Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14603
Date d'inscription : 30/05/2011

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 10:16

Médiapart et le Monde, deux médias généralement bien informés,  se sont fait l'écho de menaces très récentes de l'Etat Islamiste ciblant les écoles publiques, les services sociaux, et les personnels enseignants de notre pays...

Suite à quoi un député a posé une question à la ministre de l'éducation sur la sécurité des établissements scolaires, question à laquelle la ministre a fait la réponse suivante:


"Les schémas de surveillance de voie publique des écoles et des établissements sont désormais systématisés ; les communes et les polices municipales y sont associées. Les patrouilles de ces dernières sont renforcées en tenant compte des horaires spécifiques et des moments de rassemblements importants des élèves."


Il se trouve que la ville de Fontenay, de par la volonté politique de son maire Jean-François Voguet et de la municipalité qu'il dirige, ne dispose pas d'une vraie force  de police municipale en mesure d'assurer la surveillance de tous les établissements scolaires de la ville comme indiqué  par la ministre...

Il serait donc judicieux que le maire explique précisément à ses administrés comment il compte répondre dans ces conditions aux instructions de la ministre...




https://blogs.mediapart.fr/cedric-mas/blog/051215/letat-islamique-cible-maintenant-les-ecoles-publiques-et-les-services-sociaux a écrit:
L'ETAT ISLAMIQUE CIBLE MAINTENANT LES ECOLES PUBLIQUES ET LES SERVICES SOCIAUX

   5 déc. 2015 Par CEDRIC MAS Blog : Au-dessous du volcan - Jihad, EI et nous

Alors que les mesures exceptionnelles liées à un état d'urgence de plus en plus illégitime se poursuivent, l'Etat Islamique vient de sortir son dernier numéro de Dar al Islam (n°7), revue officielle francophone, qui cible de manière précise et évidente les écoles publiques, les services sociaux, et plus particulièrement les personnels enseignants, et ce dans le silence des médias.

Sorti le 30/11/2015, soit deux semaines après les attentats du 13 novembre 2015, qui ont frappé Paris, le numéro 7 de la revue officielle francophone de l'Etat Islamique (numéro du mois de Safar 1437, soit le mois qui commence le 13/11/2015) est riche d'enseignements et doit donc être analysé en détail.

Tout d'abord, et contrairement aux communiqués rédigés en français, par l'EI, qui sont souvent truffés de fautes et dénotent un manque de maîtrise de la langue, la revue Dar al-Islam éditée par l'agence Al-Hayat est soignée (malgré tout de même quelques fautes).

Ensuite, si la couverture et le titre font référence aux évènements survenus à Paris le 13 novembre 2015, le contenu ne laisse qu'une place réduite, avec l'introduction de 2 pages (qui reprends le communiqué paru quelques heures après les attaques), et un reportage photo de 5 pages.

Le reste du magazine comporte soit des articles traduits de la revue anglophone Dabiq, soit des articles originaux, dont celui qui nous intéresse plus particulièrement, titré sur une citation du Coran : Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles d'un feu" (at-Tahrim 6).

Avant d'étudier plus en détail cet article de 6 pages, nous signalerons aussi la rubrique classique du magazine "les mots de l'ennemi" qui fait la part belle à des extraits réécrits de Marc-Edouard Nabe, et un article d'une page sur la campagne "Not in my name" page 44 (nous y reviendrons en conclusion).

Dans ce numéro, et avec un article  l'Etat islamique cible donc l'école publique française et les services sociaux, à la manière désormais classique d'une communication suffisamment ouverte pour que la menace soit difficile à parer mais pour autant assez précise pour que les partisans de l'EI ou les apprentis jihadistes puissent agir dans le sens voulu par la Direction, et ce même sans instructions ou liens directs.

Il s'agit en effet, comme nous l'avons déjà analysé dans un précédent billet, de mettre en place une capacité d'action tactique décentralisée à l'extrême, laissant la place à l'initiative individuelle (et donc difficilement prévisible et neutralisable) dans le cadre d'un plan coordonné (comme une version moderne et efficace de l'auftragstaktik de l'armée allemande).

Rappelons que les salles de concert avaient fait l'objet d'un article équivalent dans un précédent numéro, et que le Bataclan avait plus particulièrement été ciblé par l'un des jihadistes français les plus actifs, Fabien Clain, avait menacé le Bataclan d'une attaque dès 2009 (relevons que le commanditaire de ces attaques est nécessairement d'un niveau bien supérieur à Abaaoud qui n'est que le chef de l'équipe sur le terrain, et que l'un des concepteurs de ces opérations peut être ce Fabien Clain).

Il s'agit donc de ne pas tomber dans un catastrophisme et une paranoïa, mais pour autant de prendre au sérieux la nouvelle menace qui est ainsi énoncée de manière fort logique : l'éducation est l'une des priorités de l'action de l'EI, il est donc rationnel que l'école publique d'un pays "ennemi" devienne une cible prioritaire. De plus, la multiplication des cibles permet de disperser les moyens sécuritaires ennemis et de faciliter donc les attaques, tout en allégeant la pression sur les sanctuaires territoriaux de l'EI (la Gestion de la Barbarie comporte de longs développements sur ce point).

L'article est construit en trois parties, et constitue donc une démonstration destinée à convaincre les partisans de l'EI que l'attaque des écoles publiques et des services sociaux est conforme à l'idéologique jihadiste, et qu'elle constitue donc une priorité (c'est à dire une "obligation") pour tous les jihadistes à l'avenir.



La première partie de l'article revient, en s'appuyant sur des citations, sur les obligations des parents à l'égard de leurs enfants dans l'idéologie jihadiste (qui rappelons-le est une idéologie autonome "souchée" sur l'Islam). Le premier paragraphe intitulé "responsabilité des parents en Islam" se conclut sur l'incompatibilité pour des parents "qui se veulent de l'Islam" (en réalité jihadisme), de "jeter" (sic) "leurs enfants dans ces antichambres de l'Enfer, que sont les écoles de la mécréance et de la perversion". Signalons que les termes de mécréance et de perversion, qui reviendront fréquemment dans l'article, semblent plus particulièrement dédiés à la France (dont Paris était déjà la "capitale des abominations et de la perversité" dans le communiqué revendiquant les attaques du 13 novembre).

La première partie se poursuite avec des développements sur "l'importance de l'éducation en Islam", en reprenant des exemples tirés du Coran et de plusieurs Hadith, mais toujours lus sous le prisme de l'idéologie jihadiste, c'est à dire sans aucun recul, aucune contextualisation, et avec un totalitarisme absolu.

La conclusion de ce développement revient là encore à l'objet principal de l'article : "que dire alors de ces écoles où les menus halâl sont devenus illégaux au nom de la laïcité ?".



La partie suivante ("L'obligation d'une éducation laîque en France sous le contrôle de la franc-maçonnerie") va analyser l'école publique française et ses principes, pour les dénoncer, en prenant soin de les présenter de la manière la plus détestable pour un jihadiste. Elle s'ouvre sur un paragraphe reprenant l'histoire de l'enseignement à partir du "franc-maçon Jules Ferry". Bien qu'assez pauvre en références historiques, les auteurs de cet article ont tout de même pris soin d'effectuer des recherches (manifestement sur le net) pour réécrire l'histoire de l'éducation nationale à travers le prisme jihadiste.

L'objet est de convaincre le lecteur non seulement du caractère inacceptable, mais également offensif et agressif des valeurs de l'école publique française à l'égard du jihadiste. Les auteurs constatent ainsi qu'arrachée à l'église catholique, "le système éducatif français s'est construit contre la religion en général et que l'Islam en tant que seule religion de vérité ne peut cohabiter avec cette laïcité fanatique".

La démonstration de l'incompatibilité absolue entre les valeurs de l'éducation nationale en France et le jihadisme s'appuie sur les arguments suivants :

- la séparation de la religion et des affaires de l'Etat (pas pour un jihadiste attaché à la Charia)

- la liberté de conscience inacceptable (obligation de tuer l'apostat)

- "l'Islam est une religion de justice et ne croit pas l'égalité telle qu'elle est enseignée dans les écoles de la république" (en outre, les hommes et les femmes ne sont pas égaux selon les jihadistes)

- "le prosélytisme est une obligation pour chaque musulman" ( jihad-e-Kabir : la propagation de la foi)  

La démonstration s'articule ensuite en intégrant la responsabilité des parents "croyants" qui acceptent que leur enfant "ingurgite cette bouillie de mécréance, corrompant ainsi sa prime nature et lui faisant emprunter les voies des gens de l'Enfer".

Il ne s'agit donc pas simplement de refuser un discours présenté comme digne de "l'enfer", mais de ne pas accepter même qu'il soit tenu.

Cette deuxième partie se poursuit sur "les mécréances et péchés enseignés dans les écoles", qui sont listés et critiqués chacun individuellement :

1) la laïcité et la démocratie, qualifiées de "fausses religions"

2) la théorie du darwinisme de l'évolution : cette critique confirme les convergences très fortes entre les jihadistes et les ultraconservateurs catholiques ou protestants, qui avaient déjà été constatées lors des manifestations contre le mariage pour tous

3) la tolérance et l'humanisme, qui sont présentés comme des valeurs éducatives opposées au concept d'alliance et de désaveu. Cette critique est très intéressante d'abord parce qu'elle lie étroitement le jihadisme de l'Etat islamique avec le wahhabisme le plus rigoriste prôné par le du petit-fils de Al-Wahhab, Al ash-Shaykh (1786-1818, théoricien de l'alliance et du désaveu, coeur de l'idéologie wahhabiste), et ensuite parce qu'il s'agit d'un argument faible et très rapidement contre-productif, les valeurs de tolérance et d'humanisme étant difficiles à combattre auprès de tout esprit non fanatisé (sauf lorsque ces valeurs sont proclamées mais non appliquées - ce qui est malheureusement trop souvent le cas, surtout sous le règne de l'état d'urgence).

4) l'interdiction de la prière : qui est obligatoire pour tout enfant à partir de 7 ans (avec châtiment corporel à partir de 10 ans selon le hadith n°407 de la Sunan at-Tirmidhî). Là encore un argument faible, l'école n'interdisant pas aux enfants de prier chez eux (au besoin en rattrapant les prières non faites).

5) la banalisation de la fornication et de l'homosexualité : autant les deux arguments précédents sont faibles, autant celui-là sera nécessairement un argument fort auprès d'un croyants obsédés par la pudeur (aussi bien pour les femmes que pour les hommes) et agressés par une société française complètement insensible à la nudité. Le texte s'appuie là encore sur les arguments des opposants au mariage pour tous : l'homosexualité, qualifiée de "vice maléfique" et de "perversion" ne serait pour l'école républicaine qu'une "orientation sexuelle comme une autre". La critique s'étend d'ailleurs aux avortements, qualifiés de meurtres d'enfants, qui seraient des pratiques banalisées et encouragées par l'école (ce qui est factuellement faux en pratique).

6) la mixité entre les filles et les garçons "qui est une porte ouverte vers la fornication". L'argument est pour le coup très faible, et d'ailleurs il ne repose que sur un hadith, et sur l'impérieuse nécessité d'éviter les "tentations" inhérente à toute mixité...

7) l'interdiction du hijâb : les jihadistes récupèrent habilement un des points de crispation actuelle entre l'école publique et les musulmans en France, mais en y ajoutant un hadith selon lequel "tout père qui accepte que ses femmes, soeurs et filles soient dévoilées par l'école républicaine est un dayyûth" (un dayyûth est l'une des trois personnes pour laquelle le Paradis est interdit, avec l'alcoolique et celi qui rompt les liens de parenté).

8 ) le dessin des êtres dotés d'âmes : il s'agit là d'un argument limité au wahhabisme le plus rigoriste, qui est iconoclaste à l'égard de toute représentation humaine ou animale, afin de combattre tout associationisme ou déviance du culte unique à vouer au Dieu des jihadiste et à son prophète.

9) la musique (voir commentaire précédent).

La deuxième partie se termine donc sur des "classiques" de l'idéologie jihadiste, habilement mêlé à des points concernant plus largement les musulmans, voire des questions qui agitent aussi les milieux ultra-catholiques, protestants ou juifs. Il s'agit de rationnaliser une idéologie, afin de pouvoir appuyer la conviction des lecteurs sur les discours d'autres registres, y compris considérés comme ennemis (ultracatholiques "croisés").



La troisième partie découle directement des deux premières, et consiste en un paragraphe unique intitulé : "la solution face au problème".

le texte n'offre que deux solutions :

- la hijrah (c'est à dire l'émigration vers l'Etat islamique, en emmenant ses enfants pour les soumettre au Diwân de l'éducation, "qui a mis en place des écoles où les programmes sont réellement islamiques. purifiés de toutes les mécréances et péchés...".

- Combattre et tuer tous ces corrupteurs (formulé ainsi dans le texte) :

C'est dans cette partie de l'article, page 17, que se concentrent les menaces, par une méthode désormais bien rodée.

Le texte commence par constater que "les fonctionnaires de l'éducation nationale (...) tout comme ceux des services sociaux qui retirent les enfants musulmans à leurs parents sont en guerre ouverte contre la famille musulmane". le texte précise que la "dernière trouvaille de l'Etat français est de retirer mes enfants des musulmans qui ont simplement l'intention de rejoindre l'Etat" islamique (c'est à priori vrai et c'est déjà arrivé récemment, par exemple en Italie ou à Lyon en février 2015).

L'Etat islamique donne alors ses instructions claires, de combattre et de tuer, "de toutes les manières légiférées", ces ennemis. Le texte précise même qu'il s'agit là d'une obligation (rappelons que les instructions formulées de la même manière, il y a longtemps de tuer les soldats croisés partout ont été suivies de nombreuses applications, notamment à Londres ou à Paris).

La suite du texte revient sur la démonstration, afin de combattre l'argument relatif au fait de tuer des "innocents non combattants" (le texte tente de démontrer que les professeurs combattent le jihadisme "par la langue", et les services sociaux le combattent "par la main"), ou celui de tuer des femmes - ce qui serait autorisé sous certaines conditions, remplies en ce qui concerne les femmes ennemies qui travaillent dans l'éducation nationale ou les services sociaux.

Le texte appelle aussi à enlever les enfants  "qui ont été arrachés à leurs mères" et les "exfiltrer" vers l'Etat islamique.

C'est la partie du texte la plus importante, puisque pour appuyer les injonctions de de frapper le plus durement possible le personnel des écoles ou des services sociaux, l'Etat islamique fait appel aux ressorts de l'émotion en essayant de manipuler les lecteurs : "des mères aux coeurs déchirés et vides attendraient" un jour de revoir leurs enfants "trop souvent retenus par ces sous-hommes qui ne méritent que la mort".

Il s'agit de s'appuyer sur un registre de victimisation très fréquent et efficace pour les jihadistes, permettant de motiver les passages à l'acte, qui se trouvent ainsi revêtus d'un caractère "défensif" qu'ils n'ont pas.

Aucun exemple précis n'est donné sur cette accusation grave, et conscient de la faiblesse de leur argumentaire sur ce point, les auteurs y rajoutent plusieurs références à des hadiths, pour conclure par une démonstration assez pauvre, et dont la manipulation est très grossière : laisser ces enfants grandir dans la mécréance est comme de les "voir mourir à petit feu". Et le texte d'affirmer que "tous les jours des enfants musulmans sont assassinés dans les institutions de la république judéo-maçonnique".

Le texte glisse très vite, et habilement, sur cette affirmation aussi grossièrement exagérée d'assassinats quotidiens d'enfants musulmans dans les écoles publiques françaises, pour rebondir sur un argument très rationnel : le rejet de toute tentative de créer des écoles "islamiques" qui n'est pas une solution dès lors que les programmes sont les mêmes que ceux de l'école publique (ce qui est logique).



Enfin, le texte se termine sur une conclusion courte et recentrée sur les exemples du Prophète, qui a combattu plutôt que d'accepter ou de transiger avec un ennemi.

On le voit, la menace est claire et ne doit absolument pas être sous-estimée. Les écoles publiques représentent des cibles potentielle d'une attaque terroriste jihadiste de l'Etat islamique pour au moins trois raisons :

- les écoles constituent un élément essentiel de cohabitation des communauté, une de ces "zones grises" que l'Etat islamique veut voir disparaître pour polariser les camps et rassembler les musulmans au sein de son idéologie. C'est le lien avec l'article d'une page contre la campagne "notinmyname" qui vise à défendre le "vivre ensemble" propre à ces "zones grises", de cohabitation entre les communautés, que l'EI veut détruire.

- Dans le cadre de cet objectif, une attaque d'école publique aura un impact majeur, en ouvrant la porte à une nouvelle vague de stigmatisation et de division (vague de réaction islamophobe qui peut même être maximisée selon le modus operandi adopté par les attaquants, et l'impact humain et médiatique d'une attaque meurtrière d'une école publique)

- enfin, il s'agit de cibles faciles d'accès, car très nombreuses et que nos moyens ne permettent pas de protéger.

Il est donc urgent que les Pouvoirs publics, plutôt que d'épuiser nos services dans des perquisitions administratives, et d'autres mesures d'exception aussi inefficaces que contreproductives, réfléchissent à cette menace réelle, et adoptent une stratégie de prévention qui nous permettent de continuer à avir confiance dans la sécurité de nos écoles, coeur de nos valeurs mais aussi de notre avenir.

L'absence de réaction médiatique à ces menaces pourtant réelles et incontestables ( à l'exception des milieux d'extrême-droite, ce qui est encore plus maladroit) ne laisse rien augurer de bon.

Il ne faut pas que, comme pour les moyens de transport, les militaires ou les salles de concert (sans parler de Charlie Hebdo), nous subissions à nouveau une attaque jihadiste, pour découvrir après que la cible comme le mode opératoire étaient prévisibles.

Il est plus que temps de reprendre l'initiative, surtout s'agissant de la sécurité de nos enfants et de leurs enseignants.
Source: https://blogs.mediapart.fr/cedric-mas/blog/051215/letat-islamique-cible-maintenant-les-ecoles-publiques-et-les-services-sociaux


Sur le même sujet dans le Monde....

http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/12/04/l-etat-islamique-appelle-a-tuer-des-enseignants_4824384_4809495.html a écrit:
L’Etat islamique appelle à « tuer » des enseignants

LE MONDE | 04.12.2015 à 11h21 | Par Aurélie Collas et Mattea Battaglia

L’école française ? Un lieu de la « mécréance » et de la « perversion ». Les professeurs ? Des « corrupteurs » à « combattre et tuer ». C’est clairement une menace de mort que profère l’organisation Etat islamique (EI) à l’encontre des enseignants dans l’un de ses outils de propagande, le magazine francophone en ligne Dar Al-Islam (« Demeure de l’islam »). Une menace prise très au sérieux, tant l’Etat islamique a prouvé sa capacité à convaincre des terroristes de passer à l’acte.

Titré « La France à genoux », en référence aux attentats du 13 novembre, le septième numéro de cette revue, diffusé fin novembre, consacre tout un dossier à l’éducation à la française. Six pages empreintes de théories simplistes et complotistes : l’école servirait à « imposer le mode de pensée corrompu établi par la judéo-maçonnerie ». Elle cultiverait, chez l’enfant, « l’ignorance et la corruption morale », et l’affaiblirait « jusqu’à ce que, enchaîné à ses plus vils instincts, il soit esclave des vrais maîtres de l’Occident : les juifs corrupteurs ».

C’est à la laïcité « fanatique » de l’enseignement français que s’en prend, sur un ton haineux, le magazine, quelques jours seulement avant la célébration, le 9 décembre, de ce principe dans les établissements scolaires – une journée que le ministère de l’éducation nationale n’entend pas remettre en cause. Dar Al-Islam condamne tout particulièrement la Charte de la laïcité, affichée depuis 2013 dans les écoles, définie comme « un tissu de mensonges...
Source et SUITE: http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/12/04/l-etat-islamique-appelle-a-tuer-des-enseignants_4824384_4809495.html



La question orale que cela a suscité hier mercredi 9 décembre 2015 à l'Assemblée et la réponse de la ministre de l'éducation...

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2015-2016/20160082.asp#P680886 a écrit:
M. le président. La parole est à M. Frédéric Reiss, pour le groupe Les Républicains.

M. Frédéric Reiss. Monsieur le Premier ministre, en ce 9 décembre, toutes les écoles de France célèbrent la journée de la laïcité.

M. Jean Glavany. En Alsace, vous ne savez pas ce que c’est !

M. Frédéric Reiss. Celle-ci prend un relief particulier après la double série des attentats de début janvier et du 13 novembre derniers, des actes odieux de barbarie que nous avons unanimement condamnés.

Ma question porte non pas sur la laïcité mais sur la sécurité de nos établissements scolaires et universitaires. Un journal du soir a publié le 5 décembre un article dont le titre fait froid dans le dos : « L’État islamique appelle à tuer des enseignants ». Dans un magazine de propagande, l’organisation État islamique profère, sur un ton haineux, des menaces de mort en qualifiant l’école française de lieu de la « mécréance » et de la « perversion ». Une fois de plus, nos valeurs républicaines – la liberté, la démocratie, la tolérance, l’humanisme, la laïcité ou encore la solidarité dans le respect des différences – sont attaquées.

Face à l’imprévisibilité des islamistes radicalisés, on peut comprendre l’inquiétude des communautés éducatives, y compris au sein des universités, qui se sentent souvent bien seules pour assurer la sécurité des campus. Dès le 14 janvier dernier, le ministère de l’éducation nationale a donné des consignes aux établissements pour le filtrage des élèves et des étudiants ainsi que le contrôle des sacs. Au Parlement, nous avons voté l’état d’urgence, mais les moyens dont disposent nos directeurs d’école, nos chefs d’établissement et nos présidents d’université semblent bien dérisoires.

Les consignes de sécurité, applicables de la maternelle à l’université, sont-elles bien respectées ? Des exercices d’évacuation ou de confinement sont-ils réalisés ? Quels moyens l’État est-il prêt à dégager pour la sécurité de nos écoles, de nos collèges, de nos lycées et de nos universités ? (Applaudissements sur les bancs du groupe Les Républicains.)



M. le président. La parole est à Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Monsieur le député Frédéric Reiss, la question de la sécurité des établissements scolaires s’impose, naturellement, et nous nous la posons tous, d’autant plus que l’École – avec un grand e –, a récemment fait l’objet de menaces terroristes claires qui ont pu susciter un certain nombre d’interrogations, notamment au sein de la communauté éducative. Il est donc important que je vous réponde.

Dans la mesure où la menace terroriste est réelle et permanente, tous les lieux publics méritent protection, et l’école tout particulièrement. Bernard Cazeneuve et moi-même y avons veillé. Nous avons notamment pris, dès la semaine des attentats, une série de mesures : des circulaires ont été envoyées aux principaux acteurs concernés pour faire en sorte qu’une attention particulière soit portée aux abords des établissements. Sont désormais évités tous les attroupements préjudiciables à la sécurité des élèves. Nous avons même veillé à ce que, dans les lycées, des zones spécifiques soient aménagées au sein des établissements, dans les espaces en plein air, pour éviter que les élèves ne sortent de l’enceinte de leur établissement.

Les schémas de surveillance de voie publique des écoles et des établissements sont désormais systématisés ; les communes et les polices municipales y sont associées. Les patrouilles de ces dernières sont renforcées en tenant compte des horaires spécifiques et des moments de rassemblements importants des élèves.

Il a été demandé que la gestion des entrées et sorties soit mieux assurée. Les familles sont ainsi priées de ne pas stationner devant les portes d’accès aux écoles primaires lors de la dépose ou de la récupération de leurs enfants.

En outre, il est demandé à chaque école, à chaque établissement de vérifier l’efficacité et la connaissance par l’ensemble des personnels du plan de mise en sûreté. Cela consiste notamment à s’assurer qu’un plan des lieux existe et qu’il a été transmis à la préfecture, afin que, dans le cas où un malheur arriverait, on puisse déterminer où les enfants se trouvent et comment on peut les mettre en sécurité.

Enfin, avant les vacances de Noël, chaque établissement scolaire doit faire faire à ses élèves deux exercices de sécurité de confinement ou d’évacuation. Nous augmenterons les personnels formés aux premiers secours pour parer à ce type d’éventualité malheureuse.

Nous avons donc pris des mesures que nous ne cesserons de renforcer. (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, républicain et citoyen.)
Source: http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2015-2016/20160082.asp#P680886
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 10:58

Le but du terrorisme étant de "terroriser" comment faire mieux en matière de nocivité qu'en s'attaquant à des enfants ?

Depuis des années des spécialistes ont travaillé sur ces questions y compris souvent à titre personnel ou dans des cercles de réflexion informels regroupant des initiés dont il était préférable de se méfier.

Certains se sont risqués à écrire des bouquins qui dans le meilleur des cas n'étaient pas lus et dans le pire dont les auteurs étaient victimes de la vindicte du rouleau compresseur de la "bienpensance" institutionnelle...

La doctrine d'état officielle  étant fopakon, yapadroit, c'est du ISME ou du PHOBE... j'en passe et des meilleures.

Curieusement ces quelques spécialistes qui dans leur coin cogitaient voient se dérouler in situ et in vivo (il y a des morts) ce qui était prévisible... et parfois envisagé depuis des dizaines d'années.

Il semblerait que dans certaines sphères politiques on commence à changer le logiciel... encore quelques déboires et la parole sera libérée...

Pour l'action il convient d'attendre que le nouveau "comité composé de copains" qui ne va pas tarder, ne comprenant rien au dossier mais qui percevront des indemnités se décide.

Entre Charlie et le magasin juif de janvier et le 13 novembre qu'a t on fait de concret ?


Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Captur14
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 11:20

Je remercie a.nonymous d'avoir posté ces textes qui ont fait l'objet d'une question au gouvernement ce mercredi 9 décembre
Je sais que dans les milieux enseignants et chez les parents, ces graves menaces sont prises au sérieux et inquiètent
Les mesures préconisées dans la réponse de la ministre sont elles effectivement mises en place dans les établissements de Fontenay-sous-Bois ?
On voit aujourd'hui que les conducteurs du RER A manifestent parce que leur direction leur demande de ne pas interrompre le service en cas de découverte d'un colis suspect.
Quelle est la position des syndicats d'enseignants et des Associations de Parents d'élèves devant les menaces citées dans la presse et à l'Assemblée Nationale ?
Bien entendu la position de la mairie et les dispositions qu'elle prend méritent des précisions.
M.Clerget, maire adjoint chargé de l'enfance et de l'école, et lui même enseignant est l'élu dont on attend des précisions sur ce forum qu'il connait bien.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 11:28

Gérard a écrit:
Je remercie a.nonymous d'avoir posté ces textes qui ont fait l'objet d'une question au gouvernement ce mercredi 9 décembre
Je sais que dans les milieux enseignants et chez les parents, ces graves menaces sont prises au sérieux et inquiètent
Les mesures préconisées dans la réponse de la ministre sont elles effectivement mises en place dans les établissements de Fontenay-sous-Bois ?
On voit aujourd'hui que les conducteurs du RER A manifestent parce que leur direction leur demande de ne pas interrompre le service en cas de découverte d'un colis suspect.
Quelle est la position des syndicats d'enseignants et des Associations de Parents d'élèves devant les menaces citées dans la presse et à  l'Assemblée Nationale ?
Bien entendu la position de la mairie et les dispositions qu'elle prend méritent des précisions.
M.Clerget,  maire adjoint chargé de l'enfance et de l'école, et lui même enseignant est l'élu dont on attend des précisions sur ce forum qu'il connait bien.

Les gens qui ont autorité pour prescrire les mesures à prendre sont ils compétents ? c'est la seule question à se poser.

A Fontenay nous avons la chance d'avoir parmi les élus une personne qui a suivi une formation "top niveau" en matière de sécurité.

Il convient donc de faire appel à cette personne ressource qui devrait contribuer avec le maire (officier de police judiciaire) et sa police municipale à sécuriser la ville.



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14603
Date d'inscription : 30/05/2011

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 12:21

Ces articles de presse, la question à l'Assemblée et la réponse de la ministre ouvrent deux débats distincts...

D'une part, il doit y un débat de portée national sur le terrorisme intérieur, sujet déjà abordé sur ce forum suite aux prises de positions récentes de l'ancien député-maire PCF de Vénissieux André Gerin... Voir: http://www.plateaufontenay.net/t2427-un-ennemi-interieur-lettre-d-andre-gerin-a-pierre-laurent

D'autre part et parce que la ministre se repose sur les municipalités et les polices municipales pour assurer la sécurité des établissements scolaires,  il doit y avoir un débat local cette fois sur comment cela est, a été ou va être décliné à Fontenay...

Depuis une vingtaine d'années les différents ministres de l'intérieur, de droite comme de gauche et y compris Manuel Valls actuel premier ministre, ont affirmé et réaffirmé les rôles complémentaires de la police nationale et des polices municipales... Malgré cela, les municipalités conduites par le maire Jean-François Voguet ont refusé par dogmatisme de doter notre ville d'une véritable force de police municipale...

Aujourd'hui, alors qu'il y a une menace qui semble réelle et qui n'est pas niée par la ministre de l'éducation, qui va assurer la protection des établissements scolaires publics et laïques fontenaysiens ? On est là face à une réelle question...

Rappelons que les établissements confessionnels juifs ont eux chacun droit à la protection de trois militaires en arme devant leur porte...

Rappelons aussi qu'il fut un temps où la municipalité participait à la sécurisation des traversées devant les écoles au travers  d'une mission d'insertion confiée à l'association Urbatir, association aujourd'hui en liquidation judiciaire...  N'aurait-il pas été plus judicieux d'utiliser le montant des subventions  versées à Urbatir dans le cadre de cette mission pour salarier des policiers municipaux ou des ASVP me si ce choix aurait été sans aucun doute plus onéreux ?

Encore une fois et avec le recul on s'aperçoit qu'il a été fait à cette époque pour la sécurité des sorties d'école comme il est fait dans plein d'autres domaines en bricolant "à la fontenaysienne"...

Voir: http://www.elus-fdg-fontenay.fr/?p=804 et http://www.procedurecollective.fr/fr/liquidation-judiciaire/1060655/urbatir.aspx


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 10 Déc 2015, 15:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 13:24

Ma crainte est d' entendre encore une fois que c' est à l' état de répondre à cette attente.
Comme l' état c' est nous, il serait dommageable et même criminel que la municipalité (si proche de la population, de son point de vue) ne fasse rien.
La sécurité est le devoir de tous, particulièrement celle de nos enfants.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14603
Date d'inscription : 30/05/2011

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 14:50

En ce qui concerne le rôle de l'Etat pour sécuriser les sorties d'écoles, on a déjà eu droit au complet du maire Jean-François Voguet en 2012 à l'occasion du 10ème anniversaire de l'association Urbatir, association aujourd'hui en liquidation judiciaire malgré les subventions municipales qu'elle a perçues....

La différence c'est qu'entre 2012 et 2015 la donne a changé et qu'aujourd'hui le danger n'est plus vraiment le même, pour preuve les militaires en arme avec gilet pare-balle devant les établissements confessionnels juifs....


Le Maire Jean-François Voguet sur" http://www.elus-fdg-fontenay.fr/?p="804 a écrit:
---/---
Vous [Urbatir] participez également, depuis plusieurs années, avec la Municipalité et la Mission Locale, à ce que l’on appelle les « Chantiers d’Insertion – Sorties d’écoles »

Il s’agit d’une expérience relativement unique où une dizaine de jeunes, durant une année solaire et en contrepartie de 10h hebdomadaires consacrées à assurer la sécurité à la sortie des écoles, est rémunérée 20h et bénéficient donc de 10h de formation et de remise à niveau scolaire, dans le cadre d’un parrainage dont vous assurez le suivi.

Je rappelle que cette mission de sécurité à la sortie des écoles incombait précédemment à la Police Nationale.

Dans le cadre du Contrat Local de Sécurité et de Prévention, nous avons accepté de prendre en charge cette tâche, avec d’autres d’ailleurs (objets trouvés, passeport, carte d’identité, enlèvements des épaves) pour permettre à la Police Nationale de redéployer ses moyens au bénéfice des habitants des quartiers et de développer une véritable Police de Proximité plus proche des gens.

Malheureusement, il n’en a rien été. Au contraire, les effectifs du Commissariat n’ont cessé de baisser.

C’est ce que je me suis permis de rappeler dans une lettre que je viens d’adresser à Manuel Valls, nouveau Ministre de l’Intérieur.
---/---
Source: http://www.elus-fdg-fontenay.fr/?p=804


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 10 Déc 2015, 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 15:41

Un message personnel a été envoyé à M.Clerget, maire adjoint, l'informant de ce débat sur ce forum et des inquiétudes qu'il relate. Il en a accusé réception. Sa réponse et ses informations sur ce support seront les bienvenues.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyJeu 10 Déc 2015, 20:50

Nous avons dans le staff des élus de la ville une spécialiste de la sureté et de la sécurité... à elle de jouer.

D'autant que la formation de haut niveau dont elle a bénéficié est à la fois longue, complète et onéreuse.

Dans une période de vaches maigres il faut veiller aux retours sur investissements.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptySam 12 Déc 2015, 09:34

Gérard a écrit:
Un message personnel a été envoyé à M.Clerget, maire adjoint, l'informant de ce débat sur ce forum et des inquiétudes qu'il relate. Il en a accusé réception. Sa réponse et ses informations sur ce support seront les bienvenues.

pour l'instant on a l'assurance que celui-ci est bien parvenu à son destinataire

Votre message

À : CLERGET Pascal
Sujet : Sécurité dans les écoles
Envoyé : jeudi 10 décembre 2015 12:51:13 (UTC+01:00) Bruxelles, Copenhague, Madrid, Paris

a été lu le jeudi 10 décembre 2015 13:24:00 (UTC+01:00) Bruxelles, Copenhague, Madrid, Paris.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptySam 12 Déc 2015, 09:45

En espérant que monsieur Clerget sera plus démocrate que certains à la municipalité! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14603
Date d'inscription : 30/05/2011

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyLun 14 Déc 2015, 09:55

Gérard a écrit:
Je remercie a.nonymous d'avoir posté ces textes qui ont fait l'objet d'une question au gouvernement ce mercredi 9 décembre
Je sais que dans les milieux enseignants et chez les parents, ces graves menaces sont prises au sérieux et inquiètent
---/---


Une inquiétude tout à fait légitime si ce que relate la presse ce matin sur cette agression à Aubervilliers est confirmé...


http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-un-enseignant-attaque-au-cutter-un-suspect-en-fuite-14-12-2015-5370561.php a écrit:
Aubervilliers : un enseignant attaqué au cutter, son agresseur invoque Daech
V.F. | 14 Déc. 2015, 09h31 | MAJ : 14 Déc. 2015, 09h38

Un enseignant a été agressé au cutter et aux ciseaux ce lundi matin, peu après 7 heures, à l'école maternelle publique Jean Perrin d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), indique le parquet de Bobigny confirmant une information de TF1. L'enseignant a été hospitalisé à Lariboisière (Paris) mais son pronostic vital ne serait pas engagé. Le suspect, activement recherché, aurait invoqué Daech lors de cette agression.

Selon le site de TF1, l'enseignant préparait seul sa classe vers 7 h 15 lorsqu'il a été agréssé par un individu cagoulé et ganté, vêtu d'une blouse blanche. Selon Europe 1, l'enseignant a reçu des coups de cutter. Le recteur et l'inspecteur d'académie se rendent sur les lieux de l'agression.

Le 18 novembre dernier, un professeur d'histoire d'une école juive dans le 13e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) avait été blessé à coups de couteau par trois hommes qui ont proféré des propos antisémites. «Ce professeur a été accosté dans la rue par trois individus montés sur deux scooters vers 19h50, avait déclaré au moment des faits le procureur Brice Robin. L'un d'entre eux a exhibé un t-shirt de Daech et un autre a montré une photo de Mohamed Merah sur un téléphone portable. Les trois individus ont insulté, menacé puis poignardé leur victime au bras et à la jambe. Ils ont été dérangés par l'arrivée d'une voiture et ont pris la fuite.»
Source: http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-un-enseignant-attaque-au-cutter-un-suspect-en-fuite-14-12-2015-5370561.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyLun 14 Déc 2015, 11:30

Que font nos élus ?
Nous avons des maires OPJ...

Il ne faut pas stigmatiser, pas faire d'amalgame... et si devant la carence des pouvoirs publics les citoyens se mobilisaient pour stabiliser la situation ?
Peut être serait il bon que l'on soit à titre individuel vigilants ?

Devons nous attendre les situations à la libanaise pour nous inquiéter ?



Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14603
Date d'inscription : 30/05/2011

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyLun 14 Déc 2015, 11:33

Une mise à jour qui fait état désormais état d'un témoin et qui donne des précisions sur les mesures de sécurité prises pour les écoles...


"Avant de prendre la fuite, à pied, l'agresseur aurait déclaré : «C'est pour Daech, c'est un avertissement, ce n'est que le début». Daech, acronyme arabe de l'organisation Etat islamique, a revendiqué les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, les plus sanglants jamais commis en France avec 130 morts et des centaines de blessés.

Cet échange, très bref, a été rapporté par un témoin travaillant à l'intérieur de l'école."



http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-un-enseignant-attaque-au-cutter-un-suspect-en-fuite-14-12-2015-5370561.php a écrit:
Aubervilliers : un enseignant attaqué au cutter, son agresseur invoque Daech
Victor Fortunato, Nathalie Perrier et Stéphane Sellami | 14 Déc. 2015, 09h31 | MAJ : 14 Déc. 2015, 11h10

Un enseignant a été agressé au cutter et aux ciseaux ce lundi matin, peu après 7 heures, à l'école maternelle publique Jean Perrin d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), indique le parquet de Bobigny confirmant une information de TF1. L'enseignant a été hospitalisé à Lariboisière (Paris) pour des blessures à l'abdomen et à la gorge mais son pronostic vital ne serait pas engagé. Le suspect, activement recherché, aurait invoqué Daech lors de cette agression. Le parquet antiterroriste est chargé de l'enquête.

Selon nos informations, l'agresseur, cagoulé et ganté, portait des chaussures militaires de type rangers et une combinaison blanche de type peintre, lorsqu'il est entré dans l'établissement scolaire. Il s'en est pris à l'enseignant qui préparait seul sa classe entre 7h15 et 7h45. Il l'aurait frappé avec un objet tranchant au niveau de la gorge et de l'abdomen. Aucun enfant n'était présents dans la classe à ce moment. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'agresseur est arrivé sans arme et s'est saisi d'un cutter et d'une paire de ciseaux qui se trouvaient dans la salle de classe pour blesser l'enseignant.



«C'est pour Daech» a déclaré l'agresseur

Avant de prendre la fuite, à pied, l'agresseur aurait déclaré : «C'est pour Daech, c'est un avertissement, ce n'est que le début». Daech, acronyme arabe de l'organisation Etat islamique, a revendiqué les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, les plus sanglants jamais commis en France avec 130 morts et des centaines de blessés.

Cet échange, très bref, a été rapporté par un témoin travaillant à l'intérieur de l'école. L'enseignant âgé de 45 ans, hospitalisé, n'a pas encore pu être entendu par les enquêteurs.

Sur place, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, a qualifié l'agression «d'acte d'une grande gravité, inadmissible». Elle a évoqué un renforcement des mesures de sécurité à la suite de cette agression : «Nous allons continuer, avec le ministère de l'Intérieur, à renforcer les mesures de sécurité, dans un contexte où, oui, l'école se sent menacée».

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem indique que le gouvernement va renforcer la sécurité des écoles. (Photo : capture d'écran i>Télé).

Les élèves de cet établissement, l'école maternelle Jean-Perrin ne seront pas accueillis lundi, mais l'école reprendra mardi, a précisé la ministre. Une réunion se tiendra au sein de l'école pour expliquer aux familles ce qui s'est passé, «afin que l'anxiété ne l'emporte pas».

A ses côtés, Philippe Galli, le préfet de police de Seine-Saint-Denis, précise qu'il a «demandé à la police de protéger tous les établissements scolaires pour rassurer le personnel enseignant et les parents d'élèves. Aubervilliers compte une quarantaine d'écoles.»

Bien que les sources policières se montrent prudentes sur l'hypothèse islamiste, dans le contexte de menace toujours très élevée en France, la section antiterroriste du parquet de Paris s'est aussitôt saisie de l'enquête ouverte pour tentative d'assassinat sur un enseignant en relation avec une entreprise terroriste, selon des sources judiciaires. L'enquête a été confiée à la section antiterroriste de la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne.

Depuis la mi-novembre et les derniers attentats, la sécurité des écoles a été renforcée: interdiction de s'attrouper et, pour l'Ile-de-France, de se garer devant un établissement scolaire, renforcement des patrouilles aux abords des établissements, remise à jour des plans particuliers de mise en sécurité (PPMS, propres à chaque école).

Un plan des lieux détaillé doit être transmis à la préfecture et chaque établissement doit veiller à ce que «la mallette plombée», qui contient notamment un talkie-walkie, une torche électrique, des biscuits de survie, soit en bon état.

Le 18 novembre dernier, un professeur d'histoire d'une école juive dans le 13e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) avait été blessé à coups de couteau par trois hommes qui ont proféré des propos antisémites. «Ce professeur a été accosté dans la rue par trois individus montés sur deux scooters vers 19h50, avait déclaré au moment des faits le procureur Brice Robin. L'un d'entre eux a exhibé un t-shirt de Daech et un autre a montré une photo de Mohamed Merah sur un téléphone portable. Les trois individus ont insulté, menacé puis poignardé leur victime au bras et à la jambe. Ils ont été dérangés par l'arrivée d'une voiture et ont pris la fuite.»

Daech a appelé à frapper les personnels de l'éducation nationale comme en témoigne le dernier numéro de son magazine en Français, «Dar Al Islam», avec une couverture sur «La France à Genoux». Dans un long «article» dénonçant l'éducation en France ils incitent leurs lecteurs à commettre des actes contre ces fonctionnaires.
Source: http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-un-enseignant-attaque-au-cutter-un-suspect-en-fuite-14-12-2015-5370561.php
Revenir en haut Aller en bas
Erable



Messages : 24
Date d'inscription : 29/11/2014

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyLun 14 Déc 2015, 17:30

a.nonymous a écrit:
Une inquiétude tout à fait légitime si ce que relate la presse ce matin sur cette agression à Aubervilliers est confirmé...

pas tout à fait confirmé visiblement....
Aubervilliers : l'enseignant reconnaît avoir inventé son agression.
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-un-enseignant-attaque-au-cutter-un-suspect-en-fuite-14-12-2015-5370561.php#xtor=AD-1481423552
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14603
Date d'inscription : 30/05/2011

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyLun 14 Déc 2015, 20:21

@ Erable,

Comme vous l'avez noté, dans mon premier message j'ai écrit:

a.nonymous a écrit:
... si ce que relate la presse ce matin sur cette agression à Aubervilliers est confirmé...

puis dans le deuxième un peu plus tard:

a.nonymous a écrit:
Une mise à jour qui fait état désormais état d'un témoin...

Bien que celle-ci soit reprise en boucle par tous les médias j'étais alors dubitatif sur cette "agression"....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyLun 14 Déc 2015, 20:39

pour ma part je persiste à penser que la situation est inquiétante...

les affabulations d'un guignol ne doivent pas masquer les risques qui sont réels.

Un imbécile qui invente une agression pour des motifs qu'il serait intéressant de connaitre ne doivent pas faire oublier les dangers de la situation actuelle.

Maintenant on peut faire des amalgames (mot à la mode) et considérer que nous sommes tirés d'affaire...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyMar 15 Déc 2015, 07:37

tonton christobal a écrit:
pour ma part je persiste à penser que la situation est inquiétante...

les affabulations d'un guignol ne doivent pas masquer les risques qui sont réels.

Un imbécile qui invente une agression pour des motifs qu'il serait intéressant de connaitre ne doivent pas faire oublier les dangers de la situation actuelle.

Maintenant on peut faire des amalgames (mot à la mode) et considérer que nous sommes tirés d'affaire...
+1 Il n' y a qu' a voir la rapidité de réponse de la ministre. Par contre, on peut aussi constater qu' il a fallu ce fait divers pour accélérer les actions (ce qui aurait été souhaitable dès le mois de Janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyMar 15 Déc 2015, 08:18

Moralité même si on doute d'une info, on la diffuse. On ne sait jamais. Ce serait dommage de rater un scoop pour le café du commerce. 
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyMar 15 Déc 2015, 08:29

C'est le principe de précaution il est rare qu'un enseignant s'automutile
Il est fréquent qu'on prenne des décisions avant d'avoir la preuve de la faute.
Par exemple, les OGM, ..... Smile

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyMar 15 Déc 2015, 11:34

Libellule a écrit:
Moralité même si on doute d'une info, on la diffuse. On ne sait jamais. Ce serait dommage de rater un scoop pour le café du commerce. 
Pour rappel, cela est aussi valable pour les politiques, faire le buzz, inventer des terroristes (les Irlandais de Vincennes)..........
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyMar 15 Déc 2015, 11:37

Gérard a écrit:
C'est le principe de précaution il est rare qu'un enseignant s'automutile
Il est fréquent qu'on prenne des décisions avant d'avoir la preuve de la faute.
Par exemple, les OGM, ..... Smile
Comme c' est juste, encore que les enseignants ont de la chance (pour l' instant) on ne les fauche pas.
Par contre les enseignants sont avec les policiers de bon "clients" des unités psychiatriques( hélas et rarement mis en avant dans les médias).
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 278
Date d'inscription : 19/02/2013

Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens EmptyMar 15 Déc 2015, 15:54

Le "scoop"a quand même fait quitter son ministère, en urgence première et.. pas pour se faire voir, à notre ministre toujours au premier plan des reportages people. Elle a dû engueuler son dir-cab de cette précipitation mal contrôlée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens   Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sécurité au sein des établissements scolaires fontenaysiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déplacements dans établissements scolaires
» Sécurité au Modem
» C.R.S (Compagnie Républicaine de Sécurité)
» Quelques extraits des bulletins scolaires
» ma puce s'amuse au sein ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: