Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La vérité commence à être connue... enfin !

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

La vérité commence à être connue... enfin ! Empty
MessageSujet: La vérité commence à être connue... enfin !   La vérité commence à être connue... enfin ! EmptySam 21 Nov 2015, 05:50

A Lesbos, la détection de jihadistes parmi les migrants jugée "presque impossible"
L'Europe peut-elle détecter des jihadistes qui tenteraient de s'infiltrer parmi les migrants transitant via la Grèce et les Balkans? "S'ils ne sont pas déjà dans la base de données, c'est presque impossible", tranche le capitaine de police en première ligne sur l'île grecque de Lesbos.
Le zèle grec n'est pas en cause, se défend Dimitris Amountzias, qui dirige les opérations au camp de Moria, où plusieurs centaines de milliers de migrants, depuis janvier, font l'objet d'une première identification et sont enregistrés, avant de poursuivre leur route.
"Aucun policier ici n'a jamais songé à laisser partir un seul migrant sans avoir pris ses empreintes", insiste-t-il, dans le cadre d'une visite du camp par le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis. Et sans le laissez-passer délivré après cette procédure, les migrants ne peuvent pas acheter le billet de ferry pour poursuivre le voyage, se prévaut-il.
Mais ce document, aisément falsifiable, fait déjà l'objet d'un trafic. Six Pakistanais ont été arrêtés mercredi à Lesbos, accusés d'avoir vendu des faux.
Vendredi matin du coup, la police contrôlait pour la première fois au port du Pirée les migrants débarqués de l'île.
A Moria jeudi soir, des dizaines de migrants font sagement la queue. Il y en a trois, successives, pour s'identifier et être pris en photo, pour répondre aux agents de Frontex, l'Agence européenne de surveillance des frontières, qui tentent de vérifier identités et nationalités, et pour fournir les empreintes des dix doigts, entrées ensuite dans une base de données.
C'est de cette manière, et grâce à un document d'identité trouvé près de lui, vraisemblablement faux, qu'on a établi qu'un des kamikazes du Stade de France avait pénétré dans l'UE le 3 octobre, par l'île grecque de Leros.
A l'enregistrement, "s'il y a un problème, que la personne est signalée, il y a une alerte" explique à l'AFP un responsable policier à Athènes. Mais cela suppose renseignement efficace et échange d'informations au niveau européen, ce dont Paris vient justement de mettre l'UE en demeure de se doter, au vu des failles avérées.
"Contrairement à ce qu'on pense, il est très facile d'entrer et de sortir de l'UE sans se faire repérer", relève ainsi au-delà du cas grec le criminologue Christophe Naudin, spécialiste de la fraude documentaire.
"On ne sait pas vraiment qui passe", ajoute le même responsable policier. Car si les Syriens disposent généralement de papiers "dont on peut en gros vérifier l'authenticité sans toutefois pouvoir déterminer s'ils sont vraiment ceux de leurs porteurs", la plupart des autres sont listés "sur la base de qu'ils déclarent".
"Ces flux incontrôlés recèlent une menace inégalée pour la sécurité européenne", s'alerte un expert sécuritaire européen.
Avant de rentrer incognito à Paris, où il a été tué mercredi par la police, l'inspirateur présumé de ces attentats, le Belge Abdelhamid Abaaoud, s'était déjà illustré fin 2014 par un aller-retour express entre la Syrie et l'Europe à la barbe des services de renseignements. Via apparemment la Grèce, où son portable avait été tracé en janvier.
Le ministre adjoint grec à la Politique migratoire, Yannis Mouzalas, n'a pas esquivé le problème en évoquant samedi les attentats de Paris: "cela est possible" que des infiltrés passent, "nous le redoutons", mais "pour cinq suspects, faut-il jeter 100.000 arrivants à l'eau?".
Idéalement, il faudrait "connecter tous les grands fichiers criminels", juge le capitaine Amountzias. Il aimerait aussi des renforts, alors que l'enregistrement ne s'arrête jamais, à raison de cinq équipes par jour, même si Frontex en a déjà envoyé.
Il s'interrompt pour prescrire "double checking, et fouille à corps" à un de ses hommes, qui lui demande quoi faire d'un jeune vêtu d'un tee-shirt proclamant "Pas de panique, je suis musulman".
Sur l'île de Kos, deux Syriens jugés suspects ont été détenus deux jours en milieu de semaine, et interrogés par services secrets et anti-terroristes.
Sur le port de Lesbos en tout cas, Korous, un Iranien, est rassuré. "On a vraiment cru que ces attentats, commis par quelques mauvaises personnes, allaient nous rendre les choses plus difficiles". Mais il n'en a rien été. Moyennant 20 euros, il a bénéficié d'un des petits trafics du camp de Moria pour couper la file d'attente aux enregistrements. Arrivé le matin même, il prendra le bateau vers Athènes dès le soir.
-----------------------------------
Comment peut on admettre que  des responsables nationaux et européens puissent laisser une telle pagaille s'instaurer aux portes de l'Europe ?
On nous ment depuis des mois !
Combien faudra t il d'attentats, de morts, de blessés, de batailles rangées entre terroristes et forces de l'ordre en ville pour que la situation désastreuse soit traitée ?
Espérons tout de même que l'on va arrêter de vouer aux gémonies les quelques personnes lucides qui connaissant un peu les dossiers se permettaient de ne pas cautionner les dérives mortifères acceptées lorsqu'elles n'étaient pas encouragées par des politicards de tous horizons.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

La vérité commence à être connue... enfin ! Empty
MessageSujet: Re: La vérité commence à être connue... enfin !   La vérité commence à être connue... enfin ! EmptySam 21 Nov 2015, 11:44

L’Europe, qui peinait à avancer sur une gestion communautaire de la crise migratoire, trouvera-t-elle dans ces faits un argument supplémentaire pour aller vite ? La mise en place imminente des hotspots, ces lieux permettant de trier les migrants économiques de ceux qui ont un besoin de protection, devrait améliorer le contrôle des entrées « officielles » en Europe. Ce dispositif, officiellement « vendu » comme moyen de soulager les pays en première ligne dans les arrivées, est aussi un moyen pour les autres de scruter de plus près ces entrées et de renforcer la présence de Frontex, l’agence de gestion des frontières extérieures de l’espace Schengen.
Par contre, il est illusoire de penser que toutes les arrivées se feront par ces points. Le commissaire européen à la migration et aux affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, rappelait tout de même mardi, en vue de la réunionextraordinaire du conseil justice et affaires intérieures du 20 novembre, que « c’est dans les politiques de migration maîtrisées et contrôlées, comme la relocalisation ou la réinstallation, que nous offrons un filtre sécuritaire. Ce n’est pas le cas dans les mouvements non organisés de migrants ».
Un sujet dont la France est déjà convaincue, elle qui a effectivement mis en place des interrogatoires pour les réfugiés qu’elle réinstalle. Les relocalisés, eux, sont interrogés par les services de l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra), qui, en cas de suspicion de proximité avec des milieux terroristes, peuvent s’appuyer sur des données extérieures. Par contre, les individus qui ne ­demandent pas l’asile, eux, passent entre toutes les mailles des contrôles.
Par Maryline Baumard et Jacques Follorou
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

La vérité commence à être connue... enfin ! Empty
MessageSujet: Re: La vérité commence à être connue... enfin !   La vérité commence à être connue... enfin ! EmptySam 21 Nov 2015, 12:24

Entre des pays existent des frontières.
Généralement on passe d'un pays à l'autre par des points de contrôle dénommés "poste frontière"
Entre les différents postes généralement on comble ces vides soit par des installations plus ou moins sophistiquées soit en mettant en place des postes d'observation voire des équipes mobiles.
Lorsque des milliers de gens se présentent hors des points de contrôle il est difficile d'imaginer que personne ne détecte leur présence. Dans ces cas de figure on arrive en y mettant les moyens à stopper le flux pour le canaliser vers les points de contrôle.
Contrôler ces espaces se nomme lutter contre la perméabilité de la frontière... bon sang on va "imperméabiliser" le vilain mot.

Différents pays l'ont fait ou tenté de le faire contre la volonté des autorités européennes voire de certains pays qui voulaient "accueillir" alors venir maintenant expliquer que ce n'était pas possible est se moquer du monde.

Lorsqu'il y a un problème il convient :
1 De vouloir le traiter... si on laisse faire...
2-De se donner les moyens matériels et humains de le traiter. Certains pays l'on fait, non seulement on ne les a pas aidés mais on les a menacer de sanctions s'ils persistaient.
3-Avoir les hommes compétents aux postes de commande... on a le droit de rire... peut être plus pour longtemps.

Maintenant on va expliquer pourquoi ce qui devait être fait ne l'a pas été. Responsable et encore (je n'ai entendu personne avouer que l'affaire était un fiasco) mais pas coupable... le principal étant de garder sa sinécure et surtout ses prébendes !

NB finalement comme nous sommes redevenus copains avec POUTINE on devrait lui demander comment contrôler une frontière... à défaut les conseils des Coréens du nord seraient appréciés... On dit que les Saoudiens y arrivent aussi, bien qu'avec le désert environnant il y ait de la place pour passer à coté des postes frontière.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

La vérité commence à être connue... enfin ! Empty
MessageSujet: Re: La vérité commence à être connue... enfin !   La vérité commence à être connue... enfin ! EmptyVen 18 Déc 2015, 05:30

AFP 18-12-2015 - 00:04
Crise migratoire : la réponse européenne se concrétise trop lentement

Accord avec la Turquie, répartition des réfugiés, protection des frontières : les Etats européens ont reconnu jeudi qu'ils devaient accélérer le mouvement pour concrétiser sur le terrain les décisions prises ces derniers mois face à la crise migratoire.

"La mise en oeuvre est insuffisante et doit être accélérée", a souligné le Conseil européen, l'instance regroupant les dirigeants des 28, lors de la première journée d'un sommet réuni jusqu'à vendredi à Bruxelles.
Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, qui ont multiplié les décisions ces derniers mois, ont trouvé sur leur table un rapport décevant sur l'application de ces mesures.
L'accord scellé fin novembre avec la Turquie pour que celle-ci freine les flux de migrants vers l'UE ne produit pas encore les effets escomptés, relève le document préparé par la présidence luxembourgeoise du Conseil de l'UE.
"En décembre, le nombre enregistré d'arrivées par la mer depuis la Turquie vers la Grèce était en moyenne d'environ 4.000 personnes par jour. C'est une diminution légère si on compare aux chiffres élevés de novembre (5.000 à 6.000 par jour)", souligne-t-il.
"Cette diminution peut cependant aussi être attribuée à d'autres facteurs" que l'action des autorités turques, est-il souligné. L'hiver notamment, avec ses conditions de navigation plus dangereuses, a sans doute contribué à ralentir les flux.
Outre l'aide de trois milliards d'euros que l'UE s'est engagée à apporter à Ankara, certains Etats membres ont commencé à se pencher sur des mesures complémentaires pour soulager les Turcs.

Réunis sous la houlette de la chancelière allemande Angela Merkel, en amont du sommet des 28, dix pays de l'UE ont discuté jeudi de plans de "réinstallation" dans l'UE de personnes réfugiées en Turquie.
"Mais cela ne pourra se faire que si les flux commencent à s'approcher de zéro", a prévenu à l'issue de ce mini-sommet le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, qui a proposé d'organiser en 2016 un sommet avec la Turquie.
Aucun engagement n'a été pris à l'issue de cette réunion entre pays de "bonne volonté", ni aucune évaluation chiffrée retenue. Le chancelier autrichien Werner Faymann avait évoqué dans la presse cette semaine "40.000 à 50.000 personnes" à "réinstaller".
En réalité, peu d'Etats sont enclins à se lancer dans ces nouveaux plans, alors même que la "relocalisation" de réfugiés à partir de l'Italie et de la Grèce, obligatoire (même si le mécanisme est contesté devant la justice par la Hongrie et la Slovaquie), a tant de mal à se concrétiser.
[b]Sur les 160.000 demandeurs d'asile que les Etats européens se sont mis d'accord pour répartir dans l'UE, "seules 184 personnes ont été relocalisées" au 16 décembre, selon le rapport luxembourgeois[/b].
Les Etats membres tardent à signaler des places immédiatement disponibles. Et certains "demandeurs d'asile s'avèrent réticents à être envoyés vers la plupart des Etats membres" qui leur sont proposés.
Parallèlement, les "hotspots" en Grèce et en Italie, points de départ des "relocalisations", tardent à se mettre en place. Seuls "deux des 11 hotspots prévus sont actuellement opérationnels", selon le rapport.
Le problème semble inextricable: les "hotspots", où doit se faire le tri entre réfugiés et migrants illégaux, doivent fonctionner correctement pour permettre la relocalisation, soulignent certains. Mais si les relocalisations ne démarrent pas, les hotspots sont voués à la saturation, observent d'autres.
Tous les Etats européens ont fait front commun jeudi pour rappeler l'urgence de mieux protéger les frontières extérieures de l'Union, franchies illégalement près d'un million et demi de fois depuis janvier selon la Commission.
Mais le projet de l'exécutif européen de créer un corps européen de gardes-frontières est loin de susciter une vague d'enthousiasme. La Commission souhaite en effet que cette force puisse intervenir en dernier ressort sur une frontière, y compris contre le souhait d'un Etat concerné.
La Pologne a déjà fait part de son hostilité, partagée par plusieurs Etats membres selon des sources diplomatiques. "Déployer des gardes-frontières contre la volonté farouche d'un Etat-membre, ce serait envoyer une armée d'occupation", c'est "inimaginable", a dit l'une d'elles.
Le Conseil européen a souhaité temporiser: il a décidé jeudi qu'il adopterait une position sur ce sujet "sous la présidence néerlandaise" du Conseil de l'UE, qui débute en janvier 2016

--------------------------------------

Beaux résultats et magnifiques exemples de ce que peut produire une brillante équipe de technocrates...
On va créer des gardes frontières européens (entre le financement, le recrutement, la formation soyons patients) qui seront expédiés dans différents pays selon les besoins... je leur souhaite bien du plaisir. Rien que pour communiquer avec les autorités en place le garde frontière "européen" de culture estonienne qui sera en mission en Italie va s'amuser.
On voit très bien dans cette affaire le mépris des tenant de l'Europe pour les différents pays, Le contrôle de sa frontière, la maitrise de son économie et de sa monnaie... sont les fonctions régaliennes d'un état dans le cas présent tout ceci est piétiné par les vandales de Bruxelles.
Rappelons nous comment ont été traités les pays qui tentaient de contrôler leur frontière.
Ces agissements aussi stupidement autoritaires qu'inefficaces vont peser sur l'avenir de l'institution.

Peut être aurait il été plus facile et logique de commencer par unifier les méthodes et règles de travail des effectifs existants, de connecter les différents fichiers et surtout de ne pas pratiquer l'opération portes ouvertes. Il est vrai que la législation sur les toilettes était prioritaire.
L'usine à gaz tourne à plein régime "on réunionne, on commissionne" au bout du compte résultats voisins de ZERO.

Les incidents entre migrants et habitants deviennent de plus en plus fréquents et violents... tout comme les frictions entre états membres soyons surpris et révoltés !

Selon que l'on juge le dossier sur les intentions et les parlottes où sur les réalités du terrain la situation est différente.

Soyons surpris que 50% des britanniques voient d'un bon œil le référendum prochain qui leur permettra de quitter l'Europe.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

La vérité commence à être connue... enfin ! Empty
MessageSujet: Re: La vérité commence à être connue... enfin !   La vérité commence à être connue... enfin ! EmptyVen 18 Déc 2015, 12:09

Lorsque des responsables sont déconnectés des réalités... le divorce avec les administrés est patent

http://actu.orange.fr/video/monde/une-manifestation-contre-un-projet-de-centre-pour-refugies-degenere-en-emeute-magic_CNT000000gOvle.html

Doit on attendre des affrontements violents dans les pays supposés être d'accueil contre la volonté des habitants ?

On pourrait se demander si plaider sa cause officiellement dans cette tenue était le bon moyen de se faire accepter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La vérité commence à être connue... enfin ! Empty
MessageSujet: Re: La vérité commence à être connue... enfin !   La vérité commence à être connue... enfin ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité commence à être connue... enfin !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coucou les copines, ça y est, je suis enfin là :)
» l' Hermione enfin en mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: