Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14150
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus   Lun 30 Nov 2015, 04:51

Dans une autre discussion mamiea a fort justement écrit:

mamiea a écrit:
Je l' ai déjà dit, je le répète encore le stockage de l' électricité reste et restera le nœud et la solution du problème.
Ce problème résolue, notre indépendance énergétique serait acquise (quelle que soit la source-hydraulique, nucléaire, solaire ou éolien).
Source: http://www.plateaufontenay.net/t1751p50-alstom-il-nous-restera-encore-les-marinieres#77487



Saluons l'annonce il y a seulement quelques jours d'une avancée importante fruit du travail des laboratoires français du CEA - Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives - et du CNRS....

En espérant qu'une fois le projet abouti la France saura capitaliser sur ces recherches et passer au stade de la production industrielle...


https://lejournal.cnrs.fr/articles/batterie-sodium-ion-une-revolution-en-marche a écrit:
Batterie sodium-ion: une révolution en marche
27.11.2015, par Laure Cailloce

Le réseau français RS2E, qui réunit chercheurs et industriels, vient de dévoiler le premier prototype de batterie sodium-ion. Cette technologie inspirée des batteries lithium-ion qui équipent déjà ordinateurs portables et véhicules électriques pourrait permettre le stockage de masse des énergies renouvelables dites intermittentes.

C’est une annonce qui risque de faire du bruit dans le monde très concurrentiel des batteries. Des chercheurs français du réseau RS2E (link is external) 1 ont dévoilé aujourd’hui le premier prototype de batterie sodium-ion 18650, un format standard utilisé notamment dans nos ordinateurs portables. L’information n’a l’air de rien pour les non-spécialistes… Et pourtant. Partout sur la planète, aux États-Unis, au Japon, en Angleterre ou encore en Israël, des scientifiques planchent sur cette technologie aujourd’hui considérée comme l’alternative la plus sérieuse aux batteries lithium-ion qui équipent la quasi-totalité des équipements électroniques portatifs (ordinateurs portables, tablettes, smartphones…) et commencent à lorgner sérieusement du côté des véhicules électriques. La batterie de la Tesla Car, par exemple, n’est rien d’autre que l’association de plusieurs milliers de batteries lithium-ion 18650…

«  La batterie sodium-ion dévoilée aujourd’hui s’inspire directement de la technologie lithium-ion, explique Jean-Marie Tarascon, le "pape" français des batteries, chimiste du solide au CNRS et professeur au Collège de France2. À l’instar des ions lithium, les ions sodium se “baladent” d’une électrode à l’autre, au fil des cycles de charge et de décharge. Et ce sans faire subir aucune modification aux “matériaux hôtes” situés à chaque électrode, puisque ces derniers prennent la forme de structures cristallines dans lesquelles les ions viennent s’insérer tout en douceur. » Son format dit 18650 indique qu’elle se présente sous la forme d’un cylindre de 1,8 centimètre de diamètre sur 6,5 centimètres de hauteur.



Le retour en force du sodium

Pour l’heure, ses concepteurs restent discrets sur la composition des matériaux qui s’enroulent autour des deux électrodes de leur batterie sodium-ion – secret de fabrication. On en sait plus, en revanche, sur les performances du prototype présenté aujourd’hui : avec 90 watt-heure/kilogramme, « sa densité d’énergie (la quantité d’électricité que l’on peut stocker par kilogramme de batterie) est comparable à certaines batteries lithium-ion comme la batterie Li-ion fer/phosphate », indique Loïc Simonin, chercheur au Liten3, un laboratoire du CEA associé au développement du prototype, tandis que sa durée de vie (nombre maximum de cycles de charge et de décharge) dépasse les 2 000 cycles. Des premiers résultats plus qu’encourageants, donc, d’autant qu’ils sont encore perfectibles.

Aujourd’hui objets de désir, les batteries au sodium reviennent pourtant de loin. À la fin des années 1980, cette technologie avait en effet été écartée au profit du lithium, dont la supériorité semblait évidente à tous : grâce à une tension de 3,5 V, le lithium fournit en théorie la plus grande énergie ; trois fois plus légers que les ions sodium, les ions lithium permettent de fabriquer des batteries poids plume, un atout indéniable lorsqu’on parle d’électronique nomade… Seul inconvénient du lithium : sa (relative) rareté et sa localisation dans quelques endroits ciblés (Colombie, Chili, Chine…).

« Lorsque le marché des véhicules électriques a commencé à se développer, on a craint un envol des cours du lithium », rappelle Jean-Marie Tarascon, et le sodium est revenu dans la course. Il faut dire qu’il a un gros avantage : il est abondant (on trouve 2,6 % de sodium dans la croûte terrestre, contre 0,06 % de lithium à peine) et se trouve partout sur la planète, notamment dans l’eau de mer, sous forme de chlorure de sodium (NaCl).

En 2012, le chercheur français décide de prendre le taureau par les cornes et d’organiser une véritable force de frappe française sur les batteries au sodium. « Pour le lithium, toute la recherche fondamentale s’était faite en Europe, notamment en France, se souvient Jean-Marie Tarascon. Pourtant, c’est au Japon que le transfert de technologie et la commercialisation ont eu lieu, permettant à Sony de lancer sa première batterie lithium-ion en 1991. Résultat : 95 % de la fabrication Li-ion se fait aujourd’hui en Asie… » Pas question de bégayer l’histoire une deuxième fois. Le CNRS (pour la partie fondamentale) et le Liten-CEA (pour l’aspect transfert de technologie) se sont donc associés à une quinzaine d’industriels parmi lesquels Renault, Saft ou encore Alstom pour créer le réseau RS2E dédié aux batteries de nouvelle génération. Objectif affiché : assurer la recherche ET le développement, afin de pouvoir lancer la commercialisation des batteries sodium-ion sur le sol européen, dès que celles-ci seront prêtes.



Un marché mondial de 80 milliards de dollars

Les perspectives commerciales sont en effet immenses. Le marché mondial des batteries devrait atteindre 80 milliards de dollars en 2020, soit deux fois plus qu’aujourd’hui. Trop massives, pour l’heure, pour équiper les appareils électroniques nomades, les batteries sodium-ion pourraient se faire une place de choix sur le marché du véhicule électrique, mais aussi dans le stockage de masse des énergies renouvelables intermittentes, éolien ou solaire. L’énergie stockée durant le jour, ou pendant les épisodes venteux, étant restituée à volonté grâce à des batteries (ou plutôt, des séries de batteries) qui pourraient atteindre la taille d’une maison !

Autre marché possible, celui des batteries domestiques, que le créateur de la Tesla Car, le Californien Elon Musk, a lancé avec fracas au mois d’avril 2015. Sa Power Wall, une batterie murale à poser chez soi, est destinée à emmagasiner l’énergie produite par les panneaux solaires installés directement sur le toit de sa maison, mais aussi à réguler sa consommation en stockant l’électricité aux heures creuses, lorsqu’elle est la moins chère.

« Le format 18650 nous permet de prouver la pertinence du concept et de mettre en parallèle les performances de nos batteries avec les batteries de format similaire déjà commercialisées. Mais il faudra trouver d’autres formats pour répondre aux nouveaux besoins », précise Loïc Simonin. Le temps presse : Toyota travaille d’arrache-pied à un prototype de batterie de voiture sodium-ion, tandis que la start-up anglaise Faradion, associée à l’université d’Oxford, a fait cette année une première démonstration de vélo électrique à batterie sodium-ion.
Source: https://lejournal.cnrs.fr/articles/batterie-sodium-ion-une-revolution-en-marche
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus   Lun 30 Nov 2015, 07:54

Comme quoi il est préférable de donner plus de crédits au CEA (pour exemple).
Pour rappel François Mitterrand,en 1981, a enterré la voiture hybride française en supprimant les crédits de recherche alloué par Giscard d' Estaing .
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4235
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus   Dim 18 Nov 2018, 22:02

Un an après sa disparition, le sous-marin argentin « San-Juan » localisé dans l’Atlantique

Les espoirs avaient sombré. Mais l’épave du sous-marin argentin San-Juan, disparu le 15 novembre 2017 avec ses 44 membres d’équipage, a été découverte vendredi 16 novembre dans l’Atlantique, a annoncé la marine argentine dans un communiqué, à environ 400 km des côtes de la Patagonie.

« Il est entier, mais il a implosé. Il se trouve à 870 mètres de fond », a fait savoir Gabriel Attiz, le commandant de la base navale de Mar del Plata, après avoir rencontré les familles des victimes. La détection d’une explosion sous-marine dans la zone d’opération du submersible accréditait déjà la thèse d’une explosion à bord, probablement des batteries qui propulsaient le sous-marin.

https://www.lemonde.fr/en-bref/article/2018/11/18/gilets-jaunes-xv-de-france-legislative-en-essonne-les-cinq-infos-a-retenir-du-week-end_5385254_4597295.html

Si c'est probable, ce n'est pas certain. Mais c'est probable, donc. Quelle est la technologie des batteries en question ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus   Lun 19 Nov 2018, 07:27

Pour ma part j' ai entendu parler d' implosion donc restons prudents.
S'il y avait eu explosion normalement la coque aurait due se déchirer et laisser des voies d' eau, se disloquer.
Si c' est une implosion se serait la coque qui n' aurait pas résistait à la pression (le sous-marin serait descendu trop bas pour ses capacités et là encore pour quelle raison)!

Enfin il y a plus de questions que de réponses, juste une seule on a retrouvé ce sous-marin et que ses hommes sont morts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Energies alternatives: stockage de l'électricité, piles, batteries et accus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'électricité dite "verte"
» PRIVATISATION DU SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ AU MAROC :
» Alléger sa facture de gaz et d'électricité
» Le prix de l’électricité industrielle augmente de 7%
» Un logiciel gratuit pour économiser l’énergie de votre PC.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: