tenue à "caractère islamiste".

Selon cette gérante, le jeune homme lui avait été présenté comme étant étudiant. Elle s'est dit "abasourdie" en apprenant qu'il avait poignardé cinq personnes. Cette responsable explique par ailleurs que cet hôtel meublé de 5 étages est un hôtel qui loue des chambres au mois en exigeant des papiers d'identité.
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-couteau-a-paris/une-famille-vraiment-tres-discrete-a-paris-les-parents-de-l-auteur-de-l-attaque-au-couteau-interpelle-dans-un-hotel-meuble_2750399.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 03:23

a.nonymous a écrit:
Pour en savoir plus sur le quartier Pajol voir sur ce forum: http://www.plateaufontenay.net/t3164-ce-quartier-parisien-interdit-aux-femmes-chapelle-pajol




https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-couteau-a-paris/une-famille-vraiment-tres-discrete-a-paris-les-parents-de-l-auteur-de-l-attaque-au-couteau-interpelle-dans-un-hotel-meuble_2750399.html


Chacun sachant que les lois de la république s'appliquent avec rigueur sur le territoire national tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible.

Nul doute que l'action conjuguée de marlène et de la danseuse de flamenco va mettre fin à ces menus désordres.

On constate tout de même que dans ces endroits où des usages importés ont force de règle de vie nous trouvons des individus dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont dangereux...

Peut être qu'une injection massive de flicards à tablette devrait être prescrite en urgence.

Vite préparons le kit bisounours : Bougies, peluches, lâchers de ballons, "je suis....", marches blanches, dessins d'enfants, chansons we are the world, "j'imagine"...
Vous n'aurez pas ma haine etc etc...

On sort les drapeaux on rabache les mêmes discours et c'est reparti pour un mois.
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 79
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 04:10

Les journalistes s'emparent comme d'habitude en boucle de l'évènement, il y aura des réunions sur le sujet mais sans surprise rien de nouveau, des annonces pour la forme, d'éventuelles nouvelles dépenses et rien d'efficace pour régler les problèmes, et le silence reviendra jusqu'à la prochaine attaque.

Ces attaques deviendront de simples évènements du quotidien, on nous dit déjà qu'il faut s'y habituer, d'être vigilants, accepter de vivre dans la peur tout en prônant le bien vivre ensemble, en réalité une vrai galère
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 05:35

Paris, de nouveau ensanglanté par la barbarie

Publié le 13 mai 2018 par maxime tandonnet

Un nouvel attentat islamiste a été commis à Paris dans le quartier de l’Opéra. Un jeune homme de 29 ans a trouvé la  mort, égorgé. Dans ce genre de situation, on éprouve une gigantesque et indescriptible compassion envers les parents, la famille, les proches de la victime.

On se dit que ce pourrait tout aussi bien être un frère, un enfant, un ami et on est saisi d’une pensée insoutenable, une douleur insupportable devant la barbarie absolue, du sang versé pour une idéologie sanguinaire qui rappelle les pires atrocités de l’histoire.

Le discours fataliste proclame qu’il « faut s’habituer à vivre avec le terrorisme ». Non, on ne s’y  habituera jamais.  245 personnes ont été massacrées en France depuis trois ans.

La première mission d’un Etat est de protéger ses citoyens contre la barbarie: obligation de résultat et pas simplement de moyen. Non, on ne s’y habituera jamais et on ne doit pas s’y habituer.

Une résistance, c’est d’abord le refus de s’habituer au pire. La banalisation du terrorisme en France, depuis 2015, n’est pas le résultat d’une fatalité mais le signe d’un échec collectif. Il faudra bien avoir le courage d’admettre et de formuler cette évidence.

Maxime TANDONNET


-----------------------------

Lorsque les catastrophes se reproduisent régulièrement ce qui à l'origine était un drame devient une affaire de statistique...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 15:34

Attentat à Paris : « Il n'y a pas moyen d'empêcher ce type d'événements », explique le gouvernement
Par Auteur valeursactuelles.com / Dimanche 13 mai 2018 à 18:57 57

Terrorisme. Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux est revenu sur l'attentat qui a fait un mort et quatre blessés samedi 12 mai, à Paris.

Benjamin Griveaux s'en est pris frontalement aux Républicains au lendemain de l'attaque qui a fait un mort à Paris, samedi 12 mai. Le porte-parole du gouvernement a répondu aux critiques de l'opposition et a notamment dénoncé le manque « d'unité nationale » face au terrorisme, au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, dimanche 13 mai.

Pas d'enfermement des fichés S
« Ceux qui expliquent qu'un coup de baguette magique ou que des mesures sorties du chapeau permettraient de régler le problème, ceux-là mentent ». Et de poursuivre : « Il n'y a pas moyen d'empêcher ce type d'événements. » Un peu plus tôt dans la journée, Laurent Wauquiez, le patron de LR, avait publié un communiqué dans lequel il reprochait à Emmanuel Macron « un aveuglement et une inaction qui n'ont que trop duré ». Sur BFM TV, dimanche midi, la vice-présidente LR Virginie Calmels a également évoqué « l'inaction » d'Emmanuel Macron. « Il a fait un discours remarquable aux Invalides [pour l'hommage au colonel Beltrame, après les attentats de Trèbes, Ndlr], mais depuis il n'y a pas une annonce pour prendre à bras-le-corps le problème », a-t-elle déclaré.

Benjamin Griveaux a également écarté les propositions avancées par LR, notamment sur l'internement des fichés S les plus dangereux. « Si vous les enfermez à nouveau, vous ne pouvez pas remonter les filières, démanteler des opérations qui adviendraient demain », a-t-il expliqué.

Enfin, le porte-parole du gouvernement a défendu Emmanuel Macron, à qui l'on reproche d'être resté en vacances au fort de Brégançon (Var) pendant l'attentat terroriste. « Le président a suivi les opérations minute par minute hier soir. L'État est pleinement mobilisé », a-t-il assuré.


------------------------------

Avec de tels propos émanant du gouvernement nous sommes rassurés. Au lieu de s'en prendre aux assassins on s'en prend aux adversaires politiques.

Lorsqu'une méthode échoue on en change et si ceux qui sont aux manettes ne veulent pas se remettre en cause il serait peut être temps d'envisager de se passer d'eux.

Il est stupide d'attendre que l'on vienne à bout d'un problème avec les gens qui échouent régulièrement en employant des moyens inadaptés.

Mourez en paix choupinet est en vacances et ses ministres ne savent pas quoi faire... Pendant 5 ans le pays a été dirigé par la promotion Voltaire de l'ENA maintenant ce sont les gugusses de la promotion Senghor qui tiennent la boutique. On change les gens mais c'est la même écurie d'origine.

En matière de police, de renseignement ou de contre terrorisme ils sont nuls car pas équipés pour... ils ne savent pas faire ! et surtout ne veulent ou ne peuvent rien faire... l'Europe, l'état de droit, les juges...

Pour faire court un membre du gouvernement nous dit "vous allez crever comme des bêtes, on ne peut rien faire et on ne sait pas quoi faire" avec en conclusion : "on reste car les autres sont plus mauvais que nous"

ce qui en ce domaine précis reste à prouver !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 22:54

Il serait intéressant de savoir pourquoi  l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a rejeté la première demande de cette famille et pourquoi celle-ci a obtenu son statut de réfugié dans un second temps en faisant appel de cette décision devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) http://www.cnda.fr/ ...


Citation :
Qui est Khamzat Azimov, l’auteur de l’attentat qui a fait un mort samedi à Paris ?

LE MONDE | 13.05.2018 à 16h32 • Mis à jour le 14.05.2018 à 03h04

L’auteur de l’attaque au couteau qui a tué un passant samedi 12 mai à Paris, est un Français âgé de 20 ans. Comme il est habituel dans les affaires de terrorisme, les parents du suspect, qui était fiché « S » (pour sûreté de l’Etat), ont été placés en garde à vue dimanche. Le domicile familial, rue Pajol dans le 18e arrondissement, a été perquisitionné, selon une source proche du dossier.

Khamzat Azimov a été abattu par les policiers juste après l’attaque, revendiquée par l’organisation Etat islamique (EI).

Né en novembre 1997 en Tchétchénie, Khamzat Azimov est arrivé en France avec ses parents au début des années 2000, période à laquelle cette république musulmane russe du Caucase traversait une deuxième guerre, après celle des années 1990. Il grandit à Nice, puis à Strasbourg, dans le quartier populaire d’Elsau, où vit une importante communauté tchétchène, selon une source proche du dossier. En 2004, la famille bénéficie du statut de réfugié, avant que la mère n’obtienne la nationalité française six ans plus tard, permettant ainsi la naturalisation de son fils, alors âgé de 13 ans. La demande de naturalisation du père, séparé de sa femme, est, elle, refusée.

Selon les informations du Monde, cette famille n’a pas été protégée par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) qui a rejeté sa demande. Elle a obtenu son statut de réfugié dans un second temps en faisant appel de cette décision devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA)
.
---/---


Par ailleurs on peut s'interroger sur l'efficacité actuelle du fichage S ou FSPRT...

Citation :
---/---
En 2016, alors qu’il est âgé de 19 ans, il apparaît dans les radars des services antiterroristes en raison de ses liens avec un groupe de jeunes souhaitant gagner la Syrie, dans lequel figure un autre Tchétchène. Durant l’été, il est fiché « S » (pour « sûreté de l’Etat ») et inscrit au FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation islamiste.

Dans le groupe qu’il fréquente, qui compte notamment deux Tchétchènes suivis par la DGSI, Khamzat Azimov apparaissait comme un « suiveur », un personnage secondaire, selon une source proche des services de renseignement. Pour autant, il fait l’objet, lui aussi, d’un suivi de la DGSI. Son cas est régulièrement évoqué dans les groupes d’évaluation départementaux (GED), chargés d’estimer le degré de radicalisation des personnes inscrites au FSPRT. Il s’agit toutefois d’un suivi « léger », car rien dans son comportement où ses activités sur les réseaux sociaux ne permettent d’en faire un « objectif prioritaire ».

« Il n’avait pas d’antécédent judiciaire », a par ailleurs déclaré à l’Agence France-Presse une source judiciaire. Le jeune homme avait été « entendu il y a un an par la section antiterroriste de la brigade criminelle, car il connaissait un homme lui-même en lien avec quelqu’un parti en Syrie », a rapporté une source proche de l’enquête. Peu avant son passage à l’acte, il avait rejoint le domicile parental, à Paris, où ses parents s’étaient, semble-t-il, réinstallés ensemble.

L’EI a diffusé dimanche, via son organe de propagande Amaq, une vidéo d’un peu plus de deux minutes de Khamzat Azimov, le visage à moitié caché par une capuche et une écharpe noire. Le jeune homme y prête allégeance au groupe terroriste et appelle les djihadistes en Europe à y commettre des attentats. Il y critique également la France parce qu’elle a bombardé les troupes de l’EI, ce qui justifie une « riposte » selon lui.
https://abonnes.lemonde.fr/police-justice/article/2018/05/13/qui-est-khamzat-azimov-l-auteur-de-l-attentat-au-couteau-qui-a-fait-un-mort-a-paris_5298293_1653578.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4078
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 14 Mai 2018, 23:25

Citation :
Qui est Khamzat Azimov, l’auteur de l’attentat qui a fait un mort samedi à Paris ?

Et 4 blessés....

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Mer 16 Mai 2018, 07:29

Attentat à Paris : l'ami d'Azimov travaillait à l'Office français de l'immigration

Mardi 15 mai 2018 à 18:1613

Comble. Abdoul Hakim A., l’ami du terroriste Khamzat Azimov arrêté dimanche 13 mai à Strasbourg (Bas-Rhin) et dont la garde à vue a été prolongée ce mardi soir, était en CDD à l’Office français de l’immigration depuis janvier, d’après une information relayée par France Info.

Les enquêteurs peuvent rire jaune. Abdoul Hakim A., l’ami de l’auteur de l’attaque au couteau à Paris, samedi 12 mai au soir, travaillait depuis janvier à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Offi) à Strasbourg (Bas-Rhin), d’après une information rapportée par France Info.

« Tous les contrôles légaux ont été effectués »

Le proche de Khamzat Azimov, lui aussi originaire de Tchétchénie, « travaillait depuis janvier en CDD à l'accueil de l'Ofii, un poste qui n'était pas à responsabilités, et son contrat avait été renouvelé jusqu'à décembre », a fait savoir le directeur général de l'Office, Didier Leschi, précisant qu’il avait été mis à pied lundi 14 mai. Il assure que lors de son embauche, « tous les contrôles légaux ont été effectués, notamment la vérification du casier judiciaire », mais qu’il « n’avait pas casier ».

Abdoul Hakim A. a obtenu la nationalité française à l’âge de 13 ans. Il avait ensuite effectué sa scolarité dans le même lycée strasbourgeois que Khamzat Azimov. Il était suivi des services de renseignements depuis son mariage religieux avec une Francilienne radicalisée de 19 ans qui avait tenté de partir en Syrie.

--------------------------

On remerciera les assoces qui défendent l'interdiction de croiser les archives, la CNIL et quelques autres usines à gaz qui règlent nos vies.

Lorsque la catastrophe survient on nous parle de radars de la police en panne, de mauvais endroit, de mauvais moment... on trouve le bouc émissaire mais on se garde bien de remédier à ces dysfonctionnements.

Ce sont de tels errements qui permettent aux services sociaux d'être escroqués pour ne pas dire pillés ou qui rendent possible les dizaines d'usurpations d'identités avec à la clé la délivrance de faux documents d'identité.

Dormez tranquilles tout est fait pour vous protéger ! et ceux qui osent dire le contraire sont des fachos qui causent des brèches dans l'union nationale.

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3583
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Sam 09 Juin 2018, 15:05

13 Novembre : des familles de victimes portent plainte contre X
Elles vont déposer une plainte pour « non-assistance à personne en péril ». Des militaires de l'opération Sentinelle avaient été empêchés, sur ordre, d'intervenir.
Source AFP, 08/06/2018

Une trentaine de victimes ou familles de victimes de l'attentat du Bataclan vont déposer une plainte contre X ce vendredi 8 juin à Paris pour « non-assistance à personne en péril » afin qu'une enquête soit menée sur l'absence d'intervention de militaires le soir du 13 novembre 2015, a-t-on appris auprès de leurs avocats. « Deux ans et demi après les attentats, les familles de victimes ne comprennent toujours pas pourquoi on a empêché, sur ordre, huit militaires de l'opération Sentinelle présents devant le Bataclan d'intervenir. Nous voulons une réponse précise », a expliqué à l'Agence France-Presse l'une des avocates, Samia Maktouf, confirmant une information du Parisien.

« On leur a interdit une intervention physique, c'est-à-dire de rentrer [dans le Bataclan], mais aussi le prêt de matériel médical de premiers secours à des policiers », a-t-elle affirmé, estimant qu'« on n'aurait peut-être pas empêché la mort de 90 personnes, mais au moins évité des hémorragies qui ont donné la mort ». Quatre-vingt-dix personnes ont été tuées au Bataclan le 13 novembre. D'autres attaques djihadistes menées à Paris et à Saint-Denis le même soir ont au total fait 130 morts.

« On n'est pas en zone de guerre »
Le soir du 13 novembre, alors que la prise d'otages débutait au Bataclan, huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) s'étaient retrouvés parmi les premières forces de l'ordre sur place aux côtés de policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du Val-de-Marne. Dans un rapport de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats du 13 Novembre, un officier de la BAC du Val-de-Marne racontait notamment avoir demandé l'autorisation de les faire intervenir afin « d'atteindre le terroriste embusqué derrière l'issue de secours ». « Devant la commission, il a expliqué avoir reçu pour réponse de la préfecture de police de Paris : "Négatif, vous n'engagez pas les militaires, on n'est pas en zone de guerre." L'un des militaires lui aurait également indiqué qu'il ne pourrait engager le feu, faute d'avoir reçu un ordre en ce sens », décrit le rapport.

Lors des auditions, la question du non-engagement des militaires avait également été posée au gouverneur militaire de Paris, le général Bruno Le Ray. « Sa réponse a été aussi froide et violente qu'inacceptable : "Il est impensable de mettre des soldats en danger dans l'espoir hypothétique de sauver d'autres personnes" », affirment les avocats dans un communiqué commun. Selon eux, d'autres victimes pourraient se joindre à cette démarche « qui vise à établir clairement toutes les responsabilités et savoir précisément quelles sont les missions de Sentinelle, s'il ne s'agit pas d'intervenir lorsque des civils sont attaqués à l'arme de guerre ».

http://www.lepoint.fr/societe/13-novembre-des-familles-de-victimes-portent-plainte-contre-x-08-06-2018-2225271_23.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Sam 09 Juin 2018, 17:41

Lorsque l'on sait que les premiers policiers sur place (un commissaire de permanence et son chauffeur munis) de leur simple pistolet ont d'entrée tué un assassin on imagine que le secours de plusierurs soldats dotés d'armes automatiques auraient sans doute modifié la situation.

On va renforcer, mettre plus... mais interdit de bouger.

Même chose lors des manifestations qui dégénèrent systématiquement en pillages et saccages divers, on va mettre plus de monde et on laissera faire, surtout pas de bavure !

On interpellera ou pas selon les ordres, on gardera un peu à vue, on remettra dehors et on ne condamnera pas...

Le ministre promettra de doubler les effectifs... on se fait voir, on met du "bleu dans la rue"... pour rien !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Dim 10 Juin 2018, 23:44

Qui sont ces «cols blancs» qui ont ordonné aux soldats de ne pas intervenir au Bataclan ?

Qui a donné l’ordre aux huit soldats Sentinelle de ne pas entrer au Bataclan le soir des attentats ? L’avocate Samia Maktouf a confié à RT France avoir déposé une plainte contre X au nom de 17 familles de victimes, pour enfin obtenir des réponses.

Le soir des attentats du 13 novembre 2015, quelqu’un a donné l’ordre à huit militaires de l’opération Sentinelle de ne pas rentrer dans la salle de spectacle du Bataclan, mais qui ? Leur intervention, fusil d’assaut Famas au bras, aurait pourtant pu sauver la vie de nombreuses victimes, selon l’avocate Samia Maktouf, du cabinet parisien Sannier. Au nom d’un collectif de 17 familles de victimes, elle a porté plainte contre X ce 8 juin auprès du procureur de la République François Molins. Elle explique à RT France qu’elle attend des réponses de l’Etat.

«L’idée de cette plainte est de permettre aux familles de victimes de comprendre pourquoi les soldats Sentinelle ont eu pour instruction de ne pas pénétrer au Bataclan et, par conséquent, de ne pas intervenir afin de neutraliser les assaillants», argumente-t-elle. «Il n’appartient qu’au procureur de la République de Paris de décider de l’ouverture d’une instruction pour désigner les responsables : ces cols blancs qui ont décidé et donné des instructions claires pour qu’il n’y ait pas d’intervention des militaires de Sentinelle», assène-t-elle encore.

10 000 soldats de l’opération Sentinelle sont déployés en permanence sur le territoire national pour sécuriser les sites sensibles depuis janvier 2015. Le soir des attentats de Paris, quatre d’entre eux étaient positionnés à l’avant du Bataclan et quatre autres à l’arrière. Assurant la sécurisation des lieux à l’extérieur, ils ne sont pas intervenus dans la salle, alors qu’un commissaire divisionnaire de la brigade anti-criminalité s’est confronté seul aux terroristes. Avec son arme de poing, il réussira à en abattre un.

[Qui sont] ces cols blancs qui ont donné des instructions claires pour qu’il n’y ait pas d’intervention des militaires ?
«En termes pratiques il aurait fallu huit secondes pour que les soldats puisent pénétrer dans l’enceinte de cette salle de spectacle», explique le conseil. «On aurait pu sauver des victimes, on aurait pu empêcher des hémorragies», poursuit-elle. Il s’avère en effet que les soldats avaient, en plus de leur arsenal, du matériel de premier secours. Des garrots, par exemple, dont manquaient les secours. De nombreuses victimes, blessées par balles, sont mortes sur place à cause d’hémorragies. Très peu de temps après les attentats, des voix se sont faites entendre sur le délai d’intervention des forces de l’ordre au Bataclan.

On aurait pu sauver des victimes
Au cours d’une Commission parlementaire dirigée par le député Les Républicains (LR) Georges Fenech, les acteurs présents le jour du drame ont été interrogés sur cette question. «Alors que 90 personnes ont trouvé la mort au Bataclan, la justification du gouverneur militaire de Paris de donner l’ordre aux soldats de pas intervenir de ne pas y pénétrer est à la fois alarmante, choquante et incompréhensible pour les familles», déplore Samia Maktouf. Le général Bruno Le Ray avait déclaré lors de son audition : «Il est impensable de mettre des soldats en danger, dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes.» L’avocate s’indigne de cette supposition, pointant le fait qu’après l’irruption du commissaire dans la salle avec son arme de poing, les tirs ont immédiatement cessé.

Dans ce long rapport, le général précise qu’aucune demande d’entrer dans le Bataclan ne lui avait été adressée. «Je n’ai donné aucune autorisation en ce sens [..] je vous répète qu’il était exclu que je fasse intervenir mes soldats sans savoir ce qui se passait à l’intérieur du bâtiment», s’est-il défendu. Les différents supérieurs des huit soldats ou forces policières ont également insisté sur le fait qu’ils ne pouvaient intervenir qu’en cas de légitime défense ou lorsque les agresseurs sont à vue. Les explications des divers intervenants, qui n’ont pas permis d’identifier le principal donneur d’ordre, avaient à l’époque «sidéré» Georges Fenech.

Les familles attendent des réponses
«Les politiques auraient dû aller plus loin, se saisir de ce rapport pour s’inquiéter. Cela n’a pas été le cas. Une atmosphère politique considérable a entouré ce dysfonctionnement», remarque l’avocate. Elle se défend enfin de viser directement les militaires qui, selon elle, «ont fait un travail exceptionnel» et n’ont fait qu’obéir aux ordres. «Les responsables doivent répondre de ce qu’ils ont fait. Il n’y a rien de pire que de ne pas comprendre les circonstances exactes du décès de ses proches. Les familles attendent des réponses pour que plus jamais ce genre de dysfonctionnement ne puisse arriver», conclut-elle.

----------

Heureusement que le commissaire de police et son chauffeur n'ont rien demandé à personne pour intervenir...

En attendant un peu la famille des terroriste va déposer plainte contre eux, c'est vrai ils auraient flingué un innocent terroriste... est ce permis ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 11 Juin 2018, 02:13

tonton christobal citant RT France a écrit:
Le soir des attentats du 13 novembre 2015, quelqu’un a donné l’ordre à huit militaires de l’opération Sentinelle de ne pas rentrer dans la salle de spectacle du Bataclan, mais qui ? Leur intervention, fusil d’assaut Famas au bras, aurait pourtant pu sauver la vie de nombreuses victimes, selon l’avocate Samia Maktouf, du cabinet parisien Sannier.
---/---
la justification du gouverneur militaire de Paris de donner l’ordre aux soldats de pas intervenir de ne pas y pénétrer est à la fois alarmante, choquante et incompréhensible pour les familles», déplore Samia Maktouf. Le général Bruno Le Ray avait déclaré lors de son audition : «Il est impensable de mettre des soldats en danger, dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes.»
---/---
Dans ce long rapport, le général précise qu’aucune demande d’entrer dans le Bataclan ne lui avait été adressée. «Je n’ai donné aucune autorisation en ce sens [..] je vous répète qu’il était exclu que je fasse intervenir mes soldats sans savoir ce qui se passait à l’intérieur du bâtiment», s’est-il défendu. Les différents supérieurs des huit soldats ou forces policières ont également insisté sur le fait qu’ils ne pouvaient intervenir qu’en cas de légitime défense ou lorsque les agresseurs sont à vue.
---/---


Il n'est pas certain que l'intervention des militaires de la mission Sentinelle "aurait pourtant pu sauver la vie de nombreuses victimes" mais pour le coup leur NON intervention pose effectivement de sérieuses questions que le rôle et le fonctionnement de cette mission et délivre un message aux terroristes en puissance...

Ceci étant, après le Bataclan Bernard Cazeneuve alors ministre de l'intérieur à revu le rôle des primo-intervenants dans ce genre de situation et à équiper certaines forces de police de l'équipement nécessaire... Dans le quartier de l'Opéra récemment de simples policiers primo intervenants ont ainsi démontré leur efficacité...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 11 Juin 2018, 03:27

Qu'est ce qu'un "primo intervenant" ?
Lorsque certains veulent même désarmer les policiers qui ne sont pas supposés faire des interventions... cas du policier anglais planton devant un édifice public poignardé sans pouvoir se défendre avant que son collègue lui armé tue leur agresseur.

Le brave archer qui fait la circulation peut à tout moment se retrouver face à une voiture dans laquelle se trouvent trois braqueurs lourdement armés selon l'expression journalistique il sera malgré lui, primo intervenant car les loubards ne lui feront pas de cadeau même s'il fait la circulation.
Notre flicard au milieu de son carrefour primo intervenant involontaire se retrouvera avec son calibre individuel pour "traiter la situation". (dans le meilleur des cas)
Ne comptons même pas les archers du roi qui jouent au toréador ou deviennent des quilles de bowling pour des automobilistes qui veulent se payer un bon moment.  

Dans le même ordre d'idée je n'ai pas encore vu selon les directives de Mr Caseneuve (elles ne sont sans doute pas arrivée dans les services) de gugusse faisant des constatations à la suite d'un accident de voie publique avec un fusil d'assaut sur le dos... et pourtant nombre de policier ou de gendarmes sont trucidés dans ce genre de cas de figure ou analogue alors qu'ils accomplissent des missions banales qui par le jeu des circonstances deviennent des opérations à risques.

Il y a moins de casse dans les groupes d'intervention qui agissent en force, équipés en conséquence et entrainés...

Je n'ose même pas citer l'exemple classique du policier qui part déjeuner ou en vérification banale et se retrouve à la suite de l'appel de la concierge voisine au milieu d'une affaire aussi ingérable qu'imprévisible... le plat du jour avec le pistolet mitrailleur sur l'épaule Mr Caseneuve ne l'a pas prévu... et pourtant l'expérience prouve que c'est hyper fréquent.

L'arrivée du GIGN ou du RAID n'est pas instantanée en revanche l'équipage en patrouille est au premières loges et fait avec ou plutot sans.

Le problème de l'action est plus facilement soluble par du personnel entrainé et coordonné en nombre suffisant que par des gens arrivés fortuitement non équipés pour la situation. Dommage ce sont pourtant eux qui ouvrent le bal...

Lorsque 3 ou 4 sauvage trucident méthodiquement à l'arme de guerre des gens parmi des centaines de personnes enfermées dans une salle, effectivement je persiste à penser que si on peut disposer de quelques individus armés de fusils de bonne puissance on doit tout de même mieux faire face à la situation qu'à deux avec chacun une arme de poing.

Pour la beauté de la démonstration j'ajoute que la légitime défense d'autrui existe et que lorsque l'on trucide à la chaine s'il faut attendre une réquisition écrite pour intervenir je conçois que nous ayons quelques difficultés à mettre les malfrats hors d'état de nuire... et peut être des questions à poser à la hiérarchie.
Si lorsque l'on tire par rafales sur des gens désarmés dans une salle de spectacle (ce qui doit faire du bruit et intriguer des gens chargé de la paix publique) on en est à s'interroger sur l'intérêt d'utiliser des armes voire même de mettre celles que l'on a avec soi à la disposition de la police pour faire cesser le carnage il reste à tirer l'échelle.

Si ce dossier se termine en eau de boudin avec à la clé une affaire de non assistance... je dois avouer (si les faits sont vérifiés) que la surprise ne va pas me faire tomber de ma chaise.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 11 Juin 2018, 04:05

tonton christobal a écrit:
Le brave archer qui fait la circulation peut à tout moment se retrouver face à une voiture dans laquelle se trouvent trois braqueurs lourdement armés selon l'expression journalistique il sera malgré lui, primo intervenant car les loubards ne lui feront pas de cadeau même s'il fait la circulation.

Comme ce qui est hélas arrivée à la native de Fontenay Aurélie Fouquet, policière municipale à Villiers-sur-Marne.... Voir: http://www.plateaufontenay.net/t1784-villiers-sur-marne-honore-la-memoire-d-aurelie-fouquet




tonton christobal a écrit:
Dans le même ordre d'idée je n'ai pas encore vu selon les directives de Mr Caseneuve (elles ne sont sans doute pas arrivée dans les services) de gugusse faisant des constatations à la suite d'un accident de voie publique avec un fusil d'assaut sur le dos...

Quelques précisions sur ce qui a été décidé après le Bataclan....

L'arrivée de nouveaux véhicules n'est pas anodines car quand ces mesures ont été mises en place, certains équipages de la BAC avaient des véhicules dont le coffre ne pouvait pas contenir le matériel dont ils étaient dotés !

Citation :
---/---
Pour ce qui est des « primo-intervenants », un plan spécifique BAC-PSIG a été décidé en octobre 2015 et officiellement lancé en février par le ministre [ Bernard Cazeneuve ] . Il prévoit la dotation de fusils d’assaut, casques et visières balistiques, gilets pare-balles, boucliers résistant aux balles de kalachnikov. Pour un montant à 17 millions d’euros.

Les policiers et gendarmes sont notamment progressivement dotés de puissants fusils HK G36, jusque-là réservés aux seules unités d’élite, et de pistolets à impulsion électrique LBD. Les premiers sont destinés à parer à toute tuerie de masse, a insisté M. Cazeneuve, mais aussi à des faits de grand banditisme, comme le braquage de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) en octobre 2015, où un policier avait été très grièvement blessé et qui, a-t-il dit, « m’a marqué ».

Il a également annoncé trois cents nouveaux véhicules d’ici à la fin juin pour remplacer ceux hors d’âge et a pointé « l’effort massif » du gouvernement pour doter les forces de l’ordre en moyens et en matériels.
---/---
https://abonnes.lemonde.fr/police-justice/article/2016/04/01/cazeneuve-presente-son-plan-pour-les-premiers-intervenants-face-a-un-attentat-de-masse_4894323_1653578.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 11 Juin 2018, 04:33

Le primo intervenant ce n'est pas l'équipage qui est requis et dont on est supposé attendre beaucoup sauf lorsque l'on regroupe les 3 BAC théoriques pour en faire 2...

Le primo intervenant c'est le gugusse armé de son carnet à la main, qui flanque un PV pour un stationnement interdit et qui se retrouve avec 3 braqueurs qui sortent de la BNP devant laquelle il se trouve entrain de tartiner la bagnole.
Celui là il n'a pas toujours le temps de comprendre ce qui se passe.

Pour ce qu'il en est des super men de la BAC... et de leur super matos ne confondons pas avec les commandos marine, les nageurs de combat... ou le 2e  REP. Retombons sur terre.

Ce qui n'explique toujours pas que des gens soient restés l'arme au pied alors que ça trucidait à coté et que l'on puisse justifier qu'ils refusent de mettre leurs armes à la disposition de ceux qui allaient au mastic.

Si les faits sont avérés il y a tout de même matière à réflexion.

NB entre la prise de décision médiatique et l'action c'est comme pour le temps de refroidissement du canon... il se passe un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Jeu 14 Juin 2018, 06:56

Citation :
Un policier et sa compagne tués dans les Yvelines : le parquet antiterroriste se saisit de l’enquête

Le Monde.fr avec AFP | 13.06.2016 à 23h08 • Mis à jour le 14.06.2016 à 01h43

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisi, dans la nuit de lundi 13 juin à mardi 14 juin, de l’enquête sur la mort d’un policier et de sa compagne à Magnanville (Yvelines). Le commandant de police de 42 ans a été tué, lundi dans la soirée, devant son domicile de plusieurs coups de couteau. Le meurtrier, qui s’est ensuite retranché dans la maison, a été abattu lors d’un assaut des policiers d’élite du RAID.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/06/13/un-policier-tue-devant-chez-lui-de-plusieurs-coups-de-couteau-dans-les-yvelines_4949770_1653578.html[/quote]


13 juin 2016-13 juin 2018
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 18 Juin 2018, 01:20

Citation :
Une femme blesse deux personnes au cutter à la Seyne-sur-mer en criant "Allah akbar"

AFP, publié le dimanche 17 juin 2018 à 14h03

Une femme a été placée en garde à vue dimanche à la Seyne-sur-mer (Var) après avoir blessé deux personnes au cutter à la caisse d'un supermarché en criant "Allah Akbar!", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Toulon.

Un client a été agressé par cette femme, qui l'a blessé au thorax avec un cutter en fin de matinée à la caisse d'un supermarché Leclerc. Hors de danger, il a été hospitalisé en fin de matinée, a précisé le procureur Bernard Marchal, confirmant une information de Nice-Matin. Une caissière a également été blessée plus légèrement.

"C'est apparemment le fait isolé d'une personne avec des troubles psychiatriques avérés", a commenté M. Marchal, "pour autant ça n'exclut pas qu'elle soit radicalisée". L'auteure de l'agression, qui n'est pas connue de la police, a été placée en garde à vue, et l'antenne de la police judiciaire de Toulon est saisie de l'enquête.

"Il y a présomption de tentative d'assassinat, et d'apologie du crime à connotation terroriste", a indiqué à l'AFP le procureur.

Une perquisition du domicile de la femme était en cours dimanche après-midi, notamment pour évaluer si "elle entretient ou non les liens avec Daech", selon le procureur.

"Nous ne savons pas encore si ces faits sont terroristes mais ils sont en tous cas terrorisants, car cet homme qui n'avait rien demandé s'est fait agressé à la caisse d'un supermarché", a estimé le procureur.
https://actu.orange.fr/france/une-femme-blesse-deux-personnes-au-cutter-a-la-seyne-sur-mer-en-criant-allah-akbar-CNT000001497Oh.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3583
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Mar 19 Juin 2018, 01:55

Aux dernières nouvelles, les "troubles psychiatriques avérés" (selon le procureur, dimanche) ne résistent pas à l'examen (par un expert psychiatre) : "Elle est handicapée adulte, mais handicapée physique" (selon le parquet, lundi)
Aurait-on trop hardiment supposé une des catégories établies d'handicapé(e)s ? (moteur, visuel, auditif, mental, psychique, etc...) au vu d'une carte handicapé ? Heureusement qu'un procureur a le droit de parler d'une affaire judiciaire, notamment, pour éviter la propagation de rumeurs...

Citation :
Attaque au cutter: l'accusée reconnue responsable de ses actes

La jeune femme qui a agressé deux personnes au cutter dans un supermarché de La Seyne-sur-mer (Var) dimanche a été reconnue responsable de ses actes par un expert psychiatre, selon le parquet de Toulon aujourd'hui. "L'examen psychiatrique effectué par un expert psychiatre l'a déclarée responsable des faits, avec aucune atténuation de sa responsabilité. Elle est handicapée adulte, mais handicapée physique", a-t-on souligné de même source. L'auteure des coups de cutter est titulaire d'une carte d'adulte handicapé physique à 80% en raison de problèmes à la hanche.
(..)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/18/97001-20180618FILWWW00154-attaque-au-cutter-l-accusee-reconnue-responsable-de-ses-actes.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Sam 23 Juin 2018, 07:38




Le mur de la Tour Eiffel, symbole effarant de la capitulation européenne ?
21 juin 2018 Claire Beauchamp  Aucun commentaire

Le renversement des valeurs en est arrivé à un point tel que pour accepter – par pure doxa obligatoire – l’accueil de n’importe qui pour n’importe quelle raison dans l’espace Schengen – dont ceux qui expriment ouvertement le souhait de nous détruire, nous faisons l’exact contraire de ce que le bon sens recommande.

Ainsi, l’Europe sans frontières, livrée aux mille dangers d’une menace terroriste gravissime et totalement abusée par des demandeurs d’asile aux motifs la plupart du temps bien plus économiques qu’humanitaires, enferme sa propre population plutôt que de rétablir de véritables frontières.

Ainsi donc, là où les murs américain, israélien, hongrois choquent terriblement les bonnes consciences logeant le plus souvent au cœur de Paris où tôt chaque matin la police est chargée d’évacuer les « migrants » – notamment aux alentours du parc du Luxembourg – les murs autour de nos écoles, de nos monuments, de nos aéroports, de nos lieux de culte se multiplient.

Un mur à la frontière serait donc inefficace et pire encore, une insulte à l’humanité ; mais oppresser des peuples entiers à vivre avec une menace intérieure qu’ils n’ont jamais invitée et à se soumettre à des mesures sécuritaires extrêmement coûteuses – l’installation du mur de la tour Eiffel coûte 35 millions d’euros – pour un résultat très discutable serait une politique adaptée ?

Nous dépensons donc des milliards d’euros pour « notre sécurité » tout en laissant grande ouverte une Europe désarmée au poids géopolitique de plus en plus amoindri, incapable de peser sur les grands dossiers de la scène internationale, impuissante à empêcher des « volontaires » de l’humanitaire – apparemment rémunérés 10.000 euros par mois selon diverses sources – de participer avec les passeurs à l’envoi de si nombreux clandestins sur nos côtes.

A l’image de la zone « protégée » de la Tour Eiffel, les européens sont désormais prisonniers chez eux et pas moins livrés au danger. Des frontières seraient inacceptables mais enfermer la Tour Eiffel d’un mur hideux coûtant « un pognon de dingue » serait opportun ?

L’Europe fait tout à l’envers et surtout n’importe quoi, c’est pourquoi elle se meurt et que les peuples ne la supportent plus. Au final, nous ne sommes pas plus protégés et la menace poursuit son développement sans guère d’obstacles que quelques discours répétitifs, postures martiales et constructions pathétiques.

Il ne s’agit pas de « fermer » les frontières ou de caricaturer l’immigration mais d’avoir une politique cohérente incluant un véritable contrôle aux frontières comme il a existé fort longtemps sans pour autant empêcher l’asile politique.

On ne peut pas laisser venir n’importe qui en pleine « guerre » contre le terrorisme puis tenter, plutôt mal que bien, de s’en protéger une fois celui-ci parvenu jusque chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13504
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Dim 15 Juil 2018, 23:45

Même si il n'en n'est resté qu'aux paroles celles-ci ont de quoi inquiéter...

Citation :
"Je bute tous les cathos" : un homme sème la panique dans le métro parisien

Orange avec AFP, publié le dimanche 15 juillet 2018 à 12h10

Un individu de 23 ans a causé une grosse frayeur à des usagers du métro parisien, samedi 14 juillet à la station Anvers, dans le nord de Paris.

"Je suis musulman et je bute toutes les cathos". Cette phrase, rapportée par Le Parisien a été hurlée sur les quais de la station Anvers (ligne 12), dans le métro de Paris, par un individu de 23 ans, qui a menacé les passagers d'un wagon qui était en arrêt prolongé. Selon Le Parisien, qui a révélé l'information quelques heures après les faits, le forcené a brandi un couteau avant de le ranger, puis d'être maîtrisé sans grande difficulté par des usagers de la rame.

Selon la même source, l'agresseur a été identifié comme un ressortissant égyptien nommé Emad F. Connu des services de justice pour deux condamnations de droit commun, il n'est cependant pas fiché S et ne figure pas dans les listes de la Direction du renseignement de la préfecture de police.
https://actu.orange.fr/france/je-bute-tous-les-cathos-un-homme-seme-la-panique-dans-le-metro-parisien-magic-CNT0000014OWYA.html


Dernière édition par a.nonymous le Lun 16 Juil 2018, 02:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16097
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme   Lun 16 Juil 2018, 00:54

On pourrait aussi se demander et surtout poser la question aux autorités qui nous bassinent avec l'état dit de droit pourquoi un étranger condamné à deux reprises pour des délits de droit commun est encore en France...

NOus avons sans doute une pénurie de truands donc on ne veut pas en manquer...
Revenir en haut Aller en bas
 
Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme
Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 Sujets similaires
-
» Liberté, Egalité, Fraternité - Le 13 novembre 2015 et son après - Résister face au terrorisme
» [Novembre 2015] Birchbox
» [Novembre 2015] Glossybox
» ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015
» Japan Touch 2015 , 28 et 29 novembre 2015 à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: